SlideShare une entreprise Scribd logo
©MarsDistribution
GRAND TÉMOIN ÉCHANGER
Versailles Magazine I Juillet-août 2009 Juillet-août 2009 I Versailles Magazine
40 41ÉCHANGER GRAND TÉMOIN
©MarsDistribution
souvent seul dans la salle à 17 heures… J’allais
au Roxane deux ou trois fois par semaine, et j’ai
vu des milliers de films au Cyrano…
Y retournez-vous de temps en temps?
« Je suis allé au Roxane il y a très peu de temps
pour voir Slumdog Millionaire, seul, comme
lorsque j’étais enfant. Le cinéma de son enfance
a toujours une résonance particulière… J’ai bien
entendu un rapport particulier à Versailles. Dès
que je peux y tourner, je le fais. J’ai tourné au
palais des Congrès avec Gérard Depardieu pour
Je préfère qu’on reste amis et au château pour
Tellement proches. Michael, mon meilleur ami
a une école de guitare à Versailles: « Guitare
influence », à côté du Roxane. Je passe très
souvent le voir, il a d’ailleurs participé à la
composition musicale de mes films. ».
Vous avez présenté votre film en avant-première
à Versailles au Cyrano, comme ça s’est passé?
« Ce fut pour moi un moment hors du commun,
après avoir sillonné plus de 40 villes à travers
toute la France. Voir la grande salle du Cyrano
pleine m’a rempli d’émotion. Mes parents et ma
famille étaient dans la salle et je retrouvais un
cinéma où j’avais moi-même longtemps rêvé de
faire ce métier… »
« Tellement proches est en fait l’histoire d’un
rien à voir avec cette affaire ». La scène des
comparutionsdontonmeparlebeaucoupàl’issue
des projections est née comme ça. C’est cette
réalité que l’on retrouve dans le film et je pense
que c’est par identification que le public rit. »
Ce film est une sorte de comédie de mœurs,
inscrite dans son époque, où l’on peut rire de
tout; c’est un genre qui était en voie de
disparition en France. Comment vous situez-
vous exactement?
« La comédie française s’est un peu perdue dans
desconceptsbinairesàl’américaineoùilfautêtre
léger en se fondant sur un contenu vaguement
idéologique. Nous ne nous situons pas du tout
dans cette lignée. D’autant plus qu’en France, ça
ne peut pas marcher car nous n’avons pas les
mêmesmoyensquelesAméricains.Nousaimons
Nos jours heureux, votre deuxième long-
métrage, a connu un très beau succès auprès
du public. Aujourd’hui, vous avez monté les
marches à Cannes, vous avez tourné partout
en province pour l’avant-première de
Tellement proches, votre troisième film,
comment vous sentez-vous?
« Nos jours heureux a été une aventure
exceptionnelle avec un succès que l’on n’a pas vu
venir. C’est un film qui, après sa sortie en salle,
a eu une 2e
vie grâce au bouche à oreille et une
3e
avec les DVD… Avec Tellement proches nous
savions que nous devions surprendre. Là
encore, on raconte l’histoire de plusieurs
personnages, mais la problématique a
changé. »
Elle est plus proche de ce que vous vivez
aujourd’hui…
« Nos jours heureux, c’était il y a 15 ans, lorsque
nous nous sommes rencontrés Olivier et moi en
colonie de vacances. Tellement proches est plus
proche justement de notre vie aujourd’hui, la
famille qui s’agrandit, les problèmes de sièges
auto que l’on n’arrive jamais à attacher, la belle-
famille, l’envahissement que certains peuvent
connaître… »
Ce qui est particulièrement séduisant dans
vos films, c’est la justesse des caractères et la
précision des dialogues. Comment travaillez-
vous votre scénario?
« On en parle tous les deux et on rédige une
bible des personnages. Lorsqu’ils sont bien
caractérisés, ils parlent tous seuls; si cette
étape est approximative, dans ce genre de film
dit « chorale », les personnages se mélangent et
l’on ne comprend plus rien. Ils doivent dévoiler
leur carte d’identité dès les premières scènes
pour que le public ait ensuite l’entière liberté de
les voir évoluer et de les aimer. Le scénario c’est
un plan, une construction, et l’on sait toujours où
on veut emmener nos personnages ».
Dans Tellement proches vous abordez la
mixité des familles ou encore des
communautés dans un rythme frénétique et
de manière totalement libre. Ne craignez-
vous jamais de tomber dans la caricature?
« Au cinéma, on ne peut pas se permettre d’être
