1
Tronc commun Commerce et Gestion
SEMESTRE 1
Chapitre 1: L'entreprise, définitions, classifications et fonction
Mr Larbi ...
2
1-1 Définitions
 « L’entreprise est un centre de décision économique autonome (une entité), disposant de
ressources hum...
3
• Le processus de production est une succession d’étapes conduisant à la transformation des
matières en des produits fin...
4
• L’entreprise n’est pas la seule à assurer cette fonction de répartition. L’Etat par l’intermédiaire
des prélèvements o...
5
 H. FAYOL et la théorie de l’administration
• Fayol analyse le travail des dirigeants et définit les tâches dévolues à ...
6
- optimiser la rentabilité des capitaux investis;
- développer son autonomie et sa flexibilité;
- accroitre le bien-être...
7
 L’entreprise est un centre de décision
• Une entreprise est un centre de décisions autonomes qui fixe ses objectifs et...
8
• Les facteurs motivants qui vont être source de réelle motivation car ils sont difficilement
satiables, comme le besoin...
9
1-1-5 Les finalités de l’entreprise
 Notion de finalité:
• C’est la raison d’être de l’entreprise, sa vocation, sa rais...
10
1-2 Classifications des entreprises
1-2-1 Classification selon les trois grands secteurs de l’économie (C.Clark)
 Le s...
11
• On distingue en général :
- Les PME/PMI : (Petites et Moyennes Entreprises – Petites et Moyennes Industries) qui regr...
12
1-3-1 L’approche fonctionnelle de l’entreprise
• Selon la logique fonctionnelle, qui complète l’approche économique, l’...
13
Elle a pour mission de développer les innovations , qui sont des applications industrielles et commerciales
d’une décou...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Chapitre 1 l entreprise-definition-classification et fonctions

4 599 vues

Publié le

cours de management

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 599
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
157
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chapitre 1 l entreprise-definition-classification et fonctions

  1. 1. 1 Tronc commun Commerce et Gestion SEMESTRE 1 Chapitre 1: L'entreprise, définitions, classifications et fonction Mr Larbi TAMNINE Contenu du chapitre: 1-1 Définitions 1-1-1 L’entreprise : une structure productive 1-1-2 L’entreprise: un groupement humain 1-1-3 L'entreprise: une réalité juridique 1-1-4 L'entreprise : une réalité sociétale 1-1-5 Les finalités de l’entreprise 1-2 Classifications des entreprises 1-2-1 Classification selon les trois grands secteurs de l’économie (C.Clark) 1-2-2 Classification selon les nomenclatures d’activité 1-2-3Classification selon le critère dimensionnel 1-2-4 Classification selon le critère juridique 1-3 L’approche fonctionnelle de l’entreprise 1-3-1 L’approche fonctionnelle de l’entreprise 1-3-2 Les principales fonctions de l’entreprise UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES
  2. 2. 2 1-1 Définitions  « L’entreprise est un centre de décision économique autonome (une entité), disposant de ressources humaines, matérielles et financières qu’elle gère en vue de produire des biens et des services destinés à la vente ». Gilles Bressy et Cristian Konkuyt, Economie d’entreprise, 8ème Edition 2006  «L'entreprise est la plus petite combinaison d'unités légales qui constitue une unité organisationnelle de production de biens et de services jouissant d'une certaine autonomie de décision, notamment pour l'affectation de ses ressources courantes.». INSEE-France  «L’entreprise est un agent économique dont la fonction principale est de produire et/ou de distribuer des biens et des services qui ont pour vocation à être vendus ». Les termes voisins  Société: C’est un terme juridique qui ne retient qu’une formes légales possibles pour exercer et encadrer une activité économique, le contrat de société, que ces sociétés soient de personnes ou de capitaux.  Firme: C’est terme anglo-saxon, peu utilisé maintenant, mais largement employé dans les théories micro- économiques classiques des marchés.  Institution: Ce terme fait référence aux organismes officiels et à l’ensemble des règles socio-économiques d’un pays ou d’une région, issues de multiples évolutions historiques, qui définissent et garantissent les conditions dans lesquelles les choix d’allocation et d’utilisation des ressources seront faits individuellement ou collectivement. 1-1-1 L’entreprise : une structure productive • Le rôle économique de l’entreprise est de produire des richesses qui assurent sa survie et rémunèrent les agents qui ont contribué à cette production: les facteurs de production (capital et travail).  L’entreprise est une unité de production • L’entreprise transforme des facteurs de production en biens et services destinés à satisfaire les besoins des consommateurs:  La combinaison des facteurs de production • L’entreprise constitue un lieu de combinaison des facteurs de production: capital financier, capital technique, travail et matières premières; • La production est la transformation des matières (ressources) en biens et services dans un processus de production;
