SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  13
Didier WARZEE
Blockchain & Robotics – Enjeux réglementaires
1
Le pôle FinTech-Innovation (ACPR)
 Point d’entrée unique pour les start-ups innovantes (FinTech)
 Réponse aux questions réglementaires et présentation des statuts et des
régimes réglementaires durant la phase de cadrage du projet
 Entretiens avec des start-ups françaises et étrangères
 En lien avec l’Autorité des marchés financiers (AMF)
 Au regard des enjeux de la finance digitale, participer à la
réflexion autour d’une réglementation
 + OUVERTE (ex: Forum ACPR-AMF FinTech)
 + PRAGMATIQUE (permettre des cas d’usages en conditions réelles)
 + AGILE (secteur en mouvement perpétuel)
 Fidélité à notre mandat
 Neutralité technologique
 Egalité entre les acteurs du marché
 Différence entre superviseur et régulateur
2
La thématique « Blockchain »
3
 A ce stade, aucun agrément ACPR à un établissement pour lequel la blockchain est
au cœur du modèle. De nombreuses expérimentations, connues et secrètes, dans un
contexte concurrentiel fort.
 Bitcoin
Monnaie virtuelle non régulée qui n’offre aucune garantie de remboursement. Cette
monnaie virtuelle ne répond pas à la définition d’un moyen de paiement au sens du CMF,
et plus particulièrement de la définition de la monnaie électronique, le bitcoin n’étant
pas émis contre la remise de fonds. Bitcoin n’est ainsi pas dans le champ de
supervision pour les aspects paiement (DSP).
L’activité de change/conversion de ces monnaies virtuelles en devises ayant cours légal
entre dans le champ des services de paiements supervisés : Position (2014-P-01) sur le
Bitcoin « Dans le cadre d’une opération d’achat/vente de Bitcoins contre une monnaie ayant
cours légal, l'activité d’intermédiation consistant à recevoir des fonds de l'acheteur de Bitcoins
pour les transférer au vendeur de Bitcoins relève de la fourniture de services de paiement.
Exercer cette activité à titre habituel en France implique de disposer d'un agrément de
prestataire de services de paiement (établissement de crédit, établissement de monnaie
électronique ou établissement de paiement) délivré par l’ACPR »
Les évolutions règlementaires européennes et françaises tendent à renforcer les
exigences de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme
applicables aux monnaies virtuelles.
Le rôle de la Banque de France
 Des tests sont menés par la BDF pour
ses besoins propres
 Appui de la start-up Labo Blockchain et en
collaboration avec la Caisse des Dépôts et des
Consignations (CDC)
 Référentiels bancaires des identifiants créanciers
SEPA (ICS) avec 6 établissements bancaires.
Un travail de veille par la Banque de
France comme banque centrale
 Sur la sécurité des moyens de paiement
 Sur l’avenir des infrastructures de marché
4
La thématique « Blockchain »
 Distinction entre
 Technologie Blockchain pour la gestion de registre non
financier par des acteurs financiers
 Technologie Blockchain pour certifier et enregistrer des
transactions financières
 Veille du pôle FinTech
 en raison de sa contribution à la digitalisation des
processus liés (gestion des registres, gestion des back-
office bancaires, risque de règlement-livraison, relations
entre assureurs/réassureurs.)
 en raison de son caractère innovant et potentiellement
« disrupteur » (sur les systèmes de paiement, sur
l’écosystème bancaire, assurantiel, voire sur certaines
activités des Banques Centrales)
 Distinction
 Blockchains publiques non permissionnées type Bitcoin
 Blockchains permissionnées ou privées
5
2 ouvertures réglementaires
 Optimisation de chaînes de valeur réduites, peu
industrialisées
 Minibons
Ordonnance n° 2016-520 du 28 avril 2016 relative aux bons de caisse
Art. L. 223-12 du Code monétaire et financier: « Sans préjudice des
dispositions de l'article L. 223-4, l'émission et la cession de minibons
peuvent également être inscrites dans un dispositif d'enregistrement
électronique partagé permettant l'authentification de ces opérations,
dans des conditions, notamment de sécurité, définies par décret en
Conseil d'Etat. »
 décret doit être pris prochainement : étude de la faisabilité d’un tel
projet, pour garantir que la technologie est assez sûre et mature pour
assurer la tenue d’un registre électronique distribué fiable, sécurisé et
susceptible d’être audité
6
2 ouvertures réglementaires
 Optimisation de chaînes de valeur réduites, peu
industrialisées
 Titres non cotés
Loi du 9 décembre 2016 relatif à la transparence, à la lutte contre la
corruption et à la modernisation de la vie économique dite « Sapin 2 »
Article 120 Gouvernement habilitée pour prendre une ordonnance pour:
1° Adapter le droit applicable aux titres financiers et aux valeurs mobilières
afin de permettre la représentation et la transmission, au moyen d’un
dispositif d’enregistrement électronique partagé, des titres financiers qui
ne sont pas admis aux opérations d’un dépositaire central ni livrés dans un
système de règlement et de livraison d’instruments financiers ;
2° Aménager et modifier toutes dispositions de nature législative
favorisant la mise en œuvre et tirant les conséquences des modifications
apportées en application du 1°.
7
Exemples de problématiques
 Non exhaustivement…
 Adaptation du droit des titres pour en permettre la gestion sur une
Blockchain
 Valeur juridique du titre sur un registre distribué
 Titre lui-même ou preuve de détention du titre ou outil technologique de
gestion des titres ?
 Opposabilité de ce qui est inscrit dans le registre.
 Réversibilité des opérations.
 Quel type de registre distribué (public ? Permissionné ?)
 Gouvernance du registre distribué (rôle du superviseur ? Territorialité …)
 Autres sujets
