SlideShare une entreprise Scribd logo
Le compte de résultats
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 1
Le compte de résultat
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 2
Produits
Charges
Produits
Charges
Produits
Charges
Résultat
d’exploitation
Résultat
financier
Résultat
exceptionnel
Résultat
avant
impôts
Impôts
Divers
Résultat net
part du
groupe
Activité d’exploitation
Activité financière
Activité exceptionnelle
=> 3 grandes parties … … qui conduisent au résultat net
Dans les normes IFRS, ce poste doit
être repris dans le résultat opérationnel
Le compte de résultats
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 3
31/12/2003 31/12/2004
Ventes de marchandises - € - €
Export 2 602 339 € 2 789 077 €
Production vendue de services - € - €
0 0
Chiffre d'affaires net 2 602 339 € 2 789 077 €
Productions stockées 0 € 0 €
Productions immobilisées 0 € 0 €
Subvention d'exploitation 0 € 0 €
Rep sur amort. Et provision transfert de charges 0 € 0 €
Autres produits 994 € 3 046 €
Chiffre d'affaires net 2 603 333 € 2 792 123 €
Charges d'exploitation
Achats de marchandises 2 004 620 € 2 125 154 €
Variation de stocks marchandises 6 073 € -1 381 €
Achats de matières premières 15 771 € 10 632 €
variation de stocks matières premières 0 € 0 €
Autres achats et charges externes 0 € 0 €
Marge commerciale 576 868 € 657 718 €
Taux de marge brute 22,2% 23,6%
Autres achats et charges externes 213 813 € 259 928 €
Valeur ajoutée 363 055 € 397 790 €
Impôts et taxes 16 596 € 9 538 €
Salaires et traitements 318 060 € 355 530 €
Charges sociales 134 730 € 151 628 €
Excèdent brut d'exploitation -106 331 € -118 906 €
Dotation aux amortissements et provisions 8 415 € 109 411 €
Dotations immobilisations incorporelles 8 415 € 8 407 €
Dotatiosn immobilisations corporelles 0 € 0 €
provisions pour immobilisations 0 € 0 €
Dotations aux prov. risques et charges 0 € 101 004 €
autres charges 372 € 7 363 €
Total des charges d'exploitation 2 718 450 € 3 027 804 €
Résultat d'exploitation -115 117 € -235 680 €
Produits
d'exploitation
Charges
d'exploitation
Le compte de résultats
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 4
Produits financiers 12 559 € 8 812 €
Autres intérêts et produits assimilés
Reprise sur provisions et transferts de charges 12 559 € 8 812 €
Produits nets sur cessions de val. Mob. De plac 0 € 0 €
Différences positives de change 0 € 0 €
Charges financières 12 559 € 8 812 €
Dotation aux amortissements et provisions 0 € 0 €
Intérêts et charges assimilées 12 559 € 8 812 €
Différences négatives de change 0 € 0 €
Résultat financier -12 559 € -8 812 €
Résultat courant avant impôts -127 676 € -244 492 €
Produits exceptionnels 8 211 € 500 €
Produit exceptionnel sur opération en capital 38 000 € 150 000 €
Charges exceptionnelles 15 630 € 361 €
Résultat exceptionnel 30 581 € 150 138 €
Participation des salariés aux résultats 0 € 3 750 €
Impôts sur les bénéfices 0 € 3 750 €
Total des produits 2 662 103 € 2 951 434 €
Total des charges 2 746 639 € 3 040 726 €
veleur comptables es actifs nets cédés 0 € 0 €
Profit /Perte -84 536 € -89 292 €
Capacité d'autofinancement -72 442 € 29 598 €
% rentabilté versus CA -3,2% -3,2%
Charges
et
produits
financiers
Produits
et
charges
exceptionnel
31/12/2003 31/12/2004
La production de l’exercice
 Production de l’exercice =
production vendue + production
stockée + production immobilisée.
 Le résultat comptable :
 N’EST PAS la différence entre ventes
et achats
 EST la différence entre production et
consommation nécessaire à celle-ci
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 5
Exemple
N N+1 Variation
Production vendue 120 100 -20
Production stockée -20 10
Production de l'exercice 100 110 10
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 6
Exemple
N N+1 Variation
Production vendue 120 100 -20
Production stockée -20 10
Production de l'exercice 100 110 10
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 7
Contraction des
débouchés
La progression de la production ne doit pas occulter les
signes négatifs renvoyés par le marché
Baisse des ventes
compensée par
hausse des stocks
Les facteurs impactant la
production
 Le facteur-prix
 Évolution du niveau général :inflation ou
déflation
 Évolution du prix d’un produit particulier
(politique tarifaire)
 Le facteur-quantité
 Émergence de produits de substitution
 Différentiel de prix
 Entrée d’un nouveau concurrent
 Évolution des modalités de distribution
 Effet de réputation négative ou positive
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 8
Les facteurs impactant la
production
 Le facteur-gamme
 Pondération des différents produits
 Transfert de demande d’un niveau de gamme
vers un autre
 Rythme de croissance différenciée
 Les limites de l’analyse
 Des grandeurs sont saisies donnant une image
réduite de l’entreprise
 Faire ressortir les grandes tendances
 Utiliser la comptabilité analytique par produits,
et celles établies par les services commerciaux
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 9
La marge commerciale
 Marge commerciale = Chiffre d’affaires
– Coût des marchandises vendues.
 Marge commerciale = quantité de
produit vendue x marge unitaire moyenne
pour chaque ligne de produits.
 Coût d’achat des marchandises
vendues =
=>achat de marchandises – augmentation
des stocks de marchandises
=>achat de marchandises + diminution des
stocks
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 10
Variation de stock
 Si baisse des stocks => ventes plus
importantes de marchandises au client => il
faut augmenter le prix de revient =>
diminution = addition aux achats de
marchandises
 Si hausse des stocks => marchandises non
vendues => il faut réduire le prix de revient
=> augmentation = soustraction aux achats
de marchandises
 L’augmentation des stocks n’augmente
pas le prix de revient
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 11
La marge commerciale
 Elle dépend :
 Des quantités vendues par ligne de
produit
 De l’évolution de la marge pratiquée sur
chaque ligne de produit => fonction du
marché (fournisseurs et clients)
 De la pondération entre lignes de produits
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 12
La valeur ajoutée
 Valeur ajoutée = production de
l’exercice +marge commerciale –
consommations intermédiaires
 Consommations intermédiaires =
matières premières consommées,
achats d’approvisionnement, les
autres charges externes.
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 13
La valeur ajoutée
 Les 3 facteurs : prix, quantité,
gamme
 L’interprétation de la valeur ajoutée
 Le partage de la valeur ajoutée
 La rémunération des salariés
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 14
La valeur ajoutée
 Facteur prix :
 Double évolution : prix des consommations 
prix de vente
 Répercussion de la baisse ou hausse des cours
des matières premières sur prix de vente du
produit fini
 Facteur quantité :
 Écart entre quantités produites  quantités
consommées
 Impact d’une réorganisation de la production
 Facteur gamme :
 Modification de la composition des ventes
 Variabilité de la valeur ajoutée en fonction des
produits
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 15
Interprétation de la valeur ajoutée
 Une entreprise , 3 solutions pour réaliser
une production de 100 M€
 Solution A : entreprise propriétaire de
toutes ses immobilisations et emploie
