ASSOCIATIONS	  :	  COMMUNIQUER	  ...
Le	  membre	  d’une	  association	  doit	  percevoir	  un	  sentiment	  d’utilité	  dans	  le	  cadre	  de	  son	  action	...
Conseil	  privilégié	  des	  entreprises,	  l’expert-­‐comptable	  qui	  a	  	  l’habitude	  de	  cette	  pratique,	  peut...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Associations communiquer mieux

345 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
345
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Associations communiquer mieux

  1. 1.     ASSOCIATIONS  :  COMMUNIQUER  MIEUX  ET  PLUS  POUR  OBTENIR  DAVANTAGE  La  fin  de  l’année  est  l’occasion  pour  toutes  les  associations  faisant  appel  à  la  générosité  publique  de  communiquer  vis-­‐à-­‐vis  des  particuliers,  et  notamment  au  travers  des  avantages  fiscaux  que  procurent  les  dons,  et  les  adhésions.  Cette  communication  met  en  exergue  les  actions  menées  par  les  associations  qui  sollicitent  le  public.  Souvent  conseillées  par  des  agences  en  communication,  elles  axent  leurs  messages  de  manière  à  atteindre  leur  cible,  et  déclencher  ainsi  l’acte  de  donner.  De  plus  le  facteur  humain  accélère  la  générosité.  SI  les  grandes  associations  ou  fondations,  sont  organisées  de  ce  point  de  vue-­‐là,  il  n’en  est  pas  de  même,    pour  celles  œuvrant  sur  le  plan  local  qu’il  soit  régional,  départemental  ou  communal.  Il  convient  dès  lors  de  trouver  les  arguments  afin    de  sensibiliser  les  dirigeants  de  ces  associations  à  prendre  des  initiatives    pour  mettre  en  valeur  les  associations  qu’ils  animent.  Quelques  points  sur  ce  plan  peuvent  être  évoqués.  Quatre  publics  principaux  sont  susceptibles  d’être  visés  par  la  communication  d’une  association  :   -­‐ Les  membres   -­‐ Les  partenaires   -­‐ Les  banquiers   -­‐ Les  collectivités  territoriales  Ils  ne  réclament  pas  les  mêmes  informations.  Les  membres  des  associations,  premiers  ambassadeurs  de  celles  –ci,  se  doivent  de  comprendre  le  fonctionnement  et  de  s’assurer  que  la  gouvernance  est  transparente.  Il  convient  alors  dans  le  rapport  d’activités  de  préciser  de  la  manière  la  plus  exhaustive,  mais  aussi  la  plus  simple,  les  actions,  leurs  résultats  et  les  impacts  de  gestion  et  financiers  en  résultant.  
  2. 2. Le  membre  d’une  association  doit  percevoir  un  sentiment  d’utilité  dans  le  cadre  de  son  action  personnelle,  et  de  reconnaissance  des  animateurs  de  l’association  à  l’occasion  du  rapport  annuel.  Les  partenaires  –  les  mécènes  –  sont  des  personnes,  des  organisations,  des  entreprises  qu’il  faut  séduire.  L’art  pour  l’association  et  pour  ses  dirigeants,  sera  de  mettre  au  point  les  messages  que  leurs  interlocuteurs  seront  prêts  à  entendre  et  qui  permettront  le  passage  à  l’acte  du  soutien  financiers  des  actions  envisagées.  A  cet  égard,  l’association  aura  fait  préalablement  un  choix  de  ses  interlocuteurs  en  devinant  que  les  valeurs  portées  par  ces  derniers  sont  proches  de  celles  de  l’association  et  qu’un  intérêt  conjugué  peut  naitre.  Les  banquiers  font  commerce  de  l’argent  et  ont,  d’une  part  besoin  d’être  rassurés  sur  les  facteurs  de  pérennité  et  la  transparence  de  gestion,  d’autre  part  la  nécessité  d’être  les  meilleurs  acteurs  du  placement  des  excédents  de  trésorerie  des  associations.  Cette  ambivalence  oblige  les  associations  et  leurs  dirigeants,  à  présenter  des  documents  comptables  et  financiers  les  plus  exacts  et  complets  possibles.  L’expert-­‐comptable  est,  sans  nul  doute,  le  meilleur  des  accompagnateurs  dans  ce  domaine.  La  présence  d’un  commissaire  aux  comptes  est  aussi  un  facteur  de  fiabilité.  Il  conviendra    que  le  rapport  d’activités  soit  accompagné  des  comptes  annuels  détaillés,  permettant  ainsi  un  dialogue  pertinent  avec  la  banque.  La  stabilité  de  l’équipe  dirigeante  donne  par  ailleurs  une  image  de  fiabilité.  Les  collectivités  territoriales  sont  sur  le  plan  local  des  pourvoyeurs  d’aides  dès  lors  que  l’action  des  associations  correspond  aux  objectifs  visés  par  les  instances  politiques  dirigeant  les  assemblées  locales.  Le  dialogue  se  construit  alors,  entre  l’association  et  la  collectivité,  sur  la  programmation  des  actions,  les  effets  attendus  et  les  moyens  de  mesures  possibles.  Cette  manière  de  procéder  se  rencontre  tant  pour    l’analyse  des  actions  passées,  que  pour  la  mise  en  perspective  de  celles  à  venir.  Quatre  interlocuteurs  principaux  potentiels,  quatre  manières  de  communiquer  différentes  !  C’est  l’enjeu  que  doit  aujourd’hui    s’approprier  les  associations  de  taille  modeste.  Il  leur  faut  «  professionnaliser  »  leur  démarche  de  communication,  notamment  au  travers  du  rapport  d’activités  annuel  et  du  rapport  financier.  
  3. 3. Conseil  privilégié  des  entreprises,  l’expert-­‐comptable  qui  a    l’habitude  de  cette  pratique,  peut  tout  à  fait  aider  les  associations  à  prendre  ce  virage.  Cela  s’opérera  d’autant  mieux  qu’un  membre  peut  être  bercé  par  ailleurs  par  le  fait  de  la  communication.  En  conclusion,  le  propos  est  d’indiquer,  que  la  communication  n’est  pas  le  privilège  des  grandes  institutions  associatives,  elle  peut  être  aussi  abordée  et  organisée  au  profit  des  plus  modestes.  Changer,  bouger  la  construction  et  la  présentation  du  rapport  d’activités  annuel  et  la  première  étape  sera  déjà  franchie  !  André-­‐Paul  BAHUON  Philippe  MASSON  Associés  DIFFERENCE    

×