Au menu cette semaine
• L’actu mise à nu :
– Et vous, vos promos sont rentables ?
– Plus sérieux que les emoji…
– My Taylo...
L’actu mise à nu
Et vous, vos promos sont rentables ?
• Une analyse de Nielsen sur les actions
promotionnelles des marques de grande
consom...
Plus sérieux que les emoji…
• En pleine résurgence de l’affaire NSA,
cette fois contre des intérêts privés, le
débat sur l...
My Taylor is (not) rich
• Mu par une envie d’hégémonie
bienveillante, Google défend bec et
ongles ses sources de revenu. D...
L’œil de Red Guy sur les promotions
• Les données de Nielsen sont alarmantes car la raison
donnée en général par un annonc...
Point de vue :
le travel retail
Adieu duty free
• Aujourd’hui les aéroports n’abritent plus seulement des passagers
mais aussi des centres commerciaux géa...
Tax free
• Pour comprendre comment le travel retail est devenu un canal de
distribution si lucratif pour les marques, il f...
Circuit dynamique
• Entre 1985 et 2000, le trafic aérien se
démocratise (x 24 en 40 ans) et le
tourisme international se d...
La fracture
• En 1999, les voyageurs se déplaçant à
l’intérieur de l’Union Européenne
doivent désormais s’acquitter des ta...
Nouvel Eldorado
• Les marques souffrent dans le climat économique actuel des pays
développés. Or le travel retail est un v...
Canal de distribution
• Avec une croissance soutenue sur les
15 dernières années, le travel retail est
en train de devenir...
Le shopping devient loisir
• La montée des contrôle de sécurité
amène le voyageur à passer plus de
temps à l’aéroport. Cet...
Le bénéfice Consommateurs
• Ils ont l’opportunité de consommer dans
des Departure Lounges sophistiqués.
• Ils se voient of...
Le bénéfice Marques
• Les marques captent une clientèle inter-
nationale de tout âge, CSP+, attirée par
le shopping, si po...
Le cas l’Oréal
• L’Oréal est pionnier dans ce circuit et était présent dès 1947 à
l’aéroport de Shannon. Par la suite, l’O...
Convertir les voyageurs-consommateurs
• Ces espaces qui étaient autrefois peu attractifs créent aujourd’hui
une expérience...
S’adapter aux consommateurs
• Les offres se contextualisent afin que
pub ou assortiment colle à la nationalité
des passage...
Trouver le bon spot
• Les sites touristiques les plus visités
deviennent aussi des pôles d’attraction
majeurs. Ainsi, au C...
Le merchandising en temps réel
• Les travel retailers tentent de provoquer un changement d’attitude
: le voyage ne doit pa...
Le 7ème continent ?
• L’apparition de grands hubs mondiaux comme Dubaï, Atlanta ou
Roissy crée de nouvelles références et ...
Innovations et tendances
L’émotion au carré ? Non, au cube…
Cliquez sur l’’image pour voir la vidéo
• Peut-on faire passer une idée très rationnell...
Détruire ou recycler ?
• La ville de Rueil-Malmaison a choisi : ses ancienne cabines téléphoniques
sont transformées en bi...
Un(e) secrétaire empressé(e)
• Amazon vient de sortir Echo, un(e) secrétaire virtuel qui obéit à la voix et
remplit toutes...
Index des liens
• Et vous, vos promos sont rentables ? :
http://viz.nielsen.com/tradepromotionperformance/
• My Taylor is ...
La semaine prochaine
La veille de Red Guy du 01 07 15 : Le travel retail
La veille de Red Guy du 01 07 15 : Le travel retail
La veille de Red Guy du 01 07 15 : Le travel retail
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La veille de Red Guy du 01 07 15 : Le travel retail

2 435 vues

Publié le

La veille de Red Guy ...

