Revue de presse (octobre 2015)

342 vues

Publié le

Revue de presse du Groupe Rubis en Octobre 2015

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
342
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue de presse (octobre 2015)

  1. 1. Revue de Presse Octobre 2015
  2. 2. Sommaire VOS ACTIONS Mieux Vivre Votre Argent - 01/11/2015 Doublement des capacités de stockage à Rotterdam L' Antenne Hebdo - 23/10/2015 Rubis, allégé avec un gain de 42 % Mieux Vivre Votre Argent - 01/11/2015 La Sara ne s'intéresse pas qu'au pétrole France Antilles Guadeloupe - 20/10/2015 LES CHANGEMENTS DE CONSEILS DES ANALYSTES Investir-Le Journal Des Finances - 10/10/2015 Rubis continue de se renforcer en afrique Lefigaro.Fr - 07/10/2015 Produits pétroliers: Rubis s'implante à Djibouti Agence France Presse Fil Eco - 06/10/2015 Rubis : rachète les actifs de Total à Djibouti Boursier.Com - 06/10/2015 RUBIS s'implante à Djibouti Boursorama.Com - 06/10/2015 Rubis : toujours plus haut ! Boursier.Com - 07/10/2015 RUBIS : Berenberg relève son objectif de cours Zonebourse.Com - 05/10/2015 3 7 8 9 11 12 13 14 15 17 18
  3. 3. VOS ACTIONS LA VALEUR DU AchetezEiffageà 54,79euros Né en 1993 de la Msion entre Fougerolles et SAE, deux entreprises de travauxpublics , Eiffage est le troisièmegroupe français de BTP derrière Vinci et Bouygues Il figure au cinquième rang européenavec un chiffre d ' affaires de 13,98 milliards d ' eums réalisé principalementen France (82%%) et en Europe (15%%) sur les métiers cycliquesde la construction , de l ' énergie et de l ' infrastructure ( travauxpublics , route , et constructionmétallique) . Reconnu mondialement pour la réalisation de chantiers souvent complexes comme le viaduc de Millau en 2002 ou le projet en cours de la ligne ferroviaire grande vitesse Bretagne-Pays de Loire , le groupe s' est égalementdiversifié dans les concessionsAvec l ' aide du fonds d ' investissement australien Macquark, il a remporté fin 2005 la privatisation de la société autoroutièreAPRR . Véritable rente de situation dénoncée récemmentpar certains politiques , APRR offre à Eiffage un profil défensif grâce à sa forte rentabilitéd ' exploitation (46,9 %%) et à la récurrence des recettes de Une bonne visibilité sur les perspectives 60 55 50 45 40 35 2octobre2014 Dernier 56,83 Surunan +38,37 %% Source 7octobre2015 FICHETECHNIIOUE Type Croissance Secteur Industrie Mnémonique : FGR Eligibilité PEA/SRD : Capi. 5,423Mds d ' euros Dividende2015: ,20 euro Rendement2015: 210%% PER2015 16,9 Var. BNA2015/2014 : ,79%% Var. BNA2014/2013 4,78 %% Plus haut un an : 58,58 Plus bas un an : 36,60euros péages dont les tarifs sont indexésen partie sur l ' inflation. Ce pâle de concessions s' est égalementdéveloppé dans la gestiond ' universités , de prisons et de stades de football , le principe étant que le groupe finance , construit et exploite pour le compte de l ' Etat des infrastructuressur de longues durées. Réduction de ' endettement. Eiffage présentait un endettementnet important de 12,2 milliardsd ' euros à la fin du premier Une forte culture d ' actionnariat salarié Eiffage ne serait sans doute plus une entreprise française sans ses salariés . Premier actionnaire du groupe à la suite du rachat en 1990 de Fougerolles parte biais d ' un RES le personnel contrôle aujourd ' hui 24,3%% du capital . Cette forte culture d ' actionnariat salarié a permis de mettre en échec la tentative d ' OPA lancée en 2007 parte concurrent espagnol Sacyr Le groupe a depuis perdu sa dimension spéculative grâce à appui de la Caisse des dépôts et consignations dont Laparticipation a ensuite été reprise par BPI France (18,8 %%1. En intégrant l ' autocontrôle %%), la banque publique et les salariés verrouillent à 46 ,1 %% le tour de table du groupe . Eiffage peut donc en toute sérénité développer sa stratégie axée sur [ internationalisation . L idée est de réduire son exposition à la France et au risque d ' ingérence de Etat sur les tarifs autoroutiers en allant conquérir des marchés dans Lereste de Europe . Le groupe nourrit aussi de fortes ambitions en Afrique où Lebesoin en infrastructures est important. RES rachat entrepriseparsessatanés. semestre pour seulement 3,2 milliards de fonds propres. Mais ce passif est quasiment adossé au portefeuille de concessions , d ' une valeur de 13 ,95 milliards, et les flux nets de trésorerie générés par les actifs couvrent largement les intérêts financiers . La structurefinancière du groupene soulève donc aucun motif d ' inquiétude. Celle-ci n' a cessé de s' améliorer depuis Et ce , dans un contexte sous pression dans la construction et les travaux publics et fortement pénalisé par la rigueur budgétaire . Mais justementle bas de cycle semble avoir été atteintdans l' immobilier et le BTP signe ne trompe pas le carnet de commandes a recommencé à croître de 1,5 %%au deuxième trimestre . D ' un montantde 11,9 milliards d ' euros , il correspond En bref Conseillé à ' achat, cetitre sera traité le mois prochainet jusqu' à savente dansLarubrique « LeSuivi de nosValeurs du mois ». Donnéesarrêtées au07-10-15. l ' arrivée de Pierre Bergeraux commandes en juillet 2011 . endettement net a été réduit de 1,5 milliard d ' eurosau cours des quatre dernièresannées. Commandes en hausse . Autre chantier auquel s' est attelé l ' hommefort du groupe , la restaurationdes niveaux de marge passablement dégradés dans les métiers cycliques (construction , énergie et infrastructures) . La stratégie fonctionne puisque la marge opérationnelle courante s' est appréciée