Lesinnovateurs
«B
onjour, je voudrais doubler le trafic de mon site
et recruter 10  000 abonnés pour ma newsletter.
J’ai une semaine pour...
23
Des datas qui valent de l’or
Aujourd’hui, le groupe ConcoursMania est présent dans plus
de 100 pays, principalement en ...
2424
Philippe Virtel
adapte au monde
contemporain son
entreprise de transports
fondée en 1882.
«U
ne passion acquise tardi...
25
AU CŒUR DE L’INNOVATION
Valorail, un concept logistique
breveté
« Avec Valorail, nous avons obtenu le prix de
la meille...
WANTED
#INNOVATEURS
Partagez votre innovation ou saluez celles des autres sur Twitter via #innovateurs
Lançons le mouvemen...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les #innovateurs : Julien Parrou (ConcoursMania) et Philippe Virtel (MGE)

903 vues

Publié le

Qu’ils soient créateurs ou repreneurs, les Innovateurs qui figurent dans cet ouvrage ont été choisis spécifiquement par leur CCI parce qu’ils symbolisent cet esprit d’ouverture, propice aux découvertes et aux grandes avancées.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
903
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
365
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les #innovateurs : Julien Parrou (ConcoursMania) et Philippe Virtel (MGE)

  1. 1. Lesinnovateurs
  2. 2. «B onjour, je voudrais doubler le trafic de mon site et recruter 10  000 abonnés pour ma newsletter. J’ai une semaine pour y arriver. Qu’avez-vous à me proposer ? ». Même si elles ne sont pas toutes formu- lées sur ce modèle, les demandes affluent quotidiennement au siège bordelais de ConcoursMania, leader européen du jeu en ligne. Les clients sont des sociétés d’assurance, des banques, des groupes agroalimentaires, des médias, qui souhaitent développer leur clientèle, toucher de nouvelles cibles, faire connaître un produit. Tous ont compris le formi- dable levier que constituent les jeux marketing et le parti à tirer d’une collaboration avec l’entreprise bordelaise, capable de mobiliser 300 000 participants en seulement 4 ou 5 jours de jeu ! La société créée en 1995 par Julien Parrou est née d’une requête sur le Minitel. « Je cherchais la liste des concours administratifs, raconte l’actuel P-DG, et j’ai tapé le mot “concours“. Ça m’a donné la liste de tous les jeux et concours organisés en France par les grandes marques. J’avais 22 ans et j’ai trouvé que ce serait une bonne idée de rassembler toutes ces informations et de les mettre à dispo- sition du public. » Julien Parrou commence par lancer la Revue des Jeux et, progressivement, se voit contacté par les marques qui lui demandent son aide pour mettre en place des opérations marketing basées sur le jeu. Le chiffre d’affaires est encore microscopique. Mais le développement d’Internet va donner un grand coup d’accélérateur dans les années 2000. ConcoursMania : faites vos jeux ! AQUITAINE 22
  3. 3. 23 Des datas qui valent de l’or Aujourd’hui, le groupe ConcoursMania est présent dans plus de 100 pays, principalement en Europe et sur le continent américain - un bureau vient d’ouvrir à Montréal - ; il figure dans le Top 10 mondial des audiences de jeux sur Facebook et met à la disposition de ses 500 clients plus de 25 mil- lions d’adresses d’internautes pour des campagnes d’emai- ling et de jeux… En 2013, Actiplay, l’offre commerciale de ConcoursMania a réalisé 600 opérations sur tous supports pour Sephora, Lufthansa, HomeAway, Roquefort Société, NRJ, Toyota, Publicis Group, Studiocanal, France télévisions… Cotée en bourse, au NYSE Alternext depuis 2011, Concours- Mania ne connaît pas la crise. Son chiffre d’affaires est passé de 2,4 millions d’euros à 17,5 millions d’euros en 2013, ses effectifs dans le même temps ont été multipliés par quatre, d’une vingtaine de personnes à plus de 90 à ce jour. Le gros des effectifs - près de 30 % - est constitué par des ingénieurs informaticiens, développeurs et gestionnaires de base de données. « Les technologies et les usages évoluent très vite