Projet – ECJS – niveau 2de
Lycée le grand Chênois
Internet et identité numérique
Petite sélection de
Critiques littéraires...
Jpod – Douglas Coupland
Jpod est une petite unité d'un studio de jeux vidéos composé de six
personnes toutes différentes e...
Neuromancien – William Gibson
● Quand la science-fiction parle à la réalité
Dans la plus grande métropole du monde, la Con...
Interface – M.T. Anderson
L'interface ou la mort ?
Imaginez un monde ou tout peut-être contrôlé par notre cerveau grâce à ...
Interface – MT Anderson
Interface est un beau livre, pleins d'émotions de M.T Anderson. Le titre
vient du fait que dans ce...
Interface – MT Anderson
« Interface », le livre de M.T. Anderson, est un roman mêlant l'amour, la
souffrance et l'abandon ...
Profil – Jay Asher
« 1996, moins de la moitié des lycées américains ont accès à Internet. Facebook ne sera pas inventé ava...
Profil – Jay Asher
En 1995, Emma, une adolescente de 15 ans, se fait offrir pour son anniversaire un ordinateur. En l'allu...
Webdreamer –
Anne Mulpas
Mathis a un vrai problème avec la communication. Au lycée, les autres le terrifient, il n'ose pas...
Little Brother – Cory Doctorow
Pour lire ce livre il faut être un expert en informatique car
celui-ci est le sujet princip...
Hacker à bord –
Christian Grenier
Hacker à bord L'histoire d'un homme très riche (monsieur Sunsong, PDG de « 21 » le nouve...
Réseau(x) de Vincent VILLEMINOT
Le roman de Vincent VILLEMINOT, Réseau(x) est un récit
fantastique, mais qui peut paraître...
Facebook mes amis mes amours ...
mes emmerdes ! La vérité sur les
réseaux sociaux
par Olivier Levard et Delphine Soulas
To...
Se protéger sur
Internet –
Xavier Tannier
Pour moi, le livre de Xavier TANNIER «Se protéger sur Internet» montre que la fr...
La toile et toi – Philippe Godard
Le livre « La Toile et toi » de Phillipe GODARD et Marion
MONTAIGNE est un livre documen...
Scream test –
Grégoire Hervier
Je pense que le livre de Grégoire Hervier « Scream Test » est un roman tout
public, qui ne ...
Scream test
Grégoire Hervier
Ce livre illustre bien le double jeu de la télé réalité, en l'exagérant, évidemment. I
l s'ag...
Scream Test – Grégoire Hervier
Un show mortel
Los Angeles, 7 jeunes sont portés disparus. Tous ont un point commun, ils se...
Accros aux écrans –
Philippe Godard
Accros aux écrans est un documentaire qui traite de l'addiction à tous types
d'écrans ...
La toile et toi – Philippe Godard
“La toile et toi” est un livre documentaire de Philippe Godard qui parle d'internet, de ...
Petit dictionnaire nrv de Facebook !
photo sur une pub pour un produit amincissant. Ce livre nous
enseigne à se méfier de ...
Mauvaise connexion – Jo Witek
Mauvaise Connexion , déjà le titre est mystérieux ...
On se demande quelle histoire se cache...
Blog de Jean-Philippe Blondel
Parents, adolescents, professeurs, étudiants tout le monde
peut se sentir concerné par l'his...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Critiques Littéraires - Projet ECJS-Français - seconde

1 011 vues

Publié le

Les équipes de français et d'histoire ont souhaité aborder la question d'internet, d'identité numérique, de publication avec les classes de seconde. les professeurs documentalistes ont proposé une sélection d'ouvrages. Les élèves ont rédigé des critiques à découvrir...

