SlideShare une entreprise Scribd logo
Commentaire mensuel sur les placements
     Septembre 2010

                    FAITS SAILLANTS D’AOÛT                                           PRÉVISIONS REVUES À LA BAISSE
                                                                                     Durant la majeure partie de 2010, le climat d’incertitude entourant
 •     Les marchés des actions ont reflété l’inquiétude des                          la croissance économique mondiale a ébranlé la confiance des
       investisseurs quant au peu d’ampleur de la reprise                            investisseurs et paralysé les marchés des capitaux. Les attentes très
       économique mondiale.                                                          élevées à l’égard d’une reprise rapide en forme de V se sont
 •     Les marchés obligataires et le prix de l’or ont profité du                    dissipées. Tandis que la croissance économique mondiale reste
       sentiment d’incertitude des investisseurs.                                    positive (selon les prévisions, elle se chiffrera à environ 4 % cette
 •     La conjoncture économique canadienne profite toujours de                      année), les investisseurs commencent à croire que le périple vers le
       la demande relative aux produits de base et d’une situation                   retour à une saine économie pourrait prendre plus de temps qu’ils
       budgétaire plus solide que celle des États-Unis, tant du                      ne l’avaient espéré.
       point de vue des consommateurs que de celui de l’État.
 •     Les bas prix des maisons et le manque d’emplois                               Suivant le malaise ambiant, la plupart des principaux marchés des
       demeurent des points faibles de l’économie américaine et                      actions ont subi une baisse en août (voir le Tableau 1), exception
       intensifient les préoccupations en ce qui concerne le rythme                  faite de l’indice composé S&P/TSX qui demeure en territoire
       auquel le pays se relève de la crise financière.                              positif depuis le début de l’exercice. Pour leur part, les marchés
 •     Les problèmes liés à la dette souveraine en Europe se sont                    obligataires ont profité de l’appréhension des investisseurs à l’égard
       atténués (temporairement, du moins) en août.                                  des actifs à risque durant le mois.
 •     Les pays en voie de développement ont continué à
       démontrer de la vigueur et à fournir la preuve de leur                        PERTE DE VITESSE
       importance sur la scène économique mondiale.                                  Bien que la croissance de l’économie américaine se poursuive (la
 •     L’indice canadien S&P/TSX s’est avéré l’un des rares                          croissance du PIB annualisé est de 1,6 % au deuxième trimestre),
       marchés parmi les pays développés à afficher un rendement                     on observe une perte de vitesse dans l’activité économique en
       positif, bien que l’on note une importante divergence entre                   général, comme en font foi les résultats de l’indice S&P500 (voir le
       les secteurs. Le secteur des matériaux s’est fait le principal                Tableau 1).
       moteur du rendement positif de l’indice.
                                                                                     Certains signes d’une amélioration notable de l’économie
                                                                                     américaine peuvent être observés :
                                                                                     -   Aux États-Unis, la situation du crédit s’améliore
                                                                                         progressivement (les normes d’octroi de prêts aux petites
                                                                                         entreprises ont même commencé à s’assouplir).
Tableau 1 – Sommaire des résultats des principaux                                    -   Les documents comptables des sociétés font état de liquidités
marchés                                                                                  abondantes et de solides bénéfices.
                                                                                     -   Les bilans des entreprises et des ménages sont en voie de se
 Résultats boursiers*                          Août                 ÀCJ
                                                                                         rétablir (le taux d’épargne des ménages américains s’établissait
S&P/TSX composé                               1,7 %                1,4 %                 en moyenne à 5,9 % en 2009 et devrait augmenter cette année
S&P500                                        -4,7 %               -5,9 %                d’après les prévisions).
 – en $ CA                                    -1,2 %               -5,0 %
MSCI EAEO                                     -2,9 %               -7,5 %            Cependant, deux grandes préoccupations demeurent : le taux de
 – en $ CA                                    0,2 %                -8,7 %            chômage obstinément élevé et le marché de l’habitation toujours
MSCI Marchés émergents                        -1,6 %               -1,5 %            faible. Même si le crédit d’impôt américain a contribué à mettre un
                                                                                     frein aux ventes de maisons au cours de la dernière année, il n’est
Obligataire universel DEX**                   2,0 %                 6,8 %            pas parvenu à ériger les fondations d’une croissance autonome.
Obligations de sociétés cotées                2,2 %                 9,2 %            Pour que cela se produise, il faudra davantage d’emplois. Étant
BBB**                                                                                donné que le nombre d’Américains qui occupent un emploi
*monnaie locale (sauf indication contraire); cours seulement                         diminue et que le prix de leurs maisons demeure peu élevé, les
**rendement total, obligations canadiennes                                           consommateurs ont du mal à percevoir avec optimisme leur
Source : Bloomberg, MSCI Barra, Financière BN, PC Bond, RBC Marchés des              situation financière. Les sociétés plus saines et disposant de
capitaux
                                                                                     liquidités généreuses semblent à même d’investir davantage et
                                                                                     d’accélérer l’embauche, mais pour le moment, les Américains qui
                                                                                     attendent de retourner au travail n’ont d’autre choix que de
                                                                                     patienter pour voir de quoi l’avenir sera fait.
     Gestion des capitaux London ltée.                                      1 de 2                                                       Septembre 2010
À l’autre extrémité de l’échiquier, une autre nouvelle visant une
La conjoncture économique canadienne est meilleure que celle de                                                 société bien précise a fait reculer les résultats du secteur des
notre plus proche voisin à ce stade de la reprise, même si                                                      technologies de l’information. Le tout nouveau BlackBerry Torch
