SlideShare une entreprise Scribd logo
Atelier sur le
Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020
Dakar, Sénégal
7-11 septembre 2016
Jairo Castano
Statisticien principal
Chef de l'Équipe des recensements et enquêtes agricoles
Division de la statistique de la FAO
Considérations technologiques
Session technique 3
1
2
Table des matières
• Contexte
• Vue d’ensemble des modalités du recensement:
description, étapes de mise en œuvre, avantages,
inconvénients et exigences
1. Approche classique
2. Approche modulaire
3. Modalité intégrée du recensement et des enquêtes
4. Recensement de l’agriculture combiné avec
l’utilisation de sources administratives
• Exemples de pays
Contexte
• Le présent Programme élargit les approches introduites
dans le précédent, reconnaissant que le recensement de
l’agriculture peut être menée de plusieurs façons, à l’aide
de quatre principales modalités:
Approche classique
Approche modulaire
Programme intégré de recensements et d’enquêtes
Recensement combiné avec l’utilisation de sources
administratives
• Le but principal est d’aider les pays à mettre en œuvre un
recensement de la façon la plus efficace, en prenant en
compte les conditions particulières des pays.
Vue d’ensemble des modalités du
recensement
i) L’approche classique: un recensement effectué en une opération unique
(généralement par dénombrement exhaustif) comprenant l’univers des exploitations
agricoles. Elle doit couvrir toutes les rubriques essentielles et peut inclure des rubriques
additionnelles.
ii) L’approche modulaire: comprend: a) un module de base entrepris par dénombrement
exhaustif incluant toutes les rubriques pour la base de sondage et éventuellement d’autres
rubriques; et b) des modules complémentaires ciblant des populations spécifiques identifiées
grâce à la base de sondage fournie par le module de base.
iii) Le programme intégré du recensement et des enquête: intègre un programme
pluriannuel de recensements et d’enquêtes. Une option est AGRIS, un programme
d’enquêtes modulaires qui doit être articulé avec le programme de recensement agricole et
mis en œuvre sur une base annuelle entre deux recensements.
iv) Recensement combiné avec l’utilisation de sources administratives: les
registres et d’autres sources administratives sont utilisés comme sources des données du
recensement en combinaison avec les données collectées sur le terrain.
Comparaison des modalités du recensement
Classique Modulaire Recensement/enqu
êtes intégrés
Combiné avec
sources admin,
Phases de
dénombrement
Une opération
unique sur le
terrain
Plusieurs phases:
a) module de base
b) module(s)
complémentaire(s)
Plusieurs phases:
a) module de base du
recensement
b) modules thématiques
en rotation
Une ou plusieurs
opérations sur le terrain
et utilisation de sources
administratives
Couverture des
rubriques
Toutes les
rubriques du
recensement
collectées en une
opération uniques
Le module de base
comprend les
rubriques exigées
au plus petit niveau
gé/admin ainsi que
celles nécessaires
pour établir les
bases de sondage
du ou des modules
complémentaires
Le module de base du
recensement comprend
les rubriques exigées au
plus petit niveau
géographique/administrat
if et celles nécessaires
pour établis les bases de
sondage du ou des
modules thématiques en
rotation
Les rubriques du
recensement sont
collectées à travers des
opérations sur le terrain
et l’utilisation de
sources administratives
Méthode de
dénombrement
Dénombrement
exhaustif
exclusivement ou
combiné avec un
dénombrement
par sondage
Dénombrement
exhaustif pour le
module de base et
dénombrement par
échantillon pour le
ou les modules
complémentaires
Dénombrement exhaustif
pour le module de base
du recensement et
échantillonnage pour les
modules thématiques en
rotation
Dénombrement
exhaustif exclusivement
ou combiné avec un
dénombrement par
sondage
Modalités alternatives de recensement
• L’approche classique est la modalité de recensement la plus
couramment utilisée. Toutefois, de plus en plus de pays
devraient utiliser des modalités de recensement alternatives
dans un avenir proche.
• Il existe d’importantes raisons pour l’utilisation de modalités
alternatives de recensement:
i. limitation du budget du recensement;
ii. besoin de produire des statistiques agricoles plus fréquentes et opportunes;
iii. technologie numérique et mobile en plein essor;
iv. davantage de disponibilité et d’accès aux données des sources
administratives et de capacités techniques pour gérer ces données;
v. réticence de certains groupes de population à participer au recensement et
nécessité de réduire la charge des répondants.
Quelques problèmes communs à toutes
les modalités de recensement
• Identifier le contenu des données du recensement:
o La condition minimale d’un recensement est d’inclure toutes les rubriques
essentielles afin de rendre possible la comparaison internationale et les rubriques
des bases de sondage des modules du recensement et/ou les enquêtes de suivi.
o La liste finale des rubriques du recensement doit être établie en consultation avec
les principales parties prenantes en fonction des exigences du pays, de la
disponibilité de sources administratives et autres sources de données fiables ainsi
que des ressources financières et autres.
o Dans les pays aux registres bien développés, l’utilisation de sources de données
administratives (SDA) pour couvrir les rubriques de données du recensement doit
également être envisagée.
Quelques problèmes communs à toutes les
modalités de recensement (suite)
• La base de sondage du recensement de l’agriculture doit être
soigneusement établie pour s’assurer que toutes les exploitations sont
couvertes sans omissions ni répétitions.
• Utilisation du dénombrement par sondage
 des considérations d’efficacité (précision par rapport aux coûts), et d’autres éléments
doivent être pris en compte, comme:
 niveau souhaité d’agrégation des données du recensement
 utilisation du recensement comme base de sondage pour les enquêtes par sondage en
cours
 contenu des données du recensement et
 capacité à traiter les méthodes de sondage et les analyses statistiques ultérieures
fondées sur les échantillons.
Quelques problèmes communs à toutes
les modalités de recensement (suite)
•Utilisation de seuils limites
oDans de nombreux pays, il a été adopté un critère de
taille minimale pour l’inclusion des exploitations
dans le recensement.
oLa justification pour cela peut être:
il y a dans le pays un grand nombre de très petites
exploitations qui contribuent de façon marginale à la
production agricole totale mais
leur inclusion dans le recensement augmente grandement la
charge de travail et le budget du recensement.
1. L’approche classique
• Peut être considérée comme un recensement effectué en une
opération unique au cours de laquelle toutes les informations du
recensement sont enregistrées. Par extension, cette approche
comprend également le concept du questionnaire court-long.
• Devrait inclure toutes les rubriques «essentielles» et peut inclure des
rubriques «additionnelles» selon: a) les besoins du pays; b) les
autres sources de données (par ex. des rubriques non structurelles);
et c) les ressources disponibles.
• Peut être effectuée par dénombrement exhaustif, dénombrement par
sondage ou par une combinaison des deux.
1. L’approche classique (suite)
Cette approche est appropriée lorsque les pays:
• Souhaitent mener une opération unique
• Ont un programme intégré de recensement et
d’enquêtes (par ex. pas besoin de modules
supplémentaires)
• Souhaitent collecter quelques rubriques
additionnelles à de petits niveaux
administratifs.
1. L’approche classique: principales
caractéristiques
• Le dénombrement est effectué en une opération unique,
pendant une période de dénombrement précise, offrant un
instantané de l’ensemble de la population à une période
précise.
• Toutefois, certaines régions d’un pays peuvent être
dénombrées à des moments différents de l’année en raison
de conditions saisonnières et agricoles.
• L’approche classique comprend également des cas où
(dans le cadre du concept du questionnaire court-long) le
questionnaire long est complété lors d’une seconde visite.
1. L’approche classique: manières
et étapes de sa mise en œuvre
Les questions suivantes surgissent:
1) Le dénombrement exhaustif sera-t-il utilisé exclusivement
ou en combinaison avec le dénombrement par sondage?
2) Si un dénombrement exhaustif est utilisé en combinaison
avec un échantillonnages, quelle partie de la population sera
échantillonnée? Y a-t-il une base de sondage fiable de
disponible?
3) Sera-t-il administré un questionnaire unique à toutes les
exploitations agricoles ou différents questionnaires, par ex.
sera-t-il appliqué le concept du questionnaire court-long?
1. L’approche classique: dénombrement
exhaustif
• Dénombrement exhaustif de toutes les exploitations
agricoles au-dessus d’un seuil limite (s’il y en a un).
• C’est la plus coûteuse et la plus difficile en termes de
planification et d’organisation. Elle est beaucoup moins
exigeante en ce qui concerne les caractéristiques contenues
dans la base de sondage qu’un recensement effectué par
sondage et c’est souvent la manière la plus pratique de
mener un recensement et de constituer un registre
statistique des exploitations agricoles.
1. L’approche classique:
dénombrement exhaustif et par sondage
Une partie de la population cible est dénombrée de façon exhaustive et une
autre à l’aide d’un échantillonnage. Cette méthode vise à accroître le rapport
coût –efficacité mais la partie échantillonnée ne fournira pas de statistiques
fiables au plus petit niveau administratif.
Façons de combiner:
◦ Utiliser le dénombrement exhaustif dans certains régions (importantes sur le plan agricole
et/ou faciles d’accès) et le dénombrement par sondage dans d’autres régions;
◦ Utiliser le dénombrement complet pour certains types d’exploitations (exploitations de grande
taille, exploitations commerciales ou exploitations au-dessus du seuil) et le dénombrement par
sondage pour les exploitations restantes;
◦ Utiliser le dénombrement complet pour les rubriques clés du recensement (comme les
rubriques essentielles et pour la base de sondage) et le dénombrement par sondage pour
collecter des informations additionnelles. C’est le cas spécial du concept du questionnaire
court-long.
1. L’approche classique:
dénombrement par sondage
• Un grand échantillon d’exploitations (suffisamment grand pour générer des
données infranationales) est sélectionné et dénombré en une opération
unique.
• C’est moins coûteux en termes de travail sur le terrain et réduit la charge
des répondants par rapport au dénombrement complet.
• Toutefois, une base d’échantillonnage fiable avec des données auxiliaires
adéquates (par ex., superficie de l’exploitation, effectif du cheptel) est
nécessaire, ainsi qu’une expertise de haut niveau dans l’organisation de
l’enquête et l’échantillonnage.
• L’échantillon probabiliste des exploitations agricole pour le dénombrement
par sondage peut être tiré de la base de sondage constituée d’après un
récent recensement de la population et de l’habitat, d’un registre
statistiques des exploitations agricoles et/ou d’autres sources
administratives et statistiques.
1. L’approche classique: types de
questionnaires
Questionnaire unique: administré à toutes les exploitations agricoles couvertes par le
recensement indépendamment de leur type. Il est facile à appliquer sur le terrain.
Questionnaire court-long: dans de nombreux cas (surtout lorsque aucune base de sondage
actualisée du recensement n’est disponible) l’approche classique implique la modalité
du questionnaire court-long:
­ Questionnaire court administré pour dépister la population cible, recueillir des informations de base sur tous les
ménages et identifier les exploitations répondant à un seuil limite donné;
­ Questionnaire long administré uniquement aux exploitations identifiées comme étant au-dessus du seuil limite
(ou à un échantillon de ces exploitations) pour recueillir des informations plus détaillées auprès des
exploitations.
Autres types de questionnaires: questionnaires spécifiques de recensement pour s’adapter à
différents segments de la population cible (comme les exploitations relevant et ne
relevant pas du secteur des ménages). Ou à différentes provinces lorsqu’elles diffèrent
considérablement en termes de systèmes de cultures et d’élevage et de pratiques
agricoles.
1. L’approche classique: collecte des données auprès des
exploitations relevant et ne relevant pas du secteur des
ménages
• Deux types d’exploitations agricole:
- dans le secteur des ménages
- dans le secteur ne relevant pas des ménages.
• Les exploitations spéciales comme les grandes exploitations commerciales ne relèvent
généralement pas du secteur des ménages et sont «auto-dénombrées» ou interrogées en
face à face.
• La période de dénombrement des exploitations spéciales doit être similaire à celle établie
pour les autres exploitations. Lorsque des méthodes d’auto-dénombrement sont utilisées,
les questionnaires du recensement doivent être envoyés longtemps à l’avance afin de
permettre la fourniture opportune des données.
• Les exploitations relevant des ménages, dans les pays en développement sont
généralement dénombrées à l’aide d’entretiens en face à face.
1. L’approche classique: avantages
• Fournit un instantané de l’ensemble de la population cible à une période
précise et des ensembles de données détaillées sont disponibles au plus petit
niveau géographique.
• Les données peuvent être produites aux plus petits niveaux administratifs et
géographiques sans erreur d’échantillonnage. Les tabulations peuvent être
faites en ligne avec les exigences élevées des utilisateurs, notamment des
données pour les petites unités administratives et des informations sur des
événements rares, comme les cultures émergentes, les cultures rares et les
types d’élevage.
• Dans le cas d’un dénombrement exhaustif, elle est beaucoup moins exigeant
en ce qui concerne les caractéristiques contenues dans la base de sondage
que le recensement par sondage.
• Le recensement classique effectué par dénombrement exhaustif peut
