SlideShare une entreprise Scribd logo
UNIVERSITÉ SAINT-ESPRIT DE KASLIK - FACULTÉ DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUÉS




 HISTOIRE ET THÉORIE DE L’ARCHITECTURE I

            08-L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE




                                  200920/08/L’ISLAM
                                      14/04/13
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 570: Naissance du Prophète.
 Expansion de l’Islam: avec la naissance de Mahomet, puis poursuite après sa mort (632) sous
   les califes qui lui succèdent (dynastie des Omeyyades).
 711: Conquête de l’Espagne.
 756 – 1031: Émirat de Cordoue sous les Omeyyades d’Espagne. Apogée de l’art et de la
   culture islamique en Occident.
 750-1258: Califat abbasside de Bagdad. Reflux de la culture arabe, hégémonie perse dans les
   arts, les lettres et les sciences.
 909-1171: Califat des Fatimides au Caire. Nouvelles impulsions culturelles.
 1453: Prise de Constantinople par les Turcs. L’Empire Ottoman devient une grande puissance
   européenne.
 1501-1722: Dynastie des Séfévides en Perse. Nouvel âge d’or de l’art islamique.
 1526-1858: Empire islamique des Grands Moghols en Inde. Développement d’un style
   artistique original. Déclin au XVIIIe siècle.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                   HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM



 La religion islamique rigoureusement opposée au culte des images (interdit de représenter

   «Allah» l’inconcevable par des images anthropomorphiques)

→Pas de peinture, ni de sculpture

→L’Architecture devient l’art par excellence de l’Islam

o Grande inventivité en matière typologique:

            - combinaison des volumes

            - rythme des partitions, …

o Art abstrait, très attentif aux qualités ornementales des matériaux. Artisanat urbain.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM



 Les Arabes: peuple nomade essentiellement.

→Pas de préoccupation pour l’Architecture.

   (Avec le Prophète et les 4 califes qui lui succèdent, pas de construction de grands édifices,

   transformation des édifices anciens en mosquées).

 Mais: Conquête des grandes cités méditerranéennes et orientales.

→Souci de rivaliser avec les architectures antiques et chrétiennes (surtout en Terre Sainte

   (Syrie, Palestine et Jordanie) comme en Égypte et en Mésopotamie).
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                           HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM


             Ampleur du territoire

                           +                         Évolutions originales des types architecturaux
                                                    suivant les régions
             Nombreuses cultures

 Des aires de culture architecturale différenciées se forment autour de quelques grandes
   villes:
1. Domaine Mésopotamien et Perse qui s’étend jusqu’en Inde avec des développements originaux dont
   Bagdad, Ispahan et Delhi
2. Zone Anatolienne et Européenne: capitale Constantinople
3. Aire Syro-palestinienne: capitale Damas
4. Aire Nord-Africaine qui s’étend de l’Égypte au Maroc: capitales Le Caire et Kairouan
5. Développement de la culture berbère dans les cités impériales de Fès, Meknès et Marrakech. Cette
   culture pénètre en Espagne pour donner naissance à une civilisation d’une grande splendeur: le califat de
   Cordoue.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                            HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 C’est le sanctuaire par excellence de l’Islam.
 Lieu de pèlerinage musulman.
 Temple cubique: 15m de haut – 12 x 13m de base.
 Fondé par Abraham pour vénérer la Pierre noire
   enchâssée dans l’un des angles du mur extérieur.
 Réaménagé par Mahomet: il y détruisit les idoles et
   y instaura après l’hégire un culte monothéiste.
 C’est le lieu saint vers lequel tous les fidèles doivent
   se tourner au moment de la prière.
 La Ka’ba dicte donc l’orientation du mur principal de
   la mosquée (qibla) et de son centre, le mihrab, où
   qu’ils soient construits.
 Volume cubique vide, composé de pierres sans
   ornement, aucun dessin, aucune décoration, aucune
   idole, aucune inscription.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                   HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




   Un lieu à grande valeur symbolique pour les musulmans. C’est aussi un lieu saint pour les

     chrétiens et les juifs.

   Elle abrite le rocher sur lequel Abraham, au moment de sacrifier son fils Isaac, aurait été

     arrêté par l’ange.

   C’est aussi de là que,

  d’après la tradition, Mahomet

  s’envola pour son

  « voyage nocturne dans le

  ciel ».
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
Historique
200920/08/L’ISLAM


 Elle a été édifiée sous le calife omeyyade Abd al-Malik entre 687 et 692. Il voulait faire de

   Jérusalem la nouvelle métropole religieuse de l’Islam au lieu de La Mecque et de Médine.

 Construite sur un affleurement rocheux considéré comme un lieu saint par les musulmans et

   par les Juifs. Selon la tradition, l’antique temple de Salomon se trouvait également à cet

   endroit. Abd al-Malik voulait faire du dôme un symbole commun au judaïsme, au

   christianisme et à l’islam.

 Le sultan ottoman Soliman le Magnifique a commandé l’ornementation de la corniche de

   l’octogone au XVIe siècle.

 Pendant la domination des croisés (1099 – 1187) la Coupole du Rocher est transformée en

   église chrétienne.

 Le monument fut rendu au culte musulman en 1187 après la prise de Jérusalem par la

   dynastie ayyoubide.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                   HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Octogone à plan centré, inspiré des plans des martyiria chrétiens, notamment le Saint
  Sépulcre, situé lui-même à Jérusalem.
 Il comprend deux déambulatoires l’un circulaire et l’autre octogonal pour les processions.
 Il s’ouvre à l’extérieur par quatre portes orientées vers les points cardinaux, l’une d’elles –
  celle qui regarde vers la Ka’ba est magnifiée par un portique plus important que ceux des
  trois autres ouvertures.
 Le déambulatoire intérieur est surmonté par une puissante coupole dorée.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 L’immense dôme de 23.7m de diamètre culmine à une hauteur de 35m au-dessus du rocher.
 Il est formé d’une charpente en bois à double coque intérieure et extérieure. Il est revêtu de
  cuivre doré.
 Il repose sur un tambour soutenu par une arcade de colonnes de remploi qui forme le
  déambulatoire.
 Le tambour est à deux étages, un plein en partie inférieure et un percé de seize fenêtres dans
  la zone supérieure.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                   HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 La sourate Ya Sin orne la corniche de l’octogone, sous le tambour, sur des carreaux d’un bleu
   profond commandés au XVIe siècle par le sultan ottoman Soliman le Magnifique.
 La base du sanctuaire est revêtue de marbre jusqu’aux fenêtres cintrées, ajourées en marbre
   et en céramique, surmontées d’un décor tapissant raffiné à carreaux turcs bleus et dorés.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Profonde unité du décor et de l’architecture. Vu la prohibition de représentation de la figure

   humaine et du visage de Dieu, les architectes et artistes musulmans ont dû imaginé des

   formes d’ornementations très caractéristiques: usage de la calligraphie, et des carreaux

   polychromés de revêtements.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Arcades de colonnes à chapiteau corinthien.