l’économie du pays est inévitablement liée à celle des États-Unis.                                              de Research in Motion n’a pas réussi à attiser l’intérêt des
Au Canada, les indicateurs économiques avancés font preuve de                                                   investisseurs (aux États-Unis, les ventes ont été plus faibles que
plus de vigueur qu’aux États-Unis, et nos perspectives de                                                       prévu), et un certain nombre de pays (dont les Émirats arabes unis,
croissance économique se sont améliorées en raison de                                                           l’Arabie saoudite et l’Inde) ont menacé de bannir les services de
l’accroissement de la demande mondiale de marchandises et de                                                    Research in Motion par souci de protection de la sécurité nationale.
l’amélioration des données fondamentales sous-jacentes à                                                        En somme, ces difficultés et les résultats médiocres obtenus ont fait
l’économie et au secteur financier. Malgré tout, l’économie                                                     reculer le titre de la société d’environ 23 % pour le mois.
canadienne devrait perdre de la vitesse lorsque le rebond provoqué
plus tôt cette année par le marché de l’habitation et les dépenses de                                           LA PERFECTION, ENNEMIE DU SUCCÈS
consommation intérieure s’estompera.                                                                            On dit que la recherche de la perfection peut compromettre
                                                                                                                l’atteinte de ses objectifs, et c’est tout particulièrement vrai dans le
LA POTASSE DYNAMISE LA CROISSANCE                                                                               domaine de l’investissement. Chaque jour, des investisseurs sont
L’indice S&P/TSX du Canada a fait figure d’exception parmi les                                                  obsédés par la tentation d’anticiper précisément les hauts et les bas
marchés boursiers en août. Le secteur des matériaux s’est révélé                                                du marché, ou d’un secteur, ou d’une action. Ils cherchent à
être le catalyseur derrière l’envolée des résultats de l’indice en                                              conclure la transaction parfaite afin de ne récolter que des
territoire positif en août (voir le Tableau 2).                                                                 avantages, en évitant de s’exposer à tout inconvénient. Or, ils sont
                                                                                                                inévitablement déçus (ou éventuellement, à tout le moins).
Tableau 2 – Résultats sectoriels au Canada                                                                      D’ailleurs, vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez
Rendements sectoriels du          Août                                              ÀCJ                         fait la connaissance ou seulement entendu parler de quelqu’un qui
S&P/TSX**                                                                                                       avait réussi à répéter un tel exploit? L’avez-vous cru?
S&P/TSX                                             1,7 %                          1,4 %
                                                                                                                Plutôt que de fonder un programme d’investissement sur les nerfs
Énergie                                             -2,0 %                       -6,4 %                         d’acier qu’il faut posséder pour prendre les décisions parfaites, au
Matériaux                                           17,2 %                       16,4 %                         moment parfait et en faisant preuve d’une parfaite prévoyance,
Industrie                                           0,7 %                         5,2 %                         songez à en concevoir un qui prenne en compte une marge d’erreur.
Consommation                                         0,7 %                       11,0 %                                   o L’investissement au moyen d’achats périodiques par
discrétionnaire                                                                                                                sommes fixes vous libère de l’obligation d’anticiper
Biens de consommation de                            4,1 %                          1,5 %                                       le marché à la perfection, et vous permet d’acheter
bases                                                                                                                          davantage d’unités lorsque les prix sont faibles et
Santé                                              12,0 %                        38,0 %                                        moins lorsqu’ils sont élevés.
Finances                                            -3,7 %                        -2,4 %                                  o La diversification signifie que vous n’avez pas à vous
Technologies de                                    -16,7 %                       -27,5 %                                       demander ce que sera le prochain secteur, le prochain
l’information                                                                                                                  pays ou la prochaine devise ou catégorie d’actif de
Télécommunications                                  5,2 %                         14,5 %                                       l’heure afin d’en profiter.
Services aux collectivités                          0,6 %                          2,2 %                                  o Adoptez une perspective à long terme pour vous
*cours seulement                                                                                                               éviter l’anxiété et les décisions irréfléchies
Source : Banque Nationale                                                                                                      qu’entraîne la tentative de synchroniser vos
                                                                                                                               placements avec les fluctuations du marché à court
Les titres aurifères ont été avantagés par la hausse du prix du lingot,                                                        terme.
la demande relative à l’or (que l’on considère comme une valeur
refuge) ayant augmenté sous l’effet de l’anxiété des investisseurs.                                             En vous dotant d’un programme d’investissement sensé qui
Cependant, au chapitre des matériaux, l’événement qui a créé la                                                 travaille dans votre intérêt (dans les moments forts comme dans les
manchette est l’offre publique d’achat hostile de la société Potash                                             creux), vous serez sans doute plus à même de vous concentrer sur
Corporation of Saskatchewan (PotashCorp) par BHP Billiton, une                                                  l’atteinte de vos objectifs de placement qu’en recherchant la
société minière australienne. PotashCorp représente 3,5 % de la                                                 perfection.
composition de l’indice S&P/TSX, et le titre de la société a monté
en flèche (soit de 46 % en août) à la sortie de la nouvelle lorsque les
rumeurs entourant l’entrée en scène d’un chevalier blanc se sont
propagées.

