SlideShare une entreprise Scribd logo
Eco-label européen  pour les services d’hébergement touristiques
Tourisme durable C’est quoi ? Tourisme Equitable Tourisme Solidaire Eco tourisme Tourisme Social Tourisme Responsable
« Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs. »  Rapport Brundtland Our Commun Future 1987 Tourisme durable Du développement durable  …. LM 110323 DURABLE équitable viable vivable Créer de la richesse en "consommant" moins d’environnement  et en contribuant au progrès social efficacité économique équité sociale  respect de  l'environnement
Tourisme durable Du développement durable  …. Assurer une activité économique viable sur le long terme offrant aux parties prenantes des avantages économiques bien répartis  Rentabilité économique Actions en faveur de l’environnement  Préserver les ressources naturelles  Réduire les impacts sur l’environnement … .., Actions en faveur de l’équité sociale : Permettre l’accueil des personnes handicapées Respect de la culture et des populations locales   Utilisation de produits issus du commerce équitable … .., LM 110323
Quelques reconnaissances  Aujourd’hui l’intérêt pour un tourisme différent grandit  C’est la raison pour laquelle de plus en plus de types de reconnaissance sont apparues en France LM 110323
Zoom sur l’Ecolabel Européen Les écolabels officiels (type I) : Marque NF Environnement  Ecolabel Européen Selon la norme EN ISO 14 024 : Un écoproduit est un produit de qualité qui génère moins d’impacts sur l’environnement tout au long de son cycle de vie Certification par tierce partie LM 110323
But et objectif de l’Ecolabel Européen But : Réduire les impacts sur l’environnement dus à l’activité de fabrication du produit ou du service en : Limitant la consommation d’énergie et d’eau, Limitant la production de déchets, Favorisant l’utilisation de ressources renouvelables et de substances moins dangereuses pour l’environnement, Promulguant communication et éducation environnementale, Objectif : Valoriser les produits ou services plus respectueux de l’environnement. LM 110323
Aujourd’hui plus de  50 familles de produits  pour les deux labels écologiques pour 200 entreprises en France et plus de 600 en Europe jardinage  papeterie bricolage / décoration bazar  électroménager et appareils électriques emballage détergence audiovisuel et informatique ameublement textiles hébergement touristique campings Domaines d’application LM 110323
Les écolabels :  principes et  avantages LM 110323 CRÉDIBLE Basé sur des études scientifiques Supporté par les Pouvoirs publics VISIBLE Facile à reconnaître FIABLE Certifié par un Organisme  indépendant et compétent Vie du produit
Evolution du nombre  de titulaires Ecolabel Européen LM 110323
Nombre d’hébergements certifiés  au 30.09.2010 par pays LM 110323
Nombre de campings certifiés  au 30.09.2010 par pays LM 110323
Ecolabel Européen  Hébergement touristique Décision du 4 avril 2003 remplacée par la  Décision du 9 juillet 2009 Durée de la décision 4 ans  LM 110323
Ecolabel Européen  Hébergement touristique TYPES D’HEBERGEMENT Hôtels, Motels, appartements hôtels, Pension de famille, gîte d’étape, Chambres d’hôtes Auberges de jeunesse, refuges de montagne Villages vacances Résidences locatives  La prestation pourra inclure, en plus de la nuit d’hôtel, un service de restauration, des activités sportives et/ou l’utilisation d’espaces verts. LM 110323
Ecolabel Européen   LM 110323
Ecolabel Européen   LM 110323 Total de critères conformes au moins égal à 20 points.    Résultat agrémenté de 3 points supplémentaires par service   existant (restauration, remise en forme, espaces verts). 5 points   pour centre de bien-être (spa)
ENERGIE Au moins  50% d’électricité  produite doit provenir de sources d’énergies renouvelables, Si nouveau dispositif de production de chaleur installé, il doit s’agir d’une unité de cogénération à  haut rendement . Le rendement d’une  nouvelle chaudière  devra être de  4 étoiles  (92 % à 50° et 95 % à 70°C). Sinon 88% minimum pour chaudière en place. Tout système de climatisation acheté pendant la durée d’attribution du label doit présenter une efficacité énergétique de  classe A Au  moins 80 % des ampoules électriques  doivent avoir une efficacité énergétique de  classe A  100 % des ampoules électriques  susceptibles de rester allumées   plus de cinq heures   doivent avoir une efficacité énergétique de  classe A Exemples de critères   LM 110323
EAU Débit d’eau  des robinets et des douches inférieur à 9 l/mn  (8 l/mn en optionnel),  Dans les sanitaires,  les clients doivent être informés  de manière adéquate sur les possibilités de contribuer  aux économies d'eau , Traitement de toutes les  eaux résiduaires,  (élimination correcte des eaux usées : information aux clients et personnel de l’utilisation correcte des rejets aqueux pour éviter les effets néfastes sur le traitement des stations d’épuration). Exemples de critères   LM 110323
DECHETS Tri  des déchets par la clientèle et le professionnel (containers spécifiques, poubelles spéciales, dispositifs adaptés…), Tri des déchets dangereux. Pas de produits jetables . Verres, tasses, assiettes et couverts jetables pourront être utilisés que s’ils sont fabriqués à partir de matières renouvelables et biodégradables et compostables Exemples de critères   LM 110323