uniquement salariés sous contrat
 Solution B : entreprise utilise crédit-bail
=> hausse des charges externes et baisse
des dotations aux amortissements
 Solution C : pas de crédit-bail mais
utilisation significative d’intérimaires =>
baisse de la ligne salaires & charges
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 16
Interprétation de la valeur ajoutée
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 17
Valeur ajoutée 50 40 45
Production 100 100 100
Consommations intermédiaires 50 60 55
dont redevances de crédit-bail 0 10 0
dont intérimaires 0 0 5
Dotation aux amortissements 15 5 15
Soldes A B C
Frais de personnel 20 20 15
Résultat d’exploitation 15 15 15
Le partage de la valeur ajoutée
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 18
Valeur ajoutée
+ Subventions
d’exploitation
Charges de
personnel
- Impôts &
taxes
Excédent brut
d’exploitation
Salaires
(Salariés)
Cotisations
(Organismes)
Frais financiers
(Prêteurs)
Impôt
(État)
Dividendes
(Actionnaires)
Autofinancement
(Actionnaires)
La rémunération des salariés
 Le niveau des effectifs
 La qualification des effectifs
 La pyramide des âges des effectifs
 La politique salariale de l’entreprise
 Les charges sociales
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 19
L’excédent brut d’exploitation
(EBE)
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 20
Subventions d’exploitation
Valeur ajoutée
Impôts & taxes
Charges salariales
+
-
-
L’excédent brut d’exploitation
(EBE)
 Comme le résultat d’exploitation
=> Prise en compte uniquement des
produits & charges d’exploitation = cœur
d’activité => pas d’impact de la structure
financière
 A la différence du résultat d’exploitation
=> N’inclut pas les reprises & dotations aux
amortissements => résultat encaissable
issu de l’exploitation => servira
logiquement de base au calcul de la CAF
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 21
L’excédent brut d’exploitation
(EBE)
 La répartition de l’EBE
 Approche financière de l’EBE
 Pour le trésorier d’entreprise : Base des
prévisions de trésorerie
 Pour l’investisseur : Base de calcul de la
rentabilité économique de l’entreprise
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 22
Frais financiers
(Prêteurs)
Impôt
(État)
Dividendes
(Actionnaires)
Autofinancement
(Actionnaires)
Le résultat d’exploitation
 Résultat d’exploitation = EBE +
Autres produits d’exploitation –
Autres charges d’exploitation+
(reprises – dotations) sur
amortissements et provisions
d’exploitation
 Résultat d’exploitation = Produits
d’exploitation – Charges
d’exploitation
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 23
Le résultat d’exploitation
 Autres charges d’exploitation :
 Pertes sur créances irrécouvrables
 Redevances pour concessions,brevets,
licences, marques ou/et procédés
 Autres produits d’exploitation :
=> Redevances évoquées ci-dessus
 Indications données :
 Moyens de faire « remonter » du résultat
 Capacités d’insertion d’une société dans
un groupe
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 24
Le résultat financier
 Résultat financier = Produits financiers
– Charges financières
 La structure financière de
l’entreprise:
 Niveau d’endettement de l’entreprise
 Généralement 3% max du CA
 Palliatif à de mauvaises performances
 Combler une insuffisance de fonds
propres, alors que bonnes conditions
d’exploitation
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 25
Le résultat financier
 Le coût des dettes : Intérêts / Dettes
financières => ! Intérêts calculés prorata
temporis / dettes constatées à la clôture du
bilan.
 Ex.: Emprunt 100 M€ contracté en décembre à 12% =>
coût moyen de la dette = 12% mais calcul intérêts/dettes =
1M€ => taux =1% !!!
 Les produits financiers :
 Résultant de la gestion de trésorerie
 Résultant du choix des placements (VMP,Billets
de trésorerie,..
 Résultant des participations dans d’autres
sociétés (remontée de dividendes)
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 26
Le résultat courant avant impôt
(RCAI)
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 27
Résultat d’exploitation
Résultat financier
Quote-part de résultats en commun
+
+ / -
Le résultat exceptionnel
 Les opérations de gestion :
 Charges exceptionnelles = 1) abandon de créances,
2) pénalités & amendes, 3) rappels d’impôts
 Produits exceptionnels = 1= pénalités perçues, 2)
dégrèvements d’impôts, 3) remboursements de taxes,
 Les opérations en capital :
2 dimensions à considérer
 La contribution de la cession à la trésorerie : prise en
compte du flux diminué de l’impôt sur les plus-values
 La contribution de la cession à la formation du résultat
: prix – valeur nette
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 28
Le résultat exceptionnel
 Exemple : Immobilisation acquise
1.000 M€, amortie de 600 M€ et
cédée pour 300 M€
 Valeur nette comptable = 1.000 M€
- 600 M€ = 400 M€ => Moins-value
= 300 M€ - 400 M€ = -100 M€
 Flux de trésorerie = +300 M€, flux
comptable = -100 M€
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 29
Le résultat net comptable (RNC)
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 30
Résultat courant avant Impôt
Résultat exceptionnel
Participation & intéressement des salariés
Impôts sur les Bénéfices
Amortissement des survaleurs
+
-
-
-
Amortissement des survaleurs (ou
goodwill) avant normes IFRS
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 31
Société acheteuse Cible
Prix
d’acquisition
(déboursé)
500 M€
Survaleur
ou
Goodwill
400 M€
Valeur
Comptable
100 M€
Prix
d’acquisitio
n : 500 M€
Valeur des actifs
nets de la dette
: 100 M€
__________________________________________________
______________
Prix
payé Au
bilan
Dans le
P&L
Porté dans
les
immobilisatio
ns
incorporelle
s
Porté dans
les
immobilisatio
ns
corporelles
Amortissement
des survaleurs
Amortissement
s
Amortissement des survaleurs (ou
goodwill) après normes IFRS
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 32
Société acheteuse Cible
Prix
d’acquisition
(déboursé)
500 M€
Survaleur
Ou
Goodwill
400 M€
Valeur
Comptable
100 M€
Prix
d’acquisitio
n : 500 M€
Valeur des actifs
nets de la dette
: 100 M€
__________________________________________________
______________
Prix
payé Au
bilan
Dans le
P&L
Porté dans
les
immobilisatio
ns
incorporelle
s
Porté dans
les
immobilisatio
ns
corporelles
Plus
d’amortisseme
nt des
survaleurs
Amortissement
s
Impact
immédiat sur
le résultat net
Test de
dépréciation
annuelle
L’impôt sur les bénéfices (IB) ou
impôt sur les sociétés (IS)
 Composé de 2 types d’impôts :
 Impôt sur le bénéfice « ordinaire »
 Impôt sur les plus-values de cession
 Évolution de l’IB ou IS:
 1985 = 50%
 1993 = 33,1/3%
 1996 = 36,2/3%
 2000 = 40%
 2005 = 33,1/3%, +3,3% de contribution
sociale (si IS>763 K€) = 34,43%
 Le carry back fiscal : reports de déficits « en
avant » ou « en arrière » engendrant parfois
des impôts négatifs
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 33
Le carry back fiscal
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 34
Situation avant carry back du déficit de l’année N
Compte de résultat N-1 N N+1 N+2
Résultat fiscal 42 -27 30 40
Charge d’impôt (33,3%) 14 0 10 13
Résultat net comptable 28 -27 20 27
Impôt décaissé nc 14 0 10
Le carry back fiscal
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 35
Situation après carry back du déficit de l’année N
