Successfully reported this slideshow.
www.icgfm.org<br />XBRL : le langage mondial du Gouvernement 2.0 <br />24e Conférence internationale annuelle de l’ICGFM<b...
XBRL, l’idée révolutionnaire de 2007 !<br />LA LISTE DU HBR<br />Les idées révolutionnaires de 2007<br />Notre enquête ann...
Davos - 2010 <br />« Si vous pensez aux changements démographiques et au changement climatique, aucune de ces question ne ...
Objectifs actuels  <br />Découvrir comment les gouvernements utilisent XBRL <br />Découvrir comment XBRL contribuera à acc...
Les données électroniques posent-elles problème actuellement ?  <br />Les processus comptables actuels comprennent la sais...
XBRL for Dummies ![En français, XBRL pour les nuls]<br />XBRL est, fondamentalement, un langage électronique qui aide tant...
Les raisons convaincantes pour envisager XBRL<br />Améliorer la qualité, la vitesse et le coût de l’échange d’informations...
Que signifie XBRL ?<br />✔ XBRL(eXtensible Business Reporting Language)<br />1 : Spécification de XBRL (Informations techn...
Chaîne logistique mondiale de la communication commerciale<br />XBRL GL<br />Taxonomies pour publication<br />XBRL<br />Ta...
Standardisation<br />Presentation<br />Cash & Cash Equivalents<br />Références<br />PCGA I.2.(a)<br />Instructions<br />Ad...
Juridiction totale<br />Juridiction provisoire<br />Programmes de présentation obligatoires<br />Projets majeurs de dévelo...
Découvrez comment les gouvernements utilisent le langage XBRL <br />
Normes de communication des informations commerciales (SBR)Gouvernement 2.0<br />Les exigences du gouvernement pour déclar...
XBRL at the IASB<br />XBRL et le Bureau des standards comptables internationaux (IASB)<br />
Legislative approach <br />L’approche législative<br />Source: http://xbrl.sec.gov<br />
Legislative approach <br />L’approche législative<br />H.R. 2392, la Loi sur la transparence des informations du gouvernem...
« La mesure  bipartisance, introduite par l’opposant républicain, Darrell Issa, R-Calif, appelle la Maison Blanche à promu...
CESR call for evidence<br />Appel à contribution du Comité européen des régulateurs des marchés de valeurs mobilières (CER...
Additional Resources<br />Ressources supplémentaires<br />« L’adoption de l’eXtensible Business Reporting Language (XBRL) ...
Europe<br />XBRL Europe <br />Getting better access to company information: Commission consults on the interconnection of ...
XBRL Europe <br />Europe<br />Groupe de travail sur les registres du commerce XBRL en Europe Réponses sur le Livre vert en...
Comment réduire la charge de la production de rapports pour les entreprises<br />Dr Ken Henry, Secrétaire du Trésor, Prési...
XBRL USA <br />Émetteur à l’investisseur : Actions d’entreprise<br />Quel est le problème ? <br />Chaque année, près de 20...
XBRL USA <br />Corporate Action – XBRL Taxonomies<br />Actions d’entreprise : taxonomies XBRL<br />Le Depository Trust & C...
XBRL USA <br />Flux des annonces des actions d’entreprise des États-Unis <br />Émetteur/offrant<br />Evènements simples<br...
GRI<br />Téléchargements <br />* Directives G3 en taxonomie XBRL<br />   Version béta 1.0. xl <br />   (nécessite le logic...
SEC Investor Advisory Committee <br />Comité consultatif des investissements de la SEC    <br />Pourquoi la CAI a-t-elle é...
FAF<br />La FAF maintient la taxonomie XBRL dans le cadre des PCGA des Etats-Unis <br />	“The FASB team assigned to taxono...
Caractéristiques du système<br />Contrôleuse d’Etat du Nevada<br />Kim  Wallin,  CMA,   CFM,   CPA<br />Basé sur la norme ...
SYSTEME DE COLLECTE DE DETTES – SERVEUR<br />Contrôleuse d’État du Nevada<br />Kim  Wallin,  CMA,   CFM,   CPA<br />Gestio...
SYSTEME DE COLLECTE DE DETTES – SERVEUR<br />Bureau du contrôleur d’Etat<br />Utilisateur de l’agence publique<br />Attrib...
Taxonomies<br />Titres adossés à des créances <br />Le marché des titres adossés à des créances hypothécaires (MBS) est ge...
Les points clés- La présentation des données financières au gouvernement par l'entreprise comporte des coûts importants po...
XBRL  & Investor Relation Tools<br />XBRL et les outils relatifs aux relations avec les investisseurs <br />Les nouvelles ...
24e Conférence internationale annuelle de l’ICGFM<br />16-21 mai 2010 (Miami, Floride, États-Unis)<br />La gestion des fin...
Liv Apneseth Watson<br />Membre du Conseil d’administration, IRIS Business Services<br />Liv A. Watson dirige le développe...
