REVUE DE PRESSE, Les Chroniques N° 504 – 21-11-2012Le 24 Novembre 2012, convoqué par M. Raymond HARDY,ancien Maire de Tonn...
REUNION DU COLLECTIF BOURGUIGNON POUR                       RECOURS CONTRE LE SCHEMA REGIONAL EOLIEN                      ...
…/…• Le tourisme va donc s’en trouver directement impacté : l’on se targue de créer quelquesemplois en Bourgogne avec l’éo...
Éoliennes de Plouvien. Et maintenant ?                                               Vendredi 16 Novembre 2012  Les éolien...
…/…•       callonec – fataleEn réponse à lénergie fatale, nimporte quel agent EDF vous le dira ,cette énergie est incontrô...
Les éoliennes, impossibles sur les communes littorales ?                                Vendredi 16 Novembre 2012 – Sébast...
…/…« Jusqu’où ira la bêtise ? » Le maire appuie sur « une contradiction » entre la loi Littoral, qui suppose unecontinuité...
Des millions pour les gérants des parcs éoliens grâce aux subsides                                               Lundi 19 ...
EXTENSION DU SITE EOLIEN SUR LA COMMUNE DE MARSANNE                                                   Sud de la DROME     ...
Eolienne de VIEILLESPESSE Cantal Morceaux de pales à 75 mètres                                                            ...
Energie : léolien et le solaire risquent de                           Coûter cher en travaux pour la RTE                  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue presse chroniques-504-r_21-11-2012

409 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
409
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue presse chroniques-504-r_21-11-2012

  1. 1. REVUE DE PRESSE, Les Chroniques N° 504 – 21-11-2012Le 24 Novembre 2012, convoqué par M. Raymond HARDY,ancien Maire de Tonnerre (89) et organisé par l’associationlocale « Vent de Colère sur l’Auxois-Sud », un collectifbourguignon de 55 associations de « défense del’environnement et du patrimoine » se réunira à Pouilly-en-Auxois (21), afin de formaliser un recours en contentieux contrel’arrêté préfectoral approuvant le SRCAE (Schéma Régional,Climat Air, Energie) et son volet SRE (Schéma RégionalEolien), consécutif au vote du Conseil Régional de Bourgognedu 25 Juin 2012.La presse est cordialement invitée à participer à cet évènementqui matérialise une opposition ferme et déterminée à la politiqueactuelle du Conseil Régional de Bourgogne, qui veut imposerinconsidérément un mitage d’éoliennes (de 600 à 700éoliennes !), destructeur du patrimoine exceptionnel de larégion, de ses paysages, de son environnement et de sesnombreux emplois liés au tourisme.Dossier de presse, liste des associations du collectif, contacts etinstructions en pièces jointes.Nous vous attendons nombreux,Très cordialement.M. Raymond HARDY, Responsable du Collectif Bourguignon.M. Christophe BELMONT, Président de "Vent de Colère surlAuxois-Sud" 1 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  2. 2. REUNION DU COLLECTIF BOURGUIGNON POUR RECOURS CONTRE LE SCHEMA REGIONAL EOLIEN POUILLY-EN-AUXOIS (21) – SAMEDI 24/11/2012 Le 24 Novembre 2012, convoqué par M. Raymond HARDY, ancien Maire de Tonnerre (89) et organisépar l’association locale « Vent de Colère sur l’Auxoix-Sud », un collectif bourguignon de 55 associations de« défense de l’environnement et du patrimoine » se réunira à Ouilly-en-Auxois (21), afin de formaliser un recourscontentieux contre l’arrêté préfectoral approuvant le SRCAE (Schéma Régional, Climat, Air, Energie) et son voletSRE (Schéma Régional Eolien), consécutif au vote du Conseil Régional de Bourgogne du 25 Juin 2012. Les motivations sont nombreuses pour porter ce recours : - Sur la forme, le collectif estime que plusieurs règles de base de la démocratie participative sont bafouées et notamment retirent aux collectivités territoriales leurs pouvoirs : après le vote scandaleux à l’Assemblée Nationale dans la nuit du 4 au 5 octobre 2012, au cours duquel de nombreux députés ont quitté la salle par protestation, plusieurs amendements éoliens fatals aux règles élémentaires de démocratie ont été adoptés, menés par les verts, et ce dans la confusion totale, la précipitation et l’impréparation la plus complète, c’est-à-dire sans débattre et mesurer les effets de telles décisions sur l’environnement : • Suppression du pouvoir des collectivités territoriales par la suppression des ZDE (Zone de Développement