consensuel.Noussommestoujourssurlefil,onse
fait peur… Nous tenons tout simplement compte
des réalités sans édulcorer; j’ai passé deux jours
dansuntribunalavecunavocatcommisd’officeet
la phrase qui revenait le plus souvent c’était « j’ai
enfant et de son regard sur sa famille. Le film est
construitàpartirdeceprisme.C’estnotreenfance
qui nous détermine et mon enfance à moi, c’est
Versailles;unevillequifaitémergerdenombreux
talents: Air, les frères Podalydès, Phoenix…
Versaillesc’estParismaisavecunpeuderecul.On
est moins en tension, on est plus calme et c’est
une façon efficace d’aiguiser son regard. Lorsque
j’étaispetit,monpèremedisaitqueVersaillesétait
unevilleconnuedanslemondeentier.Jelevérifie
aujourd’hui lorsque je voyage. »
À qui dédicacez-vous ce film?
« C’est une manière de remercier pour tout
ce que j’ai reçu petit. Vous savez, on veut faire
du cinéma enfant pour avoir la reconnaissance
de ses parents et lorsqu’on grandit… et bien,
c’est pareil… Mes parents m’ont toujours fait
confiance et ils regardent tout cela avec
beaucoup de calme et de naturel aujourd’hui. »
Quelques jours après la sortie de Tellement
proches, êtes-vous rassuré?
« On peut juger la qualité d’un film deux ou trois
ans après sa sortie. C’est comme cela que ça
s’est passé pour Nos jours heureux. Alors…
nous verrons bien… » I
Site: www.toledano-nakache.com
les comédies sociales anglaises qui ont du fond
comme The Full Monty, les comédies italiennes
comme Nous nous sommes tant aimés. On se
sent proche de Claude Sautet, de Lelouch, de
Klapisch.Évidemment,WoodyAllenestunesorte
de modèle. Sa force, c’est la répétition. Il traite du
même sujet, des mêmes névroses en étant
pourtant à chaque fois différent et toujours aussi
brillant. On appelle cela une œuvre. »
La fin de Tellement proches est émouvante.
Est-ce que l’on vous taxe parfois de jouer avec
les bons sentiments? Sans parler de la
musique, une bande originale géniale, qui
vient renforcer le propos et nous faire
chavirer facilement…
« Oui, une bonne musique décuple les
émotions. Vous savez, nous sommes sincères
et intègres. On ne va pas écrire pour céder aux
lois du marché ou de ce qui se fait ou ne se fait
pas. Oui, notre conclusion sur la famille est
positive. On ne veut pas faire du style pour faire
du style. Cette bande originale est importante
pour nous. Ce sont des musiques que nous
avons envie de partager avec le public: Stevie
Wonder, Jamiroquai, Murray Head… et une
musique originale enregistrée par le
philharmonique de Londres.
Et la bonne version de Beggin’, par Frankie
Valli, le génial compositeur de Grease…
« Exactement, la meilleure version. Le public
avait aimé les musiques de Nos jours heureux
mais nous n’avions pas pensé à sortir une B.O.
Elle sera disponible pour Tellement proches ».
Parlez-nous un peu de Versailles… Vous y
avez habité pendant vingt ans…
« Toute mon enfance, jusqu’au bac à Vauban,
Poincaré, Jules Ferry, Marie Curie… Je me
souviens que lorsque je sortais de cours, je
prenais le bus 171 et j’allais au cinéma. J’étais
ÉRIC TOLEDANO
Le sens de la comédie française
Ils sont passés par Versailles. Ce sont les « Grands témoins ». Représentants des anciens
Versaillais, ou auteurs, créateurs dont Versailles a été source d’inspiration, ils nous
racontent leur histoire mais aussi les souvenirs de leur passage dans la Ville.
Après le succès spontané de Nos jours heureux
et de Je préfère qu’on reste amis…, co-réalisé
par Olivier Nakache, avec Gérard Depardieu et
Jean-Paul Rouve, Eric Toledano revient avec
une autre comédie juste et turbulente sortie
en juin: Tellement proches avec Vincent Elbaz,
Isabelle Carré et François-Xavier Demaison.
Le réalisateur qui a vu des « milliers de films
au Cyrano » et à qui certains critiques font
revêtir l’habit de successeur d’Yves Robert,
livre sa propre définition de la comédie
française qui, d’après lui, s’est égarée dans
les « concepts binaires à l’américaine »…
”“
Au cinéma, il faut toujours savoir
être surprenant et vous avez été
les seuls à savoir où vous nous
emmeniez.
Claude Lelouch à la sortie
de « Tellement proches ».
Avant-premièreau Cyrano

