SlideShare une entreprise Scribd logo
41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr
SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z
Chers investisseurs,
Les marchés financiers connaissent cette année une nouvelle période mouvementée. Nous avons traversé d’autres
phases de ce type dans le passé et il nous semble donc important de vous faire part de notre expérience et de notre
optimisme sur le potentiel de revalorisation de vos actifs.
Contexte
La volonté de l’administration Trump de revisiter les accords des Etats-Unis avec ses partenaires commerciaux, couplée
à une économie américaine en risque de surchauffe, ont fait ressurgir les risques de tensions inflationnistes et de
ralentissement économique déjà envisagés en 2015.
L’anticipation d’une dégradation de l’environnement économique a amené les investisseurs à vendre brutalement
au cours des derniers mois, de façon indifférenciée et sans tenir compte des publications de résultats, toutes les
sociétés cycliques quel que soit leur positionnement et leur valorisation.
Si les obligations devraient souffrir de la remontée des taux à venir, les actions des entreprises disposant d’une
capacité à dicter leurs prix (le « pricing power ») et d’une bonne visibilité devraient voir leur valeur progresser. Les
sociétés cotées bien sélectionnées demeurent en effet une des rares classes d’actifs où nous voyons de la valeur
pour les années à venir. Car, si les perspectives macro-économiques globales se sont assombries, elles nous semblent
toujours favorables à une revalorisation des actions de nos entreprises dûment sélectionnées (stock picking), en
raison de leur sous-évaluation aujourd’hui impressionnante après la baisse récente constatée.
2
41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr
SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z
Approche
Nous ne sommes pas satisfaits de la performance de notre gestion, mais à la suite de cet épisode de volatilité marquée,
nous décelons encore plus de valeur susceptible de se libérer dans les années qui viennent.
Nous nous concentrons donc sur les publications de résultats et les fondamentaux opérationnels et financiers qui vont
entrainer des rattrapages sélectifs.
La phase de baisse brutale des cours a généré des sous-évaluations manifestes, en particulier sur des sociétés déjà
délaissées par le marché depuis quelques années. Or, toute sous-évaluation sur un marché liquide finit par être
corrigée. Malgré leur remontée aux Etats-Unis, les taux demeurent bas à ce stade et les investisseurs restent en quête
de bonnes affaires.
L’approche contrariante vise à aller chercher de la valeur dans des sociétés temporairement délaissées par d’autres
investisseurs. Notre stratégie d’investissement de stock picking Value/contrariante a fait ses preuves dans la durée et
nous la jugeons toujours pertinente.
Dans cet environnement, notre préférence se porte toujours vers les entreprises leaders sur leurs
marchés mais objectivement sous-valorisées et non disruptées (technologies, réglementations, etc.). Le marché a
été porté depuis près de dix ans par les sociétés de croissance qui offraient le plus de visibilité. Cette prime à la
croissance et à la visibilité a conduit à un écart de performance entre la gestion dite Value/contrariante et celle dite
Croissance au plus haut niveau depuis le début des années 2000. Les écarts de valorisation entre les deux nous
paraissent largement exagérés.
Investir à long terme dans des sociétés de qualité sous-valorisées relève du bon sens et a largement, au fil de l’histoire,
démontré son efficacité. Toutefois, il est des périodes où cette gestion dite Value/contrariante, fondée sur des
valorisations attractives et le bon sens, sous-performe. Et les dernières années ont, selon nous, été un exemple
criant de ce type de phases ; les politiques monétaires ultra accommodantes des banques centrales ont fait croître de
façon prolongée la valorisation des actifs financiers et les niveaux de valorisation sont, dans de nombreux cas, passés
au second plan.
La phase de normalisation monétaire, notamment américaine, devrait se poursuivre et avec elle, la normalisation de
la valorisation des actifs. Ainsi, les sociétés de croissance bénéficiant de primes de valorisation, selon nous exagérées,
3
41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr
SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z
devraient progressivement subir une phase de correction. Ce mouvement devrait conduire les investisseurs à
considérer de nouveau le travail de valorisation de façon plus exigeante et disciplinée, et ainsi favoriser
l’approche Value/contrariante, comme cela avait été le cas notamment au début des années 2000.
Nous soulignons d’ailleurs que l’approche Value/contrariante ne relève pas d’une vision sectorielle (banques, services