sur tous les supports numériques, note Julien Parrou. Derrière les jeux, il y a énormément de développements, de support, de gestion de data qui permettent de générer du trafic, de collecter des profils qualifiés et de monétiser l’audience. » Cette capacité à enrichir les bases de données, à interroger les internautes, sans obligation d’acheter, de répondre ou de jouer, est au cœur du savoir-faire de l’entreprise. Et dans ce domaine, la compétition est mondiale. Pour rester dans la course, le groupe ConcoursMania assure une veille perma- nente du secteur et continue de recruter : les super diplômés d’un côté, spécialistes de pointe, déjà sur le marché du travail, des jeunes qui démarrent sans expérience, de l’autre, pourvu qu’ils aient envie d’évoluer dans ce secteur et de « faire des étincelles ». « L’implantation bordelaise nous aide à attirer tous ces talents, conclut Julien Parrou. Nous avons une entre- prise jeune - 32 ans d’âge moyen - avec une ambiance sym- pa et des opportunités d’évolution rapide ; et un contexte favorable avec une région qui offre une vraie qualité de vie et un environnement économique dynamique. » Bordeaux pos- tule d’ailleurs au label French Tech, appuyée par la Chambre de commerce, le réseau Entreprendre, les fonds d’investis- sement locaux et… ConcoursMania, figure emblématique des entreprises NTIC. Alors, Bordeaux, capitale numérique ? À suivre, assurément. Activité : spécialiste du jeu marketing en ligne, sur tous supports Effectifs 2014 : 90salariés C.A. 2013 : 17,5millions d’euros Récompenses 2014 : Lauréat du Grand Prix des Entreprises de Croissance, dans la catégorie Internet & NTIC (5-20 M€) Lauréat du « Challenge Coup de Pouce MEDEF 2014 » Label « Entreprise Innovante » (également reçu en 2011 et 2008) www.groupe-concoursmania.com www.actiplay.com Groupe ConcoursMania SA 1 cours Xavier Arnozan 33000 Bordeaux Julien Parrou AU CŒUR DE L’INNOVATION Des bannières pub, prêtes à remplir Les supports numériques sont extrêmement mouvants, les internautes et mobinautes sont versatiles et souvent pressés. Les entreprises NTIC comme ConcoursMania doivent sans cesse inventer pour tenter d’attirer et retenir la clientèle convoitée. Parmi les nouveautés, la «  Sign-in banner » qui comme son nom l’indique est un espace publicitaire ou promotionnel qui permet de recueillir les coordonnées d’un participant, directement dans la bannière. «  Nous faisons jouer les internautes dans un espace publicitaire dédié, explique Julien Parrou. Ils sont invités à donner leur nom et leurs coordonnées pour s’inscrire au jeu, sans changer de page. Cela réduit le nombre de clics et évite la déperdition. Et ça fonctionne très bien. Le taux de retour, qui mesure l’intérêt du public, est excellent ! »
  4. 4. 2424 Philippe Virtel adapte au monde contemporain son entreprise de transports fondée en 1882. «U ne passion acquise tardivement. » C’est ainsi que Philippe Virtel définit son engagement dans le monde du transport. Depuis 1994, année qui l’a vu succéder à son père, le Président du directoire et directeur général a su faire fructifier cette passion en doublant le nombre des salariés et des ensembles routiers de MGE. Surtout, il s’est engagé dans une po- litique RSE, définie par la Commission européenne comme « la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société » et une politique d’innovation. « Nous avons une stratégie de différenciation sur au moins les deux-tiers de notre chiffre d’affaires, explique-t-il. Et pour cela, nous inventons en per- manence des moyens de transport plus sophistiqués, mieux adap- tés à la demande de nos clients. » Chez lui, pas de service Recherche et Développement. La fluidi- té dans l’organigramme de l’entreprise rend possible le travail en groupe-projet avec les services Maintenance et Technique, Achats, Logistique, des consultants extérieurs ou des étudiants en alter- nance. « Nous réunissons autour d’un projet des compétences di- verses, pour la