SlideShare une entreprise Scribd logo
Claessens Roger Jean, Prof. UBI Brussels
Les indicateurs économiques
Une structure de pensée
Vendredi
20 Septembre 2019
2
Roger Jean Claessens,
FEBELFIN Academy, BDO, House of
Training & Chambre des Salariés,
Luxembourg, Frankfurt School of
management & Prof. UBI (United
Business Institute, Wiltz & Brussels).
Objectif de la formation
3
La formation - qui octroie trois points - vise à vous offrir une structure
de pensée en matière économique dont la nécessité résulte de:
• La complexité du monde économique,
• La multiplicité des sources d’informations,
• Le manque de temps et les tâches multiples à effectuer un parallèle,
• Le besoin de mémorisation.
Un point pratique: la liste des présences doit être signée au début de la session et
à la fin de la session (2x) afin d’obtenir une attestation de la formation.
Support de la formation
4
Le support de la formation est à votre disposition sur le site de FEBELFIN
Academy, à l’adresse suivante:
www.febelfin-academy.be
En fin de cette présentation vous trouverez également la bibliographie ainsi
qu’une énumération additionnelle des indicateurs économiques.
Les petits films proviennent de YouTube.
Pour information
5
Les données statistiques relatives à la Belgique proviennent du « The Economist »,
Pocket World Figures, édition 2018, Profile Books Ltd. London, UK, ainsi que
www.theglobaleconomy.com se référant aux statistiques de La Banque Mondiale.
Les chiffres sont une indication de grandeur et en arrondis.
La structure de la
présentation
est principalement
basée sur les écrits de
Paul Samuelson &
Todd Buchholz.
6
Structure de la présentation
7
L’économie nous parle, mais comment retenir ce qu’elle nous dit?
1. Le schéma macro-économique
1.1. Une structure de pensée
1.2. Les indicateurs économiques
2. Les nouvelles économiques
3. Les aides indispensables
3.1. La technique de mémorisation
3.2. La lecture dynamique
1. Le schéma macro-économique
9
1.1.
PRODUITS
ET
SERVICES
PNB
CONSOM-
MATEURS
SALAIRES,
INTÉRÊTS,
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
Le circuit économique par Paul Samuelson
10
Le circuit économique par Paul Samuelson1.1.
Les cercles sont
interdépendants!
PRODUITS
ET
SERVICES
PNB
CONSOM-
MATEURS
SALAIRES,
INTÉRÊTS,
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
Quoi?
Comment?
Pour qui?
11
https://www.facebook.com/GuyVerhofstadt/vi
deos/2236826383016551/
PRODUITS
CONSOM-
MATEURS
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
PRODUITS
CONSOM-
MATEURS
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
12
L’échange entre les circuits économiques
€ $
L’interconnectivité
des économies
(Source: Contemporary Strategy
Analysis, Robert Grant, 2016, Wiley)
1
3
PRODUITS
CONSOM-
MATEURS
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
14
Quoi?
Comment?
Pour qui?
GOUVERNEMENT
BANQUE
CENTRALE
15
Les cycles économiques
Les cycles économiques
• Le produit national brut est estimé et mesuré par trimestre. Le pourcentage
représente une augmentation ou diminution par rapport au trimestre précédent
de la production des biens et des services. Le changement est annualisé.
• On parle d’une récession lorsque le BNP chute de manière consécutive pendant
deux trimestres.
16
Les cycles économiques
• Une diminution du PNB signifie que la population va rapidement se trouver en
situation plus précaire et qu’une ambiance pessimiste va très probablement
voir le jour.
• Une diminution du PNB reflète l’état d’esprit des entrepreneurs et des
consommateurs.
17
Les consommateurs et les entrepreneurs
• L’économie est influencée par des vents
d’optimisme et de pessimisme.
• Comment ressentir l’état d’esprit des 2 piliers de
l’économie que sont les entrepreneurs et les
consommateurs?
• En analysant les indicateurs économiques.
18
Souvenez-vous des vœux formulés pour l’année 2019?
19
Il y a environ 300 indicateurs économiques clefs !
20
Les indicateurs économiques1.2.
Il y a environ 300 indicateurs principaux, que l’on peut classer en 3 catégories :
1. Les indicateurs précurseurs (leading) = indices de changement en amont –
les plus sensibles
2. Les indicateurs concomitants (coincidental)= indices de changement
3. Les indicateurs retardataires (lagging)= indices de changement en aval –
les moins sensibles
21
Les indicateurs économiques1.2.
Il y a environ 300 indicateurs principaux, que l’on peut classer en 3 catégories :
Exemples:
1. Précurseur - Indice boursier
2. Concomitant - Permis de construire
3. Retardataire - Epargne vs revenus
22
Les indicateurs économiques1.2.
« The Economist » classe les nombreux indicateurs en six (6) sections :
1. Géographie et démographie
2. Economie
3. Affaires
4. Politique et société
5. Santé et bien être
6. Culture et loisirs
23
24
Les indicateurs économiques1.2.
• Les indicateurs économiques permettent
d’augmenter la probabilité de prendre une bonne
décision grâce à une meilleure compréhension
d’une situation donnée.
• Ils reflètent l’état d’esprit dans les six cercles.
25
Les consommateurs1.2.1.
PRODUITS
CONSOM-
MATEURS
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEUR
S
Les consommateurs
Economie comportementale:
Une méthode d'analyse économique qui applique
des connaissances psychologiques au
comportement humain pour expliquer la prise de
décision économique.
On parle de « behaviour economists » tels que
Daniel Kahneman, Richard Thaler et Dan Ariely.
26
Vous vous trouvez dans le désert de l’Arizona à 120 km de la ville la plus proche
27
Vous disposez des outils suivants:
• Compas
• Radio réceptrice
• Miroir
• Produit anti-serpents
• 1,5-litre d’eau par personne
• 4 mètre carré de plastique
• Un filet anti-moustique
• 1 ration militaire par personne
• Une carte du désert
28
• Coussins
• 5 litre d’une
mixture de pétrole
• 1 bouteille de rhum
• Deux boîtes de
chocolat
• 5 mètre de cordage
• Un boomerang
Daniel Kahneman - Etude du comportement et de la prise de décision
Requiert un
environnement
stable
Exposé fréquemment
Expérience
Système
1
Intuition Partie analytique de la
prise de décision
Est le résultat de ce
que l’on connait
Savoir-faire
Système
2
Analyse
29
Les consommateurs
Nous sommes à l’âge d’or du marketing
30
31
Les consommateurs
Déjà en 1899, Thorstein Veblen encourageât les
économistes à s’adjoindre le savoir-faire des
sociologues, des anthropologues et des
psychologues dans le but de développer leur
compréhension des consommateurs.
32
32
Les consommateurs
• Thorstein Veblen arriva à la conclusion, maintes
fois vérifiée depuis, que la demande de biens de
consommation est déterminée par l’utilisation
que le consommateur en fera et par le prix qu’il
pense qu’autrui estimera qu’il aura payé.
• Il a analysé la motivation sous-jacente des
achats.
• On n’achète pas une montre Cartier pour
connaître l’heure!
33
Les indicateurs économiques
34
Pensez à votre consommation et vos décisions personnelles en les
multipliant en autant de fois qu’il y a de personnes dans votre
segment:
• Achats de biens immobiliers,
• Achats de biens de consommation, par exemple les automobiles,
• Consommation d’énergie,
• L’espérance de vie,
• Le taux de fertilité, etc.
CONSOM-
MATEURS
Les indicateurs économiques
35
• Le nombre de ménages,
• Le nombre de mariages et divorces par 1000 habitants,
• Les religions,
• Le nombre de véhicules par 1000 habitants,
• Le nombre de télévisions, téléphones, utilisateurs INTERNET,…
La consommation privée représente 51% du PNB, qui s’élève à USD 455 milliards.
CONSOM-
MATEURS
Les entrepreneurs1.2.2.
PRODUITS
CONSOM-
MATEURS
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
36
Quelle est la clef du succès??
37
«Tout ce dont vous avez besoin, c’est de la
détermination, du courage, de la persévérance
lorsque les choses tournent mal et de la conviction
absolue que vous pouvez réussir.»
Parmi les quarante entrepreneurs la moitié avait
été en faillite.
38
39
Les entrepreneurs
En 1776, Adam Smith a souligné que la
motivation individuelle, l’inventivité et
l’innovation poussent les économies à tendre
vers plus de prospérité.
La “Richesse des Nations” dépend de
l’imagination, de l’entrepreneuriat.
39
La concurrence de marchés (la main invisible
d’Adam Smith) pousse une personne centrée sur
elle-même à se lever, regarder le monde et
produire – avec les matières premières – non pas
ce qu’elle souhaite mais ce que quelqu’un
d’autre souhaite ce bien.
La main invisible (= le marché) force les acteurs
économiques à abandonner toute activité qui
n’offre pas de valeur ajoutée.
L’information est encore plus essentielle
aujourd’hui qu’hier.
40
Les entrepreneurs
40
Les entrepreneurs
L’entrepreneur est quelqu’un qui cherchera continuellement à équilibrer flexibilité
et réduction des coûts dans le but d’atteindre la structure optimale de son
entreprise, poussant la productivité pour obtenir un avantage concurrentiel.
Cependant, nous constatons, dans notre partie du monde, que nous décourageons
régulièrement les entrepreneurs, en imposant des contraintes administratives
lourdes, des contributions sociales élevées et un taux de taxation important.
41
ENTRE-
PRENEURS
Les indicateurs économiques
• Production nationale,
