Octobre 2006• A PROPOS DE LA DERNIERE  NOMENCLATURE• UN NOUVEAU SOUFFLE   POUR LE CONSEIL NATIONAL   • SÉMINAIRE DE     PR...
STMDLP                                                         ISD       Journal trimestriel d’information du Syndicat tun...
STMDLP            ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique   ...
STMDLP                                ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes ...
STMDLP                                          ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins ...
STMDLP                                          ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins ...
STMDLP                                          ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins ...
GC Fuji ICliment Verre lonomère de scellement                • Large temps de travail, bonnes                             ...
STMDLP                                            ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecin...
STMDLP                                          ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins ...
STMDLP                                          ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins ...
STMDLP                                        ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins de...
STMDLP                                        ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins de...
STMDLP                                          ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins ...
STMDLP                                       ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins den...
STMDLP                                        ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins de...
STMDLP                                         ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins d...
STMDLP                                       ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins den...
STMDLP                                        ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins de...
STMDLP                                    ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentis...
STMDLP                          ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de lib...
STMDLP                                ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes ...
STMDLP                                         ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins d...
STMDLP                                                ISD   Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des méd...
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
Revue isd n° 27
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue isd n° 27

1 570 vues

Publié le

Journal trimesriel d'information du syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 570
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Revue isd n° 27

  1. 1. Octobre 2006• A PROPOS DE LA DERNIERE NOMENCLATURE• UN NOUVEAU SOUFFLE POUR LE CONSEIL NATIONAL • SÉMINAIRE DE PRÉSENTATION DE L’ÉTUDE DU SECTEUR DE LA SANTÉ EN TUNISIE
  2. 2. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Sommaire EDITO .......................................................................................................... 2 A PROPOS DE LA DERNIERE NOMENCLATURE ............................................................................. 4 UN NOUVEAU SOUFFLE POUR LE CONSEIL NATIONAL ......................................... 10 DU BON USAGE DES LAMPES À PHOTOPOLYMERISER ........................................................... 14 DESCRIPTION D’UN LOGICIEL DENTAIRE TYPE .................................................................................. 16 SÉMINAIRE DE PRÉSENTATION DE L’ÉTUDE DU SECTEUR DE LA SANTÉ EN TUNISIE ................ 22 CORRESPONDANCES AU MINISTRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE ......................................................... 23 L’ACTIVITÉ DU BUREAU DU SYNDICAT ............... 24 LE DENTIFRICE : QU’EST-CE QUE C’EST ? ........................................................... 26 L’ISD est édité sous la responsabiliité du syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique 12, Avenue de la liberté 1000 Tunis. Tél./Fax : 71 347 104 1
  3. 3. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Edito Décidemment, cet été se présente sous le signe de la cha- leur, car, en plus de la canicule, habituelle en cette période, nous venons de recevoir le projet de la conven- tion sectorielle – une première partie en fait- dont vous pourrez vous en procurez une copie au site: inter-den- taire.CO.NR D’emblé, on constate que l’administration de la CNAM, fidèle à ses habitudes, a décidé de nous adresser un docu- ment amputé de ses annexes et autres avenants qu’elle compte –nous le supposons- présenter ultérieurement. On ne peut s’empêcher de se demander pourquoi tant de mystère ? Quant à nous, membres du bureau exécutif, en publiant ce document, notre intention est : • D’informer les confrères à propos d’un projet qui va met- tre en place un régime qui changera de fond en comble l’exercice libéral de la médecine dentaire dans notre pays. • Faire participer le plus grand nombre possible de confrè- res à une critique sérieuse et objective de ce projet. • Induire une réflexion collective de tous les confrères afin de corriger et d’enrichir ce texte dans l’intérêt de tous les partenaires – c.a.d. praticiens, bénéficiaire et CNAM- Par ailleurs nous saisissons cette occasion pour appeler tous les confrères à donner leur avis, à faire des proposi- tions et surtout ne pas hésiter à poser leurs questions à leurs responsables des sections régionales, car c’est la meilleure façon de réussir cette mutation professionnelle. Chers confrères le débat est ouvert ! Dr. N. M’HIRSI2
  4. 4. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique ÊUM∂∞ w≠ UM∂F® v∞≈ WO∫¢ »d• ÊuN§«u¢ rJ≤≈ ,qß«u∂∞« UM∞UD°√ ,ÊUM∂∞ w≠ b±UB∞« UM∂F® qØ ‹“ËUπ¢ W∞¬ ,»«dª∞«Ë ¸U±b∞« W∞¬ ,WO≤uONB∞« q∑I∞« W∞¬ UNMA¢ …œU°≈ Ò Òq™ w≠Ë ÷dG± wJ¥d±√ r´b° WO∞Ëb∞« ·«d´_«Ë WOÆöî_« rOI∞« W´UA° bÒØR¥ öO∞œ Òô≈ U≤UÆ …¸eπ± U±Ë ,T©«u∑± w∞Ëœ XLÅ .UN∑OA•ËË WO≤uONB∞« WO§u∞u¥b¥ù« rJ¥œU¥√ vK´ bA≤Ë ŸËdAL∞« rJ∞UC≤ „¸U∂≤ Ê√ ÊUL¥ù« nF{√ Ò .W±_« ·d® s´ l≠«b¢ w≥Ë œU≤e∞« s´ rJF°UÅ√ qGA≤ Ê√ ÊËœ vß_« r≥RKJ¥Ë W∞c∞« rNI≥d¢ U≤«uî≈ rJ∞ Ê≈ ,”ËU®_« UMzUI®√ Ò vI∂¥ ö≠ ,ÕUHJ∞« ·d® qO≤Ë rJ° ÂU∫∑∞ù« Âb´ vK´ …dº∫∞« r≥bN¢Ë Ò ÒÊ≈Ë dBM∞« »U∂ßQ° s¥cîü« s± rJ∞U∏±√ w≠Ë rJO≠ ô≈ q±√Ë ¡«e´ s± UM∞ Ò WOØdºF∞« W∞ü« dN™ r∑LºÆË …UGD∞« WONπM´ r¢dºØ .V¥dI∞ tK∞« dB≤ ÂeF∞« w∞Ë_ ¸U∂Ø≈ WÒO∫¢ .U≠ÒdA± «bOπ± «dB≤ r¢eπ≤√Ë …¸uDß_« .W¥d∫∞«Ë W±«dJ∞«Ë …eF∞« W¥«¸ l≠d∞ ,‚œUB∞« Ò Ò ÍcOHM∑∞« V∑JL∞« ÊUMß_« ¡U∂©_ WOº≤u∑∞« W°UIM∞« …d• WHB° sO߸ULL∞« Ò 3