Vous ne pouvez ni reproduire, ni distribuer, ni utiliser autrement toute partie du présent article sans l’autorisation écrite préalable de Gestion des capitaux London ltée.
Les opinions exprimées dans le présent commentaire n’engagent que Gestion des capitaux London ltée (« Gestion des capitaux London ») à la date de leur publication et peuvent
changer sans préavis. Ce commentaire n’est présenté qu’à titre d’information et n’a pas pour but d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement précis, ni de
fournir des conseils juridiques ou fiscaux. Tout investisseur potentiel devrait étudier avec soin les documents de placement avant de prendre la décision d’investir et s’adresser à
son conseiller pour obtenir des conseils en fonction de sa situation particulière. Gestion des capitaux London est une filiale de la London Life, Compagnie d’Assurance-Vie. La
London Life et Gestion des capitaux London sont membres du groupe de sociétés de la Corporation Financière Power.
     Gestion des capitaux London ltée.                                                           2 de 2                                                                        Septembre 2010

Contenu connexe

Tendances

Commentaires de Juin 2012
Commentaires de Juin 2012Commentaires de Juin 2012
Commentaires de Juin 2012Martin Leduc
 
Commentaires d\'octobre 2012
Commentaires d\'octobre 2012Commentaires d\'octobre 2012
Commentaires d\'octobre 2012Martin Leduc
 
Commentaires de Mai 2011
Commentaires de Mai 2011Commentaires de Mai 2011
Commentaires de Mai 2011Martin Leduc
 
Commentaires de décembre 2011
Commentaires de décembre 2011Commentaires de décembre 2011
Commentaires de décembre 2011Martin Leduc
 
Commentaires de juin 2011
Commentaires de juin 2011Commentaires de juin 2011
Commentaires de juin 2011Martin Leduc
 
Commentaires de novembre 2010
Commentaires de novembre 2010Commentaires de novembre 2010
Commentaires de novembre 2010Martin Leduc
 
Commentaires de novembre 2012
Commentaires de novembre 2012Commentaires de novembre 2012
Commentaires de novembre 2012Martin Leduc
 
Commentaires août 2011
Commentaires août 2011Commentaires août 2011
Commentaires août 2011Martin Leduc
 
Commentaires de Mars 2011
Commentaires de Mars 2011Commentaires de Mars 2011
Commentaires de Mars 2011Martin Leduc
 
Revue Octobre 2010
Revue Octobre 2010Revue Octobre 2010
Revue Octobre 2010Martin Leduc
 
