Rapport dr. davidovici algérie juillet 2003

2 858 vues

Publié le

Rapport dr. davidovici algérie juillet 2003

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 858
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1 573
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport dr. davidovici algérie juillet 2003

  1. 1. , République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES 21 mai 2003 Rapport de mission Pour que les hommes puissent s’en tenir à la vérité, ils devront préalablement avoir connaissance de l’erreur…. José Saramago, Le Dieu manchot, 1998 DYNAMIQUE CONCEPT E.U.R.L. au capital de 8.000 € RCS PARIS B 408 704 567 Code APE 741 G N° SIRET 408 704 567 00010 110, avenue Mozart – 75016 PARIS Téléphone 01 45 27 33 48 Fax 01 45 27 44 00 Mobile 06 60 57 33 48 E-mail : victor.davidovici@wanadoo.fr DYNAMIQUE CONCEPT E.U.R.L. au capital de 8.000 € RCS PARIS B 408 704 567 Code APE 741 G N° SIRET 408 704 567 00010 110, avenue Mozart – 75016 PARIS Téléphone 01 45 27 33 48 Fax 01 45 27 44 00 Mobile 06 60 57 33 48 E-mail : victor.davidovici@wanadoo.fr PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  2. 2. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 2 République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES 21 mai 2003 Rapport de mission Sommaire 1. Introduction 2. Evénement sismique 3. Implication des bureaux d’études, qualité de la construction et proposition d’évolution de la réglementation parasismique 4. Comportement des bâtiments avec voiles en béton armé 5. Mécanisme de ruine des structures à portiques et murs de remplissage 6. Comportement des bâtiments avec portiques en béton armé et murs de remplissage 7. Proposition de renforcement des bâtiments avec portiques en béton armé 8. Endommagement des écoles 9. Proposition de renforcement des écoles 10. Université de Boumerdes 11. Interrogations sur la conception des bâtiments 12. Comportement des silos « Corso », proposition de confortement 13. Actions prioritaires 14. « De la raison d’être de l’ingénieur – concepteur » PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  3. 3. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 3 1. Introduction Suite au séisme de Boumerdes du 21 mai 2003 et à l’invitation de Monsieur Mohamed Nadir HAMIMIDE, Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, je me suis rendu en Algérie du mercredi 28 mai au dimanche 1er juin. Cette mission avait pour objectif de faire une analyse indépendante des causes des multiples endommagements et effondrements de bâtiments et de proposer des actions prioritaires à mettre en place dans l’immédiat. Il est important de rappeler que, toujours à l’invitation de Monsieur le Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, et pour faire part de mon expérience dans l’application des règles parasismiques à travers le monde, j’ai été invité en Algérie du 12 au 14 mai 2003 et plus particulièrement à Boumerdes même, le mardi 13 mai. A l’occasion de ces deux missions j’ai rencontré les représentants des institutions suivantes : – Centre National de Recherche Appliqué en Génie Parasismique, – Organisme de Contrôle Technique de la Construction, – Centre National d’Etudes et de Recherches Intégrées du Bâtiment, – Laboratoire National de l’Habitat et de la Construction, – Centre National de l’Ingénierie de la Construction, – SGP / GENEST Je tiens à remercier l’ensemble des responsables rencontrés pour leur disponibilité dans cette période de gestion de crise post sismique. Je remercie tout particulièrement Monsieur le Ministre de l’Habitat, M. N. HAMIMIDE, qui a facilité l’accès aux zones sinistrées et qui a trouvé aussi le temps nécessaire pour recueillir mes toutes premières conclusions. Je tiens à remercier vivement Monsieur le Ministre de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement, Chérif RAHMANI, pour l’invitation aux réunions interministérielles du 14 au 19 juin, afin de participer à la mise au point d’un ambitieux projet de reconstruction. J’ai eu l’honneur d’être invité par Monsieur le Ministre de l’Equipement, Gilles de ROBIEN lors du vol inaugural Paris – Alger de la compagnie Air France, le 28 juin 2003. Je le remercie sincèrement de m’avoir permis de présenter les actions prioritaires exposées dans le présent rapport. Le savoir devant être partagé, je remercie l’Union Nationale des Ingénieurs de la Construction d’Algérie qui m’a donné l’occasion, lors de l’Assemblée Générale, le 23 juillet, de faire part de mon expérience. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  4. 4. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 4 2. Evénement sismique La région nord algérienne est connue pour une importante activité sismique : Chlef (1980), Constantine (1985), Oued Djer (1988), Tipaza (1989), Mascara (1994), Ain- Benian (1996), Ain-Témouchent (1999). Dans cette région se situent les plus grandes villes (Alger, Oran, Constantine, Annaba, etc…) pour lesquelles le risque sismique va grandissant avec le développement du tissu économique et la croissance de la population. Le séisme de Boumerdes qui s’est produit le mercredi 21 mai 2003 à 19h44 d’une magnitude de 6,7 à 6,9 et à une profondeur de 10 km, a touché une zone allant de Zemmouri, Boumerdès jusqu’à Alger. Au moment de la rédaction du présent rapport, les valeurs des accélérations enregistrées ne sont pas complètements connues. Toutefois les premiers enregistrements de mouvements forts étant de l’ordre de 3 à 5 m/s² permettent d’avancer l’hypothèse que les accélérations prises en compte par les Règles RPA 99 pour la zone II en fonction de l’importance du bâtiment devront être augmentées : RPA 99, valeurs actuellement en vigueur, zone II – 1,0 à 2,5 m/s² Proposition d’augmentation du niveau d’accélération – 1,5 à 3,5 m/s² Bien entendu des effets de site géologiques et/ou topographiques peuvent modifier ces valeurs. 3. Implication des bureaux d’études, qualité de la construction et propositions d’évolution de la réglementation parasismique 3.1 Implication des bureaux d’études Pendant la mission, j’ai rencontré beaucoup d’architectes et des représentants du bureau de contrôle C.T.C. et du C.G.S., mais aucun ingénieur de bureau d’études ou d’entreprise. Il manque dans le processus de construction entre la maîtrise d’œuvre (architecte) et le bureau de contrôle, l’ingénieur d’études pour faire le projet et l’ingénieur d’entreprise pour réaliser le projet. On constate a priori un fonctionnement « raccourci » : Architecte Æ Bureau de Contrôle Æ Entreprise (ouvriers) Suite aux quatre missions réalisées sur les sites sinistrés : PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  5. 5. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 5 – 1ère mission : 12 à 14 mai 2003, avant le séisme Séisme du 21 mai 2003 Æ fenêtre d’opportunité – 2ème mission : 28 mai à 1er juin 2003, séisme du 29 mai 2003, – 3ème mission : 14 au 19 juin 2003 présentation du rapport préliminaire, – 4ème mission : 28 juin présentation des actions prioritaires, l’impression initiale s’est confirmée : il est urgent de mettre en place une nouvelle organisation du processus de construction. En effet, en Algérie la construction parasismique est l’affaire d’architectes tout comme en France l’habitude est d’avancer l’idée que la construction parasismique est l’affaire d’ingénieurs. Les deux approches sont fausses. Le séisme est une agression majeure totale, il attaque un bâtiment dans son ensemble et dans toutes ses parties jusqu’aux moindres détails ; l’agression sismique est le révélateur des dispositions irréfléchies, des défauts, insuffisances, vices de conception, de calculs et de l’exécution qui, sans séisme, pourraient rester à jamais cachés. Si un projet est mal conçu par l’architecte, la structure à beau être calculée pour satisfaire à la lettre les règles parasismiques, le bâtiment restera congénitalement vulnérable. Le contraire est encore plus évident : une construction de conception architecturale saine n’a aucune chance, si les calculs de l’ingénieur ne sont pas représentatifs et bien entendu si les plans d’exécution ne comportent pas les détails nécessaires à une bonne exécution. Pour une nouvelle construction, il en résulte une nécessité absolue : la collaboration architecte – ingénieur (voir schéma ci-après). Dans ce cas, le maître d’ouvrage public ou privé doit : a. Associer – dès les premières esquisses du bâtiment à construire : l’architecte et l’ingénieur, b. Leur donner le mandat explicite de concevoir ensemble un ouvrage parasismique, c. L’architecte doit connaître et comprendre les principes de l’architecture parasismique et admettre que l’ingénieur l’aide dans la conception, d. L’ingénieur doit savoir, vouloir et pouvoir être co-concepteur et non seulement calculateur PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  6. 6. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 6 Maîtres d’ouvrage publics et privés Ingénieurs - concepteurs Bureau de contrôle C.T.C. Entreprises Proposition d’organisation pour la conception et la réalisation des nouvelles constructions Projet Contrôle Exécution Architectes Conception Maîtres d’ouvrage publics et privés Ingénieurs - concepteurs Bureau de contrôle C.T.C. Entreprises Proposition d’organisation pour la conception et la réalisation des nouvelles constructions ProjetProjet ContrôleContrôle ExécutionExécution Architectes ConceptionConception PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  7. 7. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 7 Pour les constructions existantes endommagées par le séisme de Boumerdès, il s’agit d’une réhabilitation (confortement) d’urgence, il en résulte une nécessité absolue de mettre en place la collaboration entreprise - ingénieur – architecte (voir schéma ci-après). Il faut constater et savoir accepter que, pour l’heure, il n’y a pas de solution autre que celle d’agir selon des jugements d’experts, selon le consensus des professionnels compétents en tenant compte de l’apport essentiel des enseignements des séismes qui se sont produits en Algérie depuis El Asnam 1980 à Boumerdes 2003. Dans cette situation, le maître d’ouvrage public ou privé doit : a. Identifier les entreprises qualifiées et disposant des moyens correspondants en personnel et en matériel, b. Sélectionner les ingénieurs dans les bureaux d’études pour proposer les solutions de confortement les plus adaptées, c. Choisir et convaincre les architectes pour intégrer des équipes des ingénieurs afin de rendre le bâtiment à sa destination initiale. La manière dont le programme de confortement sera mise en place aura bien entendu des conséquences sur tout le bâti existant et sur les projets des nouvelles constructions. Il est proposé donc d’organiser, pour la réussite de toutes ces actions, une coordination unique par la mise en place d’une cellule d’assistance et de conseil avec toutes les prérogatives nécessaires. En fonction des priorités définies par le maître d’ouvrage, cette cellule sera chargée de suivre toutes les phases de renforcement. Le résultat est un compromis entre le souhaitable et le possible : un choix de société qui paraît à la fois viable et acceptable. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  8. 8. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 8 Cellule d’assistance et de conseil Maîtres d’ouvrage publics et privés Ingénieurs - concepteurs ayant des références dans le confortement, Architectes intégrés dans l’équipe Bureau de contrôle C.T.C. Entreprises ayant des références dans le confortement Proposition d’organisation pour le confortement d’urgence Projet Contrôle Exécution Cellule d’assistance et de conseil Maîtres d’ouvrage publics et privés Ingénieurs - concepteurs ayant des références dans le confortement, Architectes intégrés dans l’équipe Bureau de contrôle C.T.C. Entreprises ayant des références dans le confortement Proposition d’organisation pour le confortement d’urgence ProjetProjet ContrôleContrôle ExécutionExécution PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  9. 9. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 9 3.2 Qualité de la construction L’objectif final est l’obtention d’un bâtiment résistant à l’action sismique. L’agression sismique n’accepte aucun compromis par rapport à la réglementation en vigueur. L’agression sismique constitue un essai en vraie grandeur qui met un bâtiment à l’épreuve. On a donc dépassé les phases de conception, de modélisation ou de simulation. On est dans la réalité. La qualité d’un bâtiment, qui est jugée par son bon comportement à l’action sismique, est obtenue à partir d’un travail en équipe par la prise en compte de cette réalité : – Conception architecturale (voir chapitre 12) ; collaboration étroite entre l’architecte et l’ingénieur – Analyse par calcul du comportement du bâtiment : hypothèse de base de génie civil, notes de calculs et plans d’exécution ; collaboration étroite entre l’ingénieur d’études et celui du bureau de contrôle – Vérification et approbation par le bureau de contrôle des hypothèses, des notes de calculs et des plans d’exécution avant le début des travaux, – Examen de la possibilité de la mise en œuvre du ferraillage ; collaboration étroite entre l’ingénieur d’études et l’entreprise Nous avons eu accès à des plans de détails d’exécution sans que les armatures au droit des nœuds soient prévues. – Préparation de la fourniture d’un béton de qualité avant le début des travaux, Globalement pour les chantiers visités ou les bâtiments examinés, on a constaté une médiocre qualité du béton utilisé. – Approbation par le bureau de contrôle de la bonne disposition des armatures avant bétonnage ; collaboration étroite entre le bureau d’études, de contrôle et de l’entreprise – Mise en oeuvre d’armatures et du béton ; autocontrôle de l’entreprise et contrôle continu de l’organisme de contrôle externe. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  10. 10. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 10 3.3 Propositions d’évolution de la réglementation Le constat de la réalité de la construction (conception architecturale, études, exécution…) et surtout celui du comportement des bâtiments dans la zone touchée par le séisme de Boumerdes du 21 mai 2003, nous permet d’avancer les remarques suivantes concernant les Règles Parasismiques Algérienne RPA 99 : – La rédaction est claire et facile d’accès aux bureaux d’études, – Les méthodes de calcul avec leur limite d’utilisation sont parfaitement explicitées, – Le domaine d’utilisation des méthodes de calcul simplifiées est assez étendu, ce qui facilite le travail des bureaux d’études, – La valeur du coefficient de comportement R (tableau 4.3) est de R = 3,5, dans le cas du contreventement par portiques avec remplissage en maçonnerie rigide est aussi dans le cas du contreventement par voiles en béton armé. Le comportement et la sécurité des deux systèmes de contreventement ne sont certainement pas les mêmes. Une fois de plus le système du contreventement par portiques et remplissage en maçonnerie s’est avéré très vulnérable, entre autre à cause d’une difficulté importante de réalisation. Il est donc proposé de réduire le coefficient de comportement pour les portiques avec murs de remplissage à la valeur de R = 1,5. De plus, deux calculs avec deux modélisations différentes sont à faire et un calcul spécifique pour les poteaux : } Calcul des portiques sans la présence des murs, mais en prenant en compte leur masse, } Calcul des portiques avec la modélisation des murs dans leur position définitive. } Pour le calcul des poteaux d’angle, de façade et centraux, des coefficients de sécurité spécifiques devront être envisagés, – Il est important de noter que contrairement à la définition du règlement qui prévoit que la maçonnerie rigide soit composée par deux murs en brique creuse de respectivement 10 cm et 5 cm (Règles RPA 99 3.4, 1.b) on a relevé en réalité toutes les combinaisons envisageables (Fig. 3.1 à 3.18) : 10 cm (briques) + 10 cm (vide) + 10 cm (briques) 10 cm (briques) + 20 cm (vide) + 10 cm (briques) 15 cm (briques) + 10 cm (vide) + 15 cm (briques) 10 cm (briques) + 5 cm (vide) + 10 cm (briques) – La largeur minimale des joints parasismiques doit passer de 40 mm à 60 mm PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  11. 11. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 11 La réglementation est une convention à un moment donné de l’évolution du savoir technique et de la société. C’est donc un consensus en évolution constante Aussi pour concrétiser la politique de la prévention, il faut faire un « instantané » et le rendre obligatoire. Il est donc proposé de procéder en deux étapes : 1. Rédaction et publication (environ 10 pages pour début juillet 2003) des recommandations d’urgences dont les points importants sont regroupés dans le tableau ci-après. Ces recommandations devront être utilisées prioritairement pour le confortement. 2. Rédaction et publication d’une mise à jour des Règles RPA 99 à partir des enseignements du séisme de Boumerdès. Le groupe de travail chargé de la rédaction ne doit pas perdre de vu les deux exigences à la base de tous les règlements parasismiques et par conséquent assurer la cohérence des diverses articles : – Exigences courantes (de base) : sauvegarde des VIES (RPA 99 / 1.2) – Exigences essentielles (supplémentaires) : sauvegarde des FONCTIONS Propositions de révision d’urgence des Règles RPA 99 N° Texte des Règles RPA 99 Proposition de modification 1 page 2 1.4 CONDITIONS D’APPLICATION L’application rationnelle et efficace………….. ……….. suppose une coordination étroite entre les différents intervenants……… Le système de construction assurant la stabilité des bâtiments à l’action sismique sera contrôlé à 100 % par le C.T.C. 2 page 8 2.5.2 – Joints Ils doivent assurer l’indépendance complète des blocs………. Les joints seront vides de tout matériau L’usage du polystyrène est interdit ; la technologie d’exécution des structures tiendra compte de cette interdiction. 3 pages 9 et 55 2.5.5 – Ductilité Le développement des rotules plastiques devrait se faire, en dehors des nœuds, de préférence dans les éléments horizontaux plutôt que verticaux………………. Le développement des rotules plastiques devrait se faire, en dehors des nœuds, exclusivement dans les éléments horizontaux et jamais dans les éléments verticaux ………………. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  12. 12. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 12 4 page 10 2.5.6 – Eléments non-structuraux En plus de l’étude du système structurel, il y a lieu de tenir compte de la présence d’éléments non-structuraux qui peuvent modifier considérablement le comport. de la structure et donner lieu à des désordres importants. Compléter le texte par : La présence des murs de remplissage d’une épaisseur supérieur à 5 cm doit être formalisée par une étude en tenant compte de leur position. 