• Production industrielle,
• Capacité excédentaire dans l’industrie,
• Investissements dans l’outil de production,
• Investissement directs à l’étranger,
• Gain de productivité,…
Les investissements représentent 23% du PNB, soit USD 106 milliards
ENTRE-
PRENEURS
42
Les marchés1.2.3.
LES
MARCHÉS
PNB
CONSOM-
MATEURS
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
PNB = C+I+G+(X-M)
Le PNB- L’indicateur principal?
43
PNB = C+I+G+(X-M)
• Le Produit National Brut est la somme des dépenses privées des consommateurs
(C), des dépenses privées d’investissement (I), des dépenses gouvernementales
(G) et des dépenses extérieures nettes (eXports – iMports) de produits finis et de
services.
USD 455 milliards = 234+106+113+(83-81) (arrondi)
PNB
44
45
Les marchés
46
Les marchés financiers1.2.
1. Le marché monétaire
2. Le marché des capitaux
3. Le marché des changes
4. Le marché boursier
5. Le marché des futurs
47
MARCHÉS
1 - Le marché monétaire
• Le marché est disponible pour les transactions
financières jusqu’à un an pour les professionnels du
secteur financier.
• Les périodes sont standard et le calcul des intérêts se
fait sur une base journalière précise.
• Au delà de la période d’un an, on parle du marché
des capitaux.
• Le marché est sensé être efficient.
48
Efficient market theory
• Le marché des capitaux couvre les opérations à plus d’un an.
• Les intervenants sont principalement les gouvernements, les emprunteurs
institutionnels et les sociétés multinationales.
• Les taux reflètent les attentes d’inflation, le sentiment des investisseurs
institutionnels.
• L’instrument principal est l’obligation.
49
2 - Le marché des capitaux MARCHÉS
2 - Le marché des capitaux
• Pour aller du présent au futur on multiplie
= *
• Pour aller du futur au présent on divise
= /
50
51
2.000 + 2.000 + 2.000 + 200.000
(1.02) (1.02)² (1.02)³ (1.02)³
1.961 + 1.923 + 1.887 + 188.679 = 194.450
La valeur présente d’une obligation de 3 ans de 200.000 € avec un
coupon de 2.000 €.
Que se passera-t-il avec un taux d’escompte de 7 % ou si la
demande est très forte?
(Source: Briley & Meyers Corporate Finance,6the ed., 2000 Mc Graw Hill )
2 - Le marché des capitaux MARCHÉS
Valeur présente
d’une obligation
Taux d’intérêt
52
2 - Le marché des capitaux MARCHÉS
Les cercles de Samuelson évoluent dans une économie de marché fermé.
Passer d’un circuit économique à l’autre requiert une opération de change.
Le plus important marché de la planète avec un chiffre d’affaires de plus de
USD 5.000.000.000.000* par jour.
* 1.000.000.000.000 secondes converties en années = +/-30.000 années!
53
3 - Le marché des changes MARCHÉS
54
L’image date mais
pas l’idée; le PNB
mondial est de +/-
USD 75 Trillons en
2018
3 - Le marché des changes MARCHÉS
55
Il s’agit clairement du plus
gros marché mondial, mais
aussi du plus imprévisible,
même si, théoriquement, il y
a un lien fondamental entre
les taux d’intérêts, la
balance des paiements des
pays et les taux de change
de leurs devises.
Différence de
taux d’intérêt
Différence
attendue du
taux d’inflation
Différence entre
les cours à
terme et les taux
au comptant
Changement
attendu des taux
au comptant
Égal à Égal à
Égal à
Égal à
(Source: Briley & Meyers Corporate Finance, 2000, Mc Graw Hill))
3 - Le marché des changes
56
4 - Le marché boursier
57
Source L’Economique de Samuelson – En souvenir de nos grands-pères!
MARCHÉS
58
5 - Le marché des futurs
• Le terme « dérivé » vient du fait que le
bénéfice ou la perte est dérivée de la
fluctuation d’un autre actif appelé le
« sous-jacent ».
• Ce produit sous-jacent peut être une
matière première telle que le blé ou le
pétrole mais aussi des actions ou
obligations, portefeuilles, etc.
59
Les prix des dérivés fluctuent en fonction :
1. Du taux d’intérêt
2. De la volatilité de l’instrument sous-jacent
3. Du temps
4. Du prix de l’instrument sous-jacent
5. Du prix à maturité du contrat
5 - Le marché des futurs MARCHÉS
«Les gens parlent souvent des marchés
financiers comme s'ils étaient des casinos,
mais ils sont plus dangereux que n'importe
quel casino. Les chiffres sur une roulette ne
changent jamais, mais les marchés n’offrent
aucune garantie que les probabilités d’hier
seront les mêmes que celles de demain ».
60
5 - Le marché des futurs MARCHÉS
Les indicateurs économiques
61
• Les indices boursiers,
• Les taux d’intérêt,
• L’évolution du prix des actions et obligations,
• L’évolution du prix des matières premières,
• Le volume des transactions,…
MARCHÉS
62
1.2.4.
PNB
CONSOM-
MATEURS
SALAIRES,
INTÉRÊTS,
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
Les salaires, intérêts, travail
TRAVAIL
63
64
Le marché de l’emploi
Source : The Economist
TRAVAIL
65
66
Les indicateurs économiques
• Les offres d’emploi,
• Les demandes d’emploi,
• Le chômage,
• La nature des contrats (CDD ou CDI), et autres.
La répartition des emplois est comme suit: 1.2 % en agriculture, 21,4 % dans l’industrie
et 77,4 % dans le secteur des services.
TRAVAIL
67
1.2.5.
MARCHÉ
PNB
CONSOM-
MATEURS
SALAIRES,
INTÉRÊTS,
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
Le gouvernement
GOUVERNEMENT
Le gouvernement
• Il y a plus de 200 ans, Adam Smith a défini ce qui, à ses yeux, devait être le rôle
d’un gouvernement:
• “En premier lieu, le gouvernement doit fournir une défense nationale. En second
lieu, il doit administrer la justice par un système de tribunaux. Enfin, il doit
entretenir les institutions et les ressources publiques telles que les routes, les
canaux, les ponts, les systèmes éducatifs ainsi que la dignité nationale.”
68
GOUVERNE-
MENT
• La fonction économique des états s’est développée de manière ininterrompue
dans les pays industrialisés depuis la fin du 19ème siècle.
• Aujourd’hui, les institutions publiques et privées exercent leur influence et
contrôle simultanément le circuit économique.
• La troisième question de Samuelson: « pour qui? » est un choix politique. C’est
le résultat des votes!
69
GOUVERNE-
MENT
Le gouvernement
• L’état intervient comme agent économique dans le but d’améliorer le revenu réel
ou nominal de certains citoyens. (Exemple: le revenu minimum garanti fait
désormais partie des objectifs communs des autorités publiques).
• L’état se comporte dès lors exactement de la même manière qu’un
consommateur ou qu’un entrepreneur.
70
GOUVERNE-
MENT
Le gouvernement
En plus de l’intervention de l’état, Keynes
recommandait le recours au déficit budgétaire dans le
but de stimuler l’économie en cas de contraction du
PNB, c.à.d.; en dépensant plus que les recettes et en
empruntant la différence, afin d’atténuer les cycles.
Beaucoup d’états on continué cette politique
économique pendant longtemps, créant une inflation
élevée et/ou une dette de plus en plus importante.
71
Le gouvernement
72
• La dette publique est un concept assez récent et impressionnant.
• Le point positif de la dette publique est qu’elle permet les transferts internes
entre les individus.
• Le point négatif étant qu’une dette publique importante est un fardeau pour
l’économie, limitant la consommation nationale.
GOUVERNE-
MENT
Le gouvernement
73
Revenus
Dépenses
74
Pop. Agée entre 0-24 ans 28,6% / au-delà de 70 ans 12,8%
• Les déficits sont couverts par des emprunts nationaux ou internationaux. La
balance de paiements est une bonne source d’information à cet égard.
• Elle révèle la situation globale de l’économie.
La balance des paiements est déficitaire à l’occurrence de 1.1 milliard avec des réserves
nettes de 24.1 milliards.
75
GOUVERNE-
MENT
Le gouvernement
Trade in goods balance -20
Plus Trade in services balance 4
Plus Transfer payments 2
Plus Investment income (FDI) 6
Equals CURRENT ACCOUNT -8
Equals CAPITAL ACCOUNT 5
Plus Balancing item 3
BALANCE OF PAYMENTS 0
76
Paul Krugman nous explique comment un
gouvernement peut contribuer à ce que les
entreprises augmentent leur productivité.
Une productivité accrue se traduit par des
standards de vie plus élevés.
Augmenter la productivité nécessite
l’accroissement des investissement dans les
usines, les équipements, la recherche et la
formation.
77
Le gouvernement
Les indicateurs économiques
78
• Le budget,
• Le déficit budgétaire,
• La dette nationale par rapport au PNB,
• La balance des paiements,
• La catégories des dépenses, et autres
GOUVERNE-
MENT
79
1.2.6.
MARCHÉ
PNB
CONSOM-
MATEURS
SALAIRES,
INTÉRÊTS,
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
La banque centrale
BANQUE
CENTRALE
80
Source: F.T. 80
“LA ” formule en Physique
E=mc²
(A. Einstein)
81
La formule en économie
PQ ≈ MV
(I. Fisher)
82
P*Q ≈ M*V
En économie le PNB est souvent représenté par P*Q soit l’ensemble des biens et
des services produit par une économie.
La formule à la base de la politique monétaire contemporaine est la suivante:
P*Q ≈ M*V
P = Les prix des biens et services
Q = Quantité des biens & services produits par une économie nationale
M = Masse monétaire (actifs des consommateurs et des entrepreneurs,
correspondant au passif du système bancaire et à celui de la banque centrale)
V = Vélocité de circulation de l’argent
83
P*Q ≈ M*V
Un déséquilibre avec une augmentation des prix = inflation
(2%, mission de la banque centrale)
