–BAROMÈTRE APEC/OPCALIM :
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI
CADRE DANS LE SECTEUR
ALIMENTAIRE–
Pour 2016, les prévisions de recrutemen...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE2
–POUR 2016, LES PRÉVISIONS DE REC...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 3
–POUR 2016, LE MORAL DES ENTREPR...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE4
–LE NOMBRE DE RECRUTEMENTS DE CAD...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 5
–LE SECTEUR ALIMENTAIRE A CONTRI...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE6
–LES ENTREPRISES ALIMENTAIRES ONT...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 7
–EN 2015, LES CADRES COMMERCIAUX...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE8
Achat-Commercialisation-Vente : 1...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 9
–L’OFFRE D’EMPLOI CADRE EST LE P...
APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE10
www.apec.fr
© Apec, 2016
Cet ouv...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le secteur alimentaire

50 vues

Publié le

L'Apec et Opcalim - Opca des industries alimentaires, de la coopération agricole et de l’alimentation en détail – publient le baromètre semestriel du marché de l’emploi cadre dans le secteur alimentaire.
Pour 2016, les entreprises du secteur alimentaire prévoient d’embaucher entre 2 100 et 2 300 cadres soit une évolution de + 10 % dans l’hypothèse la plus favorable. Cette hausse des recrutements profiterait notamment aux cadres commerciaux et cadres en production industrielle. Les profils expérimentés seraient particulièrement recherchés.

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
50
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le secteur alimentaire

  1. 1. –BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE– Pour 2016, les prévisions de recrutements de cadres dans le secteur alimentaire sont à la hausse avec 2 300 embauches selon l’hypothèse la plus favorable. Les entreprises du secteur privilégieraient les recrutements de cadres com- merciaux et cadres de production industrielle. Elles rechercheraient principalement des profils confirmés ayant entre 6 à 10 ans d’expérience professionnelle. LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE – Les prévisions de recrutements de cadres en 2016 – La création d’emplois cadres en 2015 – Les profils de cadres recrutés en 2015 – Les perspectives métiers. N°2016-30 JUIN 2016
  2. 2. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE2 –POUR 2016, LES PRÉVISIONS DE RECRUTEMENTS DE CADRES SONT À LA HAUSSE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE– 1 800 1 900 2 000 2 100 2 200 2 300 2 400 2 340 2 210 2 050 2 060 2 100 2 300 2 100 Prévisions 2016 20152014201320122011 –Figure 1– Évolution du nombre de recrutements dans le secteur alimentaire Source : Apec 2016 Pour 2016, les prévisions de recrutements de cadres dans le secteur alimentaire1 sont à la hausse, avec une fourchette d’évolution prévue entre 0 % et +10 %, soit jusqu’à 2 300 embauches de cadres (figure 1). L’évolution du nombre de recrutements dans le secteur s’inscrit dans la tendance globale du secteur industriel. Les cadres de 6 à 10 ans d’expé- rience professionnelle seraient les plus courtisés par les entreprises alimentaires : ils représenteraient près de 3 recrutements sur 10. Enfin, les cadres commer- ciaux et les cadres en production industrielle seraient particulièrement recherchés. Au global, les entreprises du secteur privé prévoient de recruter entre 182 000 et 200 000 cadres en 2016, soit une augmentation de +10 % dans l’hypo- thèse la plus favorable. Presque tous les secteurs d’activité profiteraient de ce haut niveau de recrute- ment. Le secteur tertiaire resterait le mieux orienté, tiré par la bonne tenue des activités informatiques et télécommunications, l’ingénierie-recherche et déve- loppement et les activités juridiques-comptables- conseil. 1. Industries alimentaires, fabrication de boissons
  3. 3. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 3 –POUR 2016, LE MORAL DES ENTREPRISES DE L’ALIMENTAIRE S’AMÉLIORE– Interrogées fin 2015 sur les perspectives d’évolution de leur effectif cadre pour 2016, les entreprises ali- mentaires ont un moral proche de celui de l’ensemble des secteurs. En effet, 7 % d’entre elles ont l’inten- tion d’accroître leur effectif cadre contre 4 % qui envisagent de le réduire. A titre de comparaison, fin 2014, elles étaient 6 % à envisager une hausse de 20 0 20 40 60 80 100 0 20 40 60 80 100 Croissance de l'effectif salarié Croissance de l'effectif cadre Réduction de l'effectif salarié Réduction de l'effectif cadre Stabilité de l'effectif salarié Stabilité de l'effectif cadre 16 % 7 % 8 % 4 % 5 % 89 % 87 % 74 %73 % 16 % 11 % 10 % Secteur alimentaire Ensemble des secteurs Effectif salariéEffectif cadre –Figure 2– Perspectives des entreprises concernant l’évolution de leurs effectifs en 2016 (en % d’entreprises) Source : Apec 2016 leur effectif cadre pour 2015 et 7 % une baisse (fi- gure 2). Pour 2016, les entreprises du secteur sont, ainsi, moins nombreuses à avoir des intentions à la baisse de leur effectif cadre. Les perspectives d’évolution de l’ensemble des effec- tifs salariés (cadres et non cadres) du secteur sont également en progression.