constituer une bonne base pour constituer un registre statistique des
exploitations agricoles et une base de sondage exhaustive pour les enquêtes
agricoles régulières ultérieures.
1. L’approche classique:
inconvénients
• Coût et complexité administrative (surtout en cas de dénombrement
exhaustif);
• Elle implique une charge élevée sur les répondants;
• Il y a le risque de surcharger le questionnaire du recensement en
raison de la pression élevée de certains décideurs politiques ou autres
parties prenantes pour inclure des rubriques détaillées afin de
recueillir des données au niveau national et au plus petit niveau
administratif;
• Nombre très important d’agents recenseurs et de superviseurs
nécessaires (dénombrement exhaustif);
• La quantité de données à traiter est plus importante.
1. L’approche classique: exigences
• Bonne capacité d’organisation et planification.
• Une allocation budgétaire suffisante et opportune pendant la
préparation du recensement, les opérations de terrain, le traitement
des données et la diffusion a besoin d’être garantie.
• Disponibilité d’un nombre suffisant de personnel de terrain qualifié.
• L’implication de toutes les autorités publiques pertinentes, en
particulier au niveau local, est essentielle pour la réussite des
opérations de terrain (dénombrement, campagne de publicité).
• Si le recensement classique est effectué par sondage, les conditions
supplémentaires sont:
Disponibilité d’une bonne capacité d’organisation d’enquêtes de
l’agence de recensement, notamment de l’expertise appropriée en
matière d’échantillonnage.
Disponibilité d’une base d’échantillonnage fiable.
2. Recensement modulaire:
principales caractéristiques
• Cette modalité a un module de base nettement identifiable (sur la base
d’un dénombrement exhaustif) et un ou deux modules
complémentaires (sur une base d’échantillon).
• Une condition essentielle: les données du module de base utilisées
comme base de sondage pour le ou les modules complémentaires. Le
recensement utilisant le questionnaire court-long en une opération
n’est pas considéré comme recensement modulaire (pas d’utilisation
de base de sondage).
• Un «module» est défini comme un groupe de rubriques de données à
recueillir sur une population cible spécifique (par exemple, des
exploitations pratiquant l’élevage).
• Toutes les rubriques essentielles doivent être couvertes par le module
de base et le ou les modules complémentaires.
2. Recensement modulaire:
principales caractéristiques (suite)
• Le module de base doit inclure les rubriques requises aux plus petits niveaux
géographiques ou administratifs, et/ou nécessaires pour établir les bases
d’échantillonnage pour le ou les modules complémentaires.
• Le module de base doit inclure toutes les rubriques pour la base de sondage. Ce module
doit également couvrir les événements rares (cultures ou élevage inhabituels), qu’il ne
serait pas possible d’estimer à partir à partir des modules complémentaires menés sur la
base de l’échantillon en raison des erreurs élevées d’échantillonnage.
• Les modules complémentaires utilisent la base de sondage générée par le module de base
pour cibler des populations spécifiques et doivent inclure le reste des rubriques
convenues du recensement qui ne sont pas incluses dans le module de base.
2. Modalité du recensement modulaire:
manières et étapes de mise en œuvre
• Deux manières de mettre en œuvre l’approche modulaire:
i. mettre en œuvre le module de base et les modules
complémentaires
ii. mettre en œuvre le module de base et le ou les modules
complémentaires dans le cadre d’une unique opération de
collecte de données (difficile dans la pratique).
• Sources des données de la base de sondage pour les
modules complémentaires:
a) Le module de base du recensement;
b) Un module/section agricole du recensement de la
population;
c) Registres administratifs.
2 a). Module de base avec dénombrement exhaustif
comme base de sondage du ou des modules
complémentaires
(i) Mettre en œuvre le module de base et les modules complémentaires
séparément. Cela implique deux phases:
 Phase 1: le module de base est d’abord mis en œuvre et les questionnaires sont retournés au
bureau pour traitement et construction de la ou des bases de sondage du ou des modules
complémentaires;
 Phase 2: les agents recenseurs retournent sur le terrain pour effectuer le ou les modules
complémentaires du recensement sur le ou les échantillons d’exploitations sélectionnés pour le
ou les modules
(ii) Mettre en œuvre le module de base et le ou les modules complémentaires
dans le cadre d’une unique opération de collecte de données. Cela
implique:
 Recueillir des données pour le module de base du recensement;
 Appliquer des procédures d’échantillonnage spécifiques, sur la base des réponses aux
questions du module de base, pour déterminer les exploitations à inclure dans le ou les modules
complémentaires;
 Si l’exploitation est incluse dans l’échantillon du ou des modules complémentaires, poursuivre
pour appliquer le ou les modules complémentaires. Autrement, l’entretien est fini.
2 b). Recensement modulaire: données agricoles
d’un récent recensement de la population comme
base de sondage pour les modules complémentaires
Quand un module/section agricole est inclus dans le recensement de la
population, il peut se présenter deux situations:
Seules quelques rubriques agricoles ont été incluses dans le recensement de la
population, pas suffisamment pour fournir les rubriques des bases de sondage
nécessaires pour tous les modules complémentaires. Dans ce cas, un module de
base plus léger est nécessaire pour recueillir les rubriques manquantes pour la
base de sondage et toute autre rubriques convenant au module de base.
 La plupart des rubriques pour la base de sondage ont été recueillies dans le
module/section agricole du recensement de la population. Par conséquent, le
pays peut utiliser ces informations pour mettre en œuvre les modules
complémentaires.
2 c). Recensement modulaire: sources
administratives comme données pour la base de
sondage des modules complémentaires
• Dans les pays où les données administratives sont bien
organisées et de bonne qualité, des données peuvent être
disponibles pour fournir une importante proportion de
toutes les rubriques de données essentielles, dont les
données pour les bases de sondages des modules
complémentaires.
• Ces informations peuvent par conséquent être utilisées
pour mettre en œuvre un ou deux modules
complémentaires afin de recueillir le reste des données
essentielles ou des données d’intérêt spécifiques au pays.
2. Recensement modulaire: exploitations
spéciales
• Dans le recensement modulaire, des exploitations spéciales (grandes exploitations
commerciales, exploitations ne relevant pas du secteur des ménages, etc.) peuvent être
couvertes pendant la première ou la deuxième phase d’opérations sur le terrain (modules
complémentaires).
• Toutes les informations requises (base et complémentaires) doivent être recueillies en
une opération uniquement par du personnel dédié à l’aide d’un questionnaire spécifique
pour ces exploitations. Le calendrier dépendra de la disponibilité du personnel dédié pour
recueillir les données.
• Des efforts doivent être faits pour couvrir ces exploitations à une date aussi proche que
possible de la mise en œuvre du module de base dans le secteur des ménages pour veiller
à ce que la même période de référence soit utilisée pour toutes les rubriques collectées.
2. Modalité du recensement modulaire:
avantages
• La combinaison des rubriques de base et complémentaires permet au
recensement modulaire de produire un éventail plus large de données
et plus spécifiques au pays par rapport à la modalité du recensement
classique pour lequel les estimations des petites superficies ne sont
pas importantes.
• Utilisation plus efficace du budget disponible pour recueillir des
informations pertinentes pour le pays.
• Permet une formation ciblée et plus détaillée du personnel de terrain,
• Les pays sans système d’enquêtes agricoles bien établi et au budget
limité peuvent considérer l’approche modulaire comme première
étape logique vers la création d’un système de recensements et
enquêtes agricoles intégrés.
2. Modalité du recensement
modulaire: inconvénients
• Risque d’avoir un module de base avec de trop nombreuses rubriques (en raison de la
pression des parties prenantes) à un petit niveau géographique.
• L’absence de personnel professionnel bien formé à l’échantillonnage.
• Si des modules complémentaires sont entrepris en même temps que le module de base, il
existe un risque de perte de qualité des données si ce n’est pas correctement organisé.
• Il y a des limites en termes de tabulations croisées entre les variables dans les modules de
base et complémentaires ou entre les variables dans les différents modules
complémentaires non menés conjointement.
• Si le délai entre la mise en œuvre du module de base et des modules complémentaires est
trop long, l’avantage d’avoir une bonne base de sondage disparaît. Une mise à jour de la
base de sondage serait nécessaire et ajouterait au coût.
• Si le module de base est largement couvert dans un recensement de la population, il peut
être difficile de mobiliser des fonds pour des modules complémentaires.
• En l’absence d’une programmation rigoureuse, la conduite du module de base et la
publication des résultats peut compromettre une meilleure préparation des modules
complémentaires et thématiques.
2. Modalité du recensement modulaire:
exigences
• Bonne capacité de planification et d’organisation d’enquêtes, dont un minimum
d’expertise en matière d’échantillonnage
• Allocation budgétaire adéquate entre le module de base et les modules complémentaires
• Capacité et ressources pour mener le module de base et les modules complémentaires
avec un faible intervalle
• Disponibilité de personnel de terrain possédant un niveau minimum de qualification qui
peut être mobilisé pour mener parfois des enquêtes complexes pour des modules
complémentaires
• Une bonne coopération et coordination des activités de recensement entre les
institutions intéressées et un bon partenariat dans l’organisation d’une vaste campagne
de communication/sensibilisation du public sur le recensement.
3. Modalité intégrée de recensement et
d’enquêtes
• Cette nouvelle modalité présente un module de base du recensement (à mener
sur la base d’un dénombrement complet) et un certain nombre de modules
thématiques en rotation (à mener annuellement ou périodiquement sur une
base d’échantillon sur une période de 10 ans). Le nouveau programme
d’Enquête agricole et rurale intégrée (AGRIS) est un exemple de modules en
rotation.
• Les rubriques de données à couvrir recommandées dans cette modalité de
recensement sont les mêmes que pour toutes les autres modalités (rubriques
essentielles, pour la base de sondage et additionnelles).
• Le module de base du recensement doit surtout fournir les données pour la
base de sondage nécessaires pour mettre en œuvre les modules thématiques en
rotation.
3. Qu’est-ce que AGRIS?
• AGRIS est un programme d’enquêtes modulaires qui doit
être articulé avec le programme du recensement agricole et
mis en œuvre sur une base annuelle entre deux
recensements.
• Il se compose d’un module de base annuel (production des
cultures et élevage) et de quatre modules en rotation:
«économie», «main d’œuvre», «machines et équipement»
et «méthodes de production et environnement». Des
modules additionnels peuvent être ajoutés au besoin.
• Dans la modalité intégrée de recensements et d’enquêtes,
AGRIS est synchronisé avec le module de base du
recensement agricole et fonctionne sur un cycle de 10 ans.
Exemple de modules possibles et calendrier de leur mise en œuvre (illustration)
MODULES POSSIBLES
ANNÉES
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Module de base du recensement agricole (et module de base
AGRIS lorsque pertinent et possible)
•
Module de base AGRIS
Production des cultures  • • • • • • • • •
Élevage  • • • • • • • • •
Module Rot. 1 AGRIS Économie • • • •
Module Rot. 2 AGRIS Main d’œuvre • • •
Module Rot. 3 AGRIS Machines et équipement • •
Module Rot. 4 AGRIS
Méthodes de production et
environnement
• • •
3. Modalité intégrée de recensements
et d’enquêtes: illustration
 Indique une mise en œuvre optionnelle à l’année 1
3. Modalité intégrée de recensements et
d’enquêtes: manières et étapes de mise en
œuvre
• La mise en œuvre de la modalité intégrée de recensements
et d’enquêtes commencera par un module de base du
recensement (effectué par dénombrement exhaustif).
• Comme avec les autres modalités, il peut y avoir trois
sources de données pour les bases de sondage pour le ou
les modules thématiques en rotation:
a) Module de base du recensement (par dénombrement exhaustif)
b) Un module/section agricole dans le recensement de la population
c) Registres administratifs
3 a). Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes:
module de base du recensement comme base de sondage
pour le ou les modules thématiques en rotation
• Le module de base du recensement et les modules thématiques en rotation seront menés comme suit:
• Pendant la première année, le module de base du recensement est mis en œuvre à travers un
dénombrement exhaustif. Les données pour la base de sondage recueillies sont traitées et analysées
afin d’élaborer les bases de sondage requises pour les modules thématiques en rotation ultérieurs et le
module de base d’AGRIS.
• La base de sondage est utilisée pour concevoir les enquêtes qui seront mises en œuvre les années
suivantes pour recueillir des données pour les modules thématiques en rotation et le module de base
d’AGRIS jusqu’au prochain exercice de dénombrement complet,
• À partir de l’année 2, le module de base d’AGRIS sera mis en œuvre annuellement tandis que
chaque module thématique en rotation sera mis en œuvre tous les 2 ou 3 ans. Par conséquent, chaque
année il y a aura une enquête couvrant le module de base d’AGRIS et un ou plusieurs modules
thématiques en rotation. Les enquêtes annuelles seront donc une combinaison de données
structurelles sur l’agriculture et de données sur la production actuelle, fournissant un flux continu de
