SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  84
Télécharger pour lire hors ligne
Université Internationale de Rabat
Ecole d’Architecture de Rabat
Concevoir autrement ;
Une architecture pour autistes
Présenté par : JKAOUA Rabab
Sous la direction de : Mr AOUAD Amine
A…
Mon papa adoré
Ma maman chérie
Mes doux, précieux anges
duda et Méry.,
Je vous remercie , et surtout,
je vous aime.
rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrRabab.
Remerciement :
Je remercie de tout mon cœur toute personne qui a contribué à la réalisation
de ce mémoire, je remercie les membres du jury, les directeurs des centres,
fondations et associations luttant pour les droits des personnes autistes, je
remercie toute personne qui m’a encouragé à foncer a attaquer ce sujet.
Je remercie spécifiquement,
M. AOUAD Amine, pour avoir encadre mon étude avec intérêt et générosité
malgré ces temps difficiles. Merci de m’avoir prêté votre travail de mémoire ,
merci de votre confiance.
Grand merci Fatima Zahra TAZI, charge de communication et
d’administration au sein de l’association Vaincre l’Autisme, merci pour ton
temps, pour ta générosité de partage et surtout pour ta dévotion, pour ton
travail.
« L’autisme, ce n’est pas de votre faute »1
1
: Shanell Mouland, écrivaine canadienne s’adressant ,dans son blog GoteamKate, à sa fille autiste.
1
Introduction :
Mon étude s’intéresse à une problématique actuelle alarmante, et en
perpétuelle augmentation; les troubles du spectre de l’autisme, et plus
généralement appelé autisme. Souvent diagnostiqué avant l’âge de 3ans,
l’autisme est une déficience encore peu connue du public et dont les causes
ne sont pas clairement élucidées par la médecine. A travers ce mémoire, je
compte mettre en lumière l’impact de l’architecture sur la vie des personnes
autistes et concrétiser le rapport de l’espace avec le bien être de ces individus.
L’interaction d’une personne avec son environnement est souvent influencée
par l’architecture. Depuis son apparition, cette discipline s’est engagée à
protéger l’Homme et lui procurer un sentiment de sécurité. L’architecte, par
la suite est venu fortifier cet engagement en concevant des espaces, non
seulement sécuritaires, mais aussi confortables et agréables à vivre. Or, ce qui
provoque chez une personne ordinaire un sentiment de bien-aise, sollicite de
la peur et de l’anxiété chez d’autres individus, en particulier les personnes
atteintes d’autisme. En effet, les autistes perçoivent le monde différemment.
Leur rapport avec l’espace est assez particulier, ils se sentent en danger
permanent à cause de choses, qui pour les neurotypiques-Personnes qui ne
sont pas atteintes d’autisme- sont habituelles et familières ; la lumière, le
bruit ou les mouvements imprévus par exemple. Ils sont hypersensibles,
parfois hypo sensibles, et hyper sensoriels.
Ces dernières décennies, de plus en plus de psychologues et médecins de
différentes spécialités s’associent aux architectes pour assurer la création
d’espaces où l’Homme en général et l’autiste en particulier se sentira
meilleur. On entend maintenant parler de science environnementale, de
neuro-architecture. On se dirige vers des conceptions sensibles, corporelles et
surtout inclusives où les autistes apprennent à co-exister entre eux et avec les
autres. Les recherches sont certes, encore peu nombreuses,
mais toutes certifient que l’architecture avec toutes ses composantes a le
pouvoir de faciliter la vie des autistes, et améliorer leur état d’être.
2
Problématique :
Aujourd’hui 1% de la population mondiale est autiste, et le nombre est en
courbe exponentielle . En effet, l’organisation mondiale de santé (OMS)
déclare qu’un enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique.
D’autres études plus récentes en Corée du Sud ont constaté qu’une personne
sur 60 née autiste. Pourtant on se trouve face à une pénurie d’informations
sur ce trouble du neurodéveloppement, a un manque d’espace d’accueil pour
personnes atteintes d’autisme et a une absence, presque totale, de la prise en
compte des personnes autistes dans les règlementations de construction. Il
existe au Maroc, et partout dans le monde des normes à suivre pour bâtir un
environnement convenable, sécuritaire et accessible. Les références qui
orientent le travail des architectes, visent les personnes ‘ordinaires’ et les
personnes à mobilité réduite, et ignorent complètement la partie minoritaire
de la population, atteinte d’autisme et d’autres handicaps. Pourtant,
l’architecture est capable de rendre ce monde monstrueux aux yeux des
autistes, un monde paradisiaque. Comment alors peut-on améliorer la vie de
ces personnes à travers l’espace où elles se trouvent ?
L’objectif de ce travail est de mieux mieux comprendre et mieux
accompagner les personnes autistes à travers une conception adaptée à leurs
besoins dans le but d’améliorer leur bien-être et leur relation avec
l’environnement qui les entoure.
3
Méthodologie :
Mon étude sera effectuée avec deux méthodes :
Une méthode théorique basée sur la recherche bibliographique, entre œuvres
littéraires mais aussi architecturales existantes et qui traitent le sujet
d’autisme. Aussi, l’étude de recherches scientifiques et psychologiques
publiées par des médecins, des psychologues et des spécialistes de l’autisme.
Ou encore, la consultation de mémoires d’architectes, de psychanalystes, et
de neurologues faites sur ce déficit. Cette première partie servira à bien
comprendre l’autisme, son histoire, ses caractéristiques et ses particularités...
Une deuxième méthode plutôt sensible et qualitative effectuée sur terrain, et
qui porte à visiter des associations et maisons d’accueil pour autistes et à
parler avec des parents d’enfants autistes, comprendre les difficultés qu’ils
affrontent eux et leurs enfants quotidiennement.
4
Sommaire :
Remerciement
Introduction……………………………………………1
Problématique………………………………………….2
Méthodologie…………………………………………...3
Chapitre I / Autisme et Autistes………………………...7
I / 1- Autisme………………………………………………………..7
I/ 1-a : Définition de l’autisme…………………………………..7
I/ 1-b : Origines de l’autisme…………………………………….8
I / 2- Autistes …………………………………………………………………….9
I/ 2-a : Particularités ………………………………………………9
I/ 2-b : Sensorialité ………………………………………………..9
Chapitre II / Prise en charge de l’autisme……………11
II/1- Techniques de prise en charge de l'autisme ………………...11
II/1 - a : La méthode ABA……………………………...11
II/1 - b : La méthode Denver……………………………13
5
II/1 - c : La méthode TEACCH…………………………14
II/2- Insertion sociale : Cas du Maroc…………………………15
II/2- a-Futuroschool Rabat…………………………………….15
II/2- b-Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail ( CIAT ) …21
II/2- c- Univers Handi Idmaj…………………………………..23
Chapitre III –Architecture au service de l’autisme……24
III / 1- : Concevoir pour les autistes…………………………………24
III /1-a : ASPECTSS ……………………………………..25
III/ 2 -Etude de cas :………………………………………………….27
III/2-a-L’eveil du Scarabée ………………………………..27
III/2-b- Ecole/ Résidence Sunfield……………………………..34
III/2-c- Centre National Mohammed VI des Handicapés ….42
III/2-d- Advanced Center for autism……………………………46
III/2-e- Recapitulatif analyses……...……………………………49
Chapitre IV / Finalité du projet………………………50
IV/1- Choix du projet……………………………………50
6
IV/2– Terrain d’intervention……………………………………53
IV/2- a-Choix du site…………………………………...53
IV/2-b- Analyse du site ………………………………..57
IV/3– Proposition du projet ……………………………………62
IV/3-a- Parti Architectural………………………………62
IV/3-b- Implantation…………………………………….66
IV/3-c-Programme………………………………………69
IV/3-d-Plan de masse……………………………………72
IV/3-e- Plans…………………………………………….73
IV/3-f- Images 3 dimensions……………………………78
7
Chapitre I / Autisme et Autistes :
Dans ce premier chapitre, nous allons définir ce qu’est l’autisme avec toutes
ses complexités, comprendre en quoi les autistes sont-ils différents des
neurotypiques, et en quoi se ressemblent-ils.
I / 1- Autisme :
I/ 1-a : Définition
L’autisme, plus généralement appelé trouble envahissant du développement-
est un trouble neurodéveloppemental qui se manifeste avant l’âge de trois
ans, et persiste tout au long de la vie.
Le mot autisme dérive du mot latin autismus qui lui-même vient du grec
αὐτός qui signifie « soi-même ». En effet, la personne atteinte d’autisme se
caractérise par une préférence de solitude et de monotonie.
L’autisme touche 4 garçons pour une filles, et une famille avec un enfant
autiste, peut donner naissance à un deuxième enfant autiste avec une
probabilité de 8%. Aussi, 70% des autistes ne présentent pas de déficiences
intellectuelles ni de maladies mentales.
Il existe autant de forme d’autisme que d’autiste, aucun cas ne ressemble
complétement à l’autre, mais ont tous des points en commun. Les chercheurs
ont réussi à étudier plusieurs formes d’autisme, avec leurs spécificités et leurs
ressemblances; et les ont rassemblé dans ce qu’on appelle les troubles du
spectre de l’autisme ( TSA ), on parle de :
_Autisme
_ Syndrome d’Asperger
_ L’autisme infantile
_ L’autisme atypique ou trouble du développement dominant
_Syndrome de Rett
_Les troubles désintégratifs de l’enfance
Il n’existe jusqu’à l’heure aucun test pour diagnostiquer l’autisme, c’est
8
généralement les parents qui détectent leurs enfants autistes, souvent avant
l’âge de trois ans du a un retard de communication verbale et/ou non verbale.
I/ 1-b : Causes :
Bien que l’autisme soit tardivement découvert par le grand public ( XXeme
siècle), le mot autisme a été utilisé pour la première fois en 1911 par
psychiatre suisse Eugen Bleuler pour décrire des individues souffrant de
schizophrénies avec des symptômes particuliers dont l’isolement, difficultés
de communication ou encore des comportement répétitifs.
Apres, en1943 le pédopsychiatre américain Leo kanner, observe pendant cinq
ans (de 1938 jusqu’en 1943),onze enfants ; huit garçons et trois filles, tous
avec des problèmes de communication et d’isolement pour conclure que ces
enfants, qu’on croyait schizophrènes, ne présentaient pas de signes de
schizophrénie ou d'arriération mentale. Depuis, on associe ces symptômes à
ce qu’il appela l’autisme infantile, et non plus à la schizophrénie. Après lui,
en 1944, le psychiatre autrichien Hans Asperger, dont les travaux resteront
méconnus jusqu’a 1980, s’intéresse lui aussi à des enfants présentant les
mems symptômes; repli sur soi, trouble ou retard de communication…
Asperger accompagne ces enfants, qu’il croyait d’une intelligence supérieure
aux normes. Asperger privilégie la relation affective avec la personne atteinte
d’autisme et le traitement thérapeutique. Aujourd’hui on qualifie de son nom
le syndrome d’Asperger.
En 1959, Bruno Bettelheim psychiatre américain, avec ses convictions
freudiennes, émet l’idée de ‘ la mère réfrigérateur ‘ . Selon Bettelheim, un
enfant autiste né lorsque sa mère aurait préféré qu’il ne vienne pas au monde.
Cette pensée est maintenant totalement démentie. Jusqu’à nos jours, l’autisme
est incurable et ses causes ne sont pas totalement compris. Elles seraient
probablement liées à des facteurs génétiques ( Une famille avec un enfant
autiste risque d’avoir un deuxième enfant autiste 60 fois plus
qu’une famille sans aucun membre autiste ) , environnementaux ( affections
ou prise de certains médicaments durant la grosses…) ou des facteurs de
développement cérébral et du comportement vu que l’autisme est un trouble
neuro comportemental.
Jusqu’à nos jours, l’autisme est incurable et ses causes ne sont pas totalement
compris.
9
I / 2- Autistes :
I/ 2-a : Particularités :
Les caractéristiques de l’autisme varient d’un individu a l’autre. En effet
certains autistes souffrent souvent de troubles d’alimentation, de troubles de
sommeils, de crises d’angoisse ou encore de crises d’épilepsie… Mais tous
les autistes présentent certains symptômes en communs dont
Des troubles de comportement : Mouvement répétitif, retard de
compréhension des émotions
Des troubles des interactions sociales :Préférence d’isolement, difficulté
d’attention et retard de réaction
Retard et problème de communication verbale et non verbale
Ils sont dans la plupart du temps hypersensibles et peuvent avoir des
réactions violentes s’ils se sentent en danger.
Les autistes aiment la routine et la répétition. Le changement brusque dans la
décoration, ou des personnes qui les entourent leur fait peur. L’excès de
lumières, les couleurs frappantes, les espaces très larges et surtout bruyants…
Tous ces détails peuvent provider a une personne autiste un sentiment de paix
ou de malaise.
I/ 2-b : Sensorialité :
Une personne autiste est souvent hypersensible, hyposensible et / ou mono
sensorielle.
La première ; hypersensibilité signifie une sensibilité plus haute que la
moyenne, l’autiste hypersensible peut ressentir des douleurs du a un simple
changement de température, fais très attention aux détails, n’a pas le sens de
l’orientation et peut être très maladroit
La deuxième , l’hyposensibilité, représente une sensibilité sous la moyenne,
très réduite par rapport au flux sensoriel de l’environnement . Une personne
10
hypo sensible réagira très rarement, ou ne réagira pas à la douleur, aux
changements de température ou même à des brulures …
Ces deux caractéristiques, l’hyper et l’hypo sensibilité, peuvent engendrer
chez l’autiste des réactions parfois dangereuses, pour lui et les gens qui
l’entoure. Elles se manifestent sous forme de crises épileptiques, de
mouvements répétitifs, parfois agressifs ; se cogner la tête contre le mur par
exemple, ou encore par des cris. Ces réactions sont une sorte de protection
de soi que l’autiste tend à avoir lorsqu’il se sent mal al aise ou en danger.
Les raisons peuvent parfois être aussi simple qu’un changement soudain de
températures ou un excès de lumière.
Puis la troisième particularité est la mono sensorialité ; dans ce cas , la
personne autiste n’arrive pas à traiter les informations provenant de deux
modalités sensorielles à la fois. C’est-à-dire , par exemple, elle ne pourra pas
regarder et écouter quelqu’un en même temps.
11
Chapitre II / Prise en charge de l’autisme
II-1/ Techniques de prise en charge de l'autisme
Il existe plusieurs techniques qui visent à améliorer la vie des personnes
atteintes d’autisme. Ces méthodes, jusqu’à nos jours n’envisagent pas la
guérison de la personne autiste mais une progression assurée. Validées
par la Haute Autorité de la Santé, les approches qu’on va aborder
permettent une vie plus facile et une inclusion sociale plus fluide, surtout
au milieu scolaire et plus tard au monde du travail.
II-1/ a-La méthode ABA :
Apparue en 1987 , la méthode Applied Behavioral Analysis (ABA) , en
français analyse appliquée du comportement, est adoptée de plus en plus
dans les centres de prise en charge de personnes autistes. Cette méthode
permet de faciliter l’apprentissage, améliorer la concentration et la