  5. 5. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique A PROPOS DE LA DERNIERE NOMENCLATURE Docteur CHAKIB AYED Secrétaire général du STMDLP tation de la nomenclature, à la diffé-L a nomenclature, catalogue des actes techniques réalisés par le rence de la convention. médecin dentiste, assure essen- • En effet ces deux textes qui tout entiellement 4 rôles : étant complémentaires ne sont pas élaborés ou négociés par les mêmes acteurs :1- Elle donne une valeur aux actes réalisés, cha- – la convention est un contrat liant les prati-que acte étant affecté d’un coefficient. ciens qui l’acceptent à la caisse d’assurance maladie.2- Elle réalise un classement des actes en titres, – la nomenclature est une liste d’actes affec-chapitres, sections, et articles. tés d’une cotation ; elle s’impose à tous les médecins dentistes quelque soit leur forme3- Elle permet aux praticiens de communiquer d’exercice.aux divers organismes d’assurance maladie, envue du calcul de leur remboursement, le type et • La dernière nomenclature datant déjà de sep-la valeur des actes réalisés dans le cadre de leur tembre 90, la profession n’a pas cessé de récla-exercice. mer sa révision. A notre demande des réunions ont eu lieu au cours des quelles des proposi-4- Elle constitue un instrument de mesure; son tions raisonnables ont été formulées. Ces der-application permet une approche quantitative et niers mois un consensus semblait se dégagerqualitative de l’activité des médecins dentistes. pour un compromis qu tienne compte à la fois des revendications des praticiens et des exigen- ces des ministères concernés.• La nomenclature est fixée par arrêté duministre de la santé publique. Elle est révisée • Mais au début du mois de Juin, et sans aviserpériodiquement chaque fois que l’évolution des au préalable les professionnels concernés quetechniques médicales l’exige par une commis- nous sommes, est parus au JORT le derniersion crée auprès du ministère de la santé char- arrêté fixant la nomenclature.gée de proposer l’inscription d’actes nouveaux,la révision des cotations existantes et l’interpré- • La première surprise passée, il apparaît clai-4
  6. 6. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratiquerement à la lecture de ce texte aux implications * Sur les maxillaires (fractures, lésionsimportantes sur la médecine dentaire et notam- infectieuses, ATM…)ment l’exercice libéral que peu de propositionsont été finalement retenues. Notre métier de part notre formation et aux vu des textes réglementaires, étant de diagnosti-• Dans un souci de clarté et de concision, nous quer et de soigner toutes les maladies réelles ourésumons nos griefs à son égard sur trois points supposées des dents, de la bouche, et des maxil-essentiels : laires ; nous ne comprenons pas ce retour en arrière par rapport même à l’arrêté de Mai 69.- D’abord malgré l’acquisition de connaissancesmédicales récentes, et l’apparition de nouvelles Il est clair pour nous aujourd’hui que cette nou-techniques, nous constatons que presque aucun velle nomenclature remet en question notreacte nouveau n’a été introduit. Plus surprenant place au sein de la profession médicale. Elle neencore, l’anesthésie loco- régionale et les actes reflète guère les remarquables mutations dede radiodiagnostic (rétro- alvéolaire, film occlu- notre discipline dans les quinze dernièressal) ne sont plus cotés. années.- Ensuite, et en dépit de l’évolution des sciences C’est pourquoi nous réaffirmons notre opposi-médicales et la nécessité de mettre en œuvre tion à plusieurs aspects de ce nouveau texte etdes techniques opératoires que l’état de santé demandons aux autorités de tutelles de faire endu patient exige, certes de plus en plus com- sorte qu’il soit apporté les rectifications néces-plexes mais néanmoins de plus en plus effica- saires pour sa conformité avec la législation ences, nous constatons que la quasi-totalité des vigueur notamment la loi 91-18 du 13/03/1991actes n’a pas été réactualisée. Certains ont et afin d’être en harmonie avec les audacieusesmême été revus à la basse (détartrage, exérèse réformes de la politique de santé dans notrede kyste, ligatures, attelles, PPA, prothèse totale pays.monomaxillaire, analyse céphalométrique, ...)ce qui constitue sans doute un réel contre sens. Tableau d’Honoraire Minimum- Enfin, et c’est le plus inacceptable pour nous, En vertu de l’article 30 du code de déon-cette nouvelle nomenclature rogne de manière tologie qui « interdit à tout médecin dentistessignificative notre capacité professionnelle ; elle d’abaisser ses honoraires en clientèle dans unomet ou supprime, au bénéfice du stomatolo- intérêt de concurrence au dessous des barèmesgue et du chirurgien maxillo- facial, des actes publiés par les organismes professionnels quali-entrant dans notre champ de compétence tels fiés » et dans le cadre de la réévaluation, l’har-ceux portant : monisation et la révision périodique des hono- raires pratiqués par les médecins dentistes en * Sur les parties molles (la langue, le libre pratique, il a été décidé de fixer un tableauplancher buccal, les glandes salivaires, les trai- d’honoraires plancher par les actes les plustements des tumeurs diverses, …). courants comme suit : 5
  7. 7. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique BARÈME D’HONORAIRE MINIMUM Consultation …..…………………………………….................................…………. 20.000 dt Radiographie retro-alvéolaire…………………………................................………. 10.000 dt SOINS CHIRURGICAUX : Extraction………………………………………………………………….............….... 25.000 dt Extraction de dent sagesse enclavée……………..………………...……............…… 90.000 dt Extraction de dent sagesse incluse………...………………………….……............… 120.000 dt Résection apicale…………………………………………..………………..............… 90.000 dt SOINS CONSERVATEURS : Obturation coronaire (1 face) ……………………..………………………....……… 40.000 dt Obturation coronaire (2 faces ou plus)…….………………................................... 60.000 dt Obturation classe V (composite)……………..…………................................….. 70.000.dt Traitement radiculaire monoradiculée avec obturation coronaire..…………….…. 90.000 dt Traitement radiculaire pluriradiculée avec obturation coronaire……….………… 110.000 dt HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE ET TRAITEMENT PARODONTAL : Détartrage (par séance)……………………………………………………………..... 35.000 dt Traitement de gingivites (par hémi- arcade)… ………..………………………….... 50.000 dt Traitement parodontal à lambeaux (par hémi-arcade)……..…………………….... 80.000 dt PROTHÈSES : Couronne coulée……………………………….…………………………………...…. 100.000 dt CIV……………………. …………………………….…………………………..……... 120.000 dt CIV (céramique)...…………………….……………………………………………..… 200.000 dt C.C.M (céramique)…............……………………………………………….......……. 280.000 dt PPA (1 à 3 dents)………………………………………......................................….... 120.000 dt Par dent supplémentaire………………………………....................................…….. 15.000 dt Armature stellite……………………………….....................................…………….. 350.000 dt Prothèse totale (sup. ou inf)…… ………………………....................................…… 350.000 dt Prothèse totale di-maxillaire.……………………………...................................…... 600.000 dt PÉDODONTIE – ODF : Traitements interceptifs (sans appareillages)……………………………......……… 250.000 dt Traitements orthodontiques avec plaques amovibles…….…………………….....… 500.000 dt Thérapeutiques fonctionnelles avec appareillage………………………………….… 700.000 dt Traitements orthodontiques multi-attaches………...…………………………….…... 2 800.000 dt Pour le Syndicat6