régulièrement sur les quatre dernières années, passant de 6,9 %%à un record de à la fin du premier semestre. à 12,2 mois de chiffre d ' affaires. Ilinversion de tendance devrait se confirmer au cours des prochainsmois avec le lancement du plan de travaux autoroutiers signé avec l ' Etat qui représenterapour Eiffage un volume de 720 millions d ' euros . Mais comptetenu du délai entre les prises de commandes et la réalisation des chantiers , ce n' est pas avant 2016 que le chiffre d' affaires des métiers cycliques renouera avec la croissance . En attendant , l ' exercice en cours sera de qualitéet profitera du levier sur les marges et de la réduction des charges financières . FrédéricBériot MIEUXVIVREVOTREARGENT/ NUMÉRO405/ NOVEMBRE2015 69 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 69-72 SURFACE : 0 % PERIODICITE : Mensuel DIFFUSION : 186050 1 novembre 2015 - N°405 Page 3
  4. 4. VOS ACTIONS LE SUIVI DE NOS VALEURS DU MOIS La prudencereste demise L ' intégralité des ordres d ' octobre a été exécutée malgré la forte volatilité dont a fait preuve le marché sur le dernier mois . Des liquidités ont ainsi pu être dégagées sur AccorHotels , Essilor International , Rubis et Ideperformance, et les prix de revient ont pu être sécurisés sur ces positions à des niveaux attractifs . Il nous semble encore prématuré d ' utiliser les liquidités disponiblespour revenir massivement à l ' achat et renforcer les lignes de notre portefeuilleactions face au manque visibilité du marché , toujours pénalisé par l ' incertitude autour du ralentissement de la croissance en Chine et de l ' inflexion de la politique monétaire américaine . La seule exception a été le renforcement de la position sur Pernod Ricarcl à 92 ,10 euros . Nous avons été plutôt bien inspirésau regard du rebond du secteur du luxe et des spiritueux. En revanche , les valeurs les plus cycliques du portefeuille , comme les constructeursautomobiles Peugeot SA et Renault ou les industriels tels qu' Arkema et lmerys , ont été plus chahutées (voir tableau p. 72) Validité des ordres : du 23-10-15 à ' ouverture au 19-11-15 à la clôture. rCONSEILS NOVEMBRE 2015 Vendez PEUGEOT SA à 13,56 euros Nous soldons notre Valeur du mois » de septembre 2014 pour réduire notre exposition au secteur automobile PEUGEOT SA Mnémo 20 16 14 2 octobre 2014 octobre 2015 Variation sur un mois 813%% La position le constructeur français a pu être allégée une première fois dans d excellentes conditions , le 26 juin à un prix de 19 ,15 euros , proche des meilleurs niveaux sur trois ans. Depuis , le titre a souffert du ralentissementde la croissance du marché automobile chinois sur lequel le groupe est très présentpar l ' intermédiaire de son partenariat avec le constructeur Dongfeng . La rentabilité jusqu' à présent très élevée de son implantationen République populairepourrait souffrir de cette moindre dynamique à un momentoù le groupe commence à recueillir en Europe les fruits de son plan de redressement Back in the Race. Etant déjà positionnéssur le concurrent Renault, il nous semble judicieux de réduire notre exposition aux constructeurs français et au secteurautomobile d ' une façon plus globale . Quitte à profiter par la suite d ' un excès de pessimisme pour faire entrer plutôt un équipementierdans notre portefeuille. Nous profitons du récent rebond du titre depuis ses plus bas niveaux de 11,68 euros atteintsfin septembre pour placer une limite de vente à 13,56 eurossur le solde de la position. ISUIVI DES ORDRES D ' OCTOBRE 2015 ACCORHOTELS , allégé avec un gain de 17 %% L ' abaissement de notre limite dans notre dernière édition nous a permis de concrétiser l ' allégementsur cette valeur du mois de juillet-août 2011 sur la base du cours d ' ouverture de la En bref Une fois achetées , les Valeurs du mois font l ' objet dans ces pages, d ' une gestion active avec des conseils de renforcement , d ' allégement ou de vente. Données arrêtées au 07-10-15. ACCORHOTELS Mnérno 55 45 40 30 octobre 2014 7 octobre 2015 séance du 18 septembre à ,10 euros . opération se solde par une plus-value moyenne de 17 ,3 %%en un peu plus d ' un an , alors que pendant ce temps , l ' indice 40 aura fait du surplaceSuite à cette opération , notre prix de revient résiduel retombeà 30 ,38 euros . Le groupe hôtelier vient d ' étendre la maturitéde sa dette à près de cinq ans suite au refinancement de deux emprunts obligataires importantset se donne les moyens de poursuivre sa stratégie axée sur l ' augmentation du nombre de chambres gérées dans le cadre d ' une activité d ' opérateur/franchiseur en parallèle à la détention d ' un patrimoine immobilier. Selon les rumeurs , la prochaine étape du développementpourrait passer par la créadond ' une entité susceptible de reprendre les murs de plusieurs hôtels détenus par le groupe et dont le capital pourrait être ouvert à des investisseurs . La dégradation de l' économie brésiliennepourrait handicaper le groupe à court terme. AXA , vendu avec une plus-value de 41 Mnémo 26 coursen 24 7 octobre 2015 Variation sur un mois 7,91%% Grâce à l ' abaissement de notre limite de vente , la position sur cette valeur du mois de novembre2014 a pu être soldée dès l ' ouverture de la séance du 18 septembre au prix de 22,45 euros Nous avons profité ces derniers mois de la forte revalorisationdu titre , suite au bon déroulement du plan AmbitionAxa , et du repositionnementde l ' assureur sur les segments les plus rentables et plus prometteurs de son métier. Finalement , en tenant compte du coupon de 0 ,95 euro par acfiondétaché le 11 mai dernier , notre plus-value ressort à 41,64 %%. Nous aurons sans doute l ' occasion de revenir ultérieurementsur le dossier si une opportunité se présente . En attendant, l ' assureur semble vouloirpoursuivre sa stratégie de diversification et d ' internationalisationnie vient de le confirmer le rachat auprès du groupe Bouygues de sa participationde 18 ,6 %%au capital de société Eranove , leader dans les services publics en Afrique de l ' Ouest avec des activités de production , de transport et de distribution d ' énergie et d ' eau. 70 MIEUX VIVRE VOTRE ARGENT ÉRO / NOVEMBRE2015 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 69-72 SURFACE : 0 % PERIODICITE : Mensuel DIFFUSION : 186050 1 novembre 2015 - N°405 Page 4