  3. 3. 3 • Le processus de production est une succession d’étapes conduisant à la transformation des matières en des produits finis. L'entreprise: unité de production  La Valeur ajoutée (VA) • Pour fabriquer des produits, l’entreprise a besoin de biens et de services achetés à l’extérieur (consommations intermédiaires); • Ainsi, la valeur ajoutée (VA) par l’entreprise correspond à la valeur totale de sa production diminuée de la valeur des biens et des services procurés auprès des autres entreprises: VA = Production – Consommation intermédiaire • La valeur ajoutée permet à l’entreprise de rémunérer les facteurs de production ayant contribué à la réalisation de cette production; • La valeur ajoutée mesure la création de la richesse par l’entreprise et représente sa contribué à la croissance économique du pays;  L’entreprise est une unité de répartition • L’entreprise est aussi un lieu de répartition des richesses entre tous ceux qui ont participé à la production; • Il s’agit de la répartition de la richesse créée entre les différents facteurs de production; • Cette répartition est une source principale de conflits entre les facteurs de production, en particulier le travail et le capital. (Cette répartition est opérée selon le rapport de force entre le travail et le capital selon Karl Marx); • La répartition de la valeur ajoutée est appelée : répartition primaire des revenus. Elle est source généralement d’inégalités entre le travail et le capital;
  4. 4. 4 • L’entreprise n’est pas la seule à assurer cette fonction de répartition. L’Etat par l’intermédiaire des prélèvements obligatoires (cotisations sociales et impôts) effectue une répartition appelée secondaire. L'entreprise: unité de répartition  L’entreprise vue par les théoriciens classiques des organisations • Selon certains théoriciens (classiques) , l’entreprise est une unité de production rationnelle où les hommes exécutent des ordres par leurs supérieurs hiérarchiques dans le but de réaliser un profit maximum.  L’organisation scientifique du travail (OST) • Taylor préconise une organisation minutieuse du travail au sein de l’entreprise pour la rendre plus efficace (maximiser le profit); • Ainsi, il propose deux solutions pour une organisation scientifique du travail:
  5. 5. 5  H. FAYOL et la théorie de l’administration • Fayol analyse le travail des dirigeants et définit les tâches dévolues à la direction: Diriger = prévoir + organiser + commander + coordonner + contrôler • Il propose 14 principes d’administration des entreprises; parmi lesquels: - La division du travail; - l’unité du commandement (chaque salarié reçoit les ordres d’un seul chef) - L’autorité (droit de donner les ordres et pouvoir de les faire exécuter); - La rémunération est proportionnelle à l’effort fourni… • Ainsi, selon Fayol, l’homme a une aversion naturelle à l’effort, il faut le contraindre à travailler.  La théorie « néo-classique » des organisations • P. Drucker, A. Sloan, O.Gélinier et autres étudient les entreprises performantes pour définir les modèles de gestion (de management) qui se fondent sur l’efficacité des structures de la firme, • Ainsi, ils ont proposé deux nouveaux principes de management : - La direction par objectifs (DPO): ce ne sont plus les tâches à accomplir mais les objectifs qui sont assignés par la direction; - La décentralisation: il s’agit de transférer le pouvoir de décision au niveau le plus proche de l’exécution. 1-1-2 L’entreprise: un groupement humain • L’entreprise n’est pas seulement un agent économique qui cherche à maximiser son profit , mais aussi une organisation humaine (cellule sociale) constituée des équipes qui prennent des décisions pour réaliser des objectifs;  L’entreprise est une organisation • « une organisation est un ensemble de moyens structurés constituant une entité de coordination ayant des frontières identifiables, fonctionnant en continue en vue d’atteindre un ensemble d’objectifs partagés par les membres participants. L’organisation est donc essentiellement un cadre structuré par une action, ce qui permet de regrouper toutes les formes d’entreprises » S.P Robbins, théorie des organisations, Prentice Hall 1987. • Les deux éléments essentiels de l’organisation sont: l’ensemble structuré de tous les moyens et la coopération nécessaire des membres de l’organisation, acteurs de son fonctionnement; • Les hommes organisent leurs actions de manière à réaliser les divers objectifs de l’entreprise: - survivre dans un environnement souvent difficile en profitant des opportunités et en réduisant les menaces qu’il génère; - se développer par exemple en augmentant les parts de marché;
