SlideShare une entreprise Scribd logo
Gestion des
Approvisionnements et
Stocks
Secteur : Aeronautique
Filière : Logistique Aéroportuaire Niveau : Technicien spécialisé
Formatrice : Nissrine GUELFOUT
Objectif de ce module
Comprendre la nécessité et l'incidence du stock pour une
meilleure gestion logistique
Identifier les zones d'enjeux de ses stocks (risques de
rupture, stocks dormants et/ou excédentaires) bonne
planification production
Contribuer à la réduction du coût du stock  Augmenter
les marges financiers.
Déterminer le stock de sécurité en fonction du taux de
service à obtenir  Commander le juste exact
•Assurer le pilotage de la gestion des stocks. Adapter le
niveau des stocks en fonction du taux de service client.
Sommaire
 Définitions et notions de stocks
 Techniques de prévision de la demande
 La Gestion de Stock
 La classification ABC des stocks
 Le contrôle à la réception
 La codification
 L’aménagement du lieu de stockage
 Les coûts des stocks
 Les méthodes de gestion et d’optimisation des stocks
 La détermination du stock de sécurité
 Modele MRP
 Le tableau de bord de la gestion des stocks Synthèse
 Dimensionnement des lots
Questions
C’est quoi un stock ??
Pourquoi faire du stock ??
Définitions et notions du stock
Le stock est une provision de produits en instance de consommation. Sous le vocable ≪ Produit ≫ on
comprend :
 Les marchandises : produits achetes pour etre revendus en l’etat.
 Les matieres premieres : produits qui servent de base a la fabrication.
 Les matieres consommables : produits qui concourent directement ou indirectement a la fabrication (le
petit outillage et les fournitures de bureau entrent dans cette categorie).
 Les produits finis : produits fabriques prets a la vente.
 Les produits semi finis : produits dont le cycle de production n’est pas acheve.
 Les emballages (recuperables ou non).
 Les dechets (provenant de la fabrication). Stock = Produit en Attente de consommation
Définitions et notions du stock
Les articles en stock peuvent être classes en diverses categories liees a la nature de leur consommation:
1- Les articles de consommation courante: consommation relativement reguliere et continue meme si elle est
saisonniere.
 Les marchandises
 Les matieres premieres
 Les matieres consommables
 Les produits finis (semi finis)
 Les emballages
2- Les pieces de rechanges de securite: assurer au mieux la continuite de l’exploitation en reduisant les pannes et les
delai d’approvisionnement en piece necessaires.
Définitions et notions du stock
3- Articles declasses: techniquement depasses ou demodes. (industrie:informatique/textile)
4- Dechets: residus de fabrication
5- Stock strategique: constitue soit pour parer aux consequence d’une rupture d’approvisionnement
(guerre, embargo, alea climatique ..etc), soit pour se proteger contre une hausse eventuelle des cours
d’achat.
Définitions et notions du stock
Fonction
marketing
• Maximum de
produit finis
en stock pour
servir
rapidement la
clientèle
Fonction
production
• Produire en
grande série
afin de
profiter des
économies
d’échelle
Fonction
finance
• Vise à réduire
au minimum
le niveau de
tous les stocks
et en
accélérer la
rotation.
La gestion de stock touche à trois fonctions de l’entreprise qui poursuivent des objectifs differents.
Définitions et notions du stock
Avantages des stocks
 Se prémunir contre les aléas de la livraison.
Inconvenients des stocks
 Parer une demande régulière
 Parer à la pénurie
 Anticiper la variation du cout du marché
 Assurer une consommation irrégulière d’un
produit bien que sa production est irrégulière
 Cout plus faible pour un achat en grande
quantité
 Eviter le dérangement du aux commandes très
fréquentes.
 Caractère périssable de certains produits
 Cout en terme de Gardiannage, Magasinage .
 Cout de l’assurance
 Protection contre les intempéries, incendies,
innondations et les rongeurs
 Vieillissement technique ou technlogique
 Evolution rapides des modes et des tendances
 Immobilisation d’une part plus ou moins
grande de la trésorie
Technique de prévision de la
demande
L’ideal pour une entreprise est evidement de produire exactement les produits que ses clients vont
acheter.
→ Situation impossible a part le cas très special ou l’entreprise commence a fabriqué a partir de la
commande du client.
→ Afin de prendre les décisions relatives a son bon fonctionnement et a sa perennite, toute
entreprise doit s’appuyer sur un systeme de prevision fiable.
→ La prevision peut se faire a long, moyen ou a court terme et ce selon l’objectif assigne a cette
prevision:
→ Les previsions a long terme: ont un role au niveau strategique de l’entreprise
(diversification, produit nouveaux, investissement ..etc).
→ Les previsions a moyen et a court terme: servent pour fixer le niveau d’activite
operationnelle de production (approvisionnement et gestion des stocks, l’embauche du
personnel, l’acquisition de machines…etc).
Technique de prévision de la
demande
L’activite de prevision est le point de depart de la planification.
Toute activite de production est fondee sur la prevision de la demande.
L’objectif de la prevision pour l’entreprise est de definir:
 Combien il faut produire
 Quand il faut produire
 Dans un environnement instable, comme c’est le cas aujourd’hui, la prevision est a la fois
indispensable et difficile.
Toutefois, mieux vaut prevoir meme avec incertitude que de ne pas le faire!!!!!
Pour effectuer des previsions il faut disposer de sources d’informations ou de donnees.
Les sources de données
La source privilégiee de données est un historique de donnees concernant un
produit. Cette base permet d’effectuer une prevision si, evidemment, on estime
qu’il existe un lien entre l’evolution de la demande passee (donnees historiques) et
celle de la demande a prevoir.
Les autres sources de donnees sont constituees par les etudes de marche, les avis
d’experts, le suivi des commerciaux… Mais ces donnees sont plus delicates a
manipuler et a interpreter. Par contre, elles constituent un complement aux
donnees historiques. De plus, dans le cas d’historique inexistant (produit nouveau),
c’est la seule source utilisable.
Les Méthodes de prévisions
 Les méthodes quantitatives
Les techniques quantitatives au contraire
sont fondees sur des modeles
mathematiques.
 Les méthodes qualitatives
Les techniques qualitatives font appel
a une methodologie non
mathematique (mais elles peuvent
impliquer des valeurs numeriques).
On distingue deux grands types de methodes de prevision:
Les études de marche: consistent a determiner une estimation de la demande a partir des resultats
observes ou mesures sur un echantillon.
Cette technique est souvent utilisee pour:
 Estimer la demande d’un nouveau produit
 Prevoir la demande sur un marche relativement vierge
 Prevoir la demande sur un marche fortement perturbe par la concurrence. Cette technique est
adaptee a des previsions de moyen terme.
Cette technique renferme deux sortes de biais eventuels de prevision:
 Marge d’erreur
 Erreur d’observation ou de mesure au niveau des individus de l’echantillon
Estimation = Résultat mesure sur un échantillon + marge d’erreur
Les Méthodes de prévisions
Questions
C’est quoi La Gestion de stock ??
Définitions et notions du stock
Gestion de stock : consiste à planifier, organiser, diriger et contrôler les
activités relatives à tous les stocks gardés dans l’entreprise.
Gestion de stock
Le stock est alimenté par des flux d’approvisionnement et il sert à satisfaire des flux de demande.
Puisque la demande est une variable exogène, la regulation du stock s’opère au niveau de
l’approvisionnement. Des lors la problematique du stock est simple, elle peut être resumee par deux
questions :
 Quand ? c’est a dire a quelle date le stock doit-il être approvisionne ?
 Combien ? c’est a dire quel doit etre le volume de l’approvisionnement ?
Stock
Flux d’approvisionnement Flux de la demande
Gestion de stock
Quelques modèles classiques de gestion des stocks
Gestion
calendaire
Gestion a
point de
commande
Quantite
économique
de
commande
Gestion de stock
Gestion Calendaire
T T T
Gestion de stock
Gestion Calendaire
La gestion calendaire comporte les règles suivantes :
Approvisionnement à date fixe, chaque période de stockage ayant la même amplitude. Ainsi la réponse à quand
commander est donc fixe.
Le volume de la commande varie généralement de période en période. Il correspond au stock de complètement.
La réponse à combien commander est donc variable.
Pratiquement cette méthode simple consiste à inventorier le stock à intervalles réguliers et à le compléter en
fonction de ce qui manque par rapport à un stock total déterminé d’avance.
Gestion Calendaire = Surveiller le stock à des périodes Fixes
Gestion de stock
Gestion à point de commande
Gestion de stock
Gestion à point de commande
La gestion a point de commande est caracterisée par :
 Une demande d’approvisionnement des que le stock atteint un certain niveau appele point de
commande ou stock de reapprovisionnement. La reponse a quand commander est donc variable.
 Un volume d’approvisionnement correspondant au volume du stock actif. La reponse a combien
commander est donc fixe.
Le volume du stock actif est generalement determine de facon rationnelle, c’est a dire de facon a minimiser
le cout total de stockage.
Gestion à point de commande = Commander a un niveau précis
Gestion de stock
Formule point de commande
Le moment ou on passe commande est généré par un point de commande (N) ou
encore niveau de réapprovisionnement (NR) = quantité restante en stock qui couvre la
période de production permettant d’éviter les ruptures de stock et donc aléas d’arret
de chaine
cout de passation + Cout de possession
N ou NR = [ S*(d+a’)]
 N ou NR = Point de commande
 S= Consommation périodique moyenne en quantité
 d= Délai d’obtention
 a’ = Coefficient de sécurité exprimé en temps de consommation
Gestion de stock
Gestion Quantité économique de commande
Gestion de stock
Quantité Economique à Commander :
Elle est régit par la formule suivante :
QEC=
2∗𝑉∗𝑓
𝑈∗𝑧
Symbole :
V : consommation annuelle prévue en quantité
U: Prix unitaire h.T de l’article géré
f: Cout de passation d’une commande
Z: Taux de cout de possession du stock
Gestion de stock
Méthode Graphique:
Gestion de stock
Exercice :
Stock Initial au 20/10/2017 800 unités
Prix unitaire d'achat ht (u) de l'article ( conditionné en boite de 100 unités )
50 dhs
cout de passation d'une commande (f) 120 dhs
cout de possession du stock (z) 15%
Délai d'obtention de la commande passée (d) 1 semaine
Niveau de sécurité en mois de consommation (a') 2 semaines
Consommation hebdomadaires prévues en besoins courants ( 1mois = 4 semaines )
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Semaine1 200 125 200 250 200 200 150 100 150 200 100 200
Semaine2 150 125 200 250 200 200 100 100 100 150 200 200
Semaine3 125 150 200 200 200 150 100 150 150 150 200 200
Semaine4 125 200 200 200 200 150 100 150 150 100 200 200
Gestion de stock
Exercice :
1- Déterminer la consommation hebdomadaire
2- Déterminer le point de commande
3- Déterminer le niveau de sécurité
4- Déterminer la quantité économique
5- il s’agira de définir de quelle flexibilité de commande , Etablir un planning sur les 48 semaines .
5.1- Déterminer la cadence d’approvisionnement
5.2- Quel est le cout de passation annuel
5.3- Quelle est la quantité entrée en stock
5.4- Quel est le montant annuel des achats
5.5- Quel est le stock moyen en quantité et en valeur
5.6- Quel est le cout de possession annuel et Cout Total annuel
5.7- Quel est le coefficient de rotation de stock
5.8- Quelle est la durée de stockage
Gestion de stock
Gestion de stock
Gestion de stock
Gestion de stock
Gestion de stock
A retenir sur la méthode du point de commande
Quand on atteint le stock de point de commande qui est en général la quantité économique , on déclanche la
commande .
La quantité à commander peut être modifiée d’après les calculs et aussi d’après la consommation réelles relevées
au fur et à mesure.
Il faut s’assuer qu’il n y a pas aussi une sur consommation qui peut fausser les calculs et donc diminition importante
du stock.
Gestion de stock
Synthèse :
Période Fixe Période Variable
Quantité Fixe
Quantite
economique de
Quantite fixe commerce
Gestion a point de
commande
Quantité Variable
Gestion
calendaire
Politique mixte –
reapprovisionnement
a la commande
Classification ABC Des Stocks
Qu’est ce qu’on entend par ABC??
Classification ABC Des Stocks
But = Optimisation de la gestion de stock
Définition:
La loi Pareto ou Méthode ABC peut etre définit comme étant la réduction d’un ensemble statistique à l’essentiel.
Elle est aussi nommée la loi 20/80, la loi de Gini
Le but de ces méthodes est d’analyser les stocks selon leurs quantités / valeur et de faire ensuite une classification
qui nous permettra de departager les articles à forte valeur et d’autre part un ou plusieurs segments à valeur plus
faible.
Dans le but d’appliquer une méthode de gestion adaptés à chaque catégories ou chaque classes. (type
d’approvisionnements, limites de stocks ou indicateurs, type d’inventaire, type de valorisation).
Classification ABC Des Stocks
But = Optimisation de la gestion de stock
Ce qu’on cherche:
 Méthode Pareto ou 20-80%
L’analyse des stocks consiste à rechercher les 20% des articles qui représentent 80% de la valeur totale du stock. A
ces derniers, il sera appliqué un suivi rigoureux car, l’engagement financier supporté est assez élevé. Le reste des
articles, de moindre valeur, seront quant à eux gérés avec un peu plus de souplesse.
 La méthode ABC
Tout en restant dans la même logique que la méthode de Pareto, la méthode ABC affine la précédente en
proposant un découpage plus détaillé des stocks en fonction de leur valeur. Elle ressort donc trois segments ou
classe selon les critères qui suivent :
 Classe A : les 20% des articles qui représente environ 80% de la valeur totale du stock ;
 Classe B : les 30% des articles suivants qui représentent environ 15% de la valeur totale du stock ;
 Classe C : les 50% des articles restant qui représentent environ 5% de la valeur totale du stock.
Classification ABC Des Stocks
But = Optimisation de la gestion de stock
Ce qu’on cherche:
 Méthode Pareto ou 20-80%
L’analyse des stocks consiste à rechercher les 20% des articles qui représentent 80% de la valeur totale du stock. A
ces derniers, il sera appliqué un suivi rigoureux car, l’engagement financier supporté est assez élevé. Le reste des
articles, de moindre valeur, seront quant à eux gérés avec un peu plus de souplesse.
 La méthode ABC
Tout en restant dans la même logique que la méthode de Pareto, la méthode ABC affine la précédente en
proposant un découpage plus détaillé des stocks en fonction de leur valeur. Elle ressort donc trois segments ou
classe selon les critères qui suivent :
 Classe A : Elément de forte importance et 80 % de la valeur du stock
 Classe B : Elément d’importance normal
 Classe C : Elément de faible importance  Attention a faible ca peut avoir un cout important mais reference
non tournante.
Classification ABC Des Stocks
A-Principe de base
Afin de déterminer la classification des éléments d’un ensemble, la méthode ABC propose la démarche
suivante:
1- Recherche du critère d’analyse correspondant à la classification désirée
2- Classification des articles par valeur décroissante du critère d’analyse
3- Calcul des valeurs de classification ( pourcentage cumulés du critère d’analyse)
4- Tracé la courbe des pourcentages cumulés du critères d’analyse ou :
4.1- l’abscisse correspond aux éléments à classifier
4.2- l’ordonnée correspond aux éléments à classifier
5- Intépretation de la courbe et détermination des classes d’importances;
5.1- X% des éléments représentent Y% de la valeur étudiée.
5.2- 20% des articles représentent 80% de la consommation
5.3- 80% des articles correspondant à 20% de la valeur du stock
Classification ABC Des Stocks
Exemple
Le tableau ci-dessous représente les informations de stock, on désire définir le système de gestion de chaque
article suivant le critère : importance des consommations
Produit Consommation Prix unitaire
1 3000 20
2 20000 150
3 5000 70
4 4000 199
5 500 178
6 15000 73
7 10000 37
8 1500 33
9 8000 2
10 1000 198
Classification ABC Des Stocks
Exemple
Le critère = Analyse de la consommation physique des produits
 Tri des produits par valeur décroissante du critère d’analyse
 Calcul du cumul des valeurs du critère d’analyse
 Calcul du pourcentage d’importance
Classification ABC Des Stocks
Intépretation de la courbe:
 20% des articles correspondent à 80% de la valeur du critère
 Les 20% correspondent à 10 % supplémentaire
 60% correspondent à 10% restante
Intérpretation de la courbe
Toute courbe de répartition d’importance de notre population étudiée est à interpréter par
rapport à deux courbes :
- La courbe théorique de PARETO qui représente :
 20% des articles correspondent à 80% de la valeur du critère
 Les 20% suivant correspondent aux 10% supplémentaires
 Les 60% suivants correspondent aux 10% restants
- La courbe qui représente le fait que tous les produits ont la même
importance représentée par le triangle bleu
Pour faciliter l’interprétation on calcule
un Ratio de Discrimination (RD)
Le coefficient de Gini = ( ( (somme des critères cumulés en %) x
(% d'un produit) ) - 5000 ) / 5000
Intérpretation de la courbe
Les tranches de détermination des classes sont des triplets qui correspondent chacune à une
zone définie par un faisceau de courbes :
Valeur du RD Zone A B C
1>RD>0,90 1 10 10 80
0,90>RD>0,85 2 10 20 70
0,85>RD>0,75 3 20 20 60
0,75>RD>0,65 4 20 30 50
065>RD 5 Non interprétable
Dans notre exemple, le RD est égal à 0,588
La courbe se situe dans la zone 5, et donc non interprétable
Exemple d’application
Produit Ventes
1 37
2 655
3 11
4 18
5 157
6 10
7 87
8 24
9 13
10 56
1- Déterminez la classification ABC de ce tableau en se basant sur le RD.