  5. 5. ESSILOR INTERNATIONAL, allégé à 107,30 euros Fidèle à sa réputation de valeur défensive , le titre Essilor Internationalnous apermis debattre l ' indice CAC 40 depuis son entréedans notre portefeuille le 15décembre 2014. En allégeant la position à l ' ouverture de la séance du 18 septembre à un cours de 107,30 euros , le gain ressort à 24,7 %%(contre +15,4 %% pourl ' indice dumarché parisien). Depuis ,l ' action a repris un peu de hauteur , soutenue par le bureaude recherche Bryan Garnier.Le broker l ' a intégrée à sa liste de « valeurs favorites »avec un objectif de cours de 126 euros. Encore peuexposé aux pays émergents (20 %%desventes) ,le groupe devrait continuer de profiterd ' une forte dynamique en ESSILOR INTERNATIONAL Mnémo El 120 Cours auras 115 110 105 100 90 80 octobre 2014 7 octobre 2015 Variation sur un mois 0,37 %% Europe et aux Etats-Unis et de son positionnement sur les segments« à croissance rapide » comme le milieu degamme ,les lunettes de soleil et la vente sur Internet . Les experts de Bryan Garnier tablent sur une croissancemoyenne de 14,2 %%du résultatd ' exploitation et de 15 %% du bénéfice net par action sur la période 2014-2017. De quoi justifierdesniveaux de valorisation élevésmais parfaitementenligne avec la visibilité sur les perspectives, la rentabilité du dossier(supérieure à 11 %% après impôt) et la solidité de la structurefinancière (taux d ' endettementnet limité à 37,6 %%). ORPEA, acheté à 67,67euros Nous avonspu mettre cette belle valeur à temps dans notre portefeuilleau prix de 67,47 euros à l ' ouverture de la séance du 18 septembre . Quelques jours plus tard , le leader européen de la prise en charge de la dépendancea publié desrésultats très solides au titre du premier semestre2015, avec notamment une progression de 26 %% du chiffre d ' affaires à1,12 milliard d ' euros et une amélioration de 0,2 point de la marge d ' excédent ORPEA Mnémo CRP 75 Coursen 70 65 60 55 50 45 40 2 octobre 2014 7 octobre 2015 Variation sur un mois ,28%% brut d ' exploitation avant loyers. direction s' est montrée particulièrementconfiante sur les perspectives car l ' activité va restersoutenue à la fois par les acquisitions , notamment en Allemagne, et la croissance organique. réservoir pour les trois àquatre prochainesannéesporte sur 10 439 lits (le groupe en compte actuellement 67 987) , principalement liés à desprojets deconstruction d ' établissements. Orpea devrait continuer de profiterdes conditions d ' emprunts très favorables pour renforcer le taux de détention immobilière de ses établissements , récemmentretombé à30 %%. Il devient en effet plus rentable d ' emprunterpour acquérir de l ' immobilierque delouer leslocaux. Le dossier offre une excellente visibilité dansle contexte actuel. PERNODRICARD, renforcé à 92,10 Dans un marché toujours méfiantsur les valeurs exposées aux paysémergents , nous avons pu renforcer notre position sur Pernod Ricard dès l ' ouverture de la séance du 18 septembre au prix de 92,10 euros. L ' occasiond ' abaisser notre prix de revientà 98,35 euros. Le groupe despiritueux n' est pasaussi dépendantdu marché chinois qu' on pourrait le croire %%du chiffre d ' affaires , soit pas plus que l ' Inde, où l ' activité reste très dynamique,et presquedeux fois moins qu' aux Etats-Unis) . Le principal enjeu pour le groupe va consister à relancer sa marque devodka , Absolut , aux Etats-Unis , boisson qui a souffertces derniers mois de la concurrence des alcools PERNOD RICARD Mnémo RI 120 Courseneuros 115 110 105 100 90 80 2 octobre 20U 7 octobre 2015 Variation sur un mois 1+ 1,67%% la des de prime sur le dividende eNGie Actionnaires d ' ENGIE , bénéficiez d ' un dividende de minimumpar action" et d ' une prime de fidélité de 10%%. Inscrivez vos actions au nominatif avant le 31/ 12/ 2015 pour bénéficier de la prime de fidélité des 2018. Politique de dividende 2014-2016 avec Jn taux distribution de 65-75 du résultat net récurrent ,art du et un minimum de 1Euro. NOUVEAU té Ièchargez l ' application ENGIE Actionnaires dès maintenant ENGIE D e Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 69-72 SURFACE : 0 % PERIODICITE : Mensuel DIFFUSION : 186050 1 novembre 2015 - N°405 Page 5
