SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  64
Télécharger pour lire hors ligne
UN LONG CHEMIN VERS LA
THÉORIE DE L'ÉVOLUTION
C'est pas sorcier: La théorie de
l'évolution
http://www.youtube.com/watch?v=ZNFN4t6iT9o
AVANT LA THÉORIE DE
L'ÉVOLUTION ...
●

●

●

LA THÉORIE DU FIXISME (OU
CRÉATIONISME OU CATASTROPHISME)
UNE VISION ANTHROPOCENTRIQUE DU
MONDE
LA TERRE AVAIT SEULEMENT 6000 ANS
FIXISME

C'est la croyance selon laquelle il n'y a ni transformation ni
dérive des espèces végétales ou animales. Chaque espèce
serait apparue telle quelle au cours des temps géologiques.
C'est une théorie qui s'oppose aux théories de l'évolution.

Georges Cuvier: Savant français qui a identifié et
classé de nombreux fossiles comme le Megatherium. C'est le défenseur du Catastrophisme.
Créationisme (Fixisme)
Linné: l’être suprème a créé d’un geste unique toutes
les espèces, ce qui fait qu’elles sont fixes
Georges Cuvier (1769-1832): soutient la thèse
et développe la théorie des alternances
cataclysme-création pour expliquer la
stratification des fossiles

Le créationisme refait dangereusement surface
dans certains Etats où tout enseignement non
fondé sur l’ Ecriture est banni !
ÉVOLUTION:
Cette théorie dit qu’il apparaît de nouvelles espèces, et
que celles-ci dérivent d’autres espèces
arguments:

Jean Baptiste de
Monet de Lamarck
(1744-1829)

Charles Darwin Alfred Wallace
(1809-1882)
(1823-1913)

•
•
•
•
•
•
•

paléontologiques
anatomiques
embryologiques
physiologiques
biochimiques
génétiques
.....
4. La première théorie explicative de l'évolution : le
lamarckisme: Suligné!!
Jean-Baptiste de Monet de
Lamarck (1744-1829)
• Dit « Chevalier de Lamarck »

• Naturaliste français.
• Responsable des collections
d'invertébrés au musée
d'histoire naturelle de Paris.
• Le premier à affirmer
publiquement le concept de
l'évolution des espèces et à
élaborer un modèle pour
l'expliquer.
• Publie sa théorie en 1809
dans son livre : Philosophie
zoologique

Sa biographie

Invente les mots :
invertébrés, vertébrés
et biologie et, précise le
sens du mot fossile.
Exemple de l’évolution du cou de la girafe (selon Lamarck)
1. Le milieu engendre des besoins
À cause d’un changement dans le
milieu, les feuilles sont plus hautes
dans les arbres. Les girafes ont
besoin d’un cou plus long.
2. Modification des organes
Les girafes s’étirent pour les
atteindre. Le cou et les pattes
s’allongent durant leur vie.
3. Transmission des modifications
Les girafes transmettent ce caractère
(acquis au cours de leur vie) à leurs
descendants.
4. Adaptation au milieu
Avec le temps, l’espèce s’adapte à
son milieu en devenant de plus en
plus allongée.

Les girafes sont
adaptées à la hauteur
de leur nourriture.
Mécanisme explicatif de l’évolution (de
Lamarck) : l'hérédité des caractères acquis
Les changements du milieu engendrent
de nouveaux besoins chez un
organisme.
Ces besoins entraînent le
développement des organes utilisés et la
régression des organes non utilisés.
(Usage et non usage)
Les caractères acquis de la sorte se
transmettent aux descendants. (Hérédité
des caractères acquis)
L’espèce se transforme graduellement
en s’adaptant au milieu.
La transmission
des caractères acquis
La deuxième théorie explicative de
l'évolution : le darwinisme (wallanisme)
Charles Darwin
(1809-1882)

Sa biographie

• Naturaliste anglais.
• Études en médecine (qu’il abandonne) puis
en théologie et en sciences naturelles.
• À 22 ans (1831), il s’embarque comme naturaliste sur le
Beagle pour un voyage de 5 ans autour de l’Amérique du Sud
et de l’Archipel des Galápagos.
• De retour de voyage il réfléchit sur ses observations, publie
des ouvrages et conçoit sa théorie de l'évolution.
• Présentation de sa théorie en 1858.

• Publication de sa théorie de l'évolution
en 1859 dans son livre: De l'origine des
espèces (livre en ligne)
Voyage de « 5 ans » sur le Beagle !
Il étudie la géologie des îles et des continents et collectionne
les spécimens et fossiles rencontrés.

5 semaines
dans les îles
Galápagos

Départ et arrivée

Campbell (3eéd.) — Figure 22.5 : 479
Le voyage du Beagle

L'archipel des Galapagos est situé sous l'équateur, à 800 kilomètres des
côtes de l'Amérique du Sud. Sur 26 espèces d'oiseaux terrestres vivant
dans ces îles, 23 sont considérées comme spécifiquement distinctes, et
comme y ayant été créées.

Ce sont des îles volcaniques

Tortue des îles Galapagos
Au cours du voyage du beagle
Darwin observe : CURIOSITÉ !!

• Espèces
de
régions
différentes
d’Amérique du Sud se ressemblent
souvent entre elles.
• Espèces retrouvées dans un milieu
particulier
d’Amérique
du
Sud
ressemblent plus aux espèces d’autres
régions d’Amérique du Sud qu’aux
espèces trouvées dans des milieux
similaires sur d’autres continents.
Au cours du voyage du beagle
Darwin observe :

• Fossiles d’Amérique du Sud
ressemblent aux espèces actuelles
d’Amérique du Sud.
• Des Îles possèdent des espèces
uniques qui ressemblent à d’autres
espèces du continent le plus proche.
Ex. Îles Galápagos (900 Km à l’Ouest de l’Amérique du Sud)
Mécanisme explicatif de l’évolution (de Darwin) : la sélection
naturelle !!

1 Il y a des variations

entre les individus et
celles-ci sont
héréditaires. Nous ne
e
sommes pas tous Campbell (3 éd.) — Figure 22.9 : 482
égaux.

Source

2 La descendance d’une

espèce est beaucoup trop
nombreuse pour les
ressources du milieu, il y a
lutte pour la survie.
Une seule branche d’érable
porte des douzaines de
graines.
e

Campbell (3 éd.) —
Figure 22.8 : 482
3 Les individus qui
Un facteur sélectif
présentent les meilleures
variations par rapport au
milieu se reproduisent
plus que les autres et
transmettent leurs
caractères favorables.
Les individus ayant les
moins bonnes variations
sont éliminés via un
facteur de sélection
naturelle (ici, les oiseaux).
4
L’espèce se modifie graduellement par accumulation des
caractères favorables au fil des générations.
5 L’espèce
s’adapte
à son
milieu.

