SlideShare une entreprise Scribd logo
CSAPA - A.N.P.A.A.01
CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN




                                 M. Lumaret,    Médecin addictologue - A.N.P.A.A.01




                                 Le Cercle Condorcet - Bourg-en-Bresse - Ain -
                                 18 septembre 2012
LES PRATIQUES ADDICTIVES

   pratiques de consommation pouvant permettre :
        de procurer un plaisir
        ou d’atténuer une sensation de malaise interne


   caractérisées par une envie répétée et irrépressible
    de consommer, en dépit des efforts du sujet pour
    s'y soustraire


    DU LATIN ADDICO (ADDICERE) : ADJUGER

     « ADJUGER LA PERSONNE DU DÉBITEUR AU CRÉANCIER »

                                                           2
   l’usage de SPA fait partie intégrante de l’individu

   une société « addictogène »

     société en proie à l’immédiateté
     obligation d’accession au plaisir
     course à la performance, à l’hyperconsommation



   une posture sociétale ambivalente

     encouragement des comportements
     banalisation des comportements
     mise en place d’une politique de répression
                                                          3
     mise en place de structures de soins
UNE APPROCHE HISTORIQUE CENTRÉE SUR LE PRODUIT….


Centre d’Hygiène Alimentaire (CHA)

Centre d’Hygiène Alimentaire et d’Alcoologie (CHAA)

Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie (CCAA)

Centre de Soins Spécialisés pour Toxicomanes (CSST)

Consultation d’aide à l’arrêt du tabac
                                                      4
….QUI N’EXPLIQUE QU’INCOMPLÈTEMENT :


     les poly consommations

     les changements de produit

     les changements de comportement

     le mécanisme de la « rechute »

     la vulnérabilité persistante

     la dépendance (physique) sans addiction
                                                5
     l’addiction sans dépendance (physique)
L’ADDICTION         : UN CONCEPT RÉCENT


1980: Aviel Goodman               1990: Goodman

 éléments communs aux SPA         les critères de l’addiction
 responsables d’une dépendance
 pharmacologique


1988: Gaetano Di Chiara
      et Assunta Imperato

 libération de dopamine par les
                                                                6
 psychostimulants, les opiacés,
 l’alcool
UN CONCEPT FÉDÉRATEUR
                       Alcool
                          Cannabis
                              Héroïne

                                  Cocaïne

                                     Crack
Approche                               tabac

                                         Médicaments, autres produits…
 par PRODUIT                              Nourriture , chocolat…

                                           Travail

                                           Politique

                                          Jeux vidéo, jeux d’argent

                                        Internet

Approche                             Téléphone

                                  Sexe
 COMPORTEMENTALE
                              Passion (amoureuse ou autre …)

                           Sport (et dopage)

                        Achats compulsifs                           7
                      UV, bronzage
CSAPA

 Centre
de Soins,
   d’Accompagnement
et de Prévention
     en Addictologie
                       8
Pourquoi certains sujets
transforment-ils une stimulation
 sensorielle « banale » en un
carcan comportemental dont ils
   ne peuvent s’échapper ?
QUELLE PLACE POUR L’ADDICTION ?


                L e n o n u s a ge

                    L’ex p é r i m e ntat i o n

                        L’u s a ge s i m p l e

                          L’u s a ge    à risque

                              L’u s a ge n o c i f

                                  La dépendance
                                                      10
L’ADDICTION : UN RISQUE ÉVOLUTIF ?

                 Le non usage
                     L’e x p é r i m e n t a t i o n
                         L’ u s a g e s i m p l e
                             L’ u s a g e à r i s q u e
                                 L’ u s a g e n o c i f
                                     La dépendance




                           ?              L’addiction
                                                           11
L’ADDICTION : UN RISQUE POTENTIEL
       Le non usage

           L’e x p é r i m e n t a t i o n

                L’ u s a g e s i m p l e

                    L’ u s a g e à r i s q u e
                                                                          Potentialité
                                                                           addictive
                        L’ u s a g e n o c i f
                                                  L’ a d d i c t i o n
                              La dépendance




La dépendance                                          L’addiction
                                                        Mécanisme commun
   Mécanisme adaptatif variable / produit
                                                        Besoin irrépressible d’agir (craving)
   Tolérance
                                                        Tension extrême précédant le comportement
   Syndrome de sevrage
                                                        Plaisir ou soulagement pendant sa durée
   Anticipation du malaise
                                                        Perte de contrôle

                                                                                                   12
POUR QU’IL Y AIT ADDICTION, IL FAUT UNE RENCONTRE
                        OBLIGATOIRE ENTRE …


                                                Résistance

                             Individu         Vulnérabilité




   Jeu, Internet                                       Familial
   Produits                                            Social
                                                        Culturel




               Déclencheur              Contexte
                                                                    13
FACTEURS LIÉS AUX PRODUITS


   pouvoir toxicomanogène

   quantités consommées

   durées de consommation

   modes de consommation

   effets induits

   exposition au produit
                               14
   statut social du produit
FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU

   Facteurs génétiques
                               difficiles   à mettre en évidence
   Facteurs de stress


   Facteurs psychologiques    mesure de profils d’expression de
                                gènes de sensibilité aux addictions
   Facteurs psychiatriques



                               un gène ne s’exprime que dans un
                                environnement donné




                                                                      15
FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU

   Facteurs génétiques       La sensibilisation au stress

                                 parfois induite dès le plus jeune âge
   Facteurs de stress
                                 perturbation durable
   Facteurs psychologiques


   Facteurs psychiatriques

                              Le stress

                                 augmente la sensibilité du cerveau aux SPA

                                 favorise l’émergence d’une addiction


                                                                               16
FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU
   Facteurs génétiques


   Facteurs de stress           Il n’y a pas de « personnalité addicte »

                                 L’addiction s’inscrit dans une approche transversale
   Facteurs psychologiques
                                 Certaines pathologies rendent plus vulnérables
   Facteurs psychiatriques
                                 Une période critique : l’adolescence




                                                                                   17
FACTEURS LIÉS À L’ENVIRONNEMENT

      Facteurs familiaux
         usage parental de SPA
         éducation
         dysfonctionnements familiaux
         évènements de vie traumatiques


      Rôle de l’entourage, des pairs
           consommation régulière
           rites d’initiation


      Facteurs socio-culturels
           exposition précoce aux produits
           marginalité
           immigration
           culturel ou religion
           enjeux économiques                18
«Nous sommes tous exposés aux risques,
            donc vulnérables»
    Prof. Marc-Henri Soulet




Mais tout le monde ne devient pas
            addict
                                       19
DES ÉLÉMENTS ANTAGONISTES EN PRÉSENCE



   Le plaisir

   La nécessité, avec une séquence comportementale irrépressible

   La souffrance, notamment en cas d’interruption du comportement




                                                                    20
TOUT SE PASSE DANS LE CERVEAU
                 le cerveau : 100 milliards de neurones

                 1000 à 10 000 synapses / neurone

                 100 neurotransmetteurs

                 Certains sont impliqués dans la
                  dépendance ou l’addiction

                         acétylcholine
                         GABA
                         glycine
                         substance P
                         cannabinoïdes
                         opiacés endogènes


                         dopamine
                         noradrénaline                    21
                         sérotonine
LES NEURONES S’ORGANISENT EN
RÉSEAUX
traitent les entrées sensorielles
les relayent jusqu’au cortex
puis les traduisent en sorties comportementale ou psychique



                                                                  1%
                                                     Sélectionnent et modulent les réseaux
                                                      les mieux adaptés

                                                      Utilisent comme neuromédiateurs :
            99%                                   

                                                         la dopamine
                                                         la sérotonine
 créent des réseaux spécialisés                          la noradrénaline
      dans un certain type
          d’information
                                                                                          22
L’ADDICTION :

UNE RECHERCHE DE PLAISIR   ?



                               23
LE PLAISIR EST LIE A LA DOPAMINE
                                   jus de pomme > plaisir
    Enregistrement chez le singe
                                                    > sécrétion de DA +++


                                   1. conditionnement par un signal
1                                     lumineux 1 sec avant la récompense

                                   2. la seule annonce de la récompense
                                     libère la DA
                                     la récompense est attendue :
2                                    > absence de sécrétion de DA


                                   3. suppression de la récompense en
                                       conservant l'annonce
                                    > diminution transitoire de DA
3
                                    > frustration, agitation           24
Neurone à dopamine

   information reconnue par un récepteur de N1
   émission d’un signal électrique
   synthèse de dopamine                                                     …
   fixation sur un récepteur de N2



    Information

                    R CB1
                    GABA
                  Récepteur
                              Message électrique                             Message électrique
                                                                             modifié



                    N1                                                  N2


                                       Sensation subtile de satisfaction, de plaisir
                                                                                       25
LA DOPAMINE EST LIÉE AU CIRCUIT DE
RÉCOMPENSE (CDR)


                        C’est un circuit d’apprentissage

                            sélectionne ce qui est considéré comme agréable ou
                             douloureux
                            le met en mémoire
                            permet de le refaire ou de l’éviter selon les
                             circonstances


                        Le CDR est représenté par l’ATV

                        l’ATV est formé de neurones qui se
                         projettent vers l’avant du cerveau :
                                Hypothalamus
                                Nucleus accumbens
                                Cortex cérébral                             26
L’annonce d’une récompense :

   stimule le CDR
   entraîne la libération de dopamine

             Dans le cortex préfrontal : focalisation de l’attention
                                          motivation
                                          prise de décisions

              Dans le nucleus accumbens : activation motrice


   sollicite l’hypothalamus

           informé de la présence d’une récompense

           aucune possibilité de contrôle

           exécute les ordres selon les informations reçues




                     Cela déclenche une
                          sensation
                de PLAISIR, de SATISFACTION