2- quels sont les produits appartenant à chaque classe
3- tracer la courbe
4- Conclure
Corrigé
1- tri décroissant  % Par produit / Stock Total  % cumulé
Produit Ventes
2 655
5 157
7 87
10 56
1 37
8 24
4 18
9 13
3 11
6 10
1068
% Ventes
61,3
14,7
8,1
5,2
3,5
2,2
1,7
1,2
1,0
0,9
% Cumulée
61,3
76,0
84,2
89,4
92,9
95,1
96,8
98,0
99,1
100,00
893
Références cumulées
10%
20%
30%
40%
50%
60%
70%
80%
90%
100%
Corrigé
Calcul du coefficient de Gini ou Ratio de discrimination
 Coefficient RD= 0,79 l’emplacement est donc
= ( somme du % Cumulé x % d’une seule référence) -5000/ 5000
 893 X 10 = 8930
 8930-5000= 3930
 3930 / 5000 = 0,79
La Classe adéquate est donc celle ou le
ratio est compris entre 0,75 et 0,85
60,00% C
20,00% B
20,00% A
Corrigé
La zone A Comprendra les 20 % des premiers Articles  Produits 2 et 5
La zone B comprendra les 20 % suivants  Produits 7 et 10
La zone C comprendra les derniers 60 % D’articles  Produits 1, 8, 4, 9, 3 et 6
Tableau avec les classes 20% 20% et 60 %
Produit Ventes
2 655
5 157
7 87
10 56
1 37
8 24
4 18
9 13
3 11
6 10
% Cumulée
61,3
76,0
84,2
89,4
92,9
95,1
96,8
98,0
99,1
100,00
CBA
Corrigé
Nous allons vérifié si la courbe a elle seule peut nous permettre d’avoir les mêmes classes
0
100
200
300
400
500
600
700
2 5 7 10 1 8 4 9 3 6
Ventes
Ventes
Conclusion
Les produits 2 et 5 représentent près de 80% des ventes . Il faut donc surveiller leur niveau de stock. Eviter
d’etre en rupture
Les produits 7 et 10 représentent moins de 20% des ventes il faut donc revitaliser les ventes de ce produits.
Les produits restants représentent mois de 10% des ventes, il faut se demander si ces produits ont un réel
interêt.
Notons que seules les quantités été étudiées. Si les produits sont moins vendus mais génèrent un très gros
bénéfice ou CA les critères changement totalement.
L’analyse ci-dessus ne permet pas d’autres choses que d’étudier la consommation et non la valeur du stock.
Les couts de gestion des stocks
Les stocks représentent des
couts très élevés pour les
entreprises, mais quels sont-ils
exactement?
1- Les couts des commandes
2- Les couts de maintien en stock
3- Les couts de pénurie
4- Les couts d’achats
Les couts de gestion des stocks
Le coût de lancement correspond à l’ensemble des coûts engendrés pour obtenir les produits.
Il comprend:
– Préparation de la commande
– Émission ( le traitement de l’information pour préparer la commande)
– Suivi
– Réception
– Inspection ( frais de contrôle adminstratif et financier)
– Manipulation physique ( transport)
– Réglage de l'équipement
– Ou les couts de préparation d’une fabrication
1- Les couts des commandes (lancement)
Les couts de gestion des stocks
1- Les couts des commandes (lancement)
S = Cpa / D
Taille de lot
Coût unitaire de lancement
coûts
 S coût unitaire de lancement
 Cpa coût de lancement
 D Nombre d’article ( Demande)
Coût de passation d'une commande = S =
Charges du service responsable des achats
nombre de commandes s passées pendant la période
Les couts de gestion des stocks
2- Les couts de maintien en stock
Le coût de possession correspond à l’ensemble des coûts engendrés par le stockage du
produit, il est composé d'une multitude de coûts qui varient en fonction du produit et de
l'entreprise :
 Coût des surfaces
 Coût d’entretien des surfaces (électricité, assurance…)
 Coût financier (emprunt ou placement, coûts d’opportunité)
 Administration
 Assurance
Les couts de gestion des stocks
2- Les couts de maintien en stock
Qté
coûts
 t taux de possession
 Pu Prix unitaire
 D quantité en stock
Le cout de stockage est proportionnel à la taille du lot
Le taux de possession = t =
Charges de detention du stock
Valeur du stock moyen
Le cout de Possession= Cpo = t * Pu* D
Les couts de gestion des stocks
3- Les couts de pénurie
Coûts de pénurie l’ensemble des coûts liés à une rupture de la chaîne logistique :
 Pertes de ventes immédiates et futures.
 Coûts des arrêts de production  Main d’œuvre inoccupé
 Coûts des pénalités de retard.
 La perte de commande et la perte de reputation
 Les couts supplémentaires de sous traitance pour honorer les délais.
 Ces coûts peuvent être extrêmement élevés, mais ils sont généralement très difficiles à
prévoir.
Les couts de gestion des stocks
4- Les couts d’achats
 Le coût d’acquisition est tout simplement le prix payé pour acheter le produit mis en stock
ou son coût de fabrication.
 Ce coût est essentiel et de manière générale, il représente la plus grande partie du coût
total.
 Peut être sujet à des remises sur quantité.
Taille de lot
coûts
Coût d’acquisition
Cout d’achat = Ca = D*Pu
 Pu Prix unitaire
 D quantité en stock
Les couts de gestion des stocks
Des couts peuvent s’ajouter pour une meilleure gestion tel que :
Cout de Gestion de stock = Cout de Lancement + Cout de Possession
Cout d’approvisionnement = Cout d’achat + Cout de gestion
Cycle de vie d’un produit
Les entreprises sont tenus de lancer de nouveaux produits car ceux-ci sont nés , se développe et
meurt traditionnellement.
LANCEMENT
CROISSANCE
MATURITÉ
DECLINE
1. Couts très élevés
2. Très faible volume de depart
3. Faible ou pas de competition
4. On doit faire naitre le besoin
5. Le client doit venir tester le produit
6. L’argent n’est pas faite à ce stage
1. Les couts se réduisent grace à l’économie d’echelle of scale
2. Le volume des ventes augmente considérablement
3. La rentabilité commence à augmenter
4. La concurrence commence à apparaitre
5. La sensibilisation du consommateur augmente
6. la concurrence entraine la baisse des prix
1. Les couts sont réduits à cause de l’augmentation des volumes
2. Le pics des ventes est atteinte
3. saturation du marché en terme de concurrence
4. Les prix ont tendances à baisser
5. Diversification de la fonctionnalités sont mises en avant pour maintenir le marché
6. Les bénéfices industriels baissent
1. Les couts deviennent
contre optimals
2. Baisses des volumes de
ventes
3. Les prix et la rentabilité
diminuent
4. Le profit devient plus un
défi d’efficacité de
production / distribution que
l’augmentation des ventes.
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Historique
■ Principe de la méthode
■ Avantages et Limites
■ Exemple d’application
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Historique
Il a été conçu par Orlicky dans les années 60 aux Etats-Unis. Il a pour but, à l’origine, de Calculer les
Besoins Net en composants et était considéré comme une autre méthode de réapprovisionnement des
stocks.
 Besoins indépendants
 Besoins dépendants
« les besoins indépendants doivent être estimés par des prévisions,
les besoins dépendants peuvent et doivent être calculés … »
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Historique
En 1965 : MRP0 (Material Requirement Planning) elle avait pour principal but de répondre aux 3
questions suivantes :
1. Quel produit?
2. Pour quand?
3. Combien?
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Historique
En 1971 : MRP1 (« Méthode de Régulation de la Production »), ce système s’enrichit:
 l’ajout d’une boucle de validation des délais,
 D’une D’une boucle de validation des charges par rapport aux capacités des postes de travail.
 MRP-1 permet alors de répondre aux autres questions:
1. Quel produit?
2. Pour quand?
3. Combien?
4.Est-ce que j’ai la capacité de le faire?
5. Avec quel délai?
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Historique
En 1979 : MRP2 (Manufacturing Resource Planning) intègre:
 La planification financière et comptable. Celle-ci est réalisée grâce à une boucle de validation des
priorités de fabrication.
 MRP-2 permet alors de répondre aux autres questions:
1. Quel produit?
2. Pour quand?
3. Combien?
4.Est-ce que j’ai la capacité de le faire?
5. Avec quel délai?
6. Avec quelle priorité?
7. A quel prix?
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Principe de la méthode
Gestion de la planification
Gestion des stocks
Le calcul des quantités d’approvisionnement
de chaque composant
De prévoir les dates des Ordres
d’Achats et de Fabrication
Données d’entrées :
Plan directeur de production qui comprend
- Prévisions de vente
- Commandes fermes des clients
 Qui se traduit par :
- nomenclatures des produits
- état des stocks
Ordres d’Achats (OA)
Ordres de Fabrication (OF)
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
Besoins Bruts
Etat Des stocks
Nomenclature
Besoins NETS
Règles de gestion
MRP
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Exemple
Besoin Brut
Besoin Net
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Exemple
Velo
Ensemble Guidon
Cadre et fourches pré-
assemblés
Dérailleur Vitesse
Cadre Bleu
Fourches
Chromées
GuidonPoignée
Dérailleur
Pignons
Bras Arrière
N1
N2
….
Nx
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Exercice d’application
Une entreprise fabrique des tables. Certaines parties de la raquette seront achetées (Plateau, tube),
d'autres seront fabriquées (Corps). L'entreprise a besoin de savoir quand acheter ses matières premières
et quand commencer la fabrication de certaines séries.
Principe :
Pour chaque composant, il faut déterminer :
 Quelle quantité de composants est nécessaires pour fabriquer un produit.
 Les Besoins Bruts (BB) en composants,
 Les Stocks, ou Articles Disponibles (AD).
 Les Besoins Nets (BN),
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
1. Calcul du besoin brut en additionnant le besoin indépendant (Pièces détachées pour le service après-
vente par exemple) aux besoins générés (Besoins dépendants générés par les sous-ensembles qui se situent à un
niveau supérieur de la nomenclature).
2. Calcul du stock disponible en additionnant le stock physique disponible ( Stock moins le stock de
sécurité) aux entrées prévues.
3. Calcul du besoin net en effectuant la différence entre le besoin brut et le stock disponible.
4. Calcul de l’ordre proposé en tenant compte du taux de rebut connu ou évalué pour cet article. L’ordre
proposé sera alors transformé soit en une commande vers un fournisseur soit en un ordre de fabrication.
4 étapes du calcul des besoins
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Exercice d’application
Détermination des besoins en composants pour la
fabrication de la servante :
Pour 1 servante A, il faut :
• 1 support B
• 1 plateau C
Pour un support B, il faut :
• 2 grandes traverses D
• 2 petites traverses C
• 4 pieds.
B, D, E, sont fabriqués.
C, F sont achetés.
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
■ Exercice d’application
PDP de la servante A :
Etat des stocks en février (mois 2) :
Délais d'obtention des articles (en mois) :
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
La planification des besoins net Matière (CBN)
La PBNM est l’interface entre la gestion des stocks et la planification des opérations et des
approvisionnements. Elle détermine les quantités et les dates de fabrication, d’assemblage et de
commande des matières premières et des composantes afin de produire à temps les quantités
requises. Elle a pour objectif de déterminer:
 quoi commander et quoi fabriquer;
 Combien d’unités de chaque composant et quelle quantité de matières premières il faudra
commander et/ou fabriquer;
 quand passer les commandes ou amorcer la production.
En sortie nous aurons :
 Le plan de production ( planning du besoin brut)
 Le plan d’approvisionnement
 Rapports sur l’état des stocks
 Rapports sur l’état des commandes
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
Faire le même exercice avec les données suivantes : les prévisions commerciales et les ventes fermes
sont les mêmes, mais l'entreprise décide de lancer des lots de 80 tables.
MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
Avantages Inconvenient
 Longueur de l'horizon de planification et incapacité
des agents de planning à établir des prévisions
précises concernant la demande pour la fin de cet
horizon.
 Tendance à allonger les délais et augmenter les
stocks.
 MRP part du principe que le délai est connu avant
avant que ne soit établi le programme directeur de
production qui est indépendant de la taille du lot.
 Difficulté de traitement dans les tailles de lot
(quantié de commande = quantité de transfert).
 Réduction des stocks et des en-cours.
 Amélioration du service des clients.
 Réponse plus rapide dans les cas de
modification dans la stratégie de l’entreprise
ou dans la modification des demandes.
 Amélioration de la productivité.
 Meilleure utilisation des ressources.
La Codification du stock
Qu’est ce qu’on entend par une
codification ?
La Codification du stock
Matière première
Produit usiné Composant
Produit assemblé Composant
Produit Fini
Produit Emballé
Fourniture
Compositiond’unproduit
La Codification du stock
Un stock est constitué d’un nombre variable d’article et de référence pour connaitre à tout moment la
gamme complete des articles en stock, le responsable du magasin doit disposer d’une cofification très
rigoureuse de ces articles
Un bon code doit être discriminant, souple, stable et pratique
La codification des articles en stock doit etre ordonnée donnant à chaque article une désignation
complète et précise.
But : simplifier la gestion de stock
La Codification du stock
Discriminant : Chaque article doit avoir un code et un seul, il doit
permettre de differencier facilement entre les diverses variantes d’un
article (exemple : deux pièces de même forme mais de couleurs
diffèrentes doivent avoir deux codes differentes).
Souple : Le systeme de codification doit permettre facilement,
l’introduction de nouveaux codes sans détruire la logique du système
de codification.
La Codification du stock
Stable : Il est nécessaire de prévoir un système de codification pouvant être
utilisé durant une très longue période car le changement du système de
codification est une démarche lourde et couteuse pour l’entreprise.
Pratique : Un bon code doit être facile a manipuler et a retenir. Pour cela il
faudra veiller a avoir un code qui ne soit pas trop long (6 a 8 caractères sont
conseillés). Si ce n’est pas possible, il faudra chercher a le décomposer en
zones ou champs homogènes. En plus il faut privilégier les codes a longueur
fixe aux codes a longueur variable.
La Codification du stock
Exemple de codification connu
Lieu de vente
La Codification du stock
C’est le systèeme de codification le plus simple puisqu’il s’agit d’une suite arbitraire
qui évolue au fur et àmesure de l’affectation d’un nouveau code.
Cette codification peut être numérique (une suite de chiffres), alphabètique (suite de
lettres) ou alphanumérique (une combinaison de chiffres et de lettres).
Exemples :
 Les numéros de carte d’identité nationale.
 Les matricules de voiture.
 Les numéros des lignes et des colonnes sur le tableur Excel :
lignes : 1,2,3 …………n
colonnes : A,B,C…..Z,AA,AB,AC …..etc.
Le code Arbitraire
La Codification du stock
Le code analytique est compose d’un ou plusieurs champs correspondant chacun a
une caracteristique du produit.
Exemple :
Codes attribues a des pantalons de tailles et couleurs differentes.
C’est à dire qu’il s’agit d’un pantalon noir de taille 42.
Le code analytique
Taille Couleur
42 N
La Codification du stock
Le code Mixte
C’est un code constitué d’une partie arbitraire et d’une partie analytique. La partie
arbitraire permet de réferencer une famille de produits et la partie analytique permet
d’identifier un produit particulier dans cette famille.
Ce type de code est souvent utilisé dans l’industrie de du textile et du cuir.
Exemple :
Codification pour les chaussures :
Partie Arbitraire Partie analytique
Série Sous série Pointure Couleur
B 23 41 M
Remarque : l’introduction de l’emplacement ou lieu de stockage de l’article au niveau du code.
La Codification du stock
Les codes de la profession
Exemples :
 Le relevé d’identité bancaire (RIB)
 24 position
 La nomenclature générale des produits (NGP)
 Code douanier pour chaque nomenclature ( code import/ Export)
 Les codes de l’IATA
 Codification international des aeroports ( exemple Casablanca CMN)
La Codification du stock
Les codes Barres
Les codes à barres sont gérés a l’échelle internationale par l’EAN (Européan Article
Number) qui est l’association internationale pour la numérotation des articles.
Dans chaque pays il y des organismes agrée par l’EAN pour gérer les codes à barres sur
le marche local. C’est à lui seul qu’incombe la tâche d’attribution de codes à barres aux
fabricants et autres utilisateurs de ce système de codification.
Il existe plusieurs variantes de codes à barres. Le code EAN 13, compose de 13 chiffres
est le plus répandu dans le monde.
D’autres types de code barres existent comme : Code UPC ( Universal Product Code)
La Codification du stock
Les codes EAN
EAN 13
European Article Numbering à 13 chiffres sont les CODES BARRES utilisés dans le monde entier sur
l'ensemble de produits de grande consommation
 les deux ou trois premiers correspondent au pays de provenance du
produit, ou à une classe normalisée de produits.
 les 4 ou 5 suivants sont le numéro de membre de l’entreprise
participant au système EAN.
 les 4 ou 5 suivants sont le numéro d’article du produit ainsi marqué.
 le treizième est une clé de contrôle qui est calculée en fonction des
douzes précédents.
La Codification du stock
Les codes EAN
EAN 8
European Article Numbering à 8 chiffres sont les CODES BARRES utilisés dans le monde entier sur les
produits de petites tailles
 Les deux ou trois premiers (préfixe) correspondent au pays de
provenance du produit.
 les 2 ou 3 suivants sont le numéro de membre de l'entreprise
participant au système EAN dans le pays cité en préfixe.
 les 2 ou 3 suivants sont le numéro d'article du produit ainsi marqué.
 Le huitième est une clé de contrôle des sept précédents.
La Codification du stock
Les codes UPC
UPC A
12 caractères : de la même manière chaque digit à une
interpretation particulière.
UPC E
6 caractères : de la même manière chaque digit à une
interpretation particulière.
La Codification du stock