Un déséquilibre avec une diminution des prix = déflation
(on craint pour son effet négatif sur la consommation immédiate)
84
La masse monétaire s’élevait entre 2002 et le second trimestre de 2019, en
moyenne, à USD 426 milliards.
La banque centrale
P*Q. ≈ M*V
La question à laquelle la banque centrale doit trouver une réponse est:
“Quel est le niveau adéquat des disponibilités dans le circuit économique?”
La réponse la plus facile est le montant permettant l’achat de tous les biens et
services produits, en atteignant le plein emploi, sans augmentation de prix.
(approche monétariste)
85
BANQUE
CENTRALE
Six (6) leviers principaux d’une politique monétaire
• La monnaie-papier
• Les taux d’intérêt court terme
• Les réserve fractionnelles
• L’ open market (QE)
• Les ratios des banques
• Les prêts à moyen terme
86
87
1 - La monnaie-papier
Le M1 (dépôts à vue et monnaie fiduciaire) a augmenté entre 2011-2016 de 8,1%, alors
que M3 ( qui inclut pensions et OPCVM monétaires) a augmenté de 3.60%
BANQUE
CENTRALE
L’effet multiplicateur du système bancaire
(en partant de réserves obligatoires de 10%)
• 100 est déposé à la Banque A ; la Banque A dépose 10 à la Banque centrale (réserve obligatoire)
et va prêter 90
• 90 est déposé à la Banque B ; la Banque B va faire un dépôt de 9 à la Banque centrale et va
prêter 81
• 81 est déposé à la Banque C; la Banque C va faire un dépôt de 8,1 à la Banque centrale et va
prêter 72,9
M0 = cash = 100 = base monétaire
M1 = cash + dépôts à vue = masse monétaire
1 - Création de la monnaie BANQUE
CENTRALE
88
Le taux d’intérêt = le coût de l’emprunt et le loyer d’un dépôt
89
2 - Les taux d’intérêt BANQUE
CENTRALE
Intérêt
Temps
Quand les perspectives changent, la courbe se déplace
Elle traduit l’état d’esprit des emprunteurs et des prêteurs
90
2 - Les taux d’intérêt
BANQUE
CENTRALE
Intérêt
Temps
91
BANQUE
CENTRALE
Intérêt
Temps
2 - Les taux d’intérêt
La banque centrale intervient sur les taux à court terme
2 - Les taux d’intérêt
Taux d’intérêt court terme + inflation
= +/- taux d’intérêt long terme
Taux d’intérêt réel
= +/- taux d’intérêt nominal – inflation
92
BANQUE
CENTRALE
2 - Les taux d’intérêt
Le cauchemar des fonds de pension:
• La courbe d’intérêt inversée et pire encore, les taux
d’intérêts négatifs,
• La recherche du rendement avec une volatilité
acceptable.
93
BANQUE
CENTRALE
94
Banque commerciale Banque centrale
%
DépôtsPrêts Dépôts
95
3 - Les réserves obligatoires BANQUE
CENTRALE
Banque commerciale Banque centrale
Achète des
obligations
Euro
4 - L’open market policy (quantitative easing) BANQUE
CENTRALE
96
Banque commerciale
97
5 - La structure des banques BANQUE
CENTRALE
98
6 - Les prêts à long terme BANQUE
CENTRALE
99Réguler ou déréguler ?
12/09/2019
She also wished never to be in the position that Draghi found himself in 2012, when bond yields in stressed economies
were soaring and the euro zone was a risk of falling apart, and he was forced to pledge to do “whatever it takes” to
keep the union together. “I hope I never have to say something like that. I really do,” Lagarde said. “Because if I had, it
would mean the other economic policy makers are not doing what they have to do.” 7/9/2019
6/9/2019
Lux Times
05/09/2019
103Le président de la BCE souligne que l’actif le plus précieux de la banque est l’information
104
Une seule édition du FT contient plus d’informations qu’une personne, au Moyen-Age,
assimilait au courant de toute sa vie.
Les indicateurs économiques
105
• L’utilisation des instruments monétaires sont des indicateurs économiques,
nous donnant des informations sur la base des nombreuses données
économiques à la disposition de la banque centrale.
• La banque centrale fonctionne comme un centre statistique sophistiqué et
complexe.
• Autres indicateurs : les ratios des banques commerciales
BANQUE
CENTRALE
PRODUITS
CONSOM-
MATEURS
TRAVAIL
ENTRE-
PRENEURS
106
GOUVERNEMENT
BANQUE
CENTRALE
Les mouvements inter-cercles
106
2. Les nouvelles économiques
Quelles sont
les préoccupations
économiques du moment?
108
109
Ce sentiment de
désintégration
Dans les articles d’introduction des législations, telles que l’AML, MIFID,
MAR, GDPR, on voit clairement que le souci du législateur est de
maintenir le système économique tel que nous le connaissons.
La crainte est l’effet domino!
110
La guerre économique
111
Le conflit des idées
112
Greta Thunberg
L’ ambassadrice de
l’écologie
113
114
L’Index 2018 de
« Transparency International »
L’augmentation de la
corruption – les trois quarts
des pays se trouvent en
dessous de 50/100.
On a perdu la guerre contre la
drogue, il ne faut pas perdre la
guerre contre la corruption.
115
L’influence du pouvoir
politique sur les banques
centrales
116
117
15/8/2019
117
118
La tendance
1. Vieillissement
2. Extrême-Orient
3. Connectivité
4. Les technologies dites “GRIN” technologies
5. Environnement
• (genetics, robotics, internet, nano technology)
118
119
120
121
14/8/2019
27/08/2019
3. Quelques aides indispensables
Technique de mémorisation
124
3.1.
« Un adulte lit en moyenne 250 mots par minute.
Après 36 heures, il n’en retient que 10%.
Cela représente un taux de rétention de
6 minutes par heure. »
(Source F.T.)
La mémorisation
125
Un nombre limité de faits que l’on peut retenir
pendant peu de temps
Une capacité de mémorisation pratiquement
illimitée
Une brève reconnaissance par les sens
La mémorisation
126
Vous découvrez ma structure de pensée
La composition de votre portefeuille
Un fruit exotique
La mémorisation
127
1. ENCODER =
Un certain nombre de tâches:
Attention & Association
2. RETROUVER =
Un certain nombre de tâches :
Rappel & Reconnaissance
UNE POSSIBILITE
PRESQUE ILLIMITEE
La mémorisation
128
Association Visualisation
129
La visualisation de la situation économique
Une structure de pensée
& de mémorisation
L’importance
de la
répétition
131
132
La permanence de l’information
7/8/2019
La permanence de l’information
La lecture dynamique
133
3.2.
La lecture dynamique vous permet de passer
de 250 mots à 500 mots par minute
et de retenir presque le double d’information,
soit 20%.
La méthodologie
1. Lisez sans prononcer les mots,
photographiez-les simplement
2. Utilisez un support pour vos yeux:
un porte-mine, votre doigt
3. Augmentez la vitesse de lecture
graduellement SANS prononcer les
mots
4. Apprenez à regarder les mots clefs
5. Regardez deux, trois phrases en
même temps.
134
“Cash is king” is often quoted. Any company should monitor and
manage carefully its cash position, understand and anticipate how
cash is generated. The balance sheet would record any change in
cash over a given period of time; and the change is cash is
between two dates could provide the net cash generated over that
period.
135
La méthodologie
Les avantages de la lecture dynamique
136
• Vous pouvez lire plus,
• Il vous faudra moins de temps pour le faire,
• C’est un bon exercice pour votre mémoire,
• Cela vous permet de mieux retrouver l’information,
• Cela vous permet de mieux vous concentrer,
• Elle permet de relire rapidement.
Les inconvénients de la lecture dynamique
• Elle n’est pas utile pour les documents juridiques,
• Si vous voulez jouir de la beauté littéraire,
• Pour les messages personnels importants,
• Pour les modes d’emploi.
137
La Belgique est à la 18ème place.
138
Croissance
Population, emploi et chômage
Taux d’imposition
Consommation
Investissements et épargne
La balance des paiements
Le taux de change
La masse monétaire et les marchés financiers
Prix et salaires
En résumé – Quelques indicateurs économiques
139
En résumé – Quelques indicateurs économiques
Production
Emploi
Productivité
Salaires
Ventes
Profits
Chiffre d’affaires
Crédit
Biens d’investissement
Bourse
PNB
Sentiment public
Prise de risque
Nouvelles activités
Taux d’intérêts
Banque centrale
Inventaires
140
Commandes
Exports / imports
Prix sacrifiés
Emploi
Matières premières
Interventions
Faillites
Surcapacité
Liquidités
Niveau des crédits
Pression concurrentielle
Producteurs
Imagination
Epargne
141
En résumé – Quelques indicateurs économiques
Une remarque finale
Le cercle des consommateurs connait le plus grand changement,
Le cercle politique monétaire est resté relativement stable malgré l’introduction de
l’Euro,
Les méfaits de la politique par twitter et le « post-truth ».
142
“People, power and profits”, Joseph Stiglitz, Penguin, 2019
“Pocket World in Figures”, The Economist Books,2019
“Economics” Paul Samuelson & William Nordhaus, Mc Graw Hill, 2009
“Economics” David Begg et allii, Mc Graw Hill, 2014
“Economics for Professional Investors” Tim Lee, Prentice Hall Professional Finance
series, 1998
“New Ideas of Dead Economists”, Todd Bucholz, Plume, 1990
“The world is flat”, T. Friedman, Penguin, 2006
“The dead of inflation” R.Bootle, Nicholas Brealey, 1996
“International Economics, P. Krugman & M. Obstfeld, Addison Wesley
Longman,1995
“The theory of the Leisure Class”, Thorstein Veblen Penguin, 1967
143
Bibliographie
“L’étude de l’économie est l’étude des
choix. Elle ne nous dicte pas ce qu’il
faut choisir. Elle nous aide
simplement à comprendre les
conséquences de nos choix.”
“New Ideas from dead economists”, Todd
Buchholz.
PS: Souvenez vous du désert!
144