                                                                27
EN CAS DE CONSOMMATION DE SPA :
Les SPA :
                                                                           Cannabis
    miment les neuromédiateurs naturels
                                                                           Cocaine
    saturent +++ les récepteurs                                                                           …
                                                                           Ecstasy
                                                                           Amphétamines
                               Acétylcholine
      Endocannabinoïde              Nicotine
     Cannabis
                                        R Nicotinique
       GABA
                           R CB1
                            R CB1
     Alcool                GABA
                          R. GABA
                                            Message électrique                                Message électrique renforcé

Endorphines
                           R. Morphinique

Héroïne


                                                                  Hypersécrétion de Dopamine

                                                                  > Sensation intense de plaisir +++                  28


                                 D’après Matthes et al., Nature 1996-Maldonado et al., Nature 1997- Ledent et al., Science 1999
L’ADDICTION : UN MESSAGE DE PLAISIR ERRONÉ

                        sur-stimulation du CDR

                        libération de dopamine +++

                        l’HT reçoit un message de satisfaction +++

                        l’individu a l’impression que tout va très bien




                         Le CDR est détourné de sa
                         fonction de régulation des
                              plaisirs naturels
                                                                    29
L’HYPERACTIVATION DU CDR
     ENTRAVE LA CONSCIENCE DE CE QUI EST NÉCESSAIRE
                                OU NON


   Déconnexion du contrôle préfrontal


   Renforcement du comportement par :
      surévaluation du besoin
      surévaluation de la motivation


                                                  Action
   Envahissement des circuits de mémoire         non adaptée




     Les autres centres d’intérêt
      deviennent secondaires
                                                         30
les SPA procurent du plaisir +++ en libérant la dopamine




L’ADDICTION       :

UN EXCÈS DE PLAISIR             ?

                                                       31
Certaines activités physiologiques ou certains aliments
   déclenchent beaucoup de plaisir sans entrainer
                      d’addiction

 Certains produits déclenchent un plaisir peu intense
      mais entraînent des addictions très fortes




          plaisir ≠ addiction
                                                     32
LE COUPLE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE

   Le système noradrénergique
        agit sur la vigilance
        rend l’environnement intéressant, attractif


   Le système sérotoninergique
        assure une protection
        contrôle les impulsions, les envies et régule les réponses


   Ces systèmes se contrôlent mutuellement



Il y a couplage entre les 2 systèmes                                 33
LE COUPLE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE


   A la naissance : deux systèmes sont indépendants

   Mise en place progressive jusqu’à la puberté

   Selon le parcours de l’individu, ce couple:

     pourra être solide et harmonieux
     ou fragilisé




                                                       34
3 SYSTÈMES SONT IMPLIQUÉS
Activation du 1° système                                  Activation du 2 système

 sécrétion de noradrénaline                              sécrétion de sérotonine
            <> sursaut, mise en éveil                         <> contrôle des émotions, prise de recul,
            compréhension de l’extérieur                               protection / un danger




                      Activation du 3° système (CDR)

                            sécrétion de dopamine
            = modulateur final de toutes les sorties psychiques ou motrices de l’organisme



<> intégration des données précédentes                                                               35


<> choix d’un comportement adapté au stimulus du départ
Un système de contrôle
       mis en place sur plusieurs années

   Système de la noradrénaline




        Equilibre                Réactions adaptées




    Système de la sérotonine

                                                      36
DÉCOUPLAGE NORADRÉNALINE                  / SÉROTONINE
   parcours de vie difficile
   stress répétés                   activation simultanée
   consommation répétée de SPA


                                     fonctionnement autonome



Le couplage NA/S                     Absence de lien entre
                                      DESIR et CONTRÔLE
devient défectueux

                                                                37
En cas de stress
             ou de consommation de SPA
   Système de la noradrénaline




        Déséquilibre
                                   Réactions
                                 non contrôlées




                                                  38
   Système de la sérotonine
L’EXPRESSION DE LA POTENTIALITÉ                                       ADDICTIVE

hypersécrétion de                              sécrétion inadaptée de
noradrénaline
                                      1        sérotonine
   <> sensation d’un désir intense +++         <> non contrôle de l’hyperactivité de la NA
        <> émotions intolérables
                                               <> apparition d’un besoin compulsif (le craving)


                                          2

hypersécrétion de
dopamine                                                           addiction
 <> sensation de plaisir +++                    3
 <> répétition non contrôlée du comportement
    (renforcement positif)                                                                        39
GENÈSE DE L’ADDICTION
   perturbations des voies du stress

           découplage du système NA / S

                 activation anormale et répétée du
                  système dopaminergique




                                  addiction
                                                      40
Malaise interne                           consommation de produits




