SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  96
COURS DE
SECOURISME
février 24 1
février 24 2
Pierrard Damien
COURS 1
 Introduction
 Principe de base
o Garder son calme
o Eviter le suraccident
o Etablir un bilan correct de la situation
o Appeler rapidement et correctement les secours
o Secourir
 Le système respiratoire
o Données anatomiques et physiologiques
o Obstruction des voies respiratoires
o L’Asthme
o L’hyperventilation / La spasmophilie
février 24 3
PLAN DE COURS 1
PRINCIPES DE BASE
Le secourisme = est l’aide ou le traitement immédiat que l’on apporte à
une victime qui a été blessée ou qui est tombée malade
avant l’arrivée d’une ambulance, d’un médecin ou d’une
personne qualifiée. (Louville, 1998)
février 24 4
Lors d’une intervention, le secouriste doit respecter 3 principes fondamentaux :
1. Se maîtriser : éviter la panique et la précipitation
2. Assurer la sécurité : éviter le suraccident
3. Évaluer et soigner la victime : établir un bilan primaire (fonctions vitales) ainsi
qu’un bilan secondaire (premiers soins)
En fonction de la gravité de la situation, les secours devront être appelés
février 24 5
1. GARDER SON CALME
Afin de maximaliser son intervention, le secouriste doit :
Contrôler ses paroles et ses gestes
Parler à la victime avec douceur et
détermination
Agir calmement et avec méthode
février 24 6
2. Éviter le suraccident
Le secouriste doit veiller à la sécurité :
de la victime
des témoins
de l’intervenant
être attentif aux dangers liés à la
circulation routière, aux chutes
d’objets, à l’électricité, au
placement de la victime,…
février 24 7
La sécurité du secouriste
février 24 8
Utiliser le matériel de protection disponible
Intervenir d’une position sécurisée
Noyade : intervenir depuis l’extérieur de l’eau
En hauteur : s’attacher à l’aide d’une corde
CONSEILS
Demander de l’aide
Pour déplacer une victime
Lorsqu’une victime est agitée
S’approcher de la victime si le lieu de l’accident est sécurisé
Fumée
Matière inflammable
A l’aide…
février 24 9
La sécurité des témoins
Veiller à la sécurité des badauds
Signaler les dangers dus à l’environnement (accident
de la route, intoxication,…)
Organiser l’évacuation (incendie,…)
Demander de l’aide aux témoins de l’accident
« Toi, reste près de moi, j’aurai peut-être besoin de
ton aide »
« Toi, allume les feux de détresse de ma voiture.»
février 24 10
La sécurité des victimes
Manipuler et déplacer la victime uniquement en cas de force majeure
risque d’explosion,
d’intoxication,…
Victime capable
de marcher
Béquille humaine
Victime consciente
incapable de marcher
Méthode du pompier
Victime inconsciente
Prise de RAUTEK
février 24 11
Maintenir la victime consciente en lui parlant, en la rassurant
Couvrir la victime avec une couverture pour éviter qu’elle ne se
refroidisse
Maintenir l’alignement tête-cou-tronc en cas de suspicion de lésion cervicale
Il Faudra :
février 24 12
3. Établir un bilan
Bilan primaire Bilan secondaire
La victime est-elle consciente?
La victime respire-t-elle?
La victime présente-t-elle des
signes de circulation?
Plaie
Brûlure
Entorse
Fracture
Hémorragie
Se renseigner sur les circonstances de l’accident en interrogeant la
victime et/ou les témoins
février 24 13
4. APPEL DES SECOURS
février 24 14
Numéro d’appel belge : 100 Numéro d’appel européen : 112
Quel numéro ?
Si des témoins sont présents
Déléguer cette tâche
Demander une confirmation de l’appel des secours
Continuer à s’occuper de la victime
Si aucun témoin n’est présent
Le secouriste se charge lui-même d’appeler les secours
février 24 15
Qui lance l’appel ?
Type et gravité de l’accident (accident de la route, incendie, éboulement,…)
Lieu de l’accident (sur la N4 à la borne kilométrique 69, adresse
précise, …)
État de la (des) victime(s) (nombre, âge, sexe, respiration, plaies, …)
Dangers imminents (risque d’éboulement, présence d’explosifs, …)
février 24 16
QUELS RENSEIGNEMENTS ?
Fonction de la situation: RCP, brûlure, hémorragie,…
février 24 17
5. SECOURIR
MISES EN SITUATION 1
février 24 18
février 24 19
SITUATION PRATIQUE
Vous êtes ergo en MRS. C’est la période
de Noël ; La salle de séjour est décorée
pour l’occasion ; Madame Vita, votre
patiente se trouve seule dans la salle de
séjour attendant que l’on vienne la
chercher ; Durant ce temps, elle tente de
brancher une guirlande afin d’illuminer le
sapin ; Par inadvertance, elle est contact
avec deux fils dénudés et là… ;
A votre arrivée dans la salle, la victime est
allongée au sol ; Que faites-vous ?
février 24 20
SITUATION PRATIQUE
Vous circulez en voiture sur une petite
route. Une voiture est encastrée sur un
tronc d’arbre ;
Une victime très pâle de sexe féminin se
trouve à la place du conducteur. Elle n’a
pas sa ceinture ;
Le moteur de la voiture tourne ;
La victime est consciente et se plaint de
douleurs à la nuque et au bassin ;
Elle a soif et veut attraper ses cigarettes
Exposez votre intervention complètement.
février 24 21
SITUATION PRATIQUE
Votre kokoteur, grand sportif, revient de
son jogging de 20kms. En rentrant au kot,
il décide de prendre une douche et vous
prévient de son intention. Mais cela fait
maintenant une heure au moins qu’il est
rentré et vous commencez à vous inquiéter
de cette douche prolongée. Intrigué, vous
vous rendez près de la salle d’ eau,
frappez à la porte et là… pas de réponse.
Vous entrez et vous découvrez votre
copain inanimé étalé sur le sol. Que faites-
vous?
février 24 22
SITUATION PRATIQUE
En rentrant d’une soirée le 31 décembre,
vous découvrez une jeune personne
étendue sur le dos. Elle est consciente
mais a de violentes nausées. Vous êtes
avec un ami qui n’y connaît rien en matière