  8. 8. GC Fuji ICliment Verre lonomère de scellement • Large temps de travail, bonnes propriétés de mélange25 ans de recul et d’études ont prouvé • Manipulation confortablel’efficacité et la sécurité du GC Fuji I dans • Granulométrie très finede nombreuses procédures de scellement. • Mise en place aisée de la restauration • Prise rapideCaractéristiques et Avantages • Excellente radioopacité • Libération de fluor à long terme• Compatible avec la pulpe et les muqueuses Indications• Réduit les risques de sensibilité post-opératoire GC Fuji I est idéal pour les procédures• Excellente adhésion classiques de scellement des restaurations• Scellement marginal durable sur base métallique. Rue n°7, La Charguia 1 - Tunis - Carthage 2035 - Tunisie www.promosciences.com.tn promosciences E-mail : promosciences@planet.tn Tél. : +216 71 78 25 00 L.G. - Fax : +216 71 78 20 18
  9. 9. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique UN NOUVEAU SOUFFLE POUR LE CONSEIL NATIONAL Docteur ABDENNASSER ABBOUD Vice président du conseil national engagent l’avenir de la professionL es dernières élections pour le renouvellement par moitié des mais aussi dans la marche interne du membres du conseil national de conseil national ; C’est en adoptantl’ordre des médecins dentistes de cette démarche moderne et participa-Tunisie qui se sont déroulées le samedi tive que nous pouvons acquérir22 Avril 2006 ont démontré par la l’adhésion, la sympathie et l’appui deforte mobilisation des confrères et le l’ensemble de la profession et fairetaux élevé de participation au vote, corps pour la défense de nos intérêts.l’importance et l’attachement qu’accorde lesmédecins dentistes à leur profession et à leur Durant les deux prochaines années, ou nousinstitution et leur désir qu’ils ont de lui insuffler aurons à collaborer et à cohabiter avec certainsun sang nouveau. de nos confrères nembres de l’ancien bureau du conseil, les priorités à choisir et les défis lancésUn fait saillant est à marquer d’une pierre blan- devant le conseil de l’ordre feront qu’il doit s’at-che dans l’histoire de l’ordre : des élections teler au travail avec dynamisme et perfection. Ilouvertes, transparentes, où sont été mises en s’agit à mon avis de sujets brûlants :compétition deux listes avec deux programmesdifférends et opposées même sur certainsaspects, preuve que la maturité est arrivée à un 1. Fixer le règlement intérieur de l’ordre :point de non retour ou toute dérive de person-nalisation du débat ou de l’institution semble le règlement intérieur complète les textes de loidéfinitivement écartée. Une nouvelle page s’ou- et les décrets relatifs au fonctionnement d’unevre pour le conseil national où le médecin den- institution, il est indispensable pour discerner ettiste qui s’acquitte de sa cotisation dans les répartir les taches au sein du conseil national, ildélais et qui respecte les lois en vigueur et répond à l’évolution et à la complexité desnotamment le code de déontologie sera taches administratives et réglemente les procé-constamment consulté et son avis pris en consi- dures de prises de décisions. Les élémentsdération non seulement dans les décisions qui essentiels qu’apporte un règlement intérieur10
  10. 10. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratiquesont les prérogatives accordées aux assemblés d’aide, d’appui, d’encadrement, d’écoute etgénérales ordinaires et extraordinaires et les d’ouverture et c’est à ces conditions qu’il peutmodalités pratiques de les mettre en valeurs retrouver la place qui lui revient au cœur de lacomme illustration de l’esprit démocratiques profession et sera digne de la représenter pourqui doit imprégner l’ordre - l’article 15 de le loi être sa voix et son porte parole.91-21 du 13 Mars 1991 attribue au conseil L’ordre doit voir dans le syndicat un allié denational la fixation du règlement intérieur, il taille, il doit collaborer avec ses structures et ledoit être soumis aux confrères avant son adop- soutenir, il peut tirer profit du professionnalismetion et sa mise en application. de ses cadres, et de son organisation très proche de la base. La complémentarité ordre – syndicat doit se concrétiser sur le terrain et peut trouver2. Réformer le code de déontologie : son illustration dans les négociations avec la CNAM qui s’annoncent difficiles et dont l’im-le code appliqué aujourd’hui date de 1973, il pact va totalement bouleverser l’exercice deest dépassé sur plusieurs points notamment notre profession.celui relatif aux modes d’exercices et plus parti-culièrement le libéral qui représente 80% du Une attention particulière doit être portée auxvolume global d’activité de la profession. Le sociétés scientifiques qui jouent un rôle primor-cabinet individuel qui était la norme pour le dial dans la formation post universitaire. Cescode de 1973 mais les cabinets de groupes sociétés doivent être encadrées et leurs manifes-mono ou pluridisciplinaires, les sociétés civiles tations et cycles de formations scientifiquesde moyens, différents modes de collaborations, coordonnés pour améliorer la situation actuellede remplacements, de salariats. A ce propos difficile ou règne : désordre, facilité, surenchèrenous avons enregistré avec intérêt les déclara- et mercantilisme ; Il ne faut pas oublier dans cetions du ministre de la santé publique le concert l’amicale des médecins dentistes diplô-27/06/2006 lors de l’entrevue qu’il a accordé més de Monastir qui a été longtemps délaisséaux membres du conseil national par lesquelles malgré le rôle qu’on peut lui assigner dans lail a invité la profession à proposer un code de vie sociale et récréative de la profession.déontologie et à participer ainsi avec les autori-tés de tutelle à mettre sur pied cet acte fonda- l’ordre doit être prêt à allouer des dotationsmental pour notre profession. financières substantielles à toutes les structures, organisations, regroupements professionnelles3. Encadrer, organiser et soutenir toutes qui lui en feront la demande, à conditionles structures de la profession : d’avoir une représentativité, de respecter dans leur fonctionnement les règles de transparences,Pour atteindre cet objectif, l’ordre doit changer et d’alternances et qui se référeront à l’ordred’approche, loin de toute attitude conservatrice, pour coordonner et harmoniser leurs propreset d’exclusivité, il doit passer à une pratique activités. 11
