Grand Seine 2015 : Pour l'aménagement et la gestion en Seine-Aval

817 vues

Publié le

Présentations intervenants, Colloque Biodiversité de l'Association Seine en Partage. Novembre 2010

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
817
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
22
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • . Le schéma peut être décliné dans:
    les grandes réflexions supra locales;
    les outils de planification,
    les projets d’aménagement.
    Mais ce n’est pas un document normatif
    Le schéma vise à faire front commun pour que cet axe reste un point majeur d’échanges économiques à valeur ajoutée locale dans un environnement de qualité.
    La mise en cohérence des projets déclinés permettra de retrouver une image forte et positive pour la Seine.
  • Pôle de jalonnement : du simple arrêt sécurisé d’information, au complexe économique d’accueil et d’hébergement
  • Pôle de jalonnement : du simple arrêt sécurisé d’information, au complexe économique d’accueil et d’hébergement
  • Pôle de jalonnement : du simple arrêt sécurisé d’information, au complexe économique d’accueil et d’hébergement
  • Pôle de jalonnement : du simple arrêt sécurisé d’information, au complexe économique d’accueil et d’hébergement
  • Pôle de jalonnement : du simple arrêt sécurisé d’information, au complexe économique d’accueil et d’hébergement
  • . Le schéma peut être décliné dans:
    les grandes réflexions supra locales;
    les outils de planification,
    les projets d’aménagement.
    Mais ce n’est pas un document normatif
    Le schéma vise à faire front commun pour que cet axe reste un point majeur d’échanges économiques à valeur ajoutée locale dans un environnement de qualité.
    La mise en cohérence des projets déclinés permettra de retrouver une image forte et positive pour la Seine.
  • . Le schéma peut être décliné dans:
    les grandes réflexions supra locales;
    les outils de planification,
    les projets d’aménagement.
    Mais ce n’est pas un document normatif
    Le schéma vise à faire front commun pour que cet axe reste un point majeur d’échanges économiques à valeur ajoutée locale dans un environnement de qualité.
    La mise en cohérence des projets déclinés permettra de retrouver une image forte et positive pour la Seine.
  • Grand Seine 2015 : Pour l'aménagement et la gestion en Seine-Aval

