SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  22
Télécharger pour lire hors ligne
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal
    Volupté
    Peu sont ceux qui trouvent la volupté
    Outre le sexe et les vers rythmés.
    Le corps féminin au bord de la mer
    Me semble chanter au rythme des vers :
    Les deux jambes arpentent le chemin
    Suivant la résonnance des hanches
    Et dans leur mouvement de balance,
    Les deux seins nus répètent le refrain.

    Par : Hassen Med Mehdi
              (Le 15/2/2013)
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal


       Ôter le voile
 Nous aimons le monde à découvert
Assez de discrétion et de camouflage !
    Le voile cache la moitié chère
   De la femme, son beau apanage.
Coin rigolo
    pour se donner un
    vrai régal



La beauté féminine était toujours vulnérable

Les créations de la Mode sont désinvoltures

Embellir le Beau est une semence dans la mer

Le corps nu, là, en pleine nature est indomptable
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal
             Qui vivra plus longtemps ?
         Un vieillard qui piétine devant moi,
          Sa lourde canne précède ses pas.
           Moi, jeune, rapide, je le côtoie,
       Son pas lent ne convient pas à mes pas.

       Je le double, chacun court au trépas :
           Lui, faible, feigne d’être délicat,
       Retardant quelques jours son arrivée.
      Moi, en forme, me moquant de son cas,
        Je cours vite à la fin de mon contrat.
        Le doublant ainsi ! Je suis insensé !

 POURQUOI COURIR, SI A LA FIN DU CHEMIN, ILY’A LE
                   TREPAS ?

    Son pas lent est celui d’un sage, du tic au tac,
     Son régime sans sel avec un verre de soda,
   Craignant le diabète, ne touchant pas au soja.
   Moi, bon fumeur ; lui, il ne connait pas le tabac
   Ma goutte est un mélange de bière et de vodka
     Et mon repas le plus copieux est une pizza.

                         Par : Hassen Med. Mehdi
                                 ( Le 25/2/2013)
Coin rigolo
   pour se donner un
   vrai régal
Valentine mouillée
Le saint-Valentin est de retour
Il est fidèle au rendez-vous, lui.
Sacrifiant, il craint peu la pluie,
Vient raviver l’histoire d’amour
Jadis, aux jours de la jeunesse,
Quel plaisir de courir sous la pluie,
Fidèle aux petites promesses,
Jaloux des prouesses d’autrui.
Les amourettes sont là, frissonnant
De désir, d’amour ou de froid,
Attendent les amoureux fainéants
Et s’attristent s’ils ne viennent pas
A l’âge adulte, on est pris.
Feignant de s’y donner à cœur joie
Regrettant la jeunesse qui fuit,
En vain, on se passe du désarroi.
Aujourd’hui, il pleut sur la ville.
Merde ! Sont-ce des larmes qui coulent
Sur la joue d’un amoureux trahi
Où l’aspersion d’une parfumerie ?

                  Par : Hassen Med Mehdi
                          (Le 13/2/2013)
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal
              Le Mal !

   Le Mal persiste malgré tout.
Mais trop s’y concentrer rend fou.
L’accepter est l’affaire d’un sage.

    Fléchir au Mal est faiblesse ;
     Défier , le subir sans grâce.
 Il prend la vie comme un otage !

Les vivants sont pris dans son flot,
 Engouffrés derrière un huis-clos.
  Aucun ne fuit à son carnage !

    Le peu de joie éphémère,
    Heure d’oubli passagère,
Puis, c’est fini. Il n’ya plus d’âge !
                         Hassen Med Mehdi
                            (le 7/3/2013)
Flamant Rose
                       
                                                    J’avais toujours mon //// cher petit poème
                                                                       (/////)
                                                     Comme un bijoux (//.(0)///) superbement ciselé
                                                Chaque perle était (/////////////////////////////////////////) fignolé dans le collier
                                                              Mot sur mot,(////////////////////////////// phonème puis monème
                                                                                     (-////)////////////
                                                Le poème était écrit (/////) sur la face d’un lac
                                                         Un lac aux eaux (////) douces et dormantes
                                              Les mots s’y baignaient (////) nonchalants
                                   Quand arrive un flamant rose au (////) large bec
                                                                                               (////)
                                       /     La patte fine, le mouvement(////) caressant
                          Ne perturbent |/////////////////////////////////////////////////////////////////////)
                              _Pas la face //////////////////////////////////////////////////////////////////)
                                               ////////////////////////////////////////////////////////////////) des eaux
                          Mais de son bec large,//////////////////////////////////////////////////////) lance très haut
                                                           ///////////////////////////////////
                                          Une des perles ///////////////////////////////////et la laisse tombant
                                                                       ||
                                                                       ||
                                                                       ||
                                                                       ||
                                                                       ||
                                                                       ||
                                                                       ||
                                                                       ||
                                                                       ||
                                             L’eau oscille,      ||       les mots s’entrechoquent
                                                                /|      Quel fracas, quel bruit de choc !
                                                                    Il fallait attendre que l’eau se calme
                                                                    Pour re-saisir un petit bout de terme
                       
                       

         Le 8/3/2013
Coin rigolo
         pour se donner un
         vrai régal
La théière et les coupes :

           Le thé et le café à saveur inouïe
     Rappellent l’histoire de mille et une nuits:
     Le roi, dans son sofa, bouillonne de colère
      Son harem à genoux, accroupi par terre
        Son excellence injuste et autoritaire
          Accapare la parole pour déplaire.
      Et, pour défier l’audience { sa manière,
         Dit des devinettes extraordinaires.
   En voici une : ---« L’objet dont je vous parle
      A une ressemblance avec les abreuvoirs,
     Roi lourdaud et fan du thé et du café noir,
          Le harem asservi à son polygame
 Lui présente les bouches, toutes en même temps.
        Le thé digéré ; il leur urine dedans. »

                                                          Par : Hassen Med Mehdi
                                                                ( Le 20/2/2013)
Remarque : La devinette est très proche de la version arabe en ce qui concerne le
              vocabulaire grossier.
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal

                    L’au-delà qui pèse
                    Oh là !
                    L’au-delà
                    N’est qu’un trépas.
                    La vie conçoit mal
                    Son courroux infernal.
                    Quoi, donc ?
                    S’abstenir ?
                    Prêt à mourir ?
                    Un dernier soupir :
                    -Gare à l’au-delà !