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 011
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Critiques Littéraires - Projet ECJS-Français - seconde

  1. 1. Projet – ECJS – niveau 2de Lycée le grand Chênois Internet et identité numérique Petite sélection de Critiques littéraires proposées par les élèves de 2A et 2E
  2. 2. Jpod – Douglas Coupland Jpod est une petite unité d'un studio de jeux vidéos composé de six personnes toutes différentes et renfermées sur elles mêmes. Pour passer le temps et le stress, ils se lancent des défis comme écrire une lettre à Mr Ronald pour le séduire. Le personnage principal a des parents originaux avec des vies pleines de surprises. « Jpod » est un roman humoristique de Douglas Coupland paru pour la première fois en 2006. Dans ce livre, l'auteur critique nos habitudes d'aujourd'hui mais aussi des accrocs au numérique. Les anecdotes sur la vie du narrateur ainsi que les défis lancés, rendent le livre intéressant. Il a aussi écrit des livres tels que « Génération X » et « Shampoo Planet ». Dans ce livre, l'auteur cherche a nous ouvrir les yeux sur la réalité et les gens qui nous manipulent, tout ceci de façon indirecte en passant par les défis. En effet, lors de la description des personnages, un passage critique nos habitudes alimentaires. Il critique aussi les normes que les gens doivent avoir pour que les gens soient acceptés ainsi que le monde marketing dans lequel nous tous maintenant sommes plongés. Donc même si on ne m'avait pas obligée à le lire, j'aurais surement été attirée par la couverture du livre ou par son résumé . (JP)
  3. 3. Neuromancien – William Gibson ● Quand la science-fiction parle à la réalité Dans la plus grande métropole du monde, la Conurb, Case est un hacker, un pirate informatique, rien ne peut lui résister. Mais un jour, étant trop gourmand, il décide de doubler son employeur. Celui-ci pour le punir, détruit une partie de son système nerveux celle qui est reliée aux électrodes de sa console informatique. Case plonge alors dans la drogue et perd toute capacité à se connecter au réseau : pour lui, tout est perdu. Aussi, lorsqu’un jour Armitage, un homme mystérieux et Molly, une mercenaire dangereuse, lui proposent de lui redonner accès au Cyberespace avec l’aide d’un certain Muetdhiver, Case accepte sans hésiter. Mais sa mission est risquée: il va découvrir que Muetdhiver est en fait une intelligence artificielle et qu’il ne s’agit pas d’un « simple » vol de données confidentielles mais que sa mission a des enjeux bien plus importants… « Neuromancien » est un livre publié pour la première fois en 1984. Ce livre est le premier roman de science-fiction de William Gibson. Il est généralement considéré comme le roman fondateur du mouvement Cyberpunk qui a inspiré bon nombre d’œuvres telles que Matrix au cinéma, Akira et Ghost in the Shell dans la bande-dessinée, etc. Suite à ce livre l’auteur écrit plusieurs autres œuvres comme « Comte zéro », « Gravé sur chrome » ou encore « Lumière virtuelle » qui sont eux aussi des livres de science-fiction du mouvement Cyberpunk. Dans ce livre l’auteur ne raconte pas qu’une histoire d’aventures dans un univers futuriste. William Gibson évoque également dans son roman, le parallèle entre dépendance à la drogue. A l’accès au cyberespace, au début Case ne se rend pas compte qu’il en est dépendant. Ce n’est seulement qu’une fois qu’il n’y a plus accès qu’il en est conscient. Il cherche à remplacer ce manque par une autre dépendance : la drogue. À travers ça l’auteur montre que pour lui il n’y pas que les drogues qui entraînent la dépendance. Il aborde aussi les conséquences de l’omniprésence de la technologie dans la vie des différentes personnes. Dans « Neuromancien », l’auteur considère les personnes qui ne sont pas « câblées » comme des « tas de viande » : « Le corps c’était de la viande. Case était tombé dans la prison de sa propre chair. ». Il y a également une réflexion sur la conscience de l’Intelligence Artificielle : Il évoque une évolution informatique pas si loin de celle à laquelle nous sommes arrivés, et vers laquelle nous commençons sérieusement à nous diriger. Il porte aussi sa réflexion sur plusieurs niveaux : économique et social, avec la domination du capitalisme et la transformation de l’humain en marchandise et simple objet de consommation. ● Ce livre n’est pas facile à lire mais il mène à une réflexion qui mérite d’être faite. (Claire)
  4. 4. Interface – M.T. Anderson L'interface ou la mort ? Imaginez un monde ou tout peut-être contrôlé par notre cerveau grâce à une interface qui y est implantée. On peut ainsi communiquer sans même parler, recevoir toutes les publicités inhérentes de ce à quoi l'on pense. C'est le monde de Titus et ses amis, un futur lointain au notre. Dans cette société, ils peuvent aller sur la lune, c'est ainsi que Titus a rencontré Violet, une adolescente comme eux mais qui refusait d’être contrôlée par ces technologies. Ils vont ainsi découvrir la face cachée de cette société si parfaite. Interface, publié en 2011, est un roman pour jeunes adultes de Matthew Tobin Anderson, un écrivain américain connu pour utiliser l'esprit et le sarcasme dans ces histoires et ainsi préconise que les jeunes adultes sont capables de compréhension mature. MT Anderson dénonce les dangers d'une société de