SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  18
Télécharger pour lire hors ligne
18 MARS 2024
ACCÈS AUX SOINS :
VERS UNE BOMBE À RETARDEMENT
DE SANTÉ PUBLIQUE ?
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
Echantillon de 1500 Français représentatif de la
population française âgée de 18 ans et plus
FICHE TECHNIQUE
ÉCHANTILLON
Du 29 février au 6 mars 2024
DATES DE TERRAIN
ì
2 ‒
Résultats significativement SUPÉRIEURS OU INFERIEURS par
rapport à la moyenne des répondants
Certaines sous cibles sont présentées dans ce document : les différences
statistiquement significatives (95%) sont indiquées en couleur pour une meilleure
lisibilité des résultats sur ces sous-populations d’intérêt.
XX%
XX%
Échantillons interrogés par Internet
via l’Access Panel Online d’Ipsos
Méthode des quotas :
sexe, âge, profession de l’individu,
catégorie d’agglomération, région.
MÉTHODOLOGIE
Note de lecture :
Les évolutions par rapport à la précédente enquête réalisée par Ipsos pour la
Fédération Hospitalière de France en 2019 sont indiquées par ces symboles
Seules les évolutions statistiquement significatives (95%) sont indiquées.
Lorsque l’écart n’est pas indiqué par une flèche, cela signifie qu’il n’est pas
significatif.
Les résultats de l’enquête
Les Français résilients face à un accès aux
services toujours complexe et une fracture
importante entre territoires
1
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
5 ‒
Si le temps d’accès aux services de soins a augmenté de manière significative en 5 ans, les attentes
des Français en la matière sont également plus souples qu’auparavant
Base : Ensemble (N=1500)
Temps moyen actuel Rappel 2019 Temps moyen acceptable Rappel 2019
Un pharmacien d’officine 13 min ì 9 min 17 min ì 13 min
Un médecin généraliste de ville 19 min ì 13 min 20 min ì 15 min
Un dentiste 23 min ì 16 min 28 min ì 23 min
Un service d’urgences 28 min ì 23 min 27 min ì 20 min
Un hôpital de proximité 30 min ì 25 min 31 min ì 27 min
Un gynécologue* 31 min ì 25 min 35 min ì 29 min
Un ophtalmologiste 31 min ì 26 min 35 min ì 30 min
Un pédiatre 32 min ì 26 min 32 min ì 27 min
Une maternité 32 min ì 26 min 33 min ì 27 min
Un médecin spécialiste (diabétologue, cardiologue, dermatologue…) de ville 34 min ì 27 min 35 min ì 30 min
Un ORL 34 min ì 27 min 37 min ì 32 min
Un hôpital dans lequel vous avez accès à toutes les spécialités médicales 36 min ì 30 min 38 min ì 31 min
*Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768)
Question : A combien de temps de votre domicile au maximum devraient se situer les services de soins suivants pour que vous considériez qu’ils sont à une distance acceptable de chez vous ?
Question : Et actuellement, combien de temps vous faut-il pour accéder aux services de soins suivants en partant de votre domicile ?
En moyenne, + 6 minutes
ì
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
13 min
19 min
23 min
28 min
30 min 31 min 31 min
32 min 32 min
34 min 34 min
36 min
17 min
20 min
28 min
27 min
31 min
35 min 35 min
32 min
33 min
35 min
37 min
38 min
6 ‒
Résultat : le temps actuel est de plus en plus proche du temps considéré comme acceptable
Hôpital (2)
Pharmacien
d’officine
Dentiste
Hôpital
de proximité (1)
Gynécologue*
Pédiatre
ORL
Médecin
spécialiste
de ville
Médecin
généraliste
de ville
Service
d’urgences
Ophtalmologiste
Maternité
*Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768)
TEMPS MOYEN
ACCEPTABLE
TEMPS MOYEN
ACTUEL
(1) dans lequel vous avez accès à des
soins de médecine générale, de
gériatrie et de soins de suite et de
réadaptation (hors chirurgie et
maternité)
(2) dans lequel vous avez
accès à toutes les spécialités
médicales (chirurgie,
maternité, cancérologie…)
ä
ä
ä
ä
ä
ä ä
ä
ä
ä
ä ä
ä ä ä ä
ä
ä
ä
ä
ä
ä
ä
Base : Ensemble (N=1500)
Question : A combien de temps de votre domicile au maximum devraient se situer les services de soins suivants pour que vous considériez qu’ils sont à une distance acceptable de chez vous ?
Question : Et actuellement, combien de temps vous faut-il pour accéder aux services de soins suivants en partant de votre domicile ?
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
14 min
20 min
23 min
27 min
29 min 29 min
30 min
31 min 31 min 32 min
33 min
34 min
12 min
18 min
32 min
40 min 40 min
42 min
46 min
47 min
50 min
57 min
50 min
55 min
7 ‒
A l’exception du médecin généraliste et du pharmacien, les ruraux sont toujours pénalisés dans leur
accès aux soins, avec des distances aux différents professionnels nettement plus prononcées que
chez les urbains