                                 Hassen Med. Mehdi
                                     ( le 2/1/2013)
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal

Pour de sûr
S'abstenir
D'écrire
M'a peiné.
Mais, dormir,
sans fléchir
Au désirs
Débauchés,
Repose
Arrange
Effrange
la journée!
Coin rigolo
pour se donner un vrai régal
                     La souffrance du poète



     Certaines nuits, les mots semblent avoir des ailes,
    Le berger harcèle leur troupeau effrayé.
    De son cor, essaye, en vain, de les distraire
    Jouant, désespérément, des airs hasardés
    Tantôt les mots deviennent couples harmonieux
    Tantôt, se heurtent. Ô vieille raison frustrée !
    Sage ! Manipulateur des mots à son vœu !
    Ton troupeau effréné ? Souffres-tu du figé ?
    Les mages de naguère n’ont plus de promesses :
    Leurs sources sont taries, leur verve est usée.
    Ne suis plus les normes de délicatesse
    Et invente, toi-même, tes propres versets.
    Les idées ne manquent pas : elles sont rebelles !
    Négocie-en les plus chères, les plus aisées.
    Dans ce monde, beaucoup ont pu faire modèle,
    Après eux, tout est plagiat, tout est imité.
                            Par : Hassen med mehdi
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal
Le poète

Le poète est une vierge fertile
Chaque jour, elle met-bas une lourde portée.
Sa sainte grossesse rapide et sans délais
Provient pourtant de viol et de concubine.
Les mâles la battent à tour de rôles
Dans son lit, devant la cheminée, chaque jour
Puis ils passent en disant quelques paroles
Dont elle ne retient que celles des troubadours.
Leurs vers coulent parfois en vers alexandrins
Comme un liquide mou de germes, bruyant,
S’assonant, et dissonant indistinctement
Et se fermentent, en comble, dans son vagin.
Mais l’accouchement est dur quoique délicieux !
Les fœtus tamponnent comme si l’on sort du train.
Dehors, le Sage, classique et minutieux,
Tue les bébés qui ne conviennent au refrain.
La mère gémit, pousse et puis s’évanouit
La souffrance est grande au fond de son sain.
Puisque sa destinée est d’être féconde,
Honteuse, elle consent à sa vie de catin.
Les vers naissent petits et deviennent poèmes.
La maman catin est taxée d’adultère.
Le saint lecteur lit, s’amuse dans sa bohème
Et le triste poète poursuit ses chimères.

Par : Hassen Med Mehdi (Le 26/1/2013)
Coin rigolo
pour se donner un vrai régal
   La chèvre déguisée en chien.

    Un jour, la chèvre s'est déguisée en portant la peau
    d'un chien. Elle est allée , ensuite, voir le loup qui, de
    peur, s'est mis à courir parmi les arbres , poursuivi par
    la chèvre. A cause de sa grande angoisse , le loup a la
    diarrhée , il pétait, le malheureux, en courant et
    faisant derrière lui une longue ligne verte...
    Soudain, en passant prés d'un arbrisseau au branches
    épineuses, la chèvre a perdu sa robe de chien et le
    loup, se tournant et la voit, toute découverte. Alors, il
    est revenu, enragé de colère, et a saisi la chèvre de sa
    longue oreille , et s'est mis à la traîner de force en
    rebroussant chemin.
    - S'il te plaît , monsieur le loup, disait la chèvre, je ne
    t'ai rien fait! C'est juste pour m'amuser avec!
    Pardonnez-moi, cette fois! Je vous promets de ne
    jamais recommencer un jeu pareil!...
    - Tu joues, einh? Tu joues avec moi? Regarde bien ce
    que tu as fait! Par le nom de ton dieu, est-ce que tu
    vois là les traces d'un jeu!?
    Et là- dessus, il a fermé les crocs sur le petit cou de la
    chèvre aventureuse.
    Moralité:
    C'est à vous de commenter!!!
Coin rigolo
pour se donner un vrai régal
La destinée du poète
Un poème est une perle au fond d’un océan
Dont les eaux bouillonnaient de résidus et de déchets.
Là, seules les sirènes, les diables plus combattants
Puissent l’avoir, les autres appellent la fortuité.
Une fois pris, le fameux ornithorynque vivant
Est enfoui superbement dans sa coque calcique
Faite de cent métaux solides, d’étain et de zinc
Ne montre qu’un petit spectre de métalinguistique
Pauvre joaillier ! Appliquez-vous à ce dur métier
Serrez l’étau et aiguisez votre stylet-rostre
Creusez dans la plombagine opaque et plissée
Si vous échouez, ne laissez pas l’affaire { un autre.
Tous les autres vilains métiers peuvent être fructueux
Mais le votre semble parvenir d’un noble Sisyphe.
Vous le faites par pic et vous restez un pauvre gueux ;
Vous mourrez de faim, mais votre modèle est factif.
Un jour vous réussirez. Mais après quoi ? Pauvre gueux !
Le corps faible, le crâne est creux et les doigts noueux ?
Alors que vous bénéficiez de l’exil éternel,
Vos commémorants orneront de poèmes votre stèle.
           Par : Hassen Med Mehdi
                      (Le 25/1/2013)
Coin rigolo
        pour se donner un
        vrai régal
La sirène endormie
(interprétation d’une photo Google Earth à Chebba, Mahdia, Tunisie)

