SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  81
(Histoire, thème 1) Chapitre 2 :
Mutations des sociétés : population
active et immigration en France
Croissance et mondialisation s’accompagnent d’une mutation
importante des sociétés. La population active, qui est l'ensemble des
personnes en âge de travailler qui sont disponibles sur le marché du
travail (occupée ou au chômage), est profondément bouleversée : elle
est donc un moyen privilégié d’analyser les mutations des sociétés.
L’immigration, intimement liée à l’industrialisation et à la
mondialisation, est un autre puissant facteur de changement de la
société française.
Dans quelle mesure la société française évolue-t-elle de la même
façon que celles des autres pays occidentaux ?
I) La population active, reflet des
bouleversements économiques et sociaux :
l’exemple de la France depuis les années 1850
A) La redistribution sectorielle de la population
active…
Docs 4 p 59 et 1 p 60
Au-delà d’un contexte historique très tourmenté (crises, guerres
mondiales), l’évolution de la population active apparaît comme un
inéluctable mouvement de fond dans tous les pays industrialisés.
1) La « fin des paysans » (H. Mendras)
• Le secteur primaire regroupe l’agriculture, la pêche et les
mines. Majoritaire en 1850, sa part dans la population active
n’est plus que de 3 % en 2008 : elle a été divisée par plus de
17.
• Les causes de la baisse du
secteur primaire sont :
-l’énorme accroissement de la
productivité agricole (doc 4 p
46) tout au long de la période
(machines, variétés
améliorées, engrais)
-la baisse du nombre de pêcheurs et la quasi-
disparition du secteur minier après 1970
2) Essor, apogée et déclin du secteur secondaire
Secondaire = artisanat et industrie
• Il progresse de +56 % de
1850 aux années 1970.
C’est lié à la croissance
d’un secteur industriel
gourmand en main
d’œuvre, dans un
système tayloro-fordiste
à son apogée, qui
recrute beaucoup d’OS
(ouvrier spécialisé dans
une seule tâche).
L’industrie est alors en position de force, et le mouvement social
(syndicats, partis politiques) s’appuie fortement sur la classe ouvrière
pour obtenir des avancées sociales, comme lors des grèves de 1936 ou
de 1968.
• Depuis 40 ans, la part du secondaire a fondu, elle a été divisée
par presque 2.
Les causes : robotisation et
suppression des emplois peu
qualifiés,
mais aussi importation d’une part
croissante des produits
manufacturés.
La France connaît donc une dynamique de désindustrialisation, comme
vient de la rappeler la disparition des usines Richard Ducros sur Alès.
Attention : ce
processus
n’est pas
automatique,
il est lié à des
choix faits par
des décideurs
économiques
et politiques.
3) Le tertiaire : une croissance constante
Tertiaire = commerce + services
• En 150 ans, la part du tertiaire a été multipliée par plus de 3, il
occupe 3 actifs sur 4.
• Pendant un siècle, sa croissance a été lente et dans l’ombre du
secteur secondaire : essor du commerce et des services aux
entreprises (comptabilité, publicité,…) ou aux particuliers (Poste,
chemins de fer, fonctionnaires, …) dans une société qui s’enrichit
lentement.
• Depuis les Trente Glorieuses, l’explosion du tertiaire (X 2
depuis 1955) est liée à la hausse du niveau de vie et à la mise
en place d’une société de consommation (grande distribution
= 15 % des actifs, tourisme = 8 %), ainsi qu’à la diversification
croissante des services proposés (percée majeure de la
téléphonie mobile ces 15 dernières années).
Tous ces bouleversements s’accompagnent d’une salarisation
des actifs, qui atteint aujourd’hui 91 % de la population active.
B) … accompagne la redistribution spatiale de la
population…
• La baisse du secteur primaire s’accompagne d’un exode rural : la
population urbaine devient majoritaire en 1936 en France. 75%
des Français sont aujourd’hui urbains.
La France se distingue
des autres pays
industrialisés par une
urbanisation plus lente :
le Royaume-Uni compte