Compte de résultat N-1 fictive N N+1 N+2
Résultat fiscal 42-27=15 0 30 40
Charge d’IS (33,3%) 5 -9* 10 13
Résultat net comptable -18 20 27
Impôt décaissé 14 0 1
Créance ou dette d’IS +9 -1 13
-(14-5)
*= la charge négative est
équivalente à un produit
Le carry back fiscal
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 36
Situation après carry back du déficit de l’année N
Compte de résultat N-1 fictive N N+1 N+2
Résultat fiscal 42-27=15 0 30 40
Charge d’IS (33,3%) 5 -9 10 13
Résultat net comptable -18 20 27
Impôt décaissé 14 0 1
Créance ou dette d’IS +9 -1 13
-27-(-9) 9-10
Le carry back fiscal
 Conclusion:
1) La charge fiscale sur 3 ans se
monterait à 24 sans carry back et à
seulement 15 grâce au carry back
2) Il est possible de trouver dans les
charges un impôt négatif en
contrepartie du crédit d’impôt
3) Le carry back a un impact favorable
sur le résultat net comptable de N
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 37
La participation des salariés
 Obligatoire pour les entreprise de
plus de 50 salariés
 Mode de calcul :
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 38
1 x Masse salariale x (Bénéfice net – 5% x Capitaux propres)
2 Valeur ajoutée
Les intérêts minoritaires
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 39
Résultat net comptable
Intérêts minoritaires
Résultat net part du groupe
-
=
Les intérêts minoritaires représentent la quote-part des capitaux
propres ou du résultat net des filiales consolidées par
intégration globale qui revient aux actionnaires minoritaires
de ces filiales et non à la société mère
Des retraitements utiles
 Les subventions d’exploitation
=> Valeur ajoutée calculée sans subvention
d’exploitation (considérée comme non-
imputable à l’activité propre de l’entreprise) =>
contestable si subvention compense contrainte
imposée à l’entreprise
 Les impôts & taxes :
=> Inclues impôts locaux et charges à caractère
social (formation) => impôts pourraient aller
en consommations intermédiaires et charges
dans les charges salariales
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 40
Des retraitements utiles
 Le crédit-bail
 Versement de loyers, enregistrés en charges externes
=> pas de trace d’immobilisations au bilan
 Selon les analystes : crédit-bail = opération
d’investissement financée par endettement
 Redevance = 1) dotation aux amortissements, 2)
charge financière = redevance - dotation aux
amortissments
 Le coût du facteur travail
=>Coût des intérimaires inclus dans charges externes
=>Impact du personnel détaché ou prêté à l’entreprise
=>Remontée de la participation ou impact des
licenciements
 L’impact des retraitements sur les SIG :
 Modification des soldes intermédiaires de gestion
 Nécessité d’adopter d’autres intitulés
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 41
Des retraitements utiles
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 42
Compte de résultat Avant Après Impact
Chiffre d’affaires 160 160 =
Charges d’exploitation 70 60
dont redevance crédit-bail 10 0
Excédent Brut d’Exploit. 90 100
Dotation aux amortissements 20 26
Résultat d’exploitation 70 74
Résultat financier -12 -16
Résultat courant 58 58 =
Impôts sur les bénéfices 18 18 =
Résultat net 40 40 =
Résultat comptable & Résultat
encaissable
 Différentiel né des délais
d’encaissement et de décaissement
=> impact négatif ou positif sur la
trésorerie qui n’est pas le reflet du
résultat comptable
 Inscription dans les comptes aux
dates d’engagement et non aux
dates de règlements
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 43
Résultat comptable / encaissable
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 44
Compte de résultat N N+1 Variation
Chiffre d’affaires 100 110 10
Charges d’exploitation 50 55 5
Excédent Brut d’Exploit. 50 55 5
Dotation aux amortissements 10 20 10
Résultat d’exploitation 40 35 -5
Résultat financier -4 -8 -4
Résultat courant 36 27 -9
Impôts sur les bénéfices 12 9 -3
Résultat net 24 18 -6
Résultat comptable / encaissable
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 45
Compte de résultat N N+1 Variation
Excédent Brut d’Exploit. 50 55 +5
Dotation aux amortissements 10 20 10
Résultat d’exploitation 40 35 -5
Résultat net 24 18 -6
Dotation aux amortissements 10 20 10
CAF 34 38 +4
Exercice 1
 Achats de marchandises : 1.350.000€
 Variation du stock de marchandises : -33.500€
 Achat de matières et approvisionnements :
780.000€
 Variation du stock de matières & autres approv. :
-63.100€
 Autres achats & charges externes : 922.400€,
dont personnel extérieur : 166.100€ et
redevance de crédit bail : 112.000€
 Impôts, taxes et versements assimilés :
117.300€
=> Calculer les consommations intermédiaires sous
forme classique et retraitées
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 46
Réponse 1
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 47
Achats de matières & approvi 780.000€
Variation du stock de mat -63.100€
Autres achats & charges externes 922.400€
Total conso intermédiaire =1.639.300€
Réponse 2
Analyse financière ***
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 48
Achats de matières & approvi 780.000€
Variation du stock de mat -63.100€
Autres achats & charges externes 922.400€
Personnel extérieur -166.100€
Redevance de crédit-bail -112.000€
Total conso intermédiaire =1.361.200€
Le BFR / CA
 Principe : devrait rester stable
 Hausse du CA = hausse proportionnelle
des éléments constituant le BFR
 Hypothèse valable à la hausse mais pas
à la baisse : diminution du CA  pas de
réduction obligée du BFR
 Si hausse du ratio => calcul des ratios
de rotation et analyse de ces ratios
Analyse financière PPA-ESG
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 49
5) Les ratios d’analyse du BFR
 Ratios de rotation ou de durée =
montant du poste rapporté au
montant des flux d’origine du poste
 Ratios de structure = influence du
taux de valeur ajoutée
 Ex. : encours créances clients = 30
fois ventes TTC quotidiennes =>
chaque créance a une durée
moyenne de 30 jours
Analyse financière PPA-ESG
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 50
5) Les ratios d’analyse du BFR
 Délai de rotation des stocks
 Stock de marchandises =(stock moyen de
marchandises / achat de marchandises) x
360j
 Stock de produits finis =(stock moyen de
produits finis / production) x 360 j
 Délai de rotation clients = (clients + effets
escomptés non échus / CA TTC) x 360j
 Délai de rotation fournisseurs = (
fournisseurs / achats et charges externes
TTC) x 360 j
Analyse financière PPA-ESG
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 51
5) Les ratios d’analyse du BFR
 Relation simple :
BFR = Stocks + Clients – Fournisseurs
 Relation maintenue si:
BFR = Stocks + Clients - Fournisseurs
Analyse financière PPA-ESG
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 52
CA CA CA CA
5) Les ratios d’analyse du BFR
 Ratio de stocks devient :
Stocks = stocks x achats consommés HT
Analyse financière PPA-ESG
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 53
CA HT CA HT
achats
consommés
HT
Ratio de
rotation des
stocks
Impact des
prix d’achat
5) Les ratios d’analyse du BFR
 Ratio de Fournisseurs devient :
Fournisseurs = fournisseurs x achats TTC
Analyse financière PPA-ESG
2009/2010
Philippe DUBOST - *** 54
CA HT CA HT
achats TTC
Délai de règlement
des dettes
fournisseurs
Poids des
achats par
rapport au CA

