SlideShare une entreprise Scribd logo
Mardi 11 avril 2023
La cinquième erreur
La France est dans un triste état. Il suffit de lire la presse étrangère pour s’en convaincre. Non
pas qu’il ne faille pas réformer le financement des retraites mais la crise traduit, pour nos
concitoyens comme pour nos partenaires, le blocage profond de la société française. Il est alors
légiGme de s’interroger sur la succession d’erreurs dont l’enchaînement a conduit le pays dans
l’impasse. Pour ma part, je vois quatre erreurs principales.
La première erreur concerne le choix du moment. Certes, la réforme du financement de nos
régimes de retraite est importante, mais elle n’est pas à ce point urgente. Le moment n’était-il
pas parGculièrement mal choisi qui crée une crainte nouvelle sur la retraite quand d’autres
détresses assaillent les Français ?
On pense d’abord à la baisse du pouvoir d’achat découlant de l’inflaGon qui frappe durement la
parGe la moins aisée de la populaGon. Si comme nous l’apprend un sondage récent, près de la
moiGé des Français les plus modestes ont été amenés à supprimer un repas par jour, alors c’est
là qu’est l’urgence. D’autant que ceUe situaGon dramaGque fait suite à la Covid et a pour toile
de fond la quesGon du climat et celle de la guerre. Les difficultés nouvelles de la vie quoGdienne
se greffent sur l’anxiété morGfère du confinement, les décès de parents ou d’amis proches et,
pour l’avenir, la crainte de voir ce scénario surgir à nouveau si, comme l’évoquent de nombreux
spécialistes, d’autres vagues pandémiques sont à prévoir. A cela s’ajoute la lancinante
inquiétude que crée l’apathie des gouvernements face au dérèglement climaGque pourtant si
prévisible. L’avenir de la planète angoisse légiGmement notre jeunesse et la réponse confuse
qui est apportée n’est pas de nature à leur redonner espoir ; alors même que pour la première
fois depuis deux généraGons, la guerre est à notre porte, menaçant nos valeurs et notre modèle
de société.
Dans ceUe situaGon qui peint l’avenir en noir, pouvait-on ne pas escamoter le débat et éviter de
passer en force sur les retraites ? On l’aurait pu facilement si le Fonds de Réserve des retraites,
2
créé par Lionel Jospin, n’avait pas été siphonné fin 2010 par le Président de l’époque pour alléger
sa contrainte budgétaire. Il aurait vraisemblablement approché les 100 milliards d’euros en 2030
à comparer aux 10 ou 15 milliards annuels promis par la réforme dans sa version actuelle. Mais
en dépit de ce pillage, rien ne nous obligeait à agir tout de suite. Rien, sauf peut-être le
senGment qu’il fallait au plus vite tenir une promesse qui avait été oubliée au début du premier
quinquennat, à un moment qui, à l’évidence, aurait été beaucoup plus favorable. Difficile
d’admeUre qu’une seconde faute suffise à compenser la première.
Donc nous pouvions prendre le temps de mener le vrai débat ; celui qui, loin des réponses
ponctuelles, pose la quesGon essenGelle d’une société dans laquelle la durée de vie va s’allonger
considérablement avec des conséquences sur les retraites et la fin de vie, certes, mais aussi sur
une longue liste de quesGons qui va du système éducaGf (l’éducaGon tout au long de la vie), à
la dépendance (vivre plus vieux mais dans quel état de santé ? ), en passant par le droit de la
famille (comment organise-t-on une société où vont se côtoyer quatre voire cinq généraGons ?).
Le moment a été mal choisi et la vision globale a fait défaut. Pour autant, ne devait-on pas
avancer quand même sur le financement des retraites sans aUendre d’avoir une réponse à tous
les problèmes ? Si, bien sûr. Mais pour ce faire il fallait sorGr des vieux schémas, ceux qui était
adaptés au XXème siècle, à un siècle où l’espérance de vie augmentait lentement au contraire
de ce qui va probablement se passer dans les décennies qui viennent et où les gains de
producGvité permeUaient d’absorber les coûts supplémentaires.
Aujourd’hui, ce n’est pas l’âge de la retraite qu’il faut changer, c’est la concepGon même du
système. C’est ceUe réforme systémique qu’en 2017 un candidat à la présidence de la
République disait, à juste raison, vouloir entreprendre. Mais il a ensuite subrepGcement
abandonné ceUe voie. Pourtant, nous devons sorGr d’un système qui repose sur l’âge de départ
à la retraite pour construire un système fondé sur la durée de coGsaGon. L’âge couperet
disparaitrait alors. La durée de coGsaGon s’ajusterait lentement et régulièrement avec
l’évoluGon des besoins de financement. Ceci permeUrait, au demeurant, d’être équitable avec
ceux qui ont commencé à travailler plus jeunes quand d’autres bénéficiaient de la gratuité des
études supérieures. Ceci permeUrait aussi de moduler la durée de coGsaGon nécessaire en
foncGon de la pénibilité du travail. Ceci permeUrait enfin d’intercaler aisément des périodes de
formaGon au cours de la vie professionnelle.
La réforme paramétrique qui a été choisie rend tout ceci beaucoup plus compliqué, voire