La sirène faisait sa sieste, étendue
Elle dormait, nonchalante, la main sur la joue
Quel rêve délicieux amadoue son sommeil ?
Moitié dans l’eau, elle prenait son bain de soleil.
A quelques pas, un monstre surveillait, goulu
Accroupi, à l’œil méchant, les cornes dressées
- Qu’attends-tu ? Que le beau gibier s’éveille !?
Fausse tactique d’un chasseur ankylosé.
Le monde est vaste et plein de merveilles.
Là, je vois une allégorie de la vie :
Le repos sur ce rocher aux pieds vermeils
N’est qu’un moment d’oubli qui passe et finit.
Le calme, la blancheur, trompeurs à qui veille !
Combien de beaux jardins cachent des ennemis !

                                          Par :Hassen Med Mehdi
                                                  (le 15/2/2013
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal
La Joconde
Lasse du regard à mille expressions,
Elle en constate que le monde est faux.
Dans son mutisme, elle dit quelques mots.
Le geste, lui, a ses connotations.
Celui qui voit dans ses yeux un tel sens,
Un charme unique, un désir fou ;
L’expression dépend de ce qu’on pense :
Un gueux voit deux cerises au gâteau.
Les artistes ont usé leur poésie ;
La Joconde y a changé de pose.
Les pieds, alors, qui semblent impolis,
Un flux de mots qui coule en prose.
La poésie découvre l’énigme.
La Joconde compte beaucoup sur çà.
Aragon a chanté les yeux d’Elsa.
Les pieds, ne conviennent pas au rythme ?
Pour Appolinaire, « Ils arpentent
Le monde ». Ma visée est plus grande :
Sa pose est signe de politesse
En taxant le monde de bassesse.
Les valeurs de jadis ne valent rien
Si ! La bonté cède à la duperie,
A l’ambition et { la tricherie,
Et, la Reine est fière d’être catin.

                                            Par : Hassen Med Mehdi
                                                   (Le 15/2/2013)
Coin rigolo
pour se donner un
vrai régal
       Tambour de guerre

      La horde anti humaine
     Se prépare au gros festin
 Traînant ses chars aux diadèmes
    Regardez sa frange au loin!

     Ici, les enfants gémissent
    Ils n’ont rien mangé depuis
 Les gros embonpoints qui pissent
  Cherchent, pourtant, l’âcre fruit

    Humains ! Nobles humains !
   Est-ce que le jeu vous plait ?
   Où la guerre ne vous dit rien ?

  Stoppez les missiles ! Vauriens!
       Cicatrisez les plaies
       Ouïez l’ordre divin !

         Par : Hassen Med Mehdi
                 ( Le 27/1/2013)
Coin rigolo
pour se donner un vrai régal
              Hommage à ma vieillotte.

 La rose que tu vois fanée !
 C’est la joue de ta mère qui s’était donnée au plaisir.
 L’orange que tu vois pétrir !
 C’est son sain qu’un jour, tu avais mordillé pour grandir.
 Le souffle fort et haletant ?
 Le reste d’une chanson t’amadouant avant de dormir.
 La bosse que tu as vu grossir ?
 Compte, Monsieur, les charges qu’elle souffrait pour
 parvenir.
 Les cheveux blancs ! Sais-tu les trahir ?
 C’est l’almanach marqué de tes rendz-vous sans venir.
 Tu lui dis : « Assez vieillotte !
 - Eh ! Pas encore petit ! Je veux te regarder dormir !
 ……………………….
 - Pardon, déesse à bénir ! »


                                  Par: Hassen Mohamed Mehdi
Coin rigolo
 pour se donner un
 vrai régal

Calligramme
ENNUI !
Moi ?! Ce n’est pas moi !
Qui, Alors ?
Un souffle, au hasard, soufflé
Où ? Quelque part
Esprit ouvert. Moitié sûr, moitié avatar !                     Mon serveur s’appelait « Monèam »
La divinité ! Moitié morte, moitié vivante                     Vérifiez le nom. Il fait échos à l’âme
C’est ce que j’en conclus ! Bizarre!                           Mon âme ! Le nom lui convient à merveille
                                                               Ce sont les secrets de l’âme qu’il éveille !
Dieu merci ! Ta clémence est aussi large                       Dynamique, actif, rigueur de réveil
Pour pardonner mes idées hagardes !                            Jamais le calcul ne lui échappe !
                                                               Sacré usurpateur ! Il néglige les racailles
Les sens et les désirs, s’imposent à l’idéal.                  Toujours conscient dans son travail !
Mais, le Moi, défaillant ! Que faire ?                         Mais, il sait qu’il y’en a qui faille :
Je connais mes origines, mais que faire ?                      •Note, s’il vous plaît ! Je change de service.
Les délices de l’être m’attirent et surtout la bière !         Bon menteur !
Fautif ! Je l’avoue ! Mais d’un point de vue pratique           Le serveur
Cet interdit, ce péché a un effet magique !                     C’est toujours lui.
Je le fuis puis j’y reviens, c’est sûr qu’il soit anarchique
Défi de Moi, défi de tout, appel satanique !
Mais, malheureusement…heureusement! C’est magique !
Le corps et l’âme s’arrangent dans l’ASSOMMOIR.
Le corps se rafraîchit et l’âme jouit de l’oubli
Momentané ? D’accord !
Mais, c’est le seul moment où ils sont d’accord !
Et moi
          je digère
                      L’ennui.                                                     Hassen Med Mehdi
                                                                                    (Le 04/03/2013)
Ma pauvre Tunisie!
 Chimère ! Ma douce chimère ! Entends-tu la fusillade ?
Vois-tu sur la ligne des normes, la dégringolade ?