aux collectivités ou autres) et que toute société peut, en fonction des phases de marché, répondre aux caractéristiques
Value.
Quelques exemples de convictions présentes dans le fonds Entrepreneurs
KONECRANES (capitalisation boursière d’env. 2.5 Mds d’euros) est le spécialiste/leader mondial de la grue industrielle
et portuaire (40% de parts de marché Europe et US sur l'industrie) et n°3 sur les grues portuaires à la suite de
l'acquisition d'un rival de longue date, Demag, à Terex, en 2016. La société bénéficie de revenus prévisibles et
récurrents avec env. 60% de son chiffre d’affaires tirés de services (pièces détachées, maintenance, entretien).
Konecranes constitue une histoire d’amélioration opérationnelle très intéressante, assez décorrélée de la demande :
gros plan de synergies (€140M soit 20% de l'EBIT pro-forma) assis sur la réduction de frais fixes (Konecranes et Demag
ont historiquement sous-performé les pairs en marge opérationnelle à 6.5% vs Cargotec 7.5% vs Manitowoc 8%) et
l'accélération du chiffre d’affaires (couverture en service des grues Demag + hausses de prix car marchés captifs). Les
conditions de marché semblent se redresser depuis 2016. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (croissance +
progression des multiples de valorisation): env. +30%.
ASSOCIATED BRITISH FOODS (capitalisation boursière d’env. 23.8 Mds d’euros): fondé par Garfield Weston en 1935,
dont la famille détient encore 55% du capital, ABF est un conglomérat anglais opérant dans la production/distribution
de produits alimentaires et vestimentaires. La société opère sur les secteurs très défensifs de la vente au détail à prix
réduit (« off-price retail » dans l’habillement et le maquillage) et des produits alimentaires. Primark (46% du chiffre
d’affaires) croît plus rapidement que les autres divisions et le potentiel d’expansion reste très fort, notamment aux
Etats-Unis où une accélération des ouvertures est envisageable et pourrait nourrir la croissance du groupe. Le manque
d’échelle dans certaines régions devrait permettre de faire monter les marges après ouvertures de points de vente.
Le segment Produits alimentaires (22% du chiffre d’affaires) affiche des croissances saines et ABF gère son portefeuille
de marques de manière opportuniste. Les efforts marketing engagés depuis quelques années portent leurs fruits en
termes de croissance et de marge opérationnelle. Le segment Sucre (14% du chiffre d’affaires) souffre des cours en
Europe, mais pas en Chine ou en Afrique. ABF est un producteur à bas coûts en Europe et devrait profiter d’une
4
41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr
SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z
rationalisation du marché. Le segment Ingrédients (levures et additifs alimentaires ; 10% du chiffre d’affaires) est bien
géré avec une marge et une croissance régulière. Le segment Agriculture (services d’ingénierie agricole et alimentation
des animaux ; 8% du chiffre d’affaires) est de moins bonne qualité mais ne représente qu’une très petite partie du
résultat opérationnel. Cela dit, le segment croît et ses marges montent. Le titre a été pénalisé (multiples à -50% vs
début 2016) car la croissance de Primark a ralenti et la fin des quotas européens sur le sucre, en plus de récoltes
mondiales très bonnes, a fait plonger les cours du sucre. Aujourd’hui, le prix du sucre semble avoir atteint un plancher.
Hormis ce segment, toutes les divisions affichent des croissances de ROCE (rentabilité de l'actif économique) et ROA
(Return On Assets). Le segment sucre est aujourd’hui valorisé à zéro et représente une option. ABF dispose d’un bilan
très sain avec une position net cash d’environ £600m et £400m de « nets pension assets ». Potentiel de hausse
théorique visé à 2 ans (combinaison d’une approche par la somme des parties + croissance + progression des multiples
de valorisation): env. +40%.
G4S (capitalisation boursière d’env. 3.3 Mds d’euros) est leader mondial des solutions de sécurité (gardiennage,
solutions technologiques et cash management). La société, ayant eu des problèmes de gouvernance dans le passé, a
subi un programme de restructurations depuis l'arrivée d'un nouveau CEO en 2013 (réduction des frictions/temps
mort, optimisation de l’utilisation des véhicules, réduction du nombre de logiciels d’ERP (Enterprise Ressource
Planning), centralisation des achats, réduction des frais généraux, marges de sécurité, programmes d’incitation
destinés aux équipes, meilleur processus de recouvrement). De plus, des cessions d'actifs périphériques potentielles
(notamment l'unité de cash management) permettront de désendetter et améliorer la rentabilité du groupe. Nous
pensons que la société est sous-valorisée et voyons donc du potentiel à la suite du succès de la restructuration sur un
marché large et encore fragmenté. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (combinaison d’une approche par la