infaisable de façon praGque. Elle focalise l’aUenGon sur l’âge-pivot, digne vesGge des luUes
sociales d’hier devenu un dramaGque abcès de fixaGon comme l’a montré la période récente.
Ainsi, après l’erreur de « Gming », l’erreur de méthode aura été fatale. Elle est d’autant plus
fatale qu’elle entre en collision avec une troisième erreur, stratégique ceUe fois. La France n’est
pas un pays dans lequel on peut mener une réforme sociale d’envergure en se référant
uniquement à un rapport de force poliGque et en négligeant le rapport de force social et, au-
delà, le consensus minimum au sein de la société. C’est pourtant ce qui a été fait. La volonté
visible par tous de trouver une majorité à l’Assemblée fusse au prix de compromis incessants
plutôt que de construire avec les syndicats un projet acceptable pour le monde du travail a voué
ce projet à l’échec.
3
Personne ne pourra dire que nous n’avions pas été prévenus. Dès son essai de 2016, notre
Président, alors candidat, disait le peu de confiance qu’il a dans les corps intermédiaires ; ceux
qui font le lien entre le pouvoir poliGque et la société civile et au premier rang desquels on
trouve les syndicats ; au risque, pour reprendre Tocqueville, « qu’entre lui et les par/culiers il
n’existe plus rien qu’un espace immense et vide ».
CeUe stratégie purement poliGque était vouée à l’échec. Non pas qu’il eut été impossible
d’ajrer quelques députés LR de plus pour faire voter le projet à l’Assemblée, mais parce qu’on
ne peut gouverner un pays en lui imposant une réforme que les trois quarts des citoyens
rejeUent. François MiUerrand l’avait bien compris quand, le 14 juillet 1984 bien que disposant
d’une majorité à l’Assemblée, il annonçait le retrait du projet de loi visant à intégrer les écoles
privées dans un « Grand service public de l’ÉducaGon NaGonale » fusse au prix de la démission,
le 17, de Pierre Mauroy et d’Alain Savary.
Beaucoup d’hommes et de femmes ont payé le prix du sang pour que nous ayons la chance de
faire de la poliGque dans un contexte démocraGque. Mais ceUe démocraGe ne peut être un
système où le plus fort se contente d’imposer ses vues au nom de sa majorité, il doit s’obliger à
convaincre le plus faible pour tendre vers un consensus supérieur. Dans ceUe entreprise de
convicGon, les corps intermédiaires, au premier rang desquels les syndicats quand il s’agit de
quesGons relaGves au travail, ont un rôle majeur à jouer. L’avoir refusé a mis la France à feu et à
sang.
Reste la quatrième erreur. Faute d’avoir bien choisi son moment, faute d’avoir construit une
réforme holisGque, faute d’avoir bien choisi ses alliés, le pouvoir poliGque s’est retrouvé dans
une impasse. Il aurait pu bravement aller au vote quiUe à le perdre. Ce n’aurait, certes, pas été
glorieux mais la tension serait retombée et l’espoir de reprendre le sujet dans des circonstances
apaisées aurait subsisté. Au lieu de quoi, mesurant son absence de majorité poliGque et
conscient de son absence de majorité sociale, le pouvoir a décidé de passer en force. Le Conseil
ConsGtuGonnel dira s’il a ou non malmené la ConsGtuGon. Quoi qu’il en soit, il aura malmené le
peuple français. L’avenir nous montrera si la rancœur crée aura rendu difficile toute législaGon
d’envergure jusqu’à la fin du quinquennat. Dans ceUe hypothèse, en sus de l’erreur stratégique,
l’erreur tacGque serait manifeste.
Sauf si le Conseil ConsGtuGonnel en décide autrement, la loi risque, à sa publicaGon, de relancer
le cycle de violences. On peut l’éviter en repoussant ceUe publicaGon jusqu’à ce qu’un point
d’équilibre ait été trouvé avec les forces sociales. Faute de quoi le péril est grand de voir le pays
s’embraser à nouveau, demain sur le sujet des retraites, après demain sur un autre, avec comme
perspecGve historique un avenir poliGque de plus en plus brun.
C’est que les violences de ces dernières semaines défigurent notre République. Elles sont sans
doute le fait des deux bords, mais il ne suffit pas d’évoquer les exacGons des black blocks pour
jusGfier la violence d’État rapportée par tous les réseaux sociaux.
Le vocabulaire employé a été à la fois révélateur et exagéré : défendre des idées sociales ne fait
pas de nos concitoyens des « ultra-gauchistes » ; manifester pour contester et combaUre un
projet gouvernemental ne relève pas du « terrorisme ».
4
La difficulté dans laquelle s’est trouvé le pouvoir exécuGf l’a conduit à un usage disproporGonné
de la violence physique et verbale, à tel point que le Conseil de l’Europe s’est alarmé d’un usage
excessif de la force contre les manifestants. Certes, les lois doivent se faire au Parlement et pas
dans la rue. Mais écouter et comprendre la rue fait aussi parGe de la responsabilité poliGque.
C’est au Président de la République qu’il apparGent maintenant de prendre les iniGaGves
permeUant de renouer les fils d’un dialogue social trop brutalement interrompu. A défaut, une
cinquième erreur viendrait s’ajouter aux précédentes.
* *
*