de secourisme. Que faites-vous ?
février 24 23
SITUATION PRATIQUE
En passant devant l’Institut Parnasse
Deux-Alice, un motocycliste dérape et
tombe sur la chaussée. Il reste étendu sur
le sol. Il porte un casque. Aucune personne
ne s’approche de lui. Les badauds restent
bouche bée, comme paralysés.
Que faites-vous? (victime consciente qui
ne se relève pas)
LE SYSTÈME
RESPIRATOIRE
février 24 24
OBSTRUCTION DES VOIES RESPIRATOIRES
Lorsqu’un objet s’est engagé dans
les voies respiratoires, la
respiration est altérée ou, dans les
cas les plus graves, arrêtée.
février 24 25
SIGNES
Obstruction moyenne :
Capable de parler, de tousser
et de respirer mais avec
difficulté
Obstruction sévère :
Incapable de parler, de tousser
et de respirer
 Inconscience
février 24 26
TRAITEMENT
Victime consciente
Si obstruction moyenne
Encourager à tousser
Si obstruction sévère
5 tapes sèches dans le dos
5 compressions abdominales:
manœuvre de Heimlich
Alterner tapes et
compressions abdominales
février 24 27
Victime
inconsciente
Placer la victime sur le
dos
Appeler les secours
Commencer une
Réanimation Cardio
Pulmonaire (RCP)
février 24 28
TRAITEMENT
CAS PARTICULIERS
Bébé
tapes dans le dos
février 24 29
 Définition : Maladie inf lammatoire chronique des voies
respiratoires.
 Signes
 Expiration difficile et prolongée (dyspnée)
 Respiration sifflante
 Pâle ou cyanosé
 Anxiété, difficulté de parler
En cas de crise grave, ce tableau peut évoluer rapidement vers une
bradycardie et un arrêt cardio-respiratoire
 Facteurs aggravants
 Foyers infectieux
 Stress
 Milieu environnemental (t°…), pollution
 Effort physique
 Tabac …
ASTHME
février 24 30
COMMENT SOIGNER ?
 Eviter le suraccident
 Adapter la position de la victime
 Position la plus confortable (assise, porté vers l’avant, mains
sur les genoux)
 Faire aller chercher son puff si elle en a un
 Envisager l’appel des secours: première
crise, état qui ne s ’améliore pas ou
s’aggrave (élocution difficile, cyanose,
épuisement
 Vérifier les fonctions vitales
+ Ouvrir vêtements serrants
février 24 31
L’hyperventilation
Crise d’hyperventilation (une des
formes de tétanie) =
rythme respiratoire accéléré
amplitude respiratoire diminuée
Conséquences physiologiques =
élimination importante du CO2 présent dans
l’organisme provoquant une série de troubles
février 24 32
L’hyperventilation
Tétanie: état d’hyperexcitabilité neuro-musculaire dû à un trouble du
métabolisme suite entre autres à une hyperventilation. Définition qui se traduit
par un seuil de contraction et de réponse de la fibre musculaire à la baisse de
CO2, de calcium, de potassium, et de magnésium dans l’organisme.
La spasmophilie est une forme mineure de tétanie.
février 24 33
Le stress, ainsi que les émotions fortes, peuvent être des facteurs
déclencheurs ou amplificateurs de la crise d’hyperventilation
février 24 34
SIGNES
Respiration rapide et superficielle
Agitation et angoisse
Fourmillements (visage et mains)
Crampes (visage et mains)
Vertiges et parfois évanouissement
Ces signes peuvent
être confondus avec
ceux d’une crise
d’asthme
février 24 35
TRAITEMENT
Amener la victime dans un endroit calme
Rassurer et calmer la victime
Parler doucement mais fermement
Interroger la victime sur ses antécédents
Aider la victime à contrôler sa respiration
Respirer avec la victime (respiration calme, profonde et régulière)
Respirer dans un sachet
février 24 36
Pourquoi respirer dans un sachet ?
Pour augmenter le taux de CO2 dans
l’organisme à une valeur normale
février 24 37
APPEL DES SECOURS
Une crise d’hyperventilation ne nécessite pas d’appeler les secours
Sauf : s’il s’agit d’une première crise
si l’état de la victime ne s’améliore pas ou s’aggrave
Ne pas oublier de vérifier régulièrement
les fonctions vitales de la victime
février 24 38
février 24 39
Pierrard Damien
COURS 2
 Cours 2 :
La réanimation
o Principes généraux
o La réanimation de base
COURS 2
ANATOMIE DU COEUR
Rôle du coeur : permettre au sang de transporter l’O2, le CO2 et
les substances nutritives (…) dans l’organisme
février 24 41
Localisation du cœur :
Entre les poumons
Sous le sternum
Sur le diaphragme
Description du cœur
février 24 42
Objectif de la réanimation :
1. La Respiration
2. La Circulation
Comment?
Insufflations externes
Compressions externes
Afin d’éviter des lésions irréversibles chez la victime, le secouriste
intervient au niveau des deux systèmes de l’organisme qui sont :
oxygéner le sang et les différents tissus de l’organisme
Principes généraux
février 24 43
La chaîne de survie
Lorsqu’un secouriste se trouve face à une victime en arrêt cardio-respiratoire,
il doit respecter une chronologie lors de son intervention.
Il s’agit de la Chaîne de survie, composée de 4 maillons.
1. l’alerte rapide des secours
2. les premiers gestes de secours
3. l’utilisation des technologies actuelles (DEA)
4. les soins en milieu hospitalier
février 24 44
1. l’alerte rapide des secours
2. les premiers gestes de secours
3. l’utilisation des technologies actuelles (DEA)
4. les soins en milieu hospitalier
Accessible à tout un chacun
Accessible grâce à la formation de
Secourisme
Accessible grâce à la formation DEA
Nécessite une formation spécifique
(médecin, infirmier)
février 24 45
Un secourisme qui intervient sur une victime d’un arrêt
cardiaque, doit agir sur 3 niveaux ;
L’ABC de la réanimation
Ouvrir les voies respiratoires pour
permettre le passage de l’air
Airway
A
Mettre en place une respiration artificielle
Breathing
B
Mettre en place une activité cardiaque
artificielle
Circulation
C
février 24 46
Réanimation de Base
Dans les cas bénins
La Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) permet le
rétablissement des fonctions cardio-respiratoires
Dans les cas graves
La RCP permet le maintien artificiel des fonctions cardio-respiratoires
jusqu’à l’arrivée des secours médicalisés
février 24 47
PROTOCOLE BLS
Sécurité
S’approcher du lieu de l’accident en observant l’environnement
de la victime des témoins de l’intervenant
chute d’objets
explosion
lésion cervicale
véhicules
gants
chute d’objets
explosion
lésion cervicale
véhicules
février 24 48
Stimulation tactile
Secouer légèrement les épaules
de la victime tout en regardant
son visage et ses yeux
Appeler à plusieurs reprises la
victime d’une voix ferme
Stimulation auditive
« Madame, est-ce que
vous m’entendez?
OH, Madame…, »
février 24 49
Vérifier l’état de conscience
Ne pas la déplacer
La réconforter et la couvrir
Lui donner de l’oxygène
Faire un bilan
Vérifier régulièrement son état
de conscience ainsi que ces
fonctions vitales
bla… bla…
bla.. blabla
Si la victime réagit
février 24 50
Demander de l’aide Vous aurez peut-être besoin de l’aide
d’une personne ultérieurement
Il ne s’agit pas d’un appel
de détresse suite à une
incompétence.
« Ohé! Il y a quelqu’un
qui peut m’aider? »
« A l’aide! »
A l’aide…
février 24 51
Si la victime ne réagit pas
Les voies respiratoires peuvent être obstruées
par affaissement du massif lingual
Avant Après
février 24 52
Libérer les voies respiratoires
Utilisation du Head tilt et du Chin lift 1. s’agenouiller à côté de la
victime
2. Placer la tête dans l’axe
du corps
3. Placer le tranchant de la
main sur le front de la
victime
4. Basculer la tête
doucement vers l’arrière
(HEAD TILT)
5. À l’aide de l’index et du
majeur de l’autre main,
soulever le menton de la
victime (CHIN LIFT)
février 24 53
Voir
Entendre
Sentir
Voir les mouvements
de la cage thoracique
Entendre le passage
de l’air dans les
voies respiratoires
Sentir le souffle de
la victime sur la joue
Rechercher les signes de respiration
pendant 10 secondes
février 24 54
VES
Placer la victime en Position
Latérale de Sécurité (PLS)
Appeler les secours (112)
Vérifier régulièrement la
respiration
Si la victime ne respire pas Passer à l’étape suivante
PLS
SI LA VICTIME RESPIRE
février 24 55
Numéro d’appel belge : 100 Numéro d’appel européen : 112
février 24 56
APPEL DES SECOURS
Par 2
Conscience
VES
PLS
112
MISE EN SITUATION
février 24 57
février 24 58
La réanimation cardio-pulmonaire doit être effectuée si la victime
est inconsciente et si elle ne respire pas
Le rythme préconisé est de 30 compressions thoraciques suivies
de 2 insufflations
(min 100, max 120 compressions/minutes)
(soit 30 compressions entre 14 et 18 secondes)
Réanimation cardio-pulmonaire
sur la cage thoracique de la victime
1. Placer le talon de la main au centre
de la cage thoracique, sur le 1/3
inférieur du sternum
2. Placer le talon de la deuxième main
sur le dos de la main déjà placée sur le
thorax
3. Tendre les doigts des deux mains afin
de ne pas exercer de pression sur les
côtes de la victime
4. Seul le talon de la main inférieure est
en contact avec le thorax de la victime
PLACEMENT DES MAINS
février 24 59
lors des compressions thoraciques
1. Par un mouvement du tronc, coudes
tendus, enfoncer le sternum de 4 à 5 cm
(1/3 de l’épaisseur de la cage thoracique)
2. Relâcher totalement le sternum, sans que
les mains ne quittent la peau de la victime
3. Le rythme est de 100 compressions à la
minute  30 compressions / 20 secondes
4. Tout en réalisant les compressions
thoraciques, rechercher les signes de
circulation (regarder le visage de la victime)
MOUVEMENT
février 24 60
2. Prendre une inspiration
normale
1. Ouvrir les voies respiratoires
tête en extension
INSUFFLATIONS
février 24 61
3. Placer la bouche sur celle de la
victime de manière hermétique
4. s’assurer que l’air ne sorte pas
par le nez
obstruer les narines
en les pinçant entre le
pouce et l’index
Avantages du masque de poche lors des insufflations
Protection
immunitaire
Ventilation par la
bouche et par le
nez simultanément
Oxygénothérapie
février 24 62
Le secouriste perçoit des signes de vie (toux, respiration,
mouvements des paupières,…)
Les secours arrivent
Si un deuxième secouriste est présent, il est conseillé de
se relayer toutes les deux minutes
Réaliser un test de conscience, vérifier les signes de circulation,
couvrir, rassurer, ne pas mobiliser la victime, attendre l’arrivée des
secours
Donner un maximum d’informations aux secouristes sur les
circonstances et la chronologie des évènements.
Interrompre la RCP quand les secours sont installés
QUAND ARRÊTER LA RCP
février 24 63
Par 2
RCP sur
mannequin
MISE EN SITUATION
février 24 64
février 24 65
COURS 3
Cours 3 :
-Défibrillateur
-Exercices de mises en situation pratique
(ateliers):
° Entraînement sur mannequin avec défibrillateur
° Techniques de dégagement d’urgence: Rautek, à l’aide d’une couverture,
Méthode du pompier,…
° Techniques de retournement: face de la victime vers le sauveteur, face à
l’opposé, PLS lorsque victime sur le ventre + comment pratiquer VES lorsque
victime sur le dos
COURS 3
février 24 67
COURS 4
LES EPILEPSIES
CFR diapo annexe
février 24 68
DIVERS
Autres troubles, pathologies envisagées sur base de la réflexion des
étudiants à partir de vignettes cliniques
Bandages
février 24 69
Cours 3 : Réanimation avancée
o La noyade
o Oxygénothérapie
o La défibrillation
Angine de poitrine
Infarctus du myocarde
(COURS 3) // DAMIEN
Réanimation Avancée
Il existe un protocole d’intervention différent pour une réanimation dite avancée
L’ALS est défini, tout comme le BLS, par
l’European Resuscitation Council (ERC)
Advanced Life Support
