SlideShare une entreprise Scribd logo
Avec le soutien de
Attijariwafa bank
Supplément au numéro du 27 avril 2007 Ne peut être vendu séparément Directeur de la Publication : Fadel Agoumi
10èm
e édition
1998 - 200
7
Une SR 2006 BON 13/04/07 10:04 Page 1
Page 2 13/04/07 14:56 Page 1
Supplément à du 27 avril 2007 3
Edito
Le
supplément que vous avez entre les mains est le 10ème
d'une série
annuelle, entamée en avril 1998. Sa réalisation a été nettement plus
facile que celle de la toute première édition. Et pour cause,
l’information est aujourd’hui «abondante» comparativement à une époque où
toute explication demandée par les journalistes était considérée comme, à la
limite, de l’indiscrétion. Une période où les entreprises cotées s’arrangeaient
pour publier le minimum légal (bilan + évolution du chiffre d’affaires sur les trois
derniers semestres) soit dans des journaux du week-end ou à tirage confidentiel,
soit en caractères à peine lisibles, quand elles ne joignaient pas les deux à la fois.
Ces dernières années, il faut l’avouer, la publication des comptes n’est plus
considérée comme une contrainte légale, mais plutôt comme une occasion de
rencontre entre les entreprises et leur actionnaires, directement, ou par presse ou
analystes financiers interposés. Preuve en est, la multiplication du nombre de
points de presse donnés par les dirigeants des sociétés cotées, le niveau de
qualité et la fréquence des communiqués insérés cette fois-ci dans des journaux
à vocation économique ou financière, la publication quasi-simultanée du
«minimum légal» et des comptes détaillés, voire des projets de résolutions de
l’assemblée générale des actionnaires. Des sociétés n’hésitent pas à adopter les
standards internationaux (IFRS) ou vont jusqu’à rendre publics leurs comptes
trimestriels. Une pratique qui gagnerait d’ailleurs à être généralisée. Les grosses
capitalisations rivalisent d’ingéniosité : certaines retransmettent même, en direct
sur internet, la conférence de présentation des résultats, y compris la séance de
questions-réponses...
Merci qui ? Le CDVM qui veille au bon grain, la Bourse de Casablanca qui a mis
en place des espaces dédiés, les actionnaires qui sont devenus plus exigeants, les
analystes et observateurs qui veulent systématiquement avoir plus de détails, et
puis surtout la prise de conscience, par les patrons des sociétés cotées, que le
vieux dicton «pour vivre heureux, vivons cachés» ne s’applique pas à la Bourse.
Le tableau est-il parfait pour autant ? Non, on peut toujours faire mieux. On ne
le dira jamais assez : en matière d’information des actionnaires et de protection
des minoritaires -puisque c’est de cela qu’il s’agit avant tout-, la barre n’est jamais
trop haute.
Ouadie DRISSI
EL BOUZAIDI
SupplémentréaliséparOuadieDrissiElBouzaïdi,SouhailNhaïli,JaouadBenbrahimetJalalZaïdi
Edito 13/04/07 10:00 Page 3
Edito 13/04/07 10:10 Page 4
AGROALIMENTAIRE P. 15
Branoma P. 17
Brasseries du Maroc P. 18
Centrale Laitière P. 19
Cosumar P. 20
Dari Couspate P. 21
Lesieur Cristal P. 22
Oulmès P. 23
SOCIÉTÉS DE FINANCEMENT
ET AUTRES ACTIVITÉS FINANCIÈRES
P. 25
Acred P. 27
Diac Salaf P. 28
Eqdom P. 29
Maghrebail P. 30
Maroc Leasing P. 31
Sofac P. 32
Taslif P. 33
DISTRIBUTEURS
P. 43
Auto Hall P. 45
Auto Nejma P. 46
Berliet Maroc P. 47
Fenie Brossette P. 48
Fertima P. 49
SRM P. 50
Sommaire
Supplément à du 27 avril 20076
Edito P. 3
Synthèse P. 9
BANQUES
P. 51
Attijariwafa bank P. 54
BCP P. 55
BMCE Bank P. 56
BMCI P. 57
CIH P. 58
Crédit du Maroc P. 59
BÂTIMENT ET MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION
P. 35
Aluminium du Maroc P. 37
Ciments du Maroc P. 38
Holcim (Maroc) P. 39
Lafarge Ciments P. 40
Mediaco Maroc P. 41
Sonasid P. 42
Sommaire BON 13/04/07 14:39 Page 6
Supplément à du 27 avril 2007 7
Contact sociétés cotées P. 108
SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLES-
HOLDINGS
P. 86
ONA P. 87
SNI P. 88
Zellidja P. 89
IMMOBILIER
P. 92
Addoha P. 93
Balima P. 94
MATÉRIELS, LOGICIELS ET SERVICES
INFORMATIQUES P. 61
Distrisoft Maroc P. 63
HPS P. 64
Involys P. 65
Matel PC Market P. 66
ASSURANCE
P. 68
Agma Lahlou Tazi P. 69
La Marocaine Vie P. 70
Wafa Assurance P. 71
CHIMIE
P. 74
Colorado P. 75
Maghreb Oxygène P. 76
SCE P. 77
MINES
P. 80
Managem P. 81
Rebab Company P. 82
SMI P. 83
DIVERS P. 99
Télécommunications
Maroc Telecom P. 100
Services aux collectivités
Lydec P. 101
Loisirs et Hôtels
Risma P. 102
Industrie Pharmaceutique
Sothema P. 103
PÉTROLE ET GAZ
P. 96
Afriquia Gaz P. 97
Samir P. 98
Transport
CTM P.104
Equipements Electroniques & Electriques
Nexans Maroc P. 105
Emballage
Le Carton P. 106
Sylviculture & Papier
Papelera de Tetuan P. 107
Sommaire BON 13/04/07 14:40 Page 7
Dix ans au service de la communication financière
Sommaire BON 13/04/07 14:40 Page 8
171
milliards de dirhams : le
chiffre d'affaires des so-
ciétés cotées à la Bour-
se de Casablanca a progressé à pas de géant
en 2006. Une croissance de près de 16% qui
correspond à un additionnel de 23,3 milliards
de dirhams par rapport au volume d'activité
réalisé en 2005. Il faut dire que ces entre-
prises n'avaient pas à se plaindre durant un
exercice où la conjoncture a été des plus clé-
mentes pour l'essentiel des secteurs d'activi-
té, et c'est encore plus vrai pour ceux qui sont
représentés à la cote.
Une amélioration dans le sillage d’une
reprise économique généralisée
Faut-il rappeler à ce niveau qu'en 2006 l'éco-
nomie marocaine dans son ensemble s'était
redressée, avec un PNB qui a réalisé un sur-
saut d’orgueil de 8,1% comparativement à
l’année 2005 où il avait crû de 2,4%.
Les entreprise cotées ont donc pleinement
profité du bon comportement aussi bien des
activités agricoles (traduit par une récolte cé-
réalière record) que des activités non agri-
coles. Elles ont, entre autres, tiré profit du
boom de l’immobilier et de la poursuite de
grands chantiers et projets d’infrastructure;
du développement du tourisme et du dyna-
misme qu’il a engendré avec no-
tamment des recettes voyage en
hausse de 29,2%, à près de 53 mil-
liards de dirhams. Sans oublier
bien sûr les transferts MRE qui, à
47,8 milliards de dirhams, soit
17,2% de plus qu’en 2005,
ont confirmé leur tendance haus-
sière...
Naturellement, les premiers bé-
néficiaires de cette effervescence
sont les banques. Preuve en est,
leur contribution au chiffre d’af-
faires global du marché s’est bo-
nifiée de 6,7 milliards de dirhams,
ce qui représente près de 29% de
l’additionnel. Elles sont immé-
diatement suivies par les sociétés du secteur
pétrole et gaz -Samir et Afriquia Gaz- qui ap-
portent au pot 4,5 milliards supplémentaires
cette année, contribuant ainsi à hauteur de
19% à la formation du chiffre d’affaires ad-
ditionnel. Les holdings, les sociétés des sec-
teurs «Bâtiment et matériaux de construc-
tion» et «Télécommunication», soit Maroc
Telecom pour l’instant, se sont occupés du
reste, avec des évolutions honorables et des
contributions individuelles qui dépassent les
deux milliards de dirhams. Mais ce montant
qui donnent le tournis ne doit pas éclipser
les bonnes performances -toutes choses étant
Les bénéfices progressent plus rapidement
que le chiffre d’affaires
Avec le soutien de
Supplément à du 27 avril 2007 9
Synthèse
Banques
+6704,0 MDH
Pétrole et gaz
+4476,8 MDH
Chiffre d'affaires 2005
147,75 milliards de dirhams
Holdings
+3 055,4 MDH
Bâtiment et matériaux
de construction
+2 213,3 MDH
Télécommunication
+2 073,0 MDH
Distributeurs
+1 091,5 MDH
Agroalimentaire
+1 082,4 MDH
Divers
+941,9 MDH
Mines
+593,6 MDH
Assurances
+729,6 MDH
Sociétés de financement
+471,4 MDH
Informatique
+ 231,1 MDH
Immobilier
-464,3 MDH
Chimie
91,3 MDH
Chiffred'affaires2006
171,04milliardsdedirhams
+15,8%
Contribution des différents secteurs à la croissance du
chiffre d’affaires global du marché entre 2005 et 2006
Ouverture 13/04/07 9:47 Page 9
égales par ailleurs- des secteurs sous- repré-
sentés et ne pesant pas lourd dans la balan-
ce des cotés : la tendance à la hausse a été
vraiment généralisée. Une seule zone
d’ombre toutefois, l’immobilier, qui, au
contraire, limite légèrement la progression
du chiffre d’affaires global de la place en re-
culant de 464 millions de dirhams. Ceci s’ex-
plique par les réalisations d’Addoha qui, tout
en étant en retrait par rapport à l’exercice
2005, sont en nette amélioration compara-
tivement au business-plan présenté lors de
son introduction en Bourse en juillet dernier
(voir p. 93).
Voici pour les secteurs. Maintenant les so-
ciétés qui ont contribué le plus à la hausse
sont la Samir (+3,08 milliards de dirhams),
Attijariwafa bank (+2,67 milliards), l’ONA
(+2,56 milliards), BMCE Bank (+2,47 mil-
liards), Maroc Telecom (+2,07 milliards)
et Afriquia Gaz (+1,39 milliard).
Le classement en terme de pourcentage de
progression est, de toute évidence, différent.
Cela met Afriquia Gaz largement en tête
(+107%) et puis HPS (+64%),
Papelera (+63%), Mediaco Ma-
roc (+62%), BMCE Bank et
Nexans Maroc (+54%), Auto
Hall et SRM (+51%).
Le résultat d’exploitation
croît en ligne avec le chiffre
d’affaires
L’amélioration de l’activité s’est
naturellement répercutée sur la
rentabilité en ce sens que le ré-
sultat d’exploitation agrégé du
marché a progressé de 15% pour
s’inscrire à 30,9 milliards de di-
rhams. Les 4 milliards addition-
nels par rapport au rex 2005 pro-
viennent là aussi, et d’une manière plus pro-
noncée cette fois-ci, des gros bonnets de la
cote et plus particulièrement des secteurs té-
lécoms et bancaire. A eux deux, ils sont si-
gnataires de 62,5% de la progression avec,
respectivement, +1,36 et +1,14 milliard de
dirhams. Le résultat d’exploitation de Ma-
roc Telecom, progressant plus vite que son
chiffre d’affaires (+15,7% versus +10,1%),
profite de la maîtrise des coûts d’acquisition
pour le mobile. Quant aux banques, leurs ré-
sultats sont marquées cette année par la mon-
tée en puissance de la marge sur commis-
sions qui gagne 2%, à 17,4% du PNB, et par
le saut considérable des activités de mar-
ché qui se hissent à 13%, le tout au détri-
ment de la marge d’intérêt qui cède 9 points
pour reculer à 62,8%. Ces établissements ont
également réduit leurs coût du risque avec,
notamment, des provisions en fort repli.
Les sociétés qui contribué le plus à la for-
mation du résultat d’exploitation addition-
nel en 2006 sont MarocTelecom (+1,36 mil-
liard de dirhams), Attijariwafa bank (+526
Supplément à du 27 avril 2007
Avec le soutien de
10
Synthèse
Banques
+1 145,2 MDH
Pétrole et gaz
-407,4 MDH
Holdings
+529,5 MDH
Bâtiment et matériaux
de construction
+451,0 MDH
élécommunication
+1 365,0 MDH
Distributeurs
+236,9 MDH
Agroalimentaire
+60,9 MDH
Divers
+113,3 MDH
Mines
+400,8 MDH
Assurances
+114,7 MDH
Sociétés de financement
+40,3 MDH Informatique
27,6 MDH Immobilier
-60,2 MDH
Chimie
5,5 MDH
Résultatd'exploitation2006
30,92milliardsdedirhams
+15,0%
Résultat d'exploitation 2005
26,90 milliards de dirhams
Contribution des secteurs à la croissance du résultat
d’exploitation global du marché entre 2005 et 2006
Ouverture 13/04/07 9:47 Page 10
millions de dirhams), Managem (+380,7
MDH), ONA (+335,9 MDH) et CIH (+278
MDH).
En terme de taux de progression, la donne
change : Afriquia Gaz caracole en tête avec
+107%, suivie de SRM (+129%), CIH
(+92,7%), Risma (+88,5%) et Auto Hall
(85,6%)
La Samir a par contre tiré le résultat d’ex-
ploitation agrégé du marché vers le bas.
Souffrant d’une mauvaise conjoncture mon-
diale marquée par la baisse des marges des
raffineurs, mais aussi par l’augmentation des
charges d’exploitation. Elle l’a amputé de
quelque 600 millions de dirhams.
Quant au résultat net de la place, ils a
progressé plus rapidement, à 16,8%
Après impôts, le résultat global du marché
s’est hissé à 19,63 milliards de dirhams. Il
s’offre à ce titre le luxe de progresser plus ra-
pidement que le chiffre d’affaires et se bo-
nifie ainsi de 2,8 milliards de dirhams. Là, la
messe est dite : les banques réalisent à elles
seules 47% de ce chiffre. Elles
sont suivies, d’assez loin, par Ma-
roc Telecom et, de très loin, par
les autres secteurs représentés à
la cote. Les mines continuent de
ralentir la marche des bénéfices
puisqu’elles ont amputé les gains
globaux de quelque 243,5 MDH.
Leur mauvaise performance n’est
égalée cette année que par celle
du secteur Pétrole et Gaz, à cau-
se, encore une fois de la Samir,
dont le résultat net régresse de
318,4 MDH.
La palme d’or, en terme de pro-
gression en valeur du résultat net,
revient cette année -et cela n’éton-
ne personne- à MarocTelecom. L’opérateur
universel augmente ses bénéfices nets de 930
millions de dirhams, pour les porter à 6,74
milliards. Il est suivi par le CIH (+436
MDH), Attijariwafa bank (+386 MDH), la
BCP (+330 MDH) et l’ONA (+274 MDH).
En termes de taux de progression du résul-
tat net, le classement colle pratiquement à
celui du résultat d’exploitation. Managem et
SMI figurent cette fois-ci en bas de liste avec
des contre-performances respectives de -83
et -81%. La baisse de leur résultat net s'ex-
plique essentiellement par l'impact des
charges non courantes, liées aux restructu-
rations du portefeuille de couverture (-251
MDH pour Managem et 86 MDH pour la
SMI) et de la non-récurrence de la plus-va-
lue réalisée par Managem en 2005 sur la ces-
sion de Semafo (276 MDH).
Du fait de la croissance plus rapide du ré-
sultat net global du marché par rapport à
son chiffre d’affaires, la marge nette gagne
10 précieux points de base pour se fixer dé-
sormais à 11,5%.
Avec le soutien de
Supplément à du 27 avril 2007 11
Synthèse
Banques
+1 333,7 MDH
Pétrole et gaz
-235,5 MDH
Résultat net 2005
16,81 milliards de dirhams
Holdings
+417,4 MDH
Bâtiment et matériaux
de construction
+386,8 MDH
Télécommunication
+930,0 MDH
Distributeurs
+124,5 MDH
Agroalimentaire
+49,3 MDH
Divers
-80,7 MDH
Mines
-243,5 MDH
Assurances
+129,2 MDH
Sociétés de financement
+69,5 MDH
Informatique
14,9 MDH
Immobilier
-78,4 MDH
Chimie
3,4 MDH
Résultatnet2006
19,63milliardsdedirhams
+16,8%
Contribution des différents secteurs à la croissance du
résultat net global du marché entre 2005 et 2006
Ouverture 13/04/07 9:47 Page 11
12Supplément à du 27 avril 200712
Branoma 305,1 270,4 +12,8 55,1 47,0 +17,2 39,0 46,1 -21,9 18,1 17,4 +0,7 12,8 17,0 -4,3
Brasseries (C) 1 617,1 1 523,2 +6,2 384,4 360,5 +6,6 245,6 253,9 -3,3 23,8 23,7 +0,1 15,2 16,7 -1,5
Centrale Laitière 3 888,0 3 607,0 +7,8 500,0 430,0 +16,3 350,0 312,0 +12,2 12,9 11,9 +0,9 9,0 8,6 +0,4
Cosumar (C) 5 116,4 4 725,9 +8,3 389,1 439,7 -11,5 115,8 93,3 +24,1 7,6 9,3 -1,7 2,3 2,0 +0,3
Dari Couspate 138,4 136,4 +1,4 14,5 12,7 +14,9 10,4 6,7 +55,2 10,5 9,3 +1,2 7,5 4,9 +2,6
Lesieur Cristal (C) 3 770,0 3 651,0 +3,3 96,0 96,0 0,0 53,0 58,0 -8,6 2,5 2,6 -0,1 1,4 1,6 -0,2
Oulmès 775,7 614,3 +26,3 37,0 29,5 +25,4 8,3 3,0 +176,0 4,8 4,8 -0,0 1,1 0,5 +0,6
Secteur coté 15 610,7 14 528,3 +7,5 1 476,1 1 415,4 +4,3 822,2 773,1 +6,4 9,5 9,7 -0,3 5,3 5,3 -0,1
Chiffre d’affaires(1)
2006 2005 Var(%)
Résultat d’exploitation(2)
2006 2005 Var(%)
Résultat net
2006 2005 Var(%)
Marge d’exploitation
2006 2005 Var(pt)
Marge nette
2006 2005 Var(pt)
Agroalimentaire
Acred 125,5 125,1 +0,3 48,0 55,9 -14,2 25,6 24,8 +3,2 38,2 44,7 -6,5 20,4 19,8 +0,6
Diac Salaf 56,4 78,8 -28,5 27,2 29,4 -7,5 0,2 0,5 -57,4 48,3 37,3 +10,9 0,4 0,7 -0,3
Eqdom 728,3 697,4 +4,4 373,0 362,9 +2,8 178,7 156,7 +14,0 51,2 52,0 -0,8 24,5 22,5 +2,1
Maghrebail 1304,9 1166,6 +11,9 88,7 74,2 +19,5 47,8 38,1 +25,5 6,8 6,4 +0,4 3,7 3,3 +0,4
Maroc Leasing 800,9 592,0 +35,3 54,9 32,4 +69,4 44,4 30,0 +48,0 6,9 5,5 +1,4 5,5 5,1 +0,5
Sofac 436,5 335,6 +30,1 45,3 49,1 -7,7 51,1 33,4 +53,0 10,4 14,6 -4,3 11,7 9,9 +1,8
Taslif 47,8 33,3 +43,4 16,7 9,6 +74,0 10,1 4,9 +108,2 35,0 28,9 +6,2 21,2 14,6 +6,6
Secteur coté 3500,2 3028,8 +15,6 653,8 613,5 +6,6 357,9 288,4 +24,1 18,7 20,3 -1,6 10,2 9,5 +0,7
StésdefinancementBâtimentetmatériaux
decontruction
Aluminium du M. 475,7 372,7 +27,6 27,8 55,0 -49,5 34,4 44,6 -22,9 5,8 14,8 -9,0 7,2 11,9 -4,7
Cimar (C) 2 700,0 2 427,5 +11,2 980,6 900,2 +8,9 748,9 655,1 +14,3 36,3 37,1 -0,8 27,7 26,9 +0,8
Holcim Maroc (C) 1 995,3 1 753,1 +13,8 602,4 514,5 +17,1 439,0 353,6 +24,2 30,2 29,3 +0,9 22 20,2 +1,8
Lafarge Ciments (C) 3 731,7 3 151,2 +18,4 1 345,5 1 205,8 +11,6 955,1 855,7 +11,6 36,1 38,3 -2,2 25,6 27,1 -1,5
Mediaco Maroc 186,1 114,6 +62,4 1,0 5,5 -81,8 6,5 4,0 +62,5 0,5 4,8 -4,3 3,5 3,5 0,0
Sonasid 5 670,9 4 727,3 +20,0 984,7 810,0 +21,6 712,1 596,2 +19,4 17,4 17,1 +0,3 12,6 12,6 0,0
Secteur coté 14 759,7 12 546,4 +17,6 3 942,0 3 491,0 +12,9 2 896,0 2 509,2 +15,4 26,7 27,8 -1,1 19,6 20,0 -0,4
Banques
Attijariwafa bank (C) 11723,8 9053,3 +29,5 3580,3 3053,9 +17,2 2021,5 1 635,9 +23,6 30,5 33,7 -3,2 17,2 18,1 -0,8
BCP (C) 4031,6 3383,2 +19,2 1069,4 971,1 +10,1 745,0 415,3 +79,4 26,5 28,7 -2,2 18,5 12,3 +6,2
BMCE Bank (C) 7035,0 4559,3 +54,3 1631,2 1506,5 +8,3 834,1 736,0 +13,3 23,2 33,0 -9,9 11,9 16,1 -4,3
BMCI 2890,3 2308,3 +25,2 1025,9 989,7 +3,7 535,3 492,5 +8,7 35,5 42,9 -7,4 18,5 21,3 -2,8
CIH 1809,8 1644,9 +10,0 577,9 299,9 +92,7 387,5 -48,4 ns 31,9 18,2 +13,7 21,4 -2,9 +24,4
Crédit du Maroc (C) 1710,8 1548,3 +10,5 662,5 580,9 +14,0 310,6 269,0 +15,5 38,7 37,5 +1,2 18,2 17,4 0,8
Secteur coté 29201,3 22497,3 +29,8 8547,2 7402,0 +15,5 4834,0 3500,3 +38,1 29,3 32,9 -3,6 16,6 15,6 +1,0
Informatique
Distrisoft 362,0 275,8 +31,3 26,9 17,6 +52,8 16,0 10,0 +60,0 7,4 6,4 +1,0 4,4 3,6 +0,8
HPS 125,9 76,7 +64,1 35,0 20,6 +69,9 26,7 18,8 +42,0 27,8 26,9 +0,9 21,2 24,5 -3,3
Involys 29,5 34,1 -13,5 3,7 7,4 -50,0 2,2 5,5 -60,0 12,5 21,7 -9,2 7,4 16,1 -8,7
Matel PC Market (C) 734,0 633,7 +15,8 42,6 35,0 +21,7 21,3 17,0 +25,3 5,8 5,5 +0,3 2,9 2,7 +0,2
Secteur coté 1251,4 1020,3 +22,7 108,2 80,6 +34,2 66,2 51,3 +29,0 8,6 7,9 +0,7 5,3 5,0 +0,3
Distributeurs
Auto Hall (C) 1 865,8 1 237,3 +50,8 326,3 175,8 +85,6 228,8 123,6 +85,1 17,5 14,2 +3,3 12,3 10,0 +2,3
Auto Nejma 987,9 688,7 +43,4 151,7 104,1 +45,7 87,4 72,4 +20,7 15,3 15,1 +0,2 8,8 10,5 -1,7
Berliet Maroc 584,3 594,7 -1,7 45,2 32,6 +38,6 20,1 15 +34,0 7,7 5,5 +2,2 3,4 2,5 +0,9
Fenie Brossette 419,4 400,6 +4,7 41,7 41,5 +0,5 27,8 27,2 +2,3 9,9 10,3 -0,4 6,6 6,8 -0,2
Fertima 877,6 812,1 +8,0 12,8 -0,4 ns -8,5 0,3 ns 1,4 ns ns ns ns ns
SRM 268,1 178,2 +50,4 22,6 9,8 +129,0 12,4 5,0 +148,0 8,4 5,5 +2,9 4,6 2,8 +1,8
Secteur coté 5 003,1 3 911,6 +27,9 600,3 363,4 +65,2 368,0 243,5 +51,1 12,0 9,3 +2,7 7,4 6,2 +1,1
Tableau récapitulatif des réalisations 2006
Tableau récapitulatif BON 13/04/07 14:13 Page 12
Supplément à du 27 avril 2007 13
Chiffre d’affaires
2006 2005 Var(%)
Résultat d’exploitation
2006 2005 Var(%)
Résultat net
2006 2005 Var(%)
Marge d’exploitation
2006 2005 Var(pt)
Marge nette
2006 2005 Var(pt)
DiversAssurances
Agma Lahlou Tazi 109,1 114,9 -5,0 60,8 65,7 -7,5 41,7 44,3 -5,9 55,7 57,2 -1,5 38,2 38,6 -0,3
La Marocaine Vie 559,7 591,9 -5,4 27,5 46,8 -41,2 21,0 19,7 +6,6 4,9 7,9 -3,0 3,8 3,3 +0,4
Wafa Assurances 2389,9 1622,3 +47,3 347,2 208,3 +66,7 313,5 183,0 +71,3 14,5 12,8 +1,7 13,1 11,3 +1,8
Secteur coté 3058,7 2329,1 +31,3 435,5 320,8 +35,8 376,2 247,0 +52,3 14,2 13,8 +0,5 12,3 10,6 +1,7
Chimie
Colorado 332,1 267,6 +24,1 58,5 52,1 +12,3 33,3 24,9 +33,7 17,6 19,5 -1,9 10,0 9,3 +0,7
Maghreb Oxygène 170,7 160,1 +6,6 12,6 11,8 +6,8 4,2 3,3 +27,2 7,4 7,4 0,0 2,5 2,0 +0,5
SCE 218,6 202,4 +8,0 13,7 15,4 -10,7 9,2 15,1 -39,0 6,3 7,6 -1,3 4,2 7,5 -3,2
Secteur coté 721,4 630,1 +14,5 84,8 79,3 +6,9 46,7 43,3 +7,9 11,8 12,6 -0,8 6,5 6,9 -0,4
Mines
Managem (C) 2 197,1 1 646,4 +33,4 320,4 -60,3 -631,3 44,1 68,4 -35,5 14,6 -3,7 +18,2 2,0 4,2 -2,1
SMI 375,2 327,5 +14,6 83,6 58,9 +41,9 31,8 165,9 -80,8 22,3 18,0 +4,3 8,5 50,6 -42,1
Rebab Company 1,8 6,3 -71,4 1,4 6,0 -76,7 1,4 6,0 -76,7 77,8 95,2 -17,4 77,8 95,2 -17,4
Secteur coté 2 574,1 1 980,2 +30,0 405,4 4,6 8713,0 77,3 240,3 -67,8 15,7 0,2 +15,5 3,0 12,1 -9,1
Holdings
ONA (C) 28861,2 26302,5 +9,7 1787,4 1431,5 +24,9 1035,5 761,5 +36,0 6,2 5,4 +0,8 3,6 2,9 +0,7
SNI (C) 2420,1 1923,7 +25,8 916,2 749,8 +22,2 619,3 502 +23,4 30,3 29,9 +0,4 25,6 26,1 -0,5
Zellidja 7,0 6,7 +4,5 2,8 -4,4 +163,6 35,3 9,2 +283,7 n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. n.s.
Secteur coté 31288,3 28232,9+10,8 2706,4 2176,9 +24,3 1690,1 1272,7 +32,8 8,6 7,7 +0,9 5,4 4,5 +0,9
Immobilier
Addoha 1667,6 2 132,0 -21,8 566,8 627,2 -9,6 536,2 610,9 -12,2 33,9 29,4 +4,5 32,1 28,6 +3,5
Balima 19,5 19,4 +0,5 7,0 6,8 +2,9 3,9 7,6 -48,7 35,9 35,0 +0,9 20,0 39,2 -19,2
Secteur coté 1687,1 2 151,4 -21,6 573,8 634,0 -9,5 540,1 618,5 -12,7 34,0 29,5 +4,5 32,0 28,7 +3,3
Pétrole
etgaz
Afriquia Gaz 2 692,9 1 302,3 +106,8 307,3 116,8 +163,1 190,1 107,2 +77,3 11,4 9,0 +2,4 7,1 8,2 -1,2
Samir 29 010,6 25 924,3 +11,9 378,3 976,2 -61,2 435,1 753,5 -42,3 1,3 3,8 -2,5 1,5 2,9 -1,4
Secteur coté 31 703,5 27 226,6 +16,4 685,6 1 093,0 -37,3 625,2 860,7 -27,4 2,2 4,0 -1,9 2,0 3,2 -1,2
Total Marché 171 045,0 147 753,9 +15,8% 30 922,0 26 898,9 +15,0% 19 635,2 16 814,5 +16,8% 18,1% 18,2% -0,1 11,5% 11,4% +0,1
Télécommunications
Maroc Telecom (C) 22 615,0 20 542,0 +10,1% 10 043,0 8 678,0 +15,7% 6 739,0 5 809,0 +16,0% 44,4% 42,2% +2,2 29,8% 28,3% +1,5
Services aux collectivités
Lydec (Conso) 4 774,8 4 571,0 +4,5% 381,7 371,3 +2,8% 83,2 226,2 -63,2% 8,0% 8,1% -0,1 1,7% 4,9% -3,2
Loisirs et Hôtels
Risma (C) 750,4 631,8 +18,8% 82,2 43,6 +88,5% 56,8 0,7 ns 11,0% 6,9% +4,1 7,6% 0,1% +7,5
Industrie Pharmaceutique
Sothema 526,0 525,0 +0,2% 80,0 82,0 -2,4% 44,0 50,0 -12,0% 15,2% 15,6% -0,4 8,4% 9,5% -1,2
Transport
CTM (C) 364,7 320,9 +13,6% 37,0 -5,6 ns 21,4 2,2 872,7% 10,1% -1,7% +11,9 5,9% 0,7% +5,2
Equipements Electroniques & Electriques
Nexans Maroc 1 388,2 902,0 +53,9% 85,9 60,4 +42,2% 35,8 36,8 -2,7% 6,2% 6,7% -0,5 2,6% 4,1% -1,5
Emballage
Le Carton 51,6 46,2 +11,7% -3,1 -3,3 ns -5,7 -1,5 ns -6,0% -7,1% +1,1 -11,0% -3,2% -7,8
Sylviculture & Papier
Papelera de Tetuan 215,1 132,0 +63,0% -4,1 -2,1 ns -16,7 -14,9 ns -1,9% -1,6% -0,3 -7,8% -11,3% +3,5
Divers 30 685,8 27 670,9 10,9% 10 702,6 9 224,3 +16,0% 6 957,8 6 108,5 +13,9% 34,9% 33,3% +1,5 22,7% 22,1% +0,6
(1) : Produits d’exploitation bancaire pour les banques et les sociétés de financement. (2) : Résultat brut d’exploitation (RBE) pour les banques et les sociétés de financement. (C) : comptes consolidés.
Tableau récapitulatif BON 13/04/07 14:13 Page 13
Tableau récapitulatif BON 13/04/07 14:13 Page 14
Supplément à du 27 avril 2007 15
Agro
alimentaire
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 15
L
e secteur agroalimentaire, au mê-
me titre d’ailleurs que les autres sec-
teurs de l’économie, a souffert en
2006 du renchérissement du fuel avec les ef-
fets que l’on connaît sur les coûts industriels.
Il a en plus subi la hausse des prix d’achat de
certaines matières premières comme le sucre
brut, la poudre de lait ou encore les huiles
brutes. A cela s’ajoute le coup de quelques
redressements fiscaux... Ceci a naturelle-
ment affecté les réalisations des sociétés co-
tées.Mais n’empêche,elles s’en sont bien sor-
ties avec, à la clé, une croissance des béné-
fices nets de 6,4%. Un taux très honorable
pour un secteur réputé mature. L’essentiel
de cette progression provient des belles per-
formances de la Centrale Laitière (+12% ou
+38 MDH) et de la Cosumar (+24%,ou +22,5
MDH). Les bénéfices consolidés du secteur
coté (hors Cartier Saada, LGMC et Unimer
qui ont un exercice à cheval), qui s’élèvent à
822 millions de dirhams, restent certes mi-
nimes par rapport à ceux des banques par
exemple, mais ils offrent tout de même une
marge opérationnelle de 9,5% qui donne nais-
sance à une marge nette de 5,3%.
Le rythme de progression des bénéfices a été
toutefois plus faible que celui du chiffre d’af-
faires. Ce dernier s’est inscrit à 7,5%, pour
porter l’agrégat du secteur coté à 16,6 mil-
liards de dirhams. Il a progressé à la faveur
du dynamisme commercial de Oulmès
(+26,3), Branoma (12,8%) et sa maison-mè-
re la Société des brasseries du Maroc
(+6,2%). Il a profité aussi de la maîtrise de
l’amont agricole par la Centrale laitière (la
collecte de lait a progressé de 4% par rapport
à 2005) et de Cosumar qui a, par ailleurs,
augmenter ses prix de vente afin de «valori-
ser les revenus des agriculteurs». Lesieur,
tout en subissant de plein fouet la concur-
rence féroce sur les prix engagée par Savo-
la, parvient tout de même à améliorer son
chiffre d’affaires de 3,3%.
Agroalimentaire
Une croissance des bénéfices de 6,4%, note
honorable pour ce secteur réputé mature
Supplément à du 27 avril 2007
■ Chiffres-clés du secteur coté
Avec le soutien de
16
Chiffre d’affaires
2006 2005 Var(%)
Résultat d’exploitation
2006 2005 Var(%)
Résultat net
2006 2005 Var(%)
Marge d’exploitation
2006 2005 Var(pt)
Marge nette
2006 2005 Var(pt)
Branoma 305,1 270,4 +12,8 55,1 47,0 +17,2 39,0 46,1 -21,9 18,1 17,4 +0,7 12,8 17,0 -4,3
Brasseries (C) 1 617,1 1 523,2 +6,2 384,4 360,5 +6,6 245,6 253,9 -3,3 23,8 23,7 +0,1 15,2 16,7 -1,5
Centrale Laitière 3 888,0 3 607,0 +7,8 500,0 430,0 +16,3 350,0 312,0 +12,2 12,9 11,9 +0,9 9,0 8,6 +0,4
Cosumar (C) 5 116,4 4 725,9 +8,3 389,1 439,7 -11,5 115,8 93,3 +24,1 7,6 9,3 -1,7 2,3 2,0 +0,3
Dari Couspate 138,4 136,4 +1,4 14,5 12,7 +14,9 10,4 6,7 +55,2 10,5 9,3 +1,2 7,5 4,9 +2,6
Lesieur Cristal (C) 3 770,0 3 651,0 +3,3 96,0 96,0 0,0 53,0 58,0 -8,6 2,5 2,6 -0,1 1,4 1,6 -0,2
Oulmès 775,7 614,3 +26,3 37,0 29,5 +25,4 8,3 3,0 +176,0 4,8 4,8 -0,0 1,1 0,5 +0,6
Secteur coté 15 610,7 14 528,3 +7,5 1 476,1 1 415,4 +4,3 822,2 773,1 +6,4 9,5 9,7 -0,3 5,3 5,3 -0,1
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 16
Avec le soutien de
L’apport de la nouvelle acti-
vité de commercialisation de
Fayrouz, une boisson rafraî-
chissante à base de malt, se
ressent fortement sur les
comptes de Branoma, la So-
ciété des brasseries du nord
marocain. Cet apport se tra-
duit par une amélioration de
12,8% du chiffre d’affaires
qui passe de 270,4 à 305,1
millions de dirhams. Cette
croissance, conjuguée à la
maîtrise des charges d’ex-
ploitation et à l’amélioration
de la productivité générée
cette fois-ci par la mise en
service d’une nouvelle usi-
ne, booste les indicateurs de
résultats opérationnels. Ain-
si, l’excédent brut d’exploi-
tation s’inscrit en hausse de
15,6% par rapport à 2005,
pour atteindre 72,6 millions
de dirhams. De l’autre côté,
le résultat d’exploitation pro-
gresse de 17,2%, à 55,1 mil-
lions de dirhams.
L’on s’attend donc légiti-
mement à retrouver l’impact
de ces performances sur le
résultat net. Ce ne sera pas
le cas, puisque le bénéfice
net de Branoma au titre de
l’exercice 2006 est en baisse
de 15,4%, ou de plus de 7
millions de dirhams par rap-
port à l’année précédente.
Le management de la socié-
té explique cela par la comp-
tabilisation d’éléments ex-
ceptionnels qui avaient gon-
flé le résultat de 2005. Ce
dernier intégrait en effet une
plus-value conséquente sur
la cession du terrain de l’an-
cienne usine de Fès. Plus-va-
lue qui n’a naturellement pas
été reconduite dans les
comptes de cette année.
La filiale du groupe SBM
(Société des brasseries du
Maroc) compte distribuer un
dividende de 70 dirhams par
action. C’est en tout cas ce
que le Conseil d’administra-
tion a décidé de soumettre à
l’approbation de l’Assemblée
générale ordinaire des ac-
tionnaires, qui se tiendra le
15 mai prochain.
En Bourse, le titre Branoma
se porte bien. A fin mars, il
flirtait avec son plus haut de
l’année, gagnant plus de
40% depuis le 1er
janvier
2006.
Fayrouz dope les indicateurs d’activité et de résultats
opérationnels de Branoma. La non-reconduction d’une plus-
value enregistrée en 2005 plombe toutefois le résultat net.
Agroalimentaire
Branoma tire profit du succès
de la boisson Fayrouz
Supplément à du 27 avril 2007
RMA WATANIA
MCMA-MAMDASOFICOP
DIVERS
ACTIONNAIRES
SBM
(SOCIÉTÉ DES BRASSERIES
DU MAROC)
75,49%
14,2%
4,9%
3,55%
1,86%
■ Actionnariat (au 30/06/06)
■ Chiffres-clés (Comptes sociaux)
17
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 305,1 270,4 +12,8
Résultat d'exploitation 55,1 47,0 +17,2
Marge opérationnelle (en %) 18,1 17,4 +0,7 pt
Résultat net 36,0 46,1 -15,4
Marge nette (en %) 12,8 17,1 -4,3 pt
■ Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+51,50%
© TPS Fin / Waldata
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 17
Avec des ventes qui frôlent
1,62 milliard de dirhams, le
chiffre d’affaires consolidé du
groupe des Brasseries du Ma-
roc progresse de 6,2% par
rapport à 2005. La croissan-
ce est alimentée aussi bien
par l’augmentation des ventes
des bières et des vins que par
l’activité de commercialisa-
tion de Fayrouz, une nouvel-
le boisson à base de malt
(voir fiche Branoma, P.14).
L’amélioration du chiffre
d’affaires consolidé s’est na-
turellement ressentie sur la
marge brute du groupe. En
témoigne l’excédent brut
d’exploitation qui s’élève à
de 469,4 millions de dirhams
(+5,8%) et le résultat d’ex-
ploitation consolidé qui s’ins-
crit à 384,4 MDH (+6,6%).
La marge opérationnelle se
stabilise à cet effet à un
confortable niveau de
23,8%. Et compte tenu de
l’amélioration du résultat fi-
nancier du groupe, le résul-
tat net de SBM se hisse, à
son tour, de 7,5% pour at-
teindre 424,2 MDH.
Mais l’impact négatif d’un
redressement fiscal (de 23,5
MDH), relatif à un contrô-
le fiscale de la société ex-SIM
pour les exercices 2000 à
2002 a plombé le résultat net
consolidé du groupe. Ce der-
nier s’inscrit tout de même à
255,1 MDH, en léger retrait
de 3,8%. Après minoritaires,
le résultat net part du grou-
pe s’élève à 245,6 MDH, en
recul de 3,27%. La marge
nette se rétracte de ce fait de
1,5 point, mais reste à un ni-
veau satisfaisant de 15,2%.
Les commissaires aux
comptes du groupe tiennent
à souligner qu’un autre
contrôle fiscal, de SBM cet-
te fois-ci, est toujours en
cours. Il est relatif aux exer-
cices 2003 à 2005.
SBM distribuera un divi-
dende de 90 DH par action
au titre de l’exercice 2006.
La société s’attend à une an-
née 2007 meilleure. Son ma-
nagement avance en tout cas
que les estimations du mar-
ché et les objectifs de ventes
tracés devraient «permettre au
groupe d’améliorer sa produc-
tivité et ses résultats écono-
miques».
Même si le résultat courant du groupe progresse de 7,5%, son
résultat net s’inscrit en retrait. A l’origine, un redressement fiscal
de 23,5 MDH relatif à l’ex-SIM pour les années 2000 à 2002.
Agroalimentaire
Le résultat net plombé par
un redressement fiscal
Supplément à du 27 avril 2007
AUTRES INSTITUTIONNELS
(RMA Watanya :1,81%,
AXA Assurance Maroc :1,39%
et RCAR :0,97%)
HEINEKEN
INTERNATIONAL
BEHEER
MCMA-MAMDA
CIMR
DIVERS ACTIONNAIRES
STÉ MAROCAINE
D'INVESTISSEMENTS
& DE SCES - MDI
55,8%
18,07%
16,26%
3,49%
4,17%
■ Actionnariat (au 30/06/06)
■ Chiffres-clés (Comptes consolidés)
Avec le soutien de
18
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 1617,1 1523,2 +6,2
Résultat d'exploitation 384,4 360,5 +6,6
Marge opérationnelle (en %) 23,8 23,7 +0,1 pt
Résultat net part du groupe (RNpg) 245,6 253,9 -3,3
Marge nette (en %) 15,2 16,7 -1,5 pt
■ Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+16,60%
© TPS Fin / Waldata
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 18
Avec le soutien de
La Centrale laitière a mar-
qué de bons points en 2007,
continuant ainsi sur sa lan-
cée observée depuis quelques
années déjà. Elle a pu amé-
liorer son chiffre d'affaires de
près de 8%, à 3,89 milliards
de dirhams. Par ailleurs, son
résultat d'exploitation s'élève
désormais à 500 MDH, soit
16,3% de mieux qu'en 2005,
année au terme de laquelle il
avait déjà progressé de 13%
par rapport à 2004. A l'ori-
gine de cette amélioration, le
management de la société
évoque la maîtrise des
charges réalisée, insiste-on,
dans un contexte de hausse
des prix de l'énergie et de
certaines matières premières
stratégiques. Ceci n'a pas em-
pêché la Centrale laitière de
bonifier sa marge opération-
nelle de près d'un point pour
la fixer à 12,86% en lieu et
place des 11,92% observés à
fin 2005. Quant au résultat
net, il ressort à 350 MDH,
soit une progression signifi-
cative de 12,2% par rapport
à l'année précédente. Une
hausse qui doit être analysée
en tenant compte d'un ré-
sultat 2005 dopé par la plus-
value qu'avait réalisée la Cen-
trale laitière sur la cession de
la société Pingouin. Mais de
l'autre côté, le résultat de cet-
te année tient compte aussi