Contenu connexe

Similaire à Les indicateurs économiques - une structure de pensée en matière économique

Décrypter l'économie
Décrypter l'économieDécrypter l'économie
Décrypter l'économie
Luigi Chiavarini
 
Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francais
Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francaisLiv watson icgfm xbrl a language of the government world francais
Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francais
icgfmconference
 
la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?
la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?
la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?
Meltem Unal Deligny
 
Les PME françaises à l'international
Les PME françaises à l'international Les PME françaises à l'international
Les PME françaises à l'international
Elie Liberman
 
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pmePréconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Boudaud
 
Module elaboration business plan22.ppt
Module elaboration business plan22.pptModule elaboration business plan22.ppt
Module elaboration business plan22.ppt
ZakariaBrigui1
 
Dispositifs nationaux d’intelligence economique
Dispositifs nationaux d’intelligence economiqueDispositifs nationaux d’intelligence economique
Dispositifs nationaux d’intelligence economique
Soukaina BELAYACHI
 
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
The Shift Project
 
Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012
Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012
Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012
Solocal
 
Gouverner à l'ère du Big Data
Gouverner à l'ère du Big DataGouverner à l'ère du Big Data
Gouverner à l'ère du Big Data
Frédéric GASNIER
 
Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...
Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...
Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...
polenumerique33
 
Intelligence Economique - Un guide pour débutant
Intelligence Economique - Un guide pour débutantIntelligence Economique - Un guide pour débutant
Intelligence Economique - Un guide pour débutant
Synergie Media
 
Semaine 3 cours 1
Semaine 3   cours 1Semaine 3   cours 1
Semaine 3 cours 1
250664
 
chapitre 1.pdf
chapitre 1.pdfchapitre 1.pdf
chapitre 1.pdf
sophy45
 
1-Introduction.pdf
1-Introduction.pdf1-Introduction.pdf
1-Introduction.pdf
Bogdu1
 
21 septembre 2011 discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...
21 septembre 2011   discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...21 septembre 2011   discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...
21 septembre 2011 discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...
Freelance
 
3 Veille I.Choquet
3 Veille I.Choquet3 Veille I.Choquet
3 Veille I.Choquet
Université de Metz
 
Veille 1 - I. Choquet
Veille 1 - I. ChoquetVeille 1 - I. Choquet
Veille 1 - I. Choquet
Université de Metz
 
L’environnement marketing
L’environnement marketingL’environnement marketing
L’environnement marketing
sophiedurant
 
Les fondements économiques d'une tragédie grecque
Les fondements économiques d'une tragédie grecqueLes fondements économiques d'une tragédie grecque
Les fondements économiques d'une tragédie grecque
Roger Claessens
 

Similaire à Les indicateurs économiques - une structure de pensée en matière économique (20)

Décrypter l'économie
Décrypter l'économieDécrypter l'économie
Décrypter l'économie
 
Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francais
Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francaisLiv watson icgfm xbrl a language of the government world francais
Liv watson icgfm xbrl a language of the government world francais
 
la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?
la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?
la Longue Traîne : Quelles sont les Enjeux derrière de la Longue Traîne ?
 
Les PME françaises à l'international
Les PME françaises à l'international Les PME françaises à l'international
Les PME françaises à l'international
 
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pmePréconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
 
Module elaboration business plan22.ppt
Module elaboration business plan22.pptModule elaboration business plan22.ppt
Module elaboration business plan22.ppt
 
Dispositifs nationaux d’intelligence economique
Dispositifs nationaux d’intelligence economiqueDispositifs nationaux d’intelligence economique
Dispositifs nationaux d’intelligence economique
 
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
Présentation Pierre Lachaize-Comprendre le PIB pour le remplacer selon ses us...
 
Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012
Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012
Livre Blanc - Atelier de la compétitivité numérique - Sept. 2012
 
Gouverner à l'ère du Big Data
Gouverner à l'ère du Big DataGouverner à l'ère du Big Data
Gouverner à l'ère du Big Data
 
Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...
Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...
Gouverner à l'ère du big data : promesses et périls de l'action publique algo...
 
