SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  49
Respirateur de
réanimation
Systèmes Embarqués & Ingénierie Biomédicale (SEIB)
UNIVERSITÉ IBN ZOHR AGADIR
ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUÉES AGADIR
Plan
o Systéme Respiratoire
o Fonctionnement de l’appreil respiratoire
o Réspirateurs de réanimation
o Les modes de ventilations
o Introduction
o Fontionnement de Réspirateur de réanimation
Introduction
Systéme Respiratoire
 L'appareil respiratoire est l'appareil(ensemble d'organes), qui permet l
a respiration, c'est-à-dire les échanges gazeux entre l'organisme et
l'environnement.
 L'appareil respiratoire est composé d’une série d’éléments qui travaillent
ensemble.
 Les poumons est l’organe principal dans l’appareil respiratoire.
Systéme Respiratoire
Le trajet de l'air dans l'appareil respira-
toire
Systéme Respiratoire
L’oxygène va des alvéoles au sang. Le gaz carbonique va du sang aux alvéoles.
Fonctionnement de l’appareil re
spiratoire
À l’inspiration:
Le diaphragme se contracte et s’abaisse vers
l’abdomen, ce qui augmente le volume de la cage
thoracique et crée un appel d’air dans les
poumons (inspiration).
À l’expiration:
La sortie de l’air se fait sans effort musculaire. En
se relâchant, le diaphragme se soulève, la cage
thoracique s’abaisse, les poumons se rétractent et
refoulent l’air vers l’extérieur.
Anatomie Pulmonaire
Dans le corps humain, les poumons sont situés dans
la cage thoracique, au dessus du
diaphragme
 Position: Au nombre de deux, les poumons sont
situés dans le thorax
 Cavité pleurale: Chaque poumon est entouré par la
cavité pleurale
Un feuillet interne, en contact avec le poumon,
nommé plèvre pulmonaire ;
Un feuillet externe, en contact avec la paroi thoracique
, nommé plèvre pariétale.
 Structure globale des poumons:
Les poumons droit et gauche sont reliés par les bronch
es et la trachée.
Réspirateur
Les différents types de respirateurs:
Réspirateur de transport
 Un ventilateur de transport est un matériel médical destiné à assurer la ventilation artificielle
d’un patient intubé pendant un déplacement.
 Le ventilateur de transport permet d’assurer la continuité de la ventilation du patient qui ne
peut respirer par ses propres moyens pendant un transport en ambulance, en hélicoptère, etc.
 Le ventilateur de transport peut être de deux types principaux :
-ventilateur de transport à alimentation électrique, qui fonctionne grâce à l’électricité et dispose
de batteries rechargeables qui doivent être en quantité suffisante pour toute la durée du transport.
-les ventilateurs pneumatiques, dont l’alimentation en air du patient est assuré par
l’effet d’un gaz comprimé, embarqué en bouteilles avec le ventilateur de transport.
Réspirateur de réanimation
 Les respirateurs de réanimation font partie intégrante des services
de réanimation.
 Ils permettent de délivrer une ventilation artificielle à partir d'un
volume ou d'une pression contrôlés.
 Le respirateur est une pompe servant à insuffler une certaine quanti
té de gaz aux poumons d’un patient pendant une durée déterminée
à une fréquence donnée.
 La ventilation en réanimation peut s'effectuer selon un mode
invasif ou non invasif pour traiter les patients en situation critique,
le plus souvent défaillance respiratoire, hémodynamique ou neurolog-
ique aiguë.
Principe de fonctionnement
Principe de fonctionnement
-Le gaz comprimé pénètre dans le système via un raccord spécifique aux exigences de localisation
du gaz O2 ou de l’air, le gaz est filtré lorsqu’il pénètre dans le circuit pneumatique du ventilateur.
-Un capteur de pression d’alimentation branché sur l’évacuation du filtre permet de vérifié que la p
ression d’alimentation se situe bien dans la plage admissible.
-Les défaillances du gaz d’alimentation et des flexibles de raccordement ou les filtres bouchés sont
identifiés par le capteur de pression d’alimentation, des clapets anti-retour empêchent tout retour
depuis le système qui pourrait contaminer les tuyaux d’alimentation en gaz.
-Les régulateurs de pression assurent une alimentation en pression constante aux valves de débit
inspiratoire
-Les capteurs de débit inspiratoire sont utilisés pendant le fonctionnement du système pour
mesurer le volume de gaz distribué par les canaux air et O2 pendant l’inspiration.
Principe de fonctionnement
-Une électrovalve expiratoire contrôle l’évacuation du circuit respiratoire.
-Le capteur de pression expiratoire est continuellement purgé avec de l’air propre et sec pour assu
rer qu’une aucune goutte d’eau n’obstrue la prise.
-Ce débit d’air continu provient de l’alimentation en air régulée utilisant une résistance pneumati-
que de débit de purge fixe.
- Le capteur de débit expiratoire fonctionne selon les principes de l’anémométrie à filament chaud
, qui place sur le cours du débit un fil avec fort rapport température/résistance électrique, à la sorti
e du capteur de débit se trouve un clapet anti-retour à volet qui empêche l’aspiration du gaz par la
valve expiratoire tout en réduisant la ré-inhalation du patient en cas de défaillance du ventilateur.
Principe de fonctionnement
Discreption de l’appareil
Discreption de l’appareil
Discreption de l’appareil
Sonde intubation:
La sonde d’intubation est une sonde destinée à être insérée par la bouche ou le nez
dans la trachée pour assurer le maintien de la perméabilité des voies aériennes et
permettre la ventilation mécanique
 L’obstruction de la trachée pour éviter le passage de sécrétions.
 Il permet aussi, d’assurer l’étanchéité du système pour que le mélange gazeux
apporté au malade aille directement au poumon.
Discreption de l’appareil
Systeme d’aspirations clos (sac):
Le SAC permet d’aspirer en maintenant l’étanchéité du circuit Ventilatoire et en partie a
ventilation du malade .
Ce système est utilisé dans le service chez les patients atteints de SDRA, car certains sont ventilé
s avec des FiO2 élevées et risquent de désaturer lors de la déconnexion du circuit.
Ce système est utilisé également lorsque les patients sont atteints d’une pneumonie nosocomiale
pour éviter l’aérosolisation des bactéries lors des aspirations
Discreption de l’appareil
Les systemes d’humidification:
Humidificateur chauffant:
Ce système d’humidification se trouvant en aval de la pièce en Y
Discreption de l’appareil
Les systèmes d’humidification:
Lorsque l’on respire, l’air est humidifié par l’humidité des muqueuses nasale, buccale et
de l’arbre trachéobronchique.
Le mélange gazeux apporté au malade, Lors de la ventilation est un mélange de gaz ou le
degré d’humidité est nul«secs».
Il est indispensable d’humidifier les gaz apportés par le ventilateur pour éviter un dessè
chement de la muqueuse respiratoire ce qui favorise les bouchons .
Il y a 2 moyens d’humidifier les gaz:
Filtre échangeur de chaleur et d’humidité: plus le filtre a un volume interne grand,
plus il participe à l’augmentation de l’espace mort instrumental.
Discreption de l’appareil
Le circuit ventilatoire:
Le circuit ventilatoire comprend l’ensenmble de la tuyauterie conduire le
mélange gazeux au malade servant à conduire le mélange gazeux au
malade ,Il comprend:
Discreption de l’appareil
Masque facial
Avantages:
 voies aériennes supérieures plus
étanches
 équipe soignante rassurée
(spirométrie et alarmes fiables)
Inconvénients:
 danger potentiel de fausse déglutitio
n en cas de vomissements
 inadapté chez certains patients
(ex: déformation du visage,
dentiers…)
Discreption de l’appareil
Masque nasal:
Avantage:
 communiquer
 manger
 expectorer
 Vomir
Inconvénients:
 risque d’asynchronisme patient /
machine
 spirométrie et alarmes peu fiables
Discreption de l’appareil
Full Face Mask
Avantages:
 voies aériennes supérieures plus étanches
 équipe soignante rassurée (spirométrie et alarmes fiables)
 Moins contraignant pour le patient
Inconvénients:
 risque problèmes oculaires accentués
Discreption de l’appareil
Casque de ventilation:
Avantages:
 Confort (le patient peut voir, parler, boire…)
 Pas de risque de nécrose cutanée sur le visage, la VNI
peut durer plus longtemps
Inconvénients:
 Espace mort plus important
 PEP importante pour distendre le casque et variation
de pression
 Gène au niveau des aisselles par les sangles de
maintien
On trouve le respirateur dans:
Service de Réanimation
Salle de réveil
Soins intensifs
cas de déchoquage aux urgences
la ventilation spontanée:
A l’inspiration, il y a une baisse de pression dans les voies aéri
ennes en contractant le diaphragme.
