SlideShare une entreprise Scribd logo
B l o c k c h a i n :
Q u e l l e s a p p l i c a t i o n s
p o t e n t i e l l e s p o u r
l’ i m m o b i l i e r ?
2
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
En 2008, un homme qui utilise le pseudonyme Satoshi Nakamoto publie un White Paper sur
le Bitcoin et son fonctionnement. Il introduit son papier en expliquant les atouts d’un système
décentralisé avec une logique Peer 2 Peer.
En janvier 2015, 7 ans plus tard, Joichi Ito, entrepreneur, Directeur du MIT Media Lab et ven-
ture capitaliste s’exprime à son tour sur le sujet :
Je pense que le Bitcoin est la première application
majeure de blockchain, de la même manière que l’email
était la première application majeure d’internet. Nous
sommes sur le point d’inventer Ebay, Amazon et Google.
Mon intuition est que la blockchain sera à la banque, au
droit et à la comptabilité l’équivalent de ce qu’internet a
été pour les médias, le commerce et la publicité. Les couts
vont baisser, de nombreux aspects de l’entreprise vont
être désintermédiés et il y aura moins de frictions. Comme
nous le savons, les frictions subies par une personne
correspondent aux revenus d’une autre personne.
«
»
3
Table des matières
Table des matiEres
EN BREF: La vision d’Arp Astrance	 5
D e s a p p l i c a t i o n s e n c o u r s d e d e v e l o p p e m e n t d a n s l’ I M M O B I L I E R 7
SLOCK IT, la serrure intelligente qui peut interargir	 8
RWE, Une station de recharge Electrique autogErEe	 10
ADEPT, la machine A laver intelligente qui dialogue	 11
FACTOM, Un systEme de titre de propriEtE immobiliEre sEcurisEE	 12
SAFESHARE, Des contrats intelligents adaptEs A l’Economie de partage 	 13
D E S A P P L I C A T I O N S 	I M P O R T A N T E S R E A L I S E E S 	H O R S D E L’ I M M O B I L I E R 	 1 5
Le Bitcoin	 16
Les Fintechs et la Blockchain 	 17
UJO MUSIC, une plateforme collaborative pour Elaborer et rEmunErer juste-
ment la musique	 20
PLANTOID, Une OEuvre d’art dEveloppable A l’infini	 22
L A B L O C K C H A I N E T S E S A T O U T S 	 2 5
La technologie Blockchain 	 26
Betty et CashCoin : un exemple de fonctionnement	 27
Les avantages de la technologie Blockchain 	 29
L’ecosysteme Blockchain 	 30
L E S G R A N D E S A P P L I C A T I O N S A C T U E L L E S 	 3 3
Certification d’identites, de documents et de proprietes	 34
Stockage decentralise 	 35
Pilotage et valorisation de l’ IoT et des bAtiments intelligents 	 37
La gestion d’Energie renouvelable 	 38
Crowdfunding et crowdlending	 39
DEmaterialisation d’assets	 40
Les marches de prediction	 41
B L O C K C H A I N E T L E R E N O U V E L L E M E N T 	D E L’ E C O N O M I E C O L L A B O R A T I V E 	 4 3
Les Smart Contracts 	 47
Organisations et entreprises autonomes decentralisees 	 48
Des nouvelles formes de partage de la valeur	 49
L E S E N J E U X 	T E C H N I Q U E S 	 5 1
ExpErience utilisateur 	 52
SEcuritE et confidentialitE	 52
Scalability 	 52
REgulation 	 53
N O T R E A P P R O C H E P O U R D E V E L O P P E R L A B L O C K C H A I N 	 5 5
UNE MEthode analytique 	 56
UNE DEmarche applicable en entreprise		 57
E N C O N C L U S I O N 	 5 9
G L O S S A I R E & B I B L I O G R A P H I E 	 6 3
U N V O C A B U L A I R E S P E C I F I Q U E 	 6 4
B I B L I O G R A P H I E 	 6 9
4
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Nicolas Loubet, Clément Epié, Julien Cantoni, David Teruzzi, Alexandre
Stachtchenko, Clément Janneau, Stéphane Tual, Octo Technology,
Club Open Prospective, Jérome Roussin, Fabien Champigny, Quentin
de Beauquesne, Julien Trottier, Jérome Roussin, Fabien Champigny, la
Smart Building Alliance, Blockchain France, Finyear, U Change, tous
les livres blancs qui nous ont servis à rédiger celui ci ainsi que tout
les meets ups et conférences auxquels nous avons eu la possibilité
d’assister.
Remerciements
Ecrit et coordonné par Hervé Moal et Chloé Ipert
Livre Blanc édité en Avril 2016 sous licence Creative Commons
Attribution / Pas d’utilisation
commerciale / Pas de modification
5
EN BREF: LA VISION D’ARP ASTRANCE
La technologie Blockchain est une technologie « récente » qui nous nous paraît pouvoir connaître
un avenir prometteur du fait de :
L’immobilier est un domaine particulièrement adapté pour l’application de la technologie
blockchain
Importance des flux financiers et transactionnels
Importance des actifs
Importance de la preuve et de la reconnaissance
Nécessité de concevoir des approches résilientes en matière de confiance
Plusieurs thématiques permettront d’appliquer la technologie Blockchain avec des valeurs
ajoutées significatives:
L’open innovation immobilière
La gestion d’immeuble et de logement partagé
La valorisation des données
L’Internet of Things immobilier
Le Building information Modeling
Transaction et financement immobilier
L’automatisation des processus du Property et Facilities management
L’énergie dans l’immobilier
L’identification et les certifications immobilières
Les conditions de réussite de la mise en œuvre de cette technologie:
Rechercher des applications adaptées aux potentiels de la technologie
Anticiper les facteurs sociologiques et anthropologiques d’acceptation des applications
Rendre invisible la technologie par une expérience client simple
La conception de nouvelles applications qui intégre tous les éléments constitutifs de la dé-
marche en allant au-delà des aspects techniques passe par :
Nouvelles formes d’organisation
Nouvelles modalités de collaboration
Nouveaux types de contrats
Nouveaux modèles de paiement et de formes de reconnaissance
La résilience et le succès qu’a montré sa première réalisation, le Bitcoin
Le potentiel informatique que permet la technologie (décentralisation, automatisation
contractuelle, traçabilité, sécurité)
Le potentiel de développement qu’apportent des démarches telles que Ethereum
L’importance des investissements humains et financiers en cours ainsi que la qualité des acteurs
La résonance de cette technologie avec les mutations profondes que connaissent les modèles
économiques (économie collaborative, émergence de modèle Peer to Peer, automatisation
des process…)
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
DES APPLICATIONS
EN COURS DE
DEVELOPPEMENT
DANS L’IMMOBILIER
8
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Les premières applications opérationnelles concernent le domaine de l’Internet Of Things.
SLOCK IT, LA SERRURE INTELLIGENTE QUI PEUT INTERARGIR
Nous sommes tous propriétaires d’objets que l’on utilise partiellement au cours de notre vie alors
qu’il serait tellement plus pratique de pouvoir les louer, les vendre ou les partager facilement avec
un autre utilisateur. Conçu grâce à la technologie Blockchain, Le Slock est un verrou intelligent
qui permet d’effectuer des transactions avec des individus sans nécessité d’intermédiaire.
9
Des applications en cours de développement dans l’immobilier
Cette poignée de porte intelligente peut s’ouvrir toute seule après avoir vérifié l’identité de
l’utilisateur qui l’a loué ou acheté, grâce à une clé cryptographique (composée d’une clé publique
et d’une clé privée) une fois le paiement reçu. Le système permet d’avoir un AirBnb sans avoir
besoin d’intermédiaire entre les acheteurs et vendeurs, et permet donc un AirBnb sans AirBnb.
Slock it ne se cantonne pas seulement aux maisons ; le même processus peut être mis en place
pour tous types d’objets : bureaux, voitures, appareils électroménagers… Si l’objet ne dispose pas
de connexion internet, une simple prise intelligente permet de faire fonctionner le mécanisme.
66% des personnes dans le monde sont enclins à partager ou louer leurs actifs sous-utilisés en
échange d’un gain financier, et ce chiffre est encore plus impressionnant en Chine où on atteint
94%. La logique de consommation peut vite devenir « Si vous pouvez le louer, pourquoi l’ache-
ter? »
If it can be locked, it can be Slocked !
Stéphane Tual, co-fondateur de Slock It annonce «La suite logique de la voiture sans conduc-
teur, c’est la voiture qui se loue toute seule». D’après lui à terme, « L’idée, c’est que des
personnes ou des communautés les acquièrent, qu’ils les déploient dans leur quartier et que
ces voitures travaillent pour eux, allant jusqu’à se réparer elles-mêmes grâce à leur design
modulaire.
Slock.it est en train de s’accorder avec un certain nombre de partenaires, en particulier :
	 • fournisseurs d’assurances dans l’économie partagée
	 • fabricants de serrures intelligentes pour les maisons et les bureaux
	 • fabricants de serrures de vélo électroniques
	 • entreprises immobilières qui investissent dans des maisons intelligentes
	 • hôtels et BnBs
« »
10
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Le groupe allemand R.W.E., en partenariat avec Slock It, veut mettre en place des stations de
recharge de voitures électriques qui utilisent des smart contracts et se servent des informations
hébergées sur la Blockchain pour identifier les utilisateurs et procéder aux paiements. La grande
différence avec les stations de recharge traditionnelles, c’est que plutôt que de payer pour une
durée de chargement, les utilisateurs paieront pour la quantité d’électricité reçue pendant le
temps de la recharge. D’après Carsten Stocker, à la tête de l’équipe de travail Blockchain chez
R.W.E., les utilisateurs économiseront de l’argent grâce aux micro-transactions et l’électricité sera
déployée de manière plus efficiente.
Le premier prototype de cette station de recharge a été présenté en 2016 à la Lift Conférence
qui a eu lieu à Genève. Il reste maintenant à le déployer dans un environnement réel pour le tes-
ter de manière plus approfondie. Les stations sont complètement autonomes, ce qui représente
un changement radical : plutôt que de traiter avec R.W.E., les utilisateurs interagiront directement
avec la station de recharge. Selon Carsten Stocker, la Blockchain peut apporter un renouveau
dans différents domaines.
Nous travaillons actuellement sur
la combinaison de la technologie
Blockchain avec la distribution d’énergie
et nous sommes persuadés qu’il peut y
avoir de grands changements dans des
domaines comme l’énergie, la mobilité
et la chaine logistique.
«
»
RWE, UNE STATION DE RECHARGE ELECTRIQUE AUTOGEREE
11
ADEPT, LA MACHINE A LAVER INTELLIGENTE QUI DIALOGUE
Une machine à laver intelligente, ca-
pable de gérer son stock de fournitures,
capable de commander directement à
la suite des promotions publicitaires dif-
fusées à la télé, d’informer un réparateur
lorsqu’elle ne fonctionne plus, le tout en
prévenant l’utilisateur de ses prises d’ini-
tiatives : voilà le projet ADEPT, initié par
I.B.M. et Samsung.
La technologie Blockchain permet de
mettre en place un pilotage autonome
de la machine à laver.
Source: IBM ADEPT slideshare
Grâce à son architecture distribuée, la Blockchain permet une communication sécurisée et cryp-
tée entre plusieurs objets autonomes. C’est pourquoi la machine à laver sera capable d’interagir
directement avec le Service Après-Vente en cas de besoin ou encore de négocier le prix des
détergents en fonction d’une publicité à la télé et d’en informer ensuite l’utilisateur. La Blockchain
permet par ailleurs d’assurer la traçabilité de tous les échanges et transactions que la machine à
laver peut réaliser. Comme le montre le schéma ci-dessous, l’évolution des différentes technolo-
gies (Clouds, IoT, Blockchain…) nous amène vers un monde où les objets deviennent autonomes
et sont capables d’interagir sans intervention d’un être humain.
Des applications en cours de développement dans l’immobilier
Source: IBM Democracy of devices
12
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
FACTOM, UN SYSTEME DE TITRE DE PROPRIETE
IMMOBILIERE SECURISEE
Source: Factom.org
“Par le passé, le Honduras a été aux prises avec des fraudes importantes aux titres de propriété”
a déclaré à Reuters le Président de Factom, Peter Kirby. “La base de données du pays était en
fait tout simplement victime de piratages. C’est-à-dire que certains fonctionnaires pouvaient y
pénétrer, puis s’attribuer d’eux-mêmes des propriétés en bord de mer en modifiant le cadastre…”
Pour éviter que Madame X rentre chez elle et trouve sa porte fermée parce que quelqu’un a
frauduleusement pris possession de sa propriété, le gouvernement du Honduras, en partenariat
avec l’entreprise Factom a choisi de profiter des atouts de la technologie Blockchain pour y
appuyer son cadastre.
Le Honduras possède actuellement un cadastre peu fiable (60% de territoire non répertorié) et
non protégé. D’après l’économiste Hernando De Soto, le territoire non exploité du Honduras
correspond à une perte financière d’un montant de 9 milliards de dollars. L’utilisation de la tech-
nologie Blockchain permettra d’éditer un cadastre ouvert, transparent et fiable tout en récupé-
rant les 9 milliards de $ perdus dans les trous de registre.
13
SAFESHARE, DES CONTRATS INTELLIGENTS ADAPTES A L’ECO-
NOMIE DE PARTAGE
SafeShare s’est récemment allié à Vrumi, le AirBnb anglais des bureaux à partager. Vrumi met
en relation les entrepreneurs qui cherchent un espace pour travailler avec des hôtes qui ont
une chambre ou un espace à louer. L’inadéquation des assurances actuelles avec leur modèle
qui demande plus de souplesse les a poussés à s’allier avec SafeShare, start-up spécialiste de
l’assurance pour développer une assurance à partir de la technologie Blockchain. En effet, les
assurances traditionnelles ne couvrent pas efficacement les risques que peuvent présenter leurs
hôtes (vols, dégradation...). L’assurance est souscrite sur le marché de l’assurance britannique
« Lloyd’s of London » et le service est disponible H24. La technologie Blockchain permet éga-
lement de réduire drastiquement les coûts engendrés par la création des contrats. Enfin, cela
permet aussi d’avoir un historique fiable de chaque assuré et de ses transactions.
Des applications en cours de développement dans l’immobilier
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
DES APPLICATIONS
IMPORTANTES REALISEES
HORS DE L’IMMOBILIER
16
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
LE BITCOIN
En 2008, Satoshi Nakamoto publie « Bitcoin : a Peer to Peer Electronic Cash System » dans lequel
il expose une méthode pour résoudre un problème cryptographique bien connu des chercheurs
: « Le problème des généraux byzantins » ou du double paiement. Il était en effet impossible
d’opérer une transaction entre deux agents sans le passage par un tiers de confiance. Il est
désormais possible de réaliser une opération de manière désintermédiée, sans avoir recours à
une chambre de compensation.
Depuis, le nombre d’utilisateurs ainsi que le volume de Bitcoins échangés ont considérablement
augmenté, comme on peut le constater sur le graphique ci-dessous. La France se trouve dans le
top 5 des pays recelant le plus de mineurs qui assurent le bon fonctionnement de la monnaie.
0
2000000
4000000
6000000
8000000
10000000
12000000
14000000
16000000
18000000
VOLUME TOTAL DE BITCOINS EN
CIRCULATION
Source : quandl.com
Dans son papier blanc, Satoshi Nakamoto définit le Bitcoin comme une « chaine de signatures
digitales » que l’on appelle « Blockchain ».
Malgré l’absence de cadre légal au niveau mondial, les paiements en Bitcoin sont acceptés
dans de nombreuses firmes internationales telles que Amazon, Microsoft, Victoria’s Secret, Tesla,
Apple App. Store, Bloomberg et Dell. D’autre part, il n’y a pas de politique uniformisée au niveau
international pour le Bitcoin : chaque Etat a ses propres règles. Tandis que l’Australie, le Canada,
les Etats Unis, la Norvège, la Suisse ou encore le Brésil ont reconnu le Bitcoin comme une monnaie,
d’autres pays comme la France, la Belgique, le Chili ou Hong Kong ne lui confèrent aucun cadre
législatif. Enfin, certains pays comme la Thaïlande, le Vietnam ou la Bolivie ont choisi de bannir
le Bitcoin en le rendant illégal. Le New York Stock Exchange, quant à lui, publie quotidiennement
depuis mai 2015 un indice du Bitcoin basé sur les cours que CoinBase Exchange affiche.
Il existe aujourd’hui plus de six cents crypto-monnaies dans le monde (telles que LiteCoin, Ripple,
DogeCoin, NextCoin, NameCoin, Ether) qui ont des attributs similaires à ceux de Bitcoin. Toutefois,
le Bitcoin reste la crypto-monnaie la plus répandue, bien que l’Ether soit en bonne voie de
croissance. Le cours du Bitcoin est actuellement à 373 euros, alors qu’un Ether vaut environ 9,50
euros.
17
Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier
LES FINTECHS ET LA BLOCKCHAIN
Dans son rapport Fintech 2.0, la banque Santander estime que l’utilisation du Blockchain
et des possibilités qui en découlent permettraient de réduire les coûts de structure pour les
banques de 15 à 20 Md$ par an. Par exemple, dans le cas du « Trade finance » il n’y aurait
plus besoin de vérification préalable de type Due diligence, puisque l’état des transactions
serait mis à jour en tout point du réseau en temps réel.
La Blockchain appliquée aux systèmes de paiement permettrait d’en réduire drastiquement les
coûts et peut aller jusqu’à créer des systèmes de paiement parallèles aux systèmes existants.
De nombreuses initiatives sont en cours :
En février 2016, JP Morgan s’associe à la start up Digital Assets
Holding pour utiliser la technologie Blockchain et réduire ses
coûts. La start up, dirigée par une ancienne de Jp Morgan, a
levé plus de 46 millions d’euros.
Goldman-Sachs est en train d’établir un système basé sur une
crypto-monnaie reposant sur Blockchain nommée « SETLcoin
», qui doit révolutionner le traitement des ordres. L’usage de
cette crypto-monnaie, qui agit comme un médium d’échange
numérique, permettrait des transactions distribuées, rapides,
sécurisées cryptographiquement et confirmées pour des biens
et / ou des services.
Un consortium de 44 entreprises du secteur financier, tel que
Goldman-Sachs, Jp Morgan, U.B.S. ainsi que S.G., nommé R3
étudie comment mettre en place une Blockchain « interbancaire
» qui permette de réaliser des transactions plus facilement,
rapidement et en toute sécurité.
Hyperledger est un projet Open source, mené par la
fondation Linux (IBM), qui rassemble plus de 30 participants
parmis lesquels des starts ups, des banques et des entreprises
du secteur technologique. Le but du projet est de créer une
blockchain qui permette des uses cases adaptés à tous types
de business.
Citibank prévoit de son côté d’émettre sa propre crypto-
monnaie : le Citicoin
18
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
D’aitres applications Blockchain en cours de développement par les institutions financières :
19
Source: Magister Advisors Report
on Bitcoin and Blockchain Ecosystems 2015-12
Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier
20
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
UJO MUSIC, UNE PLATEFORME COLLABORATIVE POUR ELABORER
ET REMUNERER JUSTEMENT LA MUSIQUE
UjoMusic est un des Smart Contracts fonctionnels, réalisé sur la plateforme Ethereum. UjoMusic
répond au problème du manque de transparence au niveau des rémunérations dans l’industrie
musicale. En effet, les contributeurs à la production d’une musique ne sont pas toujours rémunérés
à hauteur de leur participation, la plupart du temps au profit des majors de l’industrie musicale.
Grâce aux attributs de la technologie Blockchain, UjoMusic supprime l’intermédiaire entre ceux
qui produisent la musique et les utilisateurs qui l’achètent. A terme, le système permet une rému-
nération plus juste pour les artistes et tous ceux qui participent au projet !
Le prototype d’Ujo Music est réalisé sur la chanson Tiny Human de l’artiste Imogen Heap:
https://alpha.ujomusic.com/#/imogen_heap/tiny_human/tiny_human
21
L’information est complètement transparente : on trouve les différents contributeurs et leur rôle
dans la production de la musique.
Source : UjoMusic, contributeurs de la chanson Tiny Human – Imogen Heap
L’aspect novateur avec UjoMusic, permet de savoir exactement combien on reverse à chaque
contributeur lorsqu’on télécharge la musique. En effet, une fois la chanson achetée par l’utilisa-
