SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  28
Télécharger pour lire hors ligne
1-introduction
- Les critères du choix du site
- historique du TABACOOP
2-Description de la situation du POS
- carte de situation du TABACOOP
3-description du site du POS
- carte de délimitation du
TABACOOP
- la carte des repères
- la carte d’accessibilité du
TABACOOP
4- la climatologie
-les vans dominant
-l’ensoleillement
- l’humidité
- l’hydrographie
5- la géomorphologie
- la carte géotechnique
- le levé topographique
6-les différentes zones du TABACOOP
7-Données démographique
8-l’aménagement du site
- plan de l’état de fait
-la carte de typologie
- la carte de structure urbaine
- Carte juridique
- Carte énergétique
- Carte différent réseaux
9- conclusion
1-Introduction :
A- Les critères du choix du site :
Le site de la TABACOOP ancienne Hippone, est une zone périurbaine de la ville d’Annaba, il a la
particularité de contenir à l’intérieur de son territoire :
•<< patrimoine>> : une des premières cités romaines en Algérie, une séquence patrimoniale de la ville.
•<< culture>> : un monument historique de culte, la basilique St-Augustin.
•<< nature>> : sa couverture végétale, diversité d’espaces végétales et une variété de relief.
•Relation concrète avec le centre ville et la possibilité d’établir une relation visuelle avec ce dernier.
•Le site offre à la ville un potentiel urbain futur de part :
•Sa situation privilégiée.
•La présence de différents moyens de transport :
•La gare routière
•Station taxi régionale
•Gare ferroviaire
•Air Algérie et une distance de 8.35Km de l’aéroport international de Annaba
B-Historique du TABACOOP :
La TABACOOP c’est la coopérative des planteurs de TABAC de la région de Bône.
C’est l’un des principaux éléments de l’activité économique dans la ville de Bône.
En 1830: quand les français débarquèrent il n’y avait que quelques champs de tabac
autour d’Alger et autour de Bône
A la guerre 1914-1918: le gouvernement l’encouragea par des achats, Ainsi en 1859 il
achetait déjà 5.000 quintaux au magasins de tabac au Bône.
En 1907: fut décider le premier impôt sur la tabac commercialisé, la culture, jusque la
libre, connut une réglementation.
En 1914: la régie français achetait une petite quantité de la récolte.
Le tabac bônois très fort, commun, servait a des mélanges pour les cigares a bon
marché.
1920-1923: dans cette époque quelques cultivateurs français et musulmans, ébranlés
par les résultats, se groupèrent autour de L’UNION AGRICOLE DE BONE.
C’est le 17 février 1921, que fut créée par la fusion des docks coopératifs et de la
société des planteurs.
« La TABACOOP » qui est la première des coopératifs, demeure la plus puissante et a
essaimer toutes les coopératives Filiale, groupées ou pied de l’antique Hippone. L’unité
d’action fut encore renforcée par la transformation, en avril 1921, de l’Union agricole
de Bône « en union agricole de l’est » association syndicale professionnelle.
2-Description de la situation du POS :
Carte de situation du TABACOOP
Notre site situé a l’entré de la ville de Annaba, elle s’ouvre aussi vert l’extérieur, elle constitue par ce
fait un passage obligé pour tous les arrivant a Annaba (image de la ville).
3-description du site du POS :
Carte de délimitation du TABACOOP
Le site est pratiquement l’entré de la ville, il est délimité par :
•au nord : le rond point de sidi Brahim puis a la route nationale N° 16 cette voie a la particularité d’être
fréquentée par les véhicules et non moins par les piétons.
•au sud : oued Boujima.
•à l’est : une voie de chemin de fer la quelle est doublée par la route national N° 16 reliant Souk Ahras,
Guelma a Annaba.
La zone comprise entre la route nationale et la ligne de chemin de fer est constituée par des terrains
occupés actuellement par l’usine de menuiserie de la SLNB
D’un coté, et par la brasserie de l’EMA de l’autre
•à l’ouest : la route nationale 44 qu’elle prend son origine au rond point de sidi Brahim et s’allonge
jusqu'à l’échangeur avec la pénétrante ouest.
La carte des repères :
La carte d’accessibilité du TABACOOP :
Les portes :
1er PORTE
•Au niveau de rond point sidi Brahim
2eme PORTE
•Au niveau de la route N:44
3eme PORTE
•Au niveau de la pénétrante ouest et a hauteur de la rue l’Abbe leroye
4eme PORTE
•Les hangars de la SNLB
5eme PORTE
•Au niveau de la route N:16
Les réseaux primaires :
Ils relient le site aux quartiers avoisinant par des axes importants :
•La route nationale N°44 :
Axe routier d’une grande fluidité elle prend son origine au rond point de sidi Brahim, il
est le principal cavale qui relie Annaba avec la partie Sud-ouest du pays. Sa
configuration technique est de 2 x 2 voies avec une terre plein central et des
accotements constituant des zones d’arrêt d’urgence. L’emprise totale qui caractérise
son profil en travers est de 25 mètres.
•La pénétrante Ouest :
De même configuration que la route nationale N°44, avec un flux moins important. Sa fonction est
beaucoup plus « domestique ». Elle fonctionne comme un semi périphérique pour Annaba. Ses
caractéristiques techniques sont : 2 x 2 voies avec une terre plein centrale et une emprise de 24 mètres.
•La route nationale N°16 :
La route nationale N°16 draine un flux important, car elle constitue la liaison d’Annaba avec l’extérieure Est
du pays et delà de la frontière avec la Tunisie. La section de route mitoyenne avec le site est constituée d’un
profil de 2 x 2 voies avec une frontière médiane entre les deux axes de route, constituée par un muret en
Béton armé. L’emprise totale de son profile est de 15 mètres.
Les réseaux secondaires :
Se sont Les voies secondaires elles relient les voies primaires aux quartiers par l’entremise de réseaux
tertiaires ou voies de riverains.
• La route reliant le rond point de Sidi Brahim au point Y :
Voie à double sens d’une emprise totale de 7 mètres. Elle draine un flux moyen de véhicules et elle est peu
fréquentée par les piétons.
• La voie nationale principale du site, dénommée « Rue l’Abbé Leroy » :
Une voie secondaire qui irrigue le périmètre d’étude. Elle assure en plus la liaison entre le rond point de
Sidi Brahim et le quartier de Boukhara par l’entremise de la pénétrante Ouest.
Les réseaux tertiaires :
Ce sont toutes les routes ou venelles qui assurent la liaison entre les voies secondaires et les aires
d’habitabilité en général. Ces voies peuvent finir par endroits dans des parkings ou en cul de sac.
•La voie tertiaire la plus importante est sons doute celle qui fait la jonction avec la route d’el Hadjar et
qui se greffe a la voie secondaire derrière les bâtiments de la TABCOOP.
•La seconde voie est celle qui dessert la basilique St-Augustin.
•La troisième voie est celle qui part de l’axe secondaire et qui longue le site archéologique dans sa