Contenu connexe

Tendances

Pas son genre
Pas son genrePas son genre
Pas son genre
Txaruka
 
Dossier de presse
Dossier de presseDossier de presse
Dossier de presse
host_michael
 
Les olympiades
Les olympiadesLes olympiades
Les olympiades
Txaruka
 
Portrait de la jeune fille en feu
Portrait de la jeune fille en feuPortrait de la jeune fille en feu
Portrait de la jeune fille en feu
Txaruka
 
Ce qui nous lie
Ce qui nous lieCe qui nous lie
Ce qui nous lie
Txaruka
 
Interview identité
Interview identitéInterview identité
Interview identité
perditaens
 
Dossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedinDossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedin
host_michael
 
Dossier de presse
Dossier de presseDossier de presse
Dossier de presse
host_michael
 
Les eblouis
Les eblouisLes eblouis
Les eblouis
Txaruka
 
Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021
Txaruka
 
Les choses qu’on dit,les choses qu'on fait
Les choses qu’on dit,les choses qu'on faitLes choses qu’on dit,les choses qu'on fait
Les choses qu’on dit,les choses qu'on fait
Txaruka
 
Le passe press
Le passe pressLe passe press
Le passe pressmaggica
 
Plaire, aimer et courir vite
Plaire, aimer et courir vitePlaire, aimer et courir vite
Plaire, aimer et courir vite
Txaruka
 
Un monde
Un mondeUn monde
Un monde
Txaruka
 
Tout s’est bien passé
Tout s’est bien passéTout s’est bien passé
Tout s’est bien passé
Txaruka
 
Deux
DeuxDeux
Deux
Txaruka
 
Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010
Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010
Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010
Ciné-Club Atmosphères
 
Maya de Mia Hansen Love
Maya de Mia Hansen LoveMaya de Mia Hansen Love
Maya de Mia Hansen Love
Txaruka
 
Luna
LunaLuna
Luna
Txaruka
 

Tendances (19)

Pas son genre
Pas son genrePas son genre
Pas son genre
 
Dossier de presse
Dossier de presseDossier de presse
Dossier de presse
 
Les olympiades
Les olympiadesLes olympiades
Les olympiades
 
Portrait de la jeune fille en feu
Portrait de la jeune fille en feuPortrait de la jeune fille en feu
Portrait de la jeune fille en feu
 
Ce qui nous lie
Ce qui nous lieCe qui nous lie
Ce qui nous lie
 
Interview identité
Interview identitéInterview identité
Interview identité
 
Dossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedinDossier de presse linkedin
Dossier de presse linkedin
 
Dossier de presse
Dossier de presseDossier de presse
Dossier de presse
 
Les eblouis
Les eblouisLes eblouis
Les eblouis
 
Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021Festival de Cannes 2021
Festival de Cannes 2021
 
Les choses qu’on dit,les choses qu'on fait
Les choses qu’on dit,les choses qu'on faitLes choses qu’on dit,les choses qu'on fait
Les choses qu’on dit,les choses qu'on fait
 