teur, chaque contributeur reçoit automatiquement sa part grâce à un Smart contract dont les
termes du contrat ont été prédéfinis et qui s’auto-exécute.
Source : UjoMusic : les parts des recettes d’Imogen Heap, selon les contributeurs
Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier
22
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
PLANTOID, UNE OEUVRE D’ART DEVELOPPABLE A L’INFINI
Le projet Blockchain Plantoïd a été lancé en septembre 2015 par l’équipe d’Okhaos, qui compte
plusieurs réalisations à son actif, à l’occasion de différents évènements : le Fusion Festival en
Allemagne, la Nuit Blanche à Paris, le Nowhere festival en Espagne.
Parmi les fondateurs de ce groupe, on compte Primavera de Filippi, chercheuse au C.N.R.S. et
pour Harvard School. Ses sujets de recherche s’articulent autour de la gouvernance décentra-
lisée.
Le projet Plantoïd favorise les productions artistiques grâce à la technologie Blockchain. Chaque
Plantoïd fonctionne grâce à un Smart Contract développé sur la Blockchain Ethereum. Le Plan-
toïd existe à la fois physiquement et virtuellement, grâce à sa présence sur la Blockchain. Il a son
propre portefeuille de Bitcoins, qui lui permet de déclencher le Smart Contract pour se reproduire
automatiquement lorsqu’il dispose d’une somme suffisante de Bitcoins. Le Smart Contract envoie
des appels d’offres à plusieurs artistes, qui proposeront à leur tour des idées pour répliquer la
Plantoïd. Les fondateurs du projet, qui disposent de droits de vote, choisissent avec consensus
l’idée qui servira de base à la prochaine Plantoïd et engagent l’artiste qui l’a proposée. L’emploi
du nouvel artiste se fait également automatiquement, à l’aide d’une transaction en Bitcoins.
Source : http://okhaos.com/plantoid/#!
23
Chaque Plantoïd est connectée avec ses prédécesseurs et ses successeurs Plantoïds. Il y a der-
rière ce projet une logique pyramidale d’auto-suffisance évolutive : les Plantoïds sont répliquées,
mais aucune direction n’est prédéfinie ; elles se transforment en fonction des propositions artis-
tiques. Enfin, les fonds Bitcoins récupérés servent à rémunérer les fondateurs et les artistes qui
ont vu leurs idées plébiscitées. Le projet est en Open Source et les Plantoïds créées n’ont pas de
propriété intellectuelle ; elles n’appartiennent qu’à elles-mêmes. Depuis son lancement, le projet
a déjà reçu 48 transactions.
Ce projet montre l’ampleur de ce qui peut être réalisé grâce à la technologie Blockchain et
notamment aux Smart Contracts qu’on peut superposer pour faire communiquer et interagir
plusieurs objets entre eux.
Source : www.blocktrail.com/BTC/address/1KdrQ3yYG24QBm3HwoAV4AbpKh2YMFrt24
Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
LA BLOCKCHAIN ET
SES ATOUTS
26
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Qu’est-ce la Blockchain ?
La Blockchain est un registre distribué qui donne à chaque partie la possibilité de tracer les
transactions sur le réseau. La Blockchain est codée cryptographiquement pour que chaque
transaction et chaque participant soient vérifiés. La cryptographie est un élément clé de la
Blockchain bitcoin et est utilisée pour éliminer les transactions frauduleuses, par exemple dans le
cas de quelqu’un qui dépenserait deux fois les mêmes bitcoins. Une fonction cryptographique est
ensuite utilisée pour sceller la transaction, en la rendant inaltérable.
LA TECHNOLOGIE BLOCKCHAIN
A la base, un réseau de Pair à Pair (P2P) est créé, sur le même principe que ceux qui permettent
de distribuer des films ou de la musique, ou des fichiers. Quelle que soient la finalité et la légalité
de tels transferts, les protocoles Pair à Pair sont largement considérés comme étant les plus
efficaces pour transférer et distribuer (et par là protéger) des données sur Internet. Ensuite, sur
ce réseau P2P, il existe quatre types d’acteurs différents :
Les « mineurs », au sens du travail d’extraction dans une mine, qui
effectuent le travail de validation et de certification des transactions.
Les mineurs sont rémunérés pour effectuer cette tâche, le plus souvent
par émission d'un quantum d'une crypto-monnaie attachée à la
chaîne de blocs. Ce travail de certification est basé sur la résolution
d’un problème cryptographique en mettant en œuvre leur puissance
de calcul. C’est le mineur qui l’a résolu le plus rapidement qui est
rémunéré.
Les nœuds, qui hébergent l’intégralité de la Blockchain incrémentée
à chaque validation de bloc. La Blockchain du Bitcoin, par exemple,
représente actuellement un fichier de 50 giga-octet. Cette opération
consomme un faible espace de stockage.
Les fournisseurs de services qui proposent des prestations
enregistrées dans la Blockchain.
Les utilisateurs, enfin, qui vont effectuer des transactions ou utiliser
les services.
Une fois certifié, le bloc est attaché à la chaîne de blocs principale. Elle est dès lors enregistrée
sur tous les nœuds du réseau P2P, devenant ainsi infalsifiable et vérifiable. Il est donc facile
d’identifier l’initiateur d’une transaction et son identité en cas d’utilisation frauduleuse.
27
BETTY ET CASHCOIN : UN EXEMPLE DE FONCTIONNEMENT
La blockchain et ses atouts
28
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
29
LES AVANTAGES DE LA TECHNOLOGIE BLOCKCHAIN
Ce protocole open source comporte deux avantages majeurs : il est distribué (il vise à la
communication entre deux machines sans passer par une machine centrale) et cohérent. De fait,
au lieu de devoir rassembler l’information en un point qui serait l’autorité centrale, l’ensemble de
l’information est disponible dans chaque nœud du réseau.
D’après Tim Swanson, à la tête du département Recherche de la start-up R3 qui travaille avec
les banques à l’utilisation de Blockchains pour simplifier le débouclage des transactions :
Les réseaux distribués
permettent d’éviter les longs
processus de rapprochement
nécessaires lorsqu’on utilise
des bases de données
centralisées et décentralisées.
Le système doit être capable de maintenir sa fiabilité dans le cas où une part minoritaire des
composants enverrait des informations erronées ou malveillantes pour contourner la vérification
de la double dépense (fraude). Le protocole utilise donc un système cryptographique fondé
sur un système décentralisé de preuves : la résolution de la preuve nécessite une puissance de
calcul élevée, fournie par les mineurs. Pour mettre à jour la base de données, les mineurs doivent
confirmer les nouveaux « blocs » en décryptant les données.
Une concurrence existe entre les mineurs pour le décryptage des transactions. Plus les mineurs
sont nombreux, plus la résolution des preuves est difficile à s’attribuer. Dès lors que la concur-
rence est forte à chaque nœud du réseau, le protocole peut devenir quasiment inviolable. La
Blockchain permet ainsi à la confiance de s’établir entre des parties distinctes. En d’autres termes,
le « tiers de confiance » devient le système lui-même.
Blockchain permet donc de réaliser des transactions sans intervention d’un intermédiaire, plus
rapidement, moins cher et en toute sécurité.
«
»
La blockchain et ses atouts
30
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Un écosystème s’est développé autour de la technologie Blockchain et atteint désormais de
nombreux secteurs (IoT, arts et culture, énergie, assurance, stockage de données, crowdfunding
et crowdlending, notariat, paiement, logistique).
L’ECOSYSTEME BLOCKCHAIN
31
Le deuxième niveau - La couche technologique : C’est l’interface entre les Blockchains et les
services qu’elles proposent. Les entreprises appartenant à cette couche traitent les informations
des différentes Blockchains pour les rendre utilisables par des services tiers. Par exemple, R3 ap-
partient à cette couche : c’est un consortium de 40 banques qui souhaitent pouvoir opérer entre
elles grâce aux atouts de la technologie Blockchain. La start-up transforme donc la technologie
pour la rendre accessible et teste pour l’instant les différentes Blockchains à sa disposition.
Le troisième niveau - Blockchain As A Service : Ce sont des applications destinées à l’utilisateur
final. Slock it par exemple, est une BaaS développée sur la blockchain Ethereum, et permet à
des particuliers de réaliser des transactions (achat, vente, location) d’objets personnels.
Les utilisateurs quant à eux peuvent être des structures étatiques, acteurs privés, associations et
particuliers qui utilisent les services Blockchain.
La base - Les Blockchains : Ce sont les différents livres de comptes existants. Une Blockchain peut
avoir certaines spécificités qui favorisent certains types d’applications. Par exemple, la Blockchain
Muse se prête particulièrement à la rémunération des droits d’auteur. La Blockchain NXT, quant
à elle, a été lancée en novembre 2013 : elle peut héberger des crypto-monnaies et effectuer
des transactions. La différence avec celle de Bitcoin, c’est qu’elle est basée sur le principe du
Proof Of Stake (consensus entre les stakeholders) et ne requiert donc aucune forme de minage.
Depuis juillet 2015, la Blockchain Ethereum est également en service. Elle fonctionne sur la cryp-
to-monnaie Ether (deuxième crypto-monnaie après Bitcoin) et permet de construire des Smart
Contracts. Elle repose pour le moment sur la Proof of Work (processus de minage) et prévoit à
terme d’utiliser la Proof of Stake. C’est une réelle innovation dans la mesure où les possibilités de
développement sur Ethereum sont bien plus grandes que sur la Blockchain Bitcoin.
La pyramide présentée ci-contre comprend trois épaisseurs:
La blockchain et ses atouts
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
LES GRANDES APPLICATIONS
ACTUELLES
34
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
CERTIFICATION D’IDENTITES, DE DOCUMENTS ET DE PROPRIETES
L’une des principales applications de la Blockchain relève de la certification puisque la chaine
de blocs ne peut être modifiée a posteriori. Comme les documents sont enregistrés dans tous les
nœuds du réseau, la technologie Blockchain permet de garantir l’authenticité et la sécurité des
documents, et en même temps d’apporter une preuve datée de leur existence.
BITPROOF, vers la désintermédiation
des actes notariés
L’idée de BitProof, est de se servir de la technologie
Blockchain pour simplifier les démarches juridiques
et les services notariaux. BitProof permet ainsi de
certifier et protéger des documents. Elle enregistre
déjà plus de 2,5 Tera Bytes de données, dont la
protection est garantie à 100%.
La seule problématique restant à résoudre est
l’absence de valeur juridique de ces documents pour
le moment, dans la mesure où il n’existe pas de loi qui
admette la Blockchain comme preuve.
Bitproof travaille actuellement sur la création d’un
avocat virtuel « Peter » régi par intelligence artificielle,
qui répond aux demandes de conseils juridiques des
entreprises.
VERISART, le réseau qui élimine les litiges
de propriété intellectuelle
Verisart, sur le même principe, se sert des avantages
apportés par la Blockchain pour certifier les œuvres
d’arts. A terme, ce système permettrait d’éviter tout litige
autour de la propriété intellectuelle.
My Notary, Les compromis de vente
digitaux
My Notary propose déjà de créer des compromis de
ventes certifiés et enregistrés en ligne. La start up fait
partie de l’incubateur de la Mairie de Paris et dispose
également du label FrenchTech. Elle souhaiterait utiliser
la technologie Blockchain pour accroitre la sécurité et la
traçabilité de ses documents.
35
STOCKAGE DECENTRALISE
Un autre avantage qui découle de la technologie Blockchain, c’est la présence de l’information
dans tous les nœuds du réseau et donc l’impossibilité de faire disparaitre une information du
serveur. En effet, lorsque des documents sont hébergés sur un serveur central, ce dernier peut
être victime de hacking ou bien d’un problème opérationnel. Le réseau distribué de Blockchain
garantit un stockage en tout point du système et une sécurité accrue dans la mesure où la chaine
de Block est non modifiable a posteriori.
FACTOM, la solution de stockage
sécurisée
Factom garantit en permanence l’enregistrement de n’im-
porte quelle donnée sur la Blockchain. L’entreprise a pour
objectif de réduire le cout et la complexité de la conduite
d’audit et la gestion des dossiers. L’entreprise souhaite se
déployer dans de nombreux secteurs.
En plus de l’enregistrement sur Blockchain du cadastre du Honduras, Factom propose d’autres
utilisations qui peuvent être très utiles à tous les types d’entreprises. En novembre 2014, Sony
est victime d’une attaque de grande ampleur sur ses données. La solution Factom propose une
décentralisation des serveurs de Sony et un enregistrement distribué des données qui permet-
traient de limiter tous les risques de hacking auxquels l’entreprise peut être exposée. Dans le cas
où un serveur tomberait en panne de fonctionnement, les données sont également hébergées
dans les autres points du réseau et il ne peut pas y avoir de perte de données. Chaque type
de données (informations employées, propriété intellectuelle de l’entreprise, serveurs mails) est
enregistré en des points différents du système. Toutes les données enregistrées sont encryptées
et ne peuvent être décryptées par un utilisateur externe. Ce système offre également l’avantage
de nouer les informations entre elles dans le registre immuable et tout est donc traçable. Enfin, la
possibilité de mettre en place un processus de multi-signatures avant d’effectuer une opération
offre différents niveaux de sécurité selon la sensibilité de l’information. En fonction du niveau,
entre 2 et 8 clés sont nécessaires pour décrypter l’information.
Source: Factom.org
Les grandes applications actuelles
36
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Enigma est un système de cryptage de données basé sur
la Blockchain du M.I.T. Media Lab. Des données confiden-
tielles peuvent alors être stockées et partagées en ligne,
sans la nécessité d’avoir un tiers de confiance chargé
du contrôle de l’utilisation des données. Les informations
peuvent également être traitées par des algorithmes,
sans que le jeu de données but ne soit révélé dans sa
totalité.
Enigma pourrait trouver une utilité dans l’Internet of Things, afin de maintenir la confidentialité des
données produites par les objets connectés. Les propriétaires de données pourront ensuite les
monétiser s’ils le souhaitent.
La version Béta d’Enigma va être lancée prochainement.
Source: http://enigma.media.mit.edu/
ENIGMA, pour rester maître de ses données
Le registre Blockchain distribué sur tous les ordinateurs membres du réseau contrôle l’identité des
utilisateurs grâce à un « code » qui permet de maintenir l’anonymat de l’utilisateur. Le registre
enregistre également toutes les opérations réalisées sur les data (consultations, transferts, enre-
gistrements de nouvelles informations). Les données pourront être analysées par des applications
et logiciels extérieurs, toujours sous le contrôle du propriétaire. Grâce à une technique crypto-
graphique, les données sont réparties entre les différents nœuds du réseau et aucun nœud n’a
accès à l’intégralité de l’information. Il n’y a donc pas de risque de fuite car pour décrypter les
données, il faut que les différents nœuds rassemblent leurs données.
37
Les grandes applications actuelles
PILOTAGE ET VALORISATION DE L’ IOT ET DES BATIMENTS
INTELLIGENTS
La technologie Blockchain, grâce à son architecture distribuée, a l’aptitude de pouvoir connec-
ter des objets intelligents et de les faire communiquer entre eux sans avoir à agir comme inter-
médiaire. A l’échelle des villes, la technologie Blockchain peut donc favoriser l’émergence de «
Smart Cities ».
FILAMENT, le pilotage des objets connec-
tés par capteur
La start-up Filament bâtit un réseau décentralisé qui utilise
la Blockchain pour faire communiquer des capteurs entre
eux. Les capteurs Filament comportent plusieurs épaisseurs
technologiques qui servent à leur fonctionnement : Block-
name, telehash, Smart Contracts.
L’entreprise entend garder confidentielles les clés de ses smart contracts et mettra à disposition
leurs fonctionnalités seulement. Les capteurs permettent de récolter des données utiles à la ges-
tion des différentes ressources. Ils fonctionnent même sans accès à internet, peuvent se connec-
ter entre eux à une distance de 100 mètres et ont une autonomie de batterie d’environ 20
ans. De plus, ces capteurs permettront de générer de nouveaux revenus notamment grâce à la
possibilité de vendre l’accès à ses données. Enfin, à la différence de l’IoT standard, la Blockchain
permet d’avoir une identité digitale et vérifiable à chaque objet, c’est une grande avancée vers
la sécurité de ce genre de système. La start-up a levé 5 millions de dollars auprès de plusieurs
fonds de Venture Capital, dont notamment ceux de Verizon et de Samsung.
Source : Filament.com
38
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
SOLAR COINS, la crypto-monnaie qui ré-
compense les producteurs d’énergies
renouvelables
LA GESTION D’ENERGIE RENOUVELABLE
Source : SolarCoin FAQ
En lieu et place de la Proof of Work ou Proof of Stake, c’est ici la « preuve de production d’éner-
gie solaire » qui détermine le mécanisme de création du SolarCoin.
BROOKLYN MICROGRID, un réseau de par-
tage d’énergies renouvelables
Plus récemment, la start-up Transactiv Grid a développé le
Brooklyn Microgrid qui permet aux habitants du quartier
producteurs d’énergie solaire de revendre leur excès de
production. La microgrid utilise des smarts contracts basés
sur Ethereum pour réguler la vente et l’achat d’électricité
entre producteurs et consommateurs. Transactiv Grid se
charge de connecter les bâtiments au microgrid, via un
système sécurisé qui a notamment recours au logiciel
Ethereum pour gérer le flux énergétique, de l’entrée à la
sortie du réseau.
Lancée début 2014, SolarCoin est une monnaie virtuelle
(token) dont l’objectif est de favoriser la transition vers
les énergies renouvelables. Un SolarCoin est versé aux
producteurs d’énergie à chaque fois qu’ils génèrent un
mégawatt solaire. Le réseau SolarCoin est un groupe
d’ordinateurs participants qui enregistrent les transactions
sur la Blockchain.
La solution Blockchain adoptée permet également de sécuriser la gestion de la plate-forme et
d’automatiser les transactions des participants.
Les SolarCoins peuvent être achetés et vendus sur des plateformes de cotation et ceux qui
en possèdent peuvent les utiliser pour réaliser des achats auprès des négoces participants.
Initialement seulement disponible en Amérique du Nord, les SolarCoins sont désormais
disponibles dans 17 pays en Europe, en Australie, au Japon et même en Inde !
39
Les grandes applications actuelles
CROWDFUNDING ET CROWDLENDING
L’utilisation de la Blockchain pour des opérations de Crowdfunding ou Crowdlending comporte
plusieurs avantages. Tout d’abord, les paiements sont décentralisés, sans plate-forme centrale ;
il n’y a donc pas de commission ou de frais associés. Par ailleurs, la Blockchain garantit la sécu-
rité et la traçabilité des contreparties car les prêteurs acquièrent des parts cryptographiques qui
reflètent la valeur du projet. Enfin, grâce à la transparence apportée par la Blockchain, il n’y a
aucun risque de censure ou de mise en avant subjective. Certaines applications utilisent déjà la
Blockchain pour ces deux fonctions.
BITBOND, le crowdlending P2P
LIGHTHOUSE, le Crowdfunding en cryp-
to-monnaie
L’application Lighthouse permet, quant à elle, de faire du
Crowdfunding via un système reposant sur le Bitcoin et la
technologie Blockchain. De fait, aucun frais n’est prélevé
sur la somme récoltée. Les avantages mis en avant sont :
réduction du risque de hacking, pas de restrictions pays
et de limites de montants, usage du Bitcoin comme mon-
naie d’échange.
BitBond est une application qui permet de faire du
Crowdlending en utilisant la technologie Blockchain. On
peut lire sur leur site internet "Because of the platform’s
Peer-to-Peer system, borrowers receive loans at affor-
dable interest rates, and lenders gain higher interest rates
