Annales

1 189 vues

Publié le

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 189
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Annales

  1. 1. Annales de Cardiologie et d’Angéiologie 58 (2009) 122–124 Fait clinique La tomodensitométrie cardiaque dans la mise au point préopératoire d’une anomalie congénitale d’une artère coronaire Cardiac computed tomography in preoperative management of a congenital coronary anomaly L. Davin a,∗ , O. Gach a , C. Martinez a , P.-J. Bruyère b , M. Radermecker c , T. Grenade c , L. Piérard a , V. Legrand a aService de cardiologie, domaine universitaire B. 35, CHU Sart-Tilman, 4000 Liège, Belgique b Service de radiologie, domaine universitaire B. 35, CHU Sart-Tilman, Liège, Belgique c Service de chirurgie cardiaque, domaine universitaire B. 35, CHU Sart-Tilman, Liège, Belgique Recu le 4 janvier 2008 ; accepté le 18 mai 2008 ¸ Disponible sur Internet le 6 juin 2008 Résumé Nous rapportons le cas d’un homme de 81 ans présentant un angor d’effort stable. L’épreuve d’effort est positive et l’évaluation par coronarogra- phie met en évidence une fistule entre l’artère coronaire interventriculaire antérieure et le tronc de l’artère pulmonaire. Le tiers moyen de l’artère interventriculaire antérieure (IVA) présente une lésion significative après l’origine de la fistule. Une tomodensitométrie cardiaque est réalisée dans le bilan préopératoire. Les fistules coronaires sont des anomalies congénitales ou acquises relativement rares, au travers desquelles le flux sanguin coronaire est drainé vers une des chambres cardiaques, un gros vaisseau ou une autre structure. Une cavité réceptrice à basse pression est souvent le site de drainage de ces fistules. La présentation clinique d’une fistule coronaire est principalement liée à la sévérité du shunt gauche–droit qu’elle peut entraîner. Plusieurs techniques d’imagerie sont utilisées pour le diagnostique et l’exploration anatomique avant la fermeture chirurgicale ou percutanée de la fistule si elle est indiquée. © 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. Abstract We report the case of a 81-year-old man presenting with stable exercise angina pectoris. The stress test is positive and the coronaro-angiographic evaluation demonstrates a coronary fistula between the left anterior descending (LAD) artery and the pulmonary artery trunk. The mid LAD presents a significant lesion after the origin of the fistula. A cardiac computed tomography is used before surgical treatment. Coronary artery fistulas are unusual congenital or acquired coronary artery abnormalities in which blood is shunt into a cardiac chamber, great vessel or other structure. Low-pressure structure is the most common site of drainage of the coronary fistula. The clinical presentation of coronary fistulas is mainly dependent on the severity of the left-to-right shunt. Various cardiac imaging modalities are used for diagnosis and anatomical exploration before surgical or percutaneous intervention if the closure of the fistula is indicated. © 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. Mots clés : Fistule coronaire ; Tomodensitométrie cardiaque ; Exploration préopératoire Keywords: Coronary fistula; Cardiac computed tomography ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : laurentdavin@Yahoo.fr (L. Davin). 0003-3928/$ – see front matter © 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés. doi:10.1016/j.ancard.2008.05.006