  11. 11. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique4. combattre les causes de la précarité flux des nouveaux diplômés sur le marché dude la profession : travail au risque d’inonder le secteur avec ses conséquences sur la déontologie et la dignité duC’est ici l’une des plus nobles missions qu’un médecin dentiste.conseiller doit accomplir au cours de son man-dat, faute de trouver des solutions, il aura au C/ Une précarité extrinsèque à notre volonté etmoins le mérite de dénoncer et d’avoir réfléchi qui dépend directement de la volonté des pou-sur les causes qui fragilisent notre profession et voirs publics comme c’est le cas de la carencequi vont - en samplifiant de jour en jour - s’ag- de la couverture sociale pour la population quigraver par la crise économique mondiale, pour commence à trouver un début de solution aveccela l’action envisagée doit se faire à trois la CNAM. La réforme de l’assurance maladieniveaux : promulguée par la loi 71 du 2 Août 2004 doit garantir les intérêts des prestataires de soins auA/ Une précarité sur laquelle la profession à tra- risque d’aggraver le tableau actuel ; L’absencevers le conseil national peut agir directement ou la faiblesse de notre représentativité aucomme c’est le cas de l’exercice illégal des pro- niveau du pouvoir législatif et dans les sphèresthésistes qui a pris ces dernières années des pro- de décisions entrave le progrès de la profession.portions alarmantes ; au sujet de cet acte d’im-posture nous devons sévir en utilisant tous les Il va sans dire que dans un contexte plus géné-moyens y compris juridiques pour dissuader les ral nous appuyons toutes les réformes quirécalcitrants et faire appliquer la loi. L’exercice dopent la croissance économique et sociale duillégal de nos confrères étrangers sur notre sol pays et qui se traduisent par une prospérité desnational et en dehors de leurs missions scientifi- cabinets dentaires parmi lesquels : la libertéques faisant fi de nos lois et règlements doit ega- économique, l’encouragement de l’initiativelement être arrêté. privé, l’intégration dans notre environnement culturel et civilisationel et surtout la démocratieB/ Une précarité ou les pouvoirs publics peu- dans son expression la plus universelle quivent nous aider s’il nous prêtent l’attention libère énergie et créativité.nécessaire et prennent les mesures qui s’impo-sent comme c’est le cas pour les jeunes victimes La nouvelle composition du conseil national quide frais d’installations de plus en plus elevés; ou se renouvelle par moitié pour assurer un chan-les prix de plus en plus exorbitants du matériel gement dans la continuité sera bénéfique pourdentaire et des produits consommables, pénali- la profession car elle va allier expérience dessent sévèrement la rentabilité des cabinets des anciens et ambition des nouveaux pour aller demoins jeunes et même des anciens de la profes- l’avant dans le sens des réformes, consolider etsion. Une réflexion approfondie avec les autori- renforcer l’ordre et faire de lui un instrumenttés doit porter sur les mesures à prendre pour d’union, de dignité, d’organisation de solidaritémaîtriser la démographie professionnelle et l’af- et de progrès pour l’avenir de la profession.12
  12. 12. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique DU BON USAGE DES LAMPES À PHOTOPOLYMERISER• DESCRIPTION D’UNE LAMPE (Fig 1)Une lampe se compose d’un boîtier et d’une pièce à main, certaines lampes sont dites sans fil (avecbatteries rechargeables), d’autres sont directement disponibles sur l’unit (a ne pas conseiller cepen-dant). Les lampes actuelles sont parfaitement filtrées et n’émettent plus aucun rayonnement UV.Les guides faisceaux ont une forme de canne et sont constitués de fibres de verre, coulées et enrobéesd’une fine couche de verre ambrée.• TESTER UNE LAMPELes testeurs de lampes: (au moment de l’achat, préférer une lampe avec un testeur intégré). Les lam-pes du fait de leur age, de la fréquence de leur utilisation peuvent perdre significativement leur pou-voir de photopolymérisation. Seul le testeur permet de contrôler la puissance lumineuse, il mesurel’énergie (puissance) émise qui doit se situer entre 440 et 500 nm; spectre optimal des longueurs d’on-des pour polymériser les matériaux dentaires.• TESTEURS INTÉGRÉS À LA LAMPEPermettent de contrôler à tout moment la lumière émise (par ex. chaque matin). Si le témoin lumi-neux du testeur s’éclaire, la lampe fonctionne bien, s’il reste éteint; la lampe est défectueuse• LES TESTEURS INDÉPENDANTSUtilisés parfois par certains praticiens, mais le plus souvent par les distributeurs de matériels si desincidents cliniques peuvent mettrent en cause la lampe.• RÉALISATION DU TESTEIdéalement il faut faire une mesure de référence lorsqu’elle est neuve, le chiffre servira pour les com-paraisons ultérieures.Si la lampe est ancienne, la mesure de référence doit être prise après avoir:• placé une ampoule neuve.• Contrôlé et nettoyé (et éventuellement changé) les filtres.• Vérifié, inspecté le guide faisceau.Avant d’effectuer toute mesure, faire une première photopolymérisation de 10 s, pour chauffer leguide faisceau et les filtres, évitant ainsi des lectures erronées.Toujours faire les mesures avec le même guide faisceau.Placer toujours l’extrémité du guide faisceau parallèlement à la surface réceptrice et en maintenantun contact intime.14
  13. 13. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique ENTRETIEN DES ÉLÉMENTS DE LA LAMPE• L’AMPOULESa puissance maximale décroît progressivement selon le nombre de cycles, la durée d’expositionjusqu’à la rupture du filament.Beaucoup de lampes sont surpuissantes, si on y associe une ampoule de bas wattage, le circuit troppuissant force l’ampoule à emettre plus de lumière, ce qu’elle ne peut supporter longtemps. Sa sur-face sera rapidement altérée par des dépôts blancs ou noirs. Un aspect givré ou bullé de l’ampouleou du réflecteur doit nous amener à changer l’ampoule.• LE RÉFLECTEURIl peut perdre ses propriétés réfléchissantes s’il y a dégradation de sa matière ou si des dépôts d’im-puretés s’attaquent à sa surface. L’intensité lumineuse décroît alors fortement et l’ampoule doit êtrechangée.• LE FILTRELeurs rôles est d’éliminer les radiation infra-rouiges (Chaleur et les rayons UV avant que la lumièreutille de polymerisation ne soit transmise au guide faisceau. Après un certain temps d’utilisation, lerevêtement de ces filtres peut prendre un aspect piqué, écaillé ou boursouflé. Parfois les filtres eux-mêmes peuvent être craquelés ou brisés.Dans tous les cas les filtres endommagés doivent être obligatoirement remplacés.• LE GUIDE- FAISCEAULa transmission de la lumière à l’entrée et à la sortie du guide faisceau peut être perturbée par desdébris d’adhésif ou de composite restés collés à l’extrémité. Il faut les éliminer avec un instrumentplastique en grattant délicatement.• NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DE LA BASE ET DE LA PIÈCE À MAINEteindre la lampe et essuyer la surface avec un chiffon doux imprégné d’une solution désinfectante àl’alcool < 30° (pas de glutaraldéhyde ni de phénols).• STÉRILISATION DES GUIDE FAISCEAUX :Autoclave: 15 mn à 121° C à 1000 hPa/ 15 psi Le réutiliser après refroidissement à la températureambiante.• LE VENTILATEUREnlever la poussière et les débris qui peuvent le recouvrir, car la lampe risque de chauffer. Toujourslaisser les ouvertures de ventilation libres. Certaines lampes disposes de système de sécurité quimaintient la ventilation en marche jusqu’à une température satisfaisante pour les composants électro-niques, dans ce cas laisser la lampe sous tension jusqu’à l’arrêt complet du ventilateur. 15
