SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
Aube
J'ai embrassé l'aube d'été.
Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombre ne quittaient
pas la route du bois. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries
regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.
La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me
dit son nom.
Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la
déesse.
Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai
dénoncée au coq. A la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme
un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais.
En haut de la route, près d'un bois de lauriers, je l'ai entourée avec ses voiles amassés, et j'ai
senti un peu son immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois.
Au réveil il était midi.
Poème en prose, témoignant l’innocence du vers rimbaldien..C’est l’experience,hallucination ou
rệve, de la fusion en même temps panique et érotique entre l 'enfant-poète et l’aube personnifiée
comme une déesse de laquelle l’enfant révèle le mystère.
Le poème présente une alternance rapide d’un lieu a l’autre, puisque les notions d’espace et de
temps sont altérées juste comme dans le rêve.
1. J'ai embrassé l'aube d'été.L’octosyllabe liminaire ( au debut)donne une sensation
d’ouverture/fermeture (embrasse), une prise de possession, une fusion quasi mystique
entre l’enfant et l’aube.
Puis Rimbaud commence sa description en utilisant l’imparfait de narration, qui souligne
l’immobilité .
2. Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte
L’immobilté .qui caractérisent ces premiers impressions suggère le silence ,le sommeil qui se
prolonge, comme si la vie attendait un signe pour se reveiller.C’est un moment privilegié,juste
avant que le mouvement t ne confonde les impressions.
3. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes
J’ai marché réintroduit le poète non plus comme simple spectateur mais comme acteur, tel qu’il se
présentait dans le premier octosyllabe (j’ai embrassé l’aube).
C’est l’action du poète sur la nature: à son passage la nature s’éveille. On pense à Orphée,
personnage mythologique qui avait le pouvoir de charmer les animaux de la nature par le chant de
sa lyre ou à quelque magicien de legende, tels qu’on en trouve dans les contes de fées.
La nature sort de son torpeur au passage de l’enfant qui se voit conférer un pouvoir magique. La
syntaxe est simple, comme si tout arrive simplement dans ce monde qui se réveille grâce à l’accord
entre la nature et l’enfant( il faut penser a Baudelaire qui déchiffre le code de la nature et Rimbaud
qui est en totale syntonie avec elle).
4. les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.
Les pierreries sont les gouttes d’eau sur les pétales des fleurs ; elles suggèrent la capacité
d’émerveillement du poète tandis que la perception d’ailes qui se lèvent évoque le réveil de la
nature à ‘l’aube, symbole d’une vie libérée.
5. La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur
qui me dit son nom.
La rencontre avec la fleur: le mot entreprise doit être entendu dans le sens de participe passe
du verbe entreprendre,au vieux sens du terme qui veut dire aborder; l’enfant part à la conquête
du monde comme à la conquête d'une femme. La connotation guerrière est sublimée par la
connotation érotique.
Mais une fleur me dit son nom nous plonge dans l’univers merveilleux du conte de fée. L’enfant est
spontanément accepté par la nature parce qu’il est encore dans un état d’innocence et de pureté et
de transparence
6. Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins
Je ris au wasserfall , la personnification de la chute d’eau fait penser à quelque divinité des eaux
comme on en trouve dans les légendes germaniques. L’enfant fait s’éveiller une nature habitée par
des êtres merveilleux.
7. à la cime argentée je reconnus la déesse.
La lumière commence à progresser et en levant les yeux l’enfant reconnait l’aube sur la cime
des sapins argentes par le reflet de l’aube. Elle est personnifiée sous les traits d’une déesse,
présence féminine ardemment desirée. Il la découvrira dans toute sa nudité en levant les voiles qui
l’enveloppent mouvement hardi mais aussi symbolique, l’enfant-poète va découvrir et révèle le
mystère caché sous les apparences.
8. Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai
dénoncée au coq. A la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant
comme un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais.
La succession des adverbes de lieux (dans l’allée à la grand’ ville…) et l’alternance de décors
indiquent la rapidité de la course renforcée par une série de verbes de mouvement (agiter, fuir,
courir, chasser).
L’expression je l’ai dénoncé au coq marque un renversement de la perspective habituelle,. Ce n’est
plus le coq qui par son chant annonce l’arrivée de l’aube mais l’enfant qui prévalant sur la nature
se révèle être initié, partager le caractère divin de la nature. C’est le premier à savoir, l’enfant-poète
est l’intermédiaire entre la nature et le monde des hommes( Baudelaire!!),trahissant (dénonçant
par son signal le mystère de l’aube.
9. Le contraste richesse classique/ pauvretè
Les décors inusuels, les fronts des palais, les quais de marbre, font contraste avec la pauvreté du
poète, qui se représente comme un mendiant.
10. près d'un bois de lauriers
La victoire de l’enfant est consacrée par le bois de lauriers, arbre qui couronnait dans l’antiquité
les guerriers vainquers, l’idée de la conquête retourne.
11. je l'ai entourée avec ses voiles amassés et j'ai senti un peu son immense corps. L'aube
et l'enfant tombèrent au bas du bois.
La prise de possession finale avec les voiles qui tombent par terre souligne le caractère quasi
érotique du contact avec le corps de la déesse. Cette connotation érotique est servie par l'hypallage,
son immense corps qui accentue la valeur extraordinaire du plaisir éprouve dans ce contact:
l’extase est complète,c’est pourquoi il perd sa place de sujet de l’action, on passe de la première
personne a la troisième personne, l’aube et l’enfant tombèrent au bas du bois.
12. Au réveil il était midi.
Le poème s’achève comme il avait commencé par un octosyllabe. Mais cette fois-ci la phrase est
brutale. Au réveil l il était midi. C’est la perte de conscience l’abolition momentanée du temps qui
accompagne l’accomplissement du désir, ce qui accentue la connotation érotique de la fusion entre
l’enfant et l’aube.