partie sud.
•Le reste est inscrit de la zone de sport et de loisirs, soit au niveau de la zone d’activités (les hangars).
•De plus, a sa partie sud-est, le site est traversé par un chemin de fer.
4-La climatologie :
Les vans dominant :
Les servitudes
Pour les besoins de l’étude nous avons observe les marges de recul
suivant pour les servitudes suivants:
• la RN 44: 40 mètres a partir de l’axe de la voie.
• pénétrante ouest: 40 mètres a partir de l’axe de la voie.
• chaabat: 10 mètres de part et d’autre de l’axe de la trace de
celui-ci
les vents dominant
Les vents dominants sur la ville d’Annaba et
par conséquent le site du TABCOOP sont :
•brise de
mer
• ( Nord,
Nord-est) il
est faible
l’été ,et
fort l’hiver
•brise de
terre (sud,
sud-ouest)
il est faible
l’hiver et
fort l’été.
l’ensoleillement :
La zone est très bien ensoleille ,par ce que
ce site se situe dans un terrain relativement
plats mis à par la colline de La basilique,
alors notre site profite au maximum du soleil.
L’humidité :
Notre site est caractérisé par un climat de type méditerrané (semi humide) avec deux
tendances bioclimatiques liées à la topographie, a la mer et a la végétation.
•Sur les hauteurs (colline du basilique saint augustin) il règne un climat subhumide doux.
•Sur la partie basse (plaine), un climat subhumide chaud.
•une saison douce et humide d’octobre à avril avec 86.4% des récitation annuelles
et une température moyenne annuelle de 14.32 °C
•une saison chaud et sèche mai à septembre avec 13.6% des précipitations
annuelles et une température moyenne annuelle 22.5 °C
Ces types bioclimatiques se distinguent par deux saisons:
L’hydrographie
• a l’Ouest: il existe « oued Bou djemaa » qui draine la plaine de Kharazza
• au Sud: il existe un canal de déviation qui rejette l’Oued Bou djemaa directement a
la mer
• les zones basses de 3m a 4m d’altitude sont inondables , mais il existe une nappe
aquifère libre dans les alluviens
5- la géomorphologie :
La carte géotechnique
Le terrain de la zone d’études est classes 03 catégories.
Terrain favorable
Constitue de roche dure ayant une très bonne portance.
Terrain défavorable
Constitue de limons et d`argile il présent des phénomènes de tassement et ont faible portance.
Terrain très défavorable.
Ce sont des limons riche en eau a portance très faible et plus sites dans une zones inondable.
Le levé topographique
Ce site se présent sur un terrain relativement plats mais a par la colline de La basilique haute
de53m se qui lui donne une situation de pré dominance par Rapport a son environnement (Reste un
monument historique point de repère).
Les ilots :
On voit que les ilots de la TABACOOP sont de grande taille, mais on trouve des autres ilots de
petits tailles se situent entre les ruelles.
6- Les différentes zones du TABACOOP :
La zone d’équipements :
Devisé en trois sous zones :
•La zone d’activité:
La zone tampon entre la route nationale N44 et le site de la TABACOOP contient une série de projet
qui est en cours de réalisation:
1-station de taxi 2-kiosque
3-Hôtel
4-direction de transport
•la zone centrale:
Les anciens hangars dans la partie centrale du site
abrite 3 unités centrale, il s’agit de :
-TABACOOP : Avec une production de 4000 tonnes par
an en moyenne.
-COTOCOOP : La matière première (le coton) et
importe de la région de M’SILA
-TOMACOOP : c’est la 2eme
création des coopératives bônoises
–la tomate plante essentiellement
méditerranéenne cultivée depuis
toujours la région de Bône
uniquement pour satisfaire aux
besoins locaux.
-LABOURCOOP : Qui garantit des prestations De services aux agriculteurs aux moyens
de matériels roulants.
-OLECOOP : Unité de production d’huile d’olive, qui est actuellement à l’arrêt
cependant celle-ci subsiste en se transformant en unité commercial. Elle procède à la
revente des huiles et des produits dérivés.
•Zone de détente et loisirs:
Sont constitues par le parc de loisirs actuel
(TABACOOP) et par les espaces a aménage en
jardins public.
-EMA: couvrant une superficie de
551.25m2
•Les docks de TABACOOP:
-construire en pierres, moellons et en béton
-charpente de bois et charpente métallique
-la hauteur 8.9m
-la façade constitue le seul vis-à-vis immédiat
•Zone de la SNLB et l’EMA:
Les deux entreprises publiques :
-SNLB: couvrant une superficie de
871.27m2
•le site archéologique:
-le site couvre une superficie de 285.953.86m2, avec 1929.78m2 pour le théâtre Romain
Le périmètre de la cite Romain est forme par 4 frontières:
Au nord les docks
Au sud  la ligne de chemin de fer
À l’Est  la route N 16
À l’Ouest  la vois l’abbé Leroy à l’intérieur de site TABACOOP.
Les docks de TABACOOP sont les ouvrages les plus intéressants ils
font frontières avec le site archéologique tout en formant un ensemble
de volumes en parfaite harmonie le long de la RN16
•Les zones d’habitat :
Dénombrées en trois regroupements principaux au tour de la basilique Saint-Augustin, les
regroupements de moindre importance se situent en bas de celle-ci dans la zone Nord-est
et Nord-Ouest.
La zone Sud-est quand a elle est problématique a cause des activités de nuisances qui
gravitent autour d’elle et du degré de saleté et de détritus divers que ces derniers
rejettent dans le voisinage.
Dans un état de vétusté et de délabrement qui ne va pas sans rappeler l’aspect BIDON-
VILLE.
• La zone boisée:
constitue un espace a protège et un potentiel de détente a promouvoir.
C’est un important espace qui allonge la RN44 jusqu’au pied de de la colline qui ne pas
utilisé.
• L’espace libre:
* plantations, espaces verts :
Seront autorisées toutes les manifestations sous-jacentes à la création de zones paysagères
récréatives. Une demande d’autorisation au préalable sera introduite auprès des services
compétents de la municipalité. La demande d’autorisation en question sera appuyée par un
schéma d‘aménagement projeté
Hauteur maximale des constructions :
La hauteur maximale de toute construction projetée est
fixée à 09 mètres au bas de la gouttière.
Coefficient d’occupation au sol (Cos) :
Le Cos autorisé est de 0,8
Coefficient d’emprise au sol (CES) :
Le CES autorisé est de 0,4
désignation Termes de projection
2004 2014
Site
TABACOOP
740 3,27 963 2,65
•Perspective des évolutions démographique:
Projection de la population aux horizons 2004 et 2014
Désignation terme de projection 2oo4 et 2014 site
TABACOOP.
7-Données démographique :
•Les données démographiques et prévisionnelles:
La recommandation du PDAU intercommunal Annaba/EL Bounni/Sidi Amar qui va
occuper la zone d’étude a environ 740 habitation en 2004 et 963 habitation en
2014.
Le taux de croissance globale soit 3,27 pour 2004 et 2’65 entre 2004 et 2014
La prévision démographique que découlent les programmes qui serviront a
l’élaboration des variantes d’aménagement.