d'une croissance intéressan-
te provenant de la distribu-
tion de dividendes de la fi-
liale Fromagerie des Douk-
kala. La marge nette s'amé-
liore de ce fait de 0,35 point
et se stabilise à 9%.
Forte de ces réalisations, la
Centrale laitière proposera à
ses actionnaires un dividen-
de de 240 dirhams par ac-
tion, 50 dirhams de plus que
pour celui de 2005.
Mais loin des chiffres, la
Centrale laitière est surtout
fière de sa proximité aussi
bien avec les producteurs lai-
tiers (importation de 5 000
génisses, financement d'ali-
ments de bétail et assistance
en matière d'insémination ar-
tificielle) qu'avec ses clients
(distribution de 11 000
meubles de froid, renouvel-
lement des certifications de
sécurité alimentaire) ou la
communauté.
La hausse des prix de l'énergie et de certaines matières
premières stratégiques n'a pas eu raison sur les comptes de la
filiale ONA, qui évolue sur une voie, pour le moins, lactée !
Agroalimentaire
La Centrale laitière améliore sa
marge opérationnelle d'un point
Supplément à du 27 avril 2007
AUTRES INSTITUTIONNELS
(MAMDA : 0,66%,
MCMA : 0,39%
et RMA Watanya : 0,27%)
AXA ASSURANCES MAROC
SNI
DIVERS
ACTIONNAIRES
GERVAIS-DANONE
ONA
55,1%
29,22%
6,09%
4,96%
3,31%
1,32%
■ Actionnariat (au 30/06/06)
■ Chiffres-clés (Comptes sociaux)
19
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 3 888,0 3 607,0 +7,8
Résultat d'exploitation 500,0 430,0 +16,3
Marge opérationnelle (en %) 12,9 11,9 +0,9 pt
Résultat net 350,0 312,00 +12,2
Marge nette (en %) 9,0 8,6 +0,4 pt
■ Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+11,80%
© TPS Fin / Waldata
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 19
Le groupe Cosumar (Cosu-
mar SA, Suta, Sunabel, Sur-
ac et Sucrafor) poursuit son
processus d'intégration et de
développement. Ainsi, en
2006, le plan de cadrage du
projet d'entreprise, «Indima-
ge 2012», a été tracé et devra
permettre très rapidement au
groupe de concrétiser d'im-
portantes synergies et de
consolider ses performances.
En matière de développe-
ment, on notera la réalisation
de la deuxième phase du
projet d'extension de Sidi
Bennour avec, à la clé, une
augmentation de la capacité
de traitement de betterave de
10 000 à 15 000 tb/j, et le
lancement d'exploitation de
la plate-forme logistique de
stockage à Casablanca.
Côté résultats, en consolidé
et par rapport à 2005, le
chiffre d'affaires s'est amé-
lioré de 8,3 % à 5,12 mil-
liards de dirhams. La haus-
se s'explique par un effet vo-
lume et un effet prix justifié
par le souci de revaloriser le
revenu des agriculteurs. La
part de marché de Cosumar
ressort à 70 %. Le résultat
d'exploitation consolidé a
baissé de 11,5 % à 389,1
MDH, sous l'effet combiné
du renchérissement du prix
du fuel moyen de plus de
31 % en 2006, comparative-
ment à 2005, et de l'appré-
ciation significative des cours
du sucre sur le marché mon-
dial (hausse comprise entre
200 et 250 dollars la tonne).
Les améliorations des per-
formances ont permis d'at-
ténuer l’impact de ce ren-
chérissement. Le résultat fi-
nancier s'est établi à -39,4
MDH impacté par la prise
en charge en année complè-
te du coût d'endettement lié
à l'acquisition des ex-sucre-
ries publiques. Quant au ré-
sultat net consolidé, il pro-
gresse de 40,5 % à 113,9
MDH. Le résultat net part
du groupe, il progresse de
24,1 % à 115,8 MDH.
Un dividende de 40 dirhams
par action est proposé par le
conseil d'administration, soit
un montant à distribuer de
167,6 millions de dirhams.
Le dividende offre un ren-
dement de 4,85%.
En consolidé, le chiffre d'affaires et le résultat net du groupe
Cosumar progressent respectivement de 8,3% et 40,5 %. Le
cadrage du Pan «Indimage» du groupe a été finalisé.
Agroalimentaire
L'intégration des ex-sucreries
publiques se poursuit
Supplément à du 27 avril 2007
AXA ASSURANCES MAROC
MAMDA / MCMABANQUE ISLAMIQUE
POUR LE DEVELOPPEMENT
SNI
CIMR
DIVERS ACTIONNAIRES
ONA
55,48%
16,18%
12,82%
9,99%
3,4%
1,94%
0,19%
■ Actionnariat (au 30/06/06)
■ Chiffres-clés (Comptes consolidés)
Avec le soutien de
20
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 5116,4 4725,9 +8,3
Résultat d'exploitation 389,1 439,7 -11,5
Marge opérationnelle (en %) 7,6 9,3 -1,7 pt
Résultat net part du groupe (RNpg) 115,8 93,3 +24,1
Marge nette (en %) 2,3 2,0 +0,3 pt
■ Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
Inchangé
© TPS Fin / Waldata
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 20
Avec le soutien de
Pour son deuxième exerci-
ce en tant que société cotée
à la Bourse de Casablanca,
Dari Couspate affiche une
progression limitée du chiffre
d’affaires. Limitée non pas
par manque d’agressivité
commerciale ou par désaf-
fection des consommateurs,
mais pour une raison bien
plus simple : la capacité de
production aussi bien des
pâtes alimentaires que du
couscous est saturée. C’est
d’ailleurs en prévision de cet-
te saturation que Dari Cous-
pate avait fait appel public
à l’épargne l’année dernière.
Les fonds levés ont financé
une nouvelle usine qui devra
démarrer en juillet prochain
et qui devra doper la capaci-
té de production de 50%,
pour la porter de 13 à 18
tonnes. En attendant, Dari
Couspate a privilégié la com-
mercialisation des produits à
forte valeur ajoutée. Elle a
ainsi abandonné les ventes
en vrac au profit de condi-
tionnements plus valorisants
et surtout mieux rémunéra-
teurs. Elle s’est également
renforcée à l’international,
avec des marges plus confor-
tables... Du coup, les résul-
tats de cette entreprise fami-
liale -qui a entraîné dans le
sillage de son introduction
en Bourse en 2005 une di-
zaine d’autres entreprises-
ont progressé plus rapide-
ment que le chiffre d’affaires.
A 14,53 millions de dirhams,
le résultat d’exploitation a en
effet évolué de près de 15%,
alors que le chiffre d’affaires
n’a progressé que de 1,45%.
Et comme la société est
nouvellement inscrite à la
cote, elle profite de l’abatte-
ment fiscal relatif à l’impôt
sur les sociétés à partir de
cette année. C’est ce qui jus-
tifie la progression encore
plus rapide de son résultat
net. Ce dernier passe de
6,73 à 10,44 millions de di-
rhams, marquant ainsi un
bond de 55%.
Et cela ne fait que com-
mencer. Dès juillet donc la
machine commencera à
tourner et Med Khalil, le pa-
tron de Dari Couspate, sup-
pute un taux de croissance
de l’activité autour de 20%.
Handicapé par la saturation de la capacité de production, le
chiffre d’affaires de Dari Couspate n’a progressé que de 1,5%.
Mais le bénéfice net, lui, a bondi de 55%.
Agroalimentaire
En attendant le démarrage de
la nouvelle usine en juillet 2007...
Supplément à du 27 avril 2007
KHALIL SAÏDA
ESSAGHIR FATIMA
KHALIL EL HASSAN DIVERS ACTIONNAIRES
KHALIL MOHAMMED
34,5%
34,3%
10,83%
10,73%
9,64%
■ Actionnariat (au 30/06/06)
■ Chiffres-clés (Comptes sociaux)
21
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 138,4 136,4 +1,4
Résultat d'exploitation 14,5 12,7 +14,9
Marge opérationnelle (en %) 10,5 9,3 +1,2 pt
Résultat net 10,4 6,8 +55,2
Marge nette (en %) 7,5 4,9 +2,6 pt
■ Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+29,50%
© TPS Fin / Waldata
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 21
Dans un environnement
marqué, entre autres, par la
hausse des cours mondiaux
des matières premières et
une concurrence intense par
les prix sur le segment des
huiles de table, Lesieur Cris-
tal a poursuivi sa stratégie vi-
sant à maintenir sa part de
marché face à la menace de
l’opérateur Savola. Ses ventes
de biens et services produits
ont ainsi augmenté de
3,56 % à 3,51 milliards de
dirhams. Le chiffre d'affaires
a enregistré une progression
moindre de 2,95 % à 3,6
milliards du fait notamment
de la pression exercée sur les
prix de vente des huiles de
table. Le résultat d'exploita-
tion s'est fortement amélio-
ré de 37% à 85 MDH. Outre
la hausse des volumes de
vente de l'huile de table, cet-
te appréciation s'explique
également par les gains réa-
lisés sur les prix des matières
premières. Le résultat finan-
cier, sous l'effet combiné de
la baisse des dividendes re-
çus des filiales et de la haus-
se des charges d'intérêt et des
dotations financières, a affi-
ché un résultat de -7 MDH.
Avec un résultat non courant
qui ressort à 10 MDH, le ré-
sultat net s'établit à 70
MDH, en repli de 38,05 %.
En consolidé, le chiffre d'af-
faires et le résultat net s'éta-
blissent respectivement à
3,77 milliards de dirhams
(+ 3,25%) et 39 millions de
dirhams (-26,41%).
Pour ce qui est des perspec-
tives, outre l'effet que pour-
raient avoir les verdicts de la
pratique de dumping de cer-
tains opérateurs sur les prix
de vente en 2007, Lesieur
Cristal compte poursuivre sa
stratégie axée sur la dyna-
mique de ses marques lea-
ders, l'optimisation de ses
coûts opérationnels et, bien
évidemment, tirer pleine-
ment profit de l'entrée en vi-
gueur de l'accord de libre-
échange avec les Etats-Unis
et qui se traduira par une for-
te baisse des droits de doua-
ne sur les importations de
tourteaux.
Enfin, un dividende de 20
dirhams par action est pro-
posé.
Le résultat net de Lesieur Cristal a chuté de 38% à 70 MDH. En
cause, l'envolée des cours mondiaux des matières premières et
la vive concurrence sur le marché local.
Agroalimentaire
La préservation de la part
de marché comme priorité
Supplément à du 27 avril 2007
DIVERS INSTITUTIONNELS
(MCMA :1,43%,
Société Epargne Croissance :1,10%,
RMA Watanya :0,81%,
MAMDA :0,64% et CDG :0,04%)
WAFA ASSURANCE
AXA
ASSURANCE
MAROC
DIVERS
ACTIONNAIRES
SNI ONA
55,05%
20,67%
9,41%
7,89%
2,96%
4,02%
■ Actionnariat (au 30/06/06)
■ Chiffres-clés (Comptes consolidés)
Avec le soutien de
22
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 3770,0 3651,0 +3,3
Résultat d'exploitation 96,0 96,0 0
Marge opérationnelle (en %) 2,5 2,6 -0,1 pt
Résultat net part du groupe (RNpg) 53,0 58,0 -8,6
Marge nette (en %) 1,4 1,6 -0,2 pt
■ Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+0,10%
© TPS Fin / Waldata
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 22
Avec le soutien de
Comme chaque année, la
société «Les aux minérales
d’Oulmès» s’est contentée
d’une communication mi-
nimaliste, en total déphasa-
ge avec le capital sympathie
de la boisson et surtout avec
l’image de marque de son
actionnaire de référence, le
groupe Holmarcom appar-
tenant à la famille Bensalah.
Et ce n’est, a priori, pas fau-
te de dynamisme commer-
cial. Puisqu’en épluchant les
documents comptables de
la société, on se rend comp-
te que l’activité se porte plu-
tôt bien, avec un chiffre
d’affaires qui progresse de
26,3%, passant de 614,35 à
775,73 millions de dirhams.
Même le résultat d’exploi-
tation évolue dans les
mêmes proportions, se bo-
nifiant au passage de
quelque 10 millions de di-
rhams.
Ces bonnes performances
ne parviennent toutefois pas
à dissimuler le faible niveau
de rentabilité de la société
par rapport au secteur.
Puisque, à 37 millions de di-
rhams, le résultat d’exploi-
tation n’implique qu’une
marge opérationnelle de
4,8%. Après prise en comp-
te de charges financières im-
portantes (28,1 millions de
dirhams), relatives essen-
tiellement à de charges d’in-
térêts, le reliquat devient
presque insignifiant. En ef-
fet, le résultat net de la so-
ciété, même s’il a été multi-
plié par 2,75, reste marginal
et ne procure à Oulmès
qu’une marge nette de...
1%, soit le niveau le plus bas
du secteur.
C’est ce qui explique peut
être que les actionnaires de
Oulmès n’auront qu’un di-
vidende de 4 dirhams pour
une action qui vaut sur le
marché 1100 dirhams. Une
action qui n’arrive d’ailleurs
pas à décoller et qui, pire,
dégringole dans un marché
pourtant haussier. En effet,
au 30 mars dernier, l’action
Oulmès avait perdu plus de
11% depuis le 1er
janvier
2007, alors que le marché,
mesuré par la performance
de l’indice Masi, affichait un
gain de 22%.
Le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation progressent de
26% et le bénéfice net a été multiplié par 2,75. Mais les taux de
progression ne doivent pas cacher une faible marge nette : 1%.
Agroalimentaire
Des résultats en déphasage
avec l’image de marque
Supplément à du 27 avril 2007
SUCCESSION
ABDELKADER BENSALAH
ASSURANCE SANAD
SOCIÉTÉ
CHERIFIENNE
DE PARTICIPATIONS
DIVERS ACTIONNAIRES
ASSURANCE ATLANTA
OMI
HOLMARCOM
24%
21%
19%
11%
11%
10%
4%
■ Actionnariat (au 30/06/06)
■ Chiffres-clés (Comptes sociaux)
23
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 775,7 614,3 +26,3
Résultat d'exploitation 37,0 29,5 +25,4
Marge opérationnelle (en %) 4,8 4,8 0,0 pt
Résultat net 8,3 3,0 +176,0
Marge nette (en %) 1,1 0,5 +0,6 pt
■ Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
-38,87%
© TPS Fin / Waldata
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 23
1-Agroalimentaire 12/04/07 16:40 Page 24
Supplément à du 27 avril 2007 25
Sociétés
de financement
et autres activités
financières
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 25
L
es sociétés de financement cotées
à la Bourse de Casablanca enre-
gistrent une année des plus re-
marquables. En effet, à l'exception de Diac
Salaf dont le redressement tarde à prendre
forme et Acred qui affiche un tassement, les
autres sociétés ont profité d'une excellen-
te conjoncture aussi bien en leasing qu'en
crédit à la consommation pour améliorer
considérablement leurs bénéfices. Globale-
ment, ceux-ci se sont accrus de 24% à 357
MDH et ont hissé dans leur foulée les fonds
propres cumulés de 5,6% à 2,38 milliards de
DH.
Les principaux moteurs de la croissance fu-
rent le leasing à l'équipement, dont les deux
représentants sont à classer parmi les plus
grands bénéficiaires de ce mouvement, et
le financement automobile pour particu-
liers en LOA (Location avec Option Achat).
Le PNB de l'échantillon coté dépasse pour
la première fois la barre du milliard du DH
avec en prime une croissance de 8,2% dont
la palme revient à Maroc Leasing (+46,4%)
etTaslif (+38,7%).
A l'instar de leurs aînés du secteur bancai-
re, les sociétés de financement, dont une
bonne partie a vécu une cure d'assainisse-
ment au cours des dernières années, affi-
chent, à leur tour, une baisse appuyée du
coût du risque avec un provisionnement net
qui recule de plus de 57% à un peu plus de
70 MDH. Il faut dire qu'après avoir été
plombés par les créances en souffrance, les
opérateurs tels Maroc Leasing, Sofac,Acred
etTaslif ont renforcé leur sélectivité et ap-
préciation du risque (scoring…) et refondu
leurs organisations et systèmes d'informa-
tion, ce qui les prémunit davantage des dé-
rives du passé.
Sociétés de financement
Le PNB des sociétés de financement cotées
dépasse le milliard de dirhams
Supplément à du 27 avril 2007
I Chiffres-clés du secteur coté
Avec le soutien de
26
Pdts d’expl. bancaire
2006 2005 Var(%)
Rtat brut d’exploitation
2006 2005 Var(%)
Résultat net
2006 2005 Var(%)
Marge d’exploitation
2006 2005 Var(pt)
Marge nette
2006 2005 Var(pt)
Acred 125,5 125,1 +0,3 48,0 55,9 -14,2 25,6 24,8 +3,2 38,2 44,7 -6,5 20,4 19,8 +0,6
Diac Salaf 56,4 78,8 -28,5 27,2 29,4 -7,5 0,2 0,5 -57,4 48,3 37,3 +10,9 0,4 0,7 -0,3
Eqdom 728,3 697,4 +4,4 373,0 362,9 +2,8 178,7 156,7 +14,0 51,2 52,0 -0,8 24,5 22,5 +2,1
Maghrebail 1304,9 1166,6 +11,9 88,7 74,2 +19,5 47,8 38,1 +25,5 6,8 6,4 +0,4 3,7 3,3 +0,4
Maroc Leasing 800,9 592,0 +35,3 54,9 32,4 +69,4 44,4 30,0 +48,0 6,9 5,5 +1,4 5,5 5,1 +0,5
Sofac 436,5 335,6 +30,1 45,3 49,1 -7,7 51,1 33,4 +53,0 10,4 14,6 -4,3 11,7 9,9 +1,8
Taslif 47,8 33,3 +43,4 16,7 9,6 +74,0 10,1 4,9 +108,2 35,0 28,9 +6,2 21,2 14,6 +6,6
Secteur coté 3500,2 3028,8 +15,6 653,8 613,5 +6,6 357,9 288,4 +24,1 18,7 20,3 -1,6 10,2 9,5 +0,7
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 26
Avec le soutien de
Après une remontée fulgu-
rante en 2004 (bénéfice de
21,6 MDH contre -18,3
MDH un an plutôt), la filia-
le d'AXA Assurances Maroc
semble avoir du mal à pour-
suivre son ascension. En ef-
fet, depuis deux ans, presque
tous les indicateurs avancent
à une lenteur de saurien. A
commencer par les créances
nettes sur la clientèle qui n'ont
progressé, depuis décembre
2004, qu'à un taux annuel
moyen de 5% pour s'établir à
921,3 MDH à fin 2006. En
corollaire, le Produit net ban-
caire affiche, à fin 2006, une
timide évolution de +2,8%
par rapport à fin 2005, en
s'établissant à 90,7 MDH et
ce, à l'avenant de celle de la
marge d'intérêts (+1% à 85,2
MDH). Cette quasi-stagna-
tion est d'autant plus malve-
nue qu'elle fut accompagnée
d'une forte dérive des charges
générales d'exploitation qui
ont bondi de 32% à 43,2
MDH, ce qui a dégradé le
coefficient d'exploitation de
près de 10 points à 47,6%
(soit l'un des plus mauvais du
secteur des sociétés de finan-
cement) et a fait chuter le Ré-
sultat brut d'exploitation de
14,2% à 48 MDH. Heureu-
sement que le coût du risque
s'est, lui aussi, fortement re-
plié avec des provisions nettes
pour créances en souffrance
qui périclitent de 43% à 8,8
MDH.Ce qui fait revenir son
poids sur le PNB à moins de
10% contre 17,5% en 2005.
Ce lâcher du lest s'explique,
sans doute, par le retour de
manivelle du grand nettoya-
ge de portefeuille consenti
entre 2003 et 2004 (100
MDH de provisions nettes).
En définitive, le résultat net
ressort en légère amélioration
de 3,2% à 25,6 MDH en
profitant au passage d'élé-
ments non courant (+2,7
MDH). Malgré la perte de
parts de marché dont souffre
manifestement leur société,
les actionnaires d'Acred ont
toujours de quoi se réjouir
avec un ROE (rentabilité des
fonds propres) qui s'améliore
de 0,5 point à 19,1% en es-
pérant que bientôt la renta-
bilité sera conjuguée avec
croissance.
Malgré une panne de croissance et une perte de productivité,
la filiale d'AXA Assurances Maroc rassure toujours ses
actionnaires avec un ROE de 19%.
Sociétés de financement
Résultats 2006 en demi-teinte
pour Acred
Supplément à du 27 avril 2007
SOCIETE
EPARGNE
CROISSANCE
DIVERS ACTIONNAIRES
AXA ASSURANCES MAROC
86,94%
11,63%
1,43%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
27
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Produits d’exploitation bancaire 125,5 125,1 +0,3
Résultat brut d'exploitation 48,0 55,9 -14,2
Marge opérationnelle (en %) 38,2 44,7 -6,5 pt
Résultat net 25,6 24,8 +3,2
Marge nette (en %) 20,4 19,8 +0,6 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+128,9%
© TPS Fin / Waldata
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 27
Supplément à du 27 avril 200728
Avec le soutien de
Décidément Diac Salaf est
loin d'être sortie de l'ornière
en 2006 comme le prévoyait
le plan triennal de redresse-
ment échafaudé en 2004. En
effet, les deux dernières an-
nées se ressemblent à plu-
sieurs égards. D'abord, l'atro-
phie de la production se
poursuit sans qu'une visibili-
té sur le retour à la croissan-
ce ne se laisse poindre à l'ho-
rizon. Sur ce sillage les
créances nettes à la clientèle
se sont repliées de 28,5% à
472 MDH et le Produit net
bancaire s'est rétracté de
27,8% à 23,3 MDH. Ensui-
te, les charges générales d'ex-
ploitation demeurent, malgré
leur repli de 13% à 26,6
MDH, à un niveau insoute-
nable par rapport au PNB, ce
qui fait ressortir un coefficient
d'exploitation de 114% ! En-
fin, l'assainissement du por-
tefeuille avance lentement. La
preuve c'est qu'avec un niveau
de reprises d'à peine de 2,45
MDH pour un portefeuille
malsain de créances qui frô-
le les 100 MDH, la société
tarde à apurer l'insuffisance
de provisionnement relevée
par le commissaire aux
comptes et qui s'élève à 59,3
MDH pour les seules
créances en souffrance.
Aussi, et en épilogue de cet-
te trame peu enthousias-
mante, le résultat net de
l'exercice écoulé ne décolle
guère en totalisant à 231 000
dirhams contre 548 000 DH
un an auparavant. Ce qui fait
de la filiale du groupe Diac la
lanterne rouge des sociétés
de financement cotées à la
Bourse.
Diac Salaf aura fort à faire
pour réussir sur deux volets
presque antagonistes.Vendre
aux investisseurs un avenir
rassurant avec une produc-
tion qui redécolle dans un
contexte de coûts maîtrisés.
Et solder un passé peu relui-
sant avec un recouvrement
massif des créances conten-
tieuses. Or, pour réussir le
premier pari notamment, el-
le doit déployer de grands ef-
forts de communication, d'in-
novation de produits et de
qualité de service. Une trilo-
gie difficile à financer en pé-
riode de disette.
Entre un futur sans visibilité sur la croissance et la rentabilité
et un passé qu'elle n'arrive pas à solder, Diac Salaf a du mal à
vendre son présent.
Sociétés de financement
Diac Salaf, lanterne rouge des
sociétés de financement cotées
GOLDFINAL CHIMIE
RMA WATANIYA
DIVERS ACTIONNAIRES
FININVEST
54,81%
4,16%
4,69%
4,92%
31,42%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Produits d’exploitation bancaire 56,4 78,8 -28,5
Résultat brut d'exploitation 27,2 29,4 -7,5
Marge opérationnelle (en %) 48,3 37,3 +10,9 pt
Résultat net 0,2 0,5 -57,4
Marge nette (en %) 0,4 0,7 -0,3 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
-7,14 %
© TPS Fin / Waldata
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 28
Avec le soutien de
Après avoir cédé, en 2004,
son fauteuil de leader en
parts de marché àWafasalaf,
Eqdom se fait distancer éga-
lement au registre du niveau
de bénéfices (178,3 MDH
contre plus 200 MDH pour
la filiale d'Attijariwafa bank).
Mais plus que l'évolution
comparative, la performance
de la filiale du groupe Socié-
té Générale n'est pas dénuée
d'accès de faiblesse. Si les en-
cours bruts ont progressé de
10% à 6,8 milliards de DH,
notamment grâce au produit
LOA (Location avec option
d’achat) et aux encours des
retraités, le Produit net ban-
caire ne s'améliore que de
4,7% à 552 MDH malgré la
« maîtrise des coûts de refinan-
cement » annoncée par le ma-
nagement.
Cette déperdition de crois-
sance se poursuit jusqu'au
Résultat brut d'exploitation
qui ne progresse que timide-
ment de 2,8% à 373 MDH
et ce, dans le sillage d'une dé-
gradation de 3,3 points du
coefficient d'exploitation qui
s'établit à 34,3%. Celui-ci pâ-
tit principalement d'une for-
te progression des charges
d'exploitation (+15,6% à
189,3 MDH) dans un
contexte d'extension du ré-
seau qui compte 14 agences
dont deux ouvertes en 2006
à Meknès et El Jadida.
C'est, enfin, grâce à la déten-
te substantielle du provision-
nement de créances en souf-
france (-52% à 59 MDH)
que le résultat net part du
groupe arrive à garder le cap
habituellement tenu depuis
plusieurs années de la crois-
sance à deux chiffres, en se
hissant de 13,7% à 178,3
MDH. Ce lâcher du lest qui
a fait reculer le coût du risque
de 23,14% à 10,7% (en
consommation du PNB) est
imputable par le manage-
ment à l'effort ponctuel
consenti en 2005 pour cou-
vrir le risque collatéral de
l'opération de départ volon-
taire des fonctionnaires en re-
traite.
Au demeurant, le ROE (ren-
tabilité des fonds propres)
s'améliore de deux points à
18,5% et demeure à un ni-
veau assez satisfaisant.
L'ex-leader du crédit à la consommation maintient une
croissance à deux chiffres de son bénéfice grâce à la forte
détente du coût du risque.
Sociétés de financement
Eqdom perd des parts de marché
mais préserve sa rentabilité
Supplément à du 27 avril 2007
SCRCNIA
RCAR (CDG)
CIMR
FIPAR HOLDING
DIVERS ACTIONNAIRES
SGMB
SG FINANCIAL
SERVICES
HOLDING
34,95%
4,95%
5,01%
5,33%
6,02%
9,35%
15,72%
18,67%
I Actionnariat (au 2/11/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
29
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Produits d’exploitation bancaire 728,3 697,4 +4,4
Résultat brut d'exploitation 373,0 362,9 +1,0
Marge opérationnelle (en %) 51,2 52,0 -0,8 pt
Résultat net 178,7 156,7 +14,2
Marge nette (en %) 24,5 22,5 +2,1 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+47,60%
© TPS Fin / Waldata
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 29
Supplément à du 27 avril 200730
Avec le soutien de
S'il a été détrôné depuis plus
d'un an de son fauteuil de
leader du secteur de crédit-
bail, Maghrebail maintient le
cap de la croissance et la qua-
lité du portefeuille. En effet,
à l'issue de 2006, la filiale
conjointe de BMCE Bank et
RMAWatanya conjugue for-
te croissance des encours nets
comptables (+18,6% à 3,65
milliards de dirhams) et amé-
lioration constante de la ren-
tabilité. Ainsi, tout en pré-
servant une part de marché
de 18,6% malgré une
concurrence des plus acerbes,
Maghrebail affiche un ROE
(Return on equity) de 12,5%
contre 10,4% un an aupara-
vant et ce, dans la foulée
d'une progression de 25,5%
du résultat net à 47,8 MDH.
Autre point positif : les sy-
nergies avec BMCE Bank
sont de mieux en mieux ex-
ploitées notamment en s'ap-
puyant sur le réseau de
centres d'affaires de la
banque et en finançant l'es-
sentiel de la croissance in-
terne de celle-ci (ouverture
annuelle de 50 agences sup-
plémentaires).
Aussi, l'expansion commer-
ciale et la baisse du coût de
refinancement ont-ils induit
un saut de 15,5% du Produit
net à 130,7 MDH. Quant à
la maîtrise des charges gé-
nérales d'exploitation (+3%),
elle permet d'améliorer le
coefficient d'exploitation de
près de 4 points à 34,4%.
Le coût du risque demeure,
pour sa part, bien maîtrisé en
se situant autour de 6%, ce
qui n'empêche guère d'affi-
cher un des meilleurs taux de
couverture des créances en
souffrance de la place avec
98,8%.
Et pour mieux gratifier ses
actionnaires, Maghrebail dis-
tribuera, au titre de l'exerci-
ce 2006, un dividende par
action de 40 DH, soit 29%
de mieux que 2005. Reste à
savoir si le « camouflet » de la
loi fiscale 2007, qui a res-
treint l'exonération de TVA
sur les biens donnés en cré-
dit bail aux seules sociétés
ayant moins de deux ans
d'exploitation, ne viendra pas
enrayer la lancée des socié-
tés du secteur.
Dans un contexte très concurrentiel, Maghrebail affiche forte
croissance, amélioration de la rentabilité et préservation des
parts de marché à 18,6%.
Sociétés de financement
Maghrebail surfe sur
les synergies avec BMCE Bank
MAMDA & MCMA
DIVERS ACTIONNAIRES
BMCE BANK
RMA WATANIA
37,7%
35,9%
18,4%
8%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Produits d’exploitation bancaire 1 304,9 1 166,6 +11,9
Résultat brut d'exploitation 88,7 74,2 +19,5
Marge opérationnelle (en %) 6,8 6,4 +0,4
Résultat net 47,8 38,1 +25,5
Marge nette (en %) 3,7 3,3 +0,4
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+80,00%
© TPS Fin / Waldata
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 30
Avec le soutien de
Après avoir quitté le purga-
toire en 2004 et retrouvé la
grâce en 2005, Maroc Lea-
sing affiche en 2006 une san-
té des plus éclatantes. En ef-
fet, avec une progression à
deux chiffres de tous les agré-
gats, la filiale de la CDG
semble avoir retrouvé aussi
bien le chemin de la crois-
sance effrénée que de la ren-
tabilité. En témoigne, pour
celle-là le PNB qui bondit à
91,1 MDH soit une hausse
de 46,3%. Une performance
encore plus vigoureuse que
celle des encours des immo-
bilisations données en crédit-
bail qui, eux, se sont accrus
de 36% à 2,56 milliards.
C'est dire que les efforts
consentis par la maison mè-
re au lendemain de la mise
en place de plan de sauveta-
ge 2003-2006 incluant la re-
fonte du système d'informa-
tion, le changement de cap
en matière de politique com-
merciale, l'assainissement des
comptes, la restructuration
de la dette ont donc fini par
payer. De même que les sy-
nergies avec les diverses en-
tités du groupe CDG dispo-
sant de programmes d'inves-
tissements importants, ont
servi de leviers indéniables.
La seule fausse note,toute re-
lative certes car en améliora-
tion, provient du coefficient
d'exploitation qui demeure
élevé à 39,6% (contre près de
30% pour les concurrents les
plus performants) et ce, mal-
gré sa baisse continue.
Quant au coût du risque, il
demeure des plus faibles avec
une consommation du PNB
limitée à peine à 2,9% mais
qui est, en partie, une consé-
quence logique du lessivage
de grande envergure opéré
en 2003 (83 MDH enregis-
trées en provisions).
Enfin, en addition aux effets
précités, le poids fiscal allé-
gé (taux effectif de 14%
contre 35% en taux normal)
par les reports de déficits fis-
caux activés, permet à Ma-
roc Leasing de dégager un
bénéfice de 44,38 MDH en
hausse de 47,8%. Ce qui
correspond à une rentabilité
des fonds propres (ROE) de
près de 20% en amélioration
de plus de 5 points.
Grâce aux synergies avec les autres filiales de la CDG, un coût
du risque et un effet fiscal favorables, Maroc Leasing affiche
un bénéfice historique.
Sociétés de financement
Maroc Leasing confirme
son retour en forme
Supplément à du 27 avril 2007
THE ARAB INVESTMENT COMPANY S.A.A
DIVERS ACTIONNAIRES
CDG
69,1%
10%
20,9%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
31
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Produits d’exploitation bancaire 800,9 592,0 +35,3
Résultat brut d'exploitation 54,9 32,4 +69,4
Marge opérationnelle (en %) 6,9 5,5 +1,4 pt
Résultat net 44,4 30,0 +48,0
Marge nette (en %) 5,5 5,1 +0,4 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+7,10%
© TPS Fin / Waldata
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 31
Supplément à du 27 avril 200732
Avec le soutien de
La filiale du groupe CDG qui
a récemment accueilli Poste
du Maroc dans son action-
nariat, dépasse pour la pre-
mière fois la barre des 50
MDH de bénéfices. En effet,
avec un saut de 53%, le ré-
sultat net s'est hissé à 51,8
MDH, ce qui gratifie les ac-
tionnaires d'un rendement
sur fonds propres de 27% (en
amélioration de 7 points).
Pourtant, s'il est certes avé-
ré que la société a définiti-
vement tourné les pages
noires de 2002 et 2003 (plus
de 100 MDH en pertes cu-
mulées), l'exercice 2006 n'est
pas moins entaché de fai-
blesses. A commencer par la
perte de parts de marché
puisque, au sein d'un secteur
qui progresse, Sofac a vu ses
encours bruts stagner à 2,1
milliards de dirhams, no-
tamment à cause du segment
de crédit classique dont le re-
cul a quasiment annihilé le
bon comportement du crédit
automobile - LOA (Location
avec option d’achat).
Cette panne de croissance a
inhibé le Produit net ban-
caire qui n'affiche, à 104,6
MDH, qu'une légère crois-
sance de 4,6%, trois fois plus
lente que celle des charges
générales d'exploitation qui
sont passées de 51,2 MDH
à 59,6 MDH (+16,5%). Un
différentiel qui a, bien évi-
demment, causé la dégrada-
tion du coefficient d'exploi-
tation de près 6 points à
57%, mais qui reste partiel-
lement imputable, quant à la
« dérive » des charges, aux ef-
forts de refonte organisa-
tionnelle et informatique fi-
nalisés en 2006.
Le seul levier restant pour
transmuer ces quintes de
toux en rebondissement his-
torique fut, donc, sans sur-
prise, le coût du risque qui
devient carrément négatif à
-10 MDH contre un +15,6
MDH un an auparavant.
Certes, les efforts de recou-
vrement expliquent partiel-
lement cette inversion mais
il est à déplorer que pour sol-
der un passé encore pesant,
la société a dû consentir un
niveau faramineux de 76
MDH en «pertes sur
créances irrécouvrables».
Malgré la perte de parts de marché, Sofac réussit la prouesse
de hisser son bénéfice de 53% grâce à un niveau de reprises
historiques sur provisions.
Sociétés de financement
Le bénéfice atteint un niveau
historique chez Sofac
SOMACARCAR
RMA WATANYA
DIVERS ACTIONNAIRES CDG
75,96%
2,65%
4,7%
5,26%
11,43%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Produits d’exploitation bancaire 436,5 335,6 +30,1
Résultat brut d'exploitation 45,3 49,1 -7,7
Marge opérationnelle (en %) 10,4 14,6 -4,3 pt
Résultat net 51,1 33,4 +53,0
Marge nette (en %) 11,7 9,9 +1,8 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+74,80%
© TPS Fin / Waldata
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 32
Avec le soutien de
La performance de l'exercice
2006 deTaslif a de quoi fai-
re pâlir les poids lourds des
sociétés de financement co-
tées à la Bourse de Casa-
blanca. En effet, avec un bé-
néfice qui a plus que doublé
à 10,1 MDH, la société de-
puis peu contrôlée par le
groupe Saham de Moulay
Hafid Elalami, affiche une
rentabilité financière (ROE -
Return on equity) de 17%,
soit le ratio le plus élevé du
secteur. Cet exploit est d'au-
tant plus louable qu'il vient
confirmer la solidité du re-
dressement opéré en 2005
après une hémorragie de trois
années successives (2002 à
2004) durant lesquelles près
de 9 MDH de pertes cumu-
lées ont été essuyées.
Les actionnaires, dont l'assu-
reur CNIA qui a récemment