compared to other fixed income asset classes." L’applica-
tion compte déjà plus de 23 000 utilisateurs.
Pour l’instant, le Microgrid
de Brooklyn connecte
essentiellement des maisons avec
panneaux solaires à d’autres
maisons voisines qui souhaitent
acheter de l’énergie propre.
Source : le réseau
Brooklyn Microgrid
40
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
DEMATERIALISATION D’ASSETS
COLORED COINS pour transformer des Bit-
coins en n’importe quel type d’asset
Il est désormais possible en « colorant » un Bitcoin de
transformer n’importe quel titre en digital asset et ensuite
de s’en servir pour réaliser des opérations.
Plutôt que d’effectuer seulement des transferts de Bitcoin, il
est possible de réaliser des transactions sur n’importe quel
titre (de l’or, des marchandises, des titres de propriété…).
Ce système, qui s’appuie sur la Blockchain Bitcoin, permet
de réaliser des opérations de manière anonyme, sure
et décentralisée. Il est même possible d’émettre des
titres pour une entreprise en « Colored Coins » pour en
augmenter le capital.
La plateforme Colu (version béta) permet de gérer facilement son portefeuille de titres et d’en
créer de nouveaux.
Exemple de portefeuille Colu
D’après le Colored Coins Explorer, plus de 22 000 transactions de titres ont été réalisées grâce
au système et plus de 14 000 personnes possèdent actuellement des titres «colorés ».
41
Les grandes applications actuelles
LES MARCHES DE PREDICTION
AUGUR, pour pouvoir prédire l’avenir
Source: Augur.net
Concrètement à chaque fois qu’une question est posée, un nouveau marché s’ouvre et des
actions sont disponibles. Les utilisateurs peuvent ensuite miser de l’argent sur la probabilité qu’un
évènement X arrive. Dans le cas de Tesla par exemple, 97% des individus pensent qu’il y aura
plus de 10 000 commandes le jour du lancement de son 3ème modèle, le 31 mars. Si je pense
que cela va arriver, je peux acheter une action « Yes » dont le prix est fixé en fonction de la
cotation à 0.975 Ether / action et si, à l’inverse, je pense que cela ne se réalisera pas, alors je
peux acheter une action « No » dont le prix est seulement de 0,027. Il existe également des
marchés à « choix multiples » et pas seulement binaires comme par exemple : « Quel candidat
va gagner les élections présidentielles américaines en Novembre 2017 ? ». La question donne
d’ailleurs Hilary Clinton gagnante à 47%...
La combinaison d’un investissement financier et d’un grand nombre d’utilisateurs permet d’avoir
des prédictions très fiables. Concrètement, il est possible d’utiliser ce genre de système en en-
treprise pour sonder la viabilité d’un projet, sa date de lancement ou encore quelles méthodes
pour le mettre en place. En effet, il est possible d’utiliser Augur de manière fermée et privée afin
d’émettre des prédictions à des individus spécifiques.
Augur est une Dapp qui fonctionne sur Ethereum. La
version Béta a été lancée sur le BaaS Microsoft Azure.
Augur permet de prévoir l’avenir grâce à la sagesse des
foules. En effet, Augur se veut utile pour tout ce qui implique
un certain degré d’incertitude.
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
BLOCKCHAIN ET
LE RENOUVELLEMENT
DE L’ECONOMIE
COLLABORATIVE
44
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
L’économie collaborative a connu un fort renouveau avec l’apparition de nouveaux acteurs
comme Amazon, Uber ou AirBnB qui ont démontré la force des plates-formes collaboratives.
Ils permettent la désintermédiation en assurant une relation directe entre producteur et
consommateur.
A partir de ce succès et en intégrant les forces et faiblesses de ces business models, de nouvelles
approches se développent, soit pour utiliser ces approches pour des objectifs publics tels que
la gestion de commun, soit par le développement de modèles éliminant le besoin de tiers
opérateurs.
La fondation Peer to Peer a développé les différentes approches potentielles :
Source : Michel Bauwens plates-formes nétarchiques vs coopéra-
tives / Image Julien Cantoni Spuntera CC BY SA
Ces nouvelles approches s’appuient sur les principes du coopérativisme de plateforme:
	 • Un partage équitable de la valeur
	 • Une gouvernance ouverte et réflexive
	 • Une intermédiation collaborative inclusive multi communautaire
	 • Un financement hybride (Crowdfunding, investissements public et éthique, monnaies 	
	 locales connectées)
45
LINUX, le système d’exploitation Open
Source
Linux est l’exemple le plus probant des projets open source
ayant très bien fonctionné et rassemblé de nombreux
utilisateurs.
Lancé initialement en 1991, Linux est un système
d’exploitation au même titre que Mac ou Windows, très
utilisé dans le monde des serveurs, mais encore peu par
les particuliers (son taux d’utilisation chez les particuliers est
de 1% environ en 2010).
Contrairement aux systèmes d’exploitation classiques, Linux est gratuit et libre : ses sources
sont librement accessibles et permettent à n’importe quel utilisateur de les modifier. Au-delà
d’un simple système d’exploitation, c’est un projet qui a une ambition sociale. Il résulte de la
collaboration de nombreux utilisateurs au niveau mondial et vise à offrir un système d’exploitation
complètement gratuit.
Blockchain et le renouvellement de l’économie collaborative
ARDUINO, le microcontrôleur open source
Arduino est une plate-forme Open source, qui met en
licence libre les schémas de ses cartes. La plate-forme
est actuellement leader du marché des microcontrôleurs
(objets connectés). Arduino peut être utilisé pour construire
des objets interactifs indépendants (prototypage rapide)
ou bien être connecté à un ordinateur pour communiquer
avec ses logiciels.
Guest to guest, LE TROC D’APPartements
Dans un autre registre, Guest to Guest est un système
d’échange de biens immobiliers qui, à l’inverse d’AirBnb,
fonctionne sur le principe de troc. Dans le cas ou l’échange
ne peut être réciproque, un système de «Guest Points»
permet de louer un appartement en le payant en points.
Plus de 200 000 logements sont référencés par le site qui est actuellement leader mondial
de l’échange d’appartements. Le système propose également des garanties personnalisées:
l’assurance et la caution. La start up Guest to Guest a levé en 2015 plus de 4 millions d’euros.
auprès de la MAIF.
46
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
OPEN FOOD NETWORK, le supermarché P2P
Dans un autre registre, Open Food Network est une
plate-forme open source dédiée à l’autonomie alimentaire
des citoyens, la préservation de l’agriculture paysanne et
des commerces alimentaires de proximité. La plate-forme
met en connexion producteurs, points de ventes et consom-
mateurs avec une logique de solidarité et d’entraide. Ini-
tialement présente seulement sur le marché australien, son
succès lui a permis de s’étendre sur de nouveaux marchés
: Afrique du Sud, Royaume Uni. Une ouverture en France
est prévue bientôt.
ENSPIRAL, le marché du travail P2P
Enspiral est un réseau qui met en contact entrepreneurs
et indépendants au travers d’outils d’intelligence collective
en open source dans le but de créer une société plus pros-
père. Grace à ce réseau, l’appariemment entre l’offre et la
demande d’emploi peut s’améliorer.
ZERONET, l’internet en P2P
Zeronet est l’un des premiers réseaux entièrement décen-
tralisés qui s’appuie sur un protocole de communication
P2P. L’utilisateur du réseau est aussi bien client que serveur
: dès qu’il visite un site, il commence à en héberger une
petite partie qu’il met à disposition des autres utilisateurs.
Le service est Open Source, tout le monde peut créer son
site dessus. Par ailleurs, il est impossible de supprimer un
site dans la mesure où celui-ci est répliqué dans tous les
nœuds du réseau.
Chaque site est identifié grâce à un Hash (exemple 1HeL-
Lo4uzjaLetFx6NH3PMwFP3qbRbTf3D) et chaque utilisa-
teur qui crée un site dispose d’une clé privée et d’une
clé publique qui correspondent à ses identifiants. Pour
l’instant, ZéroNet propose quelques services : un moteur
de recherche, un forum, un système de blog et une mes-
sagerie anonyme. Récemment, un service de partage de
liens torrent illégaux : Play a été développé sur ZéroNet
et contrairement à The Pirate Bay, il est impossible de le
fermer !
47
LES SMART CONTRACTS
Les Smart Contracts sont des contrats intelligents qui s’exécutent en fonction de certaines
variables prédéfinies. Un protocole software automatise et auto-exécute une action lorsque
certaines conditions sont vraies. Par exemple, on peut imaginer un smart contract qui vérifie que
le produit a bien été envoyé par le fournisseur et déclenche le paiement à réception par le
consommateur. Ces Smart Contracts se réalisent à l’aide de la technologie Blockchain. Dans le
cadre de l’économie collaborative, ils permettent d’envisager l’automatisation et la fluidité pour
des transactions complexes. Ils peuvent aussi être renforcés par un processus de multi-signatures
avant la transaction, les marchés de prédiction (comme Augur) et enfin les oracles (tierce partie
en charge de la vérification des événements physiques).
Slock It est un exemple d’utilisation des Smart Contracts
qui peuvent être développés sur la plateforme Ethereum.
L’entreprise applique les Blockchains pour rendre les
objets autonomes.
Le système de la Blockchain permet une simplification, une sécurisation et une réduction radicale
du coût des transactions. Concrètement, avec des smart contracts, il est possible de louer son
appartement sans avoir affaire directement avec l’utilisateur. Le propriétaire d’un Slock définit le
prix qu’il demande pour utiliser son objet. S’il y a des utilisateurs intéressés, ils peuvent effectuer
un paiement directement sur la Blockchain Ethereum, gagnant ainsi la permission d’ouvrir ou
de fermer le Slock avec leur smartphone pendant une période définie. Les paiements sont
bien sûr effectués en tokens Slock it. Il n’y a plus besoin de tiers de confiance pour déclencher
une transaction avec les smart contracts. En cas de conflit, de type vandalisme, les smarts
contracts contiennent des volets d’assurance et un dépôt de garantie peut être demandé par
le propriétaire avant location.
Blockchain et le renouvellement de l’économie collaborative
48
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Une organisation autonome décentralisée (D.A.O.), une entité commerciale entièrement
automatisée (F.A.B.) ou une entreprise autonome distribuée (D.A.C.) peuvent être pensées comme
des organisations auto-gouvernées, avec un ensemble de règles ni modifiables, ni corruptibles
qui en assurent le contrôle. Ces règles sont généralement transparentes et open source, à la
disposition de toutes les parties prenantes de l’organisation. On devient partie prenante de
la DAO en achetant des tokens, qui peuvent s’apparenter aux actions d’une entreprise, ou
en étant rémunéré en tokens en échange de services fournis à l’organisation (développement,
marketing…). Ces tokens confèrent à ceux qui en possèdent une portion des bénéfices de
la D.A.O., une participation à sa croissance et/ou la possibilité d’avoir son mot à dire sur le
fonctionnement de l’organisation.
Le Smart Contract est la forme la plus simple
d’automatisation décentralisée. Une organisation
décentralisée fonctionne sur le même mode qu’une
entreprise mais de manière décentralisée. Au
lieu d’avoir une structure hiérarchique gérée par
quelques personnes qui en assurent le contrôle
au travers d’un système légal et hiérarchique,
l’organisation décentralisée implique les parties
prenantes qui interagissent entre elles selon le
protocole spécifié dans le code et écrit dans la
Blockchain. Le premier prototype de software qui
relie ce genre de protocole à la Blockchain a été le
prototype Eris 0.1 en Juin 2014.
Une D.A.O. contient de la propriété intellectuelle dont la valeur est estimable et a la capacité
d’utiliser cette propriété intellectuelle pour promouvoir certaines activités. Une D.A.C. est une
entreprise qui s’engage dans une activité économique sans avoir de direction ou de ligne
directrice portée par des personnes physiques. Programmée à l’aide d’un énoncé de mission –
par exemple maximiser le profit des ventes pour les actionnaires – l’entreprise peut posséder du
capital, procéder à des contrats et employer du personnel. Une entité de ce type vit sur internet,
de façon distribuée autour de milliers ou millions de nœuds (les parties prenantes qui hébergent
la D.A.C. sur leur ordinateur). Une D.A.C. open source dont les informations sont publiques a les
caractéristiques suivantes :
Ce sont des entreprises – elles sont libres et rassemblent des personnes indépendantes sans
avoir de personnalité légale
Elles sont autonomes – une fois qu’elles sont mises en route, elles n’ont plus besoin de leur
créateurs originels
Elles sont distribuées – il n’y a aucun point de contrôle central qui pourrait être attaqué
Elles sont transparentes – leurs productions et règles d’entreprises sont accessibles par tous
Elles sont confidentielles – les informations sur les consommateurs sont sécurisées et incorruptibles
Elles sont dignes de confiance – Aucune interaction avec les D.A.O. ne dépend de la confiance
Elles sont fiduciaires – elles agissent seulement dans les intérêts des consommateurs et des
actionnaires
Elles sont auto-régulées – elles obéissent de manière robotique à leurs propres règles
Elles sont incorruptibles – personne ne peut exercer de force de coercition sur une DAO
Elles sont souveraines – pour leurs ressources digitales (même si elles n’ont pas d’aspect légal).
Ces différents modèles d’organisations s’appuyant sur la technologie Blockchain permettent
de mettre en place des organisations adaptées à l’économie collaborative.
ORGANISATIONS ET ENTREPRISES AUTONOMES DECENTRALISEES
49
DES NOUVELLES FORMES DE PARTAGE DE LA VALEUR
La technologie Blockchain permet d’imaginer de nouvelles formes de partage de revenus grâce
à ses capacités de traçabilité.
Elle fournit la technologie pour de nouveaux modèles économiques :
•	 des développements open source en informatique (Linux, Mozilla, ..)
•	 des approches telles que open value networks de Sensorica
•	 du dividende contributif de la fondation Peer to Peer
Blockchain et le renouvellement de l’économie collaborative
D’après une interview avec Julien Cantoni, membre de la fondation Peer 2 Peer, l’approche
du dividende contributif favorise une économie à la fois hyperproductive et soutenable. I
y a actuellement une transition majeure qui s’opère entre l’ère de la domination connectée
(Facebook, Uber) et l’ère de la coopération connectée. A l’inverse des systèmes actuels, celui
du dividende contributif s’appuie sur une inclusion forte des parties prenantes au projet, tout en
garantissant la transparence des règles, des processus et le pouvoir sur les données. On peut
mettre en place des comités de surveillance tournants pour attester du bon fonctionnement de
l’organisation. Le sytème classique d’actions est remplacé par celui du dividende contributif: les
profits sont divisés entre les parties prenantes à hauteur de leur contribution ou réinvestis après
commun accord. Les acteurs du système sont reliés et portés par des visions communes ce qui
permer de préserver la cohérence de l’organisation. Le pouvoir est distribué en fonction de la
contribution des parties prenantes et on peut pour cela utiliser un système de notations ou de
points.
Par exemple Hab Fab est une société coopérative d’intérêts collectifs qui s’inscrit dans l’immobilier
participatif. Elle a un modèle économique autonome grâce aux missions d’accompagnement et
de gestion de projets (conseil, diagnostic, études de faisabilité, incubation de projets). Les projets
développés par Hab Fab incluent les futurs usagers dans la conception puis la gestion de leur
logement.
Projets réalisés par Hab Fab: http://hab-fab.com/hab-fab/338-nos-references
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
LES ENJEUX
TECHNIQUES
52
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Tandis que Bitcoin atteint son seuil maximal de monnaie en circulation (21 millions), nombreux sont
ceux qui soulignent les limites de Bitcoin et, parallèlement, les zones d’ombre autour de la tech-
nologie Blockchain. En effet, au vu de son caractère récent et encore peu mature, la Blockchain
doit faire face à de nombreux challenges. Que ce soit l’échelle encore trop petite, l’expérience
utilisateur peu concluante pour un novice, les incertitudes juridiques et les questions de sécurité et
confidentialité, ces points ralentissent considérablement le développement et l’adoption massive
de Blockchain. Il y a donc un certain nombre d’enjeux techniques à appréhender avant d’étudier
les enjeux business.
SCALABILITY Les initiatives de projet autour de la Blockchain sont à ce stade
en phase de développement ou bien existent à des échelles rela-
tivement limitées. A titre d’exemple, les transactions par seconde
sont limitées à 7 actuellement et le poids global de la Blockchain
Bitcoin représente aujourd’hui 45 Go. Des progrès restent à faire
pour rendre la technologie accessible à tous. On peut ajouter à
cela le coût induit par la validation et le partage des transactions.
Pour le réseau Bitcoin, ces coûts sont estimés à 600 millions USD par
an, sans compter les coûts d’infrastructures. De plus, la Blockchain
permet des gains de productivité conséquents, uniquement s’il y a
un nombre suffisant de nœuds. Les applications construites autour de
Blockchain doivent exploiter les effets de réseau à grande échelle
pour apporter une forte valeur ajoutée aux utilisateurs.
EXPERIENCE
UTILISATEUR
A l’heure actuelle, les services Blockchain sont victimes d’un parcours
utilisateur souvent trop complexe. Par exemple, la participation à une
organisation décentralisée autonome ou l’acquisition de tokens im-
plique l’installation de plusieurs logiciels dédiés, peu ergonomiques.
Par ailleurs, cela nécessite une compréhension des mécanismes de la
Blockchain, qui s’adressent pour l’instant à une communauté d’aver-
tis. C’est pour cela que l’on distingue deux types d’entreprises : les
plates-formes et outils de développement dédiés aux experts de la
technologie et les entreprises « Blockchain As A Service », répondant
directement aux problématiques des utilisateurs. Il y a enfin un aspect
culturel, cette technologie étant connue pour le moment seulement au
niveau du secteur bancaire. Une connaissance grand public de cette
technologie favoriserait grandement son développement.
SECURITE ET
CONFIDENTIALITE
Les crypto-monnaies, telles que Bitcoin offrent à l’utilisateur le pseu-
donymat : les transactions sont reliées à un portefeuille pseudonyme
et non pas à l’individu directement. Les applications potentielles de
la Blockchain (type smart contracts) nécessitent que les contrats et
transactions soient reliés à des identités connues. Cela peut soulever
des questions de confidentialité et également de sécurité des don-
nées stockées et accessibles dans l’architecture distribuée. Pour l’ins-
tant, le système Blockchain n’a pas réussi à être forcé, mais il semble
évident qu’une utilisation plus large requerra un débat autour de la
confidentialité des données utilisateurs.
53
Les enjeux techniques
REGULATION
Par ailleurs, les systèmes centralisés, particulièrement dans les services financiers, agissent comme
absorbeurs de chocs en cas de crise. Les systèmes décentralisés pourraient être bien moins ré-
silients aux chocs.
Même s’il n’y a pour l’instant aucune régulation autour de ce sujet, plusieurs états ont lancé des
expérimentations autour de la Blockchain.
IBM a entamé en 2015 une réflexion avec la FED pour établir une infrastructure de paiement
basée sur Blockchain et adossée au dollar. Il ne s’agit donc pas de créer une crypto-monnaie
mais d’utiliser une Blockchain contrôlée par les banques centrales pour établir un système plus
efficace et moins coûteux.
Le Government Digital Service britannique envisage d’utiliser la Blockchain comme répertoire
pour les données administratives.
La Banque Centrale Norvégienne réfléchit également au développement d’un nouveau sys-
