Journal de bussy numéro 89

1 024 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 024
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de bussy numéro 89

  1. 1. Ligne A du RER : La fête des voisins José Vizinho transforme Nationaux de tennis de table :au bord de la saturation p. 12 p. 15 la Grande Harmonie p. 18 l’Ile-de-France souveraine p. 20 Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - MAI 2007 n° 89 Saint-Georges BUDGET 2007 : L’ÉQUILIBRE RESPECTÉ
  2. 2. 4 Vie de la cité8 Dossier12 Vie municipale18 Magazine20 Sports24 Pratique Sommaire - Edito 3 4. Retour sur la Saint-Georges 5. Les Virades ont besoin de vous ! 5. Festival Planète Mômes à Bussy 6. L’association Résonances fait des bulles ! 7. Hommage à Maurice Rondeau 8-9-10. Budget 2007 : la dynamique se poursuit Un budget solide. 11. Entretien avec Jean-Claude Lamagnère epuis tant d’années, je lis que Bussy ne connaît que des diffi- D cultés dans certains fanzines que j’en apprécie d’autant plus le budget 2007 que nous venons de voter. Forts d’un excédent de plus de 700000 euros nets et 4 millions bruts – comparable à celui de 12. Le RER victime de son succès 2006 – nous affrontons avec courage et détermination les enjeux finan- 13. P.L.U. : tout ce qu’il faut savoir ciers qui seront les nôtres pour l’année à venir. Notre compte adminis- 14. Un séjour inoubliable à Meiningen tratif est excédentaire et j’y vois là le signe d’une bonne gestion. 15. Les voisins en fête le 29 mai Contrairement à ce qu’affirment les multiples prophètes de malheur, 16. A 4 : attention aux bouchons cet été ! motivés par des raisons politiques, notre commune a su réduire a 17. Top départ pour la télésurveillance maxima ses dépenses et optimiser ses recettes. Je ne suis pas peu fier d’avoir eu recours systématiquement au secteur privé pour assurer les services qui sont les nôtres et donc, d’avoir joué la meilleure rentabilité possible. Bussy se targue d’un résultat de gestion plus qu’honorable et investira donc, en 2007, aussi bien dans les écoles que les crèches, dans la sécurité que dans ses espaces verts. Il n’en demeure pas moins que nous sommes toujours tributaires de l’État; son bon vouloir graduant, 18. La Grande Harmonie sous la houlette et surtout baissant, d’année en année la subvention d’équilibre qui de José Vizinho compensenotrestatutdevillenouvelle.J’affirmequelespouvoirspublics se défaussent et n’ont aucun souci du devenir de l’agglomération de Bussy qu’ils ont créée. Au contraire, empêtrés par leur propre déficit, ils sont victimes d’une étonnante schizophrénie, espérant d’un côté que nous volions de nos propres ailes sans solliciter leur portefeuille et, del’autre,rêvantdegarderlesterrainsacquisàvilprixetrevendusfortchers. 20. Bussy, capitale du tennis de table ! Quels que soient nos efforts, Bussy Saint-Georges n’aura d’avenir qu’en 21. Belle performance du Team Cycliste s’émancipant de cette tutelle mortifère. Nos budgets 2005, 2006 22. Cré’Artive au top à Chelles et 2007 se révélèrent fort bons. Ce qui sera sans conséquence heureuse 23. Des apprentis pêcheurs très minutieux si nous n’en finissons pas avec notre identité de ville nouvelle. I Votre Maire Hugues RONDEAU 24. Courrier des lecteurs Ecrire au Maire : mairie@bussy-saint-georges.fr 25. Tribunes 26. Etat civil Consulter le site de la ville : www.ville-bussy-saint-georges.fr 27. Professions médicales Bussy Saint-Georges N° 89 - Mai 2007
  3. 3. 4 Vie de la cité Fête patronale de la Saint-Georges 1500 brioches ont été distribuées Dominique Bijard était présent sur le marché Véronique Royer, Michèle Bui Khac et du village pour la traditionnelle distribution Dominique Bijard ont reçu un accueil des brioches aux Buxangeorgiens. chaleureux de la part des aînés de la ville. ussy a fêté comme il se doit son saint B patron le week-end du 28 et 29 avril, sous une chaleur estivale ! Les forains installés en centre-ville depuis le 18 avril ont donc bénéficié de conditions climatiques exceptionnelles. Quant à la traditionnelle dis- tribution des brioches, le samedi matin sur le marché du village et le dimanche sur celui du centre-ville, elle a connu elle aussi une grande affluence. Au total, ce sont plus de 1500 brioches qui ont été distribuées. Cette tradi- tion qui remonte aux années 1920 est donc La quatuor de guitares du conservatoire toujours aussi bien respectée. Comme de cou- a assuré lanimation musicale lors de tume également, les aînés buxangeorgiens qui Hugues Rondeau et Dominique Bijard la cérémonie de bénédiction des brioches. en avaient fait la demande se sont fait livrer à au moment du dépôt de gerbe devant la Croix Saint-Georges. leur domicile par les élus de la ville. Cette La cérémonie de bénédiction des brioches s’est année, ce sont Dominique Bijard, Michèle Lamagnère, Régine Bories, Thierry Delage, quant à elle déroulée en l’église Notre-Dame- Bui Khac et Véronique Royer qui se sont Philippe Naudin ont ainsi accompagné notre du-Val, le samedi 28 avril, lors de laquelle le prêtés au jeu. Sur le marché, les élus se sont collègue Martine Werlé dans cet agréable quatuor de guitares du conservatoire de relayés pour assurer la distribution : sur les moment, qui permet également d’échanger musique a proposé quelques airs de son réper- deux jours, Hugues Rondeau, Jean-Claude avec la population buxangeorgienne. toire, pour le plus grand plaisir des fidèles. I La Saint-Georges sous le signe du rire a fête patronale était cette année placée sous le signe de l’humour avec le premier festival du rire, qui s’est déroulé durant trois jours. LLesspectaclesdusamedietdudimancheaffichaientcomplet,etlesspectateursquiontpuassisterauxonemanshowsdeJean-LucLemoine et de Tex ont sans doute fait beaucoup d’envieux ! Les rires ont fusé tout au long de ces deux soirées qui resteront gravées dans les mémoires du public. Les deux humoristes n’ont en effet pas failli à leur réputation en provoquant dans le public de nombreux fous rires. Les spectateurs qui avaient réservé leurs places pour le plateau « jeunes talents » du vendredi soir n’ont pas non plus regretté leur soirée. Sophie Jezequel, David Salles, Garnier & Santou (récents lauréats du festival Juste pour rire), ont en effet démontré un talent indéniable avec des sketches et des gags tous aussi délirants les uns que les autres. De la graine de star dont on devrait vite entendre reparler. I Bussy Saint-Georges N° 89 - Mai 2007
