SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  3
Les Tumeurs
   1.   Définition des Tumeurs :
   Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne une prolifération excessive de cellules
anormales ressemblant plus ou moins au tissu dans lequel elles se développent et qui finissent
par acquérir une autonomie biologique.

  C'est une néoformation de tissus corporels (néoplasie) qui se produit à la suite d'un
dérèglement de la croissance cellulaire, de type bénin ou malin.
   Une néoplasie peut concerner n'importe quel type de tissu. En fonction de la localisation de
la tumeur et de la fonction du tissu affecté, elle peut conduire à un dysfonctionnement des
organes et nuire à l'ensemble de l'organisme, voire causer sa mort.
  Les tumeurs surviennent chez tous les êtres vivants, y compris les plantes.
   2. Types Des Tumeurs :
   -     Les tumeurs bénignes ont un volume habituellement limité. Elles refoulent les tissus
        voisins sans les envahir, ne donnent pas de métastases et n'ont dans l'immense majorité
        des cas aucune conséquence grave pour le malade. Les tumeurs bénignes affectant la
        peau sont néanmoins souvent perçues comme inesthétiques et peuvent donner lieu à une
        ablation. Cependant une tumeur bénigne peut entraîner des complications graves
        (compression, inflammation, etc.) par son action mécanique.
   -    Les tumeurs malignes ou cancers, ont des caractéristiques qui les opposent le plus
        souvent point par point aux précédentes. Elles deviennent souvent volumineuses, sont
        mal délimitées, infiltrent les tissus voisins, récidivent fréquemment après ablation et
        surtout ont tendance à essaimer à distance en formant des métastases.

   3. Causes et facteurs favorisants :
   Les tumeurs ont des causes variées : héréditaires, chimiques (tabagisme), physiques
(rayonnements du soleil), biologiques (action d'un virus) ; celles-ci peuvent s'associer entre
elles. Il arrive aussi qu'une tumeur n'ait pas de cause connue.
   Les cellules d'une tumeur ont perdu leur sensibilité aux messages de l'organisme qui
empêchent normalement toute prolifération excessive. Chez un individu bien portant, toutes les
cellules tumorales isolées qui apparaissent sont normalement inhibées ou détruites par les
globules blancs du système im munitaire. Une véritable tumeur ne peut donc se développer que
si ses cellules sont devenues résistantes au système im munitaire.

   Environs 15 % des cancers humains peuvent être associés à des agents infectieux. Cela peut
être des virus, plus rarement des bactéries (Helicobacter et cancer gastrique) ou encore plus
rarement des parasites (Schistosomes et cancer du foie). Dans tous ces cas, outre l’infection, on
trouve également des altérations d’oncogènes ou de gènes suppresseurs dans les tumeurs.
L’agent infectieux n’intervient qu‘à une étape du processus de transformation cellulaire.
4. De quoi meurt-on quand on « meurt d'un cancer » ?
C'est là une question fréquemment posée aux mé decins par les patients ou leur famille, qui ont
peine à croire qu'une petite tumeur (du moins en apparence) menace tout un organisme.
La réponse est invariable : la vie dépend de la bonne marche d'un certain nombre de fonctions,
dont la respiration (au sens large, en incluant la distribution d'oxygène par la circulation
sanguine), la digestion et l'excrétion (reins, foie). Selon celui des trois systèmes qui est altéré
par les cellules cancéreuses, par exemple, le patient meurt — si l'on n'arrive pas à juguler la
progression du mal — :