  14. 14. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique DESCRIPTION D’UN LOGICIEL DENTAIRE TYPE• GENERALITES Le temps comptable : c’est la port à la saisie manuelle quiApproximativement, le temps tenue des livres de recettes et nous oblige à reporter dansde travail d’un chirurgien den- de dépenses, des comptes, tous les compartiments detiste, peut se diviser en trois des tableaux d’amortisse- notre paperasserie, une mêmeparties : ment, les brouillards et grands information. Il faut mention- - Un temps clinique. livres, la déclaration des reve- ner aussi, la clarté et la qualité - Un temps administratif. nus, etc... de présentation des prescrip- - Un temps comptable. Les deux derniéres phases tions, ce qui en facilite la lec- prennent un temps important ture et fait le ravissement desLe temps clinique: est repré- et sont généralement assez pharmaciens, de la sécuritésenté par le temps effectif fastidieuses. La bonne gestion sociale et de l’administrationpassé au fauteuil. nécessite aussi la connais- fiscale, entre autres…! sance précise, exacte etLe temps administratif : c’est immédiate des rendements • LES FONCTIONS EVEN-la tenue des dossiers patients, comptables du cabinet. Il se TUELLEMENT INFORMATI-la rédaction des feuilles de trouve que c’est ici que l’ordi- SABLES :sécurité sociale (et des docu- nateur excelle : En effet, il effectue les taches répétitives Nous citons ici un certainments destinés aux mutuelles et fastidieuses sans effort. De nombre de taches ou d’ac-et autres assurances complé- plus il le fait bien, sans erreurs tions automatisables par l’uti-mentaires), les ordonnances, et peut délivrer à tous lisation de l’informatique.les devis, la relance des moments les résultats. Nous verrons que si certainesimpayés, la gestion des rap- A partir d’une même saisie, le sont effectivement dans dif-pels de contrôle, etc... (généralement dans la fiche ferents logiciels de gestion deLa gestion de la traçabilité des de soins), les données enregis- cabinet dentaire, d’autres neproduits utilisés au cours des trées seront traitées et transmi- le sont pas ou ne devraientsoins. ses à tous les compartiments pas l’être du fait de leur inuti-La gestion des documents et du programme où elles seront lité, de leur manque de com-de la traçabilité des dispositifs nécessaires. modité ou de pertinence.médicaux sur mesure (pro-thèse). Exemple : Une saisie actuali- • LE DOSSIER MEDICALLa gestion du stock éventuel- sant la fiche de soins (un ET SES ANNEXESlement. C’est aussi la gestion acte), sera utilisée pour calcu-et la prise de décisions ler les honoraires, éditer les - IDENTITE : saisie ou/et récu-concernant : le stock de documents de Sécurité pration des informationsconsommables, les investisse- Sociale, transmettre, actualiser (contenues dans les puces dements (renouvellement et/ou les statistiques, mettre à jour cartes, par ex : SESAM-vitale).acquisitions nouvelles d’ap- le livre de recettes, etc... - HISTOIRE MEDICALE,pareils, instruments,...), la for- MEDICO-VIGILANCE,mation permanente du prati- C’est là que réside la puis- PHARMACO-VIGILANCEcien et du personnel,... sance de l’ordinateur par rap- - TRACABILITE16
  15. 15. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique- SOINS : Saisie soins, schéa • CAHIER DE RENDEZ- avons simplement tenté dentaire, feuilles SS, plan de VOUS d’identifier le minimum traitement, Commentaires,... nécessaire pour que l’infor-- EDITION DES DOCU - SAISIE DES RENDEZ-VOUS matisation du cabinet soit un MENTS SOCIAUX : Feuilles - GESTION DU PLANNING acte performant et rentable. de soins, FSE, demande - AGENDA, PENSE BETE Selon le cahier des charges d’entente préalable,… établit par le/les praticiens, les- DEVIS : rédaction, calcul, • FONCTIONS diverses propositions des édi- édition ... SCIENTIFIQUES teurs de logiciel, des différen-- CHARTING PARO ces peuvent se faire jour.- IMAGERIE - E.A.O : formation perma- Il faudra être vigilant sur les- SAISIE DES REGLEMENTS nente en ligne et hors ligne. points suivants :- GESTION DES IMPAYES - TELEMATIQUE : Minitel,- GESTION DES PAIEMENTS accés aux serveurs, - Les fonctions logicielles D’HONORAIRES, DIFFERES Internet,... spectaculaires mais inutiles, (CMU, protocoles) dont la raison d’être est sou-- GESTION DES RAPPELS DE • AUTRES vent uniquement commer- CONTROLE ciale (concurrence oblige). - O D F : Aide à l’analyse et - La fausse comptabilité:qui se• PRESCRIPTIONS ET au diagnostic, Traçabilité,... résume en la tenue du livre COURRIERS - PARO : Status numériques, recette et qui nessite un chartings automatisé, son- deuxiemme logiciel pour tenir- ORDONNANCES : dage électronique,... les comptes du cabinet ou Bibliothèque de médica- - IMAGERIE : (radiologie bien le recours à une société ments, pharmaco-vigilance, numérique, imagerie vidéo,...) comptable. édition,… - La radiologie et/ou l’image-- QUESTIONNAIRES MEDI- • DESCRIPTION D’UN rie vidéo numérique. Elle peut CAUX : gestion, édition,…- EDUCATION DU PATIENT LOGICIEL TYPE : être interfacé à la gestion mais- CORRESPONDANCE : ce n’est absolument pas obli- Courriers pour les confrères Pour plus de clarté, nous sub- gatoire. Cette décision professionnels de santé,… diviserons la structure du logi- découle directement du- FICHE DE LIAISON AVEC ciel en trois modules distincts, cahier des charges. LE LABORATOIRE bien que ceux-ci soient en - La fausse transmission qui- RAPPELS DE CONTROLE réalité imbriqués et en totale necessite la nouvelle saisie corrélation les uns avec les des données car ce n’est pas• COMPTABIL ITE ET autres. le logiciel de gestion qui est GESTION accrédité mais un utilitaire - MODULE FICHIER qui pilote le lecteur de cartes- SAISIE DES DEPENSES PATIENT à puces.Quitte à acquérir une- EDITION DU LIVRE - MODULE COMPTABILITE - application informatique pro- RECETTE-DEPENSE GESTION fessionnelle, autant qu’elle- EDITION DES DOCU - MODULE UTILITAIRES prenne en charge la totalité MENTS FISCAUX (2035) des manoeuvres nécessaires- BULLETINS DE SALAIRES Un logiciel de gestion de pour connecter le RSS4 et de- CALCUL DES IMPOTS cabinet dentaire devrait per- présence de façon transpa-- STATISTIQUES mettre de traiter, au moins les rente et automatique.- PROJECTIONS données ci-dessous. La liste - Le logiciel doit pouvoir fonc-- GESTION DE STOCK n’est pas limitative, nous tionner en réseau. 17