  4. 4. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE4 –LE NOMBRE DE RECRUTEMENTS DE CADRES A AUGMENTÉ DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE EN 2015 – Avec 2 100 cadres recrutés en 2015, le secteur ali- mentaire a enregistré une légère progression de 2 % des embauches de cadres (2 060 en 2014). Ce niveau de recrutement reste tout de même en deça des 3 000 cadres recrutés en 2008 (tableau 1). Au ni- veau global, les recrutements de cadres se sont éle- vés à 181 800 en 2015 soit une hausse de 7 % par rapport à l’année précédente. L’alimentaire a repré- senté 1 % de l’ensemble des recrutements, une pro- portion inchangée depuis 2010. –Tableau 1– Les recrutements de cadres dans le secteur alimentaire comparés à l’ensemble du marché de l’emploi cadre 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Secteur alimentaire 3 000 2 210 1 880 2 210 2 340 2 050 2 060 2 100 Évolution -26 % -15 % +18 % +6 % -12 % +0 % +2 % Ensemble des secteurs 199 500 143 700 164 600 181 300 180 900 163 400 169 600 181 800 Évolution -28 % +15 % +10 % -0,2 % -10 % +4 % +7 % Part du secteur alimentaire 2 % 2 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % Source : Apec, 2016 En 2015, les entreprises alimentaires ont davantage fait appel à la promotion interne de salariés au statut de cadre que l’année précédente (tableau 2). Sur l’ensemble de l’année, 1 080 salariés ont été promus au statut de cadre, soit une hausse de +20 % en un an. Aussi, ce recours à la promotion interne a été plus important dans l’alimentaire que dans l’ensemble des secteurs (34 % des postes pourvus en 2015, contre 18 % tous secteurs confondus). 2014 2015 Évolution 2015/2014 Part dans les postes pourvus 2014 Part dans les postes pourvus 2015 Secteur alimentaire 900 1 080 20 % 30 % 34 % Ensemble des secteurs 40 000 41 200 3 % 19 % 18 % –Tableau 2– Promotions internes au statut de cadre en 2014 et 2015 Source : Apec, 2016
  5. 5. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 5 –LE SECTEUR ALIMENTAIRE A CONTRIBUÉ À LA CRÉATION D’EMPLOIS CADRES EN 2015– Après deux années consécutives de perte d’emplois cadres, respectivement 330 et 130 postes détruits en 2013 et 2014, le secteur alimentaire a renoué avec une croissance de ses effectifs cadres en 2015 avec Secteur alimentaire Ensemble des secteurs Part du secteur alimentaire Postes cadres pourvus (recrutements + promotions internes au statut de cadre) 3 180 223 000 1 % Sorties (départs à la retraite, démissions, licenciements…) 2 690 194 200 1 % Créations nettes d’emplois cadres (postes pourvus – sorties) 490 28 800 2 % –Tableau 3– Créations nettes d’emplois cadres en 2015 Source : Apec, 2016 une création nette de 490 nouveaux postes cadres. Il a ainsi contribué à hauteur de 2 % de l’ensemble des créations nettes d’emplois cadres en 2015 (ta- bleau 3).