   D' insuffisance respiratoire ;
   D' hé morragie interne ;
   De dénutrition ;
   D'empoisonnement, par accumulation de substances toxiques normalement filtrées et
    excrétées par les reins et le foie, etc.
     5. Thérapie :
Elle dépend du type de la tumeur : bénigne ou maligne.
       Dans le premier cas, son ablation chirurgicale permet d'obtenir une guérison, en règle,
sans récidive. Elle n'est proposée que si la tumeur est gênante pour le patient ou si elle
comporte un risque de compression d'une structure adjacente.
          Le traitement d'un cancer pose des problèmes beaucoup plus spécifiques.
    + Le traitement du Cancer peut se faire par plusieurs techniques :
     • Une intervention chirurgicale est le plus souvent suivie d'autres traitements comme la
        chimiothérapie ou la radiothérapie afin de prévenir les récidives et l'apparition ou le
        développement des métastases.
     • La chimiothérapie consiste à administrer des m é dicaments qui détruisent les cellules
        cancéreuses. Le rythme et la durée du traitement varient en fonction de chaque cancer et
        de chaque patient .Elle est destinée à diminuer au maximu m le risque de réapparition de
        la maladie.

     •   La radiothérapie permet de détruire les cellules cancéreuses en les irradiant et en
         modifiant le patrimoine génétique des cellules, les empêchant ainsi de se développer.

     •   Avec tout les traitements que le patient va subir il ne faut surtout pas oublier le soutien
         psychologique   :
      Apprendre qu'on a un cancer est très difficile à assumer, tant cette nouvelle a longtemps été
     considérée comme celle d'une mort im m inente. Par ailleurs l'hospitalisation, l'opération
     chirurgicale et les traitements adjuvants changent profondé ment la vie du malade. Il est
     donc essentiel d'apporter aux malades un soutien psychologique adapté
         6.Conclusion :
Les causes entrainant les tumeurs sont variées et peu connues, du coup, les tumeurs
représententtoujours un danger qui attaque le corps humain, engendrant parfois des cas
maladifs incontrôlables voire même causer la mort du malade.

Contenu connexe

Tendances (6)

Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 casPénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
Pénectomie partielle pour un carcinome de la verge: A propos de 24 cas
 
Tumeurs de l'urothélium
Tumeurs de l'urothéliumTumeurs de l'urothélium
Tumeurs de l'urothélium
 
Cancer Exposé
Cancer  ExposéCancer  Exposé
Cancer Exposé
 
TNCD: Cancer du pancréas
TNCD: Cancer du pancréasTNCD: Cancer du pancréas
TNCD: Cancer du pancréas
 
Test
TestTest
Test
 
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
 

En vedette

En los-brazos-de-dios
En los-brazos-de-diosEn los-brazos-de-dios
En los-brazos-de-dios
LUZ M.
 
El espíritu crea comunión
El espíritu crea comuniónEl espíritu crea comunión
El espíritu crea comunión
Caridadmc
 
Mendigos
MendigosMendigos
Mendigos
LUZ M.
 
Agradezco
Agradezco Agradezco
Agradezco
LUZ M.
 
Fabrique, le menteur
Fabrique, le menteurFabrique, le menteur
Fabrique, le menteur
InfosCollège
 
Entrevista equipo 3 sesión 2
Entrevista equipo 3 sesión 2Entrevista equipo 3 sesión 2
Entrevista equipo 3 sesión 2
AdrianaAmu
 
Laura alejandra robayo salcedo
Laura alejandra robayo salcedoLaura alejandra robayo salcedo
Laura alejandra robayo salcedo
Laura Robayo
 
Diapositivas inf.cont.
Diapositivas inf.cont.Diapositivas inf.cont.
Diapositivas inf.cont.
locobb
 
Ejercicios word 4
Ejercicios word 4Ejercicios word 4
Ejercicios word 4
rocanela
 
El cuaderno rojo
El cuaderno rojoEl cuaderno rojo
El cuaderno rojo
LUZ M.
 