La certification : comment ça marche ? LM 110323 Envoi de  documents Dossier à remplir Audit Rapport d’Audit Délivrance  du certificat référentiel de certification, tarification apport des modes de preuve de conformité aux critères Fiches d’écart éventuelles Réponses à ces fiches d’écart Programmation dans les 2 mois, Réalisation sur site (1 audit tous les 2 ans) 2 ans  Notification à la Commission  Européenne si Ecolabel Européen 2° année : surveillance
LM 110323 Consommations :   quelques données de base   Consommation moyenne d’eau par personne et par jour ? 57 l      165 l    224 l Nombre de kWh par personne et par jour ? 16 kWh   33 kWh 52 kWh Production de déchets par personne et par jour ? 0.33 kg   0.55 kg 0.98 kg
LM 110323 Comparatif des Consommations Tourisme Vie quotidienne Consommation  d’eau 300 litres 165 litres Consommation  d’électricité 40 kWh 8 kWh Production de  déchets 1 kg 0.98 kg    Nécessité de réduire l’impact  sur l’environnement de cette activité Source : ADEME 2006
LM 110323 Etude européenne sur les hôtels Ecolabélisés  Consommation en électricité Moyenne Moyenne pour les hôtels éco-labellisés  Classement kWh/nuitée kWh/m² kWh/nuitée kWh/m² 2 étoiles 74.8 299.6 33.4 169.4 3 étoiles 77.8 315.3 33.7 185.6 4 étoiles 83.5 324.4 34.2 199.5 5-étoiles 96,4 357.6 58.6 209.9
LM 110323 Etude européenne sur les hôtels Ecolabélisés   Consommation en eau   Moyenne Moyenne pour les hôtels  éco-labellisés Classement l/nuitée l/nuitée 2-étoiles 335 201 3-étoiles 424 210 4-étoiles 454 283 5-étoiles 594 310
LM 110323 Etude européenne sur les hôtels Ecolabélisés   Production de déchets Moyenne Moyenne pour les hôtels éco-labellisés 2 - 4 étoiles 2 kg/nuitée 0.8 kg/nuitée 2 - 4 étoiles 0.28 €/nuitée 0.11 €/nuitée
Exemple hôtel centre ville  Caractéristiques  55 Chambres  3 étoiles Certifié en 2008 et renouvelé 2010 Bâtiment de 1860 Réduction de 20% du contrat d’abonnement EDF (contrat puissance inférieure)  LM 110323 Poste  2006 2008 Δ EAU 11 500 € 5 500 € - 50% ÉNERGIE 28 000 € 21 000 € - 33% DÉCHETS 9 300 L/sem. 2 100 L/sem.  - 400 %
Exemple hôtel de montagne Caractéristiques  2 Etoiles 15 chambres Certifié en 2009 LM 110323 Poste  2008 2010 Δ EAU 194, 4l/nuitée  131,28l/nuitée - 33% ÉNERGIE 39,94 kw/nuitée 27,92 kw/nuitée - 30 % DÉCHETS 2,61 l/nuitée 2,52l/nuitée  - 3,5%
Exemple hôtel de bord de mer Caractéristiques 3 Etoiles 24 chambres Certifié en 2008 renouvelé en 2010 Hôtel + restaurant  - 20% de consommation en eau dès la première année  Investissements 400€ de réducteurs de débit d’eau - 50% d’utilisation de détergents 300kg de déchets en moins la 1 ère  année Fédère l ’équipe autour d’un projet qui les concerne au quotidien LM 110323
Les aides possibles Action Climat
Eco-label européen Partenariat AFNOR, ADEME et Région (soutenu dans le cadre du programme Action Climat - contrat de projet Etat/Région) Objectifs : Accompagner les entreprises touristiques aux adaptations structurelles et fonctionnelles du secteur Accompagner les structures à la mise en œuvre de bonnes pratiques environnementales Développer l’offre touristique régionale Comment : En mettant en place un réseau de structures touristiques pilotes… …  qui s’engagent à obtenir l’éco-label …  avec l’aide d’un expert (diagnostic, plan d’actions et mise en oeuvre) …  avec AFNOR pour la certification
Une démarche en 4 étapes  un diagnostic : Apprécier la situation de l’établissement au regard des critères de l’Eco-label Européen, Evaluer l'organisation mise en place au sein de l'établissement pour traiter les questions d'environnement au regard des exigences des critères de l’Eco-label  Identifier et  hiérarchiser les axes d'amélioration (identifier les points forts, les points faibles et le cas échéants les points bloquants)  Un accompagnement : Soutenir techniquement le maître d’ouvrage dans la mise en oeuvre des actions préconisées Un audit de certification
Engagement des partenaires … Une subvention de l’ADEME et de la Région sur l’intervention d’un expert, pour aider la structure touristique à obtenir l’ éco-label européen et sur l’audit de certification 70 % du montant HT de la prestation  Un accompagnement de l’ADEME et de la Région tout au long de la démarche : Restitution du diagnostic et présentation du plan d’actions Réunions de suivi et de bilan final
Une opération réussie ! A l’issue de l’appel à projet :  20 structures d’hébergement engagées dans l’écolabel 2 campings 2 villages de vacances 6 hôtels 10 gîtes Et aujourd’hui,  13 structures certifiées ! 4 gîtes/chambre d’hôte  3 villages de vacances 3 hôtels 3 campings
Communication Un guide des bonnes pratiques en Limousin en cours d’élaboration Sous forme de pochette Enjeux et présentation de l’Ecolabel Le dispositif de soutien régional : accompagnement des structures (technique et financier + les contacts) Une fiche par structure certifiée (témoignages, retour d’expérience…) classées par type d’hébergement
Communication Lettre nationale de l’ADEME Nombreux articles dans la PQR Insertion dans guide du routard…
À votre disposition auprès de l’ADEME et de la Région ou de la CCi 1 fiche écolabel Limousin pour présenter la démarche 1 dossier complet Présentation du dispositif 1 dossier de candidature + fiche de renseignement AFNOR 1 cahier des charges 1 liste de bureaux d’études 1 guide des bonnes pratiques
Merci pour votre attention Des questions ?

