Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
– PRÉVISIONS 2017-2019
DES RECRUTEMENTS DE
CADRES EN FRANCE–
LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE
— Les 3 scénarios Apec
pour 2017 - 2...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE2
–
AVERTISSEMENT MÉTHODOLOGIQUE
–
En 2016, le département...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 3
–PRÉVISIONS 2017-2019 : SCÉNARIO
« CROISSANCE PÉRENNE »...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE4
En effet, la confiance des acteurs économiques devrait
se...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 5
En 2017, le nombre de recrutements de cadres aug-
mente...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE6
Dans cette configuration, le marché de l’emploi
pourrait ...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 7
Source : Apec, 2017
50 000
70 000
90 000
110 000
130 00...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE8
–PRÉVISIONS 2017-2019 : SCÉNARIO
« CROISSANCE CONTRARIÉE...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 9
Dans ce scénario, l’économie française pourrait pâtir
d...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE10
–PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2017-2018
SELON DIFFÉRENTS INST...
APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 11
–NOTE MÉTHODOLOGIQUE–
Le modèle développé pour les pré...
www.apec.fr
05NOVEMBRE
2013
© Apec, 2017
Cet ouvrage a été créé à l’initiative de l’Apec, Association
Pour l’Emploi des Ca...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude Apec - Prévisions 2017 - 2019 des recrutements de cadres en France

236 vues

Publié le

En 2016, pour la troisième année consécutive, les espoirs d’une croissance économique soutenue ne se sont pas concrétisés. Les aléas conjoncturels défavorables (conflits sociaux, intempéries, attentats) mais également les difficultés chroniques de l’économie française à améliorer son positionnement à l’international expliquent les faibles performances. Pour autant, l’histoire se répète en ce début d’année 2017 avec toutefois des signaux qui incitent à l’optimisme. Le bon positionnement de l’investissement des entreprises, dans un contexte de transformation numérique et énergétique, associé à des dépenses de consommation des ménages de nouveau bien orientées, pourrait permettre au train de la croissance économique d’être sur les bons rails avec une progression du PIB de +1,3 % en 2017. Avec la reprise qui se fait jour dans le secteur de la construction, un climat des affaires et des perspectives d’activités bien orientées, une croissance pérenne, à défaut d’être tonique, se mettrait en place. Puis, la progression du PIB pourrait osciller entre 1,3 % et 1,8 % en 2018 et 2019.
Selon ce scénario privilégié par l’Apec, un peu plus de 212 000 cadres seraient recrutés en 2017 dans le secteur privé en France métropolitaine et près de 233 000 en 2019, horizon de la prévision.
Ces prévisions restent toutefois tributaires d’aléas d’ordre politique. Les changements intervenus sur la scène internationale (Brexit, dernière élection américaine, référendum italien) et ceux à venir en France (élection présidentielle) pourraient rebattre les cartes.

Publié dans : Recrutement & RH
  • Login to see the comments

  • Soyez le premier à aimer ceci

Etude Apec - Prévisions 2017 - 2019 des recrutements de cadres en France

  1. 1. – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE– LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE — Les 3 scénarios Apec pour 2017 - 2019 N°2017-05 FÉVRIER 2017 En 2016, pour la troisième année consécutive, les espoirs d’une croissance économique soutenue ne se sont pas concrétisés. Les aléas conjoncturels défavorables (conflits sociaux, intempéries, attentats) mais également les difficultés chroniques de l’économie française à améliorer son positionnement à l’international expliquent les faibles performances. Pour autant, l’histoire se répète en ce début d’année 2017 avec toutefois des signaux qui incitent à l’optimisme. Le bon positionnement de l’investissement des entreprises, dans un contexte de transformation numérique et énergétique, associé à des dépenses de consommation des ménages de nouveau bien orientées, pourrait permettre au train de la croissance économique d’être sur les bons rails avec une progression du PIB de +1,3 % en 2017. Avec la reprise qui se fait jour dans le secteur de la construction, un climat des affaires et des perspectives d’activités bien orientées, une croissance pérenne, à défaut d’être tonique, se mettrait en place. Puis, la progression du PIB pourrait osciller entre 1,3 % et 1,8 % en 2018 et 2019. Selon ce scénario privilégié par l’Apec, un peu plus de 212 000 cadres seraient recrutés en 2017 dans le secteur privé en France métropolitaine et près de 233 000 en 2019, horizon de la prévision. Ces prévisions restent toutefois tributaires d’aléas d’ordre politique. Les changements intervenus sur la scène internationale (Brexit, dernière élection américaine, référendum italien) et ceux à venir en France (élection présidentielle) pourraient rebattre les cartes.