 Le bâtiment abrite des joyaux, des couronnes et des attributs de souveraineté.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                   HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Le prototype de la mosquée est la Maison du Prophète à Médine.

 Fonctions: Lieu de prières personnelles et collectives, de réunions publiques et de

   discussions politiques.

o Centre d’enseignement théologique

o Cour de justice

o Refuge pour les fidèles sans abri, même parfois hôpital.

 Plus tard on construira des espaces spécifiques pour ces différentes fonctions.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                      HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM


 Elle suit le plan de la maison arabe avec une pièce au toit soutenu par des troncs de palmier.
 Elle comprend traditionnellement une enceinte sacrée partiellement découverte qui englobe
   le sanctuaire couvert, précédé par une cour (sahn) au centre de laquelle se trouve une
   fontaine pour les ablutions rituelles et une tour (minaret) pour l’appel à la prière.
 La salle à colonnes (haram) est close par un mur (quibla) orienté vers La Mecque, dans lequel
   s’inscrit une niche (mihrab) généralement surmontée d’un arc et flanquée de colonnes où se
   place l’officiant (imam).
o Les sommets des colonnes ou des piliers du haram sont reliés par des arcades qui courent
   parallèlement, parfois perpendiculairement au quibla.
o Les arcades encadrant la nef qui conduit au mihrab sont parfois plus importantes et plus
   hautes.
 Dans son désir de rivaliser avec les édifices des autres religions, l’architecture islamique reprit
   des formes de l’Antiquité tardive, des débuts du christianisme, des formes persanes,
   sassanides et indiennes, et parfois même des constructions existantes sans les modifier.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                     HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
 Dans l’espace intérieur, la différence de culte avec le christianisme fait qu’il n’y a pas, dans la

   mosquée, de centre comparable à l’autel chrétien.

 Egalement absence de souci de symétrie. Le mihrab peut être décalé par rapport à l’axe

   central, une position centrale n’est d’ailleurs pas obligatoire puisqu’il sert à marquer

   l’emplacement de l’imam et la direction de la prière.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK              HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM



Historique:

 Damas atteint son âge d’or au cours des

   premières décennies de l’islam, au VIIe

   siècle.      Elle devient la capitale de

   l’Empire omeyyade.

 La Grande Mosquée y est érigée en 715.

 Plusieurs incendies ont entraîné des

   reconstructions, mais le plan de base est

   demeuré inchangé.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                       HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
Le site:
 Site complexe:
o Elle englobe l’ancienne église byzantine de Saint Jean-Baptiste, elle-même construite sur un
   temple romain dédié à Jupiter et érigé sur le site d’un temple araméen consacré au dieu
   Hadad.
o Des fragments du mur du temple romain subsistent et sont inclus dans la mosquée, par
   contre la basilique de petite taille, fut détruite pour acquérir de la place.


La typologie:
 Il s’agit de la version islamique de l’édifice basilical, qui est transversalement orienté par
   rapport aux colonnades des nefs: un exemple-type du plan arabe.
 Elle s’inscrit dans les limites du téménos romain: un grand rectangle de 157m x 100m.
 Cet espace est divisé en deux parties: une cour (sahn) de 122x50m bordée d’un portique sur
   trois côtés, et une salle de prière de très grande dimension divisée en trois nefs parallèles au
   mur de la qibla.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 La cour à portique (sahn).
 La mosquée comprend trois travées aériennes qui forment un grand espace de type basilical,
   interrompu uniquement par un transept plus haut et plus large en son centre qui magnifie le
   mihrab central.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                    HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
                                                Les arcades inférieures sont constituées de
                                                 colonnes corinthiennes.
                                                Au-dessus du second niveau d’arcades, la
                                                 charpente inclinée est apparente.
                                                La croisée du transept est couronnée du dôme
                                                 de l’Aigle, haut de 36m, à l’origine en bois,
                                                 puis en pierre et reconstruit dans sa forme
                                                 actuelle en 1893.
                                                La salle de prière principale contient aussi un
                                                 sanctuaire qui abriterait le crâne de Zacharie
                                                 (le père de Saint Jean-Baptiste) ou celui de
                                                 Hussein, le fils de l’imam Ali, gendre du
                                                 Prophète.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                           HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




      Reconstitution de l’église Saint Jean-Baptiste   Plan actuel de la Mosquée
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                                L’édicule du trésor couvert d’un dôme
                                                 dans la cour de la mosquée, repose sur
                                                 des colonnes corinthiennes.
                                                Son utilisation est très discutée par les
                                                 scientifiques.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                       HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM

                                                Elle      est    considérée       comme
                                                 l’apogée du style omeyyade.
                                                Elle est édifiée sous le règne du
                                                 prince syrien Abd al-Rahman
                                                 (756 – 788)
                                                Sous        ce      règne,      la     ville
                                                 relativement insignifiante de
                                                 Cordoue          devient       une      cité
                                                 prospère.
                                                En       deux       cents       ans      de
                                                 construction (785 – fin du Xe s.),
                                                 elle       subit       de      nombreux
                                                 changements            (qui      reflètent
                                                 l’ascension et la chute des
                                                 Omeyyades en Espagne).
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                  La mosquée en 785            La mosquée en 832
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                              HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
                                                Elle fut progressivement agrandie, à partir

                                                 d’une modeste salle à colonnes, jusqu’à

                                                 compter 19 nefs longitudinales et 35

                                                 transepts.

                                                L’absence de souci de symétrie finit par

                                                 décaler le mihrab par rapport à l’axe

                                                 central.




                                                 La mosquée en 961
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                          HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
 Cette grande mosquée est dissimulée derrière des remparts massifs en pierre à contreforts,

   présentant nombre de portails.
 L’immense salle de prière contient 850 colonnes de granit, de jaspe et de marbre qui

   soutiennent des arcades en brique et en pierre superposées, aux claveaux rouges et blancs.