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n37 (juin 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande  n37 (juin 2012)Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande  n37 (juin 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n37 (juin 2012)
CCEF Australie
 
Note de conjoncture avril 2012
Note de conjoncture avril 2012Note de conjoncture avril 2012
Note de conjoncture avril 2012
Khalid Achibane
 
Commentaires de mai 2012
Commentaires de mai 2012Commentaires de mai 2012
Commentaires de mai 2012Martin Leduc
 
Revue mensuelle de novembre 2010
Revue mensuelle de novembre 2010Revue mensuelle de novembre 2010
Revue mensuelle de novembre 2010Martin Leduc
 
Syz & co syz asset management - point de vue 8 février 2013
Syz & co   syz asset management - point de vue 8 février 2013Syz & co   syz asset management - point de vue 8 février 2013
Syz & co syz asset management - point de vue 8 février 2013
Banque_SYZ
 
Commentaires de février 2011
Commentaires de février 2011Commentaires de février 2011
Commentaires de février 2011Martin Leduc
 
DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016
DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016
DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016
Theodore Stanton
 
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)
CCEF Australie
 

Tendances (20)

AoûT 2010
AoûT 2010AoûT 2010
AoûT 2010
 
Commentaires de Juin 2012
Commentaires de Juin 2012Commentaires de Juin 2012
Commentaires de Juin 2012
 
Commentaires d\'octobre 2012
Commentaires d\'octobre 2012Commentaires d\'octobre 2012
Commentaires d\'octobre 2012
 
Commentaires de Mai 2011
Commentaires de Mai 2011Commentaires de Mai 2011
Commentaires de Mai 2011
 
Commentaires de décembre 2011
Commentaires de décembre 2011Commentaires de décembre 2011
Commentaires de décembre 2011
 
Commentaires de juin 2011
Commentaires de juin 2011Commentaires de juin 2011
Commentaires de juin 2011
 
Commentaires de novembre 2010
Commentaires de novembre 2010Commentaires de novembre 2010
Commentaires de novembre 2010
 
Commentaires de novembre 2012
Commentaires de novembre 2012Commentaires de novembre 2012
Commentaires de novembre 2012
 
Commentaires août 2011
Commentaires août 2011Commentaires août 2011
Commentaires août 2011
 
Commentaires de Mars 2011
Commentaires de Mars 2011Commentaires de Mars 2011
Commentaires de Mars 2011
 
Revue Octobre 2010
Revue Octobre 2010Revue Octobre 2010
Revue Octobre 2010
 
Octobre 2010
Octobre 2010Octobre 2010
Octobre 2010
 
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n37 (juin 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande  n37 (juin 2012)Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande  n37 (juin 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n37 (juin 2012)
 
Note de conjoncture avril 2012
Note de conjoncture avril 2012Note de conjoncture avril 2012
Note de conjoncture avril 2012
 
Commentaires de mai 2012
Commentaires de mai 2012Commentaires de mai 2012
Commentaires de mai 2012
 
Revue mensuelle de novembre 2010
Revue mensuelle de novembre 2010Revue mensuelle de novembre 2010
Revue mensuelle de novembre 2010
 
Syz & co syz asset management - point de vue 8 février 2013
Syz & co   syz asset management - point de vue 8 février 2013Syz & co   syz asset management - point de vue 8 février 2013
Syz & co syz asset management - point de vue 8 février 2013
 
Commentaires de février 2011
Commentaires de février 2011Commentaires de février 2011
Commentaires de février 2011
 
DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016
DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016
DailyFx - Couverture macroéconomique des US - 25/03/2016
 
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)
Lettre économique Japon, Corée, Australie et Nouvelle-Zélande n36 (mai 2012)
 

Similaire à Septembre 2010

Commentaires de janvier 2011
Commentaires de janvier 2011Commentaires de janvier 2011
Commentaires de janvier 2011Martin Leduc
 
Syz & co syz asset management - point de vue 27 février 2013
Syz & co   syz asset management - point de vue 27 février 2013Syz & co   syz asset management - point de vue 27 février 2013
Syz & co syz asset management - point de vue 27 février 2013Banque_SYZ
 
120227 mj bazooka_lt
120227 mj bazooka_lt120227 mj bazooka_lt
120227 mj bazooka_ltBordier & Cie
 
Commentaires de novembre 2011
Commentaires de novembre 2011Commentaires de novembre 2011
Commentaires de novembre 2011Martin Leduc
 