durée qui va nous permettre de prendre en main l’innovation puis de la mener à son terme. » Le projet en cours concerne la logistique de produits alimentaires en vrac comme les exhausteurs de goût, les colorants (transport, stockage, déconditionnement et reconditionnement). « Il s’agit de matières premières qui coûtent assez cher et qui doivent pouvoir être consommées en toute sécurité, précise le chef d’entreprise. Les industriels ont de plus en plus tendance à en confier la logis- tique à des prestataires reconnus pour leur compétence et leur res- pect de la sécurité et de la traçabilité. » MGE travaille activement à la mise en place de la norme ISO 22000 et du statut OEA. Selon Philippe Virtel, tout avance très vite dans ce domaine qui repré- sente 15 % de son chiffre d’affaires. MGE transporte aussi des idées LORRAINE
  5. 5. 25 AU CŒUR DE L’INNOVATION Valorail, un concept logistique breveté « Avec Valorail, nous avons obtenu le prix de la meilleure innovation logistique lors de la Semaine internationale du transport de 2012, raconte Philippe Virtel. Nous avons aussi eu un prix régional, organisé par la CCI des Vosges. Et j’ai été nommé par mes pairs, en 2013, transporteur de l’année. » Valorail est à ce jour l’innovation majeure de MGE, «  un concept logistique que nous avons breveté », se félicite le patron de l’entreprise. Il s’agit d’une caisse mobile de 45 pieds (longueur standardisée), équipée d’un plancher mouvant alternatif qui permet de décharger les produits en vrac sans avoir à pencher la caisse, ce qui est dangereux pour le personnel. La caisse est installée sur une semi-remorque particulière qui active automatiquement le plancher. L’autre originalité du concept Valorail est la mise au point d’un engin de manutention, très particulier qui permet de transformer une usine en terminal rail-route, sans changer les surfaces de voirie ou avoir à les stabiliser. Développé avec Norske Skog Golbey, « la plus grosse usine de papier journal d’Europe et, comme nous, de farouches défenseurs du territoire local », le concept permet, depuis 2011, de transporter, chaque jour, en mode combiné rail-route, 100 tonnes de papiers récupérés depuis les centres de tri de Rennes et Lyon jusqu’à l’usine vosgienne. 25 Des solutions « vertes » pour transporter la biomasse L’engagement en faveur des énergies renouvelables, dans la droite ligne de la politique RSE, est aussi un principe chez MGE. « Aujourd’hui la biomasse énergie est vraiment un sujet qui compte, reprend Philippe Virtel. Or, la biomasse se consomme en zones urbaines, donc éloignées des bas- sins de production forestiers. Notre travail est de trouver, pour aujourd’hui et pour demain, des solutions logistiques qui soient souples, disponibles, respectueuses de l’environ- nement pour, d’une certaine manière, déplacer les forêts jusqu’aux lieux de consommation. » Avec son concept Va- lorail, MGE va être en mesure « de déplacer de la biomasse dans un sens et de revenir avec un produit conditionné parfaitement conventionnel dans l’autre sens. « Dans notre système, on peut espérer que, demain, la biomasse fores- tière produite au cœur des Vosges, pourra approvisionner une chaufferie en région parisienne avec un coût d’ap- proche logistique qui soit parfaitement compétitif. » Outre une réduction notable des coûts, ce sont des économies ap- préciables en énergie pour la planète. Ce n’est pas pour rien que les véhicules de l’entreprise arborent le « vert MGE » : ils s’engagent pour le développement durable. Activité : transport et logistique Effectifs 2014 : 485salariés C.A. 2014 : 60millions d’euros www.transports-mge.com MGE (Magasins généraux d’Epinal) Transports et Auxiliaires, SA 1 rue de la Cobrelle, 88150 Chavelot
  6. 6. WANTED #INNOVATEURS Partagez votre innovation ou saluez celles des autres sur Twitter via #innovateurs Lançons le mouvement. Forte récompense envisagée. ENTREPRENEUR(E)S QUI CASSENT LES CODES 2,5 MILLIONS D’ENTREPRENEURS EN FRANCE

×