Le passe press
Le passe pressLe passe press
Le passe press
 
Plaire, aimer et courir vite
Plaire, aimer et courir vitePlaire, aimer et courir vite
Plaire, aimer et courir vite
 
Un monde
Un mondeUn monde
Un monde
 
Tout s’est bien passé
Tout s’est bien passéTout s’est bien passé
Tout s’est bien passé
 
Deux
DeuxDeux
Deux
 
Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010
Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010
Gazette du 31 aout au 7 octobre 2010
 
Maya de Mia Hansen Love
Maya de Mia Hansen LoveMaya de Mia Hansen Love
Maya de Mia Hansen Love
 
Luna
LunaLuna
Luna
 

En vedette

ITW Jean d'O.
 ITW Jean d'O. ITW Jean d'O.
ITW Jean d'O.
AstridRenoult
 
ITW Natalie Dessay
ITW Natalie DessayITW Natalie Dessay
ITW Natalie Dessay
AstridRenoult
 
Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne
Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne
Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne
Montaigne Golf Communication
 
Hommage Cabu
Hommage CabuHommage Cabu
Hommage Cabu
AstridRenoult
 
Françoise Hardy
Françoise HardyFrançoise Hardy
Françoise Hardy
AstridRenoult
 
ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR. ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR.
AstridRenoult
 
Raphaël Pichon: chef absolu.
Raphaël Pichon: chef absolu. Raphaël Pichon: chef absolu.
Raphaël Pichon: chef absolu.
AstridRenoult
 
ITW Grand temoin michel_fau
ITW Grand temoin michel_fau ITW Grand temoin michel_fau
ITW Grand temoin michel_fau
AstridRenoult
 

En vedette (8)

ITW Jean d'O.
 ITW Jean d'O. ITW Jean d'O.
ITW Jean d'O.
 
ITW Natalie Dessay
ITW Natalie DessayITW Natalie Dessay
ITW Natalie Dessay
 
Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne
Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne
Communiqué de presse : le Trophée de la Parisienne
 
Hommage Cabu
Hommage CabuHommage Cabu
Hommage Cabu
 
Françoise Hardy
Françoise HardyFrançoise Hardy
Françoise Hardy
 
ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR. ITW Grand Témoin - AIR.
ITW Grand Témoin - AIR.
 
Raphaël Pichon: chef absolu.
Raphaël Pichon: chef absolu. Raphaël Pichon: chef absolu.
Raphaël Pichon: chef absolu.
 
ITW Grand temoin michel_fau
ITW Grand temoin michel_fau ITW Grand temoin michel_fau
ITW Grand temoin michel_fau
 

Similaire à ITW Eric Tolédano

Fiche critique films b1 eoi la carolina fle
Fiche critique films b1 eoi la carolina fleFiche critique films b1 eoi la carolina fle
Fiche critique films b1 eoi la carolina fle
Isabel Montes
 
Gazette numéro 2 Festival international du film 2014
Gazette numéro 2 Festival international du film 2014Gazette numéro 2 Festival international du film 2014
Gazette numéro 2 Festival international du film 2014olivier
 
Gazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercrediGazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercredi
InfocomLeRoche
 
Gazette3-jeudi
Gazette3-jeudiGazette3-jeudi
Gazette3-jeudi
InfocomLeRoche
 
Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-
France Télévisions Midi-Pyrénées
 
Le déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculinLe déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculin
France Télévisions Midi-Pyrénées
 
Gazette 4. Vendredi 14 Octobre
Gazette 4. Vendredi 14 OctobreGazette 4. Vendredi 14 Octobre
Gazette 4. Vendredi 14 Octobre
olivier
 
Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015
Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015
Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015
InfocomLeRoche
 
Gazette n°4. Vendredi 16 Octobre
Gazette n°4. Vendredi 16 OctobreGazette n°4. Vendredi 16 Octobre
Gazette n°4. Vendredi 16 Octobre
InfocomLeRoche
 
Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...
Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...
Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...
Jean-François Fiorina
 
Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016
olivier
 
Gazette-4-vendredi
Gazette-4-vendrediGazette-4-vendredi
Gazette-4-vendredi
InfocomLeRoche
 
Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016
Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016
Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016
olivier
 
