Innovation & Entreprise
Bernard Haurie                  Président de l’IE-ClubCe 1er million de CA est une étape symbolique forte, c’est le 1er ob...
SommaireLevier n°1 partenaires inter-entreprises partenaires grands comptes des « leaders d’influence » d’autres entreprene...
Levier n°1« Il y a deux sortes d’individus et d’organisations dans le monde : ceuxqui veulent manger une plus grande part ...
Pour cela nous vous proposons de réaliser une cartographie desentreprises avec lesquelles une collaboration est possible :...
de succès                avec les partenaires                               inter-entreprisesPour qu’un partenariat avec u...
les termes de votre partenariat au fur et à mesure de son succès.Encore une fois, faire une cartographie va vous aider à i...
de      succès avec           les partenaires         grands comptes    Le partenariat avec une grande entreprise peut êtr...
développement puis investissent lors de la première levée de fonds.   une trop grande customisation de votre outil au risq...
étapes que nous avons suivies pour nous                      rapprocher de Bouygues Télécom par                  Pierre-Et...
grands comptes et répondu à un appel d’offre lancé parBouygues Télécomnous avons eu plus d’attention de leur part. Sur cet...
Levier n°2Dans notre première proposition, nous vous invitions à préparer undeuxième proposition suit cette même logique, ...
Economiquement, l’Advisory Board peut être structuré de 2 façons :-   les membres apportent des fonds personnels dans la s...
avec d’autres         entrepreneurs Rich » en 1939. L’objectif est de former un groupe, un cerveau collectif, où tous les ...
bonnes nouvelles, cela générera de l’énergie positive.                                                                 -  ...
jeunes diplômés et plus les années passent plus il devient difficile     d’introduire des compétences plus seniors (difficul...
Conseil pratique :de personnes l’utilise au moins un jour par mois et 14,7 millions tous lesrecrutement. C’est en enrichis...
4                          conseils pour enrichir votre                          système de compétences par des jeunes ent...
offrent des prestations adaptées aux Start-upségalement votre organisation jeune et dynamique qui permet auxcollaborateurs...
peut attendre, pas envie, pas confiance » Zig Ziglar     L’objet de ce chapitre est de vous donner des pistes pour mettre e...
1. Le comportement des acheteurs a changé   traditionnels. Ils se forgent leur opinion en recueillant leurs propres   info...
la conversation                   avec vos ciblesau delà du rapport acheteur-vendeur. Cela implique d’être présenttrès en ...
de votreComme évoqué précédemment, le timing de diffusion est un pointimportant. Rien ne sert de créer du contenu pertinen...
C. Les réseaux sociaux :                     innovant                    et différenciant          dans votre manière de  ...
permis de créer du lien avec leurs clients et de rester en contact   avec eux en permanence.   Ils ont fait entrer dans le...
6                         conseils et avis sur la communication                         et le développement commercial par...
3 avis                 de Bruno Vercelli sur le                   développement                  commercial en B2B   « Les...
Pour accélérer sa croissance, une start-up innovante doit pouvoir     développer ses produits et services et les commercia...
Un business plan peu structuré, des hypothèses perfectibles ou «à la carte » telles sont les erreurs communément rencontré...
les tours de tables                              successifs     recherche de fonds privés     Selon la nature du financemen...
gérée avec calme et lucidité par le porteur de projet.En effet, si l’évaluation d’une société mature est appréhendablepar ...
Dans ce cadre, les investisseurs pourront également négocier debénéficier de droits économiques spécifiques leurs permettant...
Le succès d’une levée de fonds est certes lié à la bonne préparation   et à une stratégie cohérente, néanmoins des facteur...
conseils pour augmenter vos                         chances de lever des fonds par                         Jean-David Cham...
trop d’instruments dilutifs« Ces instruments risquent de faire fuir de nouveaux entrants lorsdes seconds tours de table »....
“On ne leu pas dit qu impossibl alors ils l’o
eur avaitque c’était ble, l’ont fait.”
A propos des auteurs Agence spécialisée dans les stratégies digitales de contenus Antoine Fléchais Responsable offre financ...