   Elles semblent s’entrelacer à l’infini et dans toutes les directions.
 Les rayons du soleil qui filtrent à travers les fenêtres créent des motifs chatoyants sur

   l’immense pavage. A l’origine, un millier de petites lampes à huile venaient compléter

   l’éclairage de lueur vacillante.
 Le rythme des arcades est arrêté par la présence du mihrab en marbre doré, niche ornée de

   mosaïques byzantines qui indique aux fidèles la direction de la prière.
 Lorsque Cordoue redevient chrétienne en 1236, la mosquée est dédiée à la Vierge Marie,

   prétexte à de nombreux ajouts incongrus, ex. l’immense cathédrale gothique construite a

   l’intérieur.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Son caractéristique décor d’origine berbère s’allie harmonieusement à l’emploi systématique
   de l’arc en fer à cheval (arc outrepassé), qui allège la prolifération des colonnes tout en
   conférant beaucoup de grâce aux audacieuses coupoles nervurées.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                    HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                               La coupole nervurée
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK              HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                          HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                               Les travées entretissées finissent par des

                                                    coupoles au-dessus du mihrab.




                                                   Détail du mihrab et de la coupole

                                                               nervurée
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                            HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                                   Le mihrab recouvert de mosaïque

                                                            byzantine dorée.



                                               On fit venir des artisans de Constantinople

                                                          pour les mosaïques.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                            HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                       Les arcs polylobés devant le mihrab
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM



                                                La décoration des murs extérieurs: usage de

                                                 l’arc outrepassé pour les portails et de l’arc

                                                 brisé.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                                Après 750, les Omeyyades ne réussirent à

                                                 maintenir le califat en Espagne.

                                                En 762, les Abbassides, nouveaux maîtres

                                                 de l’empire conquis par l’islam, établirent

                                                 une nouvelle capitale à Bagdad.

                                                Emprunt à l’architecture de la Perse

                                                 sassanide. Exemple: la Grande Mosquée

                                                 de Samarra.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                               HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
                                                Elle était autrefois la plus vaste mosquée
                                                 du monde.
                                                Les murs de brique cuite (444mx376m sur
                                                 10.5m de hauteur) sont étayés par 44
                                                 tours semi-circulaires.
                                                Les murs abritent une salle voûtée en
                                                 berceau (iwan) qui s’ouvre sur une cour
                                                 intérieure à portique aux dimensions
                                                 imposantes (155 x 240m).
                                                La mosquée pouvait accueillir 80,000
                                                 fidèles, qui entraient par une des 23
                                                 portes.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                            HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                                Autrefois rempli d’allées, de piliers en

                                                 brique cuite et de toits en bois,

                                                 l’intérieur a depuis longtemps disparu.



                                                Ce plan hypostyle est inspiré par les

                                                 premières    mosquées         du      monde

                                                 islamique, comme celle de Damas.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
                                                L’élément le plus spectaculaire et évocateur

                                                 de la mosquée est son minaret hélicoïdal
                                                 monumental, al-Malwiya.
                                                Il s’élève à 55m sur une base carrée de 3m

                                                 de haut.
                                                Il est formé d’une rampe qui tourne 5 fois

                                                 dans le sens antihoraire, sorte de tour qui
                                                 rétrécit sans fin.
                                                Même si elle procède des ziggourats à

                                                 degrés de la Mésopotamie, la tour circulaire
                                                 est une caractéristique essentiellement
                                                 islamique.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                   HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Les murs de brique cuite sont étayés par des tours semi-circulaires.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM



 La domination arabe est définitivement boutée hors d’Espagne par la Reconquête, en 1492.

 Aux XIe et XIIe siècles, les Turcs venus d’Asie centrale pénètrent jusqu’en Asie mineure et

   occupent les pays des Balkans, de la Tunisie, de la péninsule arabe et une partie de la Mer

   noire. La prise de Constantinople, en 1453, couronna cette phase de conquête.

 L’actuelle Istanbul connut alors une période faste:

o La « Nouvelle Rome », métropole de la chrétienté orthodoxe, devint la capitale de l’empire

   ottoman.

o Ses immenses édifices, Sainte-Irène et Sainte Sophie surtout, allaient influencer de manière

   décisive l’architecture islamique.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
 La construction des coupoles, bien maîtrisée depuis le XII e s., permet à l’architecture

   musulmane de faire évoluer la structure de la mosquée à colonnades, jusqu’alors uniquement

   dotée de petites coupoles.

 Concrétisation de cette évolution en 1539, avec la nomination du Turc Sinan, pour qui Sainte-

   Sophie était devenue une idée fixe, comme premier architecte de l’empire.

 Après plusieurs édifices, il construisit son chef-d’œuvre, la mosquée du Sultan Sélim II à

   Edirne.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                       HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                               La mosquée de Sélim II
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK              HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                                             Sainte Sophie
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Avec cette mosquée qui accumule coupoles et demi-coupoles, Sinan réalise une construction
   d’autant plus imposante qu’elle est haute et compacte.
 Typiques de l’art ottoman, les minarets élancés forment un élégant contrepoids avec la masse
   centrale.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                               HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
                                                L’âge d’or des mosquées à coupoles –

                                                 apogée de l’architecture islamique – est

                                                 contemporain de la Renaissance en

                                                 Occident où la coupole joua également

                                                 un rôle primordial.

                                                Mais les édifices sacrés de l’islam sont

                                                 radicalement      différents      des     églises

                                                 chrétiennes: compte tenu des fonctions

                                                 respectives du mihrab et de l’autel,

                                                 l’organisation spatiale de l’église, la

                                                 perspective, la coupole jouant le rôle du

                                                 ciel n’ont pas lieu d’être en Orient.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                              HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
                                                Sinan attachait plus d’importance à la
                                                 clarté de l’espace qu’à la somptuosité
                                                 des mises en scène: l’intérieur des
                                                 mosquées contraste avec la complexité
                                                 des éléments extérieurs.              L’espace
                                                 intérieur: enveloppe de surfaces et de
                                                 murs lisses, n’est pas un entrelace
                                                 d’éléments architecturaux. Les fenêtres
                                                 sont sobres, les murs sont décorés à plat
                                                 de mosaïques et d’ornements végétaux,
                                                 géométriques ou calligraphiques. Ces
                                                 motifs abstraits concourent largement à
                                                 l’impression que produit l’intérieur des
                                                 mosquées.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM



 En 637, les guerriers musulmans conquièrent la Perse, 5 ans après la mort de Mahomet.

 Puis le pays est envahi par les Turcs seldjoukides et les Mongols, avant de réaffirmer son

   hégémonie culturelle au cours du règne de Shah Abbas I er, qui monte au trône en 1587.

 Abbas choisit pour capitale l’oasis urbaine d’Ispahan et modèle une des plus belles villes du

   monde.