50 % d’urbains dès 1870,
l’Allemagne dès 1910.
• Les villes grossissent et s’étalent en de vastes banlieues.
Ces agglomérations reflètent par leur organisation les clivages de la
nouvelle société industrielle : aux quartiers bourgeois s’opposent les
« banlieues rouges » ouvrières. Même si cela a évolué, les
agglomérations restent des espaces de forts clivages.
C) … et des bouleversements sociaux multiples.
1)La féminisation de l’emploi
C’est un phénomène plutôt récent.
Pendant longtemps, le
travail des femmes est
mal considéré, hormis
quand il est
indispensable, comme
lors de la Première
Guerre mondiale.
Une femme qui travaille est vue comme une mauvaise mère, ou
comme quelqu’un dont le mari n’est pas capable de gagner
assez. Dans les classes moyennes et supérieures, la femme ne
travaille pas en général.
Le taux d’activité des femmes ne progresse vraiment qu’avec la
modernisation des mentalités, dans la foulée de Mai 68, et
atteignait en 2006 81 %.
2) Une population active plus instruite
En début de période, l’impératif est l’alphabétisation de la population.
Progressivement, les exigences du marché de l’emploi poussent
les jeunes à se qualifier de plus en plus, voire à se surqualifier
par peur du chômage.
3) Population active et progrès social
De 1850 à 1950, le sort des travailleurs s’améliore lentement.
Durant les 30 Glorieuses, le plein emploi, l’accroissement du
niveau de vie et la mise en place de l’Etat-providence permet à
la population active de converger vers le modèle de la classe
moyenne.
Depuis les années 1970 les écarts se creusent de nouveau face
à :
-la montée du chômage,
-l’insertion dans la mondialisation,
-l’accélération des mutations auxquelles la population active est
confrontée,
-la crise de l’Etat-providence (sécu, retraites)
La population active vit donc souvent dans l’incertitude et la
peur du lendemain, et la classe moyenne est de plus en plus
hétérogène.
Bilan : l’analyse de la population active illustre l’ampleur des
mutations économiques et sociales depuis 160 ans, mutations
qui se poursuivent de nos jours à un rythme rapide.
II) Etude : l’immigration et la société
française au XXème
siècle
Doc 4 p 63
Définition : un immigré est une personne née étrangère à
l’étranger et installée en France depuis au moins 1 an. Il peut
être resté étranger ou avoir été naturalisé Français.
A) L’immigration : une spécificité française au
début du XXème
siècle
• Des causes démographiques
Faible taux d’accroissement démographique au XIXème
siècle +
exode rural modéré : la France manque de bras, surtout
pour l’industrie.
• Une immigration frontalière
En 1900, Italiens (nord de l’Italie), Belges, Allemands et
Espagnols sont les plus nombreux
• La mise en place d’une politique d’intégration
1889 : la France reconnaît le droit du sol : un enfant né en France
devient Français à sa majorité.
Les étrangers sont pourtant
parfois victimes de violences : à
Aigues-Mortes, en 1893, 8 Italiens
sont massacrés au cours
d’émeutes. Ces crimes ne sont
suivis d’aucune condamnation.
B) Croissance et diversification de l’immigration
du début du siècle aux années 1970
1) Une immigration massive et européenne (1914 – 1939)
• La faiblesse démographique de la France se fait
particulièrement sentir à partir de la Première Guerre
mondiale (1,6 millions de morts). De nombreux immigrés sont
recrutés pour l’effort de guerre puis pour la reconstruction.
Le doc 1 p 62 montre qu’une large
majorité des immigrés travaille
dans les mines ou l’industrie
• On compte en 1930 près de 3 millions d’immigrés, dont 800 000
Italiens et 500 000 Polonais (pp 54-55). La France est alors le pays
où la proportion d’immigrés est la plus forte.
• Entre intégration et exclusion : l’attitude ambiguë de l’Etat.
Les immigrés sont recrutés dans de bonnes conditions : ils ont les
mêmes droits que les travailleurs Français. A partir de 1927, il suffit de
vivre en France depuis 3 ans pour pouvoir demander la nationalité