Innovation & Entreprise
Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"

444 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
444
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"

  1. 1. Innovation & Entreprise
  2. 2. Bernard Haurie Président de l’IE-ClubCe 1er million de CA est une étape symbolique forte, c’est le 1er objectif d’une jeuneentreprise innovante ; un 1ère marqueur fort de sa réussite. C’est aussi le seuil à partirduquel les Venture Capitalists français commencent à investir dans une entreprise.C’est un cap important, difficile à franchir. Plus que jamais, une jeune entreprisedoit trouver les nouveaux ressorts qui vont l’aider à progresser vers ce graal.L’IE-Club, à travers ce livre blanc, vous fait part de ses convictions et vous faitpartager sa vision de l’entreprise innovante.Aujourd’hui, une entreprise qui veut réussir doit innover non seulement dans soncœur de métier mais également dans son rapport à l’écosystème, son sourcingde compétences et sa manière de communiquer vers ses cibles.Ce livre blanc met l’accent sur 4 idées clés pour atteindre le 1er million d’euros :1. Une jeune entreprise innovante ne doit pas rester isolée, elle doit fonctionner dans l’aire du collaboratif et des réseaux, savoir tisser sa toile pour s’entourer des partenaires et des experts qui l’aideront à accélérer sa croissance. L’IE- Club en fait partie.2. Constituer un Advisory Board composé de « leaders d’influence », de « smarts angels » et/ou de mentors afin de combiner apports de financements d’expertises et de relations à haute valeur ajoutée.3. Se rapprocher d’un grand compte pour aider à industrialiser une offre en co- développement4. Et enfin construire une équipe basée sur une bonne mixité entre profils complémentaires : juniors / seniors, techniques / managériaux, hommes / femmes.Toutes ces propositions sont issues de nos expériences et de nos convictionsprofondes. Elles font partie des préconisations que nous faisons au quotidienaux jeunes entreprises de notre club. Un réseau de professionnels au soutiend’une même ambition : l’atteinte du 1er million d’euros. Bonne lecture à tous, Bernard
  3. 3. SommaireLevier n°1 partenaires inter-entreprises partenaires grands comptes des « leaders d’influence » d’autres entrepreneurs compétences communication digitaux cibles votre manière de communiquer successifs
  4. 4. Levier n°1« Il y a deux sortes d’individus et d’organisations dans le monde : ceuxqui veulent manger une plus grande part de gâteau, et ceux qui veulentpréparer un gâteau plus gros. Ceux qui veulent une part plus grandeeux qui perdent. Ceux qui préparent un gros gâteau pensent que toutle monde peut gagner. »Pour l’IE-club, raisonner en terme d’extensibilité du marché est unlevier d’actualité pour accélérer sa croissance. En élargissant la visionentreprises, ou chacun aura une part d’un gâteau plus grand.Dans ce chapitre, nous vous proposons des pistes pour élargir votreécosystème et des facteurs clés de succès pour réussir vos partenariatsque ce soit avec des entreprises de même taille ou avec des grandscomptes. votre écosystèmePour faire grandir ce gâteau, nous vous conseillons de repenser votreécosystème. De l’élargir au maximum afin d’identifier des synergiesinexplorées, en incluant vos concurrents directs et des grandesentreprises.2
  5. 5. Pour cela nous vous proposons de réaliser une cartographie desentreprises avec lesquelles une collaboration est possible : Des entreprises qui ont des expertises / produits / technologies / services complémentaires, une cible client similaire, un dans une optique de collaboration imaginé de nouveaux potentiels, de nouveaux marchés, vous ne valeur ajoutée. La mise en place de partenariats avec des entreprises de même taille ou avec des grands comptes ne se gèrent pas de la même de notre expérience dans la mise en relation et l’observation des partenariats réussis. 3
  6. 6. de succès avec les partenaires inter-entreprisesPour qu’un partenariat avec une entreprise de votre taille ou de tailleStratégique car ce partenariat va vous permettre de raccourcir votreterme. Pour déclencher de l’enthousiasme, votre futur partenaire doit percevoir rapidement l’opportunité de réaliser un partenariat avec vous. D’où l’importance de bien préparer votre cartographie, de bien analyser vos compétences et les siennes et de bien séparer les rôles et responsabilités de chacun. L’objet de la rencontre est aussi de valider et de compléter votre analyse. long terme. La cession d’une partie de vos gains immédiats est peut être un coût faible en contrepartie d’un accès plus rapide au marché.4
  7. 7. les termes de votre partenariat au fur et à mesure de son succès.Encore une fois, faire une cartographie va vous aider à identifier unpouvoir de négociation qui vous sera bien utile.d’éviter les débordements de périmètre.