Hôpital (2)
Pharmacien
d’officine
Dentiste
Hôpital
de
proximité
Gynécologue*
Pédiatre
ORL
Médecin
spécialiste
de ville
Médecin
généraliste
de ville
Service
d’urgences
Ophtalmologiste
Maternité
*Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768)
TEMPS MOYEN
ACTUEL
Base : Ensemble (N=1500)
Question : Et actuellement, combien de temps vous faut-il pour accéder aux services de soins suivants en partant de votre domicile ?
Urbai
n
Rural
≠ 9
≠ 13 ≠ 11 ≠ 13
≠ 16
≠ 16
≠ 19
≠ 25 ≠ 17
≠ 21
(moyenne) (13 min)
(19 min)
(23 min)
(28 min)
(30 min) (31 min)
(31 min)
(32 min)
(32 min) (34 min)
(34 min)
(36 min)
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
8 ‒
Les temps d’obtention de RDV a pratiquement doublé en cinq ans sur la plupart des spécialités : plus
de 2 mois pour un cardiologue, plus de 3 mois pour un dermatologue
Question : Combien de temps avez-vous dû attendre pour obtenir un rendez-vous la dernière fois où vous avez voulu consulter… ?
Base : Ensemble (N=1500)
Résultats en %
10 jours
Médecin généraliste
Dermatologue
3 mois et 1 semaine
Pédiatre
3 semaines
et 3 jours
ORL
2 mois
Gynécologue*
2 mois
Cardiologue
2 mois et 2
semaines
TEMPS MOYEN D’ATTENTE POUR UN
RENDEZ-VOUS (JOURS/SEMAINES/MOIS)
*Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768)
(2019 = 4 jours)
(2019 = 2 semaines et 4 jrs)
(2019 =
1 mois et 1 semaine)
(2019 =
1 mois et 3 semaines)
(2019 = 1 mois et 3 semaines)
(2019 = 2 mois et 2 jrs)
Une pression grandissante sur les urgences
publiques qui résulte d’une structuration
sous-optimale de l’offre de soins
2
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
10 ‒
Ce sont désormais plus d’un Français sur deux qui déclarent avoir déjà eu recours aux urgences alors
que la situation médicale ne l’exigeait pas, un « sur-recours » qui s’est accentué significativement en
l’espace de 5 ans
Question : Vous êtes-vous déjà rendu dans un service d’urgence à l’hôpital pour l’une des raisons suivantes :
Base : Ensemble (N=1500)
Résultats en %
En 2019, 42%
des Français s’étaient rendus dans un service d’urgence pour
des raisons qui ne relevaient pas d'une urgence médicale
En 2024, ils sont 54% ì +12
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
% ST Oui
Rappel
2019
32 ì 24
31 ì 21
30 ì 17
22 ì 12
18 ì 7
18 ì 8
13 ì 6
11 ‒
Plus encore qu’il y a 5 ans, c’est la question de l’accès aux soins qui justifie le recours aux urgences : ne
pas savoir où aller, avoir des difficultés à obtenir un rendez-vous, refus de prise en charge par des
professionnels de santé. Dans ce contexte, de mauvaises habitudes ont été prises et 1 Français sur 5 s’y
rend par réflexe
Question : Vous êtes-vous déjà rendu dans un service d’urgence à l’hôpital pour l’une des raisons suivantes :
Base : Ensemble (N=1500)
Résultats en %
Car vous ne saviez pas à qui vous adresser en dehors du service d’urgence de l’hôpital
Parce qu’aux urgences je suis sur place pour réaliser tous les examens
complémentaires à faire en cas de nécessité (radio, prise de sang…)
Car il vous était impossible d’obtenir un rendez-vous chez un médecin généraliste ou
spécialiste de ville dans un délai acceptable dans votre zone
Car un médecin généraliste ou spécialiste de ville a refusé de vous prendre en charge
sans rendez-vous
Parce que c’est là que vous avez l’habitude d’aller quand vous êtes malade
Car les urgences de l’hôpital sont plus proches de chez vous que le médecin
généraliste ou spécialiste de ville qui pourrait vous prendre en charge
Car je ne pouvais pas avancer les frais d’une consultation avec un médecin généraliste
ou spécialiste de ville
10
10
11
8
7
6
5
22
21
19
14
11
12
8
68
69
70
78
82
82
87
g OUI, UNE FOIS
g OUI, PLUSIEURS FOIS g NON, JAMAIS
Une situation lourde de conséquences : les
Français renoncent de plus en plus aux soins
3
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
13 ‒
Entre difficulté d’accès aux soins et difficultés économiques, ce sont plus de 6 Français sur 10 qui
ont déjà renoncé à au moins un acte de soin au cours des 5 dernières années
Résultats en %
Question : Depuis ces 5 dernières années, avez-vous déjà fait les choses suivantes :
Base : Ensemble (N=1500)
63%
Des Français ont déjà renoncé à au
moins un acte de soin dans les
5 dernières années
Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop long d’obtenir un rendez-vous
Renoncer à l’achat de médicaments parce que c’était trop cher
Renoncer à une consultation chez un médecin parce qu’il était trop loin de chez vous
Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop long d’obtenir un rendez-vous
Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop cher
Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop cher
Renoncer à des analyses médicales parce que le centre d’examen médical était trop loin de chez vous
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
14 ‒
Si la première raison à ce renoncement est de loin celle de la difficulté à obtenir un rendez-vous, les
difficultés financières sont significatives et concernent plus de 4 Français sur 10
Résultats en %
Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop long
d’obtenir un rendez-vous
Renoncer à l’achat de médicaments parce que c’était trop cher
Renoncer à une consultation chez un médecin parce qu’il était trop loin
de chez vous
Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop long d’obtenir
un rendez-vous
Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop cher
Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop cher
Renoncer à des analyses médicales parce que le centre d’examen médical
était trop loin de chez vous
26
18
14
14
12
10
9
23
16
15
15
14
12
12
51
66
71
71
74
78
79
% ST OUI
49
34
29
29
26
22
21
Question : Depuis ces 5 dernières années, avez-vous déjà fait les choses suivantes :
Base : Ensemble (N=1500)
Ont renoncé pour des
raisons de budget
42%
Ont renoncé pour des
raisons liées aux délais
d’obtention de rendez-
vous
53%
Ont renoncé pour des
raisons de distances
33%
g OUI, UNE FOIS
g OUI, PLUSIEURS FOIS g NON, JAMAIS
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
36
34
31
30
64
66
69
70
15 ‒
Dans le détail, à l’hôpital public, que ce soit pour eux ou pour leur proches, plus de 3 Français sur 10
ont vécu ou ont connaissance de difficultés à prendre rendez-vous mais plus graves encore ont subi un
retard dans le diagnostic, dans l’initiation d’un traitement ou dans l’administration de soins.
Question : Personnellement, avez-vous vécu les situations suivantes au cours des 5 dernières années à l’hôpital ?
Base : Ensemble (N=1500)
Résultats en %
Une incapacité à obtenir un rendez-vous à l’hôpital en
raison de la surcharge de travail du service ou du médecin
Des retards dans le diagnostic d’un problème de santé en
raison de la difficulté à obtenir un rendez-vous à l’hôpital
Des reports de soins ou de traitement à l’hôpital en raison de
la surcharge de travail du service ou du médecin
Des retards dans le début d’un traitement médical à
l’hôpital en raison de la surcharge de travail du service ou du
médecin
POUR UN PROCHE OU
POUR EUX-MÊME
NON
50%
Des Français ont
déjà vécu AU
MOINS une de ces
situations à
l’hôpital public
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
11
41
41
7
6
30
52
12
16 ‒
Lorsqu’ils ont été confrontés à ces situations à l’hôpital public, plus d’1 Français sur 3 déclarent
que ces reports de soin ont eu des conséquences graves pour eux, et plus d’1 Français sur 2
rapportent des conséquences graves pour leurs proches.
Question : Et ces situations ont-elles eu des conséquences graves… ?
Résultats en %
GRAVES
36%
Très graves
Assez graves
Pas vraiment graves
Pas graves du tout
GRAVES
52%
Très graves
Assez graves
Pas vraiment graves
Pas graves du tout
Base : ont vécu au moins une
difficulté liée à l’hôpital (N=493)
Base : Ont des proches qui ont vécu
au moins une difficulté liée à
l’hôpital (N=548)
Conséquences pour soi Conséquences pour ses proches
© Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024
17 ‒
Depuis l’épidémie de Covid-19, 4 malades chroniques (ou concernés par un handicap physique) sur
10 partagent le constat que leur prise en charge médicale s’est détériorée
Question : Globalement, depuis l’épidémie de Covid-19, diriez-vous que la prise en
charge médicale de votre maladie chronique s’est détériorée ou pas ?
Résultats en %
11
27
38
24
NON
62%
OUI
38%
g NON, PLUTÔT PAS
g OUI, PLUTÔT
g OUI, TOUT À FAIT
g NON, PAS DU TOUT
Base : Personnes atteintes de maladies chroniques
ou d’un handicap physique (N=688)
57
53
48
45
43
38
33
27
Handicap physique
Asthme
Maladie mentale
Maladies du système digestif
Diabète
Cancer /tumeur maligne
Rhumatologie
Problème cardiovasculaire
Résultats selon la pathologie
(n=68)
(n=89)
(n=87)
(n=45)
(n=131)
(n=66)
(n=162)
(n=265)
Seules les pathologies dans lesquelles il y a au moins 45 répondants
sont présentées ici. Les maladies infectieuses, les maladies
neurologiques, les maladies pneumologiques, les maladies rénales et
l’épilepsie ne sont pas présentées dans ce graphique
Les Français et l'accès aux soins de santé