L’expiration est passive, elle et liée à la restitution de l’énergie
élastique emmagasinée par l’ensemble thoraco-pulmonaire
la ventilation artificielle:
A l’inspiration, quelque soit le mode de ventilation, pour qu’un volume de mélange ga
zeux pénètre, dans les voies aériennes, il faudra créer une surpression.
L’expiration, en fin d’inspiration, le respirateur a cessé d’envoyer du mélange gazeux,
La valve dite valve expiratoire s’ouvre pour permettre au mélange de s’échapper.
Les types de la ventilation artificielle:
La ventilation artificielle assurée par cet appareil peut être de
deux types :
• Ventilation Invasive (VI): elle prend en charge le travail respiratoire
du patient par le biais d'une canule placée dans la trachée du patient
(canule de trachéotomie) ou d'une intubation.
• Ventilation Non Invasive (VNI): elle prend en charge le travail
respiratoire du patient en l'absence de canule de trachéotomie ou
d'intubation et nécessite l'utilisation du masque ( nasal, facial…)
La ventilation invasive (VI):
-atteinte aigue ou chronique décompensée:
IR aigue, état de choc, arrêt cardiaque,
trauma crânien…; dans ce cas la ventilation
est souvent de longue durée.
-à l’occasion d’un geste médical nécessitant
le contrôle de la ventilation( anesthésie géné
rale), dans ce cas le ventilation est souvent d
e courte durée.
La ventilation invasive (VI):
Deux types de tube sont utilisés pour la ventilation invasive m
écanique :
la canule endotrachéale standard : insérée par le nez ou la bouche, la canule
endotrachéale standard assure l'étanchéité des voies aériennes lorsque
le ballonnet est gonflé et étanche, et est principalement utilisé chez les patients
adultes présentant des insuffisances respiratoires aiguës.
la canule de trachéostomie :insérée par une stomie, une ouverture réalisée pe
ndant une opération chirurgicale au niveau de la trachée, la canule de trachéost
omie est utilisée chez les patients nécessitant une ventilation mécanique à long
terme. Elle existe avec ou sans ballonnet ;
La ventilation non invasive (VNI):
-Sans intubation
-Au stade d’IR chronique assure une ventilation intermittente le plus souvent
la nuit et à domicile.
-En relais d’une ventilation invasive, ou pour ventilation intermittente en réani
mation ou dans un service d’urgence par exemple.
Mode de ventilation mécanique:
Ventilation en volume ou en pression ?
Mode de ventilation mécanique:
• Deux principaux modes de ventilation :
– soit le patient ne respire pas → mode CONTRÔLE
– soit le patient respire → mode ASSISTE
• Deux paramètres peuvent être contrôlés ou assisté:
– Le volume courant (Vt) avec un objectif d’obtenir 6 à 8 ml/kg poids idéal
– La pression d’insufflation (Pins) avec un objectif d’obtenir une pression moyenne
< 30cm H2O
– Ces deux paramètres sont interdépendants : l’un se règle en fonction de
l’autre et vice‐versa
Mode de ventilation mécanique:
Ventilation contrôlée :
• La machine assure le contrôle complet de la ventilation du patient.
• Une ventilation spontanée est impossible.
• Les paramètres de la ventilation sont fixes : Vt, Fc, I/E, Un débit
inspiratoire
Avantages:
• Ventilation régulière, fréquence et VC sont fixées.
• Les pressions sont identiques et stables.
Inconvénients:
• L’insufflation est toujours en pression positive.
• Pas de VS possible par le patient.
• Désadaptation du respirateur quand le patient à une VS.
Mode de ventilation mécanique:
Ventilation assistée: (VA)
• Prise en charge partielle du travail respiratoire.
• Respecte la ventilation spontanée, mais moindre travail respiratoire
• pour le patient.
• Meilleure adaptation au respirateur, moindre sédation.
• Un trigger est un dispositif permettant de détecter des appels inspiratoire
s spontanés du patient
• Le trigger est assimilable à un seuil de déclenchement Si le patient en
inspirant spontanément le franchit un cycle ventilatoire supplémentaire se
ra délivré.
• Ce seuil se règle soit en mbar (trigger en pression), soit en L/mn (trigg
er en débit)
Mode de ventilation mécanique:
Mode spontané:
• Le patient respire seul, la machine n’est là que pour lui apporter
l’aide en pression lors de ses inspirations si cela est nécessaire.
• on règle le trigger qui va dans le sens croissant jusqu’à deventilation tota
e du patient.
• Aide Inspiratoire qui va dans le sens décroissent jusqu’à deventilation
totale du patient.
• ± PEP
Mode de ventilation mécanique:
Ventilation assistée contrôlée: (VAC)
• Ventilation dans laquelle le patient peu débuter lui-même un cycle res
piratoire, avec un volume constant.
• VAC est le principale mode de ventilation utilisé dans réanimation
Mode de ventilation mécanique:
Avantages:
- Moyen de sevrage.
- Bonne adaptation à la ventilation.
- Possibilité de répondre à l’augmentation des besoins du
patient.
- Sécurité car la VC est minimale.
Inconvénients:
-Cela fatigue le patient.
- Risque d’hyperventilation: alcalose respiratoire
=> surveillance de la spiro et de la FR.
Mode de ventilation mécanique:
Ventilation assistée contrôlée intermittente: ( VACI )
• Méthode VAC dont la ventilation à fréquence lente permet la
VS, entre deux cycles.
• La machine synchronise ses cycles mécaniques avec la VS du
patient.
• Le patient prend le volume qu’il veut à la fréquence qu’il veut
, qui peut être assisté d’une aide inspiratoire et d’une Peep
Mode de ventilation mécanique:
Avantages:
- Synchronisme entre cycle spontané du patient et du respira-
teur.
- Méthode de sevrage de la ventilation.
- Le patient peut augmenter sa FR pour une meilleure adaptat
ion.
Inconvénients:
- Le réglage du seuil de la valve d’autodéclenchement est
difficile.
- Cela n’améliore pas toujours le travail ventilatoire du
patient.
Mode de ventilation mécanique:
Ventilation spontanée à pression inspiratoire positive:
C’est un mode ventilatoire qui permet au patient de ventiler
spontanément à travers une machine, aucun cycle n’est délivré s’il n’est p
as déclenché par le patient.
• Possibilité d’enrichissement du mélange en O2.
• La pression est positive dans la phase expiratoire.
Ventilation assistée à pression contrôlée:( VAPC )
Elle est identique à la VAC , l’insufflation survient après un appel inspir-
atoire du patient ou selon la fréquence réglée.
Les paramètres ventilatoires
Le volume courant (Vt) :
C’est le volume de mélange gazeux insufflé au patient à chaque
cycle, déterminé par son poids (8 – 10 ml / kg ).
La fréquence (Fc) :
C’est la fréquence de répétition des cycles machine ( 12 – 15 en
moyenne chez l’adulte).
Le rapport I/E :
C’est la valeur du temps inspiratoire (Ti) divisée par celle du temps
expiratoire (Te)
Le temps inspiratoire (Ti):
C’est le temps pendant lequel le volume courant est insufflé au
patient.
Les paramètres ventilatoires
Le temps expiratoire (Te) :est le temps pendant lequel la valve expirato
ire est ouverte et permet au volume courant insufflé au patient de s’échap
per.
En réglage standard le I/E = ½
La pression de crête :
C’est la pression maximale atteinte pendant la phase d’insufflation active
du Ti.
La pression de plateau :
C’est la pression mesurée par l’appareil au niveau de la pièce en Y
pendant la phase passive du Ti
La pression moyenne :
C’est la moyenne de la pression pendant un cycle complet (Ti + Te).
Les paramètres ventilatoires
Le débit inspiratoire :
C’est la vitesse à laquelle se remplissent les poumons du patient, (vitesse
d’insufflation du volume courant) :
Si débit faible : permet un remplissage lent des poumons et les pressions
de crête sont basses.
Si débit élevé : permet un remplissage rapide des poumons, mais avec pr
essions de crête élevées.
La pression maximale (Pmax) :
C’est un réglage, une alarme qui indique la pression mesurée dans le syst
ème de la machine (au niveau de la pièce en Y ).
Volume minute: Il s’agit du volume insufflé pendant une minute, à
savoir le produit de la fréquence respiratoire par le volume courant
VM = Vt × f.
Les paramètres ventilatoires
Aide inspiratoire :
C’est une aide en pression apportée par le respirateur lors des cycles
spontanés.
La PEP (pression expiratoire positive):
C’est la pression résiduelle positive maintenue dans les voies
aériennes en fin d’expiration. En maintenant ouvertes certaines alvéoles.
La FiO² :
C’est la fraction inspirée d’oxygène ou concentration du mélange gazeux
inspiré par le patient. Elle s’exprime en %
Seuil de déclenchement Trigger: seuil qui permet au ventilateur de
détecter un appel inspiratoire du patient.
Il s’agit le plus souvent d’un trigger en débit (réglé en L/min).
Merci pour votre attention