française.
Cependant, la crise économique remet au premier plan les idées
xénophobes et de nombreux étrangers sont renvoyés dans leur
pays (décrets Daladier de 1938 : création de camps
d’internement pour “placer les individus indésirables ne pouvant
pas être renvoyés dans leur pays”)
Le régime de Vichy accentue cette xénophobie.
2) Durant les Trente Glorieuses : le temps de l’immigration
méditerranéenne
• Des causes qui restent les
mêmes : durant les 30
Glorieuses, la population
active reste insuffisante pour
répondre à la forte demande
de l’économie
• Les immigrants des 30 Glorieuses viennent surtout des pays
riverains de la Méditerranée. En 1968, ils sont 3,2 millions au total.
Cependant, comme la population totale augmente, leur proportion
diminue, pour se situer autour de 7 %.
• Quelle intégration ?
Ils arrivent en pleine période de forte croissance de la population
française (Baby boom + rapatriés d’Algérie).
Face à la pénurie de logements, nombreux sont ceux qui vivent dans
des bidonvilles. Exemple : celui de Nanterre, abritant 14 000
habitants dans les années 1960 (Algériens surtout).
De nombreux foyers de travailleurs sont construits pour pallier à ce
problème : c’est mieux, mais les immigrés des 30 Glorieuses restent
vus comme « provisoires ».
Certes, les immigrés bénéficient de l’Etat providence, et de la
croissance des revenus. Cependant, ils sont aussi victimes de
discriminations : c’est le « plafond de verre », les Maghrébins restent
OS toute leur vie alors que les Européens sont promus.
C) Les enjeux de l’immigration durant la fin du
XXème
siècle
• Un contexte nouveau :
-ralentissement économique
-à partir de la fin des années 60, la génération du Baby boom
arrive sur le marché du travail : la France cesse de manquer
de population active.
-cantonnés aux emplois peu qualifiés, les immigrés sont les premiers
frappés par le chômage, mais ils ne sont pas les seuls, et on
considère en toute « logique » (mais à tort) que s’il y a du chômage, il
faut stopper l’immigration
• Une immigration qui se poursuit pourtant
Doc 5 p 63 : on comptait en 1990 4,1 millions d’immigrés (environ 7 %
de la population), et environ 6,7 millions en 2010.
Leurs origines : toujours le bassin méditerranéen, mais la tendance
est à la mondialisation de l’immigration.
Les causes :
-les causes économiques restent prédominantes
-de nombreux immigrés sont des réfugiés qui ont fui leur pays
en guerre, l’oppression d’un régime
-un manque persistant de main d’œuvre dans certains secteurs :
bâtiment, domesticité, sécurité
• Quelle politique face à
cette immigration ?
• Quelle politique face à
cette immigration ?
-reconnaissance : le doc 6 p
63 montre que les
immigrés ne sont plus
seulement vus comme
des travailleurs
temporaires : faire venir
leur famille est un droit
(regroupement familial
1976) , mais cette mesure
arrive tard…
-Rejet : l’immigration et les immigrés deviennent le fond de
commerce de l’extrême droite, plus ou moins récupéré par la droite
républicaine : en 1993, les lois Pasqua remettent en question
l’automaticité du droit du sol, avant que les lois Guigou de 1998 ne la
restaurent.
• Le débat dépasse la stricte question de l’immigration, puisque
les générations suivantes, celles des Français issus de
l’immigration « visible » (=non blanche) sont encore victimes de
discriminations (tutoiement, refus d’embauches ou de
promotions).
Conclusion :
Population active et immigration révèlent une société
totalement transformée par l’industrialisation et l’ouverture sur
le monde : ¼ des Français ont des parents ou grands-parents
immigrés, 30 % si on élargit aux arrière grands-parents.
Elles révèlent aussi une société inquiète face à l’avenir et aux
mutations en cours. Pourtant, certains sujets d’inquiétude sont
directement liés aux crispation excessives de notre société : par
exemple, favoriser l’immigration ne permettrait-il pas de
financer les retraites ?