  16. 16. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique• LE MODULE FICHIER ajoutant ainsi une page au N.B. : Certains logiciels sontPATIENT : Clef du système livre recette et mettant à jour capables de travailler en les comptes professionnels. gérant plusieurs monnaies.- FICHE PATIENT : Celle-ci est faite en double,Les données suivantes doivent l’une est destinée au prati- - COMPTABILITEpouvoirêtre saisies et gérées : cien, l’autre à l’administration - Saisie, calcul et tenue et édi-- Identité, histoire médicale fiscale (généralement sans tion des livres comptables :du patient, prescriptions en l’identité du patient). recettes, dépenses, grandscours,… livres,- Informations sociales : • MODULE COMPTABILITE brouillardscodes caisses, mutuelles, – GESTION - Calcul de l’impotouverture des droits,… - Tenue des comptes bancai-- Actes concernant : soins, - LIVRE DEPENSES : resprothèse, parodontologie, chi- Saisie à chaque dépense, de - Calcul des amortissements :rurgie, O D F,... la date, du destinataire, du tenue et édition des livres- Plan de traitement, com- mode de paiement, de la d’amortissement.mentaires, suivi thérapeutique somme, du code de ventila- - Dépenses par postes : venti-(mémorisation des devis, tion5, du libellé (raison de la lation, édition.ordonnances, dépense, N° de facture, N° du - Bulletins de salaire : calcul, courriers,...) chèque). édition, tenue du livre des- Comptabilité des lettres-clé, L’édition se fait généralement salaires. (Malheureusementlistes des actes,… par ordre chronologique, à la de moins en moins fréquent,- Totalisation des honoraires, fin de chaque mois, par exem- les éditeurs se déchargeantgestion des acomptes et des ple, et ajoute ainsi une nou- désormais sur l’existence dansréglements,… velle page au livre de le commerce de logiciels- Saisie des réglements d’ho- dépense. d’aide )noraires Eventuellement, on pourra- Edition des feuilles de SS, faire des recherches et des - AIDE A LA GESTIONdes FSE,… éditions par codes de ventila- - Rapport recettes-dépenses.- Traçabilité des produits utili- tion, par type, chronologique, - Calcul des projections d’ac-sés et gestion des dispositifs etc... tivité.médicaux sur mesure. Les dépenses sont classées en - Aide au calcul des honorai-- Radiologie numérique trois catégories : res : en fonction de l’activité(eventuellement). - Les dépenses directement du cabinet, des frais fixes et- Vidéo numérique (éventuel- déductibles. nonlement) - Les dépenses personnelles. fixes,... - Les dotations et amortisse- - Gestion graphique : expres-- LIVRE RECETTES : ments. sion graphique des résultatsEnregistrement automatique d’activité sur l’année et parde la date (non falsifiable), du - COMPTEURS OU rapport aux années préceden-nom du patient, de la caisse, TABLEAUX DE BORD tes.du mode de paiement, de la Ils permettent de visualiser etsomme, des observations de calculer : Nombre de let- • MODULE UTILITAIRESéventuelles. Seul le mode de tres clé, heures de travail,réglement est à saisir, en effet, montant réalisé en unité - DEVIS :c’est le seul elément que l’or- monétaire, rendement (par A partir du/des plan(s) de trai-dinateur ne connait pas. jours, mois, année), taux tement et d’une bibliothèqueL’édition se fait généralement horaires, dépenses, béné- d’actes et de tarifs établis parà chaque remise en banque, fice,... le praticien, l’ordinateur per-18
  17. 17. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratiquemet de rédiger, calculer et médicamenteuses. patient, la machine récupèreéditer les devis de façon Certains logiciels sont de plus ses nom et adresse dans sondétaillé, extrémement bien interfacés avec le Vidal sous dossier administratif, dans lesprésenté et reglementaire. Le sa forme off line (CD-ROM) autres cas une bibliothèquecontenu reste évidemment ou on line (Internet). Il est d’adresses constitué par letotalement parametrable. souvent plus rapide et plus praticien sert de source. NomSouvent, plusieurs proposi- commode d’utiliser la version et adresse étant inscrits, entions thérapeutiques sont papier, mais la version élec- en-tête droit, nous voyons làpréentées au patient et donc tronique on line présente l’intérêt qu’il y aura, à utiliserplusieurs devis, au bout du l’avantage d’être à jour. Cette des enveloppes fenestrées.compte, c’est lui qui prendra consultation est un des servi-la décision finale (pour peu ces actuellement proposés par - IMPAYES :qu’elle soit compatible avec le RSS. Compte tenu d’un seuil finan-les impératifs thérapeutiques) Des ordonnances types peu- cier minimum, déterminé àen fonction de critères socio- vent être enregistrées à l’avance par le praticien, laéconomiques, techniques, l’avance, il suffira de les éditer machine édite selon unecosméthiques, personnels. à la demande (Ex : Motivation périodicité prévue par lui, lesL’informatique facilite grande- à l’hygiène, pose de prothèse, notes d’honoraires correspon-ment la réalisation et l’édition certaines prémédications ) dantes.de ces nombreux devis, de Ces courriers seront expédiésplus, ils peuvent être stockés - LETTRES TYPES- CORRES- aux patients concernés. Lesdans le disque dur de la PONDANCE textes utilisés sont prélevésmachine jusqu’à ce que le par la machine dans le lot deschoix terminal soit fait. A ce Edition de la correspondance documents prépréparé décritsmoment, seul le devis retenu habituelle et répétitive. Des au chapitre précedent.est conservé dans le dossier textes présrédigés et totale- Plusieurs niveaux de relancespatient du logiciel, les autres ment modifiables par le prati- sont prévus, au terme des-seront éliminés. cien sont proposés par l’ordi- quels le logiciel édite un dos-Il faudra éditer une nouvelle nateur, ce sont par exemple : sier regroupant les élementsfois ou photocopier le devis - Lettres à des confrères : nécessaires au déclenche-final de façon à pouvoir faire adresser un patient, compte- ment de l’action en conten-signer au patient l’exemplaire rendu de garde, compte- tieuxpraticien (obligatoire). rendu opératoire,... - Lettres à des confrères méde- - RAPPELS DE CONTROLE :- ORDONNANCES cins : généraliste, radiologue, A partir du fichier patient, spécialiste,... recherche et tri des dossiersA partir d’une bibliothque de - Lettres de relance : patients, de ceux qui ont accepté d’êtremédicaments établie par le fournisseurs,... rappelés puis édition du cour-praticien, l’ordinateur permet - Lettres de rappels de contr?e. rier correspondant.la rédaction et l’édition des - Lettres aux fournisseurs Ne seront repertoriés dans ceordonnances en proposant habituels : commandes (fax), fichier que les patients ayantune aide de la pharmaco-vigi- réclamation,... donné leur accord, le courrierlance et de la médico-vigi- - Certificats divers : certificat adressé au patient ne faisantlance. Cela signifie qu’au médical, arret de travail, certi- que lui rappeler qu’il a étémoment de la rédaction de ficat initial (traumatismes),... convenu avec lui qu’il doitl’ordonnance, le logiciel vous - Courriers aux administra- prendre rendez-vous afin derappelle, s’il y a lieu, les pro- tions (de plus en plus fré- contrôler son état bucco-den-blèmes de santé du patient quents). taire, son équipement prothé-ainsi que les incompatibilités Si la lettre est destinée à un tique,… 19