de l’Eolien) • Pouvoir total donné aux Régions. • Mise sous tutelle des communes par la Région qui n’auront été consultées que d’une façon très sporadique sur le sujet. • Bafouage des principes de participation du public aux décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement (Convention d’Aarhus et Charte de l’Environnement) : ainsi, en Bourgogne, une consultation timide sur Internet pour le SRCAE a-t-elle été mise en œuvre, ce qui n’a pas été une véritable consultation, anticipée, lisible et accessible pour tous sur un sujet aussi grave que l’implantation de plus de 600 éoliennes sur un territoire ! • Enfin, d’un point de vue pratique, il n’y aura donc plus d’intermédiaires entre les promoteurs et le préfet. Les conséquences seront gravissimes et vont contribuer au développement anarchique total de l’éolienen France : celui-ci se traduit, notamment en Bourgogne, par l’établissement du SRCAE : un processus quirequérait dans un délai de 2 mois (et en plein été…), de façon non imposée et non claire pour les communes, leurvote sur leur éligibilité à l’éolien par leurs conseils municipaux, l’absence de vote les rendant automatiquementéligibles par défaut. C’est ainsi que plus de 80 % des communes sont devenues éligibles à l’éolien en Borgogne,souvent sans même en avoir pris conscience ! - Sur le fond, le Schéma Régional Eolien de Bourgogne, avec plus de 600 éoliennes, porte un coup fatal à notre belle région. • Notre patrimoine bourguignon, mondialement reconnu et visité, composé de nombreux châteaux, sites historiques classés à l’Unesco, comme l’Abbaye de Fontenay, va se trouver endommagé par un mitage anarchique impactant toutes les parties de la Bourgogne (cf. annexe 1). Ce n’est pas un caprice de « châtelain » mais c’est toute une région qui refuse de se voir envahir de mâts modifiant durablement l’essence même du patrimoine bourguignon, faisant perdre au passage de la valeur immobilière à une grande partie de ses habitants, comme il a été déjà constaté à ne nombreux endroits. • Les paysages ne supporteront pas non plus l’envahissement prévu, il est fort probable qu’il n’existera plus de vallées sans co-visibilité avec l’éolien, les mâts atteignant généralement les 150 m de haut. …/… 2 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  3. 3. …/…• Le tourisme va donc s’en trouver directement impacté : l’on se targue de créer quelquesemplois en Bourgogne avec l’éolien grâce à quelques industries (que l’on subventionne parfois),mais que pèsent ces emplois en comparaison des emplois détruits en parallèle à cause de ladésertion des touristes tout à fait prévisible et très durable dans le temps ?• L’atteinte à l’environnement, malgré les bienfaits soit disant « écologiques » ; c’est ainsi quedurablement, notre belle région va subir de profondes modifications : socles de béton condamnésà rester en terre pour l’éternité, routes modifiées, nappes phréatiques atteintes (l’eau devientrare), sans compter le carbone dépensé pour fabriquer et installer ces éoliennes.• Problèmes de santé, atteinte au bien-être des habitants (un grand scandale vient d’émerger auDanemark sur ce sujet), atteinte même au confort de vie, ce sont de véritables problématiquesscientifiquement démontrées qui s’accumulent sur la tête des bourguignons !• Enfin, le système de rachat favorable de l’électricité éolienne, un privilège hors de prix pour lesfrançais au bénéfice seul des promoteurs, sujet encore plus sensible dans un moment de crise :les promoteurs, très souvent étrangers, exportent et défiscalisent cet argent au détriment duconsommateur français, qui reste le payeur final, et tout cela avec la bénédiction du ministère del’écologie ; c’est un scandale qui ne se justifie pas dans notre pays qui est le seul en Europe,avec la Suède, à remplir les critères de Kyoto ; alors, à plus forte raison, pourquoi la Bourgogne,l’une des régions de France les moins ventées, devrait-elle s’offrir à des promoteurs étrangersqui n’ont que faire de notre belle région, utilisant des copier-coller pour conduire leurs enquêteslocalement et faire, à des élus qui ne connaissent souvent pas grand-chose, des promesses desubsides qui ne seront jamais tenues par personne. 3 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  4. 