Contenu connexe

Tendances

Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptSandro Zorzi
 
Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008B
 Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008B Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008B
Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008BAnis Ben Brahim
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipRabiaa El Khantach
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésiedrmouheb
 
Généralités sur les premiers secours
Généralités sur les premiers secoursGénéralités sur les premiers secours
Généralités sur les premiers secoursMbonda Aime
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)SANAA TOUZAMI
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonairehind henzazi
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineusekillua zoldyck
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)SANAA TOUZAMI
 
Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...
Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...
Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...83SCOTCH
 
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuraleSyndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuralehind henzazi
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
Maladies pulmonaires
Maladies pulmonairesMaladies pulmonaires
Maladies pulmonairesdrcusse
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)SANAA TOUZAMI
 
Examen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoireExamen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoireSoulaf Sel
 

Tendances (20)

Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.ppt
 
Radiographie standard
Radiographie standardRadiographie standard
Radiographie standard
 
Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008B
 Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008B Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008B
Générateur Hémodialyse FRESENIUS 4008B
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
 
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésieRadiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
Radiographie thoracique du livre manuel pratique d'anesthésie
 
Cours de sémiologie
Cours de sémiologieCours de sémiologie
Cours de sémiologie
 
Généralités sur les premiers secours
Généralités sur les premiers secoursGénéralités sur les premiers secours
Généralités sur les premiers secours
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Sémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuseSémiologie artério veineuse
Sémiologie artério veineuse
 
Oxygénothérapie
OxygénothérapieOxygénothérapie
Oxygénothérapie
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
 
Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...
Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...
Trachéotomie et trachéostomie (Indications, prise en charge des patients port...
 
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuraleSyndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaire
 
Stélirisation
StélirisationStélirisation
Stélirisation
 
Maladies pulmonaires
Maladies pulmonairesMaladies pulmonaires
Maladies pulmonaires
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
 
Ventilation-en-reanimation.docx
Ventilation-en-reanimation.docxVentilation-en-reanimation.docx
Ventilation-en-reanimation.docx
 
Examen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoireExamen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoire
 

Similaire à Respirateur de réanimation

Ventilation vni cardio
Ventilation  vni cardioVentilation  vni cardio
Ventilation vni cardioDocthib
 
Burncenterventilation
BurncenterventilationBurncenterventilation
BurncenterventilationPatou Conrath
 
Burncenterventilation
BurncenterventilationBurncenterventilation
BurncenterventilationPatou Conrath
 
Physiologie respiratoire
Physiologie respiratoirePhysiologie respiratoire
Physiologie respiratoiresaliha ben
 
Cours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet rouxCours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet rouxBrice Inglessis
 
Airway Management - FR
Airway Management - FRAirway Management - FR
Airway Management - FRHannah Nelson
 
Our oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisationOur oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisationSoumaya Lazzem
 
CM-Physiologie de la respiration++.pdf
CM-Physiologie de la respiration++.pdfCM-Physiologie de la respiration++.pdf
CM-Physiologie de la respiration++.pdfHermannTchaks
 
respi reglage ventilateur
respi reglage ventilateur respi reglage ventilateur
respi reglage ventilateur Patou Conrath
 
Néonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxique
Néonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxiqueNéonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxique
Néonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxiqueGuillaume Michigan
 
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinairesWebinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinairesCRAMIF
 
Vni respi resmed bis
Vni respi resmed bisVni respi resmed bis
Vni respi resmed bisPatou Conrath
 
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfDrainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfforcefemme83
 
Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)
Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)
Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)Hilou Hamid
 