  8. 8. de succès avec les partenaires grands comptes Le partenariat avec une grande entreprise peut être très fructueux comme cauchemardesque. Tout dépendra de votre inventivité et votre agilité à utiliser les potentiels du grand compte et à en éviter les pièges. succès pour un partenariat réussi avec une grande entreprise : business pour lequel elle n’a pas de moyens énormes ni de ressources à consacrer. ou sa direction de l’innovation Une entité plus souple et flexible capable d’identifier des start-ups et de leur apporter de l’aide financière et du soutien (technique,6
  9. 9. développement puis investissent lors de la première levée de fonds. une trop grande customisation de votre outil au risque de le rendre inadéquat au reste du marché et donc invendable ailleurs. ses process internes, beaucoup trop lourds, trop politiques et trop contraignants pour une petite structure.de la collaboration. Ces quelques pistes vous aideront à réaliserun gâteau plus grand et vous ouvriront de nouvelles perspectivespour atteindre plus rapidement vos objectifs de Chiffre d’Affaires. 7
  10. 10. étapes que nous avons suivies pour nous rapprocher de Bouygues Télécom par Pierre-Etienne Roinat, Recommerce solutions.Pierre-Etienne Roinat, Président et co-fondateur de Recommercesolutions, opérateur de solutions de reprise et de revente de produitsd’occasion électroniques et entreprise innovante dans le domaine derapprocher des grands comptes et de réaliser leur 1er partenariat avecBouygues Télécom.Le partenariat Recommerce solutions et Bouygues Télécom a été primé dans l’économie circulaire « On nous avait donné ce conseil, celui de créer un cabinet de conseil afin de créer les contacts/le réseau auprès de nos futurs clients cibles. Ce fût une activité déterminante pour se faire connaître, acquérir une crédibilité en devenant une société de référence sur ce sujet ». orienté B2C pour créer de la notoriété revente de téléphones mobiles au profit d’associations à caractère une bonne couverture presse ».8
  11. 11. grands comptes et répondu à un appel d’offre lancé parBouygues Télécomnous avons eu plus d’attention de leur part. Sur cet appel d’offres,nous étions en concurrence avec des grands acteurs du serviceaprès-vente et nous avons décroché le contrat ».Télécom Initiative« Déjà incubé par l’Institut Telecom, Bouygues Telecom Initiativesde son programme souple et innovant d’accompagnement desà de l’expertise du groupe et également obtenu un financementBouygues Telecom ». « Le modèle de cet incubateur est trèsinnovant, et beaucoup de grands comptes devraient s’en inspirer ».Bouygues Télécom« Il faut essayer d’approcher des grands comptes ayant une cultureplutôt ouverte. De manière générale, une plus grosse difficulté pourde jeunes startups est de passer le barrage des directions achatsil faut faire comprendre aux grands comptes les nombreux intérêtsqu’ils ont à faire confiance à une startup ou au moins à la consulterdans le cas d’un appel d’offres.»« Ce partenariat a contribué à nous permettre de devenir le leaderen France dans notre domaine. Décrocher cette première granderéférence, très exigeante, nous a ouvert plus facilement les portesd’autres acteurs, c’était une excellente carte de visite ». 9
  12. 12. Levier n°2Dans notre première proposition, nous vous invitions à préparer undeuxième proposition suit cette même logique, et vous invite à enrichirvotre système de compétences.Pour ce faire, nous vous proposons 3 axes à la fois différenciant etaccélérateur de croissance : Advisory Board avec des « leaders d’influence »Créer un Advisory Board avec des « leaders d’influence » est un atoutdans l’accélération de votre croissance. Il consiste à former un comitéstratégique dont l’objectif est de vous aider à passer des caps, lepremier étant le cap du 1er million d’euros de CA.développement de votre croissance (stratégie, carnet d’adresse, apportsalariés en ayant le soutien de « pointures » dans votre domaine.