4. Éoliennes de Plouvien. Et maintenant ? Vendredi 16 Novembre 2012 Les éoliennes de Plouvien seront-elles démolies? Il faudra sans doute plusieurs mois pour le savoir. Photo Jean-Yves QuéréPLOUVIEN (Finistère)La nouvelle a fait leffet dune bombe, mercredi, dans la soirée, à lannonce de lannulation par le Conseil dÉtat dupermis de construire accordé par le préfet, en 2003, pour les huit éoliennes qui tournent dans le paysageplouviennois depuis 2007. Même si le jugement est définitif- puisque cette instance est la plus haute juridiction en lamatière - , «il ny a pas automaticité entre annulation et démolition», souligne le maire, Christian Calvez, qui retient,par ailleurs, que le tribunal na pas jugé que les éoliennes produisaient des nuisances, le Conseil dÉtat ne sétantreposé que sur la loi Littoral pour expliquer sa décision. Et maintenant? La démolition du parc ne pourra intervenir,le cas échéant, que sur décision dun tribunal civil, à condition que celui-ci soit sollicité. Dici là, il pourrait y avoir soitun accord entre les différentes parties, un refus du tribunal mais aussi effectivement lobligation de les démolir.Le transfert de la partie littorale envisagéeAutre hypothèse, les parlementaires pourraient éventuellement changer la loi au vu de cette première en France.Mais la commune envisage aussi une solution ultime : «le transfert de la partie littorale de Plouvien sans toucherune maison vers celle de Tréglonou, en accord avec cette dernière», ajoute Christian Calvez qui se dit«catastrophé» par une décision qui fragilise le développement durable. Si la démolition était aussi confirmée, lasociété Néo pourrait se retourner contre lÉtat et réclamer les 13M€ investis.REACTIONS :• callonec – financierEn effet les Maires disent que lenjeu financier est trop important et tant pis pour les riverains qui vont être détruitpar ces machines.Ajouté le 16 novembre 2012 à 17h50 …/… 4 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  5. 5. …/…• callonec – fataleEn réponse à lénergie fatale, nimporte quel agent EDF vous le dira ,cette énergie est incontrôlable et non maîtriséquand aux maladies respiratoires regarder ce qui ce passe avec les hangars couvert avec des plaques de FibroAmianté, bien les panneaux solaire qui les remplace, Sauf que ces plaques sont enterrées a coté ou balancéesdans la nature ,Pareil dite la le a votre Préfet ,ça restera sans réponse ; lEolien cest pareil on détruit des humainssans broncher, bientôt ont boira de leau à basse dAmiante car lérosion va faire sont travail ....Ajouté le 16 novembre 2012 à 17h48• Arnaque – CrocodilePlus personne ne croit que la demande déoliennes par les maires est motivée par le sauvetage de la planète.Les graves dommages éoliens sur la santé à plusieurs km commencent à être bien connus, ils sont dus auxinfrasons. Les promeneurs ne sont pas incommodés par le bruit (audible) pendant les quelques minutes quilspassent à proximité alors que les voisins, cest tout le temps. Les larmes de crocodile de lélu font dautant plussourire que la population na jamais eu son mot à dire.Ajouté le 16 novembre 2012 à 16h10• soph – nuisancesUne étude de 2011 a prouvé que les symptômes liés aux éoliennes étaient inversement proportionnels à l’argentque les éoliennes rapportent aux riverains, et au fait de voir ou pas les éoliennes.Si les gens palpent, ils ne rapportent pas de symptômes, s’ils n’ont pas de retombées financières, ils sont beaucoupplus enclins à en découvrir.Penchez-vous aussi sur les maladies respiratoires (très réelles cette fois) provoquées par l’inhalation des fuméesde voitures diesel et faites donc interdire ces voitures, je vous soutiendrai !!Ajouté le 16 novembre 2012 à 15h35• legu... – A callonecVous dites une énergie " FATALE , je ne comprend pas la fatalité dans ce cas ?Ajouté le 16 novembre 2012 à 15h33• callonec – nuisancesCes aérogénérateurs aux bruits impulsionnels à très basse fréquence, environ 60 fois par minutes et DURABLE !!pénètre dans le corps humain provoquant des maladies irréversibles que les autorités se garde bien détudié,quand aux personnes qui vont se promener aux environs de ces machine cet généralement par beau temps et laeffectivement les bruit peuvent être minime !Ce qui est déplorable cest ce saccage des paysages en France pour une énergie fatale qui dans lavenir nauraaucun sens quand aux trains et avions cest ridicule de faire cette comparaison, mais sur ce sujet curieusement lesautorités travaillent.Ajouté