 Sujet du DVP (Delivery Versus Payment)
 Interactions avec les problématiques de protection des données
(confidentialité, droit à l’oubli). Articulation transparence/vie privée. Question
des obligations KYC/LCBFT
 Valeur juridique de ce qui sera envoyé dans le registre: niveau de signature
électronique (règlement eiDAS)
 Utilisation obligatoire/facultative ? Décision juridiquement contraignante
d’utilisation (AG ?) ?
 Cybersécurité (caractère infalsifiable) / Pérennité-Résolution
8
SWOT
9
Forces/Opportunités Faiblesses/Risques
• Absence de tiers de confiance
centralisateur et registre distribué: rapidité
des transactions,
• Résistance du registre aux attaques de
part sa caractéristique distribuée et les
techniques cryptographiques de
sécurisation et consensus.
• Traçabilité permanente des opérations
• Immuabilité qui est aussi une limitation
(pas de possibilité de corriger des erreurs
ou effectuer aisément des modifications
en environnement test)
• Nouvelles fonctionnalités d’automatisation
(smartcontracts et Oracles)
• Solutions très diverses (Blockhain privée,
permissionnée et publique)
• Gouvernance de la blockchain: accès
libres aux transactions en mode
blockchain publique (vs. environnement
bancaire confidentiel)
• Résistance à la cybercriminalité: attaques
en déni de service, risque de
concentration des fermes de minage
• Limitations en termes de volumes de
traitements (taille des blocs, capacité à
intégrer des documents cryptés)
• Problématiques de lutte anti-blanchiment
(utilisation de pseudonymes)
• Questions juridiques: valeur juridique d’un
Smart contract? D’une transaction?
Identification des responsabilités dans un
système décentralisé?
• Coût (énergétique) du mécanisme de
consensus cryptographique
• Pérennité et résolution
ACPR et Blockchain
 D’un point de vue technique, des tests sont menés
par la Banque de France pour ses besoins propres
 La technologie blockchain apparait adaptée à des
processus de partage d’informations
 Mais ne pas confondre le gain d’utilisation de cette
technologie avec celui correspondant juste à une
mise à niveau de SI ou processus obsolètes
 La technologie et la gouvernance ne semblent pas
encore suffisamment mûres pour envisager
l’utilisation pour des transactions financières à
grande échelle
 Les cas d’utilisation envisagés de Blockchains
publiques non permissionnées seront plus difficiles
à faire aboutir en environnement régulé
 Nécessitera (entre autres) des évolutions de la
réglementation pour caractériser la validité
juridique du contrat (smart ou non) / code civil
 Dans des utilisations au sein de réseaux privés
pour des besoins BtoB, la technologie du registre
distribué est intéressante et en cours d’étude par
plusieurs « Consortiums » (R3, B3i, FFA…)
10
Intelligence artificielle et Robots
La commercialisation et protection du consommateur
 Qualité intrinsèque du conseil / efficacité du robot/algorithme
 Orientation du client au mieux de SES intérêts -> capacité à les
identifier
 Quid d’inférence sur le client de caractéristiques non exprimées
 Cohérence des réponses de clients / profil
 Accompagnement du client, mise à jour des données
 Interaction avec le conseil humain / accès à ce conseil / information sur
nature du conseiller
 Capacité à expliquer des décisions, recommandations aux clients pour des
systèmes « black box »
 Interactions avec Réseaux sociaux / autres modes de commercialisation
 communication loyale et transparente
 identification claire de l’émetteur du message
 clarté et d’équilibre du contenu
11
Intelligence artificielle et Robots
 La réglementation sur les données
 Règlement GDPR – Règlement européen n°2016/679 du 27 avril 2016 - Entrée en
application 25 mai 2018
 Loi Informatique et liberté (modifiée)
 Le consentement libre et éclairé de la personne prouvé (pour traitement considéré)
 Un droit à une information préalable au traitement (art. 13)
 Possibilités de demander action humaine / rectification
 Portabilité des données
 Sécurité / stockage des données / accès superviseur
 Aspects prudentiels
 Potentiel accroissement de phénomènes systémiques si erreur/malfonction dans
un outil largement utilisé. Dépendance aux fournisseurs de technologie
 Accroissement de l’exposition au cyber-risque
 Procédures de contrôle interne et externalisation à adapter aux nouveaux outils et
processus
 Concentration de la connaissance du fonctionnement sur quelques experts
 Éthique des algorithmes :
 Pas de valeurs éthiques/morales a priori intégrées – ex. anticonstitutionnalité
 Optimisation fondée sur quel(s) critère(s) de performance(s)
 Que doit-on rendre transparent dans l’algorithme? Est-ce la technique statistique
employée ? Faut-il rendre le code visible?
12
Les points d’attention de l’ACPR
 Points d’attention de fonds à traiter systématiquement, une fois les
problématiques juridiques formelles résolues :
 Sécurité des transactions
 Lien avec la sécurité des moyens de paiement / compétence BDF
 A ce stade, tests BDF conduisent à considérer que technologie
pas encore mature pour utilisation sur des services
« systémiques »
 Protection des consommateurs et des utilisateurs
 Arbitrage transparence vs. confidentialité des données
 Droit à l’oubli, possibilités de rectifications
 Responsabilité / consommateurs (vs. Bitcoin sans responsable)
 Dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le
financement du terrorisme
 Possibilité d’accès à assurer au superviseur : territorialité ? Quid
de blockchains publiques types Bitcoin ?
 Conflit entre sa mission et l’hypothèse d’une implication en tant
que nœud « valideur » du système (juge et partie) –cf. projets
KYC.
 Chaque organisme reste responsable de son processus KYC vis-à-
vis du superviseur.
13