* Prévisions de la population par tranche d’âge :
La plus part de population est la jeunesse donc est une société de
production ont beaucoup de besoins.
Désignation Population besoins
en
logements
Logements
existants
(bon+moyen
état+Med)
Besoin
additionne
l en
logements
Logement
projeté
ou en
cours
Besoin
nets en
logements
Site
TABACOOP
2004
740 123 83 40 0 40
Site
TABACOOP
2014
963 161 83 78 0 78
Echéance Population
scolarisable
Population
scolarisée
Nbre de classe
existant
Nbre de classe
nécessaire
2004 101 96 0 2
2014 131 124 0 4
•Estimation des besoins en logements:
Besoin en logement 2004/2014:
•Estimation des Besoins en équipements scolaires :
Enseignement fondamental élémentaire 1er et 2ème cycle :
Tableau : besoins en école fondamentale élémentaire
Compte tenu des faible besoins détermines en terme d’enseignement, les élèves
continueront à entre pris en charge dans les structures d’enseignement de proximité, à
savoir, Sidi Brahim, Oued Eddeheb et cela au long de l’échéance du P.O.S.
•Estimation des besoins en équipements:
Besoin en équipement collectif :
La tendance étant de décourager systématiquement l’implantation de programmes de
logements dans le site TABACOOP .Les besoins en équipements collectifs détermine pour
les habitations en place sont insignifiants .Les concentrations importantes d’habitation se
trouvent géographiquement non éloignes de proximités urbaines, avec des centre d’intérêt
(rond-point Sidi Brahim, quartier Boukhadra)à l’intérieur de quel se dissipent les besoins
des populations de la TABACOOP.
Nous estimons que le site a l’étude doit recevoir cependant de équipement se
mesure a vergences de la ville et de la région c’est peut être l’unique
alternative pour Annaba d’avoir a sa disposition un site urbain atypique avec un
caractère structurant.
Besoins en école fondamentale 3ème cycle et secondaire
Echéance Population
scolarisable
Population
scolarisée
Nbre de classe
existant
Nbre de classe
nécessaire
2004 79 75 0 2
2014 102 97 0 3
* Les équipements potentiels pour la TABACOOP:
Equipement socioculturels:
-Musée pour la ville d’Annaba
-salle de cinéma
-salle de théâtre
-ateliers artistiques
-galeries pour exposition
-conservatoire
-Institut ou ateliers de chorégraphie et d’arts dramatique
-atelier pour fabrications artisanale et dinanderie
Equipements administratifs:
-organe de gestion du site de TABACOOP.
Equipement touristiques:
-Hôtel
-restaurants gastronomiques
-kiosque
Equipements scientifiques:
-Campus universitaire
-Ecole des arts et métiers
Equipement édilitaire:
-Unité de protection civile
-Unité de police
Equipement de loisirs:
-création de jardins paysagers
-mobiliers urbain spécifiques
Zones récréatives
8-l’aménagement du site :
•plan de l’état de fait :
Les secteurs:
Dans le site de TABACOOP on trouve 5 secteurs:
Secteur 1:
C’est une zone en partie urbanisée occupée par:
•zone d’habitation.
•les terrains libres
•les terrains agricoles.
Secteur 2:
C’est l’ensemble de site recouvert par les ruines et de terre agricole
Secteur 3:
L’ensemble du territoire domine par la basilique St-Augustin
Secteur 4:
(Zone d’activité économique)
Le site TABACOOP, TOMACOOP, COTOCOOP et les équipements sportifs de l’APC.
(Terrain de tennis, piscine, terrain de handball).
Secteur 5:
•partage en 2 parties
• Secteur A : zone mixte
•Secteur B:zone d’équipements.
•La potentialité :
D’après la détermination des secteurs nous avons :
1-potentiel touristique.
2-potentiel a valeur cultural et architecturale.
3-Potentiel sportif.
•Carte juridique :
1-terrain prive :
1,8 ha habitat.
0,9643 équipement.
2,835 agriculture.
2,931 terrain vague.
13,500 basilique et les jardins.
•L’architecture et la façade urbaine :
Carte de typologie
Le paysage urbain dominant au niveau de notre site et marqué par la juxtaposition des
différents styles architecturaux :
•Architecture moderne : gare routière, immeuble air Algérie
•Architecture industrielle : les hangars d’exposition
•Architecture coloniale : unité d’habitation
•Architecture arabo-musulman : la mosquée de sidi Brahim
• Architecture romain: le site archéologique
Carte de structure urbain
•Carte énergétique :
• une conduite de gaz travers notre site a l’ouest de celui-ci le long de la RN44 et celle-ci alimente la
ville de Annaba.
•L’éclairage public a pour but d’éclairer les voirie présente dans les grands artères périphérique ( la
pénétrante ouest la RN 44 et la route d’el- Hadjer), il existe également le long de la voirie dite secondaire
jusqu'a le carrefour de l’entrée de la basilique. En plus l’espace vert et allées piétonnes.
Dans ce périmètre d’étude, il existe 2 types de distribution:
•distribution des réseaux aériens en câble torsade d’aluminium avec un neutre utilise comme support.
•distribution des réseaux souterrains en câble cuivre.
•L’éclairage public est caractérise comme suite:
•la distribution du réseau est souterraine.
•des supports (candélabre) dont leur implantation est unilatérale .avec un espacement (e) 28 m
•les lampes utilisées sont des lampes fluorescentes de forme ovoïde avec vasque de puissance 250w.
48,59 ha les terrains agricoles.
27,6 ha site archéologique.
6,500ha hangar TOMACOOP , COTOCOOP.
3-terrain public de l`état :
2,4 ha hangar TABACOOP.
2-bien public prive :
9-Conclusion :
Nous venons de voir que l’ensemble du site de la TABACOOP est fonctionnellement et
structurellement isolé par rapport aux autres quartiers de la ville. Cette singularité ne représente
certes pas une fatalité en raison de la volonté des pouvoirs publics de remettre ce quartier au
service des citoyens et de la municipalité. Il convient donc à priori de définir et d’imaginer des
solutions qui tendraient à « l’ouvrir » aux fonctions urbaines aux quelles il doit répond Elle est à la
fois ville industrielle et touristique.
Eau pluviales:
•Il existe un canal bétonné qui constitue en fait un rééquilibrage d’une ancienne fosse, ce canal se déversé
en direction de la galerie souterraine de sidi Brahim.
La ligne électrique, la conduit de gaz et les conduits d’adduction d’eau potable sont
confondues avec les servitudes des voies qui sont la RN44 et la pénétrante ouest.
•-conduit 600 en fonte qui longe aussi la route primaire vers la station de (champ de mars).
•-conduit 600 en fonte (conduit de sécurité) pour relier les deux conduits principale entre elles.
•Carte différent réseaux :
Alimentation en eau potable:
•-une conduit d’adduction 1000 en fonte pour alimenter les réservoirs du plein ouest (4*5000)
•-conduit d’adduction 600 en fonte pour alimenter les réservoirs de la station (zaafrania)
•-conduit 930 en fonte passe de l’est de notre aire d’étude. Ce conduit se scinde en trois conduites
principales.
•-conduit 800 en fonte qui longe la route primaire vers la station (champ de mars).