En vedette (20)

Producto 10
Producto 10Producto 10
Producto 10
 
En los-brazos-de-dios
En los-brazos-de-diosEn los-brazos-de-dios
En los-brazos-de-dios
 
Kryzalid Agence Web
Kryzalid Agence WebKryzalid Agence Web
Kryzalid Agence Web
 
Les principes crs
Les principes crsLes principes crs
Les principes crs
 
Papaskarasi french
Papaskarasi frenchPapaskarasi french
Papaskarasi french
 
El espíritu crea comunión
El espíritu crea comuniónEl espíritu crea comunión
El espíritu crea comunión
 
Mendigos
MendigosMendigos
Mendigos
 
Akouenaomi
AkouenaomiAkouenaomi
Akouenaomi
 
Agradezco
Agradezco Agradezco
Agradezco
 
Fabrique, le menteur
Fabrique, le menteurFabrique, le menteur
Fabrique, le menteur
 
Entrevista equipo 3 sesión 2
Entrevista equipo 3 sesión 2Entrevista equipo 3 sesión 2
Entrevista equipo 3 sesión 2
 
Ponencia congreso secretariado global
Ponencia congreso secretariado globalPonencia congreso secretariado global
Ponencia congreso secretariado global
 
Communication & Médias sociaux
Communication & Médias sociauxCommunication & Médias sociaux
Communication & Médias sociaux
 
Laura alejandra robayo salcedo
Laura alejandra robayo salcedoLaura alejandra robayo salcedo
Laura alejandra robayo salcedo
 
ESTUDIO DEL SECRETARIADO EN EL SIGLO XXI
ESTUDIO DEL SECRETARIADO EN EL SIGLO XXIESTUDIO DEL SECRETARIADO EN EL SIGLO XXI
ESTUDIO DEL SECRETARIADO EN EL SIGLO XXI
 
Presentación mesa papps bilbao 2012 2
Presentación mesa papps bilbao 2012 2Presentación mesa papps bilbao 2012 2
Presentación mesa papps bilbao 2012 2
 
Uso del video educativo jorge arturo padilla tirado
Uso del video educativo jorge arturo padilla tiradoUso del video educativo jorge arturo padilla tirado
Uso del video educativo jorge arturo padilla tirado
 
Diapositivas inf.cont.
Diapositivas inf.cont.Diapositivas inf.cont.
Diapositivas inf.cont.
 
Ejercicios word 4
Ejercicios word 4Ejercicios word 4
Ejercicios word 4
 
El cuaderno rojo
El cuaderno rojoEl cuaderno rojo
El cuaderno rojo
 

Similaire à Les tumeurs

boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdfboulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
Souleymane5
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
Khadija Moussayer
 
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Khadija Moussayer
 
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rareLa sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
Khadija Moussayer
 
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.pptanapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
AutomNe1
 
Présentation des immunothérapies.
Présentation des immunothérapies.Présentation des immunothérapies.
Présentation des immunothérapies.
Réseau Pro Santé
 
Les préventions du cancer
Les préventions du cancerLes préventions du cancer
Les préventions du cancer
solene99
 
Cancer du Pancreas
Cancer du PancreasCancer du Pancreas
Cancer du Pancreas
PatCyr0175
 
4- Cancer du colon.pptx
4- Cancer du colon.pptx4- Cancer du colon.pptx
4- Cancer du colon.pptx
JAMILNOEME
 

Similaire à Les tumeurs (20)

1. GENERALITE SUR L’ONCOLOGIE.pdf
1. GENERALITE SUR L’ONCOLOGIE.pdf1. GENERALITE SUR L’ONCOLOGIE.pdf
1. GENERALITE SUR L’ONCOLOGIE.pdf
 
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdfboulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
 
Immunologie des cancers 2019
Immunologie des cancers 2019Immunologie des cancers 2019
Immunologie des cancers 2019
 
Signalisation cellulaire
Signalisation cellulaireSignalisation cellulaire
Signalisation cellulaire
 
melanome
melanomemelanome
melanome
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
 
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
Les Femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux maladies rénales par Dr M...
 