Contenu connexe

Tendances

Poemes radins
Poemes radinsPoemes radins
Poemes radins
arvorig
 
Poème inédit parole au poète
Poème inédit   parole au poètePoème inédit   parole au poète
Poème inédit parole au poète
abdelmalek aghzaf
 

Tendances (10)

Dom juan Scène d' exposition - Acte I, scène 1
Dom juan  Scène d' exposition - Acte I, scène 1Dom juan  Scène d' exposition - Acte I, scène 1
Dom juan Scène d' exposition - Acte I, scène 1
 
Poemes radins
Poemes radinsPoemes radins
Poemes radins
 
Textes et documents Dom Juan - Bac 2011
Textes et documents Dom Juan - Bac 2011Textes et documents Dom Juan - Bac 2011
Textes et documents Dom Juan - Bac 2011
 
Wagner walkyrie
Wagner walkyrieWagner walkyrie
Wagner walkyrie
 
Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6 : le dénouement
Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6 : le dénouement Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6 : le dénouement
Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6 : le dénouement
 
Force et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert Cohen
Force et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert CohenForce et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert Cohen
Force et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert Cohen
 
Poème inédit parole au poète
Poème inédit   parole au poètePoème inédit   parole au poète
Poème inédit parole au poète
 
DU BOUT DE MA PLUME
DU BOUT DE MA PLUMEDU BOUT DE MA PLUME
DU BOUT DE MA PLUME
 
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
Pierre St Vincent Spasmotsfolies ch1 à 6 mars 2015
 
Dom Juan, Acte III, scène 2 : la scène du pauvre
Dom Juan, Acte III, scène 2 : la  scène du pauvreDom Juan, Acte III, scène 2 : la  scène du pauvre
Dom Juan, Acte III, scène 2 : la scène du pauvre
 

Similaire à Aube

Le Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdf
Le Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdfLe Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdf
Le Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdf
Michel Leygues
 

Similaire à Aube (20)

Le Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdf
Le Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdfLe Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdf
Le Mystère du Vivant, Michel Leygues, 2023.pdf
 
