SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  32
Télécharger pour lire hors ligne
Dom Juan, scènes finales




© Caroline REYS
Introduction
Rappel : À l’acte IV, Dom Juan reçoit la visite de Monsieur Dimanche (son fournisseur), de
Dom Louis (son père), de Done Elvire et de la Statue du Commandeur. Tous les visiteurs sont
présentés comme des importuns (cf « je veux souper en repos au moins, et qu’on ne laisse entrer
personne »). Dom Juan paraît perdre une part de sa puissance sociale : dérangé chez lui, il
apparaît en position de passivité. Les différentes visites permettent aussi à Dom Juan
- d’affirmer ou de réaffirmer son refus de l’engagement économique,
familial, aristocratique, conjugal,
- et de bafouer l’autorité chrétienne, représentée par Elvire et le sacré de la
mort, représenté par la Statue.
La logique de la répétition qui préside à l’ensemble signale l’acharnement de Dom Juan en même
temps que le renforcement de la menace qui pèse sur le héros : l’étau se resserre en même
temps que l’espace. (Benedikte Andersson)


                    Problématique
En quoi cette scène finale ouvre-t-elle des perspectives
                  d’interprétations ?


                                         © Caroline REYS
ACTE V, Scène 5
Dom Juan, un Spectre, en femme voilée, Sganarelle
Le Spectre
Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel ; et s'il ne se repent
ici, sa perte est résolue.
Sganarelle
Entendez-vous, Monsieur ?
Dom Juan
Qui ose tenir ces paroles ? Je crois connaître cette voix.
Sganarelle
Ah ! Monsieur, c'est un spectre : je le reconnais au marcher.
Dom Juan
Spectre, fantôme ; ou diable, je veux voir ce que c'est.
(Le Spectre change de figure et représente le Temps avec sa faux à la main.)
Sganarelle
Ô ciel ! voyez−vous, Monsieur, ce changement de figure ?
Dom Juan
Non, non, rien n'est capable de m'imprimer de la terreur, et je veux éprouver avec mon épée si
c'est un corps ou un esprit.
 (Le Spectre s'envole dans le temps que Dom Juan le veut frapper.)
Sganarelle
Ah ! Monsieur, rendez−vous à tant de preuves, et jetez−vous vite dans le repentir.
Dom Juan
Non, non, il ne sera pas dit, quoi qu'il arrive, que je sois capable de me repentir. Allons, suis−moi.
ACTE V, Scène 6
La Statue, Dom Juan, Sganarelle

La Statue : Arrêtez, Dom Juan : vous m'avez hier donné parole de venir manger avec moi.
Dom Juan : Oui. Où faut-il aller ?
La Statue      Donnez-moi la main.
Dom Juan       La voilà.
La Statue      Dom Juan, l'endurcissement au péché traîne une mort funeste, et les grâces du
Ciel que l'on renvoie ouvrent un chemin à sa foudre.
Dom Juan Ô Ciel ! que sens-je ? un feu invisible me brûle, je n'en puis plus, et tout mon
corps devient un brasier ardent. Ah !

(Le tonnerre tombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur Dom Juan ; la
terre s'ouvre et l'abîme ; et il sort de grands feux de l'endroit où il est tombé.)

Sganarelle
Ah ! mes gages ! mes gages ! Voilà par sa mort un chacun satisfait. Ciel offensé, lois violées,
filles séduites, familles déshonorées, parents outragés, femmes mises à mal, maris poussés à
bout, tout le monde est content ; il n'y a que moi seul de malheureux, qui, après tant d'années
de service, n'ai point d'autre récompense que de voir à mes yeux l'impiété de mon maître
punie par le plus épouvantable châtiment du monde. Mes gages ! mes gages ! mes gages !
Problématique
En quoi cette scène finale ouvre-t-elle des perspectives
                  d’interprétations ?

              Proposition de plan
1 - Le mélange des genres (tragédie et comédie)
     11 - Des personnages symboliques
       111 - Une comédie à machines




                       © Caroline REYS
Le mélange des genres (tragédie et comédie)
   Pièce perçue comme un assemblage de moments tragiques et de farce
   (comparée à un costume d’Arlequin);
   fin atypique pour une comédie (où l’ensemble des personnages se retrouvent sur scène
   pour un dénouement heureux)




                                                                     }
    Comique                         Tragique
    Sganarelle    Sganarelle Voilà par sa mort un chacun
                 moralisateur           satisfait.
    matérialiste
                                    Dom Juan n'a plus qu'un moment
                                    à pouvoir profiter de la                 Paroles de
                     Le spectre     miséricorde du Ciel ; et s'il ne se     Choeur antique
    répétition :
                                    repent ici, sa perte est résolue.       cf temps présent
    Mes gages!                      l'endurcissement au péché traîne        + présentatif
                    La statue       une mort funeste, et les grâces du
                                                                            + référence au public

                   moralisatrice    Ciel que l'on renvoie ouvrent un
                                    chemin à sa foudre.
                                    Ô Ciel ! que sens-je ? un feu         Dernières paroles
                                    invisible me brûle, je n'en puis
                     Dom Juan       plus, et tout mon corps devient un
                                                                          propres à inspirer
                                    brasier ardent. Ah !                  la terreur
© Caroline REYS
un dénouement tragique
Fin annoncée comme une menace par le spectre :
 Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel et s'il ne se repent ici,
sa perte est résolue.

Temps de crise et approche de la catastrophe finale caractéristiques
de la tragédie
attentes du public : comme dans une tragédie, le spectateur sait
depuis le début que l’issue est fatale
cf sa connaissance du mythe
+le titre de la pièce
+ la scène d’exposition
où Sganarelle annonce : il faut que le courroux du Ciel l’accable quelque jour
et où Done Elvire appelle le châtiment du Ciel : le Ciel dont tu te joues me
saura venger de ta perfidie

     Transition : Dénouement où le mélange des genres se fait
     à l’image de la pièce et qui lui confère une dimension
     baroque tout comme l’intrusion du surnaturel
© Caroline REYS
11 - Des personnages symboliques




             © Caroline REYS
11 - Des personnages symboliques
Personnages apparaissant comme des opposants surnaturels de Dom Juan
        1. Le spectre = femme voilée
                         Allégorie des femmes
                         bafouées, déshonorées, et
                         notamment d’Elvire ➙
                         Je crois connaître cette voix.
                         Dimension symbolique :
                         ce Spectre semble représenter toutes les femmes
                         du héros et signaler que son amour pour les
                         femmes possède une dimension abstraite et
                         métaphysique.

                         Enfin, le Spectre inscrit l’action sur la scène
                         religieuse et permet à nouveau de souligner
                         l’« endurcissement au péché » d’un héros sensible
                         seulement à l’appel des sens.