sur-consommation soutenue par une technologie de pointe et une publicité envahissante. Il veut mettre en garde les adolescents d'aujourd'hui contre une société perverse vers laquelle nous semblerions nous acheminer. Dans Interface, l'auteur dénonce la sur-consommation en transformant des adolescents en vulgaires consommateurs. En effet, des informations orientées, des conseils personnalisés à caractères commercial diffusés en permanence, des stimulations qui parasitent la pensée, n'accordent aucun repos à Titus et ses amis. Chacun de leurs actes est soumis aux statistiques d'une logique de profit dont le principe est de définir un profil de consommateur dépendants de cette interface qui déroule toute leur vie. L'auteur veut interpeller le lecteur sur cette sur-consommation grandissante où les êtres humains ne seraient plus des individus mais un marché. La pollution de la surproduction, de la sur-consommation peut, à outrance, détruire totalement la Terre. Dans Interface, la vie des habitants est reconstituée artificiellement sous bulle avec pour chaque maison son soleil et sa lune, on se déplace en aérocar, il y a une fertilité totale de la population due aux radiations et doit se rendre dans un conceptorium, il y a un usage banalisée des drogues hallucinogènes,... L'auteur met en scène une société américaine totalement sous contrôle. Le rêve américain dans toute son horreur et son excès. Au fil du temps, la vie est de plus en plus dirigée par les nouvelles technologies, qui détruisent peu à peu notre langage, nos capacités de réfléchir. Dans l’œuvre, la connexion permet la télépathie, rendant la communication superficielle. Le langage efficace et direct s’appauvrit au profit de cette spirale lançant incessamment des modes. Une conseillère est toujours présente remplaçant l'esprit critique, la capacité de réflexion, la conscience et s'immisce même dans les émotions au mépris de toute intimité. L'auteur nous montre une société sous contrôle totale où l’être humain n'a plus de libre pensée mais réagit à une pensée collective. Interface est un judicieux plaidoyer du libre-arbitre, de la résistance de la consommation à outrance. C'est le récit d'un apocalypse : une agonie environnementale, une population Américaine manipulée, aux corps se couvrant des séquelles de la destruction, l'esprit réduit au matérialisme et à l'instantané. Alors une question se pose : Est-ce ce futur qui nous attend ? (laura)
  5. 5. Interface – MT Anderson Interface est un beau livre, pleins d'émotions de M.T Anderson. Le titre vient du fait que dans ce futur, les personnes ont un ordinateur interne. Cet interface lit dans leurs pensées, il est même dit à un moment qu'il sait ce que ses utilisateurs veulent avant qu'eux mêmes ne le sachent. Il les incite à consommer en leurs envoyant des publicités et des informations sur chaque produit qu'ils regardent, ce qui montre une société de consommation omniprésente dans leur vie. Toute leur vie est conditionnée dès la naissance par cet interface, comme si les gens ne pouvaient plus penser librement. Ce texte est aussi terrifiant pour son cadre, on y voit un futur ou plus rien n'est naturel, tout est fait artificiellement: il y a des usines à air, on ne peut plus aller à la plage, ou alors il faut porter une combinaison et encore pleins de choses inimaginables aujourd'hui. On ressent tour à tour les nombreuses émotions assez contradictoires de Titus, comme ce qu'il qualifie d'amour, ses doutes. Ce roman fait froid dans le dos, on ne comprend pas toujours bien les choix du personnage principal, et Titus, est ici une sorte d'antihéros, auquel on peut s'identifier, car il a les faiblesses de l'être humain. Et même si le cadre et la raison de la maladie de Violet ne pourraient pas être les mêmes dans notre monde, cette histoire d'amour aurait pu se passer ainsi aujourd'hui. (CLD)
  6. 6. Interface – MT Anderson « Interface », le livre de M.T. Anderson, est un roman mêlant l'amour, la souffrance et l'abandon : un roman touchant et bouleversant. Il montre l'utilisation de « l'interface », un émetteur implanté dans le cerveau dès la naissance. Cet interface est indispensable pour tous les hommes à cette époque. Il permet de communiquer, d'écouter de la musique, d'acheter des objets, et toute autre chose. Cette histoire montre un monde futuriste où nous sommes désormais incapable de penser librement, où nous sommes totalement dépendant de l'interface, où la vie elle-même en est dépendante. Au début de ce livre, ce n'est qu'une simple histoire, sans aucune signification précise. Titus et ses amis partent en vacances ensemble, puis font la rencontre avec une jeune ado, Violet. Durant leur voyage, l'impensable se produit, mais l'auteur n'y attache pas une grande importance, jusqu'à que le lecteur avance au fur et à mesure dans l'histoire. C'est une histoire émouvante, mélangeant la tristesse, l'amour, et la colère. Le héros nous fait part de ses sentiments, et de ses doutes. Ce roman nous fait plonger dans l'histoire à ne plus pouvoir s'en passer, à nous faire ressentir de la compassion et de la haine, mélangeant l'amour à l'humour noir. (Nat)