février 24 71
LA NOYADE
Le protocole noyade qui va être détaillé n’est pas un protocole ALS reconnu
par l’ERC
Utilisation d’un matériel spécifique
(oxygène, pocket mask, collier cervical,…)
Le surveillant sauveteur n’est pas autorisé
à administrer les drogues nécessaires à la
réanimation
Mais
février 24 72
Dés que la victime a été repérée, le sauveteur :
Le sauveteur peut à présent entamer la réanimation en se référant
au protocole LFBS
Se dirige vers le bord le plus proche
Attire l’attention (cris et gestes)
Plonge vers la victime
Remonte la victime en se poussant au fond de la piscine
Remorque la victime et la sort de l’eau
Couche la victime en décubitus dorsal (sur le dos) à même le sol
APPROCHE DE LA VICTIME
février 24 73
Noyade
Sécurité des badauds, du sauveteur et de la victime
« Toi, tu vas dans le local
maître-nageur et tu me
ramènes la valise de
réanimation»
« Toi, tu prends mon sifflet,
et tu fais évacuer la
piscine. »
Ordre 1 Ordre 2
février 24 74
Sécurité
TEST DE CONSCIENCE
février 24 75
Noyade
+
Oxygène
Réconforter
Décubitus dorsal
Fonctions vitales
Couvrir
-
Passer à l’étape
suivante
Stimulation tactile Stimulation auditive
Même gestuelle que pour le BLS
Noyade
« Ohé! Il y a quelqu’un qui peut m’aider? »
« A l’aide! »
A l’aide…
Demander de l’aide
février 24 76
Les voies respiratoires peuvent être obstruées
par affaissement du massif lingual
Avant Après
février 24 77
Libérer les voies respiratoires
Rechercher les signes de respiration pendant 10 secondes
Noyade
février 24 78
VES
Noyade
Si vous êtes seul
avec la victime
Quitter la victime, si nécessaire, pour prévenir
les secours.
Si un ou plusieurs badauds
sont présents
« Toi, tu vas à la réception. Tu leur demande
d’appeler le 112. Tu leur dis que j’entame une
réanimation cardio-pulmonaire sur un adulte.
Tu reviens me confirmer l’appel des secours»
Préciser la localisation de l’incident
Décrire l’état de la victime
Préciser s’il s’agit d’un adulte ou d’un enfant
Demander une confirmation de l’appel des secours
février 24 79
112
Noyade
Noyade
Manque d’oxygène dans le
sang
5 insufflations pour oxygéner le
sang
LFBS
Accident
cardiaque
Présence d’oxygène dans le
sang
Compressions thoraciques pour
faire circuler le sang oxygéné
BLS
février 24 80
5 INSUFFLATIONS
Noyade
Protrusion de la mâchoire s’il y
a suspicion de lésion cervicale
Sans le pocket mask
Pendant 10 secondes
Tête en extension s’il n’y a
pas de suspicion de lésion
cervicale
février 24 81
VES 2
Noyade
Lesquels ?
Coloration de la peau
Mouvement de la victime
Battement des paupières
Toux
Déglutition
février 24 82
RECHERCHE DE SIGNES DE VIE
février 24 83
La réanimation cardio-pulmonaire doit être effectuée si la victime
est inconsciente et si elle ne respire pas
Le rythme préconisé est de 30 compressions thoraciques suivies
de 2 insufflations
(min 100, max 120 compressions/minutes)
(soit 30 compressions entre 14 et 18 secondes)
Réanimation cardio-pulmonaire
Apport supplémentaire d’oxygène
Pourquoi ?
Noyade
Eau dans les poumons
Réduction de l’échange gazeux dans les poumons
Administration d’oxygène
février 24 84
Apport supplémentaire d’oxygène
Pour qui ?
Les personnes qui présentent des difficultés respiratoires
Les personnes qui présentent des difficultés circulatoires
maladies pulmonaires
détresse respiratoire
arrêt cardiaque
état de choc
hémorragie importante
intoxication monoxyde de carbone
février 24 85
Apport supplémentaire d’oxygène
Étapes ?
1. Brancher la bonbonne d’oxygène sur le masque de poche
2. Ouvrir le robinet de la bonbonne
3. Régler le débit
Adulte : 15 l/min Enfant : 10 l/min Bébé : 5 l/min
février 24 86
Par 2
RCP Avancée
sur
mannequin
MISE EN SITUATION
février 24 87
LES TROUBLES CARDIAQUES
février 24 88
Angor
Angine de poitrine
Infarctus de
myocarde
Ces deux pathologies sont dues au
rétrécissement des artères
responsables de la vascularisation du
cœur (artères coronaires)
L’angor
février 24 89
Suite au rétrécissement des artères coronaires, l’apport sanguin
vers le muscle cardiaque (myocarde) est réduit et donc insuffisant
pour combler ses dépenses énergétiques.
Douleur importante lors d’efforts physiques, d’émotions fortes,…
Signes
Peau pâle
État général
douleur constrictive au niveau thoracique irradiant vers
la mâchoire, l’épaule et le bras gauche
douleur provoquée par l’effort
Respiration difficile
sueurs froides
sensation de mort imminente
nausées et vomissements
février 24 90
Traitement
1. Position de la victime
Mettre la victime au repos, en
position semi-assise
février 24 91
2. Faciliter la respiration de la victime en desserrant ses vêtements et la couvrir
3. Appeler les secours
5. Vérifier les fonctions vitales de la victime
4. Donner à la victime SES médicaments (crise récidivante)
février 24 92
L’infarctus du myocarde
février 24 93
L’apport sanguin vers le muscle cardiaque (myocarde) est stoppé à
cause d’un thrombus ce qui entraîne la nécrose des cellules
cardiaques
Signes
Peau pâle
État général
douleur constrictive au niveau thoracique irradiant vers
la mâchoire, l’épaule et le bras gauche
douleur brutale et persistante
Respiration difficile
sueurs froides
sensation de mort imminente
nausées et vomissements
Fréquence cardiaque irrégulier
pouls filant
perte de connaissance
février 24 94
Traitement
1. Position de la victime mettre la victime au repos, en
position semi-assise
février 24 95
2. Faciliter la respiration de la victime en desserrant ses vêtements et la couvrir
3. Appeler les secours
5. Vérifier les fonctions vitales de
la victime
4. Donner à la victime SES
médicaments (crise récidivante)
6. Si nécessaire, entamer une RCP
février 24 96