Source
Au cours du voyage du beagle
Darwin observe :
• Espèces de régions différentes d’Amérique du Sud se
ressemblent souvent entre elles.
• Espèces retrouvées dans un milieu particulier d’Amérique
du Sud ressemblent plus aux espèces d’autres régions
d’Amérique du Sud qu’aux espèces trouvées dans des
milieux similaires sur d’autres continents.
• Fossiles d’Amérique du Sud ressemblent aux espèces
actuelles d’Amérique du Sud.
• Îles possèdent des espèces uniques qui ressemblent à
d’autres espèces du continent le plus proche.
Ex. Îles Galápagos (900 Km à l’Ouest de l’Amérique du Sud)
Théorie de Darwin
1. Sans limitation, une population s’accroît de façon
exponentielle
2. Années après années, les populations demeurent
relativement stables
Des facteurs limitants empêchent l ’accroissement
exponentiel.
3. Il y a des variations entre les individus: à chaque
génération, les descendants diffèrent de leurs parents et
diffèrent entre eux.
4. Si une différence s’avère avantageuse face à
l’environnement de l’organisme, le ou les individus qui la
possèdent ont plus de chances de survivre que ceux de la
population qui ne la possèdent pas. Et donc plus de
chances de se reproduire et de transmettre leur
caractéristique = SÉLECTION NATURELLE
Selon la théorie de l’évolution:
• Les espèces se transforment au cours du temps,
elles évoluent.
• Il y a donc une « histoire » de la vie.
• La théorie de Darwin forme un tout cohérent et
s’appuie sur l’ensemble des connaissances de
l’époque en géologie et en biologie.
• La théorie sera rapidement acceptée par
l’ensemble des biologistes.
• La sélection naturelle entraîne des changements:
L'espéciation.
Exemple de l’évolution du cou de la girafe (tel que Darwin

aurait pu le décrire s’il l’avait fait, ce qui n’est pas le cas)
1. Variation biologique
Il existe dans une population de
girafes, diverses longueurs de cou
et de pattes.
2. Sélection naturelle
Si la nourriture est haute dans les
arbres (facteur sélectif), les plus
grands (cou et pattes) ont plus de
chances de survivre.
3. Succès reproducteur
Ils se reproduisent plus que les
autres et transmettent leurs gènes
avantageux à leurs descendants.
De génération en génération, il y a
sélection (élimination) des plus
petits, les plus grands survivent.
4. Adaptation au milieu
Avec le temps, l’espèce s’adapte à Les girafes sont
adaptées à la hauteur de
son milieu en devenant de plus en
leur nourriture.
plus allongée.
D-

La sélection naturelle peut s'inverser

Cas du mélanisme
industriel
Les phalènes claires ont
été sélectionnées
(éliminées) durant la
révolution industrielle et la
population est devenue
sombre.

Source
Éliminées (sélectionnées)

Phalènes survivantes

Après cette période, la
phalène a repris sa forme
claire parce que les
phalènes sombres ont été
sélectionnées (éliminées).

Éliminées (sélectionnées)

Phalènes survivantes
Preuves de l'évolution

• Le registre fossile: Les fossiles sont les objets témoignant
véritablement de l'existence de la vie passée.
• Repartition géographique.
• Anatomie comparée: révèle les similitudes internes entre les
êtres vivants ainsi que leurs organes homologues.
• Développement embryonnaire.
• Biologie moléculaire.
Preuves de l'évolution

• Le registre fossile: Les fossiles sont les objets témoignant
véritablement de l'existence de la vie passée.
Les fossiles peuvent-ils confirmer
l'hypothèse d'une évolution des espèces
Un fossile est toute
trace de vie passé
préservée dans les
roches: os, traces de
pas, excréments,
oeufs, etc
Le registre fossile
• Dans les roches nous trouvons des
fossiles des organismes qui n'existen
plus
• Il y a des fossiles des organismes très
différents aux actuels
• Parfois, nous trouvons des fossiles qui
peuvent être considéres des ancêtres
des animaux actuels
Les informations apportés par les
fossiles

Oiseau ou dinosaure?
Le squelette de l'Archéoptérix présente des ressemblances avec celui d'un petit
dinosaure bipède qui a vécu
à la même époque. Cet animal est vieux de 150 millions d'années.
Preuves de l'évolution

La repartition géographique ou biogeographie
B- La biogéographie
La répartition géographique montre que les
espèces évoluent à partir d’ancêtres communs.
Les espèces d’une même région se
ressemblent, même si elles se sont adaptées à
d’autres habitats, car elles ont des ancêtres
communs.
Avestruz

Struthio camelus

Ñandú

Rhea americana

Emú
Dromaius novaehollandiae
No obstante, no olvidéis que según la emisión
C'est pas sorcier, el Emú está más cerca
evolutivamente del Kiwi que del avestruz, y que
todos ellos tienen un ancestro común
Preuves de l'évolution
Anatomie
comparée:
révèle les
similitudes
internes entre
les êtres
vivants ainsi
que leurs
organes
homologues.
Squelettes comparés

Les premiers vertébrés tétrapodes possédaient des branchies et plusieurs
caractères de poissons. Ces ressemblances confortent l'idée d'une
evolution. On peut penser que tous les tétrapodes actuels sont issus d'un
groupe de poissons à nageoires charnues.
A-Les preuves homologiques
Preuves anatomiques : anatomie comparée
Les membres antérieurs des vertébrés sont sur le même plan.
Humérus
Radius
Cubitus

Humain

Chat

Baleine

Chauve-souris

Campbell (3eéd.)
— Figure 22.14 :
A-Les preuves homologiques
Preuves anatomiques : les organes vestigiaux
Les petits organes régressifs laissent voir qu’ils ont déjà servi
au cours de l’évolution mais qu’ils ne servent plus !
1

Les organes vestigiaux des baleines
Les baleines ont des petits os inutiles dans la région de
la hanche car leurs ancêtres avaient des pattes.

Fémur
Vestiges des membres
postérieurs chez le dauphin
pilote (Globicephala sp.)

Fémur

Source

Os de la
hanche
Preuves de l'évolution

• Développement embryonnaire.
LE DÉVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE
A-Les preuves homologiques
Preuves embryologiques
Les embryons de vertébrés se ressemblent parce qu’ils ont une
ascendance commune. Tous ont des sacs branchiaux et une
queue. Les sacs branchiaux sont à l’origine des trompes
d'Eustache des humains et des branchies des poissons.

xtrait du livre «Le Miroir du Monde » de Cyrille Barrette

Sacs branchiaux

Queue

Campbell (3eéd.) — Figure 22.15 : 486
2

Les organes vestigiaux des humains

Les humains ont
un repli semilunaire car leurs
ancêtres
reptiliens ont
une troisième
paupière.

Les humains ont un
coccyx car leurs
ancêtres avaient une
queue.

(Source)

Les humains ont un
appendice car leurs
ancêtres avaient un
caecum empli de
bactéries pour digérer
la cellulose (comme
certains herbivores
actuels).
Preuves de l'évolution

• Biologie moléculaire.
LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

L'ACIDE DÉSOXIRIBONUCLÉIQUE
DE WATSON ET CRICK

OXYGÈNE, CARBONE
HYDROGÈNE ET AZOTE
A-Les preuves homologiques
Preuves moléculaires (les meilleures car elles sont précises)
Les différences entre les molécules permettent d’apprécier la
distance évolutive qui les sépare.

Tous les
vertébrés ont
de
l’hémoglobine
(Hb).
Les
molécules
sont d’autant
plus
semblables
que la
distance
évolutive est
petite.