    1. 1. Schéma « Grande Seine 2015 »Schéma « Grande Seine 2015 » Pourl’aménagement et la gestion durables de la Seine-AvalPourl’aménagement et la gestion durables de la Seine-Aval La Seine en Partage Colloque du 25 novembre 2010 Ecologieet/ou développement économique?
    2. 2. • Un facteurdéclenchant: le volet environnemental du projet du GPMRouen Port Maritime, • Un premier territoire de réflexion: le lit majeur de la Seine-Aval de Poses à Tancarville • Une volonté politique: Réfléchiret orienter l’aménagement d’un territoire surun mode durable, concerté et collaboratif. Une volonté politique: co-construire un schémaUne volonté politique: co-construire un schéma d’aménagement et de gestion durables de lad’aménagement et de gestion durables de la Seine-AvalSeine-Aval
    3. 3. Les objectifs de «Grande Seine 2015» Construire une stratégie et un programme d’actions opérationnels Rechercher sur une gouvernance souple. Une démarche concertée sur 30 mois/26 réunions/4 réunions publiques/4 mois de consultation en ligne. Un Partenariat élargi: État, collectivités & EPCI, acteurs économiques, de l’environnement et du tourisme => le Pacte «Grande Seine 2015 »
    4. 4. Une méthodologie durable – Promouvoir une vision globale (Exemple: Renaturer + valoriser + chantier d’insertion + ouvrir au public), – Favoriser des démarches économes, intégrées, transversales, innovantes (ex: Agriculture + paysage + tourisme + loisirs + foncier ), – Susciter les partenariats & la concertation Co- construire, – Rechercher synergies et plus values.
    5. 5. Fondée surla synergie entre partenaires • Partager l’information existante (adosser la réflexion à la logique de projets compte tenu du grand nombre d’études déjà réalisées), • Appréhenderles spécificités de l’aménagement en Val de Seine, • Co-construire un volet opérationnel plaçant le fleuve, ses habitants et ses « acteurs » au cœur des projets. • Associeractivement les partenaires du Département à la démarche.
    6. 6. • 25 Programmes • 150 Projets • 28 maîtres d’ouvrage • 87% des projets ont un maître d’ouvrage identifié; • 220 M €220 M € de travaux sur le lit majeur du fleuve hors le volet maritime de Rouen Port Maritime (185 M€185 M€) ; =>=> Un so uci co nstant d’inté g ratio n e tUn so uci co nstant d’inté g ratio n e t d’appro che transve rsale e t durabled’appro che transve rsale e t durable . Un intérêt expriméintérêt exprimé d’d’extension duextension du périmètrepérimètre de réflexion le long de la Seine Normande en aval et en amont Le Pacte «Grande Seine 2015» regroupe 8080 signataires Un schéma opérationnel
    7. 7. Bâti autourde cinq enjeux fortement transversaux Enjeu 1 : Préserveret restaurerles éléments naturels du territoire Enjeu 2 : Conforterun développement économique durable Enjeu 3 : Protection des personnes et des biens Enjeu 4 : Valoriserles atouts environnementaux et paysagers dans les projets de territoire Enjeu 5: La maîtrise foncière
    8. 8. 8 Les « points forts » •Existence d’acteurs influents de développement (Ports, grandes entreprises, Agglomérations Rouen-Le Havre, Parc Naturel régional…), •L’estuaire : Une porte d’entrée des flux internationaux, un espace riche d’entités à haute valeur écologique (berges, bois alluviaux, prairies humides…), à haute qualité paysagère (nature, industrie, urbain), à fort potentiel touristique et vecteur d’une empreinte artistique et culturelle; •L’identité séquanienne façonnée par l’homme (agriculture, villes, ports)
    9. 9. 9 Les « opportunités » •Une prise de conscience collective de l’importance du fleuve: économique, paysagère, environnementale en tant que vecteur de développement territorial et inter-territorial, •Une Sensibilité des acteurs au développement durable qui s’est fortement développée (intégration des projets /paysages éco/ environnement/ gouvernance …) => Schéma « Grande Seine 2015 », Grenelle de l’Estuaire, charte du PNR, Directive Territoriale d’Aménagement, politique ENS du D76… •Une Restructuration des Territoires de projets => Stratégies de développement en cours de redéfinition (charte PNR, SCOT, réflexions Estuaire, regroupements CREA, CVS...).
    10. 10. 10 Les « opportunités » •Développement de projets porteurs pour l’économie normande (Amélioration des accès du port de Rouen, Zones Seine sud et Pîtres,...), =>Augmentation de l’activité logistique et touristique : gisements d’emplois conséquents et redynamisation économie locale. •Concrétiser les réflexions en cours sur la diversification et la différenciation économique de la Vallée. (agriculture, écologie industrielle, tourisme ) •Apparition de dynamiques convergentes de préservation -restauration: charte du PNRBSN, projet Rouen Port Maritime , Directive Territoriale d’Aménagement , politiques départementales ENS…
    11. 11. 11 Les « points faibles »  •Un foncier en lit majeur étroit => faible disponibilité foncière morcelée et limitée •Prédominance du transport routier/l’enjeu futur du développement de la multimodalité (changement culturel profond pour basculer vers le transport fluvial à organiser, Fret ferroviaire déficient,..), •Nécessité d’une pensée plus globale • Penser « Armature urbaine » et économie foncière ( freiner l’accélération du mitage de l’espace rural, augmentation des déplacements individuels..), • Gestion des « entrées » par projets et sans démarche intégrée •Mesures administratives inadaptées ou inopportunes • Une procédure de classement de site ds Boucles de Seine «sèche» sans accompagnement d’une politique de gestion qui organise sa crédibilité. •Un raisonnement étroit par police sans approche concertée et recherche de synergies cf par ex. le Statut de domanialité des berges et l’absence de gestionnaire global,
    12. 12. 12 Les « menaces » •Quelle possible captation des effets économiques du Canal Seine Nord? •Organisation collective plus large que le Conseil de coordination interportuaire de la Seine/faible réactivité de l’État central; •Concevoir une réaction globale sur la question des zones logistiques d’envergure (réseau, savoir-faire, services & flux au- delà de la question des infrastructures sur l’ensemble de l’axe Seine); •Comment répondre aux Besoins fonciers croissants et à la préservation de l’espace économique du secteur agricole. •Allergie à toute nouvelle structure de coordination politique et opérationnelle => privilégier la concertation et le dialogue.
    13. 13. Gouvernance Economie Environnement Social • Lutte contre le changement climatique • La préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources • L’épanouissement de tous les êtres humains • La cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations • Une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables • Evaluation partagée • Stratégie d’amélioration continue • Organisation du Pilotage • Transversalité • Participation Un schéma Durable
    14. 14. Illustrerune forte transversalité (1) Renforcerl’activité économiqueRenforcerl’activité économique : Dessertes favorisant les modes de transport massifiés Aménagements doux des Zones d’activités (fossés, corridors écologiques, accès cycliste,…) Aspects paysagers soignés Traitement des déchets, qualité des rejets d’eau Maîtrise foncière + évolution de l’urbanisme Innovation: parex. écologie industrielle: nos déchets sont une matière première Partagerles retours d’expérience
    15. 15. Illustrerune forte transversalité (2) Renforcerle corridorécologiqueRenforcerle corridorécologique • Renaturation de berges, qualité entretien des berges Zéro Phytosanitaire dès 2010 • Soignerl’aspect paysager, Aménagements doux des Zones d’activités (fossés, corridors…) • Chantiers d’insertion • Maîtrise foncière • Valoriserauprès du public • Extension du réseau ENS • Pilotage partenarial des actions
    16. 16. Animerle réseau social de la Seine Un suivi régulierbiannuel, Un soutien méthodologique et la diffusion d’information Un Portail d’information et de veille outil du réseau Social Un extranet collaboratif d’échanges Un réseau d’échange et de partage de l’information Un rythme de rencontres qui s’accélère (Prévirisq, OIN Seine-Aval, Seine en Partage, IAURIF,CEPRI) Le Portail:Le Portail: www.grandeseine2015.frwww.grandeseine2015.fr
    17. 17. Abie ntô t sur grandeseine2015.frgrandeseine2015.fr

    ×