Contenu connexe

Tendances

La luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hancheLa luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hanche
ait-mohand ali
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocs
esf3
 
Examen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoireExamen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoire
Soulaf Sel
 
Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée
MarineBzh
 

Tendances (20)

Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
 
La luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hancheLa luxation congénitale de la hanche
La luxation congénitale de la hanche
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
 
OAP
OAPOAP
OAP
 
IDEIA SST
IDEIA SSTIDEIA SST
IDEIA SST
 
Formaion Secourisme DRPCK.pdf.pdf
Formaion Secourisme DRPCK.pdf.pdfFormaion Secourisme DRPCK.pdf.pdf
Formaion Secourisme DRPCK.pdf.pdf
 
Radiographie standard
Radiographie standardRadiographie standard
Radiographie standard
 
Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale
 
Les chocs
Les chocsLes chocs
Les chocs
 
Partie Les positions et L'hgiéne.pdf
Partie Les positions et L'hgiéne.pdfPartie Les positions et L'hgiéne.pdf
Partie Les positions et L'hgiéne.pdf
 
Solutés de remplissage
Solutés de remplissageSolutés de remplissage
Solutés de remplissage
 
Examen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoireExamen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoire
 
Planification des soins infirmiers
Planification des soins infirmiersPlanification des soins infirmiers
Planification des soins infirmiers
 
Bronchoscopie rigide
Bronchoscopie rigideBronchoscopie rigide
Bronchoscopie rigide
 
SECOURISME.pdf
SECOURISME.pdfSECOURISME.pdf
SECOURISME.pdf
 
Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.ppt
 
Machine d'anesthesie
Machine d'anesthesieMachine d'anesthesie
Machine d'anesthesie
 
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdfAIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
AIDE MÉMOIRE SST 2021.pdf
 
Coma
ComaComa
Coma
 
Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée
 

Similaire à LE COURS DE SECOURISME POUR DEBUTANTS.ppt (7)

Séances secourisme sst
Séances secourisme sstSéances secourisme sst
Séances secourisme sst
 
Formation PSC 1
Formation PSC 1Formation PSC 1
Formation PSC 1
 
Reftech Sst2
Reftech Sst2Reftech Sst2
Reftech Sst2
 
Reftech Sst2
Reftech Sst2Reftech Sst2
Reftech Sst2
 
Sauvetage nautique et noyade cmpn fassas 2016
Sauvetage nautique et noyade cmpn fassas 2016Sauvetage nautique et noyade cmpn fassas 2016
Sauvetage nautique et noyade cmpn fassas 2016
 
Poly dcem2-pediatrie1-t2-2016
Poly   dcem2-pediatrie1-t2-2016Poly   dcem2-pediatrie1-t2-2016
Poly dcem2-pediatrie1-t2-2016
 