Contenu connexe

Tendances

VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.Wahab Bouchareb
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaineSami Sahli
 
Amelioration urbaine
Amelioration urbaineAmelioration urbaine
Amelioration urbaineSami Sahli
 
Paris seine rive gauche affichage
Paris seine rive gauche affichageParis seine rive gauche affichage
Paris seine rive gauche affichageHiba Architecte
 
Projet urbain 04
Projet urbain 04Projet urbain 04
Projet urbain 04Sami Sahli
 
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarikAnalyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarikSami Sahli
 
Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)Fred713
 
Organisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbainOrganisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbainSami Sahli
 
recherche thématique sur Les centres commerciaux
recherche thématique sur Les centres commerciauxrecherche thématique sur Les centres commerciaux
recherche thématique sur Les centres commerciauxIssamBenyahia
 
Analyse thematique sur musée
Analyse thematique sur muséeAnalyse thematique sur musée
Analyse thematique sur muséeMoumou AzOo
 
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués legaysabine
 
Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -Sarra Achoura
 
Hamma les annasser. au 01
Hamma   les annasser. au 01Hamma   les annasser. au 01
Hamma les annasser. au 01Sami Sahli
 
Centre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptx
Centre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptxCentre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptx
Centre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptxAMINFERNANE
 

Tendances (20)

Pouillon
PouillonPouillon
Pouillon
 
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
 
historiqe d'alger
historiqe d'algerhistoriqe d'alger
historiqe d'alger
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
 
Amelioration urbaine
Amelioration urbaineAmelioration urbaine
Amelioration urbaine
 
Analyse urbaine casbah
Analyse  urbaine casbahAnalyse  urbaine casbah
Analyse urbaine casbah
 
Paris seine rive gauche affichage
Paris seine rive gauche affichageParis seine rive gauche affichage
Paris seine rive gauche affichage
 
Projet urbain 04
Projet urbain 04Projet urbain 04
Projet urbain 04
 
Quartier de la marine
Quartier de la marineQuartier de la marine
Quartier de la marine
 
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarikAnalyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
Analyse urbaine-de-la-ville-de-boufarik
 
Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)Book Architecture (Haute résolution)
Book Architecture (Haute résolution)
 
Organisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbainOrganisation du tissu urbain
Organisation du tissu urbain
 
recherche thématique sur Les centres commerciaux
recherche thématique sur Les centres commerciauxrecherche thématique sur Les centres commerciaux
recherche thématique sur Les centres commerciaux
 
Analyse thematique sur musée
Analyse thematique sur muséeAnalyse thematique sur musée
Analyse thematique sur musée
 
Espaces publics
Espaces publicsEspaces publics
Espaces publics
 
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
Les outils de renouvellement urbain dans les tissus constitués
 
Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -Park mall - Analyse d'exemple -
Park mall - Analyse d'exemple -
 
Hamma les annasser. au 01
Hamma   les annasser. au 01Hamma   les annasser. au 01
Hamma les annasser. au 01
 
Memoire tipasa
Memoire tipasaMemoire tipasa
Memoire tipasa
 
Centre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptx
Centre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptxCentre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptx
Centre Commercial Recherche Thématique [Enregistrement automatique].pptx
 

En vedette

Présentation du Centre Daffaires De Tunis
Présentation du Centre Daffaires De TunisPrésentation du Centre Daffaires De Tunis
Présentation du Centre Daffaires De Tunisyamen
 
Passerelle de verre à Flanc de montagne en Chine
Passerelle de verre à Flanc de montagne en ChinePasserelle de verre à Flanc de montagne en Chine
Passerelle de verre à Flanc de montagne en Chinenadia-vraie Nom de famille
 
Passerelle simone de beauvoir
Passerelle simone de beauvoirPasserelle simone de beauvoir
Passerelle simone de beauvoirHistoires2Paris
 
Corbusier
CorbusierCorbusier
CorbusierLyes Kh
 
57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debit
57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debit57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debit
57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debitAdnen79
 
Partie 1 - Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004
Partie 1  -  Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004Partie 1  -  Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004
Partie 1 - Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004Ahmed EL ATARI
 
Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1Hiba Architecte
 
Dimensionnement Ouvrages Du Reseau
Dimensionnement Ouvrages Du ReseauDimensionnement Ouvrages Du Reseau
Dimensionnement Ouvrages Du Reseauguest4a5dea
 
Adduction en Eau Potable
Adduction en Eau PotableAdduction en Eau Potable
Adduction en Eau PotableRoland Yonaba
 

En vedette (20)

Final
FinalFinal
Final
 
Présentation du Centre Daffaires De Tunis
Présentation du Centre Daffaires De TunisPrésentation du Centre Daffaires De Tunis
Présentation du Centre Daffaires De Tunis
 
Receita 256
Receita 256Receita 256
Receita 256
 
20161118 passerelle
20161118 passerelle20161118 passerelle
20161118 passerelle
 
Passerelle de verre à Flanc de montagne en Chine
Passerelle de verre à Flanc de montagne en ChinePasserelle de verre à Flanc de montagne en Chine
Passerelle de verre à Flanc de montagne en Chine
 
Passerelle simone de beauvoir
Passerelle simone de beauvoirPasserelle simone de beauvoir
Passerelle simone de beauvoir
 
Mohamadia.
Mohamadia.Mohamadia.
Mohamadia.
 