renforcé sa part dans le capi-
tal et surtout son contrôle en
termes de droits de vote, ont
donc largement de quoi se ré-
jouir car, outre un dividende
qui double à 12 DH, le mar-
ché a très bien salué les ré-
sultats 2006 en portant le
cours à des niveaux strato-
sphériques (+250% depuis le
début de l'année). Il est vrai
que l'amélioration procède
aussi bien d'une meilleure
maîtrise des charges avec un
coefficient d'exploitation qui
recule de 2 points à 54,3%
que d'une relance commer-
ciale vigoureuse. Sur ce der-
nier registre, notons que les
créances sur la clientèle nettes
du spécialiste du crédit pour
fonctionnaires et retraités, ont
progressé de 32% à 386,3
MDH, ce qui a permis au
PNB (Produit net bancaire)
de se hisser à 30,4 MDH
(+39% par glissement an-
nuel) en profitant également,
au passage, d'une meilleure
gestion du refinancement (re-
négociation des conditions
bancaires et émission d'un
nouvel emprunt obligataire
assorti, pour la première fois,
d'un taux facial inférieur à
5%). Seule zone d'ombre en-
core persistante : le taux de
contentieux demeure assez
élevé malgré sa détente à
14,8% (-2,2 points). Ca sera
peut-être le cheval de bataille
de 2007.
Après avoir réussi son redressement en 2005, la filiale du
groupe Sanam affiche l'une des meilleures performances du
secteur et gâte ses actionnaires.
Sociétés de financement
Taslif : après le redressement,
la vive croissance
Supplément à du 27 avril 2007
MOBYLETTE MAROCCNIA ASSURANCE
ETAMAR
FCP CDG ACTIONS DIVERS ACTIONNAIRES
SANAM HOLDING
50,71%
3,58%
5,16%
7,44%
9,99%
23,12%
I Actionnariat (au 31/07/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
33
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Produits d’exploitation bancaire 47,8 33,3 +43,4
Résultat brut d'exploitation 16,7 9,6 +74,0
Marge opérationnelle (en %) 35,0 28,9 +6,2
Résultat net 10,1 4,9 +108,2
Marge nette (en %) 21,2 14,6 +6,6
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+273,5%
© TPS Fin / Waldata
2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 33
Chaque vendredi
taillé pour
aller à l’essentiel
www.lavieeco.com
Pubs LVE 13/04/07 14:18 Page 2
Supplément à du 27 avril 2007 35
Bâtiment et
matériaux de construction
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 35
E
voluant dans un secteur marqué
par la réalisation de projets d’in-
frastructures routières et touris-
tiques ainsi que par le boom de l’immobi-
lier résidentiel, les sociétés du BTP cotées à
la Bourse de Casablanca ont clôturé l’an-
née 2006 avec des performances remar-
quables. Leur chiffre d’affaires global s’est
établi à 14,7 milliards de dirhams, en haus-
se de 17,6% par rapport à 2005. Cette crois-
sance est attribuable principalement à l’ex-
pansion de l’activité des cimenteries (les
ventes nationales de ciments ont crû de
10,4%) et au bon comportement des ventes
de Sonasid (+16%).
Le résultat d’exploitation agrégé de ce bloc
a, lui aussi, connu une progression hono-
rable, mais elle reste moins importante que
celle de l’activité, ce qui a impacté négati-
vement la marge opérationnelle globale
(-0,9 point, à 26,7%). En effet, il s’est élevé à
3,9 milliards de dirhams, en hausse de 13%.
Ceci est essentiellement lié au renchérisse-
ment des coûts des intrants pour les ci-
menteries, notamment le prix de l’électri-
cité et du coke de pétrole, à l’augmentation
des prix de la ferraille pour Sonasid et à la
flambée du cours de la billette d’aluminium
pour Aluminium du Maroc.
Cela dit, le résultat net global a connu une
progression plus importante suite au bon
comportement des activités béton et gra-
nulat pour Lafarge, Holcim et Ciments du
Maroc. Il s’est apprécié de 15,4% pour at-
teindre 2,9 milliards de dirhams. La marge
nette, quoique en baisse de 0,4 point, de-
meure très confortable, à près de 20%.
Pour 2007, et vu le bon comportement des
ventes des principales sociétés durant les
mois de janvier et de février, il est prévu une
croissance importante des activités, essen-
tiellement pour le ciment et le rond à béton.
Bâtiment et matériaux de construction
Le dynamisme du secteur BTP a dilué
l’impact de la hausse des coûts
Supplément à du 27 avril 2007
I Chiffres-clés du secteur coté
Avec le soutien de
36
Chiffre d’affaires
2006 2005 Var(%)
Résultat d’exploitation
2006 2005 Var(%)
Résultat net
2006 2005 Var(%)
Marge d’exploitation
2006 2005 Var(pt)
Marge nette
2006 2005 Var(pt)
Aluminium du M. 475,7 372,7 +27,6 27,8 55,0 -49,5 34,4 44,6 -22,9 5,8 14,8 -9,0 7,2 11,9 -4,7
Cimar (C) 2 700,0 2 427,5 +11,2 980,6 900,2 +8,9 748,9 655,1 +14,3 36,3 37,1 -0,8 27,7 26,9 +0,8
Holcim Maroc (C) 1 995,3 1 753,1 +13,8 602,4 514,5 +17,1 439,0 353,6 +24,2 30,2 29,3 +0,9 22 20,2 +1,8
Lafarge Ciments (C) 3 731,7 3 151,2 +18,4 1 345,5 1 205,8 +11,6 955,1 855,7 +11,6 36,1 38,3 -2,2 25,6 27,1 -1,5
Mediaco Maroc 186,1 114,6 +62,4 1,0 5,5 -81,8 6,5 4,0 +62,5 0,5 4,8 -4,3 3,5 3,5 0,0
Sonasid 5 670,9 4 727,3 +20,0 984,7 810,0 +21,6 712,1 596,2 +19,4 17,4 17,1 +0,3 12,6 12,6 0,0
Secteur coté 14 759,7 12 546,4 +17,6 3 942,0 3 491,0 +12,9 2 896,0 2 509,2 +15,4 26,7 27,8 -1,1 19,6 20,0 -0,4
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 36
Avec le soutien de
Malgré une hausse considé-
rable de son activité suite au
bon comportement du sec-
teur du BTP et à l’augmen-
tation de son chiffre d’af-
faires à l’export, Aluminium
du Maroc a dégagé des ré-
sultats en retrait au titre de
l’année 2006, impactant ain-
si ses marges.
En effet, le chiffre d’affaires
de la filiale du groupe El Ala-
mi a progressé de 27,6%
pour s’établir à 475,7 mil-
lions de dirhams, alors que
le résultat d’exploitation a
perdu près de 50% pour se
limiter à 27,8 millions.
Cette situation est liée à une
importante augmentation
des charges d’exploitation,
liée, entre autres, au ren-
chérissement du cours de la
billette d’aluminium et à la
hausse du prix de l’énergie.
Les achats consommés de
métal sont passés de 185
MDH à 281 millions de di-
rhams, ceci sans parler de la
hausse des achats de fourni-
tures, des charges externes,
des charges du personnel et
des dotations aux amortis-
sements consécutives à
l’achèvement de l’installa-
tion de nouvelles unités in-
dustrielles et à l’ouverture de
nouvelles agences commer-
ciales.
La marge opérationnelle de
la société a perdu ainsi 9
points pour s’inscrire à
5,8%.
Concernant le résultat fi-
nancier, sa contribution a été
négative puis qu’il est pas-
sé de 724 000 DH à -3,1
MDH en raison de l’aug-
mentation des charges d’in-
térêts liées au financement
du programme d’investisse-
ment et à l’absence de pro-
duits de placement en com-
paraison avec 2005.
Par contre, le résultat non
courant s’est nettement
amélioré pour passer du rou-
ge à plus de 12 MDH suite
à la constatation de reprises
de dotations non courantes.
Ceci a permis à la baisse du
résultat net d’être limitée à
22,9% pour un résultat de
34,4 MDH.
La marge nette passe de ce
fait de 11,9% en 2005 à
7,2%.
Aluminium du Maroc a enregistré une forte progression de son
chiffre d’affaires, mais qui ne s’est pas traduite sur les
résultats suite au renchérissement des coûts des intrants.
Bâtiment et matériaux de construction
Activité en hausse... résultats
en baisse
Supplément à du 27 avril 2007
HOLDING FINANCIER
D'INVESTISSEMENT
COFINORD
PECHINEY MMAHOLDING
PARTICIPATION
D'INVESTISSEMENTS
DU NORD
HOLDING
FINANCIER
D'INVESTISSEMENTS
DU DÉTROIT
RCAR
ALCAN RHENALU SOPINORD
HOLDING SARL
DIVERS ACTIONNAIRES
21,61%
20,58%
18,16%
12,92%
5,02%
4,87%
4,61%
4,35%
4,27%
3,61%
I Actionnariat (au 12/01/07)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
37
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 475,7 372,7 +27,6
Résultat d'exploitation 27,8 55,0 -49,4
Marge opérationnelle (en %) 5,8 14,8 -9,0 pt
Résultat net 34,4 44,6 -22,9
Marge nette (en %) 7,2 11,9 -4,7 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+16,80%
© TPS Fin / Waldata
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 37
Avec le soutien de
La filiale marocaine du
groupe Italcementi affiche
des résultats en progression
en 2006 et ce, malgré
quelques éléments négatifs
qui ont marqué son activi-
té. Son chiffre d’affaires
consolidé s’est établi à 2,7
milliards de dirhams, en
hausse de 11,2% par rap-
port à 2005. Il traduit pour
l’essentiel la progression de
7,3% des ventes dans l’acti-
vité ciment. Cette croissan-
ce des écoulements moins
importante par rapport aux
autres opérateurs du mar-
ché s’explique principale-
ment par des problèmes
techniques rencontrés dans
l’usine de Marrakech en
cours d’année.
Toutefois, la croissance du
chiffre d’affaires n’a profité
que partiellement au ren-
forcement de la profitabilité
opérationnelle de Ciments
du Maroc. En effet, le résul-
tat d’exploitation consolidé
ne croît «que» de 9% pour
s’élever à 980,6 millions de
dirhams, plombé par le ren-
chérissement des coûts éner-
gétiques, notamment l’élec-
tricité qui a augmenté de
plus de 8% et le coke de pé-
trole dont le prix a doublé
entre 2003 et 2006.
La marge opérationnelle de
Cimar baisse de ce fait de
0,8 point pour se situer au
niveau «tout de même»
confortable de 36,3%.
Enfin, le résultat net part du
groupe du cimentier se trou-
ve amélioré de 14,3% pour
s’établir à près de 749
MDH, porté essentiellement
par les résultas des filiales
(béton et granulat). En effet,
les comptes sociaux de Ci-
ments du Maroc font état
d’un résultat net en quasi-
stagnation, à 525 MDH,
laissant apparaître une mar-
ge nette en contraction de
plus de 2 points.
Mais la contribution des fi-
liales a pu hisser la marge
nette du groupe à 27,7%, en
appréciation de 0,8 point.
A cet effet, le management
de la société Ciments du
Maroc a décidé de distribuer
un dividende de 45 dirhams
par action, soit 3 dirhams de
plus qu’en 2005.
L’activité de Ciments du Maroc a été impactée par les
problèmes techniques rencontrés dans son usine de Marrakech,
et sa rentabilité par le renchérissement des coûts énergétiques.
Bâtiment et matériaux de construction
Un résultat en hausse malgré
les problèmes techniques
AUTRES INVESTISSEURS
(SOMED : 1,94%, RCAR : 1,60%,
AXA Assurance Maroc : 1,40%,
OPCVM CDG : 0,64%
et Investima : 0,22%)
CDG
PROCIMAR
FONDS
ABU DHABI
FIPAR
HOLDING
CIMR
DIVERS ACTIONNAIRES
CIMENTS FRANCAIS
58,3%
9,86%
7,78%
5,92%
5,38%
3,52%
3,44%
5,80%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes consolidés)
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 2 700,0 2 427,5 +11,2
Résultat d'exploitation 980,6 900,2 +8,9
Marge opérationnelle (en %) 36,3 37,1 -0,8 pt
Résultat net part du groupe (RNpg) 748,9 655,1 +14,3
Marge nette (en %) 27,7 26,9 +0,8 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+102,9%
© TPS Fin / Waldata
Supplément à du 27 avril 200738
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 38
Avec le soutien de
Holcim Maroc a significa-
tivement amélioré sa renta-
bilité en 2006, grâce à un
secteur Bâtiment et travaux
publics en effervescence et à
une bonne maîtrise des
charges. Son chiffre d’af-
faires consolidé s’est élevé à
près de 2 milliards de di-
rhams, en hausse de 13,8%
par rapport à 2005 du fait de
l’accroissement des volumes
vendus dans la région de
l’oriental et de l’expansion
des activités béton et granu-
lat. Cette performance, ajou-
tée à une meilleure gestion
opérationnelle, notamment
à travers la réduction de près
de 26% des charges de per-
sonnel, a conduit à une amé-
lioration de près de 17% de
l’excédent brut d’exploita-
tion et de 17,5% du résul-
tat d’exploitation consolidé.
La marge opérationnelle
passe donc de 29,3% en
2005 à 30,2%.
Au final, boosté par un ré-
sultat financier en améliora-
tion de 2,1 millions de di-
rhams, à -2,8 MDH, et un
résultat non courant qui pas-
se de -300 000 DH à 5,7
MDH suite à des cessions
d’immobilisations, le résul-
tat net part du groupe
(RNpg) s’apprécie de 24,1%
pour s’établir à 439 MDH.
La marge nette du cimentier
se bonifie ainsi de 1,8 point
pour passer de 20,2% à
22%. Avec ces réalisations,
le management de Holcim
Maroc a décidé de proposer
à la prochaine assemblée gé-
nérale des actionnaires la
distribution d’un dividende
unitaire de 67 DH.
Pour les années à venir, le
groupe compte maintenir la
croissance de ses activités et
résultats à un niveau supé-
rieur à celui du marché, no-
tamment à travers le renfor-
cement de ses capacités de
production et la rationalisa-
tion de ses charges. Notons
que l’implantation de Hol-
cim Maroc dans la région du
centre va lui permettre
d’améliorer son positionne-
ment, en profitant essentiel-
lement du développement
des projets d’infrastructures
et de l’immobilier dans la ré-
gion de Casablanca.
Le cimentier a profité de l’accroissement des volumes des
ventes dans la région de l’oriental et de la maîtrise des
charges d’exploitation.
Bâtiment et matériaux de construction
Hausse de l’activité et
amélioration des marges
Supplément à du 27 avril 2007
BANQUE ISLAMIQUE
DE DÉVELOPPEMENT
DIVERS ACTIONNAIRES
HOLCIM LTD
PAR HOLCIBEL S.A.
51%
13,8%
35,2%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes consolidés)
39
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 1 995,3 1 753,1 +13,8
Résultat d'exploitation 602,4 514,5 +17,5
Marge opérationnelle (en %) 30,2 29,3 +0,9 pt
Résultat net part du groupe (RNpg) 439,0 353,6 +24,1
Marge nette (en %) 22,0 20,2 +1,8 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+136,3%
© TPS Fin / Waldata
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 39
Avec le soutien de
Les investissements engagés
par Lafarge Ciments au
cours des dernières années
commencent à payer. Ils lui
ont en effet permis de tirer
pleinement profit de la for-
te demande que le secteur
du BTP a connue en 2006.
Ils lui ont ainsi permis
d’améliorer significativement
ses résultats. Les ventes de
ciment du groupe se sont
établies en effet à 4,7 mil-
lions de tonnes, en hausse de
12,3% par rapport à 2005 et
supérieures de près de 2
points par rapport à la crois-
sance du marché (10,4%).
Cette écart s’explique par la
forte croissance de la de-
mande dans le marché du
Nord-Ouest et de Casa-
blanca.
La croissance des ventes,
conjuguée à une augmenta-
tion de 2,5% des prix de
vente et au bon comporte-
ment de Lafarge Béton et
Gravel Maroc, s’est traduite
par une hausse de 18,4% du
chiffre d’affaires consolidé
du groupe, s’établissant à 3,7
milliards de DH.
Cependant, le résultat d’ex-
ploitation consolidé a été im-
pacté par l’évolution défa-
vorable des coûts des in-
trants (coke de pétrole et
électricité) et par l’augmen-
tation des frais fixes et lo-
gistiques pour connaître une
progression moins impor-
tante que celle de l’activité.
Il s’est élevé à 1,3 milliard de
dirhams, en hausse de
11,6%.
Le résultat net consolidé a
connu, lui aussi, une pro-
gression dans les mêmes
proportions pour atteindre
955,1 MDH. La marge
opérationnelle et la marge
nette de Lafarge Ciments
restent confortables même
si elles sont en retrait (res-
pectivement 36,1% et
25,6%).
Le management du groupe
a décidé de ce fait de distri-
buer un dividende ordinaire
de 130 dirhams par action et
un dividende exceptionnel
de 128 dirhams. Ce niveau
de distribution assure aux
actionnaires du leader du
secteur cimentier un rende-
ment intéressant.
Les ventes de Lafarge Ciments ont progressé de 12,3%, à 4,7
millions de tonnes, suite à l’accroissement de la demande dans
le Nord-Ouest et à Casablanca.
Bâtiment et matériaux de construction
Les investissements engagés
se révèlent payants
LAFARGE CEMENTOS
CIMR
BANQUE ISLAMIQUE
DE DÉVELOPPEMENTCDG
DIVERS ACTIONNAIRES LAFARGE MAROC
69,42%
13,94%
8,19%
5,46%
0,64%
2,35%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes consolidés)
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 3 731,7 3 151,2 +18,4
Résultat d'exploitation 1 345,5 1 205,8 +11,6
Marge opérationnelle (en %) 36,1 38,3 -2,2 pt
Résultat net 955,1 855,7 +11,6
Marge nette (en %) 25,6 27,1 -1,5 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+112,4%
© TPS Fin / Waldata
Supplément à du 27 avril 200740
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 40
Avec le soutien de
Les comptes de l’année
2006 de Mediaco Maroc
font état d’évolutions miti-
gées des principaux indica-
teurs d’activité et de résul-
tats. Le chiffre d’affaires de
la société s’est apprécié de
62,4% pour s’établir à 186,1
millions de dirhams. Il a été
porté par le bon comporte-
ment de ses trois segments
d’activité, à savoir la loca-
tion de matériel de manu-
tention, la gestion de la flot-
te de camions et la réalisa-
tion de chantiers. Néan-
moins, le résultat d’exploi-
tation a connu une dégra-
dation de plus de 82% pour
être ramené à 1 MDH, sui-
te à une forte augmentation
des charges d’exploitation,
due notamment à un quasi-
doublement des achats
consommés, à l’augmenta-
tion de plus de 78% des
charges externes et de 36%
des charges de personnel. Ce
résultat est largement déca-
lé des prévisions annoncées
lors de l’introduction en
Bourse de la société qui pré-
disaient un résultat d’ex-
ploitation de 5,4 MDH. La
marge opérationnelle chute
de ce fait de 4,3 points pour
se limiter à 0,5%.
Cela dit, le résultat net de
Mediaco Maroc a connu
une progression de plus de
62% pour s’établir à 6,5
MDH. Il s’est apprécié sui-
te à la forte augmentation du
résultat non courant, qui
passe de 800 000 DH à plus
de 11,5 MDH suite à la réa-
lisation de plus-values sur
cessions d’immobilisations.
Cette performance a permis
à la marge nette de la socié-
té de se stabiliser à son ni-
veau de 2005, soit 3,5%.
Pour les dividendes, le ma-
nagement n’a prévu aucune
distribution au titre de l’an-
née 2006.
Côté perspectives, Mediaco
Maroc prévoit la réalisation
d’un résultat d’exploitation
de 8,5 millions de dirhams
en 2007 qui devrait passer à
plus de 20 millions en 2008.
Le résultat net prévisionnel
hors éléments exceptionnels
est de 5,3 millions de di-
rhams en 2007 et de 13 mil-
lions en 2008.
Malgré l’importante progression du chiffre d’affaires, le
résultat d’exploitation de Mediaco Maroc ressort en forte
baisse suite à la hausse des charges d’exploitation.
Bâtiment et matériaux de construction
Un résultat d’exploitation
au-dessous des prévisions
Supplément à du 27 avril 2007
DIVERS ACTIONNAIRES
AFRIQUE LEVAGE
79,99%
20,01%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
41
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 186,1 114,6 +62,4
Résultat d'exploitation 1,0 5,5 -82,8
Marge opérationnelle (en %) 0,5 4,8 -4,3 pt
Résultat net 6,5 4,0 +62,5
Marge nette (en %) 3,5 3,5 +0,0 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+16,70%
© TPS Fin / Waldata
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 41
Avec le soutien de
Sonasid a profité de la for-
te tension sur les produits si-
dérurgiques au niveau in-
ternational et de la conjonc-
ture nationale favorable gé-
nérée par le développement
des projets d’infrastructure,
de l’habitat et du tourisme.
Les ventes de rond à béton
et de fil machine ont ainsi
progressé de 16%. Cette
amélioration des volumes,
conjuguée à une augmenta-
tion des prix, a généré un
chiffre d’affaires en crois-
sance de 20%, à 5,6 mil-
liards de DH. Le résultat
d’exploitation du sidérur-
giste a connu, lui, une pro-
gression de 22% pour at-
teindre 985 millions de di-
rhams en raison des bonnes
performances industrielles
des laminoirs et de l’aciérie
électrique. La marge opéra-
tionnelle se bonifie de ce fait
de 0,3 point pour passer à
17,4%.
Quant au résultat net, il s’est
apprécié de 19% pour s’éta-
blir à 712 MDH. Cette per-
formance est liée à la fois à
la croissance du résultat
d’exploitation et au net re-
dressement du résultat fi-
nancier, lequel passe d’une
perte de 2 MDH à un bé-
néfice de 31 MDH suite à la
réalisation d’importants
gains de change.A noter que
ce résultat tient compte
d’une dotation aux provi-
sions pour investissement
d’un montant de 45 MDH
et d’une reprise de 155
MDH au titre de la même
provision. Compte tenu de
ces résultats, le management
de Sonasid a décidé de dis-
tribuer un dividende de 100
DH par action.
Pour les perspectives, le si-
dérurgiste prévoit une année
2007 de bonne croissance
à travers la demande obser-
vée au niveau commercial
durant les moins de janvier
et de février, mais qui serait
toutefois impactée par une
campagne agricole déjà
compromise. Il compte par
ailleurs renforcer la maîtrise
des coûts dans ses usines,
notamment ceux de l’acié-
rie, et l’optimisation de la
ferraille en termes de qua-
lité et de prix.
Le sidérurgiste a augmenté ses ventes de rond à béton et de
fil machine de 16% en 2006, dans un contexte marqué par la
hausse des prix des matières premières.
Bâtiment et matériaux de construction
Sonasid cartonne dans le sillage
de l’effervescence du secteur
MAMDA/MCMA
RCAR
DIVERS ACTIONNAIRES
NOUVELLES SIDERURGIES
INDUSTRIELLES ""NSI""
64,85%
10,02%
24,91%
0,22%
I Actionnariat (au 12/01/07)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 5 670,9 4 727,3 +19,9
Résultat d'exploitation 984,7 810,0 +21,6
Marge opérationnelle (en %) 17,4 17,1 +0,3 pt
Résultat net 712,1 596,2 +19,4
Marge nette (en %) 12,6 12,6 +0,0 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+205,0%
© TPS Fin / Waldata
Supplément à du 27 avril 200742
3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 42
Supplément à du 27 avril 2007 43
Distributeurs
Distributeurs
Distributeurs
4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 43
L
e secteur des Distributeurs a enre-
gistré globalement de très bonnes
performances. Le chiffre d'affaires
de ce bloc s'est apprécié de 27,9 % à 5 mil-
liards de dirhams. Cette hausse est attri-
buable notamment à Auto Hall (+50,8%, en
consolidé), Auto Nejma (+43,4%) et SRM
(+50,4%). Les deux premiers ont pleinement
profité d'un marché automobile marqué
par une hausse des ventes de plus de 16%
suscitée par des formules de financement
de plus en plus adaptés aux besoins des
consommateurs, un dynamisme commer-
cial et un service à la clientèle en constan-
te amélioration. Ils profitent également du
régime douanier préférentiel pour les ac-
tivités de montage de véhicules industriels
instauré pour favoriser le renouvellement
du parc routier. Quant à SRM, la progres-
sion s'explique essentiellement par la forte
demande émanant des secteurs BTP et de
la logistique. C'est justement pour accom-
pagner cette dynamique que la société s'est
introduite en Bourse en décembre 2006.
Parallèlement, le résultat d'exploitation du
secteur a progressé de 65,2 % à 600,3 MDH.
Globalement, la maîtrise des charges gé-
nérales d'exploitation a été le credo de tous
les acteurs du marché avec des réussites cer-
taines pour quelques-uns.
Suivant la même évolution, le résultat net
du secteur a bondi de 51,1 % à 368 MDH.
Auto Hall, avec un résultat consolidé en
hausse de 85,1 % à 228,8 MDH, a contribué
à hauteur d'environ 62 % au résultat du sec-
teur. La marge nette des Distributeurs s'est
améliorée de 1,1 point à 7,3 points.
Les performances du secteur ont été anti-
cipées par les investisseurs. L'indice sec-
toriel a, en effet, réalisé une performance
2006 de 118 %, tiré essentiellement par les
valeurs Auto Hall et Auto Nejma.
Distributeurs
Une croissance à deux chiffres pour
le secteur de la distribution
Supplément à du 27 avril 2007
I Chiffres-clés du secteur coté
Avec le soutien de
44
Chiffre d’affaires
2006 2005 Var(%)
Résultat d’exploitation
2006 2005 Var(%)
Résultat net
2006 2005 Var(%)
Marge d’exploitation
2006 2005 Var(pt)
Marge nette (en %)
2006 2005 Var(pt)
Auto Hall (C) 1 865,8 1 237,3 +50,8 326,3 175,8 +85,6 228,8 123,6 +85,1 17,5 14,2 +3,3 12,3 10,0 +2,3
Auto Nejma 987,9 688,7 +43,4 151,7 104,1 +45,7 87,4 72,4 +20,7 15,3 15,1 +0,2 8,8 10,5 -1,7
Berliet Maroc 584,3 594,7 -1,7 45,2 32,6 +38,6 20,1 15 +34,0 7,7 5,5 +2,2 3,4 2,5 +0,9
Fenie Brossette 419,4 400,6 +4,7 41,7 41,5 +0,5 27,8 27,2 +2,3 9,9 10,3 -0,4 6,6 6,8 -0,2
Fertima 877,6 812,1 +8,0 12,8 -0,4 ns -8,5 0,3 ns 1,4 ns ns ns ns ns
SRM 268,1 178,2 +50,4 22,6 9,8 +129,0 12,4 5,0 +148,0 8,4 5,5 +2,9 4,6 2,8 +1,8
Secteur coté 5 003,1 3 911,6 +27,9 600,3 363,4 +65,2 368,0 243,5 +51,1 12,0 9,3 +2,7 7,4 6,2 +1,1
4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 44
Avec le soutien de
Etabli selon les normes
IFRS, comme le souhaite le
CDVM, le bilan consolidé
d'Auto Hall fait ressortir une
forte progression des princi-
paux indicateurs du groupe.
Par rapport à 2005, le chiffre
d'affaires consolidé s'est ap-
précié de 50,8 % à 1 865,8
MDH. Le résultat opéra-
tionnel a bondi de 85,3 %
pour s'établir à 326,35
MDH. Le résultat financier
est passé de 9,58 MDH en
2005 à 19,63 DH. Du coup,
le résultat net consolidé a si-
gné une évolution excep-
tionnelle de 84,7 % à 228,85
MDH, soit un bénéfice net
par action de 96,97 DH.
Ces performances sont,
d'une part, le fruit d'un
contexte économique favo-
rable tiré notamment par une
bonne année agricole et un
secteur BTP dynamique qui
ont impacté positivement les
ventes de matériels agricoles
et d'engins du groupe.
D'autre part, ces réalisations
sont le résultat d'une poli-
tique commerciale finement
menée par le management et
qui repose notamment sur
l'extension du réseau
d'agences pour plus de proxi-
mité, la formation des res-
sources humaines pour as-
surer des services de qualité,
une organisation bien huilée
certifiée ISO 9001 version
2000 et la diversification de
l'offre produits. Ces facteurs
ont permis au groupe de réa-
liser des performances com-
merciales sur tous les seg-
ments du marché. Les ventes
en unités des véhicules utili-
taires, véhicules industriels,
voitures particulières et trac-
teurs agricoles ont progres-
sé respectivement de 34 %,
38 %, 67 % et 68 %, en
2006 par rapport à 2005.
Auto Hall consolide ainsi ses
positions de leader sur cer-
tains segments du marché et
se renforce sur celui des vé-
hicules particuliers, grâce à
l'introduction de nouveaux
modèles (Ford Focus, Ford
Fusion, etc.).
Un dividende de 45 DH par
action est proposé aux ac-
tionnaires. Soit 106,2 MDH
à distribuer ou encore un di-
vidende yield de 3,7 %.
Le résultat net consolidé d'Auto Hall a progressé de 84,7 % à
228 MDH. Un dividende de 45 dirhams par action est proposé
aux actionnaires.
Distributeurs
Ça roule pour le concessionnaire
de Ford au Maroc
Supplément à du 27 avril 2007
SAFARI S.A
HAKAM ABDELLATIF
FINANCES S.A
CIMR
DIVERS ACTIONNAIRES
AMANA
50,74%
6,49%
4,68%
13,09%
25%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes consolidés)
45
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 1 865 1 237 +50,8
Résultat d'exploitation 326 176 +85,3
Marge opérationnelle (en %) 17,5 14,2 +3,3 pt
Résultat net 228,9 123,9 +84,8
Marge nette (en %) 12,3 10,0 +2,3 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+167,9%
© TPS Fin / Waldata
4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 45
Supplément à du 27 avril 200746
Avec le soutien de
Bénéficiant d'une conjonc-
ture globalement favorable
au niveau du marché de la
distribution automobile,Au-
to Nejma, concessionnaire
exclusif de la carte Mercedes
Benz au Maroc, a vu l'en-
semble de ses indicateurs
d'activité et de résultat enre-
gistrer des évolutions remar-
quables en 2006, confirmant
ainsi les bonnes perfor-
mances enregistrées l'année
précédente. Le chiffre d'af-
faires a progressé de 43,4%
sous l'effet notamment de la
hausse des ventes pour res-
sortir à 987,9 MDH. Grâce
à une meilleure maîtrise des
coûts, le résultat d'exploita-
tion a enregistré une pro-
gression plus significative que
le chiffre d'affaires en s'ap-
préciant de 45,7% à 151,7
MDH. Il s'agit également
d'un effet de rattrapage, étant
donné qu'en 2005, sous l'ef-
fet d'un alourdissement des
achats revendus de mar-
chandises en hausse de 37%,
le résultat d'exploitation
n'avait progressé que de
24,3% alors que le chiffre
d'affaires avait réalisé un
bond de 31,1%. La bonne
progression du résultat d'ex-
ploitation s'est traduite par
une très légère amélioration
de la marge opérationnelle
de 0,2 point à 15,3%, à fin
2006. Le résultat financier
affiche un déficit de 9,52
MDH, contre 0,46 MDH en
2005. Quant au résultat cou-
rant, il s'est fortement ap-
précié de 36 % pour ressor-
tir à 142,16 MDH.
In fine, le résultat net pro-
gresse de 20,7 % pour at-
teindre 87,4 MDH, contre
72,4 MDH en 2005. La mar-
ge nette recule de 1,7 point à
8,8 % du fait d'une appré-
ciation plus conséquente du
chiffre d'affaires en 2006.
Sur un autre registre, rappe-
lons que Auto Nejma a pro-
cédé au cours de l'exercice
2006 à une augmentation de
capital de 77 520 actions
nouvelles. L'opération a été
réalisée par incorporation de
la prime d'émission et des
autres réserves avec une at-
tribution d'une action nou-
velle pour dix actions an-
ciennes.
Le chiffre d'affaires et le résultat net d’Auto Nejma ont
progressé respectivement de 43,4%, à 987,9 millions de
dirhams, et 20,7%, à 87,4 MDH.
Distributeurs
Auto Nejma, sur les traces des
bonnes performances de 2005
LOUKSSOS HOLDINGDIVERS ACTIONNAIRES
ZAK FINANCE
SARL
BISMILLAH
HOLDING
HAKAM EL ABBES
PARTICIPATIONS FINAM SARL MAD INVEST
HAKAM ABDELLATIF
FINANCE SA
27,43%
19,34%
14,32%
9,67%
9,67%
8,75%
6,45%
437%
I Actionnariat (au 30/06/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 987,9 688,7 +43,4
Résultat d'exploitation 151,7 104,1 +45,7
Marge opérationnelle (en %) 15,3 15,1 +0,2 pt
Résultat net 87,4 72,4 +20,7
Marge nette (en %) 8,8 10,5 -1,7 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+193,8%
© TPS Fin / Waldata
4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 46
Avec le soutien de
Dans un marché de véhi-
cules de plus de 6 tonnes et
de véhicules utilitaires légers
caractérisé par une concur-
rence exacerbée, Berliet Ma-
roc n'est pas parvenue à ré-
éditer sa performance de
l'année 2005. Ses ventes de
véhicules industriels de plus
de 6 tonnes se sont établies
à 716 unités, contre 732 uni-
tés en 2005 pour un marché
de 4 230 unités, soit une part
de marché de 17 %. Au ni-
veau du segment de véhi-
cules utilitaires légers, bien
que le marché ait enregistré
une hausse de 14 %, les
ventes de Berliet Maroc ac-
cusent un repli de 21% à 671
unités. Partant, le chiffre d'af-
faires a légèrement reculé de
1,85 % à 584 MDH, sous
l'effet combiné de l'intensifi-
cation de la concurrence
couplée à l'avantage des pa-
rités de change dont béné-
ficient les constructeurs asia-
tiques. Parallèlement, la po-
litique de maîtrise des coûts
poursuivie par Berliet Maroc
a permis de réaliser un ré-
sultat d'exploitation en haus-
se de 38,43 % à 45,17
MDH.
Partant, et malgré des provi-
sions pour investissements et
restructuration d'un montant
de 17,1 MDH, le résultat net
a progressé de 34,2% à 20,2
MDH. L'entreprise est tota-
lement désendettée et déga-
ge une situation de trésore-
rie nette positive de 115
MDH à fin 2006, en haus-
se de plus de 173 %.
Pour 2007, Berliet Maroc
compte poursuivre l'exten-
sion de son réseau et inau-
gurer le show-room de la
succursale de Casablanca
d'une superficie de 675 m2
.
Elle tablera aussi sur les par-
tenariats internationaux re-
nouvelés et concrétisés avec
Volvo, FAO (Isuzu), Kia Mo-
tors Corporation,Al Shirawi
Equipments Company LLC
et ICE.
Le Conseil d'administration
a proposé la distribution d'un
dividende brut de 9 DH par
action, contre 3 en 2005, soit
un montant total à distribuer
de 11,25 MDH. Ce niveau
de distribution offre un divi-
dende yield de 3,86 %.
Le chiffre d'affaires de Berliet Maroc a accusé un léger repli de
1,85 % à 584 MDH. Toutefois, le bénéfice net augmente de
34% à 20,2 MDH.
Distributeurs
Berliet Maroc sous le coup
de la concurrence
Supplément à du 27 avril 2007
SNI
EMIRATES INTERNATIONAL
INVESTMENT COMPANY
CADIVA
DIVERS ACTIONNAIRES RENAULT TRUCKS SA
61,52%
21,05%
8,47%
6,17% 2,79%
I Actionnariat (au 06/10/06)
I Chiffres-clés (Comptes sociaux)
47
Source : Bourse de Casablanca
(en MDH) 2006 2005 Var (en%)
Chiffre d'affaires 584,4 594,8 -1,7
Résultat d'exploitation 45,2 32,6 +38,4
Marge opérationnelle (en %) 7,7 5,5 +2,2 pt
Résultat net 20,2 15,0 +34,4
Marge nette (en %) 3,5 2,5 +1,0 pt
I Evolution du cours
2 janvier 2006 3 avril 2007
+92,40%
© TPS Fin / Waldata
4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 47
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées
Spécial Résultats des Sociétés Cotées