Ressources supplémentaires<br />XBRL International : <br />www.xbrl.org<br />Commission des valeurs mobilières des États-U...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francais

5 326 vues

Publié le

XBRL—la langue du monde du Gouvernement 2.0
Liv Apneseth Watson, Cadre supérieur, IRIS Business Services

Comprendre ce qu’est le langage XBRL et comment il est en train de changer le reporting financier seront les thèmes de cette séance

Publié dans : Business, Économie & finance
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francais

  1. 1. www.icgfm.org<br />XBRL : le langage mondial du Gouvernement 2.0 <br />24e Conférence internationale annuelle de l’ICGFM<br />16-21 mai 2010 (Miami, Floride, États-Unis)<br />La gestion des finances publiques à l’ère du « nouveau normal »<br />Présenté par : <br />Liv Apneseth Watson<br />Vice-présidente et fondatrice de XBRL International <br />Conseil d’administration , IRIS Business Services Limited<br />Conseil d’administration, MediaTenor<br />Conseil d’administration, Institute of Management Accountants <br />E: watson.liv@irisbusiness.com<br />Tél. : +1 203 856 8986 <br />Skype : livwatson<br />
  2. 2. XBRL, l’idée révolutionnaire de 2007 !<br />LA LISTE DU HBR<br />Les idées révolutionnaires de 2007<br />Notre enquête annuelle sur les idées émergentes se penche sur la manière dont les nanotechnologies influenceront le commerce, quel rôle l'espoir dans joue dans le leadership et pourquoi, à une époque qui encense pratiquement la responsabilisation, nous devons prendre conscience du «  comptabilisme »<br />1. XBRL arrive …………………………………………….13<br />Robert G. Eccles, Liv Watson et Mike Willis<br />La Commission nationale des valeurs mobilières des États-Unis adoptera prochainement un nouveau logiciel standard pour la réalisation des rapports commerciaux et financiers, ce qui facilitera considérablement la production, la validation, l’agrégation et l’analyse des données commerciales et financières et permettra à son tour d’améliorer la qualité de l'information que les entreprises utilisent pour prendre des décisions. <br />
  3. 3. Davos - 2010 <br />« Si vous pensez aux changements démographiques et au changement climatique, aucune de ces question ne pourra être maîtrisée sans le fonctionnement des marchés de capitaux. Les changements démographiques et leurs conséquences sur les sociétés vieillissantes, ainsi que le financement des pensions de retraite qui doivent être payées par des générations de plus en plus vieilles, ne seront possibles que s’ils sont basés sur un système bien conçu appuyé par des documents crées par les marchés de capitaux ». Joachim Faber, directeur général de Allianz Global Investors<br />“If you think about demographic changes and about climate change, none of these issues can be mastered without functioning capital markets. Demographic changes and the results on ageing societies and the funding of the old age pensions, which have to be paid out, by larger and increasing older generations is not feasible if it is not based on a well founded mechanism backed by papers generated by the capital markets.” <br />Joachim Faber, CEO of Allianz Global Investors <br />Leo Fuller, PDG de Monitor Group pendant le lancement de Trust Meltdown à Davos, 2010<br />« L’amélioration de la transparence est un élément clé pour restaurer la confiance, et les cadres ont une responsabilité fiduciaire pour que leurs parties prenantes se familiarisent avec XBRL et montrent que cette source d’information ouverte et gratuite peut contribuer à faire revenir la transparence et la confiance dans les marchés ». Liv Watson, membre fondateur de XBRL, Conseil d’administration de IRIS Business Services <br />
  4. 4. Objectifs actuels <br />Découvrir comment les gouvernements utilisent XBRL <br />Découvrir comment XBRL contribuera à accroître la transparence du secteur public <br />Découvrir comment XBRL contribuera à combler le déficit d’informations entre les différents systèmes d’information <br />
  5. 5. Les données électroniques posent-elles problème actuellement ? <br />Les processus comptables actuels comprennent la saisie manuelle des données et l’utilisation significative de la fonction « copier-coller », qui dénaturent l’exhaustivité, l’exactitude et la validation des données ». <br />
  6. 6. XBRL for Dummies ![En français, XBRL pour les nuls]<br />XBRL est, fondamentalement, un langage électronique qui aide tant le secteur privé que le secteur public à combler l’écart actuel de manière efficace et efficiente entre les systèmes commerciaux en franchissant les frontières artificielles. <br />Nos gouvernements, vos entreprises fonctionnent avec des informations, par conséquent, vous devez connaître les bases de XBRL.<br />
  7. 7. Les raisons convaincantes pour envisager XBRL<br />Améliorer la qualité, la vitesse et le coût de l’échange d’informations financières et commerciales <br />Rendre la déclaration des données financières plus transparente et détectable<br />Exprimer avec clarté la signification des affaires et permettre ainsi l’échange de cette signification entre les personnes ou entre les systèmes commerciaux<br />Améliorer l’intégrité des données <br />Intégrer les systèmes commerciaux <br />Permettre aux agences gouvernementales de faire des économies et de les rendre plus efficaces <br />Les diapositives suivantes mettront en exergue ce que XBRL peut faire pour vous. <br />Mieux encore, le livre fourmille de détails <br />
  8. 8. Que signifie XBRL ?<br />✔ XBRL(eXtensible Business Reporting Language)<br />1 : Spécification de XBRL (Informations techniques) <br />2: Taxonomies (Codes UPC avec attributs associés aux données) <br />✔ XBRL repose sur des données étiquetées (métadonnées – Lisibles par machine)<br />Système standard pour communiquer les données financières et commerciales <br />Défini par une série de métadonnées fixées dans les taxonomies qui capturent la définition des concepts de déclaration individuels et des relations entre elles.<br />XBRL – Le « Code-barres » du monde des informations commerciales. <br />✔ XBRL International<br />Un consortium à but non lucratif d’environ 600 entreprises et agences dans le monde qui travaillent ensemble pour créer le langage XBRL et promouvoir et appuyer son adoption.<br />
  9. 9. Chaîne logistique mondiale de la communication commerciale<br />XBRL GL<br />Taxonomies pour publication<br />XBRL<br />Taxonomies des Principes comptables généralement acceptés (PCGA), normes <br />IFRS-GP, PCGA USA, etc.<br />XBRL<br />Taxonomies et taxonomies d’extension <br />(statistiques, banques centrales, impôts, autres)<br />Opérations commerciales<br />Déclaration financière interne <br />Déclaration financière externe <br />Elaboration des politiques économiques<br />Investissement, emprunt, réglementation <br />Processus<br />Investisseurs<br />Editeurs financiers et <br />agrégateurs de données <br />Entités<br />(Entreprises privées, PME, secteur public)<br />Banques <br />centrales<br />Participants<br />Auditeurs<br />Partenaires <br />Commerciaux <br />Régulateurs<br />Comptables <br />gestionnaires<br />Fournisseurs de logiciels <br />