Autres Types de code barres
Code 128
(caractères alphanumériques) utilisé pour marquer des unités commerciales ou
logistiques (transport) dans la mesure ou des informations supplémentaires sont
nécessaires (expéditeur, destinataire, date, une mesure, un poids …etc)
La Codification du stock
Autres Types de code barres
Code 39
(caractères alphanumériques) utilisé pour une codification universelle interne car la
majorité des équipements lisent le code 39.
La Codification du stock
Autres Types de code barres
Code 39
(caractères alphanumériques) utilisé pour une codification universelle interne car la
majorité des équipements lisent le code 39.
Méthode de stockage
Aménager un magasin? Comment?
L’aménagement d’un magasin
1ère étape
Pour une bonne gestion des entrepôts, le bâtiment - lieu de stockage des
marchandises mais également lieu de passage - doit permettre de réaliser des
opérations physiques et administratives.
Pour ce faire, il est indispensable d'employer des méthodes efficaces et de
disposer d'une structure adaptée.
L’aménagement d’un magasin
Cette disposition peut être intéressante si :
La reception de la marchandise est en fait la sortie de la ligne de production.
Si les engins (hauteur de quai) et les formats utilisés sont très différents à l’entrée et à
la sortie.
Les entrées et les sorties doivent être éloignées pour des raisons de sécurité.
Certaines conceptions d’entrepots visent a optimiser les trajets
On a de plus en plus tendance a separer les articles selon leur importance
quantitative selon un schema en U.
sortie
Entrée
L’aménagement d’un magasin
Avantages d’une gestion intelligente
L’aménagement d’un magasin
 optimiser la gestion des flux ;
 créer une aire de chargement et de déchargement des véhicules ;
 organiser le mode de stockage en tenant compte de la spécificité des
produits à entreposer ;
 assurer la circulation des chariots automoteurs et autres moyens de
locomotion dans les zones prévues à cet effet.
Avantages
L’aménagement d’un magasin
Dans certains cas l’entrepot peut etre divise en plusieurs zones correspondant chacune
a un type de materiel
L’aménagement d’un magasin
Optimisation des trajets
Fast movers : très fort taux de rotation
Articles de masse :
accumulation de marchandise identique
souvent volumineuse et qui est mises sur des
palettes.
Articles très lents : très faible taux de
rotation
L’aménagement d’un magasin
Déduction à la rotation du stock = Gestion du temps
 Taux de rotation = ventes / stock moyen
 Taux de rotation = consommations / stock moyen (Matieres premieres)
 Contrôle de l’etat des stocks et leur écoulement.
 La recherche d’un taux de rotation élevé (lutter contre le stock mort).
 La valorisation du numérateur et du dénominateur dans la même unité.
 L’ inverse de ce ratio est souvent utilisé (taux de couverture).
L’aménagement d’un magasin
De nombreuses études aux Etats-Unis sur la recherche d’une forme de dépôt
optimale et une disposition optimale des rayonnages démontre que :
Un dépôt carré est généralement plus économique qu’un dépôt rectangulaire.
Dans un dépôt rectangulaire la configuration 1 est plus économique que la
configuration 2.
L’aménagement d’un magasin
La superficie utile de stockage
Elle depend de :
 La hauteur du magasin et le nombre de niveaux qui dépend des dimensions du
produit a stocker (tenir compte du picking 15 a 20 cm).
 Largeur des allées (manutention manuelle ou avec engins).
 Disposition des rayonnages.
 Disposition des palettes (longueur, largeur).
 les dimensions des moyens de manutention.
L’aménagement d’un magasin
Rayonnage à palette unique
Accès direct à tous les
articles
-Possibilité de mécanisation
ou d’automatization
-Libre affectation des
emplacements
-Préparation de commande
conviviale
L’aménagement d’un magasin
Rayonnage à palette multiple
Accès direct à tous les
articles
-Possibilité de mécanisation ou
d’automatisation
-Libre affectation des
emplacements
-Préparation de commande
conviviale
L’aménagement d’un magasin
Rayonnage Mobile
Jusqu’à 90%
d’économie sur le nombre
d’allées requises
- Exploitation optimale des
surfaces
- Possibilité de protection antivol
des produits stockés
- Desserte manuelle ou
automatique des rayonnages
- Le déplacement des chariots
peut être manuel, mécanique
ou électrique
L’aménagement d’un magasin
Rayonnage dynamique pour palettes
Taux de remplissage
Optimal
-Exploitation optimale
des surfaces
- FIFO
L’aménagement d’un magasin
Rayonnage à tablette
- Accès immédiat à tous les
articles
- Facilement extensible
-Possibilité demécanisation
et d’automatisation
- Concept modulable
- Facile à monter
L’aménagement d’un magasin
Rayonnage Cantilever
Modulable en rayonnages
légers
- Extensible à volonté
- Facile à régler en cas de
changement d’assortiment de
produits
L’aménagement d’un magasin
Rayonnage Rotatif horizental
 Exploite toute la hauteur des locaux,
sans aucune perte d ’espace
 La mise à disposition des produits se
fait toujours à hauteur d’homme
 Adapté pour de stockage de petits
pièces
L’aménagement d’un magasin
Exercice d’application
Soit une pépiterie qui revend les articles suivants :
- Stylo Rouge, Noir, Vert, Bleu
- Paquet Stylo En couleur
- Cahier
- Règle
- Registre
- Papier
- Crayon Noir
- Crayon à plume
- Crayon de couleur
- Rechange Stylo
Nous souhaitons mettre en place une codification de ces articles pour les gérer dans un logiciel ou une
base de données de gestion de stock.
Donnez une codification simplifier pour une bonne gestion de ce stock ?
Méthodes d’inventaire
Qu’est ce qu’on entend par
Inventaire??
Méthode d’Inventaire
Il existe un certain nombre , mais les plus couramment utilisées sont :
 L’inventaire permanent
 L’inventaire périodique
 L’inventaire Tournant
Méthode d’Inventaire
Le stock est comptabilisé, enregistré, et valorisé à chaque
mouvement. Cette technique n’est pas applicable qu’à de
faibles volumes ou à l’aide de l’outil informatique avec un
enregistrement automatique des entrées/ sorties ( Système
à code barre par exemple)
Inventaire permanent
Méthode d’Inventaire
Le stock est contrôlé par comptage manuel, comparé à
l’enregistrement fait en cours de période ( manuel ou
informatique), enregistré, remis à jour si nécessaire, et
valorisé. Cette technique est, la plus souvent utilisée dans
les entreprises
Inventaire Périodique
Méthode d’Inventaire
C’est un comptage périodique sur quelques articles avec
recherche d’erreur. Cette technique est obligatoirement
employée si on veut réussir la mise en œuvre d’une gestion
de production pilotée par ordinateur (MRP ferait des
calculs faux si sa base est erronée)
Inventaire Tournant
Méthode d’Inventaire
Inventaire Tournant
Période Mois 1 Mois 2 Mois 3
Observation Lot n°1 Lot n°1
+ Lot n°2
Lot n°1,
Lot n°2
Lot n°3
Résultat Références exactes à
50%
Lot 1 80%
Lot 2 62%
Lot 1 94%
Lot 2 81%
Lot 3 59%
Méthode d’Inventaire
Inventaire Tournant
Les références sont déclarées exactes si le comptage donne
une valeur identique à celle du fichier informatique.
A l’issue de chaque période on recherche les causes
d’erreur et on met en place des actions et des procédures
pour l’amélioration.
Méthode d’Inventaire
Inventaire Tournant
Il ne faut pas contrôler plus d’une dizaine de lots.
Lorsque le lot n°1 est à 100% conforme, on l’enregistre et
on en ajoute un nouveau.
Lorsque tous les lots ont été controlés on recommence au
n°1.
Méthode d’Inventaire
Inventaire Tournant
Lorsque tous les lots sont à 98% mini ( condition
indispensable au bon fonctionnement de MRP) on introduit
un nouvel indicateur (par exemple la valeur des écarts) et
on reprend depuis le début.
Une variante simplifiée de l’inventaire tournant est le
contrôle par échantillonnage. Il s’agit alors de vérifier un ou
deux lots par prélèvement aléatoire.
Méthodes d’inventaire
Les mouvements et leur saisies
c’est quoi??
Saisie des mouvements
- Tenir des stocks est très simple: il suffit de faire « des plus et des moins » au fur et à mesure des
entrées et des sorties.
- En réalité, un certain nombre de précautions se révèlent indispensables pour éviter qu’après
quelques semaines ou quelques mois des anomalies apparaissent. Il devrait rester des articles au
magasin et il y en a plus: on peut supposer qu’une sortie n’a pas été reportée sur la fiche.
 Difficulité de retrouver les erreurs, à moins de tout vérifier depuis le départ, pour ca , il faudra du
personnel a mobiliser, de vérifier l’ensemble de la documentation ( les factures, bon de sorties, les
dossiers clients …)
Le plus sage est donc de prendre un nouveau départ, cad inventaire phyisque du magasin et de se
montrer plus attentif dans la tenue des fiches ou dans la saisie des mouvements. Mettre des actions
rigide pour éviter le risque d’erreur , sinon on se retrouvera très rapidement aux mêmes erreurs.
Méthodes d’inventaire
Les Achats Vs Approvisionnement ??
Achat dans la gestion de stock
Achat
01-Préparation 02- réalisation 03- l’exécution
La préparation des achats
consiste essentiellement dans
l’étude du marché. Cette étude
permettra d’orienter l’ensemble
des opérations commerciales en
vue d’obtenir des résultats plus
avantageux
Importante partie car elle comporte
une partie écnomique.
La négociation ( le prix initial de la
marchandise et le prix du règlement)
Les principales formes de prix :
- Prix ferme : prix du règlement est
identique au prix initial
- Prix ajustage : le prix de règlement
est calculé à partie de références
variables comme le carburan
- Prix révisable : une remise peut
etre faite en cas d’une fidélité
L’exécution de l’achat se
déroule généralement sur une
période plus ou moins longue.
Elle comporte plusieurs
fonctions secondaires: visant à
assurer le respect des
obligations essentiels prévus
aux contrats ( modalité de
transport, conditions général
d’achat,…)
Dimensionnement des lots
Lot for Lot
Concept Commentaire
Cette méthode consiste à ne lancer que la quantité
demandée. Elle est aussi appelé lancement par
quantité exacte de demande pour une période
C’est une méthode de calcul dynamique qui réajustera
la commande en fonction du besoin. Elle permet de
réduit les coûts de possession. C’est une méthode qui
peut être utilisée quand les coûts de lancement sont
faibles. Pour son utilisation, il faut paramétrer le
système (par exemple MRP) avec objectif de de
couverture de stock selon la classification ABC
Dimensionnement des lots
Fixed Order Quantity FOQ = quantité de
commande fixe
Concept Commentaire
Chaque commande ou ordre de fabrication porte sur
un nombre d’unites constant: a*Q La quantité Q est
sélectionnée sur la base de plusieurs critères
potentiels:
-Quantité standard imposée par le fournisseur
-Quantité correspondant à un conditionnement
-Quantité d’un moyen de transport ou de manutention
(palette,..)
-Quantité économique de commande (QEC)
Une méthode qui demande des ajustages de la
quantité fixe car si la quantité fixe est très importante,
il y a risque de surstockage Pour son utilisation, il faut
paramétrer le système (par exemple MRP) avec objectif
de de couverture de stock selon la classification ABC
Dimensionnement des lots
Economic order quantity (EOQ)
Concept Commentaire
C’est une méthode basée sur le calcul d'une quantité
économique en utilisant la formule de WILSON
Ce modèle peut être appliqué à des produits dont la
demande est lissée et régulière Il peut servir de base
pour déterminer la quantité fixe dans le modèle Fixed
Order Quantity. Pour son utilisation c’est la même
que pour FOQ
Dimensionnement des lots
Period order quantity (POQ) = periode de commande fixe
Concept Commentaire
C’est une méthode qui utilise la logique de QEC
Lorsqu’un lancement d’approvisionnement ou de
fabrication est fait, il doit satisfaire les demandes de
la période a (a est un entier fixé d’avance).
Généralement a est égal à la période économique
entre commandes PEC
C’est une méthode qui n’est pas adapté à une
demande irrégulière. Elle a l'avantage de combiner la
méthode Fixed Period Requirement qui consiste à
fixer une période de réapprovisionnement et
commander à cette période et EOQ. Pour un même
nombre de périodes, elle réduira donc les coûts de
possession, à coûts de lancement identiques. Pour
son utilisation c’est la même que pour FOQ
Dimensionnement des lots
Part Period Balancing (PPB)
Concept Commentaire
C’est une méthode basée sur un calcul itératif
determinant l’équilibrage des coûts de lancement
et de possession. Elle utilise une heuristique basée
sur la Programmation dynamique.
Si on produit pour satisfaire la demande des périodes
k, jusqu’à la période t alors les coûts totaux encourus
ont la forme:
C(k,t) = s + h(k,t)
h(k,t) = h x (Dk+1 + 2Dk+2+3Dk+3 + …+ (t-k)Dt).
t sera choisi pour une valeur de k donnée de telle
sorte que h(k,t) soit proche de s Tant que s > h(k,t), il
est préférable de stocker que de fabriquer
C’est une méthode puissante et donne généralement
de bon résultats.Pour son application il faut
paramétrer le système.
C’est une méthode puissante et donne généralement
de bons résultats,. En pratique cette méthode est
plus souvent utilisée, car, elle est plus rapide et
produit des solutions de très bonne qualité. Elle
présente l’avantage d’être moins sensibles à l’ajout
de nouvelles données à la fin de l’horizon, d’où son
application dans des systèmes MRP
Dimensionnement des lots
Sylver and Meal
Concept Commentaire
Cette méthode utilise une heuristique basée sur la
programmation dynamique Si on produit pour
satisfaire la demande des périodes k, k+1,..,t alors
les coûts totaux encourus ont la forme:
C(k,t) = s + h(k,t).
Si t augmente alors le coût moyen par période
f(t)=C(1,t)/t est d’abord décroissant (coût fixe de
lancement est amorti sur plusieurs périodes) puis, il
finit par augmenter (coûts de possession sont de
plus en plus élevés). Par conséquent, il faut produire
pour couvrir les besoins des périodes de 1 à
t, t est choisi tel que :
f(t+1)-f(t) < 0 et f(t+2)- f(t+1) > 0
C’est une méthode puissante et donne généralement
de bons résultats. En pratique cette méthode est plus
souvent utilisée, car, elle est plus rapide et produit
des solutions de très bonne qualité. Elle présente
l’avantage d’être moins sensibles à l’ajout de
nouvelles données à la fin de l’horizon, d’où son
application dans des systèmes MRP
Dimensionnement des lots
Wagner and within
Concept Commentaire
Partant de la constatation que Il y aura toujours une
solution optimale qui est un plan dominant. (La
quantité à produire en période t est soit:
– nulle,
– égale à la demande cumulée de t et de quelques
Périodes suivantes) Par conséquent, pour une
solution optimale, il suffit e chercher la solution
parmi les plans dominants
L’algorithme de WW est relativement rapide. Il ne
garantit une solution optimale que pour les cas où
l’horizon de planification est fini, mais dans la réalité
cet horizon devrait plutôt être considéré comme étant
infini. En plus, il est relativement mal adapté pour le
calcul MRP qui est fait sur un horizon glissant
Récapitulatif
Axe à retenir Description
Le role d’un stock dans une organisation La définition du stock et de son role:
L’importance du bon positionnement du stock dans
l’entreprise
Application des modèles de réapprovisionnements:
- Quantité Economique
- Point de commande
- Méthode calendaire
Organisation du stock en utilisant les outils d’analyse
et de classement des articles
L’importance de respecter les étapes d’analyse du
stock:
- La représentation graphique des classes ( ABC)
- Classement des articles selon les sorties
- Classement des articles selon leur valeurs
- Classement des articles selon la disposition client
- Utilisation du tableur Gini pour une meilleure
précision des classes
Récapitulatif
Axe à retenir Description
Gestion du stock - Utilisation correcte des outils de base de gestion
de stock.
- Calcul du cout de passation de commande
- Détermination des couts de possession
- Calcul de la rupture de stock
- Application des régles qualité et des procédures
de l’entreprise.
Contrôler le stock - Efficacité du suivi du stock par des inventaires
tournants.
- Respect des règles de stock
- Paramètrage et mis en œuvre corrects des
modèles de réapprovisionnement.
Exercice
La compagnie Azerty achète annuellement 10 000 unités d’une composante
éléctronique. Le cout unitaire s’élève à 80,00 dhs, le cout de commande est
estimé à 1000 dhs par commande et le cout de stock représente 25% de la
moyenne du stock
- Le fournisseur de la composante éléctronique offre les remises quantitatives :
- 1 à 999 : 80 dhs
- 1000 à 4999 : 79 dhs
- 5000 et plus : 77,5 dhs
- Evaluer les deux offres et determinez les couts associés à cette étude
Exercice
1 ère étape :
Calcul du lot écomique :
QE = (2𝑥10000𝑥1000)/(80𝑥0,25)
=1000 unités
On remarque que le fournisseur offre une remise à 1000 unités et le cout
unitaire serait de 79 dhs , on doit reprendre le calcul de la QEC avec le nouveau
cout
QE = (2𝑥10000𝑥1000)/(79𝑥0,25)
= 1006 unités
Exercice
On la choix entre :
1006 unités à 79 dhs l’unité
Et 5000 unités à 77,5 dhs l’unité
À l’aide du calcul du cout total annuel , on peut évaluer les deux offres
Niveaux de commande 1006 unités 5000 unités
Cout d’achat annuel
Qxu
790000 dhs 775000 dhs
Cout annuel de stockage 9930,43 dhs 48437,50 dhs
Cout annuel de commande 9940,00 dhs 2000,00 dhs
Cout annuel total 809874,30 dhs 825437,50 dhs
Du point de vue strictement économique, le choix se portera sur la commande de 1006 unités à 79 dhs l’unité
Exercice
On la choix entre :
1006 unités à 79 dhs l’unité
Et 5000 unités à 77,5 dhs l’unité
À l’aide du calcul du cout total annuel , on peut évaluer les deux offres
Niveaux de commande 1006 unités 5000 unités
Cout d’achat annuel
Qxu
790000 dhs 775000 dhs
Cout annuel de stockage 16458,33 dhs 48437,50 dhs
Cout annuel de commande 9940,00 dhs 2000,00 dhs
Cout annuel total 816398,33 dhs 825437,50 dhs
Du point de vue strictement économique, le choix se portera sur la commande de 1006 unités à 79 dhs l’unité

