BP gestion de la communication de crise

6 486 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 486
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
183
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

BP gestion de la communication de crise

  1. 1. Dossier de Gestion de Crise Elodie Croteau Fleurance Dernoncour Sophie Lafitte
  2. 2. SommaireI. Le déclencheur de la criseII. Gestion de la criseIII. Conséquences de la crise
  3. 3. LE DECLENCHEUR DE LA CRISE
  4. 4. Présentation de l’entreprise BP: BPAmoco Fondée en 1909 Tony Hayward Recherche, extraction, raffinage et vente de pétrole. 4ème entreprise mondiale 79 700 employés CA 2010 : 308,928 M$
  5. 5. L’ avènement de la crise 20 avril 2010 : Explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon dans le Golf du Mexique« La catastrophe écologique la plus dévastatrice de l’Histoire des EU », Barack Obama
  6. 6. Fonctionnement du forage pétrolier Derrick 3) Stockage 1) Forage 2) Pompage
  7. 7. Carte de localisation de la nappe de pétrole du 28 avril au 3 mai 2010
  8. 8. Rapport de la Commission Nationale denquête dugouvernement américain « La cause principale de laccident", qui a provoqué la mort de 11 personnes, est liée "au défaut du coffrage en ciment du puits", qui aurait dû empêcher le pétrole et le gaz de remonter.
  9. 9. Le Boycott de BP
  10. 10. GESTION DE LA CRISE
  11. 11. Contexte et communication antérieure de BP Une entreprise pro-environnementale  A la pointe des énergies renouvelables  Forte communication  Selon un sondage aux Etats Unis, BP a été élu « la compagnie pétrolière la plus verte du monde ». Précédentes crises  Explosion de la raffinerie de Texas City en 2005,  Fuite dun pipeline en Alaska en 2006  Multiples problèmes de sa plate-forme géante Thunder Horse dans le golfe du Mexique
  12. 12. Gestion de la crise1. Bonne Gestion de la criseLes actions qui ont joué en sa faveur2. Mauvaise gestion de la criseLes actions de communication de crise qui ont éténéfastes à l’image de BP
  13. 13. Bonne gestion de la criseColmater la fuite est la priorité du groupe Juste après la catastrophe: Activation d’une vanne afin de fermer le puit. 28 avril 2010: Mise en place de barrages flottants pour briser l’avancée de la nappe en enflammant la partie de l’hydrocarbure. 1 mois après: Construction d’un « couvercle » géant qui pourrait contenir le pétrole. Cela permettrais de contenir l’hydrocarbure le temps que celui- ci soit pompé. Opération « Top Kill »: consiste à injecter des boues de forage dans le puits de pétrole endommagé. Juin 2010: Système d’entonnoir pour diriger le flux de pétrole et de gaz dans une colonne de montée reliée par un tuyau flexible à un navire en surface.
  14. 14. Communication de crise BP va financer le nettoyage de la marée noire:  Dépenses sont estimées à 6 millions de dollars par jour. BP joue sur le registre de l’empathie  L’entreprise emploie des pêcheurs privés de ressources halieutiques pour récupérer le pétrole dispersé. Un porte parole local  Darryl Willis: Responsable BP pour demandes de compensations  Afro-Américain originaire de Louisiane.
  15. 15. Communication exclusivement sur internetObjectifs: Informer le public, réagir aux informations des médias, créer del’interactivité.• Sous la direction de Neil Chapman• Création de 8 sites internet• Des videos en ligne• Webcasts en direct• Briefings technique• Images• Utilisation des réseaux sociaux• Service de messagerie SMS
  16. 16. Mauvaise gestion de la crise Les actions intentées par BP pour stopper la fuite ont été un échec. Reconnaitre sa responsabilité et ses tords tout en les minimisant Crise aurait pu être évitée  Des ingénieurs de BP avaient, il y a un an, exprimé leur inquiétude concernant la résistance de la tour de forage.  Des signes avant coureur de laccident nont pas été pris en considération. Remise en cause de l’opération « Top Kill »  La technique consistant à injecter de la boue composée d’argile, d’eau et de produits chimiques a été jugée risquée par un ingénieur de BP.
  17. 17. Les gaffes de Tony Hayward
  18. 18. LES CONSÉQUENCES DE LA CRISE
  19. 19. Facture de la marée noire: 40 milliards de dollars
  20. 20. Opinions 81 % des Américains jugentnégativement la réaction de la compagnieselon un sondage ABC News/Washington Post 69% des personnes interrogées ont une mauvaise opinion de la gestion de la crise par ladministration Obama.
  21. 21. CONSÉQUENCESENVIRONNEMENTALES
  22. 22.  Manque d’oxygène dans l’eau sur une distance d’environ 500km autour du puits:  400 espèces menacées dont beaucoup en voie de disparition  dérèglement de la chaîne alimentaire  Louisiane et Everglades:1.700 km de zones marécageuses et de plages ont été polluées Dégradation du biotope et de lécosystème via lasphyxie du milieu Perturbation du mécanisme biologique des animaux "Les premières victimes devraient être les oiseaux pêcheurs", Larry Reynolds, responsable du Département de la protection de la nature et de la pêche de la Louisiane
  23. 23. CONSÉQUENCES POLITIQUES ETÉCONOMIQUES
  24. 24. Effets à court terme Environ 1,43 milliard de dollars de coût au bout de 1 mois  mesures de nettoyage et de confinement  forage de puits de secours  aides versées aux Etats riverains  dommages déjà remboursés  sommes versées aux autorités fédérales Son cours sest effondré de plus de 15% en début déchanges à la Bourse de Londres. Promesse 360 millions de dollars qui servira à financer la construction dune série dîles artificielles au large de la Louisiane et de fonds de 20 milliards de dollars pour indemniser les victimes de la marée noire
  25. 25. Effets à long terme Répercussions significatives pour lexploration pétrolière et gazière en eau profonde Impact durable sur la façon dont les compagnies énergétiques conduisent leur communication avec le monde extérieur Déficit dimage pour les sites touristiques Contamination des produits de la pêche qui deviennent impropres à la consommation (chômage technique des flottilles de pêche, et des emplois induits à terre). "Contrairement à ce que BP et le gouvernement souhaiteraient que nous pensions, limpact de la marée noire nest pas terminé", Kert Davies, directeur denquête de Greenpeace
  26. 26. LA SITUATION ACTUELLE
  27. 27. 18 mois après la catastrophe… BP est autorisé par les autorités US à reprendre ses forages dans le golfe du Mexique Troisième trimestre 2011: bénéfice net x3 par rapport à 2010 (4,91 milliards de dollars) Satisfaction des actionnaires:  vente de quinze milliards de dollars dactifs supplémentaires dici à la fin de 2013  5% de hausse du titre BP « La compagnie a passé un cap sur la voie dun retour à la normale » Bob Dudley, DG de BP
  28. 28. BP aurait-il oublié ses engagements? Transocean, le groupe suisse de forages pétroliers en haute mer a porté plainte devant un tribunal pour « non respect des engagements contractuels pris en conséquences de la marée »  le contrat prévoyait que BP défende Transocean en cas de dégâts à lenvironnement et supporte seul les dommages éventuels. BP naurait pas respecté ces clauses et a même entrepris des démarches juridiques contre la société.
  29. 29. Merci!

×