  10. 10. Standardisation<br />Presentation<br />Cash & Cash Equivalents<br />Références<br />PCGA I.2.(a)<br />Instructions<br />Ad Hoc disclosures<br />Étiquette<br />cashCashEquivalentsAndShortTermInvestments<br />Calcul<br />Espèces = devises + dépôts<br />FormulesEspèces ≥ 0<br />Contextes<br />USD<br />Budget de l’exercice <br />Fiscal 2004<br />Validation<br /> Trouver un sens aux données électroniques <br />Présentation<br />Гроші та їх еквіваленти<br />Presentation<br />Comptant et Comptant Equivalents<br />Presentation<br />現金及び現金等価物<br />Presentation<br />Kas en Geldmiddelen<br />Presentation<br />Деньги и их эквиваленты<br />Presentation<br />现金与现金等价物<br />Presentation<br />Geld & Geld nahe Mittel<br />XBRL<br />Item<br />Élément<br />XBRL<br />XBRL – Le langage de la déclaration des informations financières et commerciales <br />
  11. 11. Juridiction totale<br />Juridiction provisoire<br />Programmes de présentation obligatoires<br />Projets majeurs de développement<br />Adoption du langage XBRL au niveau mondial <br />Source: http://www.xbrlplanet.org/<br />
  12. 12. Découvrez comment les gouvernements utilisent le langage XBRL <br />
  13. 13. Normes de communication des informations commerciales (SBR)Gouvernement 2.0<br />Les exigences du gouvernement pour déclarer les informations financières représentent un fardeau administratif pour les entreprises du monde entier.<br />L’absence d’une normes/d’un langage commun rend ce fardeau onéreux, sachant que les entreprises doivent adapter, dupliquer et fournir individuellement des informations pour répondre aux critères, nombreux et variés, imposés par les agences gouvernementales et les régulateurs nationaux et internationaux<br />Les entreprises australiennes économiseront près de 800 million de dollars US par année lorsque les normes de communication des informations commerciales seront totalement opérationnelles.<br />
  14. 14. XBRL at the IASB<br />XBRL et le Bureau des standards comptables internationaux (IASB)<br />
  15. 15. Legislative approach <br />L’approche législative<br />Source: http://xbrl.sec.gov<br />
  16. 16. Legislative approach <br />L’approche législative<br />H.R. 2392, la Loi sur la transparence des informations du gouvernement (Government Information Transparency Act) et son projet complémentaire, S. 303 approuvés par le Sénat américain, exigera des agences fédérales qu’elles collectent leurs données dans un format uniforme et consultable en utilisant le langage XBRL, simplifiant ainsi les rapports financiers obligatoires des entreprises qui reçoivent des fonds fédéraux. <br />Le projet de loi appelle la Maison Blanche à promulguer des règles dans les 18 mois obligeant chaque agence à utiliser le langage XBRL. Ce projet exigerait des entreprises qu’elles déposent leurs rapports d'activité en XBRL et des agences que la déclaration de leurs informations financières soit visible par le public. Les projets de loi HR 2393 et S. 303 sont actuellement au Comité de la Conférence, et, une fois réconciliés, seront transmis au Président pour signature et pour devenir une loi. Ce serait la première fois dans le monde que le langage XBRL est approuvé par un organe législatif.<br />H.R. 4173, connu également sous le nom de la « Loi sur la réforme de Wall Street et la protection des consommateurs » (Wall Street Reform and Consumer Protection Act), recommande également l’utilisation du langage XBRL pour la communication des données commerciales.   <br /> La Loi exige que les régulateurs des marchés financiers présente des rapports annuels au Congrès pendant chacune des cinq prochaines années sur la façon dont ils « encourageant l'utilisation et l'acceptation de données interactives » pour accroître la transparence des données financières. Le projet de loi HR 4173 facilite l’analyse et l’examen des états financiers complexes déposés aux régulateurs du gouvernement par les entreprises publiques, telles que la Commission nationale des opérations de bourse des Etats-Unis (SEC), la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) entre autres.<br />
  17. 17. « La mesure bipartisance, introduite par l’opposant républicain, Darrell Issa, R-Calif, appelle la Maison Blanche à promulguer des règles dans les 18 mois pour une utilisation uniforme à l’échelle du gouvernement de données financières à un format identique appelé eXtensible Business Reporting Language (XBRL). <br />La Commission américaine des opérations de bourse (SEC) et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) utilisent d’ores et déjà ces normes pour simplifier le processus d’analyses des dossiers financiers. <br />Pourtant, la plupart des agences collectent les données financières dans différents formats, compliquant l’accès et la comparaison des données. Le processus est généralement frustrant, chronophage et en grande partie manuel, augmentant la probabilité d’erreur humaine, déclare Liv A. Watson, une des co-fondatrices du langage XBRL qui est membre du conseil d’administration de l’entreprise de gestion des informations financières, IRIS India ».<br />Les progrès de la Loi sur la transparence des dossiers d’affaires<br />Par ALIYA STERNSTEIN 14/12/2009 08:58 hs ET<br />Les progrès de la Loi sur la transparence des dossiers d’affaires<br />Par ALIYA STERNSTEIN 14/12/2009 08h58 ET<br />La Chambre a adopté ce lundi un projet de loi qui facilitera l'accès aux données des entreprises qui reçoivent des fonds fédéraux. Cette loi va obliger les sociétés à présenter des rapports d'activité à des agences dans un langage commercial uniforme et obligera les agences à mettre à disposition du public ces informations financières normalisées. <br />La mesure bipartisane, introduite par l’opposant républicain, Darrell Issa, R-Calif, appelle la Maison Blanche à promulguer des règles dans les 18 mois pour une utilisation uniforme à l’échelle du gouvernement de données financières à un format identique appelé eXtensible Business Reporting Language (XBRL). <br />La Commission américaine des opérations de bourse (SEC) et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) utilisent d’ores et déjà ces normes pour simplifier le processus d’analyses des dossiers financiers.Pourtant, la plupart des agences collectent les données financières dans différents formats, compliquant l’accès et la comparaison des données. Le processus est généralement frustrant, chronophage et en grande partie manuel, augmentant la probabilité d’erreur humaine, déclare Liv A. Watson, une des co-fondatrices du langage XBRL qui est membre du conseil d’administration de l’entreprise de gestion des informations financières, IRIS India.