somme des parties + croissance + progression des multiples de valorisation): env. +60%.
SCHIBSTED (capitalisation boursière d’env. 7.5 Mds d’euros) est un groupe de média norvégien qui a opéré une
rotation de son portefeuille d'activité vers les petites annonces au cours des années 2000. Aujourd’hui, Schibsted
détient le plus gros portefeuille d’actifs sur ce segment en Europe : Le Bon Coin (France), Blocket (Suède), Finn
(Norvège), Milanuncios/Habitaclia (Espagne), OLX (Brésil). Ce segment représente 58% du chiffre d’affaires et est un
métier attractif : barrières à l'entrée élevées, cyclicité limitée (reventes d'actifs usagés), réorientation structurelle du
budget marketing vers le online, bonne profitabilité (env. 50% marge) et transformation de cash (taux de conversion
du résultat) d’environ 90%. L'ensemble des actifs de Schibsted sont des leaders avec plus de 50% de parts de marché
sur leurs marchés respectifs, eux-mêmes sous-pénétrés. En plus de proposer une croissance annuelle de +5 à +10%
par an, la société est actuellement à un moment charnière où le levier opérationnel de ses activités fonctionne à plein,
5
41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr
SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z
en même temps que ses activités embryonnaires commencent à devenir profitables. Afin de cristalliser la valeur de
ses actifs et d’accélérer sa stratégie de consolidation, Schibsted va procéder à une cotation distincte de ses activités
de petites annonces ex-Scandinavie en 2019. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (combinaison d’une approche
par la somme des parties + croissance + progression des multiples de valorisation): env. +40%.
ELIS (capitalisation boursière d’env. 4 Mds d’euros) est un groupe multi-services international qui propose des
solutions de location-entretien d'articles textiles, d'hygiène et de bien-être. La société bénéficie à la fois d’un taux de
rétention clients important (>90%) et du caractère relativement défensif de son activité. Le chiffre d’affaires progresse
chaque année d’env. +5% (croissance organique et externe) et la marge progresse légèrement grâce à l’effet de
convergence des marges des nouvelles géographies vers le niveau de marge réalisé en France. La rentabilité par zone
est directement liée à la part de marché locale. Le métier génère un niveau de cash relativement récurrent (env. 18%
FCF/EBITDA), qui devrait encore progresser après 2020 (cible 25% FCF/EBITDA). Le niveau d’endettement du groupe
ne devrait ainsi pas représenter un problème. La société conserve par ailleurs la possibilité de futures acquisitions
significatives (au même titre que Berendsen en cours d’intégration), notamment en Allemagne, avec un impact direct
attendu sur la rentabilité des pays concernés. L’équipe dirigeante d’Elis est disciplinée en termes d’acquisitions, donc
peu de risque sur les valorisations des acquisitions. Elis bénéficie selon nous de barrières à l’entrée en lien avec
l’intensité capitalistique et la fiabilité du service. De même, sa capacité à faire progresser les prix est jugée bonne, avec
env. 90% de contrats indexés sur l’inflation. Le groupe a également la possibilité de développer de nouveaux services
(fontaines à eau, traitement des nuisibles, etc.) auprès des clients existants ; services à coûts marginaux faibles puisque
en théorie délivrés par les équipes existantes. Les niveaux de valorisation nous semblent attractifs eu égard à la solidité
du business model. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (croissance + progression des multiples de valorisation):
env. +40%.
Perspectives
Pour valoriser le capital dans la durée, il est nécessaire de savoir s’extraire du court terme et du « bruit de marché ».
Ainsi, nous pouvons raisonner en tant qu’investisseurs, et non en spéculateurs, pour la gestion des actifs que vous
nous confiez.
Telle est la conviction profonde qui anime les équipes de Flinvest et qui conduit à des choix marqués en termes
d’allocation pour performer dans la durée.
6
41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr
SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z
Ainsi, à titre d’information, nous rappelons, qu’au 31 octobre 2018, la performance nette annualisée du fonds
Entrepreneurs depuis sa création au 1er
octobre 2003 est de +10,05%*. Sur cette même période, la performance
annualisée de l’indice Stoxx Mid 200 Total Return est de +9,46%, celle du Stoxx 50 EUR Total Return est de +4,63% et
celle du CAC 40 Total Return est de +6,78%.
Nous vous remercions une nouvelle fois de la confiance que vous nous témoignez. Nous demeurons naturellement à
votre entière disposition pour échanger sur ces sujets.
Achevé de rédiger le 5 novembre 2018.
Carole Rozen Thierry Flecchia
Présidente Fondateur
*Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir. Les performances ne sont pas constantes dans
le temps.