Intelligence Economique - Un guide pour débutant
Intelligence Economique - Un guide pour débutantIntelligence Economique - Un guide pour débutant
Intelligence Economique - Un guide pour débutant
 
Semaine 3 cours 1
Semaine 3   cours 1Semaine 3   cours 1
Semaine 3 cours 1
 
chapitre 1.pdf
chapitre 1.pdfchapitre 1.pdf
chapitre 1.pdf
 
1-Introduction.pdf
1-Introduction.pdf1-Introduction.pdf
1-Introduction.pdf
 
21 septembre 2011 discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...
21 septembre 2011   discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...21 septembre 2011   discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...
21 septembre 2011 discours eric besson - clôture matinées de l'intelligence...
 
3 Veille I.Choquet
3 Veille I.Choquet3 Veille I.Choquet
3 Veille I.Choquet
 
Veille 1 - I. Choquet
Veille 1 - I. ChoquetVeille 1 - I. Choquet
Veille 1 - I. Choquet
 
L’environnement marketing
L’environnement marketingL’environnement marketing
L’environnement marketing
 
Les fondements économiques d'une tragédie grecque
Les fondements économiques d'une tragédie grecqueLes fondements économiques d'une tragédie grecque
Les fondements économiques d'une tragédie grecque
 

Plus de Roger Claessens

De economische indicatoren - Een gestructureerde gedachtegang
De economische indicatoren -Een gestructureerde gedachtegangDe economische indicatoren -Een gestructureerde gedachtegang
De economische indicatoren - Een gestructureerde gedachtegang
Roger Claessens
 
Decision Making 2018 2019 (FR)
Decision Making 2018 2019 (FR)Decision Making 2018 2019 (FR)
Decision Making 2018 2019 (FR)
Roger Claessens
 
Speed Reading
Speed ReadingSpeed Reading
Speed Reading
Roger Claessens
 
Accounting with Barca
Accounting with BarcaAccounting with Barca
Accounting with Barca
Roger Claessens
 
Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)
Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)
Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)
Roger Claessens
 
The Likeability Factor 2017
The Likeability Factor 2017The Likeability Factor 2017
The Likeability Factor 2017
Roger Claessens
 
Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)
Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)
Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)
Roger Claessens
 
Techniques de mémorisation (2017)
Techniques de mémorisation (2017)Techniques de mémorisation (2017)
Techniques de mémorisation (2017)
Roger Claessens
 
Personal branding (2017)
Personal branding (2017)Personal branding (2017)
Personal branding (2017)
Roger Claessens
 
The Origin of Generic Funds
The Origin of Generic FundsThe Origin of Generic Funds
The Origin of Generic Funds
Roger Claessens
 
MIFID 1
MIFID 1MIFID 1
The Concept of a Balance Sheet
The Concept of a Balance SheetThe Concept of a Balance Sheet
The Concept of a Balance Sheet
Roger Claessens
 
KYC/AML 2016
KYC/AML 2016KYC/AML 2016
KYC/AML 2016
Roger Claessens
 
Self efficacy
Self efficacySelf efficacy
Self efficacy
Roger Claessens
 
La comptabilité en partie double
La comptabilité en partie doubleLa comptabilité en partie double
La comptabilité en partie double
Roger Claessens
 
De onderliggende economische factoren van de Griekse tragedie
De onderliggende economische factoren van de Griekse tragedieDe onderliggende economische factoren van de Griekse tragedie
De onderliggende economische factoren van de Griekse tragedie
Roger Claessens
 
Penser mieux (2015)
Penser mieux (2015)Penser mieux (2015)
Penser mieux (2015)
Roger Claessens
 
La prise de décision
La prise de décisionLa prise de décision
La prise de décision
Roger Claessens
 
Branding and Corporate Communication 2015
Branding and Corporate Communication 2015Branding and Corporate Communication 2015
Branding and Corporate Communication 2015
Roger Claessens
 
Leadership and corporate culture
Leadership and corporate cultureLeadership and corporate culture
Leadership and corporate culture
Roger Claessens
 

Plus de Roger Claessens (20)

De economische indicatoren - Een gestructureerde gedachtegang
De economische indicatoren -Een gestructureerde gedachtegangDe economische indicatoren -Een gestructureerde gedachtegang
De economische indicatoren - Een gestructureerde gedachtegang
 
Decision Making 2018 2019 (FR)
Decision Making 2018 2019 (FR)Decision Making 2018 2019 (FR)
Decision Making 2018 2019 (FR)
 
Speed Reading
Speed ReadingSpeed Reading
Speed Reading
 
Accounting with Barca
Accounting with BarcaAccounting with Barca
Accounting with Barca
 
Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)
Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)
Managing the Unmanageables 2018 (Version 04)
 
The Likeability Factor 2017
The Likeability Factor 2017The Likeability Factor 2017
The Likeability Factor 2017
 
Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)
Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)
Memorisation & Speed Reading 2017 (EN)
 
Techniques de mémorisation (2017)
Techniques de mémorisation (2017)Techniques de mémorisation (2017)
Techniques de mémorisation (2017)
 
Personal branding (2017)
Personal branding (2017)Personal branding (2017)
Personal branding (2017)
 
The Origin of Generic Funds
The Origin of Generic FundsThe Origin of Generic Funds
The Origin of Generic Funds
 
MIFID 1
MIFID 1MIFID 1
MIFID 1
 
The Concept of a Balance Sheet
The Concept of a Balance SheetThe Concept of a Balance Sheet
The Concept of a Balance Sheet
 
KYC/AML 2016
KYC/AML 2016KYC/AML 2016
KYC/AML 2016
 
Self efficacy
Self efficacySelf efficacy
Self efficacy
 
La comptabilité en partie double
La comptabilité en partie doubleLa comptabilité en partie double
La comptabilité en partie double
 
De onderliggende economische factoren van de Griekse tragedie
De onderliggende economische factoren van de Griekse tragedieDe onderliggende economische factoren van de Griekse tragedie
De onderliggende economische factoren van de Griekse tragedie
 
Penser mieux (2015)
Penser mieux (2015)Penser mieux (2015)
Penser mieux (2015)
 
La prise de décision
La prise de décisionLa prise de décision
La prise de décision
 
Branding and Corporate Communication 2015
Branding and Corporate Communication 2015Branding and Corporate Communication 2015
Branding and Corporate Communication 2015
 
Leadership and corporate culture
Leadership and corporate cultureLeadership and corporate culture
Leadership and corporate culture
 