Contenu connexe

En vedette

H 3 chap 1 et 2 totalitarismes
H 3 chap 1 et 2 totalitarismesH 3 chap 1 et 2 totalitarismes
H 3 chap 1 et 2 totalitarismes
Compagnonjbd
 
Territories in globalization
Territories in globalizationTerritories in globalization
Territories in globalization
Compagnonjbd
 
Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!
Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!
Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!
Groupe Randstad France
 
35 e portfolio a principes
35 e portfolio a principes35 e portfolio a principes
35 e portfolio a principes
jyrtek
 
Décès du bon sens
Décès du bon sensDécès du bon sens
Décès du bon sens
FemmedeCoeur
 

En vedette (20)

H 3 chap 1 et 2 totalitarismes
H 3 chap 1 et 2 totalitarismesH 3 chap 1 et 2 totalitarismes
H 3 chap 1 et 2 totalitarismes
 
Territories in globalization
Territories in globalizationTerritories in globalization
Territories in globalization
 
Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!
Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!
Egalité femmes hommes au travail : le chemin est encore long!
 
Lavadora BOSCH WAE2447XES
Lavadora BOSCH WAE2447XES Lavadora BOSCH WAE2447XES
Lavadora BOSCH WAE2447XES
 
Horno Teka HKL 870
Horno Teka HKL 870 Horno Teka HKL 870
Horno Teka HKL 870
 
Lavadora Siemens WM16W690EE
Lavadora Siemens WM16W690EELavadora Siemens WM16W690EE
Lavadora Siemens WM16W690EE
 
CAMPANA BALAY 3BF845XP
CAMPANA BALAY 3BF845XPCAMPANA BALAY 3BF845XP
CAMPANA BALAY 3BF845XP
 
Constituer votre comité éthique - Une introduction
Constituer votre comité éthique - Une introductionConstituer votre comité éthique - Une introduction
Constituer votre comité éthique - Une introduction
 
Campana Teka DVE 70
Campana Teka DVE 70Campana Teka DVE 70
Campana Teka DVE 70
 
Lavadora Smeg SWE128D
Lavadora Smeg SWE128DLavadora Smeg SWE128D
Lavadora Smeg SWE128D
 
Encimera Teka VT N DC
Encimera Teka VT N DCEncimera Teka VT N DC
Encimera Teka VT N DC
 
Campana Teka NC2 985
Campana Teka NC2 985Campana Teka NC2 985
Campana Teka NC2 985
 
35 e portfolio a principes
35 e portfolio a principes35 e portfolio a principes
35 e portfolio a principes
 
Décès du bon sens
Décès du bon sensDécès du bon sens
Décès du bon sens
 
Campana Smeg KD100XE
Campana Smeg KD100XECampana Smeg KD100XE
Campana Smeg KD100XE
 
Nevera Smeg FAB50XS
Nevera Smeg FAB50XSNevera Smeg FAB50XS
Nevera Smeg FAB50XS
 
Nevera Smeg FAB28RDG
Nevera Smeg FAB28RDG Nevera Smeg FAB28RDG
Nevera Smeg FAB28RDG
 
Encimera Smeg SE70S-6
Encimera Smeg SE70S-6 Encimera Smeg SE70S-6
Encimera Smeg SE70S-6
 
Sarcellopolis - Revue de Presse 20/10/2015
Sarcellopolis - Revue de Presse 20/10/2015Sarcellopolis - Revue de Presse 20/10/2015
Sarcellopolis - Revue de Presse 20/10/2015
 
Prog hiver 2014
Prog hiver 2014Prog hiver 2014
Prog hiver 2014
 

Similaire à H1 chap 2 sur 2 mutations des sociétés

H1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisation
H1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisationH1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisation
H1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisation
Compagnonjbd
 
Population et secteurs économiques. carlos nicolay
Population et secteurs économiques. carlos nicolayPopulation et secteurs économiques. carlos nicolay
Population et secteurs économiques. carlos nicolay
jlealleon
 
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la premièreMigrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
Gabriel BREZOIU
 

Similaire à H1 chap 2 sur 2 mutations des sociétés (20)

Presentation anne-morillon-brest-juin2017
Presentation anne-morillon-brest-juin2017Presentation anne-morillon-brest-juin2017
Presentation anne-morillon-brest-juin2017
 
La Troisième République face à la crise des années 1930.
La Troisième République face à la crise des années 1930.La Troisième République face à la crise des années 1930.
La Troisième République face à la crise des années 1930.
 