  2. 2. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE2 – AVERTISSEMENT MÉTHODOLOGIQUE – En 2016, le département Études et Recherche de l’Apec a mené une réflexion avec des experts externes afin d’identifier les éventuelles améliorations métho- dologiques à apporter au modèle de prévision des recrutements de cadres mis en place en 20091 , et ce afin d’en consolider sa robustesse. Deux évolutions ont été apportées au modèle : - Concernant les variables explicatives du modèle, la variable PIB est désormais utilisée après que la FBCF lui ait été soustraite. En effet, la FBCF fait partie des agrégats dont la somme constitue le PIB. Bien que ces deux variables ne présentent pas de colinéarité, qui aurait posé des problèmes statistiques dans la construction du modèle, et peuvent même se compor- ter de façon assez déconnectée, la neutralisation de la FBCF dans le PIB permet d’améliorer la précision du modèle. - Concernant les séries de données utilisées, celles-ci ne sont plus traitées comme données brutes, mais sous la forme de taux de croissance. Cette transfor- mation offre une façon simple et fiable de neutraliser les tendances dans les séries, et donc de se rappro- cher de l’exigence statistique de travailler sur des séries stationnaires. – PRÉVISIONS DE RECRUTEMENTS DE CADRES 2017-2019 : TROIS SCÉNARIOS – Les trois scénarios proposés par l’Apec s’appuient sur les dernières prévisions publiées par les différents instituts de conjoncture (cf. tableau 10). Après analyse de ces différentes hypothèses, trois scénarios plausibles empruntant des chemins de croissance différents se sont dégagés : - Le scénario d’une « Croissance pérenne » qui devrait être portée par une bonne tenue de l’investissement couplée à une reprise des dépenses de consomma- tion des ménages. - Le scénario d’un « Investissement dynamique », dans lequel l’économie française enregistre un rebond mar- qué de l’investissement des entreprises. La croissance hexagonale est également soutenue par la consom- mation des ménages et une contribution positive du commerce extérieur. - Le scénario d’une « Croissance contrariée » qui forma- lise une économie française en proie à de nombreuses incertitudes (effets Brexit, échéances politiques) et qui peine à activer ses différents moteurs de croissance. Pour chacun de ces scénarios, un jeu d’hypothèses différenciées concernant l’évolution de trois indica- teurs clefs a été élaboré (PIB, FBCF, part de cadres en poste dans l’ensemble des départs à la retraite), afin de calculer les prévisions de recrutement de cadres dans le secteur privé en France métropolitaine (en CDI et en CDD d’un an et plus). 1. Cf. la note méthodologique en page 12
  3. 3. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 3 –PRÉVISIONS 2017-2019 : SCÉNARIO « CROISSANCE PÉRENNE »– 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 PIB +2,1 % +0,2 % +0,6 % +0,7 % +1,2 % +1,1 % +1,3 % +1,6 % +1,8 % FBCF +2,1 % +0,3 % -0,8 % -0,4% +0,9 % +2,8 % +2,3 % +2,9 % +3,3 % 2011 à 2016 : Insee (Décembre 2016) 2017 à 2018 : prévisions OCDE 2019 : hypothèse Apec –Tableau 1– Évolution du PIB et de la FBCF selon le scénario « Croissance pérenne » Les promesses d’une reprise économique vigoureuse en 2016, après un 1er trimestre très dynamique (crois- sance de +0,6 %), ont fait long feu. Le trou d’air sur- venu au cours des 2e et 3e trimestres (respectivement -0,1% et +0,2 %) lié à des évènements non prévisibles (conflits sociaux dans les raffineries, inondations, at- tentats) a brusquement interrompu un cycle de crois- sance qui s’annonçait tonique. Au final, la croissance hexagonale du PIB devrait