1 acide aminé de différent
dans les hémoglobines
humaines (en moyenne)

45, entre humain
et oiseau

8, entre
humain et
singe

67, entre humain et
grenouille

Campbell (3eéd.) — Figure 22.16 : 487

27, entre
humain et
souris

125, entre
humain et
lamproie
Exercices:
page 82, 1
page 87, 9 et 10
page 91, 16, 17
Les structures homologues reflètent les liens évolutifs
(phylogénie) mais pas les structures analogues.
Structures analogues
Pas la même origine
évolutive
Peuvent avoir les mêmes
fonctions
(par évolution
convergente)

Structures homologues
Même origine évolutive
Pas nécessairement les mêmes
fonctions
(par évolution divergente)

Étude des ailes

2

3

1
S

S

S

S

4

Lesquels sont des
homologues ?

1, 2 et 4
La spéciation
• Deux types de
spéciation
• Allopatrique:
territoire différent
• Sympatrique:
même territoire
• Il y a beaucoup
plus d’exemples de
spéciation
allopatrique

Collège Lionel-Groulx
Le processus:
- Deux populations

de la même espèce
restent séparées.
-

Les deux suivent
une
évolution
indépendante.

-

Il
y
a
une
accumulation de
différences.
Rythme de spéciation: Page 90
livre
• L’évolution est

graduelle selon Darwin
• Les archives
géologiques démontrent
plutôt le contraire
• Naissance de la notion
d’équilibre ponctué
(Gould)
• Si une espèce
acquièrent la majorité de
ses caractéristiques en
50,000 ans, en verront
nous la trace dans les
fossiles?
Collège Lionel-Groulx
Le gradualisme a été remis en question par Niles Eldredge et
Stephen Gould en 1972 avec leur théorie des équilibres
ponctués et la distinction des mécanismes affectant micro et
macroévolution. Selon ce concept, la spéciation se fait par
étapes successives et non progressivement, ce qui permet
d’expliquer la longue persistance de certaines espèces ou au
contraire la très rapide évolution
d’autres groupes.
Années 1970 : modèle des équilibres ponctués.
On cherche un autre mécanisme que la
sélection naturelle pour expliquer
l’évolution : le mutationnisme

Hugo de Vries et le mutationis
Botaniste hollandais (18481935)

De Vries observe, en 1866, l'apparition
soudaine de nouvelles espèces chez
l'oenothère à grandes fleurs (Oenothera
lamarckiana) et propose la mutation comme
l'agent de l'évolution (publication : Die
Mutations theorie, en 1901). Cette notion
d’évolution par la mutation, produisant des
variations soudaines, fortuites et héréditaires
était diamétralement opposée à la vision
darwinienne d'une évolution graduelle due à
la sélection naturelle sur des variations
continues.
Notez que les mutations furent perçues dès le 18e
siècle par Maupertuis puis Lamarck et Darwin mais
que ce fut de Vries qui, le premier, les nomma et les
définit comme de brusques transformations
spontanées et héréditaires en leur attribuant un impact
sur l’évolution des espèces.

Source
La mutation
Fait apparaître les
nouveaux gènes
Source






Événement rare et le plus souvent néfaste.
Facteur très important de l'évolution car
fournit les nouveaux gènes, la matière brute
de la sélection naturelle.
Une mutation germinale (transmise à la
génération suivante par un gamète) modifie
immédiatement le pool génique de la
population.
Un exemple de mutation: l'albinisme

Flocon de Neige était le seul gorille albinos connu au monde.
Il a malheureusement succombé à l'âge de quarante ans à un cancer
incurable de la peau lié à son albinisme. La couleur de notre peau
est déterminée par la quantité de mélanine présente dans les cellules
situées à sa base. La synthèse de la mélanine dépend d'un gène
situé sur la paire de chromosomes nº 11.
Une mutation neutre: les yeux bleus
●

●

●

On considère comme neutres
les mutations qui sont sans
impact sur la fonction d'une
molécule et qui ne procurent
ni avantage ni désavantage
sélectif.
Il s'agirait d'une simple
mutation d'un gène qui est
impliqué dans la production
de mélanine.
Tous les humains ayant les
yeux bleus, sur l'ensemble de
la
planète,
sont
les
descendants d'un unique
ancêtre commun qui vivait il y
a entre 6 000 et 10 000 ans.
Les individus plus adaptés au
environnement vont survivre...
mais,
qu'est qu'il peut se passer si
l'environnement change?
La sélection naturelle peut s'inverser
Cas du mélanisme
industriel
Les phalènes claires ont
été éliminées durant la
révolution industrielle et la
population est devenue
sombre.

Phalènes eliminées

Phalènes survivantes

Après cette période, la
phalène a repris sa forme
claire parce que les
phalènes sombres ont été
éliminées.

Phalènes eliminées

Phalènes survivantes
La phalène du bouleau (Biston betularia)
Forme pâle = bon camouflage sur les troncs d’arbres
couverts de lichen.
Forme mélanique = bon camouflage sur les troncs dépourvus
de lichens et noircis par la pollution.
À partir du milieu du XIXe
siècle, la pollution a fait
disparaître les lichens des
arbres et la suie les a
noircis.

• Dans les régions polluées, la sélection naturelle a
remplacé les pâles par la forme mélanique en
quelques années.
• Dans les régions où on a mis fin à la pollution, les
pâles sont redevenus majoritaires.
THÉORIE SYNTHÉTIQUE DE
L'ÉVOLUTION
Entre le darwinisme et le néodarwinisme
a) Naissance du Darwinisme
Darwin (1858). L'évolution est acceptée mais pas le
mécanisme de la sélection naturelle. Darwin ne peut expliquer
comment les variations héréditaires nécessaires à la sélection
naturelle apparaissent dans les populations ni comment les
organismes transmettent ces variations à leur descendance. À
cette époque, on croît que les caractères des parents se
mélangent dans leurs descendants et que ce mélange finit par
éliminer les différences.
b) Les travaux de Mendel (1865)
Gregor Mendel propose le modèle
particulaire de l’hérédité dont
Darwin
avait
besoin.
Malheureusement, Darwin n’a
jamais vu ces travaux.
Une nouvelle science voit le jour
Ces études permettent d’intégrer graduellement les idées de
Mendel et de Darwin et de mettre au point une nouvelle
science : la génétique des populations (science qui étudie les
changements génétiques au sein des populations).
a)
Une théorie globale de l’évolution est élaborée (1930-1947)
LaUne théorie globale de l’évolution est néodarwinisme prend
théorie synthétique de l’évolution ou élaborée (1930-1947)
forme.
La théorie synthétique de l’évolution ou néodarwinisme prend
Elle est dite synthétique car elle intègre les découvertes et
forme. Elle est dite synthétique car elle intègre les découvertes
et principes de nombreux domaines (biologie, géologie et
principes de nombreux domaines (biologie, géologie,
analyse mathématique).
paléontologie, taxonomie, mathématique, etc).
La théorie synthétique de l’évolution (néodarwinisme)
Son grand apport : l’évolution se fait à l’échelle des populations
et non à celle de l’individu.