Contenu connexe

Similaire à Les Français et l'accès aux soins de santé

Similaire à Les Français et l'accès aux soins de santé (20)

Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
 
Présentation des résultats du baromètre de l'expérience patient
Présentation des résultats du baromètre de l'expérience patientPrésentation des résultats du baromètre de l'expérience patient
Présentation des résultats du baromètre de l'expérience patient
 
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patientRestitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
Restitution des résultats du baromètre de l'expérience patient
 
Les biologistes indépendants tirent la sonnette d’alarme sur la financiarisat...
Les biologistes indépendants tirent la sonnette d’alarme sur la financiarisat...Les biologistes indépendants tirent la sonnette d’alarme sur la financiarisat...
Les biologistes indépendants tirent la sonnette d’alarme sur la financiarisat...
 
Les professionnels libéraux de santé, les Français et l’avenir du système de ...
Les professionnels libéraux de santé, les Français et l’avenir du système de ...Les professionnels libéraux de santé, les Français et l’avenir du système de ...
Les professionnels libéraux de santé, les Français et l’avenir du système de ...
 
Les Français et l'hôpital
Les Français et l'hôpitalLes Français et l'hôpital
Les Français et l'hôpital
 
Opinionway pour Mondocteur.fr - Les Français et leurs attentes à l'égard des ...
Opinionway pour Mondocteur.fr - Les Français et leurs attentes à l'égard des ...Opinionway pour Mondocteur.fr - Les Français et leurs attentes à l'égard des ...
Opinionway pour Mondocteur.fr - Les Français et leurs attentes à l'égard des ...
 
Mondocteur.fr les français et leurs attentes à l'égard des médecins - Par O...
Mondocteur.fr   les français et leurs attentes à l'égard des médecins - Par O...Mondocteur.fr   les français et leurs attentes à l'égard des médecins - Par O...
Mondocteur.fr les français et leurs attentes à l'égard des médecins - Par O...
 
Presentation du projet HELLOCARE - #DigitalThursday #Edition8
Presentation du projet HELLOCARE - #DigitalThursday #Edition8Presentation du projet HELLOCARE - #DigitalThursday #Edition8
Presentation du projet HELLOCARE - #DigitalThursday #Edition8
 
Observatoire Européen des Maladies Rares
Observatoire Européen des Maladies RaresObservatoire Européen des Maladies Rares
Observatoire Européen des Maladies Rares
 
Role et place du medecin generaliste
Role et place du medecin generalisteRole et place du medecin generaliste
Role et place du medecin generaliste
 
La santé de demain doit commencer aujourd’hui ! Quelle place pour la préventi...
La santé de demain doit commencer aujourd’hui ! Quelle place pour la préventi...La santé de demain doit commencer aujourd’hui ! Quelle place pour la préventi...
La santé de demain doit commencer aujourd’hui ! Quelle place pour la préventi...
 
Festival Communication Santé 2015 - Les Nouvelles attentes des patients - Par...
Festival Communication Santé 2015 - Les Nouvelles attentes des patients - Par...Festival Communication Santé 2015 - Les Nouvelles attentes des patients - Par...
Festival Communication Santé 2015 - Les Nouvelles attentes des patients - Par...
 
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
« Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé au jour l...
 
Regard des Français sur le système et les enjeux de santé dans la perspective...
Regard des Français sur le système et les enjeux de santé dans la perspective...Regard des Français sur le système et les enjeux de santé dans la perspective...
Regard des Français sur le système et les enjeux de santé dans la perspective...
 