s’établir, selon l’Insee, à 1,1 % en 2016, soit un taux très proche de celui ob- servé un an auparavant. Mais les effets de ces évènements contraires ne de- vraient pas perdurer. Le scénario d’une croissance éco- nomique pérenne, retrouvant progressivement du to- nus à l’horizon 2019, fait consensus parmi différents instituts de conjoncture et notamment l’OCDE. Après deux années de croissance au profil heurté (2015 et 2016), 2017 pourrait être le démarrage d’un cycle de croissance avec une progression du PIB de l’ordre de 1,3 %, soit un niveau légèrement supérieur à celui de ses devancières. Les incertitudes concernant les orien- tations budgétaires, les échéances politiques en France et en Allemagne ou encore l’impact réel du Brexit, pourraient engendrer un certain attentisme en matière d’investissement. Pour autant, une fois ces hypo- thèques levées, les fondements d’une croissance ro- buste pourraient se mettre progressivement en place. * En 2013-2015, estimation puis projections Agirc de nouveaux retraités cadres, 2016 **A partir de 2008, hypothèses Apec Ensemble des départs à la retraite de cadres* % de cadres en poste dans l’ensemble des départs à la retraite** Nombre de cadres en poste dans l’ensemble des départs à la retraite 2007 105 030 60 % 63 020 2008 111 480 63 % 70 240 2009 101 260 63 % 63 790 2010 103 080 60 % 61 850 2011 84 209 60 % 50 530 2012 80 200 56 % 44 900 2013 102 150 50 % 51 075 2014 98 320 48 % 47 194 2015 93 200 50 % 46 600 2016 98 360 51 % 50 160 2017 105 900 52 % 55 070 2018 108 200 52 % 56 260 2019 105 600 53 % 55 970 –Tableau 2– Départs à la retraite de cadres en poste, selon le scénario « Croissance pérenne »
  4. 4. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE4 En effet, la confiance des acteurs économiques devrait se restaurer et certains signaux mis en exergue par l’Insee sont de bons augures. La production manufac- turière pourrait retrouver des couleurs après le trou d’air de 2016 suite aux conflits sociaux du printemps. Le secteur de la construction, après des années de recul, pourrait enregistrer un rebond grâce aux dé- penses en biens immobiliers des ménages de nouveau bien orientées. Une politique monétaire favorable as- sociée à des taux de crédit très bas et des capacités d’autofinancement restaurées devrait inciter les entre- prises à maintenir, voire à intensifier, leurs efforts d’investissement au cours des trois prochaines années. La FBCF pourrait connaitre une progression oscillant de 2,3 % en 2017 à 3,3% en 2019, horizon de la prévision. Cette bonne tenue de l’investissement cou- plée à une consommation des ménages légèrement rehaussée constituerait les fondements de cette crois- sance pérenne qui pourrait avoisiner les 1,8 % en 2019. Dans ce contexte porteur, l’emploi pourrait connaitre une amélioration prégnante avec des créa- tions de poste toujours plus importantes qui, associées à une dynamique démographique favorable, pour- raient être de nature à faire reculer le chômage. Les cadres pourraient tirer bénéfice de ce cycle écono- mique vertueux. La part des cadres en poste au mo- ment de leur départ à la retraite pourrait, dans cette configuration, être majorée et s’établir à 53 % en 2019 (tableau 2). Source : Apec, 2017 50 000 70 000 90 000 110 000 130 000 150 000 170 000 190 000 210 000 230 000 250 000 142 400 159 000 164 600 143 700 180 900 199 400 208 200 201 000 171 300 190 200 147 900 186 700 167 200 160 000 128 300 111 000 126 800 122 600 109 350 105 200107 100 80 500 71 160 86 700 Recrutements enregistrés Tendance 201120102009200820072006200520042003200220012000199919981997199619951994199319921991199019891988 181 300 2012 2013 163 400 2014 2015 2016 169 600 181 800 212 480 Approximation des recrutements de cadres par le modèle 2017 204 100 2018 221 960 2019 232 830 –Figure 1– Prévisions 2017-2019 du nombre de recrutements de cadres (CDI et CDD d’un an et plus) dans le secteur privé en France métropolitaine, selon le scénario « Croissance pérenne »