 Ispahan avec ses magnifiques édifices parés de carreaux bleus et turquoises, a exercé une

   influence subtile sur certains des monuments des villes d’Europe et d’Asie centrale. Elle

   illustre une forme d’architecture apparue au même moment que l’apogée créatrice des

   Moghols musulmans en Inde du Nord.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                    HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Shah Abbas Ier, réorganise la ville autour d’une série de places reliées, dont la plus grande est
   le Meydan (500 x 160 m). La mosquée du Shah borde la place sur un côté.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                      HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM

                                                Pour préserver l’orientation de la

                                                 Mecque sans menacer l’intégrité

                                                 de la place, l’axe oblique de la

                                                 mosquée est à 45o par rapport à la

                                                 porte principale.

                                                Plan à 4 iwans autour d’une cour,

                                                 chaque iwan menant à une salle

                                                 coiffée d’un dôme et bordée

                                                 d’arcades à deux niveaux avec des

                                                 niches à arc brisé.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM

                                                Les iwans est et ouest de la

                                                 cour cachent des madrasas.

                                                Les deux portes à l’entrée

                                                 de la cour et de la mosquée

                                                 sont flanquées d’une paire

                                                 de minarets revêtus de

                                                 céramique           bleue        qui

                                                 culminent à 34 m du sol.

                                                Noter la grande symétrie.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                           HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM



                                                Dôme    outrepassé          sur    un     haut

                                                 tambour.

                                                Hauteur de 45 m

                                                Revêtement de céramique bleue et

                                                 turquoise, évoquant des plumes de

                                                 paon.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                    HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                        Dôme et portails sont revêtus de céramique polychromée
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                               Intérieur du dôme
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                             HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                               Façade ouest
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                     HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




         Tracé cruciforme de la façade sur cour, du côté de l’iwan ouest, en fonction de
         l’image virtuelle se réfléchissant dans le bassin central.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK              HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




                                                  Taj Mahal = Palais de la

                                                    Couronne

                                                  C’est l’édifice qui

                                                    représente le sommet

                                                    de l’architecture

                                                    moghole.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                             HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
 Somptueux mausolée élevé par l’empereur Moghol Shah Jahan (1628 – 1658) entre 1632 et
   1652 à la mémoire de son épouse Mumtaz Mahal, morte en couches en 1630.

 Edifice en marbre blanc, il se
   situe en retrait du jardin de
   Jahar Bag, car Shah Jahan
   avait     l’intention      de    faire
   construire pour lui-même un
   mausolée          identique         en
   marbre noir, sur l’autre rive de
   la Yamuna. Renversé en 1658
   par son fils, il fut inhumé en
   1666 auprès de son épouse
   bien-aimée.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                         HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM
                                                Construit sur une esplanade
                                                Le complexe est abrité derrière un mur élevé
                                                 ponctué de grands pavillons octogonaux à chaque
                                                 angle.
                                                Le tombeau s’élève sur une plate-forme en grès
                                                 rouge de 57m de côté
                                                Quatre    minarets      encadrent       la     plate-forme
                                                 culminant à 47m. Ils magnifient les proportions
                                                 considérables du dôme bulbeux central.
                                                Dôme: enveloppe intérieure mesure 24m de haut
                                                 et 18m de diamètre.
                                                Le dôme est flanqué de 4 chattris à petit dômes
                                                 (pavillons couverts).
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                               HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 Plan carré à angles coupés: chambre octogonale entourée d’une série de couloirs imbriqués,
   avec une salle octogonale secondaire à chaque jonction.
 Parfaite symétrie axiale.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 La salle du tombeau est surmontée par une coupole hémisphérique , au-dessus de laquelle se
   trouve l’énorme dome bulbeux, uniquement visible de l’extérieur.
 Un espace vide inutilisé sépare les deux dômes.
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE
I
FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES
200920/08/L’ISLAM




 L’énorme dôme en bulbe de 28m de diamètre pour 65m de hauteur est supporté par un haut
  tambour.
 Les élévations, plutôt pures, portent peu de décor.
 L’intérieur de l’édifice est faiblement éclairé à travers de délicates claustras de marbre.

Contenu connexe

Tendances

la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق
la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق
la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق Slimane Kemiha
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Hiba Architecte
 
La grande poste d'alger
La grande poste d'alger La grande poste d'alger
La grande poste d'alger archi Mouna
 
la grande mosquée du Cordoue
la grande mosquée du Cordouela grande mosquée du Cordoue
la grande mosquée du CordoueSami Sahli
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesghafour abdou
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresqueSami Sahli
 
La grande poste d'alger
La grande poste d'alger    La grande poste d'alger
La grande poste d'alger ILYES MHAMMEDIA
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabiteSami Sahli
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifArchi UHBBC
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifstudent
 
Systèmes constructifs
Systèmes constructifsSystèmes constructifs
Systèmes constructifsSami Sahli
 
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfHAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfssuser1b8de11
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitatSami Sahli
 
Chapiteaux mérinides et almohades
Chapiteaux mérinides et almohadesChapiteaux mérinides et almohades
Chapiteaux mérinides et almohadesSami Sahli
 
Structure metallique amar1
Structure metallique amar1Structure metallique amar1
Structure metallique amar1Hiba Architecte
 

Tendances (20)

la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق
la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق
la mosquée omeyade a damas جامع بني أمية دمشق
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
 
La grande poste d'alger
La grande poste d'alger La grande poste d'alger
La grande poste d'alger
 
la grande mosquée du Cordoue
la grande mosquée du Cordouela grande mosquée du Cordoue
la grande mosquée du Cordoue
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresque
 
La grande poste d'alger
La grande poste d'alger    La grande poste d'alger
La grande poste d'alger
 
Ville ronde BAGDAD
Ville ronde BAGDADVille ronde BAGDAD
Ville ronde BAGDAD
 
la Maison mozabite
la Maison mozabitela Maison mozabite
la Maison mozabite
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectif
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
 
Analyse urbaine et architecturale
Analyse urbaine et architecturaleAnalyse urbaine et architecturale
Analyse urbaine et architecturale
 
Systèmes constructifs
Systèmes constructifsSystèmes constructifs
Systèmes constructifs
 
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdfHAA-cours8 urb. Colonial.pdf
HAA-cours8 urb. Colonial.pdf
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
 
Exosé HCA
Exosé HCAExosé HCA
Exosé HCA
 
Chapiteaux mérinides et almohades
Chapiteaux mérinides et almohadesChapiteaux mérinides et almohades
Chapiteaux mérinides et almohades
 