données et permettant la mise à jour plus fréquente de certaines informations structurelles.
3 b) et c). Modalité intégrée de
recensements et d’enquêtes:
recensement de la population et
sources administratives comme
base de sondage pour les modules
en rotation et le module de base
d’AGRIS
• Semblable aux modalités précédentes.
3. Modalité intégrée de recensements et
d’enquêtes: avantages
• Utilisation efficace du budget disponible pour
collecter des informations pertinentes pour le pays
sur une base annuelle
• Informations plus détaillées disponibles sur des
sujets d’intérêt
• Formation ciblée du personnel de terrain
• Plus large ensemble de rubriques du recensement
• Étape décisive vers l’établissement d’un système
de recensements et d’enquêtes intégrés
3. Modalité intégrée de recensements et
d’enquêtes: limites
• Le risque de trop élargir le module de base du recensement, entraînant un coût
élevé qui réduira les avantages relatifs de cette modalité de recensement.
• La difficulté de mener le module de base du recensement et le module de base
d’AGRIS en même temps (le cas échéant). Cela nécessite une bonne capacité
en matière d’échantillonnage et de planification des enquêtes.
• Les limites en termes tabulations croisées entre les variables dans les modules
de base et en rotation ou entre les variables dans les différents modules
thématiques en rotation non menés conjointement.
• La différence dans la période de références des différentes rubriques du
recensement collectées dans le module de base du recensement et des
rubriques des modules thématiques en rotation.
3. Modalité intégrée de recensements et
d’enquêtes: exigences
• La nécessité d’entretenir et de mettre à jour la base d’échantillonnage
est essentielle car la base devient peut à peu obsolète avec le temps.
• Un mécanisme doit être mis en place pour garantir sa validité.
• Elle exige du personnel bien formé aux méthodes d’échantillonnage,
un coût additionnel.
• Elle exige un flux continu de ressource. Dans les pays où le
financement provient principalement de sources extérieures, il peut y
avoir des contraintes budgétaires et administratives pour des
engagements sur une période aussi longue que 10 ans.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation
de sources administratives: principales caractéristiques
• Une partie significative des rubriques du recensement
pour l’ensemble de la population du recensement de
l’agriculture (ou une partie d’entre elle) provient de
sources administratives existantes créées à des fins non
statistiques.
• Les données peuvent provenir d’une ou plusieurs sources
administratives. Elles peuvent également être utilisées en
combinaison avec la collecte de données sur le terrain.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec
l’utilisation de sources administratives:
principales caractéristiques (suite)
• Une caractéristique importante des données provenant des sources
administratives est que les informations ne sont pas collectées en premier lieu
à des fins statistiques.
• Les sources administratives peuvent être pour des rubriques sélectives ou
peuvent cibler une population spécifique.
• Par conséquent la définition de la population d’intérêt et les protocoles de
collecte des données échappent au contrôle du bureau du recensement.
• Il y a une différence substantielle dans l’approche organisationnelle du
recensement lors de l’utilisation de données administratives par rapport à
d’autres approches.
• Comme les objets existent déjà dans la source de données, il faut faire une
sélection des objets (exploitants ou exploitations) et des variables pertinents
pour le recensement.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de
sources administratives: considérations sur la qualité
• Certaines informations dans les sources administratives peuvent être de peu d’importance à des fins
administratives ce qui peut se traduire par une moindre qualité statistique.
• L’objectif et la méthode utilisée pour recueillir les données doivent également être pris en compte
pour détecter les possibles erreurs systématiques ou les biais systématiques dans le registre.
• Les aspects suivants de qualité doivent être soigneusement examinés:
­ Pertinence (contenu) des sources de données administratives.
­ Exactitude: une source administrative est de bonne qualité s’il existe dans le registre une
importante proportion des variables exigées pour le recensement et que les données
correspondantes sont fiables.
­ Une catégorie importante de l’exactitude est liée à la couverture des données: sur ou sous-
couverture des unités, listes multiples et mauvaise classification des rubriques.
­ Complétude
­ Événements non déclarés: les données liées à la période de référence ne sont pas disponibles
dans la source renvoyant à un événement à partir duquel des paramètres doivent être tirés: par
exemple, naissances, décès, ou pertes, ventes, etc. d’animaux d’élevage.
­ Les information provenant des sources administratives doivent être cohérentes et comparables
avec les données d’autres sources ou au fil du temps.
• La dimension actualité (différence entre la période de référence et la disponibilité des résultats) lors
de l’utilisation de la source de données administratives.
• Accessibilité en termes d’accès physique à l’information dans la source administrative.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de
sources administratives: manières d’utiliser les données
administratives dans cette modalité
1. Le point de départ (comme dans toutes les modalités de recensement) consiste à définir le contenu
des données du recensement en termes de rubriques de données à couvrir.
2. L’étape suivant consiste à décider de la façon d’utiliser la source administrative. Les façons ou
approches possibles sont:
 Approche fractionnement des données: les sources administrative servent à fournir certaines
des variables pour toutes les exploitations.
 Approche fractionnement de la population: les données des sources administratives sont
utilisées pour quelques exploitations lorsque ces données sont de qualité suffisante, et d’autres
sources statistiques sont utilisées pour le reste des exploitations.
 Combinaison des deux approches: les sources administratives remplacent la collecte de
données sur le terrain pour certaines des variables pour une partie des exploitations.
 Pré-remplissage des réponses dans les questionnaires qui devront être vérifiés par les
répondants pendant le recensement.
 Remplacer totalement la collecte des données du recensement, sur toutes les caractéristiques
du recensement et pour toutes les unités dans la population du recensement par des données
provenant d’une ou plusieurs sources administratives (pas très courant).
4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation
de sources administratives: étapes de mise en œuvre
1. Évaluer l’utilité de la source/registre;
2. Analyse détaillée de la qualité de la source administrative en termes
de:
 Base juridique: analyser le type de législation nécessaire pour permettre
l’accès à, le transfert et l’utilisation de données administratives au niveau
de l’unité à des fins statistiques.
 Consultations entre le propriétaire et les organisations d’utilisateurs pour
comprendre les opportunités et les difficultés: quelles ont été les
définitions utilisées? Quelle est la portée? Quelle est la couverture?
Quelles sont les périodes de référence? Quels sont les identificateurs
utilisés? Etc.
 Appui public: il est important de préciser les différences entre
l’utilisation statistique et non statistique des fichiers de données
administratives aussi bien dans les groupes professionnels que publics de
la société.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation
de sources administratives: étapes de mise en œuvre
(suite)
Concevoir un projet à l’échelle du gouvernement longtemps à l’avance
comme bonne façon organisationnelle d’exposer les responsabilités et
le travail nécessaire:
 Faire un inventaire de toutes les sources de données administratives
disponibles, dont l’évaluation de leur contenu en termes d’utilité et de qualité.
 Développer le contenu et le cadre conceptuel pour l’utilisation des dossiers
administratifs pour le recensement.
 Décider quelles rubriques devront être produites à partir de quelles sources
de données.
 Déterminer étape par étape comment les ensembles de données devront
être préparés pour l’interconnexion/liaison.
 Développer les relations de synchronisation des systèmes d’information et le
règles en matière de gestion et de sécurité des données communément
acceptées.
 Planifier le budget pour le travail préparatoire particulier relatif à l’utilisation
des sources administratives pour le recensement agricole.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec
l’utilisation de sources administratives:
avantages
Réduction du coût de production des données du recensement;
Réduction de la charge sur les répondants;
En combinant les données collectées sur le terrain avec les données des sources
administratives, de nouvelles variables dérivées peuvent être créées;
Permet une compilation et une publication plus rapides et plus fréquentes;
Le taux de non-réponse peut être réduit de façon significative ou éliminé (lorsque
les données sur l’ensemble de la population cible sont incluses dans les sources
administratives);
Peut améliorer de façon significative la qualité de la source et mener à une
harmonisation substantielle de certaines informations entre les différentes
institutions.
 Comme conséquence d’un fonctionnement plus efficace et plus rapide, la
perception des statistiques par le public devient plus favorable.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec
l’utilisation de sources administratives:
inconvénients
La mise en liaison des ensembles de données peut être difficile (ou impossible) si le contexte juridique n’est pas
clair;
Il peut être très difficile de mettre en place une bonne coopération avec les propriétaires des registres;
Le coût pour l’accès aux données administratives peut être trop élevé.
En cas de couverture de différentes populations, les sources administratives peuvent servir à pré-remplir les
questionnaires uniquement sur la population commune tandis que les autres unités ont besoin d’être dénombrées;
L’incohérence des concepts, définitions, classification et périodes de référence peut gêner l’utilisation des
sources administratives;
Problèmes relatifs à la mise en liaison de données provenant de différentes sources de données;
Des problèmes sur la qualité ou des risques concernant la stabilité peuvent surgir en raison de changements
politiques;
Actualité et ponctualité;
Si une source administrative est supprimée, il est difficile de fournir des séries de données statistiques
comparables;
Des changements substantiels ou techniques dans les sources administratives peuvent ne pas être détectés
immédiatement;
La comparabilité au fil du temps est fortement influencée par le changement dans le niveau de couverture à des
années différentes et peut donner des résultats trompeurs.
4. Recensement de l’agriculture combiné avec
l’utilisation de sources administratives: exigences
Disponibilité des registres et bases de données administratives pertinents avec des données
de bonne qualité au niveau de l’exploitation individuelle, des définitions claires et
harmonisées et une fréquence appropriée de mise à jour des données.
Disponibilité de suffisamment d’experts compétents ayant une bonne connaissance de la
structure informatique et des compétences en matière de gestion de base de données au stade
initial de la préparation du recensement.
Existence d’un protocole d’accord mis en place entre le bureau du recensement (utilisateur)
et l’organe administratif (propriétaire) définissant les détails méthodologiques et techniques
sur l’accès et l’utilisation des sources administratives.
Appréciation publique des avantages d’utiliser les sources des registres à des fins
statistiques.
Présence d’une bonne base juridique et d’une infrastructure de gouvernance, implication des
autorités publiques et des propriétaires des sources administratives, et système mis en place
pour le contrôle des données.
Bonne infrastructure informatique;
Système d’identification unifié à travers toutes les sources de données.
Exemples de pays
 Le recensement de l’agriculture de 2011/2012 était une enquête sur
un échantillon d’environ 15 pour cent des ménages ruraux du
recensement de la population de 2003.
 Le plan d’échantillonnage était un plan stratifié à deux degrés, les
districts formant la strate et les unités primaires étant les ZD. Les
unités primaires ont été sélectionnées systématiquement à proportion
du nombre total de ménages en 2003. Les unités secondaires
d’échantillonnage étaient les exploitants (des exploitations agricoles)
à l’intérieur des ZD dont un échantillon aléatoire systématiques de
cinq (5) exploitants a été sélectionné pour le dénombrement.
 La période du dénombrement s’est étendue sur sept mois.
 Sept formulaires de questionnaires structurés ont été utilisés (liste,
démographie, mesure de la superficie-GPS, récolte, communauté,
arachide, mangue).
Gambie – Recensement agricole 2011-2012
(recensement par sondage)
Exemples de pays
La base de sondage du recensement agricole de 2010 était le registre
administratif agricole (RAA) du Ministère des affaires économiques, de
l’agriculture et de l’innovation. Les agriculteurs sont tenus par la loi de s’inscrire.
La RAA contient les noms, adresses et autres caractéristiques des exploitants ou
des exploitations et un numéro d’inscription unique.
Le recensement applique un seuil limite plus élevé que le RAA, par conséquent
seules les exploitations agricoles au-dessus de ce seuil sont prises en compte.
Ce seuil est appliqué pour séparer les agriculteurs professionnels des amateurs et
pour minimiser la charge du traitement.
Les informations sur les rubriques du recensement existant dans le RAA sont
prises directement du registre de l’ensemble de la population recensée.
Pays-Bas – Recensement agricole 2010
(Recensement agricole combinée avec l’utilisation de registres administratifs)
MERCI
52