  5. 5. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 5 En 2017, le nombre de recrutements de cadres aug- menterait de 4 % et avoisinnerait les 213 000 (ta- bleau 3). Cette prévision se situe en deçà de la mé- diane de prévision établie à partir de la dernière enquête annuelle de l’Apec2 auprès des entreprises, fin 2016 (208 000 à 225 000, médiane : 216 500). Si ce chemin de croissance et d’investissement se confirmait, le volume de recrutements de cadres atteindrait en 2018 et 2019 des niveaux inégalés (figure 1). Recrutements de cadres Évolution des recrutements de cadres 2013 163 400 - 10 % 2014 169 600 + 4 % 2015 181 800 + 7 % 2016 204 100 + 12 % 2017 212 480 + 4 % 2018 221 960 + 5 % 2019 232 830 + 5 % Source : Apec, 2017 –Tableau 3– Évolution du nombre de recrutements de cadres (CDI et CDD d’un an et plus) dans le secteur privé en France métropolitaine, selon le scénario « Croissance pérenne » 2. Perspectives de l’emploi cadre 2017-Synthèse, Apec, coll. Les études de l’emploi cadre, n°2017-06, février 2017. –PRÉVISIONS 2017-2019 : SCÉNARIO « INVESTISSEMENT DYNAMIQUE »– 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 PIB +2,1 % +0,2 % +0,6 % +0,7 % +1,2 % +1,1 % +1,4 % +1,7 % +2,0 % FBCF +2,1 % +0,3 % -0,8 % -0,4 % +0,9 % +2,8 % +3,2 % +4,2 % +5,2 % 2011 à 2016 : Insee (Décembre 2016) 2017 à 2018 : prévisions EUROSTAT 2019 : hypothèse Apec –Tableau 4– Évolution du PIB et de la FBCF selon le scénario « Investissement dynamique » Le deuxième scénario anticipe un chemin de crois- sance bien orienté qui se caractérise notamment par une reprise prégnante de l’investissement. L’écono- mie française, après deux années très chaotiques, pourrait réussir à enclencher ses différents moteurs de croissance, et ce, de façon simultanée. Du côté des entreprises, les différents dispositifs (CICE, pacte de responsabilité) et les mesures fiscales (suramortisse- ment, baisse de l’Impôt Société pour les PME) ont permis une décrue massive de leurs prélèvements obligatoires. Elles en ont profité pour restaurer leurs marges durement entamées les années précédentes. Leur santé financière améliorée, elles pourraient re- hausser significativement leurs investissements, né- cessaires pour accompagner de grandes transforma- tions (numérique, énergétique…), d’autant que leurs perspectives d’activités sont bien orientées en ce début 2017 et que le taux d’utilisation des capacités de production s’est amélioré. En outre, les coûts d’emprunt très bas et le prolongement de la mesure de suramortissement devraient contribuer à donner encore plus d’allant à un cycle d’investissement continu. La FBCF atteindrait son point haut à l’hori- zon de la prévision avec une progression de + 5,2 % en 2019. Sur les marchés internationaux, les agents économiques hexagonaux retrouveraient des cou- leurs grâce à une compétitivité restaurée, et le solde commercial pourrait enfin contribuer positivement à la croissance. Quant aux ménages, rassérénés par leur gain de pouvoir d’achat, ils devraient réduire leur propension à épargner et consommer davantage. Au final, avec l’activation progressive de ces différents moteurs, la croissance française pourrait renouer avec des hausses du PIB approchant les 2 % à l’horizon 2019, soit une progression inédite depuis 2011.