<br />La loi exigera probablement que les organismes dépensent entre 50 000 et 100 000 dollars en nouvelles technologies pour atteindre un standard XBRL. <br />« Le gouvernement devra investir dans des outils et des infrastructures capables de stocker et de transmettre des données en XBRL, mais en y réfléchissant, c’est ce qu’il fait déjà en traitant différents formats de données, » a déclaré M. Watson. «Il s’agit véritablement du processus qui consiste à obtenir des données dans un format facile à analyser et à comparer. Il s'agit d'une responsabilité du gouvernement envers les contribuables. »<br />Les technologies vérifient si les dossiers des entreprises contiennent tous les champs de données qui sont nécessaires au format XBRL et assurent que les comptes sont justes. Par exemple, les recettes issues des cartes de crédit dans le compte de résultat doit avoir un actif correspondant au bilan.<br />Les responsables de l’industrie bancaire font valoir que les bénéfices tirés d’une norme uniforme dépasseront largement les efforts relatifs à la conversion de leur rapports en XBRL, surtout si elle est adoptée au niveau international.<br />Pour accélérer le passage de la loi par la Chambre jeudi, le Comité sur la surveillance et la réforme du gouvernement a ajouté la loi HR 2392 au projet de loi adopté par le Sénat, S. 303, qui autorise Grants.gov, un espace intégré qui permet aux citoyens de demander des subventions fédérales. <br />La Chambre a adopté ce lundi un projet de loi qui facilitera l'accès aux données des entreprises qui reçoivent des fonds fédéraux. Cette loi va obliger les sociétés à présenter des rapports d'activité à des agences dans un langage commercial uniforme et obligera les agences à mettre à disposition du public ces informations financières normalisées. <br />La mesure bipartisane, introduite par l’opposant républicain, Darrell Issa, R-Calif, appelle la Maison Blanche à promulguer des règles dans les 18 mois pour une utilisation uniforme à l’échelle du gouvernement de données financières à un format identique appelé eXtensible Business Reporting Language (XBRL). <br />La Commission américaine des opérations de bourse (SEC) et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) utilisent d’ores et déjà ces normes pour simplifier le processus d’analyses des dossiers financiers.Pourtant, la plupart des agences collectent les données financières dans différents formats, compliquant l’accès et la comparaison des données. Le processus est généralement frustrant, chronophage et en grande partie manuel, augmentant la probabilité d’erreur humaine, déclare Liv A. Watson, une des co-fondatrices du langage XBRL qui est membre du conseil d’administration de l’entreprise de gestion des informations financières, IRIS India.<br />La loi exigera probablement que les organismes dépensent entre 50 000 et 100 000 dollars en nouvelles technologies pour atteindre un standard XBRL. <br />« Le gouvernement devra investir dans des outils et des infrastructures capables de stocker et de transmettre des données en XBRL, mais en y réfléchissant, c’est ce qu’il fait déjà en traitant différents formats de données, » a déclaré M. Watson. «Il s’agit véritablement du processus qui consiste à obtenir des données dans un format facile à analyser et à comparer. Il s'agit d'une responsabilité du gouvernement envers les contribuables. »<br />Les technologies vérifient si les dossiers des entreprises contiennent tous les champs de données qui sont nécessaires au format XBRL et assurent que les comptes sont justes. Par exemple, les recettes issues des cartes de crédit dans le compte de résultat doit avoir un actif correspondant au bilan.<br />Les responsables de l’industrie bancaire font valoir que les bénéfices tirés d’une norme uniforme dépasseront largement les efforts relatifs à la conversion de leur rapports en XBRL, surtout si elle est adoptée au niveau international.<br />Pour accélérer le passage de la loi par la Chambre jeudi, le Comité sur la surveillance et la réforme du gouvernement a ajouté la loi HR 2392 au projet de loi adopté par le Sénat, S. 303, qui autorise Grants.gov, un espace intégré qui permet aux citoyens de demander des subventions fédérales. <br />Source: http://techinsider.nextgov.com/2009/12/house_oks_biz_filing_transparency_bill.php?oref=latest_posts<br />
  18. 18. CESR call for evidence<br />Appel à contribution du Comité européen des régulateurs des marchés de valeurs mobilières (CERVM) <br />La Résolution du Parlement européen du 21 mai 2008 relative à un environnement d'affaires simplifié pour les entreprises dans les domaines du droit des sociétés, de la comptabilité et de l ’audit note les avantages du langage XBRL et exhorte la Commission à promouvoir activement l'utilisation de moyens électroniques dans les relations entre les entreprises et les administrations publiques. De même, la résolution du Parlement européen du 9 octobre 2008 sur le suivi du processus Lamfalussy : future structure de supervision appelée par les Comités de niveau 3 pour la conception des normes communes de déclaration, de préférence dans un format polyvalent comme XBRL et invite la Commission à présenter des mesures législatives appropriées.<br />Comité Europeo de Reguladores de Valores (CREV)<br />Comité européen des régulateurs des marchés de valeurs mobilières (CERVM)<br />APPEL À CONTRIBUTION <br />Utilisation d’un format standard de déclaration des informations financières par les émetteurs ayant des titres négociés dans des marchés réglementés<br />Source : http://www.cesr.eu/index.php?page=responses&id=154<br />
  19. 19. Additional Resources<br />Ressources supplémentaires<br />« L’adoption de l’eXtensible Business Reporting Language (XBRL) pour communiquer les données financières promet d’être une source d’efficacité, de transparence et de comparabilité dans la prestation des données financières ». <br />
  20. 20. Europe<br />XBRL Europe <br />Getting better access to company information: Commission consults on the interconnection of business registers<br />Obtenir un meilleur accès aux information des l’entreprise : La Commission lance une consultation sur l’interconnexion des registres du commerce <br />Bruxelles, le 5 novembre 2009 <br />Obtenir un meilleur accès aux informations de l'entreprise : La Commission lance une consultation sur l'interconnexion des registres du commerce La Commission européenne a lancé une consultation publique sur les moyens d'améliorer la coopération entre les registres d’affaires. L’objectif de cette consultation est d'améliorer l'accès à l'information commerciale et d’accroître la sécurité juridique entourant les activités transnationales dans l'Union européenne, qui selon la Commission, manque de liens dans le marché intérieur. Les réponses à cette consultation seront prises en compte pour évaluer la nécessité d'initiatives législatives ou non législatives dans ce domaine. La date limite pour les réponses est le 31 janvier 2010. Charlie McCreevy, commissaire chargé du marché et des services intérieurs, a déclaré : « La crise financière actuelle a souligné une fois de plus l'importance de la transparence des marchés financiers. Améliorer l'accès des créditeurs, des partenaires commerciaux et des