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Dr. Kerfah Soumia
 
Le système respiratoire
Le système respiratoireLe système respiratoire
Le système respiratoireFrederic Mayne
 

Similaire à Respirateur de réanimation (20)

Ventilation vni cardio
Ventilation  vni cardioVentilation  vni cardio
Ventilation vni cardio
 
Burncenterventilation
BurncenterventilationBurncenterventilation
Burncenterventilation
 
Burncenterventilation
BurncenterventilationBurncenterventilation
Burncenterventilation
 
Physiologie respiratoire
Physiologie respiratoirePhysiologie respiratoire
Physiologie respiratoire
 
Cours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet rouxCours respiration j. peyronnet roux
Cours respiration j. peyronnet roux
 
VNI Pratique
VNI PratiqueVNI Pratique
VNI Pratique
 
Airway Management - FR
Airway Management - FRAirway Management - FR
Airway Management - FR
 
Our oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisationOur oxygénothérapie et nébulisation
Our oxygénothérapie et nébulisation
 
Drain thoraxique
Drain thoraxiqueDrain thoraxique
Drain thoraxique
 
CM-Physiologie de la respiration++.pdf
CM-Physiologie de la respiration++.pdfCM-Physiologie de la respiration++.pdf
CM-Physiologie de la respiration++.pdf
 
respi reglage ventilateur
respi reglage ventilateur respi reglage ventilateur
respi reglage ventilateur
 
Néonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxique
Néonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxiqueNéonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxique
Néonatalogie bovine. réanimation du veau nouveau né anoxique
 
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinairesWebinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
 
Vni respi resmed bis
Vni respi resmed bisVni respi resmed bis
Vni respi resmed bis
 
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdfDrainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
Drainage Thoracique PowerPoint Mr Glapiack.pdf
 
Chirurgie pulmonaire
Chirurgie pulmonaireChirurgie pulmonaire
Chirurgie pulmonaire
 
Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)
Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)
Anesthésie en chirurgie thoracique finale (3)
 
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
Explorations fonctionnelles respiratoires (EFR)
 
Le système respiratoire
Le système respiratoireLe système respiratoire
Le système respiratoire
 
pleur evac guide
pleur evac guidepleur evac guide
pleur evac guide
 

Plus de MOHAMED ZARBOUBI (14)

Eléctrocardiogramme Foetal (FECG)
Eléctrocardiogramme Foetal (FECG)Eléctrocardiogramme Foetal (FECG)
Eléctrocardiogramme Foetal (FECG)
 
EMG anormal
EMG anormalEMG anormal
EMG anormal
 
EEG normal
EEG normalEEG normal
EEG normal
 
Tp1 architecture m.zarboubi
Tp1 architecture m.zarboubiTp1 architecture m.zarboubi
Tp1 architecture m.zarboubi
 
Tp bus i2_c_partie_2
Tp bus i2_c_partie_2Tp bus i2_c_partie_2
Tp bus i2_c_partie_2
 
Tp bus i2_c
Tp bus i2_cTp bus i2_c
Tp bus i2_c
 
Tiny os
Tiny osTiny os
Tiny os
 
Tiny os_2
Tiny os_2Tiny os_2
Tiny os_2
 
Spectrophotomètre
SpectrophotomètreSpectrophotomètre
Spectrophotomètre
 
maintenance de scanner médicale
maintenance de scanner médicalemaintenance de scanner médicale
maintenance de scanner médicale
 
Générateur d'HD & Salle de traitement d'eau
Générateur d'HD & Salle de traitement d'eau Générateur d'HD & Salle de traitement d'eau
Générateur d'HD & Salle de traitement d'eau
 
phonocardiogramme (Pcg)
phonocardiogramme (Pcg)phonocardiogramme (Pcg)
phonocardiogramme (Pcg)
 