5 pages 11, 12, 13 3.1 – CLASSIFICATION DES ZONES SISMIQUES …….. Zone II : sismicité moyenne Zone III : sismicité élevée Dans l’attente d’un nouveau zonage sismique de l’Algérie, les wilayas d’Alger et de Boumerdes passent en zone III. 6 page 18 3.4 / A 1.b Portiques autostables en béton armé avec remplissage en maçonnerie rigide ………………………..maçonnerie dont l’épaisseur ne dépasse pas 10 cm plus 5 cm……………. Les bâtiments concernés ne doivent dépasser 6 niveaux ou 20 m en zone I et II et 2 niveaux ou 8 m en zone III Si la maçonnerie dépasse 5 cm (hors enduit), l’étude devra être menée conformément au point 4 ci-dessus. Les bâtiments concernés ne doivent dépasser 3 niveaux ou 9 m en zone I et II et 2 niveaux ou 6 m en zone III 7 page 25 4.2.1 – Principe Les forces sismiques horizontales équivalentes seront considérées appliquées successivement suivant deux directions orthogonales…….. Les maxima des effets de chaque force déterminés séparément seront ensuite combinés suivant les formules symboliques suivantes : S = ± Sx ± λSy ± µSz S = ± λSx ± Sy ± µSz S = ± λSx ± µSy ± Sz expressions dans lesquelles Sx, Sy, Sz désignent les sollicitations dues à chacune des composantes horizontales et verticales. Dans le cas général λ = µ = 0,30 8 page 26 Tableau 4.1 Coefficient A d’accélération de zone …………………………… Rappeler que les wilayas d’Alger et de Boumerdes passent en zone III 9 page 28 Tableau 4.3 Valeurs du coefficient de comportement R …………………………… 1b Portiques autostables en maçonnerie rigide R= 3,5 Le comportement aléatoire des portiques autostables et non maîtrisable par calculs (2 études sans et avec maçonnerie) impose une réduction importante du coefficient de comportement, soit : R = 1,5 PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  13. 13. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 13 2 Voiles porteurs en béton armé R = 3,5 La sécurité d’un système par portiques n’est pas la même que celle d’un système par voiles porteurs 10 page 33 4.3.2 – Modélisation a) Pour les structures régulières………. l’analyse est faite séparément dans chacune des directions orthogonales…. b) Pour les structures irrégulières………. modèle tridimensionnel…….. …………………….. c) ………………. Les maxima des effets de chaque composante déterminés séparément seront ensuite combinés suivant les formules symboliques suivantes : S = ± Sx ± λSy ± µSz S = ± λSx ± Sy ± µSz S = ± λSx ± µSy ± Sz expressions dans lesquelles Sx, Sy, Sz désignent les sollicitations dues à chacune des composantes horizontales et verticales. Dans le cas général λ = µ = 0,30 11 page 39 5.8 – Justification de la largeur des joints sismiques Deux blocs voisins doivent être séparés par des joints sismiques dont la largeur minimale dmin satisfait la condition suivante : dmin = 15 mm + (δ1 + δ2) mm ≥ 40 mm La largeur minimale du joint vide de tout matériaux devra passer à 100 mm 12 pages 42, 43, 44 6.2 – ELEMENTS NON STRUCTURAUX Tableau 6.1 Facteur Cp des forces horizontales……….. ………………………. Tous les autres murs, cloisons et éléments similaires Cp = 0,3 ………………………… Plafonds suspendus Cp = 0,3 …………………………. Insister sur le calcul suivant une direction du séisme normale aux surfaces planes : murs, cloisons, plafonds suspendus. Le facteur Cp doit être au minimum égale à : Cp = 1,8 à 2,0 L’accélération A doit être au minimum obtenue à partir du tableau 4.1 ou de l’accélération du bâtiment en fonction de la position de l’élément. 13 page 44 6.2.4 Eléments extérieurs Les habillages extérieurs en maçonnerie des éléments structuraux sont interdits en zones II et III sauf dispositions particulières. Les habillages extérieurs en maçonnerie des éléments structuraux sont strictement interdits en zones I, II et III. 14 page 48 7.4 SPECIFICATIONS POUR LES POTEAUX Faire une introduction pour la distinction des poteaux faisant partie : – des portiques autostables sans remplissage en maçonnerie rigide et, – des portiques autostables avec remplissage en maçonnerie rigide. Les vérifications de résistance à l’effort tranchant, des poteaux faisant partie des PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  14. 14. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 14 portiques autostables avec remplissage en maçonnerie rigide, doivent être effectuées suivant les combinaisons suivantes : S = ± Sx ± λSy ± µSz S = ± λSx ± Sy ± µSz S = ± λSx ± µSy ± Sz Dans lesquelles λ et µ ont les valeurs suivantes : – poteaux centraux λ = ± 0,3, µ= ± 0,8 – poteaux de rive λ = ± 0,3, µ= ± 1,0 – poteaux d’angle λ = ± 0,3, µ= ± 1,2 15 page 51 7.4.3.2 – Sollicitations tangentes …………………………………… Les poteaux courts d’une manière générale amènent des désordres graves à l’occasion de séismes, mêmes modérés. ……………………………………… Etant donné le fonctionnement spécifique des poteaux courts il est conseillé de faire un paragraphe spécifique 7.4.3.3 16 page 54 7.6.1 Dispositions constructives Fig 7.5 Dispositions constructives des portiques La disposition dans les nœuds des nappes des 2U n’est pas valable pour les nœuds d’angle à cause de la poussée au vide. Il faut donc prévoir des cadres fermés. 17 page 62 7.8 - Dispositions propres aux dalles et aux diaphragmes Dans le cas des planchers réalisés avec poutrelles et corps creux, la nappe de treillis soudé est placée directement sur les corps creux. De plus cette nappe n’est pas ancrée dans les chaînages (poutres) sur le contour extérieur du bâtiment. Enfin le ferraillage (cadres) des poutres est limité aussi à la partie supérieure des corps creux. La dalle de 5 cm n’a pratiquement pas de participation au fonctionnement du plancher, en tant que diaphragme rigide et indéformable dans son plan. Le paragraphe doit être entièrement repris pour tenir compte de cette réalité. 18 page 63 7.10 c) – Murs secondaires Les chaînages des murs secondaires doivent être fixés à leurs extrémités à la structure principale. En effet des murs de séparation des entrepôts se sont effondrés sous l’action du séisme perpendiculaire au plan des murs. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  15. 15. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 15 Fig. 3.1 Brique d’épaisseur 15 cm Fig. 3.2 Brique d’épaisseur 10 cm Fig. 3.3 Brique d’épaisseur 5 cm Fig. 3.4 Mur de remplissage au droit du portique : 10 cm + 20 cm (vide) + 10 cm Fig. 3.5 Brique d’épaisseur 5 cm devant le poteau sur 6 étages Fig. 3.6 Mur de remplissage au droit du portique : 10 cm + 4 cm (vide) + 10 cm PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  16. 16. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 16 Fig. 3.7 Murs de remplissage au droit des portiques non conformes aux RPA 99 Fig. 3.8 Murs de remplissage au droit des portiques non conformes aux RPA 99 Fig. 3.9 Après séisme : destruction de l’extrémité du poteau du fait de l’absence d’armatures transversales Fig. 3.10 Après séisme : détail courant des panneaux de remplissage non conformes aux Règles RPA 99 Fig. 3.11 Effondrement du portique ; interaction maçonnerie - poteaux Fig. 3.12 Interaction maçonnerie - poteau : insuffisance d’armatures transversales PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  17. 17. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 17 Fig. 3.13 Placage en façade sur 7 étages avec de la brique de 5 cm ou de 10 cm non conforme aux Règles RPA 99 Fig. 3.14 Placage en façade avec de la brique de 10 cm non conforme aux Règles RPA 99 Fig. 3.15 Bâtiment avec 7 niveaux au lieu de 6 niveaux limités par les Règles RPA 99 Fig. 3.16 Bâtiment avec 8 niveaux au lieu de 6 niveaux limités par les Règles RPA 99 Fig. 3.17 Manque de chaînage vertical en bout de console pour assurer la stabilité de la maçonnerie Fig. 3.18 Chaînages verticaux en bout de console et autour des ouvertures. Très bonne disposition constructive PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  18. 18. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 18 4. Comportement des bâtiments avec voiles en béton armé Par rapport à d’autres systèmes constructifs tels que les portiques, les structures à voiles en béton armé présentent, particulièrement en zone sismique, plusieurs avantages : – Leur présence limite les déformations latérales, – Leur rigidité permet de protéger les éléments non-structuraux et quelques poteaux existants, – Leur présence permet de s’affranchir du difficile problème posé par la réalisation des nœuds des portiques, – Elles permettent de ne pas être pénalisé dans le choix du coefficient de comportement en cas de panneaux de remplissage. En conclusion, de multiples raisons d’ordre structural et économique poussent à promouvoir l’utilisation de ces structures en zone sismique. Les images suivantes montrent l’excellent comportement des bâtiments comportant des voiles en béton armé dans la zone sinistrée suite au séisme de Boumerdes du 21 mai 2003 PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  19. 19. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 19 Fig. 4.1 Bâtiment avec voiles en béton armé, très bonne résistance à l’action sismique Fig. 4.2 Bâtiment en cours de construction avec voiles en béton armé, très bonne résistance à l’action sismique Fig. 4.3 Bâtiment en cours de construction avec voiles en béton armé, très bonne résistance à l’action sismique Fig. 4.4 Détail de bâtiment en cours de construction avec voiles en béton armé Fig. 4.5 Bâtiments construits environ en 1960 avec grands panneaux préfabriqués Bonne résistance à l’action sismique Fig. 4.6 Bâtiment en cours de construction dont la sauvegarde est due à la présence des cages d’ascenseur en voile en béton armé (fig. 4.11 et 4.12) PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  20. 20. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 20 Fig. 4.7 Bâtiment en cours de construction dont la sauvegarde est due à la présence des cages d’ascenseur en voile en béton armé. Fig. 4.8 Bâtiment en cours de construction dont la sauvegarde est due à la présence des cages d’ascenseur en voile en béton armé Fig. 4.9 Même bâtiment en cours de construction à noter toutefois la forte dégradation des murs de remplissage Fig. 4.10 9 Même bâtiment en cours de construction à noter toutefois la forte dégradation des murs de remplissage Fig. 4.11 La présence des voiles en béton armé au droit de la cage d’ascenseur à certainement sauvé le bâtiment (fig. 4.6) de l’effondrement Fig. 4.12 La présence des voiles en béton armé au droit de la cage d’ascenseur à certainement sauvé le bâtiment (fig. 4.6) de l’effondrement PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  21. 21. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 21 5. Mécanisme de ruine des structures à portiques et murs de remplissage Les bâtiments constitués par une structure en portiques (poteaux et poutres) en béton armé avec des remplissages en maçonnerie représentent entre 80 % à 90 % des constructions réalisées dans la zone sinistrée par le séisme de Boumerdes du 21 mai 2003. Fig. 5.1 Structure en portique (poteaux – poutres), 80 % à 90 % de la construction dans la zone sinistrée Qu’ils soient pris en compte ou non dans les justifications de résistance aux efforts sismiques, les panneaux de remplissage en maçonnerie développent, suivant leurs diagonales dans un sens puis dans l’autre, des bielles actives fonctionnant en compression et constituant avec l’ossature un système triangulé (Fig. 5.2). Les conséquences de la présence de panneaux de remplissage dans un bâtiment comportant des portiques en béton armé peuvent se résumer sous deux aspects : 5.1 - Interaction panneau - poteaux dans le plan du portique Si l’on considère un panneau soumis à des forces agissant parallèlement à son plan (fig. 5.3), ce panneau a tendance à se déformer en parallélogramme. Il se découpe alors dans la maçonnerie une diagonale active comprimée et une diagonale active tendue ; cette dernière cède en donnant lieu à une fissure oblique. Lorsque les effets s’inversent, c’est au tour de l’autre diagonale de céder (fig. 5.4) et on retrouve la classique fissuration en X (fig. 5.5). PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  22. 22. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 22 Fig. 5.2 Portique (poteaux – poutres) avant l’action sismique Fig. 5.3 Sous l’action sismique formation d’une diagonale comprimée et d’une diagonale tendue Fig. 5.4 Changement de direction du séisme : inversion des sollicitations des diagonales Fig. 5.5 Après séisme, si le portique (poteaux et poutres) a été calculé et réalisé suivant les règles parasismiques, le panneau en maçonnerie se trouve avec une fissuration en X PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  23. 23. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 23 5.2 – Sollicitation des poteaux d’angle Formation concomitante des bielles de compression dans la façade et dans le pignon situés de part et d’autre de l’angle du bâtiment qui a pour conséquence un délestage plus important du poteau. La simplification consistant à supposer que l’action sismique s’exerce seulement dans une direction horizontale, puis dans la direction perpendiculaire n’est pas acceptable, surtout pour la vérification à l’effort tranchant des poteaux situés à l’intersection de deux panneaux rectangulaires. Les poteaux d’angle sont les plus vulnérables : ⇒ parce qu’ils reçoivent le cisaillement dans les deux directions horizontales, même si les deux efforts tranchants n’atteignent pas en même temps leur valeur maximale, ⇒ parce qu’ils ne reçoivent comme charge verticale que le poids d’un quart de travée, alors que la poussée de la bielle qu’ils ont à équilibrer est celle qui correspond à une travée complète. La destruction des poteaux d’angle entraîne celle des poteaux des pignons, les étages supérieurs viennent « s’asseoir » entre les poteaux de pignons après avoir broyé le rez-de-chaussée. Dans bon nombre de situations, les jonctions (noeuds) poteau-poutre sont restées pratiquement indemnes, ce qui démontre que le portique n’a pas eu l’occasion de fonctionner en tant que tel. En fait, l’effondrement s’est produit sous l’effet initial, bien avant que les oscillations latérales aient atteint l’amplitude voulue, et il correspond à la rupture fragile des poteaux encadrant les panneaux de maçonnerie. Dans d’autres cas, les panneaux en maçonnerie au rez-de-chaussée, ont agi comme des « fusibles » avec un relatif bon comportement des étages. Enfin, il est important de souligner que la destruction d’un panneau se traduit inévitablement par la « surcharge » des panneaux restant, avec le risque de rupture en « chaîne ». Il est donc raisonnable d’envisager la situation créée dans ce type de structures par la disparition d’un ou plusieurs panneaux. Ce concept a été introduit dans la réglementation PS 92, article 12.2.3.4. Par ailleurs, le modèle de calcul doit tenir compte, de façon aussi fidèle que possible, des éléments de remplissage, même lorsque la résistance de ces derniers n’est pas prise en compte dans les calculs. Les poteaux de béton armé bordant les panneaux de maçonnerie négligés doivent être vérifiés dans les mêmes conditions que si ces panneaux étaient actifs. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  24. 24. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 24 Fig. 5.6 Dispositions constructives conformes aux règles PS : – Armatures transversales dans les zones critiques d’extrémité des poteaux et des poutres, environ tous les 5 cm, – Armatures transversales dans les nœuds au croisement poteau – poutre, – Seulement deux surfaces de reprise de bétonnage en pied et en tête du poteau, – Mise en œuvre très difficile ; exige des plans avec les détails des nœuds à l’échelle 1:1 et des ferrailleurs hautement spécialisés. Zone critique poteau Zone critique poutre Surface de reprise de bétonnage Nœud :arm atures transversales Zone critique poteau Zone critique poteau Zone critique poutre Zone critique poutre Surface de reprise de bétonnage Nœud :arm atures transversales Nœud :arm atures transversales PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  25. 25. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 25 Fig. 5.7 Dispositions constructives NON - CONFORMES aux règles PS – Absence des armatures transversales dans les zones critiques d’extrémité des poteaux et des poutres, – Absence des armatures transversales dans les nœuds au croisement poteau – poutre, – Mise en place d’une talonnette en pied de poteau d’environ 5 à 10 cm en mortier de mauvaise qualité – Quatre surfaces de reprise de bétonnage en pied et en tête du poteau à cause de la présence des deux talonnettes, – Structure sans résistance à l’action sismique. Insuffisance des armat. transv. dans les zones critiques des poteaux Deux surfaces de reprise de bétonnage 5 à 10 cm de talonnette en mortier de mauvaise qualité Insuffisance des armat. transv. dans les zones critiques des poutres Longueur de recouvrement insuffisante Nœuds : absence armatures transversales Insuffisance des armat. transv. dans les zones critiques des poteaux Deux surfaces de reprise de bétonnage 5 à 10 cm de talonnette en mortier de mauvaise qualité Insuffisance des armat. transv. dans les zones critiques des poutres Longueur de recouvrement insuffisante Nœuds : absence armatures transversales PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  26. 26. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 26 Fig. 5.8 Montage du ferraillage des poutres au- dessus du plancher sans la pose des armatures transversales dans le nœud de façade Fig. 5.9 Montage du ferraillage des poutres au- dessus du plancher sans la pose des armatures transversales dans le nœud d’angle Fig. 5.10 Descente du ferraillage dans le coffrage sans la pose des armatures transversales dans le noeud Fig. 5.11 Descente du ferraillage dans le coffrage sans la pose des armatures transversales dans le noeud Fig. 5.12 Arrêt du coulage du poteau à environ 5 cm sous la sous face de la poutre. Absence d’armatures transversales dans le nœud. Fig. 5.13 Arrêt du coulage du poteau à environ 5 cm sous la sous face de la poutre. Absence d’armatures transversales dans le nœud. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  27. 27. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 27 Fig. 5.14 Traces de papiers au droit du talon de 5 cm Fig. 5.15 Traces de papiers au droit du talon de 5 cm Fig. 5.16 Arrêt du coulage du poteau à environ 5 cm sous la sous face de la poutre. Absence d’armatures transversales dans le nœud Fig. 5.17 Endommagement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le nœud Fig. 5.18 Effondrement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le nœud et dans la zone critique du poteau Fig. 5.19 Effondrement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le nœud et dans la zone critique du poteau PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  28. 28. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 28 Fig. 5.20 Talonnette et enrobage des armatures de 8 cm au lieu de 2 cm Fig. 5.21 Talonnette de 10 cm en mortier de très mauvaise qualité Fig. 22 Béton de mauvaise qualité, absence d’armatures dans la zone critique, talonnette de 6 cm Fig. 5.23 Béton de mauvaise qualité, présence du papier en-dessous de la talonnette de 6 cm Fig. 5.24 Insuffisance d’armatures transversales, béton de mauvaise qualité, rupture au droit de la surface de reprise Fig. 5.25 Insuffisance d’armatures transversales, béton de mauvaise qualité, rupture au droit de la surface de reprise PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  29. 29. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 29 Fig. 5.26 Effondrement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le nœud et dans la zone critique du poteau Fig. 5.27 Effondrement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le nœud et dans la zone critique du poteau Fig. 5.28 Endommagement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le nœud et dans la zone critique du poteau Fig. 5.29 Effondrement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le nœud et dans la zone critique du poteau L’effondrement des bâtiments, dont la structure est réalisée par des portiques en béton armé avec remplissage en maçonnerie s’explique par le processus suivant : les bielles développent (Fig. 530) à leur extrémité supérieure une composante verticale ascendante qui tend à délester le poteau, et une composante horizontale qui tend à le cisailler. Si en outre le bâtiment est soumis à une accélération verticale ascendante, les poteaux peuvent se trouver délestés dans une proportion suffisante pour que leur résistance à l’effort tranchant se trouve diminuée de façon considérable : ruine par rupture au cisaillement. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  30. 30. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 30 Fig. 5.30 Dispositions constructives NON CONFORMES aux règles PS + interaction avec la maçonnerie Compression dans le poteau Traction dans le chaînage Poussée due à la maçonnerie PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  31. 31. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 31 Fig. 5.31 Destruction de l’extrémité du panneau du fait de la compression de la diagonale qui se forme dans le mur Fig. 5.32 Destruction des panneaux au RdCh. Fig. 5.33 Destruction des poteaux et des panneaux, effondrement du bâtiment Fig. 5.34 La présence de l’allège a limité le déplacement du poteau sur la hauteur libre a provoqué son endommagement Fig. 5.35 Destruction des panneaux au RdCh. Fig. 5.36 Destruction des panneaux au RdCh. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  32. 32. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 32 Fig. 5.37 Destruction des extrémités des poteaux Fig. 5.38 Destruction des extrémités des poteaux Fig. 5.39 Destruction de l’extrémité du poteau du fait de l’absence d’armatures transversales et de la présence de la talonnette. On peut remarquer le plan de rupture Fig. 5.40 Destruction de l’extrémité du poteau du fait de l’absence d’armatures transversales dans la zone critique du poteau Fig. 5.41 Destruction de l’extrémité du poteau du fait de l’absence d’armatures transversales dans la zone critique du poteau Fig. 5.42 Destruction de l’extrémité du poteau du fait de l’absence d’armatures transversales dans la zone critique du poteau PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  33. 33. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 33 Fig. 5.43 Simulation des deux phases de déplacement sous l’action sismique Compression TractionCompression Traction CompressionTraction CompressionTraction Déplacement du bâtiment pendant séisme phase 1 Déplacement du bâtiment pendant séisme phase 2 PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  34. 34. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 34 Fig. 44 Déplacement du bâtiment vers la droite Fig. 45 Déplacement du bâtiment Fig. 46 Charpentes en B.A. avant séisme Fig. 47 Charpentes en B.A. après séisme Fig. 48 Déplacement du bâtiment Fig. 49 Déplacement du bâtiment PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  35. 35. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 35 Fig. 5.50 Cas d’un bâtiment dont les murs de RdCh. ont été détruits et ont permis ainsi de dissiper l’énergie induite par le séisme et probablement sauvé le bâtiment Dans la situation suivante : a distribution assez régulière des murs de remplissage, a niveau d’agression sismique moyen (sans effet de site), a insuffisance ou absence des dispositions constructives, a médiocre qualité du béton, a sol de bonne ou moyenne qualité, a bâtiment isolé destruction des murs au rez-de-chaussée et parfois à l’étage avec endommagement des poteaux. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  36. 36. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 36 Fig. 5.51 Destruction des murs au RdCh. et d’une partie des poteaux Dans la situation suivante : a distribution irrégulière des murs de remplissage, a niveau d’agression sismique moyen (sans effet de site), a insuffisance ou absence des dispositions constructives, a médiocre qualité du béton a sol de bonne ou moyenne qualité, a bâtiment isolé destruction partielle des poteaux et des murs au rez-de-chaussée et à l’étage avec la ruine des poteaux. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  37. 37. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 37 Fig. 5.52 Destruction totale du RdCh. Dans la situation suivante : a absence des murs de remplissage aux rez-de-chaussée, a niveau d’agression sismique fort, a insuffisance ou absence des dispositions constructives, a médiocre qualité du béton a sol de bonne qualité, a bâtiment isolé destruction des poteaux et des murs au rez-de-chaussée PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  38. 38. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 38 Fig. 5.53 Effondrement du bâtiment Dans la situation suivante : a absence des murs de remplissage aux rez-de-chaussée, transparence au rez-de-chaussée a niveau d’agression sismique fort, a insuffisance ou absence des dispositions constructives, a médiocre qualité du béton a sol de bonne qualité, a bâtiment isolé destruction des poteaux et des murs sur toute la hauteur PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  39. 39. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 39 Fig. 5.54 Destruction du RdCh. Fig. 5.55 Destruction des deux niveaux inférieurs Fig. 5.56 Destruction du RdCh. Fig. 5.57 Effondrement total d’un bâtiment de 5 (?) étages Fig. 5.58 Effondrement total d’un bâtiment de 3 étages Fig. 5.59 Effondrement total d’un bâtiment de 6 étages PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  40. 40. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 40 Fig. 5.60 Dans le cas de bâtiments avec ossature en portiques (poteaux + poutres) sans joints sismiques suffisamment larges, ce sont toujours les bâtiments situés aux extrémités qui subissent les dégâts les plus importants. Dans la situation suivante : a distribution irrégulière des murs de remplissage, a niveau d’agression sismique moyen (sans effet de site), a sol de bonne qualité, a insuffisance ou absence des dispositions constructives, a médiocre qualité du béton, a bâtiments sans joints de dilatation effondrement du bâtiment CompressionTraction CompressionTraction CompressionTraction CompressionTraction PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  41. 41. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 41 Fig. 5.61 Effondrement total par rapport au « point fixe » que constitue le bâtiment situé au fond Fig. 5.62 Effondrement total par rapport au « point fixe » que constitue le bâtiment situé au fond Fig. 5.63 Effondrement total par rapport au « point fixe » Fig. 5.64 Effondrement total par rapport au « point fixe » Fig. 5.65 Effondrement total par rapport au « point fixe » Fig. 5.66 Effondrement total par rapport au « point fixe » à gauche PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  42. 42. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 42 6. Comportement des bâtiments avec portiques en béton armé et murs de remplissage On a explicité au chapitre 5 le mécanisme de ruine du système de structures à portiques (poteaux + poutre) et murs de remplissage. Ainsi, on a pu mettre en évidence leur comportement parfaitement aléatoire qui peut entraîner des dégâts allant de la destruction des panneaux en maçonnerie jusqu’à l’effondrement total du bâtiment, en passant par tous les cas intermédiaires. La vulnérabilité de ce système de structures (poteaux + poutres + murs de remplissage) a été mise en évidence à travers le monde Turquie, Chili, Roumanie, Japon, Italie, Mexique…. La solution adoptée a été le renforcement des structures existantes ou le remplacement dans les bâtiments en cours de construction par des voiles en béton armé. Les photos qui suivent illustrent bien le mauvais comportement des bâtiments à portiques (poteaux + poutres) comportant des murs de remplissage suite au séisme de Boumerdes du 21 mai 2003 et aux répliques qui ont suivies. Certes il existe un nombre important de bâtiments restés debout, apparemment sans aucun dommage visible. Mais c’est uniquement dû à la présence d’un ensemble des facteurs favorables tels que : – action sismique assez faible, – sol plutôt ferme en couches horizontales sans effets de site d’origine géologique ou topographique, – qualité du béton correcte, – présence d’armatures en plus nombre suffisant et assurant la continuité mécanique, – présence de murs en maçonnerie en nombre suffisant et disposés assez régulièrement, – maçonnerie de bonne qualité, – position du bâtiment au milieu d’un îlot ; effet de groupe Enfin, parmi les désordres identifiés, on note le fonctionnement de certains poteaux comme « poteaux courts ». Ce comportement a été mis évidence lors du séisme d’El Asnam de 1980 PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  43. 43. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 43 Fig. 6.1 Destruction des poteaux à cause du fonctionnement en « poteaux courts » Fig. 6.2 Détail de destruction des poteaux à cause du fonctionnement en « poteaux courts » Fig. 6.3 Détail de destruction des poteaux à cause du fonctionnement en « poteaux courts » Fig. 6.4 Détail de destruction d’un poteau à cause du fonctionnement en « poteau court » Fig. 6.5 Détail de destruction d’un poteau à cause du fonctionnement en « poteau court » Fig. 6.6 Impact sur le bâtiment voisin PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  44. 44. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 44 Fig. 6.7 Comportement aléatoire des bâtiments à ossature en portiques (poteaux + poutres) et remplissage en maçonnerie Fig. 6.8 Comportement aléatoire des bâtiments à ossature en portiques (poteaux + poutres) et remplissage en maçonnerie Fig. 6.9 Comportement aléatoire des bâtiments à ossature en portiques (poteaux + poutres) et remplissage en maçonnerie Fig. 6.10 Comportement aléatoire des bâtiments à ossature en portiques (poteaux + poutres) et remplissage en maçonnerie Fig. 6.11 Comportement aléatoire des bâtiments à ossature en portiques (poteaux + poutres) et remplissage en maçonnerie Fig. 6.12 Comportement aléatoire des bâtiments à ossature en portiques (poteaux + poutres) et remplissage en maçonnerie PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  45. 45. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 45 Fig. 6.13 Comportement aléatoire des bâtiments à ossature en portiques (poteaux + poutres) et remplissage en maçonnerie Fig. 6.14 Comportement aléatoire des bâtiments Fig. 6.15 Comportement aléatoire des bâtiments Fig. 6.15 Comportement aléatoire des bâtiments Fig. 6.16 Comportement aléatoire des bâtiments (source M. Belazougui) Fig. 6.17 Comportement aléatoire des bâtiments PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  46. 46. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 46 Fig. 6.18 Comportement aléatoire des bâtiments Fig. 6.19 Comportement aléatoire des bâtiments Fig. 6.20 Comportement aléatoire des bâtiments (source M. Belazougui) Fig. 6.21 Comportement aléatoire des bâtiments Fig. 6.22 Comportement aléatoire des bâtiments Fig. 6.23 Comportement aléatoire des bâtiments PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  47. 47. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 47 Fig. 6.24 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.25 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.26 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.27 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.28 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.29 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  48. 48. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 48 Fig. 6.30 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.31 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.32 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.33 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.34 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.35 Bâtiments avec poteaux, poutres en cours de construction : comportement aléatoire PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  49. 49. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 49 Fig. 6.36 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.37 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.38 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.39 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.40 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.41 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  50. 50. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 50 Fig. 6.42 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.43 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.44 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.45 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.46 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.47 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  51. 51. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 51 Fig. 6.48 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.49 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.50 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.51 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.52 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire Fig. 6.53 Bâtiments avec poteaux, poutres et murs en maçonnerie : comportement aléatoire PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  52. 52. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 52 7. Proposition de renforcement des bâtiments avec portiques en béton armé Dans la mesure où l’état de la structure montre qu’il n’y a pas eu de déplacement résiduel important, la procédure de renforcement est assez claire et rapide pour la mise en œuvre : a. Obtenir les plans d’exécution (architecte, coffrage et ferraillage), b. Obtenir les notes de calculs correspondantes, c. Obtenir l’étude de sol, d. Etat des dégâts, identifiés par le bureau de contrôle, accompagné des photos en nombre suffisant et du diagnostic, e. Réparation des poteaux et des poutres endommagés, pour assurer le transfert des charges verticales, f. Etablir la note d’hypothèses de base en accord avec toutes les parties concernées, g. Définir le niveau d’accélération de calcul 2,0 à 3,5 m/s², h. Introduction à l’intérieur du bâtiment des voiles en béton armé, dont il faudra définir : – L’épaisseur : généralement de 15 à 20 cm – Le nombre : plus le nombre est important, plus l’effort à transmettre est réduit et les dispositions constructives moins contraignantes, – La disposition en plan pour éviter ou limiter les torsions d’axe vertical, – La capacité du plancher à transmettre les efforts vers les voiles, – Les liaisons avec la structure existante. i. Utilisation d’un calcul simplifié pour déterminer les efforts horizontaux, j. Réaliser des fondations spécifiques pour les voiles en béton armé reliées avec les semelles isolées des poteaux D’une manière générale, le système de renforcement par voiles en béton armé permet une transmission plus efficace et à moindre coût des efforts horizontaux de la structure existante à la nouvelle structure, grâce à la présence de nombreux points de liaison. La solution adoptée ne peut être que le résultat d’un travail en équipe composée des représentants : – du Maître d’Ouvrage, – du Maître d’œuvre, – du Bureau d’études, – du Bureau de contrôle. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  53. 53. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 53 Fig. 7.1 Renforcement des bâtiments par des voiles en béton armé disposés en pignons Fig. 7.2 Renforcement des bâtiments par des voiles en béton armé disposés en façades Voiles en béton arméVoiles en béton armé Voiles en béton arméVoiles en béton armé PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  54. 54. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 54 8. Endommagement des écoles Il semblerait qu’environ 240 écoles aient subi des dégâts. Les écoles sont généralement composées de blocs rectangulaires de 2 à 3 niveaux, avec des fenêtres situées à la partie supérieure du niveau. Les dégâts peuvent être résumés comme suit : – Cisaillement des poteaux courts sur la hauteur des fenêtres, – Endommagement des poteaux intérieurs, – Dégradation des cloisons – Léger entrechoquement au droit des joints de dilatation Fig. 8.1 Cisaillement des poteaux courts sur la hauteur des fenêtres du RdCh. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  55. 55. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 55 Fig. 8.2 Nœud d’extrémité, manque d’armatures transversales Fig. 8.3 Endommagement des poteaux courts et déplacement au droit du joint de dilatation Fig. 8.4 Destruction par cisaillement du poteau court Fig. 8.5 Destruction par cisaillement du poteau court Fig. 8.6 Même poteau vu de l’intérieure Fig. 8.7 Détail du poteau vu de l’intérieure PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  56. 56. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 56 Fig. 8.8 Partie de l’école effondrée Fig. 8.9 Côté gauche bâtiment renforçable Fig. 8.10 RdCh. détruit Fig. 8.11 RdCh. Fig. 8.12 Détail poteau d’angle Fig. 8.13 Corrosion des armatures PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  57. 57. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 57 9. Proposition de renforcement des écoles Dans la mesure où l’état de la structure montre qu’il n’y a pas eu de déplacement résiduel important, la procédure de renforcement est assez claire et rapide pour la mise en œuvre. La solution est plus facile pour la mise en œuvre à cause de la régularité en plan et en élévation des blocs composant les écoles. k. Obtenir les plans d’exécution (architecte, coffrage et ferraillage), l. Obtenir les notes de calculs correspondantes, m. Obtenir l’étude de sol, n. Etat des dégâts identifiés et de la vétusté, accompagné des photos en nombre suffisant, o. Réparation des poteaux endommagés pour assurer le transfert des charges verticales, p. Etablir la note d’hypothèses de base, q. Définir le niveau d’accélération de calcul 2,0 à 3,5 m/s², r. Introduction à l’intérieur du bâtiment des voiles en béton armé, dont il faudra définir : – L’épaisseur du voile – Le nombre de voiles – La position en plan, – La capacité du plancher à transmettre les efforts vers les voiles, – Les liaisons avec la structure existante. s. Utilisation d’un calcul simplifié pour déterminer les efforts horizontaux, t. Réaliser des fondations spécifiques pour les voiles en béton armé La solution finale ne peut être que le résultat d’un travail en équipe composé des représentants : – du Maître d’Ouvrage, – du Maître d’œuvre, – du Bureau d’études, – du Bureau de contrôle. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  58. 58. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 58 Fig. 9.1 Proposition de renforcement par voiles en béton armé Structure existante Voiles en béton armé Structure existante Voiles en béton armé Structure existante Voiles en béton armé PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  59. 59. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 59 10. Université de Boumerdès L’ensemble des bâtiments de l’université a subi des endommagements à des degrés très divers depuis le renversement de la clôture et jusqu’à l’effondrement total. La dispersion des dégâts et leur caractère parfois assez inattendu demande certainement un diagnostic détaillé de l’ensemble des blocs. Toutefois en première analyse on peut avancer les causes suivantes : – Renversement de la clôture à cause de largeur insuffisante de la fondation (fig. 10.1), – La bibliothèque comporte des blocs encore debouts et d’autres complètement effondrés (fig. 10.2 à 10.6). Un examen plus détaillé pourrait expliquer ce comportement. On toutefois noter que les détails de ferraillages ne sont pas conformes aux règles RPA 99 (fig. 10.8 à 10.12), – L’effondrement d’une seule travée (fig. 10.7) d’un bâtiment devra faire aussi l’objet d’un examen approfondi, – Les structures des amphithéâtres (fig. 10.13, 10.14) n’ont subi que des dommages limités au droit des poteaux fonctionnant en « poteaux – courts » (fig. 10.15 et 10.16), – Par contre les mêmes amphithéâtres ont subi des dégâts considérables à cause de l’effondrement des plafonds suspendus lourd et des cloisons sans chaînages (fig. 10.17 à 10.24), – Les bâtiments « laboratoires » (fig. 10.25, 10.26) ont été épargnés grâce à la présence des voiles en béton armé (fig. 10.27 à 10.30). La position excentrée de ces voiles a provoqué des déplacements importants qui expliquent la dégradation importante des équipements et des éléments de second œuvre (fig. 10.31 à 10.36). PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  60. 60. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 60 Fig. 10.1 Renversement de la clôture à cause de l’insuffisance des fondations Fig. 10.2 Partie du bâtiment « bibliothèque » non effondrée Fig. 10.3 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée Fig. 10.4 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée Fig. 10.5 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée Fig. 10.6 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  61. 61. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 61 Fig. 10.7 Bloc avec une seule travée effondrée ??? Fig. 10.8 Armatures longitudinales de poteaux avec ancrage « Considère », interdit en zone sismique Fig. 10.9 Fonctionnement « poteau court » Fig. 10.10 Absence des armatures transversales dans le nœud. Ancrages des barres en dehors du poteaux ??? Fig. 10.11 Nœuds sans armatures transversales Fig. 10.12 Nœuds sans armatures transversales PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  62. 62. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 62 Fig. 10.13 Amphithéâtres Fig. 10.14 Pignons en B.A. des amphithéâtres Fig. 10.15 Poteau courts non armés Fig. 10.16 Poteau courts non armés Fig. 10.17 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.18 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  63. 63. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 63 Fig. 10.19 Effondrement des cloisons par manque de chaînages Fig. 10.20 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.21 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.22 Couloir pour évacuation en cas d’urgence !?!?!?!, Fig. 10.23 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.24 Couloir pour évacuation en cas d’urgence !?!?!?!, PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  64. 64. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 64 Fig. 10.25 Bâtiment « laboratoires » avec des voiles en B.A. disposés dissymétriquement. Ces voiles ont « sauvés » le bâtiment Fig. 10.26 Bâtiment « laboratoires » : destruction des murs de remplissage Fig. 10.27 Bâtiment « laboratoires » : fissuration d’un voile en B.A. Fig. 10.28 Bâtiment « laboratoires » : fissuration d’un voile en B.A. Fig. 10.29 Détail de la fissuration du voile B.A. Fig. 10.30 Bâtiment « laboratoires » : fissuration d’un voile en B.A. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  65. 65. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 65 Fig. 10.31 L’importance du déplacement du bâtiment « laboratoires » à provoquer la destruction des équipements Fig. 10.32 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.33 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.34 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.35 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.36 Un autre local du même bâtiment PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  66. 66. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 66 10. Université de Boumerdès L’ensemble des bâtiments de l’université a subi des endommagements à des degrés très divers depuis le renversement de la clôture et jusqu’à l’effondrement total. La dispersion des dégâts et leur caractère parfois assez inattendu demande certainement un diagnostic détaillé de l’ensemble des blocs. Toutefois en première analyse on peut avancer les causes suivantes : – Renversement de la clôture à cause de largeur insuffisante de la fondation (fig. 10.1), – La bibliothèque comporte des blocs encore debouts et d’autres complètement effondrés (fig. 10.2 à 10.6). Un examen plus détaillé pourrait expliquer ce comportement. On toutefois noter que les détails de ferraillages ne sont pas conformes aux règles RPA 99 (fig. 10.8 à 10.12), – L’effondrement d’une seule travée (fig. 10.7) d’un bâtiment devra faire aussi l’objet d’un examen approfondi, – Les structures des amphithéâtres (fig. 10.13, 10.14) n’ont subi que des dommages limités au droit des poteaux fonctionnant en « poteaux – courts » (fig. 10.15 et 10.16), – Par contre les mêmes amphithéâtres ont subi des dégâts considérables à cause de l’effondrement des plafonds suspendus lourd et des cloisons sans chaînages (fig. 10.17 à 10.24), – Les bâtiments « laboratoires » (fig. 10.25, 10.26) ont été épargnés grâce à la présence des voiles en béton armé (fig. 10.27 à 10.30). La position excentrée de ces voiles a provoqué des déplacements importants qui expliquent la dégradation importante des équipements et des éléments de second œuvre (fig. 10.31 à 10.36). PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  67. 67. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 67 Fig. 10.1 Renversement de la clôture à cause de l’insuffisance des fondations Fig. 10.2 Partie du bâtiment « bibliothèque » non effondrée Fig. 10.3 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée Fig. 10.4 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée Fig. 10.5 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée Fig. 10.6 Partie du bâtiment « bibliothèque » effondrée PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  68. 68. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 68 Fig. 10.7 Bloc avec une seule travée effondrée ??? Fig. 10.8 Armatures longitudinales de poteaux avec ancrage « Considère », interdit en zone sismique Fig. 10.9 Fonctionnement « poteau court » Fig. 10.10 Absence des armatures transversales dans le nœud. Ancrages des barres en dehors du poteaux ??? Fig. 10.11 Nœuds sans armatures transversales Fig. 10.12 Nœuds sans armatures transversales PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  69. 69. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 69 Fig. 10.13 Amphithéâtres Fig. 10.14 Pignons en B.A. des amphithéâtres Fig. 10.15 Poteau courts non armés Fig. 10.16 Poteau courts non armés Fig. 10.17 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.18 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  70. 70. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 70 Fig. 10.19 Effondrement des cloisons par manque de chaînages Fig. 10.20 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.21 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.22 Couloir pour évacuation en cas d’urgence !?!?!?!, Fig. 10.23 Faux plafonds lourds interdits en zone sismique Fig. 10.24 Couloir pour évacuation en cas d’urgence !?!?!?!, PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  71. 71. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 71 Fig. 10.25 Bâtiment « laboratoires » avec des voiles en B.A. disposés dissymétriquement. Ces voiles ont « sauvés » le bâtiment Fig. 10.26 Bâtiment « laboratoires » : destruction des murs de remplissage Fig. 10.27 Bâtiment « laboratoires » : fissuration d’un voile en B.A. Fig. 10.28 Bâtiment « laboratoires » : fissuration d’un voile en B.A. Fig. 10.29 Détail de la fissuration du voile B.A. Fig. 10.30 Bâtiment « laboratoires » : fissuration d’un voile en B.A. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  72. 72. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 72 Fig. 10.31 L’importance du déplacement du bâtiment « laboratoires » à provoquer la destruction des équipements Fig. 10.32 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.33 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.34 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.35 Un autre local du même bâtiment Fig. 10.36 Un autre local du même bâtiment PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  73. 73. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 73 12. Comportement des silos à blé « Corso » Les silos ont été réalisés avant 1980. Les explications du mauvais comportement (fig. 12.1 à 12.24) sont les suivantes (liste non exhaustive) : – Mauvaise qualité du béton, – Exécution en coffrage glissant par une entreprise non qualifiée pour réaliser ce type d’ouvrage, – Non recouvrement des cerces entraînés par la vitesse d’avancement du coffrage (environ 60 cm à l’heure) et aussi par – Absence totale des épingles de liaison entre les armatures disposées sur les deux faces, – Qualités différentes des aciers – Etc… Pour les batteries des silos restés à la verticale la réhabilitation serait possible par une précontrainte additionnelle disposée à l’extérieure (fig. 12.25). PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  74. 74. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 74 Fig. 12.1 Vue d’ensemble des 9 batteries des silos Fig. 12.2 Caractéristiques des silos Fig. 12.3 Détail de la vidange Fig. 12.4 Ruptures par flexion et cisaillement à deux niveaux Fig. 12.5 Vue silos face arrière Fig. 12.6 Détail d’endommagement Diamètre silos = 9 à 10 m H (silos) = 68 m H (tour) = 72 m PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  75. 75. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 75 Fig. 12.7 Détail d’endommagement Fig. 12.8 Non recouvrement des cerces Fig. 12.9 Absence des épingles Fig. 12.10 Non recouvrement des cerces et absence des épingles Fig. 12.11 Non recouvrement des cerces et absence des épingles Fig. 12.12 Non recouvrement des cerces et absence des épingles PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  76. 76. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 76 Fig. 12.13 Absence des épingles Fig. 12.14 Absence des épingles Fig. 12.15 Aciers des différentes qualités, absence des épingles Fig. 12.16 Non recouvrement des cerces Fig. 12.17 Présence de terre dans le béton Fig. 12.18 Non recouvrement des cerces PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  77. 77. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 77 Fig. 12.19 Absence des épingles Fig. 12.20 Absence des épingles Fig. 12.21 Vue côté gauche Fig. 12.22 Vue entre deux batteries Fig. 12.23 Détail vue côté gauche Fig. 12.24 Détail au droit de la porte d’accès PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  78. 78. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 78 Fig. 12.25 Renforcement des silos par précontrainte additionnelle – Procédé Freyssinet PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  79. 79. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 79 13. Actions prioritaires Un schéma est donné ci-après concernant des actions jugées prioritaires à la date de la rédaction du rapport préliminaire. a. Provoquer un choc dans la culture de construction en général et dans la construction parasismique en particulier, en imposant des constructions avec voiles en béton armé, en lieu et place des portiques (poteaux et poutres) et murs de remplissage. Les bâtiments avec des voiles en béton armé ont prouvé de leur efficacité aux actions sismiques les plus sévères, depuis le Chili (1960) et jusqu’au Japon (1995) en passant par la Roumanie (1977) et la Turquie. b. Etablir clairement la chaîne des professionnels (responsables) intervenant dans la construction de bâtiments : faciliter l’émergence des bureaux d’études spécialisées. c. Editer en urgence un document comportant les compléments et les modifications aux Règles RPA 99 (voir paragraphe 3.3, pages 11 à 14). d. Renforcer d’urgence les écoles avant la rentrée des classes : voiles en béton armé. e. Renforcer d’urgence les bâtiments dans la zone sinistrée (poteaux + poutres + remplissage en maçonnerie) avec des voiles en béton armé. Il s’agit des bâtiments existants habités avant le séisme, des bâtiments terminés en instance d’attribution, des bâtiments en cours de construction. f. Réfléchir sur le renforcement des bâtiments d’Alger qui constituent le patrimoine national. g. Installer des usines de fabrication de béton prêt à l’emploi ; producteurs homologués et contrôlés. h. Ouvrir un centre de formation aux métiers du bâtiment. i. Former en urgence des ingénieurs de bureaux d’études. j. Former des architectes de façon très pratique. k. Renforcer les équipes du bureau de contrôle CTC pour assurer un contrôle à 100 % du gros œuvre. l. Organiser, pour la réussite de toutes ces actions, une coordination unique par la mise en place d’une cellule de reconstruction avec toutes les prérogatives nécessaires. En fonction des priorités la cellule sera chargée de toutes les phases de renforcement. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  80. 80. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 80 Par exemple, si l’on retient l’option de renforcer les écoles par des voiles en béton armé, les études et les travaux préparatoires peuvent commencer tout de suite, afin de livrer les écoles pour la rentrée scolaire. Le séisme est l’épreuve de la vérité pour l’ensemble du bâti et surtout pour tous les acteurs participant à l’acte de construire. Il s’agit maintenant de transformer cette douloureuse épreuve par la mise en œuvre d’une démarche réfléchie, devant aboutir en priorité au renforcement des bâtiments existants et ensuite à la mise en place systématique du système de construction par voiles en béton armé. Ainsi la vie pourra être sauvegardée lors des séismes à venir. Savoir pour prévoir, prévoir pour agir Auguste CONTE Savoir pour prévoir, prévoir pour agir Auguste CONTE Alger et Paris : 12 – 14 mai / 28 mai – 1er juin / 14 – 19 juin / 28 juin / 23 – 24 juillet 2003 Victor DAVIDOVICI PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  81. 81. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 81 14. U.N.I.C. – Alger – 23 juillet 2003 Génie Parasismique De la raison d’être de l’ingénieur – concepteur ________________________ Victor DAVIDOVICI Président d’Honneur de l’Association Française de Génie Parasismique (A.F.P.S.) Extrait de la conférence présentée le 23 juillet à Alger lors de l’Assemblée Générale de l’Union Nationale des Ingénieurs de la Construction (U.N.I.C.) Ce qui a tremblé retremblera Le séisme appartient à une catégorie de risque spéciale dans la mesure où les pertes en vie humaine sont imputables aux structures bâties par l’homme lui-même. Peut-on prévoir un tremblement de terre ? A ce jour rien ne permet hélas de répondre positivement. Tout au plus dispose-t-on de quelques indicateurs plus ou moins empiriques. Les séismes seraient sans doute moins meurtriers si l’on pouvait prévenir à temps les populations menacées, mais il faudrait savoir prévoir où et quand se produiront les tremblements de terre…. Et même si on savait le faire, les prévisions risqueraient de soulever des problèmes sociaux, économiques, politique et psychologique énormes. Dés lors qu’on admet la potentialité du risque et l’impossibilité de la prévenir, la seule prévention valable reste la construction parasismique. Il s’agit donc de mettre en place une politique de prévention. Le choix de cette politique est plus ou moins conscient, plus ou moins explicite, toujours pragmatique : « ce qu’on dit, on le fait », et on le fait avec constance… C’est un compromis qui s’élabore difficilement, dans le dialogue, entre le citoyen, le milieu scientifique et technique et la puissance publique (élus et administrations). On peut affirmer que nous disposons aujourd’hui avec le Génie Parasismique, d’un ensemble de connaissances scientifiques, techniques et de mise en œuvre qui permet de « construire parasismique » c’est-à-dire de sauvegarder les vies humaines et de limiter les pertes économiques à un niveau acceptable pour la société. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com
  82. 82. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Habitat et l’Urbanisme / Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement Séisme de BOUMERDES – 21 mai 2003 / Rapport de mission Victor DAVIDOVICI – Consultant – 23 juillet 2003 82 Le Génie Parasismique est une matière en constante évolution ; une remise en cause permanente du savoir acquis. Il trouve son origine dans les sciences de la terre et de la construction. Chaque séisme majeur lui permet de progresser et d’engranger de nouveaux éléments pour une construction parasismique toujours plus intelligente à la fois sûre et économique. On comprendra donc que, pour obtenir des performances de qualité pour les constructions en zone sismique, il est essentiel de conserver une attitude critique, qu’il s’agisse de l’application des divers textes et règlements, ou de la remise en cause du savoir acquis, autant de fois qu’il sera nécessaire. Il s’agit bien là d’un choix de société ! Quel prix la société est-elle prête à payer aujourd’hui pour que des générations futures puissent vivre dans un environnement mieux protégé face aux séismes, qu’il ne l’est à l’heure actuelle ? Bien entendu, le champ est vaste, les compétences multiples autant que variées, les avis peuvent diverger, mais la réalité est la même pour tous et pour chacun : les points d’application du génie parasismique sont essentiellement projetés vers l’avenir. Un avenir qui, à l’inverse des spéculations sur le non-risque ou sur la probabilité de son échéance, se mesure en qualité et en quantité des connaissances acquises au profit de la conception et de la réalisation des bâtiments résistants aux tremblements de terre. S’il est raisonnable de penser que l’action sismique restera pour longtemps imprévisible, en revanche l’ingénieur – concepteur est responsable de l’application qu’il lui appartient de faire des avancées techniques que le Génie Parasismique met à sa disposition. Il serait coupable de leur non utilisation au regard des risques encourus et des ses devoirs devant la société. PDF created with pdfFactory trial version www.pdffactory.com

×