consommateurs à des informations de nature commerciales actualisées et officielles pourrait être un moyen de rétablir la confiance dans les marchés. Les dossiers de l'entreprise jouent un rôle important pour assurer la transparence et la sécurité juridique en Europe. Je recommande que toutes les parties prenantes nous donnent leur avis sur les moyens possibles d'améliorer leur coopération. » Participation La consultation repose sur le rapport d’activité et le Livre vert de la Commission européenne sur l'interconnexion des registres du commerce. Bien que le rapport d’activité décrit la situation juridique et factuelle actuelle sur l'accès à l'information et la coopération entre les registres du commerce, le Livre vert propose des voies possibles à suivre et pose la question, par exemple, de savoir si un réseau amélioré des registres du commerce des Etats membres semble nécessaire. Les réponses doivent être envoyées avant le 31 janvier 2010 à la l’unité F2 de la DG MARKT, Commission européenne, B-19 049 Bruxelles ou à <br />markt-complaw@ec.europa.euContexte Dans toute l’Europe, les registres du commerce offrent une variété de services qui varient d'un pays à l'autre. Toutefois, les principaux services offerts par tous les registres consistent à examiner et à stocker les informations sur la société, y compris des informations sur la forme juridique de l’entreprise, son siège et ses représentants légaux, et de rendre ces informations publiques. L'un des objectifs de la première directive sur le droit des sociétés (68/151/CEE) en 1968 a été de faciliter l'accès aux informations officielles à des tiers des entreprises. L'amendement de 2003 visait à assurer que tous les États membres aient des registres du commerce électroniques à partir de 2007. En outre, d'autres exigences de la loi de l'Union européenne, telles que la directive sur les fusions transfrontalières (2005/56/CE) et la directive sur la publicité des sociétés (89/666/CEE) ont fait de la coopération au jour le jour des registres du commerce une nécessité. Toutefois, la coopération entre les registres du commerce reste volontaire et ne semble pas suffisante pour assurer la certitude de toutes les procédures juridiques transfrontalières et pour accroître la transparence du Marché unique.<br />http://ec.europa.eu/internal_market/consultations/2009/interconnection_of_business_registers_en.htm <br />
  21. 21. XBRL Europe <br />Europe<br />Groupe de travail sur les registres du commerce XBRL en Europe Réponses sur le Livre vert en matière d’interconnexion sur les registres du commerce<br />Une sémantique commune et des règles commerciales partagées <br />Une norme (et non pas un réseau physique) pour l’échange d’informations de données électroniques structurées entre les registres du commerce, qui peut être utilisée par différents types de réseaux <br />Compatibilité globale avec les technologies de l’Internet et les plateformes électroniques<br />Accès direct aux données individuelles en informations enregistrées au format XBRL, qui à son tour permet une comparaison facile des chiffres ou des caractéristiques des différentes entreprises<br />L’utilisation d’étiquettes multilingues pour faciliter la compréhension des données déclarées en Europe <br />Capacité à mettre en œuvre une structure commune (décrite dans une taxonomie XBRL), ajustée par des extensions locales, ce qui revient à gérer une approche double qui combine des règles partagées mondiales/européennes et des spécificités locales/nationales<br />Possibilité d’ajouter une validité juridique facultative à chaque dossier XBRL (signature numérique des rapports), ce qui est important pour garantir l’origine des données fournies par les registres du commerce.<br />
  22. 22. Comment réduire la charge de la production de rapports pour les entreprises<br />Dr Ken Henry, Secrétaire du Trésor, Président du Conseil d’administration de SBR<br />« SBR offre une approche commerciale moderne qui répond aux exigences de déclaration des différentes agences gouvernementales à travers l’Australie. »<br />Une initiative multi-agences regroupant 12 autorités gouvernementales fédérales, d'État et territoriales, SBR simplifie la déclaration des entreprises au gouvernement en : <br />Supprimant des informations inutiles ou dupliquées à partir des formulaires du gouvernement, en utilisant un logiciel commercial pour pré-remplir des formulaires automatiquement par l’adoption d’un langage de déclaration commun basé sur les normes internationales et les meilleures pratiques, en faisant de la déclaration financière un sous-produit des processus commerciaux naturels, en offrant une interface électronique aux agences directement à partir de logiciels de comptabilité, qui fourniront également la validation et la confirmation de la réception des rapports, en fournissant une authentification unique et sécurisée en ligne pour les utilisateurs de toutes les agences concernées.<br />SBR is expected to save Australian business an estimated $800 million per year once fully implemented from July 2010. SBR devrait permettre aux entreprises australiennes d’économiser près de 800 millions de dollars par an une fois mis en œuvre en juillet 2010. <br />
  23. 23. XBRL USA <br />Émetteur à l’investisseur : Actions d’entreprise<br />Quel est le problème ? <br />Chaque année, près de 200 000 actions d’entreprise, telles que les dividendes, le remboursement des obligations, les placements de droits et de fusion sont annoncées par des entreprises cotées en bourses ou par d’autres émetteurs ou destinateurs d’offres aux États-Unis uniquement. <br />La plupart de ces annonces nécessitent encore de nombreuses étapes manuelles, rendant le processus sujet à des erreurs, chronophage et coûteux. Au fil des ans, ces problèmes ont un impact négatif sur les investisseurs de l’ensemble de la communauté financière. <br />Quelle est la solution ? <br />L'initiative suivante s’inspire des travaux entrepris au niveau mondial pour promouvoir les normes ISO (International Organization for Standardization) existantes pour les actions d’entreprise et intègre les avantages de la technologie de marquage électronique des données XBRL. La collaboration favorise le traitement direct par la saisie électronique de données directement auprès des émetteurs jusqu’à ce que l’action d’entreprise soit annoncée dans un format normalisé. <br />http://xbrl.us/i2i/Pages/default.aspx<br />
