Ministère de l’Economie et des Finances



La situation macroéconomique actuelle:

Enjeux et défis pour un Redressement
Du...
Sommaire
A.- Panorama Global de l’Economie: Les statistiques nous
parlent, nous interpellent!
– La sphère réelle
– La sphè...


A. Panorama global de l’économie haïtienne: 

Les statiques nous parlent, nous interpellent

1. La sphere reelle


Croissance 2010-2014 vs 2005-2009

-Plus forte en terme réel depuis 2011 et maintenue au dessus de 2.5% 

- En moyenne p...
- Progression constante du PIB per capita depuis le séisme
mais insuffisante;

- PIB per capita en termes réels en 2014 co...
Les principaux indicateurs d’activité sont en
hausse, hormis la production d’énergie
.
Haiti, pays émergent ou en sommes-
nous?
HAITI, PAYS EMERGENT?
PERSPECTIVES
Pour s’assurer qu’Haïti soit émergent d’ici 2030, il faut rester sur la trajectoire
d’é...
Une croissance portée par les dépenses en
capital
- Taux d’investissement en
hausse: effet de
récupération ou baisse
d’eff...
Les secteurs les plus dynamiques: La
construction, les services mais les politiques pour
les soutenir sont encore faibles
Croissance agricole: Haiti, R. Dominicaine
Entre 1996 et 2013
Croissance moyenne
Haiti: -0.5%
Rép. Dom.: 4.1%
Poids dans l...


Le taux d’absorption et Poids des importations dans l’offre globale supérieur aux niveaux d’avant 2010

Une croissance fragile et accompagnée de
déséquilibres
• Perpetuation des déficits
budgétaires 2011 à 2014;
• Deficit fina...


Panorama global de l’économie haïtienne: 

Les statistiques nous parlent, nous
interpellent

2. La sphère monétaire
et f...


Le crédit intérieur progresse mais reste en dessous du niveau de
2009 tandis que les réserves nettes de change ont plus ...
.
..
Reser
- Forte correlation entre hausse des réserves des banques et des Taux de réserves
obligatoires

- Peu d’intérêt pour les b...
économie sur liquide effet d’éviction du secteur privé:
elements de paradoxe



• Le ralentissement du rythme de croissanc...
Les créances nettes sur le Gouvernement Central
sont a un niveau moindre qu’avant le seisme
Situation fiscale: Les moyens ne sont pas à la dimension
des besoins croissants 

Malgré les progrès, la contrainte se res...
Dynamique de déséquilibre 



une menace pour la croissance
future
Urgence de traiter les déséquilibres
• Une Déconnexion entre le réel et le financier
• Des ajustements s’imposent pour ren...
La violente crise du change,
ses déterminants
La brusque hausse du prix du dollar:
quels fondements conjoncturels

Balance des principales sources d’offre et de demande...
Conjoncture et MARCHE DE CHANGE
• L’expansion de l’activité économique entamée depuis trois ans se poursuit, mais à un ryt...
Conjoncture et MARCHE DE CHANGE 

• Relevons que les réserves nettes de change représentent
environ 51% de la monnaie au s...
Les soldes budgétaires s’améliorent
Mais le Financement augmente
Le point sur le financement BRH
Le niveau du financement BRH (en partie, Réduction des avoirs de l’Etat à la
BRH) découle ...
Le processus de consolidation des FP est bien ancré

Les réformes sont à poursuivre pour éliminer les sources
de déséquili...


Les fondamentaux de l’économie
n’expliquent pas la violence de
l’instabilité du change
Précaution ou spéculation?
La création monétaire aurait facilité le renforcement des positions des Banques
Commerciales en devises?
En fait,
• thésaurisation en monnaie étrangère. En
mars 2015 les dépôts en devises représentent
56.23% des dépôts totaux e...
• Des contraintes et défis du
redressement durables
Des principaux défis
• Fragilité des finances publiques – trop
forte dépendance de l’aide externe;
• Fragilités économique...
Les facteurs affectant la situation des
finances publiques
L’érosion du financement Pétrocaribe
..
.
• .
Les subventions budgétisées ou non à l’EDH
Reformes en cours et processus de
redressement économique
Les grandes politiques promues
• Appui à la croissance de l’agriculture
• Appui au développement des PMEs
• Réorientation ...
Grands Objectifs

• Améliorer de 4 points le ratio fiscal d’ici trois
ans en vue de;
– Repousser les contraintes de financ...
La
comptabilité
de l’Etat
Le cadre global
du budget
La Mobilisation
des ressources
Les
finances
locales
Le système d’infor...
Outils de Financements Alternatifs envisagés

dans la perspective du tarissement du Fonds Pétrocaribe

Pour améliorer l’au...
• Je vous remercie
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: La situation macroéconomique actuelle (31 Jui...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: La situation macroéconomique actuelle (31 Juillet 2015)

862 vues

Publié le

Mr Wilson Laleau, Ministre de l’Economie et des Finances (MEF) a participé ce vendredi 31 juillet 2015 à une conférence-débat sur invitation du Forum Economique du Secteur Privé, autour du thème "La situation macroéconomique récente: Enjeux et défis pour un Redressement Durable de l’Economie Haïtienne.

