La question sur la démographie médicale… et nous !

157 vues

Publié le

La démographie médicale… « quelle importance pour nous ? », « encore un débat de santé publicisé ! », « ça va être rasoir, vivement la pause ! »…

Il est 10h30, la Ministre de la Santé, Mme Roselyne Bachelot, qui ouvre le Congrès, clôt son discours politique de revue de mandat. Le doute gronde dans la salle… la démographie médicale et moi… laissent plutôt pantois ! Alors intérêt de santé publique ou intérêt personnel ? Et finalement, pas un mot, pas de bruit, en presque 2 h, pas une sortie, le public est conquis ! C’est bien de nous dont il est question à cette table ronde, la démographie médicale s’intéresse donc à nous !



Doit-on s’intéresser à la démographie médicale pour s’installer… en libéral ?

- Oui, répond le Dr Le Dorze, Président de Vitalia (2ème groupe privé de clinique), on ne peut s'installer, développer une activité médico-chirurgicale, proposer des tarifs de consultations et d'actes, sans savoir qui fait quoi, comment, combien et où !

reseauprosante.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
157
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La question sur la démographie médicale… et nous !

  1. 1. 14 N° 08 - Janvier 2011 N° 08 - Janvier 2011 15 TABLES RONDES Retour sur leses TABLES RONDESTABLES RONDESTABLES RONDES La question sur la démographie médicale… et nous ! Les différents types d’exercices… La démographie médicale… « quelle importance pour nous ? », « encore un débat de santé publicisé ! », « ça va être rasoir, vivement la pause ! »… Il est 10h30, la Ministre de la Santé, Mme Roselyne Bachelot, qui ouvre le Congrès, clôt son discours politique de revue de mandat. Le doute gronde dans la salle… la démographie médicale et moi… laissent plutôt pantois ! Alors intérêt de santé publique ou intérêt personnel ? Et finalement, pas un mot, pas de bruit, en presque 2 h, pas une sortie, le public est conquis ! C’est bien de nous dont il est question à cette table ronde, la démographie médicale s’intéresse donc à nous ! Doit-on s’intéresser à la démographie médicale pour s’installer… en libéral ? Mais dans le public, on a quand même l’impression que - rence, non ? Pourtant, on sait que les postes, publics ou privés, sont - pendamment des besoins de santé. Est-il dangereux, alors, de s’installer, les yeux fermés, là où il y a déjà une forte densité médicale ? des cas de jeunes installés, mal conseillés, qui ratent leur ins Vous parlez de carence, mais nous sommes très nom- retraite ? Pourtant, on lit que nous n’avons jamais été autant de mé- decins en France. Selon les Atlas Démographiques de l’Ordre, récemment parus, nous sommes plus de 240.000 ! Malgré 14 N° 08 - Janvier 2011 N° 08 - Janvier 2011 15 types d exercices…nts Un exercice mixte public / privé serait-il, alors, la clé de l’épanouissement professionnel ? 3 C’est intéressant, M. Valla, vous qui avez l’expérience de tous les types d’établissements, vous nous dites qu’il existe- rait des freins aux changements de trajectoire ?
  2. 2. 16 N° 08 - Janvier 2011 N° 08 - Janvier 2011 17 Mais au fond… combien je vaux vraiment ? lui dire : Assurances, dites-vous ? Mais l’on paie des RCP dans le public aussi, non ? A ceci près qu’il s’agit d’une moyenne quand vous, vous moyenne, c’est que certains gagnent beaucoup plus… - importants dans le libéral, alors qu’ils tardent pendant des an - Retour sur les TABLES RONDES Retour sur les TABLES RONDES 16 N° 08 - Janvier 2011 N° 08 - Janvier 2011 17 privé, n’existe-t-il pas aussi des closes de non-concurrence qui dans lequel il n’est pas autorisé d’exercer par la suite pendant Vous ne devez plus accepter d’être engagé sans contrat ! Intéressant, et il y a d’autres garde-fous à bien respecter ? Par exemple, le remplacement comme seul mode de travail, c’est dangereux ? Dans les Atlas Démographiques de l’Ordre, On en revient à un débat sur la qualité de vie. Pour cer- tains, tout de même, travailler sans compter ses heures ni ses - suivants, c’est un idéal. A chacun de trouver son équilibre personnel. Mais pour les femmes, par exemple, ne pourrait- on pas dire que certains types d’exercices sont plus adaptés que d’autres ?
  3. 3. 18 N° 08 - Janvier 2011 N° 08 - Janvier 2011 19 www.avenirmedecin.com. Retour sur les TABLES RONDES zoom sur le guichet unique SPECIAL ZOOM sur… ... le Guichet Unique : Quand, Comment, Pourquoi, Pour qui, Où ça… ? Vaste débat ! La loi HPST prévoit la création des guichets uniques à l’installation dans les ARS . Oui, mais voyez-vous, du texte de loi à la mise en application, nous ne sommes pas si proches. Entre le Conseil National de l’Ordre, représenté par son président, le Dr Michel Legmann, et l’ARS de PACA, représentée par son directeur adjoint, le Dr Norbert Nabet, on a pu remarquer quelques turbulences sur la forme plus que sur le fond, sources de retardement. Avenir Médecin nous explique pourquoi… RDV sur le site avenirmedecin.com, le site dédié au recrutement des jeunes médecins 18 N° 08 - Janvier 2011 N° 08 - Janvier 2011 19 très largement controversée par le grand public, ce sont des moyens plus restreints dont on a toujours l’impression qu’on ne les maîtrise pas pleinement et que leurs limites sont vite certaine ancienneté dans le secteur public, c’est le contrat de public. Dans ce modèle, on doit sans doute davantage corres- pondre au modèle des ESPIC, non ? salaires si les compétences du médecin lui semblent un réel - decine moderne qui n’a pas de complexe avec l’argent : on sent bien que les choses évoluent. Mais avec tout ça, est-ce que l’on reste bien dans les limites de l’Ethique ? La transparence dans l’exercice, comme la transparence

×