                                             recouplage transitoire du système NA/S
        vulnérabilité de l’individu



                                                      sensation transitoire bien-être

non couplage               découplage
du système NA/S            du système NA/S
                                                     découplage du système NA/S


stress dans l’enfance             stress
                                                                   Malaise interne




                consommation de produit             non contrôle du comportement
                                                                              41
CSAPA - A.N.P.A.A.01
CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN




        A.N.P.A.A. 01 – CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN
            114 bis, boulevard de Brou – 01000 BOURG EN BRESSE
Tél. : 04 74 23 36 61 – Fax : 04 74 22 06 48 – E-mail : anpaa01@anpaa.asso.fr

Contenu connexe

Tendances

Stress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7AStress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7A
Université des Antilles
 
Toxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentationToxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentation
Michel Perrier
 
Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...
Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...
Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...
LACT
 
Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité
Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité
Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité
Patrice Machabee
 
Toxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentationToxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentation
Michel Perrier
 
Cours évaluation de santé mentale
Cours évaluation de santé mentaleCours évaluation de santé mentale
Cours évaluation de santé mentaleMichel Perrier
 

Tendances (7)

Thada top & addiction
Thada top  &  addictionThada top  &  addiction
Thada top & addiction
 
Stress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7AStress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7A
 
Toxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentationToxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentation
 
Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...
Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...
Quelques éléments géneraux sur addiction au travail et à Internet par Chri...
 
Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité
Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité
Omega - Apprendre à se rapprocher sans agressivité
 
Toxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentationToxicomanie 2 presentation
Toxicomanie 2 presentation
 
Cours évaluation de santé mentale
Cours évaluation de santé mentaleCours évaluation de santé mentale
Cours évaluation de santé mentale
 

En vedette

Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au TravailSanté Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
HR SCOPE
 
INTERCITÉS le jeu
INTERCITÉS le jeuINTERCITÉS le jeu
INTERCITÉS le jeu
SNCF Intercités
 
Media und kreation zusammen. die geburt des impact plannings
Media und kreation zusammen. die geburt des impact planningsMedia und kreation zusammen. die geburt des impact plannings
Media und kreation zusammen. die geburt des impact plannings
TWmedia
 
Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013
Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013
Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013
JLL France
 
Jungfische
JungfischeJungfische
Jungfische
Andy Cyberwuppi
 
Viraquchasfiracochasfeuerkutschen
ViraquchasfiracochasfeuerkutschenViraquchasfiracochasfeuerkutschen
Viraquchasfiracochasfeuerkutschen
Axel Thiel
 
Harmonisieren der Marketing Technology Landschaft
Harmonisieren der Marketing Technology LandschaftHarmonisieren der Marketing Technology Landschaft
Harmonisieren der Marketing Technology Landschaft
oddEVEN
 
Travaux informmatique
Travaux informmatiqueTravaux informmatique
Travaux informmatiqueutafiah
 
Pages From 76 87
Pages From 76 87Pages From 76 87
Pages From 76 87guest6b685
 
Die Ukraine und die EU
Die Ukraine und die EUDie Ukraine und die EU
Die Ukraine und die EUelenawik
 
Turner Presentation
Turner PresentationTurner Presentation
Turner Presentation
Andy Arguindegui
 
Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09
Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09
Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09
mystocks
 
Free Labelling Technik Präsentation
Free Labelling Technik PräsentationFree Labelling Technik Präsentation
Free Labelling Technik Präsentation
christiandunkel
 
La liga gol krallığı
La liga gol krallığıLa liga gol krallığı
La liga gol krallığısefa
 
Anbefalinger Poul Koch
Anbefalinger Poul KochAnbefalinger Poul Koch
Anbefalinger Poul KochPoul Koch
 
IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...
IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...
IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...
Semantic Web Company
 

En vedette (20)

Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au TravailSanté Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
 
INTERCITÉS le jeu
INTERCITÉS le jeuINTERCITÉS le jeu
INTERCITÉS le jeu
 
Media und kreation zusammen. die geburt des impact plannings
Media und kreation zusammen. die geburt des impact planningsMedia und kreation zusammen. die geburt des impact plannings
Media und kreation zusammen. die geburt des impact plannings
 
Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013
Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013
Perspectives entreprises en Ile-de-France au 1T 2013
 
Jungfische
JungfischeJungfische
Jungfische
 
Français v partiel 1
Français v partiel 1Français v partiel 1
Français v partiel 1
 
Viraquchasfiracochasfeuerkutschen
ViraquchasfiracochasfeuerkutschenViraquchasfiracochasfeuerkutschen
Viraquchasfiracochasfeuerkutschen
 
Harmonisieren der Marketing Technology Landschaft
Harmonisieren der Marketing Technology LandschaftHarmonisieren der Marketing Technology Landschaft
Harmonisieren der Marketing Technology Landschaft
 
Travaux informmatique
Travaux informmatiqueTravaux informmatique
Travaux informmatique
 