Contenu connexe

Tendances

E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...
E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...
E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...
Marlene Page
 
Rapport l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...
Rapport   l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...Rapport   l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...
Rapport l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...
Hajar EL GUERI
 
la mise en place d un système e-rh
 la mise en place d un système  e-rh la mise en place d un système  e-rh
la mise en place d un système e-rh
Chiraz Chebbi
 
Adopteunmec Stratégie digitale
Adopteunmec  Stratégie digitaleAdopteunmec  Stratégie digitale
Adopteunmec Stratégie digitale
Chloé Martin Laborie
 
LE TELETRAVAIL
LE TELETRAVAIL LE TELETRAVAIL
gérer les rh au quotidien - cours #1
gérer les rh au quotidien - cours #1gérer les rh au quotidien - cours #1
gérer les rh au quotidien - cours #1
Alain Berger
 
Refonte de site web : cas pratique - site du master INI
Refonte de site web  : cas pratique - site du master INIRefonte de site web  : cas pratique - site du master INI
Refonte de site web : cas pratique - site du master INI
Cédric Mouats
 
: L’implantation d’un Système d...
:     L’implantation d’un Système                                           d...:     L’implantation d’un Système                                           d...
: L’implantation d’un Système d...
mido didi
 
La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...
La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...
La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...
yasmine345
 
La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...
La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...
La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...
Institut Français de Bucarest
 
Présentation réseaux sociaux
Présentation réseaux sociauxPrésentation réseaux sociaux
Présentation réseaux sociaux
jfortin
 
Histoire de la com de crise
Histoire de la com de criseHistoire de la com de crise
Histoire de la com de crise
Eric Maillard
 
1 module introduction à la théorie des organisations
1 module introduction à la théorie des organisations1 module introduction à la théorie des organisations
1 module introduction à la théorie des organisations
Mohamed Ali
 
Changement organisationnel
Changement organisationnelChangement organisationnel
Changement organisationnel
MARCEL NIZON, Marcel
 
management : le diagnostic stratégique
 management : le diagnostic stratégique management : le diagnostic stratégique
management : le diagnostic stratégique
majidkhachni
 
Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...
Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...
Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...
Fatoumata Chérif
 
La relation client/designer graphique
La relation client/designer graphiqueLa relation client/designer graphique
La relation client/designer graphique
Marion Phelebon
 
Communiquer sur les réseaux sociaux
Communiquer sur les réseaux sociauxCommuniquer sur les réseaux sociaux
Communiquer sur les réseaux sociaux
Quinchy Riya
 
diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance
sara h
 
Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)
Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)
Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)
Pierre Audran
 

Tendances (20)

E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...
E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...
E-réputation et entreprise - Mémoire M2 IDEMM - Marlène Page - Version diffus...
 