                                © Caroline REYS
2. L’allégorie du temps qui passe
    Même si elle ne prononce rien, son apparition suit logiquement la menace proférée par le spectre
    Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel

  l’apparition de la faux (symbole                                          Or, l’allégorie «s’envole»
  de mort) ne déstabilise pas                                               ➙ nouvel échec de DJ
  Dom Juan qui sort son épée
 Non, non, rien n'est
 capable de m'imprimer
 de la terreur, et je veux
 éprouver avec mon épée
 si c'est un corps ou un
 esprit.




➙ Jusqu’auboutisme de Dom Juan qui fait une nouvelle fois preuve
• de sa témérité (écho de la fin de la scène du pauvre où DJ vole au
   secours d’un noble seul contre 3 voleurs)
• de son matérialisme
   (je veux éprouver avec mon épée si c'est un corps ou un esprit).

    Cette allégorie représente un nouveau défi à Dom Juan qui l’affronte - comme tous les
    autres - avec une impulsivité caractéristique
                                            © Caroline REYS
3. La statue du Commandeur
                             Au moins autant que le séducteur, c’est elle qui a fait la réputation
                             de ce mythe
                             Présente depuis l’Acte III, sa menace va se concrétiser dans une
                             confrontation finale que le public attend :

                                        Statue                           Dom Juan
                                        pierre
                                                             VS            chair
                                      immuable                           éphémère
C’est elle qui confère à la pièce sa dimension fantastique, dans la mesure où elle parle et se meut
● Discours injonctif : «Arrêtez Dom Juan» «Donnez-moi la main» (➙ invitation, provocation, aide ?)
La main est symbole d’un contrat, d’un lien que DJ a toujours refusé
● Discours «commémoratif» : vous m'avez hier donné parole (Mais que vaut la parole de DJ ?)
La Statue rappelle la mort du Commandeur ainsi que la façon dont Dom Juan s’en est moqué
(Acte I,scène 2 : «Et pourquoi craindre ? Ne l’ai-je pas bien tué ?»)
● Discours moralisateur :
l'endurcissement au péché traîne une mort funeste, et les grâces du Ciel que l'on renvoie ouvrent un
chemin à sa foudre.
➙ Ton solennel, cérémonieux (présent de vérité générale, article défini)
➙ Elle représente la dimension sacrée de la mort que DJ ne respecte pas plus qu’il n’a respecté le
sacrement du mariage
                                           © Caroline REYS
Dom Juan est une pièce à machine comme les affectionnait le
public de cette moitié du XVII°.
Le traité de Sabbatini, Pratique pour fabriquer scènes et machines de
théâtre (1636) explique les « feintes » permettant de donner une
vision de l’enfer sur le théâtre (Spectre, statue, enfers brûlants... ).
                 Ce que nous dit Molière :
     •les didascalies :
      •Le Spectre change de figure et représente le Temps avec sa faux à la main.
      • Le Spectre s'envole dans le temps que Dom Juan le veut frapper.
      •Le tonnerre tombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur Dom Juan ;
      la terre s'ouvre et l'abîme ; et il sort de grands feux de l'endroit où il est
      tombé.


     •les indications de construction des décors :

                                    © Caroline REYS
[Acte V] : Plus une ville consistant en cinq châssis de chaque côté,
dont le premier sera de dix-huit pieds et tous les autres en
diminuant, et un châssis contre la poutre où sera peinte une porte
de ville et deux petits châssis de ville aussi et le fond.
Plus quatre bandes de ciel traversant le théâtre.
Plus quatre frises, manière de voûte, traversant aussi le théâtre.
Plus un cintre de deux pilastres et une frise par le devant du théâtre.
Plus deux petits balcons qu’il faudra orner.
Plus un petit plafond qu’il faudra rafraîchir.
Sera fourni aux entrepreneurs les châssis tendus de toiles et cartons
prêts à travailler.




                              © Caroline REYS
A - La mise en scène de Louis Jouvet (1947)
A - La mise en scène de Louis Jouvet (1947)

À ce moment, Jouvet est lui-même en débat avec le Ciel
Son dieu, c’est Molière et il voit dans Dom Juan, une
façon d’interroger le ciel ; toute la question érotique est
amoindrie par la question du rapport au Ciel ➙ le
traitement comique est mis au 2nd plan.
Dénouement : montrer un «combat avec la
transcendance», un affrontement avec la mort.
Jouvet interprète lui-même le rôle-titre, raidi dans un
costume de parade noir et blanc.
La scénographie (de Christian Bérad) est constituée de
3 niveaux d’arcades qui s’ouvrent ou se ferment sur un
ciel maritime (Acte II) , une forêt (Acte III) ou une boîte
noire (fin)
C’est à partir de cette mise en scène de Jouvet que le
 public peut découvrir le chef d’oeuvre de Molière.

 ➙ Mise en scène de Jean Villar au festival d’Avignon en 1953
• sera suivie de 233 représentations
• tire plus vers le comique (vise un public populaire - TNP)
• DJ s’y montre comme un athée, convaincu qu’il n’y a
 rien après la vie, et qu’il n’y a donc pas de raison d’avoir
            peur du ciel ➙ théâtre de la raison




                          © Caroline REYS
À partir de 1954, mises en scènes brechtiennes ; toute la
scène française est brechtienne jusqu’en 1968, et plus tard
   en ce qui concerne Dom Juan (➙ fin des années 80)
Dom Juan brechtien = qui évolue sous le poids des institutions et
le totalitarisme religieux
Ces mises en scènes font apparaître une séparation entre nobles
et paysans (possesseurs et exploités) et soulignent l’exploitation
des femmes. C’est parce qu’il est noble que DJ peut séduire et
utiliser les moyens de domination, ce que dénoncent ces mises en
scène. Mais il est également présenté comme un décadent, un
traître à sa classe. La machine mise en place montre que DJ n’est
pas détruit par le ciel, mais que le totalitarisme ne peut accepter
qu’il y ait un traître à sa classe. Le commandeur a l’aspect d’un
monstre de foire (doublé) qui vient écraser à coup de poing le
noble traître.

                             © Caroline REYS
B - La mise en scène de Bluwal (1965)
Adaptation vue par 12 millions de téléspectateurs
   Dom Juan est montré comme une course, un itinéraire
                      (ville, mer, forêt)
        Dom Juan est à cheval ➙ court vers la mort
Dès le départ, Dom Juan semble chevaucher vers sa mort ;
 la rencontre avec le Commandeur est présentée comme
                 une recherche suicidaire.
       Dom Juan choisit son destin et court vers lui.