Contenu connexe

Similaire à LE_COMPTE_DE_RESULTAT.ppt plus exercices

Le compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-chargesLe compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-chargesAllaeddine Makhlouk
 
Transparents-chap18 (1).ppt
Transparents-chap18 (1).pptTransparents-chap18 (1).ppt
Transparents-chap18 (1).ppt
wbenmoussa
 
Transparents-chap18- diagnostic fiancier.ppt
Transparents-chap18- diagnostic fiancier.pptTransparents-chap18- diagnostic fiancier.ppt
Transparents-chap18- diagnostic fiancier.ppt
widedbenmoussa2021
 
sc3a9ance-3-2017.pdf
sc3a9ance-3-2017.pdfsc3a9ance-3-2017.pdf
sc3a9ance-3-2017.pdf
wbenmoussa
 
BVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waard
BVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waardBVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waard
BVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waard
Thierry Debels
 
Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
SCDF-AN
 
Analyse bilan
Analyse bilanAnalyse bilan
Analyse bilan
ucef-adim
 
.ppt la démarche de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan...
.ppt la démarche  de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan....ppt la démarche  de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan...
.ppt la démarche de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan...
krisadoki
 
BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING
BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCINGBOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING
BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING
impulse.brussels
 
fiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bicfiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bic
MariemeInani1
 
Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015
Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015
Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015
Interface ULg, LIEGE science park
 
Comptes annuels 2021
Comptes annuels 2021Comptes annuels 2021
Comptes annuels 2021
Laurent Morel
 
5%E8me%20partie.ppt
5%E8me%20partie.ppt5%E8me%20partie.ppt
5%E8me%20partie.ppt
toutou0071
 
Comptes annuels 2022
Comptes annuels 2022Comptes annuels 2022
Comptes annuels 2022
Laurent Morel
 
Mauvaise année pour les Editions Jacques BREL
Mauvaise année pour les Editions Jacques BRELMauvaise année pour les Editions Jacques BREL
Mauvaise année pour les Editions Jacques BREL
Thierry Debels
 
Budget previsionnel
Budget previsionnelBudget previsionnel
Budget previsionnel
Dounia HJ
 