  6. 6. VOS ACTIONS LE SUIVI DE NOS VALEURS DU MOIS (suite) Net rebond pour LVMH et Ubisoft Titres acquis dans ta rubrique « Valeur du mois>' et encore détenus . Chaque mois , des opérations de renforcement ou d ' allégement peuvent être recommandées. Sinon , le titre doit être conservé . reste dans notre sélection tant n' est pas vendu. Dernier coupon 048Euro 1,85Euro 048e 1,20Euro 068e 035Euro 1,02Euro 114e 013Euro 1,65Euro 050e 195Euro 040e 0,80Euro 082e 1,90Euro 205e 064Euro 2,85Euro au plan d épargne enactions Le FE eu multiple de capitalisation est le rapport entm le cours de lavaleur et net par action pour 2315 Dernier dradende netversé NS non signri catit En gras les valeurs traitées cemcis-ci dans cette bruns , notamment les bourbons. En Chine , le retour à la croissance devrait s' effectuer progressivement par la promotionde gammes de cognac un peu moins prestigieuses que les précédentes , niais tout de même fortement contributrices aux marges . Si la faiblesse du dollardevrait jouer favorablement sur la rentabilité cette année , l ' évolution très erratique de certainesdevises dans les pays émergents aura un impact inverse. potentiel du marché des spiritueux reste intact à moyen terme et le groupe PernodRicard nous semble toujoursaussi bien géré. RUBIS , allégé avec un gain de 42 %% La position sur ce spécialiste de la distribution et du stockage de produits pétroliers et liquides a pu être allégée à l ' ouverture de la séance du 18 septembre à un cours de 68 ,66 euros . L opérationest très profitable puisqu' elle fait ressortir un gain de 41 ,9 %% réalisé en l ' espace de seize mois. Le nouveau prix de revient de 28,12 effits sur solde des titres est très attractif et offre beaucoupde sécurité dans un contextede marché volatile . Rubis reste un dossier de très grande qualitécomme les comptes du premiersemestre l ' ont confinné . Ils Retrouvez au jour te jour actualité sociétés VotreArgent. bourse ont dépassé les attentes avec une croissance de 44 ,3 %%du résultat opérationnel , à millions d ' eumsparfir d ' un chiffre d ' affaires pourtant en recul de 4,7%% , à 1,29 milliard d ' euros , en raison RUBIS Mnémo RUI 75 70 65 60 40 2octobreMt Variation sur un mois 7octobre2015 de la chute des prix du propane. Le groupe en a profité pour améliorerses marges . Les perspectivesdu second semestre sont excellentes et le groupe va profiterde l ' intégration de ses dernièresacquisitions. TELEPERFORMANCE , allégé à65,78 euros TELEPERFORMANCE Mnémo 75 Cours euros 70 65 60 55 50 ,57E 39 2 octobre 7 octobre201r Variation sur un mais 6,73%% La très belle résistance du titre leader mondial des centres d ' appel nous a permis d ' alléger la position à l ' ouverture de la séance du 18 septembre à un cours de 65,78 euros , nettement supérieur à notre limite de vente fixée à 61 ,86 euros . La performancede 17%% réalisée en l ' espacede neuf mois dépasse celle de l ' indice ( 8,7 %%) depuisl ' entrée de la valeur dans notre sélection le 19 décembre 2014 . Et ce, avant prise en comptedu dividende de 0,92 euro par action versé par la société le 19 mai 2015. Le nouveau prix de revient de la position ressort à 46 ,70 euros Nous conservons avaleur pour continuer de profiterde la visibilité sur les perspectivesde croissance de la société . La publication , le 12 novembre, du chiffre d ' affaires du troisième trimestre devrait être l ' occasion de renouveler les objectifsde l ' exercice visant une dynamique interne de 7 %%de l ' activité, l ' amélioration d ' un demipointde la marge opérationnelle courante à 10 ,3 %% et la générationde 150 millions d ' euros de flux nets de trésorerie . Frédéric Bériot el Bruno Kus 72 MIEUXVIVRE VOTRE ARGENT NUMERO 405 NOVEMBRE 2015 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 69-72 SURFACE : 0 % PERIODICITE : Mensuel DIFFUSION : 186050 1 novembre 2015 - N°405 Page 6
  7. 7. RUBIS TERMINAL Doublement des capacités de stockage à Rotterdam D ' ici 2020, Rubis Terminal disposera d' une capacité de330.000 sur leport deRotterdam. Représentant un investissement de 120 millions d' euros, ce doublement passe par l ' aménagement de nouvelles cuves de stockage et l ' amélioration de sa desserte multimodale locale. Lancée fin 2014, l ' extensiondescapacités de stockage pour produits chimiques de Rubis Terminal se poursuit à Rotterdam. En provenance d ' Anvers et après un trajet maritime opérépar Mammoet, l ' entreprise française a réceptionnéquatorze nouvelles cuves sur son site portuaire néerlandais : six de 4.000 m3, deux de 1.200 et six de 1.500 m3. Construites en acier inoxydable , elles augmentent l ' offre de Rubis Terminal de 35.400 In3au total. Dans le but d ' améliorer la desserte muftimodalede sesinstallations, le projet d ' extension comprend égalementtrois opérations : la construction d ' une nouvelle voie feffée, denouveauxpostes de chargement pour camions, et l ' allongement du quai dédié à la réception de navires maritimeset de barges fluviales. Cette première phase sera achevéed ' ici octobre 2016. L ' aménagement d' une trentaine de cuves supplémentairessuivront jusqu' en 2020, doublant sa capacité de stockage pour la porter à 330 000 m3. INVESTISSEMENT DE 120 MILLIONS D ' EUROS Ce chantier de plus cinq ans représente un investissementglobal de 120 millionsd ' euros. Érick DEMANGEON Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 6 SURFACE : 14 % PERIODICITE : Hebdomadaire RUBRIQUE : Entreprises JOURNALISTE : Érick Demangeon 23 octobre 2015 - N°43 Page 7