  13. 13. Economiquement, l’Advisory Board peut être structuré de 2 façons :- les membres apportent des fonds personnels dans la structure sans être rémunérés.- les membres ne font pas d’apports et se font rémunérer.Voici 3 bonnes pratiques pour en faire un véritable atout : domaine, si possible des entrepreneurs car ils sont très pragma- tiques et souvent contributeurs. - bénéfique pour leur motivation, pour votre trésorerie et sera vu d’un très bon œil par vos futurs investisseurs. C’est un excellent moyen de crédibiliser votre projet pour une potentielle levée de fonds.Conseil pratique : où trouver ces « leaders d’influence » ? Bien souvent ilde votre ville. 11
  14. 14. avec d’autres entrepreneurs Rich » en 1939. L’objectif est de former un groupe, un cerveau collectif, où tous les membres s’enrichissent mutuellement, confrontent leur vision et progressent plus rapidement vers l’accomplissement de leurs buts. Comment cela va t’il vous aider à passer le cap du 1er million ? générer des idées, des visions différentes, des contacts qui vont vous faire gagner du temps et améliorer de manière significative votre entrepreneurs motivés et naturellement contributeurs (prêt à échanger, d’accueillir des entrepreneurs qui ont des niveaux de succès et une taille similaire afin de ne pas créer de déséquilibre dans le niveau d’échange. potentiel : fois par mois. - teur.12
  15. 15. bonnes nouvelles, cela générera de l’énergie positive. - preneur repart avec une besace pleine d’actions enthousiasman- tes à réaliser.Conseil pratique :à l’action.pour une première rencontre.des centaines d’entrepreneurs sont organisées. dans votre sourcing de compétencesressources compétentes.des hiérarchies plus plates que dans les grands groupes, les start-upspeinent à trouver des ressources suffisamment expérimentées.Bien souvent, la pyramide des âges a une base très importante de 13
  16. 16. jeunes diplômés et plus les années passent plus il devient difficile d’introduire des compétences plus seniors (difficulté d’insertion, culture Une mixité des profils dès le début lui permettrait de gagner en maturité de compétences, tant dans les équilibres jeunes / expérimentés que techniques / managériaux et hommes / femmes. Comment obtenir cette mixité ? La réponse se trouve peut-être dans le ciblage de recrutement des start-ups. La start-up qui innove dans ses produits et services a peut-être aussi intérêt à innover dans son sourcing de compétences. ont fait des pauses dans leur carrière (pour des raisons personnelles expérience entrepreneuriale non concluante, aux femmes après leurs maternités, aux expatriés rentrant en France, aux bénéficiaires des La recherche de ces compétences particulières n’est pas forcément évidente. A notre connaissance, il n’y a pas de passerelles ou de plus attentif et plus réceptif à ce type de profils et aux rencontres faites ressources intéressant. Pour bénéficier de telles compétences, la start-up doit aussi innover dans ses méthodes managériales.14
  17. 17. Conseil pratique :de personnes l’utilise au moins un jour par mois et 14,7 millions tous lesrecrutement. C’est en enrichissant votre système de compétencescroissance.
  18. 18. 4 conseils pour enrichir votre système de compétences par des jeunes entreprises innovantes qui offre les ressources et les compétences d’un réseau d’entrepreneurs, nous livre ses 4 conseils pour enrichir votre système de compétences. développement friends and family » qui est le plus à même de valoriser l’actif principal connaissent parfaitement votre marché ». Un Advisory Board peut être très intéressant « il apporte l’expérience pour mieux structurer et phaser la montée en charge des ressources ». de mentors La question porte surtout sur l’implication des mentors dans le de réseaux de mentors proposant des services un peu différents16
  19. 19. offrent des prestations adaptées aux Start-upségalement votre organisation jeune et dynamique qui permet auxcollaborateurs de prendre rapidement des responsabilités dans lastructure. 17
  20. 20. peut attendre, pas envie, pas confiance » Zig Ziglar L’objet de ce chapitre est de vous donner des pistes pour mettre en ups et accélérer votre croissance. sur les outils de communication digitaux La stratégie « push » visant à pousser et à améliorer la visibilité des produits face aux clients (force de vente, e-mailing, promotions, entreprises. Son efficacité est connue, mesurable et reste un pilier de croissance. La stratégie « pull » visant à attirer le client vers les produits et influencer 2 évolutions majeures depuis quelques années changent notre perception dans la façon de vendre :18