Le Ministre était accompagné de son collègue du ministère de la Communication Rotchild François Jr, du Secrétaire d’Etat aux Finances, Monsieur Ronald Décembre et du Directeur Général du MEF, Monsieur Hérold Etienne.

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
862
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
25
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: La situation macroéconomique actuelle (31 Juillet 2015)

  1. 1. Ministère de l’Economie et des Finances
 
 La situation macroéconomique actuelle:
 Enjeux et défis pour un Redressement Durable de l’Economie Haïtienne
 
 Wilson Laleau, Ministre
 
 31 Juillet 2015
 mef.gouv.ht
 

  2. 2. Sommaire A.- Panorama Global de l’Economie: Les statistiques nous parlent, nous interpellent! – La sphère réelle – La sphère monétaire et financière de l’Etat – Les équilibres • B.- De l’instabilité du Marché de Change C.- Contraintes et défis du redressement économique d’Haiti D.- Les Initiatives et réformes pour de meilleures perspectives - Nouvelles orientations du budget 2015-2016 - lever les contraintes de financement - La reforme des finances publiques - La gouvernance économique - Les initiatives de promotion économique E.- Autour du pacte pour l’emploi et la croissance inclusive
  3. 3. 
 A. Panorama global de l’économie haïtienne: 
 Les statiques nous parlent, nous interpellent
 1. La sphere reelle
  4. 4. 
 Croissance 2010-2014 vs 2005-2009
 -Plus forte en terme réel depuis 2011 et maintenue au dessus de 2.5% 
 - En moyenne plus faible en terme nominal mais très erratique – reflet de vulnérabilités (climat, politique, sociale) 
 - Ecart PIB réel et nominal traduit le progrès notable dans la maitrise de l’inflation 

  5. 5. - Progression constante du PIB per capita depuis le séisme mais insuffisante;
 - PIB per capita en termes réels en 2014 comparable à celui de 2009 qui fut toutefois une année exceptionnelle
  6. 6. Les principaux indicateurs d’activité sont en hausse, hormis la production d’énergie
  7. 7. . Haiti, pays émergent ou en sommes- nous?
  8. 8. HAITI, PAYS EMERGENT? PERSPECTIVES Pour s’assurer qu’Haïti soit émergent d’ici 2030, il faut rester sur la trajectoire d’émergence: COMMENT???? 1) Quitter le stade de PMA, c’est-à- dire passer la barre des 1000 US de PIB per capita. Actuellement (2014), Haiti est à 830 $US Performance pour atteindre la cible d’ici 2030 : 1.2% de croissance moyenne du PIB per capita par année jusqu’à 2030. 2) En 2014, le Bangladesh est le pays émergent avec le PIB per capita le moins élevé (1096 $US selon Banque Mondiale) avec une croissance moyenne du PIB par tête de 6.1%. - D’ici 2030, Bengladesh aura un PIB per capita de 2999 $US, avec le même rythme Performance pour au moins atteindre cette cible (2999 $US) d’ici 2030 : 9% de croissance moyenne du PIB per capita par année jusqu’à 2030. 3) Actions complémentaires et indispensables: --- Accroitre le poids et le rythme des exportations de l’économie haïtienne --- Favoriser l’émergence d’entreprises à forte potentialité de croissance --- Favoriser les entrées d’IDE et d’investissements de la diaspora… …. Favoriser le développement d’investissements générateurs d’emplois qualifies ….. Réduire la dependance financière de l’Etat
  9. 9. Une croissance portée par les dépenses en capital - Taux d’investissement en hausse: effet de récupération ou baisse d’efficacité de la dépense d’investissement Role majeur de l’investissement public - Du fait des ressources exceptionnelles post-séisme et de l’endettement - Mais tendance a la baisse vers les niveaux antérieurs au séisme
  10. 10. Les secteurs les plus dynamiques: La construction, les services mais les politiques pour les soutenir sont encore faibles
  11. 11. Croissance agricole: Haiti, R. Dominicaine Entre 1996 et 2013 Croissance moyenne Haiti: -0.5% Rép. Dom.: 4.1% Poids dans le PIB Haiti : 32% en 1996; 24% en 2013; Importations d’aliments: • De 2006 à 2014, hausse moyenne de 12%; • 2013 et 2014), hausse moyenne de 22.3%; • Poids des importations en baisse mais maintenu au dessus de 20%. 11
  12. 12. 
 Le taux d’absorption et Poids des importations dans l’offre globale supérieur aux niveaux d’avant 2010