  4. 4. Vie de la cité 5 La 9e édition aura lieu du 27 au 30 septembre 2007 Les Virades de l’espoir à la recherche de bénévoles esViradesdel’Espoirsedéroulerontcetteannéedujeudi27audimanche forcer la mobilisation pour lutter contre cette maladie. Les Virades ont doncL 30 septembre, à Bussy et dans 14 autres villes partenaires du secteur. Rappelons que cette manifestation nationale a pour but de collecter desfonds au profit de la lutte contre la mucoviscidose, la plus fréquente des mala- besoin de votre enthousiasme pour réussir pleinement. Il s’agit en effet de l’unique collecte annuelle qui permet à la recherche d’avancer. Si vous avez un peu de temps à consacrer à cette belle œuvre, n’hésitez pas à contacterdies génétiques, qui touche aujourd’hui 5000 personnes en France. Même si Marie-Evelyne Arbonel, qui fait partie du comité local des Virades de l’Es-la recherche avance, il reste encore beaucoup à faire. Grâce aux précédentes poir. Cette année encore, le programme sera copieux durant les quatre jourséditions desVirades, les enfants ont bénéficié d’une grande avancée thérapeu- d’animation, et l’objectif avoué sera de battre le record établi en 2006tique avec la mise en place du dépistage néonatal systématique, mais la route (25000 € collectés). Nous aurons le temps d’y revenir plus en détail dans deest encore longue jusqu’à la découverte des médicaments qui les guériront prochaines éditions, mais la mobilisation commence dès aujourd’hui… Ienfin. C’est pourquoi il ne faut pas relâcher l’attention, mais au contraire ren- Contact : Marie-Evelyne Arbonel-01 64 76 47 83 Festival Planète Mômes Les élèves du conservatoire en audition Les enfants sensibilisés à l’environnement et à la paix les valeurs relatives à la paix et à la pro- tection de l’environnement, expliquait Ludovic Bar, responsable du pôle du festival sur Bussy. A travers ces ateliers, nous voulons également développer la curiosité des enfants pour découvrir d’autres cultures, développer leur esprit critiqueetsolliciterleursopinionsetleurs ourladeuxièmeannéeconsé-P espace Charles-de-Gaulle a récemment accueilli une nouvelle pres- L’ interrogations sur les réalités mon- cutive, le Festival Planète diales. » Des objectifs largement tation de grande qualité de la part des élèves du conservatoire. Mômes a fait étape à Bussy atteints lors de cette semaine, Le public venu en nombre ne s’y est d’ailleurs pas trompé en accla-du 16 au 20 avril au gymnase puisque les enfants ont fait preuve mant les trois formations ayant joué lors de cette soirée. Ce sont les « JeunesMichel-Jazy. Ce festival est organisé de beaucoup de curiosité et d’en- Archets », dirigés par David Naulin, et l’Harmonie cadet, dirigée par Stéphanepar l’association Enjeu-Pionniers de thousiasme devant les différents Baunach, qui ont ouvert le bal. Constituées d’élèves débutants du conserva-France,unmouvementd’association jeux proposés. Manal, toire, ces deux formations ont enchaîné un programme de quatre musiquespopulaire qui intervient dans les 6 ans et demi, nous confiait ainsi traditionnelles celtiques et des musiques de films. Après ces deux « premièresquartierspourchangerlesconditions qu’il avait appris beaucoup de parties », l’Harmonie junior est entrée en scène, sous la direction d’Emma-de vie des enfants et leur permettre choses grâce aux différents ateliers, nuelle Masson. Auprogramme,septmorceauxdestylesvariés,passantdeLullyd’accéder à des loisirs. Il a rassemblé alors que Belinda, 4 ans et demi, aucélèbrethèmedeJamesBond.Unconcertquiabeaucouppluauxnombreuxdurant cette semaine plus de 1500 avait tout particulièrement appré- spectateurs. Nul doute qu’ils reviendront lors de prochaines auditions. Ienfants venus de toute la région Ile-de-France,maiségalementduNord-Pas-de-Calais. Une trentained’ateliersavaientétémisenplacedansle gymnase autour de deux théma-tiques : « l’humanité et des hommes »et « les sciences et l’environnement ».« L’objectif est d’inculquer aux enfants Bussy Saint-Georges N° 89 - Mai 2007
  5. 5. 6 Vie de la cité RESONANCES et ses Bulles de Dragon n° 2 « Un jour, Georges arriva dans la ville de Lybie nommée Sylène. Or, dans un étang voisin de la ville vivait un dragon redoutable. Ce jour-là, n’ayant plus de brebis pour nourrir le dragon, la fille du roi fut désignée comme proie… mais Georges tua le dragon. » Voici trois ans que l’association Résonances créait l’atelier de BD où cette légende fut mise en pâture à un groupe de passionnés. Enfants et adultes, répartis en quatre groupes, tous animés par Anne-Sophie Servantie, s’expri- ment avec talent sur ce thème, faisant fuser leur créativité à construire des histoires, usant leurs mines de crayons pour les illustrer, élaborant des dialogues, tous les jours de plus en plus, et surtout de mieux en mieux. Si vousdésirezles rencontreràtravers leurs créations,visitezleurexposition à la Maison Briarde le vendredi 22 juin de 18h à 21 h et le samedi 23 juin de 10h à 12h. Soyez les bienvenus au vernissage qui aura lieu samedi 23 juin à 12h. Vous pouvez aussi vous procurer le truculent BULLES DE DRAGON n° 2, fanzine de l’ate- lier de BD de Résonances, lors de toutes les manifestations de l’association ou à la librairie « La Plume et l’Ecran » au 59, boulevard Antoine-Giroust à Bussy St Georges. I Les inscriptions de tous les ateliers de Résonances pour la saison 2007/2008 auront lieu vendredi 29 juin de 18h à 21h et samedi 30 juin de 10h à 13h Jessica sculptures à la médiathèque a médiathèque de l’Europe a accueilli du 20 avril au 5 mai une L exposition de sculptures de Jessica, une artiste installée non loin de Coulommiers, dans la campagne seine-et-marnaise. Un cadre où règne une certaine quiétude, qui permet à Jessica de « laisser s’épa- nouir les idées et les aboutir matériellement. » Diplômée en arts plas- tiques, Jessica a débuté sa création personnelle en 1997, dans le but, dit-elle, de « donner des émotions positives, de toucher la sensibilité, en faisant ressentir du bien-être. » Son travail de sculpture, elle le conçoit à partir du dessin, qu’elle réalise après avoir visualisé l’émotion et la sensation. L’exposition retranscrivait parfaitement ce travail mettant Atelier de poterie Kan An Douar en valeur la fluidité des lignes et les formes épurées. I Un art à découvrir PLUS D’INFORMATIONS sur le site www.jessica-sculpture.com réé en 2002 par Chantal Hamet à son domicile, rue de Torcy, C l’atelier de poterie Kan An Douar organisait du 4 au 6 mai ses jour- nées portes ouvertes, lors desquelles les visiteurs ont pu découvrir les rudiments de la céramique. « Je trouve que c’est important que les gens puissent venir essayer la poterie, se familiariser avec la terre et découvrir tout ce que l’on peut faire, affirme Chantal Hamet. Ce n’est pas toujours évident de se rendre compte du travail que cela représente. » Chantal a découvert la poterie il y a 18 ans. Elle s’est formée de manière autonome, et en apprenant également différentes techniques chez plusieurs céramistes. En juin, elle sera d’ailleurs en stage dans des poteries espagnoles pour apprendre leurs techniques parti- culières de céramique. Ouvert toute l’année, l’atelier Kan An Douar compte une cinquantaine de membres, qui, par groupes de 7 ou 8, apprennent à travailler la céramique. Chantal Hamet donne des cours de tous niveaux à partir de 8 ans, les mardi, mercredi et jeudi. Au mois d’octobre 2007, elle compte également ouvrir ses portes le lundi. Les horaires des cours sont les suivants: 14h-16h, 17h-19h et 20h30-22h30. I PROCHAIN RENDEZ-VOUS : Exposition Côte et Mer du 16 au 24 juin de 14H à 19h CONTACT : Chantal Hamet au 06 62 07 66 70 Bussy Saint-Georges N° 89 - Mai 2007