B3 tsi barometre coravirus 13 avril 2020
B3 tsi barometre coravirus 13 avril 2020B3 tsi barometre coravirus 13 avril 2020
B3 tsi barometre coravirus 13 avril 2020
 
Medecin direct sympad set
Medecin direct sympad setMedecin direct sympad set
Medecin direct sympad set
 
Baromètre : Les Français et la téléconsultation -VAGUE 2
Baromètre : Les Français et la téléconsultation -VAGUE 2Baromètre : Les Français et la téléconsultation -VAGUE 2
Baromètre : Les Français et la téléconsultation -VAGUE 2
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
 
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!
 

Plus de Ipsos France

Plus de Ipsos France (20)

Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Avril 2024
Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Avril 2024Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Avril 2024
Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Avril 2024
 
Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Mai 2024
Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Mai 2024Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Mai 2024
Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Mai 2024
 
Les élections européennes et les enjeux écologiques, sociaux et économiqu...
Les élections européennes et les enjeux écologiques, sociaux et économiqu...Les élections européennes et les enjeux écologiques, sociaux et économiqu...
Les élections européennes et les enjeux écologiques, sociaux et économiqu...
 
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
 
Baromètre de la conduite responsable - 2024 - VOLET FRANCE
Baromètre de la conduite responsable - 2024 - VOLET FRANCEBaromètre de la conduite responsable - 2024 - VOLET FRANCE
Baromètre de la conduite responsable - 2024 - VOLET FRANCE
 
En 12 ans, les Français ont doublé leur temps consacré au sport
En 12 ans, les Français ont doublé leur temps consacré au sportEn 12 ans, les Français ont doublé leur temps consacré au sport
En 12 ans, les Français ont doublé leur temps consacré au sport
 
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 4 - Avril 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 4 - Avril 2024Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 4 - Avril 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 4 - Avril 2024
 
Vaccination : un déficit d’information chez les parents d’enfants et les seniors
Vaccination : un déficit d’information chez les parents d’enfants et les seniorsVaccination : un déficit d’information chez les parents d’enfants et les seniors
Vaccination : un déficit d’information chez les parents d’enfants et les seniors
 
Baromètre de la solidarité Apprentis d'Auteuil - Avril 2024
Baromètre de la solidarité Apprentis d'Auteuil - Avril 2024Baromètre de la solidarité Apprentis d'Auteuil - Avril 2024
Baromètre de la solidarité Apprentis d'Auteuil - Avril 2024
 
Baromètre politique Ipsos-La Tribune - Avril 2024
Baromètre politique Ipsos-La Tribune - Avril 2024Baromètre politique Ipsos-La Tribune - Avril 2024
Baromètre politique Ipsos-La Tribune - Avril 2024
 
Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Avril 2024
Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Avril 2024Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Avril 2024
Ipsos Update - Le best of Ipsos à travers le monde - Avril 2024
 
Le regard des Français sur les Jeux Olympiques de 2024
Le regard des Français sur les Jeux Olympiques de 2024Le regard des Français sur les Jeux Olympiques de 2024
Le regard des Français sur les Jeux Olympiques de 2024
 
Européennes 2024 : Intentions de vote - Avril 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Avril 2024Européennes 2024 : Intentions de vote - Avril 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Avril 2024
 
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurentPapilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
Papilloma et vaccination : de fausses croyance qui demeurent
 
Baromètre du lien social - vague 2 - avril 2024
Baromètre du lien social - vague 2 - avril 2024Baromètre du lien social - vague 2 - avril 2024
Baromètre du lien social - vague 2 - avril 2024
 
Les jeunes Français et la lecture - résultats 2024
Les jeunes Français et la lecture - résultats 2024Les jeunes Français et la lecture - résultats 2024
Les jeunes Français et la lecture - résultats 2024
 
Municipales 2026 : intentions de vote à Paris - Mars 2024
Municipales 2026 : intentions de vote à Paris - Mars 2024Municipales 2026 : intentions de vote à Paris - Mars 2024
Municipales 2026 : intentions de vote à Paris - Mars 2024
 
Européennes 2024 : projection du Parlement européen à trois mois du scrutin
Européennes 2024 : projection du Parlement européen à trois mois du scrutinEuropéennes 2024 : projection du Parlement européen à trois mois du scrutin
Européennes 2024 : projection du Parlement européen à trois mois du scrutin
 
Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Mars 2024
Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Mars 2024Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Mars 2024
Baromètre politique Ipsos-La Tribune Dimanche - Mars 2024
 
L'impact de la désinformation sur les élections européennes
L'impact de la désinformation sur les élections européennesL'impact de la désinformation sur les élections européennes
L'impact de la désinformation sur les élections européennes
 