Pages From 76 87
Pages From 76 87Pages From 76 87
Pages From 76 87
 
Die Ukraine und die EU
Die Ukraine und die EUDie Ukraine und die EU
Die Ukraine und die EU
 
Turner Presentation
Turner PresentationTurner Presentation
Turner Presentation
 
Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09
Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09
Kai Malkawitz Aktiencamp 02 09
 
Free Labelling Technik Präsentation
Free Labelling Technik PräsentationFree Labelling Technik Präsentation
Free Labelling Technik Präsentation
 
2011 05 11 14-15 top_soft 2011 - dmas - vortrag arb-02
2011 05 11 14-15 top_soft 2011 - dmas - vortrag arb-022011 05 11 14-15 top_soft 2011 - dmas - vortrag arb-02
2011 05 11 14-15 top_soft 2011 - dmas - vortrag arb-02
 
La liga gol krallığı
La liga gol krallığıLa liga gol krallığı
La liga gol krallığı
 
Durchgeklickt
DurchgeklicktDurchgeklickt
Durchgeklickt
 
Histoire de l'automobile1
Histoire de l'automobile1Histoire de l'automobile1
Histoire de l'automobile1
 
Anbefalinger Poul Koch
Anbefalinger Poul KochAnbefalinger Poul Koch
Anbefalinger Poul Koch
 
IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...
IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...
IRIS 2014 - Vernetzte juristische Fachvokabulare als Bausteine für das Semant...
 

Similaire à Cercle condorcet conduites addictives

La vérité sur la drogue
La vérité sur la drogueLa vérité sur la drogue
La vérité sur la drogue
mohamed lotfi ayari
 
Mise en contexte - Journée des OCPD
Mise en contexte - Journée des OCPDMise en contexte - Journée des OCPD
Mise en contexte - Journée des OCPD
Aqcidependance
 
Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02
Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02
Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02
bullaribera
 
Le risque d'addiction aux réseaux sociaux
Le risque d'addiction aux réseaux sociauxLe risque d'addiction aux réseaux sociaux
Le risque d'addiction aux réseaux sociaux
MNH Mutuelle Nationale des Hospitaliers
 
Vive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digitalVive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digital
SpotPink
 
Glossaire RPIB.pdf
Glossaire RPIB.pdfGlossaire RPIB.pdf
Glossaire RPIB.pdf
AdelinePautrizel1
 
Détox. Digitale, prenez soin de votre cerveau
Détox. Digitale, prenez soin de votre cerveauDétox. Digitale, prenez soin de votre cerveau
Détox. Digitale, prenez soin de votre cerveau
SpotPink
 
Détox. digitale : prenez soin de votre cerveau
Détox. digitale : prenez soin de votre cerveauDétox. digitale : prenez soin de votre cerveau
Détox. digitale : prenez soin de votre cerveau
SpotPink
 
Maladie mentale et toxicomanie
Maladie mentale et toxicomanieMaladie mentale et toxicomanie
Maladie mentale et toxicomanie
Patrice Machabee
 
Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...
Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...
Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...
Bernard Bertrand
 
Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?
Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?
Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?orenelbaz27
 
Test PDF
Test PDFTest PDF
Test PDF
nove nine
 
Diaporama alcool-cannabis
Diaporama alcool-cannabisDiaporama alcool-cannabis
Diaporama alcool-cannabisPolidoro F.
 
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesPrévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Aymery Constant
 
Exposee_francais.pptx
Exposee_francais.pptxExposee_francais.pptx
Exposee_francais.pptx
NermineChennaoui1
 
Guide pour mieux appréhender le handicap psychique en entreprise
Guide pour mieux appréhender le handicap psychique en entrepriseGuide pour mieux appréhender le handicap psychique en entreprise
Guide pour mieux appréhender le handicap psychique en entreprise
Groupe Randstad France
 

Similaire à Cercle condorcet conduites addictives (20)

La vérité sur la drogue
La vérité sur la drogueLa vérité sur la drogue
La vérité sur la drogue
 
Mise en contexte - Journée des OCPD
Mise en contexte - Journée des OCPDMise en contexte - Journée des OCPD
Mise en contexte - Journée des OCPD
 
Doun++
Doun++Doun++
Doun++
 
Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02
Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02
Ladrogadiccion 091211203312-phpapp02
 
Le risque d'addiction aux réseaux sociaux
Le risque d'addiction aux réseaux sociauxLe risque d'addiction aux réseaux sociaux
Le risque d'addiction aux réseaux sociaux
 
Vive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digitalVive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digital
 
Glossaire RPIB.pdf
Glossaire RPIB.pdfGlossaire RPIB.pdf
Glossaire RPIB.pdf
 
Détox. Digitale, prenez soin de votre cerveau
Détox. Digitale, prenez soin de votre cerveauDétox. Digitale, prenez soin de votre cerveau
Détox. Digitale, prenez soin de votre cerveau
 
Détox. digitale : prenez soin de votre cerveau
Détox. digitale : prenez soin de votre cerveauDétox. digitale : prenez soin de votre cerveau
Détox. digitale : prenez soin de votre cerveau
 
Fo03 waller fr
Fo03 waller frFo03 waller fr
Fo03 waller fr
 
Maladie mentale et toxicomanie
Maladie mentale et toxicomanieMaladie mentale et toxicomanie
Maladie mentale et toxicomanie
 
Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...
Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...
Bernard Bertrand, "...On peut franchir le pas, faire un essai", LUDIC, Juille...
 
Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?
Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?
Les Jeux Vidéo, Une Drogue Virtuel?
 
1. les addictions
1. les addictions1. les addictions
1. les addictions
 
Test PDF
Test PDFTest PDF
Test PDF
 
Diaporama alcool-cannabis
Diaporama alcool-cannabisDiaporama alcool-cannabis
Diaporama alcool-cannabis
 
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesPrévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
 
Exposee_francais.pptx
Exposee_francais.pptxExposee_francais.pptx
Exposee_francais.pptx
 
Guide pour mieux appréhender le handicap psychique en entreprise
Guide pour mieux appréhender le handicap psychique en entrepriseGuide pour mieux appréhender le handicap psychique en entreprise
Guide pour mieux appréhender le handicap psychique en entreprise
 
La verité sur la drogue
La verité sur la drogueLa verité sur la drogue
La verité sur la drogue
 

Cercle condorcet conduites addictives

  • 1. CSAPA - A.N.P.A.A.01 CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN M. Lumaret, Médecin addictologue - A.N.P.A.A.01 Le Cercle Condorcet - Bourg-en-Bresse - Ain - 18 septembre 2012
  • 2. LES PRATIQUES ADDICTIVES  pratiques de consommation pouvant permettre :  de procurer un plaisir  ou d’atténuer une sensation de malaise interne  caractérisées par une envie répétée et irrépressible de consommer, en dépit des efforts du sujet pour s'y soustraire DU LATIN ADDICO (ADDICERE) : ADJUGER « ADJUGER LA PERSONNE DU DÉBITEUR AU CRÉANCIER » 2
  • 3. l’usage de SPA fait partie intégrante de l’individu  une société « addictogène »  société en proie à l’immédiateté  obligation d’accession au plaisir  course à la performance, à l’hyperconsommation  une posture sociétale ambivalente  encouragement des comportements  banalisation des comportements  mise en place d’une politique de répression 3  mise en place de structures de soins
  • 4. UNE APPROCHE HISTORIQUE CENTRÉE SUR LE PRODUIT…. Centre d’Hygiène Alimentaire (CHA) Centre d’Hygiène Alimentaire et d’Alcoologie (CHAA) Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie (CCAA) Centre de Soins Spécialisés pour Toxicomanes (CSST) Consultation d’aide à l’arrêt du tabac 4
  • 5. ….QUI N’EXPLIQUE QU’INCOMPLÈTEMENT :  les poly consommations  les changements de produit  les changements de comportement  le mécanisme de la « rechute »  la vulnérabilité persistante  la dépendance (physique) sans addiction 5  l’addiction sans dépendance (physique)
  • 6. L’ADDICTION : UN CONCEPT RÉCENT 1980: Aviel Goodman 1990: Goodman éléments communs aux SPA les critères de l’addiction responsables d’une dépendance pharmacologique 1988: Gaetano Di Chiara et Assunta Imperato libération de dopamine par les 6 psychostimulants, les opiacés, l’alcool
  • 7. UN CONCEPT FÉDÉRATEUR  Alcool  Cannabis  Héroïne  Cocaïne  Crack Approche  tabac  Médicaments, autres produits… par PRODUIT  Nourriture , chocolat…  Travail  Politique  Jeux vidéo, jeux d’argent  Internet Approche  Téléphone  Sexe COMPORTEMENTALE  Passion (amoureuse ou autre …)  Sport (et dopage)  Achats compulsifs 7  UV, bronzage
  • 8. CSAPA Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie 8
  • 9. Pourquoi certains sujets transforment-ils une stimulation sensorielle « banale » en un carcan comportemental dont ils ne peuvent s’échapper ?
  • 10. QUELLE PLACE POUR L’ADDICTION ?  L e n o n u s a ge  L’ex p é r i m e ntat i o n  L’u s a ge s i m p l e  L’u s a ge à risque  L’u s a ge n o c i f  La dépendance 10
  • 11. L’ADDICTION : UN RISQUE ÉVOLUTIF ?  Le non usage  L’e x p é r i m e n t a t i o n  L’ u s a g e s i m p l e  L’ u s a g e à r i s q u e  L’ u s a g e n o c i f  La dépendance ?  L’addiction 11
  • 12. L’ADDICTION : UN RISQUE POTENTIEL  Le non usage  L’e x p é r i m e n t a t i o n  L’ u s a g e s i m p l e  L’ u s a g e à r i s q u e Potentialité addictive  L’ u s a g e n o c i f L’ a d d i c t i o n  La dépendance La dépendance L’addiction  Mécanisme commun  Mécanisme adaptatif variable / produit  Besoin irrépressible d’agir (craving)  Tolérance  Tension extrême précédant le comportement  Syndrome de sevrage  Plaisir ou soulagement pendant sa durée  Anticipation du malaise  Perte de contrôle 12