Contenu connexe

Tendances

GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision
GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision
GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision
ibtissam el hassani
 
Gestion des achats
Gestion des achatsGestion des achats
Gestion des achats
ddmsi2010
 
S 1 introduction au cours et à la logistique internationale
S 1   introduction au cours et à la logistique internationaleS 1   introduction au cours et à la logistique internationale
S 1 introduction au cours et à la logistique internationale
BobDurelle
 
Cours gestion de production ensit dp
Cours gestion de production ensit dpCours gestion de production ensit dp
Cours gestion de production ensit dp
Abdelhak Essoulahi
 
Gestion de la chaîne logistique -OpenERP
Gestion de la chaîne logistique -OpenERPGestion de la chaîne logistique -OpenERP
Gestion de la chaîne logistique -OpenERP
Sanae BEKKAR
 
Guide pratique optimisation des stocks v1 0
Guide pratique optimisation des stocks v1 0Guide pratique optimisation des stocks v1 0
Guide pratique optimisation des stocks v1 0
mariatayssf
 

Tendances (20)

Cours gestion de la production Pr Falloul
Cours gestion de la production Pr FalloulCours gestion de la production Pr Falloul
Cours gestion de la production Pr Falloul
 
Le processus d'achat et approvisionnement
Le processus d'achat et approvisionnement Le processus d'achat et approvisionnement
Le processus d'achat et approvisionnement
 
1.1 l'entrepôt dans la chaine logistique
1.1  l'entrepôt dans la chaine logistique1.1  l'entrepôt dans la chaine logistique
1.1 l'entrepôt dans la chaine logistique
 
rapport-final-de-stock en magasin
rapport-final-de-stock en magasinrapport-final-de-stock en magasin
rapport-final-de-stock en magasin
 
La fonction Approvisionnement
La fonction ApprovisionnementLa fonction Approvisionnement
La fonction Approvisionnement
 
GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision
GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision
GP Chapitre 2 : Les méthodes de prévision
 
Gestion des achats
Gestion des achatsGestion des achats
Gestion des achats
 
GP Chapitre 4 : La planification de production
GP Chapitre 4 : La planification de production GP Chapitre 4 : La planification de production
GP Chapitre 4 : La planification de production
 
S 1 introduction au cours et à la logistique internationale
S 1   introduction au cours et à la logistique internationaleS 1   introduction au cours et à la logistique internationale
S 1 introduction au cours et à la logistique internationale
 
Gestion de production exercices
Gestion de production exercicesGestion de production exercices
Gestion de production exercices
 
37730578 gestion-de-la-production
37730578 gestion-de-la-production37730578 gestion-de-la-production
37730578 gestion-de-la-production
 
Cours gestion de production ensit dp
Cours gestion de production ensit dpCours gestion de production ensit dp
Cours gestion de production ensit dp
 
exercices gestion de stock
exercices gestion de stock exercices gestion de stock
exercices gestion de stock
 
Dimensionnement de plateforme de stockage
Dimensionnement de plateforme de stockage  Dimensionnement de plateforme de stockage
Dimensionnement de plateforme de stockage
 
Gestion de la chaîne logistique -OpenERP
Gestion de la chaîne logistique -OpenERPGestion de la chaîne logistique -OpenERP
Gestion de la chaîne logistique -OpenERP
 
5 s dans un entrepôt
5 s dans un entrepôt5 s dans un entrepôt
5 s dans un entrepôt
 