Les misérables
Les misérablesLes misérables
Les misérables
 
11 le maghreb_et_les_migrations_subsahariennes
11 le maghreb_et_les_migrations_subsahariennes11 le maghreb_et_les_migrations_subsahariennes
11 le maghreb_et_les_migrations_subsahariennes
 
Les trente glorieuses - structure de la dissertation
Les trente glorieuses - structure de la dissertationLes trente glorieuses - structure de la dissertation
Les trente glorieuses - structure de la dissertation
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
cours
courscours
cours
 
H1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisation
H1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisationH1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisation
H1 chap 1 sur 2 croissance et mondialisation
 
Population et secteurs économiques. carlos nicolay
Population et secteurs économiques. carlos nicolayPopulation et secteurs économiques. carlos nicolay
Population et secteurs économiques. carlos nicolay
 
Les misérables
Les misérablesLes misérables
Les misérables
 
Les trentes glorieuses
Les trentes glorieusesLes trentes glorieuses
Les trentes glorieuses
 
Les trentes glorieuses
Les trentes glorieusesLes trentes glorieuses
Les trentes glorieuses
 
CM 7 Territoires et Migrations: 1. Généralités sur les migrations
CM 7 Territoires et Migrations: 1. Généralités sur les migrationsCM 7 Territoires et Migrations: 1. Généralités sur les migrations
CM 7 Territoires et Migrations: 1. Généralités sur les migrations
 
le phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisationle phénomène de la mondialisation
le phénomène de la mondialisation
 
Societe xixe siecle 2020
Societe xixe siecle 2020Societe xixe siecle 2020
Societe xixe siecle 2020
 
De l'impossible fermeture des frontières à la libre circulation
De l'impossible fermeture des frontières à la libre circulationDe l'impossible fermeture des frontières à la libre circulation
De l'impossible fermeture des frontières à la libre circulation
 
cours
courscours
cours
 
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la premièreMigrations vers et dans l’europe depuis la première
Migrations vers et dans l’europe depuis la première
 
Les Sommets du Digital
Les Sommets du DigitalLes Sommets du Digital
Les Sommets du Digital
 

Plus de Compagnonjbd

Religion and society beginning of the lesson
Religion and society beginning of the lessonReligion and society beginning of the lesson
Religion and society beginning of the lesson
Compagnonjbd
 
A globalized product_oil
A globalized product_oilA globalized product_oil
A globalized product_oil
Compagnonjbd
 
Tst2s g1 les territoires dans la mondialisation
Tst2s g1 les territoires dans la mondialisationTst2s g1 les territoires dans la mondialisation
Tst2s g1 les territoires dans la mondialisation
Compagnonjbd
 
2 ts usa depuis 1918
2 ts usa depuis 19182 ts usa depuis 1918
2 ts usa depuis 1918
Compagnonjbd
 
Globalization agents flows networks
Globalization agents flows networksGlobalization agents flows networks
Globalization agents flows networks
Compagnonjbd
 
G1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidien
G1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidienG1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidien
G1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidien
Compagnonjbd
 

Plus de Compagnonjbd (6)

Religion and society beginning of the lesson
Religion and society beginning of the lessonReligion and society beginning of the lesson
Religion and society beginning of the lesson
 
A globalized product_oil
A globalized product_oilA globalized product_oil
A globalized product_oil
 
Tst2s g1 les territoires dans la mondialisation
Tst2s g1 les territoires dans la mondialisationTst2s g1 les territoires dans la mondialisation
Tst2s g1 les territoires dans la mondialisation
 
2 ts usa depuis 1918
2 ts usa depuis 19182 ts usa depuis 1918
2 ts usa depuis 1918
 
Globalization agents flows networks
Globalization agents flows networksGlobalization agents flows networks
Globalization agents flows networks
 
G1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidien
G1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidienG1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidien
G1 chap 1 sur 2 approche des territoires du quotidien
 

Dernier

Dernier (15)

Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste AuditExemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 