Rapport l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...
Rapport   l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...Rapport   l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...
Rapport l’impact des erp sur la performance des multinationales - cas de l’...
 
la mise en place d un système e-rh
 la mise en place d un système  e-rh la mise en place d un système  e-rh
la mise en place d un système e-rh
 
Adopteunmec Stratégie digitale
Adopteunmec  Stratégie digitaleAdopteunmec  Stratégie digitale
Adopteunmec Stratégie digitale
 
LE TELETRAVAIL
LE TELETRAVAIL LE TELETRAVAIL
LE TELETRAVAIL
 
gérer les rh au quotidien - cours #1
gérer les rh au quotidien - cours #1gérer les rh au quotidien - cours #1
gérer les rh au quotidien - cours #1
 
Refonte de site web : cas pratique - site du master INI
Refonte de site web  : cas pratique - site du master INIRefonte de site web  : cas pratique - site du master INI
Refonte de site web : cas pratique - site du master INI
 
: L’implantation d’un Système d...
:     L’implantation d’un Système                                           d...:     L’implantation d’un Système                                           d...
: L’implantation d’un Système d...
 
La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...
La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...
La communication interne. outil de gestion des ressources humaines.cas de pos...
 
La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...
La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...
La marque : principal levier de la communication des établissements d'enseign...
 
Présentation réseaux sociaux
Présentation réseaux sociauxPrésentation réseaux sociaux
Présentation réseaux sociaux
 
Histoire de la com de crise
Histoire de la com de criseHistoire de la com de crise
Histoire de la com de crise
 
1 module introduction à la théorie des organisations
1 module introduction à la théorie des organisations1 module introduction à la théorie des organisations
1 module introduction à la théorie des organisations
 
Changement organisationnel
Changement organisationnelChangement organisationnel
Changement organisationnel
 
management : le diagnostic stratégique
 management : le diagnostic stratégique management : le diagnostic stratégique
management : le diagnostic stratégique
 
Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...
Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...
Discours pour la journee internationale des secretaires derniere version du 2...
 
La relation client/designer graphique
La relation client/designer graphiqueLa relation client/designer graphique
La relation client/designer graphique
 
Communiquer sur les réseaux sociaux
Communiquer sur les réseaux sociauxCommuniquer sur les réseaux sociaux
Communiquer sur les réseaux sociaux
 
diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance
 
Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)
Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)
Découverte de l'entreprise Danone (SWOT, Porter, McKinsey)
 

Similaire à La cinquième erreur

Contribution OV L'optimisme de la volonté
Contribution OV L'optimisme de la volontéContribution OV L'optimisme de la volonté
Contribution OV L'optimisme de la volonté
UnMondedAvance
 
La dépendance est un sujet majeur pour notre société
 La dépendance est un sujet majeur pour notre société La dépendance est un sujet majeur pour notre société
La dépendance est un sujet majeur pour notre société
Steve Agboton
 
L'Humain d'Abord
L'Humain d'AbordL'Humain d'Abord
L'Humain d'Abord
Axelle Gamsi
 
Adresse aupeuple
Adresse aupeupleAdresse aupeuple
Adresse aupeuple
pcfhautrhin
 
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
AL QOTB Tunisie
 
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
DELPHINEMANSION
 
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
DELPHINEMANSION
 
Sp16
Sp16Sp16
Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"
Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"
Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"
Robert BRANCHE
 
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
Jean-Michel Boudon
 
CFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles
CFE-CGC : propositions pour les élections présidentiellesCFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles
CFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles
Société Tripalio
 
Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !
Thehele
 
Individualisation de la formation
Individualisation de la formationIndividualisation de la formation
Individualisation de la formation
didier cozin
 
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
Gilbert Holbecq
 
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
AL QOTB Tunisie
 
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenantManifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Jean-Michel Boudon
 
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenantManifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Jean-Michel Boudon
 