  13. 13. Une croissance fragile et accompagnée de déséquilibres • Perpetuation des déficits budgétaires 2011 à 2014; • Deficit financé surtout par les ressources externes Pétrocaribe, (endettement) • Aggravation du deficit du compte courant entre 2010 et 2014; • Dépréciation rapide de la monnaie locale
  14. 14. 
 Panorama global de l’économie haïtienne: 
 Les statistiques nous parlent, nous interpellent
 2. La sphère monétaire et financière
  15. 15. 
 Le crédit intérieur progresse mais reste en dessous du niveau de 2009 tandis que les réserves nettes de change ont plus que doublé
  16. 16. . ..
  17. 17. Reser
  18. 18. - Forte correlation entre hausse des réserves des banques et des Taux de réserves obligatoires
 - Peu d’intérêt pour les bons de la BRH malgré de plus fortes rémunérations
 - Cout social élevé des politiques de contrôle de la liquidité (effets hausse des taux d’intérêt
  19. 19. économie sur liquide effet d’éviction du secteur privé: elements de paradoxe
 
 • Le ralentissement du rythme de croissance du crédit au secteur privé entamé depuis 2013 s’est poursuivi, dans un contexte de resserrement monétaire face aux turbulences enregistrées sur le marché des changes • Le crédit net au secteur public ne représente que 17% du crédit total, peut-on dans ce cas parler d’effet d’éviction du secteur privé (entreprises et ménages) • S’il y a persistance d’exces de liquidité, la présence d’autres contraintes devrait expliquer la croissance limitée du crédit intérieur.
  20. 20. Les créances nettes sur le Gouvernement Central sont a un niveau moindre qu’avant le seisme
  21. 21. Situation fiscale: Les moyens ne sont pas à la dimension des besoins croissants 
 Malgré les progrès, la contrainte se resserre
  22. 22. Dynamique de déséquilibre 
 