  21. 21. 1. Le comportement des acheteurs a changé traditionnels. Ils se forgent leur opinion en recueillant leurs propres informations. Ils recherchent du contenu qui les rend plus savants et qui les aide dans leurs décisions d’achats.2. De nouveaux outils de communication digitaux et plutôt « pull » ont fait leur apparition Blogs, applications Smartphones, microsites, réseaux sociaux Un acheteur recherche désormais des contenus et des informations à haute valeur ajoutée via ces outils « digitaux » avant de se décider. La stratégie « pull » prend de plus en plus le relai de la stratégie « push ». C’est une stratégie particulièrement adaptée aux start- ups car elle ne nécessite pas d’investissements colossaux mais requiert : - de bien connaître vos cibles et de bien adapter vos messages - d’engager la conversation avec elles à condition de savoir quoi dire, à quel moment, et par quel outil - de les nourrir d’informations et de contenus adaptés à chaque étape de leur cycle de vie - d’être innovant et différenciant dans votre manière de communiquer avec elles 19
  22. 22. la conversation avec vos ciblesau delà du rapport acheteur-vendeur. Cela implique d’être présenttrès en amont et aussi très en aval du cycle de vie du client, d’êtredisponible et lui donner une information utile à des moments clés (l’étatde prospect, l’entrée en relation, le premier achat, la relation continueCette information utile implique de leur offrir des bénéfices tangiblesen leur proposant du contenu pertinent qui fournit des solutions auxproblèmes les plus difficiles auxquels ils doivent faire face.vous permettre d’identifier par segment de population ciblé :- quel contenu donner ? (de quoi ma cible à besoin comme- par quels moyens ? (quels outils digitaux j’utilise et via quel canalUne stratégie de contenus est l’art de comprendre exactement ce dontvotre client à besoin, à quel moment il en a besoin et de le lui proposerde la manière la plus pertinente et mémorable qui soit. C’est l’art de lui
  23. 23. de votreComme évoqué précédemment, le timing de diffusion est un pointimportant. Rien ne sert de créer du contenu pertinent s’il n’est pasdonné au bon moment et à la bonne personne.Pour avoir un vrai impact, il faut nourrir votre cible régulièrementpuissance jusqu’à un point culminant (l’acte d’achat, d’investissement,le cadre d’opérations boursières, désigne un ensemble de nouvellesl’augmentation de capital d’une société. Il a pour objectif de créer deseffets d’annonce qui rassure les marchés.pour accroître sa visibilité, accélérer sa croissance et devenir un acteurde confiance dans son domaine.A. Les événements :B. Les contenus : - blog : 1 article par semaine et 1 dossier de fond par mois - podcast : 1 par semaine - infographie, PPT : 1 par mois 21
  24. 24. C. Les réseaux sociaux : innovant et différenciant dans votre manière de communiquer Rien de mieux pour générer des idées que vous donner des exemples. En voici trois : 1. Blendtec, fabricant de blender Grâce à une stratégie de contenus basée sur des vidéos décalées mixer des balles de golf, un iPhone, et même un iPad. Cette stratégie a permis de convaincre les futurs clients de la supériorité de leurs produits tube, Blendtec est maintenant perçue comme le roi du “blending”. série de vidéos pour rester motivé à courir, des conseils et astuces ainsi qu’un programme d’entrainement. Une stratégie qui leur a22
  25. 25. permis de créer du lien avec leurs clients et de rester en contact avec eux en permanence. Ils ont fait entrer dans les mœurs une nouvelle manière de brainstormer blogueurs ciblés, ils ont réfléchi à ce qui pourrait être le plus utile astuces et conseils. Cette stratégie a été payante avec plus de aidant chaque client à être plus performant sur le sujet en utilisant le mindmapping, avec des exemples de mindmapping adaptés, des vente très simplifié et très efficace.une stratégie digitale de contenus à forte valeur ajoutée.« Le bon message vers la bonne cible au bon moment par le bon canal» est le paradigme d’une relation client réussie.dans l’acquisition de nouveaux clients que dans leur fidélisation. 23
  26. 26. 6 conseils et avis sur la communication et le développement commercial par Bruno Vercelli, Sentinelo Bruno Vercelli, fondateur de Sentinelo, un moteur de recherche de promotions géo-localisées des magasins de proximité sur Smartphones, nous livre 6 conseils et avis sur la communication et le développement commercial. 3 conseils de Bruno Vercelli sur la communication concours destinés à présenter des entreprises innovantes après sélection par un jury de professionnels. La plupart sont gratuits « presse ainsi que des contacts clients et business angels ». est mature. « Il est contreproductif de partir d’idées et pas du produit réel car c’est une promesse client que l’on risque de ne pas tenir ».24
  27. 27. 3 avis de Bruno Vercelli sur le développement commercial en B2B « Les start-ups oublient souvent l’importance de la qualité de avec un profil business développeur pour trouver des leviers de développement plutôt que de faire de la délégation commerciale qui est très coûteuse. Par contre, la qualification téléphonique peut être déléguée à des personnes moins qualifiées.2. « L’e-mailing auprès d’une cible B2B marche très mal » à condition d’avoir des barrières technologiques ou commerciales enrichissent leurs solutions avec du contenu et nous apportent plus de trafic ».