Les Français et l'accès aux soins de santé

  • 1. 18 MARS 2024 ACCÈS AUX SOINS : VERS UNE BOMBE À RETARDEMENT DE SANTÉ PUBLIQUE ?
  • 2. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 Echantillon de 1500 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus FICHE TECHNIQUE ÉCHANTILLON Du 29 février au 6 mars 2024 DATES DE TERRAIN ì 2 ‒ Résultats significativement SUPÉRIEURS OU INFERIEURS par rapport à la moyenne des répondants Certaines sous cibles sont présentées dans ce document : les différences statistiquement significatives (95%) sont indiquées en couleur pour une meilleure lisibilité des résultats sur ces sous-populations d’intérêt. XX% XX% Échantillons interrogés par Internet via l’Access Panel Online d’Ipsos Méthode des quotas : sexe, âge, profession de l’individu, catégorie d’agglomération, région. MÉTHODOLOGIE Note de lecture : Les évolutions par rapport à la précédente enquête réalisée par Ipsos pour la Fédération Hospitalière de France en 2019 sont indiquées par ces symboles Seules les évolutions statistiquement significatives (95%) sont indiquées. Lorsque l’écart n’est pas indiqué par une flèche, cela signifie qu’il n’est pas significatif.
  • 3. Les résultats de l’enquête
  • 4. Les Français résilients face à un accès aux services toujours complexe et une fracture importante entre territoires 1
  • 5. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 5 ‒ Si le temps d’accès aux services de soins a augmenté de manière significative en 5 ans, les attentes des Français en la matière sont également plus souples qu’auparavant Base : Ensemble (N=1500) Temps moyen actuel Rappel 2019 Temps moyen acceptable Rappel 2019 Un pharmacien d’officine 13 min ì 9 min 17 min ì 13 min Un médecin généraliste de ville 19 min ì 13 min 20 min ì 15 min Un dentiste 23 min ì 16 min 28 min ì 23 min Un service d’urgences 28 min ì 23 min 27 min ì 20 min Un hôpital de proximité 30 min ì 25 min 31 min ì 27 min Un gynécologue* 31 min ì 25 min 35 min ì 29 min Un ophtalmologiste 31 min ì 26 min 35 min ì 30 min Un pédiatre 32 min ì 26 min 32 min ì 27 min Une maternité 32 min ì 26 min 33 min ì 27 min Un médecin spécialiste (diabétologue, cardiologue, dermatologue…) de ville 34 min ì 27 min 35 min ì 30 min Un ORL 34 min ì 27 min 37 min ì 32 min Un hôpital dans lequel vous avez accès à toutes les spécialités médicales 36 min ì 30 min 38 min ì 31 min *Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768) Question : A combien de temps de votre domicile au maximum devraient se situer les services de soins suivants pour que vous considériez qu’ils sont à une distance acceptable de chez vous ? Question : Et actuellement, combien de temps vous faut-il pour accéder aux services de soins suivants en partant de votre domicile ? En moyenne, + 6 minutes ì
  • 6. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 13 min 19 min 23 min 28 min 30 min 31 min 31 min 32 min 32 min 34 min 34 min 36 min 17 min 20 min 28 min 27 min 31 min 35 min 35 min 32 min 33 min 35 min 37 min 38 min 6 ‒ Résultat : le temps actuel est de plus en plus proche du temps considéré comme acceptable Hôpital (2) Pharmacien d’officine Dentiste Hôpital de proximité (1) Gynécologue* Pédiatre ORL Médecin spécialiste de ville Médecin généraliste de ville Service d’urgences Ophtalmologiste Maternité *Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768) TEMPS MOYEN ACCEPTABLE TEMPS MOYEN ACTUEL (1) dans lequel vous avez accès à des soins de médecine générale, de gériatrie et de soins de suite et de réadaptation (hors chirurgie et maternité) (2) dans lequel vous avez accès à toutes les spécialités médicales (chirurgie, maternité, cancérologie…) ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä ä Base : Ensemble (N=1500) Question : A combien de temps de votre domicile au maximum devraient se situer les services de soins suivants pour que vous considériez qu’ils sont à une distance acceptable de chez vous ? Question : Et actuellement, combien de temps vous faut-il pour accéder aux services de soins suivants en partant de votre domicile ?