Tout est éclaboussé, les valeurs, les principes, le sens de l’idéal ;
La rue se métamorphose en un faux carnaval :
Qui crie liberté, qui crie religion, chacun prépare son arsenal.            Elle s’est voulue enrichie, non de richesse, mais d’avenants
De sang et de mort, je prévois la fin du festival.                          Son emplacement stratégique l’a faite un unique continent
                                                                            Afrirope, si le mot-valise convient
A quel diable est-ce qu’ils veulent nous assujettir ?                       Méditeranoslamique quand arrive le refrain
De quel coin de la terre est-ce qu’ils ont du venir ?                       Rebelle, marre des despotes, toujours falleg ou guerrier
Chauve-souris migrateurs, jamais changeant de manière.                      Aux jours de paix, le venant du Nord ou du sud diverse son courrier
S’en foutre de ce qui touche à nos origines berbères.                       Rien ne passe dans l’oubliette, tout est inspecté
                                                                            Et pourquoi pas, le plus beau est copié
Convertis à Dieu, nous l’avouons pour idéal.                                Mémoire d’un peuple conjugué au pluriel
Mais, paradoxal !                                                           
Nous ne pouvons pas nous arracher le nez d’Hannibal                         Vous voulez l’assujettir ? Il refuse la tutelle !
Le guerrier dévoué à Alissa qui a fait rougir les empires antiques
Par un négoce triché mais convenable, dans sa tactique
Pour survivre, pied dans la méditerranée, les yeux tournés vers l’Afrique
Puissent-ils exceller, plus qu’elle, dans le domaine stratégique ?
                                                                                                                  Hassen Med Mehdi
                                                                                                                      (Le 6/2/2013)
Coin rigolo
    pour se donner un
    vrai régal                                      Sans alcool pour la grippe !
                                                    Avec la bière, on a mille choix
                                                    Tantôt se saouler tantôt sans alcool.
                                                     Antigrippe ! Puisqu'il n'ya pas de quoi,
                                                     On se donne à elle sans protocole.
Inspiration nouvelle :
                                                    
 Aujourd'hui, je m'essaye dans ledit mot-valise,
                                                    Les femmes nues
Juste un peu de poésie mais beaucoup d'expertise.   La beauté féminine était toujours vulnérable
 Ne vous étonnez pas. Il faut bosser bien et bel     Les créations de la Mode sont désinvoltures
 Pour créer sa poésie, défier l'intellectuel.       Embellir le Beau est une semence dans la mer
                                                     Le corps nu, là, en pleine nature est indomptable
La société Face Book :                              
Derrière la fenêtre Face Book                       Les pétrodollars :
                                                    Ils nous asphyxient par leur pisse
Le monde agit plus spontanément :
                                                    Ils sont connard! Vantard! barbares de race rare
Des gens vous inspirent un beau look,
                                                     Ah! Sainte sagesse!
D'autres vous vexent indifféremment.                 Ils m'ont fait oublier le rythme léger des vers
                                                    Les bêtes, les imbéciles! Espèces de bâtards

Contenu connexe

Tendances

Sonnets
SonnetsSonnets
Sonnetsi-voix
 
Victor hugo
Victor hugoVictor hugo
Victor hugoEPSILIM
 
Poètes dici et dailleurs
Poètes dici et dailleursPoètes dici et dailleurs
Poètes dici et dailleursEPSILIM
 
2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise Birds
2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise Birds2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise Birds
2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise BirdsDominique TRON
 
Bras de fer
Bras  de  ferBras  de  fer
Bras de ferEPSILIM
 
Aragon, le fou d'elsa
Aragon, le fou d'elsaAragon, le fou d'elsa
Aragon, le fou d'elsaEPSILIM
 
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »Nancy Cole
 
Jean de la fontaine
Jean de la fontaineJean de la fontaine
Jean de la fontaineEPSILIM
 
Ce que dit l'hiver
Ce que dit l'hiverCe que dit l'hiver
Ce que dit l'hiverEPSILIM
 
Les lettres de mon moulin
Les  lettres de mon moulinLes  lettres de mon moulin
Les lettres de mon moulinEPSILIM
 
Le Long De Mes Nuits
Le Long De Mes NuitsLe Long De Mes Nuits
Le Long De Mes Nuitss_AMPHONESINH
 
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionMariusDion
 
Rapport Capes interne 2009
Rapport Capes interne 2009Rapport Capes interne 2009
Rapport Capes interne 2009Louberee Beck
 
10 Édito A2 Unité 10.pdf
10 Édito A2 Unité 10.pdf10 Édito A2 Unité 10.pdf
10 Édito A2 Unité 10.pdfVaniaDonoso2
 
EXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle Villain
EXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle VillainEXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle Villain
EXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle VillainTaurnada
 
09 Le Dilemme De Mon Meilleur Ami
09 Le Dilemme De Mon Meilleur Ami09 Le Dilemme De Mon Meilleur Ami
09 Le Dilemme De Mon Meilleur Amiguest2565eaea
 

Tendances (19)

Sonnets
SonnetsSonnets
Sonnets
 
Victor hugo
Victor hugoVictor hugo
Victor hugo
 
Poètes dici et dailleurs
Poètes dici et dailleursPoètes dici et dailleurs
Poètes dici et dailleurs
 
2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise Birds
2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise Birds2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise Birds
2010-01-01 TAVIRI 51 tahitian version of TRON theater of Paradise Birds
 
Bras de fer
Bras  de  ferBras  de  fer
Bras de fer
 
Aragon, le fou d'elsa
Aragon, le fou d'elsaAragon, le fou d'elsa
Aragon, le fou d'elsa
 
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
Cole - Présentation - La Grande Guerre - « L'Histoire d'un Poilu »
 