Corbusier
CorbusierCorbusier
Corbusier
 
Hydrologie générale
Hydrologie générale Hydrologie générale
Hydrologie générale
 
Affichage
AffichageAffichage
Affichage
 
57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debit
57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debit57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debit
57934829 hydrologie-cycle-de-l-eau-et-modelisation-pluie-debit
 
Partie 1 - Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004
Partie 1  -  Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004Partie 1  -  Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004
Partie 1 - Assainissement sur AutoCad 2007 et 2004
 
Hydrologie Des Bassins
Hydrologie Des BassinsHydrologie Des Bassins
Hydrologie Des Bassins
 
Pompes
PompesPompes
Pompes
 
Pompes et stations de pompage
Pompes et stations de pompagePompes et stations de pompage
Pompes et stations de pompage
 
Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1
 
Dimensionnement Ouvrages Du Reseau
Dimensionnement Ouvrages Du ReseauDimensionnement Ouvrages Du Reseau
Dimensionnement Ouvrages Du Reseau
 
Adduction en Eau Potable
Adduction en Eau PotableAdduction en Eau Potable
Adduction en Eau Potable
 
These
TheseThese
These
 
Projet d assainissement
Projet d assainissementProjet d assainissement
Projet d assainissement
 

Similaire à Affichage tabacoop

Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Hiba Architecte
 
Analyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmeneAnalyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmenemayada archi
 
Reunion publique zac_roselieres_181105_vdef
Reunion publique zac_roselieres_181105_vdefReunion publique zac_roselieres_181105_vdef
Reunion publique zac_roselieres_181105_vdefValergues
 

Similaire à Affichage tabacoop (6)

Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
 
Tabacop
TabacopTabacop
Tabacop
 
Analyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmeneAnalyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmene
 
Boufarik
BoufarikBoufarik
Boufarik
 
Fini batoir oui
Fini batoir ouiFini batoir oui
Fini batoir oui
 
Reunion publique zac_roselieres_181105_vdef
Reunion publique zac_roselieres_181105_vdefReunion publique zac_roselieres_181105_vdef
Reunion publique zac_roselieres_181105_vdef
 