Contenu connexe

Tendances

Ciment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividende
Ciment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividendeCiment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividende
Ciment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividende
www.bourse-maroc.org
 
Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01
gt_unsa_casino
 
Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015
www.bourse-maroc.org
 
Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada "
Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada " Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada "
Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada "
www.bourse-maroc.org
 
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016
www.bourse-maroc.org
 
Bmce capital research flash disway du 26 05 16
Bmce capital research flash disway du 26 05 16Bmce capital research flash disway du 26 05 16
Bmce capital research flash disway du 26 05 16
www.bourse-maroc.org
 
Cimenterie au maroc 2013
Cimenterie au maroc 2013Cimenterie au maroc 2013
Cimenterie au maroc 2013
Meryem Kamal
 
Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...
Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...
Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...
www.bourse-maroc.org
 
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2019
Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2019Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2019
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2019
www.bourse-maroc.org
 
Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )
Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )
Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )
www.bourse-maroc.org
 
Mulhouse 2011
Mulhouse 2011Mulhouse 2011
Mulhouse 2011
Philippe Joubert
 
Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017
Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017
Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017
Lachgar Abdellah
 
Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018
Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018
Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018
Preval
 
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
www.bourse-maroc.org
 
Stock guide des principales valeurs marocaines mai 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines   mai 2017Stock guide des principales valeurs marocaines   mai 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines mai 2017
www.bourse-maroc.org
 
Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)jeanrognetta
 

Tendances (18)

Ciment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividende
Ciment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividendeCiment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividende
Ciment du maroc___le_franchissement_d'un_nouveau_palier_en_termes_de_dividende
 
Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01Comite de groupe 2014 10_01
Comite de groupe 2014 10_01
 
Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015Investor guide-s1-2015
Investor guide-s1-2015
 
Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada "
Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada " Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada "
Présentation résultats semestrielles " Résidences Dar Saada "
 
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016
 
Annuel boursier 2010 de BKB
Annuel boursier 2010 de BKBAnnuel boursier 2010 de BKB
Annuel boursier 2010 de BKB
 
Bmce capital research flash disway du 26 05 16
Bmce capital research flash disway du 26 05 16Bmce capital research flash disway du 26 05 16
Bmce capital research flash disway du 26 05 16
 
Cimenterie au maroc 2013
Cimenterie au maroc 2013Cimenterie au maroc 2013
Cimenterie au maroc 2013
 
Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...
Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...
Perspectives Macro et Marché 2016 Décryptage des opportunités dans une config...
 