  6. 6. Vie de la cité 7 Journée de la Déportation Cérémonie de commémoration du 8 maiUn vibrant hommage à Maurice Rondeau émotion était palpable le samedi 29 avril au monument aux morts lors de la cérémonie deL’ utre commémoration lors de commémoration de la Déportation, que la ville de Bussy a pris l’habitude de célébrer. Cet hommage que la France rend chaque année aux victimes et aux héros de la Déportationdemeure très important et perpétue le devoir de mémoire. Dans son discours, Hugues Rondeau a A laquelle l’Amicale des Anciens Combattants, présidée par Robert Msili, était présente, celle du 8 mai,tenu à placer cette journée sous le signe de M. Maurice Rondeau, qui a donné son nom à l’un de en hommage à toutes les victimes empor-nos lycées. Cet ecclésiastique, professeur au petit séminaire de Sainte-Marie à Meaux, était une tées par la Seconde Guerre mondiale.figure de la Résistance et de la Déportation en Seine-et-Marne. Mobilisé en 1939, il ne sera pas de La ville de Bussy s’est associée à cet hom-ceux qui se contenteront « d’une drôle de guerre », mais se révéleront par leur bravoure et leur courage. mage, en pensant à tous les combattants deTant est si bien qu’en 1940, Maurice Rondeau se verra placé sous un étroit contrôle par les Alle- ces sombres années, qui, unis par un mêmemands. En captivité, l’abbé tente d’organiser un réseau catholique de clandestins pour soutenir les idéal, nous ont permis d’être au rendez-prisonniers qu’il côtoie. Jamais il n’acceptera la défaite et rêvera d’une France qui relève la tête. vous de la Victoire, le 8 mai 1945. IMaurice Rondeau s’est éteint en mai 1945, alors que la guerre se terminait. I Rotary Club de Val de Bussy leur thèse, et le jury, composé de professeurs du lycée et de Rotariens, a apprécié la connaissance L’expression orale mise en valeur du sujet et la sagesse des conclusions dont les jeunes ont fait preuve, ce qui indique qu’ils sont eRotaryClubdeVal-de-Bussy,quiaprisplace conscients des enjeux de l’avenir.L depuis trois ans dans la vie associative de notre cité, continue ses actions en faveur de la jeu-nesse. Il a organisé à nouveau cette année au lycée Au final, c’est Mathieu Oria qui a reçu le premier prix de 180 €. Les deuxième et troisième places, également bien dotées, sont revenues respective-Maurice-Rondeau un concours d’expression orale ment à Anne-Claire Dujardin et JenniferTriboul-ouvertauxélèvesdepremière.Lorsdesexamens,tant lois. Les autres candidats se sont partagé un choixau lycée qu’à l’université, puis dans les entretiens de de beaux livres.lavieactive,bienvalorisersonsavoirdevantunaudi- En remettant ces récompenses, le président dutoireestuneépreuveredoutéedebeaucoupdejeunes. Rotary Club Val-de-Bussy, Pierre Kuti, a tenu àLe stress ou le manque de confiance en soi peuvent rappeler l’importance de la forme dans touteporter préjudice, même aux meilleurs ! Il faut donc présentation, à l’oral comme à l’écrit.qu’ils s’entraînent à parler. C’est pourquoi le Rotary A noter que le lauréat du lycée Maurice-Ron-s’estmisauservicedecettetâche,etceenpleinaccord deau, Mathieu Oria, aura l’honneur de repré-avecl’administrationetlecorpsenseignantdulycée. « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, senter son établissement lors de la finale,Les dix candidats sélectionnés pour les demi- nous l’empruntons à nos enfants », phrase attri- interlycées, organisée par le District Rotarien enfinales se sont donc mesurés le 6 avril sur un buée, entre autres, à Saint-Exupéry. juin 2007. Nul doute qu’il saura faire face avecsujet qui n’a pas fini d’occuper l’actualité : Les candidats avaient cinq minutes pour exposer brio à cette nouvelle épreuve au mois de juin. I Bussy Saint-Georges N° 89 - Mai 2007
  7. 7. 8 Dossier BUDGET 2007 : POURSUITE DE LA DYNAMIQUE ! Lors du Conseil Municipal du 14 avril, a été voté le budget pour l’année 2007. Comme chaque année, la recherche de l’équilibre budgétaire n’a pas été sans mal car les contraintes pesant sur Bussy ne se sont malheureusement pas estompées, mais, au contraire, creusées ! Malgré cela, ainsi que le rappelle Hugues Rondeau, Maire de Bussy, dans l’éditorial de ce magazine, la commune peut, une nouvelle fois, au titre de l’exercice 2006, se targuer, tout comme en 2005, d’un compte administra- tif excédentaire. Quant au budget 2007, il se caractérise par une pression fiscale sans modification de taux, des dépenses maîtrisées et un équilibre qui souligne la poursuite du redressement de la ville alors que parallèlement, le désengagement unilatéral de l’aménageur public s’intensifie ! Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  8. 8. Dossier 9 l fut des siècles où les hommes passèrent leur vie à rechercher ce qu’ilsI ne pouvaient se résoudre à considérer comme impossible. Les uns, à l’instar de Nicolas Flamel, voulaient à tout prix transformer leplomb en or, tandis que les autres, tel Léonard de Vinci, tentaient de EXTRAIT DES GRANDES ORIENTATIONS 2007 SCOLAIREdécouvrir le secret du temps et les rouages d’un mouvement qu’ils Achèvement du Groupe Scolairesouhaitaient perpétuel. Science, chimie, physique ou mathématiques Georges-Sandont eu, depuis lors, raison de leurs rêves. Et pourtant, aujourd’hui Affectation d’une ATSEM par classeencore, l’exercice imposé à Bussy en matière financière, s’apparente, Installation des selfs pour tout-petitsavec la régularité annuelle d’un balancier s’étant affranchi de tout phé- Maintien des contributions municipales pour classes de découvertes,nomène de résistance, à l’obligation de trouver la pierre philosophale, sorties pédagogiques et fournitures scolairescelle capable de traduire en lignes comptables crédibles l’équilibre d’unbudget amputé par la « monnaie de singe » des promesses non tenuesd’un partenaire imposé (l’Epa). PÉRISCOLAIRE Ateliers d’animation spécifiques sur les Centre de Loisirs Développement des ateliers « accompagne- ment à la scolarité » Création du Conseil des Jeunes Poursuite des activités de pause méridienne, des actions « CEL » ou des actions citoyennes avec le Conseil Municipal des Enfants PETITE ENFANCE Livraison de 350 places de crèche au deuxième semestre. SPORTLa diminution constante de l’enveloppe globale des subventions d’équi- Installation d’un skate parclibre allouées à l’ensemble des villes nouvelles pèse, en effet, de tout son Lancement des études pour une sallepoids sur les finances communales, et particulièrement sur celles où d’athlétismel’opérateur public d’aménagement ne remplit pas sa mission. Ainsi, Réalisation d’un gymnase attenant au 3e collègeà Bussy, ces subventions, qui avaient été de 3.5 et 3 millions d’Euroen 2003 et 2004, ont-elles été ramenées à 1.2 millions en 2007 ! CULTURELe désintérêt croissant de l’Etat sur son « bébé », les villes nouvelles, Augmentation des collections à la médiathèquese poursuit donc. « Tout ceci – précise Hugues Rondeau – au détri- Lancement des études pour la réalisation d’unement de notre commune dont la population, qui ne cesse d’augmenter,entraîne une hausse des dépenses d’investissement auxquelles il faut bien salle de spectacle et d’une école de musiquefaire face ! » Ce contexte spécifique à Bussy ne semble, malheureuse- contemporaine.ment, pas prêt de s’arrêter et il y a fort à parier que l’avenir verra encoredécroître le montant de ces recettes exceptionnelles alors que, dans le SÉCURITÉmême temps, les objectifs imposés