                       © Caroline REYS
http://www.youtube.com/watch?v=q_LGO8UHjmc&feature=player_embedded




Témoignage de Michel Piccoli, interprète de Dom
Juan dans l'adaptation de Marcel Bluwal :

"Au moment où Dom Juan serre la main de la
statue, il advient ce qui se passe lorsqu'on est seul
avec ses doutes, ses peurs... L'ami, la femme ou
Dieu que vous avez trahi vient, sous la forme d'une
sorcière, d'un monstre , de n'importe quelle bête
faramineuse, poser la main sur vous. On songe à
tous les personnages imaginaires qui troublent le
sommeil, peuvent perturber la raison jusqu'à le
folie ou la mort. Ces phénomènes sont
représentés par la statue du commandeur. Ce
qu'on a coutume d'appeler le doigt de Dieu. "
La Statue du Commandeur (Don Juan Up to Date),
                                 Prince of Wales's Theatre, London, 11 June 1892,
        with (left to right) Renoux as Count Prospero, V. Courtès as Sganarelle, Mdlle. Litini as Sylvia,
A. Tarride in the title role, Mdlle. Chassin as Rosaura, Mons. Albouy as Don Luiz, and H. Burguet as Don Juan.

                                     (photo: Alfred Ellis, London, 1892)



                                                                           © Caroline REYS
1993 - Festival d’Avignon, Palais des Papes
    Mise en scène de Jacques Lasalle
héatre des Célestins, LYON (69000), France
Statue du Commandeur de l'opéra Don Giovanni devant le théâtre des États (Stavovské divadlo).
                                                                                                                              Décembre 2008




                                                                                 © Caroline REYS
DON GIOVANNI – San Francisco Opera, Summer 2007




Arizona Opera's production of Mozart's Don Giovanni:
C - La mise en scène de Daniel Mesguish

                 Tout y est accentué :
Le comique, la farce : cf Sganarelle (costumes, jeu,...)
    le tragique : Délibération des frères d’Elvire :
Que ma destinée est cruelle, Faut-il que Dom Juan soit de vos amis et que je vous
                                    doive la vie?
         le surnaturel : effets spéciaux, magie, ...
              l’impiété (ostie louis d’or)




                                   © Caroline REYS
La scène finale dans cette mise en scène :
D. Mesguish est parti des la lumière s’assombrit etnombreuses
 Dom Juan monte sur le lit, occurrences les plus trois statues
 féminines s’animent et de Molière : il s’agit des mots lumière
           dans le texte rejoignent Dom Juan dans une
 bleue, tandis que le textefemme(s) continue d’être dit hors
                              de la pièce
 scène. Les statues animées rient et ensevelissent Dom Juan sous
                               statue
 un drap blanc, figurant un suaire. Le motif du feu infernal s’enrichit
                                Ciel
 de celui de la flamme amoureuse. Les trois femmes se lèvent,
À partir de drap,ilsous lequel l’environnement dans lequeldeil
 soulèvent le là, a conçu brûle un carré de flammes et
allait faire évoluerales personnages.tour de magie féminin. Les
 fumée : Dom Juan disparu dans ce
Pour lui, bleues et roses rappellent le crépuscule de l’acte II et
 couleurs le Commandeur représente métaphoriquement
 symbolisent l’entrée de Dom Juan dans la nuit infernale en même
«le souvenir des corps des la fin de la oubliées, femmes
 temps qu’elles annoncent le noir de
                                       femmes pièce. Les réifiées,
fossilisées, chosifiées, la musique quelque sorte (...)»et s’en vont
 sortent du lit, sous mortes en des voix célestes,
reprendre leur posture de statue. Ce retour à l’ordre
s’accompagne d’un changement d’ambiance lumineuse propice à la
réplique finale de Sganarelle.
                               © Caroline REYS
«Moi, je ne crois pas que les statues se lèvent et viennent tuer les
gens (...)Or, cela est écrit dans le texte. Alors, que faire ?»
Ce que Dom Juan a fait des femmes, c’est qu’ «il les rend
statues. Il les rend mortes. Une statue de corps et un cadavre,
c’est très semblable : c’est dur, cela ne bouge plus et cela
ressemble à quelqu’un. Eh bien voilà : ces souvenirs-là, les
marques de son passé, ces entailles dans dans la ligne de sa vie
tout à coup se réunissent et viennent à lui.»
Or dans cette mise en scène, seul Don Juan voit les
phénomènes surnaturels, donc il est le seul à voir que le
Ciel était venu se venger, ou le Commandeur. «Donc ce nom,
Commandeur, est le nom qu’on donne à toutes les femmes».
                                                        Daniel Mesguich,
                                       extrait d’une interview accordée dans le cadre des
                                       documents d’accompagnement de la collection Classiques
                                       et Cie de Dom Juan, aux éditions Hatier Poche, p. 180


                             © Caroline REYS
Le monument funéraire, visible tout au long de l’acte, semble être le témoin des différentes transgressions et engagements de Dom Juan. On note que contrairement à la
commande passée par Molière pour les décors , Daniel Mesguich ne met pas en scène l’intérieur du « temple » : le tombeau garde son secret, que ne pénètrent ni Dom
Juan, ni Sganarelle. Quant aux figures féminines, au nombre de trois comme les Parques (déesses de la Destinée), qui s’animent pour répondre à Dom Juan, elles sont
l’équivalent de la statue du Commandeur chez Molière. Les femmes ont remplacé la figure masculine pour signifier que le châtiment qui sera réservé à Dom Juan sera
d’abord celui d’un Dom Juan séducteur. Cette idée est explicite : d’une part, les trois statues de femmes sont figées dans une mise à mort d’un corps masculin, couché et
dénudé, dans une posture qui évoque le spasme de l’agonie et celui de la jouissance sexuelle ; d’autre part, les membres de pierre dispersés sur le plateau suggèrent le
démembrement d’un corps masculin en même temps que la dispersion légendaire du Dom Juan de Molière en versions mythiques. Enfin, l’animation des statues ajoute du
spectaculaire : il ne s’agit plus d’un signe de tête mais trois femmes de pierre se lèvent pour faire signe à Dom Juan.

