Un enjeu pour la communication des diocèsesParis, 5 avril 2013
Les objectifs du chantier Mix-média 1er sujet d’intérêt de la part des diocèses (questionnaire de juin2012). Internet es...
Le groupe de travail Mix-média Membres : Alain Montier (Soissons), Jean-Claude Escaffit (Aix), JacotteFaivre du Paigre (E...
Mix-média : quézaquo ?Réponses en images
Mix-média : définition « Le mix-média est la combinaison des médias (print,web, télévision, cinéma, radio, téléphonie…) L...
Les convictionset questions de départ Glissement progressif de l’écrit vers l’écran, sans pourautant voir la disparition ...
Les convictionset questions de départ Il est indispensable d’appuyer notre travail sur une stratégieclaire, définie avec ...
Quelques questions… Comment vivre un dialogue ouvert avec noscontemporains ? Quelles priorités établir et où devons-nous...
Les fondements indispensables La communication au service des orientations dudiocèse : oui, mais lesquels ? Qui décide ? ...
Synthèse 1 Il faut une partition commune Que tout le monde joue sa partie Sous l’autorité d’un chef qui donne le rythme
Synthèse 1Le mix-média est au service des orientations de notreinstitution, qui n’est pas une entreprise commerciale.C’est...
Le contexte évolue
Le contexte évolue Avec les nouveaux médias, le rapport au temps, àl’espace, aux autres, les modes de consommation, delec...
Les différentes générations du public face à la crise de lafoi et du monde – Paola Spaventa Habri – Session FFPCAnnecy 201...
Les différentes générations du publicQuatre générations distinctes: Les 50-65 ans : Baby-boomers, génération bénie, baign...
Les différentes générations du publicQuatre générations distinctes: Les 25-40 ans : Première génération du 21ème siècle. ...
Les différentes générations du publicPour les publics chrétiens: Les plus de 70 ans privilégient très fortement la rencon...
Les différentes générations du publicPour les publics chrétiens: Les 40-50 ans : Pénalisés par le manque de temps, ils so...
Les différentes générations du publicPour les publics chrétiens: Les 25-40 ans : Ils souhaitent unifier toutes les sphère...
Moralité : diversifier le discours Attentes, pratiques différentes: Il faut diversifier le discours, pour faire passer l...
Le contexte évolueNos « métiers » changent. Exemples dans les métiers de la presse: le journalistepasse de l’écriture pap...
Le contexte évolueNos « métiers » changent. Quelle répartition entre print et web ? Entre le journalpapier et le site int...
Les préalables – Synthèse 2 Des orientations et des priorités Une stratégie et une organisation en conséquence Tenir co...
B – Les évolutions nécessaires Nous vivons une période de mutations de nos réalitésde communication. Evolution de nos mé...
B – Les évolutions nécessairesTémoignage du diocèse de BordeauxPère Jean Rouet, DEI et vicaire général Lancement d’un gra...
MensuelGratuitDiffusionparoissiale30 000 ex.
B – Les évolutions nécessairesDans nos diocèses, ces évolutions nous conduisent àrevoir nos pratiques professionnelles, à ...
Le contexte évolueTémoignage des évolutions dans les services decommunication des Conseils générauxà partir des rencontres...
DirecteurAssistanteComChargée de comMédia planning, espace pub, suivi printChargés événementiels2 personnesDirectrice adjo...
DirecteurAssistanteComChargée de comMédia planning, espace pub, suivi printChargés événementiels2 personnesDirectrice adjo...
Le contexte évolueMensuel, toutesboîtes, 20 pages,210 000 exemplaires
Le contexte évolue Selon les différentes contraintes évoquées, il est plusou moins aisé de faire du mix-média. Si co-exis...
Le contexte évolue – Synthèse 3 Les médias évoluent: convergence des supports, maisaussi substitution progressive à gérer...
C – Et Internet dans tout ça !? Le mix-média est un arbitrage entre les médias… Maisdéj{ au sein de l’univers numérique, ...
Les médias du diocèse du 92 depuis 2009Journal diocésain : 4pages tous les 2 mois /gratuit / 30 000exemplairesNewsletter m...
Organisation de l’équipe communication dudiocèse de nanterre depuis 2009DEIAnne-France AussedatTemps partielAssistante dec...
C – Et Internet dans tout ça !? Ce qui est nouveau dans l’univers internet 2.0, c’est quenous passons d’une communication...
Site des EDC
C – Et Internet dans tout ça !? Au final, dans la profusion des informationsà recevoir, à traiter, à rediffuser, selon le...