  6. 6. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE6 Dans cette configuration, le marché de l’emploi pourrait reprendre de la vigueur. Les créations de poste, couplées à une dynamique démographique désormais favorable, pourraient faire refluer le chô- mage. La proportion de cadres en poste au moment de leur départ à la retraite pourrait progresser du- rant ce cycle de croissance et s’établir à 54 % en 2019. Ce chemin de croissance au profil plus dynamique pourrait permettre à l’économie française d’être enfin au diapason de ses consœurs européennes. Toutefois, les changements politiques intervenus (dernière élec- tion aux États-Unis, Brexit au Royaume-Uni, référen- dum italien) et les échéances électorales à venir en France et en Allemagne sont autant d’aléas pouvant influer sur le cours des choses. * En 2013-2015, estimation puis projections Agirc de nouveaux retraités cadres, 2016 **A partir de 2008, hypothèses Apec Ensemble des départs à la retraite de cadres* % de cadres en poste dans l’ensemble des départs à la retraite** Nombre de cadres en poste dans l’ensemble des départs à la retraite 2007 105 030 60 % 63 020 2008 111 480 63 % 70 240 2009 101 260 63 % 63 790 2010 103 080 60 % 61 850 2011 84 209 60 % 50 530 2012 80 200 56 % 44 900 2013 102 150 50 % 51 080 2014 98 320 48 % 47 200 2015 93 200 50 % 46 600 2016 98 360 51 % 50 160 2017 105 900 52 % 55 070 2018 108 200 53 % 57 350 2019 105 600 54 % 57 000 –Tableau 5– Départs à la retraite de cadres en poste, selon le scénario « Investissement dynamique »
  7. 7. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 7 Source : Apec, 2017 50 000 70 000 90 000 110 000 130 000 150 000 170 000 190 000 210 000 230 000 250 000 142 400 159 000 164 600 143 700 180 900 199 400 208 200 201 000 171 300 190 200 147 900 186 700 167 200 160 000 128 300 111 000 126 800 122 600 109 350 105 200107 100 80 500 71 160 86 700 Recrutements enregistrés Tendance 201120102009200820072006200520042003200220012000199919981997199619951994199319921991199019891988 181 300 2012 2013 163 400 2014 2015 2016 169 600 181 800 216 060 Approximation des recrutements de cadres par le modèle 2017 204 100 2018 227 890 2019 242 000 –Figure 2– Prévisions 2017-2019 du nombre de recrutements de cadres (CDI et CDD d’un an et plus) dans le secteur privé en France métropolitaine, selon le scénario « Investissement dynamique » La mise en place d’une croissance économique soute- nue par une reprise de l’investissement tonique entrai- nerait une progression notable du volume de recrute- ments de cadres. Celui-ci augmenterait de 6 % en 2017 (tableau 6) pour dépasser les 215 000 recrute- ments, niveau qui serait très largement dépassé les deux années suivantes avec 242 000 embauches prévues en 2019 (figure 2). Recrutements de cadres Évolution des recrutements de cadres 2013 163 400 - 10 % 2014 169 600 + 4 % 2015 181 800 + 7 % 2016 204 100 + 12 % 2017 216 060 + 6 % 2018 227 890 + 6 % 2019 242 000 + 6 % Source : Apec, 2017 –Tableau 6– Évolution du nombre de recrutements de cadres (CDI et CDD d’un an et plus) dans le secteur privé en France métropolitaine, selon le scénario « Investissement dynamique »
  8. 8. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE8 –PRÉVISIONS 2017-2019 : SCÉNARIO « CROISSANCE CONTRARIÉE »– 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 PIB + 2,1 % +0,2 % +0,6 % +0,7 % +1,2 % +1,1 % +1 % +0,8 % +0,9 % FBCF + 2,1 % +0,3 % -0,8 % -0,4% +0,9 % +2,8 % +1,5 % +1,3 % +1,4 % 2011 à 2017: Insee (Décembre 2016) 2018 à 2019 : Hypothèses Apec –Tableau 7– Évolution du PIB et de la FBCF selon le scénario « Croissance contrariée » Dans ce troisième scénario, le chemin de croissance anticipé entre 2017 et 2019 ne devrait pas dépasser les 1 %. La disparition progressive des effets positifs liés au prix du pétrole pourrait obérer les gains de pouvoir d’achat obtenus en 2015 et en 2016. La consommation des ménages, en recul, pourrait ainsi contribuer à anémier la croissance hexagonale. Aussi, le commerce international, avec le ralentissement de l’économie mondiale et en particulier celui des pays émergents, ne devrait pas constituer un moteur très