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 435
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 626
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La veille de Red Guy du 01 07 15 : Le travel retail

  1. 1. Au menu cette semaine • L’actu mise à nu : – Et vous, vos promos sont rentables ? – Plus sérieux que les emoji… – My Taylor is (not) rich • Point de vue : le travel retail • Innovations et tendances : – L’émotion au carré ? Non, au cube… – Détruire ou recycler ? – Un(e) secrétaire empressé(e)
  2. 2. L’actu mise à nu
  3. 3. Et vous, vos promos sont rentables ? • Une analyse de Nielsen sur les actions promotionnelles des marques de grande consommation [offrant un rabais d’au moins 10%] montre qu’à peine 4/10 sont rentables. Les différences par grande catégorie sont peu marquées, celles entre industriels beaucoup plus... • Menée sur 7 grands marchés, dont la France qui se situe dans la moyenne, cette étude montre aussi que la (non) rentabilité a tendance à se dégrader. • On peut noter qu’aux USA, moins de 3 promos sur 10 sont rentables…Cliquez sur l’image pour lire l’article
  4. 4. Plus sérieux que les emoji… • En pleine résurgence de l’affaire NSA, cette fois contre des intérêts privés, le débat sur l’efficacité des clés de cyber- sécurité est relancé. Curieusement, ce sont pourtant 2 états (USA & UK) qui ont rejoint l’alliance privée Fido* qui vise à promouvoir des systèmes. • De fait, les mots de passe faibles sont à l’origine de plus de 3 cyberattaques sur 10, dont le coût est de 445 Md$... • Les choix se feront sans doute sur des technologies existantes : scan du visage ou de l’œil, empreintes digitales, etc.Cliquez sur l’image pour lire l’article
  5. 5. My Taylor is (not) rich • Mu par une envie d’hégémonie bienveillante, Google défend bec et ongles ses sources de revenu. Dans ce cadre, Google s’apprête à lancer un service de streaming gratuit pour contrer Deezer, Spotify ou Pandora. • Cette offre financée par la pub vise à inciter les internautes à rester dans le système Android, face aux offres alléchantes d’Apple. Elle complètera la version payante, Google Play Music, qui peine à trouver son public. • Reste à résoudre l problème des droits d’auteur soulevé par Taylor Swift…Cliquez sur l’image pour lire l’article
  6. 6. L’œil de Red Guy sur les promotions • Les données de Nielsen sont alarmantes car la raison donnée en général par un annonceur pour mener une action promo, souvent au détriment de campagnes d’image, est de « faire du chiffre ». Doit-on en déduire qu’il s’agit avant tout d’actions défensives et que la situation serait pire si ces marques n’y recouraient pas? Le plus frustrant, c’est que ces actions ont souvent un effet négatif sur la perception du consommateur. • Le fait que les différences les plus marquées portent sur les industriels laisse penser qu’il y a aussi un manque de savoir-faire chez certains. Les défauts structurels (département commercial indépendant du marketing) ou opérationnels (promotions sont traitées en dehors du cadre de la stratégie de marque, ciblage indifférencié…) peuvent être l’explication de ces piètres performances. Mais ce n’est pas une consolation…
  7. 7. Point de vue : le travel retail
  8. 8. Adieu duty free • Aujourd’hui les aéroports n’abritent plus seulement des passagers mais aussi des centres commerciaux géants. Le bon vieux duty free a disparu et a laissé la place au travel retail. • En pleine expansion, ce marché est devenu si important qu’il est considéré comme un canal de distribution à part entière. Certaines marques l’ont même intégré au cœur de leur stratégie. • Red Guy a décidé de prendre ses valises et de voyager dans ces nouveaux lieux de découverte et d’expérience pour les consommateurs qui font le bonheur des marques et des enseignes.
  9. 9. Tax free • Pour comprendre comment le travel retail est devenu un canal de distribution si lucratif pour les marques, il faut revenir quelques décennies en arrière à la naissance du duty free. • Inventé en 1947 dans l’aéroport irlandais de Shannon (escale obligée pour les vols transatlantiques), ce mode de distribution concernait avant tout les cigarettes, l’alcool et en particulier du whisky détaxé. • Par la suite, les parfums et les produits de beauté ont fait leur apparition. À l’origine, une grande partie des acheteurs étaient des hommes qui achetaient des cadeaux ou des souvenirs, puisqu’ils étaient majoritaires parmi les voyageurs.
  10. 10. Circuit dynamique • Entre 1985 et 2000, le trafic aérien se démocratise (x 24 en 40 ans) et le tourisme international se développe. Les duty free sont en plein essor et les acheteurs n’achètent plus seulement pour autrui, on passe aux achats pour soi. • L’ouverture de nouveaux aéroports et la modernisation des anciens permet d’intégrer de nouveaux espaces de vente qui deviennent progressivement de vraies galeries marchandes.