Contenu connexe

Tendances

Cesã¡rio+.. (1)
Cesã¡rio+.. (1)Cesã¡rio+.. (1)
Cesã¡rio+.. (1)1103sancho
 
O céu e o inferno - allan kardec
O céu e o inferno - allan kardecO céu e o inferno - allan kardec
O céu e o inferno - allan kardecmocidaderp
 
Batalha de aljubarrota
Batalha de aljubarrotaBatalha de aljubarrota
Batalha de aljubarrotaLurdes
 
Cantos i e ii lusíadas
Cantos i e ii   lusíadasCantos i e ii   lusíadas
Cantos i e ii lusíadasCarla Souto
 
Parábola do festim de núpcias
Parábola do festim de núpciasParábola do festim de núpcias
Parábola do festim de núpciasLeonardo Pereira
 
Ppt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigido
Ppt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigidoPpt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigido
Ppt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigidoj_sdias
 
Eurico o presbítero
Eurico o presbíteroEurico o presbítero
Eurico o presbíteroMárcio Nunes
 
A verdadeira propriedade
A verdadeira propriedadeA verdadeira propriedade
A verdadeira propriedadeHelio Cruz
 
O corregedor e o procurador - Português 9º ano
O corregedor e o procurador - Português 9º anoO corregedor e o procurador - Português 9º ano
O corregedor e o procurador - Português 9º anoGabriel Lima
 
Possessão (posse física do encarnado)-1,5h
Possessão (posse física do encarnado)-1,5hPossessão (posse física do encarnado)-1,5h
Possessão (posse física do encarnado)-1,5hhome
 

Tendances (20)

O Homem No Mundo
O Homem No MundoO Homem No Mundo
O Homem No Mundo
 
Cesã¡rio+.. (1)
Cesã¡rio+.. (1)Cesã¡rio+.. (1)
Cesã¡rio+.. (1)
 
O céu e o inferno - allan kardec
O céu e o inferno - allan kardecO céu e o inferno - allan kardec
O céu e o inferno - allan kardec
 
Batalha de aljubarrota
Batalha de aljubarrotaBatalha de aljubarrota
Batalha de aljubarrota
 
Cantos i e ii lusíadas
Cantos i e ii   lusíadasCantos i e ii   lusíadas
Cantos i e ii lusíadas
 
Parábola do festim de núpcias
Parábola do festim de núpciasParábola do festim de núpcias
Parábola do festim de núpcias
 
Jesus e a Samaritana
Jesus e a SamaritanaJesus e a Samaritana
Jesus e a Samaritana
 
Palestra lei destruição
Palestra lei destruiçãoPalestra lei destruição
Palestra lei destruição
 
O carnaval na visão espírita
O carnaval na visão espíritaO carnaval na visão espírita
O carnaval na visão espírita
 
A importância da dor pra a doutrina espírita
A importância da dor pra a doutrina espíritaA importância da dor pra a doutrina espírita
A importância da dor pra a doutrina espírita
 
Ppt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigido
Ppt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigidoPpt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigido
Ppt 10º a divers. e diálogo entre culturas corrigido
 
Não vim destruir a lei-Marcelo do N. Rodrigues-CEM
Não vim destruir a lei-Marcelo do N. Rodrigues-CEMNão vim destruir a lei-Marcelo do N. Rodrigues-CEM
Não vim destruir a lei-Marcelo do N. Rodrigues-CEM
 
Eurico o presbítero
Eurico o presbíteroEurico o presbítero
Eurico o presbítero
 
A verdadeira propriedade
A verdadeira propriedadeA verdadeira propriedade
A verdadeira propriedade
 
Conquista da Paz de Espirito
Conquista da Paz de EspiritoConquista da Paz de Espirito
Conquista da Paz de Espirito
 
Sagarana
SagaranaSagarana
Sagarana
 
O corregedor e o procurador - Português 9º ano
O corregedor e o procurador - Português 9º anoO corregedor e o procurador - Português 9º ano
O corregedor e o procurador - Português 9º ano
 
El tunel
El tunelEl tunel
El tunel
 
Possessão (posse física do encarnado)-1,5h
Possessão (posse física do encarnado)-1,5hPossessão (posse física do encarnado)-1,5h
Possessão (posse física do encarnado)-1,5h
 
Caminho verdade vida
Caminho verdade vidaCaminho verdade vida
Caminho verdade vida
 

En vedette

Dom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstance
Dom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstanceDom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstance
Dom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstanceCaroline REYS, Lycée virtuel
 
Classicisme XVIIe eeuw (Molière)
Classicisme XVIIe eeuw (Molière)Classicisme XVIIe eeuw (Molière)
Classicisme XVIIe eeuw (Molière)Leonore1977
 
Jean baptiste poquelin
Jean baptiste poquelinJean baptiste poquelin
Jean baptiste poquelinbullaribera
 
Vie et oeuvre de molière 2013
Vie et oeuvre de molière   2013Vie et oeuvre de molière   2013
Vie et oeuvre de molière 2013bibofle
 
Plataformas virtuales de aprendizaje
Plataformas virtuales de aprendizajePlataformas virtuales de aprendizaje
Plataformas virtuales de aprendizajeDiana Bernal
 
Descntralizacion
DescntralizacionDescntralizacion
Descntralizacioncefic
 
Luis duarte m3_act4.8_articulo
Luis duarte m3_act4.8_articuloLuis duarte m3_act4.8_articulo
Luis duarte m3_act4.8_articuloduartes29
 
Freres et soeurs vle
Freres et soeurs vleFreres et soeurs vle
Freres et soeurs vleL Begue
 

En vedette (20)

Dom juan Scène d' exposition - Acte I, scène 1
Dom juan  Scène d' exposition - Acte I, scène 1Dom juan  Scène d' exposition - Acte I, scène 1
Dom juan Scène d' exposition - Acte I, scène 1
 
Dom Juan, Acte III, scène 2 : la scène du pauvre
Dom Juan, Acte III, scène 2 : la  scène du pauvreDom Juan, Acte III, scène 2 : la  scène du pauvre
Dom Juan, Acte III, scène 2 : la scène du pauvre
 
Dom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstance
Dom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstanceDom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstance
Dom Juan, Molière - ActeI, sc.2: éloge de l'inconstance
 
Textes et documents Dom Juan - Bac 2011
Textes et documents Dom Juan - Bac 2011Textes et documents Dom Juan - Bac 2011
Textes et documents Dom Juan - Bac 2011
 
Classicisme XVIIe eeuw (Molière)
Classicisme XVIIe eeuw (Molière)Classicisme XVIIe eeuw (Molière)
Classicisme XVIIe eeuw (Molière)
 
Biographie de Molière
Biographie de MolièreBiographie de Molière
Biographie de Molière
 
Jean baptiste poquelin
Jean baptiste poquelinJean baptiste poquelin
Jean baptiste poquelin
 
Vie et oeuvre de molière 2013
Vie et oeuvre de molière   2013Vie et oeuvre de molière   2013
Vie et oeuvre de molière 2013
 
Complaint
ComplaintComplaint
Complaint
 
Flash Valeur IAM de Février 2011
Flash Valeur IAM de Février 2011Flash Valeur IAM de Février 2011
Flash Valeur IAM de Février 2011
 