Contenu connexe

Similaire à 20170318_club_banque_ia_bloackchain_0.pptx

Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?Karima Lachgar
 
La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?Laure Bernuau-Diakov
 
Mémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la BlockchainMémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la BlockchainSalesforce France
 
Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...
Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...
Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...KRYPTOSPHEREtothemoo
 
La révolution de la blockchain appliquée au marketing
La révolution de la blockchain appliquée au marketingLa révolution de la blockchain appliquée au marketing
La révolution de la blockchain appliquée au marketingPascal Escarment
 
Blockchain applied to Marketing 2018
Blockchain applied to Marketing 2018Blockchain applied to Marketing 2018
Blockchain applied to Marketing 2018Jean Llorca
 
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...Microsoft Ideas
 
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...Philippe DEWOST
 
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY Khaled Ben Driss
 
Les enjeux de la Signature électronique
Les enjeux de la Signature électroniqueLes enjeux de la Signature électronique
Les enjeux de la Signature électroniqueSage france
 
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?Sage france
 
Blockchain et droit
Blockchain et droitBlockchain et droit
Blockchain et droitSimon Polrot
 
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur FinancierLa technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur FinancierHicham Hmimou
 
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...Web à Québec
 
La blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money Forum
La blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money ForumLa blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money Forum
La blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money ForumVidal Chriqui
 
Guide Blockchain et Publicité - IAB France
Guide Blockchain et Publicité - IAB FranceGuide Blockchain et Publicité - IAB France
Guide Blockchain et Publicité - IAB FranceFullstaak
 
Apports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaire
Apports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaireApports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaire
Apports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaireDan Ittah
 

Similaire à 20170318_club_banque_ia_bloackchain_0.pptx (20)

Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
 
La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?
 
Mémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la BlockchainMémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la Blockchain
 
Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...
Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...
Conférence "Blockchain & Cryptomonnaies" avec la BANQUE DE FRANCE par Kryptos...
 
La technologie Blockchain - 1ere approche
La technologie Blockchain - 1ere approcheLa technologie Blockchain - 1ere approche
La technologie Blockchain - 1ere approche
 
La révolution de la blockchain appliquée au marketing
La révolution de la blockchain appliquée au marketingLa révolution de la blockchain appliquée au marketing
La révolution de la blockchain appliquée au marketing
 
Blockchain applied to Marketing 2018
Blockchain applied to Marketing 2018Blockchain applied to Marketing 2018
Blockchain applied to Marketing 2018
 
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
 
Pres blockchain
Pres blockchainPres blockchain
Pres blockchain
 
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
 
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
 
Les enjeux de la Signature électronique
Les enjeux de la Signature électroniqueLes enjeux de la Signature électronique
Les enjeux de la Signature électronique
 
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du BitcoinLa Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
 
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
 
Blockchain et droit
Blockchain et droitBlockchain et droit
Blockchain et droit
 
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur FinancierLa technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
 
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
 
La blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money Forum
La blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money ForumLa blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money Forum
La blockchain au CES 2017 - Retours sur le Digital Money Forum
 
Guide Blockchain et Publicité - IAB France
Guide Blockchain et Publicité - IAB FranceGuide Blockchain et Publicité - IAB France
Guide Blockchain et Publicité - IAB France
 
Apports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaire
Apports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaireApports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaire
Apports et freins de la Blockchain sur le secteur bancaire
 

