Jean DE BEIR

1 308 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 308
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Jean DE BEIR

  1. 1. L’ECONOMIE CIRCULAIRE EST-ELLE RENTABLE ? Jean DE BEIR Centre d’Etudes des Politiques économiques (EPEE) Université d’EVRY Juillet 2009
  2. 2. Introduction <ul><li>Nous distinguons la rentabilité économique des opérateurs sur les marchés de la rentabilité sociale qui doit rendre pérenne la soutenabilité de la relation entre l’environnement et l’économie </li></ul><ul><li>De la rente économique à la rente en terme de bien-être social (celui de l’ensemble des agents) </li></ul>
  3. 3. Plan <ul><li>L’économie linéaire n’est rentable qu’au plan privé et n’est pas viable à long terme </li></ul><ul><li>L’économie circulaire est rentable au plan social </li></ul><ul><li>L’économie circulaire est sujette à l’efficacité et à l’efficience des politiques publiques </li></ul>
  4. 4. L’économie linéaire n’est rentable qu’au plan privé et n’est pas viable à long terme <ul><li>L’économie linéaire établit les relations marchandes entre les sphères de l’environnement, de la production et de la consommation. Elle s’inscrit dans cet ordre et n’intègre que les seuls coûts privés. </li></ul><ul><li>Les flux circulaires existent bien au plan physique mais ne sont pas quantifiés monétairement d’où un gâchis de ressources et de bien-être. Nous pensons ici aux déchets qui sont enfouis ou incinérés et qui sont au bout de la chaîne environnement/économie/environnement. </li></ul><ul><li>L’inscription du déchet dans le cycle d’un nouveau produit n’est pas garantie d’où une fuite dans le cycle de la matière. </li></ul>
  5. 5. L’économie circulaire est rentable au plan social <ul><li>L’économie circulaire permet de boucler la relation avec l’environnement en minimisant la dégradation des milieux. La politique publique doit trouver un signal-prix qui représente le coût externe lié à la pollution. Ce signal doit permettre d’assurer un taux de récupération recyclage qui minimise l’impact des déchets sur l’environnement. </li></ul><ul><li>L’économie circulaire élargit ainsi son rayon aux flux pour lesquels le coût marginal de récupération et/ou régénération est supérieur au prix éventuel du matériau. L’inscription du déchet dans le cycle d’un nouveau produit est alors possible selon des critères environnementaux. </li></ul>
  6. 6. L’économie circulaire est sujette à l’efficacité et à l’efficience des politiques publiques <ul><li>Dématérialisation en amont et l’écologie industrielle entre firmes sur un site donné </li></ul><ul><li>Poursuite de la politique d’incitation à la récupération recyclage des déchets (instruments réglementaires, instruments économiques: taxes sur l’élimination, financement incitatif au niveau local, REP) </li></ul><ul><li>Amélioration des marchés du recyclage : aversion au risque des usagers, les coûts de transaction et d’information, la technologie, le pouvoir de marché des firmes produisant de la matière première </li></ul>
  7. 7. Conclusion <ul><li>Si le recyclage a des avantages environnementaux relatifs il faut assurer une pérennité des marchés </li></ul><ul><li>Adapter les outils et incitations </li></ul>

×