Zola

346 vues

Publié le

roman réaliste XIX

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
346
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Zola

  1. 1. INDICE-PAGE 3 : VIE- ENFANCE ET ADOLENSCENCE-PAGE 4 : VIE- VIE DE BOHEMIE-PAGE 5: VIE- ZOLA COMME JOURNALISTE POLITIQUE-PAGE 6 : VIE- MAÎTRE DU NATURALISME-PAGE 7 : VIE- RESUMÉ DES ROMANS-PAGE 8 : VIE- MORT-PAGE 9 : STYLE-PAGE 10 :STYLE
  2. 2. VIE ENFANCE ET ADOLESCENCEZOLA AVEC SES PARENTS : Émile François Zola naît rue Saint-Joseph à Paris le 2 avril 1840 dun père italien et dune mère française. Il est le fils unique de François Zola, natif de Venise, et d’Émilie Aubert, native deDourdan. Son père, ingénieur de travaux publics, ancienofficier subalterne italien, soumissionne la constructiondun système deau potable à Aix-en-Provence depuis lamontagne Sainte-Victoire. Il obtient le contrat le 19 avril1843 et sinstalle alors avec sa famille à Aix-en-Provence.La concession est signée en 1844, il crée avec despartenaires financiers la société du canal Zola. Les travauxcommencent en 1847. Il meurt de pneumonie en 1847après avoir été responsable de la construction du BarrageZola à Aix-en-Provence.
  3. 3. VIE DE BOHEMIEÉmile Zola quitte Aix en 1858 et rejoint sa mère à Paris,pour y vivre dans de modestes conditions, espéranttrouver le succès. Mais petit à petit, Zola se constitue unpetit cercle damis, majoritairement aixois dorigine N 3.Installé à Paris, il complète sa culture humaniste en lisantMolière, Montaigne et Shakespeare, mais pas encoreBalzac qui ne linspirera que plus tardivement. Il est aussiinfluencé par des auteurs contemporains, comme JulesMichelet, source de ses inspirations scientifiques etmédicales. ZOLA COMME JOURNALISTE POLITIQUE ZOLA AVEC 32 ANS : Lécrivain na pas été mobilisé en 1870. Il aurait pu être intégré à la Garde
  4. 4. nationale, mais sa myopie et son statut de soutien defamille (pour sa mère) len ont écarté. Il suit la chute duSecond empire avec ironie, mais ne se trouve pas à Parispendant la Semaine sanglante. On sait toutefois que sanssoutenir lesprit de la Commune, dont il relatemodérément les évènements dans la presse, il ne sest pasassocié à Flaubert, Goncourt ou Daudet dans leur joiedune violente répression. Le 3 juin 1871 dans leSémaphore de Marseille, Zola écrivait à propos du peuplede Paris : « Le bain de sang quil vient de prendre étaitpeut-être dune horrible nécessité pour calmer certainesde ses fièvres. Vous le verrez maintenant grandir ensagesse et en splendeur». Au moment de lavènement dela République, Zola a cherché à se faire nommer sous-préfet à Aix-en-Provence mais malgré un voyage àBordeaux, lieu de refuge du gouvernement, cest l´ échec.Zola nest pas un homme dintrigues. MAÎTRE DU NATURALISMECette période, qui marque le début dune certainereconnaissance professionnelle, est assombrie parplusieurs évènements dans la vie dÉmile Zola. 1880 est àce titre une année très difficile pour lécrivain. Les décèsdEdmond Duranty , mais surtout de Gustave Flaubert
  5. 5. terrassé par une attaque, atteignent profondément leromancier. Ces disparitions, qui se conjuguent avec laperte de sa mère à la fin de la même année, plongentdurablement Zola dans la dépression. En 1881, parvenu àlautonomie financière grâce à la publication régulière desRougon-Macquart, il cesse son travail de journaliste. Àcette occasion, il publie des « adieux » dans lesquels ildresse un bilan de quinze années de combat dans lapresse. Il ne reprend la plume du journaliste, hormisquelques interventions çà et là, comme à loccasion delaffaire Dreyfus en 1897, principalement au Figaro et àLAurore. RESUM DE ROMANCES Jeanne Rozerot, une jeune lingère de 21 ans, entre au service des Zola à Médan. . Le romancier en tombe immédiatement éperdument amoureux. Émile conçoitpour elle un amour d’autant plus fort qu’elle lui donne les
  6. 6. deux enfants qu’il n’avait jamais pu avoir avec sa femmeAlexandrine. Jeanne élève Denise, née en 1889 et Jacques,né en 1891, dans le culte de leur père. Pour autant, celui-ci n’abandonne pas la compagne de sa jeunesse. Lidylle est secrète pendant trois ans, seuls quelques très proches amis de lécrivain étant au courant. Zola installe sa maîtresse dans un appartement parisien et lui loue une maison de villégiature à Verneuil, à quelques encablures de Médan, où il se rend à vélo. MORT Le 29 septembre 1902, de retour de Médan où il avait passé lété, Émile Zola et son épouse Alexandrine sontintoxiqués dans la nuit, par la combustion lente résiduelle
  7. 7. dun feu couvert, produite par la cheminée de leur chambre dans leur appartement de la rue de Bruxelles(Paris 9e). Lorsque les médecins arrivent sur place, il ny aplus rien à faire. Émile Zola décède officiellement à 10h du matin. En revanche, son épouse survit. STYLEDès 1864, Zola a élaboré sa première théorie du style, quil
  8. 8. expose au moyen de la métaphore des trois écrans :lécriture est un écran entre lœil et le monde, et cet écranpeut être de trois natures différentes, suivant lesthétiqueà laquelle lécriture obéit. De ces trois écrans, le classique, le romantique et le réaliste, il choisit le dernier parce quil est celui qui lui semble le moins déformer la réalité : « un simple verre à vitre, très mince, très clair, et qui a la prétention dêtre si parfaitement transparent que lesimages le traversent et se reproduisent ensuite dans toute leur réalité70. » Cette même exigence de transparence et de clarté dans lécriture lamène à refuser « lécriture artiste », celle des symbolistes notamment, contre lesquels il écrit en 1896 un article dans Le Figaro dans lequel il exprime son désir dune écriture doù l« idée »puisse transparaître avec une « solidité de diamant dans le cristal de la langue» Le maître-mot est dès lors la « simplicité dans la langue» contre les excès de la rhétorique et le « déluge de lieuxcommuns, dimages connues, qui fait dire au grand public :« Cest bien écrit ». » Pour « acquérir un style simple, clair et fort », Zola, dans une préface de 1889, conseille aux jeunes écrivains de se frotter à lécriture journalistique : lurgence, la nécessité de la concision, les amèneront à se débarrasser des adjectifs superflus, à ne plus conserver « que le verbe». Cest en effet à ce prix que la langue peut
  9. 9. devenir « larme scientifique du siècle ».

×