Analyse financiere
Analyse financiereAnalyse financiere
Analyse financiere
moha502
 
Exemple analyse financiere
Exemple analyse financiereExemple analyse financiere
Exemple analyse financiereOULAAJEB YOUSSEF
 

Similaire à LE_COMPTE_DE_RESULTAT.ppt plus exercices (20)

Le compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-chargesLe compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-charges
 
Transparents-chap18 (1).ppt
Transparents-chap18 (1).pptTransparents-chap18 (1).ppt
Transparents-chap18 (1).ppt
 
Transparents-chap18- diagnostic fiancier.ppt
Transparents-chap18- diagnostic fiancier.pptTransparents-chap18- diagnostic fiancier.ppt
Transparents-chap18- diagnostic fiancier.ppt
 
sc3a9ance-3-2017.pdf
sc3a9ance-3-2017.pdfsc3a9ance-3-2017.pdf
sc3a9ance-3-2017.pdf
 
BVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waard
BVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waardBVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waard
BVBA Dani Klein nog steeds ruim 4 miljoen euro waard
 
Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
Finances premier niveau - La gestion de base agricole - LeadFarm Project
 
060 analyse bilan
060 analyse bilan060 analyse bilan
060 analyse bilan
 
Analyse bilan
Analyse bilanAnalyse bilan
Analyse bilan
 
.ppt la démarche de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan...
.ppt la démarche  de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan....ppt la démarche  de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan...
.ppt la démarche de l'analyse financière pour cerner un bon diagnostic finan...
 
BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING
BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCINGBOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING
BOOSTCAMP - MIC Brussels FINANCIAL PLAN & FINANCING
 
fiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bicfiscalité des entreprises et des BIC bic
fiscalité des entreprises et des BIC bic
 
Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015
Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015
Frais R&D_impact fiscal financier_Le point du Liegesciencepark 30 janvier 2015
 
Comptes annuels 2021
Comptes annuels 2021Comptes annuels 2021
Comptes annuels 2021
 
5%E8me%20partie.ppt
5%E8me%20partie.ppt5%E8me%20partie.ppt
5%E8me%20partie.ppt
 
Comptes annuels 2022
Comptes annuels 2022Comptes annuels 2022
Comptes annuels 2022
 
Mauvaise année pour les Editions Jacques BREL
Mauvaise année pour les Editions Jacques BRELMauvaise année pour les Editions Jacques BREL
Mauvaise année pour les Editions Jacques BREL
 
Cours-macroeconomie
 Cours-macroeconomie  Cours-macroeconomie
Cours-macroeconomie
 
Budget previsionnel
Budget previsionnelBudget previsionnel
Budget previsionnel
 
Analyse financiere
Analyse financiereAnalyse financiere
Analyse financiere
 
Exemple analyse financiere
Exemple analyse financiereExemple analyse financiere
Exemple analyse financiere
 