Syz & co syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013
Syz & co   syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013Syz & co   syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013
Syz & co syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013
Banque_SYZ
 
Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017
CLDEM
 
Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017
Caroline Tremblay
 
Commentaires de juillet 2011
Commentaires de juillet 2011Commentaires de juillet 2011
Commentaires de juillet 2011Martin Leduc
 
Commentaires de septembre 2012
Commentaires de septembre 2012Commentaires de septembre 2012
Commentaires de septembre 2012Martin Leduc
 
Janus Henderson Global Dividen Index
Janus Henderson Global Dividen IndexJanus Henderson Global Dividen Index
Janus Henderson Global Dividen Index
NicolasLonard3
 
Commentaires d\'octobre 2011
Commentaires d\'octobre 2011Commentaires d\'octobre 2011
Commentaires d\'octobre 2011Martin Leduc
 
Commentaires d\'avril 2011
Commentaires d\'avril 2011Commentaires d\'avril 2011
Commentaires d\'avril 2011Martin Leduc
 
Commentaires sur la volatilité des marchés
Commentaires sur la volatilité des marchésCommentaires sur la volatilité des marchés
Commentaires sur la volatilité des marchésMartin Leduc
 
crise 2008
crise 2008crise 2008
crise 2008
G Garcia
 
Bdl perspectives 145_fr
Bdl perspectives 145_frBdl perspectives 145_fr
Bdl perspectives 145_fr
Paperjam_redaction
 

Similaire à Septembre 2010 (15)

Commentaires de janvier 2011
Commentaires de janvier 2011Commentaires de janvier 2011
Commentaires de janvier 2011
 
Syz & co syz asset management - point de vue 27 février 2013
Syz & co   syz asset management - point de vue 27 février 2013Syz & co   syz asset management - point de vue 27 février 2013
Syz & co syz asset management - point de vue 27 février 2013
 
120227 mj bazooka_lt
120227 mj bazooka_lt120227 mj bazooka_lt
120227 mj bazooka_lt
 
Commentaires de novembre 2011
Commentaires de novembre 2011Commentaires de novembre 2011
Commentaires de novembre 2011
 
Syz & co syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013
Syz & co   syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013Syz & co   syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013
Syz & co syz asset management - 1 mois en 10 images février 2013
 
Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017
 
Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017Perspectives économiques et financières pour 2017
Perspectives économiques et financières pour 2017
 
Commentaires de juillet 2011
Commentaires de juillet 2011Commentaires de juillet 2011
Commentaires de juillet 2011
 
Commentaires de septembre 2012
Commentaires de septembre 2012Commentaires de septembre 2012
Commentaires de septembre 2012
 
Janus Henderson Global Dividen Index
Janus Henderson Global Dividen IndexJanus Henderson Global Dividen Index
Janus Henderson Global Dividen Index
 
Commentaires d\'octobre 2011
Commentaires d\'octobre 2011Commentaires d\'octobre 2011
Commentaires d\'octobre 2011
 
Commentaires d\'avril 2011
Commentaires d\'avril 2011Commentaires d\'avril 2011
Commentaires d\'avril 2011
 
Commentaires sur la volatilité des marchés
Commentaires sur la volatilité des marchésCommentaires sur la volatilité des marchés
Commentaires sur la volatilité des marchés
 
crise 2008
crise 2008crise 2008
crise 2008
 
Bdl perspectives 145_fr
Bdl perspectives 145_frBdl perspectives 145_fr
Bdl perspectives 145_fr
 

Plus de Martin Leduc

December 2012 Commentary
December 2012 CommentaryDecember 2012 Commentary
December 2012 Commentary
Martin Leduc
 
November 2012 Commentary
November 2012 CommentaryNovember 2012 Commentary
November 2012 Commentary
Martin Leduc
 
October 2012 Commentary
October 2012 CommentaryOctober 2012 Commentary
October 2012 Commentary
Martin Leduc
 
September 2012 Commentary
September 2012 CommentarySeptember 2012 Commentary
September 2012 Commentary
Martin Leduc
 
August 2012 Commentary
August 2012 CommentaryAugust 2012 Commentary
August 2012 Commentary
Martin Leduc
 
July 2012 Commentary
July 2012 CommentaryJuly 2012 Commentary
July 2012 Commentary
Martin Leduc
 
June 2012 Commentary
June 2012 CommentaryJune 2012 Commentary
June 2012 Commentary
Martin Leduc
 