Contenu connexe

Tendances

Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...
Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...
Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...
FAO
 
Thèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricoles
Thèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricolesThèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricoles
Thèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricoles
FAO
 
Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...
Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...
Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...
FAO
 
Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...
Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...
Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...
ExternalEvents
 
Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...
Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...
Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...
ExternalEvents
 
MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...
MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...
MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...
ExternalEvents
 
Thème 9: Travail sur l’exploitation
Thème 9:  Travail sur l’exploitationThème 9:  Travail sur l’exploitation
Thème 9: Travail sur l’exploitation
FAO
 
" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"
" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"
" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"
FAO
 
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
"  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL..."  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
FAO
 
ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...
ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...
ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...
FAO
 
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
"  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL..."  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
FAO
 
STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...
STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...
STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...
ExternalEvents
 
Groupe Technique Régional – UEMOASTAT
Groupe Technique Régional – UEMOASTATGroupe Technique Régional – UEMOASTAT
Groupe Technique Régional – UEMOASTAT
FAO
 
Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...
Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...
Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...
ExternalEvents
 
RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans l’approche modulaire  
RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans  l’approche modulaire  RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans  l’approche modulaire  
RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans l’approche modulaire  
ExternalEvents
 
Comment mesurer des pertes alimentaires
Comment mesurer des pertes alimentairesComment mesurer des pertes alimentaires
Comment mesurer des pertes alimentaires
FAO
 
2b diagnostic agricole
2b diagnostic agricole2b diagnostic agricole
2b diagnostic agricole
Ville d'Ergué-Gabéric
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)
LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)
LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)
LUXEMBOURG CREATIVE
 
Drep sisto oct2012
Drep sisto oct2012Drep sisto oct2012
Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...
Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...
Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...
FAO
 

Tendances (20)

Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...
Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...
Thèmes 8 et 10: Caractéristiques démographiques et sociales/Répartition dans ...
 
Thèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricoles
Thèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricolesThèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricoles
Thèmes 6 et 7: Pratiques agricoles et services agricoles
 
Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...
Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...
Thèmes 13 et 15: Sylviculture et Environnement/émissions de gaz à effet de se...
 
Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...
Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...
Tchad : préparation du prochain Recensement Général de l’Agriculture. Collect...
 
Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...
Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...
Le programme intégré de recensements et d’enquêtes avec AGRIS en cours de dév...
 
MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...
MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...
MADAGASCAR Recensement Agricole 2004 – 2005: Pratiques et services agricoles ...
 
Thème 9: Travail sur l’exploitation
Thème 9:  Travail sur l’exploitationThème 9:  Travail sur l’exploitation
Thème 9: Travail sur l’exploitation
 
" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"
" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"
" Situation des données dans la base Countrystat du Burkina"
 
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
"  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL..."  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
 
ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...
ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...
ATELIER DU GROUPE TECHNIQUE REGIONAL (GTR) DE COUNTRYSTAT ET UEMOASTAT DES ET...
 
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
"  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL..."  SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
" SITUATION DES DONNEES MANQUANTES ET METHODOLOGIE D’ESTIMATION, DE RECONCIL...
 
STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...
STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...
STATISTQUES AGRICOLES EN MAURITANIE: Thèmes 8 et 10 – Caractéristiques démogr...
 
Groupe Technique Régional – UEMOASTAT
Groupe Technique Régional – UEMOASTATGroupe Technique Régional – UEMOASTAT
Groupe Technique Régional – UEMOASTAT
 
Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...
Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...
Utilización de la Technologie pour la Saisie des Donnés sur le Terrain dans l...
 
RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans l’approche modulaire  
RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans  l’approche modulaire  RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans  l’approche modulaire  
RGA 2006/2010 du Burkina Faso : Lier RGPH et RGA dans l’approche modulaire  
 
Comment mesurer des pertes alimentaires
Comment mesurer des pertes alimentairesComment mesurer des pertes alimentaires
Comment mesurer des pertes alimentaires
 
2b diagnostic agricole
2b diagnostic agricole2b diagnostic agricole
2b diagnostic agricole
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)
LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)
LUXEMBOURG CREATIVE 2016 : Agriculture de précision (3)
 
Drep sisto oct2012
Drep sisto oct2012Drep sisto oct2012
Drep sisto oct2012
 
Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...
Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...
Manuel Statistique de CountrySTAT pour l’harmonisation et la dissémination de...
 

En vedette

Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)
Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)
Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)
Hr NETWORK Magazine
 
Rapid Business Planning for Online Business
Rapid Business Planning for Online BusinessRapid Business Planning for Online Business
Rapid Business Planning for Online Business
Ramon Manuel Nisperos, MBA, CEP
 
La moda
La modaLa moda
La moda
Marisol Poche
 
ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1
ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1
ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1
Tomoyuki Sato
 
презентация1
презентация1презентация1
презентация1
maria demine
 
Smartpitch Olio
Smartpitch OlioSmartpitch Olio
Smartpitch Olio
ThinkOlio
 
Catálogo 16 de oriflame
Catálogo 16 de oriflameCatálogo 16 de oriflame
Catálogo 16 de oriflame
Oscar Pascual
 
Session 5 - Insightsm The Key Trends
Session 5 - Insightsm The Key TrendsSession 5 - Insightsm The Key Trends
Session 5 - Insightsm The Key Trends
Hr NETWORK Magazine
 
NMT_JMedChem2
NMT_JMedChem2NMT_JMedChem2
NMT_JMedChem2
Stephen Brand
 
Las tres erres
Las tres erres Las tres erres
Las tres erres
Guillermo Barrio
 
საგანი–რუსული ენა და ლიტერატურა
საგანი–რუსული ენა და ლიტერატურასაგანი–რუსული ენა და ლიტერატურა
საგანი–რუსული ენა და ლიტერატურა
lelaikashvili
 
Análisis laura
Análisis lauraAnálisis laura
Análisis laura
Laurasanchez12345
 
¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...
¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...
¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...
BarrisCrisi
 
Catalogo 3 de Oriflame 2016
Catalogo 3 de Oriflame 2016Catalogo 3 de Oriflame 2016
Catalogo 3 de Oriflame 2016
Oscar Pascual
 
EB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee Benefits
EB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee BenefitsEB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee Benefits
EB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee Benefits
Robert Hicks
 

En vedette (15)

Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)
Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)
Session 2 - Reward, Recogniton and Employment Law Presentation 2016)
 
Rapid Business Planning for Online Business
Rapid Business Planning for Online BusinessRapid Business Planning for Online Business
Rapid Business Planning for Online Business
 
La moda
La modaLa moda
La moda
 
ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1
ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1
ありえるえりあ勉強会@五反田~テスト編~ Part1
 
презентация1
презентация1презентация1
презентация1
 
Smartpitch Olio
Smartpitch OlioSmartpitch Olio
Smartpitch Olio
 
Catálogo 16 de oriflame
Catálogo 16 de oriflameCatálogo 16 de oriflame
Catálogo 16 de oriflame
 
Session 5 - Insightsm The Key Trends
Session 5 - Insightsm The Key TrendsSession 5 - Insightsm The Key Trends
Session 5 - Insightsm The Key Trends
 
NMT_JMedChem2
NMT_JMedChem2NMT_JMedChem2
NMT_JMedChem2
 
Las tres erres
Las tres erres Las tres erres
Las tres erres
 
საგანი–რუსული ენა და ლიტერატურა
საგანი–რუსული ენა და ლიტერატურასაგანი–რუსული ენა და ლიტერატურა
საგანი–რუსული ენა და ლიტერატურა
 
Análisis laura
Análisis lauraAnálisis laura
Análisis laura
 
¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...
¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...
¿Y si mientras tanto creamos instituciones comunitarias? Los vacíos urbanos c...
 
Catalogo 3 de Oriflame 2016
Catalogo 3 de Oriflame 2016Catalogo 3 de Oriflame 2016
Catalogo 3 de Oriflame 2016
 
EB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee Benefits
EB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee BenefitsEB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee Benefits
EB-Live-2013Robert-Hicks-slides - Employee Benefits
 

Similaire à Considérations technologiques

Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020
Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020
Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020
FAO
 
Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...
Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...
Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...
ILRI
 
Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...
Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...
Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...
BTC CTB
 
10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt
10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt
10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt
RabieMachloukh
 
Symposium addis monitoring
Symposium addis monitoringSymposium addis monitoring
Symposium addis monitoring
Désille Denis
 
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
clac.cab
 
17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt
17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt
17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt
essiben
 
Presentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptx
Presentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptxPresentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptx
Presentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptx
constantino34
 
2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...
2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...
2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...
ASIP Santé
 
Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...
Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...
Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...
ExternalEvents
 
Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...
Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...
Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...
icgfmconference
 
Monitoring de la réponse Humanitaire.ppt
Monitoring de la  réponse Humanitaire.pptMonitoring de la  réponse Humanitaire.ppt
Monitoring de la réponse Humanitaire.ppt
VanessaHouing
 
Généralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptx
Généralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptxGénéralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptx
Généralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptx
constantino34
 
Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...
Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...
Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...
Pascal Corbé
 
2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"
2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"
2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"
ASIP Santé
 
Day1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_fr
Day1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_frDay1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_fr
Day1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_fr
icgfmconference
 
Dossier Innovation instruments PREGEC
Dossier Innovation instruments PREGECDossier Innovation instruments PREGEC
Dossier Innovation instruments PREGEC
Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA)
 
Session 3
Session 3Session 3
Session 3
UNDP Climate
 
presentation suivi evaluation_vf (1).pptx
presentation suivi evaluation_vf (1).pptxpresentation suivi evaluation_vf (1).pptx
presentation suivi evaluation_vf (1).pptx
JulienOuena
 

Similaire à Considérations technologiques (20)

Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020
Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020
Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020
 
Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...
Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...
Decision support tools for climate change mitigation interventions in agricul...
 
Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...
Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...
Appui aux organisations paysannes et aux inspections provinciales de l'agricu...
 