LE_COMPTE_DE_RESULTAT.ppt plus exercices

  • 1. Le compte de résultats Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 1
  • 2. Le compte de résultat Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 2 Produits Charges Produits Charges Produits Charges Résultat d’exploitation Résultat financier Résultat exceptionnel Résultat avant impôts Impôts Divers Résultat net part du groupe Activité d’exploitation Activité financière Activité exceptionnelle => 3 grandes parties … … qui conduisent au résultat net Dans les normes IFRS, ce poste doit être repris dans le résultat opérationnel
  • 3. Le compte de résultats Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 3 31/12/2003 31/12/2004 Ventes de marchandises - € - € Export 2 602 339 € 2 789 077 € Production vendue de services - € - € 0 0 Chiffre d'affaires net 2 602 339 € 2 789 077 € Productions stockées 0 € 0 € Productions immobilisées 0 € 0 € Subvention d'exploitation 0 € 0 € Rep sur amort. Et provision transfert de charges 0 € 0 € Autres produits 994 € 3 046 € Chiffre d'affaires net 2 603 333 € 2 792 123 € Charges d'exploitation Achats de marchandises 2 004 620 € 2 125 154 € Variation de stocks marchandises 6 073 € -1 381 € Achats de matières premières 15 771 € 10 632 € variation de stocks matières premières 0 € 0 € Autres achats et charges externes 0 € 0 € Marge commerciale 576 868 € 657 718 € Taux de marge brute 22,2% 23,6% Autres achats et charges externes 213 813 € 259 928 € Valeur ajoutée 363 055 € 397 790 € Impôts et taxes 16 596 € 9 538 € Salaires et traitements 318 060 € 355 530 € Charges sociales 134 730 € 151 628 € Excèdent brut d'exploitation -106 331 € -118 906 € Dotation aux amortissements et provisions 8 415 € 109 411 € Dotations immobilisations incorporelles 8 415 € 8 407 € Dotatiosn immobilisations corporelles 0 € 0 € provisions pour immobilisations 0 € 0 € Dotations aux prov. risques et charges 0 € 101 004 € autres charges 372 € 7 363 € Total des charges d'exploitation 2 718 450 € 3 027 804 € Résultat d'exploitation -115 117 € -235 680 € Produits d'exploitation Charges d'exploitation
  • 4. Le compte de résultats Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 4 Produits financiers 12 559 € 8 812 € Autres intérêts et produits assimilés Reprise sur provisions et transferts de charges 12 559 € 8 812 € Produits nets sur cessions de val. Mob. De plac 0 € 0 € Différences positives de change 0 € 0 € Charges financières 12 559 € 8 812 € Dotation aux amortissements et provisions 0 € 0 € Intérêts et charges assimilées 12 559 € 8 812 € Différences négatives de change 0 € 0 € Résultat financier -12 559 € -8 812 € Résultat courant avant impôts -127 676 € -244 492 € Produits exceptionnels 8 211 € 500 € Produit exceptionnel sur opération en capital 38 000 € 150 000 € Charges exceptionnelles 15 630 € 361 € Résultat exceptionnel 30 581 € 150 138 € Participation des salariés aux résultats 0 € 3 750 € Impôts sur les bénéfices 0 € 3 750 € Total des produits 2 662 103 € 2 951 434 € Total des charges 2 746 639 € 3 040 726 € veleur comptables es actifs nets cédés 0 € 0 € Profit /Perte -84 536 € -89 292 € Capacité d'autofinancement -72 442 € 29 598 € % rentabilté versus CA -3,2% -3,2% Charges et produits financiers Produits et charges exceptionnel 31/12/2003 31/12/2004
  • 5. La production de l’exercice  Production de l’exercice = production vendue + production stockée + production immobilisée.  Le résultat comptable :  N’EST PAS la différence entre ventes et achats  EST la différence entre production et consommation nécessaire à celle-ci Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 5
  • 6. Exemple N N+1 Variation Production vendue 120 100 -20 Production stockée -20 10 Production de l'exercice 100 110 10 Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 6
  • 7. Exemple N N+1 Variation Production vendue 120 100 -20 Production stockée -20 10 Production de l'exercice 100 110 10 Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 7 Contraction des débouchés La progression de la production ne doit pas occulter les signes négatifs renvoyés par le marché Baisse des ventes compensée par hausse des stocks
  • 8. Les facteurs impactant la production  Le facteur-prix  Évolution du niveau général :inflation ou déflation  Évolution du prix d’un produit particulier (politique tarifaire)  Le facteur-quantité  Émergence de produits de substitution  Différentiel de prix  Entrée d’un nouveau concurrent  Évolution des modalités de distribution  Effet de réputation négative ou positive Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 8
  • 9. Les facteurs impactant la production  Le facteur-gamme  Pondération des différents produits  Transfert de demande d’un niveau de gamme vers un autre  Rythme de croissance différenciée  Les limites de l’analyse  Des grandeurs sont saisies donnant une image réduite de l’entreprise  Faire ressortir les grandes tendances  Utiliser la comptabilité analytique par produits, et celles établies par les services commerciaux Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 9
  • 10. La marge commerciale  Marge commerciale = Chiffre d’affaires – Coût des marchandises vendues.  Marge commerciale = quantité de produit vendue x marge unitaire moyenne pour chaque ligne de produits.  Coût d’achat des marchandises vendues = =>achat de marchandises – augmentation des stocks de marchandises =>achat de marchandises + diminution des stocks Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 10
  • 11. Variation de stock  Si baisse des stocks => ventes plus importantes de marchandises au client => il faut augmenter le prix de revient => diminution = addition aux achats de marchandises  Si hausse des stocks => marchandises non vendues => il faut réduire le prix de revient => augmentation = soustraction aux achats de marchandises  L’augmentation des stocks n’augmente pas le prix de revient Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 11
  • 12. La marge commerciale  Elle dépend :  Des quantités vendues par ligne de produit  De l’évolution de la marge pratiquée sur chaque ligne de produit => fonction du marché (fournisseurs et clients)  De la pondération entre lignes de produits Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 12
  • 13. La valeur ajoutée  Valeur ajoutée = production de l’exercice +marge commerciale – consommations intermédiaires  Consommations intermédiaires = matières premières consommées, achats d’approvisionnement, les autres charges externes. Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 13
  • 14. La valeur ajoutée  Les 3 facteurs : prix, quantité, gamme  L’interprétation de la valeur ajoutée  Le partage de la valeur ajoutée  La rémunération des salariés Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 14
  • 15. La valeur ajoutée  Facteur prix :  Double évolution : prix des consommations  prix de vente  Répercussion de la baisse ou hausse des cours des matières premières sur prix de vente du produit fini  Facteur quantité :  Écart entre quantités produites  quantités consommées  Impact d’une réorganisation de la production  Facteur gamme :  Modification de la composition des ventes  Variabilité de la valeur ajoutée en fonction des produits Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 15