  7. 7. Profil – Jay Asher « 1996, moins de la moitié des lycées américains ont accès à Internet. Facebook ne sera pas inventé avant plusieurs années. Emma et Josh sont sur le point de se connecter à leur avenir... » Quand j'ai lu cette présentation sur la quatrième de couverture, je l'ai choisi me disant que malgré que ce soit une lecture « scolaire » le livre pourrait peut-être vraiment me plaire. Une histoire d'ados qui ont accès au futur par le biais de Facebook avait le mérite de donner envie de le lire. On est en plein dans un phénomène de société mais à une époque que l'on pourrait trouver très éloignée de la nôtre. On arrive malgré tout sans problème à se mettre dans la peau de ces deux adolescents Emma et Josh, confrontés à leur propre destin, leur propre avenir à travers un écran. Les auteurs nous mettent face à des problématiques intéressantes : comment réagirions-nous si nous avions connaissance de notre futur ? Peut-on agir sur le destin ou celui-ci est-il tout tracé ? Tout au long du roman, ces questions sont abordées à travers l'amitié de Josh et Emma, et j'ai vraiment apprécié leur histoire car même si le récit est du genre science fiction, leurs déboires amoureux et petits tracas auraient pu sans mal se passer dans la réalité. Ils s'adorent, se disputent mais s'aiment en même temps et ne peuvent se quitter ; et cela donne un sentiment d'authenticité au roman. On a vraiment l'impression d'avoir affaire à des personnages réels avec leurs propres pensées et sentiments et non des personnages inscrits dans une amitié parfaite qui n'existe pas. Du point de vue de l'écriture, j'ai apprécié le fait que les auteurs choisissent une narration à deux voix pour ainsi alterner le point de vue d'Emma et celui de Josh, ce qui nous confronte à deux personnalités totalement différentes. Et j'ai également apprécié le fait que le roman se présente presque sous la forme d'un journal intime contenant chaque jour de la semaine, mais vécu par deux personnes différentes. Un récit à deux voix qui amène à nous interroger sur la places des réseaux sociaux dans nos vies. Nous avons également une énième problématique : l'influence des choix que nous faisons aujourd'hui sur notre avenir. En ressort de cette lecture une réflexion sur l'influence des réseaux sociaux sur les adolescents, sur nos choix et nos vies à toutes et à tous... Sabrina S
  8. 8. Profil – Jay Asher En 1995, Emma, une adolescente de 15 ans, se fait offrir pour son anniversaire un ordinateur. En l'allumant, elle tombe par hasard sur Facebook. Seulement, le réseau social n'existe encore pas, et c'est avec surprise qu'elle comprend que le profil qu'elle voit est le sien; ou plutôt celui qu'elle aura à 30 ans. Elle décide de partager son étrange découverte avec Josh, son voisin, et tout deux voient alors ce que sera leur futur. Mais Emma n'est pas du tout satisfaite du sien... Le roman est écrit à quatres mains : les chapitres du garçon sont rédigés par Jay Asher, un auteur à destination des jeunes adultes, dont le roman le plus connu, « 13 raisons », lui a valu de nombreuses distinctions; et ceux de l'héroïne par Carolyn Mackler, un écrivain jeunesse. C'est donc principalement pour le succès du premier auteur qu'il fut lu. L'histoire est partagée en différents points de vues, la narration est alternée entre Emma et Josh. Cette spécificité est vraiment intéressante, car le lecteur peut s'identifier au personnage de son choix. L'adolescente est un personnage assez désagréable et fatiguant, car toujours insatisfait, alors que celui de son ami et beaucoup plus commode et aimable. Il est beaucoup plus simple dans sa façon d'être, ce qui peut le rendre plus attachant. De plus, l'écriture de Jay Asher est plus fluide que celle de Carolyn Mackler, les passages de Josh sont donc plus facile à lire, c'est alors presque logique d'avoir une préférence pour lui. L'idée de départ, les réseaux sociaux, est accrocheuse, et très bien exploitée au début de l'histoire, mais celle-ci tourne ensuite à la romance adolescente, ce qui peut en décevoir certains, et Facebook n'est plus qu'au second plan, voire totalement délaissé. Enfin, la chute du livre est beaucoup trop prévisible. Cependant, malgré tous ces aspects négatifs, le roman est assez plaisant, car même si on ne le gardera pas très longtemps en mémoire et qu'il ne correspond pas exactement à ce à quoi l'on s'attend, la lecture est simple et agréable. (Sarah M.)
  9. 9. Webdreamer – Anne Mulpas Mathis a un vrai problème avec la communication. Au lycée, les autres le terrifient, il n'ose pas leur parler: on le surnomme « oui-non ». Un jour, pour voir, il surfe sur Internet, et c'est alors que l'interface devient...vivante. » Le titre et le résumé de ce livre me poussent à lire ce livre car moi-même je suis une personne timide. C'est pour cela que je me suis intéressée à ce livre et que je l'ai choisi. Le texte fait réfléchir et on peut se poser des questions: Internet est-il une solution à cette timidité ? Le héros réussira-t-il à vaincre sa timidité ? Une fois la lecture commencée, je me suis rendue compte que le jeune garçon était maladivement timide. Je pense que ce n'est pas le cas de tout le monde. Quand on lui posait une question, il ne répondait que par « oui-non, peut être ». Après le départ de sa sœur, il entend une voix lui parler. C'est l'interface... Ce livre est intéressant pour les personnes timides, elles peuvent s'identifier dans cette œuvre. Et peut-être même qu'elles trouveront une solution à leur problème. (Selvira M.)