10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt
10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt
10-13091001331'r'rf'frfrf-pherfrfrffpapp02.ppt
 
10. l'analyse budgétaire
10. l'analyse budgétaire10. l'analyse budgétaire
10. l'analyse budgétaire
 
Symposium addis monitoring
Symposium addis monitoringSymposium addis monitoring
Symposium addis monitoring
 
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
20140508 cartographie des_modalités_de_mise_en_œuv re (1)
 
17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt
17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt
17271669 evaluation du systeme des marches publics.ppt
 
Presentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptx
Presentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptxPresentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptx
Presentation-outil-danalyse-SAPAA_atelier-partage_28sept_final.pptx
 
2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...
2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...
2011-12-04 ASIP Santé RIR "L' accompagnement des ES aux prérequis du programm...
 
Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...
Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...
Mise en œuvre de la stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques a...
 
Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...
Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...
Session d’Atelier I: Evaluation de la Responsabilité Financière des Dépenses ...
 
Monitoring de la réponse Humanitaire.ppt
Monitoring de la  réponse Humanitaire.pptMonitoring de la  réponse Humanitaire.ppt
Monitoring de la réponse Humanitaire.ppt
 
Généralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptx
Généralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptxGénéralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptx
Généralités-et-Approche-Chaine-de-Valeur_IFPRI-PAPAFevrier-2016.pptx
 
Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...
Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...
Intégration de l’Adaptation au Changement Climatique dans la Planification Lo...
 
2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"
2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"
2014-10-02 ASIP Santé RIR "Le SI des gestionnaires de cas MAIA"
 
Day1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_fr
Day1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_frDay1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_fr
Day1 sp3 icgfm may 2014-phil_sinnett_fr
 
Dossier Innovation instruments PREGEC
Dossier Innovation instruments PREGECDossier Innovation instruments PREGEC
Dossier Innovation instruments PREGEC
 
Session 3
Session 3Session 3
Session 3
 
presentation suivi evaluation_vf (1).pptx
presentation suivi evaluation_vf (1).pptxpresentation suivi evaluation_vf (1).pptx
presentation suivi evaluation_vf (1).pptx
 

Plus de FAO

Nigeria
NigeriaNigeria
Nigeria
FAO
 
Niger
NigerNiger
Niger
FAO
 
Namibia
NamibiaNamibia
Namibia
FAO
 
Mozambique
MozambiqueMozambique
Mozambique
FAO
 
Zimbabwe takesure
Zimbabwe takesureZimbabwe takesure
Zimbabwe takesure
FAO
 
Zimbabwe
ZimbabweZimbabwe
Zimbabwe
FAO
 
Zambia
ZambiaZambia
Zambia
FAO
 
Togo
TogoTogo
Togo
FAO
 
Tanzania
TanzaniaTanzania
Tanzania
FAO
 
Spal presentation
Spal presentationSpal presentation
Spal presentation
FAO
 
Rwanda
RwandaRwanda
Rwanda
FAO
 
Nigeria uponi
Nigeria uponiNigeria uponi
Nigeria uponi
FAO
 
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)
FAO
 
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)
FAO
 
Agenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water Days
Agenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water DaysAgenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water Days
Agenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water Days
FAO
 
Agenda of the 5th NENA Soil Partnership meeting
Agenda of the 5th NENA Soil Partnership meetingAgenda of the 5th NENA Soil Partnership meeting
Agenda of the 5th NENA Soil Partnership meeting
FAO
 
The Voluntary Guidelines for Sustainable Soil Management
The Voluntary Guidelines for Sustainable Soil ManagementThe Voluntary Guidelines for Sustainable Soil Management
The Voluntary Guidelines for Sustainable Soil Management
FAO
 
GLOSOLAN - Mission, status and way forward
GLOSOLAN - Mission, status and way forwardGLOSOLAN - Mission, status and way forward
GLOSOLAN - Mission, status and way forward
FAO
 
Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)
Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)
Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)
FAO
 
GSP developments of regional interest in 2019
GSP developments of regional interest in 2019GSP developments of regional interest in 2019
GSP developments of regional interest in 2019
FAO
 

Plus de FAO (20)

Nigeria
NigeriaNigeria
Nigeria
 
Niger
NigerNiger
Niger
 
Namibia
NamibiaNamibia
Namibia
 
Mozambique
MozambiqueMozambique
Mozambique
 
Zimbabwe takesure
Zimbabwe takesureZimbabwe takesure
Zimbabwe takesure
 
Zimbabwe
ZimbabweZimbabwe
Zimbabwe
 
Zambia
ZambiaZambia
Zambia
 
Togo
TogoTogo
Togo
 
Tanzania
TanzaniaTanzania
Tanzania
 
Spal presentation
Spal presentationSpal presentation
Spal presentation
 
Rwanda
RwandaRwanda
Rwanda
 
Nigeria uponi
Nigeria uponiNigeria uponi
Nigeria uponi
 
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 2)
 
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)
The multi-faced role of soil in the NENA regions (part 1)
 
Agenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water Days
Agenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water DaysAgenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water Days
Agenda of the launch of the soil policy brief at the Land&Water Days
 
Agenda of the 5th NENA Soil Partnership meeting
Agenda of the 5th NENA Soil Partnership meetingAgenda of the 5th NENA Soil Partnership meeting
Agenda of the 5th NENA Soil Partnership meeting
 
The Voluntary Guidelines for Sustainable Soil Management
The Voluntary Guidelines for Sustainable Soil ManagementThe Voluntary Guidelines for Sustainable Soil Management
The Voluntary Guidelines for Sustainable Soil Management
 
GLOSOLAN - Mission, status and way forward
GLOSOLAN - Mission, status and way forwardGLOSOLAN - Mission, status and way forward
GLOSOLAN - Mission, status and way forward
 
Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)
Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)
Towards a Global Soil Information System (GLOSIS)
 
GSP developments of regional interest in 2019
GSP developments of regional interest in 2019GSP developments of regional interest in 2019
GSP developments of regional interest in 2019
 

Dernier

1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Txaruka
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
lebaobabbleu
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
lebaobabbleu
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
NadineHG
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
DjibrilToure5
 
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
lebaobabbleu
 

Dernier (8)

1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
Bonnard,     Pierre     et    Marthe.pptxBonnard,     Pierre     et    Marthe.pptx
Bonnard, Pierre et Marthe.pptx
 
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdfA1- Compréhension orale - présentations.pdf
A1- Compréhension orale - présentations.pdf
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdfMÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
MÉDIATION ORALE - MON NOUVEL APPARTEMENT.pdf
 
1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x1e geo metropolisation metropolisation x
1e geo metropolisation metropolisation x
 
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGESGUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
GUIDE POUR L’EVRAS BALISES ET APPRENTISSAGES
 
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale  La famille de Sophie (12).pdfCompréhension orale  La famille de Sophie (12).pdf
Compréhension orale La famille de Sophie (12).pdf
 