Similaire à La cinquième erreur (20)

Contribution OV L'optimisme de la volonté
Contribution OV L'optimisme de la volontéContribution OV L'optimisme de la volonté
Contribution OV L'optimisme de la volonté
 
La dépendance est un sujet majeur pour notre société
 La dépendance est un sujet majeur pour notre société La dépendance est un sujet majeur pour notre société
La dépendance est un sujet majeur pour notre société
 
L'Humain d'Abord
L'Humain d'AbordL'Humain d'Abord
L'Humain d'Abord
 
Adresse aupeuple
Adresse aupeupleAdresse aupeuple
Adresse aupeuple
 
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
 
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
 
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
2013 03-20 --ump_-_discours_-_jean-francois_cope_-_motion_de_censure
 
Sp16
Sp16Sp16
Sp16
 
Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"
Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"
Présentation de "2017 : Le Réveil Citoyen"
 
Lbm 106
Lbm 106Lbm 106
Lbm 106
 
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
 
CFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles
CFE-CGC : propositions pour les élections présidentiellesCFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles
CFE-CGC : propositions pour les élections présidentielles
 
Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !
 
Individualisation de la formation
Individualisation de la formationIndividualisation de la formation
Individualisation de la formation
 
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
 
Epilogue
EpilogueEpilogue
Epilogue
 
Appel du coq n°10
Appel du coq n°10Appel du coq n°10
Appel du coq n°10
 
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
 
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenantManifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
 
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenantManifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
Manifeste pour une alternative a gauche ici et maintenant
 

Plus de Dominique Strauss-Kahn

Il faut savoir choisir son meilleur ennemi
Il faut savoir choisir son meilleur ennemiIl faut savoir choisir son meilleur ennemi
Il faut savoir choisir son meilleur ennemi
Dominique Strauss-Kahn
 
Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?
Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?
Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?
Dominique Strauss-Kahn
 
L’euro rischia di scomparire ?
L’euro rischia di scomparire ?L’euro rischia di scomparire ?
L’euro rischia di scomparire ?
Dominique Strauss-Kahn
 
Is the Euro at Risk of Dying ?
Is the Euro at Risk of Dying ?Is the Euro at Risk of Dying ?
Is the Euro at Risk of Dying ?
Dominique Strauss-Kahn
 
L'Euro est-il en danger de mort ?
L'Euro est-il en danger de mort ?L'Euro est-il en danger de mort ?
L'Euro est-il en danger de mort ?
Dominique Strauss-Kahn
 
Being, Having and Power During the Crisis
Being, Having and Power During the CrisisBeing, Having and Power During the Crisis
Being, Having and Power During the Crisis
Dominique Strauss-Kahn
 
Virus and Africa
Virus and AfricaVirus and Africa
Virus and Africa
Dominique Strauss-Kahn
 
Le Virus et l'Afrique***
Le Virus et l'Afrique***Le Virus et l'Afrique***
Le Virus et l'Afrique***
Dominique Strauss-Kahn
 
I am a sad Brexiter (EN)
I am a sad Brexiter (EN)I am a sad Brexiter (EN)
I am a sad Brexiter (EN)
Dominique Strauss-Kahn
 
Summary: the future of the Franc Zone in Africa
Summary: the future of the Franc Zone in AfricaSummary: the future of the Franc Zone in Africa
Summary: the future of the Franc Zone in Africa
Dominique Strauss-Kahn
 
Résumé : l'avenir de la Zone Franc en Afrique
Résumé : l'avenir de la Zone Franc en AfriqueRésumé : l'avenir de la Zone Franc en Afrique
Résumé : l'avenir de la Zone Franc en Afrique
Dominique Strauss-Kahn
 
FRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALL
FRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALLFRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALL
FRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALL
Dominique Strauss-Kahn
 
ZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUS
ZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUSZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUS
ZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUS
Dominique Strauss-Kahn
 
Conference de Paris sur le Climat : un accord financier
Conference de Paris sur le Climat : un accord financierConference de Paris sur le Climat : un accord financier
Conference de Paris sur le Climat : un accord financier
Dominique Strauss-Kahn
 
Greece : On learning from one’s mistakes
Greece : On learning from one’s mistakesGreece : On learning from one’s mistakes
Greece : On learning from one’s mistakes
Dominique Strauss-Kahn
 

Plus de Dominique Strauss-Kahn (16)

Il faut savoir choisir son meilleur ennemi
Il faut savoir choisir son meilleur ennemiIl faut savoir choisir son meilleur ennemi
Il faut savoir choisir son meilleur ennemi
 
Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?
Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?
Schwebt der Euro in Lebensgefahr ?
 