  6. 6. 6 - optimiser la rentabilité des capitaux investis; - développer son autonomie et sa flexibilité; - accroitre le bien-être de ses dirigeants et de ses salariés, etc. • Toute organisation se caractérise par : - une division et une coordination des tâches et des activités; - une formalisation des règles et des procédures de fonctionnement; - une hiérarchie et un contrôle; - une stabilité relative. • Une organisation est un (e): - machine (1910-40): un mécanisme dont les rouages doivent être huilés et où chacun doit être à sa place (vision mécanique de l’entreprise); - Organisme vivant (1950): un système qui s’adapte à son environnement (vision biologique); - cerveau (1950-70): un cerveau qui rassemble et traite de l’information et commande aux organes (vision biologique Cybernétique: science des systèmes autorégulés) - système politique (1960-70): un lieu de gouvernement, où les individus s’allient et s’opposent dans la défense de leurs intérêts (Vision politique); - Prison mentale(1950-70): un lieu où le psychisme (la pensée) humain se manifeste où les passions s’expriment, créateur de plaisir et d’angoisse (vision psychologique); - Culture (1985) : un groupe, qui secrète des valeurs communes et qui crée des liens d’appartenance (vision anthropologique).  L’entreprise est une cellule humaine • L’entreprise constitue une entité sociale regroupant des individus liés par un ensemble de relations (en particulier hiérarchique). Ce réseau permet non seulement la circulation des biens et des services, mais aussi des informations, des influences et de sentiments. • Vis-à-vis de son personnel, l’entreprise remplit deux fonctions: - une fonction économique: elle procure à ses salariés un revenu destiné à subvenir leurs besoins; - une fonction sociale: elle permet aux hommes d’être actifs, de communiquer, de se sentir utiles, de faire usage de leurs capacités (physiques et intellectuelles). • L’entreprise peut être un lieu d’épanouissement ou au contraire de frustration, de consensus ou de conflits. K. Lewin souligne que l’énergie d’un groupe humain est consacré: - au maintien du groupe en l’état; - à la tâche à réaliser.
  7. 7. 7  L’entreprise est un centre de décision • Une entreprise est un centre de décisions autonomes qui fixe ses objectifs et les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. • La prise de décision est un acte essentiel dans l’entreprise; elle lui permet de s’adapter au mieux à son environnement ; • On distingue entre les décisions stratégiques (décisions des dirigeants) et les décisions opérationnelles (décisions des cadres, les techniciens, les vendeurs, etc.) .  L’entreprise vue par les théoriciens des relations humaines • Selon l’école des relations humaines, l’entreprise qui veut réaliser de meilleurs résultats, elle doit s’intéresser davantage au salarié en tant que personne.  E. Mayo propose de prendre en compte: • les besoins psychologiques et sociologiques du personnel pour répartir les tâches et établir les méthodes de travail; • Les relations interpersonnelles et les relations de groupe pour augmenter la productivité  D. McGergor analyse deux conceptions de l’homme au travail (théories X et Y) • La théorie X affirme que l’homme est naturellement paresseux et qu’il a besoin d’être contraint au travail; • La théorie Y affirme au contraire que l’homme n’a pas une aversion naturelle pour le travail et qu’il ne s’implique que s’il se voit confier des responsabilités et s’il prend des initiatives qui seront valorisées par ses supérieurs.  Maslow a construit une pyramide sociale des besoins de l’homme au travail.  F.Herezberg prolonge et affine les travaux de Maslow. Pour expliquer la motivation des hommes, il distingue: • ce qu’il appelle les facteurs d’hygiène qui doivent être réalisés sous peine d’insatisfaction; ils ne sont cependant pas source de motivation, seule leur absence est un frein;
  8. 8. 8 • Les facteurs motivants qui vont être source de réelle motivation car ils sont difficilement satiables, comme le besoin de participation, d’accomplissement, de créativité, etc. • L’organisation du travail doit apporter une réponse satisfaisante aux deux séries de besoins pour: - éviter le mécontentement: conditions de travail et rémunération; - provoquer la satisfaction: élargir et enrichir les tâches des postes de travail. 1-1-3 L’entreprise: une réalité juridique • L’entreprise a une existence juridique: - Entreprise individuelle (personne physique): entreprise créée par une seule personne; - Entreprise sociétaire: la propriété relève d’un groupement contractuel qui existe sous différentes formes : Société en Nom Collectif, Société à Responsabilité Limitée, Société Anonyme,… • Les sociétés sont caractérisées par une volonté de collaboration en vue d’un but commun (bénéfice), avec apports de biens, de capitaux et de savoir-faire; • La création d’une société entraine la constitution d’une personne morale distincte des membres appelés associés ou actionnaires qui, le plus souvent, limitent leur responsabilité à leur participation. 1-1-4 L'entreprise : une réalité sociétale • Le rôle de l’entreprise ne se limite pas à la production des biens et services et la création d’emplois, mais elle également une contribution dans plusieurs domaines: - Le social: dons pour des manifestations, les associations, mécénat, … - Le culturel: parrainage des activités culturelles; - Le politique: dons pour les partis politiques. • Ainsi, aujourd’hui, on parle de l’entreprise citoyenne, c’est-à-dire d’un agent économique socialement responsable, qui s’engage par exemple à respecter, à protéger l’environnement par le biais de diverses mesures, avoir un comportement éthique (veiller à ne pas faire travailler des enfants lorsque l’entreprise fait produire à l’étranger), etc.