maitrise comportementale et verbale des personnes autistes. Aujourd’hui
grâce à la méthode ABA, la moitié des individus pris en charge,
réussissent à intégrer un cursus scolaire normal.
La méthode ABA, repose sur des bases expérimentales et se compose de
deux types d’enseignements :
Un enseignement structuré : Cet enseignement est basé sur la
décomposition d’une action en plusieurs sous actions jusqu’à ce que la
personne autiste réussisse à réagir toute seul. Chaque réussite est suivie
d’une félicitation et une récompense ( Un bonbon, un bravo… ).
12
Image : Comment se laver les mains méthode ABA
http://www.isted-asso.com
Un enseignement incidental : celui-là s’applique tout le temps,
non seulement dans les centres mais à la maison aussi. Il s’agit de guider
la personne à découvrir et expérimenter son entourage jusqu’à ce qu’il
devienne autonome. ( L’aider à faire sa toilette, lui montrer comment
manger… )
13
Image : guidance pour faire un exercice méthode ABA
http://www.isted-asso.com
Certes, les résultats apparaissent à long termes ( Entre 2 et 3ans) et la
procédure peut s’avérer très couteuse, l’ABA est aujourd’hui la
technique de prise en charge d’autisme la plus efficace.
II-1/ b-La méthode Denver :
Apparu en 1981 a l’université du Colorado, la méthode Denver aussi
appelé Early Start Denver Model ( ESDM ) , mets le jeu au cœur de son
principe. S’adressant aux enfants entre 1 et 6 ans, ce model appelle aux
interactions sociales chaleureuses et affectueuses. Comme la méthode
ABA, Denver vise à développer la communication et la fonction
symbolique chez l’autiste, mais cette fois ci, principalement à travers le
jeu.
Images : Méthode Denver
https://www.oneononechildren.com.au
14
II-1 / c : La méthode TEACCH
Elaborée par Eric Schopler et ses associes en 1971, la méthode TEACCH
accompagne les autistes toute leur vie. TEACCH est sigle pour
Treatment and Education of Autistic and related Communication
handicapped Children, (Traitement et éducation des enfants autistes ou
atteints de troubles de la communication associés, en francais ). Ce
modelé de prise en charge repose sur une collaboration entre
professionnels et parents et commence d’abord par définir des objectifs
précis selon le niveau de développement et les compétences en émergence
de chaque cas indépendamment. Une des particularités de cette méthode
est ce que les professionnels appellent l’iceberg du comportement défi,
qui consiste a comprendre l’origine des crises qu’un enfant autiste peut
avoir et résoudre l’élément perturbateur qui pourrait être l’origine de
cette crise ( Bruit, excès de lumière, non compréhension d’un jeu … ).
Cet outil d’intervention , avec 9
états émotionnels exprimes par
des expressions faciales simples
permet un travail autour des
émotions en aidant personnes
atteintes d’autisme à identifier
leurs états émotionnels
Image : Eventail d’émotions
www.hoghoptoys.fr
15
Un outil simple mais
indispensable dans la méthode
TEACCH, pour apprendre
l’heure facilement a la personne
autiste. Grâce à l’observation du
mouvement des aiguilles ( celle
des minutes fait bouger celle des
heures ), ont réussi à comprendre
comment le temps se déroule
Image : Horloge d’apprentissage
www.hoghoptoys.fr
La structuration de temps et d’espace, la compréhension des émotions et
faciliter la communication restent les buts essentiels de ces méthodes, qui
s’avèrent efficaces à long terme, mais très couteuses et demandent un
investissement de temps et d’argent que tous les parents ne peuvent pas
assurer.
II-2/ Cas du Maroc
II/2- a-Futuroschool Rabat
Le projet futuroschool Rabat est le
premier établissement qui offre une
prise en charge A.B.A au Maroc.
Image : Logo du projet Futuroschool
16
www.vaincrelautisme.org
Mené par l’association Vaincre
l’Autisme, ce concept a vu le jour en
septembre 2018, débutant avec 6
familles dont plus de la moitie a
abandonné aujourd’hui. Cet abandon
n’est pas du a l’inefficacité du
programme, ni à l’incompétence de
l’équipe mais au cout élevé de cette prise
en charge (5000DH - 8000DH / mois ). Image : Logo association vaincre l’autisme
www.vaincrelautisme.org
En effet, l’association s’engage à assurer un programme A.B.A, avec des
superviseurs certifiés BCBA (Board Certified Behavior Analyst ), des
psychologues venant de France, des intervenants formés à l’association
et des mises au point mensuelles avec les parents.
Mis à part le local, qui a été offert par l’état, et qui se trouve dans une
école publique à Rabat ( Ecole dar Essalam ), tout est apporté de Paris
aux frais de l’association et avec l’aide des dons de quelques parents et
sociétés.
17
Image : Jouets utilisés pour l’apprentissage au saint de l’association
Les prémisses sont en cours de rénovation. Les salles d’apprentissage et
de jeux, a côté les unes des autres, pour permettre à l’enfant des petites
pauses entre ses heures de prise en charge, étaient assez structurées et
bénéficiaient de fenêtres permettant l’accès de lumière naturelle.
L’acoustique ne semblait pas causer de problème, vu le petit nombre
d’enfant a l’association et l’emplacement des locaux de l’association qui
est assez loin de l’autre partie de l’école.
Au sol on remarque l’utilisation de polychlorure de vinyle ( PVC ),
matériaux souple et chaud, qui a pour avantage d’absorber le bruit.
Dotée d’une lumière naturelle, chaque salle accueille trois enfants, et
chaque enfant bénéficie de deux intervenants qui l’accompagnent durant
ses heures à l’école.
Image : Salle d’apprentissage
https://www.facebook.com/VAINCRE-LAUTISME-Maroc
18
Une autre salle au fond, spécialement aménagée pour Chirine, une jeune
autiste de 22ans, qui souffrait souvent de crise de colère. Après deux ans
avec la futuroschool, Chirine est maintenant beaucoup plus calme, et
beaucoup plus ouverte à la communication. Chirine a maintenant quitté
la futuroschool est en est reconnaissante, elle et sa famille.
Image : Salle d’apprentissage de Chirine
19
Image : Entrée de l’association en rénovation
Image : Toilettes de l’association en cours de rénovation
20
Image : Salle de jeux
Image: Local occupé par l'Association Vaincre l'Autisme
Image: Salle d'apprentissage
21
Image : Administration
La futuroschool est une première au Maroc, un projet innovant visant à
rendre la vie des autistes au Maroc meilleure, mais la volonté seule ne
suffit pas. Au Maroc aujourd’hui, une personne sur 50 née autiste mais
les institues de prise en charge avec des professionnels diplômés de
certificat en Analyse du comportement, BCBA ou BCaBA*, restent
presque inexistantes.
II/2-b- Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail ( CIAT ) :
Image : Entrée CIAT de Sale
http://fhandicap.ma/
Le Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail de Sale, est un projet qui
vise à favoriser l’autonomisation des personnes avec handicap mentale et
autistes. Fondé en 2016, au sein du Centre Nationale Mohamed VI des
Handicapés, le CIAT, offre des formations adaptées aux besoins
spécifiques de ces personnes et leurs permets une insertion dans le
22
monde du travail. Cette insertion se fait grâce à la structure de
l’établissement, ouverte au grand public. Un restaurant, une
boulangerie, une pépinière…
Images :Personne autiste employé dans la pâtisserie du CIAT
Image : Jeune autiste employé dans la pépinière du CIAT
Image : Personne autiste agricole dans la terre agricole
du CIAT
Image : Personne autiste cuisinier dans le restaurant de la CIAT
23
II/2- c-Univers Handi Idmaj :
Image : Logo du projet HANDI-IDMAJ
Image : Entree magazin Univers Handi a Guich Loudaya
http://fhandicap.ma/
Le projet Univers Handi-Idmaj, fruit d’une collaboration entre le Centre
National Mohamed VI des handicapés ( CNMH )
et le Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail de Salé ( CIAT ), est un
espace rassemblant un magasin d’épicerie fine 100% bio, une
blanchisserie 100% écologique et un restaurant et épicerie Italiens.
Ce projet, situe a Guich Loudaya Temara, a pour but l’insertion des
personnes atteintes d’un handicap mentale ou d’autisme dans le monde
du travail, et ce après la formation qu’ils reçoivent au sein du CNMH.
Ces personnes souffrantes de handicap mentale ou d’autisme s’occupent
eux même, avec l’aide de professionnels, de cultiver le potager au sein de
la terre agricole du CIAT et la ferme pédagogique du CNMH, puis de
vendre les produits végétaux et herbes bio dans le magasin Handi Idmaj.
Ils sont les serveurs et les cuisiniers du restaurant italien et ils s’occupent
de la clientèle de la blanchisserie et de l’épicerie.
24
Chapitre III –Architecture au service de l’autisme :
Plusieurs études démontrent la relation de l’environnement avec le
psychique de l’individu. En 2007, J.Meyers-Levy a fait une étude sur 100
personnes pour étudier l’effet des hauteurs sous plafonds sur la façon de
penser et à constater que plus le plafond est haut plus les idées des
personnes était libertines et imaginatives. D’autres études faites au CHU
de Nice, France, montrent que la quantité et la qualité de l’éclairage
affecte notre sommeil, notre humeur et cause de l’anxiété et du stress. Le
bruit a son tour, peut engendrer de la fatigue, des troubles
psychologiques et du stress*.
L’architecte est capable de contrôler ses outils , en concevant un espace,
l’architecte pense la lumière, le bruit, les couleurs et les matériaux… il a
le pouvoir de transformer et déformer les espaces, et donc de créer un
environnement sain et agréable ou le total contraire.
Richard Neutra a même dit : ‘Donnez-moi à faire le projet d’une villa
pour un couple de jeunes maries , je me charge de les faire divorcer en six
mois’
III/ 1- : Concevoir pour l’autiste :
Il existe plusieurs œuvres sur les caractéristiques de l’autisme, mais très
rares sont celles qui pourraient servir à diminuer ses causes. Et
encore plus rares sont celles qui parlent des besoins de ces individus
et des difficultés qu’elles peuvent confronter dans un espace.
L’architecte se trouve alors devant une pénurie d’information et se
voit incapable de concevoir un bâtiment dédié aux personnes
autistes.
Quelques études principalement menées par des architectes, ou des
psychologues permettent de proposer quelques pistes qui traitent
des besoins des autistes dans leurs environnements.
25
III /1-a : ASPECTSS :
En 2013, l’architecte Egyptienne, Magda Mostafa a publié l'index de
conception d'Autisme ASPECTSS ™; le premier ensemble de
directives de conception fondées sur des preuves, à traiter des espaces
construits pour les personnes atteintes de Trouble du Spectre d’Autisme.
ASPECTSS est le résultat d’une décennie d’études et de recherches en
collaboration avec des parents d’autistes et d’établissement d’accueil
pour autistes, dans le but de faciliter la conception architecturale d’un
bâtiment pour personne autistes tout en prenant en considération les
besoins de ceux-ci.
ASPECTTS est l’abréviation de sept critères :
A : Acoustics ( Acoustique )
S : Spacial Sequencing ( Séquençage spatial)
P :
E :Escape Space ( Espace d'évasion )
C :Compartmentalization ( Compartimentalisation )
T :Transitions ( Espace de transition )
S :Sensory Zoning ( Zonage sensoriel )
S : Safety ( Sécurité)
Acoustique : Magda Mostafa insiste sur l’acoustique. Ce premier critère
propose un environnement acoustique contrôlée afin de minimiser le
bruit, l’écho et la réverbération. Le niveau de contrôle dépend et varie
d’un espace a l’autre selon la fonction de cet espace et de la sévérité de
l’autisme de son l’ utilisateur. Mostafa indique aussi, que la transition
d’un niveau de contrôle acoustique a un autre, devrait être lente afin
d’éviter le choc que cela peut produire chez l’autiste.
Séquençage spatial : Ce critère est basé sur le concept de capitalisation
sur l'affinité des personnes autistes pour la routine et la prévisibilité.
Couplé au critère de zonage sensoriel, qui sera discuté sous peu, le
séquençage spatial nécessite que les zones soient organisées dans un
26
ordre logique, basé sur l'utilisation programmée typique de ces espaces.
Les espaces doivent circuler de manière aussi transparente que possible
d'une activité à l'autre par une circulation à sens unique chaque fois que
possible, avec un minimum de perturbations et de distractions
Espace d'évasion : L'objectif de ces espaces est de fournir un répit à
l'utilisateur autiste de la surstimulation trouvée dans son
environnement. Des recherches ont montré l'effet positif de tels
espaces, en particulier dans les environnements d'apprentissage. Ces
espaces doivent fournir un environnement sensoriel neutre avec une
stimulation minimale qui peut être personnalisée par l'utilisateur
pour fournir l'apport sensorielle nécessaire.
Compartimentalisation : Le but de ce critère est de limiter et définir
l’environnement sensoriel de chaque activité en organisant l’espace en
compartiments. Chaque compartiment doit inclure une fonction unique
et clairement définie et une qualité sensorielle conséquente. La
séparation entre ces compartiments n'a pas besoin d'être sévère, mais
peut être due à la disposition des meubles, à une différence de
revêtement de sol, à une différence de niveau ou même à des variations
d'éclairage. Les qualités sensorielles de chaque espace doivent être
utilisées pour définir sa fonction et le séparer de son compartiment
voisin. Lorsqu'il est associé à cette cohérence dans l'activité, cela aidera à
fournir des indices sensoriels sur ce que l'on attend de l'utilisateur dans
chaque espace, avec une ambiguïté minimale.
Espace de transition : a présence de zones de transition aide l'utilisateur
à recalibrer ses sens lorsqu'il passe d'un niveau de stimulus à l'autre. Ces
zones peuvent prendre une variété de formes et peuvent être n'importe
quoi d'un nœud distinct qui indique un changement, à une salle
sensorielle complète qui permet le recalibrage sensoriel avant de passer
d'une zone de forte stimulation à une zone de faible stimulation.
Zonage sensoriel : ce critère propose que lors de la conception pour
l'autisme, les espaces devraient être organisés en fonction de leur
qualité sensorielle, plutôt que du zonage fonctionnel typique. Cela
nécessite de regrouper les espaces en fonction de leur niveau de
stimulus admissible, en «fort stimulus» et «faible stimulus» avec des
27
zones de transition facilitant le passage d'une zone à la suivante.
Sécurité : Un point à ne jamais négliger lors de la conception
d'environnements pour autistes, la sécurité est encore plus une
préoccupation pour les autistes qui peuvent avoir une perception
altérée de leur environnement, par exemple en évitant les arêtes et
les coins coupants.
III/ 2 -Etude de cas :
III/ 2-a- L’éveil du Scarabée :
Centre pour autistes l’éveil du scarabée
Emmanuel-negroni-Archivision.com
Emmanuel Negroni, spécialiste de l’architecture sensible a construit un