de croissance de population ne feront Mise en place de la télésurveillanceque générer de nouvelles dépenses. A ce titre, l’exemple du groupe sco- Mise en place de la vidéosurveillancelaire George-Sand est édifiant. La ville est en effet toujours dans l’at- Refonte et mise aux normes de l’éclairage publictente de la participation financière de l’Epamarne, qui s’y était pourtant engagé par protocole à hauteur de 2,5 M€. Face à ces désengagements, celui de l’Etat sur la force de son soutien à l’égard des Opérations d’Intérêt National, mais aussi celui de l’obligation de résultat confiée à son aménageur, la recherche de l’équilibre budgétaire relève, de plus en plus, du parcours du combattant, voire du miracle. Malgré cela, en 2007, la ville a relevé le défi, tout comme en 2006. La patiente politique de redressement menée depuis plusieurs années, alliant une maîtrise sereine des dépenses et une optimisation efficace des recettes, porte ses fruits. Résultat, le budget 2 007 affiche la volonté de la muni- cipalité de poursuivre des projets ambitieux en matière d’investisse- ment « tout en prenant le parti, assure Jean-Claude Lamagnère, Premier Adjoint au Maire, de maintenir les grandes orientations suivies en 2006 afin d’assurer la croissance des services sans alourdir, dans les mêmes proportions, les effectifs et les coûts ! » I Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  9. 9. 10 Dossier BUDGET MUNICIPAL : KÉZAKO ? est au maire quil revient de proposer au conseil mises au vote du conseil municipal dans les mêmes conditions C municipal, pour la durée de lexercice, au moyen des documents budgétaires, les prévisions et les réalisa- tions des dépenses et des recettes effectuées par la commune. que le budget primitif. Dans les deux cas, léquilibre budgétaire, tant en section de fonctionnement quen section dinvestissement, doit être maintenu. Ces documents doivent obéir aux principes traditionnels des Pour son exécution, le budget obéit strictement au principe de la finances publiques : sincérité, équilibre, annualité et unité. séparation de lordonnateur et du comptable. En clair, la personne Le budget dune commune comprend essentiellement cinq qui ordonne une dépense ou une recette (le maire) nest pas la types de recettes : même que celle qui lexécute (le comptable public). I - les impôts (fiscalité locale directe et indirecte) - compensations fiscales, - les dotations de lÉtat, - les produits dexploitation issus des services publics, - les subventions et les emprunts. Le budget communal se compose dune section de fonction- nement et dune section dinvestissement permettant lins- cription des prévisions et des autorisations des dépenses comme des recettes de lexercice. Certaines de ces dépenses ont un caractère obligatoire (personnel, entretien, écoles, mairie…). Dautres sont dites imprévues. Le budget primitif peut être modifié de deux façons en cours dannée : par un budget supplémentaire et par une ou plu- sieurs décisions modificatives. Les deux formules sont sou- Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  10. 10. Dossier 11 « Compte tenu des circonstances, la situation financière de la ville est plutôt bonne » Interview express de Jean-Claude Lamagnère, Adjoint au Maire en charge des FinancesLe Conseil Municipal vient de voter le budget 2007.Pouvez-vous nous indiquer en quelques mots ce quia guidé son élaborationLe budget, c’est ce qui donne, pour un an, à une ville les moyens d’agir. A Bussy,depuis maintenant plusieurs années, c’est devenu un exercice de funambule,et ce malgré toutes les précautions prises dans nos analyses prospectives.Comment cela?A la base, il faut rappeler une évidence, la ville n’est pas maître de son dévelop-pement. Il lui est imposé, en tant que Ville Nouvelle, par l’Etat qui se reposeensuite sur l’Etablissement Public d’Aménagement (EpaMarne) pour, théori-quement, le réaliser. Le plus petit décalage entre les objectifs que ce dernier nousindique (et qui nous servent de bases pour l’élaboration de notre budget !)et la réalité peut générer des conséquence dramatiques.Pouvez-vous nous donner un exemple?Un ralentissement dans la commercialisation des terrains débouche deuxans plus tard sur une absence des ressources financières attendues (du fait del’arrivée de nouveaux habitants ou de nouvelles activités économiques) pourfaire face aux remboursements des emprunts contractés pour édifier les équi-pements publics ou d’intérêt général rendus nécessaires par les objectifs ini-tialement annoncés. Sans parler que ces équipement apparaissent alorssurdimensionnés tant en capacité d’accueil qu’en coûts de fonctionnement !Or, ce non-respect du cahier des charges qui devient, depuis deux ans, systé-matique de la part de l’Epa n’est pas lié au marché mais à la dispersion d’ac-tivités de l’organisme aménageur. Et au final, ce sont les Buxangeorgiens quidoivent payer la note…N’existe t-il pas, pour ces cas, à travers lessubventions d’équilibre, un dispositif de secours?D’équilibre, il y a bien longtemps qu’elles n’en n’ont plus que le nom !Ce sont des subventions, certes bienvenues, mais qui, année après année, Jean-Claude Lamagnère,se réduisent comme des peaux de chagrin. D’une part, parce qu’il y a Adjoint au Maire en charge des Financesmaintenant belle lurette que les villes nouvelles ne constituent plus une priorité nationale, d’autre part, parce que les modalités de calcul de ces subventions ne tiennent aucunement compte des erreurs de l’aménageur. C’est en quelque sorte le règne du « Faites ce que je dis et réglez ce que je ne fais pas ! ». En conclusion, comment qualifiez-vous la situation financière de la Ville? Compte tenu des circonstances, elle est plutôt bonne. Pour la seconde année consécutive, notre choix d’encadrer de façon drastique nos dépenses de fonc- tionnement a permis de dégager un excédent budgétaire. Quant à notre volonté politique d’externaliser nombre de services, elle a pour vertu de nous autoriser, si besoin est, une certaine souplesse d’adaptation des services rendus, ce qui ne sera pas sans intérêt en cas de décalage maintenu entre les promesses et les réalisations de l’aménageur. I Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  11. 11. 