Charles-Edouard JEANNERET (1887, Suisse – 1965, France)
dit « Le Corbusier» est un architecte, urbaniste,
décorateur, pein...
« Faite pour des hommes, faite à l’échelle humaine, dans la
robustesse des techniques modernes, manifestant la splendeur
n...
« Faite pour des hommes, faite à l’échelle humaine, dans la
robustesse des techniques modernes, manifestant la splendeur
n...
Type de réalisation : Unité d’habitation (bâtiment de logement collectif)
Auteur : Le Corbusier
Date de création : après l...
Le Corbusier voulait que ses nombreux habitants se rencontrent, se réunissent et y
vivent d’une façon autonome, comme dans...
Le Corbusier voulait que ses nombreux habitants (environ 1600), obligés de vivre en ville, y
soient heureux ; il voulait p...
La cité radieuse
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La cité radieuse

804 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
804
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
46
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La cité radieuse

  1. 1. Charles-Edouard JEANNERET (1887, Suisse – 1965, France) dit « Le Corbusier» est un architecte, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur et homme de lettres, suisse de naissance et naturalisé français en 1930). Il invente en 1914 le système de construction dom-ino qui permet de bâtir plus efficacement : la construction, en béton, se résume à une simple trame de poteaux portant des planchers et reposant, pour toute fondation, sur de simples dés. La trame permet de composer librement façades et plans puisque les murs ne sont plus porteurs. En 1917 il s'installe à Paris et participe au mouvement de peinture le « purisme ». « Faite pour des hommes, faite à l’échelle humaine, dans la robustesse des techniques modernes, manifestant la splendeur nouvelle du béton brut, pour mettre les ressources sensationnelles de l’époque au service du foyer »
  2. 2. « Faite pour des hommes, faite à l’échelle humaine, dans la robustesse des techniques modernes, manifestant la splendeur nouvelle du béton brut, pour mettre les ressources sensationnelles de l’époque au service du foyer » En 1927, il définit l'architecture « moderne » par 5 points : l'usage des pilotis, des toits terrasses, le plan libre, la façade libre, la fenêtre en longueur. En 1928 il participe au CIAM, Congrès International d'Architecture Moderne et diffuse ses idées comme par exemples: le fonctionnalisme , le purisme. Après l'habitat individuel, Le Corbusier va beaucoup réfléchir à l'aménagement urbain et aux logements collectifs. C'est après la seconde guerre mondiale qu'il formalise ses recherches avec la construction de la Cité Radieuse (1946-1952). Son travail s'exporte et rayonne à l'étranger. (Japon, Algérie, Inde)
  3. 3. « Faite pour des hommes, faite à l’échelle humaine, dans la robustesse des techniques modernes, manifestant la splendeur nouvelle du béton brut, pour mettre les ressources sensationnelles de l’époque au service du foyer » En 1927, il définit l'architecture « moderne » par 5 points : l'usage des pilotis, des toits terrasses, le plan libre, la façade libre, la fenêtre en longueur. En 1928 il participe au CIAM, Congrès International d'Architecture Moderne et diffuse ses idées comme par exemples: le fonctionnalisme , le purisme. Après l'habitat individuel, Le Corbusier va beaucoup réfléchir à l'aménagement urbain et aux logements collectifs. C'est après la seconde guerre mondiale qu'il formalise ses recherches avec la construction de la Cité Radieuse (1946-1952). Son travail s'exporte et rayonne à l'étranger. (Japon, Algérie, Inde)
  4. 4. Type de réalisation : Unité d’habitation (bâtiment de logement collectif) Auteur : Le Corbusier Date de création : après la seconde guerre mondiale, entre 1946 et 1952. Dimensions : parallélépipède rectangle de 137 m de long x 56 m de haut x 24 m de large. 18 étages, 337 appartements avec terrasse et baie vitrée, en duplex, emboîtés 2 par 2. Lieu : 280 Boulevard Michelet à Marseille
  5. 5. Le Corbusier voulait que ses nombreux habitants se rencontrent, se réunissent et y vivent d’une façon autonome, comme dans un quartier ou dans une ville. De larges couloirs, les « rues » contenant des boutiques, un cabinet médical, un cinéma, une crèche… Sur le toit des équipements publics dévolus aux loisirs et à la culture : cour de récréation d'une maternelle, un gymnase, une piste d'athlétisme, une petite piscine pour les enfants, un auditorium en plein air…
  6. 6. Le Corbusier voulait que ses nombreux habitants (environ 1600), obligés de vivre en ville, y soient heureux ; il voulait pour eux de l’espace, de la lumière et une relation avec la nature. Des appartements spacieux en duplex, largement ouverts sur l’extérieur avec une baie vitrée et une loggia, exposés est-ouest. La Cité est bâtie dans un parc planté d’arbres. Construite sur pilotis, elle ne fait pas barrage au passage d’un côté à l’autre. Depuis le toit-terrasse, à l’air libre, loin du bruit de la ville et de la fumée des voitures, la vue s’ouvre sur les collines et la mer.

×