  24. 24. XBRL USA <br />Corporate Action – XBRL Taxonomies<br />Actions d’entreprise : taxonomies XBRL<br />Le Depository Trust & Clearing Corporation (DTCC) avec SWIFT et XBRL US <br />DTCC, SWIFT et XBRL US ont été reconnus par le magazine Financial-i Magazine comme les fournisseurs de solutions les plus innovantes<br />pour leur excellence dans les actions des sociétés<br />11 janvier 2010 <br />New-York – (Business Wire) – Le Depository Trust & Clearing Corporation (DTCC) a annoncé aujourd'hui que le magazine Financial-i a sélectionné pour son Prix Leaders de l’innovation les entreprises DTCC, SWIFT et XBRL États-Unis comme « Fournisseurs de solutions les plus innovantes » pour les actions d’entreprise. Financial-i présente les lauréats dans le numéro du quatrième trimestre 2009. <br />Le quatrième Prix des Leaders de l’innovation du magazine Financial-i récompense les banques mondiales de transaction et les fournisseurs de matériel et de logiciels financiers qui ont montré un engagement constant dans l'innovation en 2009 et qui ont excellé en termes de solutions commerciales à travers la banque de transaction à grande échelle. Les catégories du prix comprennent : les paiements et les devises étrangères ; les services de valeurs mobilières ; la gestion des données ; la gestion des risques et les services réseau.<br />Anita Hawser, rédactrice en chef de Financial-i a déclaré dans un communiqué de presse : « En sélectionnant des lauréats dans chaque catégorie, nous avons tenté de nos concentrer sur les entreprises, qui selon nous et notre conseil consultatif, ont un petit plus et proposent des solutions qui se démarquent de celles de leurs concurrents en termes de profondeur et de fonctionnalité ; de facilité de mise en œuvre, d’appui et de solution qui ne sont pas à la recherche d’un problème à résoudre, mais qui répondent à un véritable besoin commercial ». <br />« Nous sommes honorés de décerner à SWIFT et XBRL le prix Financial-i de l’innovation dans les « Actions d’entreprise », a déclaré David Hands, directeur de DTCC Solutions LLC. « L’année 2009 a été une année importante pour nous alors que nous avons poursuivi le renforcement du consensus sur la manière de créer une solution sans faille d’action d’entreprise qui relie électroniquement, grâce à l’utilisation de normes globales, toutes les parties de la chaîne de communication, de l’émetteur aux intermédiaires financiers et à l’investisseur. Le lancement de notre initiative mondiale « Emettre aux investisseurs : Actions commerciale (2) a, pour la première fois, réuni toutes les parties impliquées pour aborder un domaine à risque et à coût élevé dans le secteur des services financiers. » <br />L’initiative I2i s’inspire du travail mené par DTCC, SWIFT et XBRL US pour promouvoir les normes ISO (International Organization for Standardization) existantes pour les actions d’entreprise et intégrer les avantages de la technologie de marquage électronique des données en XBRL (eXtensible Business Reporting Language). Pour plus d’informations, veuillez consulter http://xbrl.us/i2i.<br />
  25. 25. XBRL USA <br />Flux des annonces des actions d’entreprise des États-Unis <br />Émetteur/offrant<br />Evènements simples<br />Evènements complexes<br />Conseil juridique ; <br />Banque d’investissement ; <br />Editeur financier <br />Evènements complexes<br />Tous les évènements<br />Dépositaire<br />Information<br />Paiement transfert<br />Agent émetteur<br />Administrateur émetteur<br />Tribunal de la faillite<br />Evènements complexes<br />Tous les évènements<br />Communication de l’information<br />Bourse des valeurs<br />Conseil juridique ; <br />Banque d’investissement ; <br />Editeur financier <br />Communiqué de presse<br />Publication de documents <br />Bourse des valeurs ou 10b-17<br />Evènements simples opt.<br />Réglementation FD, M&A<br />Détails sur le flux En général, il existe quatre principaux flux - Réglementaire, conseil d’administration et approbation des actionnaires OPA, fusion -Approbation du tribunal et de conseil d’administration Plan de réorganisation; faillite - Approbation du conseil d'administration et les actionnaires Scission inversée, émission de droits <br />Approbation du conseil d’administration <br />Scission avancée, dividende en espèces Règles et règlements en place pour certains <br />Evénements simples = Distributions Evénements complexes = variations du capital<br />Distribution <br />Dispositions opérationnelles <br />CLÉ<br />Evènements simples<br />Dépositaire<br />Données électroniques<br />Elément formaté<br />(propriété exclusive ou ISO<br />Tous les évènements<br />Tous les évènements<br />Dépositaire, courtier, intermédiaire<br />Distribution papier ou textuelle, y compris les formulaires<br />Investisseur institutionnel<br />Investisseur de détail<br />Tous les évènements<br />
  26. 26. GRI<br />Téléchargements <br />* Directives G3 en taxonomie XBRL<br /> Version béta 1.0. xl <br /> (nécessite le logiciel d’édtion XBRL)<br />Participez :<br />* Contactez GRI pour exprimer votre intérêt <br />Directives G3 en XBRL<br />Directives G3 en XBRL<br />Actuellement, la plupart des informations sont transmises en format numérique. Généralement, les gens utilisent Internet pour trouver des informations sur une organisation ou un produit. Les entreprises utilisent les gros systèmes de planification des ressources d'entreprise (ERP, sigle en anglais) pour gérer l'information à travers les unités et les pays. Les chercheurs et les analystes ont généralement des services qui offrent des ensembles de rapports, des séries de données et d’autres informations au moyen de terminaux. Les consommateurs s’intéressent aussi aux dispositifs activés par le web, tels que les téléphones portables pour répondre à toute questions qu’ils se posent à tout moment.Cependant, les informations durables sont largement imprimées, mais ceux qui préparent et utilisent les rapports ont beaucoup à gagner s’ils transmettent l'information sur les performances sociales et environnementales vers un plus grand flux d’information numérique. Cela a déjà commencé avec l'utilisation croissante des rapports basés sur le Web. Cependant, il y a encore plus à gagner en terme de potentiel si l’on permet aux gens de mettre leurs données spécifiques dans un format largement accepté, qui à son tour peut donner aux lecteurs un accès plus souple au contenu des rapports. <br />Source: http://www.globalreporting.org/ReportingFramework/G3Guidelines/XBRL/<br />
  27. 27. SEC Investor Advisory Committee <br />Comité consultatif des investissements de la SEC <br />Pourquoi la CAI a-t-elle été créée ? <br />« Grâce à ce groupe très respecté et diversifié, nous atteignons des investisseurs d’une manière nouvelle et importante. Je suis impatiente d’avoir leur avis sur les nouveaux produits, les stratégies de marketing, les structures de prix et l'efficacité des communications, entre autres questions. " Mary Schapiro, présidente de la SEC <br />« Les investisseurs ont besoin de se faire entendre davantage dans la Commission. Le rôle traditionnel de la Commission en tant qu’avocat de l'investisseur ainsi que nos délibérations, seront renforcés par les avis que le Comité consultatif apportera <br />Luis A. Aguilar, commissaire de la SEC<br />Parrain du Comité<br />Le Comité prévoit que les coûts pour développer des taxonomies communes pour le format des étiquettes peuvent être supporté par l’industrie ou le secteur privé plutôt que par la SEC elle-même. Le format de l'étiquette permet de réduire le taux d'erreurs inhérentes à la transformation de différents formats de texte qui peuvent changer de temps en temps. Cela permettrait également de faciliter la recherche sur les votes des fonds de placement, comme indiqué dans ces deux articles du professeur Gregor Matvos de l'Université de Chicago, le professeur Michael Ostrovsky de l’université de Stanford : Cross-Ownership, Returns, and Voting in Mergers”, Journal of Financial Economics, v.89(3), September 2008, pp. 391-403 y "Heterogenity and Peer Effects in Mutual Fund Proxy Voting", Journal of Financial Economics,à paraître. Ces auteurs s'accordent à dire qu’un format standardisé lisible par machine pour les données d'enquête faciliterait les recherches futures.<br />