centre HQE spécialement conçu pour autistes en France, dans la
commune de Champcevrais. Selon l’architecte, la conception de ce projet
‘L’éveil du scarabée’, allant de la volumétrie générale jusqu’à la
décoration intérieure est étudiée pour améliorer l’état d’esprit des
personnes autistes qui y vivront.
« Utiliser le design à travers les sens comme thérapie a été notre point de
départ car l’architecture du bâtiment est adaptée volumétriquement,
sensoriellement et visuellement a l’hypersensibilité des personnes atteintes
28
d’autisme »2
2
: Emmanuel Negroni lors, en interview lors de l’ouverture de l’éveil du
Scarabee
Maquette Emmanuel-negroni-Archivision.com
Une coque en Zinc recouvre toute la partie principale du bâtiment qui se
compose d’un espace d’accueil, une administration, les espaces de soin et
les espaces de vie. Le plafond en voute élimine l’écho. La volumétrie
permet un sentiment de douceur et de sécurité et s’intègre dans
l’environnement.
29
Autour du scarabée de zinc, se place quatre volumes en bois. Chaque
unité abrite quatre chambres.
Maisons Espace de vie Trajet principal Entree/ Sortie
Administration Espace pedagogique
30
Pour faciliter l’identification des maisons par les résidents, le bardage
utilisé dans chaque volume est différent de l’autre.
Emmanuel-negroni-Archivision.com
A l’intérieur du bâtiment, une réflexion a été menée pour réduire les
espaces de circulation, et maitriser leur éclairage. En effet, la lumière
naturelle est très valorisée et contrôlée grâce à des verrières et des puits
de lumière.
31
Emmanuel-negroni-Archivision.com
Emmanuel-negroni-Archivision.com
32
Pour éviter de se sentir comme dans un hôpital , l’architecte a choisi
d’utiliser les couleurs au lieu de cloison pour la répartition d’espaces.
Cuisine pédagogique Espace restaurant
Au centre du bâtiment, aussi appelée place du village, se trouve un
olivier. Symbole de force, de paix et de durabilité, cet arbre pourra
procurer chez les personnes dans le centre une sensation
d’épanouissement et de sérénité.
33
Emmanuel-negroni-Archivision.com
Tout le mobilier dans l’espace vie est conçu spécialement pour le centre.
Des chaises arrondies pour éviter les blessures en cas de crises
épileptiques ou autre, des assises ondulées réalisées en lamellé-collé de
bouleau. Ces meubles peuvent être utilisée pour se détendre lire ou
regarder la télévision.
Emmanuel-negroni-Archivision.com
34
D’une superficie de 25 m2 chacune, les chambres sont isolées de l’espace
central pour apporter une sensation plus chaleureuse et un effet intime.
Espace de détente devant les entrées
des chambres
Jean-Pierre Sanchis, directeur de l’Eveil du Scarabée, a affirmé que
depuis l’ouverture du centre, des remarques positives sur le
comportement des patients ont été révélés.
III/ 2-b- Ecole/ Résidence Sunfield :
Depuis 1996, le cabinet d’architecture Ga architects situé à Londres s’est
spécialisé dans la conception d'environnements pour enfants et adultes
atteints de trouble du spectre autistique et d'autres difficultés
d'apprentissage.
En 2012, Ga architects ont conçu un bâtiment pour 12 enfants atteints
d’autisme profond : Ecole / Residence Sunfield.
35
ga-architects.com
Le bâtiment est implanté en plein nature, entouré de ses quatre côtés de
verdure et de végétation. Cela permet aux habitants de la résidence un
sentiment d’épanouissement et de fraicheur constant.
La conception de l'espace, de la circulation et du logement a été faite
avec un sens de chez soi pour que chaque résident se sente comme dans
sa propre maison.
36
L’entrée du bâtiment se fait sur une cour de jeu ouverte aérée, délimitée
par d’autres espaces de jeux couverts ou complètement fermés, et
l’espace de vie. Les enfants ont donc le choix de jouer là où ils se sentent
le plus à l’aise et de se retirer facilement soit dans les autres espaces de
jeu ou dans l’espace de vie juste en face de la cour.
Plan répartition des espaces
37
Espace de jeux fermé Espace de jeux couvert
Image de la cour d’entrée/ Espaces de jeux
Toutes les chambres donnent sur un grand couloir qui fonctionne aussi
bien comme espace de circulation que comme espace de jeu. La
proximité des chambres permet aux enfants de se retirer facilement dans
leurs chambres s'ils se sentent débordés ou mal à l’aise.
38
Espace de circulation et de jeu devant les chambres
39
Les chambres sont peintes chacune sa couleur. Un choix de peintures
unies sélectionnées par le groupe des architectes mais choisies par les
enfants de la résidence, En effet, avec beaucoup d’expertise mais aussi
beaucoup d’observation, le groupe Ga architecte a pu mettre en place
une palette de
couleur adaptée aux personnes autistes.
Palette présentée par Ga architects
Source : http://www.autism-architects.com
Les couleurs tamisées, avec une prédominance de préférence des
couleurs dans le secteur de la teinte bleu ou verte sont celles choisies par
les enfants de la résidence.
40
Palette choisie par les enfants
Source : http://www.autism-architects.com
Toutes les chambres contiennent une ouverture , permettant l’accès à
l’éclairage naturelle qu’on peut contrôler grâce à des rideaux.
ga-architects.com
41
Les espaces de jeux bénéficient d’une ventilation naturelle et d’une
lumière zénithale.
ga-architects.com
Dans ce projet aussi, une toiture en zinc, avec un gris tamisé et des
matériaux qui privilégient une bonne isolation acoustique.
42
III/2-c- Centre National Mohammed VI des Handicapés ( CNMH )
https://architopik.lemoniteur.fr
Inauguré en 2006, le CNMH est une structure d’accueil d’individus à
besoins spécifiques, souffrant de handicap mentale ou atteints d’autisme,
et qui offre des prestations multidisciplinaires.
Conçu par TAOUFIKELOUFIRARCHITECTES, le site se trouve a l’Est de
la ville de sale bordé par la foret de Maamora.
Le projet s’adapte a son environnement, avec des façades horizontales
bénéficiant d’ouvertures protégées permettant un accès de lumière
naturelle contrôlée.
Organisé en L en façade de parcelle, l’ensemble des fonctions très
diversifiées de l’établissement dictait une architecture fédératrice tout à
la fois signal symbolique sur la route de Sala Al Jadida et de l’université
Internationale de Rabat, et expression de la mixité du lieu et de sa
dimension paysagère entre ville et foret.
43
Image : Plan de masse du CNMH
https://architopik.lemoniteur.fr
Le socle continu sur lequel s’appuient toutes les constructions se relève
en se courbant aléatoirement pour venir couvrir les édifices les plus
hauts (réfectoire, gymnase et piscine).
Image : Salle omnisports du CNMH
https://architopik.lemoniteur.fr
44
Morcelé en petites unités fonctionnelles ménageant de nombreuses
échappées visuelles, le reste du programme semble s’être glissé – en
retrait plus ou moins profond – sous une toiture horizontale filante d’où
surgit le cône de bois rouge bakélisé qui prolonge et transforme, à
l’extérieur, l’hémicycle de l’auditorium en théâtre de plein air.
Image : Elévation Est CNMH
https://architopik.lemoniteur.fr
Le centre, contient 5 pôles principaux : socio-éducatif (accueil de jour
d’enfants psychotiques et handicapés cérébraux), médico-social
(dépistage, rééducation, appareillage), sportif (entraînement
d’handicapés sportifs de hauts niveaux), professionnel (formation à
l’action solidaire) et hôtelier (hébergement, restauration, conférences).
Les personnes prises en charge participent à toutes les activités selon leur
adaptation, et choisissent les loisirs qu’ils préfèrent ( Musique, théâtre,
peinture… ) et les formations ou ils se sentent le mieux ( restauration,
agriculture, jardinage…)
Toutes les activités sont sous la direction de professionnels et techniciens
spécialisés pour assurer le bon déroulement des activités en toute
sécurité .
45
Images : Différentes activités / Formation au sein du CNMH
http://fhandicap.ma
46
III/2-d- Advanced Center for Autism :
Programme
47
Organigramme :
48
Le jardin sensoriel, situé au cœur du projet sert comme zone de transition
entre la partie de vie privée, composée de chambres, chacune avec sa salle de
bain, de cuisine et d’un espace commun pour les résidents autistes, et la partie
ou se trouvent administration, salles d’apprentissages et prise en charge.
La circulation entre les sales d’apprentissage et l’administration se fait par un
long corridor pour assurer la séparation lisible entre deux espaces, le 1er avec
peu de bruit et un faible stimulus et le 2eme avec un stimulus fort.
source :Archdaily.com
49
III/2-e- Récapitulatif analyses:
50
Chapitre IV / Finalité du projet
IV/1- Choix du projet
Pourquoi un établissement secondaire ?
Dans le monde entier en général, et au Maroc plus précisément, les personnes
autistes sont mises à l'écart. Des études montrent que moins de 1% des personnes
autistes sont prises en charge au Maroc. Parmi cette minorité délaissée, une tranche
d'âge encore plus oubliée; les adolescents d’entre 14 et 18ans, n’appartiennent nul
part.
En effet, la prise en charge au Maroc se fait comme suit :
Qu’en est-il alors pour les autistes d’entre 14 et 18ans ?
Pour leurs donner accès à un minimum de leurs
droits. J’ai décidé de créer un établissement
secondaire qui permettra à ces jeunes autistes de
poursuivre leurs études après l'école primaire, et de
pouvoir ensuite intégrer le monde du travail.
51
« Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite,
au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et
fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire.
L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ;
l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à
tous en fonction de leur mérite »3
3
: La Déclaration universelle des droits de l'homme, article 26, ONU
52
Images: Logos d’associations optant pour la cause de l’autisme au maroc
53
IV/2– Terrain d’intervention
IV/2- a-Choix du site
La population cible du projet est principalement composée de personnes
autistes. D’après les statistiques données par le Haut-Commissariat au Plan,
les régions avec le taux de personnes autistes le plus élevé sont respectivement,
Rabat-Sale avec 5.3%, Nadour avec 3.1% et Oujda Angad avec 2,9%.
J’ai effectué un repérage des associations actives dans les 3 régions afin de
décider de l’implantation de mon projet :
Villes Associations Effectifs
54
Villes Associations Effectifs
En bleu , les aaociations accueillant que les personnes autistes,
En noir les asociation pour personnes avec differents handicaps
---- > Mon choix portera sur la région de Rabat-Sale.
55
Liées par les ponts Hassan II, Moulay Youssef et Al Fidae, les deux villes situées à
l’embouchure de l’Oued Bouregreg; Sale à sa droite et Rabat à sa gauche sont
facilement accessibles
Les deux jumelles sont traversées l’une vers
l’autres, par voitures, trams, grands taxis, bus et
même par baraques.
Image : Tram liant Rabat à Sale
Image : Pont Hassan II
56
Le terrain est entouré
d’équipements structurants
d’un cadre naturel riche et
diversifié et de monuments
historiques qui le mettent en valeur,
en plus de ses propres caractéristiques
57
IV/2-b- Analyse du site
58
Topographie : Le site d’intervention est entièrement plat
Site
intervention R+1
Site
intervention
R+1
R+2
R+2
R+2
59
Accessibilité :
Voie Principale
Voie secondaire
Végétation
Passage Piéton
60
61
62
IV/3– Proposition du projet
IV/3-a- Parti Architectural
63
deroplatys lobata
Acanthodactylus longipes
Menemerus.
Se protéger en se fondant avec son environnement.…
Le hibou invisible
Pour les protéger du monde extérieur, leur permettre un sentiment de bien-
être, de sécurité et de sérénité, leur offrir la meilleure ambiance pour suivre
leurs cours… Nous créerons pour eux un établissement secondaire… camouflé
64
Démarche :
→Exploiter les contraintes du site telle ,la servitude de passage qui le divise en
deux, ou l’espace vert devant le terrain.
→Faire de la servitude publique une sorte de promenade au milieu d’un jardin
fruitier
→Faire de l’espace vert une micro-pépinière , ou les étudiants autistes vendront les
plantes cultivées à l’établissement
→Privilégier les courbes et les formes ondulées pour faciliter la lecture d’espace
pour les étudiants autistes
65
Dans le jardin fruitier, on trouvera …
66
IV/3-b- Implantation
En cédant une partie du terrain pour en faire une servitude piétonne , je marie la
forme du terrain avec celle du projet a l'aide de formes courbées
67
Le projet est planté en contrebas , au niveau -4.00; une méthode qui fait que
l’établissement est invisible, imprévu et surtout en retrait par rapport au bruit,
mouvement... mais en même, temps il reste connecté à la vie extérieure
68
Schéma d’implantation
69
ESPACES D'ACCUEIL ETUDIANTS
ACCUEIL
Parvis d’entrée Exterieur
Hall 50
Accueil et informations 12
Espace d’attente 12
COMMODITES SERVICES
Sanitaires Homme 12
Sanitaires Femme 12
Espace de circulation ( hors surface utile ) 35%
Total Espace d’accueil
Fonction :
DIRECTION ET COORDINATION
BUREAUX DIRECTION
Bureau directeur 20
Bureau secretaire du Directeur 9
Bureaux professeurs permanents 16 x 4
Bureaux assistants permanents 16 x 3
Bureau chargé de communication 16
Bureau comptable 12
Bureau Responsable vie estudiantine 12
Bureau responsables evenements 20
Bureau surveillant général 16
Bureau inscription 16
PRISE EN CHARGE
Bureaux psychiatres 16
Bureaux orthophonistes 16
Bureaux kinesitherapeutes 25
Salle psychomotricité 50
Infirmerie 16
SERVICES TRANSVERSAUX
Salle de réunion 15
Archives 15
Espace détente ensemble du personnel 16
IV/3-c-Programme
70
Sanitaire Homme 12
Sanitaire Femme 12
Espace de circulation ( hors surface utile ) 35%
Total Direction et coordination 477
Fonction :
COURS ET FORMATION
Hall 50
sas 20
Salles de cours 35 x 10
Atelier de peinture 40
Atelier de sculpture 40
Atelier de cuisine 40
Atelier d’orthiculture
Salle de musique 180
Amphithéâtre Exterieur
Sanitaires Homme 16
Sanitaire Femme 16
Espace de circulation ( hors surface utile ) 35%
Total Cours et Formation
Fonction :
POLE SPORTIF
Sas 30
Hall d’accueil 40
Piscine couverte 200
Local entretien 12
Local rangement materiel 30
Bureau Responsable Technique Natation 12
Vestiaires et douches garcons 40
Vestiaires et douches Filles 40
Salle d’Escalade
Aire de jeux 150
Soins d'urgence 16
Bureau Responsable 12
Sanitaires Homme 12
Sanitaire Femme 12
Espace de circulation ( hors surface utile ) 35%
71
Total Pole Sportif
Fonction :
LOGISTIQUE
Gestion Technique Centralisée 10
Local informatique-régie centrale 10
Stockage matériel et mobilier 50
TOTAL SURFACES (en m2 utiles)
AMENAGEMENTS EXTERIEURS
Ferme pedagogique 300
Dépose-minute 20
Parking 200
72
IV/3-d-Plan de masse :
73
IV/3-e- Plans:
Plan RDC
74
Plan Etage -4.00 :
75
Elévation Sud
76
Elévation Nord :
77
Coupe transversale AA
78
IV/3-f- Images 3 dimensions
Hall d’accueil
79
Pôle Sportif :
Administration :
80
Pole cours et formation :