Manet vs Rcsf
Manet vs RcsfManet vs Rcsf
Manet vs Rcsf
 
Le rythme cardiaque
Le rythme cardiaqueLe rythme cardiaque
Le rythme cardiaque
 

Respirateur de réanimation

  • 1. Respirateur de réanimation Systèmes Embarqués & Ingénierie Biomédicale (SEIB) UNIVERSITÉ IBN ZOHR AGADIR ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUÉES AGADIR
  • 2. Plan o Systéme Respiratoire o Fonctionnement de l’appreil respiratoire o Réspirateurs de réanimation o Les modes de ventilations o Introduction o Fontionnement de Réspirateur de réanimation
  • 4. Systéme Respiratoire  L'appareil respiratoire est l'appareil(ensemble d'organes), qui permet l a respiration, c'est-à-dire les échanges gazeux entre l'organisme et l'environnement.  L'appareil respiratoire est composé d’une série d’éléments qui travaillent ensemble.  Les poumons est l’organe principal dans l’appareil respiratoire.
  • 6. Le trajet de l'air dans l'appareil respira- toire
  • 7. Systéme Respiratoire L’oxygène va des alvéoles au sang. Le gaz carbonique va du sang aux alvéoles.
  • 8. Fonctionnement de l’appareil re spiratoire À l’inspiration: Le diaphragme se contracte et s’abaisse vers l’abdomen, ce qui augmente le volume de la cage thoracique et crée un appel d’air dans les poumons (inspiration). À l’expiration: La sortie de l’air se fait sans effort musculaire. En se relâchant, le diaphragme se soulève, la cage thoracique s’abaisse, les poumons se rétractent et refoulent l’air vers l’extérieur.
  • 9. Anatomie Pulmonaire Dans le corps humain, les poumons sont situés dans la cage thoracique, au dessus du diaphragme  Position: Au nombre de deux, les poumons sont situés dans le thorax  Cavité pleurale: Chaque poumon est entouré par la cavité pleurale Un feuillet interne, en contact avec le poumon, nommé plèvre pulmonaire ; Un feuillet externe, en contact avec la paroi thoracique , nommé plèvre pariétale.  Structure globale des poumons: Les poumons droit et gauche sont reliés par les bronch es et la trachée.
  • 11. Réspirateur de transport  Un ventilateur de transport est un matériel médical destiné à assurer la ventilation artificielle d’un patient intubé pendant un déplacement.  Le ventilateur de transport permet d’assurer la continuité de la ventilation du patient qui ne peut respirer par ses propres moyens pendant un transport en ambulance, en hélicoptère, etc.  Le ventilateur de transport peut être de deux types principaux : -ventilateur de transport à alimentation électrique, qui fonctionne grâce à l’électricité et dispose de batteries rechargeables qui doivent être en quantité suffisante pour toute la durée du transport. -les ventilateurs pneumatiques, dont l’alimentation en air du patient est assuré par l’effet d’un gaz comprimé, embarqué en bouteilles avec le ventilateur de transport.
  • 12. Réspirateur de réanimation  Les respirateurs de réanimation font partie intégrante des services de réanimation.  Ils permettent de délivrer une ventilation artificielle à partir d'un volume ou d'une pression contrôlés.  Le respirateur est une pompe servant à insuffler une certaine quanti té de gaz aux poumons d’un patient pendant une durée déterminée à une fréquence donnée.  La ventilation en réanimation peut s'effectuer selon un mode invasif ou non invasif pour traiter les patients en situation critique, le plus souvent défaillance respiratoire, hémodynamique ou neurolog- ique aiguë.
  • 14. Principe de fonctionnement -Le gaz comprimé pénètre dans le système via un raccord spécifique aux exigences de localisation du gaz O2 ou de l’air, le gaz est filtré lorsqu’il pénètre dans le circuit pneumatique du ventilateur. -Un capteur de pression d’alimentation branché sur l’évacuation du filtre permet de vérifié que la p ression d’alimentation se situe bien dans la plage admissible. -Les défaillances du gaz d’alimentation et des flexibles de raccordement ou les filtres bouchés sont identifiés par le capteur de pression d’alimentation, des clapets anti-retour empêchent tout retour depuis le système qui pourrait contaminer les tuyaux d’alimentation en gaz. -Les régulateurs de pression assurent une alimentation en pression constante aux valves de débit inspiratoire -Les capteurs de débit inspiratoire sont utilisés pendant le fonctionnement du système pour mesurer le volume de gaz distribué par les canaux air et O2 pendant l’inspiration.
  • 15. Principe de fonctionnement -Une électrovalve expiratoire contrôle l’évacuation du circuit respiratoire. -Le capteur de pression expiratoire est continuellement purgé avec de l’air propre et sec pour assu rer qu’une aucune goutte d’eau n’obstrue la prise. -Ce débit d’air continu provient de l’alimentation en air régulée utilisant une résistance pneumati- que de débit de purge fixe. - Le capteur de débit expiratoire fonctionne selon les principes de l’anémométrie à filament chaud , qui place sur le cours du débit un fil avec fort rapport température/résistance électrique, à la sorti e du capteur de débit se trouve un clapet anti-retour à volet qui empêche l’aspiration du gaz par la valve expiratoire tout en réduisant la ré-inhalation du patient en cas de défaillance du ventilateur.
  • 19. Discreption de l’appareil Sonde intubation: La sonde d’intubation est une sonde destinée à être insérée par la bouche ou le nez dans la trachée pour assurer le maintien de la perméabilité des voies aériennes et permettre la ventilation mécanique  L’obstruction de la trachée pour éviter le passage de sécrétions.  Il permet aussi, d’assurer l’étanchéité du système pour que le mélange gazeux apporté au malade aille directement au poumon.
  • 20. Discreption de l’appareil Systeme d’aspirations clos (sac): Le SAC permet d’aspirer en maintenant l’étanchéité du circuit Ventilatoire et en partie a ventilation du malade . Ce système est utilisé dans le service chez les patients atteints de SDRA, car certains sont ventilé s avec des FiO2 élevées et risquent de désaturer lors de la déconnexion du circuit. Ce système est utilisé également lorsque les patients sont atteints d’une pneumonie nosocomiale pour éviter l’aérosolisation des bactéries lors des aspirations
  • 21. Discreption de l’appareil Les systemes d’humidification: Humidificateur chauffant: Ce système d’humidification se trouvant en aval de la pièce en Y
  • 22. Discreption de l’appareil Les systèmes d’humidification: Lorsque l’on respire, l’air est humidifié par l’humidité des muqueuses nasale, buccale et de l’arbre trachéobronchique. Le mélange gazeux apporté au malade, Lors de la ventilation est un mélange de gaz ou le degré d’humidité est nul«secs». Il est indispensable d’humidifier les gaz apportés par le ventilateur pour éviter un dessè chement de la muqueuse respiratoire ce qui favorise les bouchons . Il y a 2 moyens d’humidifier les gaz: Filtre échangeur de chaleur et d’humidité: plus le filtre a un volume interne grand, plus il participe à l’augmentation de l’espace mort instrumental.
  • 23. Discreption de l’appareil Le circuit ventilatoire: Le circuit ventilatoire comprend l’ensenmble de la tuyauterie conduire le mélange gazeux au malade servant à conduire le mélange gazeux au malade ,Il comprend:
  • 24. Discreption de l’appareil Masque facial Avantages:  voies aériennes supérieures plus étanches  équipe soignante rassurée (spirométrie et alarmes fiables) Inconvénients:  danger potentiel de fausse déglutitio n en cas de vomissements  inadapté chez certains patients (ex: déformation du visage, dentiers…)
  • 25. Discreption de l’appareil Masque nasal: Avantage:  communiquer  manger  expectorer  Vomir Inconvénients:  risque d’asynchronisme patient / machine  spirométrie et alarmes peu fiables
  • 26. Discreption de l’appareil Full Face Mask Avantages:  voies aériennes supérieures plus étanches  équipe soignante rassurée (spirométrie et alarmes fiables)  Moins contraignant pour le patient Inconvénients:  risque problèmes oculaires accentués
  • 27. Discreption de l’appareil Casque de ventilation: Avantages:  Confort (le patient peut voir, parler, boire…)  Pas de risque de nécrose cutanée sur le visage, la VNI peut durer plus longtemps Inconvénients:  Espace mort plus important  PEP importante pour distendre le casque et variation de pression  Gène au niveau des aisselles par les sangles de maintien
  • 28. On trouve le respirateur dans: Service de Réanimation Salle de réveil Soins intensifs cas de déchoquage aux urgences
  • 29. la ventilation spontanée: A l’inspiration, il y a une baisse de pression dans les voies aéri ennes en contractant le diaphragme. L’expiration est passive, elle et liée à la restitution de l’énergie élastique emmagasinée par l’ensemble thoraco-pulmonaire