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2019
Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2019Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2019
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2019
 
Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )
Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )
Revue et perspectives du marché 2018E ( CFG )
 
Bp
BpBp
Bp
 
Mulhouse 2011
Mulhouse 2011Mulhouse 2011
Mulhouse 2011
 
Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017
Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017
Perspectives du secteur minier au 1er trimestre 2017
 
Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018
Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018
Flinvest - Lettre aux investisseurs - Novembre 2018
 
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
 
Stock guide des principales valeurs marocaines mai 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines   mai 2017Stock guide des principales valeurs marocaines   mai 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines mai 2017
 
Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)Altavalue t4 2013 (1)
Altavalue t4 2013 (1)
 

Similaire à Spécial Résultats des Sociétés Cotées

Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Rachid El Rhana
 
Stock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdf
Stock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdfStock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdf
Stock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdf
abde62
 
Guide de la bourse de casablanca (all in one)
Guide de la bourse de casablanca (all in one)Guide de la bourse de casablanca (all in one)
Guide de la bourse de casablanca (all in one)Zakaria Naim
 
Cefival Development
Cefival DevelopmentCefival Development
Cefival Development
pierremunch
 
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2017Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2017
www.bourse-maroc.org
 
Investor guide Upline 2015
Investor guide Upline 2015Investor guide Upline 2015
Investor guide Upline 2015
www.bourse-maroc.org
 
BKG Novembre 2022.pdf
BKG Novembre 2022.pdfBKG Novembre 2022.pdf
BKG Novembre 2022.pdf
anaselkhalladi
 
agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6
agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6
agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6Milena Niklewicz
 
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
sjcobrien
 
PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013
PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013
PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013
PROFLUID
 
cahier des charges.pdf
cahier des charges.pdfcahier des charges.pdf
cahier des charges.pdf
hassanNdam
 
Résultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe KeolisRésultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe Keolis
Keolis
 
Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017
Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017
Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017
SERVICE_bis
 
La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...
La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...
La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...
Camille Lajugie
 
Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14
Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14
Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14OFI Asset Management
 
credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004
credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004
credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004QuarterlyEarningsReports2
 
Observatoire des PME-ETI : Les Aéroports
Observatoire des PME-ETI : Les AéroportsObservatoire des PME-ETI : Les Aéroports
Observatoire des PME-ETI : Les Aéroports
altavalue
 

Similaire à Spécial Résultats des Sociétés Cotées (20)

Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018Stock guide des principales valeurs marocaines   avril 2018
Stock guide des principales valeurs marocaines avril 2018
 
Stock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdf
Stock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdfStock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdf
Stock-Guide-des-Principales-Valeurs-Marocaines-Mai-2022-1.pdf
 
Flash LABEL VIE Mai 2011 CFG
Flash LABEL VIE Mai 2011 CFGFlash LABEL VIE Mai 2011 CFG
Flash LABEL VIE Mai 2011 CFG
 
Guide de la bourse de casablanca (all in one)
Guide de la bourse de casablanca (all in one)Guide de la bourse de casablanca (all in one)
Guide de la bourse de casablanca (all in one)
 
Cefival Development
Cefival DevelopmentCefival Development
Cefival Development
 
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2017Stock guide des principales valeurs marocaines   octobre 2017
Stock guide des principales valeurs marocaines octobre 2017
 
Investor guide Upline 2015
Investor guide Upline 2015Investor guide Upline 2015
Investor guide Upline 2015
 
BKG Novembre 2022.pdf
BKG Novembre 2022.pdfBKG Novembre 2022.pdf
BKG Novembre 2022.pdf
 
Ils356
Ils356Ils356
Ils356
 
agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6
agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6
agefi_2014-06-13_ven_pp 1 & 6
 
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
France Digitale x EY French Tech Barometer 2023
 
PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013
PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013
PROFLUID Infos N°63 - Avril 2013
 
cahier des charges.pdf
cahier des charges.pdfcahier des charges.pdf
cahier des charges.pdf
 
Résultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe KeolisRésultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe Keolis
 
Awb 2009 vf fr
Awb 2009 vf frAwb 2009 vf fr
Awb 2009 vf fr
 
Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017
Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017
Commentaire résultats 2016 iam du 27 02 2017
 
La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...
La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...
La perception des fusions-acquisitions - Pourquoi les fusacq sont elles plébi...
 
Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14
Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14
Flash OFI Risk Arb Absolu 13-05-14
 
credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004
credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004
credit-suisse Letter to shareholders Q4/2004
 
Observatoire des PME-ETI : Les Aéroports
Observatoire des PME-ETI : Les AéroportsObservatoire des PME-ETI : Les Aéroports
Observatoire des PME-ETI : Les Aéroports
 