Quels médias chez les SGDF ? 1 Site internet officiel = utilisé pour l’e-réputation , letraitement de fond. 4 Newsletter...
 Tous ces médias sont utilisés selon la nature del’information { traiter. Lors de grands rassemblements comme le jambore...
Et internet dans tout çaSynthèse 4 Sur internet même, le mix-média se joue. Internetdevient le média carrefour de toutes ...
Temps d’ateliersTrois questionnements (au choix): A) Autour des enjeux du mix-média et de la stratégiedes « décideurs » ...
Temps d’ateliersTrois temps:1. Tour de table : pourquoi j’ai choisi cet atelier ?2. Echanges sur les pratiques (réussites,...
Point d'étape Chantier "Mix-média"_5 avril 2013
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Point d'étape Chantier "Mix-média"_5 avril 2013

624 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
624
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Point d'étape Chantier "Mix-média"_5 avril 2013

  1. 1. Un enjeu pour la communication des diocèsesParis, 5 avril 2013
  2. 2. Les objectifs du chantier Mix-média 1er sujet d’intérêt de la part des diocèses (questionnaire de juin2012). Internet est souvent considéré comme « le parent pauvre de lacommunication des diocèses » et peu intégré à une vision globaledes médias diocésains. D’où la nécessité de réfléchir { la placed’internet dans une dynamique mix-média tout en prenant encompte les divers modes de présence sur internet (sites-réseauxsociaux-blogs-forums…) Les questions ressortant de l’étude menée auprès des diocèsessont les suivantes :Quelle complémentarité entre les différents médias diocésains ?Quelle organisation, quels moyens ?Quelle orchestration des médias internet (site, réseaux sociaux…) ?
  3. 3. Le groupe de travail Mix-média Membres : Alain Montier (Soissons), Jean-Claude Escaffit (Aix), JacotteFaivre du Paigre (Evreux), Delphine Bellanger (Nanterre), Chantal deRosemont (St Etienne), Jean-Marie Dessaivre (Toulouse), Anne Keller(CEF), Marc Taillebois (Poitiers). Mode de travail: Trois rencontres communes (lancement, mi-parcours,rendu), points téléphoniques, groupe fermé FB, espace Drive partagé. Calendrier : Lancement fin novembre. Première phase de travailjusqu’au 5 avril. Rencontre intermédiaire avec les DEI. Deuxième phasede travail jusqu’{ septembre 2013. Rendu du travail du groupe enseptembre 2013.
  4. 4. Mix-média : quézaquo ?Réponses en images
  5. 5. Mix-média : définition « Le mix-média est la combinaison des médias (print,web, télévision, cinéma, radio, téléphonie…) L’enjeud’une stratégie Mix-Média est de favoriser les synergiesentre les médias, permettant d’améliorer l’impact d’unmessage.Ce message pourra être mieux ciblé en fonction de la typologie dudestinataire (tranche d’âge, région, goûts, heure d’écoute…), voirepersonnalisé et interactif. Par exemple, un message papier peutrenvoyer sur un site internet, proposant le téléchargement d’une vidéo,l’achat de livres, l’abonnement à un service SMS… »
  6. 6. Les convictionset questions de départ Glissement progressif de l’écrit vers l’écran, sans pourautant voir la disparition des médias antérieurs. Convergence de tous les types d’infos sur un supportnumérique ( vers des plates-formes d’infos numériques ?) Nous sommes condamnés { l’interactivité, { la réactivité, {la gestion multi-canal (avec public et temporalitédifférenciés)
  7. 7. Les convictionset questions de départ Il est indispensable d’appuyer notre travail sur une stratégieclaire, définie avec les décideurs diocésains et de créer desinstances de travail transversales (conseil decommunication, comité de rédaction mix-média) Le mix-média exige un type d’organisation : l’équiperédactionnelle doit être pluridisciplinaire, être en capacitéde rassembler les différentes compétences et que lespersonnes travaillent ensemble, ou/et des personnespolyvalentes.
  8. 8. Quelques questions… Comment vivre un dialogue ouvert avec noscontemporains ? Quelles priorités établir et où devons-nousconcentrer nos ressources humaines et financières ? Comment « solvabiliser » l’information sur internet ? Comment gérer l’évolution des compétences ausein des équipes de communication ? Quelle mutualisation utile peut-on mettre en place àplusieurs diocèses, et au plan national grâce à la CEF ?