20170318_club_banque_ia_bloackchain_0.pptx

  • 1. Didier WARZEE Blockchain & Robotics – Enjeux réglementaires 1
  • 2. Le pôle FinTech-Innovation (ACPR)  Point d’entrée unique pour les start-ups innovantes (FinTech)  Réponse aux questions réglementaires et présentation des statuts et des régimes réglementaires durant la phase de cadrage du projet  Entretiens avec des start-ups françaises et étrangères  En lien avec l’Autorité des marchés financiers (AMF)  Au regard des enjeux de la finance digitale, participer à la réflexion autour d’une réglementation  + OUVERTE (ex: Forum ACPR-AMF FinTech)  + PRAGMATIQUE (permettre des cas d’usages en conditions réelles)  + AGILE (secteur en mouvement perpétuel)  Fidélité à notre mandat  Neutralité technologique  Egalité entre les acteurs du marché  Différence entre superviseur et régulateur 2
  • 3. La thématique « Blockchain » 3  A ce stade, aucun agrément ACPR à un établissement pour lequel la blockchain est au cœur du modèle. De nombreuses expérimentations, connues et secrètes, dans un contexte concurrentiel fort.  Bitcoin Monnaie virtuelle non régulée qui n’offre aucune garantie de remboursement. Cette monnaie virtuelle ne répond pas à la définition d’un moyen de paiement au sens du CMF, et plus particulièrement de la définition de la monnaie électronique, le bitcoin n’étant pas émis contre la remise de fonds. Bitcoin n’est ainsi pas dans le champ de supervision pour les aspects paiement (DSP). L’activité de change/conversion de ces monnaies virtuelles en devises ayant cours légal entre dans le champ des services de paiements supervisés : Position (2014-P-01) sur le Bitcoin « Dans le cadre d’une opération d’achat/vente de Bitcoins contre une monnaie ayant cours légal, l'activité d’intermédiation consistant à recevoir des fonds de l'acheteur de Bitcoins pour les transférer au vendeur de Bitcoins relève de la fourniture de services de paiement. Exercer cette activité à titre habituel en France implique de disposer d'un agrément de prestataire de services de paiement (établissement de crédit, établissement de monnaie électronique ou établissement de paiement) délivré par l’ACPR » Les évolutions règlementaires européennes et françaises tendent à renforcer les exigences de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme applicables aux monnaies virtuelles.
  • 4. Le rôle de la Banque de France  Des tests sont menés par la BDF pour ses besoins propres  Appui de la start-up Labo Blockchain et en collaboration avec la Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC)  Référentiels bancaires des identifiants créanciers SEPA (ICS) avec 6 établissements bancaires. Un travail de veille par la Banque de France comme banque centrale  Sur la sécurité des moyens de paiement  Sur l’avenir des infrastructures de marché 4
  • 5. La thématique « Blockchain »  Distinction entre  Technologie Blockchain pour la gestion de registre non financier par des acteurs financiers  Technologie Blockchain pour certifier et enregistrer des transactions financières  Veille du pôle FinTech  en raison de sa contribution à la digitalisation des processus liés (gestion des registres, gestion des back- office bancaires, risque de règlement-livraison, relations entre assureurs/réassureurs.)  en raison de son caractère innovant et potentiellement « disrupteur » (sur les systèmes de paiement, sur l’écosystème bancaire, assurantiel, voire sur certaines activités des Banques Centrales)  Distinction  Blockchains publiques non permissionnées type Bitcoin  Blockchains permissionnées ou privées 5
  • 6. 2 ouvertures réglementaires  Optimisation de chaînes de valeur réduites, peu industrialisées  Minibons Ordonnance n° 2016-520 du 28 avril 2016 relative aux bons de caisse Art. L. 223-12 du Code monétaire et financier: « Sans préjudice des dispositions de l'article L. 223-4, l'émission et la cession de minibons peuvent également être inscrites dans un dispositif d'enregistrement électronique partagé permettant l'authentification de ces opérations, dans des conditions, notamment de sécurité, définies par décret en Conseil d'Etat. »  décret doit être pris prochainement : étude de la faisabilité d’un tel projet, pour garantir que la technologie est assez sûre et mature pour assurer la tenue d’un registre électronique distribué fiable, sécurisé et susceptible d’être audité 6
  • 7. 2 ouvertures réglementaires  Optimisation de chaînes de valeur réduites, peu industrialisées  Titres non cotés Loi du 9 décembre 2016 relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dite « Sapin 2 » Article 120 Gouvernement habilitée pour prendre une ordonnance pour: 1° Adapter le droit applicable aux titres financiers et aux valeurs mobilières afin de permettre la représentation et la transmission, au moyen d’un dispositif d’enregistrement électronique partagé, des titres financiers qui ne sont pas admis aux opérations d’un dépositaire central ni livrés dans un système de règlement et de livraison d’instruments financiers ; 2° Aménager et modifier toutes dispositions de nature législative favorisant la mise en œuvre et tirant les conséquences des modifications apportées en application du 1°. 7
  • 8. Exemples de problématiques  Non exhaustivement…  Adaptation du droit des titres pour en permettre la gestion sur une Blockchain  Valeur juridique du titre sur un registre distribué  Titre lui-même ou preuve de détention du titre ou outil technologique de gestion des titres ?  Opposabilité de ce qui est inscrit dans le registre.  Réversibilité des opérations.  Quel type de registre distribué (public ? Permissionné ?)  Gouvernance du registre distribué (rôle du superviseur ? Territorialité …)  Autres sujets  Sujet du DVP (Delivery Versus Payment)  Interactions avec les problématiques de protection des données (confidentialité, droit à l’oubli). Articulation transparence/vie privée. Question des obligations KYC/LCBFT  Valeur juridique de ce qui sera envoyé dans le registre: niveau de signature électronique (règlement eiDAS)  Utilisation obligatoire/facultative ? Décision juridiquement contraignante d’utilisation (AG ?) ?  Cybersécurité (caractère infalsifiable) / Pérennité-Résolution 8