Affichage tabacoop

  • 1. 1-introduction - Les critères du choix du site - historique du TABACOOP 2-Description de la situation du POS - carte de situation du TABACOOP 3-description du site du POS - carte de délimitation du TABACOOP - la carte des repères - la carte d’accessibilité du TABACOOP 4- la climatologie -les vans dominant -l’ensoleillement - l’humidité - l’hydrographie 5- la géomorphologie - la carte géotechnique - le levé topographique 6-les différentes zones du TABACOOP 7-Données démographique 8-l’aménagement du site - plan de l’état de fait -la carte de typologie - la carte de structure urbaine - Carte juridique - Carte énergétique - Carte différent réseaux 9- conclusion
  • 2. 1-Introduction : A- Les critères du choix du site : Le site de la TABACOOP ancienne Hippone, est une zone périurbaine de la ville d’Annaba, il a la particularité de contenir à l’intérieur de son territoire : •<< patrimoine>> : une des premières cités romaines en Algérie, une séquence patrimoniale de la ville. •<< culture>> : un monument historique de culte, la basilique St-Augustin. •<< nature>> : sa couverture végétale, diversité d’espaces végétales et une variété de relief. •Relation concrète avec le centre ville et la possibilité d’établir une relation visuelle avec ce dernier. •Le site offre à la ville un potentiel urbain futur de part : •Sa situation privilégiée. •La présence de différents moyens de transport : •La gare routière •Station taxi régionale •Gare ferroviaire •Air Algérie et une distance de 8.35Km de l’aéroport international de Annaba
  • 3. B-Historique du TABACOOP : La TABACOOP c’est la coopérative des planteurs de TABAC de la région de Bône. C’est l’un des principaux éléments de l’activité économique dans la ville de Bône. En 1830: quand les français débarquèrent il n’y avait que quelques champs de tabac autour d’Alger et autour de Bône A la guerre 1914-1918: le gouvernement l’encouragea par des achats, Ainsi en 1859 il achetait déjà 5.000 quintaux au magasins de tabac au Bône. En 1907: fut décider le premier impôt sur la tabac commercialisé, la culture, jusque la libre, connut une réglementation. En 1914: la régie français achetait une petite quantité de la récolte. Le tabac bônois très fort, commun, servait a des mélanges pour les cigares a bon marché. 1920-1923: dans cette époque quelques cultivateurs français et musulmans, ébranlés par les résultats, se groupèrent autour de L’UNION AGRICOLE DE BONE. C’est le 17 février 1921, que fut créée par la fusion des docks coopératifs et de la société des planteurs. « La TABACOOP » qui est la première des coopératifs, demeure la plus puissante et a essaimer toutes les coopératives Filiale, groupées ou pied de l’antique Hippone. L’unité d’action fut encore renforcée par la transformation, en avril 1921, de l’Union agricole de Bône « en union agricole de l’est » association syndicale professionnelle.
  • 4. 2-Description de la situation du POS : Carte de situation du TABACOOP Notre site situé a l’entré de la ville de Annaba, elle s’ouvre aussi vert l’extérieur, elle constitue par ce fait un passage obligé pour tous les arrivant a Annaba (image de la ville). 3-description du site du POS : Carte de délimitation du TABACOOP Le site est pratiquement l’entré de la ville, il est délimité par : •au nord : le rond point de sidi Brahim puis a la route nationale N° 16 cette voie a la particularité d’être fréquentée par les véhicules et non moins par les piétons. •au sud : oued Boujima. •à l’est : une voie de chemin de fer la quelle est doublée par la route national N° 16 reliant Souk Ahras, Guelma a Annaba. La zone comprise entre la route nationale et la ligne de chemin de fer est constituée par des terrains occupés actuellement par l’usine de menuiserie de la SLNB D’un coté, et par la brasserie de l’EMA de l’autre •à l’ouest : la route nationale 44 qu’elle prend son origine au rond point de sidi Brahim et s’allonge jusqu'à l’échangeur avec la pénétrante ouest. La carte des repères : La carte d’accessibilité du TABACOOP : Les portes : 1er PORTE •Au niveau de rond point sidi Brahim 2eme PORTE •Au niveau de la route N:44
  • 5. 3eme PORTE •Au niveau de la pénétrante ouest et a hauteur de la rue l’Abbe leroye 4eme PORTE •Les hangars de la SNLB 5eme PORTE •Au niveau de la route N:16 Les réseaux primaires : Ils relient le site aux quartiers avoisinant par des axes importants : •La route nationale N°44 : Axe routier d’une grande fluidité elle prend son origine au rond point de sidi Brahim, il est le principal cavale qui relie Annaba avec la partie Sud-ouest du pays. Sa configuration technique est de 2 x 2 voies avec une terre plein central et des accotements constituant des zones d’arrêt d’urgence. L’emprise totale qui caractérise son profil en travers est de 25 mètres.
  • 6. •La pénétrante Ouest : De même configuration que la route nationale N°44, avec un flux moins important. Sa fonction est beaucoup plus « domestique ». Elle fonctionne comme un semi périphérique pour Annaba. Ses caractéristiques techniques sont : 2 x 2 voies avec une terre plein centrale et une emprise de 24 mètres. •La route nationale N°16 : La route nationale N°16 draine un flux important, car elle constitue la liaison d’Annaba avec l’extérieure Est du pays et delà de la frontière avec la Tunisie. La section de route mitoyenne avec le site est constituée d’un profil de 2 x 2 voies avec une frontière médiane entre les deux axes de route, constituée par un muret en Béton armé. L’emprise totale de son profile est de 15 mètres. Les réseaux secondaires : Se sont Les voies secondaires elles relient les voies primaires aux quartiers par l’entremise de réseaux tertiaires ou voies de riverains. • La route reliant le rond point de Sidi Brahim au point Y : Voie à double sens d’une emprise totale de 7 mètres. Elle draine un flux moyen de véhicules et elle est peu fréquentée par les piétons. • La voie nationale principale du site, dénommée « Rue l’Abbé Leroy » :
  • 7. Une voie secondaire qui irrigue le périmètre d’étude. Elle assure en plus la liaison entre le rond point de Sidi Brahim et le quartier de Boukhara par l’entremise de la pénétrante Ouest. Les réseaux tertiaires : Ce sont toutes les routes ou venelles qui assurent la liaison entre les voies secondaires et les aires d’habitabilité en général. Ces voies peuvent finir par endroits dans des parkings ou en cul de sac. •La voie tertiaire la plus importante est sons doute celle qui fait la jonction avec la route d’el Hadjar et qui se greffe a la voie secondaire derrière les bâtiments de la TABCOOP. •La seconde voie est celle qui dessert la basilique St-Augustin. •La troisième voie est celle qui part de l’axe secondaire et qui longue le site archéologique dans sa partie sud. •Le reste est inscrit de la zone de sport et de loisirs, soit au niveau de la zone d’activités (les hangars). •De plus, a sa partie sud-est, le site est traversé par un chemin de fer.
  • 8. 4-La climatologie : Les vans dominant : Les servitudes Pour les besoins de l’étude nous avons observe les marges de recul suivant pour les servitudes suivants: • la RN 44: 40 mètres a partir de l’axe de la voie. • pénétrante ouest: 40 mètres a partir de l’axe de la voie. • chaabat: 10 mètres de part et d’autre de l’axe de la trace de celui-ci
  • 9. les vents dominant Les vents dominants sur la ville d’Annaba et par conséquent le site du TABCOOP sont : •brise de mer • ( Nord, Nord-est) il est faible l’été ,et fort l’hiver •brise de terre (sud, sud-ouest) il est faible l’hiver et fort l’été.
  • 10. l’ensoleillement : La zone est très bien ensoleille ,par ce que ce site se situe dans un terrain relativement plats mis à par la colline de La basilique, alors notre site profite au maximum du soleil.
  • 11. L’humidité : Notre site est caractérisé par un climat de type méditerrané (semi humide) avec deux tendances bioclimatiques liées à la topographie, a la mer et a la végétation. •Sur les hauteurs (colline du basilique saint augustin) il règne un climat subhumide doux. •Sur la partie basse (plaine), un climat subhumide chaud. •une saison douce et humide d’octobre à avril avec 86.4% des récitation annuelles et une température moyenne annuelle de 14.32 °C •une saison chaud et sèche mai à septembre avec 13.6% des précipitations annuelles et une température moyenne annuelle 22.5 °C Ces types bioclimatiques se distinguent par deux saisons: L’hydrographie • a l’Ouest: il existe « oued Bou djemaa » qui draine la plaine de Kharazza • au Sud: il existe un canal de déviation qui rejette l’Oued Bou djemaa directement a la mer • les zones basses de 3m a 4m d’altitude sont inondables , mais il existe une nappe aquifère libre dans les alluviens
  • 12. 5- la géomorphologie : La carte géotechnique Le terrain de la zone d’études est classes 03 catégories. Terrain favorable Constitue de roche dure ayant une très bonne portance. Terrain défavorable Constitue de limons et d`argile il présent des phénomènes de tassement et ont faible portance. Terrain très défavorable. Ce sont des limons riche en eau a portance très faible et plus sites dans une zones inondable. Le levé topographique Ce site se présent sur un terrain relativement plats mais a par la colline de La basilique haute de53m se qui lui donne une situation de pré dominance par Rapport a son environnement (Reste un monument historique point de repère). Les ilots : On voit que les ilots de la TABACOOP sont de grande taille, mais on trouve des autres ilots de petits tailles se situent entre les ruelles. 6- Les différentes zones du TABACOOP : La zone d’équipements : Devisé en trois sous zones : •La zone d’activité: La zone tampon entre la route nationale N44 et le site de la TABACOOP contient une série de projet qui est en cours de réalisation:
  • 13. 1-station de taxi 2-kiosque 3-Hôtel 4-direction de transport
  • 14. •la zone centrale: Les anciens hangars dans la partie centrale du site abrite 3 unités centrale, il s’agit de : -TABACOOP : Avec une production de 4000 tonnes par an en moyenne. -COTOCOOP : La matière première (le coton) et importe de la région de M’SILA