Gazette blog 2. Mercredi 12 Octobre
Gazette blog 2. Mercredi 12 OctobreGazette blog 2. Mercredi 12 Octobre
Gazette blog 2. Mercredi 12 Octobre
olivier
 
Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015
Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015
Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015
InfocomLeRoche
 
Gazette 3. Festival international du Film.
Gazette 3. Festival international du Film.Gazette 3. Festival international du Film.
Gazette 3. Festival international du Film.
olivier
 
La fille de son père.pptx. Film français tourné en France
La fille de son père.pptx. Film français tourné en FranceLa fille de son père.pptx. Film français tourné en France
La fille de son père.pptx. Film français tourné en France
Txaruka
 
Un petit frère
Un petit frèreUn petit frère
Un petit frère
Txaruka
 

Similaire à ITW Eric Tolédano (20)

Fiche critique films b1 eoi la carolina fle
Fiche critique films b1 eoi la carolina fleFiche critique films b1 eoi la carolina fle
Fiche critique films b1 eoi la carolina fle
 
Gazette numéro 2 Festival international du film 2014
Gazette numéro 2 Festival international du film 2014Gazette numéro 2 Festival international du film 2014
Gazette numéro 2 Festival international du film 2014
 
Gazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercrediGazette2-festival-mercredi
Gazette2-festival-mercredi
 
Gazette3-jeudi
Gazette3-jeudiGazette3-jeudi
Gazette3-jeudi
 
Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-Le déclin-de-lempire-masculin-
Le déclin-de-lempire-masculin-
 
Le déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculinLe déclin-de-lempire-masculin
Le déclin-de-lempire-masculin
 
Le déclin-de-lempire-masculin-copie
Le déclin-de-lempire-masculin-copieLe déclin-de-lempire-masculin-copie
Le déclin-de-lempire-masculin-copie
 
Gazette 4. Vendredi 14 Octobre
Gazette 4. Vendredi 14 OctobreGazette 4. Vendredi 14 Octobre
Gazette 4. Vendredi 14 Octobre
 
Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015
Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015
Gazette n°3 Jeudi 15 Octobre 2015
 
Dossier de presse festival de Luchon 2015
Dossier de presse festival de Luchon 2015Dossier de presse festival de Luchon 2015
Dossier de presse festival de Luchon 2015
 
Gazette n°4. Vendredi 16 Octobre
Gazette n°4. Vendredi 16 OctobreGazette n°4. Vendredi 16 Octobre
Gazette n°4. Vendredi 16 Octobre
 
Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...
Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...
Voix off, le magazine de critiques du pôle ciné Zone Art, association étudian...
 
Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016
 
Gazette-4-vendredi
Gazette-4-vendrediGazette-4-vendredi
Gazette-4-vendredi
 
Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016
Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016
Gazette 5 - Samedi et Dimanche. Festival international du film 2016
 
Gazette blog 2. Mercredi 12 Octobre
Gazette blog 2. Mercredi 12 OctobreGazette blog 2. Mercredi 12 Octobre
Gazette blog 2. Mercredi 12 Octobre
 
Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015
Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015
Gazette N°1. Mardi 13 Octobre 2015
 
Gazette 3. Festival international du Film.
Gazette 3. Festival international du Film.Gazette 3. Festival international du Film.
Gazette 3. Festival international du Film.
 
La fille de son père.pptx. Film français tourné en France
La fille de son père.pptx. Film français tourné en FranceLa fille de son père.pptx. Film français tourné en France
La fille de son père.pptx. Film français tourné en France
 