 une menace pour la croissance future
  23. 23. Urgence de traiter les déséquilibres • Une Déconnexion entre le réel et le financier • Des ajustements s’imposent pour renverser cette tendance. • Mais les réformes et ajustements ne sont pas assumés par la société; • La nervosité du change est en une resultante. • Le cout social du non ajustement peut être incommensurable pour l’avenir….
  24. 24. La violente crise du change, ses déterminants
  25. 25. La brusque hausse du prix du dollar: quels fondements conjoncturels
 Balance des principales sources d’offre et de demande de devises sur le semestre. 
 …………..…………
  26. 26. Conjoncture et MARCHE DE CHANGE • L’expansion de l’activité économique entamée depuis trois ans se poursuit, mais à un rythme moindre ; • Grace à la politique de consolidation budgétaire et de rationalisation des dépenses, le déficit budgétaire en pourcentage du PIB reste faible et se réduit (<2%); • La sécheresse qui prévaut dans plusieurs zones occasionne une montée des importations et des prix des aliments mais effet sur la balance commerciale compensée par l’augmentation des exportations (entrée des devises) et la baisse de la facture pétrolières notamment (moins de sortie des devises); • Les transferts privés ont augmenté compensant la baisse des transferts officiels; • Le solde de la balance des opérations courantes –indicateur crucial pour la stabilité de change- s’est amélioré de 30% par rapport à la même période de l’année antérieure (estimations préliminaires de la BRH) • Quel rôle des acteurs, notamment ceux qui prennent des positions sur le change (ambassade, ONG) ? • Possible anticipations négatives liées au contexte électoral….
  27. 27. Conjoncture et MARCHE DE CHANGE 
 • Relevons que les réserves nettes de change représentent environ 51% de la monnaie au sens large (M3) ce qui permet à l’économie de faire face à une rupture d’entrée de devises. Ce ratio, très au-dessus de la limite requise par la norme internationale qui est de 20%, est tributaire de la dollarisation de l’économie; • La couverture d’importation est à peu près en mai 2015 à 4 mois près, au-dessus de la norme internationale de 3 mois.
  28. 28. Les soldes budgétaires s’améliorent
  29. 29. Mais le Financement augmente
  30. 30. Le point sur le financement BRH Le niveau du financement BRH (en partie, Réduction des avoirs de l’Etat à la BRH) découle de paiement des dettes de l’EDH envers les IPP et du service de la dette. • Des obligations post-Sandy (2.8 milliards) achetées par la BRH ; • Paiement d’E-power et Sogener jusqu’au mois de juin pour le compte de l’EDH à partir des lettres de crédits (1,7 milliards de gourdes, environ USD 34 millions); • Augmentation considérable des paiements en amortissement de la dette externe à mai 2015 (179 millions de gourdes en 2013-2014 et 903 millions en 2014-2015, soit USD 15 millions de plus que l’exercice précédent); • Paiement de (4,2 milliards de gourdes) sur des dépenses engagées depuis la fin de l’exercice 2013-2014, en diminution des dépôts propres du Trésor  (variation de stock de dépôts du Trésor); • Retard dans le décaissement de l’appui budgétaire prévu (l’Union Européenne 40 millions Euros et la BID 27 millions de dollars USD).
  31. 31. Le processus de consolidation des FP est bien ancré
 Les réformes sont à poursuivre pour éliminer les sources de déséquilibres et renforcer la qualité des dépenses.
  32. 32. 
 Les fondamentaux de l’économie n’expliquent pas la violence de l’instabilité du change
  33. 33. Précaution ou spéculation?
  34. 34. La création monétaire aurait facilité le renforcement des positions des Banques Commerciales en devises?
  35. 35. En fait, • thésaurisation en monnaie étrangère. En mars 2015 les dépôts en devises représentent 56.23% des dépôts totaux et 48.40% de la masse monétaire. • Les banques commerciales renforcent leur position longue de change, pour augmenter leur profitabilité. • La hausse des taux directeurs depuis novembre 2014, n’a pas permis aux bons BRH d’assécher les excédents de liquidités.
  36. 36. • Des contraintes et défis du redressement durables
  37. 37. Des principaux défis • Fragilité des finances publiques – trop forte dépendance de l’aide externe; • Fragilités économiques, sociales, physiques et environnementales; • Gouvernance économique faible - Absence de vraies politiques sectorielles • Instabilité politique et manque de prise de conscience des acteurs;
  38. 38. Les facteurs affectant la situation des finances publiques
  39. 39. L’érosion du financement Pétrocaribe .. . • .
  40. 40. Les subventions budgétisées ou non à l’EDH
  41. 41. Reformes en cours et processus de redressement économique
  42. 42. Les grandes politiques promues • Appui à la croissance de l’agriculture • Appui au développement des PMEs • Réorientation de la politique nationale de financement de l’économie (financements alternatifs) • Mobilisation accrue des ressources fiscales • Modernisation et Efficacité du système de gestion des finances publiques

  43. 43. Grands Objectifs
 • Améliorer de 4 points le ratio fiscal d’ici trois ans en vue de; – Repousser les contraintes de financement en accédant à de nouvelles sources et modalités de financement ; – Maintenir la stabilité macroéconomique sans pour autant pénaliser l'investissement privé; – Renforcer les bases de la compétitivité et de l’attractivité de l’économie haïtienne ; – Faire du budget un instrument catalyseur pour le développement économique.
  44. 44. La comptabilité de l’Etat Le cadre global du budget La Mobilisation des ressources Les finances locales Le système d’information financier de l’Etat UNE BONNE GOUVERNANCE DES FINANCES PUBLIQUES • Produire une information comptable de qualité; •Rendre compte à la cour des comptes , au parlement et au citoyen; • Renforcer la transparence; • Moderniser l’administration publique; •Pérenniser le climat de confiance entre l’Etat et ses partenaires; •Faire d’Haiti un pays émergent à l’Horizon 2030 Ledispositifdecontrôleexterne Plan d’action Triennal 2014-2016 Les six dimensions de la réforme… Cadre général des réformes des finances publiques Port-au-Prince , 31 Juillet 2015
  45. 45. Outils de Financements Alternatifs envisagés
 dans la perspective du tarissement du Fonds Pétrocaribe
 Pour améliorer l’autonomie financière de l’Etat • Reforme profonde des administrations fiscales; • Valorisation des actifs du Domaine prive de l’Etat (SRE) • Grand Emprunt National • Crédit Mutuel • Centre Financier Extraterritorial • Bons « Diaspora » • Accords bilatéraux de défiscalisation • Fonds Multilatéral de Solidarité • Titrisation des Biens du Domaine • Rachat de la dette publique ; • Crowfunding; • PPP • Etc. 

  46. 46. • Je vous remercie

×