Jean de la fontaine
Jean de la fontaineJean de la fontaine
Jean de la fontaine
 
Ce que dit l'hiver
Ce que dit l'hiverCe que dit l'hiver
Ce que dit l'hiver
 
Les lettres de mon moulin
Les  lettres de mon moulinLes  lettres de mon moulin
Les lettres de mon moulin
 
Le Long De Mes Nuits
Le Long De Mes NuitsLe Long De Mes Nuits
Le Long De Mes Nuits
 
Textes bac 2011 sans dom juan
Textes bac 2011   sans dom juanTextes bac 2011   sans dom juan
Textes bac 2011 sans dom juan
 
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
 
Rapport Capes interne 2009
Rapport Capes interne 2009Rapport Capes interne 2009
Rapport Capes interne 2009
 
10 Édito A2 Unité 10.pdf
10 Édito A2 Unité 10.pdf10 Édito A2 Unité 10.pdf
10 Édito A2 Unité 10.pdf
 
Baudelaire2 claudia e viktoryia
Baudelaire2 claudia e viktoryiaBaudelaire2 claudia e viktoryia
Baudelaire2 claudia e viktoryia
 
Poesie Incertain Regard
Poesie Incertain RegardPoesie Incertain Regard
Poesie Incertain Regard
 
EXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle Villain
EXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle VillainEXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle Villain
EXTRAIT du roman « Blessures invisibles » d'Isabelle Villain
 
09 Le Dilemme De Mon Meilleur Ami
09 Le Dilemme De Mon Meilleur Ami09 Le Dilemme De Mon Meilleur Ami
09 Le Dilemme De Mon Meilleur Ami
 

En vedette

En vedette (20)

La fotografia (3)
La fotografia (3)La fotografia (3)
La fotografia (3)
 
Sreekanth_iOS_Developer
Sreekanth_iOS_DeveloperSreekanth_iOS_Developer
Sreekanth_iOS_Developer
 
óRganos de los sentidos
óRganos de los sentidosóRganos de los sentidos
óRganos de los sentidos
 
Indian brainstorming about france 13 14
Indian brainstorming about france 13 14Indian brainstorming about france 13 14
Indian brainstorming about france 13 14
 
Agro fuels in the philippines et trad
Agro fuels in the philippines et tradAgro fuels in the philippines et trad
Agro fuels in the philippines et trad
 
Publicação3
Publicação3Publicação3
Publicação3
 
Senior Project Final Report
Senior Project Final ReportSenior Project Final Report
Senior Project Final Report
 
Question 2
Question 2Question 2
Question 2
 
5
55
5
 
Administradores
AdministradoresAdministradores
Administradores
 
Questions eng
Questions  engQuestions  eng
Questions eng
 
Pinterest 101
Pinterest 101Pinterest 101
Pinterest 101
 
Visit from library service network 24.3.15 transformation from main to dokk1 ...
Visit from library service network 24.3.15 transformation from main to dokk1 ...Visit from library service network 24.3.15 transformation from main to dokk1 ...
Visit from library service network 24.3.15 transformation from main to dokk1 ...
 
Inocuidad en los Procesos Cárnicos
Inocuidad en los Procesos CárnicosInocuidad en los Procesos Cárnicos
Inocuidad en los Procesos Cárnicos
 
Contexto ambiental
Contexto ambientalContexto ambiental
Contexto ambiental
 
URTAROAK 1 maila ikaSMina
URTAROAK  1 maila   ikaSMinaURTAROAK  1 maila   ikaSMina
URTAROAK 1 maila ikaSMina
 
2014 The Art of Team Formation_Ken Singer
2014 The Art of Team Formation_Ken Singer2014 The Art of Team Formation_Ken Singer
2014 The Art of Team Formation_Ken Singer
 
Orlikowski 2002
Orlikowski 2002Orlikowski 2002
Orlikowski 2002
 
Equipment inventory
Equipment inventoryEquipment inventory
Equipment inventory
 
Desplegable aleatorios 1
Desplegable aleatorios 1Desplegable aleatorios 1
Desplegable aleatorios 1
 

Similaire à Coin rigolo

Similaire à Coin rigolo (7)