  8. 8. RUBIS, allégé avec un gain de 42 La position sur ce spécialiste de la distribution et du stockage de produits pétroliers et liquides a pu être allégée à l ' ouverture de la séance du 18septembre à un cours de 68,66 euros . L ' opérationest très profitable puisqu' elle fait ressortir un gain de 41,9 %% réalisé enl ' espace de seize mois. Le nouveau prix de revient de 28,12euros sur le solde destitres est très attractif et offre beaucoupde sécurité dans un contextede marché volatile.Rubis reste un dossier de très grande qualitécomme les comptes du premiersemestre l ' ont confirmé . Ils ont dépasséles attentes avecune croissance de 44,3 %% du résultat opérationnel ,à 111 millions d ' euros, à partir d ' un chiffre d ' affaires pourtant en recul de 4,7 %%, à 1,29 milliard d ' euros , en raison RUBIS Mnémo: RUI 75 euros 70 65 60 55 50 45 2 octobre 2014 7 octobre 2015 Variationsur un mois 2,31%% de la chute des prix du propane. Le groupe en a profité pour améliorerses marges . Les perspectivesdu second semestre sont excellentes et le groupe va profiterde l ' intégration de ses dernièresacquisitions. Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 72 SURFACE : 16 % PERIODICITE : Mensuel DIFFUSION : 186050 1 novembre 2015 - N°405 Page 8
  9. 9. La Sara ne s'intéresse pas qu'au pétrole Nouvelle gouvernance oblige, la Sara (Société anonyme de raffinerie des Antilles) diversifie ses activités. Elle s'engage désormais dans la lutte contre les sargasses et dans les énergies nouvelles. Un vent nouveau souffle actuellement sur la Sara (Société anonyme de raffinerie des Antilles). Depuis le mois de juin, elle est dotée d'une nouvelle gouvernance qui lui confère plus d'autonomie, mais aussi une obligation de résultats et d'efficacité. En effet, le groupe Total, autrefois actionnaire majoritaire, s'est totalement retiré de la société. Désormais, la raffinerie ne compte plus que deux actionnaires : le groupe français, Rubis (71%) et Sol, groupe basé à la Barbade (29%). Sous l'ère Total, la Sara disposait d'un directeur général délégué pour les trois départements (Guadeloupe, Martinique et Guyane), avec un pouvoir décisionnel limité. Aujourd'hui, la raffinerie a davantage de latitudes grâce à la nomination d'un directeur général Philippe Guy, ancien cadre chez Total, depuis peu chez Rubis et dont le dernier poste était en Chine. Désormais, « celui qui est en place est celui qui décide ». « Agir localement sur les trois DFA (1) » est désormais sa nouvelle stratégie. Une nouvelle politique qu'elle a tout intérêt à appliquer : d'abord pour redorer son image auprès du grand public, ensuite pour accroître son chiffre d'affaires en profitant de ses capacités d'investissement. DEUX FERMES PHOTOVOLTAÏQUES C'est chose faite et notamment en Martinique, siège de la Sara, où se trouvent les matières premières et les infrastructures. Une quarantaine de projets sont déjà dans les tuyaux. Parmi les plus aboutis : une usine de dessalement avec production d'eau industrielle (25m3/h, 24h/24), pile à combustible, production de nuit (alimentation des moteurs de voitures électriques), fermes solaires avec stockage, etc. En Guadeloupe, les projets sont moins nombreux, mais ils ont le mérite d'exister : la création de deux fermes photovoltaïques (solaires) avec stockage, l'une sur le site de l'ancienne décharge de Baillif, l'autre dans la vallée de Beaugendre à Vieux-Habitants. L'investissement s'élève à 10 millions d'euros par ferme. Le troisième projet concerne la production de bioéthanol (biocarburant utilisé dans les moteurs à essence). Il est question de faire venir ce biocarburant aux Antilles depuis la Guyane, où il est élaboré, afin d'alimenter les turbines des usines qui fabriquent de l'électricité. Pour mener à bien ces projets, la Sara se base sur trois critères : le soutien des collectivités locales (sans aide financière), le partenariat technologique et financier avec des leaders locaux ou nationaux du secteur et, enfin, la nécessité de créations d'emplois sur les trois régions où la Sara opère. (1) DFA : départements français d'Amérique. Un coup d'essai contre les sargassesEn août, la raffinerie a souhaité apporter sa contribution à la lutte contre les sargasses. « On a des compétences dans certains domaines, autant les utiliser, souligne Philippe Guy, directeur général. Si la Sara peut apporter sa pierre, elle le fait. Nous ne sommes pas là pour nous donner bonne conscience. On est dans une logique de développement et on agit localement. » Le premier essai a eu lieu à Trinité, en Martinique, au port de pêche de Cosmy. La Sara a gracieusement mis à disposition un barrage antipollution de 200 mètres dans le cadre d'une expérimentation de la préfecture (coût : 6 000 euros par test). « Le but est de guider les sargasses vers un point de collecte unique pour en faciliter le ramassage, souligne Philippe Guy. L'enlèvement est plus simple quand les algues n'ont pas encore été mélangées avec le sable. » Courant CC77A8C155802B0A709E0603520AF51624C9FB3301255DFDD96AC2B Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 06 SURFACE : 48 % PERIODICITE : Quotidien RUBRIQUE : Économie JOURNALISTE : S.B. 20 octobre 2015 Cliquez ici pour voir la page source de l’article Page 9
  10. 10. octobre, un test devrait être effectué à Capesterre de Marie-Galante, commune très impactée par les sargasses. Plusieurs tonnes de matériel (environ 250 à 300 mètres de barrage) sont déjà dans un conteneur, prêtes à partir. « NOUS CONNAISSONS CE GAZ » Toujours en Martinique, la Sara a également prêté quatre détecteurs H2S (hydrogène sulfuré avec son odeur caractéristique d'oeuf pourri) à l'association CAID missionnée par la préfecture pour le ramassage des algues. Elle dispose également d'un laboratoire d'analyse. « Nous connaissons ce gaz puisque la raffinerie en dégage, poursuit le directeur général. On sait comment le traiter et dans quelles conditions il apparaît. Par exemple, il n'y a pas d'émanation tant que les sargasses sont humides. Dès que le phénomène de pourrissement entre en jeu, l'H2S apparaît. Un groupe de recherche interne à la Sara s'intéresse donc de près à cette