Spécial Résultats des Sociétés Cotées

  • 1. Avec le soutien de Attijariwafa bank Supplément au numéro du 27 avril 2007 Ne peut être vendu séparément Directeur de la Publication : Fadel Agoumi 10èm e édition 1998 - 200 7 Une SR 2006 BON 13/04/07 10:04 Page 1
  • 2. Page 2 13/04/07 14:56 Page 1
  • 3. Supplément à du 27 avril 2007 3 Edito Le supplément que vous avez entre les mains est le 10ème d'une série annuelle, entamée en avril 1998. Sa réalisation a été nettement plus facile que celle de la toute première édition. Et pour cause, l’information est aujourd’hui «abondante» comparativement à une époque où toute explication demandée par les journalistes était considérée comme, à la limite, de l’indiscrétion. Une période où les entreprises cotées s’arrangeaient pour publier le minimum légal (bilan + évolution du chiffre d’affaires sur les trois derniers semestres) soit dans des journaux du week-end ou à tirage confidentiel, soit en caractères à peine lisibles, quand elles ne joignaient pas les deux à la fois. Ces dernières années, il faut l’avouer, la publication des comptes n’est plus considérée comme une contrainte légale, mais plutôt comme une occasion de rencontre entre les entreprises et leur actionnaires, directement, ou par presse ou analystes financiers interposés. Preuve en est, la multiplication du nombre de points de presse donnés par les dirigeants des sociétés cotées, le niveau de qualité et la fréquence des communiqués insérés cette fois-ci dans des journaux à vocation économique ou financière, la publication quasi-simultanée du «minimum légal» et des comptes détaillés, voire des projets de résolutions de l’assemblée générale des actionnaires. Des sociétés n’hésitent pas à adopter les standards internationaux (IFRS) ou vont jusqu’à rendre publics leurs comptes trimestriels. Une pratique qui gagnerait d’ailleurs à être généralisée. Les grosses capitalisations rivalisent d’ingéniosité : certaines retransmettent même, en direct sur internet, la conférence de présentation des résultats, y compris la séance de questions-réponses... Merci qui ? Le CDVM qui veille au bon grain, la Bourse de Casablanca qui a mis en place des espaces dédiés, les actionnaires qui sont devenus plus exigeants, les analystes et observateurs qui veulent systématiquement avoir plus de détails, et puis surtout la prise de conscience, par les patrons des sociétés cotées, que le vieux dicton «pour vivre heureux, vivons cachés» ne s’applique pas à la Bourse. Le tableau est-il parfait pour autant ? Non, on peut toujours faire mieux. On ne le dira jamais assez : en matière d’information des actionnaires et de protection des minoritaires -puisque c’est de cela qu’il s’agit avant tout-, la barre n’est jamais trop haute. Ouadie DRISSI EL BOUZAIDI SupplémentréaliséparOuadieDrissiElBouzaïdi,SouhailNhaïli,JaouadBenbrahimetJalalZaïdi Edito 13/04/07 10:00 Page 3
  • 5. AGROALIMENTAIRE P. 15 Branoma P. 17 Brasseries du Maroc P. 18 Centrale Laitière P. 19 Cosumar P. 20 Dari Couspate P. 21 Lesieur Cristal P. 22 Oulmès P. 23 SOCIÉTÉS DE FINANCEMENT ET AUTRES ACTIVITÉS FINANCIÈRES P. 25 Acred P. 27 Diac Salaf P. 28 Eqdom P. 29 Maghrebail P. 30 Maroc Leasing P. 31 Sofac P. 32 Taslif P. 33 DISTRIBUTEURS P. 43 Auto Hall P. 45 Auto Nejma P. 46 Berliet Maroc P. 47 Fenie Brossette P. 48 Fertima P. 49 SRM P. 50 Sommaire Supplément à du 27 avril 20076 Edito P. 3 Synthèse P. 9 BANQUES P. 51 Attijariwafa bank P. 54 BCP P. 55 BMCE Bank P. 56 BMCI P. 57 CIH P. 58 Crédit du Maroc P. 59 BÂTIMENT ET MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION P. 35 Aluminium du Maroc P. 37 Ciments du Maroc P. 38 Holcim (Maroc) P. 39 Lafarge Ciments P. 40 Mediaco Maroc P. 41 Sonasid P. 42 Sommaire BON 13/04/07 14:39 Page 6
  • 6. Supplément à du 27 avril 2007 7 Contact sociétés cotées P. 108 SOCIÉTÉS DE PORTEFEUILLES- HOLDINGS P. 86 ONA P. 87 SNI P. 88 Zellidja P. 89 IMMOBILIER P. 92 Addoha P. 93 Balima P. 94 MATÉRIELS, LOGICIELS ET SERVICES INFORMATIQUES P. 61 Distrisoft Maroc P. 63 HPS P. 64 Involys P. 65 Matel PC Market P. 66 ASSURANCE P. 68 Agma Lahlou Tazi P. 69 La Marocaine Vie P. 70 Wafa Assurance P. 71 CHIMIE P. 74 Colorado P. 75 Maghreb Oxygène P. 76 SCE P. 77 MINES P. 80 Managem P. 81 Rebab Company P. 82 SMI P. 83 DIVERS P. 99 Télécommunications Maroc Telecom P. 100 Services aux collectivités Lydec P. 101 Loisirs et Hôtels Risma P. 102 Industrie Pharmaceutique Sothema P. 103 PÉTROLE ET GAZ P. 96 Afriquia Gaz P. 97 Samir P. 98 Transport CTM P.104 Equipements Electroniques & Electriques Nexans Maroc P. 105 Emballage Le Carton P. 106 Sylviculture & Papier Papelera de Tetuan P. 107 Sommaire BON 13/04/07 14:40 Page 7
  • 7. Dix ans au service de la communication financière Sommaire BON 13/04/07 14:40 Page 8
  • 8. 171 milliards de dirhams : le chiffre d'affaires des so- ciétés cotées à la Bour- se de Casablanca a progressé à pas de géant en 2006. Une croissance de près de 16% qui correspond à un additionnel de 23,3 milliards de dirhams par rapport au volume d'activité réalisé en 2005. Il faut dire que ces entre- prises n'avaient pas à se plaindre durant un exercice où la conjoncture a été des plus clé- mentes pour l'essentiel des secteurs d'activi- té, et c'est encore plus vrai pour ceux qui sont représentés à la cote. Une amélioration dans le sillage d’une reprise économique généralisée Faut-il rappeler à ce niveau qu'en 2006 l'éco- nomie marocaine dans son ensemble s'était redressée, avec un PNB qui a réalisé un sur- saut d’orgueil de 8,1% comparativement à l’année 2005 où il avait crû de 2,4%. Les entreprise cotées ont donc pleinement profité du bon comportement aussi bien des activités agricoles (traduit par une récolte cé- réalière record) que des activités non agri- coles. Elles ont, entre autres, tiré profit du boom de l’immobilier et de la poursuite de grands chantiers et projets d’infrastructure; du développement du tourisme et du dyna- misme qu’il a engendré avec no- tamment des recettes voyage en hausse de 29,2%, à près de 53 mil- liards de dirhams. Sans oublier bien sûr les transferts MRE qui, à 47,8 milliards de dirhams, soit 17,2% de plus qu’en 2005, ont confirmé leur tendance haus- sière... Naturellement, les premiers bé- néficiaires de cette effervescence sont les banques. Preuve en est, leur contribution au chiffre d’af- faires global du marché s’est bo- nifiée de 6,7 milliards de dirhams, ce qui représente près de 29% de l’additionnel. Elles sont immé- diatement suivies par les sociétés du secteur pétrole et gaz -Samir et Afriquia Gaz- qui ap- portent au pot 4,5 milliards supplémentaires cette année, contribuant ainsi à hauteur de 19% à la formation du chiffre d’affaires ad- ditionnel. Les holdings, les sociétés des sec- teurs «Bâtiment et matériaux de construc- tion» et «Télécommunication», soit Maroc Telecom pour l’instant, se sont occupés du reste, avec des évolutions honorables et des contributions individuelles qui dépassent les deux milliards de dirhams. Mais ce montant qui donnent le tournis ne doit pas éclipser les bonnes performances -toutes choses étant Les bénéfices progressent plus rapidement que le chiffre d’affaires Avec le soutien de Supplément à du 27 avril 2007 9 Synthèse Banques +6704,0 MDH Pétrole et gaz +4476,8 MDH Chiffre d'affaires 2005 147,75 milliards de dirhams Holdings +3 055,4 MDH Bâtiment et matériaux de construction +2 213,3 MDH Télécommunication +2 073,0 MDH Distributeurs +1 091,5 MDH Agroalimentaire +1 082,4 MDH Divers +941,9 MDH Mines +593,6 MDH Assurances +729,6 MDH Sociétés de financement +471,4 MDH Informatique + 231,1 MDH Immobilier -464,3 MDH Chimie 91,3 MDH Chiffred'affaires2006 171,04milliardsdedirhams +15,8% Contribution des différents secteurs à la croissance du chiffre d’affaires global du marché entre 2005 et 2006 Ouverture 13/04/07 9:47 Page 9
  • 9. égales par ailleurs- des secteurs sous- repré- sentés et ne pesant pas lourd dans la balan- ce des cotés : la tendance à la hausse a été vraiment généralisée. Une seule zone d’ombre toutefois, l’immobilier, qui, au contraire, limite légèrement la progression du chiffre d’affaires global de la place en re- culant de 464 millions de dirhams. Ceci s’ex- plique par les réalisations d’Addoha qui, tout en étant en retrait par rapport à l’exercice 2005, sont en nette amélioration compara- tivement au business-plan présenté lors de son introduction en Bourse en juillet dernier (voir p. 93). Voici pour les secteurs. Maintenant les so- ciétés qui ont contribué le plus à la hausse sont la Samir (+3,08 milliards de dirhams), Attijariwafa bank (+2,67 milliards), l’ONA (+2,56 milliards), BMCE Bank (+2,47 mil- liards), Maroc Telecom (+2,07 milliards) et Afriquia Gaz (+1,39 milliard). Le classement en terme de pourcentage de progression est, de toute évidence, différent. Cela met Afriquia Gaz largement en tête (+107%) et puis HPS (+64%), Papelera (+63%), Mediaco Ma- roc (+62%), BMCE Bank et Nexans Maroc (+54%), Auto Hall et SRM (+51%). Le résultat d’exploitation croît en ligne avec le chiffre d’affaires L’amélioration de l’activité s’est naturellement répercutée sur la rentabilité en ce sens que le ré- sultat d’exploitation agrégé du marché a progressé de 15% pour s’inscrire à 30,9 milliards de di- rhams. Les 4 milliards addition- nels par rapport au rex 2005 pro- viennent là aussi, et d’une manière plus pro- noncée cette fois-ci, des gros bonnets de la cote et plus particulièrement des secteurs té- lécoms et bancaire. A eux deux, ils sont si- gnataires de 62,5% de la progression avec, respectivement, +1,36 et +1,14 milliard de dirhams. Le résultat d’exploitation de Ma- roc Telecom, progressant plus vite que son chiffre d’affaires (+15,7% versus +10,1%), profite de la maîtrise des coûts d’acquisition pour le mobile. Quant aux banques, leurs ré- sultats sont marquées cette année par la mon- tée en puissance de la marge sur commis- sions qui gagne 2%, à 17,4% du PNB, et par le saut considérable des activités de mar- ché qui se hissent à 13%, le tout au détri- ment de la marge d’intérêt qui cède 9 points pour reculer à 62,8%. Ces établissements ont également réduit leurs coût du risque avec, notamment, des provisions en fort repli. Les sociétés qui contribué le plus à la for- mation du résultat d’exploitation addition- nel en 2006 sont MarocTelecom (+1,36 mil- liard de dirhams), Attijariwafa bank (+526 Supplément à du 27 avril 2007 Avec le soutien de 10 Synthèse Banques +1 145,2 MDH Pétrole et gaz -407,4 MDH Holdings +529,5 MDH Bâtiment et matériaux de construction +451,0 MDH élécommunication +1 365,0 MDH Distributeurs +236,9 MDH Agroalimentaire +60,9 MDH Divers +113,3 MDH Mines +400,8 MDH Assurances +114,7 MDH Sociétés de financement +40,3 MDH Informatique 27,6 MDH Immobilier -60,2 MDH Chimie 5,5 MDH Résultatd'exploitation2006 30,92milliardsdedirhams +15,0% Résultat d'exploitation 2005 26,90 milliards de dirhams Contribution des secteurs à la croissance du résultat d’exploitation global du marché entre 2005 et 2006 Ouverture 13/04/07 9:47 Page 10
  • 10. millions de dirhams), Managem (+380,7 MDH), ONA (+335,9 MDH) et CIH (+278 MDH). En terme de taux de progression, la donne change : Afriquia Gaz caracole en tête avec +107%, suivie de SRM (+129%), CIH (+92,7%), Risma (+88,5%) et Auto Hall (85,6%) La Samir a par contre tiré le résultat d’ex- ploitation agrégé du marché vers le bas. Souffrant d’une mauvaise conjoncture mon- diale marquée par la baisse des marges des raffineurs, mais aussi par l’augmentation des charges d’exploitation. Elle l’a amputé de quelque 600 millions de dirhams. Quant au résultat net de la place, ils a progressé plus rapidement, à 16,8% Après impôts, le résultat global du marché s’est hissé à 19,63 milliards de dirhams. Il s’offre à ce titre le luxe de progresser plus ra- pidement que le chiffre d’affaires et se bo- nifie ainsi de 2,8 milliards de dirhams. Là, la messe est dite : les banques réalisent à elles seules 47% de ce chiffre. Elles sont suivies, d’assez loin, par Ma- roc Telecom et, de très loin, par les autres secteurs représentés à la cote. Les mines continuent de ralentir la marche des bénéfices puisqu’elles ont amputé les gains globaux de quelque 243,5 MDH. Leur mauvaise performance n’est égalée cette année que par celle du secteur Pétrole et Gaz, à cau- se, encore une fois de la Samir, dont le résultat net régresse de 318,4 MDH. La palme d’or, en terme de pro- gression en valeur du résultat net, revient cette année -et cela n’éton- ne personne- à MarocTelecom. L’opérateur universel augmente ses bénéfices nets de 930 millions de dirhams, pour les porter à 6,74 milliards. Il est suivi par le CIH (+436 MDH), Attijariwafa bank (+386 MDH), la BCP (+330 MDH) et l’ONA (+274 MDH). En termes de taux de progression du résul- tat net, le classement colle pratiquement à celui du résultat d’exploitation. Managem et SMI figurent cette fois-ci en bas de liste avec des contre-performances respectives de -83 et -81%. La baisse de leur résultat net s'ex- plique essentiellement par l'impact des charges non courantes, liées aux restructu- rations du portefeuille de couverture (-251 MDH pour Managem et 86 MDH pour la SMI) et de la non-récurrence de la plus-va- lue réalisée par Managem en 2005 sur la ces- sion de Semafo (276 MDH). Du fait de la croissance plus rapide du ré- sultat net global du marché par rapport à son chiffre d’affaires, la marge nette gagne 10 précieux points de base pour se fixer dé- sormais à 11,5%. Avec le soutien de Supplément à du 27 avril 2007 11 Synthèse Banques +1 333,7 MDH Pétrole et gaz -235,5 MDH Résultat net 2005 16,81 milliards de dirhams Holdings +417,4 MDH Bâtiment et matériaux de construction +386,8 MDH Télécommunication +930,0 MDH Distributeurs +124,5 MDH Agroalimentaire +49,3 MDH Divers -80,7 MDH Mines -243,5 MDH Assurances +129,2 MDH Sociétés de financement +69,5 MDH Informatique 14,9 MDH Immobilier -78,4 MDH Chimie 3,4 MDH Résultatnet2006 19,63milliardsdedirhams +16,8% Contribution des différents secteurs à la croissance du résultat net global du marché entre 2005 et 2006 Ouverture 13/04/07 9:47 Page 11
  • 11. 12Supplément à du 27 avril 200712 Branoma 305,1 270,4 +12,8 55,1 47,0 +17,2 39,0 46,1 -21,9 18,1 17,4 +0,7 12,8 17,0 -4,3 Brasseries (C) 1 617,1 1 523,2 +6,2 384,4 360,5 +6,6 245,6 253,9 -3,3 23,8 23,7 +0,1 15,2 16,7 -1,5 Centrale Laitière 3 888,0 3 607,0 +7,8 500,0 430,0 +16,3 350,0 312,0 +12,2 12,9 11,9 +0,9 9,0 8,6 +0,4 Cosumar (C) 5 116,4 4 725,9 +8,3 389,1 439,7 -11,5 115,8 93,3 +24,1 7,6 9,3 -1,7 2,3 2,0 +0,3 Dari Couspate 138,4 136,4 +1,4 14,5 12,7 +14,9 10,4 6,7 +55,2 10,5 9,3 +1,2 7,5 4,9 +2,6 Lesieur Cristal (C) 3 770,0 3 651,0 +3,3 96,0 96,0 0,0 53,0 58,0 -8,6 2,5 2,6 -0,1 1,4 1,6 -0,2 Oulmès 775,7 614,3 +26,3 37,0 29,5 +25,4 8,3 3,0 +176,0 4,8 4,8 -0,0 1,1 0,5 +0,6 Secteur coté 15 610,7 14 528,3 +7,5 1 476,1 1 415,4 +4,3 822,2 773,1 +6,4 9,5 9,7 -0,3 5,3 5,3 -0,1 Chiffre d’affaires(1) 2006 2005 Var(%) Résultat d’exploitation(2) 2006 2005 Var(%) Résultat net 2006 2005 Var(%) Marge d’exploitation 2006 2005 Var(pt) Marge nette 2006 2005 Var(pt) Agroalimentaire Acred 125,5 125,1 +0,3 48,0 55,9 -14,2 25,6 24,8 +3,2 38,2 44,7 -6,5 20,4 19,8 +0,6 Diac Salaf 56,4 78,8 -28,5 27,2 29,4 -7,5 0,2 0,5 -57,4 48,3 37,3 +10,9 0,4 0,7 -0,3 Eqdom 728,3 697,4 +4,4 373,0 362,9 +2,8 178,7 156,7 +14,0 51,2 52,0 -0,8 24,5 22,5 +2,1 Maghrebail 1304,9 1166,6 +11,9 88,7 74,2 +19,5 47,8 38,1 +25,5 6,8 6,4 +0,4 3,7 3,3 +0,4 Maroc Leasing 800,9 592,0 +35,3 54,9 32,4 +69,4 44,4 30,0 +48,0 6,9 5,5 +1,4 5,5 5,1 +0,5 Sofac 436,5 335,6 +30,1 45,3 49,1 -7,7 51,1 33,4 +53,0 10,4 14,6 -4,3 11,7 9,9 +1,8 Taslif 47,8 33,3 +43,4 16,7 9,6 +74,0 10,1 4,9 +108,2 35,0 28,9 +6,2 21,2 14,6 +6,6 Secteur coté 3500,2 3028,8 +15,6 653,8 613,5 +6,6 357,9 288,4 +24,1 18,7 20,3 -1,6 10,2 9,5 +0,7 StésdefinancementBâtimentetmatériaux decontruction Aluminium du M. 475,7 372,7 +27,6 27,8 55,0 -49,5 34,4 44,6 -22,9 5,8 14,8 -9,0 7,2 11,9 -4,7 Cimar (C) 2 700,0 2 427,5 +11,2 980,6 900,2 +8,9 748,9 655,1 +14,3 36,3 37,1 -0,8 27,7 26,9 +0,8 Holcim Maroc (C) 1 995,3 1 753,1 +13,8 602,4 514,5 +17,1 439,0 353,6 +24,2 30,2 29,3 +0,9 22 20,2 +1,8 Lafarge Ciments (C) 3 731,7 3 151,2 +18,4 1 345,5 1 205,8 +11,6 955,1 855,7 +11,6 36,1 38,3 -2,2 25,6 27,1 -1,5 Mediaco Maroc 186,1 114,6 +62,4 1,0 5,5 -81,8 6,5 4,0 +62,5 0,5 4,8 -4,3 3,5 3,5 0,0 Sonasid 5 670,9 4 727,3 +20,0 984,7 810,0 +21,6 712,1 596,2 +19,4 17,4 17,1 +0,3 12,6 12,6 0,0 Secteur coté 14 759,7 12 546,4 +17,6 3 942,0 3 491,0 +12,9 2 896,0 2 509,2 +15,4 26,7 27,8 -1,1 19,6 20,0 -0,4 Banques Attijariwafa bank (C) 11723,8 9053,3 +29,5 3580,3 3053,9 +17,2 2021,5 1 635,9 +23,6 30,5 33,7 -3,2 17,2 18,1 -0,8 BCP (C) 4031,6 3383,2 +19,2 1069,4 971,1 +10,1 745,0 415,3 +79,4 26,5 28,7 -2,2 18,5 12,3 +6,2 BMCE Bank (C) 7035,0 4559,3 +54,3 1631,2 1506,5 +8,3 834,1 736,0 +13,3 23,2 33,0 -9,9 11,9 16,1 -4,3 BMCI 2890,3 2308,3 +25,2 1025,9 989,7 +3,7 535,3 492,5 +8,7 35,5 42,9 -7,4 18,5 21,3 -2,8 CIH 1809,8 1644,9 +10,0 577,9 299,9 +92,7 387,5 -48,4 ns 31,9 18,2 +13,7 21,4 -2,9 +24,4 Crédit du Maroc (C) 1710,8 1548,3 +10,5 662,5 580,9 +14,0 310,6 269,0 +15,5 38,7 37,5 +1,2 18,2 17,4 0,8 Secteur coté 29201,3 22497,3 +29,8 8547,2 7402,0 +15,5 4834,0 3500,3 +38,1 29,3 32,9 -3,6 16,6 15,6 +1,0 Informatique Distrisoft 362,0 275,8 +31,3 26,9 17,6 +52,8 16,0 10,0 +60,0 7,4 6,4 +1,0 4,4 3,6 +0,8 HPS 125,9 76,7 +64,1 35,0 20,6 +69,9 26,7 18,8 +42,0 27,8 26,9 +0,9 21,2 24,5 -3,3 Involys 29,5 34,1 -13,5 3,7 7,4 -50,0 2,2 5,5 -60,0 12,5 21,7 -9,2 7,4 16,1 -8,7 Matel PC Market (C) 734,0 633,7 +15,8 42,6 35,0 +21,7 21,3 17,0 +25,3 5,8 5,5 +0,3 2,9 2,7 +0,2 Secteur coté 1251,4 1020,3 +22,7 108,2 80,6 +34,2 66,2 51,3 +29,0 8,6 7,9 +0,7 5,3 5,0 +0,3 Distributeurs Auto Hall (C) 1 865,8 1 237,3 +50,8 326,3 175,8 +85,6 228,8 123,6 +85,1 17,5 14,2 +3,3 12,3 10,0 +2,3 Auto Nejma 987,9 688,7 +43,4 151,7 104,1 +45,7 87,4 72,4 +20,7 15,3 15,1 +0,2 8,8 10,5 -1,7 Berliet Maroc 584,3 594,7 -1,7 45,2 32,6 +38,6 20,1 15 +34,0 7,7 5,5 +2,2 3,4 2,5 +0,9 Fenie Brossette 419,4 400,6 +4,7 41,7 41,5 +0,5 27,8 27,2 +2,3 9,9 10,3 -0,4 6,6 6,8 -0,2 Fertima 877,6 812,1 +8,0 12,8 -0,4 ns -8,5 0,3 ns 1,4 ns ns ns ns ns SRM 268,1 178,2 +50,4 22,6 9,8 +129,0 12,4 5,0 +148,0 8,4 5,5 +2,9 4,6 2,8 +1,8 Secteur coté 5 003,1 3 911,6 +27,9 600,3 363,4 +65,2 368,0 243,5 +51,1 12,0 9,3 +2,7 7,4 6,2 +1,1 Tableau récapitulatif des réalisations 2006 Tableau récapitulatif BON 13/04/07 14:13 Page 12
  • 12. Supplément à du 27 avril 2007 13 Chiffre d’affaires 2006 2005 Var(%) Résultat d’exploitation 2006 2005 Var(%) Résultat net 2006 2005 Var(%) Marge d’exploitation 2006 2005 Var(pt) Marge nette 2006 2005 Var(pt) DiversAssurances Agma Lahlou Tazi 109,1 114,9 -5,0 60,8 65,7 -7,5 41,7 44,3 -5,9 55,7 57,2 -1,5 38,2 38,6 -0,3 La Marocaine Vie 559,7 591,9 -5,4 27,5 46,8 -41,2 21,0 19,7 +6,6 4,9 7,9 -3,0 3,8 3,3 +0,4 Wafa Assurances 2389,9 1622,3 +47,3 347,2 208,3 +66,7 313,5 183,0 +71,3 14,5 12,8 +1,7 13,1 11,3 +1,8 Secteur coté 3058,7 2329,1 +31,3 435,5 320,8 +35,8 376,2 247,0 +52,3 14,2 13,8 +0,5 12,3 10,6 +1,7 Chimie Colorado 332,1 267,6 +24,1 58,5 52,1 +12,3 33,3 24,9 +33,7 17,6 19,5 -1,9 10,0 9,3 +0,7 Maghreb Oxygène 170,7 160,1 +6,6 12,6 11,8 +6,8 4,2 3,3 +27,2 7,4 7,4 0,0 2,5 2,0 +0,5 SCE 218,6 202,4 +8,0 13,7 15,4 -10,7 9,2 15,1 -39,0 6,3 7,6 -1,3 4,2 7,5 -3,2 Secteur coté 721,4 630,1 +14,5 84,8 79,3 +6,9 46,7 43,3 +7,9 11,8 12,6 -0,8 6,5 6,9 -0,4 Mines Managem (C) 2 197,1 1 646,4 +33,4 320,4 -60,3 -631,3 44,1 68,4 -35,5 14,6 -3,7 +18,2 2,0 4,2 -2,1 SMI 375,2 327,5 +14,6 83,6 58,9 +41,9 31,8 165,9 -80,8 22,3 18,0 +4,3 8,5 50,6 -42,1 Rebab Company 1,8 6,3 -71,4 1,4 6,0 -76,7 1,4 6,0 -76,7 77,8 95,2 -17,4 77,8 95,2 -17,4 Secteur coté 2 574,1 1 980,2 +30,0 405,4 4,6 8713,0 77,3 240,3 -67,8 15,7 0,2 +15,5 3,0 12,1 -9,1 Holdings ONA (C) 28861,2 26302,5 +9,7 1787,4 1431,5 +24,9 1035,5 761,5 +36,0 6,2 5,4 +0,8 3,6 2,9 +0,7 SNI (C) 2420,1 1923,7 +25,8 916,2 749,8 +22,2 619,3 502 +23,4 30,3 29,9 +0,4 25,6 26,1 -0,5 Zellidja 7,0 6,7 +4,5 2,8 -4,4 +163,6 35,3 9,2 +283,7 n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. Secteur coté 31288,3 28232,9+10,8 2706,4 2176,9 +24,3 1690,1 1272,7 +32,8 8,6 7,7 +0,9 5,4 4,5 +0,9 Immobilier Addoha 1667,6 2 132,0 -21,8 566,8 627,2 -9,6 536,2 610,9 -12,2 33,9 29,4 +4,5 32,1 28,6 +3,5 Balima 19,5 19,4 +0,5 7,0 6,8 +2,9 3,9 7,6 -48,7 35,9 35,0 +0,9 20,0 39,2 -19,2 Secteur coté 1687,1 2 151,4 -21,6 573,8 634,0 -9,5 540,1 618,5 -12,7 34,0 29,5 +4,5 32,0 28,7 +3,3 Pétrole etgaz Afriquia Gaz 2 692,9 1 302,3 +106,8 307,3 116,8 +163,1 190,1 107,2 +77,3 11,4 9,0 +2,4 7,1 8,2 -1,2 Samir 29 010,6 25 924,3 +11,9 378,3 976,2 -61,2 435,1 753,5 -42,3 1,3 3,8 -2,5 1,5 2,9 -1,4 Secteur coté 31 703,5 27 226,6 +16,4 685,6 1 093,0 -37,3 625,2 860,7 -27,4 2,2 4,0 -1,9 2,0 3,2 -1,2 Total Marché 171 045,0 147 753,9 +15,8% 30 922,0 26 898,9 +15,0% 19 635,2 16 814,5 +16,8% 18,1% 18,2% -0,1 11,5% 11,4% +0,1 Télécommunications Maroc Telecom (C) 22 615,0 20 542,0 +10,1% 10 043,0 8 678,0 +15,7% 6 739,0 5 809,0 +16,0% 44,4% 42,2% +2,2 29,8% 28,3% +1,5 Services aux collectivités Lydec (Conso) 4 774,8 4 571,0 +4,5% 381,7 371,3 +2,8% 83,2 226,2 -63,2% 8,0% 8,1% -0,1 1,7% 4,9% -3,2 Loisirs et Hôtels Risma (C) 750,4 631,8 +18,8% 82,2 43,6 +88,5% 56,8 0,7 ns 11,0% 6,9% +4,1 7,6% 0,1% +7,5 Industrie Pharmaceutique Sothema 526,0 525,0 +0,2% 80,0 82,0 -2,4% 44,0 50,0 -12,0% 15,2% 15,6% -0,4 8,4% 9,5% -1,2 Transport CTM (C) 364,7 320,9 +13,6% 37,0 -5,6 ns 21,4 2,2 872,7% 10,1% -1,7% +11,9 5,9% 0,7% +5,2 Equipements Electroniques & Electriques Nexans Maroc 1 388,2 902,0 +53,9% 85,9 60,4 +42,2% 35,8 36,8 -2,7% 6,2% 6,7% -0,5 2,6% 4,1% -1,5 Emballage Le Carton 51,6 46,2 +11,7% -3,1 -3,3 ns -5,7 -1,5 ns -6,0% -7,1% +1,1 -11,0% -3,2% -7,8 Sylviculture & Papier Papelera de Tetuan 215,1 132,0 +63,0% -4,1 -2,1 ns -16,7 -14,9 ns -1,9% -1,6% -0,3 -7,8% -11,3% +3,5 Divers 30 685,8 27 670,9 10,9% 10 702,6 9 224,3 +16,0% 6 957,8 6 108,5 +13,9% 34,9% 33,3% +1,5 22,7% 22,1% +0,6 (1) : Produits d’exploitation bancaire pour les banques et les sociétés de financement. (2) : Résultat brut d’exploitation (RBE) pour les banques et les sociétés de financement. (C) : comptes consolidés. Tableau récapitulatif BON 13/04/07 14:13 Page 13
  • 13. Tableau récapitulatif BON 13/04/07 14:13 Page 14
  • 14. Supplément à du 27 avril 2007 15 Agro alimentaire 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 15
  • 15. L e secteur agroalimentaire, au mê- me titre d’ailleurs que les autres sec- teurs de l’économie, a souffert en 2006 du renchérissement du fuel avec les ef- fets que l’on connaît sur les coûts industriels. Il a en plus subi la hausse des prix d’achat de certaines matières premières comme le sucre brut, la poudre de lait ou encore les huiles brutes. A cela s’ajoute le coup de quelques redressements fiscaux... Ceci a naturelle- ment affecté les réalisations des sociétés co- tées.Mais n’empêche,elles s’en sont bien sor- ties avec, à la clé, une croissance des béné- fices nets de 6,4%. Un taux très honorable pour un secteur réputé mature. L’essentiel de cette progression provient des belles per- formances de la Centrale Laitière (+12% ou +38 MDH) et de la Cosumar (+24%,ou +22,5 MDH). Les bénéfices consolidés du secteur coté (hors Cartier Saada, LGMC et Unimer qui ont un exercice à cheval), qui s’élèvent à 822 millions de dirhams, restent certes mi- nimes par rapport à ceux des banques par exemple, mais ils offrent tout de même une marge opérationnelle de 9,5% qui donne nais- sance à une marge nette de 5,3%. Le rythme de progression des bénéfices a été toutefois plus faible que celui du chiffre d’af- faires. Ce dernier s’est inscrit à 7,5%, pour porter l’agrégat du secteur coté à 16,6 mil- liards de dirhams. Il a progressé à la faveur du dynamisme commercial de Oulmès (+26,3), Branoma (12,8%) et sa maison-mè- re la Société des brasseries du Maroc (+6,2%). Il a profité aussi de la maîtrise de l’amont agricole par la Centrale laitière (la collecte de lait a progressé de 4% par rapport à 2005) et de Cosumar qui a, par ailleurs, augmenter ses prix de vente afin de «valori- ser les revenus des agriculteurs». Lesieur, tout en subissant de plein fouet la concur- rence féroce sur les prix engagée par Savo- la, parvient tout de même à améliorer son chiffre d’affaires de 3,3%. Agroalimentaire Une croissance des bénéfices de 6,4%, note honorable pour ce secteur réputé mature Supplément à du 27 avril 2007 ■ Chiffres-clés du secteur coté Avec le soutien de 16 Chiffre d’affaires 2006 2005 Var(%) Résultat d’exploitation 2006 2005 Var(%) Résultat net 2006 2005 Var(%) Marge d’exploitation 2006 2005 Var(pt) Marge nette 2006 2005 Var(pt) Branoma 305,1 270,4 +12,8 55,1 47,0 +17,2 39,0 46,1 -21,9 18,1 17,4 +0,7 12,8 17,0 -4,3 Brasseries (C) 1 617,1 1 523,2 +6,2 384,4 360,5 +6,6 245,6 253,9 -3,3 23,8 23,7 +0,1 15,2 16,7 -1,5 Centrale Laitière 3 888,0 3 607,0 +7,8 500,0 430,0 +16,3 350,0 312,0 +12,2 12,9 11,9 +0,9 9,0 8,6 +0,4 Cosumar (C) 5 116,4 4 725,9 +8,3 389,1 439,7 -11,5 115,8 93,3 +24,1 7,6 9,3 -1,7 2,3 2,0 +0,3 Dari Couspate 138,4 136,4 +1,4 14,5 12,7 +14,9 10,4 6,7 +55,2 10,5 9,3 +1,2 7,5 4,9 +2,6 Lesieur Cristal (C) 3 770,0 3 651,0 +3,3 96,0 96,0 0,0 53,0 58,0 -8,6 2,5 2,6 -0,1 1,4 1,6 -0,2 Oulmès 775,7 614,3 +26,3 37,0 29,5 +25,4 8,3 3,0 +176,0 4,8 4,8 -0,0 1,1 0,5 +0,6 Secteur coté 15 610,7 14 528,3 +7,5 1 476,1 1 415,4 +4,3 822,2 773,1 +6,4 9,5 9,7 -0,3 5,3 5,3 -0,1 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 16
  • 16. Avec le soutien de L’apport de la nouvelle acti- vité de commercialisation de Fayrouz, une boisson rafraî- chissante à base de malt, se ressent fortement sur les comptes de Branoma, la So- ciété des brasseries du nord marocain. Cet apport se tra- duit par une amélioration de 12,8% du chiffre d’affaires qui passe de 270,4 à 305,1 millions de dirhams. Cette croissance, conjuguée à la maîtrise des charges d’ex- ploitation et à l’amélioration de la productivité générée cette fois-ci par la mise en service d’une nouvelle usi- ne, booste les indicateurs de résultats opérationnels. Ain- si, l’excédent brut d’exploi- tation s’inscrit en hausse de 15,6% par rapport à 2005, pour atteindre 72,6 millions de dirhams. De l’autre côté, le résultat d’exploitation pro- gresse de 17,2%, à 55,1 mil- lions de dirhams. L’on s’attend donc légiti- mement à retrouver l’impact de ces performances sur le résultat net. Ce ne sera pas le cas, puisque le bénéfice net de Branoma au titre de l’exercice 2006 est en baisse de 15,4%, ou de plus de 7 millions de dirhams par rap- port à l’année précédente. Le management de la socié- té explique cela par la comp- tabilisation d’éléments ex- ceptionnels qui avaient gon- flé le résultat de 2005. Ce dernier intégrait en effet une plus-value conséquente sur la cession du terrain de l’an- cienne usine de Fès. Plus-va- lue qui n’a naturellement pas été reconduite dans les comptes de cette année. La filiale du groupe SBM (Société des brasseries du Maroc) compte distribuer un dividende de 70 dirhams par action. C’est en tout cas ce que le Conseil d’administra- tion a décidé de soumettre à l’approbation de l’Assemblée générale ordinaire des ac- tionnaires, qui se tiendra le 15 mai prochain. En Bourse, le titre Branoma se porte bien. A fin mars, il flirtait avec son plus haut de l’année, gagnant plus de 40% depuis le 1er janvier 2006. Fayrouz dope les indicateurs d’activité et de résultats opérationnels de Branoma. La non-reconduction d’une plus- value enregistrée en 2005 plombe toutefois le résultat net. Agroalimentaire Branoma tire profit du succès de la boisson Fayrouz Supplément à du 27 avril 2007 RMA WATANIA MCMA-MAMDASOFICOP DIVERS ACTIONNAIRES SBM (SOCIÉTÉ DES BRASSERIES DU MAROC) 75,49% 14,2% 4,9% 3,55% 1,86% ■ Actionnariat (au 30/06/06) ■ Chiffres-clés (Comptes sociaux) 17 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 305,1 270,4 +12,8 Résultat d'exploitation 55,1 47,0 +17,2 Marge opérationnelle (en %) 18,1 17,4 +0,7 pt Résultat net 36,0 46,1 -15,4 Marge nette (en %) 12,8 17,1 -4,3 pt ■ Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +51,50% © TPS Fin / Waldata 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 17
  • 17. Avec des ventes qui frôlent 1,62 milliard de dirhams, le chiffre d’affaires consolidé du groupe des Brasseries du Ma- roc progresse de 6,2% par rapport à 2005. La croissan- ce est alimentée aussi bien par l’augmentation des ventes des bières et des vins que par l’activité de commercialisa- tion de Fayrouz, une nouvel- le boisson à base de malt (voir fiche Branoma, P.14). L’amélioration du chiffre d’affaires consolidé s’est na- turellement ressentie sur la marge brute du groupe. En témoigne l’excédent brut d’exploitation qui s’élève à de 469,4 millions de dirhams (+5,8%) et le résultat d’ex- ploitation consolidé qui s’ins- crit à 384,4 MDH (+6,6%). La marge opérationnelle se stabilise à cet effet à un confortable niveau de 23,8%. Et compte tenu de l’amélioration du résultat fi- nancier du groupe, le résul- tat net de SBM se hisse, à son tour, de 7,5% pour at- teindre 424,2 MDH. Mais l’impact négatif d’un redressement fiscal (de 23,5 MDH), relatif à un contrô- le fiscale de la société ex-SIM pour les exercices 2000 à 2002 a plombé le résultat net consolidé du groupe. Ce der- nier s’inscrit tout de même à 255,1 MDH, en léger retrait de 3,8%. Après minoritaires, le résultat net part du grou- pe s’élève à 245,6 MDH, en recul de 3,27%. La marge nette se rétracte de ce fait de 1,5 point, mais reste à un ni- veau satisfaisant de 15,2%. Les commissaires aux comptes du groupe tiennent à souligner qu’un autre contrôle fiscal, de SBM cet- te fois-ci, est toujours en cours. Il est relatif aux exer- cices 2003 à 2005. SBM distribuera un divi- dende de 90 DH par action au titre de l’exercice 2006. La société s’attend à une an- née 2007 meilleure. Son ma- nagement avance en tout cas que les estimations du mar- ché et les objectifs de ventes tracés devraient «permettre au groupe d’améliorer sa produc- tivité et ses résultats écono- miques». Même si le résultat courant du groupe progresse de 7,5%, son résultat net s’inscrit en retrait. A l’origine, un redressement fiscal de 23,5 MDH relatif à l’ex-SIM pour les années 2000 à 2002. Agroalimentaire Le résultat net plombé par un redressement fiscal Supplément à du 27 avril 2007 AUTRES INSTITUTIONNELS (RMA Watanya :1,81%, AXA Assurance Maroc :1,39% et RCAR :0,97%) HEINEKEN INTERNATIONAL BEHEER MCMA-MAMDA CIMR DIVERS ACTIONNAIRES STÉ MAROCAINE D'INVESTISSEMENTS & DE SCES - MDI 55,8% 18,07% 16,26% 3,49% 4,17% ■ Actionnariat (au 30/06/06) ■ Chiffres-clés (Comptes consolidés) Avec le soutien de 18 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 1617,1 1523,2 +6,2 Résultat d'exploitation 384,4 360,5 +6,6 Marge opérationnelle (en %) 23,8 23,7 +0,1 pt Résultat net part du groupe (RNpg) 245,6 253,9 -3,3 Marge nette (en %) 15,2 16,7 -1,5 pt ■ Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +16,60% © TPS Fin / Waldata 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 18