Guide pratique optimisation des stocks v1 0
Guide pratique optimisation des stocks v1 0Guide pratique optimisation des stocks v1 0
Guide pratique optimisation des stocks v1 0
 
Lean warehousing
Lean warehousingLean warehousing
Lean warehousing
 
E - logistique
E - logistiqueE - logistique
E - logistique
 
Risque achat , scm
Risque achat , scmRisque achat , scm
Risque achat , scm
 

Similaire à 1 gestion des approvisionnements et des stocks niss-gue

Elmentsdecoursgestiondesstocks
ElmentsdecoursgestiondesstocksElmentsdecoursgestiondesstocks
Elmentsdecoursgestiondesstocks
adeloo21
 
La gestion des stokcs en officine
La gestion des stokcs en officineLa gestion des stokcs en officine
La gestion des stokcs en officine
Lynyrd Zkynyrd
 
Module gestion des approvisionnements et des stocks AA C (1).pdf
Module gestion des approvisionnements et des stocks  AA C (1).pdfModule gestion des approvisionnements et des stocks  AA C (1).pdf
Module gestion des approvisionnements et des stocks AA C (1).pdf
wissalfouad1
 
Gestion des-stocks-et-des-approvisionnements
Gestion des-stocks-et-des-approvisionnementsGestion des-stocks-et-des-approvisionnements
Gestion des-stocks-et-des-approvisionnements
moulai
 

Similaire à 1 gestion des approvisionnements et des stocks niss-gue (20)

5 verites oubliées sur la gestion des stocks dans le retail
5 verites oubliées sur la gestion des stocks dans le retail5 verites oubliées sur la gestion des stocks dans le retail
5 verites oubliées sur la gestion des stocks dans le retail
 
54787076162df (1)
54787076162df (1)54787076162df (1)
54787076162df (1)
 
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptxchapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
chapitre-1er-la-fonction-approvisionnement.pptx
 
Gestion stocks
Gestion stocksGestion stocks
Gestion stocks
 
Elmentsdecoursgestiondesstocks
ElmentsdecoursgestiondesstocksElmentsdecoursgestiondesstocks
Elmentsdecoursgestiondesstocks
 
stock-fonction.pdf
stock-fonction.pdfstock-fonction.pdf
stock-fonction.pdf
 
✅💯.pdf
✅💯.pdf✅💯.pdf
✅💯.pdf
 
La gestion des stokcs en officine
La gestion des stokcs en officineLa gestion des stokcs en officine
La gestion des stokcs en officine
 
GESTION DE STOCKS _071219.pptx
GESTION DE STOCKS _071219.pptxGESTION DE STOCKS _071219.pptx
GESTION DE STOCKS _071219.pptx
 
Optimiser vos stocks, sans pénaliser le commerce
Optimiser vos stocks, sans pénaliser le commerceOptimiser vos stocks, sans pénaliser le commerce
Optimiser vos stocks, sans pénaliser le commerce
 
Stock
StockStock
Stock
 
Module gestion des approvisionnements et des stocks AA C (1).pdf
Module gestion des approvisionnements et des stocks  AA C (1).pdfModule gestion des approvisionnements et des stocks  AA C (1).pdf
Module gestion des approvisionnements et des stocks AA C (1).pdf
 
Visibilité des stocks: Source de profit et de service client
Visibilité des stocks: Source de profit et de service clientVisibilité des stocks: Source de profit et de service client
Visibilité des stocks: Source de profit et de service client
 
Gestion-des-pièces-de-rechange.pptx
Gestion-des-pièces-de-rechange.pptxGestion-des-pièces-de-rechange.pptx
Gestion-des-pièces-de-rechange.pptx
 
Gestion-des-pièces-de-rechange.pptx
Gestion-des-pièces-de-rechange.pptxGestion-des-pièces-de-rechange.pptx
Gestion-des-pièces-de-rechange.pptx
 
Le guide pratique pour optimiser votre ligne de production
Le guide pratique pour optimiser votre ligne de productionLe guide pratique pour optimiser votre ligne de production
Le guide pratique pour optimiser votre ligne de production
 
Gestion des-stocks-et-des-approvisionnements
Gestion des-stocks-et-des-approvisionnementsGestion des-stocks-et-des-approvisionnements
Gestion des-stocks-et-des-approvisionnements
 
Resume du Rapport.pptx
Resume du Rapport.pptxResume du Rapport.pptx
Resume du Rapport.pptx
 
La gestion des stocks
La gestion des stocksLa gestion des stocks
La gestion des stocks
 
Livre blanc e-commerce & gestion 2012
Livre blanc e-commerce & gestion  2012Livre blanc e-commerce & gestion  2012
Livre blanc e-commerce & gestion 2012
 