Considérations technologiques

  • 1. Atelier sur le Programme mondial du recensement de l’agriculture 2020 Dakar, Sénégal 7-11 septembre 2016 Jairo Castano Statisticien principal Chef de l'Équipe des recensements et enquêtes agricoles Division de la statistique de la FAO Considérations technologiques Session technique 3 1
  • 2. 2 Table des matières • Contexte • Vue d’ensemble des modalités du recensement: description, étapes de mise en œuvre, avantages, inconvénients et exigences 1. Approche classique 2. Approche modulaire 3. Modalité intégrée du recensement et des enquêtes 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives • Exemples de pays
  • 3. Contexte • Le présent Programme élargit les approches introduites dans le précédent, reconnaissant que le recensement de l’agriculture peut être menée de plusieurs façons, à l’aide de quatre principales modalités: Approche classique Approche modulaire Programme intégré de recensements et d’enquêtes Recensement combiné avec l’utilisation de sources administratives • Le but principal est d’aider les pays à mettre en œuvre un recensement de la façon la plus efficace, en prenant en compte les conditions particulières des pays.
  • 4. Vue d’ensemble des modalités du recensement i) L’approche classique: un recensement effectué en une opération unique (généralement par dénombrement exhaustif) comprenant l’univers des exploitations agricoles. Elle doit couvrir toutes les rubriques essentielles et peut inclure des rubriques additionnelles. ii) L’approche modulaire: comprend: a) un module de base entrepris par dénombrement exhaustif incluant toutes les rubriques pour la base de sondage et éventuellement d’autres rubriques; et b) des modules complémentaires ciblant des populations spécifiques identifiées grâce à la base de sondage fournie par le module de base. iii) Le programme intégré du recensement et des enquête: intègre un programme pluriannuel de recensements et d’enquêtes. Une option est AGRIS, un programme d’enquêtes modulaires qui doit être articulé avec le programme de recensement agricole et mis en œuvre sur une base annuelle entre deux recensements. iv) Recensement combiné avec l’utilisation de sources administratives: les registres et d’autres sources administratives sont utilisés comme sources des données du recensement en combinaison avec les données collectées sur le terrain.
  • 5. Comparaison des modalités du recensement Classique Modulaire Recensement/enqu êtes intégrés Combiné avec sources admin, Phases de dénombrement Une opération unique sur le terrain Plusieurs phases: a) module de base b) module(s) complémentaire(s) Plusieurs phases: a) module de base du recensement b) modules thématiques en rotation Une ou plusieurs opérations sur le terrain et utilisation de sources administratives Couverture des rubriques Toutes les rubriques du recensement collectées en une opération uniques Le module de base comprend les rubriques exigées au plus petit niveau gé/admin ainsi que celles nécessaires pour établir les bases de sondage du ou des modules complémentaires Le module de base du recensement comprend les rubriques exigées au plus petit niveau géographique/administrat if et celles nécessaires pour établis les bases de sondage du ou des modules thématiques en rotation Les rubriques du recensement sont collectées à travers des opérations sur le terrain et l’utilisation de sources administratives Méthode de dénombrement Dénombrement exhaustif exclusivement ou combiné avec un dénombrement par sondage Dénombrement exhaustif pour le module de base et dénombrement par échantillon pour le ou les modules complémentaires Dénombrement exhaustif pour le module de base du recensement et échantillonnage pour les modules thématiques en rotation Dénombrement exhaustif exclusivement ou combiné avec un dénombrement par sondage
  • 6. Modalités alternatives de recensement • L’approche classique est la modalité de recensement la plus couramment utilisée. Toutefois, de plus en plus de pays devraient utiliser des modalités de recensement alternatives dans un avenir proche. • Il existe d’importantes raisons pour l’utilisation de modalités alternatives de recensement: i. limitation du budget du recensement; ii. besoin de produire des statistiques agricoles plus fréquentes et opportunes; iii. technologie numérique et mobile en plein essor; iv. davantage de disponibilité et d’accès aux données des sources administratives et de capacités techniques pour gérer ces données; v. réticence de certains groupes de population à participer au recensement et nécessité de réduire la charge des répondants.
  • 7. Quelques problèmes communs à toutes les modalités de recensement • Identifier le contenu des données du recensement: o La condition minimale d’un recensement est d’inclure toutes les rubriques essentielles afin de rendre possible la comparaison internationale et les rubriques des bases de sondage des modules du recensement et/ou les enquêtes de suivi. o La liste finale des rubriques du recensement doit être établie en consultation avec les principales parties prenantes en fonction des exigences du pays, de la disponibilité de sources administratives et autres sources de données fiables ainsi que des ressources financières et autres. o Dans les pays aux registres bien développés, l’utilisation de sources de données administratives (SDA) pour couvrir les rubriques de données du recensement doit également être envisagée.
  • 8. Quelques problèmes communs à toutes les modalités de recensement (suite) • La base de sondage du recensement de l’agriculture doit être soigneusement établie pour s’assurer que toutes les exploitations sont couvertes sans omissions ni répétitions. • Utilisation du dénombrement par sondage  des considérations d’efficacité (précision par rapport aux coûts), et d’autres éléments doivent être pris en compte, comme:  niveau souhaité d’agrégation des données du recensement  utilisation du recensement comme base de sondage pour les enquêtes par sondage en cours  contenu des données du recensement et  capacité à traiter les méthodes de sondage et les analyses statistiques ultérieures fondées sur les échantillons.
  • 9. Quelques problèmes communs à toutes les modalités de recensement (suite) •Utilisation de seuils limites oDans de nombreux pays, il a été adopté un critère de taille minimale pour l’inclusion des exploitations dans le recensement. oLa justification pour cela peut être: il y a dans le pays un grand nombre de très petites exploitations qui contribuent de façon marginale à la production agricole totale mais leur inclusion dans le recensement augmente grandement la charge de travail et le budget du recensement.
  • 10. 1. L’approche classique • Peut être considérée comme un recensement effectué en une opération unique au cours de laquelle toutes les informations du recensement sont enregistrées. Par extension, cette approche comprend également le concept du questionnaire court-long. • Devrait inclure toutes les rubriques «essentielles» et peut inclure des rubriques «additionnelles» selon: a) les besoins du pays; b) les autres sources de données (par ex. des rubriques non structurelles); et c) les ressources disponibles. • Peut être effectuée par dénombrement exhaustif, dénombrement par sondage ou par une combinaison des deux.
  • 11. 1. L’approche classique (suite) Cette approche est appropriée lorsque les pays: • Souhaitent mener une opération unique • Ont un programme intégré de recensement et d’enquêtes (par ex. pas besoin de modules supplémentaires) • Souhaitent collecter quelques rubriques additionnelles à de petits niveaux administratifs.
  • 12. 1. L’approche classique: principales caractéristiques • Le dénombrement est effectué en une opération unique, pendant une période de dénombrement précise, offrant un instantané de l’ensemble de la population à une période précise. • Toutefois, certaines régions d’un pays peuvent être dénombrées à des moments différents de l’année en raison de conditions saisonnières et agricoles. • L’approche classique comprend également des cas où (dans le cadre du concept du questionnaire court-long) le questionnaire long est complété lors d’une seconde visite.
  • 13. 1. L’approche classique: manières et étapes de sa mise en œuvre Les questions suivantes surgissent: 1) Le dénombrement exhaustif sera-t-il utilisé exclusivement ou en combinaison avec le dénombrement par sondage? 2) Si un dénombrement exhaustif est utilisé en combinaison avec un échantillonnages, quelle partie de la population sera échantillonnée? Y a-t-il une base de sondage fiable de disponible? 3) Sera-t-il administré un questionnaire unique à toutes les exploitations agricoles ou différents questionnaires, par ex. sera-t-il appliqué le concept du questionnaire court-long?
  • 14. 1. L’approche classique: dénombrement exhaustif • Dénombrement exhaustif de toutes les exploitations agricoles au-dessus d’un seuil limite (s’il y en a un). • C’est la plus coûteuse et la plus difficile en termes de planification et d’organisation. Elle est beaucoup moins exigeante en ce qui concerne les caractéristiques contenues dans la base de sondage qu’un recensement effectué par sondage et c’est souvent la manière la plus pratique de mener un recensement et de constituer un registre statistique des exploitations agricoles.
  • 15. 1. L’approche classique: dénombrement exhaustif et par sondage Une partie de la population cible est dénombrée de façon exhaustive et une autre à l’aide d’un échantillonnage. Cette méthode vise à accroître le rapport coût –efficacité mais la partie échantillonnée ne fournira pas de statistiques fiables au plus petit niveau administratif. Façons de combiner: ◦ Utiliser le dénombrement exhaustif dans certains régions (importantes sur le plan agricole et/ou faciles d’accès) et le dénombrement par sondage dans d’autres régions; ◦ Utiliser le dénombrement complet pour certains types d’exploitations (exploitations de grande taille, exploitations commerciales ou exploitations au-dessus du seuil) et le dénombrement par sondage pour les exploitations restantes; ◦ Utiliser le dénombrement complet pour les rubriques clés du recensement (comme les rubriques essentielles et pour la base de sondage) et le dénombrement par sondage pour collecter des informations additionnelles. C’est le cas spécial du concept du questionnaire court-long.
  • 16. 1. L’approche classique: dénombrement par sondage • Un grand échantillon d’exploitations (suffisamment grand pour générer des données infranationales) est sélectionné et dénombré en une opération unique. • C’est moins coûteux en termes de travail sur le terrain et réduit la charge des répondants par rapport au dénombrement complet. • Toutefois, une base d’échantillonnage fiable avec des données auxiliaires adéquates (par ex., superficie de l’exploitation, effectif du cheptel) est nécessaire, ainsi qu’une expertise de haut niveau dans l’organisation de l’enquête et l’échantillonnage. • L’échantillon probabiliste des exploitations agricole pour le dénombrement par sondage peut être tiré de la base de sondage constituée d’après un récent recensement de la population et de l’habitat, d’un registre statistiques des exploitations agricoles et/ou d’autres sources administratives et statistiques.
  • 17. 1. L’approche classique: types de questionnaires Questionnaire unique: administré à toutes les exploitations agricoles couvertes par le recensement indépendamment de leur type. Il est facile à appliquer sur le terrain. Questionnaire court-long: dans de nombreux cas (surtout lorsque aucune base de sondage actualisée du recensement n’est disponible) l’approche classique implique la modalité du questionnaire court-long: ­ Questionnaire court administré pour dépister la population cible, recueillir des informations de base sur tous les ménages et identifier les exploitations répondant à un seuil limite donné; ­ Questionnaire long administré uniquement aux exploitations identifiées comme étant au-dessus du seuil limite (ou à un échantillon de ces exploitations) pour recueillir des informations plus détaillées auprès des exploitations. Autres types de questionnaires: questionnaires spécifiques de recensement pour s’adapter à différents segments de la population cible (comme les exploitations relevant et ne relevant pas du secteur des ménages). Ou à différentes provinces lorsqu’elles diffèrent considérablement en termes de systèmes de cultures et d’élevage et de pratiques agricoles.
  • 18. 1. L’approche classique: collecte des données auprès des exploitations relevant et ne relevant pas du secteur des ménages • Deux types d’exploitations agricole: - dans le secteur des ménages - dans le secteur ne relevant pas des ménages. • Les exploitations spéciales comme les grandes exploitations commerciales ne relèvent généralement pas du secteur des ménages et sont «auto-dénombrées» ou interrogées en face à face. • La période de dénombrement des exploitations spéciales doit être similaire à celle établie pour les autres exploitations. Lorsque des méthodes d’auto-dénombrement sont utilisées, les questionnaires du recensement doivent être envoyés longtemps à l’avance afin de permettre la fourniture opportune des données. • Les exploitations relevant des ménages, dans les pays en développement sont généralement dénombrées à l’aide d’entretiens en face à face.
  • 19. 1. L’approche classique: avantages • Fournit un instantané de l’ensemble de la population cible à une période précise et des ensembles de données détaillées sont disponibles au plus petit niveau géographique. • Les données peuvent être produites aux plus petits niveaux administratifs et géographiques sans erreur d’échantillonnage. Les tabulations peuvent être faites en ligne avec les exigences élevées des utilisateurs, notamment des données pour les petites unités administratives et des informations sur des événements rares, comme les cultures émergentes, les cultures rares et les types d’élevage. • Dans le cas d’un dénombrement exhaustif, elle est beaucoup moins exigeant en ce qui concerne les caractéristiques contenues dans la base de sondage que le recensement par sondage. • Le recensement classique effectué par dénombrement exhaustif peut constituer une bonne base pour constituer un registre statistique des exploitations agricoles et une base de sondage exhaustive pour les enquêtes agricoles régulières ultérieures.
  • 20. 1. L’approche classique: inconvénients • Coût et complexité administrative (surtout en cas de dénombrement exhaustif); • Elle implique une charge élevée sur les répondants; • Il y a le risque de surcharger le questionnaire du recensement en raison de la pression élevée de certains décideurs politiques ou autres parties prenantes pour inclure des rubriques détaillées afin de recueillir des données au niveau national et au plus petit niveau administratif; • Nombre très important d’agents recenseurs et de superviseurs nécessaires (dénombrement exhaustif); • La quantité de données à traiter est plus importante.
  • 21. 1. L’approche classique: exigences • Bonne capacité d’organisation et planification. • Une allocation budgétaire suffisante et opportune pendant la préparation du recensement, les opérations de terrain, le traitement des données et la diffusion a besoin d’être garantie. • Disponibilité d’un nombre suffisant de personnel de terrain qualifié. • L’implication de toutes les autorités publiques pertinentes, en particulier au niveau local, est essentielle pour la réussite des opérations de terrain (dénombrement, campagne de publicité). • Si le recensement classique est effectué par sondage, les conditions supplémentaires sont: Disponibilité d’une bonne capacité d’organisation d’enquêtes de l’agence de recensement, notamment de l’expertise appropriée en matière d’échantillonnage. Disponibilité d’une base d’échantillonnage fiable.
  • 22. 2. Recensement modulaire: principales caractéristiques • Cette modalité a un module de base nettement identifiable (sur la base d’un dénombrement exhaustif) et un ou deux modules complémentaires (sur une base d’échantillon). • Une condition essentielle: les données du module de base utilisées comme base de sondage pour le ou les modules complémentaires. Le recensement utilisant le questionnaire court-long en une opération n’est pas considéré comme recensement modulaire (pas d’utilisation de base de sondage). • Un «module» est défini comme un groupe de rubriques de données à recueillir sur une population cible spécifique (par exemple, des exploitations pratiquant l’élevage). • Toutes les rubriques essentielles doivent être couvertes par le module de base et le ou les modules complémentaires.
  • 23. 2. Recensement modulaire: principales caractéristiques (suite) • Le module de base doit inclure les rubriques requises aux plus petits niveaux géographiques ou administratifs, et/ou nécessaires pour établir les bases d’échantillonnage pour le ou les modules complémentaires. • Le module de base doit inclure toutes les rubriques pour la base de sondage. Ce module doit également couvrir les événements rares (cultures ou élevage inhabituels), qu’il ne serait pas possible d’estimer à partir à partir des modules complémentaires menés sur la base de l’échantillon en raison des erreurs élevées d’échantillonnage. • Les modules complémentaires utilisent la base de sondage générée par le module de base pour cibler des populations spécifiques et doivent inclure le reste des rubriques convenues du recensement qui ne sont pas incluses dans le module de base.
  • 24. 2. Modalité du recensement modulaire: manières et étapes de mise en œuvre • Deux manières de mettre en œuvre l’approche modulaire: i. mettre en œuvre le module de base et les modules complémentaires ii. mettre en œuvre le module de base et le ou les modules complémentaires dans le cadre d’une unique opération de collecte de données (difficile dans la pratique). • Sources des données de la base de sondage pour les modules complémentaires: a) Le module de base du recensement; b) Un module/section agricole du recensement de la population; c) Registres administratifs.
  • 25. 2 a). Module de base avec dénombrement exhaustif comme base de sondage du ou des modules complémentaires (i) Mettre en œuvre le module de base et les modules complémentaires séparément. Cela implique deux phases:  Phase 1: le module de base est d’abord mis en œuvre et les questionnaires sont retournés au bureau pour traitement et construction de la ou des bases de sondage du ou des modules complémentaires;  Phase 2: les agents recenseurs retournent sur le terrain pour effectuer le ou les modules complémentaires du recensement sur le ou les échantillons d’exploitations sélectionnés pour le ou les modules (ii) Mettre en œuvre le module de base et le ou les modules complémentaires dans le cadre d’une unique opération de collecte de données. Cela implique:  Recueillir des données pour le module de base du recensement;  Appliquer des procédures d’échantillonnage spécifiques, sur la base des réponses aux questions du module de base, pour déterminer les exploitations à inclure dans le ou les modules complémentaires;  Si l’exploitation est incluse dans l’échantillon du ou des modules complémentaires, poursuivre pour appliquer le ou les modules complémentaires. Autrement, l’entretien est fini.
  • 26. 2 b). Recensement modulaire: données agricoles d’un récent recensement de la population comme base de sondage pour les modules complémentaires Quand un module/section agricole est inclus dans le recensement de la population, il peut se présenter deux situations: Seules quelques rubriques agricoles ont été incluses dans le recensement de la population, pas suffisamment pour fournir les rubriques des bases de sondage nécessaires pour tous les modules complémentaires. Dans ce cas, un module de base plus léger est nécessaire pour recueillir les rubriques manquantes pour la base de sondage et toute autre rubriques convenant au module de base.  La plupart des rubriques pour la base de sondage ont été recueillies dans le module/section agricole du recensement de la population. Par conséquent, le pays peut utiliser ces informations pour mettre en œuvre les modules complémentaires.
  • 27. 2 c). Recensement modulaire: sources administratives comme données pour la base de sondage des modules complémentaires • Dans les pays où les données administratives sont bien organisées et de bonne qualité, des données peuvent être disponibles pour fournir une importante proportion de toutes les rubriques de données essentielles, dont les données pour les bases de sondages des modules complémentaires. • Ces informations peuvent par conséquent être utilisées pour mettre en œuvre un ou deux modules complémentaires afin de recueillir le reste des données essentielles ou des données d’intérêt spécifiques au pays.