BASTION 23.pptx
BASTION 23.pptxBASTION 23.pptx
BASTION 23.pptx
 
Structure metallique amar1
Structure metallique amar1Structure metallique amar1
Structure metallique amar1
 
Mosquée Damas
Mosquée DamasMosquée Damas
Mosquée Damas
 

Similaire à architecture islamique

les_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdf
les_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdfles_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdf
les_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdfAbdouCh13
 
Conférence 2
Conférence 2Conférence 2
Conférence 2Queutcha
 
Architecture byzantine
Architecture byzantineArchitecture byzantine
Architecture byzantinemira76600
 
L'islam 2o eso
L'islam 2o esoL'islam 2o eso
L'islam 2o esoantorome
 
Découverte des monuments patrimoniaux
Découverte des monuments patrimoniauxDécouverte des monuments patrimoniaux
Découverte des monuments patrimoniauxLäm Oússà
 
grèce-minoenne et mycénienne (architecture)
 grèce-minoenne et mycénienne (architecture) grèce-minoenne et mycénienne (architecture)
grèce-minoenne et mycénienne (architecture)hicham younes
 
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bachLola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bachmpjimenez09
 
La civilisation islamique
La civilisation islamiqueLa civilisation islamique
La civilisation islamiqueFeriel Aouadi
 
Architecture islamique — Wikipédia.pdf
Architecture islamique — Wikipédia.pdfArchitecture islamique — Wikipédia.pdf
Architecture islamique — Wikipédia.pdfssuser0b0254
 
The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)
The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)
The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)Mohammad Alsharif
 
L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE toulounides.pptx
L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE  toulounides.pptxL’ARCHITECTURE ISLAMIQUE  toulounides.pptx
L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE toulounides.pptxSafiaSafi1
 
rome histoire de l'architecture
 rome histoire de l'architecture  rome histoire de l'architecture
rome histoire de l'architecture hicham younes
 
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bachLola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bachmpjimenez09
 
caravansérail Sultan-hani
caravansérail Sultan-hani caravansérail Sultan-hani
caravansérail Sultan-hani Ya Hia
 
Les foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, Sicile
Les foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, SicileLes foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, Sicile
Les foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, SicileAmel Ferhat
 
Tourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient Moyen
Tourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient MoyenTourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient Moyen
Tourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient MoyenTourism Administration
 
hca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecture
hca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecturehca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecture
hca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecturenaceridris73
 

Similaire à architecture islamique (20)

les_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdf
les_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdfles_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdf
les_debuts_islam_fina - Copie - Copie.pdf
 
Conférence 2
Conférence 2Conférence 2
Conférence 2
 
Architecture byzantine
Architecture byzantineArchitecture byzantine
Architecture byzantine
 
L'islam 2o eso
L'islam 2o esoL'islam 2o eso
L'islam 2o eso
 
Découverte des monuments patrimoniaux
Découverte des monuments patrimoniauxDécouverte des monuments patrimoniaux
Découverte des monuments patrimoniaux
 
grèce-minoenne et mycénienne (architecture)
 grèce-minoenne et mycénienne (architecture) grèce-minoenne et mycénienne (architecture)
grèce-minoenne et mycénienne (architecture)
 
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bachLola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach
 
07 byzance
07 byzance07 byzance
07 byzance
 
L'Architecture Ottomane
L'Architecture OttomaneL'Architecture Ottomane
L'Architecture Ottomane
 
La civilisation islamique
La civilisation islamiqueLa civilisation islamique
La civilisation islamique
 
Architecture islamique — Wikipédia.pdf
Architecture islamique — Wikipédia.pdfArchitecture islamique — Wikipédia.pdf
Architecture islamique — Wikipédia.pdf
 
The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)
The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)
The Beautiful Bosra city (Tourisme en Syrie)
 
L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE toulounides.pptx
L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE  toulounides.pptxL’ARCHITECTURE ISLAMIQUE  toulounides.pptx
L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE toulounides.pptx
 
rome histoire de l'architecture
 rome histoire de l'architecture  rome histoire de l'architecture
rome histoire de l'architecture
 
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bachLola, isa, carmen, y angeles 2 bach
Lola, isa, carmen, y angeles 2 bach
 
caravansérail Sultan-hani
caravansérail Sultan-hani caravansérail Sultan-hani
caravansérail Sultan-hani
 
Les foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, Sicile
Les foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, SicileLes foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, Sicile
Les foyers artistiques islamiques en Europe du sud : Espagne, Sicile
 
Tourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient Moyen
Tourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient MoyenTourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient Moyen
Tourisme a assiute - Egypte - Haute Egypte - Orient Moyen
 
Aao istanbul oct 2014
Aao istanbul oct 2014 Aao istanbul oct 2014
Aao istanbul oct 2014
 
hca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecture
hca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecturehca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecture
hca2.pdf mosquée of Kairouan en Tunisie architecture
 