May 2012 Commentary
May 2012 CommentaryMay 2012 Commentary
May 2012 Commentary
Martin Leduc
 
March 2012 Commentary
March 2012 CommentaryMarch 2012 Commentary
March 2012 Commentary
Martin Leduc
 
January 2012 Commentary
January 2012 CommentaryJanuary 2012 Commentary
January 2012 Commentary
Martin Leduc
 
Commentaires de janvier 2012
Commentaires de janvier 2012Commentaires de janvier 2012
Commentaires de janvier 2012Martin Leduc
 
December 2011 Commentary
December 2011 CommentaryDecember 2011 Commentary
December 2011 Commentary
Martin Leduc
 
November 2011 Commentary
November 2011 CommentaryNovember 2011 Commentary
November 2011 Commentary
Martin Leduc
 
October 2011 Commentary
October 2011 CommentaryOctober 2011 Commentary
October 2011 Commentary
Martin Leduc
 
Glc Market Matters
Glc Market MattersGlc Market Matters
Glc Market Matters
Martin Leduc
 
September 2011 Commentary
September 2011 CommentarySeptember 2011 Commentary
September 2011 Commentary
Martin Leduc
 

Plus de Martin Leduc (16)

December 2012 Commentary
December 2012 CommentaryDecember 2012 Commentary
December 2012 Commentary
 
November 2012 Commentary
November 2012 CommentaryNovember 2012 Commentary
November 2012 Commentary
 
October 2012 Commentary
October 2012 CommentaryOctober 2012 Commentary
October 2012 Commentary
 
September 2012 Commentary
September 2012 CommentarySeptember 2012 Commentary
September 2012 Commentary
 
August 2012 Commentary
August 2012 CommentaryAugust 2012 Commentary
August 2012 Commentary
 
July 2012 Commentary
July 2012 CommentaryJuly 2012 Commentary
July 2012 Commentary
 
June 2012 Commentary
June 2012 CommentaryJune 2012 Commentary
June 2012 Commentary
 
May 2012 Commentary
May 2012 CommentaryMay 2012 Commentary
May 2012 Commentary
 
March 2012 Commentary
March 2012 CommentaryMarch 2012 Commentary
March 2012 Commentary
 
January 2012 Commentary
January 2012 CommentaryJanuary 2012 Commentary
January 2012 Commentary
 
Commentaires de janvier 2012
Commentaires de janvier 2012Commentaires de janvier 2012
Commentaires de janvier 2012
 
December 2011 Commentary
December 2011 CommentaryDecember 2011 Commentary
December 2011 Commentary
 
November 2011 Commentary
November 2011 CommentaryNovember 2011 Commentary
November 2011 Commentary
 
October 2011 Commentary
October 2011 CommentaryOctober 2011 Commentary
October 2011 Commentary
 
Glc Market Matters
Glc Market MattersGlc Market Matters
Glc Market Matters
 
September 2011 Commentary
September 2011 CommentarySeptember 2011 Commentary
September 2011 Commentary
 