tème monétaire plus adapté aux nouveaux entrants.
En France, la Caisse des Dépôts et Consignations a lancé un groupe de travail de place sur
ce sujet avec des banques (B.N.P.P., B.P.C.E., Crédit Agricole), des assureurs (C.N.P. Assurances,
AXA), des start-ups et des associations. L’objectif est d’évaluer l’impact des systèmes décen-
tralisés sur la gestion des contrats, les paiements, les identités numériques… et d’envisager les
opportunités liées à la technologie Blockchain pour la C.D.C. Cette initiative va de pair avec
une réflexion plus large sur la régulation des programmes informatiques autonomes. Comment
concilier Respect de la propriété intellectuelle des créateurs des programmes et la nécessité
d’auditer ces outils pour vérifier leur conformité avec les lois existantes (discrimination, rétention
d’informations…) ? La loi Lemaire pour une République Numérique va dans ce sens en imposant la
transparence des algorithmes publics. Quid des programmes informatiques autonomes privés ?
La Banque Centrale de Singapour investit 225 millions de dollars pour la construction d’un
«centre financier intelligent » s’appuyant sur une Blockchain.
Il y a pour le moment une forte incertitude juridique autour
de cette technologie. Il semble indispensable de lui confé-
rer une valeur juridique pour qu’elle puisse être adoptée
à grande échelle. L’aspect inviolable de la Blockchain
(notamment dans le cadre de services d’horodatage) doit
être reconnu par le régulateur pour pouvoir être considéré
comme une preuve aux yeux de la loi. Des questions sont
aussi soulevées autour des smart contracts auto-réalisa-
teurs : quel est leur valeur juridique et qui endosse la res-
ponsabilité en cas de contestation ?
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
NOTRE APPROCHE
POUR DEVELOPPER
LA BLOCKCHAIN
56
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
A.R.P.-Astrance propose une approche qui permet d’analyser rapidement le caractère disruptif
de la technologie Blockchain et ce qu’elle peut apporter à votre Core business.
UNE METHODE ANALYTIQUE
I. Definition de l’offre
A quel be-
soin le projet
souhaite
répondre?
En quoi la blockchain
apporte un caractère
disruptif?
Fluidité de l’UX
clientApproche DAO
Apport de l’approche
smart contract
Atout pratique
de la crypto
monnaie
Quel atout par
rapport à des
solutions classiques ?
Quelle émotion
pour le client ?
II. Etablissement du business model
Variété de structure de
portage (dapps, projet
éphémère, structure
coopérative capitaliste,
dividende contributif)
Transparence
anonymisée
Diminution des frictions
transactionnelles
Modalités
créatives et
diverses de nature
de paiement
Exploitation des
potentiels de
l’Economie collaborative
et Peer 2 peer
III. Estimation de la rEsistance
La gestion des risques
Les possibilités
d’évolution de la
réglementation
L’acceptation
anthropologique et
sociale de l’innovation
L’analyse du business model doit prendre en compte les résistances
Le business model doit bénéficier de l’ensemble de ces atouts
57
Notre approche pour développer la blockchain
UNE DEMARCHE APPLICABLE EN ENTREPRISE	
Mettre en place un groupe de travail destiné à travailler sur les
opportunités que la technologie Blockchain peut apporter à votre
business. Il est important de mélanger les expertises (à la fois internes
et externes à l’entreprise) dans le working group. Il est recommandé
d’identifier au préalable les points de difficulté de l’entreprise
(problème de back office, retards, processus complexes). Il faut donc
cibler des projets pilotes qui peuvent conférer un avantage par
apport à la concurrence, sans vouloir être trop disruptif, dans la
mesure où notre connaissance de la technologie est encore limitée.
1
Analyser la faisabilité et le timing du projet. Il faut ensuite confronter le
projet à différents types d’experts : Compliance, comptabilité, fiscalité,
IT, équipes opérationnelles, et même quelques clients pour vérifier que
la direction choisie est la bonne. Il faut ensuite rentrer dans le détail du
projet en tenant compte de plusieurs hypothèses :
-	 Est-ce que le projet doit rester confidentiel et ne pas être
découvert aux utilisateurs finaux ?
-	 L’environnement législatif et règlementaire du lieu où l’on
souhaite déployer le service (en raison des incertitudes législatives sur
Blockchain)
-	 Les concurrents : Est-ce qu’ils travaillent sur cette technologie,
ont-ils un coup d’avance ?
-	 La capacité de transformation de sa propre entreprise
Au terme de cette étape, il est conseillé de se concentrer sur les plus
prometteurs, afin de pouvoir les prototyper et en faire un Proof Of
Concept.
2
Avec le test d’un prototype, de nombreux paramètres du POC vont
être ajustés et modifiés. Il faut rester attentif à ne pas dénaturer l’idée
initiale pour que cela continue à correspondre à l’entreprise concer-
née. Tous les participants impliqués dans le projet doivent garder en
tête la stratégie à terme de l’entreprise pour ne pas s’en éloigner.
Enfin, il faut s’accorder un délai suffisant avant la mise en place du
projet pour évaluer correctement ses retombées.
3
Pour finir, il faut évaluer l’impact du projet sur le core business de l’en-
treprise. Il convient d’élaborer un plan sur le long terme et mettre en
évidence quelques objectifs longs termes à atteindre avec le projet –
réduction des couts, réduction du temps, compliance plus facile, meil-
leur service. Si l’impact sur le core business reste trop périphérique, il
vaut mieux ne pas investir trop de ressources dans le projet. A l’inverse
si le projet modifiera conséquemment le business de l’entreprise, alors
cela vaut le coup d’investir !
4
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
EN CONCLUSION
60
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
E N C O N C L U S I O N
La technologie Blockchain a un potentiel important pour le secteur de l’immobilier car le secteur
immobilier est un secteur privilégié pour développer les innovations digitales. Lors du dernier
classement des licornes de 2015, 2 des 10 premières licornes sont des sociétés de l’immobilier:
Airbnb et Wework. La technologie Blockchain apporte un complément majeur aux protocoles
de l’internet déjà existants.
Source : Pantera Capital: The final piece of the protocol puzzle
61
En permettant la création d’un véritable Web de la valeur, la blockchain permettra de mettre en
œuvre des transactions plus facilement et de faire naitre de nouvelles organisations. Ces valeurs
ajoutées s’inscrivent dans l’apport de la vague de fond de la crypto-économie.
Source : Les 3 étapes des crypto économies – William Mougayar 2014 
En conclusion
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
GLOSSAIRE &
BIBLIOGRAPHIE
64
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
UN VOCABULAIRE
SPECIFIQUE
65
Glossaire
Blockchain As A Service : Ce sont des applications qui utilisent la technologie Blockchain mais
qui sont destinés aux utilisateurs finaux (ce qui implique une ergonomie suffisante pour que n’im-
porte quel utilisateur lambda sans connaissance particulière autour de Blockchain puisse s’en
servir facilement). Ujo Music, Bitproof ou SolarCoins sont des exemples de BaaS.
Clé privée : clé permettant à l’utilisateur d’une Blockchain d’initier une transaction en signant
cryptographiquement son message
Clé publique : clé servant d’adresse sur une blockchain. Connue de tous, elle permet à un émet-
teur de désigner un destinataire.
Crowdsale : Vente de tokens à des utilisateurs potentiels afin de réaliser une « levée de fonds
» qui servira à rendre le système opérationnel. C’est une manière de se financer uniquement en
émettant de la crypto-monnaie.
Crypto-monnaie : monnaie électronique Pair à Pair et décentralisée, dont le code source se
base sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et émettre la monnaie
elle-même. Les crypto-monnaies utilisent un système de preuve de travail pour les protéger des
contrefaçons électroniques. De nombreuses crypto-monnaies ont été développées, mais la plu-
part sont similaires et dérivent de la première implémentation complète : le Bitcoin
D.A.O. : Application Autonome Décentralisée (voir Dapp)
D.A.P.P. : Application Décentralisée open source, autonome, sans entité centrale qui exerce un
contrôle particulier. Les données et enregistrements de l’application doivent être stockés cryp-
tographiquement sur une Blockchain publique et décentralisée. L’application doit générer des
tokens en fonction d’un algorithme cryptographique et les utilisateurs du système sont rémunérés
et échangent entre eux en tokens. Augur ou La Zooz sont des exemples de Dapps.
Ethereum : plate-forme décentralisée, basée sur une Blockchain, permettant à son réseau d’uti-
lisateurs de créer des smart contracts. La Blockchain Ethereum fonctionne avec la monnaie
Ether. Contrairement à la Blockchain du Bitcoin, focalisée sur l’aspect monétaire, la Blockchain
Ethereum a vocation à accueillir des programmes très divers, qui sortent du cadre purement
monétaire.
Ether : crypto-monnaie d’Ethereum. Un Ether vaut environ 10 € actuellement.
Expérience Utilisateur (UX) : L'expérience de l'utilisateur (en anglais, user experience ou UX) est
un concept apparu dans les années 2000 pour tenter de qualifier le résultat (bénéfice) et le res-
senti de l'utilisateur (expérience) lors d'une manipulation d'un objet fonctionnel ou d'une interface
homme-machine (via une interface utilisateur).
Hash : il s’agit d’un algorithme de protection pour créer une signature numérique. Il sert égale-
ment à identifier l’utilisateur. Par exemple : 1HeLLo4uzjaLetFx6NH3PMwFP3qbRbTf3D
Horodatage : inscription ou définition automatique de l’heure et la date associées à un événe-
ment.
Internet Of Things (IoT) : réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d’identification électro-
nique normalisés et unifiés, et des dispositifs mobiles sans fil, d'identifier directement des entités
numériques et des objets physiques et ainsi de pouvoir récupérer, stocker, transférer et traiter,
sans discontinuité entre les mondes physiques et virtuels, les données s’y rattachant. L'internet
des objets est considéré comme la troisième évolution de l'Internet, parfois baptisée Web 3.0.
66
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Microgrid : réseaux électriques de petite taille, conçus pour fournir un approvisionnement élec-
trique fiable et de meilleure qualité à un petit nombre de consommateurs. Ils agrègent de multi-
ples installations de production locales, des installations de consommation, de stockage et des
outils de supervision et de gestion de la demande. Le concept de microgrids peut ainsi être pen-
sé de façon multi-fluide et peut concerner différentes échelles du territoire (bâtiment, quartier,
zone industrielle ou artisanales, village, etc.).
Microtransaction : transaction de quelques centimes. Dans un circuit “classique”, via une banque
par exemple, les microtransactions sont trop coûteuses à réaliser (les frais sont en effet supérieurs
au montant des transactions). La Blockchain apporte une solution à ce problème.
Minage : utilisation de la puissance de calcul informatique afin de traiter des transactions, sécu-
riser le réseau et permettre à tous les utilisateurs du système de rester synchronisés.
Mineur : personnes (particuliers ou sociétés) qui connectent sur le réseau une ou plusieurs ma-
chines équipées pour effectuer du minage. Chaque mineur est rémunéré au prorata de la puis-
sance de calcul qu’il apporte au réseau.
Open Source : La désignation open source, ou « code source ouvert », s’applique aux logiciels
dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire
les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés.
Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d’une colla-
boration entre programmeurs. Linux ou Arduino sont des exemples typiques de projets en Open
Source.
Oracles : Dans le cadre de smart contracts, ce sont des tierces personnes qui vérifient les évé-
nements physiques. Les oracles font partie des techniques qui permettent d’intégrer un facteur
du monde réel en variable digitale pour pouvoir faire fonctionner le Smart Contract.
Peer 2 Peer : Le Pair à Pair ou Peer-to-Peer (traduction de l’anglicisme Peer-to-Peer, souvent
abrégé « P2P ») est un modèle de réseau informatique proche du modèle client-serveur mais où
chaque client est aussi un serveur. On parle alors de nœud. Le Pair à Pair peut être centralisé
(les connexions passant par un serveur central intermédiaire) ou décentralisé (les connexions se
faisant directement). Il peut servir au partage de fichiers en Pair à Pair, au calcul distribué ou à
la communication.
Plateforme Nétarchique : Terminologie utilisée par Michael Bauwens qui dénonce les pratiques
capitalistes pratiquées par les plates-formes du Web comme Facebook. En effet, grâce à la hié-
rarchie des réseaux, ces sociétés réussissent à acquérir une position quasi monopolistique et ont
souvent des pratiques obscures en termes de monétisation des données utilisateurs.
Plateformes de coopérativisme : Ce sont des plates-formes créées par les utilisateurs, à destina-
tion des utilisateurs. C’est un modèle dans lequel il n’y a pas de pouvoir central qui ait l’ascen-
dance sur les utilisateurs, leurs productions et les données qu’ils fournissent. Wikipédia est à ce
jour un bel exemple de plate-forme de coopérativisme.
Proof Of Concept : Une Preuve de Concept ou P.O.C. ou encore Démonstration de faisabilité,
est une réalisation courte ou incomplète d’une certaine méthode ou idée pour démontrer sa
faisabilité. La preuve de concept est habituellement considérée comme une étape importante sur
la voie d’un prototype pleinement fonctionnel.
67
Proof Of Stake : Mécanisme décisionnel fondé sur la preuve d’intérêt. Chaque utilisateur bénéfi-
cie d’un droit de décision à hauteur des intérêts / parts qu’il possède. Dans le cas d’une levée de
fond en monnaie virtuelle, les intérêts sont redistribués en fonction des part de jetons possédés
par chaque membre. La blockchain NXT utilise le mécanisme Proof of Stake. Ce système évite la
course à l’armement autour du minage.
Proof Of Work : Une preuve de travail est une mesure sécuritaire visant à dissuader, sur un
réseau informatique, les attaques par déni de service et autres abus des services tels que le
spam, en exigeant de la puissance de calcul auprès du demandeur de service, ce qui signifie
généralement du temps de traitement par un ordinateur. La blockchain Bitcoin fonctionne sur ce
modèle-là.
Quantum : mot latin signifiant « combien » qui représente la plus petite mesure indivisible
Smart Contract : Contrat intelligent qui s’auto exécute en fonction de variables prédéfinies et
évolutives. Par exemple : à réception du produit, le paiement s’exécute automatique du client
vers l’entreprise.
Tokens: Jeton qui sert de monnaie artificielle. Par exemple les Zooz, les Slocks et les SolarCoins
sont des tokens qui servent à réaliser des transactions sur leurs systèmes respectifs
Glossaire
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
BIBLIOGRAPHIE
70
Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
Ouvrages
> Euractiv – La technologie Blockchain fait rêver internet : Jorge Valero 2.12.2015
> Fintech 2020 : reprendre l’initiative Croissance Plus
> Blockchain & Beyond Nicolas Loubié, Clément Epié Cellabz Novembre 2015
> Distributed ledger technology : beyond blockchain Government office for science UK go-
vernment chief scientific adviser 2016
> Blockchain Enigma. Paradox. Opportunity. Deloitte Uk 2016
> Comprendre la Blockchain Livre Blanc Uchange.co Janvier 2016
> Factom White paper Paul Snow, Brian Deery, Jack Lu, David Johnston, Peter Kirby 17.11.2014
> Le protocole blockchain et ses usages, note de synthèse Henry d’Agrain, Xavier Dalloz, Phi-
lippe Dewost, Nadia Filali, David Menga, Pierre Porthaux Janvier 2016
> DESIGN TO DISRUPT Blockchain: cryptoplatform for a frictionless economy Sander Deui-
vestein, Menno Van Doorn, Thomas Van Manen, Jaap Bloem, Erik Van Ommeren
> Devices democracy, Veena Pureswaran, Paul Brody IBM 2015
> Bitcoin: the final piece of the protocol puzzle Pantera Capital February 2015
Articles:
> La CDC réunit la finance française pour plancher sur la technologie Blockchain Sharon Wajs-
brot Les Echos 16.12.2015
> La Blockchain, une revolution pour la finance ? Guillaume Clément Option finance
14.12.2015
> Goldman Sachs s’affaire à donner corps à une cryptomonnaie Antoine Duroyon L’Agefi
quotidien 4.12.2015
> De la finance à l’IoT, la révolution blockchain est en marche Aude Fredouelle Journal du Net
18.02.2016
> Louison Dumont, l’adolescent français qui veut ubériser les avocats Nicolas Rauline Les échos
18.02.2016
> L’économie du vrai partage Michel Lévy-Provencal Les Echos 16.02.2016
> Factom Signs Deals for Blockchain Notarization Services and “Smart Cities” in China Giulio
Prisco Bitcoin magazine 2.03.2016
> #Technologie : Quelles applications business pour la Blockchain ? 27.01.2016 Maddyness
> Filament To Power The Internet of Things With a 20-year Battery, A 10-Mile Range And
Bitcoin Luke Parker 10.09.2015 BraveNewCoin
> Filament - This startup raised $5 million to bring the blockchain to the Internet of things Stacey
Higginbotham Fortune Magazine 18.08.2015
> Why a German Power Company is Using Ethereum to Test Blockchain Car Charging Stan
Higgins 7.03.2016 CoinDesk
> «Blockchain», la chaîne qui libère? Nic Ulmi Le temps 15.02.2016
> Ethereum-powered Augur brings its beta to Microsoft Azure’s blockchain cloud Ian Allison
International Business Times 15.03.2016
> Enigma, le système de cryptage de données basé sur la blockchain du MIT Media Lab Lélia
de Matharel 6.01.2016 L’usine Digitale
> Enigma, MIT Media Lab’s Blockchain-based Encrypted Data Marketplace, to Launch Beta
Giulio Prisco 22.12.2016 Bitcoin Magazine
> Blockchain-Enabled Smart Contracts: Applications and Challenges Sofia 8.03.2016 Let’s Talk
Payments
> La Bourse de New York donne son cours du Bitcoin Julien Lausson Numérama 20 mai 2015
71
Bibliographie
Slides:
> IBM Adept Slideshare – 30 juin 2015
> Magister Advisors Report on Bitcoin and Blockchain Ecosystems 2015-12: Jeremy Millard,
Etienne Brunet
> Dividende contributif - platform cooperativism Slideshares– P2P Foundation 2016.01.20
Hugues de Saint Vincent
Conférences:
> Conférence Ethereum DEVCON1 6 Adi Chikara Intervention – London November 2015
> Conférence Le Big Bang Blockchain - 14 janvier 2016 Paris - Blockchain France
> Conférence Octo Technology - Paris le 9 mars 2016
> Slock it Crowdsale meet up - Paris le 23 mars 2016 - Stéphane Tual
> Conférence Club Open Prospective - Paris le 5 avril
> Conférence Blockchain Vision Finyear - Paris le 12 avril 2016
Liens internet :
> Les plateformes équitables : pour faire émerger une économie collaborative, sociale, solidaire
et soutenable Julien Cantoni 3.02.2016
> A strategist guide for blockchain John Plansky, Tim O’Donnell, and Kimberly Richards Strate-
gy+Business 11.01.2016
> Do Plantoids Dream of Electric Arts Council Grants? Jason Potts 13.12.2015 The conversation
> Wikipedia - Decentralized_ Autonomous s_Organization – Last update 27 march 2016
> BlockchainFrance.net
> Définition, usages et enjeux des blockchains Frederic Cavazza 7.01.2016 Fredcavazza.net
> La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage David Teruzzi 02.02.2016 Blogchaincafe.com
> Slock.it: Ethereum, IoT et économie collaborative David Teruzzi 15.03.2016 Blogchaincafe.
com
> Who Accepts Bitcoins As Payment? List of Companies, Stores, Shops www.bitcoinvalues.net
> Legality of bitcoin by country - Wikipédia
> Brooklyn: Un microgrid permet aux habitants de partager de l’énergie renouvelable entre
eux Fanny Le Jeune – 21.03.2016 Les SmartGrids
> Guest to guest passe la barre des 200 000 logements dans le monde 13.04.2016 hospita-
lity-on.com
> Les 3 étapes des crytpoéconomies - William Mougayar 2014
Interviews :
> Interview with Eric Jennings – CTO Cofounder of Filament 19.02.2016 – Chain of things
> Interview Julien Cantoni, membre de la Peer to Peer Foundation - Avril 2016