1 gestion des approvisionnements et des stocks niss-gue

  • 1. Gestion des Approvisionnements et Stocks Secteur : Aeronautique Filière : Logistique Aéroportuaire Niveau : Technicien spécialisé Formatrice : Nissrine GUELFOUT
  • 2. Objectif de ce module Comprendre la nécessité et l'incidence du stock pour une meilleure gestion logistique Identifier les zones d'enjeux de ses stocks (risques de rupture, stocks dormants et/ou excédentaires) bonne planification production Contribuer à la réduction du coût du stock  Augmenter les marges financiers. Déterminer le stock de sécurité en fonction du taux de service à obtenir  Commander le juste exact •Assurer le pilotage de la gestion des stocks. Adapter le niveau des stocks en fonction du taux de service client.
  • 3. Sommaire  Définitions et notions de stocks  Techniques de prévision de la demande  La Gestion de Stock  La classification ABC des stocks  Le contrôle à la réception  La codification  L’aménagement du lieu de stockage  Les coûts des stocks  Les méthodes de gestion et d’optimisation des stocks  La détermination du stock de sécurité  Modele MRP  Le tableau de bord de la gestion des stocks Synthèse  Dimensionnement des lots
  • 4. Questions C’est quoi un stock ?? Pourquoi faire du stock ??
  • 5. Définitions et notions du stock Le stock est une provision de produits en instance de consommation. Sous le vocable ≪ Produit ≫ on comprend :  Les marchandises : produits achetes pour etre revendus en l’etat.  Les matieres premieres : produits qui servent de base a la fabrication.  Les matieres consommables : produits qui concourent directement ou indirectement a la fabrication (le petit outillage et les fournitures de bureau entrent dans cette categorie).  Les produits finis : produits fabriques prets a la vente.  Les produits semi finis : produits dont le cycle de production n’est pas acheve.  Les emballages (recuperables ou non).  Les dechets (provenant de la fabrication). Stock = Produit en Attente de consommation
  • 6. Définitions et notions du stock Les articles en stock peuvent être classes en diverses categories liees a la nature de leur consommation: 1- Les articles de consommation courante: consommation relativement reguliere et continue meme si elle est saisonniere.  Les marchandises  Les matieres premieres  Les matieres consommables  Les produits finis (semi finis)  Les emballages 2- Les pieces de rechanges de securite: assurer au mieux la continuite de l’exploitation en reduisant les pannes et les delai d’approvisionnement en piece necessaires.
  • 7. Définitions et notions du stock 3- Articles declasses: techniquement depasses ou demodes. (industrie:informatique/textile) 4- Dechets: residus de fabrication 5- Stock strategique: constitue soit pour parer aux consequence d’une rupture d’approvisionnement (guerre, embargo, alea climatique ..etc), soit pour se proteger contre une hausse eventuelle des cours d’achat.
  • 8. Définitions et notions du stock Fonction marketing • Maximum de produit finis en stock pour servir rapidement la clientèle Fonction production • Produire en grande série afin de profiter des économies d’échelle Fonction finance • Vise à réduire au minimum le niveau de tous les stocks et en accélérer la rotation. La gestion de stock touche à trois fonctions de l’entreprise qui poursuivent des objectifs differents.
  • 9. Définitions et notions du stock Avantages des stocks  Se prémunir contre les aléas de la livraison. Inconvenients des stocks  Parer une demande régulière  Parer à la pénurie  Anticiper la variation du cout du marché  Assurer une consommation irrégulière d’un produit bien que sa production est irrégulière  Cout plus faible pour un achat en grande quantité  Eviter le dérangement du aux commandes très fréquentes.  Caractère périssable de certains produits  Cout en terme de Gardiannage, Magasinage .  Cout de l’assurance  Protection contre les intempéries, incendies, innondations et les rongeurs  Vieillissement technique ou technlogique  Evolution rapides des modes et des tendances  Immobilisation d’une part plus ou moins grande de la trésorie
  • 10. Technique de prévision de la demande L’ideal pour une entreprise est evidement de produire exactement les produits que ses clients vont acheter. → Situation impossible a part le cas très special ou l’entreprise commence a fabriqué a partir de la commande du client. → Afin de prendre les décisions relatives a son bon fonctionnement et a sa perennite, toute entreprise doit s’appuyer sur un systeme de prevision fiable. → La prevision peut se faire a long, moyen ou a court terme et ce selon l’objectif assigne a cette prevision: → Les previsions a long terme: ont un role au niveau strategique de l’entreprise (diversification, produit nouveaux, investissement ..etc). → Les previsions a moyen et a court terme: servent pour fixer le niveau d’activite operationnelle de production (approvisionnement et gestion des stocks, l’embauche du personnel, l’acquisition de machines…etc).
  • 11. Technique de prévision de la demande L’activite de prevision est le point de depart de la planification. Toute activite de production est fondee sur la prevision de la demande. L’objectif de la prevision pour l’entreprise est de definir:  Combien il faut produire  Quand il faut produire  Dans un environnement instable, comme c’est le cas aujourd’hui, la prevision est a la fois indispensable et difficile. Toutefois, mieux vaut prevoir meme avec incertitude que de ne pas le faire!!!!! Pour effectuer des previsions il faut disposer de sources d’informations ou de donnees.
  • 12. Les sources de données La source privilégiee de données est un historique de donnees concernant un produit. Cette base permet d’effectuer une prevision si, evidemment, on estime qu’il existe un lien entre l’evolution de la demande passee (donnees historiques) et celle de la demande a prevoir. Les autres sources de donnees sont constituees par les etudes de marche, les avis d’experts, le suivi des commerciaux… Mais ces donnees sont plus delicates a manipuler et a interpreter. Par contre, elles constituent un complement aux donnees historiques. De plus, dans le cas d’historique inexistant (produit nouveau), c’est la seule source utilisable.
  • 13. Les Méthodes de prévisions  Les méthodes quantitatives Les techniques quantitatives au contraire sont fondees sur des modeles mathematiques.  Les méthodes qualitatives Les techniques qualitatives font appel a une methodologie non mathematique (mais elles peuvent impliquer des valeurs numeriques). On distingue deux grands types de methodes de prevision:
  • 14. Les études de marche: consistent a determiner une estimation de la demande a partir des resultats observes ou mesures sur un echantillon. Cette technique est souvent utilisee pour:  Estimer la demande d’un nouveau produit  Prevoir la demande sur un marche relativement vierge  Prevoir la demande sur un marche fortement perturbe par la concurrence. Cette technique est adaptee a des previsions de moyen terme. Cette technique renferme deux sortes de biais eventuels de prevision:  Marge d’erreur  Erreur d’observation ou de mesure au niveau des individus de l’echantillon Estimation = Résultat mesure sur un échantillon + marge d’erreur Les Méthodes de prévisions
  • 15. Questions C’est quoi La Gestion de stock ??
  • 16. Définitions et notions du stock Gestion de stock : consiste à planifier, organiser, diriger et contrôler les activités relatives à tous les stocks gardés dans l’entreprise.
  • 17. Gestion de stock Le stock est alimenté par des flux d’approvisionnement et il sert à satisfaire des flux de demande. Puisque la demande est une variable exogène, la regulation du stock s’opère au niveau de l’approvisionnement. Des lors la problematique du stock est simple, elle peut être resumee par deux questions :  Quand ? c’est a dire a quelle date le stock doit-il être approvisionne ?  Combien ? c’est a dire quel doit etre le volume de l’approvisionnement ? Stock Flux d’approvisionnement Flux de la demande
  • 18. Gestion de stock Quelques modèles classiques de gestion des stocks Gestion calendaire Gestion a point de commande Quantite économique de commande
  • 19. Gestion de stock Gestion Calendaire T T T
  • 20. Gestion de stock Gestion Calendaire La gestion calendaire comporte les règles suivantes : Approvisionnement à date fixe, chaque période de stockage ayant la même amplitude. Ainsi la réponse à quand commander est donc fixe. Le volume de la commande varie généralement de période en période. Il correspond au stock de complètement. La réponse à combien commander est donc variable. Pratiquement cette méthode simple consiste à inventorier le stock à intervalles réguliers et à le compléter en fonction de ce qui manque par rapport à un stock total déterminé d’avance. Gestion Calendaire = Surveiller le stock à des périodes Fixes
  • 21. Gestion de stock Gestion à point de commande
  • 22. Gestion de stock Gestion à point de commande La gestion a point de commande est caracterisée par :  Une demande d’approvisionnement des que le stock atteint un certain niveau appele point de commande ou stock de reapprovisionnement. La reponse a quand commander est donc variable.  Un volume d’approvisionnement correspondant au volume du stock actif. La reponse a combien commander est donc fixe. Le volume du stock actif est generalement determine de facon rationnelle, c’est a dire de facon a minimiser le cout total de stockage. Gestion à point de commande = Commander a un niveau précis
  • 23. Gestion de stock Formule point de commande Le moment ou on passe commande est généré par un point de commande (N) ou encore niveau de réapprovisionnement (NR) = quantité restante en stock qui couvre la période de production permettant d’éviter les ruptures de stock et donc aléas d’arret de chaine cout de passation + Cout de possession N ou NR = [ S*(d+a’)]  N ou NR = Point de commande  S= Consommation périodique moyenne en quantité  d= Délai d’obtention  a’ = Coefficient de sécurité exprimé en temps de consommation
  • 24. Gestion de stock Gestion Quantité économique de commande
  • 25. Gestion de stock Quantité Economique à Commander : Elle est régit par la formule suivante : QEC= 2∗𝑉∗𝑓 𝑈∗𝑧 Symbole : V : consommation annuelle prévue en quantité U: Prix unitaire h.T de l’article géré f: Cout de passation d’une commande Z: Taux de cout de possession du stock
  • 27. Gestion de stock Exercice : Stock Initial au 20/10/2017 800 unités Prix unitaire d'achat ht (u) de l'article ( conditionné en boite de 100 unités ) 50 dhs cout de passation d'une commande (f) 120 dhs cout de possession du stock (z) 15% Délai d'obtention de la commande passée (d) 1 semaine Niveau de sécurité en mois de consommation (a') 2 semaines Consommation hebdomadaires prévues en besoins courants ( 1mois = 4 semaines ) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Semaine1 200 125 200 250 200 200 150 100 150 200 100 200 Semaine2 150 125 200 250 200 200 100 100 100 150 200 200 Semaine3 125 150 200 200 200 150 100 150 150 150 200 200 Semaine4 125 200 200 200 200 150 100 150 150 100 200 200
  • 28. Gestion de stock Exercice : 1- Déterminer la consommation hebdomadaire 2- Déterminer le point de commande 3- Déterminer le niveau de sécurité 4- Déterminer la quantité économique 5- il s’agira de définir de quelle flexibilité de commande , Etablir un planning sur les 48 semaines . 5.1- Déterminer la cadence d’approvisionnement 5.2- Quel est le cout de passation annuel 5.3- Quelle est la quantité entrée en stock 5.4- Quel est le montant annuel des achats 5.5- Quel est le stock moyen en quantité et en valeur 5.6- Quel est le cout de possession annuel et Cout Total annuel 5.7- Quel est le coefficient de rotation de stock 5.8- Quelle est la durée de stockage
  • 33. Gestion de stock A retenir sur la méthode du point de commande Quand on atteint le stock de point de commande qui est en général la quantité économique , on déclanche la commande . La quantité à commander peut être modifiée d’après les calculs et aussi d’après la consommation réelles relevées au fur et à mesure. Il faut s’assuer qu’il n y a pas aussi une sur consommation qui peut fausser les calculs et donc diminition importante du stock.
  • 34. Gestion de stock Synthèse : Période Fixe Période Variable Quantité Fixe Quantite economique de Quantite fixe commerce Gestion a point de commande Quantité Variable Gestion calendaire Politique mixte – reapprovisionnement a la commande
  • 35. Classification ABC Des Stocks Qu’est ce qu’on entend par ABC??
  • 36. Classification ABC Des Stocks But = Optimisation de la gestion de stock Définition: La loi Pareto ou Méthode ABC peut etre définit comme étant la réduction d’un ensemble statistique à l’essentiel. Elle est aussi nommée la loi 20/80, la loi de Gini Le but de ces méthodes est d’analyser les stocks selon leurs quantités / valeur et de faire ensuite une classification qui nous permettra de departager les articles à forte valeur et d’autre part un ou plusieurs segments à valeur plus faible. Dans le but d’appliquer une méthode de gestion adaptés à chaque catégories ou chaque classes. (type d’approvisionnements, limites de stocks ou indicateurs, type d’inventaire, type de valorisation).
  • 37. Classification ABC Des Stocks But = Optimisation de la gestion de stock Ce qu’on cherche:  Méthode Pareto ou 20-80% L’analyse des stocks consiste à rechercher les 20% des articles qui représentent 80% de la valeur totale du stock. A ces derniers, il sera appliqué un suivi rigoureux car, l’engagement financier supporté est assez élevé. Le reste des articles, de moindre valeur, seront quant à eux gérés avec un peu plus de souplesse.  La méthode ABC Tout en restant dans la même logique que la méthode de Pareto, la méthode ABC affine la précédente en proposant un découpage plus détaillé des stocks en fonction de leur valeur. Elle ressort donc trois segments ou classe selon les critères qui suivent :  Classe A : les 20% des articles qui représente environ 80% de la valeur totale du stock ;  Classe B : les 30% des articles suivants qui représentent environ 15% de la valeur totale du stock ;  Classe C : les 50% des articles restant qui représentent environ 5% de la valeur totale du stock.
  • 38. Classification ABC Des Stocks But = Optimisation de la gestion de stock Ce qu’on cherche:  Méthode Pareto ou 20-80% L’analyse des stocks consiste à rechercher les 20% des articles qui représentent 80% de la valeur totale du stock. A ces derniers, il sera appliqué un suivi rigoureux car, l’engagement financier supporté est assez élevé. Le reste des articles, de moindre valeur, seront quant à eux gérés avec un peu plus de souplesse.  La méthode ABC Tout en restant dans la même logique que la méthode de Pareto, la méthode ABC affine la précédente en proposant un découpage plus détaillé des stocks en fonction de leur valeur. Elle ressort donc trois segments ou classe selon les critères qui suivent :  Classe A : Elément de forte importance et 80 % de la valeur du stock  Classe B : Elément d’importance normal  Classe C : Elément de faible importance  Attention a faible ca peut avoir un cout important mais reference non tournante.
  • 39. Classification ABC Des Stocks A-Principe de base Afin de déterminer la classification des éléments d’un ensemble, la méthode ABC propose la démarche suivante: 1- Recherche du critère d’analyse correspondant à la classification désirée 2- Classification des articles par valeur décroissante du critère d’analyse 3- Calcul des valeurs de classification ( pourcentage cumulés du critère d’analyse) 4- Tracé la courbe des pourcentages cumulés du critères d’analyse ou : 4.1- l’abscisse correspond aux éléments à classifier 4.2- l’ordonnée correspond aux éléments à classifier 5- Intépretation de la courbe et détermination des classes d’importances; 5.1- X% des éléments représentent Y% de la valeur étudiée. 5.2- 20% des articles représentent 80% de la consommation 5.3- 80% des articles correspondant à 20% de la valeur du stock
  • 40. Classification ABC Des Stocks Exemple Le tableau ci-dessous représente les informations de stock, on désire définir le système de gestion de chaque article suivant le critère : importance des consommations Produit Consommation Prix unitaire 1 3000 20 2 20000 150 3 5000 70 4 4000 199 5 500 178 6 15000 73 7 10000 37 8 1500 33 9 8000 2 10 1000 198
  • 41. Classification ABC Des Stocks Exemple Le critère = Analyse de la consommation physique des produits  Tri des produits par valeur décroissante du critère d’analyse  Calcul du cumul des valeurs du critère d’analyse  Calcul du pourcentage d’importance
  • 42. Classification ABC Des Stocks Intépretation de la courbe:  20% des articles correspondent à 80% de la valeur du critère  Les 20% correspondent à 10 % supplémentaire  60% correspondent à 10% restante
  • 43. Intérpretation de la courbe Toute courbe de répartition d’importance de notre population étudiée est à interpréter par rapport à deux courbes : - La courbe théorique de PARETO qui représente :  20% des articles correspondent à 80% de la valeur du critère  Les 20% suivant correspondent aux 10% supplémentaires  Les 60% suivants correspondent aux 10% restants - La courbe qui représente le fait que tous les produits ont la même importance représentée par le triangle bleu Pour faciliter l’interprétation on calcule un Ratio de Discrimination (RD) Le coefficient de Gini = ( ( (somme des critères cumulés en %) x (% d'un produit) ) - 5000 ) / 5000
  • 44. Intérpretation de la courbe Les tranches de détermination des classes sont des triplets qui correspondent chacune à une zone définie par un faisceau de courbes : Valeur du RD Zone A B C 1>RD>0,90 1 10 10 80 0,90>RD>0,85 2 10 20 70 0,85>RD>0,75 3 20 20 60 0,75>RD>0,65 4 20 30 50 065>RD 5 Non interprétable Dans notre exemple, le RD est égal à 0,588 La courbe se situe dans la zone 5, et donc non interprétable
  • 45. Exemple d’application Produit Ventes 1 37 2 655 3 11 4 18 5 157 6 10 7 87 8 24 9 13 10 56 1- Déterminez la classification ABC de ce tableau en se basant sur le RD. 2- quels sont les produits appartenant à chaque classe 3- tracer la courbe 4- Conclure