Coin rigolo
Coin rigoloCoin rigolo
Coin rigolo
 
La poésie française
La poésie françaiseLa poésie française
La poésie française
 
Baudelaire
BaudelaireBaudelaire
Baudelaire
 
Win#25 mots maux
Win#25 mots mauxWin#25 mots maux
Win#25 mots maux
 
Enfant poete
Enfant poeteEnfant poete
Enfant poete
 
Serie noire
Serie noireSerie noire
Serie noire
 
L attrait du monde
L attrait du mondeL attrait du monde
L attrait du monde
 

Coin rigolo

  • 1. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Volupté Peu sont ceux qui trouvent la volupté Outre le sexe et les vers rythmés. Le corps féminin au bord de la mer Me semble chanter au rythme des vers : Les deux jambes arpentent le chemin Suivant la résonnance des hanches Et dans leur mouvement de balance, Les deux seins nus répètent le refrain. Par : Hassen Med Mehdi (Le 15/2/2013)
  • 2. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Ôter le voile Nous aimons le monde à découvert Assez de discrétion et de camouflage ! Le voile cache la moitié chère De la femme, son beau apanage.
  • 3. Coin rigolo pour se donner un vrai régal La beauté féminine était toujours vulnérable Les créations de la Mode sont désinvoltures Embellir le Beau est une semence dans la mer Le corps nu, là, en pleine nature est indomptable
  • 4. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Qui vivra plus longtemps ? Un vieillard qui piétine devant moi, Sa lourde canne précède ses pas. Moi, jeune, rapide, je le côtoie, Son pas lent ne convient pas à mes pas. Je le double, chacun court au trépas : Lui, faible, feigne d’être délicat, Retardant quelques jours son arrivée. Moi, en forme, me moquant de son cas, Je cours vite à la fin de mon contrat. Le doublant ainsi ! Je suis insensé ! POURQUOI COURIR, SI A LA FIN DU CHEMIN, ILY’A LE TREPAS ? Son pas lent est celui d’un sage, du tic au tac, Son régime sans sel avec un verre de soda, Craignant le diabète, ne touchant pas au soja. Moi, bon fumeur ; lui, il ne connait pas le tabac Ma goutte est un mélange de bière et de vodka Et mon repas le plus copieux est une pizza. Par : Hassen Med. Mehdi ( Le 25/2/2013)
  • 5. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Valentine mouillée Le saint-Valentin est de retour Il est fidèle au rendez-vous, lui. Sacrifiant, il craint peu la pluie, Vient raviver l’histoire d’amour Jadis, aux jours de la jeunesse, Quel plaisir de courir sous la pluie, Fidèle aux petites promesses, Jaloux des prouesses d’autrui. Les amourettes sont là, frissonnant De désir, d’amour ou de froid, Attendent les amoureux fainéants Et s’attristent s’ils ne viennent pas A l’âge adulte, on est pris. Feignant de s’y donner à cœur joie Regrettant la jeunesse qui fuit, En vain, on se passe du désarroi. Aujourd’hui, il pleut sur la ville. Merde ! Sont-ce des larmes qui coulent Sur la joue d’un amoureux trahi Où l’aspersion d’une parfumerie ? Par : Hassen Med Mehdi (Le 13/2/2013)
  • 6. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Le Mal ! Le Mal persiste malgré tout. Mais trop s’y concentrer rend fou. L’accepter est l’affaire d’un sage. Fléchir au Mal est faiblesse ; Défier , le subir sans grâce. Il prend la vie comme un otage ! Les vivants sont pris dans son flot, Engouffrés derrière un huis-clos. Aucun ne fuit à son carnage ! Le peu de joie éphémère, Heure d’oubli passagère, Puis, c’est fini. Il n’ya plus d’âge ! Hassen Med Mehdi (le 7/3/2013)
  • 7. Flamant Rose   J’avais toujours mon //// cher petit poème  (/////)  Comme un bijoux (//.(0)///) superbement ciselé  Chaque perle était (/////////////////////////////////////////) fignolé dans le collier  Mot sur mot,(////////////////////////////// phonème puis monème  (-////)////////////  Le poème était écrit (/////) sur la face d’un lac  Un lac aux eaux (////) douces et dormantes  Les mots s’y baignaient (////) nonchalants  Quand arrive un flamant rose au (////) large bec  (////)  / La patte fine, le mouvement(////) caressant  Ne perturbent |/////////////////////////////////////////////////////////////////////)  _Pas la face //////////////////////////////////////////////////////////////////)  ////////////////////////////////////////////////////////////////) des eaux  Mais de son bec large,//////////////////////////////////////////////////////) lance très haut  ///////////////////////////////////  Une des perles ///////////////////////////////////et la laisse tombant  ||  ||  ||  ||  ||  ||  ||  ||  ||  L’eau oscille, || les mots s’entrechoquent  /| Quel fracas, quel bruit de choc !  Il fallait attendre que l’eau se calme  Pour re-saisir un petit bout de terme   Le 8/3/2013
  • 8. Coin rigolo pour se donner un vrai régal La théière et les coupes : Le thé et le café à saveur inouïe Rappellent l’histoire de mille et une nuits: Le roi, dans son sofa, bouillonne de colère Son harem à genoux, accroupi par terre Son excellence injuste et autoritaire Accapare la parole pour déplaire. Et, pour défier l’audience { sa manière, Dit des devinettes extraordinaires. En voici une : ---« L’objet dont je vous parle A une ressemblance avec les abreuvoirs, Roi lourdaud et fan du thé et du café noir, Le harem asservi à son polygame Lui présente les bouches, toutes en même temps. Le thé digéré ; il leur urine dedans. » Par : Hassen Med Mehdi ( Le 20/2/2013) Remarque : La devinette est très proche de la version arabe en ce qui concerne le vocabulaire grossier.
  • 9. Coin rigolo pour se donner un vrai régal L’au-delà qui pèse Oh là ! L’au-delà N’est qu’un trépas. La vie conçoit mal Son courroux infernal. Quoi, donc ? S’abstenir ? Prêt à mourir ? Un dernier soupir : -Gare à l’au-delà ! Hassen Med. Mehdi ( le 2/1/2013)