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rareLa sclérodermie une maladie auto-immune rare
La sclérodermie une maladie auto-immune rare
 
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.pptanapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
anapath3an-generalites_tumeurs2019bensaci.ppt
 
1-Processus-Tumoral-I.pdf
1-Processus-Tumoral-I.pdf1-Processus-Tumoral-I.pdf
1-Processus-Tumoral-I.pdf
 
Tumeurs malignes de l'ovaire
Tumeurs malignes de l'ovaireTumeurs malignes de l'ovaire
Tumeurs malignes de l'ovaire
 
Tumeurs malignes de l'ovaire
Tumeurs malignes de l'ovaireTumeurs malignes de l'ovaire
Tumeurs malignes de l'ovaire
 
Séminaire des médecins conseils - Hôpital Bichat 2015
Séminaire des médecins conseils - Hôpital Bichat 2015Séminaire des médecins conseils - Hôpital Bichat 2015
Séminaire des médecins conseils - Hôpital Bichat 2015
 
Présentation des immunothérapies.
Présentation des immunothérapies.Présentation des immunothérapies.
Présentation des immunothérapies.
 
Cancer gastrique
Cancer gastriqueCancer gastrique
Cancer gastrique
 
Les préventions du cancer
Les préventions du cancerLes préventions du cancer
Les préventions du cancer
 
Cancer du Pancreas
Cancer du PancreasCancer du Pancreas
Cancer du Pancreas
 
Ald30 gp coluterin
Ald30 gp coluterinAld30 gp coluterin
Ald30 gp coluterin
 
4- Cancer du colon.pptx
4- Cancer du colon.pptx4- Cancer du colon.pptx
4- Cancer du colon.pptx
 
Parcours de soin en oncogériatrie
Parcours de soin en oncogériatrieParcours de soin en oncogériatrie
Parcours de soin en oncogériatrie
 

Plus de mesomenia Adr

Plus de mesomenia Adr (7)

Le sommeil exposé S.A
Le sommeil exposé S.ALe sommeil exposé S.A
Le sommeil exposé S.A
 
La menopause
La menopauseLa menopause
La menopause
 
La menopause
La menopauseLa menopause
La menopause
 
حالتك النفسيه من اكلك
حالتك النفسيه من اكلكحالتك النفسيه من اكلك
حالتك النفسيه من اكلك
 
Articulation du genou
Articulation du genouArticulation du genou
Articulation du genou
 
Articulation du genou
Articulation du genouArticulation du genou
Articulation du genou
 
Articulation du genou
Articulation du genouArticulation du genou
Articulation du genou
 