L’euro rischia di scomparire ?
L’euro rischia di scomparire ?L’euro rischia di scomparire ?
L’euro rischia di scomparire ?
 
Is the Euro at Risk of Dying ?
Is the Euro at Risk of Dying ?Is the Euro at Risk of Dying ?
Is the Euro at Risk of Dying ?
 
L'Euro est-il en danger de mort ?
L'Euro est-il en danger de mort ?L'Euro est-il en danger de mort ?
L'Euro est-il en danger de mort ?
 
Being, Having and Power During the Crisis
Being, Having and Power During the CrisisBeing, Having and Power During the Crisis
Being, Having and Power During the Crisis
 
Virus and Africa
Virus and AfricaVirus and Africa
Virus and Africa
 
Le Virus et l'Afrique***
Le Virus et l'Afrique***Le Virus et l'Afrique***
Le Virus et l'Afrique***
 
I am a sad Brexiter (EN)
I am a sad Brexiter (EN)I am a sad Brexiter (EN)
I am a sad Brexiter (EN)
 
Summary: the future of the Franc Zone in Africa
Summary: the future of the Franc Zone in AfricaSummary: the future of the Franc Zone in Africa
Summary: the future of the Franc Zone in Africa
 
Résumé : l'avenir de la Zone Franc en Afrique
Résumé : l'avenir de la Zone Franc en AfriqueRésumé : l'avenir de la Zone Franc en Afrique
Résumé : l'avenir de la Zone Franc en Afrique
 
FRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALL
FRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALLFRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALL
FRANC ZONE, FOR AN EMANCIPATION BENEFITTING ALL
 
ZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUS
ZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUSZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUS
ZONE FRANC, POUR UNE EMANCIPATION AU BENEFICE DE TOUS
 
Conference de Paris sur le Climat : un accord financier
Conference de Paris sur le Climat : un accord financierConference de Paris sur le Climat : un accord financier
Conference de Paris sur le Climat : un accord financier
 
To my German friends
To my German friendsTo my German friends
To my German friends
 
Greece : On learning from one’s mistakes
Greece : On learning from one’s mistakesGreece : On learning from one’s mistakes
Greece : On learning from one’s mistakes
 