  • 15. -TOMACOOP : c’est la 2eme création des coopératives bônoises –la tomate plante essentiellement méditerranéenne cultivée depuis toujours la région de Bône uniquement pour satisfaire aux besoins locaux. -LABOURCOOP : Qui garantit des prestations De services aux agriculteurs aux moyens de matériels roulants. -OLECOOP : Unité de production d’huile d’olive, qui est actuellement à l’arrêt cependant celle-ci subsiste en se transformant en unité commercial. Elle procède à la revente des huiles et des produits dérivés. •Zone de détente et loisirs: Sont constitues par le parc de loisirs actuel (TABACOOP) et par les espaces a aménage en jardins public.
  • 16. -EMA: couvrant une superficie de 551.25m2 •Les docks de TABACOOP: -construire en pierres, moellons et en béton -charpente de bois et charpente métallique -la hauteur 8.9m -la façade constitue le seul vis-à-vis immédiat •Zone de la SNLB et l’EMA: Les deux entreprises publiques : -SNLB: couvrant une superficie de 871.27m2
  • 17. •le site archéologique: -le site couvre une superficie de 285.953.86m2, avec 1929.78m2 pour le théâtre Romain Le périmètre de la cite Romain est forme par 4 frontières: Au nord les docks Au sud  la ligne de chemin de fer À l’Est  la route N 16 À l’Ouest  la vois l’abbé Leroy à l’intérieur de site TABACOOP. Les docks de TABACOOP sont les ouvrages les plus intéressants ils font frontières avec le site archéologique tout en formant un ensemble de volumes en parfaite harmonie le long de la RN16
  • 18. •Les zones d’habitat : Dénombrées en trois regroupements principaux au tour de la basilique Saint-Augustin, les regroupements de moindre importance se situent en bas de celle-ci dans la zone Nord-est et Nord-Ouest. La zone Sud-est quand a elle est problématique a cause des activités de nuisances qui gravitent autour d’elle et du degré de saleté et de détritus divers que ces derniers rejettent dans le voisinage. Dans un état de vétusté et de délabrement qui ne va pas sans rappeler l’aspect BIDON- VILLE.
  • 19. • La zone boisée: constitue un espace a protège et un potentiel de détente a promouvoir. C’est un important espace qui allonge la RN44 jusqu’au pied de de la colline qui ne pas utilisé. • L’espace libre: * plantations, espaces verts : Seront autorisées toutes les manifestations sous-jacentes à la création de zones paysagères récréatives. Une demande d’autorisation au préalable sera introduite auprès des services compétents de la municipalité. La demande d’autorisation en question sera appuyée par un schéma d‘aménagement projeté Hauteur maximale des constructions : La hauteur maximale de toute construction projetée est fixée à 09 mètres au bas de la gouttière. Coefficient d’occupation au sol (Cos) : Le Cos autorisé est de 0,8 Coefficient d’emprise au sol (CES) : Le CES autorisé est de 0,4
  • 20. désignation Termes de projection 2004 2014 Site TABACOOP 740 3,27 963 2,65 •Perspective des évolutions démographique: Projection de la population aux horizons 2004 et 2014 Désignation terme de projection 2oo4 et 2014 site TABACOOP. 7-Données démographique : •Les données démographiques et prévisionnelles: La recommandation du PDAU intercommunal Annaba/EL Bounni/Sidi Amar qui va occuper la zone d’étude a environ 740 habitation en 2004 et 963 habitation en 2014. Le taux de croissance globale soit 3,27 pour 2004 et 2’65 entre 2004 et 2014 La prévision démographique que découlent les programmes qui serviront a l’élaboration des variantes d’aménagement.
  • 21. * Prévisions de la population par tranche d’âge : La plus part de population est la jeunesse donc est une société de production ont beaucoup de besoins.
  • 22. Désignation Population besoins en logements Logements existants (bon+moyen état+Med) Besoin additionne l en logements Logement projeté ou en cours Besoin nets en logements Site TABACOOP 2004 740 123 83 40 0 40 Site TABACOOP 2014 963 161 83 78 0 78 Echéance Population scolarisable Population scolarisée Nbre de classe existant Nbre de classe nécessaire 2004 101 96 0 2 2014 131 124 0 4 •Estimation des besoins en logements: Besoin en logement 2004/2014: •Estimation des Besoins en équipements scolaires : Enseignement fondamental élémentaire 1er et 2ème cycle : Tableau : besoins en école fondamentale élémentaire
  • 23. Compte tenu des faible besoins détermines en terme d’enseignement, les élèves continueront à entre pris en charge dans les structures d’enseignement de proximité, à savoir, Sidi Brahim, Oued Eddeheb et cela au long de l’échéance du P.O.S. •Estimation des besoins en équipements: Besoin en équipement collectif : La tendance étant de décourager systématiquement l’implantation de programmes de logements dans le site TABACOOP .Les besoins en équipements collectifs détermine pour les habitations en place sont insignifiants .Les concentrations importantes d’habitation se trouvent géographiquement non éloignes de proximités urbaines, avec des centre d’intérêt (rond-point Sidi Brahim, quartier Boukhadra)à l’intérieur de quel se dissipent les besoins des populations de la TABACOOP. Nous estimons que le site a l’étude doit recevoir cependant de équipement se mesure a vergences de la ville et de la région c’est peut être l’unique alternative pour Annaba d’avoir a sa disposition un site urbain atypique avec un caractère structurant. Besoins en école fondamentale 3ème cycle et secondaire Echéance Population scolarisable Population scolarisée Nbre de classe existant Nbre de classe nécessaire 2004 79 75 0 2 2014 102 97 0 3
  • 24. * Les équipements potentiels pour la TABACOOP: Equipement socioculturels: -Musée pour la ville d’Annaba -salle de cinéma -salle de théâtre -ateliers artistiques -galeries pour exposition -conservatoire -Institut ou ateliers de chorégraphie et d’arts dramatique -atelier pour fabrications artisanale et dinanderie Equipements administratifs: -organe de gestion du site de TABACOOP. Equipement touristiques: -Hôtel -restaurants gastronomiques -kiosque Equipements scientifiques: -Campus universitaire -Ecole des arts et métiers Equipement édilitaire: -Unité de protection civile -Unité de police Equipement de loisirs: -création de jardins paysagers -mobiliers urbain spécifiques Zones récréatives
  • 25. 8-l’aménagement du site : •plan de l’état de fait : Les secteurs: Dans le site de TABACOOP on trouve 5 secteurs: Secteur 1: C’est une zone en partie urbanisée occupée par: •zone d’habitation. •les terrains libres •les terrains agricoles. Secteur 2: C’est l’ensemble de site recouvert par les ruines et de terre agricole Secteur 3: L’ensemble du territoire domine par la basilique St-Augustin Secteur 4: (Zone d’activité économique) Le site TABACOOP, TOMACOOP, COTOCOOP et les équipements sportifs de l’APC. (Terrain de tennis, piscine, terrain de handball). Secteur 5: •partage en 2 parties • Secteur A : zone mixte •Secteur B:zone d’équipements.
  • 26. •La potentialité : D’après la détermination des secteurs nous avons : 1-potentiel touristique. 2-potentiel a valeur cultural et architecturale. 3-Potentiel sportif. •Carte juridique : 1-terrain prive : 1,8 ha habitat. 0,9643 équipement. 2,835 agriculture. 2,931 terrain vague. 13,500 basilique et les jardins. •L’architecture et la façade urbaine : Carte de typologie Le paysage urbain dominant au niveau de notre site et marqué par la juxtaposition des différents styles architecturaux : •Architecture moderne : gare routière, immeuble air Algérie •Architecture industrielle : les hangars d’exposition •Architecture coloniale : unité d’habitation •Architecture arabo-musulman : la mosquée de sidi Brahim • Architecture romain: le site archéologique Carte de structure urbain
  • 27. •Carte énergétique : • une conduite de gaz travers notre site a l’ouest de celui-ci le long de la RN44 et celle-ci alimente la ville de Annaba. •L’éclairage public a pour but d’éclairer les voirie présente dans les grands artères périphérique ( la pénétrante ouest la RN 44 et la route d’el- Hadjer), il existe également le long de la voirie dite secondaire jusqu'a le carrefour de l’entrée de la basilique. En plus l’espace vert et allées piétonnes. Dans ce périmètre d’étude, il existe 2 types de distribution: •distribution des réseaux aériens en câble torsade d’aluminium avec un neutre utilise comme support. •distribution des réseaux souterrains en câble cuivre. •L’éclairage public est caractérise comme suite: •la distribution du réseau est souterraine. •des supports (candélabre) dont leur implantation est unilatérale .avec un espacement (e) 28 m •les lampes utilisées sont des lampes fluorescentes de forme ovoïde avec vasque de puissance 250w. 48,59 ha les terrains agricoles. 27,6 ha site archéologique. 6,500ha hangar TOMACOOP , COTOCOOP. 3-terrain public de l`état : 2,4 ha hangar TABACOOP. 2-bien public prive :
  • 28. 9-Conclusion : Nous venons de voir que l’ensemble du site de la TABACOOP est fonctionnellement et structurellement isolé par rapport aux autres quartiers de la ville. Cette singularité ne représente certes pas une fatalité en raison de la volonté des pouvoirs publics de remettre ce quartier au service des citoyens et de la municipalité. Il convient donc à priori de définir et d’imaginer des solutions qui tendraient à « l’ouvrir » aux fonctions urbaines aux quelles il doit répond Elle est à la fois ville industrielle et touristique. Eau pluviales: •Il existe un canal bétonné qui constitue en fait un rééquilibrage d’une ancienne fosse, ce canal se déversé en direction de la galerie souterraine de sidi Brahim. La ligne électrique, la conduit de gaz et les conduits d’adduction d’eau potable sont confondues avec les servitudes des voies qui sont la RN44 et la pénétrante ouest. •-conduit 600 en fonte qui longe aussi la route primaire vers la station de (champ de mars). •-conduit 600 en fonte (conduit de sécurité) pour relier les deux conduits principale entre elles. •Carte différent réseaux : Alimentation en eau potable: •-une conduit d’adduction 1000 en fonte pour alimenter les réservoirs du plein ouest (4*5000) •-conduit d’adduction 600 en fonte pour alimenter les réservoirs de la station (zaafrania) •-conduit 930 en fonte passe de l’est de notre aire d’étude. Ce conduit se scinde en trois conduites principales. •-conduit 800 en fonte qui longe la route primaire vers la station (champ de mars).