  • 18. Avec le soutien de La Centrale laitière a mar- qué de bons points en 2007, continuant ainsi sur sa lan- cée observée depuis quelques années déjà. Elle a pu amé- liorer son chiffre d'affaires de près de 8%, à 3,89 milliards de dirhams. Par ailleurs, son résultat d'exploitation s'élève désormais à 500 MDH, soit 16,3% de mieux qu'en 2005, année au terme de laquelle il avait déjà progressé de 13% par rapport à 2004. A l'ori- gine de cette amélioration, le management de la société évoque la maîtrise des charges réalisée, insiste-on, dans un contexte de hausse des prix de l'énergie et de certaines matières premières stratégiques. Ceci n'a pas em- pêché la Centrale laitière de bonifier sa marge opération- nelle de près d'un point pour la fixer à 12,86% en lieu et place des 11,92% observés à fin 2005. Quant au résultat net, il ressort à 350 MDH, soit une progression signifi- cative de 12,2% par rapport à l'année précédente. Une hausse qui doit être analysée en tenant compte d'un ré- sultat 2005 dopé par la plus- value qu'avait réalisée la Cen- trale laitière sur la cession de la société Pingouin. Mais de l'autre côté, le résultat de cet- te année tient compte aussi d'une croissance intéressan- te provenant de la distribu- tion de dividendes de la fi- liale Fromagerie des Douk- kala. La marge nette s'amé- liore de ce fait de 0,35 point et se stabilise à 9%. Forte de ces réalisations, la Centrale laitière proposera à ses actionnaires un dividen- de de 240 dirhams par ac- tion, 50 dirhams de plus que pour celui de 2005. Mais loin des chiffres, la Centrale laitière est surtout fière de sa proximité aussi bien avec les producteurs lai- tiers (importation de 5 000 génisses, financement d'ali- ments de bétail et assistance en matière d'insémination ar- tificielle) qu'avec ses clients (distribution de 11 000 meubles de froid, renouvel- lement des certifications de sécurité alimentaire) ou la communauté. La hausse des prix de l'énergie et de certaines matières premières stratégiques n'a pas eu raison sur les comptes de la filiale ONA, qui évolue sur une voie, pour le moins, lactée ! Agroalimentaire La Centrale laitière améliore sa marge opérationnelle d'un point Supplément à du 27 avril 2007 AUTRES INSTITUTIONNELS (MAMDA : 0,66%, MCMA : 0,39% et RMA Watanya : 0,27%) AXA ASSURANCES MAROC SNI DIVERS ACTIONNAIRES GERVAIS-DANONE ONA 55,1% 29,22% 6,09% 4,96% 3,31% 1,32% ■ Actionnariat (au 30/06/06) ■ Chiffres-clés (Comptes sociaux) 19 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 3 888,0 3 607,0 +7,8 Résultat d'exploitation 500,0 430,0 +16,3 Marge opérationnelle (en %) 12,9 11,9 +0,9 pt Résultat net 350,0 312,00 +12,2 Marge nette (en %) 9,0 8,6 +0,4 pt ■ Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +11,80% © TPS Fin / Waldata 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 19
  • 19. Le groupe Cosumar (Cosu- mar SA, Suta, Sunabel, Sur- ac et Sucrafor) poursuit son processus d'intégration et de développement. Ainsi, en 2006, le plan de cadrage du projet d'entreprise, «Indima- ge 2012», a été tracé et devra permettre très rapidement au groupe de concrétiser d'im- portantes synergies et de consolider ses performances. En matière de développe- ment, on notera la réalisation de la deuxième phase du projet d'extension de Sidi Bennour avec, à la clé, une augmentation de la capacité de traitement de betterave de 10 000 à 15 000 tb/j, et le lancement d'exploitation de la plate-forme logistique de stockage à Casablanca. Côté résultats, en consolidé et par rapport à 2005, le chiffre d'affaires s'est amé- lioré de 8,3 % à 5,12 mil- liards de dirhams. La haus- se s'explique par un effet vo- lume et un effet prix justifié par le souci de revaloriser le revenu des agriculteurs. La part de marché de Cosumar ressort à 70 %. Le résultat d'exploitation consolidé a baissé de 11,5 % à 389,1 MDH, sous l'effet combiné du renchérissement du prix du fuel moyen de plus de 31 % en 2006, comparative- ment à 2005, et de l'appré- ciation significative des cours du sucre sur le marché mon- dial (hausse comprise entre 200 et 250 dollars la tonne). Les améliorations des per- formances ont permis d'at- ténuer l’impact de ce ren- chérissement. Le résultat fi- nancier s'est établi à -39,4 MDH impacté par la prise en charge en année complè- te du coût d'endettement lié à l'acquisition des ex-sucre- ries publiques. Quant au ré- sultat net consolidé, il pro- gresse de 40,5 % à 113,9 MDH. Le résultat net part du groupe, il progresse de 24,1 % à 115,8 MDH. Un dividende de 40 dirhams par action est proposé par le conseil d'administration, soit un montant à distribuer de 167,6 millions de dirhams. Le dividende offre un ren- dement de 4,85%. En consolidé, le chiffre d'affaires et le résultat net du groupe Cosumar progressent respectivement de 8,3% et 40,5 %. Le cadrage du Pan «Indimage» du groupe a été finalisé. Agroalimentaire L'intégration des ex-sucreries publiques se poursuit Supplément à du 27 avril 2007 AXA ASSURANCES MAROC MAMDA / MCMABANQUE ISLAMIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT SNI CIMR DIVERS ACTIONNAIRES ONA 55,48% 16,18% 12,82% 9,99% 3,4% 1,94% 0,19% ■ Actionnariat (au 30/06/06) ■ Chiffres-clés (Comptes consolidés) Avec le soutien de 20 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 5116,4 4725,9 +8,3 Résultat d'exploitation 389,1 439,7 -11,5 Marge opérationnelle (en %) 7,6 9,3 -1,7 pt Résultat net part du groupe (RNpg) 115,8 93,3 +24,1 Marge nette (en %) 2,3 2,0 +0,3 pt ■ Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 Inchangé © TPS Fin / Waldata 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 20
  • 20. Avec le soutien de Pour son deuxième exerci- ce en tant que société cotée à la Bourse de Casablanca, Dari Couspate affiche une progression limitée du chiffre d’affaires. Limitée non pas par manque d’agressivité commerciale ou par désaf- fection des consommateurs, mais pour une raison bien plus simple : la capacité de production aussi bien des pâtes alimentaires que du couscous est saturée. C’est d’ailleurs en prévision de cet- te saturation que Dari Cous- pate avait fait appel public à l’épargne l’année dernière. Les fonds levés ont financé une nouvelle usine qui devra démarrer en juillet prochain et qui devra doper la capaci- té de production de 50%, pour la porter de 13 à 18 tonnes. En attendant, Dari Couspate a privilégié la com- mercialisation des produits à forte valeur ajoutée. Elle a ainsi abandonné les ventes en vrac au profit de condi- tionnements plus valorisants et surtout mieux rémunéra- teurs. Elle s’est également renforcée à l’international, avec des marges plus confor- tables... Du coup, les résul- tats de cette entreprise fami- liale -qui a entraîné dans le sillage de son introduction en Bourse en 2005 une di- zaine d’autres entreprises- ont progressé plus rapide- ment que le chiffre d’affaires. A 14,53 millions de dirhams, le résultat d’exploitation a en effet évolué de près de 15%, alors que le chiffre d’affaires n’a progressé que de 1,45%. Et comme la société est nouvellement inscrite à la cote, elle profite de l’abatte- ment fiscal relatif à l’impôt sur les sociétés à partir de cette année. C’est ce qui jus- tifie la progression encore plus rapide de son résultat net. Ce dernier passe de 6,73 à 10,44 millions de di- rhams, marquant ainsi un bond de 55%. Et cela ne fait que com- mencer. Dès juillet donc la machine commencera à tourner et Med Khalil, le pa- tron de Dari Couspate, sup- pute un taux de croissance de l’activité autour de 20%. Handicapé par la saturation de la capacité de production, le chiffre d’affaires de Dari Couspate n’a progressé que de 1,5%. Mais le bénéfice net, lui, a bondi de 55%. Agroalimentaire En attendant le démarrage de la nouvelle usine en juillet 2007... Supplément à du 27 avril 2007 KHALIL SAÏDA ESSAGHIR FATIMA KHALIL EL HASSAN DIVERS ACTIONNAIRES KHALIL MOHAMMED 34,5% 34,3% 10,83% 10,73% 9,64% ■ Actionnariat (au 30/06/06) ■ Chiffres-clés (Comptes sociaux) 21 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 138,4 136,4 +1,4 Résultat d'exploitation 14,5 12,7 +14,9 Marge opérationnelle (en %) 10,5 9,3 +1,2 pt Résultat net 10,4 6,8 +55,2 Marge nette (en %) 7,5 4,9 +2,6 pt ■ Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +29,50% © TPS Fin / Waldata 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 21
  • 21. Dans un environnement marqué, entre autres, par la hausse des cours mondiaux des matières premières et une concurrence intense par les prix sur le segment des huiles de table, Lesieur Cris- tal a poursuivi sa stratégie vi- sant à maintenir sa part de marché face à la menace de l’opérateur Savola. Ses ventes de biens et services produits ont ainsi augmenté de 3,56 % à 3,51 milliards de dirhams. Le chiffre d'affaires a enregistré une progression moindre de 2,95 % à 3,6 milliards du fait notamment de la pression exercée sur les prix de vente des huiles de table. Le résultat d'exploita- tion s'est fortement amélio- ré de 37% à 85 MDH. Outre la hausse des volumes de vente de l'huile de table, cet- te appréciation s'explique également par les gains réa- lisés sur les prix des matières premières. Le résultat finan- cier, sous l'effet combiné de la baisse des dividendes re- çus des filiales et de la haus- se des charges d'intérêt et des dotations financières, a affi- ché un résultat de -7 MDH. Avec un résultat non courant qui ressort à 10 MDH, le ré- sultat net s'établit à 70 MDH, en repli de 38,05 %. En consolidé, le chiffre d'af- faires et le résultat net s'éta- blissent respectivement à 3,77 milliards de dirhams (+ 3,25%) et 39 millions de dirhams (-26,41%). Pour ce qui est des perspec- tives, outre l'effet que pour- raient avoir les verdicts de la pratique de dumping de cer- tains opérateurs sur les prix de vente en 2007, Lesieur Cristal compte poursuivre sa stratégie axée sur la dyna- mique de ses marques lea- ders, l'optimisation de ses coûts opérationnels et, bien évidemment, tirer pleine- ment profit de l'entrée en vi- gueur de l'accord de libre- échange avec les Etats-Unis et qui se traduira par une for- te baisse des droits de doua- ne sur les importations de tourteaux. Enfin, un dividende de 20 dirhams par action est pro- posé. Le résultat net de Lesieur Cristal a chuté de 38% à 70 MDH. En cause, l'envolée des cours mondiaux des matières premières et la vive concurrence sur le marché local. Agroalimentaire La préservation de la part de marché comme priorité Supplément à du 27 avril 2007 DIVERS INSTITUTIONNELS (MCMA :1,43%, Société Epargne Croissance :1,10%, RMA Watanya :0,81%, MAMDA :0,64% et CDG :0,04%) WAFA ASSURANCE AXA ASSURANCE MAROC DIVERS ACTIONNAIRES SNI ONA 55,05% 20,67% 9,41% 7,89% 2,96% 4,02% ■ Actionnariat (au 30/06/06) ■ Chiffres-clés (Comptes consolidés) Avec le soutien de 22 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 3770,0 3651,0 +3,3 Résultat d'exploitation 96,0 96,0 0 Marge opérationnelle (en %) 2,5 2,6 -0,1 pt Résultat net part du groupe (RNpg) 53,0 58,0 -8,6 Marge nette (en %) 1,4 1,6 -0,2 pt ■ Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +0,10% © TPS Fin / Waldata 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 22
  • 22. Avec le soutien de Comme chaque année, la société «Les aux minérales d’Oulmès» s’est contentée d’une communication mi- nimaliste, en total déphasa- ge avec le capital sympathie de la boisson et surtout avec l’image de marque de son actionnaire de référence, le groupe Holmarcom appar- tenant à la famille Bensalah. Et ce n’est, a priori, pas fau- te de dynamisme commer- cial. Puisqu’en épluchant les documents comptables de la société, on se rend comp- te que l’activité se porte plu- tôt bien, avec un chiffre d’affaires qui progresse de 26,3%, passant de 614,35 à 775,73 millions de dirhams. Même le résultat d’exploi- tation évolue dans les mêmes proportions, se bo- nifiant au passage de quelque 10 millions de di- rhams. Ces bonnes performances ne parviennent toutefois pas à dissimuler le faible niveau de rentabilité de la société par rapport au secteur. Puisque, à 37 millions de di- rhams, le résultat d’exploi- tation n’implique qu’une marge opérationnelle de 4,8%. Après prise en comp- te de charges financières im- portantes (28,1 millions de dirhams), relatives essen- tiellement à de charges d’in- térêts, le reliquat devient presque insignifiant. En ef- fet, le résultat net de la so- ciété, même s’il a été multi- plié par 2,75, reste marginal et ne procure à Oulmès qu’une marge nette de... 1%, soit le niveau le plus bas du secteur. C’est ce qui explique peut être que les actionnaires de Oulmès n’auront qu’un di- vidende de 4 dirhams pour une action qui vaut sur le marché 1100 dirhams. Une action qui n’arrive d’ailleurs pas à décoller et qui, pire, dégringole dans un marché pourtant haussier. En effet, au 30 mars dernier, l’action Oulmès avait perdu plus de 11% depuis le 1er janvier 2007, alors que le marché, mesuré par la performance de l’indice Masi, affichait un gain de 22%. Le chiffre d’affaires et le résultat d’exploitation progressent de 26% et le bénéfice net a été multiplié par 2,75. Mais les taux de progression ne doivent pas cacher une faible marge nette : 1%. Agroalimentaire Des résultats en déphasage avec l’image de marque Supplément à du 27 avril 2007 SUCCESSION ABDELKADER BENSALAH ASSURANCE SANAD SOCIÉTÉ CHERIFIENNE DE PARTICIPATIONS DIVERS ACTIONNAIRES ASSURANCE ATLANTA OMI HOLMARCOM 24% 21% 19% 11% 11% 10% 4% ■ Actionnariat (au 30/06/06) ■ Chiffres-clés (Comptes sociaux) 23 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 775,7 614,3 +26,3 Résultat d'exploitation 37,0 29,5 +25,4 Marge opérationnelle (en %) 4,8 4,8 0,0 pt Résultat net 8,3 3,0 +176,0 Marge nette (en %) 1,1 0,5 +0,6 pt ■ Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 -38,87% © TPS Fin / Waldata 1-Agroalimentaire 12/04/07 16:39 Page 23
  • 24. Supplément à du 27 avril 2007 25 Sociétés de financement et autres activités financières 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 25
  • 25. L es sociétés de financement cotées à la Bourse de Casablanca enre- gistrent une année des plus re- marquables. En effet, à l'exception de Diac Salaf dont le redressement tarde à prendre forme et Acred qui affiche un tassement, les autres sociétés ont profité d'une excellen- te conjoncture aussi bien en leasing qu'en crédit à la consommation pour améliorer considérablement leurs bénéfices. Globale- ment, ceux-ci se sont accrus de 24% à 357 MDH et ont hissé dans leur foulée les fonds propres cumulés de 5,6% à 2,38 milliards de DH. Les principaux moteurs de la croissance fu- rent le leasing à l'équipement, dont les deux représentants sont à classer parmi les plus grands bénéficiaires de ce mouvement, et le financement automobile pour particu- liers en LOA (Location avec Option Achat). Le PNB de l'échantillon coté dépasse pour la première fois la barre du milliard du DH avec en prime une croissance de 8,2% dont la palme revient à Maroc Leasing (+46,4%) etTaslif (+38,7%). A l'instar de leurs aînés du secteur bancai- re, les sociétés de financement, dont une bonne partie a vécu une cure d'assainisse- ment au cours des dernières années, affi- chent, à leur tour, une baisse appuyée du coût du risque avec un provisionnement net qui recule de plus de 57% à un peu plus de 70 MDH. Il faut dire qu'après avoir été plombés par les créances en souffrance, les opérateurs tels Maroc Leasing, Sofac,Acred etTaslif ont renforcé leur sélectivité et ap- préciation du risque (scoring…) et refondu leurs organisations et systèmes d'informa- tion, ce qui les prémunit davantage des dé- rives du passé. Sociétés de financement Le PNB des sociétés de financement cotées dépasse le milliard de dirhams Supplément à du 27 avril 2007 I Chiffres-clés du secteur coté Avec le soutien de 26 Pdts d’expl. bancaire 2006 2005 Var(%) Rtat brut d’exploitation 2006 2005 Var(%) Résultat net 2006 2005 Var(%) Marge d’exploitation 2006 2005 Var(pt) Marge nette 2006 2005 Var(pt) Acred 125,5 125,1 +0,3 48,0 55,9 -14,2 25,6 24,8 +3,2 38,2 44,7 -6,5 20,4 19,8 +0,6 Diac Salaf 56,4 78,8 -28,5 27,2 29,4 -7,5 0,2 0,5 -57,4 48,3 37,3 +10,9 0,4 0,7 -0,3 Eqdom 728,3 697,4 +4,4 373,0 362,9 +2,8 178,7 156,7 +14,0 51,2 52,0 -0,8 24,5 22,5 +2,1 Maghrebail 1304,9 1166,6 +11,9 88,7 74,2 +19,5 47,8 38,1 +25,5 6,8 6,4 +0,4 3,7 3,3 +0,4 Maroc Leasing 800,9 592,0 +35,3 54,9 32,4 +69,4 44,4 30,0 +48,0 6,9 5,5 +1,4 5,5 5,1 +0,5 Sofac 436,5 335,6 +30,1 45,3 49,1 -7,7 51,1 33,4 +53,0 10,4 14,6 -4,3 11,7 9,9 +1,8 Taslif 47,8 33,3 +43,4 16,7 9,6 +74,0 10,1 4,9 +108,2 35,0 28,9 +6,2 21,2 14,6 +6,6 Secteur coté 3500,2 3028,8 +15,6 653,8 613,5 +6,6 357,9 288,4 +24,1 18,7 20,3 -1,6 10,2 9,5 +0,7 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 26
  • 26. Avec le soutien de Après une remontée fulgu- rante en 2004 (bénéfice de 21,6 MDH contre -18,3 MDH un an plutôt), la filia- le d'AXA Assurances Maroc semble avoir du mal à pour- suivre son ascension. En ef- fet, depuis deux ans, presque tous les indicateurs avancent à une lenteur de saurien. A commencer par les créances nettes sur la clientèle qui n'ont progressé, depuis décembre 2004, qu'à un taux annuel moyen de 5% pour s'établir à 921,3 MDH à fin 2006. En corollaire, le Produit net ban- caire affiche, à fin 2006, une timide évolution de +2,8% par rapport à fin 2005, en s'établissant à 90,7 MDH et ce, à l'avenant de celle de la marge d'intérêts (+1% à 85,2 MDH). Cette quasi-stagna- tion est d'autant plus malve- nue qu'elle fut accompagnée d'une forte dérive des charges générales d'exploitation qui ont bondi de 32% à 43,2 MDH, ce qui a dégradé le coefficient d'exploitation de près de 10 points à 47,6% (soit l'un des plus mauvais du secteur des sociétés de finan- cement) et a fait chuter le Ré- sultat brut d'exploitation de 14,2% à 48 MDH. Heureu- sement que le coût du risque s'est, lui aussi, fortement re- plié avec des provisions nettes pour créances en souffrance qui périclitent de 43% à 8,8 MDH.Ce qui fait revenir son poids sur le PNB à moins de 10% contre 17,5% en 2005. Ce lâcher du lest s'explique, sans doute, par le retour de manivelle du grand nettoya- ge de portefeuille consenti entre 2003 et 2004 (100 MDH de provisions nettes). En définitive, le résultat net ressort en légère amélioration de 3,2% à 25,6 MDH en profitant au passage d'élé- ments non courant (+2,7 MDH). Malgré la perte de parts de marché dont souffre manifestement leur société, les actionnaires d'Acred ont toujours de quoi se réjouir avec un ROE (rentabilité des fonds propres) qui s'améliore de 0,5 point à 19,1% en es- pérant que bientôt la renta- bilité sera conjuguée avec croissance. Malgré une panne de croissance et une perte de productivité, la filiale d'AXA Assurances Maroc rassure toujours ses actionnaires avec un ROE de 19%. Sociétés de financement Résultats 2006 en demi-teinte pour Acred Supplément à du 27 avril 2007 SOCIETE EPARGNE CROISSANCE DIVERS ACTIONNAIRES AXA ASSURANCES MAROC 86,94% 11,63% 1,43% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) 27 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Produits d’exploitation bancaire 125,5 125,1 +0,3 Résultat brut d'exploitation 48,0 55,9 -14,2 Marge opérationnelle (en %) 38,2 44,7 -6,5 pt Résultat net 25,6 24,8 +3,2 Marge nette (en %) 20,4 19,8 +0,6 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +128,9% © TPS Fin / Waldata 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 27
  • 27. Supplément à du 27 avril 200728 Avec le soutien de Décidément Diac Salaf est loin d'être sortie de l'ornière en 2006 comme le prévoyait le plan triennal de redresse- ment échafaudé en 2004. En effet, les deux dernières an- nées se ressemblent à plu- sieurs égards. D'abord, l'atro- phie de la production se poursuit sans qu'une visibili- té sur le retour à la croissan- ce ne se laisse poindre à l'ho- rizon. Sur ce sillage les créances nettes à la clientèle se sont repliées de 28,5% à 472 MDH et le Produit net bancaire s'est rétracté de 27,8% à 23,3 MDH. Ensui- te, les charges générales d'ex- ploitation demeurent, malgré leur repli de 13% à 26,6 MDH, à un niveau insoute- nable par rapport au PNB, ce qui fait ressortir un coefficient d'exploitation de 114% ! En- fin, l'assainissement du por- tefeuille avance lentement. La preuve c'est qu'avec un niveau de reprises d'à peine de 2,45 MDH pour un portefeuille malsain de créances qui frô- le les 100 MDH, la société tarde à apurer l'insuffisance de provisionnement relevée par le commissaire aux comptes et qui s'élève à 59,3 MDH pour les seules créances en souffrance. Aussi, et en épilogue de cet- te trame peu enthousias- mante, le résultat net de l'exercice écoulé ne décolle guère en totalisant à 231 000 dirhams contre 548 000 DH un an auparavant. Ce qui fait de la filiale du groupe Diac la lanterne rouge des sociétés de financement cotées à la Bourse. Diac Salaf aura fort à faire pour réussir sur deux volets presque antagonistes.Vendre aux investisseurs un avenir rassurant avec une produc- tion qui redécolle dans un contexte de coûts maîtrisés. Et solder un passé peu relui- sant avec un recouvrement massif des créances conten- tieuses. Or, pour réussir le premier pari notamment, el- le doit déployer de grands ef- forts de communication, d'in- novation de produits et de qualité de service. Une trilo- gie difficile à financer en pé- riode de disette. Entre un futur sans visibilité sur la croissance et la rentabilité et un passé qu'elle n'arrive pas à solder, Diac Salaf a du mal à vendre son présent. Sociétés de financement Diac Salaf, lanterne rouge des sociétés de financement cotées GOLDFINAL CHIMIE RMA WATANIYA DIVERS ACTIONNAIRES FININVEST 54,81% 4,16% 4,69% 4,92% 31,42% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Produits d’exploitation bancaire 56,4 78,8 -28,5 Résultat brut d'exploitation 27,2 29,4 -7,5 Marge opérationnelle (en %) 48,3 37,3 +10,9 pt Résultat net 0,2 0,5 -57,4 Marge nette (en %) 0,4 0,7 -0,3 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 -7,14 % © TPS Fin / Waldata 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 28
  • 28. Avec le soutien de Après avoir cédé, en 2004, son fauteuil de leader en parts de marché àWafasalaf, Eqdom se fait distancer éga- lement au registre du niveau de bénéfices (178,3 MDH contre plus 200 MDH pour la filiale d'Attijariwafa bank). Mais plus que l'évolution comparative, la performance de la filiale du groupe Socié- té Générale n'est pas dénuée d'accès de faiblesse. Si les en- cours bruts ont progressé de 10% à 6,8 milliards de DH, notamment grâce au produit LOA (Location avec option d’achat) et aux encours des retraités, le Produit net ban- caire ne s'améliore que de 4,7% à 552 MDH malgré la « maîtrise des coûts de refinan- cement » annoncée par le ma- nagement. Cette déperdition de crois- sance se poursuit jusqu'au Résultat brut d'exploitation qui ne progresse que timide- ment de 2,8% à 373 MDH et ce, dans le sillage d'une dé- gradation de 3,3 points du coefficient d'exploitation qui s'établit à 34,3%. Celui-ci pâ- tit principalement d'une for- te progression des charges d'exploitation (+15,6% à 189,3 MDH) dans un contexte d'extension du ré- seau qui compte 14 agences dont deux ouvertes en 2006 à Meknès et El Jadida. C'est, enfin, grâce à la déten- te substantielle du provision- nement de créances en souf- france (-52% à 59 MDH) que le résultat net part du groupe arrive à garder le cap habituellement tenu depuis plusieurs années de la crois- sance à deux chiffres, en se hissant de 13,7% à 178,3 MDH. Ce lâcher du lest qui a fait reculer le coût du risque de 23,14% à 10,7% (en consommation du PNB) est imputable par le manage- ment à l'effort ponctuel consenti en 2005 pour cou- vrir le risque collatéral de l'opération de départ volon- taire des fonctionnaires en re- traite. Au demeurant, le ROE (ren- tabilité des fonds propres) s'améliore de deux points à 18,5% et demeure à un ni- veau assez satisfaisant. L'ex-leader du crédit à la consommation maintient une croissance à deux chiffres de son bénéfice grâce à la forte détente du coût du risque. Sociétés de financement Eqdom perd des parts de marché mais préserve sa rentabilité Supplément à du 27 avril 2007 SCRCNIA RCAR (CDG) CIMR FIPAR HOLDING DIVERS ACTIONNAIRES SGMB SG FINANCIAL SERVICES HOLDING 34,95% 4,95% 5,01% 5,33% 6,02% 9,35% 15,72% 18,67% I Actionnariat (au 2/11/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) 29 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Produits d’exploitation bancaire 728,3 697,4 +4,4 Résultat brut d'exploitation 373,0 362,9 +1,0 Marge opérationnelle (en %) 51,2 52,0 -0,8 pt Résultat net 178,7 156,7 +14,2 Marge nette (en %) 24,5 22,5 +2,1 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +47,60% © TPS Fin / Waldata 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 29
  • 29. Supplément à du 27 avril 200730 Avec le soutien de S'il a été détrôné depuis plus d'un an de son fauteuil de leader du secteur de crédit- bail, Maghrebail maintient le cap de la croissance et la qua- lité du portefeuille. En effet, à l'issue de 2006, la filiale conjointe de BMCE Bank et RMAWatanya conjugue for- te croissance des encours nets comptables (+18,6% à 3,65 milliards de dirhams) et amé- lioration constante de la ren- tabilité. Ainsi, tout en pré- servant une part de marché de 18,6% malgré une concurrence des plus acerbes, Maghrebail affiche un ROE (Return on equity) de 12,5% contre 10,4% un an aupara- vant et ce, dans la foulée d'une progression de 25,5% du résultat net à 47,8 MDH. Autre point positif : les sy- nergies avec BMCE Bank sont de mieux en mieux ex- ploitées notamment en s'ap- puyant sur le réseau de centres d'affaires de la banque et en finançant l'es- sentiel de la croissance in- terne de celle-ci (ouverture annuelle de 50 agences sup- plémentaires). Aussi, l'expansion commer- ciale et la baisse du coût de refinancement ont-ils induit un saut de 15,5% du Produit net à 130,7 MDH. Quant à la maîtrise des charges gé- nérales d'exploitation (+3%), elle permet d'améliorer le coefficient d'exploitation de près de 4 points à 34,4%. Le coût du risque demeure, pour sa part, bien maîtrisé en se situant autour de 6%, ce qui n'empêche guère d'affi- cher un des meilleurs taux de couverture des créances en souffrance de la place avec 98,8%. Et pour mieux gratifier ses actionnaires, Maghrebail dis- tribuera, au titre de l'exerci- ce 2006, un dividende par action de 40 DH, soit 29% de mieux que 2005. Reste à savoir si le « camouflet » de la loi fiscale 2007, qui a res- treint l'exonération de TVA sur les biens donnés en cré- dit bail aux seules sociétés ayant moins de deux ans d'exploitation, ne viendra pas enrayer la lancée des socié- tés du secteur. Dans un contexte très concurrentiel, Maghrebail affiche forte croissance, amélioration de la rentabilité et préservation des parts de marché à 18,6%. Sociétés de financement Maghrebail surfe sur les synergies avec BMCE Bank MAMDA & MCMA DIVERS ACTIONNAIRES BMCE BANK RMA WATANIA 37,7% 35,9% 18,4% 8% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Produits d’exploitation bancaire 1 304,9 1 166,6 +11,9 Résultat brut d'exploitation 88,7 74,2 +19,5 Marge opérationnelle (en %) 6,8 6,4 +0,4 Résultat net 47,8 38,1 +25,5 Marge nette (en %) 3,7 3,3 +0,4 I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +80,00% © TPS Fin / Waldata 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 30
  • 30. Avec le soutien de Après avoir quitté le purga- toire en 2004 et retrouvé la grâce en 2005, Maroc Lea- sing affiche en 2006 une san- té des plus éclatantes. En ef- fet, avec une progression à deux chiffres de tous les agré- gats, la filiale de la CDG semble avoir retrouvé aussi bien le chemin de la crois- sance effrénée que de la ren- tabilité. En témoigne, pour celle-là le PNB qui bondit à 91,1 MDH soit une hausse de 46,3%. Une performance encore plus vigoureuse que celle des encours des immo- bilisations données en crédit- bail qui, eux, se sont accrus de 36% à 2,56 milliards. C'est dire que les efforts consentis par la maison mè- re au lendemain de la mise en place de plan de sauveta- ge 2003-2006 incluant la re- fonte du système d'informa- tion, le changement de cap en matière de politique com- merciale, l'assainissement des comptes, la restructuration de la dette ont donc fini par payer. De même que les sy- nergies avec les diverses en- tités du groupe CDG dispo- sant de programmes d'inves- tissements importants, ont servi de leviers indéniables. La seule fausse note,toute re- lative certes car en améliora- tion, provient du coefficient d'exploitation qui demeure élevé à 39,6% (contre près de 30% pour les concurrents les plus performants) et ce, mal- gré sa baisse continue. Quant au coût du risque, il demeure des plus faibles avec une consommation du PNB limitée à peine à 2,9% mais qui est, en partie, une consé- quence logique du lessivage de grande envergure opéré en 2003 (83 MDH enregis- trées en provisions). Enfin, en addition aux effets précités, le poids fiscal allé- gé (taux effectif de 14% contre 35% en taux normal) par les reports de déficits fis- caux activés, permet à Ma- roc Leasing de dégager un bénéfice de 44,38 MDH en hausse de 47,8%. Ce qui correspond à une rentabilité des fonds propres (ROE) de près de 20% en amélioration de plus de 5 points. Grâce aux synergies avec les autres filiales de la CDG, un coût du risque et un effet fiscal favorables, Maroc Leasing affiche un bénéfice historique. Sociétés de financement Maroc Leasing confirme son retour en forme Supplément à du 27 avril 2007 THE ARAB INVESTMENT COMPANY S.A.A DIVERS ACTIONNAIRES CDG 69,1% 10% 20,9% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) 31 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Produits d’exploitation bancaire 800,9 592,0 +35,3 Résultat brut d'exploitation 54,9 32,4 +69,4 Marge opérationnelle (en %) 6,9 5,5 +1,4 pt Résultat net 44,4 30,0 +48,0 Marge nette (en %) 5,5 5,1 +0,4 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +7,10% © TPS Fin / Waldata 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 31
  • 31. Supplément à du 27 avril 200732 Avec le soutien de La filiale du groupe CDG qui a récemment accueilli Poste du Maroc dans son action- nariat, dépasse pour la pre- mière fois la barre des 50 MDH de bénéfices. En effet, avec un saut de 53%, le ré- sultat net s'est hissé à 51,8 MDH, ce qui gratifie les ac- tionnaires d'un rendement sur fonds propres de 27% (en amélioration de 7 points). Pourtant, s'il est certes avé- ré que la société a définiti- vement tourné les pages noires de 2002 et 2003 (plus de 100 MDH en pertes cu- mulées), l'exercice 2006 n'est pas moins entaché de fai- blesses. A commencer par la perte de parts de marché puisque, au sein d'un secteur qui progresse, Sofac a vu ses encours bruts stagner à 2,1 milliards de dirhams, no- tamment à cause du segment de crédit classique dont le re- cul a quasiment annihilé le bon comportement du crédit automobile - LOA (Location avec option d’achat). Cette panne de croissance a inhibé le Produit net ban- caire qui n'affiche, à 104,6 MDH, qu'une légère crois- sance de 4,6%, trois fois plus lente que celle des charges générales d'exploitation qui sont passées de 51,2 MDH à 59,6 MDH (+16,5%). Un différentiel qui a, bien évi- demment, causé la dégrada- tion du coefficient d'exploi- tation de près 6 points à 57%, mais qui reste partiel- lement imputable, quant à la « dérive » des charges, aux ef- forts de refonte organisa- tionnelle et informatique fi- nalisés en 2006. Le seul levier restant pour transmuer ces quintes de toux en rebondissement his- torique fut, donc, sans sur- prise, le coût du risque qui devient carrément négatif à -10 MDH contre un +15,6 MDH un an auparavant. Certes, les efforts de recou- vrement expliquent partiel- lement cette inversion mais il est à déplorer que pour sol- der un passé encore pesant, la société a dû consentir un niveau faramineux de 76 MDH en «pertes sur créances irrécouvrables». Malgré la perte de parts de marché, Sofac réussit la prouesse de hisser son bénéfice de 53% grâce à un niveau de reprises historiques sur provisions. Sociétés de financement Le bénéfice atteint un niveau historique chez Sofac SOMACARCAR RMA WATANYA DIVERS ACTIONNAIRES CDG 75,96% 2,65% 4,7% 5,26% 11,43% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Produits d’exploitation bancaire 436,5 335,6 +30,1 Résultat brut d'exploitation 45,3 49,1 -7,7 Marge opérationnelle (en %) 10,4 14,6 -4,3 pt Résultat net 51,1 33,4 +53,0 Marge nette (en %) 11,7 9,9 +1,8 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +74,80% © TPS Fin / Waldata 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 32