HOMINI janvier 2024.pdf
HOMINI janvier 2024.pdfHOMINI janvier 2024.pdf
HOMINI janvier 2024.pdf
 
HOMINI janvier 2024 .pdf
HOMINI janvier 2024 .pdfHOMINI janvier 2024 .pdf
HOMINI janvier 2024 .pdf
 
Les Voix de la Terre - Dossier Écologique
Les Voix de la Terre - Dossier Écologique Les Voix de la Terre - Dossier Écologique
Les Voix de la Terre - Dossier Écologique
 
La chèvre dans la peinture européenne.ppsx
La chèvre dans la peinture européenne.ppsxLa chèvre dans la peinture européenne.ppsx
La chèvre dans la peinture européenne.ppsx
 
Baudelaire
BaudelaireBaudelaire
Baudelaire
 
Chemin faisant - Contes et pistes pédagogiques
Chemin faisant - Contes et pistes pédagogiquesChemin faisant - Contes et pistes pédagogiques
Chemin faisant - Contes et pistes pédagogiques
 
La littérature
La littératureLa littérature
La littérature
 
Baudelaire2 claudia e viktoryia
Baudelaire2 claudia e viktoryiaBaudelaire2 claudia e viktoryia
Baudelaire2 claudia e viktoryia
 
Interview dans la foret lointaine
Interview dans la foret lointaineInterview dans la foret lointaine
Interview dans la foret lointaine
 
Passion Polles
Passion PollesPassion Polles
Passion Polles
 
Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu
 
Aux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnuAux galops-de-l-inconnu
Aux galops-de-l-inconnu
 
Anna baudelaire
Anna baudelaireAnna baudelaire
Anna baudelaire
 
5 expression dieux
5 expression dieux5 expression dieux
5 expression dieux
 
(Mon ïle)
(Mon ïle)(Mon ïle)
(Mon ïle)
 
L'Artoche - Livre de photographies "Ombres et lumières"
L'Artoche - Livre de photographies "Ombres et lumières"L'Artoche - Livre de photographies "Ombres et lumières"
L'Artoche - Livre de photographies "Ombres et lumières"
 
Le concerto des musipouvantails
Le concerto des musipouvantailsLe concerto des musipouvantails
Le concerto des musipouvantails
 
Baudelaire par alessia et anna
Baudelaire par alessia et annaBaudelaire par alessia et anna
Baudelaire par alessia et anna
 
L’ange déchu et la pitié compatissante.pdf
L’ange déchu et la pitié compatissante.pdfL’ange déchu et la pitié compatissante.pdf
L’ange déchu et la pitié compatissante.pdf
 

Plus de giuseppina martoriello

Plus de giuseppina martoriello (20)

Essai bref 2011
Essai bref 2011Essai bref 2011
Essai bref 2011
 
Montesquieu. de l'esprit
Montesquieu. de l'espritMontesquieu. de l'esprit
Montesquieu. de l'esprit
 
Confronto naturalismo verismo
Confronto naturalismo verismoConfronto naturalismo verismo
Confronto naturalismo verismo
 
Défintion du naturalisme
Défintion du naturalismeDéfintion du naturalisme
Défintion du naturalisme
 
Elevation
ElevationElevation
Elevation
 
Ma cos'è quest'amore
Ma cos'è quest'amoreMa cos'è quest'amore
Ma cos'è quest'amore
 
Le texte argumentatif
Le texte argumentatifLe texte argumentatif
Le texte argumentatif
 
Une jeune fille romanesque
Une jeune fille romanesqueUne jeune fille romanesque
Une jeune fille romanesque
 
Eglise saint bartolomeo
Eglise saint bartolomeoEglise saint bartolomeo
Eglise saint bartolomeo
 
Pierre de Ronsard par Pina Martoriello
Pierre de Ronsard par Pina MartorielloPierre de Ronsard par Pina Martoriello
Pierre de Ronsard par Pina Martoriello
 
Le Vésuve par Maria Naclerio.
Le Vésuve par Maria Naclerio.Le Vésuve par Maria Naclerio.
Le Vésuve par Maria Naclerio.
 