  28. 28. Pour accélérer sa croissance, une start-up innovante doit pouvoir développer ses produits et services et les commercialiser en répondant aux demandes du marché. Garder un avantage compétitif et proposer une technologie adaptée est très souvent synonyme d’investissement Dans ce cadre faire appel à des investisseurs permet de garder une longueur d’avance sur la concurrence et d’être en mesure de déployer une stratégie de déploiement solide. A cette occasion, financements publics et privés ne s’excluent pas, mais se complètent. Encore faut-il savoir naviguer dans cet écosystème complexe et mesurer les impacts d’une telle décision. et votre pitch Rien ne sert de se lancer dans la recherche de fonds lorsque le projet est un des critères de choix pour un investisseur. Il ne faut donc pas se précipiter avant d’être en mesure de démontrer de façon concrète que la solution est commercialisable dans un temps raisonnable et que les jalons qui restent à franchir sont totalement maitrisés.26
  29. 29. Un business plan peu structuré, des hypothèses perfectibles ou «à la carte » telles sont les erreurs communément rencontrées dansles dossiers de présentation. Bien que le Business Plan ne soitqu’un outil de réflexion, il permettra aux investisseurs de jauger lerationnel d’un projet, d’appréhender les intentions et l’approche del’entrepreneur. Avoir une ambition claire, savoir où l’on veut alleret quels sont les moyens nécessaires pour y parvenir sont desarguments forts. L’entrepreneur doit être à même de démontrerqu’il s’est fixé des objectifs limpides en terme de délais et de besoinsde capitaux.La présentation de votre projet reflète votre compréhension desenjeux du marché. Si elle est trop technique, elle risque de noyerl’interlocuteur, si elle est trop commerciale, elle risque d’êtreconsidérée comme légère.investisseurs et la première impression est souvent déterminante.Il convient donc de véhiculer un nombre limité de messages lors devos présentations sans chercher à vouloir rentrer dans le détail.Lors des phases de pitch, il faut faire ressortir de la manière la plussimple possible l’opportunité réelle que votre projet représente.moment pendant les différentes phases d’analyse de vos candidatsinvestisseurs, pourra également vous permettre de marquer despoints dans la décision d’investissement. 27
  30. 30. les tours de tables successifs recherche de fonds privés Selon la nature du financement choisi, celui-ci aura ou non un impact ou les financements publics type avances remboursables, prêts d’honneur, le risque est rémunéré en fonction d’un taux d’intérêt qui n’aura pas d’effet sur la structure du capital de la société. restent souvent en deçà des besoins nécessités par le projet et sont conditionnés à certains critères. Si les dispositifs publics peuvent, couplés aux mises initiales des fondateurs, permettre de faire décoller le projet, l’intervention d’investisseurs externes est bien souvent nécessaire pour accélérer la croissance. L’approche la plus intéressante reste donc de cumuler les sources de financement dilutif et non dilutif. élevée n’est pas le bon critère Faire entrer un investisseur au capital de la société, suppose d’avoir trouvé un accord sur le prix des actions qui vont être souscrites. L’enjeu de la valorisation consiste, à aligner les intérêts des fondateurs à garder un intéressement significatif dans le capital de la société et, ceux de l’investisseur à conforter le risque pris dans l’opération. La négociation du contrat d’investissement doit être28
  31. 31. gérée avec calme et lucidité par le porteur de projet.En effet, si l’évaluation d’une société mature est appréhendablepar des approches classiques (comparables, patrimoniale,d’incertitude tout autre.Dans le cas d’un premier tour de table, les critères de valorisationporteront principalement sur le concept, le potentiel des équipes etles fonds nécessaires pour le développement du projet. Sur cettebase, et en considérant, que la prise de participation cible pouraisément déterminée.Selon ces critères, la présence au sein de l’équipe des fondateurs,d’experts reconnus ou d’ambassadeurs, ou dans un Advisory Board,influera significativement sur la négociation et permettra de faireconverger plus vite les parties vers le prix psychologique attendu.des instruments complexes au risque de mettre en péril lesfutures levées.Une fois la valorisation appréhendée, il s’agira de définir avec vosconseils et vos avocats, les conditions de l’investissement, lesinstruments à mettre en place et de définir les droits / obligationsdes différentes parties prenantes.Selon les stratégies, des outils tels que les bons de souscriptionsd’actions, obligations convertibles, actions de préférences pourrontêtre convenus et permettront d’ajuster les pourcentages dedétentions à la hausse ou à la baisse. 29