Contenu connexe

Tendances

Eco collectoor temoignages 2013
Eco collectoor temoignages 2013Eco collectoor temoignages 2013
Eco collectoor temoignages 2013
ecocollectoor
 
NON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion Publique
NON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion PubliqueNON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion Publique
NON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion Publique
Association Vent des Sources
 
ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...
ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...
ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...
Interconsulaire 909
 
Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312
Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312
Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312
MONA
 
Guide des écomatériaux - CRMA
Guide des écomatériaux  - CRMAGuide des écomatériaux  - CRMA
Guide des écomatériaux - CRMA
Build Green
 
Tourisme durable 02
Tourisme durable 02Tourisme durable 02
Tourisme durable 02
Sami Sahli
 
Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009
Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009
Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009
Association Villes Internet
 

Tendances (7)

Eco collectoor temoignages 2013
Eco collectoor temoignages 2013Eco collectoor temoignages 2013
Eco collectoor temoignages 2013
 
NON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion Publique
NON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion PubliqueNON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion Publique
NON aux éoliennes à Sepvret - Présentation Réunion Publique
 
ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...
ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...
ADEME Pays de la Loire_ Etat des lieux des énergies renouvelables en Pays de ...
 
Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312
Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312
Présentation de l'éco-label - Conseil régional d'Aquitaine - AG MOPA 190312
 
Guide des écomatériaux - CRMA
Guide des écomatériaux  - CRMAGuide des écomatériaux  - CRMA
Guide des écomatériaux - CRMA
 
Tourisme durable 02
Tourisme durable 02Tourisme durable 02
Tourisme durable 02
 
Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009
Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009
Ivry - Rencontres budgétaires de quartier 2009
 

En vedette

FRANCE
FRANCEFRANCE
Scenario "Droit d'asile" pour le JDR Bardak
Scenario "Droit d'asile" pour le JDR BardakScenario "Droit d'asile" pour le JDR Bardak
Scenario "Droit d'asile" pour le JDR Bardak
Pascal Minoche
 