actif. Même si les livraisons dans l’aéronautique de- vraient permettre une accélération des exportations début 2017, le déficit de compétitivité chronique du tissu productif français devrait limiter les capacités de rebond via les échanges extérieurs. En outre, les entre- prises ont fait le choix, jusqu’à présent, de restaurer leurs marges plutôt que de minorer leurs prix à l’expor- tation. Seul l’investissement des agents économiques pourrait être en mesure de soutenir l’évolution du PIB. Les conditions toujours très favorables (coûts très bas des emprunts, capacité d’autofinancement restaurée, politique monétaire accommodante, mesure de sura- mortissement prolongée) devraient perdurer et être de nature à soutenir la propension à investir des entre- prises. Il n’en demeure pas moins qu’un horizon éco- nomique très incertain pourrait interférer. * En 2013-2015, estimation puis projections Agirc de nouveaux retraités cadres, 2016 **A partir de 2008, hypothèses Apec Ensemble des départs à la retraite de cadres* % de cadres en poste dans l’ensemble des départs à la retraite** Nombre de cadres en poste dans l’ensemble des départs à la retraite 2007 105 030 60 % 63 020 2008 111 480 63 % 70 240 2009 101 260 63 % 63 790 2010 103 080 60 % 61 850 2011 84 209 60 % 50 530 2012 80 200 56 % 44 900 2013 102 150 50 % 51 075 2014 98 320 48 % 47 194 2015 93 200 50 % 46 600 2016 98 360 51 % 50 160 2017 105 900 48 % 50 800 2018 108 200 46 % 49 800 2019 105 600 47 % 49 600 –Tableau 8– Départs à la retraite de cadres en poste, selon le scénario « Croissance contrariée »
  9. 9. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 9 Dans ce scénario, l’économie française pourrait pâtir de l’effet Brexit générant de l’instabilité sur le marché des devises et des taux d’intérêt, dans la mesure où l’économie britannique sortirait du marché unique et de l’union douanière. Le climat des affaires pourrait en être affecté, et par ricochet certaines dépenses d’inves- tissement pourraient être reportées sine die. La progres- sion de la FBCF pourrait être limitée à 1,5 % en 2017, et inférieure au-delà. Cette croissance en « pente très douce » ne devrait pas permettre de résorber significa- tivement le chômage, même si la progression de la population en emploi devrait être supérieure à celle de la population active. S’agissant des cadres, la part de ceux en poste au moment de leur départ à la retraite pourrait connaitre une érosion dans cette configura- tion pour atteindre 47 % en 2019 (tableau 8). Source : Apec, 2017 50 000 70 000 90 000 110 000 130 000 150 000 170 000 190 000 210 000 230 000 250 000 142 400 159 000 164 600 143 700 180 900 199 400 208 200 201 000 171 300 190 200 147 900 186 700 167 200 160 000 128 300 111 000 126 800 122 600 109 350 105 200107 100 80 500 71 160 86 700 Recrutements enregistrés Tendance 201120102009200820072006200520042003200220012000199919981997199619951994199319921991199019891988 181 300 2012 2013 163 400 2014 2015 2016 169 600 181 800 209 710 Approximation des recrutements de cadres par le modèle 2017 204 100 2018 211 680 2019 213 620 –Figure 3– Prévisions 2017-2019 du nombre de recrutements de cadres (CDI et CDD d’un an et plus) dans le secteur privé en France métropolitaine, selon le scénario « Croissance contrariée » Recrutements de cadres Évolution des recrutements de cadres 2013 163 400 - 10 % 2014 169 600 + 4 % 2015 181 800 + 7 % 2016 204 100 + 12 % 2017 209 710 + 3 % 2018 211 680 + 1 % 2019 213 620 + 1 % Source : Apec, 2017 –Tableau 9– Évolution du nombre de recrutements de cadres (CDI et CDD d’un an et plus) dans le secteur privé en France métropolitaine, selon le scénario « Croissance contrariée » En 2017, le nombre de recrutements de cadres progres- serait de près de 3 % à près de 210 000 (tableau 9). Il connaitrait une augmentation très ralentie les deux années suivantes (+1 %) avec un volume de près de 214 000 embauches prévues en 2019 (figure 3). Cette évolution peu dynamique trouve sa principale explication dans la progression contrariée de l’investis- sement. Sans forte reprise de la FBCF, la hausse du volume des recrutements de cadres serait ralentie.