  • 30. la ventilation artificielle: A l’inspiration, quelque soit le mode de ventilation, pour qu’un volume de mélange ga zeux pénètre, dans les voies aériennes, il faudra créer une surpression. L’expiration, en fin d’inspiration, le respirateur a cessé d’envoyer du mélange gazeux, La valve dite valve expiratoire s’ouvre pour permettre au mélange de s’échapper.
  • 31. Les types de la ventilation artificielle: La ventilation artificielle assurée par cet appareil peut être de deux types : • Ventilation Invasive (VI): elle prend en charge le travail respiratoire du patient par le biais d'une canule placée dans la trachée du patient (canule de trachéotomie) ou d'une intubation. • Ventilation Non Invasive (VNI): elle prend en charge le travail respiratoire du patient en l'absence de canule de trachéotomie ou d'intubation et nécessite l'utilisation du masque ( nasal, facial…)
  • 32. La ventilation invasive (VI): -atteinte aigue ou chronique décompensée: IR aigue, état de choc, arrêt cardiaque, trauma crânien…; dans ce cas la ventilation est souvent de longue durée. -à l’occasion d’un geste médical nécessitant le contrôle de la ventilation( anesthésie géné rale), dans ce cas le ventilation est souvent d e courte durée.
  • 33. La ventilation invasive (VI): Deux types de tube sont utilisés pour la ventilation invasive m écanique : la canule endotrachéale standard : insérée par le nez ou la bouche, la canule endotrachéale standard assure l'étanchéité des voies aériennes lorsque le ballonnet est gonflé et étanche, et est principalement utilisé chez les patients adultes présentant des insuffisances respiratoires aiguës. la canule de trachéostomie :insérée par une stomie, une ouverture réalisée pe ndant une opération chirurgicale au niveau de la trachée, la canule de trachéost omie est utilisée chez les patients nécessitant une ventilation mécanique à long terme. Elle existe avec ou sans ballonnet ;
  • 34. La ventilation non invasive (VNI): -Sans intubation -Au stade d’IR chronique assure une ventilation intermittente le plus souvent la nuit et à domicile. -En relais d’une ventilation invasive, ou pour ventilation intermittente en réani mation ou dans un service d’urgence par exemple.
  • 35. Mode de ventilation mécanique: Ventilation en volume ou en pression ?
  • 36. Mode de ventilation mécanique: • Deux principaux modes de ventilation : – soit le patient ne respire pas → mode CONTRÔLE – soit le patient respire → mode ASSISTE • Deux paramètres peuvent être contrôlés ou assisté: – Le volume courant (Vt) avec un objectif d’obtenir 6 à 8 ml/kg poids idéal – La pression d’insufflation (Pins) avec un objectif d’obtenir une pression moyenne < 30cm H2O – Ces deux paramètres sont interdépendants : l’un se règle en fonction de l’autre et vice‐versa
  • 37. Mode de ventilation mécanique: Ventilation contrôlée : • La machine assure le contrôle complet de la ventilation du patient. • Une ventilation spontanée est impossible. • Les paramètres de la ventilation sont fixes : Vt, Fc, I/E, Un débit inspiratoire Avantages: • Ventilation régulière, fréquence et VC sont fixées. • Les pressions sont identiques et stables. Inconvénients: • L’insufflation est toujours en pression positive. • Pas de VS possible par le patient. • Désadaptation du respirateur quand le patient à une VS.
  • 38. Mode de ventilation mécanique: Ventilation assistée: (VA) • Prise en charge partielle du travail respiratoire. • Respecte la ventilation spontanée, mais moindre travail respiratoire • pour le patient. • Meilleure adaptation au respirateur, moindre sédation. • Un trigger est un dispositif permettant de détecter des appels inspiratoire s spontanés du patient • Le trigger est assimilable à un seuil de déclenchement Si le patient en inspirant spontanément le franchit un cycle ventilatoire supplémentaire se ra délivré. • Ce seuil se règle soit en mbar (trigger en pression), soit en L/mn (trigg er en débit)
  • 39. Mode de ventilation mécanique: Mode spontané: • Le patient respire seul, la machine n’est là que pour lui apporter l’aide en pression lors de ses inspirations si cela est nécessaire. • on règle le trigger qui va dans le sens croissant jusqu’à deventilation tota e du patient. • Aide Inspiratoire qui va dans le sens décroissent jusqu’à deventilation totale du patient. • ± PEP
  • 40. Mode de ventilation mécanique: Ventilation assistée contrôlée: (VAC) • Ventilation dans laquelle le patient peu débuter lui-même un cycle res piratoire, avec un volume constant. • VAC est le principale mode de ventilation utilisé dans réanimation
  • 41. Mode de ventilation mécanique: Avantages: - Moyen de sevrage. - Bonne adaptation à la ventilation. - Possibilité de répondre à l’augmentation des besoins du patient. - Sécurité car la VC est minimale. Inconvénients: -Cela fatigue le patient. - Risque d’hyperventilation: alcalose respiratoire => surveillance de la spiro et de la FR.
  • 42. Mode de ventilation mécanique: Ventilation assistée contrôlée intermittente: ( VACI ) • Méthode VAC dont la ventilation à fréquence lente permet la VS, entre deux cycles. • La machine synchronise ses cycles mécaniques avec la VS du patient. • Le patient prend le volume qu’il veut à la fréquence qu’il veut , qui peut être assisté d’une aide inspiratoire et d’une Peep
  • 43. Mode de ventilation mécanique: Avantages: - Synchronisme entre cycle spontané du patient et du respira- teur. - Méthode de sevrage de la ventilation. - Le patient peut augmenter sa FR pour une meilleure adaptat ion. Inconvénients: - Le réglage du seuil de la valve d’autodéclenchement est difficile. - Cela n’améliore pas toujours le travail ventilatoire du patient.
  • 44. Mode de ventilation mécanique: Ventilation spontanée à pression inspiratoire positive: C’est un mode ventilatoire qui permet au patient de ventiler spontanément à travers une machine, aucun cycle n’est délivré s’il n’est p as déclenché par le patient. • Possibilité d’enrichissement du mélange en O2. • La pression est positive dans la phase expiratoire. Ventilation assistée à pression contrôlée:( VAPC ) Elle est identique à la VAC , l’insufflation survient après un appel inspir- atoire du patient ou selon la fréquence réglée.
  • 45. Les paramètres ventilatoires Le volume courant (Vt) : C’est le volume de mélange gazeux insufflé au patient à chaque cycle, déterminé par son poids (8 – 10 ml / kg ). La fréquence (Fc) : C’est la fréquence de répétition des cycles machine ( 12 – 15 en moyenne chez l’adulte). Le rapport I/E : C’est la valeur du temps inspiratoire (Ti) divisée par celle du temps expiratoire (Te) Le temps inspiratoire (Ti): C’est le temps pendant lequel le volume courant est insufflé au patient.
  • 46. Les paramètres ventilatoires Le temps expiratoire (Te) :est le temps pendant lequel la valve expirato ire est ouverte et permet au volume courant insufflé au patient de s’échap per. En réglage standard le I/E = ½ La pression de crête : C’est la pression maximale atteinte pendant la phase d’insufflation active du Ti. La pression de plateau : C’est la pression mesurée par l’appareil au niveau de la pièce en Y pendant la phase passive du Ti La pression moyenne : C’est la moyenne de la pression pendant un cycle complet (Ti + Te).
  • 47. Les paramètres ventilatoires Le débit inspiratoire : C’est la vitesse à laquelle se remplissent les poumons du patient, (vitesse d’insufflation du volume courant) : Si débit faible : permet un remplissage lent des poumons et les pressions de crête sont basses. Si débit élevé : permet un remplissage rapide des poumons, mais avec pr essions de crête élevées. La pression maximale (Pmax) : C’est un réglage, une alarme qui indique la pression mesurée dans le syst ème de la machine (au niveau de la pièce en Y ). Volume minute: Il s’agit du volume insufflé pendant une minute, à savoir le produit de la fréquence respiratoire par le volume courant VM = Vt × f.
  • 48. Les paramètres ventilatoires Aide inspiratoire : C’est une aide en pression apportée par le respirateur lors des cycles spontanés. La PEP (pression expiratoire positive): C’est la pression résiduelle positive maintenue dans les voies aériennes en fin d’expiration. En maintenant ouvertes certaines alvéoles. La FiO² : C’est la fraction inspirée d’oxygène ou concentration du mélange gazeux inspiré par le patient. Elle s’exprime en % Seuil de déclenchement Trigger: seuil qui permet au ventilateur de détecter un appel inspiratoire du patient. Il s’agit le plus souvent d’un trigger en débit (réglé en L/min).
  • 49. Merci pour votre attention