Utr. plans proposed for the future vf
Utr. plans proposed for the future vfUtr. plans proposed for the future vf
Utr. plans proposed for the future vf
IAU_Past_Conferences
 
Présentation de Marthon & de la Tour Saint Jean
Présentation de Marthon & de la Tour Saint JeanPrésentation de Marthon & de la Tour Saint Jean
Présentation de Marthon & de la Tour Saint Jean
Tour Saint Jean
 
Utrecht sa- parallel workshops list french
Utrecht  sa- parallel workshops list frenchUtrecht  sa- parallel workshops list french
Utrecht sa- parallel workshops list french
IAU_Past_Conferences
 
12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications
12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications
12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications
Solutions IT et Business
 
Réalité augmentée dans le commerce de détail
Réalité augmentée dans le commerce de détailRéalité augmentée dans le commerce de détail
Réalité augmentée dans le commerce de détail
Sylvain Chaleteix, M.Sc.
 
Contents page stages
Contents page stagesContents page stages
Contents page stages
wilson101
 
title
titletitle
title
mdou68
 
Initiation windows
Initiation windows Initiation windows
Initiation windows
steakalive
 
Ht lemagicienbet
Ht lemagicienbetHt lemagicienbet
Ht lemagicienbet
kelticman
 
projet sparte alexandre atlan
projet sparte alexandre atlanprojet sparte alexandre atlan
projet sparte alexandre atlan
climberboy1999
 
Lyon ville lumière
Lyon ville lumièreLyon ville lumière
Lyon ville lumière
IamCandide
 
Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...
Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...
Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...
sylvain cazalbou
 
ALIBI Sensuel
ALIBI SensuelALIBI Sensuel
ALIBI Sensuel
IMAGE IN situ
 
Introduction to dart par Yohan Beschi
Introduction to dart par Yohan BeschiIntroduction to dart par Yohan Beschi
Introduction to dart par Yohan Beschi
SOAT
 

En vedette (20)

FRANCE
FRANCEFRANCE
FRANCE
 
Scenario "Droit d'asile" pour le JDR Bardak
Scenario "Droit d'asile" pour le JDR BardakScenario "Droit d'asile" pour le JDR Bardak
Scenario "Droit d'asile" pour le JDR Bardak
 
Utr. plans proposed for the future vf
Utr. plans proposed for the future vfUtr. plans proposed for the future vf
Utr. plans proposed for the future vf
 
Présentation de Marthon & de la Tour Saint Jean
Présentation de Marthon & de la Tour Saint JeanPrésentation de Marthon & de la Tour Saint Jean
Présentation de Marthon & de la Tour Saint Jean
 
Utrecht sa- parallel workshops list french
Utrecht  sa- parallel workshops list frenchUtrecht  sa- parallel workshops list french
Utrecht sa- parallel workshops list french
 
Durban p2 k.f. seddoh
Durban p2 k.f. seddohDurban p2 k.f. seddoh
Durban p2 k.f. seddoh
 
12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications
12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications
12 bonnes raisons de ne pas contrôler vos applications
 
Les rambles
Les ramblesLes rambles
Les rambles
 
Réalité augmentée dans le commerce de détail
Réalité augmentée dans le commerce de détailRéalité augmentée dans le commerce de détail
Réalité augmentée dans le commerce de détail
 
Contents page stages
Contents page stagesContents page stages
Contents page stages
 
Utrecht prog ws series_a_vf
Utrecht prog  ws series_a_vfUtrecht prog  ws series_a_vf
Utrecht prog ws series_a_vf
 
title
titletitle
title
 
Initiation windows
Initiation windows Initiation windows
Initiation windows
 
Ht lemagicienbet
Ht lemagicienbetHt lemagicienbet
Ht lemagicienbet
 
projet sparte alexandre atlan
projet sparte alexandre atlanprojet sparte alexandre atlan
projet sparte alexandre atlan
 
Lyon ville lumière
Lyon ville lumièreLyon ville lumière
Lyon ville lumière
 
Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...
Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...
Classification Osseuse pré-implantaire I.R.G.H (Implant/Régénération/Greffe/H...
 