Un petit frère
Un petit frèreUn petit frère
Un petit frère
 

ITW Eric Tolédano

  • 1. ©MarsDistribution GRAND TÉMOIN ÉCHANGER Versailles Magazine I Juillet-août 2009 Juillet-août 2009 I Versailles Magazine 40 41ÉCHANGER GRAND TÉMOIN ©MarsDistribution souvent seul dans la salle à 17 heures… J’allais au Roxane deux ou trois fois par semaine, et j’ai vu des milliers de films au Cyrano… Y retournez-vous de temps en temps? « Je suis allé au Roxane il y a très peu de temps pour voir Slumdog Millionaire, seul, comme lorsque j’étais enfant. Le cinéma de son enfance a toujours une résonance particulière… J’ai bien entendu un rapport particulier à Versailles. Dès que je peux y tourner, je le fais. J’ai tourné au palais des Congrès avec Gérard Depardieu pour Je préfère qu’on reste amis et au château pour Tellement proches. Michael, mon meilleur ami a une école de guitare à Versailles: « Guitare influence », à côté du Roxane. Je passe très souvent le voir, il a d’ailleurs participé à la composition musicale de mes films. ». Vous avez présenté votre film en avant-première à Versailles au Cyrano, comme ça s’est passé? « Ce fut pour moi un moment hors du commun, après avoir sillonné plus de 40 villes à travers toute la France. Voir la grande salle du Cyrano pleine m’a rempli d’émotion. Mes parents et ma famille étaient dans la salle et je retrouvais un cinéma où j’avais moi-même longtemps rêvé de faire ce métier… » « Tellement proches est en fait l’histoire d’un rien à voir avec cette affaire ». La scène des comparutionsdontonmeparlebeaucoupàl’issue des projections est née comme ça. C’est cette réalité que l’on retrouve dans le film et je pense que c’est par identification que le public rit. » Ce film est une sorte de comédie de mœurs, inscrite dans son époque, où l’on peut rire de tout; c’est un genre qui était en voie de disparition en France. Comment vous situez- vous exactement? « La comédie française s’est un peu perdue dans desconceptsbinairesàl’américaineoùilfautêtre léger en se fondant sur un contenu vaguement idéologique. Nous ne nous situons pas du tout dans cette lignée. D’autant plus qu’en France, ça ne peut pas marcher car nous n’avons pas les mêmesmoyensquelesAméricains.Nousaimons Nos jours heureux, votre deuxième long- métrage, a connu un très beau succès auprès du public. Aujourd’hui, vous avez monté les marches à Cannes, vous avez tourné partout en province pour l’avant-première de Tellement proches, votre troisième film, comment vous sentez-vous? « Nos jours heureux a été une aventure exceptionnelle avec un succès que l’on n’a pas vu venir. C’est un film qui, après sa sortie en salle, a eu une 2e vie grâce au bouche à oreille et une 3e avec les DVD… Avec Tellement proches nous savions que nous devions surprendre. Là encore, on raconte l’histoire de plusieurs personnages, mais la problématique a changé. » Elle est plus proche de ce que vous vivez aujourd’hui… « Nos jours heureux, c’était il y a 15 ans, lorsque nous nous sommes rencontrés Olivier et moi en colonie de vacances. Tellement proches est plus proche justement de notre vie aujourd’hui, la famille qui s’agrandit, les problèmes de sièges auto que l’on n’arrive jamais à attacher, la belle- famille, l’envahissement que certains peuvent connaître… » Ce qui est particulièrement séduisant dans vos films, c’est la justesse des caractères et la précision des dialogues. Comment travaillez- vous votre scénario? « On en parle tous les deux et on rédige une bible des personnages. Lorsqu’ils sont bien caractérisés, ils parlent tous seuls; si cette étape est approximative, dans ce genre de film dit « chorale », les personnages se mélangent et l’on ne comprend plus rien. Ils doivent dévoiler leur carte d’identité dès les premières scènes pour que le public ait ensuite l’entière liberté de les voir évoluer et de les aimer. Le scénario c’est un plan, une construction, et l’on sait toujours où on veut emmener nos personnages ». Dans Tellement proches vous abordez la mixité des familles ou encore des communautés dans un rythme frénétique et de manière totalement libre. Ne craignez- vous jamais de tomber dans la caricature? « Au