  9. 9. 9 1-1-5 Les finalités de l’entreprise  Notion de finalité: • C’est la raison d’être de l’entreprise, sa vocation, sa raison d’être. C’est donc son but ultime, son idéal. • Les finalités sont toujours d’ordres généraux et non quantifiables; • Une entreprise peut avoir plusieurs finalités mais une seule prédomine. Exemples : assurer la croissance de l’entreprise, assurer sa pérennité, satisfaire les actionnaires, …  La cohésion entre Objectifs/finalités: • C’est l’objectif qui permet de réaliser la finalité. Objectifs Finalités Plus concrets Moins concerts Courts termes Longs termes Nombreux Unique  Les quatre grandes finalité de l’entreprise • Finalité financière: rentabilité et maximisation des profits; • Finalité économique: pérennité et croissance de l’entreprise; • Finalité sociale: tenir compte des attentes du personnel; • Finalité sociétale : tenir compte des attentes de la société civile (produire des externalités positives)
  10. 10. 10 1-2 Classifications des entreprises 1-2-1 Classification selon les trois grands secteurs de l’économie (C.Clark)  Le secteur primaire • Il regroupe les entreprises dont l’activité est liée à l’exploitation du milieu naturel, et aboutissent à la mise à disposition de matières premières. Il comprend : l’agriculture, la pêche, la sylviculture et l’extraction minière.  Le secteur secondaire • Il regroupe les entreprises ayant pour activité la transformation des matières premières en biens de production ou en biens de consommation : industrie, BTP, constructeurs automobiles. Il comprend aussi les entreprises artisanales et les entreprises industrielles.  Le secteur tertiaire Il regroupe des entreprises exerçant des activités en relation avec les services : commerces, banques, assurances, transport, administration mais aussi services aux personnes tels que les coiffeurs, pressings, etc. 1-2-2 Classification selon les nomenclatures d’activité Certaines nomenclatures plus précises distinguent les entreprises en fonction de leur branche d’activité.  Branche d’activité • C’est l’ensemble des entreprises qui ont la même activité de production. Ou encore un secteur d'activité regroupe des entreprises de fabrication, de commerce ou de service qui ont la même activité principale (unités de production homogènes); • Exemples: le textile-cuir/agroalimentaire,…  La filière d’activité C’est ensemble des activités complémentaires intervenant aux différentes étapes de la production d’une famille de produits : en amont, la filière comprend des activités d’extraction et de fabrication de produits de base. L’élément central de la filière s’articule autour des activités de transformation, tandis qu’en aval, la filière repose principalement sur les activités de commercialisation. Exemple: la filière automobile, filière avicole, … 1-2-3 Classification selon le critère dimensionnel  Le chiffre d’affaires (CA) Le chiffre d’affaires est égal au montant hors taxe des ventes de biens ou services réalisées pendant une période donnée dans le cadre des activités normales de l’entreprise. Il se mesure de la manière suivante : Chiffre d’affaires = quantités de biens ou services vendus x prix unitaire de vente HT  L’effectif
  11. 11. 11 • On distingue en général : - Les PME/PMI : (Petites et Moyennes Entreprises – Petites et Moyennes Industries) qui regroupent l’ensemble des entreprises dont l’effectif est de moins de 200 salariés. - Les grandes entreprises : dont l’effectif est supérieur à 200 salariés. • A ce titre, force est de constater que les PME – PMI représentent plus de 97 % de l’ensemble des entreprises au Maroc. Voilà pourquoi on divise le groupe des PME – PMI en sous-groupes distincts : - Les entreprises de 0 salariés : dans ce cas l’entreprise n’est le fait que d’un seul individu qui en est le patron. - Les entreprises entre 1 et 10 salariés : que l’on appelle aussi TPE (Très petites entreprises) - Les entreprises entre 10 et 50 salariés : petite entreprise. - Les « entreprises moyennes »: entre 50 et 200 salariés. 