Notes de l'éditeur

  1. Bonjour à tous aujourd'hui je voudrais vous expliquer le sujet de mon expose qui est le respirateur de réanimation
  2. mon expose est décomposer selon le plan suivant: Je vais commencer par une introduction Ensuite Des définitions sur le système de respiratoire et leur fonctionnement Puis je passe à les respirateurs de réanimation et leur fonctionnement et enfin je vais conclure par les différents modes et les caractéristique de ventilations artificiel
  3. La présence du réspirateur de réanimation dans la salle de réanimation est nécessaire pour faire la ventilation artificielle La ventilation artificielle, ou respiration artificielle, regroupe les méthodes de premiers secours et de médecine (anesthésie-réanimation) utilisée pour apporter de l'air ou du dioxygène (O2) aux poumons lorsque la respiration spontanée d'une personne est inefficace ou s'est arrêtée. La Réanimation est un service ou est appliqué l’ensemble des techniques médicales pour remédier la défaillance d’une ou plusieurs grandes fonctions vitales. Il est donc plus souvent question de traiter, de maintenir ou de ramener la vie, par l’application de techniques lourdes et complexes, par une surveillance constante. Dans une chambre en réanimation, le patient est entouré de machines : respirateurs, scopes, seringues électriques et bien d’autres encore.
  4. Le système respiratoire regroupe les organes qui permettent d'inspirer et d'expirer l'air dans le but de fournir de l'oxygène (O2) à l'organisme et d'éliminer le dioxyde de carbone (CO2).
  5. Le système respiratoire est composé d'une série d'éléments qui travaillent ensemble. les voies aériennes supérieures comprennent : Le nez et la bouche: L'entrée de l'air dans le système respiratoire se situe dans le nez et la bouche, qui assurent l’essentiel du réchauffement et de l’humidification des gaz inspirés. Le pharynx: Il se situe entre le nez et la trachée . Il travaille étroitement avec le larynx pour controler l'ouverture et la fermeture du tube respiratoire, la trachée, et du tube digestif. Les voies aériennes inférieures sont composées de trois éléments : Le larynx : Il ferme l'accès aux voies respiratoires pendant que la nourriture est envoyée dans le tube digestif. La trachée : La trachée conduit l’air jusqu’aux bronches. Elle a environ 20 mm de diamètre. Les bronches : Ce sont deux tubes d’environ 12 mm de diamètre qui se dirigent vers la gauche et vers la droite et qui conduisent l’air aux bronchioles dans chaque poumon. Les bronchioles : Tubes ramifiés mesurant environ 0,5 mm de diamètre. Les bronchioles conduisent l’air aux alvéoles, qui aboutissent aux alvéoles ; Les alvéoles: Minuscules poches d’air d’environ 0,2 mm de diamètre. Les échanges gazeux se font dans les alvéoles. Les poumons d’un être humain comportent environ 300 millions d’alvéoles. Les poumons: Organes thoraciques qui contiennent les bronches, les bronchioles et les alvéoles. L’être humain a deux poumons, un gauche et un droit. Les poumons reposent sur le diaphragme et sont protégés par la cage thoracique. Le diaphragme: Organe formé de tissus musculaire. Lorsque le diaphragme se contracte, il provoque l’inspiration de l’air dans le système respiratoire. Lorsqu’il se relâche, l’air est expiré du système respiratoire.
  6. Le trajet de l'air dans l'appareil respiratoire Lorsqu’un individu inspire l’air, celui-ci passe par la trachée, entre dans les bronches, passe par les bronchioles et se rend jusqu’aux alvéoles. C’est là que les échanges gazeux se font. Les alvéoles relient le système respiratoire aux capillaires du système circulatoire. Le sang qui circule dans les capillaires libère du CO2 et extrait l’O2 de l’air.
  7. Le sang arrive de l’ARTÈRE PULMONAIRE, circule dans les capillaires et en ressort par la VEINE PULMONAIRE. Lors du passage du sang dans les capillaires, les alvéoles en éliminent le dioxyde de carbone et le remplacent par de l’oxygène. • Les capillaires sanguins sont des vaisseaux de très petit diamètre, dont les parois permettent différents échanges. • Les parois des capillaires et des alvéoles forment ensemble une membrane très fine à travers laquelle s’effectuent les échanges gazeux. L’oxygène va donc passer des poumons vers les capillaires.
  8. La respiration correspond à deux mécanismes: l’inspiration qui fournit l’oxygène à l’organisme et l’expiration qui permet d’éliminer le CO2. Lors le l’inspiration (1) le diaphragme s’abaisse et les muscles des côtes se contractent, ce qui a pour effet d’augmenter le volume de la cage thoracique et ainsi diminuer la pression dans les poumons par rapport à l’extérieur. Ceci provoque l’entrée d’air riche en O2 dans les poumons. Lors de l’expiration (2) le diaphragme et les muscles des côtes se relâchent. Ceci provoque l’augmentation de la pression dans les poumons et donc l’expulsion d’air riche en CO2 vers l’extérieur.
  9. Les poumons sont situés dans le thorax, plus particulièrement au sein de la cage thoracique . Les deux poumons, droit et gauche, sont séparés par le médiastin(region de la cage thoracique située entre les deux poumons), situé au centre et composé notamment du coeur Chaque poumon est entouré par la cavité pleurale , qui est formée à partir de deux membranes : un feuillet interne, en contact avec le poumon, nommé plèvre pulmonaire ; un feuillet externe, en contact avec la paroi thoracique, nommé plèvre pariétale. Les poumons droit et gauche sont reliés par les bronches et la trachée. La trachée, conduit respiratoire en provenance du larynx, passe entre les deux poumons sur leurs parties supérieures et se sépare en deux bronches droite et gauche. Chaque bronche s’insère au niveau d’un poumon. Au sein du poumon, les bronches se divisent pour former des structures de plus en plus petites jusqu’aux bronchioles terminales. De forme pyramidale, les poumons possèdent plusieurs faces : Une face externe, accolée au gril costal ; Une face interne, où s’insèrent les bronches et circulent les vaisseaux sanguins ; Une base, reposant sur le diaphragme.
  10. Le poumon a pour rôle d’apporter l’oxygène nécessaire à la vie et de soustraire le gaz carbonique dont le sang s’est enrichi. Lorsque cette fonction est interrompue à cause de certaines anomalies, une assistance extérieure doit être garantie. C’est le but du respirateur artificiel. Un respirateur artificiel est un dispositif médical qui aide les patients présentant des troubles respiratoires à mieux respirer. Cet appareil est aussi utilisé au cours des interventions chirurgicales de façon à assurer la ventilation des poumons de façon artificielle, le patient ne pouvant pas respirer normalement de façon autonome. Les respirateurs artificiels peuvent être posés avec un masque (sur le nez, la bouche ou les deux) ou avec des embouts placés dans les narines ou dans la bouche. Parfois, le respirateur artificiel doit être relié directement à la trachée à l'aide d'une canule située au niveau de la gorge. Il existe différents modèles et marques de ventilateurs artificiels.
  11. Les ventilateurs de transport à gaz comprimé disposent toutefois également d’une motorisation électrique afin d’assurer l’alimentation des moniteurs de contrôle (débit de gaz, oxygène, rythme de respiration, etc.)