Contenu connexe

Tendances

Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)jeanrognetta
 
Note sur les PME et ETI Françaises face à la conjoncture
Note sur les PME et ETI Françaises face à la conjonctureNote sur les PME et ETI Françaises face à la conjoncture
Note sur les PME et ETI Françaises face à la conjoncturejeanrognetta
 
Co m white paper mai 2016
Co m white paper mai 2016Co m white paper mai 2016
Co m white paper mai 2016
Albin Serviant
 
Bpifrance étude ETI 2020
Bpifrance étude ETI 2020Bpifrance étude ETI 2020
Bpifrance étude ETI 2020
Bpifrance
 
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance
 
Bpifrance Atlas Régions 2015
Bpifrance Atlas Régions 2015Bpifrance Atlas Régions 2015
Bpifrance Atlas Régions 2015
Bpifrance
 
Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...
Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...
Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...
Bpifrance
 
Bpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETI
Bpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETIBpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETI
Bpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETI
Bpifrance
 
Liste des valeurs éligibles au PEA-PME
Liste des valeurs éligibles au PEA-PMEListe des valeurs éligibles au PEA-PME
Liste des valeurs éligibles au PEA-PME
jeanrognetta
 
PEA-PME : le coup d'envoi
PEA-PME : le coup d'envoi PEA-PME : le coup d'envoi
PEA-PME : le coup d'envoi
PME Finance
 
Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )
Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )
Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )www.bourse-maroc.org
 
Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015
www.bourse-maroc.org
 
Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010
Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010
Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010www.bourse-maroc.org
 
30-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-2020
30-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-202030-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-2020
30-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-2020
IouliaMikaloff
 
Bilan de la première promotion du programme Accélérateur PME
Bilan de la première promotion du programme Accélérateur PMEBilan de la première promotion du programme Accélérateur PME
Bilan de la première promotion du programme Accélérateur PME
Bpifrance
 
Tableau de bord attractivité de l'économie française
Tableau de bord attractivité de l'économie françaiseTableau de bord attractivité de l'économie française
Tableau de bord attractivité de l'économie française
Business France Italia
 
L\'évolution Des Exportations En France
L\'évolution Des Exportations En FranceL\'évolution Des Exportations En France
L\'évolution Des Exportations En FranceNicolas_Pomer
 
Lettre Actionnaires n°1
Lettre Actionnaires n°1Lettre Actionnaires n°1
Lettre Actionnaires n°1Eurazeo
 
Revue de presse RUBIS
Revue de presse RUBISRevue de presse RUBIS
Revue de presse RUBIS
VITOGAZ FRANCE
 
Le classement du Frenchweb 500 - Focus Fintech
Le classement du Frenchweb 500 - Focus FintechLe classement du Frenchweb 500 - Focus Fintech
Le classement du Frenchweb 500 - Focus Fintech
FrenchWeb.fr
 

Tendances (20)

Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)
 
Note sur les PME et ETI Françaises face à la conjoncture
Note sur les PME et ETI Françaises face à la conjonctureNote sur les PME et ETI Françaises face à la conjoncture
Note sur les PME et ETI Françaises face à la conjoncture
 
Co m white paper mai 2016
Co m white paper mai 2016Co m white paper mai 2016
Co m white paper mai 2016
 
Bpifrance étude ETI 2020
Bpifrance étude ETI 2020Bpifrance étude ETI 2020
Bpifrance étude ETI 2020
 
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
 
Bpifrance Atlas Régions 2015
Bpifrance Atlas Régions 2015Bpifrance Atlas Régions 2015
Bpifrance Atlas Régions 2015
 
Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...
Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...
Bpifrance le lab Infographie : Vaincre la peur de l'international, les PME à ...
 
Bpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETI
Bpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETIBpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETI
Bpifrance Etude ETI 2020 - 5 typologies d'ETI
 
Liste des valeurs éligibles au PEA-PME
Liste des valeurs éligibles au PEA-PMEListe des valeurs éligibles au PEA-PME
Liste des valeurs éligibles au PEA-PME
 
PEA-PME : le coup d'envoi
PEA-PME : le coup d'envoi PEA-PME : le coup d'envoi
PEA-PME : le coup d'envoi
 
Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )
Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )
Stratégie actions : Secteur Ciment ( Wafabourse )
 
Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015
 
Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010
Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010
Portefeuille actions recommandé cfg 25 10-2010
 
30-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-2020
30-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-202030-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-2020
30-Mesures-pour-la-filiere-parfumerie-2020
 
Bilan de la première promotion du programme Accélérateur PME
Bilan de la première promotion du programme Accélérateur PMEBilan de la première promotion du programme Accélérateur PME
Bilan de la première promotion du programme Accélérateur PME
 
Tableau de bord attractivité de l'économie française
Tableau de bord attractivité de l'économie françaiseTableau de bord attractivité de l'économie française
Tableau de bord attractivité de l'économie française
 