2. réseaux de chaleur bases politiques
2. réseaux de chaleur   bases politiques2. réseaux de chaleur   bases politiques
2. réseaux de chaleur bases politiques
 
Colegio josé celestino mutis
Colegio josé celestino mutisColegio josé celestino mutis
Colegio josé celestino mutis
 
Dia17 jul12
Dia17 jul12Dia17 jul12
Dia17 jul12
 
Mp3 details
Mp3 detailsMp3 details
Mp3 details
 
Plataformas virtuales de aprendizaje
Plataformas virtuales de aprendizajePlataformas virtuales de aprendizaje
Plataformas virtuales de aprendizaje
 
Descntralizacion
DescntralizacionDescntralizacion
Descntralizacion
 
Luis duarte m3_act4.8_articulo
Luis duarte m3_act4.8_articuloLuis duarte m3_act4.8_articulo
Luis duarte m3_act4.8_articulo
 
Freres et soeurs vle
Freres et soeurs vleFreres et soeurs vle
Freres et soeurs vle
 
Aprendizaje y videojuegos
 Aprendizaje y videojuegos Aprendizaje y videojuegos
Aprendizaje y videojuegos
 
eLitteratie
eLitteratieeLitteratie
eLitteratie
 

Similaire à Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6 : le dénouement

Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionMariusDion
 
Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1
Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1
Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1jpbolle
 
La solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdf
La solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdfLa solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdf
La solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdfUniversidad Complutense de Madrid
 
L'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsx
L'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsxL'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsx
L'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsxguimera
 
Interview lost
Interview lostInterview lost
Interview lostperditaens
 
Wagner Bastille Final
Wagner Bastille FinalWagner Bastille Final
Wagner Bastille Finalmicertzscheid
 
Les figures de style
Les figures de styleLes figures de style
Les figures de styledrarigmel
 
Cartographie littéraire i-voix 2013 2014
Cartographie littéraire i-voix 2013 2014Cartographie littéraire i-voix 2013 2014
Cartographie littéraire i-voix 2013 2014i-voix
 

Similaire à Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6 : le dénouement (19)

Baudelaire : Don juan aux enfers
Baudelaire : Don juan aux enfersBaudelaire : Don juan aux enfers
Baudelaire : Don juan aux enfers
 
L'Insolent Ciel
L'Insolent CielL'Insolent Ciel
L'Insolent Ciel
 
Force et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert Cohen
Force et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert CohenForce et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert Cohen
Force et faiblesse dans "Belle du Seigneur" d'Albert Cohen
 
Diable (mythe de Don Juan).pdf
Diable (mythe de Don Juan).pdfDiable (mythe de Don Juan).pdf
Diable (mythe de Don Juan).pdf
 
Dieu (Don Juan).pdf
Dieu (Don Juan).pdfDieu (Don Juan).pdf
Dieu (Don Juan).pdf
 
Une approche comparatiste sur l’amour de Don Juan.pdf
Une approche comparatiste sur l’amour de Don Juan.pdfUne approche comparatiste sur l’amour de Don Juan.pdf
Une approche comparatiste sur l’amour de Don Juan.pdf
 
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius DionRecueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
Recueil "L'insolent Ciel", Marius Dion
 
Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1
Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1
Caractérisation des œuvres baroques et classiques - 1
 
La solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdf
La solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdfLa solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdf
La solitude de l’ange déchu à l’époque romantique.pdf
 
L’ange déchu et la pitié compatissante.pdf
L’ange déchu et la pitié compatissante.pdfL’ange déchu et la pitié compatissante.pdf
L’ange déchu et la pitié compatissante.pdf
 
L'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsx
L'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsxL'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsx
L'Enfer et le Paradis dans la peinture européenne.ppsx
 
Interview lost
Interview lostInterview lost
Interview lost
 
Wagner Bastille Final
Wagner Bastille FinalWagner Bastille Final
Wagner Bastille Final
 
Les figures de style
Les figures de styleLes figures de style
Les figures de style
 
Aube
AubeAube
Aube
 
Cartographie littéraire i-voix 2013 2014
Cartographie littéraire i-voix 2013 2014Cartographie littéraire i-voix 2013 2014
Cartographie littéraire i-voix 2013 2014
 
Baudelaire par soraya et regina
Baudelaire par soraya et reginaBaudelaire par soraya et regina
Baudelaire par soraya et regina
 
Honneur (Don Juan).pdf
Honneur (Don Juan).pdfHonneur (Don Juan).pdf
Honneur (Don Juan).pdf
 
Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009
Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009
Le_Cauchemar_Lhumanite_28092009
 

Plus de Caroline REYS, Lycée virtuel

Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"
Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"
Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"Caroline REYS, Lycée virtuel
 
Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"
Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"
Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"Caroline REYS, Lycée virtuel
 
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelure
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelureBAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelure
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelureCaroline REYS, Lycée virtuel
 

Plus de Caroline REYS, Lycée virtuel (20)

Marie-Josèphe Yoyotte - Tous les matins du monde
 Marie-Josèphe Yoyotte - Tous les matins du monde Marie-Josèphe Yoyotte - Tous les matins du monde
Marie-Josèphe Yoyotte - Tous les matins du monde
 
Tous les matins du monde - Narration et montage
Tous les matins du monde - Narration et montageTous les matins du monde - Narration et montage
Tous les matins du monde - Narration et montage
 
Generique shining
Generique shiningGenerique shining
Generique shining
 
Le Jansénisme & Tous les matins du monde
Le Jansénisme & Tous les matins du mondeLe Jansénisme & Tous les matins du monde
Le Jansénisme & Tous les matins du monde
 
Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"
Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"
Dom Juan, Acte I, scène 2 : Tirade dite " de l'inconstance"
 
Histoire littéraire XV°-XIX° siècles
Histoire littéraire  XV°-XIX° sièclesHistoire littéraire  XV°-XIX° siècles
Histoire littéraire XV°-XIX° siècles
 
Textes bac 2011 sans dom juan
Textes bac 2011   sans dom juanTextes bac 2011   sans dom juan
Textes bac 2011 sans dom juan
 
Vie de voltaire
Vie de voltaireVie de voltaire
Vie de voltaire
 
Descriptif Reys - Ribeaupierre 2010
Descriptif Reys - Ribeaupierre 2010Descriptif Reys - Ribeaupierre 2010
Descriptif Reys - Ribeaupierre 2010
 
BAUDELAIRE - Spleen
BAUDELAIRE - SpleenBAUDELAIRE - Spleen
BAUDELAIRE - Spleen
 
Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"
Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"
Baudelaire : Synthèse de la séquence "D'un recueil à l'autre"
 