  2. 2. L. Davin et al. / Annales de Cardiologie et d’Angéiologie 58 (2009) 122–124 123 M. S.R., âgé de 81 ans, consulte son cardiologue en raison d’une angine de poitrine apparaissant à l’effort depuis quelques mois. Les antécédents personnels du patient sont dominés par un hématome sous-dural droit post-traumatique, une hépatite B et une hypothyroïdie substituée. Parmi les facteurs de risque cardiovasculaire, une hyperten- sion artérielle traitée et un ancien tabagisme sont notés. Son traitement se compose d’irbésartan 300 mg, de nifédipine 40 mg, de lévothyroxine 75 g, de molsidomine 16 mg et d’acide acétyl salycilique 100 mg une fois par jour. À l’examen clinique, le patient mesure 1,78 m pour un poids de 96 kg. La pression artérielle et la fréquence cardiaque sont normales (140/90 mmHg, 75 bpm régulier). L’auscultation car- diopulmonaire est normale. L’électrocardiogramme de repos est normal. Le test d’effort sur cycloergomètre permet d’explorer plus de 85 % de la réserve coronaire. L’épreuve est cliniquement et électriquement positive, et démontre une ischémie à 80 % de la fréquence cardiaque maximale théorique dans les dérivations latérales. Une coronarographie est réalisée et met en évidence une circulation droite dominante avec une athérosclérose diffuse sans lésion significative sur le réseau circonflexe et la coronaire droite. L’artère interventriculaire antérieure présente une sté- nose calcifiée de 80 % située à la bifurcation avec la diagonale principale. En amont de cette sténose, on objective une volu- Fig. 2. Tomodensitométrie multidétecteur cardiaque sous monitoring électrocar- diographique : reconstruction en rendu volumique tridimensionnel d’une fistule mineuse fistule coronaire se drainant dans l’artère pulmonaire coronaire (flèche) se drainant dans l’artère pulmonaire. (Fig. 1). La fraction d’éjection ventriculaire gauche est normale et fistule coronaire. Cet examen confirme une volumineuse fistule aucun trouble de la cinétique segmentaire n’est objectivé à la émergeant du segment moyen de l’artère coronaire interventri- ventriculographie. culaire antérieure se drainant dans le tronc commun de l’artère Une indication d’intervention chirurgicale est posée et un CT pulmonaire après un trajet serpigineux. La lésion serrée de l’IVA, scanner cardiaque est réalisé afin de préciser le trajet exact de la entreprenant la bifurcation avec la première diagonale, est située juste en aval du départ de la fistule et est parfaitement objectivée par cette exploration non invasive (Fig. 2). Une intervention chirurgicale de pontage aortocoronaire est réalisée à cœur battant avec une artère mammaire interne gauche Fig. 1. Coronarographie : fistule coronaire (flèche) au départ de l’artère inter- Fig. 3. Image peropératoire avant ligature d’une fistule coronaropulmonaire ventriculaire antérieure en amont d’une sténose sévère. (flèche).
  3. 3. 124 L. Davin et al. / Annales de Cardiologie et d’Angéiologie 58 (2009) 122–124 implantée en kissing sur l’artère interventriculaire antérieure et aucun traitement. De manière exceptionnelle, des fistules la première diagonale. Une ligature de la fistule est réalisée à large débit et shunt gauche–droite peuvent entraîner une secondairement (Fig. 3). L’évolution postopératoire est rapide- insuffisance cardiaque dès l’enfance. La fermeture élective ment favorable et le patient sort de l’hôpital sans complication d’une fistule coronaire par technique chirurgicale ou percutanée au huitième jour postopératoire. n’est envisagée qu’en présence de symptômes [6,7]. Plusieurs modalités d’imagerie existent pour le diagnostic 1. Discussion et surtout pour préciser l’anatomie exacte du trajet fistuleux avant une éventuelle fermeture. La coronarographie invasive ne Les fistules des artères coronaires sont des malformations permet pas d’évaluer avec précision la relation de la fistule avec rares, le plus souvent congénitales, mettant en communication les autres structures. La tomodensitométrie cardiaque multidé- les artères coronaires et une cavité cardiaque [1]. Certaines tecteur, en revanche, décrit, précisément en trois dimensions, le peuvent être acquises, secondaires à une intervention chirur- trajet exact et détaillé de la fistule [8]. gicale valvulaire ou de pontage aortocoronaire, une procédure Le CT scanner du cœur est l’examen de choix pour préciser invasive intracoronaire, des biopsies myocardiques répétées ou l’anatomie et le trajet d’une fistule coronaire dans la perspective un traumatisme thoracique [2]. d’une cure chirurgicale. L’incidence de ces anomalies congénitales est très faible et La fermeture des fistules coronaires par technique chirurgi- est retrouvée dans environ 0,002 % de la population générale. cale ou par voie percutanée ont toutes deux montré une bonne Les fistules coronaires peuvent prendre naissance à partir des efficacité [9,10]. trois artères coronaires principales, y compris du tronc commun. Dans le cas présent, au vu de la complexité de la lésion L’artère coronaire droite est le plus souvent à l’origine de ces de l’IVA (bifurcation), l’abord chirurgical fût privilégié. fistules (55 %) contre 35 % à partir de l’artère coronaire gauche, Cette option thérapeutique permettait en outre facilement une l’artère circonflexe étant plus rarement incriminée [3,4]. Les fermeture de la fistule. cavités cardiaques réceptrices le plus souvent retrouvées sont le ventricule droit (45 %) et l’oreillette droite (25 %). Des fistules Références se drainent aussi vers l’artère pulmonaire (17 %) et moins souvent vers le sinus coronaire ou la veine cave supérieure. [1] Said SA, van der Werf T. Acquired coronary cameral fistulas: are these On décrit plus rarement des fistules vers les cavités gauches collaterals losing their destination ? Clin Cardiol 1999;22(4):297–302. du cœur. [2] Gach O, Legrand V. Clinical case of the month. Coronary artery fistula. Rev Med Liege 2002;57(12):757–9. La majorité des fistules sont isolées mais des fistules [3] Lopez-Candales A, Kumar V. Coronary artery to left ventricle fistula. Car- multiples ont été décrites. diovasc Ultrasound 2005;3:35. Les répercussions hémodynamiques dépendent de la taille [4] Umana E, Massey CV, Painter JA. Myocardial ischemia secondary to a large de la fistule, de son origine et de la chambre réceptrice. coronary-pulmonary fistula – a case report. Angiology 2002;53(3):353–7. L’importance du shunt est déterminée, d’une part, par la taille [5] Vitarelli A, De Curtis G, Conde Y, Colantonio M, Di Benedetto G, Pecce P, et al. Assessment of congenital coronary artery fistulas by transesophageal de la fistule et, d’autre part, par la différence de pression entre color Doppler echocardiography. Am J Med 2002;113(2):127–33. la circulation systémique et la chambre cardiaque drainant [6] Misra P, Tandon N. Coronary artery fistulas: case report and review of celle-ci. La plupart des fistules rencontrées sont de petite taille literature. Am Heart Hosp J 2003;1(3):252–4, discussion 254. et ne sont pas responsables d’un effet shunt significatif. Le [7] Francoual M, Diebler C, Bouchet PF, Landau JF, Delamare J. Percutaneous degré de dilatation de la fistule ne correspond pas toujours à occlusion by a detachable balloon of a fistula between the left coronary and the pulmonary artery. Arch Mal Coeur Vaiss 1990;83(7):1003–5. l’importance du shunt [5]. [8] Ropers D, Moshage W, Daniel WG, Jessl J, Gottwik M, Achenbach S. L’importance clinique des fistules relève du risque de Visualization of coronary artery anomalies and their anatomic course complications comme l’insuffisance cardiaque, l’endocardite, by contrast-enhanced electron beam tomography and three-dimensional les arythmies, la rupture ou la thrombose de la fistule. Dans le reconstruction. Am J Cardiol 2001;87(2):193–7. cas rapporté ici, il est probable que l’ischémie myocardique ait [9] Kamiya H, Yasuda T, Nagamine H, Sakakibara N, Nishida S, Kawasuji M, et al. Surgical treatment of congenital coronary artery fistulas: 27 years’ été aggravée par un phénomène de « vol » de débit sanguin à experience and a review of the literature. J Card Surg 2002;17(2):173–7. l’avantage du trajet fistuleux. [10] Armsby LR, Keane JF, Sherwood MC, Forbess JM, Perry SB, Lock JE. Les fistules sans répercussion hémodynamique significative Management of coronary artery fistulae. Patient selection and results of sont la plupart du temps asymptomatiques et ne requièrent transcatheter closure. J Am Coll Cardiol 2002;39(6):1026–32.

×