L\'évolution Des Exportations En France
L\'évolution Des Exportations En FranceL\'évolution Des Exportations En France
L\'évolution Des Exportations En France
 
Lettre Actionnaires n°1
Lettre Actionnaires n°1Lettre Actionnaires n°1
Lettre Actionnaires n°1
 
Revue de presse RUBIS
Revue de presse RUBISRevue de presse RUBIS
Revue de presse RUBIS
 
Le classement du Frenchweb 500 - Focus Fintech
Le classement du Frenchweb 500 - Focus FintechLe classement du Frenchweb 500 - Focus Fintech
Le classement du Frenchweb 500 - Focus Fintech
 

Similaire à Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018

Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01
gt_unsa_casino
 
POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...
POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...
POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...
Rostant MAGHEN NEGOU
 
SGS Annual Report 2009 (French)
SGS Annual Report 2009 (French)SGS Annual Report 2009 (French)
SGS Annual Report 2009 (French)
SGS
 
CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...
CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...
CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...
OpinionWay
 
AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20
AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20
AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20Clarissa Zhong
 
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
sjcobrien
 
Altavalue t115 etude
Altavalue t115 etudeAltavalue t115 etude
Altavalue t115 etude
altavalue
 
World Winners Monthly Factsheet - February 2017
World Winners Monthly Factsheet - February 2017World Winners Monthly Factsheet - February 2017
World Winners Monthly Factsheet - February 2017
Dimitri Boismare
 
Rapport Intégré Eurazeo PME 2014
Rapport Intégré Eurazeo PME 2014Rapport Intégré Eurazeo PME 2014
Rapport Intégré Eurazeo PME 2014
Sophie Botzke
 
Anaxago patrimony webinar scpi
Anaxago patrimony webinar scpiAnaxago patrimony webinar scpi
Anaxago patrimony webinar scpi
Caroline Lamaud
 
Présentation de Sunny Managers
Présentation de Sunny ManagersPrésentation de Sunny Managers
Présentation de Sunny ManagersSunny Sunny
 
PLAN MIX in French
PLAN MIX in FrenchPLAN MIX in French
PLAN MIX in French
Ludivine PIERRE
 
Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020
Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020
Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020
Knight Frank France
 
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
FrenchWeb.fr
 
Les PME, les régions, la bourse
Les PME, les régions, la bourse Les PME, les régions, la bourse
Les PME, les régions, la bourse
altavalue
 
Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014
Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014
Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014
David Bourla
 
Extrait etude marche_assurance_credit_2015_au_group
Extrait etude marche_assurance_credit_2015_au_groupExtrait etude marche_assurance_credit_2015_au_group
Extrait etude marche_assurance_credit_2015_au_group
Pénélope Cardera
 

Similaire à Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018 (20)

MGA-N°12
MGA-N°12MGA-N°12
MGA-N°12
 
Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01
 
POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...
POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...
POUR QUELLES RAISONS LE GROUPE CARREFOUR SE DÉSENGAGE T-IL DES MARCHÉS ÉMERGE...
 
SGS Annual Report 2009 (French)
SGS Annual Report 2009 (French)SGS Annual Report 2009 (French)
SGS Annual Report 2009 (French)
 
CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...
CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...
CroissancePlus-Astorg-OpinionWay - Baromètre des entreprises de croissance - ...
 
AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20
AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20
AGEFI_JDCapital_March30_2016_Page20
 
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
 
Altavalue t115 etude
Altavalue t115 etudeAltavalue t115 etude
Altavalue t115 etude
 
Private Equity Magazine 2007
Private Equity Magazine 2007Private Equity Magazine 2007
Private Equity Magazine 2007
 
World Winners Monthly Factsheet - February 2017
World Winners Monthly Factsheet - February 2017World Winners Monthly Factsheet - February 2017
World Winners Monthly Factsheet - February 2017
 
Rapport Intégré Eurazeo PME 2014
Rapport Intégré Eurazeo PME 2014Rapport Intégré Eurazeo PME 2014
Rapport Intégré Eurazeo PME 2014
 
Anaxago patrimony webinar scpi
Anaxago patrimony webinar scpiAnaxago patrimony webinar scpi
Anaxago patrimony webinar scpi
 
Présentation de Sunny Managers
Présentation de Sunny ManagersPrésentation de Sunny Managers
Présentation de Sunny Managers
 
PLAN MIX in French
PLAN MIX in FrenchPLAN MIX in French
PLAN MIX in French
 
Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020
Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020
Zoom sur le-secteur de l'audit - Septembre 2020
 
Cp sinval-23012012
Cp sinval-23012012Cp sinval-23012012
Cp sinval-23012012
 
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
 
Les PME, les régions, la bourse
Les PME, les régions, la bourse Les PME, les régions, la bourse
Les PME, les régions, la bourse
 
Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014
Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014
Etude annuelle Cushman & Wakefield 2014
 
Extrait etude marche_assurance_credit_2015_au_group
Extrait etude marche_assurance_credit_2015_au_groupExtrait etude marche_assurance_credit_2015_au_group
Extrait etude marche_assurance_credit_2015_au_group
 

Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018

  • 1. 41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z Chers investisseurs, Les marchés financiers connaissent cette année une nouvelle période mouvementée. Nous avons traversé d’autres phases de ce type dans le passé et il nous semble donc important de vous faire part de notre expérience et de notre optimisme sur le potentiel de revalorisation de vos actifs. Contexte La volonté de l’administration Trump de revisiter les accords des Etats-Unis avec ses partenaires commerciaux, couplée à une économie américaine en risque de surchauffe, ont fait ressurgir les risques de tensions inflationnistes et de ralentissement économique déjà envisagés en 2015. L’anticipation d’une dégradation de l’environnement économique a amené les investisseurs à vendre brutalement au cours des derniers mois, de façon indifférenciée et sans tenir compte des publications de résultats, toutes les sociétés cycliques quel que soit leur positionnement et leur valorisation. Si les obligations devraient souffrir de la remontée des taux à venir, les actions des entreprises disposant d’une capacité à dicter leurs prix (le « pricing power ») et d’une bonne visibilité devraient voir leur valeur progresser. Les sociétés cotées bien sélectionnées demeurent en effet une des rares classes d’actifs où nous voyons de la valeur pour les années à venir. Car, si les perspectives macro-économiques globales se sont assombries, elles nous semblent toujours favorables à une revalorisation des actions de nos entreprises dûment sélectionnées (stock picking), en raison de leur sous-évaluation aujourd’hui impressionnante après la baisse récente constatée.
  • 2. 2 41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z Approche Nous ne sommes pas satisfaits de la performance de notre gestion, mais à la suite de cet épisode de volatilité marquée, nous décelons encore plus de valeur susceptible de se libérer dans les années qui viennent. Nous nous concentrons donc sur les publications de résultats et les fondamentaux opérationnels et financiers qui vont entrainer des rattrapages sélectifs. La phase de baisse brutale des cours a généré des sous-évaluations manifestes, en particulier sur des sociétés déjà délaissées par le marché depuis quelques années. Or, toute sous-évaluation sur un marché liquide finit par être corrigée. Malgré leur remontée aux Etats-Unis, les taux demeurent bas à ce stade et les investisseurs restent en quête de bonnes affaires. L’approche contrariante vise à aller chercher de la valeur dans des sociétés temporairement délaissées par d’autres investisseurs. Notre stratégie d’investissement de stock picking Value/contrariante a fait ses preuves dans la durée et nous la jugeons toujours pertinente. Dans cet environnement, notre préférence se porte toujours vers les entreprises leaders sur leurs marchés mais objectivement sous-valorisées et non disruptées (technologies, réglementations, etc.). Le marché a été porté depuis près de dix ans par les sociétés de croissance qui offraient le plus de visibilité. Cette prime à la croissance et à la visibilité a conduit à un écart de performance entre la gestion dite Value/contrariante et celle dite Croissance au plus haut niveau depuis le début des années 2000. Les écarts de valorisation entre les deux nous paraissent largement exagérés. Investir à long terme dans des sociétés de qualité sous-valorisées relève du bon sens et a largement, au fil de l’histoire, démontré son efficacité. Toutefois, il est des périodes où cette gestion dite Value/contrariante, fondée sur des valorisations attractives et le bon sens, sous-performe. Et les dernières années ont, selon nous, été un exemple criant de ce type de phases ; les politiques monétaires ultra accommodantes des banques centrales ont fait croître de façon prolongée la valorisation des actifs financiers et les niveaux de valorisation sont, dans de nombreux cas, passés au second plan. La phase de normalisation monétaire, notamment américaine, devrait se poursuivre et avec elle, la normalisation de la valorisation des actifs. Ainsi, les sociétés de croissance bénéficiant de primes de valorisation, selon nous exagérées,