le 16 novembre 2012 à 14h20• Woque – tristeAffligeant de voir des personnes (et une association en particulier (qui dailleurs nest pas si neutre que ça)) profiterde cette loi littorale qui finalement représente véritablement une faille sur ce genre de point de vu...Ajouté le 16 novembre 2012 à 11h02• chri... – désolant !!Voilà la stupidité dans notre pays actuellement, on accorde tellement de crédit à certains groupements associatifsquon arrive à des situations consternantes. Et cette loi du littoral applicable sur PLOUVIEN est une aberration !!!Jhabite proche de PLOUVIEN, je suis allée plusieurs fois près de ces éoliennes, et jamais je nai constaté denuisances, encore moins du bruit. Que dire des avions ou des trains pour ceux qui habitent proche dun aéroport oudune gare !!! CELA SUFFIT !!!Ajouté le 16 novembre 2012 à 09h25 5 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  6. 6. Les éoliennes, impossibles sur les communes littorales ? Vendredi 16 Novembre 2012 – Sébastien PANOU Au fond, les éoliennes de Plouvien (Finistère).A Plouvien (Finistère), le permis de construire de huit éoliennes est invalidé. Une décision confirmée auplus haut niveau, en Conseil détat. Elles produisent pourtant depuis 2007. La loi Littoral, imposant unecontinuité du bâti, empêcherait ce genre de construction, dont dautres règles veulent justement quellessoient à lécart des habitations.Tempête sur les huit éoliennes de 100 mètres de haut à Plouvien (Finistère). Mercredi, le Conseil d’état a confirméla décision de la cour administrative d’appel de Nantes et rejeté la demande de la société Néo Plouvien (filiale deEnergias de Portugal), exploitant les machines depuis 2007. Les éoliennes sont bien considérées comme « uneextension de l’urbanisation ». Or, celle-ci est très encadrée sur les communes littorales. Parce qu’elles ne sesituent pas « en continuité d’une agglomération ou d’un village existant », leur permis de construire, délivré en2004 par le préfet du Finistère est invalidé.Commune littorale ? Après une bonne douzaine de procédures lancées contre les éoliennes, Bernard Le Borgne,vice-président de l’association Les Abers savoure sa victoire. Il espère maintenant « faire arrêter et fairedémonter » les machines. Cela suppose d’abord une intervention auprès du ministère de l’industrie, pour l’arrêt deproduction. Il lui faudra aussi aller au bout de la procédure civile pour trouble du voisinage. Rejetée par le tribunalde grande instance de Brest, cette demande est en appel à Rennes.D’une manière générale, Les Abers considèrent le parc éolien « soutenu abusivement par le maire », comme« une démarche spéculative ».En taxes, ces éoliennes rapportent environ 75 000 € par an à la communauté de communes et 50 000 € à lacommune. « Mais ce n’est pas ça l’enjeu » assure, Christian Calvez, maire de Plouvien et président de laCommunauté de communes du pays des Abers (CCPA). « C’est plus général ». Selon lui, «ces éoliennes fontpartie du paysage aujourdhui. Limmense majorité de la population est favorable».Consterné, il rappelle que Plouvien est « tout sauf une commune littorale ». Certes, il n’y a ni port, ni plage, nirésidence de tourisme balnéaire. Certes le bourg et les éoliennes sont à 10 km de la mer. Mais Plouvien bordel’Aber Benoît sur environ 3 km jusqu’à Tréglonou. Et la mer monte jusque-là. D’un point de vue juridique, c’est toutela commune qui est considérée comme littorale. …/… 6 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  7. 7. …/…« Jusqu’où ira la bêtise ? » Le maire appuie sur « une contradiction » entre la loi Littoral, qui suppose unecontinuité du bâti, et la loi sur les éoliennes, qui exige que les machines soient implantées à au moins 500 mètresdes habitations.Dominique Cap, maire de Plougastel-Daoulas (Finistère) et spécialiste des questions littorales à l’Association desmaires de France, est lui aussi atterré. « Avec ce dossier, on voit l’absurdité du système. C’est kafkaïen.Jusqu’où ira la bêtise ? ». Il estime que « l’argument de la loi Littoral sert trop souvent à défendre desintérêts privés » et plaide pour « un bilan de cette loi ». Les communes littorales se trouveraient notammenthandicapées par rapport aux autres pour tous les projets qui devraient naturellement être mis un peu à l’écart deshabitations, comme les stations d’épuration par exemple.Les autres parcs éoliens du secteur, eux aussi sur des communes littorales (Plouarzel, Ploumoguer,Ploudalmézeau…), auraient pu être invalidés de la sorte. C’est trop tard pour les recours. En revanche, la décisiondu conseil d’état risque de compromettre tout nouveau projet en France sur une commune littorale, c’est-à-dire làoù est le vent. 7 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  8. 