BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - La Beauté
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - La Beauté

le

  • 31,731 vues

Commentaire littéraire du sonnet de Baudelaire

Commentaire littéraire du sonnet de Baudelaire

Statistiques

Vues

Total des vues
31,731
Vues sur SlideShare
31,688
Vues externes
43

Actions

J'aime
0
Téléchargements
74
Commentaires
0

3 Ajouts 43

http://www.slideshare.net 41
http://static.slidesharecdn.com 1
http://instructionweb.paris.iufm.fr 1

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Apple Keynote

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />
  • <br />

BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - La Beauté Presentation Transcript

  • 1. é poème XVII des Fleurs du Mal - 1857
  • 2. Comment l’analyse des différentes caractéristiques de la beauté conduit-elle à préciser les relations entre le beau et les hommes, entre le beau et le poète ?
  • 3. Je suis belle, ô mortels! comme un rêve de pierre, Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Eternel et muet ainsi que la matière. Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris; J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes; Je hais le mouvement qui déplace les lignes, Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris. Les poètes, devant mes grandes attitudes, Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments, Consumeront leurs jours en d'austères études; Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants, De purs miroirs qui font toutes choses plus belles: Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles!
  • 4. Je suis belle, ô mortels! comme un rêve de pierre, Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Eternel et muet ainsi que la matière.
  • 5. Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris; J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes; Je hais le mouvement qui déplace les lignes, Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.
  • 6. J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;
  • 7. J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;
  • 8. J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;
  • 9. J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;
  • 10. J'unis un coeur de neige = CHIASME à la blancheur des cygnes;
  • 11. Les poètes, devant mes grandes attitudes, Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments, Consumeront leurs jours en d'austères études; Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants, De purs miroirs qui font toutes choses plus belles: Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles!
  • 12. é é é ê é é é é é é è é à é
  • 13. 1. Les caractéristiques de la beauté
  • 14. 1. Les caractéristiques de la beauté a) Froideur et insensibilité
  • 15. 1. Les caractéristiques de la beauté a) Froideur et insensibilité - «rêve de pierre» «coeur de neige»
  • 16. 1. Les caractéristiques de la beauté a) Froideur et insensibilité - «rêve de pierre» «coeur de neige» - négation de l’émotion «Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris» - insistance --> polysyndète
  • 17. 1. Les caractéristiques de la beauté a) Froideur et insensibilité - «rêve de pierre» «coeur de neige» - négation de l’émotion «Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris» - insistance --> polysyndète -ton péremptoire : affirmation sans objection ni nuance, anaphore de «jamais», et du «je» (2ème quatrain)
  • 18. 1. Les caractéristiques de la beauté a) Froideur et insensibilité - «rêve de pierre» «coeur de neige» - négation de l’émotion «Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris» - insistance --> polysyndète -ton péremptoire : affirmation sans objection ni nuance, anaphore de «jamais», et du «je» (2ème quatrain) rythme des tétramètres qui ouvrent le poème
  • 19. 1. Les caractéristiques de la beauté
  • 20. 1. Les caractéristiques de la beauté b) Immortalité
  • 21. 1. Les caractéristiques de la beauté b) Immortalité - «rêve de pierre» «amour éternel»
  • 22. 1. Les caractéristiques de la beauté b) Immortalité - «rêve de pierre» «amour éternel» - l’immortalité est soulignée par l’emploi du présent de généralité, qui souligne l’intemporalité
  • 23. 1. Les caractéristiques de la beauté
  • 24. 1. Les caractéristiques de la beauté c) Caractère inaccessible
  • 25. 1. Les caractéristiques de la beauté c) Caractère inaccessible - «rêve (de pierre)» --> oxymore
  • 26. 1. Les caractéristiques de la beauté c) Caractère inaccessible - «rêve (de pierre)» --> oxymore - pureté qui s’impose dans le chiasme du v. 6
  • 27. 1. Les caractéristiques de la beauté c) Caractère inaccessible - «rêve (de pierre)» --> oxymore - pureté qui s’impose dans le chiasme du v. 6 - comparaison avec un «sphinx»
  • 28. 1. Les caractéristiques de la beauté c) Caractère inaccessible - «rêve (de pierre)» --> oxymore - pureté qui s’impose dans le chiasme du v. 6 - comparaison avec un «sphinx» - «trône dans l’azur» : fierté et hauteur mettant en relief le caractère hautain de la beauté et sa différence avec ce qui est matériel.