  • 46. Corrigé 1- tri décroissant  % Par produit / Stock Total  % cumulé Produit Ventes 2 655 5 157 7 87 10 56 1 37 8 24 4 18 9 13 3 11 6 10 1068 % Ventes 61,3 14,7 8,1 5,2 3,5 2,2 1,7 1,2 1,0 0,9 % Cumulée 61,3 76,0 84,2 89,4 92,9 95,1 96,8 98,0 99,1 100,00 893 Références cumulées 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%
  • 47. Corrigé Calcul du coefficient de Gini ou Ratio de discrimination  Coefficient RD= 0,79 l’emplacement est donc = ( somme du % Cumulé x % d’une seule référence) -5000/ 5000  893 X 10 = 8930  8930-5000= 3930  3930 / 5000 = 0,79 La Classe adéquate est donc celle ou le ratio est compris entre 0,75 et 0,85
  • 48. 60,00% C 20,00% B 20,00% A Corrigé La zone A Comprendra les 20 % des premiers Articles  Produits 2 et 5 La zone B comprendra les 20 % suivants  Produits 7 et 10 La zone C comprendra les derniers 60 % D’articles  Produits 1, 8, 4, 9, 3 et 6 Tableau avec les classes 20% 20% et 60 % Produit Ventes 2 655 5 157 7 87 10 56 1 37 8 24 4 18 9 13 3 11 6 10 % Cumulée 61,3 76,0 84,2 89,4 92,9 95,1 96,8 98,0 99,1 100,00
  • 49. CBA Corrigé Nous allons vérifié si la courbe a elle seule peut nous permettre d’avoir les mêmes classes 0 100 200 300 400 500 600 700 2 5 7 10 1 8 4 9 3 6 Ventes Ventes
  • 50. Conclusion Les produits 2 et 5 représentent près de 80% des ventes . Il faut donc surveiller leur niveau de stock. Eviter d’etre en rupture Les produits 7 et 10 représentent moins de 20% des ventes il faut donc revitaliser les ventes de ce produits. Les produits restants représentent mois de 10% des ventes, il faut se demander si ces produits ont un réel interêt. Notons que seules les quantités été étudiées. Si les produits sont moins vendus mais génèrent un très gros bénéfice ou CA les critères changement totalement. L’analyse ci-dessus ne permet pas d’autres choses que d’étudier la consommation et non la valeur du stock.
  • 51. Les couts de gestion des stocks Les stocks représentent des couts très élevés pour les entreprises, mais quels sont-ils exactement? 1- Les couts des commandes 2- Les couts de maintien en stock 3- Les couts de pénurie 4- Les couts d’achats
  • 52. Les couts de gestion des stocks Le coût de lancement correspond à l’ensemble des coûts engendrés pour obtenir les produits. Il comprend: – Préparation de la commande – Émission ( le traitement de l’information pour préparer la commande) – Suivi – Réception – Inspection ( frais de contrôle adminstratif et financier) – Manipulation physique ( transport) – Réglage de l'équipement – Ou les couts de préparation d’une fabrication 1- Les couts des commandes (lancement)
  • 53. Les couts de gestion des stocks 1- Les couts des commandes (lancement) S = Cpa / D Taille de lot Coût unitaire de lancement coûts  S coût unitaire de lancement  Cpa coût de lancement  D Nombre d’article ( Demande) Coût de passation d'une commande = S = Charges du service responsable des achats nombre de commandes s passées pendant la période
  • 54. Les couts de gestion des stocks 2- Les couts de maintien en stock Le coût de possession correspond à l’ensemble des coûts engendrés par le stockage du produit, il est composé d'une multitude de coûts qui varient en fonction du produit et de l'entreprise :  Coût des surfaces  Coût d’entretien des surfaces (électricité, assurance…)  Coût financier (emprunt ou placement, coûts d’opportunité)  Administration  Assurance
  • 55. Les couts de gestion des stocks 2- Les couts de maintien en stock Qté coûts  t taux de possession  Pu Prix unitaire  D quantité en stock Le cout de stockage est proportionnel à la taille du lot Le taux de possession = t = Charges de detention du stock Valeur du stock moyen Le cout de Possession= Cpo = t * Pu* D
  • 56. Les couts de gestion des stocks 3- Les couts de pénurie Coûts de pénurie l’ensemble des coûts liés à une rupture de la chaîne logistique :  Pertes de ventes immédiates et futures.  Coûts des arrêts de production  Main d’œuvre inoccupé  Coûts des pénalités de retard.  La perte de commande et la perte de reputation  Les couts supplémentaires de sous traitance pour honorer les délais.  Ces coûts peuvent être extrêmement élevés, mais ils sont généralement très difficiles à prévoir.
  • 57. Les couts de gestion des stocks 4- Les couts d’achats  Le coût d’acquisition est tout simplement le prix payé pour acheter le produit mis en stock ou son coût de fabrication.  Ce coût est essentiel et de manière générale, il représente la plus grande partie du coût total.  Peut être sujet à des remises sur quantité. Taille de lot coûts Coût d’acquisition Cout d’achat = Ca = D*Pu  Pu Prix unitaire  D quantité en stock
  • 58. Les couts de gestion des stocks Des couts peuvent s’ajouter pour une meilleure gestion tel que : Cout de Gestion de stock = Cout de Lancement + Cout de Possession Cout d’approvisionnement = Cout d’achat + Cout de gestion
  • 59. Cycle de vie d’un produit Les entreprises sont tenus de lancer de nouveaux produits car ceux-ci sont nés , se développe et meurt traditionnellement. LANCEMENT CROISSANCE MATURITÉ DECLINE 1. Couts très élevés 2. Très faible volume de depart 3. Faible ou pas de competition 4. On doit faire naitre le besoin 5. Le client doit venir tester le produit 6. L’argent n’est pas faite à ce stage 1. Les couts se réduisent grace à l’économie d’echelle of scale 2. Le volume des ventes augmente considérablement 3. La rentabilité commence à augmenter 4. La concurrence commence à apparaitre 5. La sensibilisation du consommateur augmente 6. la concurrence entraine la baisse des prix 1. Les couts sont réduits à cause de l’augmentation des volumes 2. Le pics des ventes est atteinte 3. saturation du marché en terme de concurrence 4. Les prix ont tendances à baisser 5. Diversification de la fonctionnalités sont mises en avant pour maintenir le marché 6. Les bénéfices industriels baissent 1. Les couts deviennent contre optimals 2. Baisses des volumes de ventes 3. Les prix et la rentabilité diminuent 4. Le profit devient plus un défi d’efficacité de production / distribution que l’augmentation des ventes.
  • 60. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Historique ■ Principe de la méthode ■ Avantages et Limites ■ Exemple d’application
  • 61. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Historique Il a été conçu par Orlicky dans les années 60 aux Etats-Unis. Il a pour but, à l’origine, de Calculer les Besoins Net en composants et était considéré comme une autre méthode de réapprovisionnement des stocks.  Besoins indépendants  Besoins dépendants « les besoins indépendants doivent être estimés par des prévisions, les besoins dépendants peuvent et doivent être calculés … »
  • 62. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Historique En 1965 : MRP0 (Material Requirement Planning) elle avait pour principal but de répondre aux 3 questions suivantes : 1. Quel produit? 2. Pour quand? 3. Combien?
  • 63. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Historique En 1971 : MRP1 (« Méthode de Régulation de la Production »), ce système s’enrichit:  l’ajout d’une boucle de validation des délais,  D’une D’une boucle de validation des charges par rapport aux capacités des postes de travail.  MRP-1 permet alors de répondre aux autres questions: 1. Quel produit? 2. Pour quand? 3. Combien? 4.Est-ce que j’ai la capacité de le faire? 5. Avec quel délai?
  • 64. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Historique En 1979 : MRP2 (Manufacturing Resource Planning) intègre:  La planification financière et comptable. Celle-ci est réalisée grâce à une boucle de validation des priorités de fabrication.  MRP-2 permet alors de répondre aux autres questions: 1. Quel produit? 2. Pour quand? 3. Combien? 4.Est-ce que j’ai la capacité de le faire? 5. Avec quel délai? 6. Avec quelle priorité? 7. A quel prix?
  • 65. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Principe de la méthode Gestion de la planification Gestion des stocks Le calcul des quantités d’approvisionnement de chaque composant De prévoir les dates des Ordres d’Achats et de Fabrication Données d’entrées : Plan directeur de production qui comprend - Prévisions de vente - Commandes fermes des clients  Qui se traduit par : - nomenclatures des produits - état des stocks Ordres d’Achats (OA) Ordres de Fabrication (OF)
  • 66. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) Besoins Bruts Etat Des stocks Nomenclature Besoins NETS Règles de gestion MRP
  • 67. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Exemple Besoin Brut Besoin Net
  • 68. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Exemple Velo Ensemble Guidon Cadre et fourches pré- assemblés Dérailleur Vitesse Cadre Bleu Fourches Chromées GuidonPoignée Dérailleur Pignons Bras Arrière N1 N2 …. Nx
  • 69. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Exercice d’application Une entreprise fabrique des tables. Certaines parties de la raquette seront achetées (Plateau, tube), d'autres seront fabriquées (Corps). L'entreprise a besoin de savoir quand acheter ses matières premières et quand commencer la fabrication de certaines séries. Principe : Pour chaque composant, il faut déterminer :  Quelle quantité de composants est nécessaires pour fabriquer un produit.  Les Besoins Bruts (BB) en composants,  Les Stocks, ou Articles Disponibles (AD).  Les Besoins Nets (BN),
  • 70. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) 1. Calcul du besoin brut en additionnant le besoin indépendant (Pièces détachées pour le service après- vente par exemple) aux besoins générés (Besoins dépendants générés par les sous-ensembles qui se situent à un niveau supérieur de la nomenclature). 2. Calcul du stock disponible en additionnant le stock physique disponible ( Stock moins le stock de sécurité) aux entrées prévues. 3. Calcul du besoin net en effectuant la différence entre le besoin brut et le stock disponible. 4. Calcul de l’ordre proposé en tenant compte du taux de rebut connu ou évalué pour cet article. L’ordre proposé sera alors transformé soit en une commande vers un fournisseur soit en un ordre de fabrication. 4 étapes du calcul des besoins
  • 71. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Exercice d’application Détermination des besoins en composants pour la fabrication de la servante : Pour 1 servante A, il faut : • 1 support B • 1 plateau C Pour un support B, il faut : • 2 grandes traverses D • 2 petites traverses C • 4 pieds. B, D, E, sont fabriqués. C, F sont achetés.
  • 72. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) ■ Exercice d’application PDP de la servante A : Etat des stocks en février (mois 2) : Délais d'obtention des articles (en mois) :
  • 73. MRP ( Manufacturing Ressource Planning)
  • 74. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) La planification des besoins net Matière (CBN) La PBNM est l’interface entre la gestion des stocks et la planification des opérations et des approvisionnements. Elle détermine les quantités et les dates de fabrication, d’assemblage et de commande des matières premières et des composantes afin de produire à temps les quantités requises. Elle a pour objectif de déterminer:  quoi commander et quoi fabriquer;  Combien d’unités de chaque composant et quelle quantité de matières premières il faudra commander et/ou fabriquer;  quand passer les commandes ou amorcer la production. En sortie nous aurons :  Le plan de production ( planning du besoin brut)  Le plan d’approvisionnement  Rapports sur l’état des stocks  Rapports sur l’état des commandes
  • 75. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) Faire le même exercice avec les données suivantes : les prévisions commerciales et les ventes fermes sont les mêmes, mais l'entreprise décide de lancer des lots de 80 tables.
  • 76. MRP ( Manufacturing Ressource Planning) Avantages Inconvenient  Longueur de l'horizon de planification et incapacité des agents de planning à établir des prévisions précises concernant la demande pour la fin de cet horizon.  Tendance à allonger les délais et augmenter les stocks.  MRP part du principe que le délai est connu avant avant que ne soit établi le programme directeur de production qui est indépendant de la taille du lot.  Difficulté de traitement dans les tailles de lot (quantié de commande = quantité de transfert).  Réduction des stocks et des en-cours.  Amélioration du service des clients.  Réponse plus rapide dans les cas de modification dans la stratégie de l’entreprise ou dans la modification des demandes.  Amélioration de la productivité.  Meilleure utilisation des ressources.
  • 77. La Codification du stock Qu’est ce qu’on entend par une codification ?
  • 78. La Codification du stock Matière première Produit usiné Composant Produit assemblé Composant Produit Fini Produit Emballé Fourniture Compositiond’unproduit
  • 79. La Codification du stock Un stock est constitué d’un nombre variable d’article et de référence pour connaitre à tout moment la gamme complete des articles en stock, le responsable du magasin doit disposer d’une cofification très rigoureuse de ces articles Un bon code doit être discriminant, souple, stable et pratique La codification des articles en stock doit etre ordonnée donnant à chaque article une désignation complète et précise. But : simplifier la gestion de stock
  • 80. La Codification du stock Discriminant : Chaque article doit avoir un code et un seul, il doit permettre de differencier facilement entre les diverses variantes d’un article (exemple : deux pièces de même forme mais de couleurs diffèrentes doivent avoir deux codes differentes). Souple : Le systeme de codification doit permettre facilement, l’introduction de nouveaux codes sans détruire la logique du système de codification.
  • 81. La Codification du stock Stable : Il est nécessaire de prévoir un système de codification pouvant être utilisé durant une très longue période car le changement du système de codification est une démarche lourde et couteuse pour l’entreprise. Pratique : Un bon code doit être facile a manipuler et a retenir. Pour cela il faudra veiller a avoir un code qui ne soit pas trop long (6 a 8 caractères sont conseillés). Si ce n’est pas possible, il faudra chercher a le décomposer en zones ou champs homogènes. En plus il faut privilégier les codes a longueur fixe aux codes a longueur variable.
  • 82. La Codification du stock Exemple de codification connu Lieu de vente
  • 83. La Codification du stock C’est le systèeme de codification le plus simple puisqu’il s’agit d’une suite arbitraire qui évolue au fur et àmesure de l’affectation d’un nouveau code. Cette codification peut être numérique (une suite de chiffres), alphabètique (suite de lettres) ou alphanumérique (une combinaison de chiffres et de lettres). Exemples :  Les numéros de carte d’identité nationale.  Les matricules de voiture.  Les numéros des lignes et des colonnes sur le tableur Excel : lignes : 1,2,3 …………n colonnes : A,B,C…..Z,AA,AB,AC …..etc. Le code Arbitraire
  • 84. La Codification du stock Le code analytique est compose d’un ou plusieurs champs correspondant chacun a une caracteristique du produit. Exemple : Codes attribues a des pantalons de tailles et couleurs differentes. C’est à dire qu’il s’agit d’un pantalon noir de taille 42. Le code analytique Taille Couleur 42 N
  • 85. La Codification du stock Le code Mixte C’est un code constitué d’une partie arbitraire et d’une partie analytique. La partie arbitraire permet de réferencer une famille de produits et la partie analytique permet d’identifier un produit particulier dans cette famille. Ce type de code est souvent utilisé dans l’industrie de du textile et du cuir. Exemple : Codification pour les chaussures : Partie Arbitraire Partie analytique Série Sous série Pointure Couleur B 23 41 M Remarque : l’introduction de l’emplacement ou lieu de stockage de l’article au niveau du code.
  • 86. La Codification du stock Les codes de la profession Exemples :  Le relevé d’identité bancaire (RIB)  24 position  La nomenclature générale des produits (NGP)  Code douanier pour chaque nomenclature ( code import/ Export)  Les codes de l’IATA  Codification international des aeroports ( exemple Casablanca CMN)
  • 87. La Codification du stock Les codes Barres Les codes à barres sont gérés a l’échelle internationale par l’EAN (Européan Article Number) qui est l’association internationale pour la numérotation des articles. Dans chaque pays il y des organismes agrée par l’EAN pour gérer les codes à barres sur le marche local. C’est à lui seul qu’incombe la tâche d’attribution de codes à barres aux fabricants et autres utilisateurs de ce système de codification. Il existe plusieurs variantes de codes à barres. Le code EAN 13, compose de 13 chiffres est le plus répandu dans le monde. D’autres types de code barres existent comme : Code UPC ( Universal Product Code)
  • 88. La Codification du stock Les codes EAN EAN 13 European Article Numbering à 13 chiffres sont les CODES BARRES utilisés dans le monde entier sur l'ensemble de produits de grande consommation  les deux ou trois premiers correspondent au pays de provenance du produit, ou à une classe normalisée de produits.  les 4 ou 5 suivants sont le numéro de membre de l’entreprise participant au système EAN.  les 4 ou 5 suivants sont le numéro d’article du produit ainsi marqué.  le treizième est une clé de contrôle qui est calculée en fonction des douzes précédents.
  • 89. La Codification du stock Les codes EAN EAN 8 European Article Numbering à 8 chiffres sont les CODES BARRES utilisés dans le monde entier sur les produits de petites tailles  Les deux ou trois premiers (préfixe) correspondent au pays de provenance du produit.  les 2 ou 3 suivants sont le numéro de membre de l'entreprise participant au système EAN dans le pays cité en préfixe.  les 2 ou 3 suivants sont le numéro d'article du produit ainsi marqué.  Le huitième est une clé de contrôle des sept précédents.
  • 90. La Codification du stock Les codes UPC UPC A 12 caractères : de la même manière chaque digit à une interpretation particulière. UPC E 6 caractères : de la même manière chaque digit à une interpretation particulière.