  10. 10. Little Brother – Cory Doctorow Pour lire ce livre il faut être un expert en informatique car celui-ci est le sujet principale de l'histoire. Personnellement, j'estime qu'il y a trop de vocabulaire informatique compliqué, n'étant que simple utilisatrice, il m'a été difficile de tout comprendre. Cependant, ce livre est très intéressant, il appuie sur le fait qu'à cause de toutes ces technologies, des personnes peuvent avoir de l'emprise sur votre vie. Il nous montre également comment les forces de l'ordre, abusant de leur se permettent de traiter les individus pour obtenir des réponses. Malgré le langage électronique, le récit nous tient en haleine, Marcus (protagoniste), essaye de retrouver sa liberté. Je conseille ce livre, il fait rendre compte de certaines choses, mais il faut être courageux pour comprendre l'informatique ! (Emilie)
  11. 11. Hacker à bord – Christian Grenier Hacker à bord L'histoire d'un homme très riche (monsieur Sunsong, PDG de « 21 » le nouvel opérateur mobile et concurrent direct de Apple) demande de l'aide à Logicielle (qui est le personnage principale). Il vient la voir car il va faire une croisière sur un paquebot « le Queen Beauty » et il est persuadé que quelqu'un veut sa mort. C'est pourquoi il demande de l'aide à Logicielle, à son collège (et futur mari) Max, ainsi qu'au commissaire Germain. Ce voyage s'annonce mouvementé et il ne sera pas de tout repos pour notre personnage principal et sont fiancé qui se marieront lors de la croisière. Ils devront faire face à plusieurs problèmes et énigmes comme l'arrivé subite du frère de Logicielle qu'elle n'a jamais rencontré ou même le meurtre de Koscovitch... Je ne suis malheureusement pas fan des romans policier, des histoires de meurtres et d'enquêtes c'est pourquoi ce livre ne m'a pas plu et qu'au final je trouve plus de points négatifs. Quand on aime pas vraiment bon lecteur il est difficile de se plonger dans un livre dont l'histoire ne nous attire pas. Malgré tout, je trouve que ce livre est bien écrit (car il est facile à lire) et le fait que l'héroïne est une femme me plait (ça change un peu) d'autant plus qu'elle est intelligente, contrairement à la plupart des « héroïnes » d'aujourd'hui. (Lisa P)
  12. 12. Réseau(x) de Vincent VILLEMINOT Le roman de Vincent VILLEMINOT, Réseau(x) est un récit fantastique, mais qui peut paraître réel dans un certain sens. Lorsqu'on commence à lire ce livre, on ne comprend pas très bien sa signification, on ne sait pas si c'est la réalité ou juste un rêve. L'héroïne de cet ouvrage s'appelle Sixtie. Enfin, c'est le surnom qu'elle se donne pour aller sur le site qu'elle adore tant et où elle raconte ses rêves, ou plus particulièrement ses cauchemars. Car le site où elle échange avec d'autres personnes ses cauchemars est comme Facebook ou Twitter, tous le monde y raconte sa vie, ses rêves. Et donc tout public de ce site peut avoir accès aux pages des utilisateurs. Il y a plusieurs personnages et pratiquement à chaque page on change et parfois nous revenons au personnage de départ sans comprendre pourquoi. Ce livre est assez compliqué à lire car certains passages sont confus car il n'y a pas beaucoup de détails. Malgré cela c'est un livre intéressant qui mérite d'être lu avec intensité. Ce roman nous permet, à nous adolescents de voir les dangers d'internet qui peuvent engendrer des problèmes plus ou moins graves. (Flavia)
  13. 13. Facebook mes amis mes amours ... mes emmerdes ! La vérité sur les réseaux sociaux par Olivier Levard et Delphine Soulas Tout d'abord, je ne m'attendais pas à trouver un essai, rien qu'en lisant le titre. J'ai donc été surprise de découvrir que ce n'était pas un recueil de nouvelles. Ce n'est pas mon genre favori et loin d'être celui vers lequel je me tournerais spontanément si j'avais envie d'acheter un livre. Cependant, j'ai dû le lire pour l'ECJS car il était en rapport avec le thème de la séquence concernant l'identité numérique, les réseaux sociaux et Internet et sa face cachée en général. Je l'ai lu comme on lit un journal de ragots, trouvant en général le sujet peu intéressant mais ne pouvant pas m'en détacher. Ce livre requiert un minimum d'attention et de réflexion derrière. Je souligne la richesse de ce livre donné par la diversité de métier des interviewés concernant Facebook. Seulement, il y a beaucoup de petites choses que je n'ai pas aimées et qui ont rendu ma lecture un peu pénible. Je déplore la quantité de chiffres, par exemple, trop de pourcentages, de nombres brut... Normal, pour un essai mais fatiguant à la longue. De plus, il y a beaucoup de répétitions au niveau des faits malgré les sous-parties diversifiées : ces éléments récurrents donnent un effet de rabâchage d'informations. Ceux-ci soulèvent la vraie question, le vraie problème : existe-t-il encore une (vraie) vie privée ? n'est-elle pas devenue qu'une simple notion qui n'a plus vraiment de sens lorsqu'on est sur un réseau social ? Pour être honnête, mon avis sur ce livre est mitigé mais je reconnais néanmoins que l'essai est réussi et pertinent. Cet ouvrage sait faire réfléchir sur toutes les conséquences qu'entraînent les utilisateurs des réseaux sociaux en partageant des bouts de leur vie, de leur intimité. Il est simple, accessible et clair, je le recommande pour ceux qui ne sont pas à l'aise en matière de réseau social, ceux qui, au contraire, le sont beaucoup trop... et à tous les autres qui hésitent (malgré les demandes en ami d'Irène, Pascal, Renée et Marc qui viennent de s'inscrire sur Facebook !) à se laisser tenter car ils connaissent le côté positif du net... mais aussi son côté négatif. (Sothida)