12 Vie municipale Trafic sur la ligne A du RER A vec une moyenne de 1 million de voyageurs par jour, la ligne A est aujourd’hui victime de son Au bord de la saturation ! succès. Entre 2003 et 2006, le trafic a ainsi aug- menté de 15 %, et nous sommes actuellement ni plus ni moins au bord de la saturation. Ce constat dressé par Jérôme Si vous empruntez régulièrement la ligne A du RER, vous Martres n’est pas très rassurant! « Face à l’explosion du trafic enregistrée ces dernières années, le système se grippe plus facile- subissez forcément des retards, surtout aux heures de pointe. ment, indique-t-il pour justifier ces désagréments. D’autre Bien consciente de ce problème, la RATP va tenter d’y remé- part, les incidents nous coûtent aujourd’hui plus de temps et ont desconséquencesplusimportantes.Maisjereconnaisquelasitua- dier à l’avenir. C’est du moins la volonté qu’a énoncée tionactuellen’estpasacceptable.»Pour tenter d’améliorer cette Jérôme Martres, directeur du département RER à la RATP , situation, Jérôme Martres a présenté quelques mesures qui pourraient bien, malheureusement, faire l’effet d’un cata- lors d’une réunion d’information organisée le mois dernier plasme sur une jambe de bois! La RATP compte ainsi avant par le Syndicat Intercommunal desTransports des Secteurs tout agir sur le préventif, en renouvelant plus régulièrement le matériel roulant et en entretenant les voies de manière plus 3 et 4 de Marne-la-Vallée. méticuleuse, afin de réduire les incidents, dont une hausse a été constatée ces derniers mois. Autre annonce faite lors de cette réunion, l’amélioration de la desserte de Marne-la-Vallée. Un bon point, certes, mais cet effort sera en grande partie porté aux heures creuses ! L’objectif, à terme, est ainsi de doubler la fréquence des trains entre Torcy et Chessy l’après-midi. Des trains supplémen- taires devraient également être affectés aux heures de pointe le soir entre Noisy-le-Grand et Chessy, mais les observateurs présents à cette réunion sont restés plutôt circonspects face à cette annonce. Regrettant que l’évolution du secteur de Marne-la-Vallée n’ait pas été plus tôt prise en compte par les pouvoirs publics, Claude Louis, adjoint au maire de Bussy, s’est fait le défenseur de l’Est francilien, quelque peu oublié dans le Plan de déplacement urbain de lIle-de-France mis en œuvre par le STIF (Syndicat des Transports d’Ile-de- France). Il a ainsi mis en avant la notion de cabotage, mar- quée par le développement du trafic voyageurs à l’intérieur même de Marne-la-Vallée: aujourd’hui, 40 à 50 % des usa- gers de la ligne A du RER restent à l’intérieur de la ville nou- velle, un chiffre d’ailleurs sous-estimé par la RATP Face à ce . constat, il conviendrait donc d’augmenter la fréquence des trains entre Chessy et Noisy-le-Grand de manière beaucoup plus importante, ce à quoi Jérôme Martres a opposé une fin de non-recevoir, estimant qu’il n’était pas possible techni- quement d’aller plus loin. L’option d’une troisième voie, envisagée par Claude Louis sur certaines portions de la ligne A, qui permettrait aux trains de pouvoir se doubler afin de désengorger quelque peu le trafic, a également été rejetée par la RATP Le problème de la surcharge des trains n’est donc . malheureusement sans doute pas prêt d’être résolu… I Un second accès en gare de Bussy ? l’ordre du jour de cette réunion ville, il apparaît en effet nécessaire de déga- A figurait également le projet d’ou- verture d’un second accès dans la gare de Bussy. Face à l’affluence de plus en ger une nouvelle issue qui permettrait de désengorger la gare RER. Une étude de dimen- sionnement est actuellement en cours à la plus importante constatée (entre 14 000 et RATP, mais le problème du financement reste 15 000 entrées et sorties quotidiennement) et à régler. Là aussi, la ville attend plus d’éclair- au développement urbain de cette partie de la cissement de la part de la RATP et du STIF. I Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  12. 12. Vie municipale 13 PLU : les réponses à toutes vos interrogationsDe nombreux Buxangeorgiens sont venus en mairie pour rencontrer le commissaire enquêteurchargé par leTribunal administratif de Melun de mener l’enquête publique relative au Plan Locald’Urbanisme. Cette enquête publique s’est tenue du 2 avril au 4 mai. Nous vous proposonsde faire le point sur ce dossier très technique, qui engage l’avenir de Bussy.Qu’est-ce qu’un Eiffel, qui accueillera 30 % de logements sociaux,Plan Local d’Urbanisme? nous envisageons ainsi la mise en place d’unOutil de gestion du sol, le Plan Local dUrba- grand concours d’urbanistes, avec l’idée de favo-nisme (PLU) organise le cadre de vie de Bussy riser l’individuel (maisons de villes) plutôt que leet dessine le visage de la ville de demain. Cest collectif. Car contrairement à ce que l’on pour-un outil stratégique important pour la ville car rait penser, le « beau » ne coûte pas plus cher!il présente le projet de ville de chaque com- Et pour ne pas bouleverser l’équilibre sociolo-mune. Ce projet s’appelle le Projet d’Aménage- gique de cette nouvelle ZAC, qui sera l’une desment et de Développement Durable et il est plus grandes de Bussy, nous allons consacrer unedéfini en concertation avec les différents parte- partie de ces logements sociaux à une populationnaires institutionnels et la population. Sur la étudiante et aux personnes âgées.base de ce projet, une réglementation est alors D’autres inquiétudes concernentélaborée sur l’ensemble du territoire de la com-mune. Ces règles concernent toutes les parcelles, l’aire d’accueil des gens du voyage.quelles soient privées ou publiques. Elles préci- Là encore, la loi nous contraint de réaliser cettesent notamment les droits à construire et les aire d’accueil. Pour des raisons pratiques, nousconditions dévolution attachés à chaque par- avions prévu de l’implanter sur un terrain situécelle dune commune. Ce document de plani- au sud du RER, près de Collégien, mais nousfication a une portée juridique générale et avons révisé notre position suite aux inquiétudessimpose à tous, particuliers et administrations. des riverains sur de possibles nuisances.Il sert de référence pour permettre de com- réflexion sur l’urbanisme de demain, son déve- Nous allons donc réfléchir à d’autres propositionsprendre le projet de ville dans lequel chaque loppement ainsi que sur vos attentes nouvelles notamment au sud de l’autoroute, en confluencedemande de permis doit s’inscrire. en matière d’environnement, d’aménagement de la nouvelle zone de la Rucherie. La concerta- de l’espace public et de services publics à la popu- tion sera en tous les cas privilégiée, sur ce dossierPourquoi une nouvelle lation. A côté de cela, la ville doit également se comme sur les autres. Les habitants du quartierenquête publique ? plier à la loi SRU (Solidarité et Renouvellement des Violennes et du village s’interrogent égale-Suite aux remarques émises lors de la première Urbains), qui impose 20 % de logements sociaux ment sur l’extension du cimetière, prévue à côtéenquête publique de 2006 et aux avis issus de la aux communes de plus de 3500 habitants. du cimetière actuel, car nous n’avons pas d’autreconcertation des différents acteurs (avis du solution dans l’immédiat, les autres terrains envi-public et des personnes publiques associées : D’aucuns à Bussy s’inquiètent sagés étant mal desservis. La ville va donc organi-Conseil régional, Conseil général, DDE…), devant ce type d’urbanisation. ser deux réunions de concertation pour débattrela commune a retravaillé le projet de PLU sur deux La ville de Bussy n’entend pas répéter les erreurs de ces points avec les habitants, le 20 juindomaines principaux: la question des logements qui ont été faites ailleurs, et compte bien conser- (pour le cimetière et le crématorium), et le 28 juinsociaux et la protection des franges naturelles de ver son caractère pavillonnaire, qui fait tout son (pour la question des logements sociaux).Bussy (vallées de la Brosse et de la Gondoire). charme. Comme il nous est impossible de déro- ger à la production de logements sociaux, nous