Contenu connexe

Tendances

Cours l'art nouveau
Cours l'art nouveauCours l'art nouveau
Cours l'art nouveauArchi Guelma
 
structure spatiale tridimensionnelle
structure spatiale tridimensionnellestructure spatiale tridimensionnelle
structure spatiale tridimensionnelleSlimane Kemiha
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifArchi UHBBC
 
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfHAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfssuser1b8de11
 
Analyse villa la roche
Analyse villa la rocheAnalyse villa la roche
Analyse villa la rocheMaher Younes
 
Mouvement moderne 01
Mouvement moderne 01Mouvement moderne 01
Mouvement moderne 01Sami Sahli
 
Centre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwaCentre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwaMarwa Larabi
 
Exposer des aménagements des terrains en pente
Exposer des aménagements  des terrains en penteExposer des aménagements  des terrains en pente
Exposer des aménagements des terrains en penteILYES MHAMMEDIA
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifstudent
 
Comment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de siteComment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de siteArchi Guelma
 
La conception architecturale
La conception architecturale La conception architecturale
La conception architecturale Soumia Rahmani
 
l'architecte Henri ciriani
l'architecte Henri ciriani l'architecte Henri ciriani
l'architecte Henri ciriani Sami Sahli
 
Post moderne 02
Post moderne 02Post moderne 02
Post moderne 02Sami Sahli
 
La grande poste d'alger
La grande poste d'alger La grande poste d'alger
La grande poste d'alger archi Mouna
 
Exposée sur jean nouve.l
Exposée sur  jean nouve.lExposée sur  jean nouve.l
Exposée sur jean nouve.lyahia menadi
 
Mouvement fonctionaliste 01
Mouvement fonctionaliste 01Mouvement fonctionaliste 01
Mouvement fonctionaliste 01Sami Sahli
 

Tendances (20)

Cours l'art nouveau
Cours l'art nouveauCours l'art nouveau
Cours l'art nouveau
 
Rapport du 1er cycle
Rapport du 1er cycle   Rapport du 1er cycle
Rapport du 1er cycle
 
structure spatiale tridimensionnelle
structure spatiale tridimensionnellestructure spatiale tridimensionnelle
structure spatiale tridimensionnelle
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectif
 
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfHAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
 
Analyse villa la roche
Analyse villa la rocheAnalyse villa la roche
Analyse villa la roche
 
Mouvement moderne 01
Mouvement moderne 01Mouvement moderne 01
Mouvement moderne 01
 
Centre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwaCentre culturel havre larabi marwa
Centre culturel havre larabi marwa
 
Exposer des aménagements des terrains en pente
Exposer des aménagements  des terrains en penteExposer des aménagements  des terrains en pente
Exposer des aménagements des terrains en pente
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
 
Comment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de siteComment faire une bonne analyse de site
Comment faire une bonne analyse de site
 
Demarche conceptuelle
Demarche conceptuelleDemarche conceptuelle
Demarche conceptuelle
 
La conception architecturale
La conception architecturale La conception architecturale
La conception architecturale
 
l'architecte Henri ciriani
l'architecte Henri ciriani l'architecte Henri ciriani
l'architecte Henri ciriani
 
Post moderne 02
Post moderne 02Post moderne 02
Post moderne 02
 
Mohamed Firas MNASRI / Portfolio
Mohamed Firas MNASRI / PortfolioMohamed Firas MNASRI / Portfolio
Mohamed Firas MNASRI / Portfolio
 
Corbusier et ces principe
Corbusier et ces principe Corbusier et ces principe
Corbusier et ces principe
 
La grande poste d'alger
La grande poste d'alger La grande poste d'alger
La grande poste d'alger
 
Exposée sur jean nouve.l
Exposée sur  jean nouve.lExposée sur  jean nouve.l
Exposée sur jean nouve.l
 
Mouvement fonctionaliste 01
Mouvement fonctionaliste 01Mouvement fonctionaliste 01
Mouvement fonctionaliste 01
 

Similaire à Concevoir autrement, Une architecture pour autiste

Vidéo-activité france 24 autisme
Vidéo-activité france 24 autismeVidéo-activité france 24 autisme
Vidéo-activité france 24 autismejeanphilippeguy
 