  14. 14. Se protéger sur Internet – Xavier Tannier Pour moi, le livre de Xavier TANNIER «Se protéger sur Internet» montre que la fréquentation excessive d'internet et des réseaux sociaux peut avoir des conséquences grave ou minime. Cet ouvrage nous explique comment notre vie privée peut être dévoiler à n'importe qui et permet une prise de conscience aux lecteurs des risques qu'elle peut engendrait. Ce livre documentaire et instructif, nous permet de mieux comprendre l'aspect de vie privé virtuelle et le respect vis-à-vis des autres utilisateurs d'internet. En effet les réseaux sociaux conservent toutes les informations que l'on peut leurs fournirent volontairement ou pas (et peuvent les revendre à des entreprises comme ce qui a été expliquer en cours d'ECJS , il y a aussi les risques d'intrusion par des personnes malveillantes. L'auteur insiste sur les risques de pédophilie et de pornographie que certains utilisent dans le but de nuire (ce qui conduira à des suicides, dépressions....) il insiste aussi sur le fait que les parents doivent mettre un contrôle parental (pour ne pas que les jeunes enfants tombent sur des sites bizarres). Enfin il nous appelle “pour ne pas dire supplie “ de faire attention, de réfléchir à aux risques qu'il y a et d'en parler autour de nous. Et de faire attention aux informations que l'on publie, de faire attention aux réseaux sociaux et de ne pas se dévoiler à des gens que l'on ne connaît pas. (Florient)
  15. 15. La toile et toi – Philippe Godard Le livre « La Toile et toi » de Phillipe GODARD et Marion MONTAIGNE est un livre documentaire sous la forme d'un abécédaire version XXI e siècle destiner aux adolescents. Il parle essentiellement des enjeux du web et d'internet. Cet abécédaire est composé de petits quiz, de flash codes, de flipbooks. Ce livre est très coloré et on peut y trouver plusieurs illustrations comiques. Dans ce livre, on voit que l'auteur ne refuse pas le progrès ni les nouvelles technologies, car il nous décrit le web avec tous ses inconvénients mais aussi avec tous ses avantages. L'auteur souhaite simplement mettre entre en garde les jeunes donc nous protéger de touts les dangers que peuvent cacher internet. Philppe GODARD nous l'explique avec beaucoup d'humour et avec des termes anglais. Il emploie aussi un langage adapté aux jeunes donc cette lecture est simple et très facile. L'auteur utilise la vie quotidienne des jeunes pour son abécédaire et c'est ce qui m'a plus car on peut s'y retrouver facilement. J'ai appréciée que l'auteur soit plutôt neutre et qu'il ne désir pas nous influencer des nouvelles technologies et du web. J'ai aussi trouvée que cette lecture était sympathique, facile, instructive et drôle. (Aurore Christine)
  16. 16. Scream test – Grégoire Hervier Je pense que le livre de Grégoire Hervier « Scream Test » est un roman tout public, qui ne posera aucun problème de lecture. Ce roman policier met en scène Clara Redfield, jeune policière de la brigade d'enlèvement qui doit retrouver sept jeunes disparus mystérieusement, alors qu'ils participaient tous à une macabre émission de télé-réalité sur internet : The last- one. Ce livre nous plonge tour à tour dans la peau de la police puis dans celle des kidnappeurs, rendant le suspense encore plus palpitant, on se demande quand est-ce que la police arrivera t-elle enfin à arrêter les malfaiteurs du moins si elle y parvient. Ce roman est bien écrit, simplement, mais parfois contient quelques passages plats, notamment quand nous sommes dans la peau de la police car l'enquête n'avance pas vite. L'idée de cette histoire où les participants perdants se font éliminer au sens propre du terme, est géniale mais aurait put être poussée encore un peu plus loin. Ce livre nous demande de réfléchir sur l'intérêt de ce genre d'émissions, sur leur but concret, souvent plus économique qu'humain. On imagine jusqu'où pourraient aller les producteurs pour avoir de plus en plus de téléspectateurs et on se découvre nous, la population, étant adeptes de ce genre d'émission. (Maylis)
  17. 17. Scream test Grégoire Hervier Ce livre illustre bien le double jeu de la télé réalité, en l'exagérant, évidemment. I l s'agit de l'histoire de sept jeunes, en désillusion totale qui se sont fait refuser l'accès à une émission de télé réalité The good one, car leur profil n'était pas jugé satisfaisant. Ils disparaissent un matin, sans donner de nouvelle avant l'annonce d'une nouvelle émission, diffusé sur les ordinateurs grâce à internet ; The last one. Je trouve ce livre réellement plaisant pour les personnes qui sont trop attachées à leurs écrans, en particulier à ces télés réalités. Le concept du livre est particulièrement heurtant, je pense, pour ces personnes, puisque l'émission présente l'exécution, l'élimination (au sens propre) d'un candidat. Eux- mêmes ignorant leur sort, en acceptant la participation à cette télé réalité. Cependant l'auteur ne développe pas assez ses personnages, en particulier les candidats, ce qui a pour effet de ne pas provoquer de compassion ou de regret par la perte de ces malheureux, ni pour leur famille, d'ailleurs. Cette conséquence est sûrement entrainé par la brièveté de ce roman. (Clémentine)