  • 13. POUR QU’IL Y AIT ADDICTION, IL FAUT UNE RENCONTRE OBLIGATOIRE ENTRE …  Résistance Individu  Vulnérabilité  Jeu, Internet  Familial  Produits  Social  Culturel Déclencheur Contexte 13
  • 14. FACTEURS LIÉS AUX PRODUITS  pouvoir toxicomanogène  quantités consommées  durées de consommation  modes de consommation  effets induits  exposition au produit 14  statut social du produit
  • 15. FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU  Facteurs génétiques  difficiles à mettre en évidence  Facteurs de stress  Facteurs psychologiques  mesure de profils d’expression de gènes de sensibilité aux addictions  Facteurs psychiatriques  un gène ne s’exprime que dans un environnement donné 15
  • 16. FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU  Facteurs génétiques La sensibilisation au stress  parfois induite dès le plus jeune âge  Facteurs de stress  perturbation durable  Facteurs psychologiques  Facteurs psychiatriques Le stress  augmente la sensibilité du cerveau aux SPA  favorise l’émergence d’une addiction 16
  • 17. FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU  Facteurs génétiques  Facteurs de stress  Il n’y a pas de « personnalité addicte »  L’addiction s’inscrit dans une approche transversale  Facteurs psychologiques  Certaines pathologies rendent plus vulnérables  Facteurs psychiatriques  Une période critique : l’adolescence 17
  • 18. FACTEURS LIÉS À L’ENVIRONNEMENT Facteurs familiaux  usage parental de SPA  éducation  dysfonctionnements familiaux  évènements de vie traumatiques Rôle de l’entourage, des pairs  consommation régulière  rites d’initiation Facteurs socio-culturels  exposition précoce aux produits  marginalité  immigration  culturel ou religion  enjeux économiques 18
  • 19. «Nous sommes tous exposés aux risques, donc vulnérables» Prof. Marc-Henri Soulet Mais tout le monde ne devient pas addict 19
  • 20. DES ÉLÉMENTS ANTAGONISTES EN PRÉSENCE  Le plaisir  La nécessité, avec une séquence comportementale irrépressible  La souffrance, notamment en cas d’interruption du comportement 20
  • 21. TOUT SE PASSE DANS LE CERVEAU  le cerveau : 100 milliards de neurones  1000 à 10 000 synapses / neurone  100 neurotransmetteurs  Certains sont impliqués dans la dépendance ou l’addiction acétylcholine GABA glycine substance P cannabinoïdes opiacés endogènes dopamine noradrénaline 21 sérotonine
  • 22. LES NEURONES S’ORGANISENT EN RÉSEAUX traitent les entrées sensorielles les relayent jusqu’au cortex puis les traduisent en sorties comportementale ou psychique 1%  Sélectionnent et modulent les réseaux les mieux adaptés Utilisent comme neuromédiateurs : 99%   la dopamine  la sérotonine créent des réseaux spécialisés  la noradrénaline dans un certain type d’information 22
  • 23. L’ADDICTION : UNE RECHERCHE DE PLAISIR ? 23
  • 24. LE PLAISIR EST LIE A LA DOPAMINE jus de pomme > plaisir Enregistrement chez le singe > sécrétion de DA +++ 1. conditionnement par un signal 1 lumineux 1 sec avant la récompense 2. la seule annonce de la récompense libère la DA la récompense est attendue : 2 > absence de sécrétion de DA 3. suppression de la récompense en conservant l'annonce > diminution transitoire de DA 3 > frustration, agitation 24
  • 25. Neurone à dopamine  information reconnue par un récepteur de N1  émission d’un signal électrique  synthèse de dopamine …  fixation sur un récepteur de N2 Information R CB1 GABA Récepteur Message électrique Message électrique modifié N1 N2 Sensation subtile de satisfaction, de plaisir 25
  • 26. LA DOPAMINE EST LIÉE AU CIRCUIT DE RÉCOMPENSE (CDR)  C’est un circuit d’apprentissage  sélectionne ce qui est considéré comme agréable ou douloureux  le met en mémoire  permet de le refaire ou de l’éviter selon les circonstances  Le CDR est représenté par l’ATV  l’ATV est formé de neurones qui se projettent vers l’avant du cerveau :  Hypothalamus  Nucleus accumbens  Cortex cérébral 26
  • 27. L’annonce d’une récompense :  stimule le CDR  entraîne la libération de dopamine  Dans le cortex préfrontal : focalisation de l’attention motivation prise de décisions  Dans le nucleus accumbens : activation motrice  sollicite l’hypothalamus  informé de la présence d’une récompense  aucune possibilité de contrôle  exécute les ordres selon les informations reçues Cela déclenche une sensation de PLAISIR, de SATISFACTION 27