ALIBI Sensuel
ALIBI SensuelALIBI Sensuel
ALIBI Sensuel
 
Le climat a chypre
Le climat a chypreLe climat a chypre
Le climat a chypre
 
Introduction to dart par Yohan Beschi
Introduction to dart par Yohan BeschiIntroduction to dart par Yohan Beschi
Introduction to dart par Yohan Beschi
 

Similaire à Intervention ADEME - Festival Icare2011

Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)
Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)
Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)
MONA
 
Cci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourismeCci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourisme
hotel le regent & spa
 
Alban Martinez Umihra
Alban Martinez   UmihraAlban Martinez   Umihra
Alban Martinez Umihra
MONA
 
Alban Martinez Umihra
Alban Martinez   UmihraAlban Martinez   Umihra
Alban Martinez Umihra
MONA
 
Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...
Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...
Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...
Maison Tirel Guerin
 
ARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdf
ARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdfARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdf
ARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdf
OussamaMakran1
 
Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?
Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?
Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?
LIEGE CREATIVE
 
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
LIEGE CREATIVE
 
Mme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile Phones
Mme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile PhonesMme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile Phones
Mme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile Phones
IDATE DigiWorld
 
Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020
Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020
Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020
Cluster TWEED
 
ISO 50001
ISO 50001 ISO 50001
ISO 50001
sarah Benmerzouk
 
RSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoB
RSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoBRSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoB
RSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoB
Céleste Nourissat
 
Dossier de presse écolabel éthic étapes val de loire
Dossier de presse écolabel éthic étapes val de loireDossier de presse écolabel éthic étapes val de loire
Dossier de presse écolabel éthic étapes val de loire
Escalehab
 
Webinaire oekobeef point sur cap2 er_m velghe
Webinaire oekobeef point sur cap2 er_m velgheWebinaire oekobeef point sur cap2 er_m velghe
Webinaire oekobeef point sur cap2 er_m velghe
Institut de l'Elevage - Idele
 
Performance énergétique et ISO 50001
Performance énergétique et ISO 50001Performance énergétique et ISO 50001
Performance énergétique et ISO 50001
sarah Benmerzouk
 
Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie
Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie
Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie
Ministère du Tourisme - Maroc
 
Labelparatage
LabelparatageLabelparatage
Labelparatage
gingko21
 
Table ronde Eco-construction Eco-énergie
Table ronde Eco-construction Eco-énergieTable ronde Eco-construction Eco-énergie
Table ronde Eco-construction Eco-énergie
boprat
 

Similaire à Intervention ADEME - Festival Icare2011 (20)

Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)
Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)
Formation MOPA - L'écolabel européen pour un hôtelier - Alban Martinez (UMIHRA)
 
Cci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourismeCci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourisme
 
Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clément-g
Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clément-gAtelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clément-g
Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clément-g
 
Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clement-g
Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clement-gAtelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clement-g
Atelier13 hotellerie et-developpement_durable-2-s_clement-g
 
Alban Martinez Umihra
Alban Martinez   UmihraAlban Martinez   Umihra
Alban Martinez Umihra
 
Alban Martinez Umihra
Alban Martinez   UmihraAlban Martinez   Umihra
Alban Martinez Umihra
 
Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...
Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...
Restitution résultats vers_un_affichage_environnemental_des_restaurants_evea_...
 
ARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdf
ARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdfARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdf
ARMOR_-_L_efficacite_energetique_-_15_novembre_2012-1.pdf
 
Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?
Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?
Brasseries et écologie, faut-il se mettre la pression ?
 
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
La réduction de l’empreinte hydrique des entreprises | LIEGE CREATIVE, 08.03....
 
Mme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile Phones
Mme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile PhonesMme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile Phones
Mme Moulin SFR Environmental Labeling of Mobile Phones
 
Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020
Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020
Transition énergétique dans la logistique - 22 octobre 2020
 
ISO 50001
ISO 50001 ISO 50001
ISO 50001
 
RSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoB
RSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoBRSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoB
RSE et reconditionné: les enjeux du réemploi en BtoB
 
Dossier de presse écolabel éthic étapes val de loire
Dossier de presse écolabel éthic étapes val de loireDossier de presse écolabel éthic étapes val de loire
Dossier de presse écolabel éthic étapes val de loire
 
Webinaire oekobeef point sur cap2 er_m velghe
Webinaire oekobeef point sur cap2 er_m velgheWebinaire oekobeef point sur cap2 er_m velghe
Webinaire oekobeef point sur cap2 er_m velghe
 
Performance énergétique et ISO 50001
Performance énergétique et ISO 50001Performance énergétique et ISO 50001
Performance énergétique et ISO 50001
 
Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie
Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie
Le guide de bonne gestion environnementale en hôtellerie
 