8. Des millions pour les gérants des parcs éoliens grâce aux subsides Lundi 19 Novembre 2012 © belga.BELGIQUELes exploitants de parcs éoliens en mer du Nord engrangent dénormes bénéfices parce quils réalisentdeux tiers de leur chiffre daffaires grâce aux subsides. Le gouvernement fédéral souhaite revoir le systèmeen vigueur, rapportent lundi Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.Selon les résultats annuels de Belwind, la plus grosse entreprise dans le secteur de lénergie éolienne, la réalisé unchiffre daffaires de 90,5 millions deuros entre le 1er avril 2011 et le 31 mars 2012. A peine un tiers provenait de lavente délectricité tandis que deux tiers étaient issus de recettes liées aux certificats verts.Selon des estimations de la commission de régulation, la CREG, les 7 parcs éoliens construits en mer du Nordcoûteront dans les 20 prochaines années au moins 14 milliards deuros au contribuable. Le ministre de lEnergieMelchior Wathelet (cdH) souhaite réduire drastiquement les certificats verts. 8 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  9. 9. EXTENSION DU SITE EOLIEN SUR LA COMMUNE DE MARSANNE Sud de la DROME Association ACEL’apparition d’une extension du parc éolien de Marsanne; extension dont nous étions certains depuis le début du1er projet mais qui avait, à l’époque, été vigoureusement démentie par le conseil municipal de Marsanne. Laversatilité de ce conseil n’a rien pour nous surprendre.Ce qui est le plus surprenant, c’est que la municipalité gérait un village autrefois dans un « écrin de verdure » quifaisait toute son identité et avait été préservée durant les siècles derniers, et qu’il sera dès lors “dans un écrinindustriel” suite au manque de respect de ce conseil pour la nature et les paysages.- Un article sur « La Tribune de Montélimar » du 20 septembre 2012 nous informe du démarrage d’une étudede faisabilité pour l’extension du parc éolien existant sur la commune de Marsanne (article en pièce jointe).- Le permis de construire devra être dans une ZDE; il devra souscrire à la réglementation des ICPE(Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) et ne pourra être déposé que s’il est encohérence avec le Plan Local d’Urbanisme. Si ZDE il y a, son élaboration devrait se faire par la SESAME(communauté de communes de Montélimar) qui absorbera la CCPM (communauté de communes du Paysde Marsanne), en 2013.Actuellement, toute la zone montagneuse de la forêt de Marsanne est située en Espaces Boisés Classésainsi qu’en ZNIEFF de type II (Zone d’Intérêt Floristique et Faunistique) et en Espaces Naturels Sensibles(ENS - dénomination par le Conseil Général).Plusieurs des zones étudiées comportent une espèce de plante protégée au titre national (inscrite commevulnérable dans le livre rouge de la flore menacée en France) : le Cytise à longue grappe et cette espèce nepeut être détruite que suite au dépôt d’une « demande de destruction d’espèce protégée ».Le Préfet de la Drôme, le Conseil Régional, le Conseil Général et le Député-Maire de Montélimar, FranckREYNIER ont donné leur soutien au Maire de Marsanne pour la réalisation de ce parc éolien; M. FranckREYNIER donne ainsi la preuve quil a changé lopinion défavorable quil avait exprimée en 2004 sur le sujetdes éoliennes, citons :“ ... Quand je vois qu’il y a 180 projets d’éoliennes dans la Drôme, tout ça parce que çagénère des recettes fiscales, je me dis que c’est un non-sens ... ce ne sont pas toujours les communes qui touchentles dividendes qui ont aussi les nuisances visuelles. Le département a une utilité et là, vraiment, la solidarité doits’exercer”. (réf: article du Dauphiné Libéré du 08.01.2004)Il faut noter que 100 % des crêtes de la forêt de Marsanne (culminant aux alentours de 550 mètres) serontimpactées, de part et d’autre du village de Marsanne entre les éoliennes déjà installées et la futureextension (5 à 7 machines sont prévues sur la gauche du village en supplément des 8 déjà en productionsur sa droite). Elles seront visibles de très loin et impacterons toute la plaine de Marsanne.Contact ACE:Association de Concertation sur l’Evolution de l’environnement sur les Plaine de Marsanne, des Andrans,de la Valdaine et les collines environnantes.Adresse électronique : jacques.simon5@wanadoo.fr 9 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  10. 10. Eolienne de VIEILLESPESSE Cantal Morceaux de pales à 75 mètres 10 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALEPrésident : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org
