Gestion de chantier1

460 vues

Publié le

Ceci est un ebook d'initiation à la gestion de chantier. Il a été réalisé dans le double but d'informer et de former:
Informer les milieux professionnels du BTP sur la nécessité d'accorder une grande attention à l'organisation de chantier, c'est à dire au travail de préparation et de planification trop souvent négligé dans le processus de construction.
Offrir à quiconque est en situation d'avoir à conduire un chantier de mener à bien cette entreprise mais surtout de pouvoir en tirer des profits réels: financiers, humains et technologiques.

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
460
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
45
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gestion de chantier1

  1. 1. VUE d’ENSEMBLE. La Gestion des Chantiers.
  2. 2. REPERES SOCIO-ECONOMIQUES.
  3. 3. 1. LES ETAPES D ’UNE GESTION DE CHANTIER.
  4. 4. II. LE MARCHE AFRICAIN DE LA CONSTRUCTION. I. L’évolution de la population en Afrique: La population des villes en Afrique est en augmentation constante. Ses besoins en infrastructure, en équipements collectifs et en logements sont importants. Partout l’appareil de construction est sollicité. Si les chiffres ont un sens, ce secteur doit au cours des prochaines années connaître une grande activité. II. Quelques repères démographiques: Population en 1996 (millions) Prévisions en 2010 Algérie 28,6 41,2 Bénin 5,6 7,8 Burkina Faso 10,6 14,8 Cameroun 13,6 19,3 Centrafrique 3,4 4,3
  5. 5. Population en 1996 (millions) Prévisions en 2010 Comores 0,7 1,1 Congo 2,7 4,3 Côte d’Ivoire 14,7 22,1 Djibouti 0,6 0,8 Gabon 1,4 1,6 Guinée 6,9 11,1 Madagascar 13,2 20,2 Mali 11,1 12,9 Maroc 27,6 37,1 Ile Maurice 1,1 1,3 Niger 9,5 12,9 RD Congo 45,3 65,6 Sénégal 8,5 12,4 Togo 4,3 5,9 Tunisie 9,1 11,5
  6. 6. III. L’organisation de la production du logement: L’organisation de la production dépend:  Du mode de financement;  Du type d’habitation et du mode d’utilisation prévu;  De la forme d’organisation du chantier (moderne ou traditionnel). Au regard de ces critères, on assiste dans toute l’Afrique à l’apparition d’un mode de structuration original due en partie à l’évolution du secteur structuré. Deux grandes tendances ont contribué à ce phénomène:  D’une part l’émergence dans le secteur « non structuré » d’une frange dynamique utilisant des formes d’organisation empruntées au secteur d’entreprise moderne;  D’autre part la création de petites entreprises du secteur structuré s’inspirant des méthodes d’organisation très souples de la concurrence «informelle». En règle générale, l’évolution actuelle dans le domaine du bâtiment et du génie civil implique de plus en plus le rapprochement des acteurs (maitre d’ouvrage, entreprise, encadrement et chantier) et des tâches et par conséquent attribue à l’organisation de chantier une plus grande importance. Ce dernier est un moment critique du processus de construction: celui où l’on passe du projet à la réalisation.
  7. 7. IV. Les objectifs généraux d’une organisation de chantier. Une organisation de chantier doit permettre:  La mise en évidence des problèmes de réalisation et leurs solutions;  L’obtention d’un prix de revient optimal (main d’œuvre – matériaux – matériels);  La livraison de l’ouvrage au client (public ou privé) dans les meilleures conditions.
  8. 8. 3. NOTIONS ELEMENTAIRES DE GESTION. V. Analyse de quelques coûts de la construction En général, les prix des matériaux de base ont augmenté beaucoup plus que l’indice des salaires. Le coût de la conception reste peu important, car l’intervention des concepteurs dans la production actuelle du logement reste modeste. Les postes les plus déterminants semblent être ceux:  Du foncier (terrain + clôture);  Des matériaux de second œuvre;  De la main d’œuvre (son coût au m² peut varier de 1 à 5).
  9. 9. VI. Le détail d’un prix de vente des maisons Maisons individuelles isolées Maisons individuelles groupées publiques Privées moyenne* - Terrain/clôture 33 à 42% 15% 20,6% 17,3% - Conception 2,0% 4,5% 3,6% 4,2% - Construction 46,9% 62,7% 51,6% 58,6% - Frais annexes 16,0% 15,6% 18,6% 16,7% Marge globale 2,1% 1,8% 5,6% 3,2% * Moyenne en % entre le privé et le public. C’est aussi le foncier et le mode d’organisation des chantiers qui expliquent ces différences.

×