  • 7. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 14 min 20 min 23 min 27 min 29 min 29 min 30 min 31 min 31 min 32 min 33 min 34 min 12 min 18 min 32 min 40 min 40 min 42 min 46 min 47 min 50 min 57 min 50 min 55 min 7 ‒ A l’exception du médecin généraliste et du pharmacien, les ruraux sont toujours pénalisés dans leur accès aux soins, avec des distances aux différents professionnels nettement plus prononcées que chez les urbains Hôpital (2) Pharmacien d’officine Dentiste Hôpital de proximité Gynécologue* Pédiatre ORL Médecin spécialiste de ville Médecin généraliste de ville Service d’urgences Ophtalmologiste Maternité *Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768) TEMPS MOYEN ACTUEL Base : Ensemble (N=1500) Question : Et actuellement, combien de temps vous faut-il pour accéder aux services de soins suivants en partant de votre domicile ? Urbai n Rural ≠ 9 ≠ 13 ≠ 11 ≠ 13 ≠ 16 ≠ 16 ≠ 19 ≠ 25 ≠ 17 ≠ 21 (moyenne) (13 min) (19 min) (23 min) (28 min) (30 min) (31 min) (31 min) (32 min) (32 min) (34 min) (34 min) (36 min)
  • 8. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 8 ‒ Les temps d’obtention de RDV a pratiquement doublé en cinq ans sur la plupart des spécialités : plus de 2 mois pour un cardiologue, plus de 3 mois pour un dermatologue Question : Combien de temps avez-vous dû attendre pour obtenir un rendez-vous la dernière fois où vous avez voulu consulter… ? Base : Ensemble (N=1500) Résultats en % 10 jours Médecin généraliste Dermatologue 3 mois et 1 semaine Pédiatre 3 semaines et 3 jours ORL 2 mois Gynécologue* 2 mois Cardiologue 2 mois et 2 semaines TEMPS MOYEN D’ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS (JOURS/SEMAINES/MOIS) *Seulementsurbaseconcernée:femmes(N=768) (2019 = 4 jours) (2019 = 2 semaines et 4 jrs) (2019 = 1 mois et 1 semaine) (2019 = 1 mois et 3 semaines) (2019 = 1 mois et 3 semaines) (2019 = 2 mois et 2 jrs)
  • 9. Une pression grandissante sur les urgences publiques qui résulte d’une structuration sous-optimale de l’offre de soins 2
  • 10. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 10 ‒ Ce sont désormais plus d’un Français sur deux qui déclarent avoir déjà eu recours aux urgences alors que la situation médicale ne l’exigeait pas, un « sur-recours » qui s’est accentué significativement en l’espace de 5 ans Question : Vous êtes-vous déjà rendu dans un service d’urgence à l’hôpital pour l’une des raisons suivantes : Base : Ensemble (N=1500) Résultats en % En 2019, 42% des Français s’étaient rendus dans un service d’urgence pour des raisons qui ne relevaient pas d'une urgence médicale En 2024, ils sont 54% ì +12
  • 11. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 % ST Oui Rappel 2019 32 ì 24 31 ì 21 30 ì 17 22 ì 12 18 ì 7 18 ì 8 13 ì 6 11 ‒ Plus encore qu’il y a 5 ans, c’est la question de l’accès aux soins qui justifie le recours aux urgences : ne pas savoir où aller, avoir des difficultés à obtenir un rendez-vous, refus de prise en charge par des professionnels de santé. Dans ce contexte, de mauvaises habitudes ont été prises et 1 Français sur 5 s’y rend par réflexe Question : Vous êtes-vous déjà rendu dans un service d’urgence à l’hôpital pour l’une des raisons suivantes : Base : Ensemble (N=1500) Résultats en % Car vous ne saviez pas à qui vous adresser en dehors du service d’urgence de l’hôpital Parce qu’aux urgences je suis sur place pour réaliser tous les examens complémentaires à faire en cas de nécessité (radio, prise de sang…) Car il vous était impossible d’obtenir un rendez-vous chez un médecin généraliste ou spécialiste de ville dans un délai acceptable dans votre zone Car un médecin généraliste ou spécialiste de ville a refusé de vous prendre en charge sans rendez-vous Parce que c’est là que vous avez l’habitude d’aller quand vous êtes malade Car les urgences de l’hôpital sont plus proches de chez vous que le médecin généraliste ou spécialiste de ville qui pourrait vous prendre en charge Car je ne pouvais pas avancer les frais d’une consultation avec un médecin généraliste ou spécialiste de ville 10 10 11 8 7 6 5 22 21 19 14 11 12 8 68 69 70 78 82 82 87 g OUI, UNE FOIS g OUI, PLUSIEURS FOIS g NON, JAMAIS
  • 12. Une situation lourde de conséquences : les Français renoncent de plus en plus aux soins 3
  • 13. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 13 ‒ Entre difficulté d’accès aux soins et difficultés économiques, ce sont plus de 6 Français sur 10 qui ont déjà renoncé à au moins un acte de soin au cours des 5 dernières années Résultats en % Question : Depuis ces 5 dernières années, avez-vous déjà fait les choses suivantes : Base : Ensemble (N=1500) 63% Des Français ont déjà renoncé à au moins un acte de soin dans les 5 dernières années Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop long d’obtenir un rendez-vous Renoncer à l’achat de médicaments parce que c’était trop cher Renoncer à une consultation chez un médecin parce qu’il était trop loin de chez vous Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop long d’obtenir un rendez-vous Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop cher Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop cher Renoncer à des analyses médicales parce que le centre d’examen médical était trop loin de chez vous