  9. 9. Les fondements indispensables La communication au service des orientations dudiocèse : oui, mais lesquels ? Qui décide ? Que veutl’évêque et les décideurs diocésains ? Il faut une stratégie clairement définie et soutenue parl’autorité diocésaine Cela entraîne une organisation de la communication,qui peut bousculer les équilibres antérieurs.Témoignage du diocèse de ToulouseJean-Marie Dessaivre.
  10. 10. Synthèse 1 Il faut une partition commune Que tout le monde joue sa partie Sous l’autorité d’un chef qui donne le rythme
  11. 11. Synthèse 1Le mix-média est au service des orientations de notreinstitution, qui n’est pas une entreprise commerciale.C’est une mission d’Eglise, un service de la BonneNouvelle.Il s’intègre dans cette visée stratégique, mais exige d’avoirclarifié: - les priorités (on ne peut pas tout faire !) - la mise en place des instances de décision (conseil decommunication) et d’action transversale (comitééditorial mix-média)
  12. 12. Le contexte évolue
  13. 13. Le contexte évolue Avec les nouveaux médias, le rapport au temps, àl’espace, aux autres, les modes de consommation, delecture, de rapport { l’information (horizontale etverticale) changent. Les attentes, la culture et les usages sont différentsselon les publics (âge et liens avec l’Eglise). Les métiers de l’information et de la communicationsont en pleine mutation. La presse écrite passe au bi-média !
  14. 14. Les différentes générations du public face à la crise de lafoi et du monde – Paola Spaventa Habri – Session FFPCAnnecy 2013Quatre générations distinctes: Les plus de 70 ans : Génération sacrifiée, marquée parla guerre 39-45, Indochine et Algérie. Trop âgée pourcomprendre les évolutions de Mai 68. Sentiment dedécalage avec le monde actuel. Elle prise la force ducollectif pour faire face { l’adversité. Elle estdéstabilisée par l’individualisme et le repli sur soi. Elleprivilégie les formes de vie collective et le lien socialsur l’isolement. Ce sont les plus solidaires.
  15. 15. Les différentes générations du publicQuatre générations distinctes: Les 50-65 ans : Baby-boomers, génération bénie, baignée dansl’enthousiasme des Trente glorieuses, du développement de laconsommation. Elle est construite sur l’idéologie du bonheursans limite. Elle aspire { l’épanouissement personnel. Les 40-50 ans : Elle est atypique, marquée par la crise depuisson enfance, guerre du Golfe, bulle internet en pleineascension professionnelle. Elle est précarisée par la crisefinancière. Elle s’est construite sur la résolution de contrasteset de paradoxes. En quête de ce qui pourrait la libérer. Enviede profondeur et de légèreté.
  16. 16. Les différentes générations du publicQuatre générations distinctes: Les 25-40 ans : Première génération du 21ème siècle. Elle n’aconnu que la crise. Elle a été conduite à relativiser touteidéologie et toute pensée critique, puisqu’elle a vu s’écroulertous les repères. Marquée par l’évolution des nouvellestechnologies. Lecture globale, lecture d’une info plushorizontale, synthétique. Elle est relativiste, en quête de sens.Elle privilégie la découverte personnelle et l’expérimentation. Et après ? http://www.youtube.com/watch?v=gc9NpYrbZgQ
  17. 17. Les différentes générations du publicPour les publics chrétiens: Les plus de 70 ans privilégient très fortement la rencontre avecl’autre. Ils sont fortement engagés dans la société civile et dansl’action chrétienne, en particulier la vie paroissiale. Leur foi estmotrice. Les 55 - 65 ans : sont dans une quête plus égocentrée de cheminpersonnel. Attente d’enrichissement par des regards autres leurpermettant de mieux se situer. Ils interrogent leur foi pours’engager moins dans l’action que dans une démarche spirituelle,souvent ancrée dans la redécouverte de la Parole. La liturgie estmoins importante à leurs yeux que la méditation (biblique) et laprière au centre de leur vie.
  18. 18. Les différentes générations du publicPour les publics chrétiens: Les 40-50 ans : Pénalisés par le manque de temps, ils sont plusactifs dans la cité que dans l’Eglise. Ils tâtonnent . Ils ont enviede se reconnecter à leurs propres racines, mais sans « entrerdans le moule » d’où une pratique inconstante et en marge : ilss’investissent à l’occasion dans la vie de la paroisse et ils prientplus qu’ils ne vont à la messe. Leur foi demande à être motivéedans une optique à la fois de libération personnelle et detransmission à leurs enfants .