  28. 28. FAF<br />La FAF maintient la taxonomie XBRL dans le cadre des PCGA des Etats-Unis <br /> “The FASB team assigned to taxonomy maintenance will work closely with the SEC, investors, issuers, accounting firms, and other stakeholders to develop updates that are of the highest quality,”  <br />-- Jack Brennan, FAF Chairman  <br />« L’équipe du FASB consacrée à la maintenance de la taxonomie collaborera étroitement avec la SEC, les investisseurs, les émetteurs, les entreprises comptables et les autres parties prenantes pour développer des mises à jour qui seront de la plus haute qualité » <br /> Jack Brennan, Président de la FAF<br />NORWALK, Conn., 5 février 2010<br />
  29. 29. Caractéristiques du système<br />Contrôleuse d’Etat du Nevada<br />Kim  Wallin,  CMA,   CFM,   CPA<br />Basé sur la norme XBRL <br />Complexité XBRL cachée derrière une simple feuille de calcul conviviale, les agences publiques n’ont pas besoin de connaître la norme XBRL <br />Les données sont cryptées, stockées ou transférées dans le système<br />Attribution automatisée des dettes<br />Alertes par courrier électronique pour chaque actualisation de dette/paiement<br />Capable de s’intégrer dans n’importe lequel des systèmes internes nationaux (DMV)<br />Alertes complètes mais facile à utiliser en terme de suivi<br />
  30. 30. SYSTEME DE COLLECTE DE DETTES – SERVEUR<br />Contrôleuse d’État du Nevada<br />Kim  Wallin,  CMA,   CFM,   CPA<br />Gestion des utilisateurs/ gestion des débiteurs <br />UTILISATEURS DE L’AGENCE DE COLLECTE<br />Rapports prédéfinis <br />Debt Management System – State Controller’s Office, Nevada<br />Système de gestion des dettes – Bureau du contrôleur d’État, Nevada <br />Déclaration des dettes/gestion des détails <br />Gestion des paiements<br />Bureau du contrôleur d’Etat <br />Feuille de calcul intelligente<br />Secured .Net Framework 3.5 server<br />Gestion de paiement des dettes et des vendeurs<br />Convertisseur <br />DMV-XBRL<br />SYSTEME DE COLLECTE DE DETTES – CLIENT<br />Document crypté BRL<br />Utilisateur de l’agence publique <br />Utilisateur DMV <br />Rapport détaillé des dettes<br />Production du document XBRL<br />Validation du rapport de dettes<br />Feuille de calcul MS Office<br />
  31. 31. SYSTEME DE COLLECTE DE DETTES – SERVEUR<br />Bureau du contrôleur d’Etat<br />Utilisateur de l’agence publique<br />Attribuer aux agences de collecte <br />Rapport détaillé des dettes <br />Collecte des paiements <br />Rapprochement des comptes <br />Rapports au contrôleur d’État<br />Etiquettes et taxonomie cryptées XBRL<br />UTILISATEURS DE L’AGENCE DE COLLECTE<br />
  32. 32. Taxonomies<br />Titres adossés à des créances <br />Le marché des titres adossés à des créances hypothécaires (MBS) est gelé. <br />Il existe de très bons flux de trésorerie dans ces moyens d'investissement, mais l'ensemble du marché de re-sécurisation manque d’informations et de normes de déclaration nécessaires pour distinguer les bons prêts des mauvais prêts. <br />En conséquence, les investisseurs n’achèteront pas ce qu’ils ne comprennent pas, la valeur de ces biens est quasiment nulle et l’ensemble du marché est visiblementtoxique.<br />Source: http://xbrl.us/documents/RMBSwhitepaper.pdf<br />
  33. 33. Les points clés- La présentation des données financières au gouvernement par l'entreprise comporte des coûts importants pour les entreprises de tous les pays. Un nombre d’études estiment que le coût dans la région est de 2,5% du PIB. La diminution de ce coût est un facteur important dans de nombreux pays.- Un élément significatif de ce coût repose sur les nombreux formats et descriptions utilisés par différents organismes publics (et peut-être même au sein de l‘agence chargée des recettes) pour présenter les informations financières au gouvernement, ainsi que les doubles emplois et la charge supplémentaire des tâches qui s’ensuivent. - SBR standardise et simplifie les différents formats et des descriptions de données pour communiquer les données financières plus facilement et de manière moins coûteuse pour les entreprises. Les économies attendues des entreprises australiennes devraient atteindre 795 millions de dollars par an et environ 350 millions d'euros par an aux Pays-Bas.- SBR a pu se concrétiser grâce aux avancées technologiques, mais cela doit être une initiative politique activée par la technologie et non pas une initiative motivée par la technologie.- SBR exige la création d'une « taxonomie nationale ».- Il est essentiel que la chaîne d'approvisionnement de la communication des données financières fasse partie de .<br />Source: www.oecd.org/dataoecd/36/52/43384923.pdf <br />
  34. 34. XBRL & Investor Relation Tools<br />XBRL et les outils relatifs aux relations avec les investisseurs <br />Les nouvelles données doivent être analysées et étudiées pour ce qu’elles révèlent : <br />1. Quelle est l’ampleur des recettes ? <br />2. Quelle est l’ampleur des bénéfices ? <br />3. Quelle est l’ampleur des marges de profit ? <br />Les nouvelles données doivent être comparées aux données antérieures pour répondre à ces questions : <br />1. Quel est le rythme de croissance des recettes ? <br />2. Quel est le rythme de croissance des bénéfices ? <br />3. De quelle manière les marges changent-elles ? <br />4. De quelle manière les taux de croissance changent-ils ? <br />Les résultats de l’entreprise doivent être liés aux résultats des autres entreprises : <br />1. Quelle est la performance de cette entreprise par rapport à ses concurrents ? <br />2. Quelle est la performance de cette entreprise par rapport aux autres placements possibles pour l’investisseur ?  <br />How do they do that today? <br />Comment y parviennent-ils aujourd’hui ? <br />ANALYSE FINANCIÈRE avec Microsoft Excel<br />AVEC POUR <br />RESULTAT<br />
  35. 35. 24e Conférence internationale annuelle de l’ICGFM<br />16-21 mai 2010 (Miami, Floride, États-Unis)<br />La gestion des finances publiques à l’ère du « nouveau normal »<br />Questions ? <br />