problématique. » CHIFFRE 10 000C'est le montant, en euros, que verse chaque année la Sara à la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) sur les trois DFA, au titre de l'aide à l'achat de carburant pour les interventions en mer. Quid des stocks stratégiques ?Les discussions quant à la gestion des stocks stratégiques de carburants sont toujours en cours et devraient être finalisées avant la fin de l'année. Ces stocks ont été établis pour faire face à une rupture grave des approvisionnements, liée à une crise pétrolière internationale, une grève de la navigation, un boycott politique, une catastrophe naturelle, voire à une imprévoyance dans la gestion des exportations de certains pays. À ce jour, la Sara, accepte de reprendre la gestion de ces stocks (40 à 50 jours de pénurie), mais « en contrepartie d'une rémunération décente ». À suivre. La Sara fête ses 45 ansDurant l'année 2016, la raffinerie marquera cet anniversaire par plusieurs temps forts et actions : jeux radiophoniques en Guadeloupe pour mieux faire connaître la Sara, son organisation, ses projets, ses métiers, etc., une exposition de photos sur les hommes et les femmes qui ont fait et qui font la société et des projets avec des Esat (établissements et service d'aide par le travail) de Guadeloupe et Martinique. Le barrage expérimenté en Martinique doit être testé à son tour à Capesterre de Marie-Galante où les algues sont un véritable fléau. (D. R. ) S.B. ■ Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 06 SURFACE : 48 % PERIODICITE : Quotidien RUBRIQUE : Économie JOURNALISTE : S.B. 20 octobre 2015 Cliquez ici pour voir la page source de l’article Page 10
  11. 11. EDENRED POURCREDITSUISSE,LE PIRE ESTDÉJÀPASSÉ L’action du groupe s’est redressée cette semaine, entre autres portée par une note de Credit Suisseparue lundi, danslaquelle le courtier relève son conseil de « vendre»à« neu- tre ». « Edenreda sous-performéle sec- teurde 36 %depuisle débutde l’année, sur fond d’inquiétudessur la soliditédu bilan et defaiblesseau Brésil», rappel- lentlesanalystes,pourqui «lescrain- tes sur la soliditédu bilan sont exagé- rées ». Depuis un mois, plusieurs cabinets ont relevé leur opinion sur le titre, parmi lesquels Raymond Jamesou UBS,qui conseillent l’achat. ARCELORMITTAL SALVED’AVISPOSITIFS Si l’action du leader mondial de la sidérurgie s’est envolée cette semaine, c’est surtout grâce aux notes successivesde plusieurs ana- lystes, très optimistes concernant le dossier.Lundi, Citigroup a envoyé le titre en tête du Cac40 en repassant à l’achat, avec un objectif de 6,90 €. « Avecl’actionqui a perduplus de50 % depuis mai, sous-performant ses concurrentsde34 %et l’indiceStoxxdu secteurdesressourcesdebasede 46 %, la valeur n’a pas seulement corrigé maiselle estallée trop loin », écrivent ses analystes. Mercredi, Morgan Stanley a publié un papier sectoriel dans lequel il qualifie d’« attrayant » le secteur des producteurs de métaux, après une chute de 16 %en septembre. Enfin, vendredi, JPMor- gan a relevé sa recommandation sur l’action de « vendre»à« ache- ter », faisant même de la valeur sa préférée du secteur. Sesanalystes tablent sur un redressement de la demande en automne. RUBIS NOUVEAUXRECORDS Rubis s’estenvolé vers de nouveaux plus-hauts historiques, poussé en début de semaine par une note de Berenbergdanslaquellelecourtier,à l’achat, relève son objectif de 84 à 102€. Il considère que le groupe est bien placé pour poursuivre ses acquisitions de petites entreprises. NEXANS BANK OF AMERICAÀ L’ACHAT Le consortium Bank of America- Merrill Lynch a relevé sa recom- mandation de « vendre»à« ache- ter » sur Nexans,avec un cours cible de 40 €, jugeant la valeur peu chère. « Nexans reste au tout début d’une restructuration de plusieursannées» écrivent ses analystes. AI R FRANCE- KLM , I AG , LUFTHANSA, RYANAIR La note sectorielle de Credit Suisse, bien que publiée deux jours après les incidents entre les salariés et la direction d’Air France (lirep.11) , n’arienàvoir avec cesévéne- ments. La banque a revu son opinion générale sur le secteur à « neutre », contre « acheter » auparavant, jugeant que les cours du pétrole ne vont pas tomber beaucoup plus bas. « Nous pouvons voir une étroite corréla- tion entre les compagnies aérien- nes et les cours du pétrole », écri- vent les analystes, pour qui la récente hausse des titres provient surtout de la baisse du prix du baril, qui pourrait ne pas se pour- suivre. L’intermédiaire souligne également une détérioration de la discipline des entreprises dans l’utilisation de leurs capitaux, avec trop d’investissements par rapport au chiffre d’affaires. CREDITSUISSEPLUSPRUDENT SURLESCOMPAGNIESAÉRIENNES UBISOFTENT. UN NOUVEAUJEUSALUÉ Le nouveau volet du jeu FarCry aété ovationné par plusieurs analystes. Considéré comme pouvant se vendreàaumoins4millionsd’exem- plaires, il représente, selon Natixis, entre40et100millionsd’eurosd’Ebit supplémentaire. LES CHANGEMENTS DE CONSEILS DES ANALYSTES Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 9 SURFACE : 32 % PERIODICITE : Hebdomadaire RUBRIQUE : Les actions DIFFUSION : 70624 10 octobre 2015 - N°2179 Page 11