L’enquête publique s’est achevéeQuelles sont les grandes lignes avons entamé une réflexion avec EPAMARNE le 4 mai. Quelles sont désormaisqui ont été retenues? sur une moyenne de réalisation de 150 loge- les prochaines étapes?La municipalité entend bien ne pas déroger à ses ments sociaux par an. Mais pour éviter le phéno- Le commissaire-enquêteur doit rendre son rap-grandes orientations suivies depuis plusieurs mène de ghettoïsation, ces logements seront port le 4 juin. Nous tiendrons compte des obser-années, que sont la préservation de l’habitat répartis géographiquement sur toute la ville. En vations qu’il aura faites, avant de transmettre lepavillonnaire, le développement des espaces outre, la municipalité veillera tout particulière- dossier à EPAMARNE, qui doit égalementverts, la poursuite du développement écono- ment à la qualité architecturale de ces pro- donner son avis sur le document. En fonction demique et la construction de nouveaux équipe- grammes immobiliers. Sur la nouvelle ZAC dite la remise de l’avis de l’établissement public, le PLUments publics. Nous avons donc engagé une du Sycomore située entre la gare RER et le parc sera alors approuvé au Conseil Municipal. I Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  13. 13. 14 Vie municipale Les Buxangeorgiens sous le charme de Meiningen La ville de Bussy continue d’en- tretenir des liens très forts avec ses villes jumelles. Après l’Italie au mois de mars, c’est en Allemagne, à Meiningen, qu’une délégation municipale s’est en effet rendue le mois dernier pour perpétuer les liens entre nos deux communes. Avec en point d’orgue de ce séjour le concert que la Grande Harmonie a donné en compa- gnie de l’Orchestre de la Croix-Rouge de Meiningen. n an presque jour pour jour après la signa- avant le clou du spectacle, le concert commun Dvorak, avant de conclure ce très beau concert U ture de la charte de jumelage, l’amitié et la collaboration entre Bussy Saint- Georges et Meiningen ne se démentent pas. L’ac- tant attendu entre la Grande Harmonie du Conservatoire et l’Orchestre de la Croix Rouge de Meiningen. Les deux groupes avaient tous par la célèbre Ode à la joie de Beethoven. « Ce concert revêt à mes yeux une dimension d’amitié, affirmait en préambule le maire de Bussy. cueil qu’ont reçu les Buxangeorgiens lors de cette deux répété durant de nombreuses heures pour J’oserais dire qu’il est placé sous le signe de la visite fera date ! La chaleur et la qualité des présenter une prestation de qualité. Et le résul- construction européenne. Par ce concert, et au-delà, échanges avec nos amis allemands ont en effet tat fut à la hauteur. Mariant le jazz à la musique nous sommes bien décidés à donner à notre jume- beaucoup touché notre délégation, forte d’une classique, les deux formations musicales ont lage une impulsion et un dynamisme. » cinquantaine de personnes, parmi lesquelles on impressionné le public franco-allemand présent Les contacts qui ont été pris lors de ce séjour aide- comptait nombre de musiciens de la Grande Har- dans le gymnase de Meiningen. Elles ont notam- ront sans doute à atteindre cet objectif. monie. Tout ce beau monde a donc apprécié le ment joué des œuvres de Verdi, Tchaïkovski, séjour dans cette ville de l’ancienne RDA, Des conditions d’accueil rêvées qui bénéficie d’un cadre historique et touristique Logés dans des familles d’accueil, la délégation particulièrement charmant, où musées, théâtres, buxangeorgienne a ainsi noué de nouveaux liens palais et châteaux illustrent une vie culturelle et avec la population de Meiningen. Dominique artistique très active. Bijard, adjoint au maire chargé des jumelages, a d’ailleurs tenu à remercier les familles alle- La Grande Harmonie sort mandes: « L’hébergement dans les familles nous a le grand jeu! particulièrement enthousiasmés », a-t-il déclaré en Outre cette visite de la ville, les Buxangeorgiens remerciant chaleureusement ses homologues ont également eu droit à une excursion du côté allemands. Nul doute que les Buxangeorgiens d’Eisenach, et son château de la Wartbourg, l’un sauront rendre la pareille à nos amis d’Outre- des châteaux forts les plus célèbres d’Allemagne. Rhin lors de leur prochaine venue à Bussy… La visite de la maison natale de Jean-Sébastien En attendant, une autre délégation prendra la Bach, dont notre conservatoire porte d’ailleurs route de Meiningen au mois d’août prochain, le nom, figurait aussi au programme, ainsi que comportant des membres du C.C.A.S, qui décou- la découverte de la piscine locale. Rien de tel vriront à leur tour les charmes de la Thuringe. I ERIC HADDAD est de nouveau maire de Kiryat-Ekron l’origine du jumelage entre Bussy et Kiryat-Ekron, Eric Haddad vient de A retrouver son poste de premier magistrat de la ville israélienne. Située au centre du pays, entre Tel-Aviv et Jérusalem, Kiryat-Ekron a vu sa popu- lation doubler en trois ans et son activité économique se développer. Gageons que cette réélection contribuera à poursuivre, et même à amplifier nos liens avec nos amis israéliens. C’est en tous les cas la volonté de la municipalité de Bussy, qui tient à féliciter M. Haddad pour cette élection. I Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  14. 14. Vie municipale 15 Urbanisme Le guide "Couleurs et Patrimoine" i une ville leurs propriétés, tout en restant conformes aux S est, avant tout, un ensemble d’indi- grandes lignes de la politique d’urbanisme locale, la ville vient d’éditer une vingtaine de fiches pratiques qui, sous le titre « Couleurs et vidus, voire d’in- Patrimoine », proposent à chacun un certain dividualités lui nombre de préconisations architecturales adap- donnant son tées au type de quartier de résidence. « Respecter épaisseur et sa convivialité, ce ne peut être, l’identité de Bussy ne veut pas dire uniformité, pré- à moins d’en ignorer l’indispensable lien social, cise Claude Louis, adjoint aux affaires cultu- une somme d’individualismes. Y vivre génère relles. Les recommandations se doivent de tenir des droits mais aussi des devoirs, à commencer compte du secteur et de la nature de l’habitat. par celui de respecter une tonalité visuelle et Et ce, que l’on réside dans le Village ou le centre- urbanistique valorisant tant ses spécificités envi- ville, en zone résidentielle ou pavillonnaire. » ronnementales que patrimoniales. En d’autres A ces indications architecturales qui passent en termes, une ville bien conçue se doit d’être revue clôtures, grilles, grillages, haies, portes, agréable, au cœur comme au regard. fenêtres, volets, lucarnes, menuiseries et autres « Nous accordons une grande importance, à la qua- ferronneries sont jointes des fiches conseils pour les lité du cadre de vie et à la préservation du patri- devantures commerciales, ainsi qu’un nuancier de moine des Buxangeorgiens, déclare Hugues couleurs applicables pour les enduits de façades. Rondeau, Maire de Bussy. Cela se traduit, notam- «Enseignes,storesetéclairagedoiventremplirleursfonc- ment, par notre constante volonté d’embellir notre tions indicatives sans pour autant être des cité et d’assurer son développement harmonieux élémentsderupturevisuelle»,conclutClaudeLouis. I