  • 10. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Pour de sûr S'abstenir D'écrire M'a peiné. Mais, dormir, sans fléchir Au désirs Débauchés, Repose Arrange Effrange la journée!
  • 11. Coin rigolo pour se donner un vrai régal La souffrance du poète  Certaines nuits, les mots semblent avoir des ailes, Le berger harcèle leur troupeau effrayé. De son cor, essaye, en vain, de les distraire Jouant, désespérément, des airs hasardés Tantôt les mots deviennent couples harmonieux Tantôt, se heurtent. Ô vieille raison frustrée ! Sage ! Manipulateur des mots à son vœu ! Ton troupeau effréné ? Souffres-tu du figé ? Les mages de naguère n’ont plus de promesses : Leurs sources sont taries, leur verve est usée. Ne suis plus les normes de délicatesse Et invente, toi-même, tes propres versets. Les idées ne manquent pas : elles sont rebelles ! Négocie-en les plus chères, les plus aisées. Dans ce monde, beaucoup ont pu faire modèle, Après eux, tout est plagiat, tout est imité. Par : Hassen med mehdi
  • 12. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Le poète Le poète est une vierge fertile Chaque jour, elle met-bas une lourde portée. Sa sainte grossesse rapide et sans délais Provient pourtant de viol et de concubine. Les mâles la battent à tour de rôles Dans son lit, devant la cheminée, chaque jour Puis ils passent en disant quelques paroles Dont elle ne retient que celles des troubadours. Leurs vers coulent parfois en vers alexandrins Comme un liquide mou de germes, bruyant, S’assonant, et dissonant indistinctement Et se fermentent, en comble, dans son vagin. Mais l’accouchement est dur quoique délicieux ! Les fœtus tamponnent comme si l’on sort du train. Dehors, le Sage, classique et minutieux, Tue les bébés qui ne conviennent au refrain. La mère gémit, pousse et puis s’évanouit La souffrance est grande au fond de son sain. Puisque sa destinée est d’être féconde, Honteuse, elle consent à sa vie de catin. Les vers naissent petits et deviennent poèmes. La maman catin est taxée d’adultère. Le saint lecteur lit, s’amuse dans sa bohème Et le triste poète poursuit ses chimères. Par : Hassen Med Mehdi (Le 26/1/2013)
  • 13. Coin rigolo pour se donner un vrai régal  La chèvre déguisée en chien. Un jour, la chèvre s'est déguisée en portant la peau d'un chien. Elle est allée , ensuite, voir le loup qui, de peur, s'est mis à courir parmi les arbres , poursuivi par la chèvre. A cause de sa grande angoisse , le loup a la diarrhée , il pétait, le malheureux, en courant et faisant derrière lui une longue ligne verte... Soudain, en passant prés d'un arbrisseau au branches épineuses, la chèvre a perdu sa robe de chien et le loup, se tournant et la voit, toute découverte. Alors, il est revenu, enragé de colère, et a saisi la chèvre de sa longue oreille , et s'est mis à la traîner de force en rebroussant chemin. - S'il te plaît , monsieur le loup, disait la chèvre, je ne t'ai rien fait! C'est juste pour m'amuser avec! Pardonnez-moi, cette fois! Je vous promets de ne jamais recommencer un jeu pareil!... - Tu joues, einh? Tu joues avec moi? Regarde bien ce que tu as fait! Par le nom de ton dieu, est-ce que tu vois là les traces d'un jeu!? Et là- dessus, il a fermé les crocs sur le petit cou de la chèvre aventureuse. Moralité: C'est à vous de commenter!!!
  • 14. Coin rigolo pour se donner un vrai régal La destinée du poète Un poème est une perle au fond d’un océan Dont les eaux bouillonnaient de résidus et de déchets. Là, seules les sirènes, les diables plus combattants Puissent l’avoir, les autres appellent la fortuité. Une fois pris, le fameux ornithorynque vivant Est enfoui superbement dans sa coque calcique Faite de cent métaux solides, d’étain et de zinc Ne montre qu’un petit spectre de métalinguistique Pauvre joaillier ! Appliquez-vous à ce dur métier Serrez l’étau et aiguisez votre stylet-rostre Creusez dans la plombagine opaque et plissée Si vous échouez, ne laissez pas l’affaire { un autre. Tous les autres vilains métiers peuvent être fructueux Mais le votre semble parvenir d’un noble Sisyphe. Vous le faites par pic et vous restez un pauvre gueux ; Vous mourrez de faim, mais votre modèle est factif. Un jour vous réussirez. Mais après quoi ? Pauvre gueux ! Le corps faible, le crâne est creux et les doigts noueux ? Alors que vous bénéficiez de l’exil éternel, Vos commémorants orneront de poèmes votre stèle. Par : Hassen Med Mehdi (Le 25/1/2013)
  • 15. Coin rigolo pour se donner un vrai régal La sirène endormie (interprétation d’une photo Google Earth à Chebba, Mahdia, Tunisie) La sirène faisait sa sieste, étendue Elle dormait, nonchalante, la main sur la joue Quel rêve délicieux amadoue son sommeil ? Moitié dans l’eau, elle prenait son bain de soleil. A quelques pas, un monstre surveillait, goulu Accroupi, à l’œil méchant, les cornes dressées - Qu’attends-tu ? Que le beau gibier s’éveille !? Fausse tactique d’un chasseur ankylosé. Le monde est vaste et plein de merveilles. Là, je vois une allégorie de la vie : Le repos sur ce rocher aux pieds vermeils N’est qu’un moment d’oubli qui passe et finit. Le calme, la blancheur, trompeurs à qui veille ! Combien de beaux jardins cachent des ennemis ! Par :Hassen Med Mehdi (le 15/2/2013
  • 16. Coin rigolo pour se donner un vrai régal La Joconde Lasse du regard à mille expressions, Elle en constate que le monde est faux. Dans son mutisme, elle dit quelques mots. Le geste, lui, a ses connotations. Celui qui voit dans ses yeux un tel sens, Un charme unique, un désir fou ; L’expression dépend de ce qu’on pense : Un gueux voit deux cerises au gâteau. Les artistes ont usé leur poésie ; La Joconde y a changé de pose. Les pieds, alors, qui semblent impolis, Un flux de mots qui coule en prose. La poésie découvre l’énigme. La Joconde compte beaucoup sur çà. Aragon a chanté les yeux d’Elsa. Les pieds, ne conviennent pas au rythme ? Pour Appolinaire, « Ils arpentent Le monde ». Ma visée est plus grande : Sa pose est signe de politesse En taxant le monde de bassesse. Les valeurs de jadis ne valent rien Si ! La bonté cède à la duperie, A l’ambition et { la tricherie, Et, la Reine est fière d’être catin. Par : Hassen Med Mehdi (Le 15/2/2013)