Septembre 2010

  • 1. Commentaire mensuel sur les placements Septembre 2010 FAITS SAILLANTS D’AOÛT PRÉVISIONS REVUES À LA BAISSE Durant la majeure partie de 2010, le climat d’incertitude entourant • Les marchés des actions ont reflété l’inquiétude des la croissance économique mondiale a ébranlé la confiance des investisseurs quant au peu d’ampleur de la reprise investisseurs et paralysé les marchés des capitaux. Les attentes très économique mondiale. élevées à l’égard d’une reprise rapide en forme de V se sont • Les marchés obligataires et le prix de l’or ont profité du dissipées. Tandis que la croissance économique mondiale reste sentiment d’incertitude des investisseurs. positive (selon les prévisions, elle se chiffrera à environ 4 % cette • La conjoncture économique canadienne profite toujours de année), les investisseurs commencent à croire que le périple vers le la demande relative aux produits de base et d’une situation retour à une saine économie pourrait prendre plus de temps qu’ils budgétaire plus solide que celle des États-Unis, tant du ne l’avaient espéré. point de vue des consommateurs que de celui de l’État. • Les bas prix des maisons et le manque d’emplois Suivant le malaise ambiant, la plupart des principaux marchés des demeurent des points faibles de l’économie américaine et actions ont subi une baisse en août (voir le Tableau 1), exception intensifient les préoccupations en ce qui concerne le rythme faite de l’indice composé S&P/TSX qui demeure en territoire auquel le pays se relève de la crise financière. positif depuis le début de l’exercice. Pour leur part, les marchés • Les problèmes liés à la dette souveraine en Europe se sont obligataires ont profité de l’appréhension des investisseurs à l’égard atténués (temporairement, du moins) en août. des actifs à risque durant le mois. • Les pays en voie de développement ont continué à démontrer de la vigueur et à fournir la preuve de leur PERTE DE VITESSE importance sur la scène économique mondiale. Bien que la croissance de l’économie américaine se poursuive (la • L’indice canadien S&P/TSX s’est avéré l’un des rares croissance du PIB annualisé est de 1,6 % au deuxième trimestre), marchés parmi les pays développés à afficher un rendement on observe une perte de vitesse dans l’activité économique en positif, bien que l’on note une importante divergence entre général, comme en font foi les résultats de l’indice S&P500 (voir le les secteurs. Le secteur des matériaux s’est fait le principal Tableau 1). moteur du rendement positif de l’indice. Certains signes d’une amélioration notable de l’économie américaine peuvent être observés : - Aux États-Unis, la situation du crédit s’améliore progressivement (les normes d’octroi de prêts aux petites entreprises ont même commencé à s’assouplir). Tableau 1 – Sommaire des résultats des principaux - Les documents comptables des sociétés font état de liquidités marchés abondantes et de solides bénéfices. - Les bilans des entreprises et des ménages sont en voie de se Résultats boursiers* Août ÀCJ rétablir (le taux d’épargne des ménages américains s’établissait S&P/TSX composé 1,7 % 1,4 % en moyenne à 5,9 % en 2009 et devrait augmenter cette année S&P500 -4,7 % -5,9 % d’après les prévisions). – en $ CA -1,2 % -5,0 % MSCI EAEO -2,9 % -7,5 % Cependant, deux grandes préoccupations demeurent : le taux de – en $ CA 0,2 % -8,7 % chômage obstinément élevé et le marché de l’habitation toujours MSCI Marchés émergents -1,6 % -1,5 % faible. Même si le crédit d’impôt américain a contribué à mettre un frein aux ventes de maisons au cours de la dernière année, il n’est Obligataire universel DEX** 2,0 % 6,8 % pas parvenu à ériger les fondations d’une croissance autonome. Obligations de sociétés cotées 2,2 % 9,2 % Pour que cela se produise, il faudra davantage d’emplois. Étant BBB** donné que le nombre d’Américains qui occupent un emploi *monnaie locale (sauf indication contraire); cours seulement diminue et que le prix de leurs maisons demeure peu élevé, les **rendement total, obligations canadiennes consommateurs ont du mal à percevoir avec optimisme leur Source : Bloomberg, MSCI Barra, Financière BN, PC Bond, RBC Marchés des situation financière. Les sociétés plus saines et disposant de capitaux liquidités généreuses semblent à même d’investir davantage et d’accélérer l’embauche, mais pour le moment, les Américains qui attendent de retourner au travail n’ont d’autre choix que de patienter pour voir de quoi l’avenir sera fait. Gestion des capitaux London ltée. 1 de 2 Septembre 2010