Les Phares
Les PharesLes Phares
Les Phares
 
Baudelaire : Synthèe du groupement de textes
Baudelaire : Synthèe du groupement de textesBaudelaire : Synthèe du groupement de textes
Baudelaire : Synthèe du groupement de textes
 
Poesie : Introduction Poèmes En Prose
Poesie : Introduction Poèmes En ProsePoesie : Introduction Poèmes En Prose
Poesie : Introduction Poèmes En Prose
 
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soir
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soirBAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soir
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - Harmonie du soir
 
BAUDELAIRE, Spleen de Paris, Enivrez Vous
BAUDELAIRE, Spleen de Paris, Enivrez VousBAUDELAIRE, Spleen de Paris, Enivrez Vous
BAUDELAIRE, Spleen de Paris, Enivrez Vous
 
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - La Beauté
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - La BeautéBAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - La Beauté
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal - La Beauté
 
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelure
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelureBAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelure
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal, Le spleen de Paris - La chevelure
 
BAUDELAIRE : Anywhere Out Of The World
BAUDELAIRE : Anywhere Out Of The WorldBAUDELAIRE : Anywhere Out Of The World
BAUDELAIRE : Anywhere Out Of The World
 
Voltaire, CANDIDE : chapitre 6 - L'auto da fé
Voltaire, CANDIDE  : chapitre 6 - L'auto da féVoltaire, CANDIDE  : chapitre 6 - L'auto da fé
Voltaire, CANDIDE : chapitre 6 - L'auto da fé
 

Dernier

PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...NaimDoumissi
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationpapediallo3
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 

Dernier (18)

PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 

Dom Juan, Acte V, scènes 5 et 6 : le dénouement

  • 1. Dom Juan, scènes finales © Caroline REYS
  • 2. Introduction Rappel : À l’acte IV, Dom Juan reçoit la visite de Monsieur Dimanche (son fournisseur), de Dom Louis (son père), de Done Elvire et de la Statue du Commandeur. Tous les visiteurs sont présentés comme des importuns (cf « je veux souper en repos au moins, et qu’on ne laisse entrer personne »). Dom Juan paraît perdre une part de sa puissance sociale : dérangé chez lui, il apparaît en position de passivité. Les différentes visites permettent aussi à Dom Juan - d’affirmer ou de réaffirmer son refus de l’engagement économique, familial, aristocratique, conjugal, - et de bafouer l’autorité chrétienne, représentée par Elvire et le sacré de la mort, représenté par la Statue. La logique de la répétition qui préside à l’ensemble signale l’acharnement de Dom Juan en même temps que le renforcement de la menace qui pèse sur le héros : l’étau se resserre en même temps que l’espace. (Benedikte Andersson) Problématique En quoi cette scène finale ouvre-t-elle des perspectives d’interprétations ? © Caroline REYS
  • 3. ACTE V, Scène 5 Dom Juan, un Spectre, en femme voilée, Sganarelle Le Spectre Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel ; et s'il ne se repent ici, sa perte est résolue. Sganarelle Entendez-vous, Monsieur ? Dom Juan Qui ose tenir ces paroles ? Je crois connaître cette voix. Sganarelle Ah ! Monsieur, c'est un spectre : je le reconnais au marcher. Dom Juan Spectre, fantôme ; ou diable, je veux voir ce que c'est. (Le Spectre change de figure et représente le Temps avec sa faux à la main.) Sganarelle Ô ciel ! voyez−vous, Monsieur, ce changement de figure ? Dom Juan Non, non, rien n'est capable de m'imprimer de la terreur, et je veux éprouver avec mon épée si c'est un corps ou un esprit. (Le Spectre s'envole dans le temps que Dom Juan le veut frapper.) Sganarelle Ah ! Monsieur, rendez−vous à tant de preuves, et jetez−vous vite dans le repentir. Dom Juan Non, non, il ne sera pas dit, quoi qu'il arrive, que je sois capable de me repentir. Allons, suis−moi.
  • 4. ACTE V, Scène 6 La Statue, Dom Juan, Sganarelle La Statue : Arrêtez, Dom Juan : vous m'avez hier donné parole de venir manger avec moi. Dom Juan : Oui. Où faut-il aller ? La Statue Donnez-moi la main. Dom Juan La voilà. La Statue Dom Juan, l'endurcissement au péché traîne une mort funeste, et les grâces du Ciel que l'on renvoie ouvrent un chemin à sa foudre. Dom Juan Ô Ciel ! que sens-je ? un feu invisible me brûle, je n'en puis plus, et tout mon corps devient un brasier ardent. Ah ! (Le tonnerre tombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur Dom Juan ; la terre s'ouvre et l'abîme ; et il sort de grands feux de l'endroit où il est tombé.) Sganarelle Ah ! mes gages ! mes gages ! Voilà par sa mort un chacun satisfait. Ciel offensé, lois violées, filles séduites, familles déshonorées, parents outragés, femmes mises à mal, maris poussés à bout, tout le monde est content ; il n'y a que moi seul de malheureux, qui, après tant d'années de service, n'ai point d'autre récompense que de voir à mes yeux l'impiété de mon maître punie par le plus épouvantable châtiment du monde. Mes gages ! mes gages ! mes gages !
  • 5. Problématique En quoi cette scène finale ouvre-t-elle des perspectives d’interprétations ? Proposition de plan 1 - Le mélange des genres (tragédie et comédie) 11 - Des personnages symboliques 111 - Une comédie à machines © Caroline REYS
  • 6. Le mélange des genres (tragédie et comédie) Pièce perçue comme un assemblage de moments tragiques et de farce (comparée à un costume d’Arlequin); fin atypique pour une comédie (où l’ensemble des personnages se retrouvent sur scène pour un dénouement heureux) } Comique Tragique Sganarelle Sganarelle Voilà par sa mort un chacun moralisateur satisfait. matérialiste Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la Paroles de Le spectre miséricorde du Ciel ; et s'il ne se Choeur antique répétition : repent ici, sa perte est résolue. cf temps présent Mes gages! l'endurcissement au péché traîne + présentatif La statue une mort funeste, et les grâces du + référence au public moralisatrice Ciel que l'on renvoie ouvrent un chemin à sa foudre. Ô Ciel ! que sens-je ? un feu Dernières paroles invisible me brûle, je n'en puis Dom Juan plus, et tout mon corps devient un propres à inspirer brasier ardent. Ah ! la terreur © Caroline REYS
  • 7. un dénouement tragique Fin annoncée comme une menace par le spectre : Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel et s'il ne se repent ici, sa perte est résolue. Temps de crise et approche de la catastrophe finale caractéristiques de la tragédie attentes du public : comme dans une tragédie, le spectateur sait depuis le début que l’issue est fatale cf sa connaissance du mythe +le titre de la pièce + la scène d’exposition où Sganarelle annonce : il faut que le courroux du Ciel l’accable quelque jour et où Done Elvire appelle le châtiment du Ciel : le Ciel dont tu te joues me saura venger de ta perfidie Transition : Dénouement où le mélange des genres se fait à l’image de la pièce et qui lui confère une dimension baroque tout comme l’intrusion du surnaturel © Caroline REYS
  • 8. 11 - Des personnages symboliques © Caroline REYS
  • 9. 11 - Des personnages symboliques Personnages apparaissant comme des opposants surnaturels de Dom Juan 1. Le spectre = femme voilée Allégorie des femmes bafouées, déshonorées, et notamment d’Elvire ➙ Je crois connaître cette voix. Dimension symbolique : ce Spectre semble représenter toutes les femmes du héros et signaler que son amour pour les femmes possède une dimension abstraite et métaphysique. Enfin, le Spectre inscrit l’action sur la scène religieuse et permet à nouveau de souligner l’« endurcissement au péché » d’un héros sensible seulement à l’appel des sens. © Caroline REYS
  • 10. 2. L’allégorie du temps qui passe Même si elle ne prononce rien, son apparition suit logiquement la menace proférée par le spectre Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel l’apparition de la faux (symbole Or, l’allégorie «s’envole» de mort) ne déstabilise pas ➙ nouvel échec de DJ Dom Juan qui sort son épée Non, non, rien n'est capable de m'imprimer de la terreur, et je veux éprouver avec mon épée si c'est un corps ou un esprit. ➙ Jusqu’auboutisme de Dom Juan qui fait une nouvelle fois preuve • de sa témérité (écho de la fin de la scène du pauvre où DJ vole au secours d’un noble seul contre 3 voleurs) • de son matérialisme (je veux éprouver avec mon épée si c'est un corps ou un esprit). Cette allégorie représente un nouveau défi à Dom Juan qui l’affronte - comme tous les autres - avec une impulsivité caractéristique © Caroline REYS
  • 11. 3. La statue du Commandeur Au moins autant que le séducteur, c’est elle qui a fait la réputation de ce mythe Présente depuis l’Acte III, sa menace va se concrétiser dans une confrontation finale que le public attend : Statue Dom Juan pierre VS chair immuable éphémère C’est elle qui confère à la pièce sa dimension fantastique, dans la mesure où elle parle et se meut ● Discours injonctif : «Arrêtez Dom Juan» «Donnez-moi la main» (➙ invitation, provocation, aide ?) La main est symbole d’un contrat, d’un lien que DJ a toujours refusé ● Discours «commémoratif» : vous m'avez hier donné parole (Mais que vaut la parole de DJ ?) La Statue rappelle la mort du Commandeur ainsi que la façon dont Dom Juan s’en est moqué (Acte I,scène 2 : «Et pourquoi craindre ? Ne l’ai-je pas bien tué ?») ● Discours moralisateur : l'endurcissement au péché traîne une mort funeste, et les grâces du Ciel que l'on renvoie ouvrent un chemin à sa foudre. ➙ Ton solennel, cérémonieux (présent de vérité générale, article défini) ➙ Elle représente la dimension sacrée de la mort que DJ ne respecte pas plus qu’il n’a respecté le sacrement du mariage © Caroline REYS
  • 12. Dom Juan est une pièce à machine comme les affectionnait le public de cette moitié du XVII°. Le traité de Sabbatini, Pratique pour fabriquer scènes et machines de théâtre (1636) explique les « feintes » permettant de donner une vision de l’enfer sur le théâtre (Spectre, statue, enfers brûlants... ). Ce que nous dit Molière : •les didascalies : •Le Spectre change de figure et représente le Temps avec sa faux à la main. • Le Spectre s'envole dans le temps que Dom Juan le veut frapper. •Le tonnerre tombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur Dom Juan ; la terre s'ouvre et l'abîme ; et il sort de grands feux de l'endroit où il est tombé. •les indications de construction des décors : © Caroline REYS