  6. 6. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE6 –LES ENTREPRISES ALIMENTAIRES ONT UNE PRÉFÉRENCE POUR LES CADRES EXPÉRIMENTÉS– En 2015, les entreprises de l’alimentaire ont privilégié le recrutement de cadres confirmés. En effet, les cadres de 6 à 10 ans d’expérience professionnelle ont représenté 29 % des embauches et les profils de 11 à 15 ans d’expérience, 20 %. La surreprésentation de ces profils dans les recrutements est une particularité propre au secteur alimentaire, les recruteurs privilé- giant l’expérience et l’immédiateté opérationnelle des candidats, notamment en production industrielle et dans les métiers connexes. A l’inverse, les cadres débutants de moins d’un an d’expérience profession- nelle ont seulement concerné 11 % des embauches contre 21 % tous secteurs confondus (figure 3). 0 5 10 15 20 25 30 Débutants (moins d'un an d'expérience) Cadres de 1 à 5 ans d'expérience 28 % 29 % 24 % 29 % 20 % 13 % Secteur alimentaire Ensemble des secteurs Cadres de 6 à 10 ans d'expérience Cadres de 11 à 15 ans d'expérience Cadres de 16 à 20 ans d'expérience Cadres de plus de 20 ans d'expérience 6 % 7 % 6 % 6 % 21 % 11 % –Figure 3– Répartition des recrutements de cadres par niveau d’expérience dans le secteur alimentaire en 2015 Source : Apec 2016
  7. 7. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 7 –EN 2015, LES CADRES COMMERCIAUX ONT REPRÉSENTÉ LE QUART DES RECRUTEMENTS DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE– En 2015, avec 26 % des recrutements, les cadres commerciaux ont été les plus recherchés par les entre- prises du secteur alimentaire (figure 4). Bien qu’elle ait perdu 4 points par rapport à l’année précédente, la fonction commerciale reste ainsi la fonction la plus recruteuse de cadres. Les cadres en production industrielle ont mobilisé 20 % des recrutements du secteur en 2015, soit une baisse de 2 points par rapport à 2014. A l’inverse, une progression des embauches de cadres dans les services techniques (achats, qualité, maintenance, logistique, sécurité) est observée (+2 points). Tous ces résultats montrent clairement une surreprésentation des embauches de cadres dans les fonctions commer- ciales, production industrielle et services techniques dans le secteur alimentaire. 26 % 19 % 11 % 4 % 5 % 8 % 7 % 7 % 7 % 16 % Commercial, marketing Services techniques Finance Administration Autres fonctions (Direction, ...) Secteur alimentaire Ensemble des secteurs Production industrielle Études-R&D Informatique 21 % 9 % 9 % 20 % 21 % 10 % –Figure 4– Répartition des recrutements de cadres par fonction dans le secteur alimentaire en 2015 Source : Apec 2016 – services techniques : achats, qualité, maintenance, logistique, sécurité – administration : administration, RH, communication, juridique – finance : finance, comptabilité, audit
  8. 8. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE8 Achat-Commercialisation-Vente : 15 % des effectifs du secteur2 Dans la fonction achats, le besoin en compétences s’affirme. Dans un environnement déjà très compétitif, cette fonction stratégique est de plus en plus reconnue et évidemment déterminante pour les entreprises, notamment pour les grands groupes qui veulent bénéficier des meilleurs prix au niveau international. Les facteurs d’évolution : la multiplication des sources d’approvisionnement pour établir des réseaux d’achat hors de la filière traditionnelle pour assembler des plats voire des repas complets prêts à cuisiner ; le déve- loppement de niches de marché pour la fabrication d’une alimentation sur-mesure et à la demande. Dans la fonction commercialisation : avec le développement de nouveaux réseaux de distribution directs au public (vente directe, à distance, …), le besoin en compétences en e-commerce se renforce. Autres facteurs d’évolution : le développement de l’export, la valorisation de la qualité et l’importance du merchandising. • Acheteur/négociateur de matières premières : il analyse et prospecte les marchés, choisit les fournisseurs en fonction des impératifs de coûts ; négocie et contractualise ; est en relation avec l’amont agricole. • Attaché commercial : il développe le portefeuille prospects/clients sur un secteur géographique ou sur un marché précis dans le cadre d’objectifs définis ; présente les caractéristiques et le positionnement des produits ; peut mettre en œuvre l’organisation extérieure de points de vente et/ou de promotions. • Chargé de relation culture : fonction de conseil aux éleveurs. Les besoins en compétences augmentent dans les entreprises notamment dus au développement de l’agriculture biologique d’un côté et intensive de l’autre. Il accompagne, fournit un conseil, une assistance et un suivi auprès des éleveurs producteurs en vue d’assurer des conditions déterminées de production, de coûts et de qualité, dans un contexte de déve- loppement de l’agriculture biologique et des cultures intensives. Recherche & développement : un peu plus de 1% des effectifs du secteur Innovation, recherche et développement : un atout stratégique majeur pour les entreprises