  • 2. À l’autre extrémité de l’échiquier, une autre nouvelle visant une La conjoncture économique canadienne est meilleure que celle de société bien précise a fait reculer les résultats du secteur des notre plus proche voisin à ce stade de la reprise, même si technologies de l’information. Le tout nouveau BlackBerry Torch l’économie du pays est inévitablement liée à celle des États-Unis. de Research in Motion n’a pas réussi à attiser l’intérêt des Au Canada, les indicateurs économiques avancés font preuve de investisseurs (aux États-Unis, les ventes ont été plus faibles que plus de vigueur qu’aux États-Unis, et nos perspectives de prévu), et un certain nombre de pays (dont les Émirats arabes unis, croissance économique se sont améliorées en raison de l’Arabie saoudite et l’Inde) ont menacé de bannir les services de l’accroissement de la demande mondiale de marchandises et de Research in Motion par souci de protection de la sécurité nationale. l’amélioration des données fondamentales sous-jacentes à En somme, ces difficultés et les résultats médiocres obtenus ont fait l’économie et au secteur financier. Malgré tout, l’économie reculer le titre de la société d’environ 23 % pour le mois. canadienne devrait perdre de la vitesse lorsque le rebond provoqué plus tôt cette année par le marché de l’habitation et les dépenses de LA PERFECTION, ENNEMIE DU SUCCÈS consommation intérieure s’estompera. On dit que la recherche de la perfection peut compromettre l’atteinte de ses objectifs, et c’est tout particulièrement vrai dans le LA POTASSE DYNAMISE LA CROISSANCE domaine de l’investissement. Chaque jour, des investisseurs sont L’indice S&P/TSX du Canada a fait figure d’exception parmi les obsédés par la tentation d’anticiper précisément les hauts et les bas marchés boursiers en août. Le secteur des matériaux s’est révélé du marché, ou d’un secteur, ou d’une action. Ils cherchent à être le catalyseur derrière l’envolée des résultats de l’indice en conclure la transaction parfaite afin de ne récolter que des territoire positif en août (voir le Tableau 2). avantages, en évitant de s’exposer à tout inconvénient. Or, ils sont inévitablement déçus (ou éventuellement, à tout le moins). Tableau 2 – Résultats sectoriels au Canada D’ailleurs, vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez Rendements sectoriels du Août ÀCJ fait la connaissance ou seulement entendu parler de quelqu’un qui S&P/TSX** avait réussi à répéter un tel exploit? L’avez-vous cru? S&P/TSX 1,7 % 1,4 % Plutôt que de fonder un programme d’investissement sur les nerfs Énergie -2,0 % -6,4 % d’acier qu’il faut posséder pour prendre les décisions parfaites, au Matériaux 17,2 % 16,4 % moment parfait et en faisant preuve d’une parfaite prévoyance, Industrie 0,7 % 5,2 % songez à en concevoir un qui prenne en compte une marge d’erreur. Consommation 0,7 % 11,0 % o L’investissement au moyen d’achats périodiques par discrétionnaire sommes fixes vous libère de l’obligation d’anticiper Biens de consommation de 4,1 % 1,5 % le marché à la perfection, et vous permet d’acheter bases davantage d’unités lorsque les prix sont faibles et Santé 12,0 % 38,0 % moins lorsqu’ils sont élevés. Finances -3,7 % -2,4 % o La diversification signifie que vous n’avez pas à vous Technologies de -16,7 % -27,5 % demander ce que sera le prochain secteur, le prochain l’information pays ou la prochaine devise ou catégorie d’actif de Télécommunications 5,2 % 14,5 % l’heure afin d’en profiter. Services aux collectivités 0,6 % 2,2 % o Adoptez une perspective à long terme pour vous *cours seulement éviter l’anxiété et les décisions irréfléchies Source : Banque Nationale qu’entraîne la tentative de synchroniser vos placements avec les fluctuations du marché à court Les titres aurifères ont été avantagés par la hausse du prix du lingot, terme. la demande relative à l’or (que l’on considère comme une valeur refuge) ayant augmenté sous l’effet de l’anxiété des investisseurs. En vous dotant d’un programme d’investissement sensé qui Cependant, au chapitre des matériaux, l’événement qui a créé la travaille dans votre intérêt (dans les moments forts comme dans les manchette est l’offre publique d’achat hostile de la société Potash creux), vous serez sans doute plus à même de vous concentrer sur Corporation of Saskatchewan (PotashCorp) par BHP Billiton, une l’atteinte de vos objectifs de placement qu’en recherchant la société minière australienne. PotashCorp représente 3,5 % de la perfection. composition de l’indice S&P/TSX, et le titre de la société a monté en flèche (soit de 46 % en août) à la sortie de la nouvelle lorsque les rumeurs entourant l’entrée en scène d’un chevalier blanc se sont propagées. Vous ne pouvez ni reproduire, ni distribuer, ni utiliser autrement toute partie du présent article sans l’autorisation écrite préalable de Gestion des capitaux London ltée. Les opinions exprimées dans le présent commentaire n’engagent que Gestion des capitaux London ltée (« Gestion des capitaux London ») à la date de leur publication et peuvent changer sans préavis. Ce commentaire n’est présenté qu’à titre d’information et n’a pas pour but d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement précis, ni de fournir des conseils juridiques ou fiscaux. Tout investisseur potentiel devrait étudier avec soin les documents de placement avant de prendre la décision d’investir et s’adresser à son conseiller pour obtenir des conseils en fonction de sa situation particulière. Gestion des capitaux London est une filiale de la London Life, Compagnie d’Assurance-Vie. La London Life et Gestion des capitaux London sont membres du groupe de sociétés de la Corporation Financière Power. Gestion des capitaux London ltée. 2 de 2 Septembre 2010