  • 28. 2. Recensement modulaire: exploitations spéciales • Dans le recensement modulaire, des exploitations spéciales (grandes exploitations commerciales, exploitations ne relevant pas du secteur des ménages, etc.) peuvent être couvertes pendant la première ou la deuxième phase d’opérations sur le terrain (modules complémentaires). • Toutes les informations requises (base et complémentaires) doivent être recueillies en une opération uniquement par du personnel dédié à l’aide d’un questionnaire spécifique pour ces exploitations. Le calendrier dépendra de la disponibilité du personnel dédié pour recueillir les données. • Des efforts doivent être faits pour couvrir ces exploitations à une date aussi proche que possible de la mise en œuvre du module de base dans le secteur des ménages pour veiller à ce que la même période de référence soit utilisée pour toutes les rubriques collectées.
  • 29. 2. Modalité du recensement modulaire: avantages • La combinaison des rubriques de base et complémentaires permet au recensement modulaire de produire un éventail plus large de données et plus spécifiques au pays par rapport à la modalité du recensement classique pour lequel les estimations des petites superficies ne sont pas importantes. • Utilisation plus efficace du budget disponible pour recueillir des informations pertinentes pour le pays. • Permet une formation ciblée et plus détaillée du personnel de terrain, • Les pays sans système d’enquêtes agricoles bien établi et au budget limité peuvent considérer l’approche modulaire comme première étape logique vers la création d’un système de recensements et enquêtes agricoles intégrés.
  • 30. 2. Modalité du recensement modulaire: inconvénients • Risque d’avoir un module de base avec de trop nombreuses rubriques (en raison de la pression des parties prenantes) à un petit niveau géographique. • L’absence de personnel professionnel bien formé à l’échantillonnage. • Si des modules complémentaires sont entrepris en même temps que le module de base, il existe un risque de perte de qualité des données si ce n’est pas correctement organisé. • Il y a des limites en termes de tabulations croisées entre les variables dans les modules de base et complémentaires ou entre les variables dans les différents modules complémentaires non menés conjointement. • Si le délai entre la mise en œuvre du module de base et des modules complémentaires est trop long, l’avantage d’avoir une bonne base de sondage disparaît. Une mise à jour de la base de sondage serait nécessaire et ajouterait au coût. • Si le module de base est largement couvert dans un recensement de la population, il peut être difficile de mobiliser des fonds pour des modules complémentaires. • En l’absence d’une programmation rigoureuse, la conduite du module de base et la publication des résultats peut compromettre une meilleure préparation des modules complémentaires et thématiques.
  • 31. 2. Modalité du recensement modulaire: exigences • Bonne capacité de planification et d’organisation d’enquêtes, dont un minimum d’expertise en matière d’échantillonnage • Allocation budgétaire adéquate entre le module de base et les modules complémentaires • Capacité et ressources pour mener le module de base et les modules complémentaires avec un faible intervalle • Disponibilité de personnel de terrain possédant un niveau minimum de qualification qui peut être mobilisé pour mener parfois des enquêtes complexes pour des modules complémentaires • Une bonne coopération et coordination des activités de recensement entre les institutions intéressées et un bon partenariat dans l’organisation d’une vaste campagne de communication/sensibilisation du public sur le recensement.
  • 32. 3. Modalité intégrée de recensement et d’enquêtes • Cette nouvelle modalité présente un module de base du recensement (à mener sur la base d’un dénombrement complet) et un certain nombre de modules thématiques en rotation (à mener annuellement ou périodiquement sur une base d’échantillon sur une période de 10 ans). Le nouveau programme d’Enquête agricole et rurale intégrée (AGRIS) est un exemple de modules en rotation. • Les rubriques de données à couvrir recommandées dans cette modalité de recensement sont les mêmes que pour toutes les autres modalités (rubriques essentielles, pour la base de sondage et additionnelles). • Le module de base du recensement doit surtout fournir les données pour la base de sondage nécessaires pour mettre en œuvre les modules thématiques en rotation.
  • 33. 3. Qu’est-ce que AGRIS? • AGRIS est un programme d’enquêtes modulaires qui doit être articulé avec le programme du recensement agricole et mis en œuvre sur une base annuelle entre deux recensements. • Il se compose d’un module de base annuel (production des cultures et élevage) et de quatre modules en rotation: «économie», «main d’œuvre», «machines et équipement» et «méthodes de production et environnement». Des modules additionnels peuvent être ajoutés au besoin. • Dans la modalité intégrée de recensements et d’enquêtes, AGRIS est synchronisé avec le module de base du recensement agricole et fonctionne sur un cycle de 10 ans.
  • 34. Exemple de modules possibles et calendrier de leur mise en œuvre (illustration) MODULES POSSIBLES ANNÉES 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Module de base du recensement agricole (et module de base AGRIS lorsque pertinent et possible) • Module de base AGRIS Production des cultures  • • • • • • • • • Élevage  • • • • • • • • • Module Rot. 1 AGRIS Économie • • • • Module Rot. 2 AGRIS Main d’œuvre • • • Module Rot. 3 AGRIS Machines et équipement • • Module Rot. 4 AGRIS Méthodes de production et environnement • • • 3. Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes: illustration  Indique une mise en œuvre optionnelle à l’année 1
  • 35. 3. Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes: manières et étapes de mise en œuvre • La mise en œuvre de la modalité intégrée de recensements et d’enquêtes commencera par un module de base du recensement (effectué par dénombrement exhaustif). • Comme avec les autres modalités, il peut y avoir trois sources de données pour les bases de sondage pour le ou les modules thématiques en rotation: a) Module de base du recensement (par dénombrement exhaustif) b) Un module/section agricole dans le recensement de la population c) Registres administratifs
  • 36. 3 a). Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes: module de base du recensement comme base de sondage pour le ou les modules thématiques en rotation • Le module de base du recensement et les modules thématiques en rotation seront menés comme suit: • Pendant la première année, le module de base du recensement est mis en œuvre à travers un dénombrement exhaustif. Les données pour la base de sondage recueillies sont traitées et analysées afin d’élaborer les bases de sondage requises pour les modules thématiques en rotation ultérieurs et le module de base d’AGRIS. • La base de sondage est utilisée pour concevoir les enquêtes qui seront mises en œuvre les années suivantes pour recueillir des données pour les modules thématiques en rotation et le module de base d’AGRIS jusqu’au prochain exercice de dénombrement complet, • À partir de l’année 2, le module de base d’AGRIS sera mis en œuvre annuellement tandis que chaque module thématique en rotation sera mis en œuvre tous les 2 ou 3 ans. Par conséquent, chaque année il y a aura une enquête couvrant le module de base d’AGRIS et un ou plusieurs modules thématiques en rotation. Les enquêtes annuelles seront donc une combinaison de données structurelles sur l’agriculture et de données sur la production actuelle, fournissant un flux continu de données et permettant la mise à jour plus fréquente de certaines informations structurelles.
  • 37. 3 b) et c). Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes: recensement de la population et sources administratives comme base de sondage pour les modules en rotation et le module de base d’AGRIS • Semblable aux modalités précédentes.
  • 38. 3. Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes: avantages • Utilisation efficace du budget disponible pour collecter des informations pertinentes pour le pays sur une base annuelle • Informations plus détaillées disponibles sur des sujets d’intérêt • Formation ciblée du personnel de terrain • Plus large ensemble de rubriques du recensement • Étape décisive vers l’établissement d’un système de recensements et d’enquêtes intégrés
  • 39. 3. Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes: limites • Le risque de trop élargir le module de base du recensement, entraînant un coût élevé qui réduira les avantages relatifs de cette modalité de recensement. • La difficulté de mener le module de base du recensement et le module de base d’AGRIS en même temps (le cas échéant). Cela nécessite une bonne capacité en matière d’échantillonnage et de planification des enquêtes. • Les limites en termes tabulations croisées entre les variables dans les modules de base et en rotation ou entre les variables dans les différents modules thématiques en rotation non menés conjointement. • La différence dans la période de références des différentes rubriques du recensement collectées dans le module de base du recensement et des rubriques des modules thématiques en rotation.
  • 40. 3. Modalité intégrée de recensements et d’enquêtes: exigences • La nécessité d’entretenir et de mettre à jour la base d’échantillonnage est essentielle car la base devient peut à peu obsolète avec le temps. • Un mécanisme doit être mis en place pour garantir sa validité. • Elle exige du personnel bien formé aux méthodes d’échantillonnage, un coût additionnel. • Elle exige un flux continu de ressource. Dans les pays où le financement provient principalement de sources extérieures, il peut y avoir des contraintes budgétaires et administratives pour des engagements sur une période aussi longue que 10 ans.
  • 41. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: principales caractéristiques • Une partie significative des rubriques du recensement pour l’ensemble de la population du recensement de l’agriculture (ou une partie d’entre elle) provient de sources administratives existantes créées à des fins non statistiques. • Les données peuvent provenir d’une ou plusieurs sources administratives. Elles peuvent également être utilisées en combinaison avec la collecte de données sur le terrain.
  • 42. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: principales caractéristiques (suite) • Une caractéristique importante des données provenant des sources administratives est que les informations ne sont pas collectées en premier lieu à des fins statistiques. • Les sources administratives peuvent être pour des rubriques sélectives ou peuvent cibler une population spécifique. • Par conséquent la définition de la population d’intérêt et les protocoles de collecte des données échappent au contrôle du bureau du recensement. • Il y a une différence substantielle dans l’approche organisationnelle du recensement lors de l’utilisation de données administratives par rapport à d’autres approches. • Comme les objets existent déjà dans la source de données, il faut faire une sélection des objets (exploitants ou exploitations) et des variables pertinents pour le recensement.
  • 43. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: considérations sur la qualité • Certaines informations dans les sources administratives peuvent être de peu d’importance à des fins administratives ce qui peut se traduire par une moindre qualité statistique. • L’objectif et la méthode utilisée pour recueillir les données doivent également être pris en compte pour détecter les possibles erreurs systématiques ou les biais systématiques dans le registre. • Les aspects suivants de qualité doivent être soigneusement examinés: ­ Pertinence (contenu) des sources de données administratives. ­ Exactitude: une source administrative est de bonne qualité s’il existe dans le registre une importante proportion des variables exigées pour le recensement et que les données correspondantes sont fiables. ­ Une catégorie importante de l’exactitude est liée à la couverture des données: sur ou sous- couverture des unités, listes multiples et mauvaise classification des rubriques. ­ Complétude ­ Événements non déclarés: les données liées à la période de référence ne sont pas disponibles dans la source renvoyant à un événement à partir duquel des paramètres doivent être tirés: par exemple, naissances, décès, ou pertes, ventes, etc. d’animaux d’élevage. ­ Les information provenant des sources administratives doivent être cohérentes et comparables avec les données d’autres sources ou au fil du temps. • La dimension actualité (différence entre la période de référence et la disponibilité des résultats) lors de l’utilisation de la source de données administratives. • Accessibilité en termes d’accès physique à l’information dans la source administrative.
  • 44. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: manières d’utiliser les données administratives dans cette modalité 1. Le point de départ (comme dans toutes les modalités de recensement) consiste à définir le contenu des données du recensement en termes de rubriques de données à couvrir. 2. L’étape suivant consiste à décider de la façon d’utiliser la source administrative. Les façons ou approches possibles sont:  Approche fractionnement des données: les sources administrative servent à fournir certaines des variables pour toutes les exploitations.  Approche fractionnement de la population: les données des sources administratives sont utilisées pour quelques exploitations lorsque ces données sont de qualité suffisante, et d’autres sources statistiques sont utilisées pour le reste des exploitations.  Combinaison des deux approches: les sources administratives remplacent la collecte de données sur le terrain pour certaines des variables pour une partie des exploitations.  Pré-remplissage des réponses dans les questionnaires qui devront être vérifiés par les répondants pendant le recensement.  Remplacer totalement la collecte des données du recensement, sur toutes les caractéristiques du recensement et pour toutes les unités dans la population du recensement par des données provenant d’une ou plusieurs sources administratives (pas très courant).
  • 45. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: étapes de mise en œuvre 1. Évaluer l’utilité de la source/registre; 2. Analyse détaillée de la qualité de la source administrative en termes de:  Base juridique: analyser le type de législation nécessaire pour permettre l’accès à, le transfert et l’utilisation de données administratives au niveau de l’unité à des fins statistiques.  Consultations entre le propriétaire et les organisations d’utilisateurs pour comprendre les opportunités et les difficultés: quelles ont été les définitions utilisées? Quelle est la portée? Quelle est la couverture? Quelles sont les périodes de référence? Quels sont les identificateurs utilisés? Etc.  Appui public: il est important de préciser les différences entre l’utilisation statistique et non statistique des fichiers de données administratives aussi bien dans les groupes professionnels que publics de la société.
  • 46. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: étapes de mise en œuvre (suite) Concevoir un projet à l’échelle du gouvernement longtemps à l’avance comme bonne façon organisationnelle d’exposer les responsabilités et le travail nécessaire:  Faire un inventaire de toutes les sources de données administratives disponibles, dont l’évaluation de leur contenu en termes d’utilité et de qualité.  Développer le contenu et le cadre conceptuel pour l’utilisation des dossiers administratifs pour le recensement.  Décider quelles rubriques devront être produites à partir de quelles sources de données.  Déterminer étape par étape comment les ensembles de données devront être préparés pour l’interconnexion/liaison.  Développer les relations de synchronisation des systèmes d’information et le règles en matière de gestion et de sécurité des données communément acceptées.  Planifier le budget pour le travail préparatoire particulier relatif à l’utilisation des sources administratives pour le recensement agricole.
  • 47. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: avantages Réduction du coût de production des données du recensement; Réduction de la charge sur les répondants; En combinant les données collectées sur le terrain avec les données des sources administratives, de nouvelles variables dérivées peuvent être créées; Permet une compilation et une publication plus rapides et plus fréquentes; Le taux de non-réponse peut être réduit de façon significative ou éliminé (lorsque les données sur l’ensemble de la population cible sont incluses dans les sources administratives); Peut améliorer de façon significative la qualité de la source et mener à une harmonisation substantielle de certaines informations entre les différentes institutions.  Comme conséquence d’un fonctionnement plus efficace et plus rapide, la perception des statistiques par le public devient plus favorable.
  • 48. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: inconvénients La mise en liaison des ensembles de données peut être difficile (ou impossible) si le contexte juridique n’est pas clair; Il peut être très difficile de mettre en place une bonne coopération avec les propriétaires des registres; Le coût pour l’accès aux données administratives peut être trop élevé. En cas de couverture de différentes populations, les sources administratives peuvent servir à pré-remplir les questionnaires uniquement sur la population commune tandis que les autres unités ont besoin d’être dénombrées; L’incohérence des concepts, définitions, classification et périodes de référence peut gêner l’utilisation des sources administratives; Problèmes relatifs à la mise en liaison de données provenant de différentes sources de données; Des problèmes sur la qualité ou des risques concernant la stabilité peuvent surgir en raison de changements politiques; Actualité et ponctualité; Si une source administrative est supprimée, il est difficile de fournir des séries de données statistiques comparables; Des changements substantiels ou techniques dans les sources administratives peuvent ne pas être détectés immédiatement; La comparabilité au fil du temps est fortement influencée par le changement dans le niveau de couverture à des années différentes et peut donner des résultats trompeurs.
  • 49. 4. Recensement de l’agriculture combiné avec l’utilisation de sources administratives: exigences Disponibilité des registres et bases de données administratives pertinents avec des données de bonne qualité au niveau de l’exploitation individuelle, des définitions claires et harmonisées et une fréquence appropriée de mise à jour des données. Disponibilité de suffisamment d’experts compétents ayant une bonne connaissance de la structure informatique et des compétences en matière de gestion de base de données au stade initial de la préparation du recensement. Existence d’un protocole d’accord mis en place entre le bureau du recensement (utilisateur) et l’organe administratif (propriétaire) définissant les détails méthodologiques et techniques sur l’accès et l’utilisation des sources administratives. Appréciation publique des avantages d’utiliser les sources des registres à des fins statistiques. Présence d’une bonne base juridique et d’une infrastructure de gouvernance, implication des autorités publiques et des propriétaires des sources administratives, et système mis en place pour le contrôle des données. Bonne infrastructure informatique; Système d’identification unifié à travers toutes les sources de données.
  • 50. Exemples de pays  Le recensement de l’agriculture de 2011/2012 était une enquête sur un échantillon d’environ 15 pour cent des ménages ruraux du recensement de la population de 2003.  Le plan d’échantillonnage était un plan stratifié à deux degrés, les districts formant la strate et les unités primaires étant les ZD. Les unités primaires ont été sélectionnées systématiquement à proportion du nombre total de ménages en 2003. Les unités secondaires d’échantillonnage étaient les exploitants (des exploitations agricoles) à l’intérieur des ZD dont un échantillon aléatoire systématiques de cinq (5) exploitants a été sélectionné pour le dénombrement.  La période du dénombrement s’est étendue sur sept mois.  Sept formulaires de questionnaires structurés ont été utilisés (liste, démographie, mesure de la superficie-GPS, récolte, communauté, arachide, mangue). Gambie – Recensement agricole 2011-2012 (recensement par sondage)
  • 51. Exemples de pays La base de sondage du recensement agricole de 2010 était le registre administratif agricole (RAA) du Ministère des affaires économiques, de l’agriculture et de l’innovation. Les agriculteurs sont tenus par la loi de s’inscrire. La RAA contient les noms, adresses et autres caractéristiques des exploitants ou des exploitations et un numéro d’inscription unique. Le recensement applique un seuil limite plus élevé que le RAA, par conséquent seules les exploitations agricoles au-dessus de ce seuil sont prises en compte. Ce seuil est appliqué pour séparer les agriculteurs professionnels des amateurs et pour minimiser la charge du traitement. Les informations sur les rubriques du recensement existant dans le RAA sont prises directement du registre de l’ensemble de la population recensée. Pays-Bas – Recensement agricole 2010 (Recensement agricole combinée avec l’utilisation de registres administratifs)