  12. 12. http ://bourse .lefigaro .fr/indices-actions/ actu-conseils/ rubis-continue-de-se-renforcer-en-afrique- 4775019 Le Figaro .fr 7.10.15 Rubis continue de se renforcer en Afrique Le groupe vient de remporter l ' appel d ' offres pour la reprise des actifs et du fonds de commerce de la marque Total à Djibouti . Une opération stratégique , qui renforce Rubis sur le continent africain , payée à un prix raisonnable. Par Laïc Danton Le spécialiste de l ' aval pétrolier et chimique (distribution de GPK-Fioul et activités de stockage) vient d ' annoncer avoir remporté auprès du Tribunal de commerce les actifs de distribution de produits pétroliers détenus jusqu' alors par Total à Djibouti. Le groupe récupère ainsi le premier distributeur de produits pétroliers du pays , fort d ' une part de marché de 60%% avec un volume annuel supérieur à 100 000m3. Les actifs récupérés comptent un réseau de stations-service , mais aussi des produits pétroliers diversifiés destinés à l ' aviation , à la marine , des lubrifiants , Notre recommandation pour RUBIS: CONSERVEZ Après avoir déjà racheté la Société réunionnaise de produits pétroliers (SRPP) en juillet , fusionné en Afrique australe sa filiale Easigas avec Reatile Gaz en septembre , ce nouveau mouvement de consolidation sur le continent africain revêt un aspect stratégique . En effet , Djibouti est le seul point d ' accès au marché éthiopien qui est en forte expansion . Les actifs rachetés le sont à la suite de la mise en faillite de la société après que la justice ait exigé le paiement d ' importants frais de dépollution . La cible réalise un chiffre d ' affaires annuel de 70 millions de dollars et un résultat net de 3 millions d ' euros . L ' opération se fait pour un montant de 20 millions de dollars , ce qui est très raisonnable au regard des multiples de valorisation sur le secteur . Le parcours haussier du titre se poursuit (+51%% depuis le début de l ' année) , conservez. Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.lefigaro.fr/ PAYS : France TYPE : Web Grand Public 7 octobre 2015 - 01:22 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 12
  13. 13. Produits pétroliers: Rubis s'implante à Djibouti Paris, 6 oct. 2015 (AFP) - Le groupe français Rubis, spécialisé dans le stockage et la distribution de produits pétroliers a annoncé mardi avoir remporté l'appel d'offres pour la reprise des actifs et du fonds de commerce de la marque Total à Djibouti. L'entreprise prend ainsi "le contrôle du premier distributeur de produits pétroliers du pays" et sera présent "sur l'ensemble des compartiments du secteur : stations-service, aviation, commercial, marine et lubrifiants, représentant un volume annuel supérieur à 100 000 m3", précise un communiqué. Le chiffre d'affaires du groupe au premier semestre s'établit à 1,297 milliard d'euros en recul de 5% par rapport à la même période l'an passé, pénalisé par la chute des prix des produits pétroliers. adc/emi/az RUBIS | TOTAL Afp le 06 oct. 15 à 18 51. TX-PAR-BCJ80 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France SURFACE : 20 % PERIODICITE : Quotidien 6 octobre 2015 - Edition Fil Eco Page 13
  14. 14. Rubis : rachète les actifs de Total à Djibouti Cette implantation servira de levier de développement dans la région... Rubis poursuit son maillage géographique en Afrique. Le groupe vient de remporter l'appel d'offres pour la reprise des actifs et du fonds de commerce de la marque Total à Djibouti. Cette initiative stratégique permet à Rubis de prendre le contrôle du premier distributeur de produits pétroliers du pays, avec une présence sur l'ensemble des compartiments du secteur : réseau de stations-service, aviation, commercial, marine et lubrifiants, représentant un volume annuel supérieur à 100 000 m3.Djibouti est situé stratégiquement à l'entrée de la mer Rouge, sur la Corne de l'Afrique, et dispose d'un avantage naturel qui en fait le principal sinon l'unique accès maritime de l'Ethiopie, pays en forte croissance.Cette position unique pourrait ouvrir à Rubis des perspectives pour de futurs développements, notamment en logistique stockage ou distribution de produits pétroliers, à destination de ce pays limitrophe ainsi qu'à l'export pour la partie stockage. Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.boursier.com/ PAYS : France TYPE : Web Pro et Spécialisé 6 octobre 2015 - 18:50 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 14
  15. 15. RUBIS s'implante à Djibouti (AOF) - Rubis a remporté l'appel d'offres pour la reprise des actifs et du fonds de commerce de la marque Total à Djibouti. Ce nouveau développement permet à Rubis de prendre le contrôle du premier distributeur de produits pétroliers du pays, avec une présence sur l'ensemble des compartiments du secteur : réseau de stations-service, aviation, commercial, marine et lubrifiants, représentant un volume annuel supérieur à 100 000 m3.Djibouti est situé stratégiquement à l'entrée de la mer Rouge, sur la Corne de l'Afrique, et dispose d'un avantage naturel qui en fait le principal sinon l'unique accès maritime de l'Ethiopie, pays en forte croissance. Cette position unique pourrait ouvrir à Rubis des perspectives pour de futurs développements, notamment en logistique stockage ou distribution de produits pétroliers, à destination de ce pays limitrophe ainsi qu'à l'export pour la partie stockage. AOF - EN SAVOIR PLUS Les points forts de la valeur - Numéro un français du stockage de fioul et GPL (15 % du marché national) et de la distribution de GPL (5 % du marché), organisé en 3 branches, l'énergie, le stockage et les supports et services ; - Historique de croissance remarquable ; - Forte diversité des débouchés, tournés vers des besoins primaires (chauffage, transport...) moins sensibles à la conjoncture ; - Depuis cinq ans, développement de l'activité GPL en Europe (Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Suisse et Turquie, soit 