  18. 18. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique- AGENDA : Ces capacit? de stockages, bricolage, peut être uneBoite d’affichage automatique peuvent être : bonne sécurité.dans laquelle le praticien ins- - des disquettes (de moins en Dupliquer les sauvegardescrit des messages ponctuels moins utilisées). n’est pas forcement une mau-(rappeler Odile) ou perma- - des cartouches : Syquest, vaise idée dans certaines cir-nents (payer l’assistante). Nomade, Zip, Jaz,... constances.Cette boite s’ouvre générale- - des bandes magnétiques.ment au lancement du logi- - des disques durs amovibles • ELEMENTS DE CHOIX DUciel. La gestion des rendez- ou extractibles. LOGICIEL :vous par l’ordinateur bien que - un serveur, s’il est soumis L’évolution de la technologiefaisant l’objet de développe- lui-même a un système de informatique et du dévelop-ments plus sophistiqué les uns sauvegarde fiable. pement des logiciels, bienque les autres, ne nous sem- que de grands progrès ont étéble pas être plus commode et Elles ne peuvent pas être : fait, doivent procurer au prati-performante que notre tradi- - un disque dur interne cien chirurgien dentiste unetionnel semainier. - un disque dur externe plus grande simplicité d’utili- - un serveur (sauf cas préce- sation, une bonne commo-- FIN D’ANNEE – ARCHI- dent) dité, une bonne efficacité etVAGE Rappelons nous, dans le une grande fiabilité.Cloture de la comptabilité, domaine de la gestion du Le logiciel doit au moinsarchivage des données comp- cabinet : répondre aux proprietés décrites ci-dessus afin que letables et des élements de ges- SAUVEGARDE PAR JOUR professionnel puisse contrôlertion de l’année écoulée, UN SUPPORT DE efficacement son activité etremise à zéro des compteurs STOCKAGE PAR JOUR aussi mieux se défendre vis-à-avant le début d’une nouvelle vis de systèmes administratifsannée d’exercice. RAPPEL : divers (RIAP, SNIR,...) dont laCette série d’opérations est ENREGISTRER (ou enregistre- fiabilité est malheureusementindispensable pour pouvoir ment) : Enregistrer les donn?s douteuse. La maîtrise despasser d’une année compta- sur le disque de travail (disque dépenses de santé, sansble à une autre, pour autant, dur interne, en géneral). aucun doute nécessaire, passel’ordinateur garde en par la mise en place d’instru-mémoire les résultats princi- SAUVEGARDER (ou sauve- ments de gestion adaptés.paux de façonn _àpouvoir garde) : Enregistrer les donnés Le coût multimédiatique duprésenter les résultats de l’an- sur une capacité de stockage matériel est sans doute désor-née en cours par rapport à amovible. mais nécessaire (formation,ceux des années précedentes. information, éducation du ARCHIVER : Enregistrer les patient,...) mais il n’est pas- SAUVEGARDE données sur une autre capa- directement lié au logiciel deLa sauvegarde est la seule cité de stockage que le disque gestion. Tout ordinateur deassurance que nous puissions de travail puis les retirer de ce moyenne gamme est désor-avoir vis-à-vis de la perte des dernier. mais équipé d’un lecteur-gra-donées informatiques. Elle Ne pas oublier de mettre les veur de CD-ROM, de systèesconsiste à enregistrer les sauvegardes en sécurité de reproducteurs de sons etfichiers de travail du logiciel façon à ce qu’elle ne soient ni d’images vidéo, de connexionde gestion (données) sur des égarées, ni abimées ou détrui- très télémédiatique.capacités de stockage indé- tes. Le petit coffre de secret Le choix sera aussi influencépendantes de l’ordinateur uti- ignifuge que l’on trouve dans par une série de facteurs quelisé. la plupart des magasins de nous pouvons schématiser20
  19. 19. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratiqueainsi : • La qualité et la célérité de ments, normes et autres- Le logiciel : son adéquation l’assistance matérielle. concepts : (système valable enà l’organisation du travail du Nous ne pouvons pas, désor- france)praticien (cahier descharges). mais, nous permettre de rester Les logiciels devraient avoirson prix. en panne. La formation du un agrément SESAM-Vitale- Le matériel : son adéquation praticien à l’utilisation de son (système fr) pour pouvoir télé-à l’organisation du travail du environnement logiciel et de transmettre. celui-ci estpraticien et au/aux logiciels l’informatique (si ce n’est pas obtenu aprés demande auchoisis (gestion et/ou imagerie fait) lui demandera de toute centre national de droit etet autres). son prix. façon une part d’investisse- dagrément (CNDA, valable- Maintenance matériel : ment personnel, exactement uniquement en fr)Assistance, qualité, célérité, comme toute autre forma-prix. tion/apprentissage.- Maintenance logiciel : Ce sera aussi le cas pour son EN CONCLUSION :Assistance, mises à jour, qua- personnel. La formation déli-lité, célérité, prix. vré par la plupart des com- Retenons que : merciaux est généralement Le logiciel de gestion du cabi-Nous mettrons en évidence médiocre, ceux-ci connais- net dentaire doit faciliter laparmi ces facteurs : sant trés mal notre milieu pro- vie du praticien et de son fessionnel. équipe.• L’adéquation du logiciel a Heureusement la plupart des Il doit être convivial etl’exercice du praticien : C’est éditeurs livrent désormais des facile à utiliser.le logiciel qui doit être au ser- environnements dapprentis- Il doit être capable device du praticien et de son sage logiciel et des dos - joua- tenir la comptabilité duéquipe et non l’inverse. bles sur (CD-ROM) que nous cabinet.• La celerité des mises à jour utiliserons pour aider au Il doit gérer les traçabili-du logiciel : En ces temps b?is choix puis pour nous entraî- tés.o_ nous ?hoient quasi simulta- ner à leur utilisation. Il doit télétransmettre.nément : la CMU, la traçabi- Beaucoup de logiciels ont des Il doit être évolutif etlité des produits utilisés, celle aides en lignes qui rendent de bénéficier dune mainte-des dispositifs médicaux sur grands services. nance performante.mesure, l’obligation de télé- Malheureusement nous assis- Il doit fonctionner entransmettre, on comprend ce tons à la disparition des noti- réseau le cas écheant.que veut dire cette formule. ces dutilisation papier au Se méfier des configurations à profit de versions électroni- tout faire, des paquets tout ques inévitables qui ne sont préts : Le pack professionnel La qualité et la célérité pas toujours de bonne qualité de santé, le pack médecin, le de l’assistance ni trés commodes à utiliser. pack dentiste, On les trouve Quant à les éditer, la tache est même dans les circuits dePour les mêmes raisons que fastidieuse souvent trés lon- vente par correspondance ouci-dessus, il nous est interdit gue, couteuse en papier et en dans le commerce électroni-de rester en panne. De plus, encre à imprimante et le que. Comment imaginer quele nombre d’interlocuteurs de résultat trés variable. dans ces conditions, ils cor-maintenance augmente. Si En ce qui concerne le finance- respondent à votre cahier denous prenons le cas de la télé- ment retenons que le matériel charge ?!ransmission, nous en avons au est amortissable sur trois ans,moins deux : celui du logiciel le/les logiciels sur douzede gestion et celui du logiciel mois.du fournisseur d’accés. En ce qui concerne les agré- Dr CHATER Amir - 2006- 21
  20. 20. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique SÉMINAIRE DE PRÉSENTATION DE L’ÉTUDE DU SECTEUR DE LA SANTÉ EN TUNISIE Vendredi 7 juillet 2006 Hôtel Africa Tunis Sous l’égide du Ministère de la Pour la Tunisie, la banque mon- santé publique et de la banque mon- diale préconise la prudence, car le diale, s’est dérouler le 7 juillet 2006 financement de la santé peut se révé- à Tunis un séminaire pour présenté ler très onéreux et nécessitera des une étude parrainée par la banque fonds publics de plus en plus consé- mondiale sur le secteur de la santé en quents, elle recommande également Tunisie : performance et faiblesse. d’encourager le secteur privé (70% de l’équipement médicale) qui peut Les experts de la banque mon- servir de locomotive pour le secteur diale notamment, Dr AKIKA Maeda public. responsable du secteur santé moyen orient et Afrique du nord et M. AXEL Vu l’importance du séminaire, Rahoha spécialiste de l’assurance un article sur le secteur de la santé en maladie ont présenter au cours de Tunisie et son financement sera leur conférence les réformes de l’as- publié dans le prochain numéro de surance maladie dans les pays dites à l’ISD. économies en transition (ex: Tunisie, Jordanie…) ainsi que les recomman- dations de la banque mondiale dans ce domaine. Dr. A. ABOUD22