  10. 10. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE10 –PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2017-2018 SELON DIFFÉRENTS INSTITUTS (EN %)– Prévisions Insee (décembre 2016) 2013 2014 2015 2016 2017 (AC) PIB +0,6 +0,7 +1,2 +1,1 +1 FBCF -0,8 -0,4 +0,9 +2,8 +1,5 Dépenses de consommations des ménages +0,5 +0,7 +1,5 +1,8 +1,5 Variations des stocks (contribution au PIB en points) +0,2 +0,6 +0,1 0,0 0,0 Exportations +1,9 +3,4 +6,0 +0,9 +2,4 Importations +2,1 +4,8 +6,4 +3,6 +2,7 Solde extérieur (contribution au PIB en point) -0,4 - 0,5 -0,3 -0,9 -0,1 Prévisions OCDE (novembre 2016) 2013 2014 2015 2016 2017 2018 PIB +0,6 +0,7 +1,2 +1,2 +1,3 +1,6 FBCF -0,7 -0,4 + 0,9 +2,8 +2,3 +2,9 Dépenses de consommations des ménages +0,6 +0,7 +1,5 +1,4 +1,2 +1,6 Variations des stocks +0,2 +0,6 +0,1 +0,1 +0,1 0,0 Exportations +1,8 +3,4 +5,9 +1,0 +3,1 +3,2 Importations +2,1 +4,8 +6,4 +2,9 +3,6 +3,4 Prévisions OFCE (octobre 2016) 2013 2014 2015 2016 2017 2018 PIB +0,4 +0,2 +1,2 +1,4 +1,5 +1,5 FBCF -0,8 -1,2 + 0,9 +2,7 +1,9 +1,4 Dépenses de consommations des ménages +0,3 +0,6 +1,5 +1,5 +1,3 +1,3 Variations des stocks (contribution au PIB en %) -0,2 +0,2 +0,1 -0,1 -0,1 +0,1 Exportations +2,4 +2,4 +6,0 +0,8 +2,2 +2,5 Importations +1,9 +3,9 +6,4 +1,8 +1,3 +2,0 Prévisions FMI (octobre 2016) 2013 2014 2015 2016 2017 2018 PIB +0,7 +0,2 +1,3 +1,3 +1,3 - Prévisions Banque de France (décembre 2016) 2013 2014 2015 2016 2017 2018 PIB - - +1,2 +1,3 +1,3 +1,4 FBCF - - + 0,9 +2,8 +1,8 +1,9 Dépenses de consommations des ménages - - +1,5 +1,5 +1,2 +1,5 Exportations - - +6,0 +1,2 +4,3 +3,8 Importations - - +6,4 +3,0 +4,1 +3,9 Prévisions Commission européenne et Eurostat (novembre 2016) 2013 2014 2015 2016 2017 2018 PIB +0,6 +0,6 +1,3 +1,3 +1,4 +1,7 FBCF -0,8 -0,3 +1,0 +2,9 +3,2 +4,2 Dépenses de consommations des ménages +0,5 +0,7 +1,5 +1,5 +1,3 +1,6 Variations des stocks +0,2 +0.5 +0,1 +0,1 0,0 0,0 Exportations +1,9 +3,3 +6,1 +1,0 +3,1 +4,0 Importations +2,1 +4,7 +6,6 +2,8 +3,8 +4,9 –Tableau 10– Évolutions en % nd = donnée non disponible AC = acquis de croissance. L’acquis de croissance d’une variable pour une année N correspond au taux de croissance de la variable entre l’année N-1 et l’année N que l’on obtiendrait si la variable demeurait jusqu’à la fin de l’année N au niveau du dernier trimestre connu. TCAM = taux de croissance annuel moyen
  11. 11. APEC – PRÉVISIONS 2017-2019 DES RECRUTEMENTS DE CADRES EN FRANCE 11 –NOTE MÉTHODOLOGIQUE– Le modèle développé pour les prévisions de recrutements de cadres repose sur les variables explicatives suivantes : - la formation brute de capital fixe (FBCF) qui représente le volume global de l’investissement - le produit intérieur brut (PIB) déduit de la FBCF, - le nombre de départs à la retraite de cadres en poste. Enfin, l’autocorrélation de la série se traduit par la présence de termes autorégressifs : en particulier, le volume de recrutements de cadres de l’année précédente (réalisations) intervient de manière significative. L’utilisation de cet outil statistique est complétée d’une part, par le décryptage et le suivi des principaux indicateurs