  18. 18. Scream Test – Grégoire Hervier Un show mortel Los Angeles, 7 jeunes sont portés disparus. Tous ont un point commun, ils se sont inscrits à un jeu diffusé sur le net dont ils ignorent les réels enjeux. Tous les soirs à minuit, après avoir été nominés par leurs camarades, deux des candidats attendent de savoir s'ils ont étés sauvés grâce aux votes du public. Le perdant, ne rêvant que de gloire est finalement abattus à la sortie sous l'œil impuissant de ses parents et du reste du monde. Quand s'arrêtera ce massacre à but lucratif ? Tel est la question unanime. Sceam Test est un roman thriller de Grégoire Hervier sorti en 2006. Ce titre étant son premier livre, l'auteur commence fort d'autant plus que son œuvre est en cours d'adaptation cinématographique. Il dénonce dans son livre la télé-réalité et l’utilisation abusive de certaines technologies comme la RFID en jouant sur l'humour noir. Ce livre va droit au but mais préserve l'intrigue jusqu'au bout. En effet, bien que tout les personnages nous sont présentés le dénouement de l'histoire reste très difficile à percevoir et le doute reste présent ce qui renforce le lecteur à poursuivre sa lecture s'il souhaite connaître la fin. L'auteur jongle magnifiquement bien avec la situation qu'il exprime dans son œuvre afin que le lecteur ne puisse pas facilement anticiper les faits à venir. De même, il nous entraîne sur des pistes qui s'annonce bonnes à suivre mais qui se révèles fausse au fur et à mesure que l'histoire avance. Le fait de passer d'un personnage à l'autre au fil des chapitre permet au lecteur de ne pas se lasser mais ceci peut également s'avérer déstabilisant étant donné que beaucoup de personnages sont présents dans l'histoire. Le risque de confusions entres ceux-ci est donc renforcé. Une bonne dose de suspense mais aussi de frissons accentue l'accroche au livre. Certains passages sont assez barbares et sadiques, ce qui peut provoquer un sentiment de pitié envers les jeunes gens insouciants de leurs destins. Les échecs cuisants de la police face aux malfaiteurs plonge l'histoire dans un sombre désespoir et tout semble perdus jusqu'au moment ou certains éléments nous sont dévoilés, ce qui détend un tantinet la situation qui devient de plus en plus claire. Le lecteur continue ainsi sa lecture afin de glaner d'autres indices qui feront avancer l'histoire. Le lecteur est transporté dans l'horreur de l'émission « The last one », le mystère demeure même si l'histoire avance, ce qui, en même temps nous fait réfléchir sur les dangers réels d'Internet, parfois insoupçonnés. Cette course contre la montre, cette lutte acharnée contre le mal se terminera t'elle en un bain de sang ? Le mystère demeure. (Léo)
  19. 19. Accros aux écrans – Philippe Godard Accros aux écrans est un documentaire qui traite de l'addiction à tous types d'écrans (téléphone, télévision, iPod...). Il nous apprend les dangers d'internet, et nous montre comment les écrans ont réussi à s'intégrer totalement dans nos vies. On découvre aussi les différents jeux virtuels qui peuvent entraîner certains joueurs à croire qu'ils se trouvent dans la vraie vie et qui finissent par s'enfermer dans cette « bulle ». Ce livre est plutôt facile d'accès, il est court, illustré mais s'adresse surtout à des novices en matière d'écrans. En effet connaissant déjà cet univers, je me suis un peu ennuyée. Cependant il peut mettre en garde beaucoup de monde beaucoup de monde face aux dangers d'internet : comme devenir addict aux pixels, aux jeux... Néanmoins j'étais déjà au courant de tous ça, c'est bien de le rappeler mais plus je tournais les pages, moins j'avais envie de finir cet ouvrage. Je pense tout de même que si une personne est victime d'addiction envers les écrans, quelle n'arrive plus à s'en passer et que cela devient véritablement une maladie, ce livre peut l'aider à prendre conscience de son problème et peut-être à s'en sortir. La seule chose que j'ai apprécié c'est la manière dont sont constituées les pages (un gros titre puis plusieurs petits avec du vocabulaire sur le côté de la page), il est plutôt facile à lire si on est intéressé par ce sujet. (Louise)
  20. 20. La toile et toi – Philippe Godard “La toile et toi” est un livre documentaire de Philippe Godard qui parle d'internet, de ses dangers, de la différence entre le virtuel et le réel, des problèmes de confidentialité. Il informe sur les réseaux sociaux, les personnes qui twittent, chattent, pokent, surfent, postent des photos, qui passent des heures à regarder des vidéos, qui cherchent des informations sur Wikipédia et sur les personnes qui se moque parfois des autres à travers le web. Les personnes qui vont sur des réseaux socieux disent peut être que la vie est nulle sans ça. Ce livre nous apprend beaucoup de choses sur Internet, sur son influence sur nous et nos vies. Pour commencer, il nous permet de faire le point sur nos connaissances mais aussi de les enrichir : par exemple, si chacun sait qu’@ sépare le nom d’une personne de son adresse, beaucoup ne savent pas que ce signe est né aux premiers siècles du Moyen Age. Mais il nous permet aussi de découvrir des concepts moins connus comme le cloud computing, la flash mob ou encore le globish... L’objectif