Un résumé de la théorie néodarwinienne
Une population évolue sous l'effet de la sélection naturelle
Un résumé de la théorie néodarwinienne
(principal mécanisme de l'évolution) mais aussi sous l'effet
De grands changements résultent de l'accumulation de ces
d'autres agents de l'évolution : dérive génétique, mutation et flux
petites modificationsgénétique. de longues périodes
étalées sur
(microévolution)
De grands changements résultent de l'accumulation de ces
petites modifications étalées sur de longues périodes
(microévolution)
Vocabulaire
Espèce
Population
Ensemble de populations dont
Groupe d'individus
tous les membres ont le potentiel
de la même espèce
de se reproduire entre eux dans
vivant sur un territoire
un environnement naturel
donné et à un
moment déterminé
Alaska
Canada
Microévolution
Modification, au cours des Aire de
Mer de Beaufort
générations successives, distribution
des caribous
des fréquences des allèles de la rivière
Porcupine
d'une population sous
l'effet des agents de
Aire de
l'évolution
distribution
des
Spéciation
caribous de
la rivière
Apparition d'une
Fortymile
Yukon
nouvelle espèce
Alaska
comme résultat de la
microévolution
Campbell (3eéd.) — Figure 23.3 :
Une biodiversité ou diversité spécifique:
livre, pag 93
Nombre d'espèces différentes ou richesse
spécifique
Abondance relative de chaque espèce.
Quelle communauté montre le plus
A
de biodiversité : A ou B ?
A
B

25% de chaque

80 % de l’un et 25 % des autres
Les menaces à la biodiversité
•
•
•
•
•
•

Destruction d’habitat
Espèces envahissantes
Changements climatiques
Pollution
Braconnage
Nous sommes au cœur de la 6ième extinction
massive, 1000x plus rapide que celle des
dinosaures…
Collège Lionel-Groulx

Contenu connexe

En vedette

Genie genetique/الهندسة الوراثية
Genie genetique/الهندسة الوراثيةGenie genetique/الهندسة الوراثية
Genie genetique/الهندسة الوراثيةILYAS YOUSSEF
 
Propiétés biologique des sols
Propiétés biologique des solsPropiétés biologique des sols
Propiétés biologique des solsSELLANI Halima
 
Le Relief De La Terre
Le Relief De La TerreLe Relief De La Terre
Le Relief De La Terrerafa5979
 
L'organisation morphologique du sol
L'organisation morphologique du solL'organisation morphologique du sol
L'organisation morphologique du solSELLANI Halima
 
4ºeso chapitre 2
4ºeso chapitre 24ºeso chapitre 2
4ºeso chapitre 2imarcascar
 
Svt carte heuristique francois brunet
Svt carte heuristique francois brunetSvt carte heuristique francois brunet
Svt carte heuristique francois brunetfferrier
 
Mind Map CV Houda Cheikh
Mind Map CV Houda CheikhMind Map CV Houda Cheikh
Mind Map CV Houda CheikhHouda Cheikh
 
Les cycles des roches
Les cycles des roches Les cycles des roches
Les cycles des roches Mining Matters
 
L’érosion(benmamma reda)
L’érosion(benmamma reda)L’érosion(benmamma reda)
L’érosion(benmamma reda)Reda Benmamma
 
Cours corrosion part 1
Cours corrosion part 1Cours corrosion part 1
Cours corrosion part 1Khalil HIBA
 
Structure du sol élément clé de sa fertilité
 Structure du sol élément clé de sa fertilité Structure du sol élément clé de sa fertilité
Structure du sol élément clé de sa fertilitéAbdeljalil EL KEDMIRI
 
Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)
Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)
Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)SylvainTermS
 
Choisir et concevoir Solaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...
Choisir et concevoirSolaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...Choisir et concevoirSolaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...
Choisir et concevoir Solaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...minergie-romande
 

En vedette (20)

4ºeso Chapitre 9 Le Rélief
4ºeso Chapitre 9 Le Rélief4ºeso Chapitre 9 Le Rélief
4ºeso Chapitre 9 Le Rélief
 
CMC chapitre 6 la révolution génétique
CMC chapitre 6 la révolution génétiqueCMC chapitre 6 la révolution génétique
CMC chapitre 6 la révolution génétique
 
CMC chapitre 5 réduit
CMC chapitre 5 réduitCMC chapitre 5 réduit
CMC chapitre 5 réduit
 
3º eso Chapitre 13 réduit
3º eso Chapitre 13 réduit3º eso Chapitre 13 réduit
3º eso Chapitre 13 réduit
 
Genie genetique/الهندسة الوراثية
Genie genetique/الهندسة الوراثيةGenie genetique/الهندسة الوراثية
Genie genetique/الهندسة الوراثية
 
Propiétés biologique des sols
Propiétés biologique des solsPropiétés biologique des sols
Propiétés biologique des sols
 
Le Relief De La Terre
Le Relief De La TerreLe Relief De La Terre
Le Relief De La Terre
 
L'organisation morphologique du sol
L'organisation morphologique du solL'organisation morphologique du sol
L'organisation morphologique du sol
 
4ºeso chapitre 2
4ºeso chapitre 24ºeso chapitre 2
4ºeso chapitre 2
 
Svt carte heuristique francois brunet
Svt carte heuristique francois brunetSvt carte heuristique francois brunet
Svt carte heuristique francois brunet
 
Mind Map CV Houda Cheikh
Mind Map CV Houda CheikhMind Map CV Houda Cheikh
Mind Map CV Houda Cheikh
 
Les cycles des roches
Les cycles des roches Les cycles des roches
Les cycles des roches
 
L’érosion(benmamma reda)
L’érosion(benmamma reda)L’érosion(benmamma reda)
L’érosion(benmamma reda)
 
Compost et humus
Compost et humus Compost et humus
Compost et humus
 
Cours corrosion part 1
Cours corrosion part 1Cours corrosion part 1
Cours corrosion part 1
 
Structure du sol élément clé de sa fertilité
 Structure du sol élément clé de sa fertilité Structure du sol élément clé de sa fertilité
Structure du sol élément clé de sa fertilité
 
3ºeso chapitre12 Geologie Les Roches Sédimentaires
3ºeso chapitre12 Geologie Les Roches Sédimentaires3ºeso chapitre12 Geologie Les Roches Sédimentaires
3ºeso chapitre12 Geologie Les Roches Sédimentaires
 
Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)
Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)
Diapo complet ferrofluide (sylvain et dhervy) (1)
 
Choisir et concevoir Solaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...
Choisir et concevoirSolaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...Choisir et concevoirSolaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...
Choisir et concevoir Solaire thermique et photovoltaïque, présentation de l'A...
 