  21. 21. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique CORRESPONDANCES AU MINISTRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Deux courriers en date du 15/09/06 ont été adressés au ministre de la Santé Publique. Une première lettre concernant la nouvelle nomencla- ture dans laquelle notre Syndicat exprime son désaccord à propos de nombreux aspects de ce nouveau texte et demande une réunion de la commission de la nomenclature en vue de reconsidérer les cotations de certains actes et de réinclure les actes qui ne figurent plus dans la nomenclature de juin 2006. Une deuxième lettre se rapportant cette fois ci à la commission de la nomenclature crée auprès du ministère dont la composition, selon une note récente du Ministre de la Santé, ne comprend pas un représentant de notre Syndicat. A cet effet, nous avons appelé le ministère à réparer cet oubli, c’est chose faite depuis ; puisque notre Syndicat aura un représentant permanent au sein de cette commission. 23
  22. 22. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique L’ACTIVITÉ DU BUREAU DU SYNDICAT Depuis la parution du l’ISD n° 27 en Mai 2006, six réunions du BE et deux réunions de la C.A dont une extraordinaire ont jalonné le parcours de notre syndicat au cours de ces derniers mois. Ont peut dire sans tomber dans l’énumération fastidieuse que les principaux dossiers sur lesquels a planché le BE sont : • La convention avec ses volets convention cadre et convention sectorielle. • Nomenclature générale des actes dentaires. • Barème de tarification et sa réévaluation. • Réactualisation de la convention avec l’UBCI. • Gestion des affaires administratives et collecte des cotisations. • Dynamisation des sections et examen de certains problèmes. • Problème de la rupture d’approvisionnement à Disptriphar. • ISD et son édition. • Election de la section Tunis-Bab Bhar Amnistie Fiscale : Une Occasion supplimentaire pour régulariser votre situation, elle est encore possible jusqu’a fin Octobre24
  23. 23. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique Le dentifrice : Qu’est-ce que c’est ? CHOIX DU et abaissent les tensions super-I l y a 2 sortes de dentifrices : Les produits cosmétiques ficielles (laurylsulfate de DENTIFRICE : sodium (l’huile de coprah ou destinés à être en contactavec les dents et les muqueu- de palme)). en se basant sur ses qualitésses buccales pour les nettoyer physiques et chimiques.et les protéger. 6°/ le pouvoir tampon : gardeles produits médicamenteux à le pH déterminé. 1°/ l’abrasivité : (ou le pou-effet thérapeutique soumis à voir nettoyant) :une autorisation de mise sur le 7°/ le conservateur : protège Contrôlé par rugosimétrie etmarché (comme par exemple contre la prolifération bacté- dépend de la taille des particu-tout dentifrice fluoré avec un rienne (formole, benzoate de les des composants.taux de fluor 150 mg par 100 g méthyle).de pâte). Des propriétés des agents utili- 8°/ les goûts et les arômes : sées (phosphate di calciqueLe dentifrice se présente sous mélange d’essence de menthe anhydride, carbonate de cal-plusieurs formes : pâte, gel, associé à d’autre essences: cium, silice, alumines,solide, quelquefois en poudre. (eucalyptol, citron, cannelle, (bauxite, argile, schistes) anis).Le dentifrice doit satisfaire plu- 2°/ le pouvoir polissant : lorssieurs des exigences suivantes: 9°/ les édulcorants : qui don- de nettoyage, en polissant la• Nettoyer et polir les dents. nent un goût plus agréable surface (silices non abrasive)• Améliorer l’état gingival. (saccharine, cyclamate, xilitol,• Eliminer le plaque, le tarte, licazine, …) 3°/ le pouvoir humectant : et les colorations. - la glycérine et le sorbitol• Prévenir la carie et les paro- 10°/ colorants : par exemple empêchent les évaporations de dontopathies. oxyde de titane (blanc), chlo- l’eau de la formule et l’assè-• Réduire la flore bactérienne rophylle (vert), érythrosine chement de la crème. pathogène. (rouge).• Supprimer la mauvaise 4°/ les agents liants et géli- haleine. 11°/ le conditionnement : se fiants:• Soulager la sensibilité des fait en tube d’aluminium - augmentent la viscosité de la collets. laminé entre deux lamelles de crème, lui donne une structure plastique ou en tube plastique plus homogène et empêche lesPar contre le dentifrice ne doit recouvert intérieurement de particules lourdes de tomberpas : vernis. au fonds du tube (se sont des• Irriter la muqueuse. dérivées cellulosiques, car-• Rayer la surface dentaire. boxyles, alginates, gomme).• Altérer les matériaux de restauration. 5°/ les mouillants :• Avoir un goût désagréable. produisent une mousse stable26
  24. 24. STMDLP ISD Journal trimestriel d’information du Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique L’ACTIVITÉ SCIENTIFIQUE DE LA SECTION CO N D O L É A N C E DE NABEUL : Manifestation Scientifique le 11 Novembre 2006 Le bureau exécutif du à l’hôtel l’Albatros Hammamet à partir du 17h00. Syndicat Tunisien des Médecins Dentistes de Libre Pratique ainsi Sous le thème : que les membres de la «Examen Tomodensitometrie en Odontologique» Animé par : Prof. Touhami Ben Alaya. Commission Administrative, pré- sentent leurs sincères condoléan- Cette manifestation est suivie ces à leur confrère Dr Faouzi Triki ainsi qu’à tous les membres de sa d’un dîner à 20h00. famille suite au décès de son cher 2ème Journée dentaire de CAP-BON : et regretté fils. Le 18 Mars 2006 Que Dieu le Tout-puissant Pour plus d’information contacter : lui accorde son infinie Miséricordele Secrétaire Régional de la Section Dr Néjib Laaribi Tél. : 72.361.779 et l’accueille dans son éternel Gsm. : 98.308.523 Paradis. CO N D O L É A N C E qu’à tous les membres de sa famille suite au décès de sa chère mère survenue le vendredi Le bureau exécutif du Syndicat Tunisien 13 octobre 2006. des Médecins Dentistes de Libre Pratique ainsi que les membres de la Commission Admini-stra- Que Dieu le Tout-puissant lui accorde tive, présentent leurs sincères condoléances à son infinie Miséricorde et l’accueille dans son leur confrère Pr Belkhouja Abdelhamid ainsi éternel Paradis. A vendre cabinet A vendre cabinet dentaire de standing patientele fidélisée, Docteur : LOULIZI AZZABI Hédia matériel de choix. Adresse : 14, Avenue le Grand Maghreb Ksar Saïd Bardo Tél. : 71 519 986 - GSM : 97 481 405 Téléphone ou S.M.S Pour renseignement : 23.304.604 A vendre cabinet dentaire bien equipé specieux et en plein activité depuis 5 ans, E-mail : cabinetdentaire@topnet.tn Ksar Saïd 2 Bardo29

×