cinéma, on ne peut pas se permettre d’être consensuel.Noussommestoujourssurlefil,onse fait peur… Nous tenons tout simplement compte des réalités sans édulcorer; j’ai passé deux jours dansuntribunalavecunavocatcommisd’officeet la phrase qui revenait le plus souvent c’était « j’ai enfant et de son regard sur sa famille. Le film est construitàpartirdeceprisme.C’estnotreenfance qui nous détermine et mon enfance à moi, c’est Versailles;unevillequifaitémergerdenombreux talents: Air, les frères Podalydès, Phoenix… Versaillesc’estParismaisavecunpeuderecul.On est moins en tension, on est plus calme et c’est une façon efficace d’aiguiser son regard. Lorsque j’étaispetit,monpèremedisaitqueVersaillesétait unevilleconnuedanslemondeentier.Jelevérifie aujourd’hui lorsque je voyage. » À qui dédicacez-vous ce film? « C’est une manière de remercier pour tout ce que j’ai reçu petit. Vous savez, on veut faire du cinéma enfant pour avoir la reconnaissance de ses parents et lorsqu’on grandit… et bien, c’est pareil… Mes parents m’ont toujours fait confiance et ils regardent tout cela avec beaucoup de calme et de naturel aujourd’hui. » Quelques jours après la sortie de Tellement proches, êtes-vous rassuré? « On peut juger la qualité d’un film deux ou trois ans après sa sortie. C’est comme cela que ça s’est passé pour Nos jours heureux. Alors… nous verrons bien… » I Site: www.toledano-nakache.com les comédies sociales anglaises qui ont du fond comme The Full Monty, les comédies italiennes comme Nous nous sommes tant aimés. On se sent proche de Claude Sautet, de Lelouch, de Klapisch.Évidemment,WoodyAllenestunesorte de modèle. Sa force, c’est la répétition. Il traite du même sujet, des mêmes névroses en étant pourtant à chaque fois différent et toujours aussi brillant. On appelle cela une œuvre. » La fin de Tellement proches est émouvante. Est-ce que l’on vous taxe parfois de jouer avec les bons sentiments? Sans parler de la musique, une bande originale géniale, qui vient renforcer le propos et nous faire chavirer facilement… « Oui, une bonne musique décuple les émotions. Vous savez, nous sommes sincères et intègres. On ne va pas écrire pour céder aux lois du marché ou de ce qui se fait ou ne se fait pas. Oui, notre conclusion sur la famille est positive. On ne veut pas faire du style pour faire du style. Cette bande originale est importante pour nous. Ce sont des musiques que nous avons envie de partager avec le public: Stevie Wonder, Jamiroquai, Murray Head… et une musique originale enregistrée par le philharmonique de Londres. Et la bonne version de Beggin’, par Frankie Valli, le génial compositeur de Grease… « Exactement, la meilleure version. Le public avait aimé les musiques de Nos jours heureux mais nous n’avions pas pensé à sortir une B.O. Elle sera disponible pour Tellement proches ». Parlez-nous un peu de Versailles… Vous y avez habité pendant vingt ans… « Toute mon enfance, jusqu’au bac à Vauban, Poincaré, Jules Ferry, Marie Curie… Je me souviens que lorsque je sortais de cours, je prenais le bus 171 et j’allais au cinéma. J’étais ÉRIC TOLEDANO Le sens de la comédie française Ils sont passés par Versailles. Ce sont les « Grands témoins ». Représentants des anciens Versaillais, ou auteurs, créateurs dont Versailles a été source d’inspiration, ils nous racontent leur histoire mais aussi les souvenirs de leur passage dans la Ville. Après le succès spontané de Nos jours heureux et de Je préfère qu’on reste amis…, co-réalisé par Olivier Nakache, avec Gérard Depardieu et Jean-Paul Rouve, Eric Toledano revient avec une autre comédie juste et turbulente sortie en juin: Tellement proches avec Vincent Elbaz, Isabelle Carré et François-Xavier Demaison. Le réalisateur qui a vu des « milliers de films au Cyrano » et à qui certains critiques font revêtir l’habit de successeur d’Yves Robert, livre sa propre définition de la comédie française qui, d’après lui, s’est égarée dans les « concepts binaires à l’américaine »… ”“ Au cinéma, il faut toujours savoir être surprenant et vous avez été les seuls à savoir où vous nous emmeniez. Claude Lelouch à la sortie de « Tellement proches ». Avant-premièreau Cyrano