de ce livre n’est pas de nous donner des informations techniques sur le fonctionnement du web. En interpelant le lecteur sur ses pratiques quotidiennes d’internet, il l’oblige à se questionner face à toutes les menaces qu’il dénonce : l’addiction, l’atteinte à la vie privée, la traçabilité… Si l’auteur admet les côtés positifs d’internet, il reste très méfiant et inquiet au vu de l’admiration qu’il provoque, l'admiration qui le rend incapable de méfiance ou d’objectivité. Ce livre est un bon moyen pour faire passer des informations grâce aux "petites images" et aux nombreuses couleurs qui rendent le livre attractif. Il faut prendre au sérieux ces histoires car les conséquences sont assez dangereuses. Cet ouvrage est une campagne de sensibilisation mais en le lisant on apprend aussi l'histoire de la création d'internet. Mais on peut aussi s'apercevoir que l'auteur ne refuse pas le progrès ni les nouvelles technologies, car il nous décrit le web avec tous ses inconvénients mais aussi avec tous ses avantages. L'auteur souhaite simplement mettre entre en garde les jeunes donc nous protéger de tous les dangers que peuvent cacher internet. Philppe GODARD explique avec beaucoup d'humour et avec des termes anglais. Il emploie aussi un langage adapté aux jeunes donc cette lecture est simple et très facile. (Claire G)
  21. 21. Petit dictionnaire nrv de Facebook ! photo sur une pub pour un produit amincissant. Ce livre nous enseigne à se méfier de facebook car tout le monde crois que l'on peut faire se que l'on veut sur la toile et il nous interroge sur le fais qu'il est nécessaire d'avoir facebook car le réseau sociaux le plus célèbre est en train de supprimer les vrais relations entre humain. Je recommande ce livre à tout le monde mais encore plus aux « facebookers » qui ne peuvent plus se passer de facebook et de plus il est très simple à lire puis ce qu'on peux lire ce qu'il nous intéresse comme par exemple le passage sur le mot « facebooker » ou encore le mot « drague » pour tout les jeunes, et pour terminer, qui a dit qu'il était obligatoire de finir un livre...(QH)uvent être réutilisées pour des pubs par exemple, et je pense que personne n'a envie de se retrouver en photo sur une pub pour un produit amincissant. Ce livre nous enseigne à se méfier de facebook car tout le monde crois que l'on peut faire se que l'on veut sur la toile et il nous interroge sur le fait qu'il est nécessaire d'avoir facebook car le réseau sociaux le plus célèbre est en train de supprimer les vrais relations entre humain. Je recommande ce livre à tout le monde mais encore plus aux « facebookers » qui ne peuvent plus se passer de facebook et de plus il est très simple à lire puis ce qu'on peux lire ce qu'il nous intéresse comme par exemple le passage sur le mot « facebooker » ou encore le mot « drague » pour tout les jeunes, et pour terminer, qui a dit qu'il était obligatoire de finir un livre...(QH)
  22. 22. Mauvaise connexion – Jo Witek Mauvaise Connexion , déjà le titre est mystérieux ... On se demande quelle histoire se cache derrière. Ce livre touche notre génération d'adolescents, il pointe aussi Internet et ses dangers. L'histoire de Marilou dans cette œuvre, peut être l'histoire de chaque jeune fille dans le monde. Pour ma part, ce livre m'a beaucoup plu : il raconte l'histoire d'une jeune fille qui, sur un site de rencontres, tombe amoureuse d'un homme, enfin d'une «image virtuelle», qui n'est en fait qu'un pédophile. Amour et Internet peuvent faire des dégâts jusqu'à ne plus être propriétaire de son corps. J'ai pris un grand plaisir à lire cette histoire , elle est accessible à tout adolescent, elle est intéressante et elle fera réagir plus d'une fille sur les dangers d'internet. Je trouve que ce livre de fiction montre les dangers des sites de rencontres aussi bien qu'un documentaire. Je le recommande vivement et surtout aux jeunes filles. De plus, c'est un livre qui n'est pas long à lire, les gros caractères permettent une lecture agréable! (Morgane)
  23. 23. Blog de Jean-Philippe Blondel Parents, adolescents, professeurs, étudiants tout le monde peut se sentir concerné par l'histoire de ce livre «Blog». En effet ce livre nous parle d'internet, plus précisément d'un blog, d'où le titre (très bien choisi), d'un élève de seconde très en colère contre son père qui a lu son blog, son espace privé, son domaine ainsi qu'il le désigne dans ce livre. Ainsi commencent de longues querelles avec son père ou on a l'impression qu'aucune réconciliation n'est envisageable. Jusqu'au jour où son père lui dépose une grande boîte en carton avec ses journaux intimes, ses photos, ses souvenirs... Comme si c'était du donnant-donnant: "j'ai lu ton blog alors tu peux lire ma vie". C'est donc pour cet échange entre génération que ce livre est très intéressant et qu'il m'a beaucoup plu. Dans ce livre, on pourrait prendre partie pour le jeune adolescent car son père a lu son blog et personne n'aimerait que ses parents l'espionnent, regardent ce qu'il publie. Mais on peut aussi comprendre son père Philippe, car c'est normal que nos parents s'inquiètent pour nous, qu'ils soient effrayés de nous imaginer victimes de cyber-intimidation. Sur internet il faut aussi se protéger car tout ce que l'on publie peut-être véhiculé à tout moment. Notre vie peut-être dévoilée sans même qu'on le sache. (Elmedina)

×