Les tumeurs

  • 1. Les Tumeurs 1. Définition des Tumeurs : Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne une prolifération excessive de cellules anormales ressemblant plus ou moins au tissu dans lequel elles se développent et qui finissent par acquérir une autonomie biologique. C'est une néoformation de tissus corporels (néoplasie) qui se produit à la suite d'un dérèglement de la croissance cellulaire, de type bénin ou malin. Une néoplasie peut concerner n'importe quel type de tissu. En fonction de la localisation de la tumeur et de la fonction du tissu affecté, elle peut conduire à un dysfonctionnement des organes et nuire à l'ensemble de l'organisme, voire causer sa mort. Les tumeurs surviennent chez tous les êtres vivants, y compris les plantes. 2. Types Des Tumeurs : - Les tumeurs bénignes ont un volume habituellement limité. Elles refoulent les tissus voisins sans les envahir, ne donnent pas de métastases et n'ont dans l'immense majorité des cas aucune conséquence grave pour le malade. Les tumeurs bénignes affectant la peau sont néanmoins souvent perçues comme inesthétiques et peuvent donner lieu à une ablation. Cependant une tumeur bénigne peut entraîner des complications graves (compression, inflammation, etc.) par son action mécanique. - Les tumeurs malignes ou cancers, ont des caractéristiques qui les opposent le plus souvent point par point aux précédentes. Elles deviennent souvent volumineuses, sont mal délimitées, infiltrent les tissus voisins, récidivent fréquemment après ablation et surtout ont tendance à essaimer à distance en formant des métastases. 3. Causes et facteurs favorisants : Les tumeurs ont des causes variées : héréditaires, chimiques (tabagisme), physiques (rayonnements du soleil), biologiques (action d'un virus) ; celles-ci peuvent s'associer entre elles. Il arrive aussi qu'une tumeur n'ait pas de cause connue. Les cellules d'une tumeur ont perdu leur sensibilité aux messages de l'organisme qui empêchent normalement toute prolifération excessive. Chez un individu bien portant, toutes les cellules tumorales isolées qui apparaissent sont normalement inhibées ou détruites par les globules blancs du système im munitaire. Une véritable tumeur ne peut donc se développer que si ses cellules sont devenues résistantes au système im munitaire. Environs 15 % des cancers humains peuvent être associés à des agents infectieux. Cela peut être des virus, plus rarement des bactéries (Helicobacter et cancer gastrique) ou encore plus rarement des parasites (Schistosomes et cancer du foie). Dans tous ces cas, outre l’infection, on trouve également des altérations d’oncogènes ou de gènes suppresseurs dans les tumeurs. L’agent infectieux n’intervient qu‘à une étape du processus de transformation cellulaire.
  • 2. 4. De quoi meurt-on quand on « meurt d'un cancer » ? C'est là une question fréquemment posée aux mé decins par les patients ou leur famille, qui ont peine à croire qu'une petite tumeur (du moins en apparence) menace tout un organisme. La réponse est invariable : la vie dépend de la bonne marche d'un certain nombre de fonctions, dont la respiration (au sens large, en incluant la distribution d'oxygène par la circulation sanguine), la digestion et l'excrétion (reins, foie). Selon celui des trois systèmes qui est altéré par les cellules cancéreuses, par exemple, le patient meurt — si l'on n'arrive pas à juguler la progression du mal — :  D' insuffisance respiratoire ;  D' hé morragie interne ;  De dénutrition ;  D'empoisonnement, par accumulation de substances toxiques normalement filtrées et excrétées par les reins et le foie, etc. 5. Thérapie : Elle dépend du type de la tumeur : bénigne ou maligne. Dans le premier cas, son ablation chirurgicale permet d'obtenir une guérison, en règle, sans récidive. Elle n'est proposée que si la tumeur est gênante pour le patient ou si elle comporte un risque de compression d'une structure adjacente. Le traitement d'un cancer pose des problèmes beaucoup plus spécifiques. + Le traitement du Cancer peut se faire par plusieurs techniques : • Une intervention chirurgicale est le plus souvent suivie d'autres traitements comme la chimiothérapie ou la radiothérapie afin de prévenir les récidives et l'apparition ou le développement des métastases. • La chimiothérapie consiste à administrer des m é dicaments qui détruisent les cellules cancéreuses. Le rythme et la durée du traitement varient en fonction de chaque cancer et de chaque patient .Elle est destinée à diminuer au maximu m le risque de réapparition de la maladie. • La radiothérapie permet de détruire les cellules cancéreuses en les irradiant et en modifiant le patrimoine génétique des cellules, les empêchant ainsi de se développer. • Avec tout les traitements que le patient va subir il ne faut surtout pas oublier le soutien psychologique : Apprendre qu'on a un cancer est très difficile à assumer, tant cette nouvelle a longtemps été considérée comme celle d'une mort im m inente. Par ailleurs l'hospitalisation, l'opération chirurgicale et les traitements adjuvants changent profondé ment la vie du malade. Il est donc essentiel d'apporter aux malades un soutien psychologique adapté 6.Conclusion :
  • 3. Les causes entrainant les tumeurs sont variées et peu connues, du coup, les tumeurs représententtoujours un danger qui attaque le corps humain, engendrant parfois des cas maladifs incontrôlables voire même causer la mort du malade.