dans le respect de son histoire, de son identité, de tout ce qui fait son charme. » Pourobtenirceguideauformatdepochepratique,adressez-vousau Afin de guider les habitants souhaitant valoriser ServiceUrbanismedelaMairie.Renseignementsau0164662424 La fête des voisins de retour Immeubles en fête à Bussy le 29 mai !La fête des voisins est cette année programmée le mardi 29 mai.La ville de Bussy a choisi d’y participer activement et invitetous les habitants à se mobiliser pour que cette manifestationprenne une grande ampleur dans notre cité. avoriser le mieux-vivre ensemble et développer des solidarités de proximité,F tels sont les objectifs principaux de cette manifestation nationale qui remporte chaque année un grand succès. En 2006, 4,5 millions de personnes y ont ainsiparticipé dans toute la France. Créée en 1999, uniquement à Paris, et étendue à toutela France l’année suivante, cette fête incite les gens à se rencontrer et à se retrouverautour d’un apéritif ou d’un buffet, dans un esprit de simplicité, de convivialité,de proximité et de solidarité.C’est donc en premier lieu à tous les habitants de Bussy de se mobiliser pour faire decette manifestation un succès, et ainsi être acteurs de cet évènement. Pour encoura-ger toutes les bonnes volontés, la municipalité tient à votre disposition divers sup-ports de communication (affiches, ballons, tee-shirts), que vous pouvez retirer enappelant auparavant la mairie au 01 64 66 24 24. Une rue, un jardin, un hall,une cour d’immeuble, une maison, un appartement : les lieux ne manquent pas pourretrouver ses voisins. N’hésitez donc pas à participer massivement à cette fête,vous vous ferez peut-être de nouveaux amis… I Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  15. 15. 16 Vie municipale Autoroute A4 : des travaux à l’été 2007 SANEF (Société d’autoroutes du Nord et de l’Est de la France) nous communique une information concernant les travaux qui se dérouleront cet été sur l’A4. our votre confort, Sanef rénove entièrement les chaussées de la sec- P tion située entre le diffuseur N°12 de Ferrières et la barrière de péage de Coutevroult. Afin d’améliorer constamment le confort de conduite et la sécurité de ses clients, Sanef rénove chaque année ses infrastructures. Ainsi, en 2007 et 2008, un programme de rénovation de chaussées concernera la section de l’autoroute A4, située entre le diffuseur N°12 de Ferrières et la bifurcation A4/A140 vers Meaux. Ces travaux s’effectueront en deux phases : la première se déroulera du 1er juillet au 31 août 2007, et concernera 19 km de chaussées situés entre le diffuseur N°12 de Ferrières et la barrière de péage de Coutevroult. Elle vise à refaire à neuf les chaussées dans les deux sens de circulation, afin d’atténuer les nuisances sonores pour les riverains et améliorer très for- tement le confort de conduite de nos clients. Consciente de la gêne occasionnée par le chantier et en raison des impor- tantes perturbations attendues aux heures de pointe sur cette section, Sanef a adapté son dispositif d’exploitation et déployé des moyens d’in- formation dédiés à ces travaux. OBJECTIF 2 : accompagner les usagers grâce OBJECTIF 1 : minimiser les impacts sur la circulation à un dispositif d’information En termes d’exploitation, Sanef a tout mis en œuvre pour réduire la durée Outre une communication large par voie de presse, des dépliants d’infor- des perturbations du trafic, particulièrement dense sur cette section. mation seront disponibles dans l’agence commerciale de Coutevroult Sanef a donc retenu la période estivale pour réaliser ces travaux, en raison (sens Paris-Strasbourg) et sur les aires de service de Bussy Saint-Georges de l’enregistrement d’un trafic moins dense. et Ferrières avant et pendant les travaux. Les contraintes techniques liées au chantier entraîneront des fermetures Sur l’A4, des panneaux fixes annonçant le chantier, les fermetures de de diffuseurs. Des itinéraires de déviation seront mis en place et fléchés diffuseurs et les itinéraires de déviation seront mis en place. par les services d’exploitation de Sanef. Par ailleurs, pendant toute la durée La radio d’information 107.7 FM fera état des conditions de circulation des travaux, la circulation se fera sous basculement de chaussées. Ces res- en temps réel et le centre de relation Clients sera à votre écoute au trictions de circulation donneront lieu à des ralentissements, voire des 0892 303 303. Enfin, une rubrique dédiée au chantier sera mise en ligne bouchons aux heures de pointe. dès le mois de juin sur le site www.sanef.com. I Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  16. 16. Vie municipale 17Un nouvel outil pour renforcer la sécurité de votre domicile Démarche à suivre, à partirLa télésurveillance bientôt opérationnelle du 1er juin, pour vous raccorder à la télésurveillance locale a télésurveillance est un système permettant, à distance, ¬ Adressez-vous au poste de police municipale Lde renforcer la sécurité des personnes et des biens. Dès que le système détecte une tentative d’intrusion, il envoie ainsi une information numérique par le biais d’un (01 64 66 22 22) afin dobtenir les coordonnées des entreprises agréées par la ville pouvant prétendre aux aspectstechniquesetadministratifspourleraccordement transmetteur à une station centrale qui adapte ensuite sa réac- en police municipale (entreprise pouvant intervenir tion selon un protocole défini d’interventions. « La télésur- 24h/24 7j/7 et conformément à larticle "5" du contrat veillance repose, avant tout, sur la rapidité de réaction de l’opérateur, affirme Olivier Martel, Adjoint au Maire en charge de télésurveillance municipale). de la sécurité. Il est évident que plus celui-ci est proche, meilleure ¬ Après rendez-vous pris par vos soins, lentreprise est la réponse, et plus efficace est la dissuasion » C’est pourquoi effectuera un contrôle technique de vos installations et Bussy a décidé de mettre en place un système de télésurveillance, gérée déterminera avec vous les éventuels compléments de par la Police Municipale, et auquel l’alarme personnelle de chaque habitant pourra être matériel à y apporter, afin de le rendre compatible avec raccordée. Disponibles 7 jours sur 7 et 24h sur 24, les agents de police municipale pour- le poste de réception de la télé sécurité police municipale. ront ainsi agir immédiatement en effectuant un contre-appel au domicile de l’abonné. ¬ Si vous ne possédez pas de système dalarme, En l’absence de réponse ou en cas de mauvaise identification de l’interlocuteur, ils seront lentreprise sengagera à vous établir un devis gratuit sur place en moins de 5 minutes. Ce système de télésurveillance est prévu pour être opé- rationnel avant les vacances d’été, et l’inscription auprès de la police municipale se fera afin de vous protéger efficacement, ce avec une tarifica- à compter du 1er juin. Le coût de l’abonnement à la télésurveillance est de 30 € par mois. tion particulièrement étudiée pour les Buxangeorgiens. La législation française relative à la concurrence contraint en effet la ville à faire payer ¬Une fois l’aspect technique réglé, adressez-vous au cette prestation. I service de la police municipale, pour faire établir votre contrat d’abonnement. I Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter le poste de police municipale au 01 64 66 22 22. Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  17. 17. 18 Le magazine Grande Harmonie du Conservatoire José Vizinho donne le la Depuis cette année, la Grande Harmonie du Conservatoire Jean-Sébastien-Bach compte un nouveau chef d’orchestre : José Vizinho, qui était auparavant à la tête de l’Harmonie junior. Une promotion toute naturelle, selon le directeur du Conservatoire, Dominique Daucet, qui ne tarit pas d’éloges sur ce passionné de musique. avocationmusicale,JoséVizinhol’aattrapée année, la Grande Harmonie a donc démontré des L très tôt, vers l’âge de 6 ans. Dès lors, il n’aura de cesse de vivre avec cette passion chevillée au corps. Il apprend à jouer du saxophone, un ins- progrèsfulgurantsaufildeconcertstousaussiréus- sislesunsquelesautres,aussibienlorsdelapériode de Noël qu’aux vœux du Maire, et tout récem- trument qui démontre son goût pour la musique mentàMeiningen,notrevillejumelle(voirp.14). classique, contemporaine et le jazz. Il suit tout le Composée de 50 musiciens de 10 à 50 ans, cursus de A à Z au Conservatoire de Blois, avant laGrandeHarmonieregroupetouslesinstruments de monter à Paris, où il intègre le prestigieux à vent: hautbois, flûte, clarinette, basson, saxo- Conservatoire National Supérieur de Musique de phone, trompette, cor, trombone, tuba et percus- Paris. Il en sort en 1996 avec le premier prix en sions. Elle donne une dizaine de concerts par an et saxophoneetenmusiquesimprovisées.Peuaprès, est toujours à la recherche de musiciens amateurs il obtient brillamment son diplôme d’Etat de pro- d’un bon niveau. « Nous voudrions en effet ouvrir fesseur de musique, avant d’arriver à Bussy en l’harmonie à des musiciens extérieurs au Conserva- 2000, où il donne des cours de saxophone aux toire,souligneJoséVizinho.Nousaccueillonsdoncà élèves du Conservatoire. Dominique Daucet lui bras ouverts toutes les personnes qui ont eu une pra- confie dans un premier temps les rênes de l’Har- tique musicale et qui souhaiteraient s’y remettre. » monie cadet, puis junior en 2003, avant, donc, Sivousêtesdanscecas,n’hésitezdoncpasàcontac- de le placer à la direction de la Grande Harmonie, ter le Conservatoire. Le virus de la musique ne se José Vizinho a pris les rênes la vitrine du Conservatoire municipal de Bussy. de la Grande Harmonie à la rentrée 2006 perd pas comme ça… I « C’est une suite logique, finalement », confie José Conservatoire municipal de musique J.S.-Bach : 0164663571 Vizinho. Un choix que ne regrette pour rien au teur du Conservatoire. J’ai trouvé la personne qui faittoutçaenmêmetemps!Ilaégalementcettefaculté Courriel: conservatoire.jsbach@bussy-saint-georges.fr monde Dominique Daucet, impressionné par les d’électriser les musiciens. Etre à la direction d’un conservatoire.jsbach@bussy-saint-georges.fr progrès réalisés en quelques mois par l’orchestre. « José répond parfaitement à la demande au niveau orchestre implique de savoir tenir ses musiciens, mais Ne manquez pas les prochains concerts de la Grande Harmonie, pédagogique, mais il propose, en sus, des concerts de aussi de leur laisser une certaine liberté. José a parfai- le 3 juin au square Vitlina à l’occasion de la brocante, qualité, tout en fédérant le public, se félicite le direc- tementtrouvécejustemilieu.»Toutaulongdecette et le 16 juin sur la Grand’Place pour la Fête de la musique. Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007
  18. 18. 20 Activités sportives Championnats nationaux UFOLEP de tennis de table L’Ile-de-France au top ! En accueillant les championnats de France UFOLEP les 28 et 29 avril, Bussy était en quelque sorte la capitale nationale du tennis de table. Une belle consécration pour le club local, mais également pour le comité UFOLEP de Seine-et-Marne, mobilisés comme jamais pour l’organisation de cette compétition. Les bénévoles au four et au moulin ! es dirigeants seine-et-marnais de l’UFOLEP, L emmenésparleurprésident,GérardHoudray, n’ont pas compté les heures pour faire de ces championnatsuneréussite,toutcommelesnombreux bénévoles(prèsde80surl’ensembleduweek-end!). Ils tiennent aussi à remercier le service des sports de la ville, ainsi que les services techniques, qui ont pré- paré à merveille les deux salles de compétition, et n’oublient pas non plus tous les responsables des participants aux cham- ne s’est pas seulement illustré en double : il a égale- clubs de Seine-et-Marne, qui se sont également 272 pionnats individuels, 64 pour la Coupe natio- nale, 36 tables installées (20 dans la grande salle du ment atteint les demi-finales dans la catégorie des vétérans1(de40à54ans),oùilamalheureusement été battu par Régis Lejeune, le futur vainqueur. beaucoup investis dans l’organisation, tout comme, l’ensemble des bénévoles, qui ont œuvré durant tout le week-end à l’arbitrage, à la restauration, gymnase, 16 dans la salle Patrick Chéroux), Il n’en reste pas moins qu’avec deux pongistes sur le au matériel, à l’accueil ou au secrétariat. I 16 régions représentées, 8 tours à passer pour rem- podium des individuels, le club de Bussy a démon- porter le simple messieurs : ces quelques chiffres en trésacompétitivité,toutcommed’ailleurslarégion disent beaucoup sur l’ampleur de ces champion- Ile-de-France, qui s’est taillée la part du lion dans le nats, qui se sont déroulés devant un public nom- palmarès, en remportant pas moins de huit catégo- breux venu encourager les pongistes. Quatre ries dans la compétition individuelle. Au challenge membres du club de Bussy étaient engagés dans les des régions, les Franciliens se classent ainsi à la pre- différentes compétitions individuelles : Pascal Pro- mière place, devant la zone Flandres-Artois. teau, Olivier Prokopowicz,Yolande Spannaccini et Dans les Coupes nationales, une compétition par Dominique Bonneviale. Les deux premiers se sont équipe de deux, les clubs de la région se sont égale- formidablement bien battus, puisqu’ils ont atteint mentillustrésgrâceauxclubsdeCoubertetdeVil- la finale du double messieurs, où ils ont été défaits lemer, respectivement vainqueurs des catégories parlapairenordisteCaron-Lejeune.PascalProteau féminines et jeunes. Christophe Legout en guest star ! Le dimanche, lors de la remise des prix des indivi- duels,unebellesurpriseattendaitlesmédaillésainsi que le public : la présence de Christophe Legout, lenuméro3français,membredel’équipedeFrance, plusieurs fois sélectionné aux Jeux Olympiques. ChristophehabiteBussyetétaitdoncvenuenvoisin soutenirsescollèguespongistes. Il en a profité pour participer à la remise des médailles en compagnie notamment de Hugues Rondeau, Stéphane Bar- nier et Jean-Marc François. Christophe Legout s’est ensuite prêté de bonne grâce à la séance d’au- tographes que n’ont pas manqué l’ensemble des jeunes pongistes. Ce week-end dédié au tennis de table ne pouvait pas mieux se terminer. I Christophe Legout félicite les deux pongistes de Bussy, Pascal Proteau et Olivier Prokopowicz, finalistes du double. Bussy Saint-Georges N°89 - Mai 2007

×