Les indicateurs économiques - une structure de pensée en matière économique

  • 1. Claessens Roger Jean, Prof. UBI Brussels Les indicateurs économiques Une structure de pensée Vendredi 20 Septembre 2019
  • 2. 2 Roger Jean Claessens, FEBELFIN Academy, BDO, House of Training & Chambre des Salariés, Luxembourg, Frankfurt School of management & Prof. UBI (United Business Institute, Wiltz & Brussels).
  • 3. Objectif de la formation 3 La formation - qui octroie trois points - vise à vous offrir une structure de pensée en matière économique dont la nécessité résulte de: • La complexité du monde économique, • La multiplicité des sources d’informations, • Le manque de temps et les tâches multiples à effectuer un parallèle, • Le besoin de mémorisation. Un point pratique: la liste des présences doit être signée au début de la session et à la fin de la session (2x) afin d’obtenir une attestation de la formation.
  • 4. Support de la formation 4 Le support de la formation est à votre disposition sur le site de FEBELFIN Academy, à l’adresse suivante: www.febelfin-academy.be En fin de cette présentation vous trouverez également la bibliographie ainsi qu’une énumération additionnelle des indicateurs économiques. Les petits films proviennent de YouTube.
  • 5. Pour information 5 Les données statistiques relatives à la Belgique proviennent du « The Economist », Pocket World Figures, édition 2018, Profile Books Ltd. London, UK, ainsi que www.theglobaleconomy.com se référant aux statistiques de La Banque Mondiale. Les chiffres sont une indication de grandeur et en arrondis.
  • 6. La structure de la présentation est principalement basée sur les écrits de Paul Samuelson & Todd Buchholz. 6
  • 7. Structure de la présentation 7 L’économie nous parle, mais comment retenir ce qu’elle nous dit? 1. Le schéma macro-économique 1.1. Une structure de pensée 1.2. Les indicateurs économiques 2. Les nouvelles économiques 3. Les aides indispensables 3.1. La technique de mémorisation 3.2. La lecture dynamique
  • 8. 1. Le schéma macro-économique
  • 10. 10 Le circuit économique par Paul Samuelson1.1. Les cercles sont interdépendants! PRODUITS ET SERVICES PNB CONSOM- MATEURS SALAIRES, INTÉRÊTS, TRAVAIL ENTRE- PRENEURS Quoi? Comment? Pour qui?
  • 13. L’interconnectivité des économies (Source: Contemporary Strategy Analysis, Robert Grant, 2016, Wiley) 1 3
  • 16. Les cycles économiques • Le produit national brut est estimé et mesuré par trimestre. Le pourcentage représente une augmentation ou diminution par rapport au trimestre précédent de la production des biens et des services. Le changement est annualisé. • On parle d’une récession lorsque le BNP chute de manière consécutive pendant deux trimestres. 16
  • 17. Les cycles économiques • Une diminution du PNB signifie que la population va rapidement se trouver en situation plus précaire et qu’une ambiance pessimiste va très probablement voir le jour. • Une diminution du PNB reflète l’état d’esprit des entrepreneurs et des consommateurs. 17
  • 18. Les consommateurs et les entrepreneurs • L’économie est influencée par des vents d’optimisme et de pessimisme. • Comment ressentir l’état d’esprit des 2 piliers de l’économie que sont les entrepreneurs et les consommateurs? • En analysant les indicateurs économiques. 18
  • 19. Souvenez-vous des vœux formulés pour l’année 2019? 19
  • 20. Il y a environ 300 indicateurs économiques clefs ! 20
  • 21. Les indicateurs économiques1.2. Il y a environ 300 indicateurs principaux, que l’on peut classer en 3 catégories : 1. Les indicateurs précurseurs (leading) = indices de changement en amont – les plus sensibles 2. Les indicateurs concomitants (coincidental)= indices de changement 3. Les indicateurs retardataires (lagging)= indices de changement en aval – les moins sensibles 21
  • 22. Les indicateurs économiques1.2. Il y a environ 300 indicateurs principaux, que l’on peut classer en 3 catégories : Exemples: 1. Précurseur - Indice boursier 2. Concomitant - Permis de construire 3. Retardataire - Epargne vs revenus 22
  • 23. Les indicateurs économiques1.2. « The Economist » classe les nombreux indicateurs en six (6) sections : 1. Géographie et démographie 2. Economie 3. Affaires 4. Politique et société 5. Santé et bien être 6. Culture et loisirs 23
  • 24. 24 Les indicateurs économiques1.2. • Les indicateurs économiques permettent d’augmenter la probabilité de prendre une bonne décision grâce à une meilleure compréhension d’une situation donnée. • Ils reflètent l’état d’esprit dans les six cercles.
  • 26. Les consommateurs Economie comportementale: Une méthode d'analyse économique qui applique des connaissances psychologiques au comportement humain pour expliquer la prise de décision économique. On parle de « behaviour economists » tels que Daniel Kahneman, Richard Thaler et Dan Ariely. 26
  • 27. Vous vous trouvez dans le désert de l’Arizona à 120 km de la ville la plus proche 27
  • 28. Vous disposez des outils suivants: • Compas • Radio réceptrice • Miroir • Produit anti-serpents • 1,5-litre d’eau par personne • 4 mètre carré de plastique • Un filet anti-moustique • 1 ration militaire par personne • Une carte du désert 28 • Coussins • 5 litre d’une mixture de pétrole • 1 bouteille de rhum • Deux boîtes de chocolat • 5 mètre de cordage • Un boomerang
  • 29. Daniel Kahneman - Etude du comportement et de la prise de décision Requiert un environnement stable Exposé fréquemment Expérience Système 1 Intuition Partie analytique de la prise de décision Est le résultat de ce que l’on connait Savoir-faire Système 2 Analyse 29 Les consommateurs
  • 30. Nous sommes à l’âge d’or du marketing 30
  • 31. 31
  • 32. Les consommateurs Déjà en 1899, Thorstein Veblen encourageât les économistes à s’adjoindre le savoir-faire des sociologues, des anthropologues et des psychologues dans le but de développer leur compréhension des consommateurs. 32 32
  • 33. Les consommateurs • Thorstein Veblen arriva à la conclusion, maintes fois vérifiée depuis, que la demande de biens de consommation est déterminée par l’utilisation que le consommateur en fera et par le prix qu’il pense qu’autrui estimera qu’il aura payé. • Il a analysé la motivation sous-jacente des achats. • On n’achète pas une montre Cartier pour connaître l’heure! 33
  • 34. Les indicateurs économiques 34 Pensez à votre consommation et vos décisions personnelles en les multipliant en autant de fois qu’il y a de personnes dans votre segment: • Achats de biens immobiliers, • Achats de biens de consommation, par exemple les automobiles, • Consommation d’énergie, • L’espérance de vie, • Le taux de fertilité, etc. CONSOM- MATEURS
  • 35. Les indicateurs économiques 35 • Le nombre de ménages, • Le nombre de mariages et divorces par 1000 habitants, • Les religions, • Le nombre de véhicules par 1000 habitants, • Le nombre de télévisions, téléphones, utilisateurs INTERNET,… La consommation privée représente 51% du PNB, qui s’élève à USD 455 milliards. CONSOM- MATEURS
  • 37. Quelle est la clef du succès?? 37
  • 38. «Tout ce dont vous avez besoin, c’est de la détermination, du courage, de la persévérance lorsque les choses tournent mal et de la conviction absolue que vous pouvez réussir.» Parmi les quarante entrepreneurs la moitié avait été en faillite. 38
  • 39. 39 Les entrepreneurs En 1776, Adam Smith a souligné que la motivation individuelle, l’inventivité et l’innovation poussent les économies à tendre vers plus de prospérité. La “Richesse des Nations” dépend de l’imagination, de l’entrepreneuriat. 39
  • 40. La concurrence de marchés (la main invisible d’Adam Smith) pousse une personne centrée sur elle-même à se lever, regarder le monde et produire – avec les matières premières – non pas ce qu’elle souhaite mais ce que quelqu’un d’autre souhaite ce bien. La main invisible (= le marché) force les acteurs économiques à abandonner toute activité qui n’offre pas de valeur ajoutée. L’information est encore plus essentielle aujourd’hui qu’hier. 40 Les entrepreneurs 40
  • 41. Les entrepreneurs L’entrepreneur est quelqu’un qui cherchera continuellement à équilibrer flexibilité et réduction des coûts dans le but d’atteindre la structure optimale de son entreprise, poussant la productivité pour obtenir un avantage concurrentiel. Cependant, nous constatons, dans notre partie du monde, que nous décourageons régulièrement les entrepreneurs, en imposant des contraintes administratives lourdes, des contributions sociales élevées et un taux de taxation important. 41 ENTRE- PRENEURS
  • 42. Les indicateurs économiques • Production nationale, • Production industrielle, • Capacité excédentaire dans l’industrie, • Investissements dans l’outil de production, • Investissement directs à l’étranger, • Gain de productivité,… Les investissements représentent 23% du PNB, soit USD 106 milliards ENTRE- PRENEURS 42