Labelparatage
LabelparatageLabelparatage
Labelparatage
 
Table ronde Eco-construction Eco-énergie
Table ronde Eco-construction Eco-énergieTable ronde Eco-construction Eco-énergie
Table ronde Eco-construction Eco-énergie
 

Intervention ADEME - Festival Icare2011

  • 1. Eco-label européen pour les services d’hébergement touristiques
  • 2. Tourisme durable C’est quoi ? Tourisme Equitable Tourisme Solidaire Eco tourisme Tourisme Social Tourisme Responsable
  • 3. « Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs. » Rapport Brundtland Our Commun Future 1987 Tourisme durable Du développement durable …. LM 110323 DURABLE équitable viable vivable Créer de la richesse en "consommant" moins d’environnement et en contribuant au progrès social efficacité économique équité sociale respect de l'environnement
  • 4. Tourisme durable Du développement durable …. Assurer une activité économique viable sur le long terme offrant aux parties prenantes des avantages économiques bien répartis Rentabilité économique Actions en faveur de l’environnement Préserver les ressources naturelles Réduire les impacts sur l’environnement … .., Actions en faveur de l’équité sociale : Permettre l’accueil des personnes handicapées Respect de la culture et des populations locales Utilisation de produits issus du commerce équitable … .., LM 110323
  • 5. Quelques reconnaissances Aujourd’hui l’intérêt pour un tourisme différent grandit C’est la raison pour laquelle de plus en plus de types de reconnaissance sont apparues en France LM 110323
  • 6. Zoom sur l’Ecolabel Européen Les écolabels officiels (type I) : Marque NF Environnement Ecolabel Européen Selon la norme EN ISO 14 024 : Un écoproduit est un produit de qualité qui génère moins d’impacts sur l’environnement tout au long de son cycle de vie Certification par tierce partie LM 110323
  • 7. But et objectif de l’Ecolabel Européen But : Réduire les impacts sur l’environnement dus à l’activité de fabrication du produit ou du service en : Limitant la consommation d’énergie et d’eau, Limitant la production de déchets, Favorisant l’utilisation de ressources renouvelables et de substances moins dangereuses pour l’environnement, Promulguant communication et éducation environnementale, Objectif : Valoriser les produits ou services plus respectueux de l’environnement. LM 110323
  • 8. Aujourd’hui plus de 50 familles de produits pour les deux labels écologiques pour 200 entreprises en France et plus de 600 en Europe jardinage papeterie bricolage / décoration bazar électroménager et appareils électriques emballage détergence audiovisuel et informatique ameublement textiles hébergement touristique campings Domaines d’application LM 110323
  • 9. Les écolabels : principes et avantages LM 110323 CRÉDIBLE Basé sur des études scientifiques Supporté par les Pouvoirs publics VISIBLE Facile à reconnaître FIABLE Certifié par un Organisme indépendant et compétent Vie du produit
  • 10. Evolution du nombre de titulaires Ecolabel Européen LM 110323
  • 11. Nombre d’hébergements certifiés au 30.09.2010 par pays LM 110323
  • 12. Nombre de campings certifiés au 30.09.2010 par pays LM 110323
  • 13. Ecolabel Européen Hébergement touristique Décision du 4 avril 2003 remplacée par la Décision du 9 juillet 2009 Durée de la décision 4 ans LM 110323
  • 14. Ecolabel Européen Hébergement touristique TYPES D’HEBERGEMENT Hôtels, Motels, appartements hôtels, Pension de famille, gîte d’étape, Chambres d’hôtes Auberges de jeunesse, refuges de montagne Villages vacances Résidences locatives La prestation pourra inclure, en plus de la nuit d’hôtel, un service de restauration, des activités sportives et/ou l’utilisation d’espaces verts. LM 110323
  • 15. Ecolabel Européen LM 110323
  • 16. Ecolabel Européen LM 110323 Total de critères conformes au moins égal à 20 points. Résultat agrémenté de 3 points supplémentaires par service existant (restauration, remise en forme, espaces verts). 5 points pour centre de bien-être (spa)
  • 17. ENERGIE Au moins 50% d’électricité produite doit provenir de sources d’énergies renouvelables, Si nouveau dispositif de production de chaleur installé, il doit s’agir d’une unité de cogénération à haut rendement . Le rendement d’une nouvelle chaudière devra être de 4 étoiles (92 % à 50° et 95 % à 70°C). Sinon 88% minimum pour chaudière en place. Tout système de climatisation acheté pendant la durée d’attribution du label doit présenter une efficacité énergétique de classe A Au moins 80 % des ampoules électriques doivent avoir une efficacité énergétique de classe A 100 % des ampoules électriques susceptibles de rester allumées plus de cinq heures doivent avoir une efficacité énergétique de classe A Exemples de critères LM 110323
  • 18. EAU Débit d’eau des robinets et des douches inférieur à 9 l/mn (8 l/mn en optionnel), Dans les sanitaires, les clients doivent être informés de manière adéquate sur les possibilités de contribuer aux économies d'eau , Traitement de toutes les eaux résiduaires, (élimination correcte des eaux usées : information aux clients et personnel de l’utilisation correcte des rejets aqueux pour éviter les effets néfastes sur le traitement des stations d’épuration). Exemples de critères LM 110323
  • 19. DECHETS Tri des déchets par la clientèle et le professionnel (containers spécifiques, poubelles spéciales, dispositifs adaptés…), Tri des déchets dangereux. Pas de produits jetables . Verres, tasses, assiettes et couverts jetables pourront être utilisés que s’ils sont fabriqués à partir de matières renouvelables et biodégradables et compostables Exemples de critères LM 110323