  • 29. 2. La beauté et les hommes L’interpellation adressée aux «mortels» crée dès le premier vers une relation entre la beauté et ses admirateurs
  • 30. 2. La beauté et les hommes L’interpellation adressée aux «mortels» crée dès le premier vers une relation entre la beauté et ses admirateurs a) Différence de durée d’existence
  • 31. 2. La beauté et les hommes L’interpellation adressée aux «mortels» crée dès le premier vers une relation entre la beauté et ses admirateurs a) Différence de durée d’existence - opposition «mortels» / «éternité»
  • 32. 2. La beauté et les hommes L’interpellation adressée aux «mortels» crée dès le premier vers une relation entre la beauté et ses admirateurs a) Différence de durée d’existence - opposition «mortels» / «éternité» renforcée par l’interpellation et par l’expression «rêve de pierre» mise en fin de vers
  • 33. 2. La beauté et les hommes
  • 34. 2. La beauté et les hommes b) une douloureuse relation de conflit
  • 35. 2. La beauté et les hommes b) une douloureuse relation de conflit - expression d’une blessure: cf. «chacun s’est meurtri»
  • 36. 2. La beauté et les hommes b) une douloureuse relation de conflit - expression d’une blessure: cf. «chacun s’est meurtri» renforcée par les allitérations de consonnes dures
  • 37. 2. La beauté et les hommes b) une douloureuse relation de conflit - expression d’une blessure: cf. «chacun s’est meurtri» renforcée par les allitérations de consonnes dures - «tour à tour» souligne le caractère successif et alterné des essais qui se sont tous heurtés à l’incompréhension et à l’indifférence.
  • 38. 2. La beauté et les hommes b) une douloureuse relation de conflit - expression d’une blessure: cf. «chacun s’est meurtri» renforcée par les allitérations de consonnes dures - «tour à tour» souligne le caractère successif et alterné des essais qui se sont tous heurtés à l’incompréhension et à l’indifférence. souligne également le côté solitaire et individuel de la quête de la beauté
  • 39. 2. La beauté et les hommes
  • 40. 2. La beauté et les hommes c) Une relation d’incompréhension
  • 41. 2. La beauté et les hommes c) Une relation d’incompréhension - s e t ra d u i t p a r l ’ i d é e d ’ u n e a b s e n c e d e communication («incompris», «muet»)
  • 42. 2. La beauté et les hommes c) Une relation d’incompréhension - s e t ra d u i t p a r l ’ i d é e d ’ u n e a b s e n c e d e communication («incompris», «muet») -opposition entre cette beauté insensible («pierre» + v. 8), et le monde des humains fait de mouvement qu’elle «hait» et d’émotion : incompréhension réciproque
  • 43. 2. La beauté et les hommes
  • 44. 3. La beauté et le poète
  • 45. 3. La beauté et le poète Il est, par rapport aux hommes, dans une situation particulière, puisqu’il s’efforce d’atteindre le beau dans ses travaux et dans ses oeuvres. Sa situation n’est pas plus enviable pour autant.
  • 46. 3. La beauté et le poète
  • 47. 3. La beauté et le poète a) Le poète, un sujet admiratif
  • 48. 3. La beauté et le poète a) Le poète, un sujet admiratif - présenté comme amoureux sans espoir d’une maîtresse insensible et distante («inspirer...un amour» «Eternel et muet» «dociles amants»)
  • 49. 3. La beauté et le poète
  • 50. 3. La beauté et le poète
  • 51. 3. La beauté et le poète Il est, par rapport aux hommes, dans une situation particulière, puisqu’il s’efforce d’atteindre le beau dans ses travaux et dans ses oeuvres. Sa situation n’est pas plus enviable pour autant.
  • 52. 3. La beauté et le poète
  • 53. 3. La beauté et le poète b) un esclave dévoué et patient
  • 54. 3. La beauté et le poète b) un esclave dévoué et patient - prêt au sacrifice de ses forces et de son temps, qu’il consacre à un dur labeur cf. «consumeront», «austères études»
  • 55. 3. La beauté et le poète b) un esclave dévoué et patient - prêt au sacrifice de ses forces et de son temps, qu’il consacre à un dur labeur cf. «consumeront», «austères études» - la distance qui le sépare de la beauté (cf. «grandes attitudes») et la fascination qu’elle exerce sur lui le rendent incapable de comprendre les voies mêmes de la création artistique. C’est sans doute la raison pour laquelle cette analyse d’un beau froid et inaccessible ne comporte aucune ouverture sur un art poétique
  • 56. 3. La beauté et le poète b) un esclave dévoué et patient - prêt au sacrifice de ses forces et de son temps, qu’il consacre à un dur labeur cf. «consumeront», «austères études» - la distance qui le sépare de la beauté (cf. «grandes attitudes») et la fascination qu’elle exerce sur lui le rendent incapable de comprendre les voies mêmes de la création artistique. C’est sans doute la raison pour laquelle cette analyse d’un beau froid et inaccessible ne comporte aucune ouverture sur un art poétique souligne également le côté solitaire et individuel de la quête de la beauté
  • 57. è é é è è é é à é é é à î é é é è
  • 58. Sources bibliographiques : Hélène SABBAH : Itinéraires littéraires - XIXèmé siècle, Livre du professeur, Hatier 1990 Claude PICHOIS : Baudelaire oeuvres complètes tome I - Collection La Pléiade, Gallimard 1975 © Caroline REYS - Lycée Ribeaupierre, Septembre 2009