  19. 19. Les différentes générations du publicPour les publics chrétiens: Les 25-40 ans : Ils souhaitent unifier toutes les sphères de leur vie(privée, familiale, professionnelle, spirituelle…) autour d’une foiqui soit « vécue » et non plus « reçue » : comprise et dès lorstransmise à leur entourage. Les piliers de cette foi vivante sont à leurs yeux : - le témoignage, le partage communautaire de sa foi ; - le décryptage de la Parole comme des fondamentaux de la foi àtravers des éclairages sur les sources ( le texte biblique, les pères del’Eglise … les dogmes, les prières communes) ; -émotionnellement, la prière ritualisée
  20. 20. Moralité : diversifier le discours Attentes, pratiques différentes: Il faut diversifier le discours, pour faire passer lemessage… En fonction du canal qui rejoint chacun Selon un rythme adapté Avec un vocabulaire cohérent
  21. 21. Le contexte évolueNos « métiers » changent. Exemples dans les métiers de la presse: le journalistepasse de l’écriture papier au bi-média, du rédacteur depresse écrite au journaliste multi-média.Témoignage proposé parJean-Claude Escaffit (Aix)
  22. 22. Le contexte évolueNos « métiers » changent. Quelle répartition entre print et web ? Entre le journalpapier et le site internet ? Comment organiser larédaction (équipe dédiée ou collaborateur bi-média) ?Quel modèle économique (comment solvabiliser laproduction sur le net) ? Faut-il abandonner le papier ?Donner accès aux abonnés à des développementsspécifiques ?
  23. 23. Les préalables – Synthèse 2 Des orientations et des priorités Une stratégie et une organisation en conséquence Tenir compte des changements du milieu Adapter les messages selon nos différents publics Tenir compte de l’évolution des technologies pouradapter nos métiers.
  24. 24. B – Les évolutions nécessaires Nous vivons une période de mutations de nos réalitésde communication. Evolution de nos médias eux-mêmes Evolution de nos équipes et des compétencesnécessaires Convergence progressive vers Internet (sites,newsletters, pages Facebook, comptes Twitter,animations via les réseaux sociaux) Substitution d’un média sur l’autre.
  25. 25. B – Les évolutions nécessairesTémoignage du diocèse de BordeauxPère Jean Rouet, DEI et vicaire général Lancement d’un gratuit « pop-up » Arrêt du journal diocésain « l’Aquitaine » et lancementd’un mensuel 8 pages en grande diffusion par lesparoisses « Eglise catholique en Gironde » Développement du site internet avec collaborationaccrue avec les paroisses. Lancement d’une applicationi-phone.
  26. 26. MensuelGratuitDiffusionparoissiale30 000 ex.
  27. 27. B – Les évolutions nécessairesDans nos diocèses, ces évolutions nous conduisent àrevoir nos pratiques professionnelles, à créer denouvelles collaborations, à repenser nos référentiels decompétences et de formation, à solliciter descollaborations nouvelles avec les paroisses et desbénévoles…Bref, le mix-média engendre une évolution desmétiers. Chez nous mais aussi dans d’autresstructures.
  28. 28. Le contexte évolueTémoignage des évolutions dans les services decommunication des Conseils générauxà partir des rencontres du Conseil général de laLoire (42) et de la Vienne (86).
  29. 29. DirecteurAssistanteComChargée de comMédia planning, espace pub, suivi printChargés événementiels2 personnesDirectrice adjointeChargée relations presse2 infographistesRevue « Vivre en Vienne »Chargée de com WebActus et réseaux sociaux1 photographe2 journalistesResponsable Web éditorialSite institutionnelElus, Cabinet président,services MédiasexternesConseil général 86
  30. 30. DirecteurAssistanteComChargée de comMédia planning, espace pub, suivi printChargés événementiels2 personnesDirectrice adjointeChargée relations presse2 infographistesRevue « Vivre en Vienne »Chargée de com WebActus et réseaux sociaux1 photographe2 journalistesResponsable Web éditorialSite institutionnelElus, Cabinet président,services MédiasexternesConseil général 86
  31. 31. Le contexte évolueMensuel, toutesboîtes, 20 pages,210 000 exemplaires
  32. 32. Le contexte évolue Selon les différentes contraintes évoquées, il est plusou moins aisé de faire du mix-média. Si co-existentbeaucoup d’instances, de médias, des équipesnombreuses ou non, selon les fonctionnementsantérieurs, la présence ou non d’une radio diocésaine,d’une entité de production audio-visuelle… bref,pratiquer le mix-média n’est pas aussi simple qu’on nele voudrait…Exemple de l’organisationdu diocèse de Clermont-Ferrand.