  • 20. La certification : comment ça marche ? LM 110323 Envoi de documents Dossier à remplir Audit Rapport d’Audit Délivrance du certificat référentiel de certification, tarification apport des modes de preuve de conformité aux critères Fiches d’écart éventuelles Réponses à ces fiches d’écart Programmation dans les 2 mois, Réalisation sur site (1 audit tous les 2 ans) 2 ans Notification à la Commission Européenne si Ecolabel Européen 2° année : surveillance
  • 21. LM 110323 Consommations : quelques données de base Consommation moyenne d’eau par personne et par jour ? 57 l 165 l 224 l Nombre de kWh par personne et par jour ? 16 kWh 33 kWh 52 kWh Production de déchets par personne et par jour ? 0.33 kg 0.55 kg 0.98 kg
  • 22. LM 110323 Comparatif des Consommations Tourisme Vie quotidienne Consommation d’eau 300 litres 165 litres Consommation d’électricité 40 kWh 8 kWh Production de déchets 1 kg 0.98 kg  Nécessité de réduire l’impact sur l’environnement de cette activité Source : ADEME 2006
  • 23. LM 110323 Etude européenne sur les hôtels Ecolabélisés Consommation en électricité Moyenne Moyenne pour les hôtels éco-labellisés Classement kWh/nuitée kWh/m² kWh/nuitée kWh/m² 2 étoiles 74.8 299.6 33.4 169.4 3 étoiles 77.8 315.3 33.7 185.6 4 étoiles 83.5 324.4 34.2 199.5 5-étoiles 96,4 357.6 58.6 209.9
  • 24. LM 110323 Etude européenne sur les hôtels Ecolabélisés Consommation en eau Moyenne Moyenne pour les hôtels éco-labellisés Classement l/nuitée l/nuitée 2-étoiles 335 201 3-étoiles 424 210 4-étoiles 454 283 5-étoiles 594 310
  • 25. LM 110323 Etude européenne sur les hôtels Ecolabélisés Production de déchets Moyenne Moyenne pour les hôtels éco-labellisés 2 - 4 étoiles 2 kg/nuitée 0.8 kg/nuitée 2 - 4 étoiles 0.28 €/nuitée 0.11 €/nuitée
  • 26. Exemple hôtel centre ville Caractéristiques 55 Chambres 3 étoiles Certifié en 2008 et renouvelé 2010 Bâtiment de 1860 Réduction de 20% du contrat d’abonnement EDF (contrat puissance inférieure) LM 110323 Poste 2006 2008 Δ EAU 11 500 € 5 500 € - 50% ÉNERGIE 28 000 € 21 000 € - 33% DÉCHETS 9 300 L/sem. 2 100 L/sem. - 400 %
  • 27. Exemple hôtel de montagne Caractéristiques 2 Etoiles 15 chambres Certifié en 2009 LM 110323 Poste 2008 2010 Δ EAU 194, 4l/nuitée 131,28l/nuitée - 33% ÉNERGIE 39,94 kw/nuitée 27,92 kw/nuitée - 30 % DÉCHETS 2,61 l/nuitée 2,52l/nuitée - 3,5%
  • 28. Exemple hôtel de bord de mer Caractéristiques 3 Etoiles 24 chambres Certifié en 2008 renouvelé en 2010 Hôtel + restaurant - 20% de consommation en eau dès la première année  Investissements 400€ de réducteurs de débit d’eau - 50% d’utilisation de détergents 300kg de déchets en moins la 1 ère année Fédère l ’équipe autour d’un projet qui les concerne au quotidien LM 110323
  • 29. Les aides possibles Action Climat
  • 30. Eco-label européen Partenariat AFNOR, ADEME et Région (soutenu dans le cadre du programme Action Climat - contrat de projet Etat/Région) Objectifs : Accompagner les entreprises touristiques aux adaptations structurelles et fonctionnelles du secteur Accompagner les structures à la mise en œuvre de bonnes pratiques environnementales Développer l’offre touristique régionale Comment : En mettant en place un réseau de structures touristiques pilotes… … qui s’engagent à obtenir l’éco-label … avec l’aide d’un expert (diagnostic, plan d’actions et mise en oeuvre) … avec AFNOR pour la certification
  • 31. Une démarche en 4 étapes un diagnostic : Apprécier la situation de l’établissement au regard des critères de l’Eco-label Européen, Evaluer l'organisation mise en place au sein de l'établissement pour traiter les questions d'environnement au regard des exigences des critères de l’Eco-label Identifier et hiérarchiser les axes d'amélioration (identifier les points forts, les points faibles et le cas échéants les points bloquants) Un accompagnement : Soutenir techniquement le maître d’ouvrage dans la mise en oeuvre des actions préconisées Un audit de certification
  • 32. Engagement des partenaires … Une subvention de l’ADEME et de la Région sur l’intervention d’un expert, pour aider la structure touristique à obtenir l’ éco-label européen et sur l’audit de certification 70 % du montant HT de la prestation Un accompagnement de l’ADEME et de la Région tout au long de la démarche : Restitution du diagnostic et présentation du plan d’actions Réunions de suivi et de bilan final
  • 33. Une opération réussie ! A l’issue de l’appel à projet : 20 structures d’hébergement engagées dans l’écolabel 2 campings 2 villages de vacances 6 hôtels 10 gîtes Et aujourd’hui, 13 structures certifiées ! 4 gîtes/chambre d’hôte 3 villages de vacances 3 hôtels 3 campings
  • 34. Communication Un guide des bonnes pratiques en Limousin en cours d’élaboration Sous forme de pochette Enjeux et présentation de l’Ecolabel Le dispositif de soutien régional : accompagnement des structures (technique et financier + les contacts) Une fiche par structure certifiée (témoignages, retour d’expérience…) classées par type d’hébergement
  • 35. Communication Lettre nationale de l’ADEME Nombreux articles dans la PQR Insertion dans guide du routard…
  • 36. À votre disposition auprès de l’ADEME et de la Région ou de la CCi 1 fiche écolabel Limousin pour présenter la démarche 1 dossier complet Présentation du dispositif 1 dossier de candidature + fiche de renseignement AFNOR 1 cahier des charges 1 liste de bureaux d’études 1 guide des bonnes pratiques
  • 37. Merci pour votre attention Des questions ?