H1 chap 2 sur 2 mutations des sociétés

  • 1. (Histoire, thème 1) Chapitre 2 : Mutations des sociétés : population active et immigration en France Croissance et mondialisation s’accompagnent d’une mutation importante des sociétés. La population active, qui est l'ensemble des personnes en âge de travailler qui sont disponibles sur le marché du travail (occupée ou au chômage), est profondément bouleversée : elle est donc un moyen privilégié d’analyser les mutations des sociétés. L’immigration, intimement liée à l’industrialisation et à la mondialisation, est un autre puissant facteur de changement de la société française. Dans quelle mesure la société française évolue-t-elle de la même façon que celles des autres pays occidentaux ?
  • 2. I) La population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux : l’exemple de la France depuis les années 1850
  • 3. A) La redistribution sectorielle de la population active… Docs 4 p 59 et 1 p 60
  • 4. Au-delà d’un contexte historique très tourmenté (crises, guerres mondiales), l’évolution de la population active apparaît comme un inéluctable mouvement de fond dans tous les pays industrialisés.
  • 5. 1) La « fin des paysans » (H. Mendras) • Le secteur primaire regroupe l’agriculture, la pêche et les mines. Majoritaire en 1850, sa part dans la population active n’est plus que de 3 % en 2008 : elle a été divisée par plus de 17.
  • 6.
  • 7.
  • 8.
  • 9.
  • 10.
  • 11.
  • 12. • Les causes de la baisse du secteur primaire sont : -l’énorme accroissement de la productivité agricole (doc 4 p 46) tout au long de la période (machines, variétés améliorées, engrais)
  • 13. -la baisse du nombre de pêcheurs et la quasi- disparition du secteur minier après 1970
  • 14. 2) Essor, apogée et déclin du secteur secondaire Secondaire = artisanat et industrie
  • 15. • Il progresse de +56 % de 1850 aux années 1970. C’est lié à la croissance d’un secteur industriel gourmand en main d’œuvre, dans un système tayloro-fordiste à son apogée, qui recrute beaucoup d’OS (ouvrier spécialisé dans une seule tâche).
  • 16. L’industrie est alors en position de force, et le mouvement social (syndicats, partis politiques) s’appuie fortement sur la classe ouvrière pour obtenir des avancées sociales, comme lors des grèves de 1936 ou de 1968.
  • 17. • Depuis 40 ans, la part du secondaire a fondu, elle a été divisée par presque 2.
  • 18. Les causes : robotisation et suppression des emplois peu qualifiés,
  • 19. mais aussi importation d’une part croissante des produits manufacturés.
  • 20. La France connaît donc une dynamique de désindustrialisation, comme vient de la rappeler la disparition des usines Richard Ducros sur Alès. Attention : ce processus n’est pas automatique, il est lié à des choix faits par des décideurs économiques et politiques.
  • 21. 3) Le tertiaire : une croissance constante Tertiaire = commerce + services
  • 22. • En 150 ans, la part du tertiaire a été multipliée par plus de 3, il occupe 3 actifs sur 4.
  • 23. • Pendant un siècle, sa croissance a été lente et dans l’ombre du secteur secondaire : essor du commerce et des services aux entreprises (comptabilité, publicité,…) ou aux particuliers (Poste, chemins de fer, fonctionnaires, …) dans une société qui s’enrichit lentement.
  • 24. • Depuis les Trente Glorieuses, l’explosion du tertiaire (X 2 depuis 1955) est liée à la hausse du niveau de vie et à la mise en place d’une société de consommation (grande distribution = 15 % des actifs, tourisme = 8 %), ainsi qu’à la diversification croissante des services proposés (percée majeure de la téléphonie mobile ces 15 dernières années).
  • 25. Tous ces bouleversements s’accompagnent d’une salarisation des actifs, qui atteint aujourd’hui 91 % de la population active.
  • 26. B) … accompagne la redistribution spatiale de la population…
  • 27. • La baisse du secteur primaire s’accompagne d’un exode rural : la population urbaine devient majoritaire en 1936 en France. 75% des Français sont aujourd’hui urbains.
  • 28. La France se distingue des autres pays industrialisés par une urbanisation plus lente : le Royaume-Uni compte 50 % d’urbains dès 1870, l’Allemagne dès 1910.