Contenu connexe

Tendances

Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Eric Lévy-Bencheton
 
Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016
Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016
Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016
UNITEC
 
Ces 2016 wrap up - Touching the future
Ces 2016 wrap up - Touching the futureCes 2016 wrap up - Touching the future
Ces 2016 wrap up - Touching the future
Vidal Chriqui
 
Mémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la BlockchainMémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la Blockchain
Salesforce France
 
Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...
Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...
Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...
Vidal Chriqui
 
Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417
Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417
Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417
Pierre Paperon
 
Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?
Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?
Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?
evoluchain
 
Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com
Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com
Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com
Pierre Paperon
 
Business & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'art
Business & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'artBusiness & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'art
Business & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'art
Business & Decision
 
Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...
Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...
Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...
Vidal Chriqui
 
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du BitcoinLa Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
Forums financiers de Wallonie
 
La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?
La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?
La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?
Thibaut MEYER
 
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Microsoft Ideas
 
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
Web à Québec
 
Introduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaire
Introduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaireIntroduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaire
Introduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaire
Laurent Lourenço
 
Meetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usage
Meetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usageMeetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usage
Meetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usage
Sajida ZOUARHI
 
Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...
Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...
Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...
BlockChain Strategists
 
Blockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEF
Blockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEFBlockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEF
Blockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEF
Vidal Chriqui
 
Kevin Bélanger
Kevin BélangerKevin Bélanger
Kevin Bélanger
Web à Québec
 
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
Khaled Ben Driss
 

Tendances (20)

Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
 
Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016
Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016
Guillaume Buffet - La blockchain - Signaux Numériques 2016
 
Ces 2016 wrap up - Touching the future
Ces 2016 wrap up - Touching the futureCes 2016 wrap up - Touching the future
Ces 2016 wrap up - Touching the future
 
Mémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la BlockchainMémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la Blockchain
 
Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...
Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...
Blockchain - Une démarche d'Open Innovation et d'Agilité pour un consortium o...
 
Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417
Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417
Blockchain 2.0 : Présentation à l'EM Lyon du 060417
 
Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?
Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?
Meetup Blockchain & Business Models : quel avenir ?
 
Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com
Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com
Blockchain Energy P2P Economy Observatoire-blockchains.com
 
Business & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'art
Business & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'artBusiness & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'art
Business & Decision - Blockchain et applications : Etat de l'art
 
Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...
Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...
Les ICOs, phénomène éphemère ou avenir du Venture Capital - Méga Meetup Socié...
 
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du BitcoinLa Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
 
La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?
La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?
La Blockchain, une technologie révolutionnaire pour nos clients?
 
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
Blockchain au-delà de la finance : pourquoi toutes les industries sont concer...
 
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
La Blockchain, le Big Data, l'Intelligence Artificielle et la future mobilité...
 
Introduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaire
Introduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaireIntroduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaire
Introduction à la blockchain : technologie fondamentale et révolutionnaire
 
Meetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usage
Meetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usageMeetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usage
Meetup #5 - Découvrir la Blockchain et Bitcoin ! + Panorama des cas d'usage
 
Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...
Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...
Présentation de BlockChain Strategists, Cabinet de conseil en Stratégie & Org...
 
Blockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEF
Blockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEFBlockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEF
Blockchain au CES 2019 - Debriefing Mission CES au MEDEF
 
Kevin Bélanger
Kevin BélangerKevin Bélanger
Kevin Bélanger
 
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
BLOCKCHAIN: A GAME-CHANGING TECHNOLOGY
 

Similaire à Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016

Blockchain
BlockchainBlockchain
Blockchain
HakanOrak2
 
Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...
Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...
Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...
Sébastien Bourguignon
 
La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?
Laure Bernuau-Diakov
 
Pres blockchain
Pres blockchainPres blockchain
Pres blockchain
houda zaidi
 
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la sociétéGouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Geoffroi Garon-Épaule
 
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
Alain KHEMILI
 
La blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'Alverny
La blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'AlvernyLa blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'Alverny
La blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'Alverny
Sébastien Bourguignon
 
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
Antoine Wintrebert
 
Conférence Blockchain 14 janvier 2016
Conférence Blockchain 14 janvier 2016Conférence Blockchain 14 janvier 2016
Conférence Blockchain 14 janvier 2016
Antoine Wintrebert
 
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur FinancierLa technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
Hicham Hmimou
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance
 
How blockchainmetyourcomex2018 2
How blockchainmetyourcomex2018 2How blockchainmetyourcomex2018 2
How blockchainmetyourcomex2018 2
Loic Poujol
 
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
Philippe DEWOST
 
Tunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalités
Tunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalitésTunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalités
Tunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalités
Sébastien Bourguignon
 
Blockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalitésBlockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalités
Backstory
 
Introduction au web3.pdf
Introduction au web3.pdfIntroduction au web3.pdf
Introduction au web3.pdf
Michel-Marie Maudet
 
How Blockchain Met Your Team?
How Blockchain Met Your Team?How Blockchain Met Your Team?
How Blockchain Met Your Team?
Futurs.io
 
LM finders Summury Book
LM finders Summury Book LM finders Summury Book
LM finders Summury Book
Gregory Le Meur
 
JUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée BlockchainJUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée Blockchain
adetante
 
Numencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdf
Numencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdfNumencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdf
Numencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdf
Ma Future Op !
 

Similaire à Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016 (20)

Blockchain
BlockchainBlockchain
Blockchain
 
Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...
Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...
Keynote Trend Marketing Conference 2019 - Marrakech - Tendances sur la Blockc...
 
La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?
 
Pres blockchain
Pres blockchainPres blockchain
Pres blockchain
 
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la sociétéGouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
 
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
 
La blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'Alverny
La blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'AlvernyLa blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'Alverny
La blockchain pour les nuls - Petit déjeuner OCTO Technology & d'Alverny
 
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
 
Conférence Blockchain 14 janvier 2016
Conférence Blockchain 14 janvier 2016Conférence Blockchain 14 janvier 2016
Conférence Blockchain 14 janvier 2016
 
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur FinancierLa technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
 
How blockchainmetyourcomex2018 2
How blockchainmetyourcomex2018 2How blockchainmetyourcomex2018 2
How blockchainmetyourcomex2018 2
 
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
 
Tunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalités
Tunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalitésTunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalités
Tunisia Digital Summit - Keynote - Blockchain, mythes et réalités
 
Blockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalitésBlockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalités
 
Introduction au web3.pdf
Introduction au web3.pdfIntroduction au web3.pdf
Introduction au web3.pdf
 
How Blockchain Met Your Team?
How Blockchain Met Your Team?How Blockchain Met Your Team?
How Blockchain Met Your Team?
 
LM finders Summury Book
LM finders Summury Book LM finders Summury Book
LM finders Summury Book
 
JUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée BlockchainJUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée Blockchain
 
Numencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdf
Numencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdfNumencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdf
Numencies - Lexique le Monde des Crypto-monnaies.pdf
 

Plus de ARP-Astrance

Terrapin - Economie de la biophilie
Terrapin - Economie de la biophilieTerrapin - Economie de la biophilie
Terrapin - Economie de la biophilie
ARP-Astrance
 
Terrapin - 14 modèles de conception biophilique
Terrapin - 14 modèles de conception biophiliqueTerrapin - 14 modèles de conception biophilique
Terrapin - 14 modèles de conception biophilique
ARP-Astrance
 
Webconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniors
Webconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniorsWebconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniors
Webconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniors
ARP-Astrance
 
Webconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantes
Webconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantesWebconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantes
Webconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantes
ARP-Astrance
 
DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?
DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?
DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?
ARP-Astrance
 
DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...
DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...
DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...
ARP-Astrance
 
DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...
DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...
DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...
ARP-Astrance
 
Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?
Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?
Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?
ARP-Astrance
 
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par GecinaBiophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
ARP-Astrance
 
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et design
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et designBiophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et design
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et design
ARP-Astrance
 
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et nature
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et natureBiophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et nature
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et nature
ARP-Astrance
 
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien être
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien êtreBiophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien être
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien être
ARP-Astrance
 
BiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea Cogedim
BiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea CogedimBiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea Cogedim
BiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea Cogedim
ARP-Astrance
 
BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?
BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?
BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?
ARP-Astrance
 
Webconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP Astrance
Webconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP AstranceWebconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP Astrance
Webconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP Astrance
ARP-Astrance
 
Présentation Withings - Alexis Normand
Présentation Withings - Alexis NormandPrésentation Withings - Alexis Normand
Présentation Withings - Alexis Normand
ARP-Astrance
 
Présentation Sédentarité - François Carré
Présentation Sédentarité - François CarréPrésentation Sédentarité - François Carré
Présentation Sédentarité - François Carré
ARP-Astrance
 
Présentation Yellogarden - Laurent Caudal
Présentation Yellogarden - Laurent CaudalPrésentation Yellogarden - Laurent Caudal
Présentation Yellogarden - Laurent Caudal
ARP-Astrance
 
Présentation Digitalarti - Isabelle Napolitano
Présentation Digitalarti - Isabelle NapolitanoPrésentation Digitalarti - Isabelle Napolitano
Présentation Digitalarti - Isabelle Napolitano
ARP-Astrance
 
Présentation Espaces verts d'entreprise - Hortense Serret
Présentation Espaces verts d'entreprise - Hortense SerretPrésentation Espaces verts d'entreprise - Hortense Serret
Présentation Espaces verts d'entreprise - Hortense Serret
ARP-Astrance
 

Plus de ARP-Astrance (20)

Terrapin - Economie de la biophilie
Terrapin - Economie de la biophilieTerrapin - Economie de la biophilie
Terrapin - Economie de la biophilie
 
Terrapin - 14 modèles de conception biophilique
Terrapin - 14 modèles de conception biophiliqueTerrapin - 14 modèles de conception biophilique
Terrapin - 14 modèles de conception biophilique
 
Webconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniors
Webconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniorsWebconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniors
Webconférence #ReinventerLesLieux : Hébergement des seniors
 
Webconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantes
Webconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantesWebconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantes
Webconférence #ReinventerLesLieux : Les résidences étudiantes
 
DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?
DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?
DIGITALSIMI2016 : Quelles sont les 10 tendances disruptives dans l’immobilier ?
 
DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...
DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...
DIGITALSIMI2016 : Lancement de l’accélérateur de start-up dédié aux solutions...
 
DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...
DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...
DIGITALSIMI2016 : Haute Qualité Digitale des bâtiments, quelles solutions de ...
 
Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?
Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?
Biophilie Paris 2016 - Introduction : Qu'est-ce que la biophilie ?
 
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par GecinaBiophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
Biophilie Paris 2016 - Témoignage d'une foncière par Gecina
 
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et design
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et designBiophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et design
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, architecture et design
 
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et nature
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et natureBiophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et nature
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, paysages et nature
 
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien être
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien êtreBiophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien être
Biophilie Paris 2016 - Biophilie, santé et bien être
 
BiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea Cogedim
BiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea CogedimBiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea Cogedim
BiophilieParis2016 - Témoignage d'un promoteur par Altarea Cogedim
 
BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?
BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?
BiophilieParis2016 - Conclusion : comment mettre en oeuvre la biophilie ?
 
Webconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP Astrance
Webconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP AstranceWebconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP Astrance
Webconférence Bibliothèques Médiathèques - ARP Astrance
 
Présentation Withings - Alexis Normand
Présentation Withings - Alexis NormandPrésentation Withings - Alexis Normand
Présentation Withings - Alexis Normand
 
Présentation Sédentarité - François Carré
Présentation Sédentarité - François CarréPrésentation Sédentarité - François Carré
Présentation Sédentarité - François Carré
 
Présentation Yellogarden - Laurent Caudal
Présentation Yellogarden - Laurent CaudalPrésentation Yellogarden - Laurent Caudal
Présentation Yellogarden - Laurent Caudal
 
Présentation Digitalarti - Isabelle Napolitano
Présentation Digitalarti - Isabelle NapolitanoPrésentation Digitalarti - Isabelle Napolitano
Présentation Digitalarti - Isabelle Napolitano
 
Présentation Espaces verts d'entreprise - Hortense Serret
Présentation Espaces verts d'entreprise - Hortense SerretPrésentation Espaces verts d'entreprise - Hortense Serret
Présentation Espaces verts d'entreprise - Hortense Serret
 

Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016

  • 1. B l o c k c h a i n : Q u e l l e s a p p l i c a t i o n s p o t e n t i e l l e s p o u r l’ i m m o b i l i e r ?
  • 2. 2 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? En 2008, un homme qui utilise le pseudonyme Satoshi Nakamoto publie un White Paper sur le Bitcoin et son fonctionnement. Il introduit son papier en expliquant les atouts d’un système décentralisé avec une logique Peer 2 Peer. En janvier 2015, 7 ans plus tard, Joichi Ito, entrepreneur, Directeur du MIT Media Lab et ven- ture capitaliste s’exprime à son tour sur le sujet : Je pense que le Bitcoin est la première application majeure de blockchain, de la même manière que l’email était la première application majeure d’internet. Nous sommes sur le point d’inventer Ebay, Amazon et Google. Mon intuition est que la blockchain sera à la banque, au droit et à la comptabilité l’équivalent de ce qu’internet a été pour les médias, le commerce et la publicité. Les couts vont baisser, de nombreux aspects de l’entreprise vont être désintermédiés et il y aura moins de frictions. Comme nous le savons, les frictions subies par une personne correspondent aux revenus d’une autre personne. « »
  • 3. 3 Table des matières Table des matiEres EN BREF: La vision d’Arp Astrance 5 D e s a p p l i c a t i o n s e n c o u r s d e d e v e l o p p e m e n t d a n s l’ I M M O B I L I E R 7 SLOCK IT, la serrure intelligente qui peut interargir 8 RWE, Une station de recharge Electrique autogErEe 10 ADEPT, la machine A laver intelligente qui dialogue 11 FACTOM, Un systEme de titre de propriEtE immobiliEre sEcurisEE 12 SAFESHARE, Des contrats intelligents adaptEs A l’Economie de partage 13 D E S A P P L I C A T I O N S I M P O R T A N T E S R E A L I S E E S H O R S D E L’ I M M O B I L I E R 1 5 Le Bitcoin 16 Les Fintechs et la Blockchain 17 UJO MUSIC, une plateforme collaborative pour Elaborer et rEmunErer juste- ment la musique 20 PLANTOID, Une OEuvre d’art dEveloppable A l’infini 22 L A B L O C K C H A I N E T S E S A T O U T S 2 5 La technologie Blockchain 26 Betty et CashCoin : un exemple de fonctionnement 27 Les avantages de la technologie Blockchain 29 L’ecosysteme Blockchain 30 L E S G R A N D E S A P P L I C A T I O N S A C T U E L L E S 3 3 Certification d’identites, de documents et de proprietes 34 Stockage decentralise 35 Pilotage et valorisation de l’ IoT et des bAtiments intelligents 37 La gestion d’Energie renouvelable 38 Crowdfunding et crowdlending 39 DEmaterialisation d’assets 40 Les marches de prediction 41 B L O C K C H A I N E T L E R E N O U V E L L E M E N T D E L’ E C O N O M I E C O L L A B O R A T I V E 4 3 Les Smart Contracts 47 Organisations et entreprises autonomes decentralisees 48 Des nouvelles formes de partage de la valeur 49 L E S E N J E U X T E C H N I Q U E S 5 1 ExpErience utilisateur 52 SEcuritE et confidentialitE 52 Scalability 52 REgulation 53 N O T R E A P P R O C H E P O U R D E V E L O P P E R L A B L O C K C H A I N 5 5 UNE MEthode analytique 56 UNE DEmarche applicable en entreprise 57 E N C O N C L U S I O N 5 9 G L O S S A I R E & B I B L I O G R A P H I E 6 3 U N V O C A B U L A I R E S P E C I F I Q U E 6 4 B I B L I O G R A P H I E 6 9
  • 4. 4 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Nicolas Loubet, Clément Epié, Julien Cantoni, David Teruzzi, Alexandre Stachtchenko, Clément Janneau, Stéphane Tual, Octo Technology, Club Open Prospective, Jérome Roussin, Fabien Champigny, Quentin de Beauquesne, Julien Trottier, Jérome Roussin, Fabien Champigny, la Smart Building Alliance, Blockchain France, Finyear, U Change, tous les livres blancs qui nous ont servis à rédiger celui ci ainsi que tout les meets ups et conférences auxquels nous avons eu la possibilité d’assister. Remerciements Ecrit et coordonné par Hervé Moal et Chloé Ipert Livre Blanc édité en Avril 2016 sous licence Creative Commons Attribution / Pas d’utilisation commerciale / Pas de modification
  • 5. 5 EN BREF: LA VISION D’ARP ASTRANCE La technologie Blockchain est une technologie « récente » qui nous nous paraît pouvoir connaître un avenir prometteur du fait de : L’immobilier est un domaine particulièrement adapté pour l’application de la technologie blockchain Importance des flux financiers et transactionnels Importance des actifs Importance de la preuve et de la reconnaissance Nécessité de concevoir des approches résilientes en matière de confiance Plusieurs thématiques permettront d’appliquer la technologie Blockchain avec des valeurs ajoutées significatives: L’open innovation immobilière La gestion d’immeuble et de logement partagé La valorisation des données L’Internet of Things immobilier Le Building information Modeling Transaction et financement immobilier L’automatisation des processus du Property et Facilities management L’énergie dans l’immobilier L’identification et les certifications immobilières Les conditions de réussite de la mise en œuvre de cette technologie: Rechercher des applications adaptées aux potentiels de la technologie Anticiper les facteurs sociologiques et anthropologiques d’acceptation des applications Rendre invisible la technologie par une expérience client simple La conception de nouvelles applications qui intégre tous les éléments constitutifs de la dé- marche en allant au-delà des aspects techniques passe par : Nouvelles formes d’organisation Nouvelles modalités de collaboration Nouveaux types de contrats Nouveaux modèles de paiement et de formes de reconnaissance La résilience et le succès qu’a montré sa première réalisation, le Bitcoin Le potentiel informatique que permet la technologie (décentralisation, automatisation contractuelle, traçabilité, sécurité) Le potentiel de développement qu’apportent des démarches telles que Ethereum L’importance des investissements humains et financiers en cours ainsi que la qualité des acteurs La résonance de cette technologie avec les mutations profondes que connaissent les modèles économiques (économie collaborative, émergence de modèle Peer to Peer, automatisation des process…)
  • 7. DES APPLICATIONS EN COURS DE DEVELOPPEMENT DANS L’IMMOBILIER
  • 8. 8 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Les premières applications opérationnelles concernent le domaine de l’Internet Of Things. SLOCK IT, LA SERRURE INTELLIGENTE QUI PEUT INTERARGIR Nous sommes tous propriétaires d’objets que l’on utilise partiellement au cours de notre vie alors qu’il serait tellement plus pratique de pouvoir les louer, les vendre ou les partager facilement avec un autre utilisateur. Conçu grâce à la technologie Blockchain, Le Slock est un verrou intelligent qui permet d’effectuer des transactions avec des individus sans nécessité d’intermédiaire.
  • 9. 9 Des applications en cours de développement dans l’immobilier Cette poignée de porte intelligente peut s’ouvrir toute seule après avoir vérifié l’identité de l’utilisateur qui l’a loué ou acheté, grâce à une clé cryptographique (composée d’une clé publique et d’une clé privée) une fois le paiement reçu. Le système permet d’avoir un AirBnb sans avoir besoin d’intermédiaire entre les acheteurs et vendeurs, et permet donc un AirBnb sans AirBnb. Slock it ne se cantonne pas seulement aux maisons ; le même processus peut être mis en place pour tous types d’objets : bureaux, voitures, appareils électroménagers… Si l’objet ne dispose pas de connexion internet, une simple prise intelligente permet de faire fonctionner le mécanisme. 66% des personnes dans le monde sont enclins à partager ou louer leurs actifs sous-utilisés en échange d’un gain financier, et ce chiffre est encore plus impressionnant en Chine où on atteint 94%. La logique de consommation peut vite devenir « Si vous pouvez le louer, pourquoi l’ache- ter? » If it can be locked, it can be Slocked ! Stéphane Tual, co-fondateur de Slock It annonce «La suite logique de la voiture sans conduc- teur, c’est la voiture qui se loue toute seule». D’après lui à terme, « L’idée, c’est que des personnes ou des communautés les acquièrent, qu’ils les déploient dans leur quartier et que ces voitures travaillent pour eux, allant jusqu’à se réparer elles-mêmes grâce à leur design modulaire. Slock.it est en train de s’accorder avec un certain nombre de partenaires, en particulier : • fournisseurs d’assurances dans l’économie partagée • fabricants de serrures intelligentes pour les maisons et les bureaux • fabricants de serrures de vélo électroniques • entreprises immobilières qui investissent dans des maisons intelligentes • hôtels et BnBs « »
  • 10. 10 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Le groupe allemand R.W.E., en partenariat avec Slock It, veut mettre en place des stations de recharge de voitures électriques qui utilisent des smart contracts et se servent des informations hébergées sur la Blockchain pour identifier les utilisateurs et procéder aux paiements. La grande différence avec les stations de recharge traditionnelles, c’est que plutôt que de payer pour une durée de chargement, les utilisateurs paieront pour la quantité d’électricité reçue pendant le temps de la recharge. D’après Carsten Stocker, à la tête de l’équipe de travail Blockchain chez R.W.E., les utilisateurs économiseront de l’argent grâce aux micro-transactions et l’électricité sera déployée de manière plus efficiente. Le premier prototype de cette station de recharge a été présenté en 2016 à la Lift Conférence qui a eu lieu à Genève. Il reste maintenant à le déployer dans un environnement réel pour le tes- ter de manière plus approfondie. Les stations sont complètement autonomes, ce qui représente un changement radical : plutôt que de traiter avec R.W.E., les utilisateurs interagiront directement avec la station de recharge. Selon Carsten Stocker, la Blockchain peut apporter un renouveau dans différents domaines. Nous travaillons actuellement sur la combinaison de la technologie Blockchain avec la distribution d’énergie et nous sommes persuadés qu’il peut y avoir de grands changements dans des domaines comme l’énergie, la mobilité et la chaine logistique. « » RWE, UNE STATION DE RECHARGE ELECTRIQUE AUTOGEREE
  • 11. 11 ADEPT, LA MACHINE A LAVER INTELLIGENTE QUI DIALOGUE Une machine à laver intelligente, ca- pable de gérer son stock de fournitures, capable de commander directement à la suite des promotions publicitaires dif- fusées à la télé, d’informer un réparateur lorsqu’elle ne fonctionne plus, le tout en prévenant l’utilisateur de ses prises d’ini- tiatives : voilà le projet ADEPT, initié par I.B.M. et Samsung. La technologie Blockchain permet de mettre en place un pilotage autonome de la machine à laver. Source: IBM ADEPT slideshare Grâce à son architecture distribuée, la Blockchain permet une communication sécurisée et cryp- tée entre plusieurs objets autonomes. C’est pourquoi la machine à laver sera capable d’interagir directement avec le Service Après-Vente en cas de besoin ou encore de négocier le prix des détergents en fonction d’une publicité à la télé et d’en informer ensuite l’utilisateur. La Blockchain permet par ailleurs d’assurer la traçabilité de tous les échanges et transactions que la machine à laver peut réaliser. Comme le montre le schéma ci-dessous, l’évolution des différentes technolo- gies (Clouds, IoT, Blockchain…) nous amène vers un monde où les objets deviennent autonomes et sont capables d’interagir sans intervention d’un être humain. Des applications en cours de développement dans l’immobilier Source: IBM Democracy of devices
  • 12. 12 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? FACTOM, UN SYSTEME DE TITRE DE PROPRIETE IMMOBILIERE SECURISEE Source: Factom.org “Par le passé, le Honduras a été aux prises avec des fraudes importantes aux titres de propriété” a déclaré à Reuters le Président de Factom, Peter Kirby. “La base de données du pays était en fait tout simplement victime de piratages. C’est-à-dire que certains fonctionnaires pouvaient y pénétrer, puis s’attribuer d’eux-mêmes des propriétés en bord de mer en modifiant le cadastre…” Pour éviter que Madame X rentre chez elle et trouve sa porte fermée parce que quelqu’un a frauduleusement pris possession de sa propriété, le gouvernement du Honduras, en partenariat avec l’entreprise Factom a choisi de profiter des atouts de la technologie Blockchain pour y appuyer son cadastre. Le Honduras possède actuellement un cadastre peu fiable (60% de territoire non répertorié) et non protégé. D’après l’économiste Hernando De Soto, le territoire non exploité du Honduras correspond à une perte financière d’un montant de 9 milliards de dollars. L’utilisation de la tech- nologie Blockchain permettra d’éditer un cadastre ouvert, transparent et fiable tout en récupé- rant les 9 milliards de $ perdus dans les trous de registre.
  • 13. 13 SAFESHARE, DES CONTRATS INTELLIGENTS ADAPTES A L’ECO- NOMIE DE PARTAGE SafeShare s’est récemment allié à Vrumi, le AirBnb anglais des bureaux à partager. Vrumi met en relation les entrepreneurs qui cherchent un espace pour travailler avec des hôtes qui ont une chambre ou un espace à louer. L’inadéquation des assurances actuelles avec leur modèle qui demande plus de souplesse les a poussés à s’allier avec SafeShare, start-up spécialiste de l’assurance pour développer une assurance à partir de la technologie Blockchain. En effet, les assurances traditionnelles ne couvrent pas efficacement les risques que peuvent présenter leurs hôtes (vols, dégradation...). L’assurance est souscrite sur le marché de l’assurance britannique « Lloyd’s of London » et le service est disponible H24. La technologie Blockchain permet éga- lement de réduire drastiquement les coûts engendrés par la création des contrats. Enfin, cela permet aussi d’avoir un historique fiable de chaque assuré et de ses transactions. Des applications en cours de développement dans l’immobilier
  • 16. 16 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? LE BITCOIN En 2008, Satoshi Nakamoto publie « Bitcoin : a Peer to Peer Electronic Cash System » dans lequel il expose une méthode pour résoudre un problème cryptographique bien connu des chercheurs : « Le problème des généraux byzantins » ou du double paiement. Il était en effet impossible d’opérer une transaction entre deux agents sans le passage par un tiers de confiance. Il est désormais possible de réaliser une opération de manière désintermédiée, sans avoir recours à une chambre de compensation. Depuis, le nombre d’utilisateurs ainsi que le volume de Bitcoins échangés ont considérablement augmenté, comme on peut le constater sur le graphique ci-dessous. La France se trouve dans le top 5 des pays recelant le plus de mineurs qui assurent le bon fonctionnement de la monnaie. 0 2000000 4000000 6000000 8000000 10000000 12000000 14000000 16000000 18000000 VOLUME TOTAL DE BITCOINS EN CIRCULATION Source : quandl.com Dans son papier blanc, Satoshi Nakamoto définit le Bitcoin comme une « chaine de signatures digitales » que l’on appelle « Blockchain ». Malgré l’absence de cadre légal au niveau mondial, les paiements en Bitcoin sont acceptés dans de nombreuses firmes internationales telles que Amazon, Microsoft, Victoria’s Secret, Tesla, Apple App. Store, Bloomberg et Dell. D’autre part, il n’y a pas de politique uniformisée au niveau international pour le Bitcoin : chaque Etat a ses propres règles. Tandis que l’Australie, le Canada, les Etats Unis, la Norvège, la Suisse ou encore le Brésil ont reconnu le Bitcoin comme une monnaie, d’autres pays comme la France, la Belgique, le Chili ou Hong Kong ne lui confèrent aucun cadre législatif. Enfin, certains pays comme la Thaïlande, le Vietnam ou la Bolivie ont choisi de bannir le Bitcoin en le rendant illégal. Le New York Stock Exchange, quant à lui, publie quotidiennement depuis mai 2015 un indice du Bitcoin basé sur les cours que CoinBase Exchange affiche. Il existe aujourd’hui plus de six cents crypto-monnaies dans le monde (telles que LiteCoin, Ripple, DogeCoin, NextCoin, NameCoin, Ether) qui ont des attributs similaires à ceux de Bitcoin. Toutefois, le Bitcoin reste la crypto-monnaie la plus répandue, bien que l’Ether soit en bonne voie de croissance. Le cours du Bitcoin est actuellement à 373 euros, alors qu’un Ether vaut environ 9,50 euros.
  • 17. 17 Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier LES FINTECHS ET LA BLOCKCHAIN Dans son rapport Fintech 2.0, la banque Santander estime que l’utilisation du Blockchain et des possibilités qui en découlent permettraient de réduire les coûts de structure pour les banques de 15 à 20 Md$ par an. Par exemple, dans le cas du « Trade finance » il n’y aurait plus besoin de vérification préalable de type Due diligence, puisque l’état des transactions serait mis à jour en tout point du réseau en temps réel. La Blockchain appliquée aux systèmes de paiement permettrait d’en réduire drastiquement les coûts et peut aller jusqu’à créer des systèmes de paiement parallèles aux systèmes existants. De nombreuses initiatives sont en cours : En février 2016, JP Morgan s’associe à la start up Digital Assets Holding pour utiliser la technologie Blockchain et réduire ses coûts. La start up, dirigée par une ancienne de Jp Morgan, a levé plus de 46 millions d’euros. Goldman-Sachs est en train d’établir un système basé sur une crypto-monnaie reposant sur Blockchain nommée « SETLcoin », qui doit révolutionner le traitement des ordres. L’usage de cette crypto-monnaie, qui agit comme un médium d’échange numérique, permettrait des transactions distribuées, rapides, sécurisées cryptographiquement et confirmées pour des biens et / ou des services. Un consortium de 44 entreprises du secteur financier, tel que Goldman-Sachs, Jp Morgan, U.B.S. ainsi que S.G., nommé R3 étudie comment mettre en place une Blockchain « interbancaire » qui permette de réaliser des transactions plus facilement, rapidement et en toute sécurité. Hyperledger est un projet Open source, mené par la fondation Linux (IBM), qui rassemble plus de 30 participants parmis lesquels des starts ups, des banques et des entreprises du secteur technologique. Le but du projet est de créer une blockchain qui permette des uses cases adaptés à tous types de business. Citibank prévoit de son côté d’émettre sa propre crypto- monnaie : le Citicoin
  • 18. 18 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? D’aitres applications Blockchain en cours de développement par les institutions financières :
  • 19. 19 Source: Magister Advisors Report on Bitcoin and Blockchain Ecosystems 2015-12 Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier
  • 20. 20 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? UJO MUSIC, UNE PLATEFORME COLLABORATIVE POUR ELABORER ET REMUNERER JUSTEMENT LA MUSIQUE UjoMusic est un des Smart Contracts fonctionnels, réalisé sur la plateforme Ethereum. UjoMusic répond au problème du manque de transparence au niveau des rémunérations dans l’industrie musicale. En effet, les contributeurs à la production d’une musique ne sont pas toujours rémunérés à hauteur de leur participation, la plupart du temps au profit des majors de l’industrie musicale. Grâce aux attributs de la technologie Blockchain, UjoMusic supprime l’intermédiaire entre ceux qui produisent la musique et les utilisateurs qui l’achètent. A terme, le système permet une rému- nération plus juste pour les artistes et tous ceux qui participent au projet ! Le prototype d’Ujo Music est réalisé sur la chanson Tiny Human de l’artiste Imogen Heap: https://alpha.ujomusic.com/#/imogen_heap/tiny_human/tiny_human
  • 21. 21 L’information est complètement transparente : on trouve les différents contributeurs et leur rôle dans la production de la musique. Source : UjoMusic, contributeurs de la chanson Tiny Human – Imogen Heap L’aspect novateur avec UjoMusic, permet de savoir exactement combien on reverse à chaque contributeur lorsqu’on télécharge la musique. En effet, une fois la chanson achetée par l’utilisa- teur, chaque contributeur reçoit automatiquement sa part grâce à un Smart contract dont les termes du contrat ont été prédéfinis et qui s’auto-exécute. Source : UjoMusic : les parts des recettes d’Imogen Heap, selon les contributeurs Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier
  • 22. 22 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? PLANTOID, UNE OEUVRE D’ART DEVELOPPABLE A L’INFINI Le projet Blockchain Plantoïd a été lancé en septembre 2015 par l’équipe d’Okhaos, qui compte plusieurs réalisations à son actif, à l’occasion de différents évènements : le Fusion Festival en Allemagne, la Nuit Blanche à Paris, le Nowhere festival en Espagne. Parmi les fondateurs de ce groupe, on compte Primavera de Filippi, chercheuse au C.N.R.S. et pour Harvard School. Ses sujets de recherche s’articulent autour de la gouvernance décentra- lisée. Le projet Plantoïd favorise les productions artistiques grâce à la technologie Blockchain. Chaque Plantoïd fonctionne grâce à un Smart Contract développé sur la Blockchain Ethereum. Le Plan- toïd existe à la fois physiquement et virtuellement, grâce à sa présence sur la Blockchain. Il a son propre portefeuille de Bitcoins, qui lui permet de déclencher le Smart Contract pour se reproduire automatiquement lorsqu’il dispose d’une somme suffisante de Bitcoins. Le Smart Contract envoie des appels d’offres à plusieurs artistes, qui proposeront à leur tour des idées pour répliquer la Plantoïd. Les fondateurs du projet, qui disposent de droits de vote, choisissent avec consensus l’idée qui servira de base à la prochaine Plantoïd et engagent l’artiste qui l’a proposée. L’emploi du nouvel artiste se fait également automatiquement, à l’aide d’une transaction en Bitcoins. Source : http://okhaos.com/plantoid/#!
  • 23. 23 Chaque Plantoïd est connectée avec ses prédécesseurs et ses successeurs Plantoïds. Il y a der- rière ce projet une logique pyramidale d’auto-suffisance évolutive : les Plantoïds sont répliquées, mais aucune direction n’est prédéfinie ; elles se transforment en fonction des propositions artis- tiques. Enfin, les fonds Bitcoins récupérés servent à rémunérer les fondateurs et les artistes qui ont vu leurs idées plébiscitées. Le projet est en Open Source et les Plantoïds créées n’ont pas de propriété intellectuelle ; elles n’appartiennent qu’à elles-mêmes. Depuis son lancement, le projet a déjà reçu 48 transactions. Ce projet montre l’ampleur de ce qui peut être réalisé grâce à la technologie Blockchain et notamment aux Smart Contracts qu’on peut superposer pour faire communiquer et interagir plusieurs objets entre eux. Source : www.blocktrail.com/BTC/address/1KdrQ3yYG24QBm3HwoAV4AbpKh2YMFrt24 Des applications importantes réalisées hors de l’immobilier
  • 26. 26 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Qu’est-ce la Blockchain ? La Blockchain est un registre distribué qui donne à chaque partie la possibilité de tracer les transactions sur le réseau. La Blockchain est codée cryptographiquement pour que chaque transaction et chaque participant soient vérifiés. La cryptographie est un élément clé de la Blockchain bitcoin et est utilisée pour éliminer les transactions frauduleuses, par exemple dans le cas de quelqu’un qui dépenserait deux fois les mêmes bitcoins. Une fonction cryptographique est ensuite utilisée pour sceller la transaction, en la rendant inaltérable. LA TECHNOLOGIE BLOCKCHAIN A la base, un réseau de Pair à Pair (P2P) est créé, sur le même principe que ceux qui permettent de distribuer des films ou de la musique, ou des fichiers. Quelle que soient la finalité et la légalité de tels transferts, les protocoles Pair à Pair sont largement considérés comme étant les plus efficaces pour transférer et distribuer (et par là protéger) des données sur Internet. Ensuite, sur ce réseau P2P, il existe quatre types d’acteurs différents : Les « mineurs », au sens du travail d’extraction dans une mine, qui effectuent le travail de validation et de certification des transactions. Les mineurs sont rémunérés pour effectuer cette tâche, le plus souvent par émission d'un quantum d'une crypto-monnaie attachée à la chaîne de blocs. Ce travail de certification est basé sur la résolution d’un problème cryptographique en mettant en œuvre leur puissance de calcul. C’est le mineur qui l’a résolu le plus rapidement qui est rémunéré. Les nœuds, qui hébergent l’intégralité de la Blockchain incrémentée à chaque validation de bloc. La Blockchain du Bitcoin, par exemple, représente actuellement un fichier de 50 giga-octet. Cette opération consomme un faible espace de stockage. Les fournisseurs de services qui proposent des prestations enregistrées dans la Blockchain. Les utilisateurs, enfin, qui vont effectuer des transactions ou utiliser les services. Une fois certifié, le bloc est attaché à la chaîne de blocs principale. Elle est dès lors enregistrée sur tous les nœuds du réseau P2P, devenant ainsi infalsifiable et vérifiable. Il est donc facile d’identifier l’initiateur d’une transaction et son identité en cas d’utilisation frauduleuse.
  • 27. 27 BETTY ET CASHCOIN : UN EXEMPLE DE FONCTIONNEMENT La blockchain et ses atouts
  • 28. 28 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ?
  • 29. 29 LES AVANTAGES DE LA TECHNOLOGIE BLOCKCHAIN Ce protocole open source comporte deux avantages majeurs : il est distribué (il vise à la communication entre deux machines sans passer par une machine centrale) et cohérent. De fait, au lieu de devoir rassembler l’information en un point qui serait l’autorité centrale, l’ensemble de l’information est disponible dans chaque nœud du réseau. D’après Tim Swanson, à la tête du département Recherche de la start-up R3 qui travaille avec les banques à l’utilisation de Blockchains pour simplifier le débouclage des transactions : Les réseaux distribués permettent d’éviter les longs processus de rapprochement nécessaires lorsqu’on utilise des bases de données centralisées et décentralisées. Le système doit être capable de maintenir sa fiabilité dans le cas où une part minoritaire des composants enverrait des informations erronées ou malveillantes pour contourner la vérification de la double dépense (fraude). Le protocole utilise donc un système cryptographique fondé sur un système décentralisé de preuves : la résolution de la preuve nécessite une puissance de calcul élevée, fournie par les mineurs. Pour mettre à jour la base de données, les mineurs doivent confirmer les nouveaux « blocs » en décryptant les données. Une concurrence existe entre les mineurs pour le décryptage des transactions. Plus les mineurs sont nombreux, plus la résolution des preuves est difficile à s’attribuer. Dès lors que la concur- rence est forte à chaque nœud du réseau, le protocole peut devenir quasiment inviolable. La Blockchain permet ainsi à la confiance de s’établir entre des parties distinctes. En d’autres termes, le « tiers de confiance » devient le système lui-même. Blockchain permet donc de réaliser des transactions sans intervention d’un intermédiaire, plus rapidement, moins cher et en toute sécurité. « » La blockchain et ses atouts
  • 30. 30 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Un écosystème s’est développé autour de la technologie Blockchain et atteint désormais de nombreux secteurs (IoT, arts et culture, énergie, assurance, stockage de données, crowdfunding et crowdlending, notariat, paiement, logistique). L’ECOSYSTEME BLOCKCHAIN
  • 31. 31 Le deuxième niveau - La couche technologique : C’est l’interface entre les Blockchains et les services qu’elles proposent. Les entreprises appartenant à cette couche traitent les informations des différentes Blockchains pour les rendre utilisables par des services tiers. Par exemple, R3 ap- partient à cette couche : c’est un consortium de 40 banques qui souhaitent pouvoir opérer entre elles grâce aux atouts de la technologie Blockchain. La start-up transforme donc la technologie pour la rendre accessible et teste pour l’instant les différentes Blockchains à sa disposition. Le troisième niveau - Blockchain As A Service : Ce sont des applications destinées à l’utilisateur final. Slock it par exemple, est une BaaS développée sur la blockchain Ethereum, et permet à des particuliers de réaliser des transactions (achat, vente, location) d’objets personnels. Les utilisateurs quant à eux peuvent être des structures étatiques, acteurs privés, associations et particuliers qui utilisent les services Blockchain. La base - Les Blockchains : Ce sont les différents livres de comptes existants. Une Blockchain peut avoir certaines spécificités qui favorisent certains types d’applications. Par exemple, la Blockchain Muse se prête particulièrement à la rémunération des droits d’auteur. La Blockchain NXT, quant à elle, a été lancée en novembre 2013 : elle peut héberger des crypto-monnaies et effectuer des transactions. La différence avec celle de Bitcoin, c’est qu’elle est basée sur le principe du Proof Of Stake (consensus entre les stakeholders) et ne requiert donc aucune forme de minage. Depuis juillet 2015, la Blockchain Ethereum est également en service. Elle fonctionne sur la cryp- to-monnaie Ether (deuxième crypto-monnaie après Bitcoin) et permet de construire des Smart Contracts. Elle repose pour le moment sur la Proof of Work (processus de minage) et prévoit à terme d’utiliser la Proof of Stake. C’est une réelle innovation dans la mesure où les possibilités de développement sur Ethereum sont bien plus grandes que sur la Blockchain Bitcoin. La pyramide présentée ci-contre comprend trois épaisseurs: La blockchain et ses atouts
  • 34. 34 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? CERTIFICATION D’IDENTITES, DE DOCUMENTS ET DE PROPRIETES L’une des principales applications de la Blockchain relève de la certification puisque la chaine de blocs ne peut être modifiée a posteriori. Comme les documents sont enregistrés dans tous les nœuds du réseau, la technologie Blockchain permet de garantir l’authenticité et la sécurité des documents, et en même temps d’apporter une preuve datée de leur existence. BITPROOF, vers la désintermédiation des actes notariés L’idée de BitProof, est de se servir de la technologie Blockchain pour simplifier les démarches juridiques et les services notariaux. BitProof permet ainsi de certifier et protéger des documents. Elle enregistre déjà plus de 2,5 Tera Bytes de données, dont la protection est garantie à 100%. La seule problématique restant à résoudre est l’absence de valeur juridique de ces documents pour le moment, dans la mesure où il n’existe pas de loi qui admette la Blockchain comme preuve. Bitproof travaille actuellement sur la création d’un avocat virtuel « Peter » régi par intelligence artificielle, qui répond aux demandes de conseils juridiques des entreprises. VERISART, le réseau qui élimine les litiges de propriété intellectuelle Verisart, sur le même principe, se sert des avantages apportés par la Blockchain pour certifier les œuvres d’arts. A terme, ce système permettrait d’éviter tout litige autour de la propriété intellectuelle. My Notary, Les compromis de vente digitaux My Notary propose déjà de créer des compromis de ventes certifiés et enregistrés en ligne. La start up fait partie de l’incubateur de la Mairie de Paris et dispose également du label FrenchTech. Elle souhaiterait utiliser la technologie Blockchain pour accroitre la sécurité et la traçabilité de ses documents.
  • 35. 35 STOCKAGE DECENTRALISE Un autre avantage qui découle de la technologie Blockchain, c’est la présence de l’information dans tous les nœuds du réseau et donc l’impossibilité de faire disparaitre une information du serveur. En effet, lorsque des documents sont hébergés sur un serveur central, ce dernier peut être victime de hacking ou bien d’un problème opérationnel. Le réseau distribué de Blockchain garantit un stockage en tout point du système et une sécurité accrue dans la mesure où la chaine de Block est non modifiable a posteriori. FACTOM, la solution de stockage sécurisée Factom garantit en permanence l’enregistrement de n’im- porte quelle donnée sur la Blockchain. L’entreprise a pour objectif de réduire le cout et la complexité de la conduite d’audit et la gestion des dossiers. L’entreprise souhaite se déployer dans de nombreux secteurs. En plus de l’enregistrement sur Blockchain du cadastre du Honduras, Factom propose d’autres utilisations qui peuvent être très utiles à tous les types d’entreprises. En novembre 2014, Sony est victime d’une attaque de grande ampleur sur ses données. La solution Factom propose une décentralisation des serveurs de Sony et un enregistrement distribué des données qui permet- traient de limiter tous les risques de hacking auxquels l’entreprise peut être exposée. Dans le cas où un serveur tomberait en panne de fonctionnement, les données sont également hébergées dans les autres points du réseau et il ne peut pas y avoir de perte de données. Chaque type de données (informations employées, propriété intellectuelle de l’entreprise, serveurs mails) est enregistré en des points différents du système. Toutes les données enregistrées sont encryptées et ne peuvent être décryptées par un utilisateur externe. Ce système offre également l’avantage de nouer les informations entre elles dans le registre immuable et tout est donc traçable. Enfin, la possibilité de mettre en place un processus de multi-signatures avant d’effectuer une opération offre différents niveaux de sécurité selon la sensibilité de l’information. En fonction du niveau, entre 2 et 8 clés sont nécessaires pour décrypter l’information. Source: Factom.org Les grandes applications actuelles
  • 36. 36 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Enigma est un système de cryptage de données basé sur la Blockchain du M.I.T. Media Lab. Des données confiden- tielles peuvent alors être stockées et partagées en ligne, sans la nécessité d’avoir un tiers de confiance chargé du contrôle de l’utilisation des données. Les informations peuvent également être traitées par des algorithmes, sans que le jeu de données but ne soit révélé dans sa totalité. Enigma pourrait trouver une utilité dans l’Internet of Things, afin de maintenir la confidentialité des données produites par les objets connectés. Les propriétaires de données pourront ensuite les monétiser s’ils le souhaitent. La version Béta d’Enigma va être lancée prochainement. Source: http://enigma.media.mit.edu/ ENIGMA, pour rester maître de ses données Le registre Blockchain distribué sur tous les ordinateurs membres du réseau contrôle l’identité des utilisateurs grâce à un « code » qui permet de maintenir l’anonymat de l’utilisateur. Le registre enregistre également toutes les opérations réalisées sur les data (consultations, transferts, enre- gistrements de nouvelles informations). Les données pourront être analysées par des applications et logiciels extérieurs, toujours sous le contrôle du propriétaire. Grâce à une technique crypto- graphique, les données sont réparties entre les différents nœuds du réseau et aucun nœud n’a accès à l’intégralité de l’information. Il n’y a donc pas de risque de fuite car pour décrypter les données, il faut que les différents nœuds rassemblent leurs données.
  • 37. 37 Les grandes applications actuelles PILOTAGE ET VALORISATION DE L’ IOT ET DES BATIMENTS INTELLIGENTS La technologie Blockchain, grâce à son architecture distribuée, a l’aptitude de pouvoir connec- ter des objets intelligents et de les faire communiquer entre eux sans avoir à agir comme inter- médiaire. A l’échelle des villes, la technologie Blockchain peut donc favoriser l’émergence de « Smart Cities ». FILAMENT, le pilotage des objets connec- tés par capteur La start-up Filament bâtit un réseau décentralisé qui utilise la Blockchain pour faire communiquer des capteurs entre eux. Les capteurs Filament comportent plusieurs épaisseurs technologiques qui servent à leur fonctionnement : Block- name, telehash, Smart Contracts. L’entreprise entend garder confidentielles les clés de ses smart contracts et mettra à disposition leurs fonctionnalités seulement. Les capteurs permettent de récolter des données utiles à la ges- tion des différentes ressources. Ils fonctionnent même sans accès à internet, peuvent se connec- ter entre eux à une distance de 100 mètres et ont une autonomie de batterie d’environ 20 ans. De plus, ces capteurs permettront de générer de nouveaux revenus notamment grâce à la possibilité de vendre l’accès à ses données. Enfin, à la différence de l’IoT standard, la Blockchain permet d’avoir une identité digitale et vérifiable à chaque objet, c’est une grande avancée vers la sécurité de ce genre de système. La start-up a levé 5 millions de dollars auprès de plusieurs fonds de Venture Capital, dont notamment ceux de Verizon et de Samsung. Source : Filament.com
  • 38. 38 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? SOLAR COINS, la crypto-monnaie qui ré- compense les producteurs d’énergies renouvelables LA GESTION D’ENERGIE RENOUVELABLE Source : SolarCoin FAQ En lieu et place de la Proof of Work ou Proof of Stake, c’est ici la « preuve de production d’éner- gie solaire » qui détermine le mécanisme de création du SolarCoin. BROOKLYN MICROGRID, un réseau de par- tage d’énergies renouvelables Plus récemment, la start-up Transactiv Grid a développé le Brooklyn Microgrid qui permet aux habitants du quartier producteurs d’énergie solaire de revendre leur excès de production. La microgrid utilise des smarts contracts basés sur Ethereum pour réguler la vente et l’achat d’électricité entre producteurs et consommateurs. Transactiv Grid se charge de connecter les bâtiments au microgrid, via un système sécurisé qui a notamment recours au logiciel Ethereum pour gérer le flux énergétique, de l’entrée à la sortie du réseau. Lancée début 2014, SolarCoin est une monnaie virtuelle (token) dont l’objectif est de favoriser la transition vers les énergies renouvelables. Un SolarCoin est versé aux producteurs d’énergie à chaque fois qu’ils génèrent un mégawatt solaire. Le réseau SolarCoin est un groupe d’ordinateurs participants qui enregistrent les transactions sur la Blockchain. La solution Blockchain adoptée permet également de sécuriser la gestion de la plate-forme et d’automatiser les transactions des participants. Les SolarCoins peuvent être achetés et vendus sur des plateformes de cotation et ceux qui en possèdent peuvent les utiliser pour réaliser des achats auprès des négoces participants. Initialement seulement disponible en Amérique du Nord, les SolarCoins sont désormais disponibles dans 17 pays en Europe, en Australie, au Japon et même en Inde !
  • 39. 39 Les grandes applications actuelles CROWDFUNDING ET CROWDLENDING L’utilisation de la Blockchain pour des opérations de Crowdfunding ou Crowdlending comporte plusieurs avantages. Tout d’abord, les paiements sont décentralisés, sans plate-forme centrale ; il n’y a donc pas de commission ou de frais associés. Par ailleurs, la Blockchain garantit la sécu- rité et la traçabilité des contreparties car les prêteurs acquièrent des parts cryptographiques qui reflètent la valeur du projet. Enfin, grâce à la transparence apportée par la Blockchain, il n’y a aucun risque de censure ou de mise en avant subjective. Certaines applications utilisent déjà la Blockchain pour ces deux fonctions. BITBOND, le crowdlending P2P LIGHTHOUSE, le Crowdfunding en cryp- to-monnaie L’application Lighthouse permet, quant à elle, de faire du Crowdfunding via un système reposant sur le Bitcoin et la technologie Blockchain. De fait, aucun frais n’est prélevé sur la somme récoltée. Les avantages mis en avant sont : réduction du risque de hacking, pas de restrictions pays et de limites de montants, usage du Bitcoin comme mon- naie d’échange. BitBond est une application qui permet de faire du Crowdlending en utilisant la technologie Blockchain. On peut lire sur leur site internet "Because of the platform’s Peer-to-Peer system, borrowers receive loans at affor- dable interest rates, and lenders gain higher interest rates compared to other fixed income asset classes." L’applica- tion compte déjà plus de 23 000 utilisateurs. Pour l’instant, le Microgrid de Brooklyn connecte essentiellement des maisons avec panneaux solaires à d’autres maisons voisines qui souhaitent acheter de l’énergie propre. Source : le réseau Brooklyn Microgrid
  • 40. 40 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? DEMATERIALISATION D’ASSETS COLORED COINS pour transformer des Bit- coins en n’importe quel type d’asset Il est désormais possible en « colorant » un Bitcoin de transformer n’importe quel titre en digital asset et ensuite de s’en servir pour réaliser des opérations. Plutôt que d’effectuer seulement des transferts de Bitcoin, il est possible de réaliser des transactions sur n’importe quel titre (de l’or, des marchandises, des titres de propriété…). Ce système, qui s’appuie sur la Blockchain Bitcoin, permet de réaliser des opérations de manière anonyme, sure et décentralisée. Il est même possible d’émettre des titres pour une entreprise en « Colored Coins » pour en augmenter le capital. La plateforme Colu (version béta) permet de gérer facilement son portefeuille de titres et d’en créer de nouveaux. Exemple de portefeuille Colu D’après le Colored Coins Explorer, plus de 22 000 transactions de titres ont été réalisées grâce au système et plus de 14 000 personnes possèdent actuellement des titres «colorés ».