architecture islamique

  • 1. UNIVERSITÉ SAINT-ESPRIT DE KASLIK - FACULTÉ DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUÉS HISTOIRE ET THÉORIE DE L’ARCHITECTURE I 08-L’ARCHITECTURE ISLAMIQUE 200920/08/L’ISLAM 14/04/13
  • 2. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  570: Naissance du Prophète.  Expansion de l’Islam: avec la naissance de Mahomet, puis poursuite après sa mort (632) sous les califes qui lui succèdent (dynastie des Omeyyades).  711: Conquête de l’Espagne.  756 – 1031: Émirat de Cordoue sous les Omeyyades d’Espagne. Apogée de l’art et de la culture islamique en Occident.  750-1258: Califat abbasside de Bagdad. Reflux de la culture arabe, hégémonie perse dans les arts, les lettres et les sciences.  909-1171: Califat des Fatimides au Caire. Nouvelles impulsions culturelles.  1453: Prise de Constantinople par les Turcs. L’Empire Ottoman devient une grande puissance européenne.  1501-1722: Dynastie des Séfévides en Perse. Nouvel âge d’or de l’art islamique.  1526-1858: Empire islamique des Grands Moghols en Inde. Développement d’un style artistique original. Déclin au XVIIIe siècle.
  • 3. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  La religion islamique rigoureusement opposée au culte des images (interdit de représenter «Allah» l’inconcevable par des images anthropomorphiques) →Pas de peinture, ni de sculpture →L’Architecture devient l’art par excellence de l’Islam o Grande inventivité en matière typologique: - combinaison des volumes - rythme des partitions, … o Art abstrait, très attentif aux qualités ornementales des matériaux. Artisanat urbain.
  • 4. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Les Arabes: peuple nomade essentiellement. →Pas de préoccupation pour l’Architecture. (Avec le Prophète et les 4 califes qui lui succèdent, pas de construction de grands édifices, transformation des édifices anciens en mosquées).  Mais: Conquête des grandes cités méditerranéennes et orientales. →Souci de rivaliser avec les architectures antiques et chrétiennes (surtout en Terre Sainte (Syrie, Palestine et Jordanie) comme en Égypte et en Mésopotamie).
  • 5. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Ampleur du territoire + Évolutions originales des types architecturaux suivant les régions Nombreuses cultures  Des aires de culture architecturale différenciées se forment autour de quelques grandes villes: 1. Domaine Mésopotamien et Perse qui s’étend jusqu’en Inde avec des développements originaux dont Bagdad, Ispahan et Delhi 2. Zone Anatolienne et Européenne: capitale Constantinople 3. Aire Syro-palestinienne: capitale Damas 4. Aire Nord-Africaine qui s’étend de l’Égypte au Maroc: capitales Le Caire et Kairouan 5. Développement de la culture berbère dans les cités impériales de Fès, Meknès et Marrakech. Cette culture pénètre en Espagne pour donner naissance à une civilisation d’une grande splendeur: le califat de Cordoue.
  • 6. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  C’est le sanctuaire par excellence de l’Islam.  Lieu de pèlerinage musulman.  Temple cubique: 15m de haut – 12 x 13m de base.  Fondé par Abraham pour vénérer la Pierre noire enchâssée dans l’un des angles du mur extérieur.  Réaménagé par Mahomet: il y détruisit les idoles et y instaura après l’hégire un culte monothéiste.  C’est le lieu saint vers lequel tous les fidèles doivent se tourner au moment de la prière.  La Ka’ba dicte donc l’orientation du mur principal de la mosquée (qibla) et de son centre, le mihrab, où qu’ils soient construits.  Volume cubique vide, composé de pierres sans ornement, aucun dessin, aucune décoration, aucune idole, aucune inscription.
  • 7. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Un lieu à grande valeur symbolique pour les musulmans. C’est aussi un lieu saint pour les chrétiens et les juifs.  Elle abrite le rocher sur lequel Abraham, au moment de sacrifier son fils Isaac, aurait été arrêté par l’ange.  C’est aussi de là que, d’après la tradition, Mahomet s’envola pour son « voyage nocturne dans le ciel ».
  • 8. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES Historique 200920/08/L’ISLAM  Elle a été édifiée sous le calife omeyyade Abd al-Malik entre 687 et 692. Il voulait faire de Jérusalem la nouvelle métropole religieuse de l’Islam au lieu de La Mecque et de Médine.  Construite sur un affleurement rocheux considéré comme un lieu saint par les musulmans et par les Juifs. Selon la tradition, l’antique temple de Salomon se trouvait également à cet endroit. Abd al-Malik voulait faire du dôme un symbole commun au judaïsme, au christianisme et à l’islam.  Le sultan ottoman Soliman le Magnifique a commandé l’ornementation de la corniche de l’octogone au XVIe siècle.  Pendant la domination des croisés (1099 – 1187) la Coupole du Rocher est transformée en église chrétienne.  Le monument fut rendu au culte musulman en 1187 après la prise de Jérusalem par la dynastie ayyoubide.
  • 9. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Octogone à plan centré, inspiré des plans des martyiria chrétiens, notamment le Saint Sépulcre, situé lui-même à Jérusalem.  Il comprend deux déambulatoires l’un circulaire et l’autre octogonal pour les processions.  Il s’ouvre à l’extérieur par quatre portes orientées vers les points cardinaux, l’une d’elles – celle qui regarde vers la Ka’ba est magnifiée par un portique plus important que ceux des trois autres ouvertures.  Le déambulatoire intérieur est surmonté par une puissante coupole dorée.
  • 10. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  L’immense dôme de 23.7m de diamètre culmine à une hauteur de 35m au-dessus du rocher.  Il est formé d’une charpente en bois à double coque intérieure et extérieure. Il est revêtu de cuivre doré.  Il repose sur un tambour soutenu par une arcade de colonnes de remploi qui forme le déambulatoire.  Le tambour est à deux étages, un plein en partie inférieure et un percé de seize fenêtres dans la zone supérieure.
  • 11. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  La sourate Ya Sin orne la corniche de l’octogone, sous le tambour, sur des carreaux d’un bleu profond commandés au XVIe siècle par le sultan ottoman Soliman le Magnifique.  La base du sanctuaire est revêtue de marbre jusqu’aux fenêtres cintrées, ajourées en marbre et en céramique, surmontées d’un décor tapissant raffiné à carreaux turcs bleus et dorés.
  • 12. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Profonde unité du décor et de l’architecture. Vu la prohibition de représentation de la figure humaine et du visage de Dieu, les architectes et artistes musulmans ont dû imaginé des formes d’ornementations très caractéristiques: usage de la calligraphie, et des carreaux polychromés de revêtements.
  • 13. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Arcades de colonnes à chapiteau corinthien.  Le bâtiment abrite des joyaux, des couronnes et des attributs de souveraineté.
  • 14. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Le prototype de la mosquée est la Maison du Prophète à Médine.  Fonctions: Lieu de prières personnelles et collectives, de réunions publiques et de discussions politiques. o Centre d’enseignement théologique o Cour de justice o Refuge pour les fidèles sans abri, même parfois hôpital.  Plus tard on construira des espaces spécifiques pour ces différentes fonctions.