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISMEKIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISMEFormaXion
 
Fiches pratiques par les étudiants de l’isrp enfant mystère
Fiches pratiques par les étudiants de l’isrp   enfant mystèreFiches pratiques par les étudiants de l’isrp   enfant mystère
Fiches pratiques par les étudiants de l’isrp enfant mystèreRéseau Pro Santé
 
Enseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecinsEnseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecinsAmineBenjelloun
 
Guide des civilites à l'usage des gens ordinaires
Guide des civilites à l'usage des gens ordinairesGuide des civilites à l'usage des gens ordinaires
Guide des civilites à l'usage des gens ordinairesAVIE
 
Lettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autismeLettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autismeMarta Montoro
 
Flyer brochure triptyque pour fev 201441
Flyer brochure triptyque pour fev 201441Flyer brochure triptyque pour fev 201441
Flyer brochure triptyque pour fev 201441David Familial
 
Dossier autisme participate
Dossier autisme participateDossier autisme participate
Dossier autisme participateMarta Montoro
 
Catalogue Hop la vie 2017
Catalogue Hop la vie 2017Catalogue Hop la vie 2017
Catalogue Hop la vie 2017Julien Servy
 
Alzheimer ce qu’il ne faut pas oublier.
Alzheimer   ce qu’il ne faut pas oublier.Alzheimer   ce qu’il ne faut pas oublier.
Alzheimer ce qu’il ne faut pas oublier.Réseau Pro Santé
 
TEACCH adulte autiste
TEACCH adulte autisteTEACCH adulte autiste
TEACCH adulte autisteelanoita
 
Ethique et implant cochléaire
Ethique et  implant cochléaireEthique et  implant cochléaire
Ethique et implant cochléaireAmineBenjelloun
 
Integration toucher vision these lacaze 2008 these lacaze
Integration toucher vision these lacaze 2008 these lacazeIntegration toucher vision these lacaze 2008 these lacaze
Integration toucher vision these lacaze 2008 these lacazeElsa von Licy
 
Rita Levi Montalcini - Neuroscientist
Rita Levi Montalcini - NeuroscientistRita Levi Montalcini - Neuroscientist
Rita Levi Montalcini - NeuroscientistDaryl Bambic
 
En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?
En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?
En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?JonathanVITEL
 

Similaire à Concevoir autrement, Une architecture pour autiste (20)

Bs17 16note-lecture
Bs17 16note-lectureBs17 16note-lecture
Bs17 16note-lecture
 
Vidéo-activité france 24 autisme
Vidéo-activité france 24 autismeVidéo-activité france 24 autisme
Vidéo-activité france 24 autisme
 
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISMEKIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
 
Fiches pratiques par les étudiants de l’isrp enfant mystère
Fiches pratiques par les étudiants de l’isrp   enfant mystèreFiches pratiques par les étudiants de l’isrp   enfant mystère
Fiches pratiques par les étudiants de l’isrp enfant mystère
 
Enseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecinsEnseigner l'autisme aux médecins
Enseigner l'autisme aux médecins
 
Manifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillanteManifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillante
 
Guide des civilites à l'usage des gens ordinaires
Guide des civilites à l'usage des gens ordinairesGuide des civilites à l'usage des gens ordinaires
Guide des civilites à l'usage des gens ordinaires
 
Lettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autismeLettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autisme
 
Flyer brochure triptyque pour fev 201441
Flyer brochure triptyque pour fev 201441Flyer brochure triptyque pour fev 201441
Flyer brochure triptyque pour fev 201441
 
Dossier autisme participate
Dossier autisme participateDossier autisme participate
Dossier autisme participate
 
Catalogue Hop la vie 2017
Catalogue Hop la vie 2017Catalogue Hop la vie 2017
Catalogue Hop la vie 2017
 
Alzheimer ce qu’il ne faut pas oublier.
Alzheimer   ce qu’il ne faut pas oublier.Alzheimer   ce qu’il ne faut pas oublier.
Alzheimer ce qu’il ne faut pas oublier.
 
TEACCH adulte autiste
TEACCH adulte autisteTEACCH adulte autiste
TEACCH adulte autiste
 
Ethique et implant cochléaire
Ethique et  implant cochléaireEthique et  implant cochléaire
Ethique et implant cochléaire
 
Inser ndyslexie synthese
Inser ndyslexie syntheseInser ndyslexie synthese
Inser ndyslexie synthese
 
Integration toucher vision these lacaze 2008 these lacaze
Integration toucher vision these lacaze 2008 these lacazeIntegration toucher vision these lacaze 2008 these lacaze
Integration toucher vision these lacaze 2008 these lacaze
 
Unadev projet tango-aveugles
Unadev  projet tango-aveuglesUnadev  projet tango-aveugles
Unadev projet tango-aveugles
 
Ps bonjour1211
Ps bonjour1211Ps bonjour1211
Ps bonjour1211
 
Rita Levi Montalcini - Neuroscientist
Rita Levi Montalcini - NeuroscientistRita Levi Montalcini - Neuroscientist
Rita Levi Montalcini - Neuroscientist
 
En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?
En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?
En quoi le fait d'être adolescent et handicapé impacte l'insertion sociale ?
 