  11. 11. Energie : léolien et le solaire risquent de Coûter cher en travaux pour la RTE Mercredi 21 Novembre 2012La facture des travaux à réaliser dans les prochaines décennies pour renforcer le réseau électrique à haute tensionaugmentera fortement si la France décide de mettre le paquet sur les énergies renouvelables, a prévenu mercrediRTE.Cette filiale dEDF qui gère le réseau national de lignes à haute tension, cest-à-dire les grandes artères du réseauélectrique, a chiffré mercredi entre 35 et 50 milliards deuros les investissements quelle devra réaliser dici à 2030pour accompagner lévolution du système électrique.Cet éventail très large, qui figure dans une actualisation de son "schéma de développement décennal", sexpliquepar le grand écart entre les scénarios pris en compte, alors que le système électrique est à laube de profondsbouleversements.Ainsi, dans un scénario "médian" (réduction modeste de lélectricité nucléaire, accompagnée dune forte hausse desénergies renouvelables), les besoins seraient de "35 à 40 milliards". Mais dans un "nouveau mix" (une chute dunucléaire et un développement très accéléré de léolien et du solaire), la facture grimperait à 50 milliards.Ce chiffrage devrait éclairer le débat sur la transition énergétique, qui souvrira à la fin du mois. Ce débat doitaboutir à des recommandations pour atteindre lobjectif que sest fixé le gouvernement de réduire de 75% à 50% àlhorizon 2025 la part du nucléaire dans la consommation française délectricité. Les solutions retenues feront lobjetdune loi de programmation attendue avant lété 2013.Or, limplantation des énergies renouvelables (éolien sur terre et en mer, solaire, hydroliennes...) ne suit pas lamême logique que celles des centrales nucléaires, et selon la recomposition du "bouquet" énergétique national quisera décidée, il faudra rééquilibrer plus ou moins fortement le réseau électrique et renforcer le "maillage" de telle outelle région.2.000 kilomètres de lignes à créer ou rénoverIn fine, les dépenses des gestionnaires de réseaux sont financées par les consommateurs. Le réseau à hautetension pèse à lui seul environ 10% des factures délectricité des Français (contre 46 % pour lensemble desréseaux, basse et moyenne tension inclues).A une échéance plus rapprochée, de grands travaux sont également à prévoir. RTE prévoit la mise en service de73 nouvelles lignes à haute tension entre 2013 et 2015, dont 63 seront souterraines, et investira sur cette périodeenviron 1,5 milliard deuros par an.De plus, le gestionnaire de réseau estime quil faudra créer ou renforcer au minimum plus de 2.000 km de lignes àtrès haute tension (THT) dici à 10 ans, et investir 15 milliards deuros dici 2020.Il sagit notamment de renforcer les liaisons aux frontières (qui permettent de combler les besoins du pays enélectricité durant les pics de consommation hivernaux, et dexporter le reste de lannée), mais aussi de restructurerles liaisons dans le Massif central, et de renforcer le réseau dans le grand Est et entre la Normandie et lîle deFrance.RTE souligne au passage quil sagit dun "socle dinvestissements invariants", indispensables àlapprovisionnement électrique du pays (notamment pour accroître les capacités déchange délectricité avec lespays voisins). Et ce socle devra être complété en fonction des "options retenues à lissue du débat sur la transitionénergétique", prévient la filiale dEDF.RTE mène déjà des travaux denvergure. Il est notamment en train dachever la très contestée ligne THT Cotentin-Maine, qui reliera le futur réacteur EPR de Flamanville (Manche) au réseau national, et construit une liaisonélectrique souterraine franco-espagnole à travers les Pyrénées Orientales. 11 Vent de Colère ! - FEDERATION NATIONALE Président : Alain BRUGUIER Chemin des Cadenèdes 30330 SAINT LAURENT LA VERNEDE www.ventdecolere.org

×