économiques tirés de sources internes et externes et, d’autre part, par l’élaboration de trois scénarios, dont un seul est retenu pour la communication à la presse de l’Apec. Ce travail de prévision mené par le département Études et Recherche de l’Apec depuis 2009 s’appuie sur un modèle économétrique des recrutements de cadres3 . La démarche d’analyse recouverte par ce terme consiste à confronter une variable à expliquer (ici, le volume de recrutements de cadres tel que mesuré par le Panel entreprises annuel de l’Apec4 ) avec un certain nombre de variables explicatives candidates. Celles-ci sont des séries macroéconomiques, généralement extraites des données publiées par l’Insee. La technique statistique de la régression linéaire multiple permet d’écarter, parmi ces variables, celles dont l’influence n’est pas significative et, pour les autres, de calculer son coefficient dans l’équation qui permet de reconstituer la variable à expliquer. On peut ensuite extrapoler au-delà des données observées, et calculer des prévisions basées sur des scénarios d’évolution vraisemblables pour les variables explicatives. 3. Emploi cadre et cycles conjoncturels – Prévisions à 5 ans, Apec, juillet 2009 4. Panel de 11 000 entreprises du secteur privé en France. Cf. Perspectives de l’emploi cadre 2016-Synthèse, Apec, coll. Les études de l’emploi cadre, n°2016-07, février 2016.
  12. 12. www.apec.fr 05NOVEMBRE 2013 © Apec, 2017 Cet ouvrage a été créé à l’initiative de l’Apec, Association Pour l’Emploi des Cadres, régie par la loi du 1er juillet 1901, et publié sous sa direction et en son nom. Il s’agit d’une œuvre collective, l’Apec en a la qualité d’auteur. L’Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CPME, U2P, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, CFTC Cadres, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation expresse et conjointe de l’Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122- 4 et L335- 2 du code de la Propriété intellectuelle). ISSN 2261-6098 FÉVRIER 2017 L’étude a été réalisée par le département Études et Recherche de l’Apec : Analyse et rédaction : Christophe Lenzi, Christophe Thill et Véronique Lagandré Maquette : Daniel Le Henry Directeur du département : Pierre Lamblin ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES CADRES 51 BOULEVARD BRUNE – 75689 PARIS CEDEX 14 POUR CONTACTER L’APEC DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 19H 0 809 361 212 –LES ÉTUDES DE L’EMPLOI CADRE DE L’APEC– Observatoire du marché de l’emploi cadre, l’Apec analyse et anticipe les évolutions dans un programme annuel d’études et de veille : grandes enquêtes annuelles (recrutements, salaires, métiers et mobilité professionnelle des cadres, insertion professionnelle des jeunes diplômé.e.s…) et études spécifiques sur des thématiques clés auprès des jeunes de l’enseignement supérieur, des cadres et des entreprises. Le département Études et Recherche de l’Apec et sa quarantaine de collaborateur.rice.s animent cet observatoire. Toutes les études de l’Apec sont disponibles gratuitement sur le site www.cadres.apec.fr rubrique observatoire de l’emploi

×