1-2-4 Classification selon le critère juridique • La classification se fait selon la qualité du propriétaire : - Si le capital est détenu par l’Etat, on parle d’entreprise publique; - Si le capital appartient à des personnes privées, on parle d’entreprise privée; - Si le capital revient pour partie à l’Etat et l’autre partie aux personnes privées, on parle d’entreprise semi-publique. • La classification peut aussi se faire selon le nombre de personnes qui détient le capital : - Si le capital appartient à une seule personne, on parle d’entreprise individuelle ou personne physique, - Si le capital est détenu par plusieurs personnes, on parle d’entreprise sociétaire. • Il existe plusieurs formes juridiques des entreprises sociétaires :  Les sociétés de personnes : les associés se connaissent et leurs qualités personnelles est très importante : Société en Non Collectif (SNC), Société en Commandite Simple (SCS) et Société en participation.  Les sociétés de capitaux : c’est l’apport (capital) de chaque associé (actionnaire) qui est pris en considération : Société Anonyme (SA) et Société en Commandite par action (SCA).  La Société à responsabilité Limitée (SARL) : société mixte qui regroupe certaines caractéristiques des sociétés de personnes et certaines caractéristiques des sociétés de capitaux : SARL classique et SARL « d’associé unique ». 1-3 Les fonctions de l'entreprisse
  12. 12. 12 1-3-1 L’approche fonctionnelle de l’entreprise • Selon la logique fonctionnelle, qui complète l’approche économique, l’entreprise est un organe autonome composé de plusieurs fonctions, à la fois différentes et interdépendantes; • La qualité des fonctions de l’entreprise et de leur synergie dépendent la réalisation des objectifs économiques et commerciaux de l’entreprise; • L’entreprise conçoit ses fonctions au regard en plus de ses objectifs et de ses priorités d’action, mais aussi de ses moyens, de son marché et de son environnement; • La décision de création d’une fonction varie selon le contexte, les spécificités de l’entreprise et les représentations de ses gestionnaires. Cependant, au-delà de la diversité des entreprises et de la vision de leurs dirigeants, les fonctions suivantes sont souvent représentées : GRH, marketing, production, finance et R&D. 1-3-2 Les principales fonctions de l’entreprise  La fonction Ressources humaines • Elle a pour mission de faire en sorte que l’organisation dispose du personnel nécessaire à son fonctionnement et que celui-ci contribue à améliorer la performance de l’organisation, tout en s’épanouissant. • C’est est une fonction de l’entreprise qui vise à obtenir une adéquation efficace entre ses salariés et ses emplois, en terme d’effectif, de qualifications et de motivation; • Elle cherche l’optimisation continue des compétences au service des objectifs définis par la direction de l’entreprise. • Elle est appelée ces dernières années à répondre à des enjeux de plus en plus stratégiques :  Adéquation qualitative et quantitative des ressources humaines aux besoins de l’organisation;  Intégration des objectifs de l’entreprise avec l’objectif de développement personnel de chacun.  Optimisation des performances des ressources humaines afin de participer aux objectifs globaux.  La fonction Production Elle englobe l’ensemble des activités qui transforme des matières premières et des composantes en produits finis, vendus aux clients.  La fonction Marketing Elle regroupe l’ensemble des activités permettant à une entreprise de comprendre les attentes des consommateurs et d’influencer leurs comportements en communicant sur les produits ou l’entreprise en vendant des produits dans des magasins, en faisant de la promotion,…  La fonction Recherche et Développement (R&D)
  13. 13. 13 Elle a pour mission de développer les innovations , qui sont des applications industrielles et commerciales d’une découverte ou une invention.  La fonction financière Elle a pour mission d’utiliser et optimiser les ressources financières de l’entreprise; • Le directeur financier de l’entreprise est responsable de la résolution des difficultés associées au financement des investissements et des opérations d’exploitation de l’entreprise, et doit veiller à la préservation de son équilibre financier et à la sécurisation, à terme, des ressources financières de l’organisation. Merci pour vos remarques et suggestions !!! www.ecogestion.ma ou larbitamninine@yahoo.fr

×