Concevoir autrement, Une architecture pour autiste

  • 1. Université Internationale de Rabat Ecole d’Architecture de Rabat Concevoir autrement ; Une architecture pour autistes Présenté par : JKAOUA Rabab Sous la direction de : Mr AOUAD Amine
  • 2. A… Mon papa adoré Ma maman chérie Mes doux, précieux anges duda et Méry., Je vous remercie , et surtout, je vous aime. rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrRabab.
  • 3. Remerciement : Je remercie de tout mon cœur toute personne qui a contribué à la réalisation de ce mémoire, je remercie les membres du jury, les directeurs des centres, fondations et associations luttant pour les droits des personnes autistes, je remercie toute personne qui m’a encouragé à foncer a attaquer ce sujet. Je remercie spécifiquement, M. AOUAD Amine, pour avoir encadre mon étude avec intérêt et générosité malgré ces temps difficiles. Merci de m’avoir prêté votre travail de mémoire , merci de votre confiance. Grand merci Fatima Zahra TAZI, charge de communication et d’administration au sein de l’association Vaincre l’Autisme, merci pour ton temps, pour ta générosité de partage et surtout pour ta dévotion, pour ton travail.
  • 4. « L’autisme, ce n’est pas de votre faute »1 1 : Shanell Mouland, écrivaine canadienne s’adressant ,dans son blog GoteamKate, à sa fille autiste.
  • 5. 1 Introduction : Mon étude s’intéresse à une problématique actuelle alarmante, et en perpétuelle augmentation; les troubles du spectre de l’autisme, et plus généralement appelé autisme. Souvent diagnostiqué avant l’âge de 3ans, l’autisme est une déficience encore peu connue du public et dont les causes ne sont pas clairement élucidées par la médecine. A travers ce mémoire, je compte mettre en lumière l’impact de l’architecture sur la vie des personnes autistes et concrétiser le rapport de l’espace avec le bien être de ces individus. L’interaction d’une personne avec son environnement est souvent influencée par l’architecture. Depuis son apparition, cette discipline s’est engagée à protéger l’Homme et lui procurer un sentiment de sécurité. L’architecte, par la suite est venu fortifier cet engagement en concevant des espaces, non seulement sécuritaires, mais aussi confortables et agréables à vivre. Or, ce qui provoque chez une personne ordinaire un sentiment de bien-aise, sollicite de la peur et de l’anxiété chez d’autres individus, en particulier les personnes atteintes d’autisme. En effet, les autistes perçoivent le monde différemment. Leur rapport avec l’espace est assez particulier, ils se sentent en danger permanent à cause de choses, qui pour les neurotypiques-Personnes qui ne sont pas atteintes d’autisme- sont habituelles et familières ; la lumière, le bruit ou les mouvements imprévus par exemple. Ils sont hypersensibles, parfois hypo sensibles, et hyper sensoriels. Ces dernières décennies, de plus en plus de psychologues et médecins de différentes spécialités s’associent aux architectes pour assurer la création d’espaces où l’Homme en général et l’autiste en particulier se sentira meilleur. On entend maintenant parler de science environnementale, de neuro-architecture. On se dirige vers des conceptions sensibles, corporelles et surtout inclusives où les autistes apprennent à co-exister entre eux et avec les autres. Les recherches sont certes, encore peu nombreuses, mais toutes certifient que l’architecture avec toutes ses composantes a le pouvoir de faciliter la vie des autistes, et améliorer leur état d’être.
  • 6. 2 Problématique : Aujourd’hui 1% de la population mondiale est autiste, et le nombre est en courbe exponentielle . En effet, l’organisation mondiale de santé (OMS) déclare qu’un enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique. D’autres études plus récentes en Corée du Sud ont constaté qu’une personne sur 60 née autiste. Pourtant on se trouve face à une pénurie d’informations sur ce trouble du neurodéveloppement, a un manque d’espace d’accueil pour personnes atteintes d’autisme et a une absence, presque totale, de la prise en compte des personnes autistes dans les règlementations de construction. Il existe au Maroc, et partout dans le monde des normes à suivre pour bâtir un environnement convenable, sécuritaire et accessible. Les références qui orientent le travail des architectes, visent les personnes ‘ordinaires’ et les personnes à mobilité réduite, et ignorent complètement la partie minoritaire de la population, atteinte d’autisme et d’autres handicaps. Pourtant, l’architecture est capable de rendre ce monde monstrueux aux yeux des autistes, un monde paradisiaque. Comment alors peut-on améliorer la vie de ces personnes à travers l’espace où elles se trouvent ? L’objectif de ce travail est de mieux mieux comprendre et mieux accompagner les personnes autistes à travers une conception adaptée à leurs besoins dans le but d’améliorer leur bien-être et leur relation avec l’environnement qui les entoure.
  • 7. 3 Méthodologie : Mon étude sera effectuée avec deux méthodes : Une méthode théorique basée sur la recherche bibliographique, entre œuvres littéraires mais aussi architecturales existantes et qui traitent le sujet d’autisme. Aussi, l’étude de recherches scientifiques et psychologiques publiées par des médecins, des psychologues et des spécialistes de l’autisme. Ou encore, la consultation de mémoires d’architectes, de psychanalystes, et de neurologues faites sur ce déficit. Cette première partie servira à bien comprendre l’autisme, son histoire, ses caractéristiques et ses particularités... Une deuxième méthode plutôt sensible et qualitative effectuée sur terrain, et qui porte à visiter des associations et maisons d’accueil pour autistes et à parler avec des parents d’enfants autistes, comprendre les difficultés qu’ils affrontent eux et leurs enfants quotidiennement.
  • 8. 4 Sommaire : Remerciement Introduction……………………………………………1 Problématique………………………………………….2 Méthodologie…………………………………………...3 Chapitre I / Autisme et Autistes………………………...7 I / 1- Autisme………………………………………………………..7 I/ 1-a : Définition de l’autisme…………………………………..7 I/ 1-b : Origines de l’autisme…………………………………….8 I / 2- Autistes …………………………………………………………………….9 I/ 2-a : Particularités ………………………………………………9 I/ 2-b : Sensorialité ………………………………………………..9 Chapitre II / Prise en charge de l’autisme……………11 II/1- Techniques de prise en charge de l'autisme ………………...11 II/1 - a : La méthode ABA……………………………...11 II/1 - b : La méthode Denver……………………………13
  • 9. 5 II/1 - c : La méthode TEACCH…………………………14 II/2- Insertion sociale : Cas du Maroc…………………………15 II/2- a-Futuroschool Rabat…………………………………….15 II/2- b-Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail ( CIAT ) …21 II/2- c- Univers Handi Idmaj…………………………………..23 Chapitre III –Architecture au service de l’autisme……24 III / 1- : Concevoir pour les autistes…………………………………24 III /1-a : ASPECTSS ……………………………………..25 III/ 2 -Etude de cas :………………………………………………….27 III/2-a-L’eveil du Scarabée ………………………………..27 III/2-b- Ecole/ Résidence Sunfield……………………………..34 III/2-c- Centre National Mohammed VI des Handicapés ….42 III/2-d- Advanced Center for autism……………………………46 III/2-e- Recapitulatif analyses……...……………………………49 Chapitre IV / Finalité du projet………………………50 IV/1- Choix du projet……………………………………50
  • 10. 6 IV/2– Terrain d’intervention……………………………………53 IV/2- a-Choix du site…………………………………...53 IV/2-b- Analyse du site ………………………………..57 IV/3– Proposition du projet ……………………………………62 IV/3-a- Parti Architectural………………………………62 IV/3-b- Implantation…………………………………….66 IV/3-c-Programme………………………………………69 IV/3-d-Plan de masse……………………………………72 IV/3-e- Plans…………………………………………….73 IV/3-f- Images 3 dimensions……………………………78
  • 11. 7 Chapitre I / Autisme et Autistes : Dans ce premier chapitre, nous allons définir ce qu’est l’autisme avec toutes ses complexités, comprendre en quoi les autistes sont-ils différents des neurotypiques, et en quoi se ressemblent-ils. I / 1- Autisme : I/ 1-a : Définition L’autisme, plus généralement appelé trouble envahissant du développement- est un trouble neurodéveloppemental qui se manifeste avant l’âge de trois ans, et persiste tout au long de la vie. Le mot autisme dérive du mot latin autismus qui lui-même vient du grec αὐτός qui signifie « soi-même ». En effet, la personne atteinte d’autisme se caractérise par une préférence de solitude et de monotonie. L’autisme touche 4 garçons pour une filles, et une famille avec un enfant autiste, peut donner naissance à un deuxième enfant autiste avec une probabilité de 8%. Aussi, 70% des autistes ne présentent pas de déficiences intellectuelles ni de maladies mentales. Il existe autant de forme d’autisme que d’autiste, aucun cas ne ressemble complétement à l’autre, mais ont tous des points en commun. Les chercheurs ont réussi à étudier plusieurs formes d’autisme, avec leurs spécificités et leurs ressemblances; et les ont rassemblé dans ce qu’on appelle les troubles du spectre de l’autisme ( TSA ), on parle de : _Autisme _ Syndrome d’Asperger _ L’autisme infantile _ L’autisme atypique ou trouble du développement dominant _Syndrome de Rett _Les troubles désintégratifs de l’enfance Il n’existe jusqu’à l’heure aucun test pour diagnostiquer l’autisme, c’est
  • 12. 8 généralement les parents qui détectent leurs enfants autistes, souvent avant l’âge de trois ans du a un retard de communication verbale et/ou non verbale. I/ 1-b : Causes : Bien que l’autisme soit tardivement découvert par le grand public ( XXeme siècle), le mot autisme a été utilisé pour la première fois en 1911 par psychiatre suisse Eugen Bleuler pour décrire des individues souffrant de schizophrénies avec des symptômes particuliers dont l’isolement, difficultés de communication ou encore des comportement répétitifs. Apres, en1943 le pédopsychiatre américain Leo kanner, observe pendant cinq ans (de 1938 jusqu’en 1943),onze enfants ; huit garçons et trois filles, tous avec des problèmes de communication et d’isolement pour conclure que ces enfants, qu’on croyait schizophrènes, ne présentaient pas de signes de schizophrénie ou d'arriération mentale. Depuis, on associe ces symptômes à ce qu’il appela l’autisme infantile, et non plus à la schizophrénie. Après lui, en 1944, le psychiatre autrichien Hans Asperger, dont les travaux resteront méconnus jusqu’a 1980, s’intéresse lui aussi à des enfants présentant les mems symptômes; repli sur soi, trouble ou retard de communication… Asperger accompagne ces enfants, qu’il croyait d’une intelligence supérieure aux normes. Asperger privilégie la relation affective avec la personne atteinte d’autisme et le traitement thérapeutique. Aujourd’hui on qualifie de son nom le syndrome d’Asperger. En 1959, Bruno Bettelheim psychiatre américain, avec ses convictions freudiennes, émet l’idée de ‘ la mère réfrigérateur ‘ . Selon Bettelheim, un enfant autiste né lorsque sa mère aurait préféré qu’il ne vienne pas au monde. Cette pensée est maintenant totalement démentie. Jusqu’à nos jours, l’autisme est incurable et ses causes ne sont pas totalement compris. Elles seraient probablement liées à des facteurs génétiques ( Une famille avec un enfant autiste risque d’avoir un deuxième enfant autiste 60 fois plus qu’une famille sans aucun membre autiste ) , environnementaux ( affections ou prise de certains médicaments durant la grosses…) ou des facteurs de développement cérébral et du comportement vu que l’autisme est un trouble neuro comportemental. Jusqu’à nos jours, l’autisme est incurable et ses causes ne sont pas totalement compris.
  • 13. 9 I / 2- Autistes : I/ 2-a : Particularités : Les caractéristiques de l’autisme varient d’un individu a l’autre. En effet certains autistes souffrent souvent de troubles d’alimentation, de troubles de sommeils, de crises d’angoisse ou encore de crises d’épilepsie… Mais tous les autistes présentent certains symptômes en communs dont Des troubles de comportement : Mouvement répétitif, retard de compréhension des émotions Des troubles des interactions sociales :Préférence d’isolement, difficulté d’attention et retard de réaction Retard et problème de communication verbale et non verbale Ils sont dans la plupart du temps hypersensibles et peuvent avoir des réactions violentes s’ils se sentent en danger. Les autistes aiment la routine et la répétition. Le changement brusque dans la décoration, ou des personnes qui les entourent leur fait peur. L’excès de lumières, les couleurs frappantes, les espaces très larges et surtout bruyants… Tous ces détails peuvent provider a une personne autiste un sentiment de paix ou de malaise. I/ 2-b : Sensorialité : Une personne autiste est souvent hypersensible, hyposensible et / ou mono sensorielle. La première ; hypersensibilité signifie une sensibilité plus haute que la moyenne, l’autiste hypersensible peut ressentir des douleurs du a un simple changement de température, fais très attention aux détails, n’a pas le sens de l’orientation et peut être très maladroit La deuxième , l’hyposensibilité, représente une sensibilité sous la moyenne, très réduite par rapport au flux sensoriel de l’environnement . Une personne
  • 14. 10 hypo sensible réagira très rarement, ou ne réagira pas à la douleur, aux changements de température ou même à des brulures … Ces deux caractéristiques, l’hyper et l’hypo sensibilité, peuvent engendrer chez l’autiste des réactions parfois dangereuses, pour lui et les gens qui l’entoure. Elles se manifestent sous forme de crises épileptiques, de mouvements répétitifs, parfois agressifs ; se cogner la tête contre le mur par exemple, ou encore par des cris. Ces réactions sont une sorte de protection de soi que l’autiste tend à avoir lorsqu’il se sent mal al aise ou en danger. Les raisons peuvent parfois être aussi simple qu’un changement soudain de températures ou un excès de lumière. Puis la troisième particularité est la mono sensorialité ; dans ce cas , la personne autiste n’arrive pas à traiter les informations provenant de deux modalités sensorielles à la fois. C’est-à-dire , par exemple, elle ne pourra pas regarder et écouter quelqu’un en même temps.
  • 15. 11 Chapitre II / Prise en charge de l’autisme II-1/ Techniques de prise en charge de l'autisme Il existe plusieurs techniques qui visent à améliorer la vie des personnes atteintes d’autisme. Ces méthodes, jusqu’à nos jours n’envisagent pas la guérison de la personne autiste mais une progression assurée. Validées par la Haute Autorité de la Santé, les approches qu’on va aborder permettent une vie plus facile et une inclusion sociale plus fluide, surtout au milieu scolaire et plus tard au monde du travail. II-1/ a-La méthode ABA : Apparue en 1987 , la méthode Applied Behavioral Analysis (ABA) , en français analyse appliquée du comportement, est adoptée de plus en plus dans les centres de prise en charge de personnes autistes. Cette méthode permet de faciliter l’apprentissage, améliorer la concentration et la maitrise comportementale et verbale des personnes autistes. Aujourd’hui grâce à la méthode ABA, la moitié des individus pris en charge, réussissent à intégrer un cursus scolaire normal. La méthode ABA, repose sur des bases expérimentales et se compose de deux types d’enseignements : Un enseignement structuré : Cet enseignement est basé sur la décomposition d’une action en plusieurs sous actions jusqu’à ce que la personne autiste réussisse à réagir toute seul. Chaque réussite est suivie d’une félicitation et une récompense ( Un bonbon, un bravo… ).