Notes de l'éditeur

  1. Dans la deuxième catégorie, d’autres critères, comme les types d’exploitations et/ou un seuil limite sont appliqués pour définir l’utilisation du dénombrement exhaustif et par sondage. En fonction de la population cible des exploitations, cette catégorie peut être ensuite divisée en deux sous-catégories: La première sous-catégorie de combinaison est plus proche du dénombrement exhaustif et fait référence où un dénombrement exhaustif est appliqué aux exploitations agricoles ayant la plus importante contribution à la production agricole (par exemple au-dessus d’un certain seuil limite), ce qui constitue généralement la majeure partie des exploitations. Les exploitations restantes (au-dessous d’un certain seuil ou considérées comme petites dans un autre sens) sont dénombrées sur la base de l’échantillon pour garantir un tableau complet de l’agriculture. La deuxième sous-catégorie fait référence aux cas où un dénombrement complet est appliqué à des exploitations de grande taille ou  spéciales» (voir paragraphe 55), qui peuvent représenter une contribution importante à la production agricole, tandis que les exploitations restantes, comme les petites et moyennes exploitations (qui constituent généralement la majeure partie des exploitations agricoles dans les pays aux économies en développement) sont couvertes par un dénombrement par sondage. En fait, un tel recensement peut être considéré comme un recensement par sondage avec une strate de dénombrement exhaustif et il est décrit ci-dessous.
  2. Le recensement par sondage dans le cadre de l’approche classique diffère de l’approche modulaire avec un ou des modules complémentaires menée dans le cadre d’une opération unique de collecte de données. Dans la première approche, l’échantillon est conçu avant le travail de recensement sur le terrain, tandis que dans la deuxième approche, le module de base fournit la base d’échantillonnage pour effectuer le ou les modules complémentaires.
  3. The use of Computer Assisted Personal Interview (CAPI) (see Section 4.2.1) can facilitate the field work. The devices can be programmed to use information collected in the short questionnaires to identify the sub-population to apply the long questionnaires. For example, the device can be programmed in such a way that the long questionnaire pops-up when a holding meets the threshold requirements or criteria related to the subpopulation of interest.
  4. Les pays doivent prendre cette décision en fonction de leurs exigences nationales, en prenant en compte le coût et la disponibilité de ressources, dont les ressources humaines et financières.
  5. It is important that the supplementary module(s) are carried out as closely as possible to the core module so that the frame can be readily used and the same reference period can be kept for all census items. However, in cases where the supplementary modules are carried out over a period of time, some updating of the census frame may be necessary, in advance of the field work.
  6. En plus de ces avantages, pour les pays qui n’ont pas un système de statistiques agricoles opérationnel, cette modalité, étant un programme intégré de recensements/enquêtes sur 10 ans, pose les fondations pour la création d’un tel système afin de produire un flux régulier de données de base. Il permettra la génération de 65 pour cent de l’ensemble minimal de données de base recommandé par la Stratégie mondiale et fournira également des données de base pour le suivi des Objectifs de développement durables (ODD) pertinents. Enfin, AGRIS devrait générer le flux de données de qualité nécessaire pour suivre les cadres politiques régionaux, comme le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), Certains pays peuvent avoir un programme de recensement quinquennal et non pas décennal. Dans ce cas, la mise en œuvre d’AGRIS doit s’adapter à cette situation particulière avec, éventuellement, une mise en œuvre plus fréquente des modules thématiques en rotation. Voir .......
  7. The cases where only the identification items are taken from administrative sources (such as name, address and location of the holding) are not considered as part of combined census modality, in these cases data from administrative sources can be used for construction of the census frame.
  8. The cases where only the identification items are taken from administrative sources (such as name, address and location of the holding) are not considered as part of combined census modality, in these cases data from administrative sources can be used for construction of the census frame.
  9. Les problèmes possibles sont: données manquantes lorsque certaines ou toutes les caractéristiques d’une unité donnée sont manquantes; erreurs dans les variables lorsque des valeurs erronées pour certaines variables sont enregistrées (par exemple lorsque les répondants donnent des numéros d’identification erronés pour les sources des données administratives dans le questionnaire).
  10. Pre-filled questionnaires have three main benefits: They help reduce the burden on data suppliers by saving them time (assuming that checking and correcting is quicker than finding and entering data) They allow to check the quality of the administrative data They are very flexible, particularly where the coverage of administrative data is not as complete as would be required for the other ways of use discussed above. They allow an easy data revisions/changes and adding additional information. The main disadvantage is the risk of bias introduced because some respondents may simply accept the pre-filled data without checking them, or may choose not to spend time correcting errors.