30 % des volumes vendus, France comprise), en Afrique (Afrique du Sud, Madagascar, Maroc et Sénégal, soit 13%) et dans les Caraïbes (57 %); - Bonne expertise en croissance externe : orientée depuis la fin 2014 sur les DOM-TOM avec les acquisitions des raffineries Sara en Martinique et SRPP à la Réunion ; et, depuis 2015, vers l'Afrique avec l'achat d'Eres, spécialiste de la logistique ; - Modèle économique résilient, 60 % des facturations provenant de contrats ajustés aux variations du cours de brut et maintenant un taux de marge constant ; - Recul des cours des matières premières et du dollar profitable aux marges opérationnelles ; - Structure financière renforcée par l'augmentation de capital du printemps 2015. Les points faibles de la valeur - Sensibilité au climat social dans les Antilles françaises et aux conditions climatiques pour l'activité Distribution ; - Régulation étatique des prix et des marges dans les DOM-TOM ; - Facturations décevantes en début d'année dans le stockage -2/3 des profits du groupe ; - Prime de risque relevée par le rachat d'Eres qui se traduit par une diversification métier et zone géographique ; - Valeur chère à ses plus hauts historiques. Comment suivre la valeur - Valeur à la fois de croissance et de rendement ; - Croissance portée par des facteurs structurels à l'industrie pétrolière (complexité toujours plus importante de la logistique, réglementation accrue des normes en matière de stockage) ; - Majoration de la taxation du diesel en France ; - Intégration du logisticien Eres, opérateur au Nigéria, Sénégal et au Togo ; Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.boursorama.com/ PAYS : France TYPE : Web Pro et Spécialisé 6 octobre 2015 - 18:15 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 15
  16. 16. - Valeur au capital éclaté mais non opéable, en raison de la présence d'associés commandités et gérants (1,96 % du capital seulement). LE SECTEUR DE LA VALEUR Services aux collectivités L'heure est au changement d'image pour les groupes de services aux collectivités français. GDF Suez vient de changer de nom et se fait désormais appeler «Engie». C'est une étape symbolique importante pour l'énergéticien, né du mariage de GDF, ex Gaz de France, avec le groupe Suez, en 2008. Il tourne ainsi vraiment la page de la fusion. Ce changement de nom s'inscrit également dans une vaste réorganisation, annoncée fin mars, alors que les métiers du gaz affrontent une grave crise de croissance en Europe, en raison de la baisse de la consommation et de la concurrence des énergies renouvelables et du charbon américain. La nouvelle stratégie du groupe est de devenir le leader de la transition énergétique en Europe, et l'énergéticien de référence dans les pays en croissance. Quant à Suez Environnement, il a officialisé le regroupement sous une enseigne unique de ses quelque quarante marques. Il a adopté un nouveau logo qui symbolise son positionnement, centré sur la gestion durable des ressources, et qui remplace l'organisation en deux grands métiers, l'eau et les déchets. Le groupe n'a pas opté pour le changement radical de nom, préférant capitaliser sur la notoriété de sa marque. Copyright 2015 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance. Réagir 0 Sauvegarder l'article Envoyer à un ami Imprimer l'article Sauvegarder l'article• Envoyer à un ami• Imprimer l'article• Partager 0 Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.boursorama.com/ PAYS : France TYPE : Web Pro et Spécialisé 6 octobre 2015 - 18:15 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 16
  17. 17. Rubis : toujours plus haut ! L'opération à Djibouti saluée Après avoir observé une pause lors de la séance d'hier, Rubis reprend 0,82% à 71,69 euros ce mercredi en début de matinée, sur un nouveau sommet historique. L'optimisme des investisseurs est notamment guidé par la dernière opération de croissance externe en Afrique de l'Est. Le groupe de stockage et de distribution de produits pétroliers a remporté l'appel d'offres pour la reprise des actifs et du fonds de commerce de la marque Total à Djibouti, représentant un volume annuel supérieur à 100.000 m3 distribués.Kepler Cheuvreux en soutienSur le front des brokers, Rubis reçoit un nouveau renfort ce mercredi avec Kepler Cheuvreux. Déjà acheteur du titre, l'intermédiaire financier a porté à 85 euros sa valorisation théorique sur le dossier, au lieu de 82 euros visés précédemment. D'autres bureaux d'analyses campent en revanche de leur position, à l'image de Gilbert Dupont qui reste à "acheter" en visant 77,1 euros. Pour ce courtier, l'opération annoncée à Djibouti est "mineure, mais stratégique à moyen terme". Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.boursier.com/ PAYS : France TYPE : Web Pro et Spécialisé 7 octobre 2015 - 10:21 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 17
  18. 18. RUBIS : Berenberg relève son objectif de cours Berenberg a relevé son objectif de cours sur Rubis de 84 à 102 euros tout en réitérant sa recommandation d'Achat. Le broker a relevé de 12 à 13% ses estimations de résultats 2015-2017 après le rachat de SRPP, premier acteur local de la distribution de la Réunion. Le courtier a également justifié son optimisme par l'évolution favorable des prix du pétrole. Copyright 2015 AOFTous droits de reproduction et de représentation réservés ( Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.zonebourse.com/ PAYS : France TYPE : Web Grand Public 5 octobre 2015 - 11:29 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 18

×