  33. 33. Le contexte évolue – Synthèse 3 Les médias évoluent: convergence des supports, maisaussi substitution progressive à gérer. Les métiers et les pratiques professionnelles sontamener à bouger aussi. Il nous faut apprendre à travailler autrement.
  34. 34. C – Et Internet dans tout ça !? Le mix-média est un arbitrage entre les médias… Maisdéj{ au sein de l’univers numérique, il y a du mix-média à vivre et des arbitrages à jouer. Certainsdiocèses ont misé progressivement sur unecommunication recentrée sur l’Internet.Témoignage du diocèse de NanterreDelphine Bellanger
  35. 35. Les médias du diocèse du 92 depuis 2009Journal diocésain : 4pages tous les 2 mois /gratuit / 30 000exemplairesNewsletter mensuelle:7800 abonnésRadio Notre Dame(indépendant) deuxémissions par mois(« Parole d’évêque »)Chaîne YouTubes(début de production de vidéos)Site Internet800 visites / Jour enmoyenneRéseaux sociauxFacebook / Twitter / Google +Publications papierdiverses (tractafficheskakémonoslivres…etc
  36. 36. Organisation de l’équipe communication dudiocèse de nanterre depuis 2009DEIAnne-France AussedatTemps partielAssistante decommunicationTemps partielWebmasterTemps partielComité de rédaction =Équipe de com +5bénévoles1 rencontre tous les 2moisComité internet :Équipe com + 4bénévoles1 rencontre tous les 2moisRéuniond’équipehebdomadaire Les trois membres de l’équipe participent à toutes les réunions.Toutes peuvent contribuer à tous les médias (journal, site internet, newsletter,réseaux sociaux)L’équipe est passée de 5 salariées à 3 salariées depuis 2009.Travail en open spaceProximité immédiate de l’évêque
  37. 37. C – Et Internet dans tout ça !? Ce qui est nouveau dans l’univers internet 2.0, c’est quenous passons d’une communication verticale { unecommunication mixte, en tout cas qui doit intégrerl’horizontal, la contribution des internautes, lacapacité d’interactivité…Témoignage du site Internet des EDC
  38. 38. Site des EDC
  39. 39. C – Et Internet dans tout ça !? Au final, dans la profusion des informationsà recevoir, à traiter, à rediffuser, selon lespublics, selon les outils… le problèmemajeur qui se pose est celui de lapertinence de l’info diffusée (canal,fréquence, public).Témoignage des Scouts et Guides de France
  40. 40. Quels médias chez les SGDF ? 1 Site internet officiel = utilisé pour l’e-réputation , letraitement de fond. 4 Newsletters : 1 grand public, 1 interne (chefs etcadres)1 anciens,1 mécènes. Facebook : un compte officiel + différents profils (cartenon établie actuellement). Média privilégié pourl’évènementiel. Twitter : réseau très ciblé journalistes. Une devise« Peu de tweets, mais bien suivis » Chaîne yutubes / Daily motion.
  41. 41.  Tous ces médias sont utilisés selon la nature del’information { traiter. Lors de grands rassemblements comme le jamboreescouts l’été dernier, tous ont été utilisés en mêmetemps pour maximiser l’impact de la communicationsur cet évènement. Deux points de vigilance constant : Vérifier plusieurs fois avant d’envoyer une informationsur internet : se méfier de la tendance « immédiateté » Toujours réfléchir à la pertinence de ce qui est posté :les valeurs scouts prônent une pédagogie qui passe parle rapport à la nature, internet est un moyen dediffuser cette pédagogie en ramenant les utilisateur duvirtuel vers le réel.
  42. 42. Et internet dans tout çaSynthèse 4 Sur internet même, le mix-média se joue. Internetdevient le média carrefour de toutes les données, pivotd’information. Il faut tenir compte de l’interactivité comme unechance de dialogue (« l’Eglise se fait conversation ») La question permanente est celle de discerner pourdiffuser une info pertinente
  43. 43. Temps d’ateliersTrois questionnements (au choix): A) Autour des enjeux du mix-média et de la stratégiedes « décideurs » B) Autour des mutations à vivre et des réorganisationsà conduire C) Autour des pratiques internet en mix-média
  44. 44. Temps d’ateliersTrois temps:1. Tour de table : pourquoi j’ai choisi cet atelier ?2. Echanges sur les pratiques (réussites, échecs,points d’appui, freins).3. Quelles sont les attentes des diocèses, lesquestions à creuser, en vue du « compte-rendufinal ».Chaque atelier choisi un animateur et un membre dugroupe « Mix-média » est là comme écoutant.

×