de l’alimentaire avec une expertise de plus en plus pluridisciplinaire intégrant biologie, nutrition, robotique, gestion de l’information, processus de transformation ou de conditionnement. Le transfert des concepts des disciplines scientifiques (chimie, biologie) mais aussi des avancées technolo- giques (transformation, conservation, séparation, cuisson, nanotechnologie), déjà largement appliqué, de- vient impératif pour les entreprises. Des métiers indispensables aux entreprises : • Spécialiste nutrition – diététique : les besoins des entreprises se renforcent avec l’accentuation de la contribution des compléments de santé dans les aliments et dans un contexte où l’argument santé devient un élément de choix des consommateurs. Il conduit des études de faisabilité et de mise au point de projets de développement ou de création de produits alimentaires sur les plans nutritionnels, scientifiques et règle- mentaires. Il coordonne les essais, les réalisations et les certifications correspondantes. • Formulateur de produits alimentaires : métier capital pour beaucoup d’entreprises dans la mesure où il est un acteur majeur pour le développement des innovations produits mises sur le marché. Il définit et/ou modifie les formulations entrant dans la composition de produits nouveaux ou existants à partir d’un cahier des charges de recettes et de mise en œuvre. • Chercheur en génie alimentaire : il conduit les études et les essais visant à la mise au point d’innovations produits alimentaires. – ENCADRÉ : LES PERSPECTIVES MÉTIERS – Source : Observia, Horizon 2020 - Quel avenir pour les Industries Alimentaires et leurs métiers ? 2. Effectifs cadres et non cadres
  9. 9. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE 9 –L’OFFRE D’EMPLOI CADRE EST LE PREMIER MOYEN UTILISÉ POUR RECRUTER DES CADRES– Pour recruter des cadres, les entreprises mobilisent en moyenne quatre canaux de recrutement différents et la diffusion de l’offre d’emploi reste le premier moyen utilisé3 . En effet, d’une année sur l’autre, plus de 8 recrutements de cadres sur 10 donnent lieu à la publi- cation d’une offre. Dans la moitié des cas, l’offre d’emploi est diffusée sur au moins deux sites d’em- ploi en dehors de celui de l’entreprise. Par ailleurs, la moitié des recrutements de cadres fait l’objet de la 3. Source : Apec, Sourcing cadres, édition 2016 – Comment les entreprises recrutent leurs cadres ? diffusion d’une offre sur un ou plusieurs site(s) d’em- ploi cadre (Apec, Cadremploi…). En 2015, les entreprises du secteur alimentaire ont confié 7 565 offres à l’Apec, en hausse de +16 % en un an. Cette évolution est plus favorable que celle de l’ensemble du marché (+ 11 % en un an) Parmi ces offres, environ une sur trois était « ouverte » à des cadres de moins d’un an d’expérience profession- nelle, dont 5 % leur étaient spécifiquement destinés.
  10. 10. APEC – BAROMÈTRE APEC/OPCALIM : LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE10 www.apec.fr © Apec, 2016 Cet ouvrage a été créé à l’initiative de l’Apec, Association Pour l’Emploi des Cadres, régie par la loi du 1er juillet 1901. Il est publié sous sa direction et en son nom. Il s’agit d’une œuvre collective, l’Apec en a la qualité d’auteur. L’Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CGPME, UPA, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, CFTC Cadres, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation expresse et conjointe de l’Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L335-2 du code de la Propriété intellectuelle). JUIN 2016 Le Baromètre Apec (Association pour l’emploi des cadres) et OPCALIM (organisme paritaire collecteur agréé des Industries Alimentaires, de la Coopération Agricole et de l’Alimentation en détail) a été réalisé par le département études et recherche de l’Apec. Pilotage de l’étude : Nathalie Bertrand. Analyse et rédaction : Thi Minh Chau Nguyen. Maquette : Daniel Le Henry. Directeur du département : Pierre Lamblin. Contact OPCALIM : Caroline Cohen, directrice des études 01-40-19-40-67 ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES CADRES 51 BOULEVARD BRUNE – 75689 PARIS CEDEX 14 POUR CONTACTER L’APEC DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 19H –MÉTHODOLOGIE– Cette note a été réalisée à partir de l’enquête annuelle de conjoncture de l’Apec sur les perspectives de l’emploi cadre en France (édition 2016). Cette enquête est réalisée auprès d’un échantillon permanent de 11 000 entreprises du secteur privé (entreprises qui cotisent à Pôle emploi pour leurs salariés), représentatif de la répartition par région, par taille et secteur d’activité des entreprises du secteur privé et représentant 1 130 000 salariés dont 206 800 cadres. La dernière interrogation a été réalisée par téléphone du 15 octobre au 8 dé- cembre 2015. Cette première publication commune Apec/OPCALIM porte sur le « secteur ali- mentaire ». La notion de secteur correspond au périmètre de la nomenclature d’activités française (NAF) de l’Insee : les industries alimentaires et la fabrication de boissons. 0 809 361 212

×