  • 13. [Acte V] : Plus une ville consistant en cinq châssis de chaque côté, dont le premier sera de dix-huit pieds et tous les autres en diminuant, et un châssis contre la poutre où sera peinte une porte de ville et deux petits châssis de ville aussi et le fond. Plus quatre bandes de ciel traversant le théâtre. Plus quatre frises, manière de voûte, traversant aussi le théâtre. Plus un cintre de deux pilastres et une frise par le devant du théâtre. Plus deux petits balcons qu’il faudra orner. Plus un petit plafond qu’il faudra rafraîchir. Sera fourni aux entrepreneurs les châssis tendus de toiles et cartons prêts à travailler. © Caroline REYS
  • 14. A - La mise en scène de Louis Jouvet (1947)
  • 15.
  • 16. A - La mise en scène de Louis Jouvet (1947) À ce moment, Jouvet est lui-même en débat avec le Ciel Son dieu, c’est Molière et il voit dans Dom Juan, une façon d’interroger le ciel ; toute la question érotique est amoindrie par la question du rapport au Ciel ➙ le traitement comique est mis au 2nd plan. Dénouement : montrer un «combat avec la transcendance», un affrontement avec la mort. Jouvet interprète lui-même le rôle-titre, raidi dans un costume de parade noir et blanc. La scénographie (de Christian Bérad) est constituée de 3 niveaux d’arcades qui s’ouvrent ou se ferment sur un ciel maritime (Acte II) , une forêt (Acte III) ou une boîte noire (fin)
  • 17. C’est à partir de cette mise en scène de Jouvet que le public peut découvrir le chef d’oeuvre de Molière. ➙ Mise en scène de Jean Villar au festival d’Avignon en 1953 • sera suivie de 233 représentations • tire plus vers le comique (vise un public populaire - TNP) • DJ s’y montre comme un athée, convaincu qu’il n’y a rien après la vie, et qu’il n’y a donc pas de raison d’avoir peur du ciel ➙ théâtre de la raison © Caroline REYS
  • 18.
  • 19. À partir de 1954, mises en scènes brechtiennes ; toute la scène française est brechtienne jusqu’en 1968, et plus tard en ce qui concerne Dom Juan (➙ fin des années 80) Dom Juan brechtien = qui évolue sous le poids des institutions et le totalitarisme religieux Ces mises en scènes font apparaître une séparation entre nobles et paysans (possesseurs et exploités) et soulignent l’exploitation des femmes. C’est parce qu’il est noble que DJ peut séduire et utiliser les moyens de domination, ce que dénoncent ces mises en scène. Mais il est également présenté comme un décadent, un traître à sa classe. La machine mise en place montre que DJ n’est pas détruit par le ciel, mais que le totalitarisme ne peut accepter qu’il y ait un traître à sa classe. Le commandeur a l’aspect d’un monstre de foire (doublé) qui vient écraser à coup de poing le noble traître. © Caroline REYS
  • 20.
  • 21. B - La mise en scène de Bluwal (1965) Adaptation vue par 12 millions de téléspectateurs Dom Juan est montré comme une course, un itinéraire (ville, mer, forêt) Dom Juan est à cheval ➙ court vers la mort Dès le départ, Dom Juan semble chevaucher vers sa mort ; la rencontre avec le Commandeur est présentée comme une recherche suicidaire. Dom Juan choisit son destin et court vers lui. © Caroline REYS
  • 22.
  • 23. http://www.youtube.com/watch?v=q_LGO8UHjmc&feature=player_embedded Témoignage de Michel Piccoli, interprète de Dom Juan dans l'adaptation de Marcel Bluwal : "Au moment où Dom Juan serre la main de la statue, il advient ce qui se passe lorsqu'on est seul avec ses doutes, ses peurs... L'ami, la femme ou Dieu que vous avez trahi vient, sous la forme d'une sorcière, d'un monstre , de n'importe quelle bête faramineuse, poser la main sur vous. On songe à tous les personnages imaginaires qui troublent le sommeil, peuvent perturber la raison jusqu'à le folie ou la mort. Ces phénomènes sont représentés par la statue du commandeur. Ce qu'on a coutume d'appeler le doigt de Dieu. "
  • 24. La Statue du Commandeur (Don Juan Up to Date), Prince of Wales's Theatre, London, 11 June 1892, with (left to right) Renoux as Count Prospero, V. Courtès as Sganarelle, Mdlle. Litini as Sylvia, A. Tarride in the title role, Mdlle. Chassin as Rosaura, Mons. Albouy as Don Luiz, and H. Burguet as Don Juan. (photo: Alfred Ellis, London, 1892) © Caroline REYS
  • 25. 1993 - Festival d’Avignon, Palais des Papes Mise en scène de Jacques Lasalle
  • 26. héatre des Célestins, LYON (69000), France Statue du Commandeur de l'opéra Don Giovanni devant le théâtre des États (Stavovské divadlo). Décembre 2008 © Caroline REYS
  • 27.
  • 28. DON GIOVANNI – San Francisco Opera, Summer 2007 Arizona Opera's production of Mozart's Don Giovanni:
  • 29. C - La mise en scène de Daniel Mesguish Tout y est accentué : Le comique, la farce : cf Sganarelle (costumes, jeu,...) le tragique : Délibération des frères d’Elvire : Que ma destinée est cruelle, Faut-il que Dom Juan soit de vos amis et que je vous doive la vie? le surnaturel : effets spéciaux, magie, ... l’impiété (ostie louis d’or) © Caroline REYS
  • 30. La scène finale dans cette mise en scène : D. Mesguish est parti des la lumière s’assombrit etnombreuses Dom Juan monte sur le lit, occurrences les plus trois statues féminines s’animent et de Molière : il s’agit des mots lumière dans le texte rejoignent Dom Juan dans une bleue, tandis que le textefemme(s) continue d’être dit hors de la pièce scène. Les statues animées rient et ensevelissent Dom Juan sous statue un drap blanc, figurant un suaire. Le motif du feu infernal s’enrichit Ciel de celui de la flamme amoureuse. Les trois femmes se lèvent, À partir de drap,ilsous lequel l’environnement dans lequeldeil soulèvent le là, a conçu brûle un carré de flammes et allait faire évoluerales personnages.tour de magie féminin. Les fumée : Dom Juan disparu dans ce Pour lui, bleues et roses rappellent le crépuscule de l’acte II et couleurs le Commandeur représente métaphoriquement symbolisent l’entrée de Dom Juan dans la nuit infernale en même «le souvenir des corps des la fin de la oubliées, femmes temps qu’elles annoncent le noir de femmes pièce. Les réifiées, fossilisées, chosifiées, la musique quelque sorte (...)»et s’en vont sortent du lit, sous mortes en des voix célestes, reprendre leur posture de statue. Ce retour à l’ordre s’accompagne d’un changement d’ambiance lumineuse propice à la réplique finale de Sganarelle. © Caroline REYS
  • 31. «Moi, je ne crois pas que les statues se lèvent et viennent tuer les gens (...)Or, cela est écrit dans le texte. Alors, que faire ?» Ce que Dom Juan a fait des femmes, c’est qu’ «il les rend statues. Il les rend mortes. Une statue de corps et un cadavre, c’est très semblable : c’est dur, cela ne bouge plus et cela ressemble à quelqu’un. Eh bien voilà : ces souvenirs-là, les marques de son passé, ces entailles dans dans la ligne de sa vie tout à coup se réunissent et viennent à lui.» Or dans cette mise en scène, seul Don Juan voit les phénomènes surnaturels, donc il est le seul à voir que le Ciel était venu se venger, ou le Commandeur. «Donc ce nom, Commandeur, est le nom qu’on donne à toutes les femmes». Daniel Mesguich, extrait d’une interview accordée dans le cadre des documents d’accompagnement de la collection Classiques et Cie de Dom Juan, aux éditions Hatier Poche, p. 180 © Caroline REYS
  • 32. Le monument funéraire, visible tout au long de l’acte, semble être le témoin des différentes transgressions et engagements de Dom Juan. On note que contrairement à la commande passée par Molière pour les décors , Daniel Mesguich ne met pas en scène l’intérieur du « temple » : le tombeau garde son secret, que ne pénètrent ni Dom Juan, ni Sganarelle. Quant aux figures féminines, au nombre de trois comme les Parques (déesses de la Destinée), qui s’animent pour répondre à Dom Juan, elles sont l’équivalent de la statue du Commandeur chez Molière. Les femmes ont remplacé la figure masculine pour signifier que le châtiment qui sera réservé à Dom Juan sera d’abord celui d’un Dom Juan séducteur. Cette idée est explicite : d’une part, les trois statues de femmes sont figées dans une mise à mort d’un corps masculin, couché et dénudé, dans une posture qui évoque le spasme de l’agonie et celui de la jouissance sexuelle ; d’autre part, les membres de pierre dispersés sur le plateau suggèrent le démembrement d’un corps masculin en même temps que la dispersion légendaire du Dom Juan de Molière en versions mythiques. Enfin, l’animation des statues ajoute du spectaculaire : il ne s’agit plus d’un signe de tête mais trois femmes de pierre se lèvent pour faire signe à Dom Juan.