  • 14. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 14 ‒ Si la première raison à ce renoncement est de loin celle de la difficulté à obtenir un rendez-vous, les difficultés financières sont significatives et concernent plus de 4 Français sur 10 Résultats en % Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop long d’obtenir un rendez-vous Renoncer à l’achat de médicaments parce que c’était trop cher Renoncer à une consultation chez un médecin parce qu’il était trop loin de chez vous Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop long d’obtenir un rendez-vous Renoncer à une consultation chez un médecin parce que c’était trop cher Renoncer à des analyses médicales parce que c’était trop cher Renoncer à des analyses médicales parce que le centre d’examen médical était trop loin de chez vous 26 18 14 14 12 10 9 23 16 15 15 14 12 12 51 66 71 71 74 78 79 % ST OUI 49 34 29 29 26 22 21 Question : Depuis ces 5 dernières années, avez-vous déjà fait les choses suivantes : Base : Ensemble (N=1500) Ont renoncé pour des raisons de budget 42% Ont renoncé pour des raisons liées aux délais d’obtention de rendez- vous 53% Ont renoncé pour des raisons de distances 33% g OUI, UNE FOIS g OUI, PLUSIEURS FOIS g NON, JAMAIS
  • 15. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 36 34 31 30 64 66 69 70 15 ‒ Dans le détail, à l’hôpital public, que ce soit pour eux ou pour leur proches, plus de 3 Français sur 10 ont vécu ou ont connaissance de difficultés à prendre rendez-vous mais plus graves encore ont subi un retard dans le diagnostic, dans l’initiation d’un traitement ou dans l’administration de soins. Question : Personnellement, avez-vous vécu les situations suivantes au cours des 5 dernières années à l’hôpital ? Base : Ensemble (N=1500) Résultats en % Une incapacité à obtenir un rendez-vous à l’hôpital en raison de la surcharge de travail du service ou du médecin Des retards dans le diagnostic d’un problème de santé en raison de la difficulté à obtenir un rendez-vous à l’hôpital Des reports de soins ou de traitement à l’hôpital en raison de la surcharge de travail du service ou du médecin Des retards dans le début d’un traitement médical à l’hôpital en raison de la surcharge de travail du service ou du médecin POUR UN PROCHE OU POUR EUX-MÊME NON 50% Des Français ont déjà vécu AU MOINS une de ces situations à l’hôpital public
  • 16. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 11 41 41 7 6 30 52 12 16 ‒ Lorsqu’ils ont été confrontés à ces situations à l’hôpital public, plus d’1 Français sur 3 déclarent que ces reports de soin ont eu des conséquences graves pour eux, et plus d’1 Français sur 2 rapportent des conséquences graves pour leurs proches. Question : Et ces situations ont-elles eu des conséquences graves… ? Résultats en % GRAVES 36% Très graves Assez graves Pas vraiment graves Pas graves du tout GRAVES 52% Très graves Assez graves Pas vraiment graves Pas graves du tout Base : ont vécu au moins une difficulté liée à l’hôpital (N=493) Base : Ont des proches qui ont vécu au moins une difficulté liée à l’hôpital (N=548) Conséquences pour soi Conséquences pour ses proches
  • 17. © Ipsos – Enquête sur les Français et l’accès aux soins – Mars 2024 17 ‒ Depuis l’épidémie de Covid-19, 4 malades chroniques (ou concernés par un handicap physique) sur 10 partagent le constat que leur prise en charge médicale s’est détériorée Question : Globalement, depuis l’épidémie de Covid-19, diriez-vous que la prise en charge médicale de votre maladie chronique s’est détériorée ou pas ? Résultats en % 11 27 38 24 NON 62% OUI 38% g NON, PLUTÔT PAS g OUI, PLUTÔT g OUI, TOUT À FAIT g NON, PAS DU TOUT Base : Personnes atteintes de maladies chroniques ou d’un handicap physique (N=688) 57 53 48 45 43 38 33 27 Handicap physique Asthme Maladie mentale Maladies du système digestif Diabète Cancer /tumeur maligne Rhumatologie Problème cardiovasculaire Résultats selon la pathologie (n=68) (n=89) (n=87) (n=45) (n=131) (n=66) (n=162) (n=265) Seules les pathologies dans lesquelles il y a au moins 45 répondants sont présentées ici. Les maladies infectieuses, les maladies neurologiques, les maladies pneumologiques, les maladies rénales et l’épilepsie ne sont pas présentées dans ce graphique