  • 3. 3 41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z devraient progressivement subir une phase de correction. Ce mouvement devrait conduire les investisseurs à considérer de nouveau le travail de valorisation de façon plus exigeante et disciplinée, et ainsi favoriser l’approche Value/contrariante, comme cela avait été le cas notamment au début des années 2000. Nous soulignons d’ailleurs que l’approche Value/contrariante ne relève pas d’une vision sectorielle (banques, services aux collectivités ou autres) et que toute société peut, en fonction des phases de marché, répondre aux caractéristiques Value. Quelques exemples de convictions présentes dans le fonds Entrepreneurs KONECRANES (capitalisation boursière d’env. 2.5 Mds d’euros) est le spécialiste/leader mondial de la grue industrielle et portuaire (40% de parts de marché Europe et US sur l'industrie) et n°3 sur les grues portuaires à la suite de l'acquisition d'un rival de longue date, Demag, à Terex, en 2016. La société bénéficie de revenus prévisibles et récurrents avec env. 60% de son chiffre d’affaires tirés de services (pièces détachées, maintenance, entretien). Konecranes constitue une histoire d’amélioration opérationnelle très intéressante, assez décorrélée de la demande : gros plan de synergies (€140M soit 20% de l'EBIT pro-forma) assis sur la réduction de frais fixes (Konecranes et Demag ont historiquement sous-performé les pairs en marge opérationnelle à 6.5% vs Cargotec 7.5% vs Manitowoc 8%) et l'accélération du chiffre d’affaires (couverture en service des grues Demag + hausses de prix car marchés captifs). Les conditions de marché semblent se redresser depuis 2016. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (croissance + progression des multiples de valorisation): env. +30%. ASSOCIATED BRITISH FOODS (capitalisation boursière d’env. 23.8 Mds d’euros): fondé par Garfield Weston en 1935, dont la famille détient encore 55% du capital, ABF est un conglomérat anglais opérant dans la production/distribution de produits alimentaires et vestimentaires. La société opère sur les secteurs très défensifs de la vente au détail à prix réduit (« off-price retail » dans l’habillement et le maquillage) et des produits alimentaires. Primark (46% du chiffre d’affaires) croît plus rapidement que les autres divisions et le potentiel d’expansion reste très fort, notamment aux Etats-Unis où une accélération des ouvertures est envisageable et pourrait nourrir la croissance du groupe. Le manque d’échelle dans certaines régions devrait permettre de faire monter les marges après ouvertures de points de vente. Le segment Produits alimentaires (22% du chiffre d’affaires) affiche des croissances saines et ABF gère son portefeuille de marques de manière opportuniste. Les efforts marketing engagés depuis quelques années portent leurs fruits en termes de croissance et de marge opérationnelle. Le segment Sucre (14% du chiffre d’affaires) souffre des cours en Europe, mais pas en Chine ou en Afrique. ABF est un producteur à bas coûts en Europe et devrait profiter d’une
  • 4. 4 41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z rationalisation du marché. Le segment Ingrédients (levures et additifs alimentaires ; 10% du chiffre d’affaires) est bien géré avec une marge et une croissance régulière. Le segment Agriculture (services d’ingénierie agricole et alimentation des animaux ; 8% du chiffre d’affaires) est de moins bonne qualité mais ne représente qu’une très petite partie du résultat opérationnel. Cela dit, le segment croît et ses marges montent. Le titre a été pénalisé (multiples à -50% vs début 2016) car la croissance de Primark a ralenti et la fin des quotas européens sur le sucre, en plus de récoltes mondiales très bonnes, a fait plonger les cours du sucre. Aujourd’hui, le prix du sucre semble avoir atteint un plancher. Hormis ce segment, toutes les divisions affichent des croissances de ROCE (rentabilité de l'actif économique) et ROA (Return On Assets). Le segment sucre est aujourd’hui valorisé à zéro et représente une option. ABF dispose d’un bilan très sain avec une position net cash d’environ £600m et £400m de « nets pension assets ». Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (combinaison d’une approche par la somme des parties + croissance + progression des multiples de valorisation): env. +40%. G4S (capitalisation boursière d’env. 3.3 Mds d’euros) est leader mondial des solutions de sécurité (gardiennage, solutions technologiques et cash management). La société, ayant eu des problèmes de gouvernance dans le passé, a subi un programme de restructurations depuis l'arrivée d'un nouveau CEO en 2013 (réduction des frictions/temps mort, optimisation de l’utilisation des véhicules, réduction du nombre de logiciels d’ERP (Enterprise Ressource Planning), centralisation des achats, réduction des frais généraux, marges de sécurité, programmes d’incitation destinés aux équipes, meilleur processus de recouvrement). De plus, des cessions d'actifs périphériques potentielles (notamment l'unité de cash management) permettront de désendetter et améliorer la rentabilité du groupe. Nous pensons que la société est sous-valorisée et voyons donc du potentiel à la suite du succès de la restructuration sur un marché large et encore fragmenté. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (combinaison d’une approche par la somme des parties + croissance + progression des multiples de valorisation): env. +60%. SCHIBSTED (capitalisation boursière d’env. 7.5 Mds d’euros) est un groupe de média norvégien qui a opéré une rotation de son portefeuille d'activité vers les petites annonces au cours des années 2000. Aujourd’hui, Schibsted détient le plus gros portefeuille d’actifs sur ce segment en Europe : Le Bon Coin (France), Blocket (Suède), Finn (Norvège), Milanuncios/Habitaclia (Espagne), OLX (Brésil). Ce segment représente 58% du chiffre d’affaires et est un métier attractif : barrières à l'entrée élevées, cyclicité limitée (reventes d'actifs usagés), réorientation structurelle du budget marketing vers le online, bonne profitabilité (env. 50% marge) et transformation de cash (taux de conversion du résultat) d’environ 90%. L'ensemble des actifs de Schibsted sont des leaders avec plus de 50% de parts de marché sur leurs marchés respectifs, eux-mêmes sous-pénétrés. En plus de proposer une croissance annuelle de +5 à +10% par an, la société est actuellement à un moment charnière où le levier opérationnel de ses activités fonctionne à plein,
  • 5. 5 41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z en même temps que ses activités embryonnaires commencent à devenir profitables. Afin de cristalliser la valeur de ses actifs et d’accélérer sa stratégie de consolidation, Schibsted va procéder à une cotation distincte de ses activités de petites annonces ex-Scandinavie en 2019. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (combinaison d’une approche par la somme des parties + croissance + progression des multiples de valorisation): env. +40%. ELIS (capitalisation boursière d’env. 4 Mds d’euros) est un groupe multi-services international qui propose des solutions de location-entretien d'articles textiles, d'hygiène et de bien-être. La société bénéficie à la fois d’un taux de rétention clients important (>90%) et du caractère relativement défensif de son activité. Le chiffre d’affaires progresse chaque année d’env. +5% (croissance organique et externe) et la marge progresse légèrement grâce à l’effet de convergence des marges des nouvelles géographies vers le niveau de marge réalisé en France. La rentabilité par zone est directement liée à la part de marché locale. Le métier génère un niveau de cash relativement récurrent (env. 18% FCF/EBITDA), qui devrait encore progresser après 2020 (cible 25% FCF/EBITDA). Le niveau d’endettement du groupe ne devrait ainsi pas représenter un problème. La société conserve par ailleurs la possibilité de futures acquisitions significatives (au même titre que Berendsen en cours d’intégration), notamment en Allemagne, avec un impact direct attendu sur la rentabilité des pays concernés. L’équipe dirigeante d’Elis est disciplinée en termes d’acquisitions, donc peu de risque sur les valorisations des acquisitions. Elis bénéficie selon nous de barrières à l’entrée en lien avec l’intensité capitalistique et la fiabilité du service. De même, sa capacité à faire progresser les prix est jugée bonne, avec env. 90% de contrats indexés sur l’inflation. Le groupe a également la possibilité de développer de nouveaux services (fontaines à eau, traitement des nuisibles, etc.) auprès des clients existants ; services à coûts marginaux faibles puisque en théorie délivrés par les équipes existantes. Les niveaux de valorisation nous semblent attractifs eu égard à la solidité du business model. Potentiel de hausse théorique visé à 2 ans (croissance + progression des multiples de valorisation): env. +40%. Perspectives Pour valoriser le capital dans la durée, il est nécessaire de savoir s’extraire du court terme et du « bruit de marché ». Ainsi, nous pouvons raisonner en tant qu’investisseurs, et non en spéculateurs, pour la gestion des actifs que vous nous confiez. Telle est la conviction profonde qui anime les équipes de Flinvest et qui conduit à des choix marqués en termes d’allocation pour performer dans la durée.
  • 6. 6 41, avenue Montaigne 75008 Paris  Tél. : 33 1 53 43 84 45  Fax : 33 1 40 07 06 77  www.flinvest.fr SAS AU CAPITAL DE 1.000.000 €  SIRET : 449 522 390 000 29  CODE APE : 6630 Z Ainsi, à titre d’information, nous rappelons, qu’au 31 octobre 2018, la performance nette annualisée du fonds Entrepreneurs depuis sa création au 1er octobre 2003 est de +10,05%*. Sur cette même période, la performance annualisée de l’indice Stoxx Mid 200 Total Return est de +9,46%, celle du Stoxx 50 EUR Total Return est de +4,63% et celle du CAC 40 Total Return est de +6,78%. Nous vous remercions une nouvelle fois de la confiance que vous nous témoignez. Nous demeurons naturellement à votre entière disposition pour échanger sur ces sujets. Achevé de rédiger le 5 novembre 2018. Carole Rozen Thierry Flecchia Présidente Fondateur *Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir. Les performances ne sont pas constantes dans le temps.