  • 9. SWOT 9 Forces/Opportunités Faiblesses/Risques • Absence de tiers de confiance centralisateur et registre distribué: rapidité des transactions, • Résistance du registre aux attaques de part sa caractéristique distribuée et les techniques cryptographiques de sécurisation et consensus. • Traçabilité permanente des opérations • Immuabilité qui est aussi une limitation (pas de possibilité de corriger des erreurs ou effectuer aisément des modifications en environnement test) • Nouvelles fonctionnalités d’automatisation (smartcontracts et Oracles) • Solutions très diverses (Blockhain privée, permissionnée et publique) • Gouvernance de la blockchain: accès libres aux transactions en mode blockchain publique (vs. environnement bancaire confidentiel) • Résistance à la cybercriminalité: attaques en déni de service, risque de concentration des fermes de minage • Limitations en termes de volumes de traitements (taille des blocs, capacité à intégrer des documents cryptés) • Problématiques de lutte anti-blanchiment (utilisation de pseudonymes) • Questions juridiques: valeur juridique d’un Smart contract? D’une transaction? Identification des responsabilités dans un système décentralisé? • Coût (énergétique) du mécanisme de consensus cryptographique • Pérennité et résolution
  • 10. ACPR et Blockchain  D’un point de vue technique, des tests sont menés par la Banque de France pour ses besoins propres  La technologie blockchain apparait adaptée à des processus de partage d’informations  Mais ne pas confondre le gain d’utilisation de cette technologie avec celui correspondant juste à une mise à niveau de SI ou processus obsolètes  La technologie et la gouvernance ne semblent pas encore suffisamment mûres pour envisager l’utilisation pour des transactions financières à grande échelle  Les cas d’utilisation envisagés de Blockchains publiques non permissionnées seront plus difficiles à faire aboutir en environnement régulé  Nécessitera (entre autres) des évolutions de la réglementation pour caractériser la validité juridique du contrat (smart ou non) / code civil  Dans des utilisations au sein de réseaux privés pour des besoins BtoB, la technologie du registre distribué est intéressante et en cours d’étude par plusieurs « Consortiums » (R3, B3i, FFA…) 10
  • 11. Intelligence artificielle et Robots La commercialisation et protection du consommateur  Qualité intrinsèque du conseil / efficacité du robot/algorithme  Orientation du client au mieux de SES intérêts -> capacité à les identifier  Quid d’inférence sur le client de caractéristiques non exprimées  Cohérence des réponses de clients / profil  Accompagnement du client, mise à jour des données  Interaction avec le conseil humain / accès à ce conseil / information sur nature du conseiller  Capacité à expliquer des décisions, recommandations aux clients pour des systèmes « black box »  Interactions avec Réseaux sociaux / autres modes de commercialisation  communication loyale et transparente  identification claire de l’émetteur du message  clarté et d’équilibre du contenu 11
  • 12. Intelligence artificielle et Robots  La réglementation sur les données  Règlement GDPR – Règlement européen n°2016/679 du 27 avril 2016 - Entrée en application 25 mai 2018  Loi Informatique et liberté (modifiée)  Le consentement libre et éclairé de la personne prouvé (pour traitement considéré)  Un droit à une information préalable au traitement (art. 13)  Possibilités de demander action humaine / rectification  Portabilité des données  Sécurité / stockage des données / accès superviseur  Aspects prudentiels  Potentiel accroissement de phénomènes systémiques si erreur/malfonction dans un outil largement utilisé. Dépendance aux fournisseurs de technologie  Accroissement de l’exposition au cyber-risque  Procédures de contrôle interne et externalisation à adapter aux nouveaux outils et processus  Concentration de la connaissance du fonctionnement sur quelques experts  Éthique des algorithmes :  Pas de valeurs éthiques/morales a priori intégrées – ex. anticonstitutionnalité  Optimisation fondée sur quel(s) critère(s) de performance(s)  Que doit-on rendre transparent dans l’algorithme? Est-ce la technique statistique employée ? Faut-il rendre le code visible? 12
  • 13. Les points d’attention de l’ACPR  Points d’attention de fonds à traiter systématiquement, une fois les problématiques juridiques formelles résolues :  Sécurité des transactions  Lien avec la sécurité des moyens de paiement / compétence BDF  A ce stade, tests BDF conduisent à considérer que technologie pas encore mature pour utilisation sur des services « systémiques »  Protection des consommateurs et des utilisateurs  Arbitrage transparence vs. confidentialité des données  Droit à l’oubli, possibilités de rectifications  Responsabilité / consommateurs (vs. Bitcoin sans responsable)  Dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme  Possibilité d’accès à assurer au superviseur : territorialité ? Quid de blockchains publiques types Bitcoin ?  Conflit entre sa mission et l’hypothèse d’une implication en tant que nœud « valideur » du système (juge et partie) –cf. projets KYC.  Chaque organisme reste responsable de son processus KYC vis-à- vis du superviseur. 13