  11. 11. La fracture • En 1999, les voyageurs se déplaçant à l’intérieur de l’Union Européenne doivent désormais s’acquitter des taxes. • Le circuit cherche donc à se réinventer, réaménage et embellit les espaces de vente et se tourne vers les cosmétiques et les accessoires. • Les marques ont recours à de nouvelles techniques marketing : animation, promotion (les Summer Fragrances par ex.), développement d’offres exclusives au circuit : le travel retail est né !
  12. 12. Nouvel Eldorado • Les marques souffrent dans le climat économique actuel des pays développés. Or le travel retail est un véritable eldorado vers lequel les grandes marques et enseignes se sont tournées. Car c’est aujourd’hui un des gisements de croissance les plus importants : un marché de 60 Mds € en 2014 dont la croissance est la plus élevée après celle du e-commerce (±10%/ an depuis 2002). • Le travel retail permet de s’éloigner de l’effet prix en proposant des offres à valeur ajoutée grâce à leur spécificité et originalité. Ce circuit compte 14% du marché mondial sélectif des parfums et 10% des cosmétiques. Certaines marques peuvent monter jusqu’à 25% des ventes globales.
  13. 13. Canal de distribution • Avec une croissance soutenue sur les 15 dernières années, le travel retail est en train de devenir un canal à part entière et un axe de développement prioritaire pour certaines marques. Il pèse pour certaines autant, voire plus, qu’un flagship store… • Il offre aux consommateurs et aux marques de vrais avantages comparatifs qui n’est plus du simple duty free avec un avantage-prix mais une offre de produits complète et innovante.
  14. 14. Le shopping devient loisir • La montée des contrôle de sécurité amène le voyageur à passer plus de temps à l’aéroport. Cette oisiveté forcée est une aubaine pour le travel retail : de lieux de flânerie, les espaces de ventes sont devenus des lieux de découverte et d’expérience pour les consommateurs qui s’octroient ainsi un moment à eux. • En outre, plusieurs études notent qu’on déculpabilise plus facilement de faire un achat lors d’un voyage, en part. pour un cadeau. Et si, en plus, cela permet d’évacuer le stress…
  15. 15. Le bénéfice Consommateurs • Ils ont l’opportunité de consommer dans des Departure Lounges sophistiqués. • Ils se voient offrir des produits attractifs, parfois exclusifs, voire inaccessibles, et ils bénéficient dans certains endroits de fortes détaxes, comme au Brésil par ex. • Lors de leur passage dans un aéroport, plus de 9 passagers sur 10 entrent dans un magasin. 1 sur 2 entre même à la fois dans un espace duty free classique, un magasin spécialisé et un lieu de restauration.
  16. 16. Le bénéfice Marques • Les marques captent une clientèle inter- nationale de tout âge, CSP+, attirée par le shopping, si possible agrémenté de nouveautés et d’exclusivités. Exemple typique : 85% du budget voyage d’un Chinois est dédié au shopping. • C’est l’occasion d’offrir une nouvelle facette de la marque à ses habitués. • De plus, le trafic naturel généré par les aéroports permet aux marques d’élargir leur base de clients à moindre frais en marketing puisqu’ils sont captifs.
  17. 17. Le cas l’Oréal • L’Oréal est pionnier dans ce circuit et était présent dès 1947 à l’aéroport de Shannon. Par la suite, l’Oréal Luxe enrichit son offre et développe des lignes de produits spécifiques au travel retail. Ce qui passe par l’adaptation de conditionnements spécifiques compatibles avec les normes de sécurité en rigueur et le style nomade des ces achats de voyage. Les contenants sont plus petits et les coffrets cadeaux miniatures. • Aujourd’hui, leader du travel retail, le circuit est la clé de dynamisme commercial de l’Oréal. En 2013, il créé une Direction Générale Travel Retail Groupe qui rassemble les marques de luxe de l’Oréal.
  18. 18. Convertir les voyageurs-consommateurs • Ces espaces qui étaient autrefois peu attractifs créent aujourd’hui une expérience shopping analogue à celle qu’on peut trouver dans des malls de luxe. Afin continuer à enrichir cette expérience, chaque acteur (travel retailers et propriétaires des espaces) doivent s’adapter en permanence pour convertir les voyageurs souvent pressés en clients. • Ainsi, pour déclencher un achat impulsif, les travel retailers se basent sur l’exclusivité et un prix abordable. Les produits collector, disponibles uniquement dans ce circuit pour une durée limitée, savent devenir un rdv annuel (surtout chez les asiatiques).