07.gestes
07.gestes07.gestes
07.gestes
 

LE COURS DE SECOURISME POUR DEBUTANTS.ppt

  • 2. février 24 2 Pierrard Damien COURS 1
  • 3.  Introduction  Principe de base o Garder son calme o Eviter le suraccident o Etablir un bilan correct de la situation o Appeler rapidement et correctement les secours o Secourir  Le système respiratoire o Données anatomiques et physiologiques o Obstruction des voies respiratoires o L’Asthme o L’hyperventilation / La spasmophilie février 24 3 PLAN DE COURS 1
  • 4. PRINCIPES DE BASE Le secourisme = est l’aide ou le traitement immédiat que l’on apporte à une victime qui a été blessée ou qui est tombée malade avant l’arrivée d’une ambulance, d’un médecin ou d’une personne qualifiée. (Louville, 1998) février 24 4 Lors d’une intervention, le secouriste doit respecter 3 principes fondamentaux : 1. Se maîtriser : éviter la panique et la précipitation 2. Assurer la sécurité : éviter le suraccident 3. Évaluer et soigner la victime : établir un bilan primaire (fonctions vitales) ainsi qu’un bilan secondaire (premiers soins) En fonction de la gravité de la situation, les secours devront être appelés
  • 6. 1. GARDER SON CALME Afin de maximaliser son intervention, le secouriste doit : Contrôler ses paroles et ses gestes Parler à la victime avec douceur et détermination Agir calmement et avec méthode février 24 6
  • 7. 2. Éviter le suraccident Le secouriste doit veiller à la sécurité : de la victime des témoins de l’intervenant être attentif aux dangers liés à la circulation routière, aux chutes d’objets, à l’électricité, au placement de la victime,… février 24 7
  • 8. La sécurité du secouriste février 24 8 Utiliser le matériel de protection disponible Intervenir d’une position sécurisée Noyade : intervenir depuis l’extérieur de l’eau En hauteur : s’attacher à l’aide d’une corde
  • 9. CONSEILS Demander de l’aide Pour déplacer une victime Lorsqu’une victime est agitée S’approcher de la victime si le lieu de l’accident est sécurisé Fumée Matière inflammable A l’aide… février 24 9
  • 10. La sécurité des témoins Veiller à la sécurité des badauds Signaler les dangers dus à l’environnement (accident de la route, intoxication,…) Organiser l’évacuation (incendie,…) Demander de l’aide aux témoins de l’accident « Toi, reste près de moi, j’aurai peut-être besoin de ton aide » « Toi, allume les feux de détresse de ma voiture.» février 24 10
  • 11. La sécurité des victimes Manipuler et déplacer la victime uniquement en cas de force majeure risque d’explosion, d’intoxication,… Victime capable de marcher Béquille humaine Victime consciente incapable de marcher Méthode du pompier Victime inconsciente Prise de RAUTEK février 24 11
  • 12. Maintenir la victime consciente en lui parlant, en la rassurant Couvrir la victime avec une couverture pour éviter qu’elle ne se refroidisse Maintenir l’alignement tête-cou-tronc en cas de suspicion de lésion cervicale Il Faudra : février 24 12
  • 13. 3. Établir un bilan Bilan primaire Bilan secondaire La victime est-elle consciente? La victime respire-t-elle? La victime présente-t-elle des signes de circulation? Plaie Brûlure Entorse Fracture Hémorragie Se renseigner sur les circonstances de l’accident en interrogeant la victime et/ou les témoins février 24 13
  • 14. 4. APPEL DES SECOURS février 24 14 Numéro d’appel belge : 100 Numéro d’appel européen : 112 Quel numéro ?
  • 15. Si des témoins sont présents Déléguer cette tâche Demander une confirmation de l’appel des secours Continuer à s’occuper de la victime Si aucun témoin n’est présent Le secouriste se charge lui-même d’appeler les secours février 24 15 Qui lance l’appel ?
  • 16. Type et gravité de l’accident (accident de la route, incendie, éboulement,…) Lieu de l’accident (sur la N4 à la borne kilométrique 69, adresse précise, …) État de la (des) victime(s) (nombre, âge, sexe, respiration, plaies, …) Dangers imminents (risque d’éboulement, présence d’explosifs, …) février 24 16 QUELS RENSEIGNEMENTS ?
  • 17. Fonction de la situation: RCP, brûlure, hémorragie,… février 24 17 5. SECOURIR
  • 18. MISES EN SITUATION 1 février 24 18
  • 19. février 24 19 SITUATION PRATIQUE Vous êtes ergo en MRS. C’est la période de Noël ; La salle de séjour est décorée pour l’occasion ; Madame Vita, votre patiente se trouve seule dans la salle de séjour attendant que l’on vienne la chercher ; Durant ce temps, elle tente de brancher une guirlande afin d’illuminer le sapin ; Par inadvertance, elle est contact avec deux fils dénudés et là… ; A votre arrivée dans la salle, la victime est allongée au sol ; Que faites-vous ?
  • 20. février 24 20 SITUATION PRATIQUE Vous circulez en voiture sur une petite route. Une voiture est encastrée sur un tronc d’arbre ; Une victime très pâle de sexe féminin se trouve à la place du conducteur. Elle n’a pas sa ceinture ; Le moteur de la voiture tourne ; La victime est consciente et se plaint de douleurs à la nuque et au bassin ; Elle a soif et veut attraper ses cigarettes Exposez votre intervention complètement.
  • 21. février 24 21 SITUATION PRATIQUE Votre kokoteur, grand sportif, revient de son jogging de 20kms. En rentrant au kot, il décide de prendre une douche et vous prévient de son intention. Mais cela fait maintenant une heure au moins qu’il est rentré et vous commencez à vous inquiéter de cette douche prolongée. Intrigué, vous vous rendez près de la salle d’ eau, frappez à la porte et là… pas de réponse. Vous entrez et vous découvrez votre copain inanimé étalé sur le sol. Que faites- vous?
  • 22. février 24 22 SITUATION PRATIQUE En rentrant d’une soirée le 31 décembre, vous découvrez une jeune personne étendue sur le dos. Elle est consciente mais a de violentes nausées. Vous êtes avec un ami qui n’y connaît rien en matière de secourisme. Que faites-vous ?
  • 23. février 24 23 SITUATION PRATIQUE En passant devant l’Institut Parnasse Deux-Alice, un motocycliste dérape et tombe sur la chaussée. Il reste étendu sur le sol. Il porte un casque. Aucune personne ne s’approche de lui. Les badauds restent bouche bée, comme paralysés. Que faites-vous? (victime consciente qui ne se relève pas)
  • 25. OBSTRUCTION DES VOIES RESPIRATOIRES Lorsqu’un objet s’est engagé dans les voies respiratoires, la respiration est altérée ou, dans les cas les plus graves, arrêtée. février 24 25
  • 26. SIGNES Obstruction moyenne : Capable de parler, de tousser et de respirer mais avec difficulté Obstruction sévère : Incapable de parler, de tousser et de respirer  Inconscience février 24 26
  • 27. TRAITEMENT Victime consciente Si obstruction moyenne Encourager à tousser Si obstruction sévère 5 tapes sèches dans le dos 5 compressions abdominales: manœuvre de Heimlich Alterner tapes et compressions abdominales février 24 27
  • 28. Victime inconsciente Placer la victime sur le dos Appeler les secours Commencer une Réanimation Cardio Pulmonaire (RCP) février 24 28 TRAITEMENT
  • 29. CAS PARTICULIERS Bébé tapes dans le dos février 24 29
  • 30.  Définition : Maladie inf lammatoire chronique des voies respiratoires.  Signes  Expiration difficile et prolongée (dyspnée)  Respiration sifflante  Pâle ou cyanosé  Anxiété, difficulté de parler En cas de crise grave, ce tableau peut évoluer rapidement vers une bradycardie et un arrêt cardio-respiratoire  Facteurs aggravants  Foyers infectieux  Stress  Milieu environnemental (t°…), pollution  Effort physique  Tabac … ASTHME février 24 30
  • 31. COMMENT SOIGNER ?  Eviter le suraccident  Adapter la position de la victime  Position la plus confortable (assise, porté vers l’avant, mains sur les genoux)  Faire aller chercher son puff si elle en a un  Envisager l’appel des secours: première crise, état qui ne s ’améliore pas ou s’aggrave (élocution difficile, cyanose, épuisement  Vérifier les fonctions vitales + Ouvrir vêtements serrants février 24 31