  • 44. PNB = C+I+G+(X-M) • Le Produit National Brut est la somme des dépenses privées des consommateurs (C), des dépenses privées d’investissement (I), des dépenses gouvernementales (G) et des dépenses extérieures nettes (eXports – iMports) de produits finis et de services. USD 455 milliards = 234+106+113+(83-81) (arrondi) PNB 44
  • 45. 45
  • 47. Les marchés financiers1.2. 1. Le marché monétaire 2. Le marché des capitaux 3. Le marché des changes 4. Le marché boursier 5. Le marché des futurs 47 MARCHÉS
  • 48. 1 - Le marché monétaire • Le marché est disponible pour les transactions financières jusqu’à un an pour les professionnels du secteur financier. • Les périodes sont standard et le calcul des intérêts se fait sur une base journalière précise. • Au delà de la période d’un an, on parle du marché des capitaux. • Le marché est sensé être efficient. 48 Efficient market theory
  • 49. • Le marché des capitaux couvre les opérations à plus d’un an. • Les intervenants sont principalement les gouvernements, les emprunteurs institutionnels et les sociétés multinationales. • Les taux reflètent les attentes d’inflation, le sentiment des investisseurs institutionnels. • L’instrument principal est l’obligation. 49 2 - Le marché des capitaux MARCHÉS
  • 50. 2 - Le marché des capitaux • Pour aller du présent au futur on multiplie = * • Pour aller du futur au présent on divise = / 50
  • 51. 51 2.000 + 2.000 + 2.000 + 200.000 (1.02) (1.02)² (1.02)³ (1.02)³ 1.961 + 1.923 + 1.887 + 188.679 = 194.450 La valeur présente d’une obligation de 3 ans de 200.000 € avec un coupon de 2.000 €. Que se passera-t-il avec un taux d’escompte de 7 % ou si la demande est très forte? (Source: Briley & Meyers Corporate Finance,6the ed., 2000 Mc Graw Hill ) 2 - Le marché des capitaux MARCHÉS
  • 52. Valeur présente d’une obligation Taux d’intérêt 52 2 - Le marché des capitaux MARCHÉS
  • 53. Les cercles de Samuelson évoluent dans une économie de marché fermé. Passer d’un circuit économique à l’autre requiert une opération de change. Le plus important marché de la planète avec un chiffre d’affaires de plus de USD 5.000.000.000.000* par jour. * 1.000.000.000.000 secondes converties en années = +/-30.000 années! 53 3 - Le marché des changes MARCHÉS
  • 54. 54 L’image date mais pas l’idée; le PNB mondial est de +/- USD 75 Trillons en 2018 3 - Le marché des changes MARCHÉS
  • 55. 55 Il s’agit clairement du plus gros marché mondial, mais aussi du plus imprévisible, même si, théoriquement, il y a un lien fondamental entre les taux d’intérêts, la balance des paiements des pays et les taux de change de leurs devises. Différence de taux d’intérêt Différence attendue du taux d’inflation Différence entre les cours à terme et les taux au comptant Changement attendu des taux au comptant Égal à Égal à Égal à Égal à (Source: Briley & Meyers Corporate Finance, 2000, Mc Graw Hill)) 3 - Le marché des changes
  • 56. 56
  • 57. 4 - Le marché boursier 57 Source L’Economique de Samuelson – En souvenir de nos grands-pères! MARCHÉS
  • 58. 58 5 - Le marché des futurs • Le terme « dérivé » vient du fait que le bénéfice ou la perte est dérivée de la fluctuation d’un autre actif appelé le « sous-jacent ». • Ce produit sous-jacent peut être une matière première telle que le blé ou le pétrole mais aussi des actions ou obligations, portefeuilles, etc.
  • 59. 59 Les prix des dérivés fluctuent en fonction : 1. Du taux d’intérêt 2. De la volatilité de l’instrument sous-jacent 3. Du temps 4. Du prix de l’instrument sous-jacent 5. Du prix à maturité du contrat 5 - Le marché des futurs MARCHÉS
  • 60. «Les gens parlent souvent des marchés financiers comme s'ils étaient des casinos, mais ils sont plus dangereux que n'importe quel casino. Les chiffres sur une roulette ne changent jamais, mais les marchés n’offrent aucune garantie que les probabilités d’hier seront les mêmes que celles de demain ». 60 5 - Le marché des futurs MARCHÉS
  • 61. Les indicateurs économiques 61 • Les indices boursiers, • Les taux d’intérêt, • L’évolution du prix des actions et obligations, • L’évolution du prix des matières premières, • Le volume des transactions,… MARCHÉS
  • 64. 64 Le marché de l’emploi Source : The Economist TRAVAIL
  • 65. 65
  • 66. 66 Les indicateurs économiques • Les offres d’emploi, • Les demandes d’emploi, • Le chômage, • La nature des contrats (CDD ou CDI), et autres. La répartition des emplois est comme suit: 1.2 % en agriculture, 21,4 % dans l’industrie et 77,4 % dans le secteur des services. TRAVAIL
  • 68. Le gouvernement • Il y a plus de 200 ans, Adam Smith a défini ce qui, à ses yeux, devait être le rôle d’un gouvernement: • “En premier lieu, le gouvernement doit fournir une défense nationale. En second lieu, il doit administrer la justice par un système de tribunaux. Enfin, il doit entretenir les institutions et les ressources publiques telles que les routes, les canaux, les ponts, les systèmes éducatifs ainsi que la dignité nationale.” 68 GOUVERNE- MENT
  • 69. • La fonction économique des états s’est développée de manière ininterrompue dans les pays industrialisés depuis la fin du 19ème siècle. • Aujourd’hui, les institutions publiques et privées exercent leur influence et contrôle simultanément le circuit économique. • La troisième question de Samuelson: « pour qui? » est un choix politique. C’est le résultat des votes! 69 GOUVERNE- MENT Le gouvernement
  • 70. • L’état intervient comme agent économique dans le but d’améliorer le revenu réel ou nominal de certains citoyens. (Exemple: le revenu minimum garanti fait désormais partie des objectifs communs des autorités publiques). • L’état se comporte dès lors exactement de la même manière qu’un consommateur ou qu’un entrepreneur. 70 GOUVERNE- MENT Le gouvernement
  • 71. En plus de l’intervention de l’état, Keynes recommandait le recours au déficit budgétaire dans le but de stimuler l’économie en cas de contraction du PNB, c.à.d.; en dépensant plus que les recettes et en empruntant la différence, afin d’atténuer les cycles. Beaucoup d’états on continué cette politique économique pendant longtemps, créant une inflation élevée et/ou une dette de plus en plus importante. 71 Le gouvernement
  • 72. 72
  • 73. • La dette publique est un concept assez récent et impressionnant. • Le point positif de la dette publique est qu’elle permet les transferts internes entre les individus. • Le point négatif étant qu’une dette publique importante est un fardeau pour l’économie, limitant la consommation nationale. GOUVERNE- MENT Le gouvernement 73
  • 74. Revenus Dépenses 74 Pop. Agée entre 0-24 ans 28,6% / au-delà de 70 ans 12,8%
  • 75. • Les déficits sont couverts par des emprunts nationaux ou internationaux. La balance de paiements est une bonne source d’information à cet égard. • Elle révèle la situation globale de l’économie. La balance des paiements est déficitaire à l’occurrence de 1.1 milliard avec des réserves nettes de 24.1 milliards. 75 GOUVERNE- MENT Le gouvernement
  • 76. Trade in goods balance -20 Plus Trade in services balance 4 Plus Transfer payments 2 Plus Investment income (FDI) 6 Equals CURRENT ACCOUNT -8 Equals CAPITAL ACCOUNT 5 Plus Balancing item 3 BALANCE OF PAYMENTS 0 76
  • 77. Paul Krugman nous explique comment un gouvernement peut contribuer à ce que les entreprises augmentent leur productivité. Une productivité accrue se traduit par des standards de vie plus élevés. Augmenter la productivité nécessite l’accroissement des investissement dans les usines, les équipements, la recherche et la formation. 77 Le gouvernement
  • 78. Les indicateurs économiques 78 • Le budget, • Le déficit budgétaire, • La dette nationale par rapport au PNB, • La balance des paiements, • La catégories des dépenses, et autres GOUVERNE- MENT
  • 81. “LA ” formule en Physique E=mc² (A. Einstein) 81
  • 82. La formule en économie PQ ≈ MV (I. Fisher) 82
  • 83. P*Q ≈ M*V En économie le PNB est souvent représenté par P*Q soit l’ensemble des biens et des services produit par une économie. La formule à la base de la politique monétaire contemporaine est la suivante: P*Q ≈ M*V P = Les prix des biens et services Q = Quantité des biens & services produits par une économie nationale M = Masse monétaire (actifs des consommateurs et des entrepreneurs, correspondant au passif du système bancaire et à celui de la banque centrale) V = Vélocité de circulation de l’argent 83
  • 84. P*Q ≈ M*V Un déséquilibre avec une augmentation des prix = inflation (2%, mission de la banque centrale) Un déséquilibre avec une diminution des prix = déflation (on craint pour son effet négatif sur la consommation immédiate) 84 La masse monétaire s’élevait entre 2002 et le second trimestre de 2019, en moyenne, à USD 426 milliards.