  • 16. Interprétation de la valeur ajoutée  Une entreprise , 3 solutions pour réaliser une production de 100 M€  Solution A : entreprise propriétaire de toutes ses immobilisations et emploie uniquement salariés sous contrat  Solution B : entreprise utilise crédit-bail => hausse des charges externes et baisse des dotations aux amortissements  Solution C : pas de crédit-bail mais utilisation significative d’intérimaires => baisse de la ligne salaires & charges Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 16
  • 17. Interprétation de la valeur ajoutée Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 17 Valeur ajoutée 50 40 45 Production 100 100 100 Consommations intermédiaires 50 60 55 dont redevances de crédit-bail 0 10 0 dont intérimaires 0 0 5 Dotation aux amortissements 15 5 15 Soldes A B C Frais de personnel 20 20 15 Résultat d’exploitation 15 15 15
  • 18. Le partage de la valeur ajoutée Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 18 Valeur ajoutée + Subventions d’exploitation Charges de personnel - Impôts & taxes Excédent brut d’exploitation Salaires (Salariés) Cotisations (Organismes) Frais financiers (Prêteurs) Impôt (État) Dividendes (Actionnaires) Autofinancement (Actionnaires)
  • 19. La rémunération des salariés  Le niveau des effectifs  La qualification des effectifs  La pyramide des âges des effectifs  La politique salariale de l’entreprise  Les charges sociales Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 19
  • 20. L’excédent brut d’exploitation (EBE) Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 20 Subventions d’exploitation Valeur ajoutée Impôts & taxes Charges salariales + - -
  • 21. L’excédent brut d’exploitation (EBE)  Comme le résultat d’exploitation => Prise en compte uniquement des produits & charges d’exploitation = cœur d’activité => pas d’impact de la structure financière  A la différence du résultat d’exploitation => N’inclut pas les reprises & dotations aux amortissements => résultat encaissable issu de l’exploitation => servira logiquement de base au calcul de la CAF Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 21
  • 22. L’excédent brut d’exploitation (EBE)  La répartition de l’EBE  Approche financière de l’EBE  Pour le trésorier d’entreprise : Base des prévisions de trésorerie  Pour l’investisseur : Base de calcul de la rentabilité économique de l’entreprise Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 22 Frais financiers (Prêteurs) Impôt (État) Dividendes (Actionnaires) Autofinancement (Actionnaires)
  • 23. Le résultat d’exploitation  Résultat d’exploitation = EBE + Autres produits d’exploitation – Autres charges d’exploitation+ (reprises – dotations) sur amortissements et provisions d’exploitation  Résultat d’exploitation = Produits d’exploitation – Charges d’exploitation Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 23
  • 24. Le résultat d’exploitation  Autres charges d’exploitation :  Pertes sur créances irrécouvrables  Redevances pour concessions,brevets, licences, marques ou/et procédés  Autres produits d’exploitation : => Redevances évoquées ci-dessus  Indications données :  Moyens de faire « remonter » du résultat  Capacités d’insertion d’une société dans un groupe Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 24
  • 25. Le résultat financier  Résultat financier = Produits financiers – Charges financières  La structure financière de l’entreprise:  Niveau d’endettement de l’entreprise  Généralement 3% max du CA  Palliatif à de mauvaises performances  Combler une insuffisance de fonds propres, alors que bonnes conditions d’exploitation Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 25
  • 26. Le résultat financier  Le coût des dettes : Intérêts / Dettes financières => ! Intérêts calculés prorata temporis / dettes constatées à la clôture du bilan.  Ex.: Emprunt 100 M€ contracté en décembre à 12% => coût moyen de la dette = 12% mais calcul intérêts/dettes = 1M€ => taux =1% !!!  Les produits financiers :  Résultant de la gestion de trésorerie  Résultant du choix des placements (VMP,Billets de trésorerie,..  Résultant des participations dans d’autres sociétés (remontée de dividendes) Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 26
  • 27. Le résultat courant avant impôt (RCAI) Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 27 Résultat d’exploitation Résultat financier Quote-part de résultats en commun + + / -
  • 28. Le résultat exceptionnel  Les opérations de gestion :  Charges exceptionnelles = 1) abandon de créances, 2) pénalités & amendes, 3) rappels d’impôts  Produits exceptionnels = 1= pénalités perçues, 2) dégrèvements d’impôts, 3) remboursements de taxes,  Les opérations en capital : 2 dimensions à considérer  La contribution de la cession à la trésorerie : prise en compte du flux diminué de l’impôt sur les plus-values  La contribution de la cession à la formation du résultat : prix – valeur nette Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 28
  • 29. Le résultat exceptionnel  Exemple : Immobilisation acquise 1.000 M€, amortie de 600 M€ et cédée pour 300 M€  Valeur nette comptable = 1.000 M€ - 600 M€ = 400 M€ => Moins-value = 300 M€ - 400 M€ = -100 M€  Flux de trésorerie = +300 M€, flux comptable = -100 M€ Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 29
  • 30. Le résultat net comptable (RNC) Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 30 Résultat courant avant Impôt Résultat exceptionnel Participation & intéressement des salariés Impôts sur les Bénéfices Amortissement des survaleurs + - - -
  • 31. Amortissement des survaleurs (ou goodwill) avant normes IFRS Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 31 Société acheteuse Cible Prix d’acquisition (déboursé) 500 M€ Survaleur ou Goodwill 400 M€ Valeur Comptable 100 M€ Prix d’acquisitio n : 500 M€ Valeur des actifs nets de la dette : 100 M€ __________________________________________________ ______________ Prix payé Au bilan Dans le P&L Porté dans les immobilisatio ns incorporelle s Porté dans les immobilisatio ns corporelles Amortissement des survaleurs Amortissement s
  • 32. Amortissement des survaleurs (ou goodwill) après normes IFRS Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 32 Société acheteuse Cible Prix d’acquisition (déboursé) 500 M€ Survaleur Ou Goodwill 400 M€ Valeur Comptable 100 M€ Prix d’acquisitio n : 500 M€ Valeur des actifs nets de la dette : 100 M€ __________________________________________________ ______________ Prix payé Au bilan Dans le P&L Porté dans les immobilisatio ns incorporelle s Porté dans les immobilisatio ns corporelles Plus d’amortisseme nt des survaleurs Amortissement s Impact immédiat sur le résultat net Test de dépréciation annuelle
  • 33. L’impôt sur les bénéfices (IB) ou impôt sur les sociétés (IS)  Composé de 2 types d’impôts :  Impôt sur le bénéfice « ordinaire »  Impôt sur les plus-values de cession  Évolution de l’IB ou IS:  1985 = 50%  1993 = 33,1/3%  1996 = 36,2/3%  2000 = 40%  2005 = 33,1/3%, +3,3% de contribution sociale (si IS>763 K€) = 34,43%  Le carry back fiscal : reports de déficits « en avant » ou « en arrière » engendrant parfois des impôts négatifs Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 33
  • 34. Le carry back fiscal Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 34 Situation avant carry back du déficit de l’année N Compte de résultat N-1 N N+1 N+2 Résultat fiscal 42 -27 30 40 Charge d’impôt (33,3%) 14 0 10 13 Résultat net comptable 28 -27 20 27 Impôt décaissé nc 14 0 10