  • 16. 12 Image : Comment se laver les mains méthode ABA http://www.isted-asso.com Un enseignement incidental : celui-là s’applique tout le temps, non seulement dans les centres mais à la maison aussi. Il s’agit de guider la personne à découvrir et expérimenter son entourage jusqu’à ce qu’il devienne autonome. ( L’aider à faire sa toilette, lui montrer comment manger… )
  • 17. 13 Image : guidance pour faire un exercice méthode ABA http://www.isted-asso.com Certes, les résultats apparaissent à long termes ( Entre 2 et 3ans) et la procédure peut s’avérer très couteuse, l’ABA est aujourd’hui la technique de prise en charge d’autisme la plus efficace. II-1/ b-La méthode Denver : Apparu en 1981 a l’université du Colorado, la méthode Denver aussi appelé Early Start Denver Model ( ESDM ) , mets le jeu au cœur de son principe. S’adressant aux enfants entre 1 et 6 ans, ce model appelle aux interactions sociales chaleureuses et affectueuses. Comme la méthode ABA, Denver vise à développer la communication et la fonction symbolique chez l’autiste, mais cette fois ci, principalement à travers le jeu. Images : Méthode Denver https://www.oneononechildren.com.au
  • 18. 14 II-1 / c : La méthode TEACCH Elaborée par Eric Schopler et ses associes en 1971, la méthode TEACCH accompagne les autistes toute leur vie. TEACCH est sigle pour Treatment and Education of Autistic and related Communication handicapped Children, (Traitement et éducation des enfants autistes ou atteints de troubles de la communication associés, en francais ). Ce modelé de prise en charge repose sur une collaboration entre professionnels et parents et commence d’abord par définir des objectifs précis selon le niveau de développement et les compétences en émergence de chaque cas indépendamment. Une des particularités de cette méthode est ce que les professionnels appellent l’iceberg du comportement défi, qui consiste a comprendre l’origine des crises qu’un enfant autiste peut avoir et résoudre l’élément perturbateur qui pourrait être l’origine de cette crise ( Bruit, excès de lumière, non compréhension d’un jeu … ). Cet outil d’intervention , avec 9 états émotionnels exprimes par des expressions faciales simples permet un travail autour des émotions en aidant personnes atteintes d’autisme à identifier leurs états émotionnels Image : Eventail d’émotions www.hoghoptoys.fr
  • 19. 15 Un outil simple mais indispensable dans la méthode TEACCH, pour apprendre l’heure facilement a la personne autiste. Grâce à l’observation du mouvement des aiguilles ( celle des minutes fait bouger celle des heures ), ont réussi à comprendre comment le temps se déroule Image : Horloge d’apprentissage www.hoghoptoys.fr La structuration de temps et d’espace, la compréhension des émotions et faciliter la communication restent les buts essentiels de ces méthodes, qui s’avèrent efficaces à long terme, mais très couteuses et demandent un investissement de temps et d’argent que tous les parents ne peuvent pas assurer. II-2/ Cas du Maroc II/2- a-Futuroschool Rabat Le projet futuroschool Rabat est le premier établissement qui offre une prise en charge A.B.A au Maroc. Image : Logo du projet Futuroschool
  • 20. 16 www.vaincrelautisme.org Mené par l’association Vaincre l’Autisme, ce concept a vu le jour en septembre 2018, débutant avec 6 familles dont plus de la moitie a abandonné aujourd’hui. Cet abandon n’est pas du a l’inefficacité du programme, ni à l’incompétence de l’équipe mais au cout élevé de cette prise en charge (5000DH - 8000DH / mois ). Image : Logo association vaincre l’autisme www.vaincrelautisme.org En effet, l’association s’engage à assurer un programme A.B.A, avec des superviseurs certifiés BCBA (Board Certified Behavior Analyst ), des psychologues venant de France, des intervenants formés à l’association et des mises au point mensuelles avec les parents. Mis à part le local, qui a été offert par l’état, et qui se trouve dans une école publique à Rabat ( Ecole dar Essalam ), tout est apporté de Paris aux frais de l’association et avec l’aide des dons de quelques parents et sociétés.
  • 21. 17 Image : Jouets utilisés pour l’apprentissage au saint de l’association Les prémisses sont en cours de rénovation. Les salles d’apprentissage et de jeux, a côté les unes des autres, pour permettre à l’enfant des petites pauses entre ses heures de prise en charge, étaient assez structurées et bénéficiaient de fenêtres permettant l’accès de lumière naturelle. L’acoustique ne semblait pas causer de problème, vu le petit nombre d’enfant a l’association et l’emplacement des locaux de l’association qui est assez loin de l’autre partie de l’école. Au sol on remarque l’utilisation de polychlorure de vinyle ( PVC ), matériaux souple et chaud, qui a pour avantage d’absorber le bruit. Dotée d’une lumière naturelle, chaque salle accueille trois enfants, et chaque enfant bénéficie de deux intervenants qui l’accompagnent durant ses heures à l’école. Image : Salle d’apprentissage https://www.facebook.com/VAINCRE-LAUTISME-Maroc
  • 22. 18 Une autre salle au fond, spécialement aménagée pour Chirine, une jeune autiste de 22ans, qui souffrait souvent de crise de colère. Après deux ans avec la futuroschool, Chirine est maintenant beaucoup plus calme, et beaucoup plus ouverte à la communication. Chirine a maintenant quitté la futuroschool est en est reconnaissante, elle et sa famille. Image : Salle d’apprentissage de Chirine
  • 23. 19 Image : Entrée de l’association en rénovation Image : Toilettes de l’association en cours de rénovation
  • 24. 20 Image : Salle de jeux Image: Local occupé par l'Association Vaincre l'Autisme Image: Salle d'apprentissage
  • 25. 21 Image : Administration La futuroschool est une première au Maroc, un projet innovant visant à rendre la vie des autistes au Maroc meilleure, mais la volonté seule ne suffit pas. Au Maroc aujourd’hui, une personne sur 50 née autiste mais les institues de prise en charge avec des professionnels diplômés de certificat en Analyse du comportement, BCBA ou BCaBA*, restent presque inexistantes. II/2-b- Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail ( CIAT ) : Image : Entrée CIAT de Sale http://fhandicap.ma/ Le Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail de Sale, est un projet qui vise à favoriser l’autonomisation des personnes avec handicap mentale et autistes. Fondé en 2016, au sein du Centre Nationale Mohamed VI des Handicapés, le CIAT, offre des formations adaptées aux besoins spécifiques de ces personnes et leurs permets une insertion dans le
  • 26. 22 monde du travail. Cette insertion se fait grâce à la structure de l’établissement, ouverte au grand public. Un restaurant, une boulangerie, une pépinière… Images :Personne autiste employé dans la pâtisserie du CIAT Image : Jeune autiste employé dans la pépinière du CIAT Image : Personne autiste agricole dans la terre agricole du CIAT Image : Personne autiste cuisinier dans le restaurant de la CIAT
  • 27. 23 II/2- c-Univers Handi Idmaj : Image : Logo du projet HANDI-IDMAJ Image : Entree magazin Univers Handi a Guich Loudaya http://fhandicap.ma/ Le projet Univers Handi-Idmaj, fruit d’une collaboration entre le Centre National Mohamed VI des handicapés ( CNMH ) et le Centre d’Insertion et d’Aide par le Travail de Salé ( CIAT ), est un espace rassemblant un magasin d’épicerie fine 100% bio, une blanchisserie 100% écologique et un restaurant et épicerie Italiens. Ce projet, situe a Guich Loudaya Temara, a pour but l’insertion des personnes atteintes d’un handicap mentale ou d’autisme dans le monde du travail, et ce après la formation qu’ils reçoivent au sein du CNMH. Ces personnes souffrantes de handicap mentale ou d’autisme s’occupent eux même, avec l’aide de professionnels, de cultiver le potager au sein de la terre agricole du CIAT et la ferme pédagogique du CNMH, puis de vendre les produits végétaux et herbes bio dans le magasin Handi Idmaj. Ils sont les serveurs et les cuisiniers du restaurant italien et ils s’occupent de la clientèle de la blanchisserie et de l’épicerie.
  • 28. 24 Chapitre III –Architecture au service de l’autisme : Plusieurs études démontrent la relation de l’environnement avec le psychique de l’individu. En 2007, J.Meyers-Levy a fait une étude sur 100 personnes pour étudier l’effet des hauteurs sous plafonds sur la façon de penser et à constater que plus le plafond est haut plus les idées des personnes était libertines et imaginatives. D’autres études faites au CHU de Nice, France, montrent que la quantité et la qualité de l’éclairage affecte notre sommeil, notre humeur et cause de l’anxiété et du stress. Le bruit a son tour, peut engendrer de la fatigue, des troubles psychologiques et du stress*. L’architecte est capable de contrôler ses outils , en concevant un espace, l’architecte pense la lumière, le bruit, les couleurs et les matériaux… il a le pouvoir de transformer et déformer les espaces, et donc de créer un environnement sain et agréable ou le total contraire. Richard Neutra a même dit : ‘Donnez-moi à faire le projet d’une villa pour un couple de jeunes maries , je me charge de les faire divorcer en six mois’ III/ 1- : Concevoir pour l’autiste : Il existe plusieurs œuvres sur les caractéristiques de l’autisme, mais très rares sont celles qui pourraient servir à diminuer ses causes. Et encore plus rares sont celles qui parlent des besoins de ces individus et des difficultés qu’elles peuvent confronter dans un espace. L’architecte se trouve alors devant une pénurie d’information et se voit incapable de concevoir un bâtiment dédié aux personnes autistes. Quelques études principalement menées par des architectes, ou des psychologues permettent de proposer quelques pistes qui traitent des besoins des autistes dans leurs environnements.
  • 29. 25 III /1-a : ASPECTSS : En 2013, l’architecte Egyptienne, Magda Mostafa a publié l'index de conception d'Autisme ASPECTSS ™; le premier ensemble de directives de conception fondées sur des preuves, à traiter des espaces construits pour les personnes atteintes de Trouble du Spectre d’Autisme. ASPECTSS est le résultat d’une décennie d’études et de recherches en collaboration avec des parents d’autistes et d’établissement d’accueil pour autistes, dans le but de faciliter la conception architecturale d’un bâtiment pour personne autistes tout en prenant en considération les besoins de ceux-ci. ASPECTTS est l’abréviation de sept critères : A : Acoustics ( Acoustique ) S : Spacial Sequencing ( Séquençage spatial) P : E :Escape Space ( Espace d'évasion ) C :Compartmentalization ( Compartimentalisation ) T :Transitions ( Espace de transition ) S :Sensory Zoning ( Zonage sensoriel ) S : Safety ( Sécurité) Acoustique : Magda Mostafa insiste sur l’acoustique. Ce premier critère propose un environnement acoustique contrôlée afin de minimiser le bruit, l’écho et la réverbération. Le niveau de contrôle dépend et varie d’un espace a l’autre selon la fonction de cet espace et de la sévérité de l’autisme de son l’ utilisateur. Mostafa indique aussi, que la transition d’un niveau de contrôle acoustique a un autre, devrait être lente afin d’éviter le choc que cela peut produire chez l’autiste. Séquençage spatial : Ce critère est basé sur le concept de capitalisation sur l'affinité des personnes autistes pour la routine et la prévisibilité. Couplé au critère de zonage sensoriel, qui sera discuté sous peu, le séquençage spatial nécessite que les zones soient organisées dans un
  • 30. 26 ordre logique, basé sur l'utilisation programmée typique de ces espaces. Les espaces doivent circuler de manière aussi transparente que possible d'une activité à l'autre par une circulation à sens unique chaque fois que possible, avec un minimum de perturbations et de distractions Espace d'évasion : L'objectif de ces espaces est de fournir un répit à l'utilisateur autiste de la surstimulation trouvée dans son environnement. Des recherches ont montré l'effet positif de tels espaces, en particulier dans les environnements d'apprentissage. Ces espaces doivent fournir un environnement sensoriel neutre avec une stimulation minimale qui peut être personnalisée par l'utilisateur pour fournir l'apport sensorielle nécessaire. Compartimentalisation : Le but de ce critère est de limiter et définir l’environnement sensoriel de chaque activité en organisant l’espace en compartiments. Chaque compartiment doit inclure une fonction unique et clairement définie et une qualité sensorielle conséquente. La séparation entre ces compartiments n'a pas besoin d'être sévère, mais peut être due à la disposition des meubles, à une différence de revêtement de sol, à une différence de niveau ou même à des variations d'éclairage. Les qualités sensorielles de chaque espace doivent être utilisées pour définir sa fonction et le séparer de son compartiment voisin. Lorsqu'il est associé à cette cohérence dans l'activité, cela aidera à fournir des indices sensoriels sur ce que l'on attend de l'utilisateur dans chaque espace, avec une ambiguïté minimale. Espace de transition : a présence de zones de transition aide l'utilisateur à recalibrer ses sens lorsqu'il passe d'un niveau de stimulus à l'autre. Ces zones peuvent prendre une variété de formes et peuvent être n'importe quoi d'un nœud distinct qui indique un changement, à une salle sensorielle complète qui permet le recalibrage sensoriel avant de passer d'une zone de forte stimulation à une zone de faible stimulation. Zonage sensoriel : ce critère propose que lors de la conception pour l'autisme, les espaces devraient être organisés en fonction de leur qualité sensorielle, plutôt que du zonage fonctionnel typique. Cela nécessite de regrouper les espaces en fonction de leur niveau de stimulus admissible, en «fort stimulus» et «faible stimulus» avec des