  • 15. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Elle suit le plan de la maison arabe avec une pièce au toit soutenu par des troncs de palmier.  Elle comprend traditionnellement une enceinte sacrée partiellement découverte qui englobe le sanctuaire couvert, précédé par une cour (sahn) au centre de laquelle se trouve une fontaine pour les ablutions rituelles et une tour (minaret) pour l’appel à la prière.  La salle à colonnes (haram) est close par un mur (quibla) orienté vers La Mecque, dans lequel s’inscrit une niche (mihrab) généralement surmontée d’un arc et flanquée de colonnes où se place l’officiant (imam). o Les sommets des colonnes ou des piliers du haram sont reliés par des arcades qui courent parallèlement, parfois perpendiculairement au quibla. o Les arcades encadrant la nef qui conduit au mihrab sont parfois plus importantes et plus hautes.  Dans son désir de rivaliser avec les édifices des autres religions, l’architecture islamique reprit des formes de l’Antiquité tardive, des débuts du christianisme, des formes persanes, sassanides et indiennes, et parfois même des constructions existantes sans les modifier.
  • 16. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Dans l’espace intérieur, la différence de culte avec le christianisme fait qu’il n’y a pas, dans la mosquée, de centre comparable à l’autel chrétien.  Egalement absence de souci de symétrie. Le mihrab peut être décalé par rapport à l’axe central, une position centrale n’est d’ailleurs pas obligatoire puisqu’il sert à marquer l’emplacement de l’imam et la direction de la prière.
  • 17. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Historique:  Damas atteint son âge d’or au cours des premières décennies de l’islam, au VIIe siècle. Elle devient la capitale de l’Empire omeyyade.  La Grande Mosquée y est érigée en 715.  Plusieurs incendies ont entraîné des reconstructions, mais le plan de base est demeuré inchangé.
  • 18. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Le site:  Site complexe: o Elle englobe l’ancienne église byzantine de Saint Jean-Baptiste, elle-même construite sur un temple romain dédié à Jupiter et érigé sur le site d’un temple araméen consacré au dieu Hadad. o Des fragments du mur du temple romain subsistent et sont inclus dans la mosquée, par contre la basilique de petite taille, fut détruite pour acquérir de la place. La typologie:  Il s’agit de la version islamique de l’édifice basilical, qui est transversalement orienté par rapport aux colonnades des nefs: un exemple-type du plan arabe.  Elle s’inscrit dans les limites du téménos romain: un grand rectangle de 157m x 100m.  Cet espace est divisé en deux parties: une cour (sahn) de 122x50m bordée d’un portique sur trois côtés, et une salle de prière de très grande dimension divisée en trois nefs parallèles au mur de la qibla.
  • 19. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  La cour à portique (sahn).  La mosquée comprend trois travées aériennes qui forment un grand espace de type basilical, interrompu uniquement par un transept plus haut et plus large en son centre qui magnifie le mihrab central.
  • 20. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Les arcades inférieures sont constituées de colonnes corinthiennes.  Au-dessus du second niveau d’arcades, la charpente inclinée est apparente.  La croisée du transept est couronnée du dôme de l’Aigle, haut de 36m, à l’origine en bois, puis en pierre et reconstruit dans sa forme actuelle en 1893.  La salle de prière principale contient aussi un sanctuaire qui abriterait le crâne de Zacharie (le père de Saint Jean-Baptiste) ou celui de Hussein, le fils de l’imam Ali, gendre du Prophète.
  • 21. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Reconstitution de l’église Saint Jean-Baptiste Plan actuel de la Mosquée
  • 22. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  L’édicule du trésor couvert d’un dôme dans la cour de la mosquée, repose sur des colonnes corinthiennes.  Son utilisation est très discutée par les scientifiques.
  • 23. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Elle est considérée comme l’apogée du style omeyyade.  Elle est édifiée sous le règne du prince syrien Abd al-Rahman (756 – 788)  Sous ce règne, la ville relativement insignifiante de Cordoue devient une cité prospère.  En deux cents ans de construction (785 – fin du Xe s.), elle subit de nombreux changements (qui reflètent l’ascension et la chute des Omeyyades en Espagne).
  • 24. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM La mosquée en 785 La mosquée en 832
  • 25. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Elle fut progressivement agrandie, à partir d’une modeste salle à colonnes, jusqu’à compter 19 nefs longitudinales et 35 transepts.  L’absence de souci de symétrie finit par décaler le mihrab par rapport à l’axe central. La mosquée en 961
  • 26. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Cette grande mosquée est dissimulée derrière des remparts massifs en pierre à contreforts, présentant nombre de portails.  L’immense salle de prière contient 850 colonnes de granit, de jaspe et de marbre qui soutiennent des arcades en brique et en pierre superposées, aux claveaux rouges et blancs. Elles semblent s’entrelacer à l’infini et dans toutes les directions.  Les rayons du soleil qui filtrent à travers les fenêtres créent des motifs chatoyants sur l’immense pavage. A l’origine, un millier de petites lampes à huile venaient compléter l’éclairage de lueur vacillante.  Le rythme des arcades est arrêté par la présence du mihrab en marbre doré, niche ornée de mosaïques byzantines qui indique aux fidèles la direction de la prière.  Lorsque Cordoue redevient chrétienne en 1236, la mosquée est dédiée à la Vierge Marie, prétexte à de nombreux ajouts incongrus, ex. l’immense cathédrale gothique construite a l’intérieur.
  • 27. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Son caractéristique décor d’origine berbère s’allie harmonieusement à l’emploi systématique de l’arc en fer à cheval (arc outrepassé), qui allège la prolifération des colonnes tout en conférant beaucoup de grâce aux audacieuses coupoles nervurées.
  • 28. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM La coupole nervurée
  • 29. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM
  • 30. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Les travées entretissées finissent par des coupoles au-dessus du mihrab. Détail du mihrab et de la coupole nervurée
  • 31. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Le mihrab recouvert de mosaïque byzantine dorée. On fit venir des artisans de Constantinople pour les mosaïques.
  • 32. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Les arcs polylobés devant le mihrab
  • 33. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  La décoration des murs extérieurs: usage de l’arc outrepassé pour les portails et de l’arc brisé.
  • 34. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Après 750, les Omeyyades ne réussirent à maintenir le califat en Espagne.  En 762, les Abbassides, nouveaux maîtres de l’empire conquis par l’islam, établirent une nouvelle capitale à Bagdad.  Emprunt à l’architecture de la Perse sassanide. Exemple: la Grande Mosquée de Samarra.
  • 35. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Elle était autrefois la plus vaste mosquée du monde.  Les murs de brique cuite (444mx376m sur 10.5m de hauteur) sont étayés par 44 tours semi-circulaires.  Les murs abritent une salle voûtée en berceau (iwan) qui s’ouvre sur une cour intérieure à portique aux dimensions imposantes (155 x 240m).  La mosquée pouvait accueillir 80,000 fidèles, qui entraient par une des 23 portes.
  • 36. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Autrefois rempli d’allées, de piliers en brique cuite et de toits en bois, l’intérieur a depuis longtemps disparu.  Ce plan hypostyle est inspiré par les premières mosquées du monde islamique, comme celle de Damas.