  • 35. Le carry back fiscal Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 35 Situation après carry back du déficit de l’année N Compte de résultat N-1 fictive N N+1 N+2 Résultat fiscal 42-27=15 0 30 40 Charge d’IS (33,3%) 5 -9* 10 13 Résultat net comptable -18 20 27 Impôt décaissé 14 0 1 Créance ou dette d’IS +9 -1 13 -(14-5) *= la charge négative est équivalente à un produit
  • 36. Le carry back fiscal Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 36 Situation après carry back du déficit de l’année N Compte de résultat N-1 fictive N N+1 N+2 Résultat fiscal 42-27=15 0 30 40 Charge d’IS (33,3%) 5 -9 10 13 Résultat net comptable -18 20 27 Impôt décaissé 14 0 1 Créance ou dette d’IS +9 -1 13 -27-(-9) 9-10
  • 37. Le carry back fiscal  Conclusion: 1) La charge fiscale sur 3 ans se monterait à 24 sans carry back et à seulement 15 grâce au carry back 2) Il est possible de trouver dans les charges un impôt négatif en contrepartie du crédit d’impôt 3) Le carry back a un impact favorable sur le résultat net comptable de N Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 37
  • 38. La participation des salariés  Obligatoire pour les entreprise de plus de 50 salariés  Mode de calcul : Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 38 1 x Masse salariale x (Bénéfice net – 5% x Capitaux propres) 2 Valeur ajoutée
  • 39. Les intérêts minoritaires Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 39 Résultat net comptable Intérêts minoritaires Résultat net part du groupe - = Les intérêts minoritaires représentent la quote-part des capitaux propres ou du résultat net des filiales consolidées par intégration globale qui revient aux actionnaires minoritaires de ces filiales et non à la société mère
  • 40. Des retraitements utiles  Les subventions d’exploitation => Valeur ajoutée calculée sans subvention d’exploitation (considérée comme non- imputable à l’activité propre de l’entreprise) => contestable si subvention compense contrainte imposée à l’entreprise  Les impôts & taxes : => Inclues impôts locaux et charges à caractère social (formation) => impôts pourraient aller en consommations intermédiaires et charges dans les charges salariales Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 40
  • 41. Des retraitements utiles  Le crédit-bail  Versement de loyers, enregistrés en charges externes => pas de trace d’immobilisations au bilan  Selon les analystes : crédit-bail = opération d’investissement financée par endettement  Redevance = 1) dotation aux amortissements, 2) charge financière = redevance - dotation aux amortissments  Le coût du facteur travail =>Coût des intérimaires inclus dans charges externes =>Impact du personnel détaché ou prêté à l’entreprise =>Remontée de la participation ou impact des licenciements  L’impact des retraitements sur les SIG :  Modification des soldes intermédiaires de gestion  Nécessité d’adopter d’autres intitulés Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 41
  • 42. Des retraitements utiles Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 42 Compte de résultat Avant Après Impact Chiffre d’affaires 160 160 = Charges d’exploitation 70 60 dont redevance crédit-bail 10 0 Excédent Brut d’Exploit. 90 100 Dotation aux amortissements 20 26 Résultat d’exploitation 70 74 Résultat financier -12 -16 Résultat courant 58 58 = Impôts sur les bénéfices 18 18 = Résultat net 40 40 =
  • 43. Résultat comptable & Résultat encaissable  Différentiel né des délais d’encaissement et de décaissement => impact négatif ou positif sur la trésorerie qui n’est pas le reflet du résultat comptable  Inscription dans les comptes aux dates d’engagement et non aux dates de règlements Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 43
  • 44. Résultat comptable / encaissable Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 44 Compte de résultat N N+1 Variation Chiffre d’affaires 100 110 10 Charges d’exploitation 50 55 5 Excédent Brut d’Exploit. 50 55 5 Dotation aux amortissements 10 20 10 Résultat d’exploitation 40 35 -5 Résultat financier -4 -8 -4 Résultat courant 36 27 -9 Impôts sur les bénéfices 12 9 -3 Résultat net 24 18 -6
  • 45. Résultat comptable / encaissable Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 45 Compte de résultat N N+1 Variation Excédent Brut d’Exploit. 50 55 +5 Dotation aux amortissements 10 20 10 Résultat d’exploitation 40 35 -5 Résultat net 24 18 -6 Dotation aux amortissements 10 20 10 CAF 34 38 +4
  • 46. Exercice 1  Achats de marchandises : 1.350.000€  Variation du stock de marchandises : -33.500€  Achat de matières et approvisionnements : 780.000€  Variation du stock de matières & autres approv. : -63.100€  Autres achats & charges externes : 922.400€, dont personnel extérieur : 166.100€ et redevance de crédit bail : 112.000€  Impôts, taxes et versements assimilés : 117.300€ => Calculer les consommations intermédiaires sous forme classique et retraitées Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 46
  • 47. Réponse 1 Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 47 Achats de matières & approvi 780.000€ Variation du stock de mat -63.100€ Autres achats & charges externes 922.400€ Total conso intermédiaire =1.639.300€
  • 48. Réponse 2 Analyse financière *** 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 48 Achats de matières & approvi 780.000€ Variation du stock de mat -63.100€ Autres achats & charges externes 922.400€ Personnel extérieur -166.100€ Redevance de crédit-bail -112.000€ Total conso intermédiaire =1.361.200€
  • 49. Le BFR / CA  Principe : devrait rester stable  Hausse du CA = hausse proportionnelle des éléments constituant le BFR  Hypothèse valable à la hausse mais pas à la baisse : diminution du CA  pas de réduction obligée du BFR  Si hausse du ratio => calcul des ratios de rotation et analyse de ces ratios Analyse financière PPA-ESG 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 49
  • 50. 5) Les ratios d’analyse du BFR  Ratios de rotation ou de durée = montant du poste rapporté au montant des flux d’origine du poste  Ratios de structure = influence du taux de valeur ajoutée  Ex. : encours créances clients = 30 fois ventes TTC quotidiennes => chaque créance a une durée moyenne de 30 jours Analyse financière PPA-ESG 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 50
  • 51. 5) Les ratios d’analyse du BFR  Délai de rotation des stocks  Stock de marchandises =(stock moyen de marchandises / achat de marchandises) x 360j  Stock de produits finis =(stock moyen de produits finis / production) x 360 j  Délai de rotation clients = (clients + effets escomptés non échus / CA TTC) x 360j  Délai de rotation fournisseurs = ( fournisseurs / achats et charges externes TTC) x 360 j Analyse financière PPA-ESG 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 51
  • 52. 5) Les ratios d’analyse du BFR  Relation simple : BFR = Stocks + Clients – Fournisseurs  Relation maintenue si: BFR = Stocks + Clients - Fournisseurs Analyse financière PPA-ESG 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 52 CA CA CA CA
  • 53. 5) Les ratios d’analyse du BFR  Ratio de stocks devient : Stocks = stocks x achats consommés HT Analyse financière PPA-ESG 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 53 CA HT CA HT achats consommés HT Ratio de rotation des stocks Impact des prix d’achat
  • 54. 5) Les ratios d’analyse du BFR  Ratio de Fournisseurs devient : Fournisseurs = fournisseurs x achats TTC Analyse financière PPA-ESG 2009/2010 Philippe DUBOST - *** 54 CA HT CA HT achats TTC Délai de règlement des dettes fournisseurs Poids des achats par rapport au CA