Doctoriales 2012
Doctoriales 2012Doctoriales 2012
Doctoriales 2012
 

Similaire à 4ºeso tema5 l'évolution des êtres vivants

passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1shamballa
 
Evolution & diversité chez les chauves-souris
Evolution & diversité chez les chauves-sourisEvolution & diversité chez les chauves-souris
Evolution & diversité chez les chauves-sourisYann Gager
 
Heredite et theorie de l'evolution
Heredite et theorie de l'evolutionHeredite et theorie de l'evolution
Heredite et theorie de l'evolutionppoirier
 
1_Paléozoïque.pptx
1_Paléozoïque.pptx1_Paléozoïque.pptx
1_Paléozoïque.pptxColineFavreau
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversitevguili
 
L'évolution humaine
L'évolution humaineL'évolution humaine
L'évolution humaineSouad Azizi
 
Gaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitéeGaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitéeHervé Cariou
 
La couleur de la peau - une variable continue
La couleur de la peau - une variable continueLa couleur de la peau - une variable continue
La couleur de la peau - une variable continuePascal Leonardi
 
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestresExposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestresBen Cherifa Bilel
 
Darwinwallace analyse-45
Darwinwallace analyse-45Darwinwallace analyse-45
Darwinwallace analyse-45microgar
 
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha Lilya BOUCELHA
 
Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière Lilya BOUCELHA
 
diapo paleolithique.pdf
diapo paleolithique.pdfdiapo paleolithique.pdf
diapo paleolithique.pdfLABADIE3
 
Bibliographie jeunesse Jean Baptiste de Panafieu
Bibliographie jeunesse Jean Baptiste de PanafieuBibliographie jeunesse Jean Baptiste de Panafieu
Bibliographie jeunesse Jean Baptiste de PanafieuBMConcarneau
 
Aquarium dauphin commerson
Aquarium dauphin commersonAquarium dauphin commerson
Aquarium dauphin commersonmathieu_loirette
 

Similaire à 4ºeso tema5 l'évolution des êtres vivants (20)

passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
passage des organismes animaux aquatique au milieu terrestre partie1
 
Evolution & diversité chez les chauves-souris
Evolution & diversité chez les chauves-sourisEvolution & diversité chez les chauves-souris
Evolution & diversité chez les chauves-souris
 
Thème 2
Thème 2Thème 2
Thème 2
 
Heredite et theorie de l'evolution
Heredite et theorie de l'evolutionHeredite et theorie de l'evolution
Heredite et theorie de l'evolution
 
1_Paléozoïque.pptx
1_Paléozoïque.pptx1_Paléozoïque.pptx
1_Paléozoïque.pptx
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversite
 
L'évolution humaine
L'évolution humaineL'évolution humaine
L'évolution humaine
 
Gaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitéeGaia : La Préhistoire revisitée
Gaia : La Préhistoire revisitée
 
Préhistoire : les trois temps
Préhistoire  : les  trois tempsPréhistoire  : les  trois temps
Préhistoire : les trois temps
 
La couleur de la peau - une variable continue
La couleur de la peau - une variable continueLa couleur de la peau - une variable continue
La couleur de la peau - une variable continue
 
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestresExposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
 
Darwinwallace analyse-45
Darwinwallace analyse-45Darwinwallace analyse-45
Darwinwallace analyse-45
 
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
 
150 Ans AprèS Darwinisme
150 Ans AprèS Darwinisme150 Ans AprèS Darwinisme
150 Ans AprèS Darwinisme
 
Ecologie 3.3
Ecologie 3.3Ecologie 3.3
Ecologie 3.3
 
Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière
 
Exposé sur le zooplancton
Exposé sur le zooplanctonExposé sur le zooplancton
Exposé sur le zooplancton
 
diapo paleolithique.pdf
diapo paleolithique.pdfdiapo paleolithique.pdf
diapo paleolithique.pdf
 
Bibliographie jeunesse Jean Baptiste de Panafieu
Bibliographie jeunesse Jean Baptiste de PanafieuBibliographie jeunesse Jean Baptiste de Panafieu
Bibliographie jeunesse Jean Baptiste de Panafieu
 
Aquarium dauphin commerson
Aquarium dauphin commersonAquarium dauphin commerson
Aquarium dauphin commerson
 

Plus de Inmaculada Martin-castaño carrasco

Plus de Inmaculada Martin-castaño carrasco (14)

3º eso Chapitre 13 Composition et transformation des roches
3º eso Chapitre 13 Composition et transformation des roches3º eso Chapitre 13 Composition et transformation des roches
3º eso Chapitre 13 Composition et transformation des roches
 
4ºeso Chapitre 1 La Cellule
4ºeso Chapitre 1 La Cellule4ºeso Chapitre 1 La Cellule
4ºeso Chapitre 1 La Cellule
 
4ºeso Chapitre 2 L'héritage
4ºeso Chapitre 2 L'héritage4ºeso Chapitre 2 L'héritage
4ºeso Chapitre 2 L'héritage
 
4ºeso Chapitre 3 Les lois de Mendel réduit
4ºeso Chapitre 3 Les lois de Mendel réduit4ºeso Chapitre 3 Les lois de Mendel réduit
4ºeso Chapitre 3 Les lois de Mendel réduit
 
4ºeso chapitre 3 Les lois de Mendel
4ºeso chapitre 3 Les lois de Mendel 4ºeso chapitre 3 Les lois de Mendel
4ºeso chapitre 3 Les lois de Mendel
 
4ºeso Chapitre 4 L'ADN
4ºeso Chapitre 4 L'ADN4ºeso Chapitre 4 L'ADN
4ºeso Chapitre 4 L'ADN
 
CMC Chapitre 1 Nous dans l'univers
CMC Chapitre 1 Nous dans l'universCMC Chapitre 1 Nous dans l'univers
CMC Chapitre 1 Nous dans l'univers
 
CMC ch.3 les pandémies du XXI
CMC ch.3 les pandémies du XXICMC ch.3 les pandémies du XXI
CMC ch.3 les pandémies du XXI
 
CMC Chapitre 4 Vivre plus, vivre mieux
CMC Chapitre 4 Vivre plus, vivre mieuxCMC Chapitre 4 Vivre plus, vivre mieux
CMC Chapitre 4 Vivre plus, vivre mieux
 
CMC Chapitre 5 des greffes aux cellules souches
CMC Chapitre 5 des greffes aux cellules souchesCMC Chapitre 5 des greffes aux cellules souches
CMC Chapitre 5 des greffes aux cellules souches
 
3º ESO Chapitre 13 Géologie
3º ESO Chapitre 13 Géologie3º ESO Chapitre 13 Géologie
3º ESO Chapitre 13 Géologie
 
CMC Chapitre 3 pwpoint
CMC Chapitre 3 pwpointCMC Chapitre 3 pwpoint
CMC Chapitre 3 pwpoint
 
4ºeso chap3 mendel
4ºeso chap3 mendel4ºeso chap3 mendel
4ºeso chap3 mendel
 
4ºeso chapitre 2 Reproduction et héredité. IBI
4ºeso chapitre 2 Reproduction et héredité. IBI4ºeso chapitre 2 Reproduction et héredité. IBI
4ºeso chapitre 2 Reproduction et héredité. IBI
 

Dernier

Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Atelier Canopé 37 - Tours
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 

Dernier (16)

Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 

4ºeso tema5 l'évolution des êtres vivants

  • 1. UN LONG CHEMIN VERS LA THÉORIE DE L'ÉVOLUTION C'est pas sorcier: La théorie de l'évolution
  • 3. AVANT LA THÉORIE DE L'ÉVOLUTION ... ● ● ● LA THÉORIE DU FIXISME (OU CRÉATIONISME OU CATASTROPHISME) UNE VISION ANTHROPOCENTRIQUE DU MONDE LA TERRE AVAIT SEULEMENT 6000 ANS
  • 4. FIXISME C'est la croyance selon laquelle il n'y a ni transformation ni dérive des espèces végétales ou animales. Chaque espèce serait apparue telle quelle au cours des temps géologiques. C'est une théorie qui s'oppose aux théories de l'évolution. Georges Cuvier: Savant français qui a identifié et classé de nombreux fossiles comme le Megatherium. C'est le défenseur du Catastrophisme.
  • 5. Créationisme (Fixisme) Linné: l’être suprème a créé d’un geste unique toutes les espèces, ce qui fait qu’elles sont fixes Georges Cuvier (1769-1832): soutient la thèse et développe la théorie des alternances cataclysme-création pour expliquer la stratification des fossiles Le créationisme refait dangereusement surface dans certains Etats où tout enseignement non fondé sur l’ Ecriture est banni !
  • 6. ÉVOLUTION: Cette théorie dit qu’il apparaît de nouvelles espèces, et que celles-ci dérivent d’autres espèces arguments: Jean Baptiste de Monet de Lamarck (1744-1829) Charles Darwin Alfred Wallace (1809-1882) (1823-1913) • • • • • • • paléontologiques anatomiques embryologiques physiologiques biochimiques génétiques .....
  • 7. 4. La première théorie explicative de l'évolution : le lamarckisme: Suligné!! Jean-Baptiste de Monet de Lamarck (1744-1829) • Dit « Chevalier de Lamarck » • Naturaliste français. • Responsable des collections d'invertébrés au musée d'histoire naturelle de Paris. • Le premier à affirmer publiquement le concept de l'évolution des espèces et à élaborer un modèle pour l'expliquer. • Publie sa théorie en 1809 dans son livre : Philosophie zoologique Sa biographie Invente les mots : invertébrés, vertébrés et biologie et, précise le sens du mot fossile.
  • 8. Exemple de l’évolution du cou de la girafe (selon Lamarck) 1. Le milieu engendre des besoins À cause d’un changement dans le milieu, les feuilles sont plus hautes dans les arbres. Les girafes ont besoin d’un cou plus long. 2. Modification des organes Les girafes s’étirent pour les atteindre. Le cou et les pattes s’allongent durant leur vie. 3. Transmission des modifications Les girafes transmettent ce caractère (acquis au cours de leur vie) à leurs descendants. 4. Adaptation au milieu Avec le temps, l’espèce s’adapte à son milieu en devenant de plus en plus allongée. Les girafes sont adaptées à la hauteur de leur nourriture.
  • 9. Mécanisme explicatif de l’évolution (de Lamarck) : l'hérédité des caractères acquis Les changements du milieu engendrent de nouveaux besoins chez un organisme. Ces besoins entraînent le développement des organes utilisés et la régression des organes non utilisés. (Usage et non usage) Les caractères acquis de la sorte se transmettent aux descendants. (Hérédité des caractères acquis) L’espèce se transforme graduellement en s’adaptant au milieu.
  • 11.
  • 12. La deuxième théorie explicative de l'évolution : le darwinisme (wallanisme) Charles Darwin (1809-1882) Sa biographie • Naturaliste anglais. • Études en médecine (qu’il abandonne) puis en théologie et en sciences naturelles. • À 22 ans (1831), il s’embarque comme naturaliste sur le Beagle pour un voyage de 5 ans autour de l’Amérique du Sud et de l’Archipel des Galápagos. • De retour de voyage il réfléchit sur ses observations, publie des ouvrages et conçoit sa théorie de l'évolution. • Présentation de sa théorie en 1858. • Publication de sa théorie de l'évolution en 1859 dans son livre: De l'origine des espèces (livre en ligne)
  • 13. Voyage de « 5 ans » sur le Beagle ! Il étudie la géologie des îles et des continents et collectionne les spécimens et fossiles rencontrés. 5 semaines dans les îles Galápagos Départ et arrivée Campbell (3eéd.) — Figure 22.5 : 479
  • 14. Le voyage du Beagle L'archipel des Galapagos est situé sous l'équateur, à 800 kilomètres des côtes de l'Amérique du Sud. Sur 26 espèces d'oiseaux terrestres vivant dans ces îles, 23 sont considérées comme spécifiquement distinctes, et comme y ayant été créées. Ce sont des îles volcaniques Tortue des îles Galapagos
  • 15. Au cours du voyage du beagle Darwin observe : CURIOSITÉ !! • Espèces de régions différentes d’Amérique du Sud se ressemblent souvent entre elles. • Espèces retrouvées dans un milieu particulier d’Amérique du Sud ressemblent plus aux espèces d’autres régions d’Amérique du Sud qu’aux espèces trouvées dans des milieux similaires sur d’autres continents.
  • 16. Au cours du voyage du beagle Darwin observe : • Fossiles d’Amérique du Sud ressemblent aux espèces actuelles d’Amérique du Sud. • Des Îles possèdent des espèces uniques qui ressemblent à d’autres espèces du continent le plus proche. Ex. Îles Galápagos (900 Km à l’Ouest de l’Amérique du Sud)
  • 17. Mécanisme explicatif de l’évolution (de Darwin) : la sélection naturelle !! 1 Il y a des variations entre les individus et celles-ci sont héréditaires. Nous ne e sommes pas tous Campbell (3 éd.) — Figure 22.9 : 482 égaux. Source 2 La descendance d’une espèce est beaucoup trop nombreuse pour les ressources du milieu, il y a lutte pour la survie. Une seule branche d’érable porte des douzaines de graines. e Campbell (3 éd.) — Figure 22.8 : 482
  • 18. 3 Les individus qui Un facteur sélectif présentent les meilleures variations par rapport au milieu se reproduisent plus que les autres et transmettent leurs caractères favorables. Les individus ayant les moins bonnes variations sont éliminés via un facteur de sélection naturelle (ici, les oiseaux). 4 L’espèce se modifie graduellement par accumulation des caractères favorables au fil des générations. 5 L’espèce s’adapte à son milieu. Source
  • 19. Au cours du voyage du beagle Darwin observe : • Espèces de régions différentes d’Amérique du Sud se ressemblent souvent entre elles. • Espèces retrouvées dans un milieu particulier d’Amérique du Sud ressemblent plus aux espèces d’autres régions d’Amérique du Sud qu’aux espèces trouvées dans des milieux similaires sur d’autres continents. • Fossiles d’Amérique du Sud ressemblent aux espèces actuelles d’Amérique du Sud. • Îles possèdent des espèces uniques qui ressemblent à d’autres espèces du continent le plus proche. Ex. Îles Galápagos (900 Km à l’Ouest de l’Amérique du Sud)
  • 20. Théorie de Darwin 1. Sans limitation, une population s’accroît de façon exponentielle 2. Années après années, les populations demeurent relativement stables Des facteurs limitants empêchent l ’accroissement exponentiel. 3. Il y a des variations entre les individus: à chaque génération, les descendants diffèrent de leurs parents et diffèrent entre eux. 4. Si une différence s’avère avantageuse face à l’environnement de l’organisme, le ou les individus qui la possèdent ont plus de chances de survivre que ceux de la population qui ne la possèdent pas. Et donc plus de chances de se reproduire et de transmettre leur caractéristique = SÉLECTION NATURELLE