La cinquième erreur

  • 1. Mardi 11 avril 2023 La cinquième erreur La France est dans un triste état. Il suffit de lire la presse étrangère pour s’en convaincre. Non pas qu’il ne faille pas réformer le financement des retraites mais la crise traduit, pour nos concitoyens comme pour nos partenaires, le blocage profond de la société française. Il est alors légiGme de s’interroger sur la succession d’erreurs dont l’enchaînement a conduit le pays dans l’impasse. Pour ma part, je vois quatre erreurs principales. La première erreur concerne le choix du moment. Certes, la réforme du financement de nos régimes de retraite est importante, mais elle n’est pas à ce point urgente. Le moment n’était-il pas parGculièrement mal choisi qui crée une crainte nouvelle sur la retraite quand d’autres détresses assaillent les Français ? On pense d’abord à la baisse du pouvoir d’achat découlant de l’inflaGon qui frappe durement la parGe la moins aisée de la populaGon. Si comme nous l’apprend un sondage récent, près de la moiGé des Français les plus modestes ont été amenés à supprimer un repas par jour, alors c’est là qu’est l’urgence. D’autant que ceUe situaGon dramaGque fait suite à la Covid et a pour toile de fond la quesGon du climat et celle de la guerre. Les difficultés nouvelles de la vie quoGdienne se greffent sur l’anxiété morGfère du confinement, les décès de parents ou d’amis proches et, pour l’avenir, la crainte de voir ce scénario surgir à nouveau si, comme l’évoquent de nombreux spécialistes, d’autres vagues pandémiques sont à prévoir. A cela s’ajoute la lancinante inquiétude que crée l’apathie des gouvernements face au dérèglement climaGque pourtant si prévisible. L’avenir de la planète angoisse légiGmement notre jeunesse et la réponse confuse qui est apportée n’est pas de nature à leur redonner espoir ; alors même que pour la première fois depuis deux généraGons, la guerre est à notre porte, menaçant nos valeurs et notre modèle de société. Dans ceUe situaGon qui peint l’avenir en noir, pouvait-on ne pas escamoter le débat et éviter de passer en force sur les retraites ? On l’aurait pu facilement si le Fonds de Réserve des retraites,
  • 2. 2 créé par Lionel Jospin, n’avait pas été siphonné fin 2010 par le Président de l’époque pour alléger sa contrainte budgétaire. Il aurait vraisemblablement approché les 100 milliards d’euros en 2030 à comparer aux 10 ou 15 milliards annuels promis par la réforme dans sa version actuelle. Mais en dépit de ce pillage, rien ne nous obligeait à agir tout de suite. Rien, sauf peut-être le senGment qu’il fallait au plus vite tenir une promesse qui avait été oubliée au début du premier quinquennat, à un moment qui, à l’évidence, aurait été beaucoup plus favorable. Difficile d’admeUre qu’une seconde faute suffise à compenser la première. Donc nous pouvions prendre le temps de mener le vrai débat ; celui qui, loin des réponses ponctuelles, pose la quesGon essenGelle d’une société dans laquelle la durée de vie va s’allonger considérablement avec des conséquences sur les retraites et la fin de vie, certes, mais aussi sur une longue liste de quesGons qui va du système éducaGf (l’éducaGon tout au long de la vie), à la dépendance (vivre plus vieux mais dans quel état de santé ? ), en passant par le droit de la famille (comment organise-t-on une société où vont se côtoyer quatre voire cinq généraGons ?). Le moment a été mal choisi et la vision globale a fait défaut. Pour autant, ne devait-on pas avancer quand même sur le financement des retraites sans aUendre d’avoir une réponse à tous les problèmes ? Si, bien sûr. Mais pour ce faire il fallait sorGr des vieux schémas, ceux qui était adaptés au XXème siècle, à un siècle où l’espérance de vie augmentait lentement au contraire de ce qui va probablement se passer dans les décennies qui viennent et où les gains de producGvité permeUaient d’absorber les coûts supplémentaires. Aujourd’hui, ce n’est pas l’âge de la retraite qu’il faut changer, c’est la concepGon même du système. C’est ceUe réforme systémique qu’en 2017 un candidat à la présidence de la République disait, à juste raison, vouloir entreprendre. Mais il a ensuite subrepGcement abandonné ceUe voie. Pourtant, nous devons sorGr d’un système qui repose sur l’âge de départ à la retraite pour construire un système fondé sur la durée de coGsaGon. L’âge couperet disparaitrait alors. La durée de coGsaGon s’ajusterait lentement et régulièrement avec l’évoluGon des besoins de financement. Ceci permeUrait, au demeurant, d’être équitable avec ceux qui ont commencé à travailler plus jeunes quand d’autres bénéficiaient de la gratuité des études supérieures. Ceci permeUrait aussi de moduler la durée de coGsaGon nécessaire en foncGon de la pénibilité du travail. Ceci permeUrait enfin d’intercaler aisément des périodes de formaGon au cours de la vie professionnelle. La réforme paramétrique qui a été choisie rend tout ceci beaucoup plus compliqué, voire infaisable