  12. Le respirateur de réanimation est un appareil contrôlant électroniquement la ventilation du patient.   Les ventilateurs comprennent un mélangeur d'air et oxygène sous pression sur le circuit du générateur de pression pneumatique ou électrique. Il délivre au patient un mélange gazeux composé d'oxygène, d'air Le volume d'oxygène ou tout autre gaz administré est réglé par la synchronisation de différents systèmes (valves, compresseur, soufflet ou à membrane mobile) afin d'assurer une différence de pression suffisante pour ventiler le patient. Le circuit patient "inspiratoire" conduit l'air de la machine au malade. Le circuit patient "expiratoire" ramène l'air expiré à la machine. Ces circuits sont réunis près du patient par une pièce en Y.
  13. Les valeurs mesurées permettent d’ajusté la proportion de gaz en provenance des différents canaux afin de régler avec précision la concentration en O2 délivrée au patient. Chaque valve de débit inspiratoire est capable de mesurer les débits, les valves sont habituellement de type fermé, elles sont alimentées par une boucle de rétroaction de courant, le capteur de débit total sert à mesurer le débit inspiratoire total distribué dans le système. En utilisant la composition du mélange connu ; les données de débit total du capteur sont converties en débit volumétrique délivré au patient.
  14. Une électrovalve expiratoire contrôle l’évacuation du circuit respiratoire. Cette électrovalve étant proportionnelle par nature, elle permet d’ajuster et de contrôler activement la pression d’expiration. Le capteur de pression expiratoire est continuellement purgé avec de l’air propre et sec pour assurer qu’une aucune goutte d’eau n’obstrue la prise.
  15. Dès que le cycle est déclenché, le ventilateur génère un débit (à une forme déterminée ou définie. Le volume courant, le temps inspiratoire et le débit instantané sont définis par l’utilisateur. Lorsque le volume courant est fourni, le ventilateur coupe le débit. Une fois le temps inspiratoire atteint, le ventilateur ouvre la valve expiratoire après une durée de Plateau (échange gazeux).
  16. Le système est un dispositif basé sur des microprocesseurs commandés par des logiciels qui reçoivent des données de commande clinique et affichent des informations sur écran, via une interface utilisateur graphique. L’écran communique en temps réelle avec deux autres microprocesseurs système qui commandent la ventilation et le monitorage de celle-ci des fins de sécurité.        Un tableau de contrôle permet le réglage des paramètres de la ventilation par un programme informatique développé par le constructeur. Ce programme peut, soit permettre une interaction avec le soignant qui règle les paramètres, soit agir de manière autonome selon les mesures chez le patient et adapter la ventilation en conséquence.
  17. Le respirateur est une pompe servant à insuffler une certaine quantité de gaz aux poumons d’un patient pendant une durée déterminée à une fréquence donnée. Cette pompe est constituée de quatre éléments : un générateur de gaz, un circuit patient composé de deux branches (insufflation et exsufflation), d’une valve d’expiration ne s’ouvrant que pendant le temps d’expiration et un système de commande, pour la technologie dite à valve.
  18. Lorsque l’on aspire le malade, on est obligé d’ouvrir le circuit ventilatoire ;pendant ce temps le malade n’est plus ventilé. Syndrome de détresse respiratoire aigue SDRA FiO2 fration inspire on o2
  19. Le filtre humidifiant est un dispositif placé au niveau de la pièce en Y qui a pour rôle de piéger la vapeur d’eau contenue dans les gaz expirés et de la restituer à l’inspiration suivante. Ce dernier a pour intérêt d’assurer une protection microbiologique vis-à-vis des tuyaux inspiratoires expiratoires ainsi que du respirateur.
  20. L’espace mort instrumental correspond au volume interne de tous les conduit séparant la trachée de la piece en y du ventilateur
  21. La branche inspiratoire (par ou arrive le mélange gazeux) La branche expiratoire (par où sortent les gaz expirés)
  22. Le masque facial est plus fiable et plus étanche de par sa couverture complète des voies aériennes .L'usage de ce type d'interface est sécurisant car les pressions préréglées seront atteintes. La spirométrie et les alarmes seront également crédibles Le risque de fausse déglutition est cependant existant.Il arrive également que ce masque soit inadapté à la morphologie de certains visages
  23. L’avantage principal du masque nasal est de permettre au patient de rester en contact avec son entourage. Il peut en effet parler, manger, mais aussi expectorer ou même vomir. Malheureusement l’utilisation de ce masque requiert un état clinique satisfaisant et une collaboration importante du patient. Il devra effectivement respirer uniquement par le fuites buccales entraînent un asynchronisme entre le patient et la machine. Les spirométries et les alarmes sont dès lors peu fiables.
  24. Masque céphalique avec fuites intentionnelles calibrées Avantages: voies aériennes supérieures plus étanches équipe soignante rassurée (spirométrie et alarmes fiables)Moins contraignant pour le patient Inconvénients: risque problèmes oculaires accentués
  25. La salle de réveil (ou salle de surveillance post-interventionnelle SSPI) est la pièce dans laquelle sont placés les patients qui viennent d'être opérés sous anesthésie générale (ils ont donc été endormis au cours d'une intervention chirurgicale). Une unité de soins intensifs (USI) est un service de l’hôpital qui prodigue des soins de suppléance à une défaillance aigüe. Elle est la structure médiane entre les services de réanimation (réa) et les unités de soins continus (USC), et prend en charge une défaillance unique sur une durée limitée.
  26. La ventilation artificielle assurée par cet appareil peut être de deux types :
  27. La ventilation invasive peut être utilisée pendant l'insuffisance respiratoire aiguë, le sevrage et l'insuffisance respiratoire chronique, lorsque la ventilation non invasive ne peut pas être gérée correctement. Elle peut également être utilisée pour maintenir les voies aériennes du patient pendant une procédure chirurgicale, comme les intubations effectuées en soins intensifs.
  28. La respiration se fait par l’intermédiaire d’un système composé de: ventilateur: pompe, circuit: tuyau en plastique pour transmission d’air, un système humidificateur: utilisé pour éviter le dessèchement des voies aériennes, une interface patient-ventilateur: sous forme de masque nasal, bucco-nasal,….
  29. la ventilation en volume ou en pression est a c'est diffrente, il faut choisir on ventiler soit en volume soit en pression la seul chose c est quand on choisit un mode il faut bien connaitre le mode de fonctionnement et donc les consequences et les regles de monitoring quand vous ventiler le patient dans un mode en volume ,vous aller surveiller les pressions et quand vous ventiler le patient dans un mode en pression ,vous aller surveiller le volume
  30. Prise en charge complète du travail nécessaire à la ventilation. On ne tient pas compte des efforts inspiratoires du patient. Nécessite donc une sédation lourde pour une adaptation parfaite.
  31. Pression des vois aériennes en ventilation controlée
  32. Plus le debit augment plus la difference de pression entre la pression créte et la pression plateau augmente
  33. Cette modalité permet au patient de conserver le contrôle du déclenchement de sa ventilation, de la durée et de la fréquence des cycles ventilatoires.