  • 29.
  • 30. • Les villes grossissent et s’étalent en de vastes banlieues.
  • 31. Ces agglomérations reflètent par leur organisation les clivages de la nouvelle société industrielle : aux quartiers bourgeois s’opposent les « banlieues rouges » ouvrières. Même si cela a évolué, les agglomérations restent des espaces de forts clivages.
  • 32. C) … et des bouleversements sociaux multiples. 1)La féminisation de l’emploi C’est un phénomène plutôt récent.
  • 33. Pendant longtemps, le travail des femmes est mal considéré, hormis quand il est indispensable, comme lors de la Première Guerre mondiale.
  • 34. Une femme qui travaille est vue comme une mauvaise mère, ou comme quelqu’un dont le mari n’est pas capable de gagner assez. Dans les classes moyennes et supérieures, la femme ne travaille pas en général.
  • 35. Le taux d’activité des femmes ne progresse vraiment qu’avec la modernisation des mentalités, dans la foulée de Mai 68, et atteignait en 2006 81 %.
  • 36. 2) Une population active plus instruite
  • 37. En début de période, l’impératif est l’alphabétisation de la population.
  • 38. Progressivement, les exigences du marché de l’emploi poussent les jeunes à se qualifier de plus en plus, voire à se surqualifier par peur du chômage.
  • 39. 3) Population active et progrès social De 1850 à 1950, le sort des travailleurs s’améliore lentement. Durant les 30 Glorieuses, le plein emploi, l’accroissement du niveau de vie et la mise en place de l’Etat-providence permet à la population active de converger vers le modèle de la classe moyenne.
  • 40. Depuis les années 1970 les écarts se creusent de nouveau face à : -la montée du chômage, -l’insertion dans la mondialisation, -l’accélération des mutations auxquelles la population active est confrontée, -la crise de l’Etat-providence (sécu, retraites) La population active vit donc souvent dans l’incertitude et la peur du lendemain, et la classe moyenne est de plus en plus hétérogène.
  • 41. Bilan : l’analyse de la population active illustre l’ampleur des mutations économiques et sociales depuis 160 ans, mutations qui se poursuivent de nos jours à un rythme rapide.
  • 42. II) Etude : l’immigration et la société française au XXème siècle Doc 4 p 63 Définition : un immigré est une personne née étrangère à l’étranger et installée en France depuis au moins 1 an. Il peut être resté étranger ou avoir été naturalisé Français.
  • 43.
  • 44. A) L’immigration : une spécificité française au début du XXème siècle • Des causes démographiques Faible taux d’accroissement démographique au XIXème siècle + exode rural modéré : la France manque de bras, surtout pour l’industrie.
  • 45.
  • 46.
  • 47. • Une immigration frontalière En 1900, Italiens (nord de l’Italie), Belges, Allemands et Espagnols sont les plus nombreux
  • 48. • La mise en place d’une politique d’intégration 1889 : la France reconnaît le droit du sol : un enfant né en France devient Français à sa majorité.
  • 49. Les étrangers sont pourtant parfois victimes de violences : à Aigues-Mortes, en 1893, 8 Italiens sont massacrés au cours d’émeutes. Ces crimes ne sont suivis d’aucune condamnation.
  • 50. B) Croissance et diversification de l’immigration du début du siècle aux années 1970
  • 51. 1) Une immigration massive et européenne (1914 – 1939)
  • 52. • La faiblesse démographique de la France se fait particulièrement sentir à partir de la Première Guerre mondiale (1,6 millions de morts). De nombreux immigrés sont recrutés pour l’effort de guerre puis pour la reconstruction.
  • 53. Le doc 1 p 62 montre qu’une large majorité des immigrés travaille dans les mines ou l’industrie
  • 54. • On compte en 1930 près de 3 millions d’immigrés, dont 800 000 Italiens et 500 000 Polonais (pp 54-55). La France est alors le pays où la proportion d’immigrés est la plus forte.
  • 55. • Entre intégration et exclusion : l’attitude ambiguë de l’Etat.
  • 56. Les immigrés sont recrutés dans de bonnes conditions : ils ont les mêmes droits que les travailleurs Français. A partir de 1927, il suffit de vivre en France depuis 3 ans pour pouvoir demander la nationalité française.