Notes de l'éditeur

  1. Ce tableau qui récapitule les chiffres évoqués sur les deux diapositives précédentes, a pour but de comparer les consommations et production de déchets pour une personne en tant que touriste et en tant que civil (= dans sa vie quotidienne). A part pour les déchets, la différence est importante. Le secteur du tourisme est donc un secteur à fort impact alors que l’activité en elle-même nécessite plutôt un environnement préservé et agréable.
  2. The distribution of energy consumption is on average 32.5 % for electricity and 77.5 % for heating and gas use in the kitchen. With the installation of induction or electric cookers and electric combi steamers values of up to 45% for electricity and 55% for heating and kitchen can be achieved. The proportion allocated to electricity within the total energy consumption in enterprises with electric heating is generally even higher.
  3. The distribution of energy consumption is on average 32.5 % for electricity and 77.5 % for heating and gas use in the kitchen. With the installation of induction or electric cookers and electric combi steamers values of up to 45% for electricity and 55% for heating and kitchen can be achieved. The proportion allocated to electricity within the total energy consumption in enterprises with electric heating is generally even higher.
  4. The distribution of energy consumption is on average 32.5 % for electricity and 77.5 % for heating and gas use in the kitchen. With the installation of induction or electric cookers and electric combi steamers values of up to 45% for electricity and 55% for heating and kitchen can be achieved. The proportion allocated to electricity within the total energy consumption in enterprises with electric heating is generally even higher.