Notes de l'éditeur

  1. La TABACOOP c’est la coopérative des planteurs de TABAC de la région de Bône. C’est l’un des principaux éléments de l’activité économique dans la ville de Bône. En 1830: quand les français débarquèrent il n’y avait que quelques champs de tabac autour d’Alger et autour de Bône A la guerre 1914-1918: le gouvernement l’encouragea par des achats, Ainsi en 1859 il achetait déjà 5.000 quintaux au magasins de tabac au Bône. En 1907: fut décider le premier impôt sur la tabac commercialisé, la culture, jusque la libre, connut une réglementation. En 1914: la régie français achetait une petite quantité de la récolte. Le tabac bônois très fort, commun, servait a des mélanges pour les cigares a bon marché. 1920-1923: dans cette époque quelques cultivateurs français et musulmans, ébranlés par les résultats, se groupèrent autour de L’UNION AGRICOLE DE BONE. C’est le 17 février 1921, que fut créée par la fusion des docks coopératifs et de la société des planteurs. « La TABACOOP » qui est la première des coopératifs, demeure la plus puissante et a essaimer toutes les coopératives Filiale, groupées ou pied de l’antique Hippone. L’unité d’action fut encore renforcée par la transformation, en avril 1921, de l’Union agricole de Bône « en union agricole de l’est » association syndicale professionnelle.
  2. Les servitudes Pour les besoins de l’étude nous avons observe les marges de recul suivant pour les servitudes suivants: la RN 44: 40 mètres a partir de l’axe de la voie. pénétrante ouest: 40 mètres a partir de l’axe de la voie. chaabat: 10 mètres de part et d’autre de l’axe de la trace de celui-ci
  3. Les vents dominants
  4. a l’Ouest: il existe « oued Bou djemaa » qui draine la plaine de Kharazza au Sud: il existe un canal de déviation qui rejette l’Oued Bou djemaa directement a la mer les zones basses de 3m a 4m d’altitude sont inondables , mais il existe une nappe aquifère libre dans les alluviens
  5. La zone boisée
  6. L’espace libre:
  7. Carte juridique : 1-terrain prive : 1,8 ha habitat. 0,9643 équipement. 2,835 agriculture. 2,931 terrain vague. 13,500 basilique et les jardins. 2-bien public prive : 2,4 ha hangar TABACOOP. 6,500ha hangar TOMACOOP , COTOCOOP. 3-terrain public de l`état : 27,6 ha site archéologique. 48,59 ha les terrains agricoles.  
  8. Carte juridique : 1-terrain prive : 1,8 ha habitat. 0,9643 équipement. 2,835 agriculture. 2,931 terrain vague. 13,500 basilique et les jardins. 2-bien public prive : 2,4 ha hangar TABACOOP. 6,500ha hangar TOMACOOP , COTOCOOP. 3-terrain public de l`état : 27,6 ha site archéologique. 48,59 ha les terrains agricoles.  
  9. L’éclairage public présente dans les grands artères périphérique ( la pénétrante ouest la RN 44 et la route d’el- Hadjer), il existe également le long de la voirie dite secondaire jusqu'a le carrefour de l’entrée de la basilique.