  • 37. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  L’élément le plus spectaculaire et évocateur de la mosquée est son minaret hélicoïdal monumental, al-Malwiya.  Il s’élève à 55m sur une base carrée de 3m de haut.  Il est formé d’une rampe qui tourne 5 fois dans le sens antihoraire, sorte de tour qui rétrécit sans fin.  Même si elle procède des ziggourats à degrés de la Mésopotamie, la tour circulaire est une caractéristique essentiellement islamique.
  • 38. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Les murs de brique cuite sont étayés par des tours semi-circulaires.
  • 39. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  La domination arabe est définitivement boutée hors d’Espagne par la Reconquête, en 1492.  Aux XIe et XIIe siècles, les Turcs venus d’Asie centrale pénètrent jusqu’en Asie mineure et occupent les pays des Balkans, de la Tunisie, de la péninsule arabe et une partie de la Mer noire. La prise de Constantinople, en 1453, couronna cette phase de conquête.  L’actuelle Istanbul connut alors une période faste: o La « Nouvelle Rome », métropole de la chrétienté orthodoxe, devint la capitale de l’empire ottoman. o Ses immenses édifices, Sainte-Irène et Sainte Sophie surtout, allaient influencer de manière décisive l’architecture islamique.
  • 40. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  La construction des coupoles, bien maîtrisée depuis le XII e s., permet à l’architecture musulmane de faire évoluer la structure de la mosquée à colonnades, jusqu’alors uniquement dotée de petites coupoles.  Concrétisation de cette évolution en 1539, avec la nomination du Turc Sinan, pour qui Sainte- Sophie était devenue une idée fixe, comme premier architecte de l’empire.  Après plusieurs édifices, il construisit son chef-d’œuvre, la mosquée du Sultan Sélim II à Edirne.
  • 41. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM La mosquée de Sélim II
  • 42. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Sainte Sophie
  • 43. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Avec cette mosquée qui accumule coupoles et demi-coupoles, Sinan réalise une construction d’autant plus imposante qu’elle est haute et compacte.  Typiques de l’art ottoman, les minarets élancés forment un élégant contrepoids avec la masse centrale.
  • 44. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  L’âge d’or des mosquées à coupoles – apogée de l’architecture islamique – est contemporain de la Renaissance en Occident où la coupole joua également un rôle primordial.  Mais les édifices sacrés de l’islam sont radicalement différents des églises chrétiennes: compte tenu des fonctions respectives du mihrab et de l’autel, l’organisation spatiale de l’église, la perspective, la coupole jouant le rôle du ciel n’ont pas lieu d’être en Orient.
  • 45. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Sinan attachait plus d’importance à la clarté de l’espace qu’à la somptuosité des mises en scène: l’intérieur des mosquées contraste avec la complexité des éléments extérieurs. L’espace intérieur: enveloppe de surfaces et de murs lisses, n’est pas un entrelace d’éléments architecturaux. Les fenêtres sont sobres, les murs sont décorés à plat de mosaïques et d’ornements végétaux, géométriques ou calligraphiques. Ces motifs abstraits concourent largement à l’impression que produit l’intérieur des mosquées.
  • 46. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  En 637, les guerriers musulmans conquièrent la Perse, 5 ans après la mort de Mahomet.  Puis le pays est envahi par les Turcs seldjoukides et les Mongols, avant de réaffirmer son hégémonie culturelle au cours du règne de Shah Abbas I er, qui monte au trône en 1587.  Abbas choisit pour capitale l’oasis urbaine d’Ispahan et modèle une des plus belles villes du monde.  Ispahan avec ses magnifiques édifices parés de carreaux bleus et turquoises, a exercé une influence subtile sur certains des monuments des villes d’Europe et d’Asie centrale. Elle illustre une forme d’architecture apparue au même moment que l’apogée créatrice des Moghols musulmans en Inde du Nord.
  • 47. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Shah Abbas Ier, réorganise la ville autour d’une série de places reliées, dont la plus grande est le Meydan (500 x 160 m). La mosquée du Shah borde la place sur un côté.
  • 48. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Pour préserver l’orientation de la Mecque sans menacer l’intégrité de la place, l’axe oblique de la mosquée est à 45o par rapport à la porte principale.  Plan à 4 iwans autour d’une cour, chaque iwan menant à une salle coiffée d’un dôme et bordée d’arcades à deux niveaux avec des niches à arc brisé.
  • 49. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Les iwans est et ouest de la cour cachent des madrasas.  Les deux portes à l’entrée de la cour et de la mosquée sont flanquées d’une paire de minarets revêtus de céramique bleue qui culminent à 34 m du sol.  Noter la grande symétrie.
  • 50. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Dôme outrepassé sur un haut tambour.  Hauteur de 45 m  Revêtement de céramique bleue et turquoise, évoquant des plumes de paon.
  • 51. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Dôme et portails sont revêtus de céramique polychromée
  • 52. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Intérieur du dôme
  • 53. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Façade ouest
  • 54. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM Tracé cruciforme de la façade sur cour, du côté de l’iwan ouest, en fonction de l’image virtuelle se réfléchissant dans le bassin central.
  • 55. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Taj Mahal = Palais de la Couronne  C’est l’édifice qui représente le sommet de l’architecture moghole.
  • 56. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Somptueux mausolée élevé par l’empereur Moghol Shah Jahan (1628 – 1658) entre 1632 et 1652 à la mémoire de son épouse Mumtaz Mahal, morte en couches en 1630.  Edifice en marbre blanc, il se situe en retrait du jardin de Jahar Bag, car Shah Jahan avait l’intention de faire construire pour lui-même un mausolée identique en marbre noir, sur l’autre rive de la Yamuna. Renversé en 1658 par son fils, il fut inhumé en 1666 auprès de son épouse bien-aimée.
  • 57. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Construit sur une esplanade  Le complexe est abrité derrière un mur élevé ponctué de grands pavillons octogonaux à chaque angle.  Le tombeau s’élève sur une plate-forme en grès rouge de 57m de côté  Quatre minarets encadrent la plate-forme culminant à 47m. Ils magnifient les proportions considérables du dôme bulbeux central.  Dôme: enveloppe intérieure mesure 24m de haut et 18m de diamètre.  Le dôme est flanqué de 4 chattris à petit dômes (pavillons couverts).
  • 58. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  Plan carré à angles coupés: chambre octogonale entourée d’une série de couloirs imbriqués, avec une salle octogonale secondaire à chaque jonction.  Parfaite symétrie axiale.
  • 59. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  La salle du tombeau est surmontée par une coupole hémisphérique , au-dessus de laquelle se trouve l’énorme dome bulbeux, uniquement visible de l’extérieur.  Un espace vide inutilisé sépare les deux dômes.
  • 60. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTURE I FACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 200920/08/L’ISLAM  L’énorme dôme en bulbe de 28m de diamètre pour 65m de hauteur est supporté par un haut tambour.  Les élévations, plutôt pures, portent peu de décor.  L’intérieur de l’édifice est faiblement éclairé à travers de délicates claustras de marbre.