  • 31. 27 zones de transition facilitant le passage d'une zone à la suivante. Sécurité : Un point à ne jamais négliger lors de la conception d'environnements pour autistes, la sécurité est encore plus une préoccupation pour les autistes qui peuvent avoir une perception altérée de leur environnement, par exemple en évitant les arêtes et les coins coupants. III/ 2 -Etude de cas : III/ 2-a- L’éveil du Scarabée : Centre pour autistes l’éveil du scarabée Emmanuel-negroni-Archivision.com Emmanuel Negroni, spécialiste de l’architecture sensible a construit un centre HQE spécialement conçu pour autistes en France, dans la commune de Champcevrais. Selon l’architecte, la conception de ce projet ‘L’éveil du scarabée’, allant de la volumétrie générale jusqu’à la décoration intérieure est étudiée pour améliorer l’état d’esprit des personnes autistes qui y vivront. « Utiliser le design à travers les sens comme thérapie a été notre point de départ car l’architecture du bâtiment est adaptée volumétriquement, sensoriellement et visuellement a l’hypersensibilité des personnes atteintes
  • 32. 28 d’autisme »2 2 : Emmanuel Negroni lors, en interview lors de l’ouverture de l’éveil du Scarabee Maquette Emmanuel-negroni-Archivision.com Une coque en Zinc recouvre toute la partie principale du bâtiment qui se compose d’un espace d’accueil, une administration, les espaces de soin et les espaces de vie. Le plafond en voute élimine l’écho. La volumétrie permet un sentiment de douceur et de sécurité et s’intègre dans l’environnement.
  • 33. 29 Autour du scarabée de zinc, se place quatre volumes en bois. Chaque unité abrite quatre chambres. Maisons Espace de vie Trajet principal Entree/ Sortie Administration Espace pedagogique
  • 34. 30 Pour faciliter l’identification des maisons par les résidents, le bardage utilisé dans chaque volume est différent de l’autre. Emmanuel-negroni-Archivision.com A l’intérieur du bâtiment, une réflexion a été menée pour réduire les espaces de circulation, et maitriser leur éclairage. En effet, la lumière naturelle est très valorisée et contrôlée grâce à des verrières et des puits de lumière.
  • 36. 32 Pour éviter de se sentir comme dans un hôpital , l’architecte a choisi d’utiliser les couleurs au lieu de cloison pour la répartition d’espaces. Cuisine pédagogique Espace restaurant Au centre du bâtiment, aussi appelée place du village, se trouve un olivier. Symbole de force, de paix et de durabilité, cet arbre pourra procurer chez les personnes dans le centre une sensation d’épanouissement et de sérénité.
  • 37. 33 Emmanuel-negroni-Archivision.com Tout le mobilier dans l’espace vie est conçu spécialement pour le centre. Des chaises arrondies pour éviter les blessures en cas de crises épileptiques ou autre, des assises ondulées réalisées en lamellé-collé de bouleau. Ces meubles peuvent être utilisée pour se détendre lire ou regarder la télévision. Emmanuel-negroni-Archivision.com
  • 38. 34 D’une superficie de 25 m2 chacune, les chambres sont isolées de l’espace central pour apporter une sensation plus chaleureuse et un effet intime. Espace de détente devant les entrées des chambres Jean-Pierre Sanchis, directeur de l’Eveil du Scarabée, a affirmé que depuis l’ouverture du centre, des remarques positives sur le comportement des patients ont été révélés. III/ 2-b- Ecole/ Résidence Sunfield : Depuis 1996, le cabinet d’architecture Ga architects situé à Londres s’est spécialisé dans la conception d'environnements pour enfants et adultes atteints de trouble du spectre autistique et d'autres difficultés d'apprentissage. En 2012, Ga architects ont conçu un bâtiment pour 12 enfants atteints d’autisme profond : Ecole / Residence Sunfield.
  • 39. 35 ga-architects.com Le bâtiment est implanté en plein nature, entouré de ses quatre côtés de verdure et de végétation. Cela permet aux habitants de la résidence un sentiment d’épanouissement et de fraicheur constant. La conception de l'espace, de la circulation et du logement a été faite avec un sens de chez soi pour que chaque résident se sente comme dans sa propre maison.
  • 40. 36 L’entrée du bâtiment se fait sur une cour de jeu ouverte aérée, délimitée par d’autres espaces de jeux couverts ou complètement fermés, et l’espace de vie. Les enfants ont donc le choix de jouer là où ils se sentent le plus à l’aise et de se retirer facilement soit dans les autres espaces de jeu ou dans l’espace de vie juste en face de la cour. Plan répartition des espaces
  • 41. 37 Espace de jeux fermé Espace de jeux couvert Image de la cour d’entrée/ Espaces de jeux Toutes les chambres donnent sur un grand couloir qui fonctionne aussi bien comme espace de circulation que comme espace de jeu. La proximité des chambres permet aux enfants de se retirer facilement dans leurs chambres s'ils se sentent débordés ou mal à l’aise.
  • 42. 38 Espace de circulation et de jeu devant les chambres
  • 43. 39 Les chambres sont peintes chacune sa couleur. Un choix de peintures unies sélectionnées par le groupe des architectes mais choisies par les enfants de la résidence, En effet, avec beaucoup d’expertise mais aussi beaucoup d’observation, le groupe Ga architecte a pu mettre en place une palette de couleur adaptée aux personnes autistes. Palette présentée par Ga architects Source : http://www.autism-architects.com Les couleurs tamisées, avec une prédominance de préférence des couleurs dans le secteur de la teinte bleu ou verte sont celles choisies par les enfants de la résidence.
  • 44. 40 Palette choisie par les enfants Source : http://www.autism-architects.com Toutes les chambres contiennent une ouverture , permettant l’accès à l’éclairage naturelle qu’on peut contrôler grâce à des rideaux. ga-architects.com
  • 45. 41 Les espaces de jeux bénéficient d’une ventilation naturelle et d’une lumière zénithale. ga-architects.com Dans ce projet aussi, une toiture en zinc, avec un gris tamisé et des matériaux qui privilégient une bonne isolation acoustique.
  • 46. 42 III/2-c- Centre National Mohammed VI des Handicapés ( CNMH ) https://architopik.lemoniteur.fr Inauguré en 2006, le CNMH est une structure d’accueil d’individus à besoins spécifiques, souffrant de handicap mentale ou atteints d’autisme, et qui offre des prestations multidisciplinaires. Conçu par TAOUFIKELOUFIRARCHITECTES, le site se trouve a l’Est de la ville de sale bordé par la foret de Maamora. Le projet s’adapte a son environnement, avec des façades horizontales bénéficiant d’ouvertures protégées permettant un accès de lumière naturelle contrôlée. Organisé en L en façade de parcelle, l’ensemble des fonctions très diversifiées de l’établissement dictait une architecture fédératrice tout à la fois signal symbolique sur la route de Sala Al Jadida et de l’université Internationale de Rabat, et expression de la mixité du lieu et de sa dimension paysagère entre ville et foret.
  • 47. 43 Image : Plan de masse du CNMH https://architopik.lemoniteur.fr Le socle continu sur lequel s’appuient toutes les constructions se relève en se courbant aléatoirement pour venir couvrir les édifices les plus hauts (réfectoire, gymnase et piscine). Image : Salle omnisports du CNMH https://architopik.lemoniteur.fr
  • 48. 44 Morcelé en petites unités fonctionnelles ménageant de nombreuses échappées visuelles, le reste du programme semble s’être glissé – en retrait plus ou moins profond – sous une toiture horizontale filante d’où surgit le cône de bois rouge bakélisé qui prolonge et transforme, à l’extérieur, l’hémicycle de l’auditorium en théâtre de plein air. Image : Elévation Est CNMH https://architopik.lemoniteur.fr Le centre, contient 5 pôles principaux : socio-éducatif (accueil de jour d’enfants psychotiques et handicapés cérébraux), médico-social (dépistage, rééducation, appareillage), sportif (entraînement d’handicapés sportifs de hauts niveaux), professionnel (formation à l’action solidaire) et hôtelier (hébergement, restauration, conférences). Les personnes prises en charge participent à toutes les activités selon leur adaptation, et choisissent les loisirs qu’ils préfèrent ( Musique, théâtre, peinture… ) et les formations ou ils se sentent le mieux ( restauration, agriculture, jardinage…) Toutes les activités sont sous la direction de professionnels et techniciens spécialisés pour assurer le bon déroulement des activités en toute sécurité .
  • 49. 45 Images : Différentes activités / Formation au sein du CNMH http://fhandicap.ma
  • 50. 46 III/2-d- Advanced Center for Autism : Programme
  • 52. 48 Le jardin sensoriel, situé au cœur du projet sert comme zone de transition entre la partie de vie privée, composée de chambres, chacune avec sa salle de bain, de cuisine et d’un espace commun pour les résidents autistes, et la partie ou se trouvent administration, salles d’apprentissages et prise en charge. La circulation entre les sales d’apprentissage et l’administration se fait par un long corridor pour assurer la séparation lisible entre deux espaces, le 1er avec peu de bruit et un faible stimulus et le 2eme avec un stimulus fort. source :Archdaily.com
  • 54. 50 Chapitre IV / Finalité du projet IV/1- Choix du projet Pourquoi un établissement secondaire ? Dans le monde entier en général, et au Maroc plus précisément, les personnes autistes sont mises à l'écart. Des études montrent que moins de 1% des personnes autistes sont prises en charge au Maroc. Parmi cette minorité délaissée, une tranche d'âge encore plus oubliée; les adolescents d’entre 14 et 18ans, n’appartiennent nul part. En effet, la prise en charge au Maroc se fait comme suit : Qu’en est-il alors pour les autistes d’entre 14 et 18ans ? Pour leurs donner accès à un minimum de leurs droits. J’ai décidé de créer un établissement secondaire qui permettra à ces jeunes autistes de poursuivre leurs études après l'école primaire, et de pouvoir ensuite intégrer le monde du travail.
  • 55. 51 « Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite »3 3 : La Déclaration universelle des droits de l'homme, article 26, ONU
  • 56. 52 Images: Logos d’associations optant pour la cause de l’autisme au maroc
  • 57. 53 IV/2– Terrain d’intervention IV/2- a-Choix du site La population cible du projet est principalement composée de personnes autistes. D’après les statistiques données par le Haut-Commissariat au Plan, les régions avec le taux de personnes autistes le plus élevé sont respectivement, Rabat-Sale avec 5.3%, Nadour avec 3.1% et Oujda Angad avec 2,9%. J’ai effectué un repérage des associations actives dans les 3 régions afin de décider de l’implantation de mon projet : Villes Associations Effectifs
  • 58. 54 Villes Associations Effectifs En bleu , les aaociations accueillant que les personnes autistes, En noir les asociation pour personnes avec differents handicaps ---- > Mon choix portera sur la région de Rabat-Sale.
  • 59. 55 Liées par les ponts Hassan II, Moulay Youssef et Al Fidae, les deux villes situées à l’embouchure de l’Oued Bouregreg; Sale à sa droite et Rabat à sa gauche sont facilement accessibles Les deux jumelles sont traversées l’une vers l’autres, par voitures, trams, grands taxis, bus et même par baraques. Image : Tram liant Rabat à Sale Image : Pont Hassan II
  • 60. 56 Le terrain est entouré d’équipements structurants d’un cadre naturel riche et diversifié et de monuments historiques qui le mettent en valeur, en plus de ses propres caractéristiques
  • 62. 58 Topographie : Le site d’intervention est entièrement plat Site intervention R+1 Site intervention R+1 R+2 R+2 R+2
  • 63. 59 Accessibilité : Voie Principale Voie secondaire Végétation Passage Piéton
  • 64. 60
  • 65. 61
  • 66. 62 IV/3– Proposition du projet IV/3-a- Parti Architectural
  • 67. 63 deroplatys lobata Acanthodactylus longipes Menemerus. Se protéger en se fondant avec son environnement.… Le hibou invisible Pour les protéger du monde extérieur, leur permettre un sentiment de bien- être, de sécurité et de sérénité, leur offrir la meilleure ambiance pour suivre leurs cours… Nous créerons pour eux un établissement secondaire… camouflé
  • 68. 64 Démarche : →Exploiter les contraintes du site telle ,la servitude de passage qui le divise en deux, ou l’espace vert devant le terrain. →Faire de la servitude publique une sorte de promenade au milieu d’un jardin fruitier →Faire de l’espace vert une micro-pépinière , ou les étudiants autistes vendront les plantes cultivées à l’établissement →Privilégier les courbes et les formes ondulées pour faciliter la lecture d’espace pour les étudiants autistes
  • 69. 65 Dans le jardin fruitier, on trouvera …
  • 70. 66 IV/3-b- Implantation En cédant une partie du terrain pour en faire une servitude piétonne , je marie la forme du terrain avec celle du projet a l'aide de formes courbées
  • 71. 67 Le projet est planté en contrebas , au niveau -4.00; une méthode qui fait que l’établissement est invisible, imprévu et surtout en retrait par rapport au bruit, mouvement... mais en même, temps il reste connecté à la vie extérieure
  • 73. 69 ESPACES D'ACCUEIL ETUDIANTS ACCUEIL Parvis d’entrée Exterieur Hall 50 Accueil et informations 12 Espace d’attente 12 COMMODITES SERVICES Sanitaires Homme 12 Sanitaires Femme 12 Espace de circulation ( hors surface utile ) 35% Total Espace d’accueil Fonction : DIRECTION ET COORDINATION BUREAUX DIRECTION Bureau directeur 20 Bureau secretaire du Directeur 9 Bureaux professeurs permanents 16 x 4 Bureaux assistants permanents 16 x 3 Bureau chargé de communication 16 Bureau comptable 12 Bureau Responsable vie estudiantine 12 Bureau responsables evenements 20 Bureau surveillant général 16 Bureau inscription 16 PRISE EN CHARGE Bureaux psychiatres 16 Bureaux orthophonistes 16 Bureaux kinesitherapeutes 25 Salle psychomotricité 50 Infirmerie 16 SERVICES TRANSVERSAUX Salle de réunion 15 Archives 15 Espace détente ensemble du personnel 16 IV/3-c-Programme
  • 74. 70 Sanitaire Homme 12 Sanitaire Femme 12 Espace de circulation ( hors surface utile ) 35% Total Direction et coordination 477 Fonction : COURS ET FORMATION Hall 50 sas 20 Salles de cours 35 x 10 Atelier de peinture 40 Atelier de sculpture 40 Atelier de cuisine 40 Atelier d’orthiculture Salle de musique 180 Amphithéâtre Exterieur Sanitaires Homme 16 Sanitaire Femme 16 Espace de circulation ( hors surface utile ) 35% Total Cours et Formation Fonction : POLE SPORTIF Sas 30 Hall d’accueil 40 Piscine couverte 200 Local entretien 12 Local rangement materiel 30 Bureau Responsable Technique Natation 12 Vestiaires et douches garcons 40 Vestiaires et douches Filles 40 Salle d’Escalade Aire de jeux 150 Soins d'urgence 16 Bureau Responsable 12 Sanitaires Homme 12 Sanitaire Femme 12 Espace de circulation ( hors surface utile ) 35%
  • 75. 71 Total Pole Sportif Fonction : LOGISTIQUE Gestion Technique Centralisée 10 Local informatique-régie centrale 10 Stockage matériel et mobilier 50 TOTAL SURFACES (en m2 utiles) AMENAGEMENTS EXTERIEURS Ferme pedagogique 300 Dépose-minute 20 Parking 200
  • 82. 78 IV/3-f- Images 3 dimensions Hall d’accueil
  • 84. 80 Pole cours et formation :