  • 28. EN CAS DE CONSOMMATION DE SPA : Les SPA : Cannabis  miment les neuromédiateurs naturels Cocaine  saturent +++ les récepteurs … Ecstasy Amphétamines Acétylcholine Endocannabinoïde Nicotine Cannabis R Nicotinique GABA R CB1 R CB1 Alcool GABA R. GABA Message électrique Message électrique renforcé Endorphines R. Morphinique Héroïne Hypersécrétion de Dopamine > Sensation intense de plaisir +++ 28 D’après Matthes et al., Nature 1996-Maldonado et al., Nature 1997- Ledent et al., Science 1999
  • 29. L’ADDICTION : UN MESSAGE DE PLAISIR ERRONÉ  sur-stimulation du CDR  libération de dopamine +++  l’HT reçoit un message de satisfaction +++  l’individu a l’impression que tout va très bien Le CDR est détourné de sa fonction de régulation des plaisirs naturels 29
  • 30. L’HYPERACTIVATION DU CDR ENTRAVE LA CONSCIENCE DE CE QUI EST NÉCESSAIRE OU NON  Déconnexion du contrôle préfrontal  Renforcement du comportement par :  surévaluation du besoin  surévaluation de la motivation Action  Envahissement des circuits de mémoire non adaptée Les autres centres d’intérêt deviennent secondaires 30
  • 31. les SPA procurent du plaisir +++ en libérant la dopamine L’ADDICTION : UN EXCÈS DE PLAISIR ? 31
  • 32. Certaines activités physiologiques ou certains aliments déclenchent beaucoup de plaisir sans entrainer d’addiction Certains produits déclenchent un plaisir peu intense mais entraînent des addictions très fortes plaisir ≠ addiction 32
  • 33. LE COUPLE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE  Le système noradrénergique agit sur la vigilance rend l’environnement intéressant, attractif  Le système sérotoninergique assure une protection contrôle les impulsions, les envies et régule les réponses  Ces systèmes se contrôlent mutuellement Il y a couplage entre les 2 systèmes 33
  • 34. LE COUPLE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE  A la naissance : deux systèmes sont indépendants  Mise en place progressive jusqu’à la puberté  Selon le parcours de l’individu, ce couple:  pourra être solide et harmonieux  ou fragilisé 34
  • 35. 3 SYSTÈMES SONT IMPLIQUÉS Activation du 1° système Activation du 2 système sécrétion de noradrénaline sécrétion de sérotonine <> sursaut, mise en éveil <> contrôle des émotions, prise de recul, compréhension de l’extérieur protection / un danger Activation du 3° système (CDR) sécrétion de dopamine = modulateur final de toutes les sorties psychiques ou motrices de l’organisme <> intégration des données précédentes 35 <> choix d’un comportement adapté au stimulus du départ
  • 36. Un système de contrôle mis en place sur plusieurs années Système de la noradrénaline Equilibre Réactions adaptées Système de la sérotonine 36
  • 37. DÉCOUPLAGE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE  parcours de vie difficile  stress répétés  activation simultanée  consommation répétée de SPA  fonctionnement autonome Le couplage NA/S  Absence de lien entre DESIR et CONTRÔLE devient défectueux 37
  • 38. En cas de stress ou de consommation de SPA Système de la noradrénaline Déséquilibre Réactions non contrôlées 38 Système de la sérotonine
  • 39. L’EXPRESSION DE LA POTENTIALITÉ ADDICTIVE hypersécrétion de sécrétion inadaptée de noradrénaline 1 sérotonine <> sensation d’un désir intense +++ <> non contrôle de l’hyperactivité de la NA <> émotions intolérables <> apparition d’un besoin compulsif (le craving) 2 hypersécrétion de dopamine addiction <> sensation de plaisir +++ 3 <> répétition non contrôlée du comportement (renforcement positif) 39
  • 40. GENÈSE DE L’ADDICTION  perturbations des voies du stress  découplage du système NA / S  activation anormale et répétée du système dopaminergique addiction 40
  • 41. Malaise interne consommation de produits recouplage transitoire du système NA/S vulnérabilité de l’individu sensation transitoire bien-être non couplage découplage du système NA/S du système NA/S découplage du système NA/S stress dans l’enfance stress Malaise interne consommation de produit non contrôle du comportement 41
  • 42. CSAPA - A.N.P.A.A.01 CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN A.N.P.A.A. 01 – CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN 114 bis, boulevard de Brou – 01000 BOURG EN BRESSE Tél. : 04 74 23 36 61 – Fax : 04 74 22 06 48 – E-mail : anpaa01@anpaa.asso.fr