Naples par Michele Pignataro
Naples par Michele PignataroNaples par Michele Pignataro
Naples par Michele Pignataro
 
Castellammare par Anna Gargiulo
Castellammare  par Anna GargiuloCastellammare  par Anna Gargiulo
Castellammare par Anna Gargiulo
 
Place dante+cavour par Giusy D'Alessandro
Place dante+cavour par Giusy D'AlessandroPlace dante+cavour par Giusy D'Alessandro
Place dante+cavour par Giusy D'Alessandro
 
Le grand gymnase par Grazia Cinque
Le grand gymnase par Grazia CinqueLe grand gymnase par Grazia Cinque
Le grand gymnase par Grazia Cinque
 
Place du Gesù nuovo par Giada Russo
Place du Gesù nuovo par Giada RussoPlace du Gesù nuovo par Giada Russo
Place du Gesù nuovo par Giada Russo
 
Sorrento par Martina Schiano
Sorrento par Martina SchianoSorrento par Martina Schiano
Sorrento par Martina Schiano
 
Le grand théâtre
Le grand théâtreLe grand théâtre
Le grand théâtre
 
L'amphithéatre de Pompeii par Grazia Cinque
L'amphithéatre de Pompeii par Grazia CinqueL'amphithéatre de Pompeii par Grazia Cinque
L'amphithéatre de Pompeii par Grazia Cinque
 
Termopolio par Maria Rosaria Longobardi
Termopolio par Maria Rosaria LongobardiTermopolio par Maria Rosaria Longobardi
Termopolio par Maria Rosaria Longobardi
 

Dernier

Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
zidani2
 

Dernier (13)

Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
 
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesEL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
 
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
Decret-n°19-10-du-23-janvier-2019-reglementant-lexportation-des-déchets-spéci...
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprises
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprisesGestion des flux de trésorerie dans les entreprises
Gestion des flux de trésorerie dans les entreprises
 
Festival de Cannes 2024. pptx
Festival    de   Cannes      2024.  pptxFestival    de   Cannes      2024.  pptx
Festival de Cannes 2024. pptx
 
Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?
 
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgériePrésentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
 