  • 85. La banque centrale P*Q. ≈ M*V La question à laquelle la banque centrale doit trouver une réponse est: “Quel est le niveau adéquat des disponibilités dans le circuit économique?” La réponse la plus facile est le montant permettant l’achat de tous les biens et services produits, en atteignant le plein emploi, sans augmentation de prix. (approche monétariste) 85 BANQUE CENTRALE
  • 86. Six (6) leviers principaux d’une politique monétaire • La monnaie-papier • Les taux d’intérêt court terme • Les réserve fractionnelles • L’ open market (QE) • Les ratios des banques • Les prêts à moyen terme 86
  • 87. 87 1 - La monnaie-papier Le M1 (dépôts à vue et monnaie fiduciaire) a augmenté entre 2011-2016 de 8,1%, alors que M3 ( qui inclut pensions et OPCVM monétaires) a augmenté de 3.60% BANQUE CENTRALE
  • 88. L’effet multiplicateur du système bancaire (en partant de réserves obligatoires de 10%) • 100 est déposé à la Banque A ; la Banque A dépose 10 à la Banque centrale (réserve obligatoire) et va prêter 90 • 90 est déposé à la Banque B ; la Banque B va faire un dépôt de 9 à la Banque centrale et va prêter 81 • 81 est déposé à la Banque C; la Banque C va faire un dépôt de 8,1 à la Banque centrale et va prêter 72,9 M0 = cash = 100 = base monétaire M1 = cash + dépôts à vue = masse monétaire 1 - Création de la monnaie BANQUE CENTRALE 88
  • 89. Le taux d’intérêt = le coût de l’emprunt et le loyer d’un dépôt 89 2 - Les taux d’intérêt BANQUE CENTRALE Intérêt Temps
  • 90. Quand les perspectives changent, la courbe se déplace Elle traduit l’état d’esprit des emprunteurs et des prêteurs 90 2 - Les taux d’intérêt BANQUE CENTRALE Intérêt Temps
  • 91. 91 BANQUE CENTRALE Intérêt Temps 2 - Les taux d’intérêt La banque centrale intervient sur les taux à court terme
  • 92. 2 - Les taux d’intérêt Taux d’intérêt court terme + inflation = +/- taux d’intérêt long terme Taux d’intérêt réel = +/- taux d’intérêt nominal – inflation 92 BANQUE CENTRALE
  • 93. 2 - Les taux d’intérêt Le cauchemar des fonds de pension: • La courbe d’intérêt inversée et pire encore, les taux d’intérêts négatifs, • La recherche du rendement avec une volatilité acceptable. 93 BANQUE CENTRALE
  • 94. 94
  • 95. Banque commerciale Banque centrale % DépôtsPrêts Dépôts 95 3 - Les réserves obligatoires BANQUE CENTRALE
  • 96. Banque commerciale Banque centrale Achète des obligations Euro 4 - L’open market policy (quantitative easing) BANQUE CENTRALE 96
  • 97. Banque commerciale 97 5 - La structure des banques BANQUE CENTRALE
  • 98. 98 6 - Les prêts à long terme BANQUE CENTRALE
  • 101. She also wished never to be in the position that Draghi found himself in 2012, when bond yields in stressed economies were soaring and the euro zone was a risk of falling apart, and he was forced to pledge to do “whatever it takes” to keep the union together. “I hope I never have to say something like that. I really do,” Lagarde said. “Because if I had, it would mean the other economic policy makers are not doing what they have to do.” 7/9/2019
  • 103. 103Le président de la BCE souligne que l’actif le plus précieux de la banque est l’information
  • 104. 104 Une seule édition du FT contient plus d’informations qu’une personne, au Moyen-Age, assimilait au courant de toute sa vie.
  • 105. Les indicateurs économiques 105 • L’utilisation des instruments monétaires sont des indicateurs économiques, nous donnant des informations sur la base des nombreuses données économiques à la disposition de la banque centrale. • La banque centrale fonctionne comme un centre statistique sophistiqué et complexe. • Autres indicateurs : les ratios des banques commerciales BANQUE CENTRALE
  • 107. 2. Les nouvelles économiques
  • 110. Dans les articles d’introduction des législations, telles que l’AML, MIFID, MAR, GDPR, on voit clairement que le souci du législateur est de maintenir le système économique tel que nous le connaissons. La crainte est l’effet domino! 110
  • 112. Le conflit des idées 112
  • 113. Greta Thunberg L’ ambassadrice de l’écologie 113
  • 114. 114 L’Index 2018 de « Transparency International » L’augmentation de la corruption – les trois quarts des pays se trouvent en dessous de 50/100. On a perdu la guerre contre la drogue, il ne faut pas perdre la guerre contre la corruption.
  • 115. 115
  • 116. L’influence du pouvoir politique sur les banques centrales 116
  • 118. 118 La tendance 1. Vieillissement 2. Extrême-Orient 3. Connectivité 4. Les technologies dites “GRIN” technologies 5. Environnement • (genetics, robotics, internet, nano technology) 118
  • 119. 119
  • 120. 120
  • 123. 3. Quelques aides indispensables
  • 124. Technique de mémorisation 124 3.1. « Un adulte lit en moyenne 250 mots par minute. Après 36 heures, il n’en retient que 10%. Cela représente un taux de rétention de 6 minutes par heure. » (Source F.T.)
  • 125. La mémorisation 125 Un nombre limité de faits que l’on peut retenir pendant peu de temps Une capacité de mémorisation pratiquement illimitée Une brève reconnaissance par les sens
  • 126. La mémorisation 126 Vous découvrez ma structure de pensée La composition de votre portefeuille Un fruit exotique
  • 127. La mémorisation 127 1. ENCODER = Un certain nombre de tâches: Attention & Association 2. RETROUVER = Un certain nombre de tâches : Rappel & Reconnaissance UNE POSSIBILITE PRESQUE ILLIMITEE
  • 129. 129 La visualisation de la situation économique
  • 130. Une structure de pensée & de mémorisation
  • 132. 132 La permanence de l’information 7/8/2019 La permanence de l’information
  • 133. La lecture dynamique 133 3.2. La lecture dynamique vous permet de passer de 250 mots à 500 mots par minute et de retenir presque le double d’information, soit 20%.
  • 134. La méthodologie 1. Lisez sans prononcer les mots, photographiez-les simplement 2. Utilisez un support pour vos yeux: un porte-mine, votre doigt 3. Augmentez la vitesse de lecture graduellement SANS prononcer les mots 4. Apprenez à regarder les mots clefs 5. Regardez deux, trois phrases en même temps. 134
  • 135. “Cash is king” is often quoted. Any company should monitor and manage carefully its cash position, understand and anticipate how cash is generated. The balance sheet would record any change in cash over a given period of time; and the change is cash is between two dates could provide the net cash generated over that period. 135 La méthodologie
  • 136. Les avantages de la lecture dynamique 136 • Vous pouvez lire plus, • Il vous faudra moins de temps pour le faire, • C’est un bon exercice pour votre mémoire, • Cela vous permet de mieux retrouver l’information, • Cela vous permet de mieux vous concentrer, • Elle permet de relire rapidement.
  • 137. Les inconvénients de la lecture dynamique • Elle n’est pas utile pour les documents juridiques, • Si vous voulez jouir de la beauté littéraire, • Pour les messages personnels importants, • Pour les modes d’emploi. 137
  • 138. La Belgique est à la 18ème place. 138
  • 139. Croissance Population, emploi et chômage Taux d’imposition Consommation Investissements et épargne La balance des paiements Le taux de change La masse monétaire et les marchés financiers Prix et salaires En résumé – Quelques indicateurs économiques 139
  • 140. En résumé – Quelques indicateurs économiques Production Emploi Productivité Salaires Ventes Profits Chiffre d’affaires Crédit Biens d’investissement Bourse PNB Sentiment public Prise de risque Nouvelles activités Taux d’intérêts Banque centrale Inventaires 140
  • 141. Commandes Exports / imports Prix sacrifiés Emploi Matières premières Interventions Faillites Surcapacité Liquidités Niveau des crédits Pression concurrentielle Producteurs Imagination Epargne 141 En résumé – Quelques indicateurs économiques
  • 142. Une remarque finale Le cercle des consommateurs connait le plus grand changement, Le cercle politique monétaire est resté relativement stable malgré l’introduction de l’Euro, Les méfaits de la politique par twitter et le « post-truth ». 142
  • 143. “People, power and profits”, Joseph Stiglitz, Penguin, 2019 “Pocket World in Figures”, The Economist Books,2019 “Economics” Paul Samuelson & William Nordhaus, Mc Graw Hill, 2009 “Economics” David Begg et allii, Mc Graw Hill, 2014 “Economics for Professional Investors” Tim Lee, Prentice Hall Professional Finance series, 1998 “New Ideas of Dead Economists”, Todd Bucholz, Plume, 1990 “The world is flat”, T. Friedman, Penguin, 2006 “The dead of inflation” R.Bootle, Nicholas Brealey, 1996 “International Economics, P. Krugman & M. Obstfeld, Addison Wesley Longman,1995 “The theory of the Leisure Class”, Thorstein Veblen Penguin, 1967 143 Bibliographie
  • 144. “L’étude de l’économie est l’étude des choix. Elle ne nous dicte pas ce qu’il faut choisir. Elle nous aide simplement à comprendre les conséquences de nos choix.” “New Ideas from dead economists”, Todd Buchholz. PS: Souvenez vous du désert! 144

Notes de l'éditeur

  1. Subtitel