de façon praGque. Elle focalise l’aUenGon sur l’âge-pivot, digne vesGge des luUes sociales d’hier devenu un dramaGque abcès de fixaGon comme l’a montré la période récente. Ainsi, après l’erreur de « Gming », l’erreur de méthode aura été fatale. Elle est d’autant plus fatale qu’elle entre en collision avec une troisième erreur, stratégique ceUe fois. La France n’est pas un pays dans lequel on peut mener une réforme sociale d’envergure en se référant uniquement à un rapport de force poliGque et en négligeant le rapport de force social et, au- delà, le consensus minimum au sein de la société. C’est pourtant ce qui a été fait. La volonté visible par tous de trouver une majorité à l’Assemblée fusse au prix de compromis incessants plutôt que de construire avec les syndicats un projet acceptable pour le monde du travail a voué ce projet à l’échec.
  • 3. 3 Personne ne pourra dire que nous n’avions pas été prévenus. Dès son essai de 2016, notre Président, alors candidat, disait le peu de confiance qu’il a dans les corps intermédiaires ; ceux qui font le lien entre le pouvoir poliGque et la société civile et au premier rang desquels on trouve les syndicats ; au risque, pour reprendre Tocqueville, « qu’entre lui et les par/culiers il n’existe plus rien qu’un espace immense et vide ». CeUe stratégie purement poliGque était vouée à l’échec. Non pas qu’il eut été impossible d’ajrer quelques députés LR de plus pour faire voter le projet à l’Assemblée, mais parce qu’on ne peut gouverner un pays en lui imposant une réforme que les trois quarts des citoyens rejeUent. François MiUerrand l’avait bien compris quand, le 14 juillet 1984 bien que disposant d’une majorité à l’Assemblée, il annonçait le retrait du projet de loi visant à intégrer les écoles privées dans un « Grand service public de l’ÉducaGon NaGonale » fusse au prix de la démission, le 17, de Pierre Mauroy et d’Alain Savary. Beaucoup d’hommes et de femmes ont payé le prix du sang pour que nous ayons la chance de faire de la poliGque dans un contexte démocraGque. Mais ceUe démocraGe ne peut être un système où le plus fort se contente d’imposer ses vues au nom de sa majorité, il doit s’obliger à convaincre le plus faible pour tendre vers un consensus supérieur. Dans ceUe entreprise de convicGon, les corps intermédiaires, au premier rang desquels les syndicats quand il s’agit de quesGons relaGves au travail, ont un rôle majeur à jouer. L’avoir refusé a mis la France à feu et à sang. Reste la quatrième erreur. Faute d’avoir bien choisi son moment, faute d’avoir construit une réforme holisGque, faute d’avoir bien choisi ses alliés, le pouvoir poliGque s’est retrouvé dans une impasse. Il aurait pu bravement aller au vote quiUe à le perdre. Ce n’aurait, certes, pas été glorieux mais la tension serait retombée et l’espoir de reprendre le sujet dans des circonstances apaisées aurait subsisté. Au lieu de quoi, mesurant son absence de majorité poliGque et conscient de son absence de majorité sociale, le pouvoir a décidé de passer en force. Le Conseil ConsGtuGonnel dira s’il a ou non malmené la ConsGtuGon. Quoi qu’il en soit, il aura malmené le peuple français. L’avenir nous montrera si la rancœur crée aura rendu difficile toute législaGon d’envergure jusqu’à la fin du quinquennat. Dans ceUe hypothèse, en sus de l’erreur stratégique, l’erreur tacGque serait manifeste. Sauf si le Conseil ConsGtuGonnel en décide autrement, la loi risque, à sa publicaGon, de relancer le cycle de violences. On peut l’éviter en repoussant ceUe publicaGon jusqu’à ce qu’un point d’équilibre ait été trouvé avec les forces sociales. Faute de quoi le péril est grand de voir le pays s’embraser à nouveau, demain sur le sujet des retraites, après demain sur un autre, avec comme perspecGve historique un avenir poliGque de plus en plus brun. C’est que les violences de ces dernières semaines défigurent notre République. Elles sont sans doute le fait des deux bords, mais il ne suffit pas d’évoquer les exacGons des black blocks pour jusGfier la violence d’État rapportée par tous les réseaux sociaux. Le vocabulaire employé a été à la fois révélateur et exagéré : défendre des idées sociales ne fait pas de nos concitoyens des « ultra-gauchistes » ; manifester pour contester et combaUre un projet gouvernemental ne relève pas du « terrorisme ».
  • 4. 4 La difficulté dans laquelle s’est trouvé le pouvoir exécuGf l’a conduit à un usage disproporGonné de la violence physique et verbale, à tel point que le Conseil de l’Europe s’est alarmé d’un usage excessif de la force contre les manifestants. Certes, les lois doivent se faire au Parlement et pas dans la rue. Mais écouter et comprendre la rue fait aussi parGe de la responsabilité poliGque. C’est au Président de la République qu’il apparGent maintenant de prendre les iniGaGves permeUant de renouer les fils d’un dialogue social trop brutalement interrompu. A défaut, une cinquième erreur viendrait s’ajouter aux précédentes. * * *