Aube

  • 1. Aube J'ai embrassé l'aube d'été. Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombre ne quittaient pas la route du bois. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit. La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom. Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse. Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. A la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais. En haut de la route, près d'un bois de lauriers, je l'ai entourée avec ses voiles amassés, et j'ai senti un peu son immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois. Au réveil il était midi. Poème en prose, témoignant l’innocence du vers rimbaldien..C’est l’experience,hallucination ou rệve, de la fusion en même temps panique et érotique entre l 'enfant-poète et l’aube personnifiée comme une déesse de laquelle l’enfant révèle le mystère. Le poème présente une alternance rapide d’un lieu a l’autre, puisque les notions d’espace et de temps sont altérées juste comme dans le rêve. 1. J'ai embrassé l'aube d'été.L’octosyllabe liminaire ( au debut)donne une sensation d’ouverture/fermeture (embrasse), une prise de possession, une fusion quasi mystique entre l’enfant et l’aube. Puis Rimbaud commence sa description en utilisant l’imparfait de narration, qui souligne l’immobilité . 2. Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte L’immobilté .qui caractérisent ces premiers impressions suggère le silence ,le sommeil qui se prolonge, comme si la vie attendait un signe pour se reveiller.C’est un moment privilegié,juste avant que le mouvement t ne confonde les impressions. 3. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes J’ai marché réintroduit le poète non plus comme simple spectateur mais comme acteur, tel qu’il se présentait dans le premier octosyllabe (j’ai embrassé l’aube). C’est l’action du poète sur la nature: à son passage la nature s’éveille. On pense à Orphée, personnage mythologique qui avait le pouvoir de charmer les animaux de la nature par le chant de sa lyre ou à quelque magicien de legende, tels qu’on en trouve dans les contes de fées. La nature sort de son torpeur au passage de l’enfant qui se voit conférer un pouvoir magique. La syntaxe est simple, comme si tout arrive simplement dans ce monde qui se réveille grâce à l’accord entre la nature et l’enfant( il faut penser a Baudelaire qui déchiffre le code de la nature et Rimbaud qui est en totale syntonie avec elle). 4. les pierreries regardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit. Les pierreries sont les gouttes d’eau sur les pétales des fleurs ; elles suggèrent la capacité d’émerveillement du poète tandis que la perception d’ailes qui se lèvent évoque le réveil de la nature à ‘l’aube, symbole d’une vie libérée. 5. La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom. La rencontre avec la fleur: le mot entreprise doit être entendu dans le sens de participe passe du verbe entreprendre,au vieux sens du terme qui veut dire aborder; l’enfant part à la conquête du monde comme à la conquête d'une femme. La connotation guerrière est sublimée par la connotation érotique. Mais une fleur me dit son nom nous plonge dans l’univers merveilleux du conte de fée. L’enfant est spontanément accepté par la nature parce qu’il est encore dans un état d’innocence et de pureté et de transparence 6. Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins Je ris au wasserfall , la personnification de la chute d’eau fait penser à quelque divinité des eaux comme on en trouve dans les légendes germaniques. L’enfant fait s’éveiller une nature habitée par des êtres merveilleux.
  • 2. 7. à la cime argentée je reconnus la déesse. La lumière commence à progresser et en levant les yeux l’enfant reconnait l’aube sur la cime des sapins argentes par le reflet de l’aube. Elle est personnifiée sous les traits d’une déesse, présence féminine ardemment desirée. Il la découvrira dans toute sa nudité en levant les voiles qui l’enveloppent mouvement hardi mais aussi symbolique, l’enfant-poète va découvrir et révèle le mystère caché sous les apparences. 8. Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. A la grand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre, je la chassais. La succession des adverbes de lieux (dans l’allée à la grand’ ville…) et l’alternance de décors indiquent la rapidité de la course renforcée par une série de verbes de mouvement (agiter, fuir, courir, chasser). L’expression je l’ai dénoncé au coq marque un renversement de la perspective habituelle,. Ce n’est plus le coq qui par son chant annonce l’arrivée de l’aube mais l’enfant qui prévalant sur la nature se révèle être initié, partager le caractère divin de la nature. C’est le premier à savoir, l’enfant-poète est l’intermédiaire entre la nature et le monde des hommes( Baudelaire!!),trahissant (dénonçant par son signal le mystère de l’aube. 9. Le contraste richesse classique/ pauvretè Les décors inusuels, les fronts des palais, les quais de marbre, font contraste avec la pauvreté du poète, qui se représente comme un mendiant. 10. près d'un bois de lauriers La victoire de l’enfant est consacrée par le bois de lauriers, arbre qui couronnait dans l’antiquité les guerriers vainquers, l’idée de la conquête retourne. 11. je l'ai entourée avec ses voiles amassés et j'ai senti un peu son immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois. La prise de possession finale avec les voiles qui tombent par terre souligne le caractère quasi érotique du contact avec le corps de la déesse. Cette connotation érotique est servie par l'hypallage, son immense corps qui accentue la valeur extraordinaire du plaisir éprouve dans ce contact: l’extase est complète,c’est pourquoi il perd sa place de sujet de l’action, on passe de la première personne a la troisième personne, l’aube et l’enfant tombèrent au bas du bois. 12. Au réveil il était midi. Le poème s’achève comme il avait commencé par un octosyllabe. Mais cette fois-ci la phrase est brutale. Au réveil l il était midi. C’est la perte de conscience l’abolition momentanée du temps qui accompagne l’accomplissement du désir, ce qui accentue la connotation érotique de la fusion entre l’enfant et l’aube.