  • 32. L’hyperventilation Crise d’hyperventilation (une des formes de tétanie) = rythme respiratoire accéléré amplitude respiratoire diminuée Conséquences physiologiques = élimination importante du CO2 présent dans l’organisme provoquant une série de troubles février 24 32
  • 33. L’hyperventilation Tétanie: état d’hyperexcitabilité neuro-musculaire dû à un trouble du métabolisme suite entre autres à une hyperventilation. Définition qui se traduit par un seuil de contraction et de réponse de la fibre musculaire à la baisse de CO2, de calcium, de potassium, et de magnésium dans l’organisme. La spasmophilie est une forme mineure de tétanie. février 24 33
  • 34. Le stress, ainsi que les émotions fortes, peuvent être des facteurs déclencheurs ou amplificateurs de la crise d’hyperventilation février 24 34
  • 35. SIGNES Respiration rapide et superficielle Agitation et angoisse Fourmillements (visage et mains) Crampes (visage et mains) Vertiges et parfois évanouissement Ces signes peuvent être confondus avec ceux d’une crise d’asthme février 24 35
  • 36. TRAITEMENT Amener la victime dans un endroit calme Rassurer et calmer la victime Parler doucement mais fermement Interroger la victime sur ses antécédents Aider la victime à contrôler sa respiration Respirer avec la victime (respiration calme, profonde et régulière) Respirer dans un sachet février 24 36
  • 37. Pourquoi respirer dans un sachet ? Pour augmenter le taux de CO2 dans l’organisme à une valeur normale février 24 37
  • 38. APPEL DES SECOURS Une crise d’hyperventilation ne nécessite pas d’appeler les secours Sauf : s’il s’agit d’une première crise si l’état de la victime ne s’améliore pas ou s’aggrave Ne pas oublier de vérifier régulièrement les fonctions vitales de la victime février 24 38
  • 39. février 24 39 Pierrard Damien COURS 2
  • 40.  Cours 2 : La réanimation o Principes généraux o La réanimation de base COURS 2
  • 41. ANATOMIE DU COEUR Rôle du coeur : permettre au sang de transporter l’O2, le CO2 et les substances nutritives (…) dans l’organisme février 24 41 Localisation du cœur : Entre les poumons Sous le sternum Sur le diaphragme
  • 43. Objectif de la réanimation : 1. La Respiration 2. La Circulation Comment? Insufflations externes Compressions externes Afin d’éviter des lésions irréversibles chez la victime, le secouriste intervient au niveau des deux systèmes de l’organisme qui sont : oxygéner le sang et les différents tissus de l’organisme Principes généraux février 24 43
  • 44. La chaîne de survie Lorsqu’un secouriste se trouve face à une victime en arrêt cardio-respiratoire, il doit respecter une chronologie lors de son intervention. Il s’agit de la Chaîne de survie, composée de 4 maillons. 1. l’alerte rapide des secours 2. les premiers gestes de secours 3. l’utilisation des technologies actuelles (DEA) 4. les soins en milieu hospitalier février 24 44
  • 45. 1. l’alerte rapide des secours 2. les premiers gestes de secours 3. l’utilisation des technologies actuelles (DEA) 4. les soins en milieu hospitalier Accessible à tout un chacun Accessible grâce à la formation de Secourisme Accessible grâce à la formation DEA Nécessite une formation spécifique (médecin, infirmier) février 24 45
  • 46. Un secourisme qui intervient sur une victime d’un arrêt cardiaque, doit agir sur 3 niveaux ; L’ABC de la réanimation Ouvrir les voies respiratoires pour permettre le passage de l’air Airway A Mettre en place une respiration artificielle Breathing B Mettre en place une activité cardiaque artificielle Circulation C février 24 46
  • 47. Réanimation de Base Dans les cas bénins La Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) permet le rétablissement des fonctions cardio-respiratoires Dans les cas graves La RCP permet le maintien artificiel des fonctions cardio-respiratoires jusqu’à l’arrivée des secours médicalisés février 24 47
  • 48. PROTOCOLE BLS Sécurité S’approcher du lieu de l’accident en observant l’environnement de la victime des témoins de l’intervenant chute d’objets explosion lésion cervicale véhicules gants chute d’objets explosion lésion cervicale véhicules février 24 48
  • 49. Stimulation tactile Secouer légèrement les épaules de la victime tout en regardant son visage et ses yeux Appeler à plusieurs reprises la victime d’une voix ferme Stimulation auditive « Madame, est-ce que vous m’entendez? OH, Madame…, » février 24 49 Vérifier l’état de conscience
  • 50. Ne pas la déplacer La réconforter et la couvrir Lui donner de l’oxygène Faire un bilan Vérifier régulièrement son état de conscience ainsi que ces fonctions vitales bla… bla… bla.. blabla Si la victime réagit février 24 50
  • 51. Demander de l’aide Vous aurez peut-être besoin de l’aide d’une personne ultérieurement Il ne s’agit pas d’un appel de détresse suite à une incompétence. « Ohé! Il y a quelqu’un qui peut m’aider? » « A l’aide! » A l’aide… février 24 51 Si la victime ne réagit pas
  • 52. Les voies respiratoires peuvent être obstruées par affaissement du massif lingual Avant Après février 24 52 Libérer les voies respiratoires
  • 53. Utilisation du Head tilt et du Chin lift 1. s’agenouiller à côté de la victime 2. Placer la tête dans l’axe du corps 3. Placer le tranchant de la main sur le front de la victime 4. Basculer la tête doucement vers l’arrière (HEAD TILT) 5. À l’aide de l’index et du majeur de l’autre main, soulever le menton de la victime (CHIN LIFT) février 24 53
  • 54. Voir Entendre Sentir Voir les mouvements de la cage thoracique Entendre le passage de l’air dans les voies respiratoires Sentir le souffle de la victime sur la joue Rechercher les signes de respiration pendant 10 secondes février 24 54 VES
  • 55. Placer la victime en Position Latérale de Sécurité (PLS) Appeler les secours (112) Vérifier régulièrement la respiration Si la victime ne respire pas Passer à l’étape suivante PLS SI LA VICTIME RESPIRE février 24 55
  • 56. Numéro d’appel belge : 100 Numéro d’appel européen : 112 février 24 56 APPEL DES SECOURS
  • 57. Par 2 Conscience VES PLS 112 MISE EN SITUATION février 24 57
  • 58. février 24 58 La réanimation cardio-pulmonaire doit être effectuée si la victime est inconsciente et si elle ne respire pas Le rythme préconisé est de 30 compressions thoraciques suivies de 2 insufflations (min 100, max 120 compressions/minutes) (soit 30 compressions entre 14 et 18 secondes) Réanimation cardio-pulmonaire
  • 59. sur la cage thoracique de la victime 1. Placer le talon de la main au centre de la cage thoracique, sur le 1/3 inférieur du sternum 2. Placer le talon de la deuxième main sur le dos de la main déjà placée sur le thorax 3. Tendre les doigts des deux mains afin de ne pas exercer de pression sur les côtes de la victime 4. Seul le talon de la main inférieure est en contact avec le thorax de la victime PLACEMENT DES MAINS février 24 59
  • 60. lors des compressions thoraciques 1. Par un mouvement du tronc, coudes tendus, enfoncer le sternum de 4 à 5 cm (1/3 de l’épaisseur de la cage thoracique) 2. Relâcher totalement le sternum, sans que les mains ne quittent la peau de la victime 3. Le rythme est de 100 compressions à la minute  30 compressions / 20 secondes 4. Tout en réalisant les compressions thoraciques, rechercher les signes de circulation (regarder le visage de la victime) MOUVEMENT février 24 60
  • 61. 2. Prendre une inspiration normale 1. Ouvrir les voies respiratoires tête en extension INSUFFLATIONS février 24 61 3. Placer la bouche sur celle de la victime de manière hermétique 4. s’assurer que l’air ne sorte pas par le nez obstruer les narines en les pinçant entre le pouce et l’index