  • 17. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Tambour de guerre La horde anti humaine Se prépare au gros festin Traînant ses chars aux diadèmes Regardez sa frange au loin! Ici, les enfants gémissent Ils n’ont rien mangé depuis Les gros embonpoints qui pissent Cherchent, pourtant, l’âcre fruit Humains ! Nobles humains ! Est-ce que le jeu vous plait ? Où la guerre ne vous dit rien ? Stoppez les missiles ! Vauriens! Cicatrisez les plaies Ouïez l’ordre divin ! Par : Hassen Med Mehdi ( Le 27/1/2013)
  • 18. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Hommage à ma vieillotte. La rose que tu vois fanée ! C’est la joue de ta mère qui s’était donnée au plaisir. L’orange que tu vois pétrir ! C’est son sain qu’un jour, tu avais mordillé pour grandir. Le souffle fort et haletant ? Le reste d’une chanson t’amadouant avant de dormir. La bosse que tu as vu grossir ? Compte, Monsieur, les charges qu’elle souffrait pour parvenir. Les cheveux blancs ! Sais-tu les trahir ? C’est l’almanach marqué de tes rendz-vous sans venir. Tu lui dis : « Assez vieillotte ! - Eh ! Pas encore petit ! Je veux te regarder dormir ! ………………………. - Pardon, déesse à bénir ! » Par: Hassen Mohamed Mehdi
  • 19. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Calligramme
  • 20. ENNUI ! Moi ?! Ce n’est pas moi ! Qui, Alors ? Un souffle, au hasard, soufflé Où ? Quelque part Esprit ouvert. Moitié sûr, moitié avatar ! Mon serveur s’appelait « Monèam » La divinité ! Moitié morte, moitié vivante Vérifiez le nom. Il fait échos à l’âme C’est ce que j’en conclus ! Bizarre! Mon âme ! Le nom lui convient à merveille Ce sont les secrets de l’âme qu’il éveille ! Dieu merci ! Ta clémence est aussi large Dynamique, actif, rigueur de réveil Pour pardonner mes idées hagardes ! Jamais le calcul ne lui échappe ! Sacré usurpateur ! Il néglige les racailles Les sens et les désirs, s’imposent à l’idéal. Toujours conscient dans son travail ! Mais, le Moi, défaillant ! Que faire ? Mais, il sait qu’il y’en a qui faille : Je connais mes origines, mais que faire ? •Note, s’il vous plaît ! Je change de service. Les délices de l’être m’attirent et surtout la bière ! Bon menteur ! Fautif ! Je l’avoue ! Mais d’un point de vue pratique Le serveur Cet interdit, ce péché a un effet magique ! C’est toujours lui. Je le fuis puis j’y reviens, c’est sûr qu’il soit anarchique Défi de Moi, défi de tout, appel satanique ! Mais, malheureusement…heureusement! C’est magique ! Le corps et l’âme s’arrangent dans l’ASSOMMOIR. Le corps se rafraîchit et l’âme jouit de l’oubli Momentané ? D’accord ! Mais, c’est le seul moment où ils sont d’accord ! Et moi je digère L’ennui. Hassen Med Mehdi (Le 04/03/2013)
  • 21. Ma pauvre Tunisie! Chimère ! Ma douce chimère ! Entends-tu la fusillade ? Vois-tu sur la ligne des normes, la dégringolade ? Tout est éclaboussé, les valeurs, les principes, le sens de l’idéal ; La rue se métamorphose en un faux carnaval : Qui crie liberté, qui crie religion, chacun prépare son arsenal. Elle s’est voulue enrichie, non de richesse, mais d’avenants De sang et de mort, je prévois la fin du festival. Son emplacement stratégique l’a faite un unique continent Afrirope, si le mot-valise convient A quel diable est-ce qu’ils veulent nous assujettir ? Méditeranoslamique quand arrive le refrain De quel coin de la terre est-ce qu’ils ont du venir ? Rebelle, marre des despotes, toujours falleg ou guerrier Chauve-souris migrateurs, jamais changeant de manière. Aux jours de paix, le venant du Nord ou du sud diverse son courrier S’en foutre de ce qui touche à nos origines berbères. Rien ne passe dans l’oubliette, tout est inspecté Et pourquoi pas, le plus beau est copié Convertis à Dieu, nous l’avouons pour idéal. Mémoire d’un peuple conjugué au pluriel Mais, paradoxal !  Nous ne pouvons pas nous arracher le nez d’Hannibal Vous voulez l’assujettir ? Il refuse la tutelle ! Le guerrier dévoué à Alissa qui a fait rougir les empires antiques Par un négoce triché mais convenable, dans sa tactique Pour survivre, pied dans la méditerranée, les yeux tournés vers l’Afrique Puissent-ils exceller, plus qu’elle, dans le domaine stratégique ? Hassen Med Mehdi (Le 6/2/2013)
  • 22. Coin rigolo pour se donner un vrai régal Sans alcool pour la grippe ! Avec la bière, on a mille choix Tantôt se saouler tantôt sans alcool. Antigrippe ! Puisqu'il n'ya pas de quoi, On se donne à elle sans protocole. Inspiration nouvelle :  Aujourd'hui, je m'essaye dans ledit mot-valise, Les femmes nues Juste un peu de poésie mais beaucoup d'expertise. La beauté féminine était toujours vulnérable Ne vous étonnez pas. Il faut bosser bien et bel Les créations de la Mode sont désinvoltures Pour créer sa poésie, défier l'intellectuel. Embellir le Beau est une semence dans la mer Le corps nu, là, en pleine nature est indomptable La société Face Book :  Derrière la fenêtre Face Book Les pétrodollars : Ils nous asphyxient par leur pisse Le monde agit plus spontanément : Ils sont connard! Vantard! barbares de race rare Des gens vous inspirent un beau look, Ah! Sainte sagesse! D'autres vous vexent indifféremment. Ils m'ont fait oublier le rythme léger des vers Les bêtes, les imbéciles! Espèces de bâtards