  19. 19. S’adapter aux consommateurs • Les offres se contextualisent afin que pub ou assortiment colle à la nationalité des passagers. Ainsi, des Russes achetant sur le net leur séjour à Antalya (Turquie) ont pu découvrir Si, nouveau parfum féminin d’Armani, à l’aéroport et sur le vol aller. Au retour, ils recevaient un cadeau en activant un QR Code. • L’Oréal, présent dès 1947 à Shannon, développe des lignes spécifiques au travel retail : packagings adapté aux normes de sécurité, formats nomades, contenants plus petits, coffrets cadeaux miniatures, etc.
  20. 20. Trouver le bon spot • Les sites touristiques les plus visités deviennent aussi des pôles d’attraction majeurs. Ainsi, au Carrousel du Louvre, le Printemps présente une sélection de ses plus belles marques… en duty free pour les touristes non européens. • Disneyland l’illustre également : la Vallée Village (outlet de luxe installé aux alentours du parc) bénéficie des millions de visiteurs du parc. La combinaison parc d’attractions (enfants) + shopping (adultes) attire de nombreux touristes, notamment chinois.
  21. 21. Le merchandising en temps réel • Les travel retailers tentent de provoquer un changement d’attitude : le voyage ne doit pas commencer quand on arrive à destination mais avant la montée à bord de l’avion. C’est pourquoi l’expérience d’achat doit être à la pointe de l’innovation, notamment dans le merchandising. • À terme, en récupérant les données d’utilisation de voyageurs via les aéroports, les marques pourront révolutionner leur marketing en faisant du merchandising en temps réel : chacun se verra proposer des produits, une offre ou une expérience adaptée à son profil.
  22. 22. Le 7ème continent ? • L’apparition de grands hubs mondiaux comme Dubaï, Atlanta ou Roissy crée de nouvelles références et entraîne une concurrence rude entre les aéroports. Nul doute que la récente installation d’un restaurant gastronomique à Roissy suscitera quelques imitations. Car une partie de la bataille se gagne désormais sur le terrain du retail, qui peut peser lors du choix d‘un itinéraire. • Si le travel retail intervient de plus en plus souvent à côté de la destination et du motif de voyage, on peut imaginer dans quelques années l’avènement du travel retail tourism : un genre de trek entre des lieux de shopping attirants et simples d’accès. L’amélioration rapide de ces lieux peut le laisser penser…
  23. 23. Innovations et tendances
  24. 24. L’émotion au carré ? Non, au cube… Cliquez sur l’’image pour voir la vidéo • Peut-on faire passer une idée très rationnelle par l’émotion ? Le film « The Cube » d’Atlantic, auréolé de 2 lions d’or et de 2 de bronze à Cannes, est une nouvelle et très belle illustration de cette évidence.
  25. 25. Détruire ou recycler ? • La ville de Rueil-Malmaison a choisi : ses ancienne cabines téléphoniques sont transformées en bibliothèque publique, aménagée par des apprentis menuisiers et alimentée par les habitants de la ville. Cliquez sur l’image pour lire l’article
  26. 26. Un(e) secrétaire empressé(e) • Amazon vient de sortir Echo, un(e) secrétaire virtuel qui obéit à la voix et remplit toutes sortes de tâches : recherche wikipedia, pense-bête, météo, commande d’un produit, gestion d’un agenda, etc. Cliquez sur l’image pour voir la vidéo
  27. 27. Index des liens • Et vous, vos promos sont rentables ? : http://viz.nielsen.com/tradepromotionperformance/ • My Taylor is (not) rich : http://www.leparisien.fr/flash-actualite- economie/championne-des-droits-d-auteur-taylor-swift-fait-plier-apple-22-06- 2015-4883821.php • Plus sérieux que les emoji : http://www.lefigaro.fr/secteur/high- tech/2015/05/22/32001-20150522ARTFIG00217-la-fin-du-mot-de-passe-est- proche.php • L’émotion au carré ? Non, au cube ! : https://www.youtube.com/watch?v=Yv- of6kBe78 • Détruire ou recycler : http://www.livreshebdo.fr/article/rueil-malmaison-recycle- ses-cabines-telephoniques-en-bibliotheques • Un(e) secrétaire empressé(e) : https://www.youtube.com/watch?v=FQn6aFQwBQU
  28. 28. La semaine prochaine

×