  32. 32. Dans ce cadre, les investisseurs pourront également négocier debénéficier de droits économiques spécifiques leurs permettant parexemple de se prémunir contre une baisse de la valeur de la sociétéet d’éviter la dilution, selon des modalités variées : « full-ratchet », leL’important est de rester simple et surtout de ne pas trop complexifierle montage de l’opération par des options ou instruments tropsophistiqués. En effet, une table de capitalisation présentant desinstruments de relutions / dilutions multiples, aura pour impact derendre la société difficilement re-finançable pour un second tour detable.Par ailleurs, il faut prêter attention à ce qu’un premier tour necomporte pas trop de souscripteurs, une table de capitalisation« éclatée » n’étant pas souvent bien vue des investisseurs plusinstitutionnels lors de tours de financement ultérieursAfin de mener à bien cette négociation, il est primordial de faireconverger les intérêts des parties vers un objectif commun.Une règle simple est de considérer que le candidat investisseur aforcément ses raisons d’être « prudent » en terme de valorisation dedépart, mais qu’il devrait logiquement se montrer plus souple pouradapter une redistribution des cartes (et des règles de détention duLa recherche de fonds est un exercice chronophage, difficileet technique. Celle-ci nécessite des compétences transversesrigoureuse.
  33. 33. Le succès d’une levée de fonds est certes lié à la bonne préparation et à une stratégie cohérente, néanmoins des facteurs externes notamment économiques ou culturels peuvent freiner l’enthousiasme des investisseurs. Faites-vous confiance, votre capacité à rebondir face aux éventuels refus est indispensable à la réussite de votre projet. S’il est nécessaire de bien réfléchir en amont sur les modalités les plus opportunes pour réaliser le tour de financement, la période de recherche de fonds doit être également anticipé en terme de temps de travail à fournir. S’il nous semble opportun de se faire accompagner dans cet exercice, cet accompagnement n’exclut pas l’implication des fondateurs qui seront seuls à même de prendre les décisions.En conclusion, la recherche d’investisseurs est une tâche permanentedu dirigeant de start-up mais elle ne doit pas cannibaliser toute soncoûteuse en dilution et qu’ils sont votre meilleur argument de persuasionauprès des investisseurs. 31
  34. 34. conseils pour augmenter vos chances de lever des fonds par Jean-David Chamboredon, ISAI Jean-David Chamboredon, président d’ISAI, un fonds d’investissement conseils pour augmenter vos chances de lever des fonds. Selon Jean David Chamboredon, le « dispositif fiscal en place fait fuir les « moyens angels » qui sont la plupart du temps les leaders sur les premiers tours de table et fédèrent autour d’eux d’autres souscripteurs plus petits. L’effet est un moindre levier sur les premiers tours et un accroissement de la concurrence sur le financement. Les chiffres sont bout du processus de levée ». pour lever des fonds second tour de table ». la question de savoir si celle-ci est réaliste par rapport au marché ».32
  35. 35. trop d’instruments dilutifs« Ces instruments risquent de faire fuir de nouveaux entrants lorsdes seconds tours de table ».contrôle »« Lever des fonds c’est d’abord accepter l’idée de s’ouvrir à denouveaux partenaires et d’entrer dans une dynamique de remise envous des partenaires actifs ‘hands-on’ ».reconnues sur votre marché« Cela donnera a votre projet une crédibilité suffisante ». 33
  36. 36. “On ne leu pas dit qu impossibl alors ils l’o
  37. 37. eur avaitque c’était ble, l’ont fait.”
  38. 38. A propos des auteurs Agence spécialisée dans les stratégies digitales de contenus Antoine Fléchais Responsable offre finance d’entreprise Cabinet d’audit et de conseil Un grand merci à tous nos contributeurs Pour plus d’informations sur l’IE-Club36
  39. 39. Innovation & Entreprise

×