  • 91. La Codification du stock Autres Types de code barres Code 128 (caractères alphanumériques) utilisé pour marquer des unités commerciales ou logistiques (transport) dans la mesure ou des informations supplémentaires sont nécessaires (expéditeur, destinataire, date, une mesure, un poids …etc)
  • 92. La Codification du stock Autres Types de code barres Code 39 (caractères alphanumériques) utilisé pour une codification universelle interne car la majorité des équipements lisent le code 39.
  • 93. La Codification du stock Autres Types de code barres Code 39 (caractères alphanumériques) utilisé pour une codification universelle interne car la majorité des équipements lisent le code 39.
  • 94. Méthode de stockage Aménager un magasin? Comment?
  • 95. L’aménagement d’un magasin 1ère étape Pour une bonne gestion des entrepôts, le bâtiment - lieu de stockage des marchandises mais également lieu de passage - doit permettre de réaliser des opérations physiques et administratives. Pour ce faire, il est indispensable d'employer des méthodes efficaces et de disposer d'une structure adaptée.
  • 96. L’aménagement d’un magasin Cette disposition peut être intéressante si : La reception de la marchandise est en fait la sortie de la ligne de production. Si les engins (hauteur de quai) et les formats utilisés sont très différents à l’entrée et à la sortie. Les entrées et les sorties doivent être éloignées pour des raisons de sécurité. Certaines conceptions d’entrepots visent a optimiser les trajets On a de plus en plus tendance a separer les articles selon leur importance quantitative selon un schema en U.
  • 98. L’aménagement d’un magasin  optimiser la gestion des flux ;  créer une aire de chargement et de déchargement des véhicules ;  organiser le mode de stockage en tenant compte de la spécificité des produits à entreposer ;  assurer la circulation des chariots automoteurs et autres moyens de locomotion dans les zones prévues à cet effet. Avantages
  • 99. L’aménagement d’un magasin Dans certains cas l’entrepot peut etre divise en plusieurs zones correspondant chacune a un type de materiel
  • 100. L’aménagement d’un magasin Optimisation des trajets Fast movers : très fort taux de rotation Articles de masse : accumulation de marchandise identique souvent volumineuse et qui est mises sur des palettes. Articles très lents : très faible taux de rotation
  • 101. L’aménagement d’un magasin Déduction à la rotation du stock = Gestion du temps  Taux de rotation = ventes / stock moyen  Taux de rotation = consommations / stock moyen (Matieres premieres)  Contrôle de l’etat des stocks et leur écoulement.  La recherche d’un taux de rotation élevé (lutter contre le stock mort).  La valorisation du numérateur et du dénominateur dans la même unité.  L’ inverse de ce ratio est souvent utilisé (taux de couverture).
  • 102. L’aménagement d’un magasin De nombreuses études aux Etats-Unis sur la recherche d’une forme de dépôt optimale et une disposition optimale des rayonnages démontre que : Un dépôt carré est généralement plus économique qu’un dépôt rectangulaire. Dans un dépôt rectangulaire la configuration 1 est plus économique que la configuration 2.
  • 103. L’aménagement d’un magasin La superficie utile de stockage Elle depend de :  La hauteur du magasin et le nombre de niveaux qui dépend des dimensions du produit a stocker (tenir compte du picking 15 a 20 cm).  Largeur des allées (manutention manuelle ou avec engins).  Disposition des rayonnages.  Disposition des palettes (longueur, largeur).  les dimensions des moyens de manutention.
  • 104. L’aménagement d’un magasin Rayonnage à palette unique Accès direct à tous les articles -Possibilité de mécanisation ou d’automatization -Libre affectation des emplacements -Préparation de commande conviviale
  • 105. L’aménagement d’un magasin Rayonnage à palette multiple Accès direct à tous les articles -Possibilité de mécanisation ou d’automatisation -Libre affectation des emplacements -Préparation de commande conviviale
  • 106. L’aménagement d’un magasin Rayonnage Mobile Jusqu’à 90% d’économie sur le nombre d’allées requises - Exploitation optimale des surfaces - Possibilité de protection antivol des produits stockés - Desserte manuelle ou automatique des rayonnages - Le déplacement des chariots peut être manuel, mécanique ou électrique
  • 107. L’aménagement d’un magasin Rayonnage dynamique pour palettes Taux de remplissage Optimal -Exploitation optimale des surfaces - FIFO
  • 108. L’aménagement d’un magasin Rayonnage à tablette - Accès immédiat à tous les articles - Facilement extensible -Possibilité demécanisation et d’automatisation - Concept modulable - Facile à monter
  • 109. L’aménagement d’un magasin Rayonnage Cantilever Modulable en rayonnages légers - Extensible à volonté - Facile à régler en cas de changement d’assortiment de produits
  • 110. L’aménagement d’un magasin Rayonnage Rotatif horizental  Exploite toute la hauteur des locaux, sans aucune perte d ’espace  La mise à disposition des produits se fait toujours à hauteur d’homme  Adapté pour de stockage de petits pièces
  • 111. L’aménagement d’un magasin Exercice d’application Soit une pépiterie qui revend les articles suivants : - Stylo Rouge, Noir, Vert, Bleu - Paquet Stylo En couleur - Cahier - Règle - Registre - Papier - Crayon Noir - Crayon à plume - Crayon de couleur - Rechange Stylo Nous souhaitons mettre en place une codification de ces articles pour les gérer dans un logiciel ou une base de données de gestion de stock. Donnez une codification simplifier pour une bonne gestion de ce stock ?
  • 112. Méthodes d’inventaire Qu’est ce qu’on entend par Inventaire??
  • 113. Méthode d’Inventaire Il existe un certain nombre , mais les plus couramment utilisées sont :  L’inventaire permanent  L’inventaire périodique  L’inventaire Tournant
  • 114. Méthode d’Inventaire Le stock est comptabilisé, enregistré, et valorisé à chaque mouvement. Cette technique n’est pas applicable qu’à de faibles volumes ou à l’aide de l’outil informatique avec un enregistrement automatique des entrées/ sorties ( Système à code barre par exemple) Inventaire permanent
  • 115. Méthode d’Inventaire Le stock est contrôlé par comptage manuel, comparé à l’enregistrement fait en cours de période ( manuel ou informatique), enregistré, remis à jour si nécessaire, et valorisé. Cette technique est, la plus souvent utilisée dans les entreprises Inventaire Périodique
  • 116. Méthode d’Inventaire C’est un comptage périodique sur quelques articles avec recherche d’erreur. Cette technique est obligatoirement employée si on veut réussir la mise en œuvre d’une gestion de production pilotée par ordinateur (MRP ferait des calculs faux si sa base est erronée) Inventaire Tournant
  • 117. Méthode d’Inventaire Inventaire Tournant Période Mois 1 Mois 2 Mois 3 Observation Lot n°1 Lot n°1 + Lot n°2 Lot n°1, Lot n°2 Lot n°3 Résultat Références exactes à 50% Lot 1 80% Lot 2 62% Lot 1 94% Lot 2 81% Lot 3 59%
  • 118. Méthode d’Inventaire Inventaire Tournant Les références sont déclarées exactes si le comptage donne une valeur identique à celle du fichier informatique. A l’issue de chaque période on recherche les causes d’erreur et on met en place des actions et des procédures pour l’amélioration.
  • 119. Méthode d’Inventaire Inventaire Tournant Il ne faut pas contrôler plus d’une dizaine de lots. Lorsque le lot n°1 est à 100% conforme, on l’enregistre et on en ajoute un nouveau. Lorsque tous les lots ont été controlés on recommence au n°1.
  • 120. Méthode d’Inventaire Inventaire Tournant Lorsque tous les lots sont à 98% mini ( condition indispensable au bon fonctionnement de MRP) on introduit un nouvel indicateur (par exemple la valeur des écarts) et on reprend depuis le début. Une variante simplifiée de l’inventaire tournant est le contrôle par échantillonnage. Il s’agit alors de vérifier un ou deux lots par prélèvement aléatoire.
  • 121. Méthodes d’inventaire Les mouvements et leur saisies c’est quoi??
  • 122. Saisie des mouvements - Tenir des stocks est très simple: il suffit de faire « des plus et des moins » au fur et à mesure des entrées et des sorties. - En réalité, un certain nombre de précautions se révèlent indispensables pour éviter qu’après quelques semaines ou quelques mois des anomalies apparaissent. Il devrait rester des articles au magasin et il y en a plus: on peut supposer qu’une sortie n’a pas été reportée sur la fiche.  Difficulité de retrouver les erreurs, à moins de tout vérifier depuis le départ, pour ca , il faudra du personnel a mobiliser, de vérifier l’ensemble de la documentation ( les factures, bon de sorties, les dossiers clients …) Le plus sage est donc de prendre un nouveau départ, cad inventaire phyisque du magasin et de se montrer plus attentif dans la tenue des fiches ou dans la saisie des mouvements. Mettre des actions rigide pour éviter le risque d’erreur , sinon on se retrouvera très rapidement aux mêmes erreurs.
  • 123. Méthodes d’inventaire Les Achats Vs Approvisionnement ??
  • 124. Achat dans la gestion de stock Achat 01-Préparation 02- réalisation 03- l’exécution La préparation des achats consiste essentiellement dans l’étude du marché. Cette étude permettra d’orienter l’ensemble des opérations commerciales en vue d’obtenir des résultats plus avantageux Importante partie car elle comporte une partie écnomique. La négociation ( le prix initial de la marchandise et le prix du règlement) Les principales formes de prix : - Prix ferme : prix du règlement est identique au prix initial - Prix ajustage : le prix de règlement est calculé à partie de références variables comme le carburan - Prix révisable : une remise peut etre faite en cas d’une fidélité L’exécution de l’achat se déroule généralement sur une période plus ou moins longue. Elle comporte plusieurs fonctions secondaires: visant à assurer le respect des obligations essentiels prévus aux contrats ( modalité de transport, conditions général d’achat,…)
  • 125. Dimensionnement des lots Lot for Lot Concept Commentaire Cette méthode consiste à ne lancer que la quantité demandée. Elle est aussi appelé lancement par quantité exacte de demande pour une période C’est une méthode de calcul dynamique qui réajustera la commande en fonction du besoin. Elle permet de réduit les coûts de possession. C’est une méthode qui peut être utilisée quand les coûts de lancement sont faibles. Pour son utilisation, il faut paramétrer le système (par exemple MRP) avec objectif de de couverture de stock selon la classification ABC
  • 126. Dimensionnement des lots Fixed Order Quantity FOQ = quantité de commande fixe Concept Commentaire Chaque commande ou ordre de fabrication porte sur un nombre d’unites constant: a*Q La quantité Q est sélectionnée sur la base de plusieurs critères potentiels: -Quantité standard imposée par le fournisseur -Quantité correspondant à un conditionnement -Quantité d’un moyen de transport ou de manutention (palette,..) -Quantité économique de commande (QEC) Une méthode qui demande des ajustages de la quantité fixe car si la quantité fixe est très importante, il y a risque de surstockage Pour son utilisation, il faut paramétrer le système (par exemple MRP) avec objectif de de couverture de stock selon la classification ABC
  • 127. Dimensionnement des lots Economic order quantity (EOQ) Concept Commentaire C’est une méthode basée sur le calcul d'une quantité économique en utilisant la formule de WILSON Ce modèle peut être appliqué à des produits dont la demande est lissée et régulière Il peut servir de base pour déterminer la quantité fixe dans le modèle Fixed Order Quantity. Pour son utilisation c’est la même que pour FOQ
  • 128. Dimensionnement des lots Period order quantity (POQ) = periode de commande fixe Concept Commentaire C’est une méthode qui utilise la logique de QEC Lorsqu’un lancement d’approvisionnement ou de fabrication est fait, il doit satisfaire les demandes de la période a (a est un entier fixé d’avance). Généralement a est égal à la période économique entre commandes PEC C’est une méthode qui n’est pas adapté à une demande irrégulière. Elle a l'avantage de combiner la méthode Fixed Period Requirement qui consiste à fixer une période de réapprovisionnement et commander à cette période et EOQ. Pour un même nombre de périodes, elle réduira donc les coûts de possession, à coûts de lancement identiques. Pour son utilisation c’est la même que pour FOQ
  • 129. Dimensionnement des lots Part Period Balancing (PPB) Concept Commentaire C’est une méthode basée sur un calcul itératif determinant l’équilibrage des coûts de lancement et de possession. Elle utilise une heuristique basée sur la Programmation dynamique. Si on produit pour satisfaire la demande des périodes k, jusqu’à la période t alors les coûts totaux encourus ont la forme: C(k,t) = s + h(k,t) h(k,t) = h x (Dk+1 + 2Dk+2+3Dk+3 + …+ (t-k)Dt). t sera choisi pour une valeur de k donnée de telle sorte que h(k,t) soit proche de s Tant que s > h(k,t), il est préférable de stocker que de fabriquer C’est une méthode puissante et donne généralement de bon résultats.Pour son application il faut paramétrer le système. C’est une méthode puissante et donne généralement de bons résultats,. En pratique cette méthode est plus souvent utilisée, car, elle est plus rapide et produit des solutions de très bonne qualité. Elle présente l’avantage d’être moins sensibles à l’ajout de nouvelles données à la fin de l’horizon, d’où son application dans des systèmes MRP
  • 130. Dimensionnement des lots Sylver and Meal Concept Commentaire Cette méthode utilise une heuristique basée sur la programmation dynamique Si on produit pour satisfaire la demande des périodes k, k+1,..,t alors les coûts totaux encourus ont la forme: C(k,t) = s + h(k,t). Si t augmente alors le coût moyen par période f(t)=C(1,t)/t est d’abord décroissant (coût fixe de lancement est amorti sur plusieurs périodes) puis, il finit par augmenter (coûts de possession sont de plus en plus élevés). Par conséquent, il faut produire pour couvrir les besoins des périodes de 1 à t, t est choisi tel que : f(t+1)-f(t) < 0 et f(t+2)- f(t+1) > 0 C’est une méthode puissante et donne généralement de bons résultats. En pratique cette méthode est plus souvent utilisée, car, elle est plus rapide et produit des solutions de très bonne qualité. Elle présente l’avantage d’être moins sensibles à l’ajout de nouvelles données à la fin de l’horizon, d’où son application dans des systèmes MRP
  • 131. Dimensionnement des lots Wagner and within Concept Commentaire Partant de la constatation que Il y aura toujours une solution optimale qui est un plan dominant. (La quantité à produire en période t est soit: – nulle, – égale à la demande cumulée de t et de quelques Périodes suivantes) Par conséquent, pour une solution optimale, il suffit e chercher la solution parmi les plans dominants L’algorithme de WW est relativement rapide. Il ne garantit une solution optimale que pour les cas où l’horizon de planification est fini, mais dans la réalité cet horizon devrait plutôt être considéré comme étant infini. En plus, il est relativement mal adapté pour le calcul MRP qui est fait sur un horizon glissant
  • 132. Récapitulatif Axe à retenir Description Le role d’un stock dans une organisation La définition du stock et de son role: L’importance du bon positionnement du stock dans l’entreprise Application des modèles de réapprovisionnements: - Quantité Economique - Point de commande - Méthode calendaire Organisation du stock en utilisant les outils d’analyse et de classement des articles L’importance de respecter les étapes d’analyse du stock: - La représentation graphique des classes ( ABC) - Classement des articles selon les sorties - Classement des articles selon leur valeurs - Classement des articles selon la disposition client - Utilisation du tableur Gini pour une meilleure précision des classes
  • 133. Récapitulatif Axe à retenir Description Gestion du stock - Utilisation correcte des outils de base de gestion de stock. - Calcul du cout de passation de commande - Détermination des couts de possession - Calcul de la rupture de stock - Application des régles qualité et des procédures de l’entreprise. Contrôler le stock - Efficacité du suivi du stock par des inventaires tournants. - Respect des règles de stock - Paramètrage et mis en œuvre corrects des modèles de réapprovisionnement.
  • 134. Exercice La compagnie Azerty achète annuellement 10 000 unités d’une composante éléctronique. Le cout unitaire s’élève à 80,00 dhs, le cout de commande est estimé à 1000 dhs par commande et le cout de stock représente 25% de la moyenne du stock - Le fournisseur de la composante éléctronique offre les remises quantitatives : - 1 à 999 : 80 dhs - 1000 à 4999 : 79 dhs - 5000 et plus : 77,5 dhs - Evaluer les deux offres et determinez les couts associés à cette étude
  • 135. Exercice 1 ère étape : Calcul du lot écomique : QE = (2𝑥10000𝑥1000)/(80𝑥0,25) =1000 unités On remarque que le fournisseur offre une remise à 1000 unités et le cout unitaire serait de 79 dhs , on doit reprendre le calcul de la QEC avec le nouveau cout QE = (2𝑥10000𝑥1000)/(79𝑥0,25) = 1006 unités
  • 136. Exercice On la choix entre : 1006 unités à 79 dhs l’unité Et 5000 unités à 77,5 dhs l’unité À l’aide du calcul du cout total annuel , on peut évaluer les deux offres Niveaux de commande 1006 unités 5000 unités Cout d’achat annuel Qxu 790000 dhs 775000 dhs Cout annuel de stockage 9930,43 dhs 48437,50 dhs Cout annuel de commande 9940,00 dhs 2000,00 dhs Cout annuel total 809874,30 dhs 825437,50 dhs Du point de vue strictement économique, le choix se portera sur la commande de 1006 unités à 79 dhs l’unité
  • 137. Exercice On la choix entre : 1006 unités à 79 dhs l’unité Et 5000 unités à 77,5 dhs l’unité À l’aide du calcul du cout total annuel , on peut évaluer les deux offres Niveaux de commande 1006 unités 5000 unités Cout d’achat annuel Qxu 790000 dhs 775000 dhs Cout annuel de stockage 16458,33 dhs 48437,50 dhs Cout annuel de commande 9940,00 dhs 2000,00 dhs Cout annuel total 816398,33 dhs 825437,50 dhs Du point de vue strictement économique, le choix se portera sur la commande de 1006 unités à 79 dhs l’unité