  • 62. Avantages du masque de poche lors des insufflations Protection immunitaire Ventilation par la bouche et par le nez simultanément Oxygénothérapie février 24 62
  • 63. Le secouriste perçoit des signes de vie (toux, respiration, mouvements des paupières,…) Les secours arrivent Si un deuxième secouriste est présent, il est conseillé de se relayer toutes les deux minutes Réaliser un test de conscience, vérifier les signes de circulation, couvrir, rassurer, ne pas mobiliser la victime, attendre l’arrivée des secours Donner un maximum d’informations aux secouristes sur les circonstances et la chronologie des évènements. Interrompre la RCP quand les secours sont installés QUAND ARRÊTER LA RCP février 24 63
  • 64. Par 2 RCP sur mannequin MISE EN SITUATION février 24 64
  • 66. Cours 3 : -Défibrillateur -Exercices de mises en situation pratique (ateliers): ° Entraînement sur mannequin avec défibrillateur ° Techniques de dégagement d’urgence: Rautek, à l’aide d’une couverture, Méthode du pompier,… ° Techniques de retournement: face de la victime vers le sauveteur, face à l’opposé, PLS lorsque victime sur le ventre + comment pratiquer VES lorsque victime sur le dos COURS 3
  • 68. LES EPILEPSIES CFR diapo annexe février 24 68
  • 69. DIVERS Autres troubles, pathologies envisagées sur base de la réflexion des étudiants à partir de vignettes cliniques Bandages février 24 69
  • 70. Cours 3 : Réanimation avancée o La noyade o Oxygénothérapie o La défibrillation Angine de poitrine Infarctus du myocarde (COURS 3) // DAMIEN
  • 71. Réanimation Avancée Il existe un protocole d’intervention différent pour une réanimation dite avancée L’ALS est défini, tout comme le BLS, par l’European Resuscitation Council (ERC) Advanced Life Support février 24 71
  • 72. LA NOYADE Le protocole noyade qui va être détaillé n’est pas un protocole ALS reconnu par l’ERC Utilisation d’un matériel spécifique (oxygène, pocket mask, collier cervical,…) Le surveillant sauveteur n’est pas autorisé à administrer les drogues nécessaires à la réanimation Mais février 24 72
  • 73. Dés que la victime a été repérée, le sauveteur : Le sauveteur peut à présent entamer la réanimation en se référant au protocole LFBS Se dirige vers le bord le plus proche Attire l’attention (cris et gestes) Plonge vers la victime Remonte la victime en se poussant au fond de la piscine Remorque la victime et la sort de l’eau Couche la victime en décubitus dorsal (sur le dos) à même le sol APPROCHE DE LA VICTIME février 24 73
  • 74. Noyade Sécurité des badauds, du sauveteur et de la victime « Toi, tu vas dans le local maître-nageur et tu me ramènes la valise de réanimation» « Toi, tu prends mon sifflet, et tu fais évacuer la piscine. » Ordre 1 Ordre 2 février 24 74 Sécurité
  • 75. TEST DE CONSCIENCE février 24 75 Noyade + Oxygène Réconforter Décubitus dorsal Fonctions vitales Couvrir - Passer à l’étape suivante Stimulation tactile Stimulation auditive Même gestuelle que pour le BLS
  • 76. Noyade « Ohé! Il y a quelqu’un qui peut m’aider? » « A l’aide! » A l’aide… Demander de l’aide février 24 76
  • 77. Les voies respiratoires peuvent être obstruées par affaissement du massif lingual Avant Après février 24 77 Libérer les voies respiratoires
  • 78. Rechercher les signes de respiration pendant 10 secondes Noyade février 24 78 VES
  • 79. Noyade Si vous êtes seul avec la victime Quitter la victime, si nécessaire, pour prévenir les secours. Si un ou plusieurs badauds sont présents « Toi, tu vas à la réception. Tu leur demande d’appeler le 112. Tu leur dis que j’entame une réanimation cardio-pulmonaire sur un adulte. Tu reviens me confirmer l’appel des secours» Préciser la localisation de l’incident Décrire l’état de la victime Préciser s’il s’agit d’un adulte ou d’un enfant Demander une confirmation de l’appel des secours février 24 79 112
  • 80. Noyade Noyade Manque d’oxygène dans le sang 5 insufflations pour oxygéner le sang LFBS Accident cardiaque Présence d’oxygène dans le sang Compressions thoraciques pour faire circuler le sang oxygéné BLS février 24 80 5 INSUFFLATIONS
  • 81. Noyade Protrusion de la mâchoire s’il y a suspicion de lésion cervicale Sans le pocket mask Pendant 10 secondes Tête en extension s’il n’y a pas de suspicion de lésion cervicale février 24 81 VES 2
  • 82. Noyade Lesquels ? Coloration de la peau Mouvement de la victime Battement des paupières Toux Déglutition février 24 82 RECHERCHE DE SIGNES DE VIE
  • 83. février 24 83 La réanimation cardio-pulmonaire doit être effectuée si la victime est inconsciente et si elle ne respire pas Le rythme préconisé est de 30 compressions thoraciques suivies de 2 insufflations (min 100, max 120 compressions/minutes) (soit 30 compressions entre 14 et 18 secondes) Réanimation cardio-pulmonaire
  • 84. Apport supplémentaire d’oxygène Pourquoi ? Noyade Eau dans les poumons Réduction de l’échange gazeux dans les poumons Administration d’oxygène février 24 84
  • 85. Apport supplémentaire d’oxygène Pour qui ? Les personnes qui présentent des difficultés respiratoires Les personnes qui présentent des difficultés circulatoires maladies pulmonaires détresse respiratoire arrêt cardiaque état de choc hémorragie importante intoxication monoxyde de carbone février 24 85
  • 86. Apport supplémentaire d’oxygène Étapes ? 1. Brancher la bonbonne d’oxygène sur le masque de poche 2. Ouvrir le robinet de la bonbonne 3. Régler le débit Adulte : 15 l/min Enfant : 10 l/min Bébé : 5 l/min février 24 86
  • 87. Par 2 RCP Avancée sur mannequin MISE EN SITUATION février 24 87
  • 88. LES TROUBLES CARDIAQUES février 24 88 Angor Angine de poitrine Infarctus de myocarde Ces deux pathologies sont dues au rétrécissement des artères responsables de la vascularisation du cœur (artères coronaires)
  • 89. L’angor février 24 89 Suite au rétrécissement des artères coronaires, l’apport sanguin vers le muscle cardiaque (myocarde) est réduit et donc insuffisant pour combler ses dépenses énergétiques. Douleur importante lors d’efforts physiques, d’émotions fortes,…
  • 90. Signes Peau pâle État général douleur constrictive au niveau thoracique irradiant vers la mâchoire, l’épaule et le bras gauche douleur provoquée par l’effort Respiration difficile sueurs froides sensation de mort imminente nausées et vomissements février 24 90
  • 91. Traitement 1. Position de la victime Mettre la victime au repos, en position semi-assise février 24 91
  • 92. 2. Faciliter la respiration de la victime en desserrant ses vêtements et la couvrir 3. Appeler les secours 5. Vérifier les fonctions vitales de la victime 4. Donner à la victime SES médicaments (crise récidivante) février 24 92
  • 93. L’infarctus du myocarde février 24 93 L’apport sanguin vers le muscle cardiaque (myocarde) est stoppé à cause d’un thrombus ce qui entraîne la nécrose des cellules cardiaques
  • 94. Signes Peau pâle État général douleur constrictive au niveau thoracique irradiant vers la mâchoire, l’épaule et le bras gauche douleur brutale et persistante Respiration difficile sueurs froides sensation de mort imminente nausées et vomissements Fréquence cardiaque irrégulier pouls filant perte de connaissance février 24 94
  • 95. Traitement 1. Position de la victime mettre la victime au repos, en position semi-assise février 24 95
  • 96. 2. Faciliter la respiration de la victime en desserrant ses vêtements et la couvrir 3. Appeler les secours 5. Vérifier les fonctions vitales de la victime 4. Donner à la victime SES médicaments (crise récidivante) 6. Si nécessaire, entamer une RCP février 24 96