  • 21. Selon la théorie de l’évolution: • Les espèces se transforment au cours du temps, elles évoluent. • Il y a donc une « histoire » de la vie. • La théorie de Darwin forme un tout cohérent et s’appuie sur l’ensemble des connaissances de l’époque en géologie et en biologie. • La théorie sera rapidement acceptée par l’ensemble des biologistes. • La sélection naturelle entraîne des changements: L'espéciation.
  • 22. Exemple de l’évolution du cou de la girafe (tel que Darwin aurait pu le décrire s’il l’avait fait, ce qui n’est pas le cas) 1. Variation biologique Il existe dans une population de girafes, diverses longueurs de cou et de pattes. 2. Sélection naturelle Si la nourriture est haute dans les arbres (facteur sélectif), les plus grands (cou et pattes) ont plus de chances de survivre. 3. Succès reproducteur Ils se reproduisent plus que les autres et transmettent leurs gènes avantageux à leurs descendants. De génération en génération, il y a sélection (élimination) des plus petits, les plus grands survivent. 4. Adaptation au milieu Avec le temps, l’espèce s’adapte à Les girafes sont adaptées à la hauteur de son milieu en devenant de plus en leur nourriture. plus allongée.
  • 23. D- La sélection naturelle peut s'inverser Cas du mélanisme industriel Les phalènes claires ont été sélectionnées (éliminées) durant la révolution industrielle et la population est devenue sombre. Source Éliminées (sélectionnées) Phalènes survivantes Après cette période, la phalène a repris sa forme claire parce que les phalènes sombres ont été sélectionnées (éliminées). Éliminées (sélectionnées) Phalènes survivantes
  • 24. Preuves de l'évolution • Le registre fossile: Les fossiles sont les objets témoignant véritablement de l'existence de la vie passée. • Repartition géographique. • Anatomie comparée: révèle les similitudes internes entre les êtres vivants ainsi que leurs organes homologues. • Développement embryonnaire. • Biologie moléculaire.
  • 25. Preuves de l'évolution • Le registre fossile: Les fossiles sont les objets témoignant véritablement de l'existence de la vie passée.
  • 26. Les fossiles peuvent-ils confirmer l'hypothèse d'une évolution des espèces Un fossile est toute trace de vie passé préservée dans les roches: os, traces de pas, excréments, oeufs, etc
  • 27. Le registre fossile • Dans les roches nous trouvons des fossiles des organismes qui n'existen plus • Il y a des fossiles des organismes très différents aux actuels • Parfois, nous trouvons des fossiles qui peuvent être considéres des ancêtres des animaux actuels
  • 28. Les informations apportés par les fossiles Oiseau ou dinosaure? Le squelette de l'Archéoptérix présente des ressemblances avec celui d'un petit dinosaure bipède qui a vécu à la même époque. Cet animal est vieux de 150 millions d'années.
  • 29. Preuves de l'évolution La repartition géographique ou biogeographie
  • 30. B- La biogéographie La répartition géographique montre que les espèces évoluent à partir d’ancêtres communs. Les espèces d’une même région se ressemblent, même si elles se sont adaptées à d’autres habitats, car elles ont des ancêtres communs.
  • 32. No obstante, no olvidéis que según la emisión C'est pas sorcier, el Emú está más cerca evolutivamente del Kiwi que del avestruz, y que todos ellos tienen un ancestro común
  • 33. Preuves de l'évolution Anatomie comparée: révèle les similitudes internes entre les êtres vivants ainsi que leurs organes homologues.
  • 34. Squelettes comparés Les premiers vertébrés tétrapodes possédaient des branchies et plusieurs caractères de poissons. Ces ressemblances confortent l'idée d'une evolution. On peut penser que tous les tétrapodes actuels sont issus d'un groupe de poissons à nageoires charnues.
  • 35. A-Les preuves homologiques Preuves anatomiques : anatomie comparée Les membres antérieurs des vertébrés sont sur le même plan. Humérus Radius Cubitus Humain Chat Baleine Chauve-souris Campbell (3eéd.) — Figure 22.14 :
  • 36. A-Les preuves homologiques Preuves anatomiques : les organes vestigiaux Les petits organes régressifs laissent voir qu’ils ont déjà servi au cours de l’évolution mais qu’ils ne servent plus ! 1 Les organes vestigiaux des baleines Les baleines ont des petits os inutiles dans la région de la hanche car leurs ancêtres avaient des pattes. Fémur Vestiges des membres postérieurs chez le dauphin pilote (Globicephala sp.) Fémur Source Os de la hanche
  • 37. Preuves de l'évolution • Développement embryonnaire.
  • 39. A-Les preuves homologiques Preuves embryologiques Les embryons de vertébrés se ressemblent parce qu’ils ont une ascendance commune. Tous ont des sacs branchiaux et une queue. Les sacs branchiaux sont à l’origine des trompes d'Eustache des humains et des branchies des poissons. xtrait du livre «Le Miroir du Monde » de Cyrille Barrette Sacs branchiaux Queue Campbell (3eéd.) — Figure 22.15 : 486
  • 40. 2 Les organes vestigiaux des humains Les humains ont un repli semilunaire car leurs ancêtres reptiliens ont une troisième paupière. Les humains ont un coccyx car leurs ancêtres avaient une queue. (Source) Les humains ont un appendice car leurs ancêtres avaient un caecum empli de bactéries pour digérer la cellulose (comme certains herbivores actuels).
  • 41. Preuves de l'évolution • Biologie moléculaire.
  • 42. LA BIOLOGIE MOLÉCULAIRE L'ACIDE DÉSOXIRIBONUCLÉIQUE DE WATSON ET CRICK OXYGÈNE, CARBONE HYDROGÈNE ET AZOTE
  • 43. A-Les preuves homologiques Preuves moléculaires (les meilleures car elles sont précises) Les différences entre les molécules permettent d’apprécier la distance évolutive qui les sépare. Tous les vertébrés ont de l’hémoglobine (Hb). Les molécules sont d’autant plus semblables que la distance évolutive est petite. 1 acide aminé de différent dans les hémoglobines humaines (en moyenne) 45, entre humain et oiseau 8, entre humain et singe 67, entre humain et grenouille Campbell (3eéd.) — Figure 22.16 : 487 27, entre humain et souris 125, entre humain et lamproie
  • 44. Exercices: page 82, 1 page 87, 9 et 10 page 91, 16, 17
  • 45. Les structures homologues reflètent les liens évolutifs (phylogénie) mais pas les structures analogues. Structures analogues Pas la même origine évolutive Peuvent avoir les mêmes fonctions (par évolution convergente) Structures homologues Même origine évolutive Pas nécessairement les mêmes fonctions (par évolution divergente) Étude des ailes 2 3 1 S S S S 4 Lesquels sont des homologues ? 1, 2 et 4
  • 46. La spéciation • Deux types de spéciation • Allopatrique: territoire différent • Sympatrique: même territoire • Il y a beaucoup plus d’exemples de spéciation allopatrique Collège Lionel-Groulx
  • 47. Le processus: - Deux populations de la même espèce restent séparées. - Les deux suivent une évolution indépendante. - Il y a une accumulation de différences.
  • 48. Rythme de spéciation: Page 90 livre • L’évolution est graduelle selon Darwin • Les archives géologiques démontrent plutôt le contraire • Naissance de la notion d’équilibre ponctué (Gould) • Si une espèce acquièrent la majorité de ses caractéristiques en 50,000 ans, en verront nous la trace dans les fossiles? Collège Lionel-Groulx