  36. 36. Liv Apneseth Watson<br />Membre du Conseil d’administration, IRIS Business Services<br />Liv A. Watson dirige le développement commercial dans le monde auprès de IRIS Business Services Private Limited.<br />Elle est l’une des fondatrices du consortium international XBRL. <br />Elle a plus de 20 ans d’expérience dans la recherche de moyens novateurs pour rassembler la technologie, la comptabilité et la communication des données financières et commerciales. <br />Elle collabore dans le monde entier avec des régulateurs leaders du marché, des associations et des institutions comptables et elle a voyagé dans plus de 80 pays pour présenter XBRL à un large éventail de publics allant d’agences internationales de normalisation aux entreprises de Fortune 1000 et parle avec autorité de ses avantages, des applications potentielles et de son adoption à large échelle. <br />Liv est l’auteur de l’un des cours CPE les plus réussis de l’IMA,  Accounting System Technology for the 21st Century.<br />Elle a également publié plusieurs articles dans des revues et journaux internationaux, y compris Harvard Business Review, Strategic Finance. Elle écrit également une chronique mensuelle sur les tendances de la communication financière et commerciale auprès de CPA2Biz.<br />Elle est co-auteur et auteur participant de plusieurs livres, y compris  XBRL for Dummies  et Governance, Risk, and Compliance Handbook publié par Wiley.<br />Membre du Conseil d’administration, IRIS Business Services<br />Membre du Conseil d’administration, MediaTenor<br />Membre du Conseil d’administration, Institute of Management Accountants (IMA)<br />Membre du Conseil consultatif de XBRL de la Fondation of IASC <br />Vice-présidente du groupe de travail XBRL de l’Institute of Management Accountants<br />Membre du Comité de pilotage de XBRL International <br />Vice-présidente du groupe de travail XBRL International Membership <br />Ex Vice-présidente de XBRL International, Inc<br />Ex Vice-président du Comité d’adoption de XBRL EU<br />Ex Vice-présidente de la Juridiction des Etats-Unis de XBRL <br />Membre du Conseil consultatif – University of Southern Indiana<br />Membre du Conseil consultatif – University of Albany, New York<br />Membre du Comité consultatif éditorial du journal international Disclosure and Governance.<br />
  37. 37. Ressources supplémentaires<br />XBRL International : <br />www.xbrl.org<br />Commission des valeurs mobilières des États-Unis :<br />www.sec.gov/spotlight/xbrl.shtml<br />XBRL EU : <br />www.xbrl.org/eu/<br />XBRL à l’IASB :<br />www.iasb.org/xbrl/xbrl.htm<br />
  38. 38. « La mesure bipartisance, introduite par l’opposant républicain, Darrell Issa, R-Calif, appelle la Maison Blanche à promulguer des règles dans les 18 mois pour une utilisation uniforme à l’échelle du gouvernement de données financières à un format identique appelé eXtensible Business Reporting Language (XBRL). <br />La Commission américaine des opérations de bourse (SEC) et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) utilisent d’ores et déjà ces normes pour simplifier le processus d’analyses des dossiers financiers. <br />Pourtant, la plupart des agences collectent les données financières dans différents formats, compliquant l’accès et la comparaison des données. Le processus est généralement frustrant, chronophage et en grande partie manuel, augmentant la probabilité d’erreur humaine, déclare Liv A. Watson, une des co-fondatrices du langage XBRL qui est membre du conseil d’administration de l’entreprise de gestion des informations financières, IRIS India ».<br />“The bipartisan measure, introduced by bailout-opponent Rep. Darrell Issa, R-Calif, calls on the White House to issue rules within 18 months for using, government wide, the same financial data format, called eXtensible Business Reporting Language (XBRL). <br />The Securities and Exchange Commission and the Federal Deposit Insurance Corp. already use the standard to simplify the process of analyzing financial filings. <br />But most agencies collect financial reports in many different data formats, making it hard to access and compare the data. The process is generally frustrating, time-consuming and largely manual, increasing the likelihood of human error, said Liv A. Watson, a co-founder of XBRL who serves on the board of director of financial information management firm IRIS India. “<br />Les progrès de la Loi sur la transparence des dossiers d’affaires<br />Par ALIYA STERNSTEIN 14/12/2009 08:58 hs ET<br />La Chambre a adopté ce lundi un projet de loi qui facilitera l'accès aux données des entreprises qui reçoivent des fonds fédéraux. Cette loi va obliger les sociétés à présenter des rapports d'activité à des agences dans un langage commercial uniforme et obligera les agences à mettre à disposition du public ces informations financières normalisées. <br />La mesure bipartisane, introduite par l’opposant républicain, Darrell Issa, R-Calif, appelle la Maison Blanche à promulguer des règles dans les 18 mois pour une utilisation uniforme à l’échelle du gouvernement de données financières à un format identique appelé eXtensible Business Reporting Language (XBRL). <br />La Commission américaine des opérations de bourse (SEC) et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) utilisent d’ores et déjà ces normes pour simplifier le processus d’analyses des dossiers financiers.Pourtant, la plupart des agences collectent les données financières dans différents formats, compliquant l’accès et la comparaison des données. Le processus est généralement frustrant, chronophage et en grande partie manuel, augmentant la probabilité d’erreur humaine, déclare Liv A. Watson, une des co-fondatrices du langage XBRL qui est membre du conseil d’administration de l’entreprise de gestion des informations financières, IRIS India.<br />La loi exigera probablement que les organismes dépensent entre 50 000 et 100 000 dollars en nouvelles technologies pour atteindre un standard XBRL. <br />« Le gouvernement devra investir dans des outils et des infrastructures capables de stocker et de transmettre des données en XBRL, mais en y réfléchissant, c’est ce qu’il fait déjà en traitant différents formats de données, » a déclaré M. Watson. «Il s’agit véritablement du processus qui consiste à obtenir des données dans un format facile à analyser et à comparer. Il s'agit d'une responsabilité du gouvernement envers les contribuables. »<br />Les technologies vérifient si les dossiers des entreprises contiennent tous les champs de données qui sont nécessaires au format XBRL et assurent que les comptes sont justes. Par exemple, les recettes issues des cartes de crédit dans le compte de résultat doit avoir un actif correspondant au bilan.<br />Les responsables de l’industrie bancaire font valoir que les bénéfices tirés d’une norme uniforme dépasseront largement les efforts relatifs à la conversion de leur rapports en XBRL, surtout si elle est adoptée au niveau international.<br />Pour accélérer le passage de la loi par la Chambre jeudi, le Comité sur la surveillance et la réforme du gouvernement a ajouté la loi HR 2392 au projet de loi adopté par le Sénat, S. 303, qui autorise Grants.gov, un espace intégré qui permet aux citoyens de demander des subventions fédérales. <br />Source: http://techinsider.nextgov.com/2009/12/house_oks_biz_filing_transparency_bill.php?oref=latest_posts<br />

×