  • 57. Cependant, la crise économique remet au premier plan les idées xénophobes et de nombreux étrangers sont renvoyés dans leur pays (décrets Daladier de 1938 : création de camps d’internement pour “placer les individus indésirables ne pouvant pas être renvoyés dans leur pays”) Le régime de Vichy accentue cette xénophobie.
  • 58.
  • 59. 2) Durant les Trente Glorieuses : le temps de l’immigration méditerranéenne
  • 60. • Des causes qui restent les mêmes : durant les 30 Glorieuses, la population active reste insuffisante pour répondre à la forte demande de l’économie
  • 61. • Les immigrants des 30 Glorieuses viennent surtout des pays riverains de la Méditerranée. En 1968, ils sont 3,2 millions au total. Cependant, comme la population totale augmente, leur proportion diminue, pour se situer autour de 7 %.
  • 62. • Quelle intégration ? Ils arrivent en pleine période de forte croissance de la population française (Baby boom + rapatriés d’Algérie).
  • 63. Face à la pénurie de logements, nombreux sont ceux qui vivent dans des bidonvilles. Exemple : celui de Nanterre, abritant 14 000 habitants dans les années 1960 (Algériens surtout).
  • 64.
  • 65. De nombreux foyers de travailleurs sont construits pour pallier à ce problème : c’est mieux, mais les immigrés des 30 Glorieuses restent vus comme « provisoires ».
  • 66. Certes, les immigrés bénéficient de l’Etat providence, et de la croissance des revenus. Cependant, ils sont aussi victimes de discriminations : c’est le « plafond de verre », les Maghrébins restent OS toute leur vie alors que les Européens sont promus.
  • 67. C) Les enjeux de l’immigration durant la fin du XXème siècle
  • 68. • Un contexte nouveau : -ralentissement économique -à partir de la fin des années 60, la génération du Baby boom arrive sur le marché du travail : la France cesse de manquer de population active.
  • 69. -cantonnés aux emplois peu qualifiés, les immigrés sont les premiers frappés par le chômage, mais ils ne sont pas les seuls, et on considère en toute « logique » (mais à tort) que s’il y a du chômage, il faut stopper l’immigration
  • 70. • Une immigration qui se poursuit pourtant
  • 71. Doc 5 p 63 : on comptait en 1990 4,1 millions d’immigrés (environ 7 % de la population), et environ 6,7 millions en 2010.
  • 72.
  • 73.
  • 74. Leurs origines : toujours le bassin méditerranéen, mais la tendance est à la mondialisation de l’immigration.
  • 75.
  • 76. Les causes : -les causes économiques restent prédominantes -de nombreux immigrés sont des réfugiés qui ont fui leur pays en guerre, l’oppression d’un régime -un manque persistant de main d’œuvre dans certains secteurs : bâtiment, domesticité, sécurité
  • 77. • Quelle politique face à cette immigration ?
  • 78. • Quelle politique face à cette immigration ? -reconnaissance : le doc 6 p 63 montre que les immigrés ne sont plus seulement vus comme des travailleurs temporaires : faire venir leur famille est un droit (regroupement familial 1976) , mais cette mesure arrive tard…
  • 79. -Rejet : l’immigration et les immigrés deviennent le fond de commerce de l’extrême droite, plus ou moins récupéré par la droite républicaine : en 1993, les lois Pasqua remettent en question l’automaticité du droit du sol, avant que les lois Guigou de 1998 ne la restaurent.
  • 80. • Le débat dépasse la stricte question de l’immigration, puisque les générations suivantes, celles des Français issus de l’immigration « visible » (=non blanche) sont encore victimes de discriminations (tutoiement, refus d’embauches ou de promotions).
  • 81. Conclusion : Population active et immigration révèlent une société totalement transformée par l’industrialisation et l’ouverture sur le monde : ¼ des Français ont des parents ou grands-parents immigrés, 30 % si on élargit aux arrière grands-parents. Elles révèlent aussi une société inquiète face à l’avenir et aux mutations en cours. Pourtant, certains sujets d’inquiétude sont directement liés aux crispation excessives de notre société : par exemple, favoriser l’immigration ne permettrait-il pas de financer les retraites ?