  • 49. Le gradualisme a été remis en question par Niles Eldredge et Stephen Gould en 1972 avec leur théorie des équilibres ponctués et la distinction des mécanismes affectant micro et macroévolution. Selon ce concept, la spéciation se fait par étapes successives et non progressivement, ce qui permet d’expliquer la longue persistance de certaines espèces ou au contraire la très rapide évolution d’autres groupes. Années 1970 : modèle des équilibres ponctués.
  • 50. On cherche un autre mécanisme que la sélection naturelle pour expliquer l’évolution : le mutationnisme Hugo de Vries et le mutationis Botaniste hollandais (18481935) De Vries observe, en 1866, l'apparition soudaine de nouvelles espèces chez l'oenothère à grandes fleurs (Oenothera lamarckiana) et propose la mutation comme l'agent de l'évolution (publication : Die Mutations theorie, en 1901). Cette notion d’évolution par la mutation, produisant des variations soudaines, fortuites et héréditaires était diamétralement opposée à la vision darwinienne d'une évolution graduelle due à la sélection naturelle sur des variations continues. Notez que les mutations furent perçues dès le 18e siècle par Maupertuis puis Lamarck et Darwin mais que ce fut de Vries qui, le premier, les nomma et les définit comme de brusques transformations spontanées et héréditaires en leur attribuant un impact sur l’évolution des espèces. Source
  • 51. La mutation Fait apparaître les nouveaux gènes Source    Événement rare et le plus souvent néfaste. Facteur très important de l'évolution car fournit les nouveaux gènes, la matière brute de la sélection naturelle. Une mutation germinale (transmise à la génération suivante par un gamète) modifie immédiatement le pool génique de la population.
  • 52. Un exemple de mutation: l'albinisme Flocon de Neige était le seul gorille albinos connu au monde. Il a malheureusement succombé à l'âge de quarante ans à un cancer incurable de la peau lié à son albinisme. La couleur de notre peau est déterminée par la quantité de mélanine présente dans les cellules situées à sa base. La synthèse de la mélanine dépend d'un gène situé sur la paire de chromosomes nº 11.
  • 53. Une mutation neutre: les yeux bleus ● ● ● On considère comme neutres les mutations qui sont sans impact sur la fonction d'une molécule et qui ne procurent ni avantage ni désavantage sélectif. Il s'agirait d'une simple mutation d'un gène qui est impliqué dans la production de mélanine. Tous les humains ayant les yeux bleus, sur l'ensemble de la planète, sont les descendants d'un unique ancêtre commun qui vivait il y a entre 6 000 et 10 000 ans.
  • 54. Les individus plus adaptés au environnement vont survivre... mais, qu'est qu'il peut se passer si l'environnement change?
  • 55. La sélection naturelle peut s'inverser Cas du mélanisme industriel Les phalènes claires ont été éliminées durant la révolution industrielle et la population est devenue sombre. Phalènes eliminées Phalènes survivantes Après cette période, la phalène a repris sa forme claire parce que les phalènes sombres ont été éliminées. Phalènes eliminées Phalènes survivantes
  • 56. La phalène du bouleau (Biston betularia) Forme pâle = bon camouflage sur les troncs d’arbres couverts de lichen. Forme mélanique = bon camouflage sur les troncs dépourvus de lichens et noircis par la pollution. À partir du milieu du XIXe siècle, la pollution a fait disparaître les lichens des arbres et la suie les a noircis. • Dans les régions polluées, la sélection naturelle a remplacé les pâles par la forme mélanique en quelques années. • Dans les régions où on a mis fin à la pollution, les pâles sont redevenus majoritaires.
  • 57.
  • 59. Entre le darwinisme et le néodarwinisme a) Naissance du Darwinisme Darwin (1858). L'évolution est acceptée mais pas le mécanisme de la sélection naturelle. Darwin ne peut expliquer comment les variations héréditaires nécessaires à la sélection naturelle apparaissent dans les populations ni comment les organismes transmettent ces variations à leur descendance. À cette époque, on croît que les caractères des parents se mélangent dans leurs descendants et que ce mélange finit par éliminer les différences. b) Les travaux de Mendel (1865) Gregor Mendel propose le modèle particulaire de l’hérédité dont Darwin avait besoin. Malheureusement, Darwin n’a jamais vu ces travaux.
  • 60. Une nouvelle science voit le jour Ces études permettent d’intégrer graduellement les idées de Mendel et de Darwin et de mettre au point une nouvelle science : la génétique des populations (science qui étudie les changements génétiques au sein des populations). a) Une théorie globale de l’évolution est élaborée (1930-1947) LaUne théorie globale de l’évolution est néodarwinisme prend théorie synthétique de l’évolution ou élaborée (1930-1947) forme. La théorie synthétique de l’évolution ou néodarwinisme prend Elle est dite synthétique car elle intègre les découvertes et forme. Elle est dite synthétique car elle intègre les découvertes et principes de nombreux domaines (biologie, géologie et principes de nombreux domaines (biologie, géologie, analyse mathématique). paléontologie, taxonomie, mathématique, etc).
  • 61. La théorie synthétique de l’évolution (néodarwinisme) Son grand apport : l’évolution se fait à l’échelle des populations et non à celle de l’individu. Un résumé de la théorie néodarwinienne Une population évolue sous l'effet de la sélection naturelle Un résumé de la théorie néodarwinienne (principal mécanisme de l'évolution) mais aussi sous l'effet De grands changements résultent de l'accumulation de ces d'autres agents de l'évolution : dérive génétique, mutation et flux petites modificationsgénétique. de longues périodes étalées sur (microévolution) De grands changements résultent de l'accumulation de ces petites modifications étalées sur de longues périodes (microévolution)
  • 62. Vocabulaire Espèce Population Ensemble de populations dont Groupe d'individus tous les membres ont le potentiel de la même espèce de se reproduire entre eux dans vivant sur un territoire un environnement naturel donné et à un moment déterminé Alaska Canada Microévolution Modification, au cours des Aire de Mer de Beaufort générations successives, distribution des caribous des fréquences des allèles de la rivière Porcupine d'une population sous l'effet des agents de Aire de l'évolution distribution des Spéciation caribous de la rivière Apparition d'une Fortymile Yukon nouvelle espèce Alaska comme résultat de la microévolution Campbell (3eéd.) — Figure 23.3 :
  • 63. Une biodiversité ou diversité spécifique: livre, pag 93 Nombre d'espèces différentes ou richesse spécifique Abondance relative de chaque espèce. Quelle communauté montre le plus A de biodiversité : A ou B ? A B 25% de chaque 80 % de l’un et 25 % des autres
  • 64. Les menaces à la biodiversité • • • • • • Destruction d’habitat Espèces envahissantes Changements climatiques Pollution Braconnage Nous sommes au cœur de la 6ième extinction massive, 1000x plus rapide que celle des dinosaures… Collège Lionel-Groulx