  • 32. Avec le soutien de La performance de l'exercice 2006 deTaslif a de quoi fai- re pâlir les poids lourds des sociétés de financement co- tées à la Bourse de Casa- blanca. En effet, avec un bé- néfice qui a plus que doublé à 10,1 MDH, la société de- puis peu contrôlée par le groupe Saham de Moulay Hafid Elalami, affiche une rentabilité financière (ROE - Return on equity) de 17%, soit le ratio le plus élevé du secteur. Cet exploit est d'au- tant plus louable qu'il vient confirmer la solidité du re- dressement opéré en 2005 après une hémorragie de trois années successives (2002 à 2004) durant lesquelles près de 9 MDH de pertes cumu- lées ont été essuyées. Les actionnaires, dont l'assu- reur CNIA qui a récemment renforcé sa part dans le capi- tal et surtout son contrôle en termes de droits de vote, ont donc largement de quoi se ré- jouir car, outre un dividende qui double à 12 DH, le mar- ché a très bien salué les ré- sultats 2006 en portant le cours à des niveaux strato- sphériques (+250% depuis le début de l'année). Il est vrai que l'amélioration procède aussi bien d'une meilleure maîtrise des charges avec un coefficient d'exploitation qui recule de 2 points à 54,3% que d'une relance commer- ciale vigoureuse. Sur ce der- nier registre, notons que les créances sur la clientèle nettes du spécialiste du crédit pour fonctionnaires et retraités, ont progressé de 32% à 386,3 MDH, ce qui a permis au PNB (Produit net bancaire) de se hisser à 30,4 MDH (+39% par glissement an- nuel) en profitant également, au passage, d'une meilleure gestion du refinancement (re- négociation des conditions bancaires et émission d'un nouvel emprunt obligataire assorti, pour la première fois, d'un taux facial inférieur à 5%). Seule zone d'ombre en- core persistante : le taux de contentieux demeure assez élevé malgré sa détente à 14,8% (-2,2 points). Ca sera peut-être le cheval de bataille de 2007. Après avoir réussi son redressement en 2005, la filiale du groupe Sanam affiche l'une des meilleures performances du secteur et gâte ses actionnaires. Sociétés de financement Taslif : après le redressement, la vive croissance Supplément à du 27 avril 2007 MOBYLETTE MAROCCNIA ASSURANCE ETAMAR FCP CDG ACTIONS DIVERS ACTIONNAIRES SANAM HOLDING 50,71% 3,58% 5,16% 7,44% 9,99% 23,12% I Actionnariat (au 31/07/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) 33 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Produits d’exploitation bancaire 47,8 33,3 +43,4 Résultat brut d'exploitation 16,7 9,6 +74,0 Marge opérationnelle (en %) 35,0 28,9 +6,2 Résultat net 10,1 4,9 +108,2 Marge nette (en %) 21,2 14,6 +6,6 I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +273,5% © TPS Fin / Waldata 2-Sociétés de financement 13/04/07 9:33 Page 33
  • 33. Chaque vendredi taillé pour aller à l’essentiel www.lavieeco.com Pubs LVE 13/04/07 14:18 Page 2
  • 34. Supplément à du 27 avril 2007 35 Bâtiment et matériaux de construction 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 35
  • 35. E voluant dans un secteur marqué par la réalisation de projets d’in- frastructures routières et touris- tiques ainsi que par le boom de l’immobi- lier résidentiel, les sociétés du BTP cotées à la Bourse de Casablanca ont clôturé l’an- née 2006 avec des performances remar- quables. Leur chiffre d’affaires global s’est établi à 14,7 milliards de dirhams, en haus- se de 17,6% par rapport à 2005. Cette crois- sance est attribuable principalement à l’ex- pansion de l’activité des cimenteries (les ventes nationales de ciments ont crû de 10,4%) et au bon comportement des ventes de Sonasid (+16%). Le résultat d’exploitation agrégé de ce bloc a, lui aussi, connu une progression hono- rable, mais elle reste moins importante que celle de l’activité, ce qui a impacté négati- vement la marge opérationnelle globale (-0,9 point, à 26,7%). En effet, il s’est élevé à 3,9 milliards de dirhams, en hausse de 13%. Ceci est essentiellement lié au renchérisse- ment des coûts des intrants pour les ci- menteries, notamment le prix de l’électri- cité et du coke de pétrole, à l’augmentation des prix de la ferraille pour Sonasid et à la flambée du cours de la billette d’aluminium pour Aluminium du Maroc. Cela dit, le résultat net global a connu une progression plus importante suite au bon comportement des activités béton et gra- nulat pour Lafarge, Holcim et Ciments du Maroc. Il s’est apprécié de 15,4% pour at- teindre 2,9 milliards de dirhams. La marge nette, quoique en baisse de 0,4 point, de- meure très confortable, à près de 20%. Pour 2007, et vu le bon comportement des ventes des principales sociétés durant les mois de janvier et de février, il est prévu une croissance importante des activités, essen- tiellement pour le ciment et le rond à béton. Bâtiment et matériaux de construction Le dynamisme du secteur BTP a dilué l’impact de la hausse des coûts Supplément à du 27 avril 2007 I Chiffres-clés du secteur coté Avec le soutien de 36 Chiffre d’affaires 2006 2005 Var(%) Résultat d’exploitation 2006 2005 Var(%) Résultat net 2006 2005 Var(%) Marge d’exploitation 2006 2005 Var(pt) Marge nette 2006 2005 Var(pt) Aluminium du M. 475,7 372,7 +27,6 27,8 55,0 -49,5 34,4 44,6 -22,9 5,8 14,8 -9,0 7,2 11,9 -4,7 Cimar (C) 2 700,0 2 427,5 +11,2 980,6 900,2 +8,9 748,9 655,1 +14,3 36,3 37,1 -0,8 27,7 26,9 +0,8 Holcim Maroc (C) 1 995,3 1 753,1 +13,8 602,4 514,5 +17,1 439,0 353,6 +24,2 30,2 29,3 +0,9 22 20,2 +1,8 Lafarge Ciments (C) 3 731,7 3 151,2 +18,4 1 345,5 1 205,8 +11,6 955,1 855,7 +11,6 36,1 38,3 -2,2 25,6 27,1 -1,5 Mediaco Maroc 186,1 114,6 +62,4 1,0 5,5 -81,8 6,5 4,0 +62,5 0,5 4,8 -4,3 3,5 3,5 0,0 Sonasid 5 670,9 4 727,3 +20,0 984,7 810,0 +21,6 712,1 596,2 +19,4 17,4 17,1 +0,3 12,6 12,6 0,0 Secteur coté 14 759,7 12 546,4 +17,6 3 942,0 3 491,0 +12,9 2 896,0 2 509,2 +15,4 26,7 27,8 -1,1 19,6 20,0 -0,4 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 36
  • 36. Avec le soutien de Malgré une hausse considé- rable de son activité suite au bon comportement du sec- teur du BTP et à l’augmen- tation de son chiffre d’af- faires à l’export, Aluminium du Maroc a dégagé des ré- sultats en retrait au titre de l’année 2006, impactant ain- si ses marges. En effet, le chiffre d’affaires de la filiale du groupe El Ala- mi a progressé de 27,6% pour s’établir à 475,7 mil- lions de dirhams, alors que le résultat d’exploitation a perdu près de 50% pour se limiter à 27,8 millions. Cette situation est liée à une importante augmentation des charges d’exploitation, liée, entre autres, au ren- chérissement du cours de la billette d’aluminium et à la hausse du prix de l’énergie. Les achats consommés de métal sont passés de 185 MDH à 281 millions de di- rhams, ceci sans parler de la hausse des achats de fourni- tures, des charges externes, des charges du personnel et des dotations aux amortis- sements consécutives à l’achèvement de l’installa- tion de nouvelles unités in- dustrielles et à l’ouverture de nouvelles agences commer- ciales. La marge opérationnelle de la société a perdu ainsi 9 points pour s’inscrire à 5,8%. Concernant le résultat fi- nancier, sa contribution a été négative puis qu’il est pas- sé de 724 000 DH à -3,1 MDH en raison de l’aug- mentation des charges d’in- térêts liées au financement du programme d’investisse- ment et à l’absence de pro- duits de placement en com- paraison avec 2005. Par contre, le résultat non courant s’est nettement amélioré pour passer du rou- ge à plus de 12 MDH suite à la constatation de reprises de dotations non courantes. Ceci a permis à la baisse du résultat net d’être limitée à 22,9% pour un résultat de 34,4 MDH. La marge nette passe de ce fait de 11,9% en 2005 à 7,2%. Aluminium du Maroc a enregistré une forte progression de son chiffre d’affaires, mais qui ne s’est pas traduite sur les résultats suite au renchérissement des coûts des intrants. Bâtiment et matériaux de construction Activité en hausse... résultats en baisse Supplément à du 27 avril 2007 HOLDING FINANCIER D'INVESTISSEMENT COFINORD PECHINEY MMAHOLDING PARTICIPATION D'INVESTISSEMENTS DU NORD HOLDING FINANCIER D'INVESTISSEMENTS DU DÉTROIT RCAR ALCAN RHENALU SOPINORD HOLDING SARL DIVERS ACTIONNAIRES 21,61% 20,58% 18,16% 12,92% 5,02% 4,87% 4,61% 4,35% 4,27% 3,61% I Actionnariat (au 12/01/07) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) 37 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 475,7 372,7 +27,6 Résultat d'exploitation 27,8 55,0 -49,4 Marge opérationnelle (en %) 5,8 14,8 -9,0 pt Résultat net 34,4 44,6 -22,9 Marge nette (en %) 7,2 11,9 -4,7 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +16,80% © TPS Fin / Waldata 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 37
  • 37. Avec le soutien de La filiale marocaine du groupe Italcementi affiche des résultats en progression en 2006 et ce, malgré quelques éléments négatifs qui ont marqué son activi- té. Son chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 2,7 milliards de dirhams, en hausse de 11,2% par rap- port à 2005. Il traduit pour l’essentiel la progression de 7,3% des ventes dans l’acti- vité ciment. Cette croissan- ce des écoulements moins importante par rapport aux autres opérateurs du mar- ché s’explique principale- ment par des problèmes techniques rencontrés dans l’usine de Marrakech en cours d’année. Toutefois, la croissance du chiffre d’affaires n’a profité que partiellement au ren- forcement de la profitabilité opérationnelle de Ciments du Maroc. En effet, le résul- tat d’exploitation consolidé ne croît «que» de 9% pour s’élever à 980,6 millions de dirhams, plombé par le ren- chérissement des coûts éner- gétiques, notamment l’élec- tricité qui a augmenté de plus de 8% et le coke de pé- trole dont le prix a doublé entre 2003 et 2006. La marge opérationnelle de Cimar baisse de ce fait de 0,8 point pour se situer au niveau «tout de même» confortable de 36,3%. Enfin, le résultat net part du groupe du cimentier se trou- ve amélioré de 14,3% pour s’établir à près de 749 MDH, porté essentiellement par les résultas des filiales (béton et granulat). En effet, les comptes sociaux de Ci- ments du Maroc font état d’un résultat net en quasi- stagnation, à 525 MDH, laissant apparaître une mar- ge nette en contraction de plus de 2 points. Mais la contribution des fi- liales a pu hisser la marge nette du groupe à 27,7%, en appréciation de 0,8 point. A cet effet, le management de la société Ciments du Maroc a décidé de distribuer un dividende de 45 dirhams par action, soit 3 dirhams de plus qu’en 2005. L’activité de Ciments du Maroc a été impactée par les problèmes techniques rencontrés dans son usine de Marrakech, et sa rentabilité par le renchérissement des coûts énergétiques. Bâtiment et matériaux de construction Un résultat en hausse malgré les problèmes techniques AUTRES INVESTISSEURS (SOMED : 1,94%, RCAR : 1,60%, AXA Assurance Maroc : 1,40%, OPCVM CDG : 0,64% et Investima : 0,22%) CDG PROCIMAR FONDS ABU DHABI FIPAR HOLDING CIMR DIVERS ACTIONNAIRES CIMENTS FRANCAIS 58,3% 9,86% 7,78% 5,92% 5,38% 3,52% 3,44% 5,80% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes consolidés) Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 2 700,0 2 427,5 +11,2 Résultat d'exploitation 980,6 900,2 +8,9 Marge opérationnelle (en %) 36,3 37,1 -0,8 pt Résultat net part du groupe (RNpg) 748,9 655,1 +14,3 Marge nette (en %) 27,7 26,9 +0,8 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +102,9% © TPS Fin / Waldata Supplément à du 27 avril 200738 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 38
  • 38. Avec le soutien de Holcim Maroc a significa- tivement amélioré sa renta- bilité en 2006, grâce à un secteur Bâtiment et travaux publics en effervescence et à une bonne maîtrise des charges. Son chiffre d’af- faires consolidé s’est élevé à près de 2 milliards de di- rhams, en hausse de 13,8% par rapport à 2005 du fait de l’accroissement des volumes vendus dans la région de l’oriental et de l’expansion des activités béton et granu- lat. Cette performance, ajou- tée à une meilleure gestion opérationnelle, notamment à travers la réduction de près de 26% des charges de per- sonnel, a conduit à une amé- lioration de près de 17% de l’excédent brut d’exploita- tion et de 17,5% du résul- tat d’exploitation consolidé. La marge opérationnelle passe donc de 29,3% en 2005 à 30,2%. Au final, boosté par un ré- sultat financier en améliora- tion de 2,1 millions de di- rhams, à -2,8 MDH, et un résultat non courant qui pas- se de -300 000 DH à 5,7 MDH suite à des cessions d’immobilisations, le résul- tat net part du groupe (RNpg) s’apprécie de 24,1% pour s’établir à 439 MDH. La marge nette du cimentier se bonifie ainsi de 1,8 point pour passer de 20,2% à 22%. Avec ces réalisations, le management de Holcim Maroc a décidé de proposer à la prochaine assemblée gé- nérale des actionnaires la distribution d’un dividende unitaire de 67 DH. Pour les années à venir, le groupe compte maintenir la croissance de ses activités et résultats à un niveau supé- rieur à celui du marché, no- tamment à travers le renfor- cement de ses capacités de production et la rationalisa- tion de ses charges. Notons que l’implantation de Hol- cim Maroc dans la région du centre va lui permettre d’améliorer son positionne- ment, en profitant essentiel- lement du développement des projets d’infrastructures et de l’immobilier dans la ré- gion de Casablanca. Le cimentier a profité de l’accroissement des volumes des ventes dans la région de l’oriental et de la maîtrise des charges d’exploitation. Bâtiment et matériaux de construction Hausse de l’activité et amélioration des marges Supplément à du 27 avril 2007 BANQUE ISLAMIQUE DE DÉVELOPPEMENT DIVERS ACTIONNAIRES HOLCIM LTD PAR HOLCIBEL S.A. 51% 13,8% 35,2% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes consolidés) 39 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 1 995,3 1 753,1 +13,8 Résultat d'exploitation 602,4 514,5 +17,5 Marge opérationnelle (en %) 30,2 29,3 +0,9 pt Résultat net part du groupe (RNpg) 439,0 353,6 +24,1 Marge nette (en %) 22,0 20,2 +1,8 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +136,3% © TPS Fin / Waldata 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 39
  • 39. Avec le soutien de Les investissements engagés par Lafarge Ciments au cours des dernières années commencent à payer. Ils lui ont en effet permis de tirer pleinement profit de la for- te demande que le secteur du BTP a connue en 2006. Ils lui ont ainsi permis d’améliorer significativement ses résultats. Les ventes de ciment du groupe se sont établies en effet à 4,7 mil- lions de tonnes, en hausse de 12,3% par rapport à 2005 et supérieures de près de 2 points par rapport à la crois- sance du marché (10,4%). Cette écart s’explique par la forte croissance de la de- mande dans le marché du Nord-Ouest et de Casa- blanca. La croissance des ventes, conjuguée à une augmenta- tion de 2,5% des prix de vente et au bon comporte- ment de Lafarge Béton et Gravel Maroc, s’est traduite par une hausse de 18,4% du chiffre d’affaires consolidé du groupe, s’établissant à 3,7 milliards de DH. Cependant, le résultat d’ex- ploitation consolidé a été im- pacté par l’évolution défa- vorable des coûts des in- trants (coke de pétrole et électricité) et par l’augmen- tation des frais fixes et lo- gistiques pour connaître une progression moins impor- tante que celle de l’activité. Il s’est élevé à 1,3 milliard de dirhams, en hausse de 11,6%. Le résultat net consolidé a connu, lui aussi, une pro- gression dans les mêmes proportions pour atteindre 955,1 MDH. La marge opérationnelle et la marge nette de Lafarge Ciments restent confortables même si elles sont en retrait (res- pectivement 36,1% et 25,6%). Le management du groupe a décidé de ce fait de distri- buer un dividende ordinaire de 130 dirhams par action et un dividende exceptionnel de 128 dirhams. Ce niveau de distribution assure aux actionnaires du leader du secteur cimentier un rende- ment intéressant. Les ventes de Lafarge Ciments ont progressé de 12,3%, à 4,7 millions de tonnes, suite à l’accroissement de la demande dans le Nord-Ouest et à Casablanca. Bâtiment et matériaux de construction Les investissements engagés se révèlent payants LAFARGE CEMENTOS CIMR BANQUE ISLAMIQUE DE DÉVELOPPEMENTCDG DIVERS ACTIONNAIRES LAFARGE MAROC 69,42% 13,94% 8,19% 5,46% 0,64% 2,35% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes consolidés) Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 3 731,7 3 151,2 +18,4 Résultat d'exploitation 1 345,5 1 205,8 +11,6 Marge opérationnelle (en %) 36,1 38,3 -2,2 pt Résultat net 955,1 855,7 +11,6 Marge nette (en %) 25,6 27,1 -1,5 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +112,4% © TPS Fin / Waldata Supplément à du 27 avril 200740 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 40
  • 40. Avec le soutien de Les comptes de l’année 2006 de Mediaco Maroc font état d’évolutions miti- gées des principaux indica- teurs d’activité et de résul- tats. Le chiffre d’affaires de la société s’est apprécié de 62,4% pour s’établir à 186,1 millions de dirhams. Il a été porté par le bon comporte- ment de ses trois segments d’activité, à savoir la loca- tion de matériel de manu- tention, la gestion de la flot- te de camions et la réalisa- tion de chantiers. Néan- moins, le résultat d’exploi- tation a connu une dégra- dation de plus de 82% pour être ramené à 1 MDH, sui- te à une forte augmentation des charges d’exploitation, due notamment à un quasi- doublement des achats consommés, à l’augmenta- tion de plus de 78% des charges externes et de 36% des charges de personnel. Ce résultat est largement déca- lé des prévisions annoncées lors de l’introduction en Bourse de la société qui pré- disaient un résultat d’ex- ploitation de 5,4 MDH. La marge opérationnelle chute de ce fait de 4,3 points pour se limiter à 0,5%. Cela dit, le résultat net de Mediaco Maroc a connu une progression de plus de 62% pour s’établir à 6,5 MDH. Il s’est apprécié sui- te à la forte augmentation du résultat non courant, qui passe de 800 000 DH à plus de 11,5 MDH suite à la réa- lisation de plus-values sur cessions d’immobilisations. Cette performance a permis à la marge nette de la socié- té de se stabiliser à son ni- veau de 2005, soit 3,5%. Pour les dividendes, le ma- nagement n’a prévu aucune distribution au titre de l’an- née 2006. Côté perspectives, Mediaco Maroc prévoit la réalisation d’un résultat d’exploitation de 8,5 millions de dirhams en 2007 qui devrait passer à plus de 20 millions en 2008. Le résultat net prévisionnel hors éléments exceptionnels est de 5,3 millions de di- rhams en 2007 et de 13 mil- lions en 2008. Malgré l’importante progression du chiffre d’affaires, le résultat d’exploitation de Mediaco Maroc ressort en forte baisse suite à la hausse des charges d’exploitation. Bâtiment et matériaux de construction Un résultat d’exploitation au-dessous des prévisions Supplément à du 27 avril 2007 DIVERS ACTIONNAIRES AFRIQUE LEVAGE 79,99% 20,01% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) 41 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 186,1 114,6 +62,4 Résultat d'exploitation 1,0 5,5 -82,8 Marge opérationnelle (en %) 0,5 4,8 -4,3 pt Résultat net 6,5 4,0 +62,5 Marge nette (en %) 3,5 3,5 +0,0 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +16,70% © TPS Fin / Waldata 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 41
  • 41. Avec le soutien de Sonasid a profité de la for- te tension sur les produits si- dérurgiques au niveau in- ternational et de la conjonc- ture nationale favorable gé- nérée par le développement des projets d’infrastructure, de l’habitat et du tourisme. Les ventes de rond à béton et de fil machine ont ainsi progressé de 16%. Cette amélioration des volumes, conjuguée à une augmenta- tion des prix, a généré un chiffre d’affaires en crois- sance de 20%, à 5,6 mil- liards de DH. Le résultat d’exploitation du sidérur- giste a connu, lui, une pro- gression de 22% pour at- teindre 985 millions de di- rhams en raison des bonnes performances industrielles des laminoirs et de l’aciérie électrique. La marge opéra- tionnelle se bonifie de ce fait de 0,3 point pour passer à 17,4%. Quant au résultat net, il s’est apprécié de 19% pour s’éta- blir à 712 MDH. Cette per- formance est liée à la fois à la croissance du résultat d’exploitation et au net re- dressement du résultat fi- nancier, lequel passe d’une perte de 2 MDH à un bé- néfice de 31 MDH suite à la réalisation d’importants gains de change.A noter que ce résultat tient compte d’une dotation aux provi- sions pour investissement d’un montant de 45 MDH et d’une reprise de 155 MDH au titre de la même provision. Compte tenu de ces résultats, le management de Sonasid a décidé de dis- tribuer un dividende de 100 DH par action. Pour les perspectives, le si- dérurgiste prévoit une année 2007 de bonne croissance à travers la demande obser- vée au niveau commercial durant les moins de janvier et de février, mais qui serait toutefois impactée par une campagne agricole déjà compromise. Il compte par ailleurs renforcer la maîtrise des coûts dans ses usines, notamment ceux de l’acié- rie, et l’optimisation de la ferraille en termes de qua- lité et de prix. Le sidérurgiste a augmenté ses ventes de rond à béton et de fil machine de 16% en 2006, dans un contexte marqué par la hausse des prix des matières premières. Bâtiment et matériaux de construction Sonasid cartonne dans le sillage de l’effervescence du secteur MAMDA/MCMA RCAR DIVERS ACTIONNAIRES NOUVELLES SIDERURGIES INDUSTRIELLES ""NSI"" 64,85% 10,02% 24,91% 0,22% I Actionnariat (au 12/01/07) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 5 670,9 4 727,3 +19,9 Résultat d'exploitation 984,7 810,0 +21,6 Marge opérationnelle (en %) 17,4 17,1 +0,3 pt Résultat net 712,1 596,2 +19,4 Marge nette (en %) 12,6 12,6 +0,0 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +205,0% © TPS Fin / Waldata Supplément à du 27 avril 200742 3-Bâtiment & matériaux 13/04/07 11:29 Page 42
  • 42. Supplément à du 27 avril 2007 43 Distributeurs Distributeurs Distributeurs 4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 43
  • 43. L e secteur des Distributeurs a enre- gistré globalement de très bonnes performances. Le chiffre d'affaires de ce bloc s'est apprécié de 27,9 % à 5 mil- liards de dirhams. Cette hausse est attri- buable notamment à Auto Hall (+50,8%, en consolidé), Auto Nejma (+43,4%) et SRM (+50,4%). Les deux premiers ont pleinement profité d'un marché automobile marqué par une hausse des ventes de plus de 16% suscitée par des formules de financement de plus en plus adaptés aux besoins des consommateurs, un dynamisme commer- cial et un service à la clientèle en constan- te amélioration. Ils profitent également du régime douanier préférentiel pour les ac- tivités de montage de véhicules industriels instauré pour favoriser le renouvellement du parc routier. Quant à SRM, la progres- sion s'explique essentiellement par la forte demande émanant des secteurs BTP et de la logistique. C'est justement pour accom- pagner cette dynamique que la société s'est introduite en Bourse en décembre 2006. Parallèlement, le résultat d'exploitation du secteur a progressé de 65,2 % à 600,3 MDH. Globalement, la maîtrise des charges gé- nérales d'exploitation a été le credo de tous les acteurs du marché avec des réussites cer- taines pour quelques-uns. Suivant la même évolution, le résultat net du secteur a bondi de 51,1 % à 368 MDH. Auto Hall, avec un résultat consolidé en hausse de 85,1 % à 228,8 MDH, a contribué à hauteur d'environ 62 % au résultat du sec- teur. La marge nette des Distributeurs s'est améliorée de 1,1 point à 7,3 points. Les performances du secteur ont été anti- cipées par les investisseurs. L'indice sec- toriel a, en effet, réalisé une performance 2006 de 118 %, tiré essentiellement par les valeurs Auto Hall et Auto Nejma. Distributeurs Une croissance à deux chiffres pour le secteur de la distribution Supplément à du 27 avril 2007 I Chiffres-clés du secteur coté Avec le soutien de 44 Chiffre d’affaires 2006 2005 Var(%) Résultat d’exploitation 2006 2005 Var(%) Résultat net 2006 2005 Var(%) Marge d’exploitation 2006 2005 Var(pt) Marge nette (en %) 2006 2005 Var(pt) Auto Hall (C) 1 865,8 1 237,3 +50,8 326,3 175,8 +85,6 228,8 123,6 +85,1 17,5 14,2 +3,3 12,3 10,0 +2,3 Auto Nejma 987,9 688,7 +43,4 151,7 104,1 +45,7 87,4 72,4 +20,7 15,3 15,1 +0,2 8,8 10,5 -1,7 Berliet Maroc 584,3 594,7 -1,7 45,2 32,6 +38,6 20,1 15 +34,0 7,7 5,5 +2,2 3,4 2,5 +0,9 Fenie Brossette 419,4 400,6 +4,7 41,7 41,5 +0,5 27,8 27,2 +2,3 9,9 10,3 -0,4 6,6 6,8 -0,2 Fertima 877,6 812,1 +8,0 12,8 -0,4 ns -8,5 0,3 ns 1,4 ns ns ns ns ns SRM 268,1 178,2 +50,4 22,6 9,8 +129,0 12,4 5,0 +148,0 8,4 5,5 +2,9 4,6 2,8 +1,8 Secteur coté 5 003,1 3 911,6 +27,9 600,3 363,4 +65,2 368,0 243,5 +51,1 12,0 9,3 +2,7 7,4 6,2 +1,1 4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 44
  • 44. Avec le soutien de Etabli selon les normes IFRS, comme le souhaite le CDVM, le bilan consolidé d'Auto Hall fait ressortir une forte progression des princi- paux indicateurs du groupe. Par rapport à 2005, le chiffre d'affaires consolidé s'est ap- précié de 50,8 % à 1 865,8 MDH. Le résultat opéra- tionnel a bondi de 85,3 % pour s'établir à 326,35 MDH. Le résultat financier est passé de 9,58 MDH en 2005 à 19,63 DH. Du coup, le résultat net consolidé a si- gné une évolution excep- tionnelle de 84,7 % à 228,85 MDH, soit un bénéfice net par action de 96,97 DH. Ces performances sont, d'une part, le fruit d'un contexte économique favo- rable tiré notamment par une bonne année agricole et un secteur BTP dynamique qui ont impacté positivement les ventes de matériels agricoles et d'engins du groupe. D'autre part, ces réalisations sont le résultat d'une poli- tique commerciale finement menée par le management et qui repose notamment sur l'extension du réseau d'agences pour plus de proxi- mité, la formation des res- sources humaines pour as- surer des services de qualité, une organisation bien huilée certifiée ISO 9001 version 2000 et la diversification de l'offre produits. Ces facteurs ont permis au groupe de réa- liser des performances com- merciales sur tous les seg- ments du marché. Les ventes en unités des véhicules utili- taires, véhicules industriels, voitures particulières et trac- teurs agricoles ont progres- sé respectivement de 34 %, 38 %, 67 % et 68 %, en 2006 par rapport à 2005. Auto Hall consolide ainsi ses positions de leader sur cer- tains segments du marché et se renforce sur celui des vé- hicules particuliers, grâce à l'introduction de nouveaux modèles (Ford Focus, Ford Fusion, etc.). Un dividende de 45 DH par action est proposé aux ac- tionnaires. Soit 106,2 MDH à distribuer ou encore un di- vidende yield de 3,7 %. Le résultat net consolidé d'Auto Hall a progressé de 84,7 % à 228 MDH. Un dividende de 45 dirhams par action est proposé aux actionnaires. Distributeurs Ça roule pour le concessionnaire de Ford au Maroc Supplément à du 27 avril 2007 SAFARI S.A HAKAM ABDELLATIF FINANCES S.A CIMR DIVERS ACTIONNAIRES AMANA 50,74% 6,49% 4,68% 13,09% 25% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes consolidés) 45 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 1 865 1 237 +50,8 Résultat d'exploitation 326 176 +85,3 Marge opérationnelle (en %) 17,5 14,2 +3,3 pt Résultat net 228,9 123,9 +84,8 Marge nette (en %) 12,3 10,0 +2,3 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +167,9% © TPS Fin / Waldata 4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 45
  • 45. Supplément à du 27 avril 200746 Avec le soutien de Bénéficiant d'une conjonc- ture globalement favorable au niveau du marché de la distribution automobile,Au- to Nejma, concessionnaire exclusif de la carte Mercedes Benz au Maroc, a vu l'en- semble de ses indicateurs d'activité et de résultat enre- gistrer des évolutions remar- quables en 2006, confirmant ainsi les bonnes perfor- mances enregistrées l'année précédente. Le chiffre d'af- faires a progressé de 43,4% sous l'effet notamment de la hausse des ventes pour res- sortir à 987,9 MDH. Grâce à une meilleure maîtrise des coûts, le résultat d'exploita- tion a enregistré une pro- gression plus significative que le chiffre d'affaires en s'ap- préciant de 45,7% à 151,7 MDH. Il s'agit également d'un effet de rattrapage, étant donné qu'en 2005, sous l'ef- fet d'un alourdissement des achats revendus de mar- chandises en hausse de 37%, le résultat d'exploitation n'avait progressé que de 24,3% alors que le chiffre d'affaires avait réalisé un bond de 31,1%. La bonne progression du résultat d'ex- ploitation s'est traduite par une très légère amélioration de la marge opérationnelle de 0,2 point à 15,3%, à fin 2006. Le résultat financier affiche un déficit de 9,52 MDH, contre 0,46 MDH en 2005. Quant au résultat cou- rant, il s'est fortement ap- précié de 36 % pour ressor- tir à 142,16 MDH. In fine, le résultat net pro- gresse de 20,7 % pour at- teindre 87,4 MDH, contre 72,4 MDH en 2005. La mar- ge nette recule de 1,7 point à 8,8 % du fait d'une appré- ciation plus conséquente du chiffre d'affaires en 2006. Sur un autre registre, rappe- lons que Auto Nejma a pro- cédé au cours de l'exercice 2006 à une augmentation de capital de 77 520 actions nouvelles. L'opération a été réalisée par incorporation de la prime d'émission et des autres réserves avec une at- tribution d'une action nou- velle pour dix actions an- ciennes. Le chiffre d'affaires et le résultat net d’Auto Nejma ont progressé respectivement de 43,4%, à 987,9 millions de dirhams, et 20,7%, à 87,4 MDH. Distributeurs Auto Nejma, sur les traces des bonnes performances de 2005 LOUKSSOS HOLDINGDIVERS ACTIONNAIRES ZAK FINANCE SARL BISMILLAH HOLDING HAKAM EL ABBES PARTICIPATIONS FINAM SARL MAD INVEST HAKAM ABDELLATIF FINANCE SA 27,43% 19,34% 14,32% 9,67% 9,67% 8,75% 6,45% 437% I Actionnariat (au 30/06/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 987,9 688,7 +43,4 Résultat d'exploitation 151,7 104,1 +45,7 Marge opérationnelle (en %) 15,3 15,1 +0,2 pt Résultat net 87,4 72,4 +20,7 Marge nette (en %) 8,8 10,5 -1,7 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +193,8% © TPS Fin / Waldata 4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 46
  • 46. Avec le soutien de Dans un marché de véhi- cules de plus de 6 tonnes et de véhicules utilitaires légers caractérisé par une concur- rence exacerbée, Berliet Ma- roc n'est pas parvenue à ré- éditer sa performance de l'année 2005. Ses ventes de véhicules industriels de plus de 6 tonnes se sont établies à 716 unités, contre 732 uni- tés en 2005 pour un marché de 4 230 unités, soit une part de marché de 17 %. Au ni- veau du segment de véhi- cules utilitaires légers, bien que le marché ait enregistré une hausse de 14 %, les ventes de Berliet Maroc ac- cusent un repli de 21% à 671 unités. Partant, le chiffre d'af- faires a légèrement reculé de 1,85 % à 584 MDH, sous l'effet combiné de l'intensifi- cation de la concurrence couplée à l'avantage des pa- rités de change dont béné- ficient les constructeurs asia- tiques. Parallèlement, la po- litique de maîtrise des coûts poursuivie par Berliet Maroc a permis de réaliser un ré- sultat d'exploitation en haus- se de 38,43 % à 45,17 MDH. Partant, et malgré des provi- sions pour investissements et restructuration d'un montant de 17,1 MDH, le résultat net a progressé de 34,2% à 20,2 MDH. L'entreprise est tota- lement désendettée et déga- ge une situation de trésore- rie nette positive de 115 MDH à fin 2006, en haus- se de plus de 173 %. Pour 2007, Berliet Maroc compte poursuivre l'exten- sion de son réseau et inau- gurer le show-room de la succursale de Casablanca d'une superficie de 675 m2 . Elle tablera aussi sur les par- tenariats internationaux re- nouvelés et concrétisés avec Volvo, FAO (Isuzu), Kia Mo- tors Corporation,Al Shirawi Equipments Company LLC et ICE. Le Conseil d'administration a proposé la distribution d'un dividende brut de 9 DH par action, contre 3 en 2005, soit un montant total à distribuer de 11,25 MDH. Ce niveau de distribution offre un divi- dende yield de 3,86 %. Le chiffre d'affaires de Berliet Maroc a accusé un léger repli de 1,85 % à 584 MDH. Toutefois, le bénéfice net augmente de 34% à 20,2 MDH. Distributeurs Berliet Maroc sous le coup de la concurrence Supplément à du 27 avril 2007 SNI EMIRATES INTERNATIONAL INVESTMENT COMPANY CADIVA DIVERS ACTIONNAIRES RENAULT TRUCKS SA 61,52% 21,05% 8,47% 6,17% 2,79% I Actionnariat (au 06/10/06) I Chiffres-clés (Comptes sociaux) 47 Source : Bourse de Casablanca (en MDH) 2006 2005 Var (en%) Chiffre d'affaires 584,4 594,8 -1,7 Résultat d'exploitation 45,2 32,6 +38,4 Marge opérationnelle (en %) 7,7 5,5 +2,2 pt Résultat net 20,2 15,0 +34,4 Marge nette (en %) 3,5 2,5 +1,0 pt I Evolution du cours 2 janvier 2006 3 avril 2007 +92,40% © TPS Fin / Waldata 4-Distributeurs 13/04/07 11:40 Page 47