  • 41. 41 Les grandes applications actuelles LES MARCHES DE PREDICTION AUGUR, pour pouvoir prédire l’avenir Source: Augur.net Concrètement à chaque fois qu’une question est posée, un nouveau marché s’ouvre et des actions sont disponibles. Les utilisateurs peuvent ensuite miser de l’argent sur la probabilité qu’un évènement X arrive. Dans le cas de Tesla par exemple, 97% des individus pensent qu’il y aura plus de 10 000 commandes le jour du lancement de son 3ème modèle, le 31 mars. Si je pense que cela va arriver, je peux acheter une action « Yes » dont le prix est fixé en fonction de la cotation à 0.975 Ether / action et si, à l’inverse, je pense que cela ne se réalisera pas, alors je peux acheter une action « No » dont le prix est seulement de 0,027. Il existe également des marchés à « choix multiples » et pas seulement binaires comme par exemple : « Quel candidat va gagner les élections présidentielles américaines en Novembre 2017 ? ». La question donne d’ailleurs Hilary Clinton gagnante à 47%... La combinaison d’un investissement financier et d’un grand nombre d’utilisateurs permet d’avoir des prédictions très fiables. Concrètement, il est possible d’utiliser ce genre de système en en- treprise pour sonder la viabilité d’un projet, sa date de lancement ou encore quelles méthodes pour le mettre en place. En effet, il est possible d’utiliser Augur de manière fermée et privée afin d’émettre des prédictions à des individus spécifiques. Augur est une Dapp qui fonctionne sur Ethereum. La version Béta a été lancée sur le BaaS Microsoft Azure. Augur permet de prévoir l’avenir grâce à la sagesse des foules. En effet, Augur se veut utile pour tout ce qui implique un certain degré d’incertitude.
  • 43. BLOCKCHAIN ET LE RENOUVELLEMENT DE L’ECONOMIE COLLABORATIVE
  • 44. 44 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? L’économie collaborative a connu un fort renouveau avec l’apparition de nouveaux acteurs comme Amazon, Uber ou AirBnB qui ont démontré la force des plates-formes collaboratives. Ils permettent la désintermédiation en assurant une relation directe entre producteur et consommateur. A partir de ce succès et en intégrant les forces et faiblesses de ces business models, de nouvelles approches se développent, soit pour utiliser ces approches pour des objectifs publics tels que la gestion de commun, soit par le développement de modèles éliminant le besoin de tiers opérateurs. La fondation Peer to Peer a développé les différentes approches potentielles : Source : Michel Bauwens plates-formes nétarchiques vs coopéra- tives / Image Julien Cantoni Spuntera CC BY SA Ces nouvelles approches s’appuient sur les principes du coopérativisme de plateforme: • Un partage équitable de la valeur • Une gouvernance ouverte et réflexive • Une intermédiation collaborative inclusive multi communautaire • Un financement hybride (Crowdfunding, investissements public et éthique, monnaies locales connectées)
  • 45. 45 LINUX, le système d’exploitation Open Source Linux est l’exemple le plus probant des projets open source ayant très bien fonctionné et rassemblé de nombreux utilisateurs. Lancé initialement en 1991, Linux est un système d’exploitation au même titre que Mac ou Windows, très utilisé dans le monde des serveurs, mais encore peu par les particuliers (son taux d’utilisation chez les particuliers est de 1% environ en 2010). Contrairement aux systèmes d’exploitation classiques, Linux est gratuit et libre : ses sources sont librement accessibles et permettent à n’importe quel utilisateur de les modifier. Au-delà d’un simple système d’exploitation, c’est un projet qui a une ambition sociale. Il résulte de la collaboration de nombreux utilisateurs au niveau mondial et vise à offrir un système d’exploitation complètement gratuit. Blockchain et le renouvellement de l’économie collaborative ARDUINO, le microcontrôleur open source Arduino est une plate-forme Open source, qui met en licence libre les schémas de ses cartes. La plate-forme est actuellement leader du marché des microcontrôleurs (objets connectés). Arduino peut être utilisé pour construire des objets interactifs indépendants (prototypage rapide) ou bien être connecté à un ordinateur pour communiquer avec ses logiciels. Guest to guest, LE TROC D’APPartements Dans un autre registre, Guest to Guest est un système d’échange de biens immobiliers qui, à l’inverse d’AirBnb, fonctionne sur le principe de troc. Dans le cas ou l’échange ne peut être réciproque, un système de «Guest Points» permet de louer un appartement en le payant en points. Plus de 200 000 logements sont référencés par le site qui est actuellement leader mondial de l’échange d’appartements. Le système propose également des garanties personnalisées: l’assurance et la caution. La start up Guest to Guest a levé en 2015 plus de 4 millions d’euros. auprès de la MAIF.
  • 46. 46 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? OPEN FOOD NETWORK, le supermarché P2P Dans un autre registre, Open Food Network est une plate-forme open source dédiée à l’autonomie alimentaire des citoyens, la préservation de l’agriculture paysanne et des commerces alimentaires de proximité. La plate-forme met en connexion producteurs, points de ventes et consom- mateurs avec une logique de solidarité et d’entraide. Ini- tialement présente seulement sur le marché australien, son succès lui a permis de s’étendre sur de nouveaux marchés : Afrique du Sud, Royaume Uni. Une ouverture en France est prévue bientôt. ENSPIRAL, le marché du travail P2P Enspiral est un réseau qui met en contact entrepreneurs et indépendants au travers d’outils d’intelligence collective en open source dans le but de créer une société plus pros- père. Grace à ce réseau, l’appariemment entre l’offre et la demande d’emploi peut s’améliorer. ZERONET, l’internet en P2P Zeronet est l’un des premiers réseaux entièrement décen- tralisés qui s’appuie sur un protocole de communication P2P. L’utilisateur du réseau est aussi bien client que serveur : dès qu’il visite un site, il commence à en héberger une petite partie qu’il met à disposition des autres utilisateurs. Le service est Open Source, tout le monde peut créer son site dessus. Par ailleurs, il est impossible de supprimer un site dans la mesure où celui-ci est répliqué dans tous les nœuds du réseau. Chaque site est identifié grâce à un Hash (exemple 1HeL- Lo4uzjaLetFx6NH3PMwFP3qbRbTf3D) et chaque utilisa- teur qui crée un site dispose d’une clé privée et d’une clé publique qui correspondent à ses identifiants. Pour l’instant, ZéroNet propose quelques services : un moteur de recherche, un forum, un système de blog et une mes- sagerie anonyme. Récemment, un service de partage de liens torrent illégaux : Play a été développé sur ZéroNet et contrairement à The Pirate Bay, il est impossible de le fermer !
  • 47. 47 LES SMART CONTRACTS Les Smart Contracts sont des contrats intelligents qui s’exécutent en fonction de certaines variables prédéfinies. Un protocole software automatise et auto-exécute une action lorsque certaines conditions sont vraies. Par exemple, on peut imaginer un smart contract qui vérifie que le produit a bien été envoyé par le fournisseur et déclenche le paiement à réception par le consommateur. Ces Smart Contracts se réalisent à l’aide de la technologie Blockchain. Dans le cadre de l’économie collaborative, ils permettent d’envisager l’automatisation et la fluidité pour des transactions complexes. Ils peuvent aussi être renforcés par un processus de multi-signatures avant la transaction, les marchés de prédiction (comme Augur) et enfin les oracles (tierce partie en charge de la vérification des événements physiques). Slock It est un exemple d’utilisation des Smart Contracts qui peuvent être développés sur la plateforme Ethereum. L’entreprise applique les Blockchains pour rendre les objets autonomes. Le système de la Blockchain permet une simplification, une sécurisation et une réduction radicale du coût des transactions. Concrètement, avec des smart contracts, il est possible de louer son appartement sans avoir affaire directement avec l’utilisateur. Le propriétaire d’un Slock définit le prix qu’il demande pour utiliser son objet. S’il y a des utilisateurs intéressés, ils peuvent effectuer un paiement directement sur la Blockchain Ethereum, gagnant ainsi la permission d’ouvrir ou de fermer le Slock avec leur smartphone pendant une période définie. Les paiements sont bien sûr effectués en tokens Slock it. Il n’y a plus besoin de tiers de confiance pour déclencher une transaction avec les smart contracts. En cas de conflit, de type vandalisme, les smarts contracts contiennent des volets d’assurance et un dépôt de garantie peut être demandé par le propriétaire avant location. Blockchain et le renouvellement de l’économie collaborative
  • 48. 48 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Une organisation autonome décentralisée (D.A.O.), une entité commerciale entièrement automatisée (F.A.B.) ou une entreprise autonome distribuée (D.A.C.) peuvent être pensées comme des organisations auto-gouvernées, avec un ensemble de règles ni modifiables, ni corruptibles qui en assurent le contrôle. Ces règles sont généralement transparentes et open source, à la disposition de toutes les parties prenantes de l’organisation. On devient partie prenante de la DAO en achetant des tokens, qui peuvent s’apparenter aux actions d’une entreprise, ou en étant rémunéré en tokens en échange de services fournis à l’organisation (développement, marketing…). Ces tokens confèrent à ceux qui en possèdent une portion des bénéfices de la D.A.O., une participation à sa croissance et/ou la possibilité d’avoir son mot à dire sur le fonctionnement de l’organisation. Le Smart Contract est la forme la plus simple d’automatisation décentralisée. Une organisation décentralisée fonctionne sur le même mode qu’une entreprise mais de manière décentralisée. Au lieu d’avoir une structure hiérarchique gérée par quelques personnes qui en assurent le contrôle au travers d’un système légal et hiérarchique, l’organisation décentralisée implique les parties prenantes qui interagissent entre elles selon le protocole spécifié dans le code et écrit dans la Blockchain. Le premier prototype de software qui relie ce genre de protocole à la Blockchain a été le prototype Eris 0.1 en Juin 2014. Une D.A.O. contient de la propriété intellectuelle dont la valeur est estimable et a la capacité d’utiliser cette propriété intellectuelle pour promouvoir certaines activités. Une D.A.C. est une entreprise qui s’engage dans une activité économique sans avoir de direction ou de ligne directrice portée par des personnes physiques. Programmée à l’aide d’un énoncé de mission – par exemple maximiser le profit des ventes pour les actionnaires – l’entreprise peut posséder du capital, procéder à des contrats et employer du personnel. Une entité de ce type vit sur internet, de façon distribuée autour de milliers ou millions de nœuds (les parties prenantes qui hébergent la D.A.C. sur leur ordinateur). Une D.A.C. open source dont les informations sont publiques a les caractéristiques suivantes : Ce sont des entreprises – elles sont libres et rassemblent des personnes indépendantes sans avoir de personnalité légale Elles sont autonomes – une fois qu’elles sont mises en route, elles n’ont plus besoin de leur créateurs originels Elles sont distribuées – il n’y a aucun point de contrôle central qui pourrait être attaqué Elles sont transparentes – leurs productions et règles d’entreprises sont accessibles par tous Elles sont confidentielles – les informations sur les consommateurs sont sécurisées et incorruptibles Elles sont dignes de confiance – Aucune interaction avec les D.A.O. ne dépend de la confiance Elles sont fiduciaires – elles agissent seulement dans les intérêts des consommateurs et des actionnaires Elles sont auto-régulées – elles obéissent de manière robotique à leurs propres règles Elles sont incorruptibles – personne ne peut exercer de force de coercition sur une DAO Elles sont souveraines – pour leurs ressources digitales (même si elles n’ont pas d’aspect légal). Ces différents modèles d’organisations s’appuyant sur la technologie Blockchain permettent de mettre en place des organisations adaptées à l’économie collaborative. ORGANISATIONS ET ENTREPRISES AUTONOMES DECENTRALISEES
  • 49. 49 DES NOUVELLES FORMES DE PARTAGE DE LA VALEUR La technologie Blockchain permet d’imaginer de nouvelles formes de partage de revenus grâce à ses capacités de traçabilité. Elle fournit la technologie pour de nouveaux modèles économiques : • des développements open source en informatique (Linux, Mozilla, ..) • des approches telles que open value networks de Sensorica • du dividende contributif de la fondation Peer to Peer Blockchain et le renouvellement de l’économie collaborative D’après une interview avec Julien Cantoni, membre de la fondation Peer 2 Peer, l’approche du dividende contributif favorise une économie à la fois hyperproductive et soutenable. I y a actuellement une transition majeure qui s’opère entre l’ère de la domination connectée (Facebook, Uber) et l’ère de la coopération connectée. A l’inverse des systèmes actuels, celui du dividende contributif s’appuie sur une inclusion forte des parties prenantes au projet, tout en garantissant la transparence des règles, des processus et le pouvoir sur les données. On peut mettre en place des comités de surveillance tournants pour attester du bon fonctionnement de l’organisation. Le sytème classique d’actions est remplacé par celui du dividende contributif: les profits sont divisés entre les parties prenantes à hauteur de leur contribution ou réinvestis après commun accord. Les acteurs du système sont reliés et portés par des visions communes ce qui permer de préserver la cohérence de l’organisation. Le pouvoir est distribué en fonction de la contribution des parties prenantes et on peut pour cela utiliser un système de notations ou de points. Par exemple Hab Fab est une société coopérative d’intérêts collectifs qui s’inscrit dans l’immobilier participatif. Elle a un modèle économique autonome grâce aux missions d’accompagnement et de gestion de projets (conseil, diagnostic, études de faisabilité, incubation de projets). Les projets développés par Hab Fab incluent les futurs usagers dans la conception puis la gestion de leur logement. Projets réalisés par Hab Fab: http://hab-fab.com/hab-fab/338-nos-references
  • 52. 52 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Tandis que Bitcoin atteint son seuil maximal de monnaie en circulation (21 millions), nombreux sont ceux qui soulignent les limites de Bitcoin et, parallèlement, les zones d’ombre autour de la tech- nologie Blockchain. En effet, au vu de son caractère récent et encore peu mature, la Blockchain doit faire face à de nombreux challenges. Que ce soit l’échelle encore trop petite, l’expérience utilisateur peu concluante pour un novice, les incertitudes juridiques et les questions de sécurité et confidentialité, ces points ralentissent considérablement le développement et l’adoption massive de Blockchain. Il y a donc un certain nombre d’enjeux techniques à appréhender avant d’étudier les enjeux business. SCALABILITY Les initiatives de projet autour de la Blockchain sont à ce stade en phase de développement ou bien existent à des échelles rela- tivement limitées. A titre d’exemple, les transactions par seconde sont limitées à 7 actuellement et le poids global de la Blockchain Bitcoin représente aujourd’hui 45 Go. Des progrès restent à faire pour rendre la technologie accessible à tous. On peut ajouter à cela le coût induit par la validation et le partage des transactions. Pour le réseau Bitcoin, ces coûts sont estimés à 600 millions USD par an, sans compter les coûts d’infrastructures. De plus, la Blockchain permet des gains de productivité conséquents, uniquement s’il y a un nombre suffisant de nœuds. Les applications construites autour de Blockchain doivent exploiter les effets de réseau à grande échelle pour apporter une forte valeur ajoutée aux utilisateurs. EXPERIENCE UTILISATEUR A l’heure actuelle, les services Blockchain sont victimes d’un parcours utilisateur souvent trop complexe. Par exemple, la participation à une organisation décentralisée autonome ou l’acquisition de tokens im- plique l’installation de plusieurs logiciels dédiés, peu ergonomiques. Par ailleurs, cela nécessite une compréhension des mécanismes de la Blockchain, qui s’adressent pour l’instant à une communauté d’aver- tis. C’est pour cela que l’on distingue deux types d’entreprises : les plates-formes et outils de développement dédiés aux experts de la technologie et les entreprises « Blockchain As A Service », répondant directement aux problématiques des utilisateurs. Il y a enfin un aspect culturel, cette technologie étant connue pour le moment seulement au niveau du secteur bancaire. Une connaissance grand public de cette technologie favoriserait grandement son développement. SECURITE ET CONFIDENTIALITE Les crypto-monnaies, telles que Bitcoin offrent à l’utilisateur le pseu- donymat : les transactions sont reliées à un portefeuille pseudonyme et non pas à l’individu directement. Les applications potentielles de la Blockchain (type smart contracts) nécessitent que les contrats et transactions soient reliés à des identités connues. Cela peut soulever des questions de confidentialité et également de sécurité des don- nées stockées et accessibles dans l’architecture distribuée. Pour l’ins- tant, le système Blockchain n’a pas réussi à être forcé, mais il semble évident qu’une utilisation plus large requerra un débat autour de la confidentialité des données utilisateurs.
  • 53. 53 Les enjeux techniques REGULATION Par ailleurs, les systèmes centralisés, particulièrement dans les services financiers, agissent comme absorbeurs de chocs en cas de crise. Les systèmes décentralisés pourraient être bien moins ré- silients aux chocs. Même s’il n’y a pour l’instant aucune régulation autour de ce sujet, plusieurs états ont lancé des expérimentations autour de la Blockchain. IBM a entamé en 2015 une réflexion avec la FED pour établir une infrastructure de paiement basée sur Blockchain et adossée au dollar. Il ne s’agit donc pas de créer une crypto-monnaie mais d’utiliser une Blockchain contrôlée par les banques centrales pour établir un système plus efficace et moins coûteux. Le Government Digital Service britannique envisage d’utiliser la Blockchain comme répertoire pour les données administratives. La Banque Centrale Norvégienne réfléchit également au développement d’un nouveau sys- tème monétaire plus adapté aux nouveaux entrants. En France, la Caisse des Dépôts et Consignations a lancé un groupe de travail de place sur ce sujet avec des banques (B.N.P.P., B.P.C.E., Crédit Agricole), des assureurs (C.N.P. Assurances, AXA), des start-ups et des associations. L’objectif est d’évaluer l’impact des systèmes décen- tralisés sur la gestion des contrats, les paiements, les identités numériques… et d’envisager les opportunités liées à la technologie Blockchain pour la C.D.C. Cette initiative va de pair avec une réflexion plus large sur la régulation des programmes informatiques autonomes. Comment concilier Respect de la propriété intellectuelle des créateurs des programmes et la nécessité d’auditer ces outils pour vérifier leur conformité avec les lois existantes (discrimination, rétention d’informations…) ? La loi Lemaire pour une République Numérique va dans ce sens en imposant la transparence des algorithmes publics. Quid des programmes informatiques autonomes privés ? La Banque Centrale de Singapour investit 225 millions de dollars pour la construction d’un «centre financier intelligent » s’appuyant sur une Blockchain. Il y a pour le moment une forte incertitude juridique autour de cette technologie. Il semble indispensable de lui confé- rer une valeur juridique pour qu’elle puisse être adoptée à grande échelle. L’aspect inviolable de la Blockchain (notamment dans le cadre de services d’horodatage) doit être reconnu par le régulateur pour pouvoir être considéré comme une preuve aux yeux de la loi. Des questions sont aussi soulevées autour des smart contracts auto-réalisa- teurs : quel est leur valeur juridique et qui endosse la res- ponsabilité en cas de contestation ?
  • 56. 56 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? A.R.P.-Astrance propose une approche qui permet d’analyser rapidement le caractère disruptif de la technologie Blockchain et ce qu’elle peut apporter à votre Core business. UNE METHODE ANALYTIQUE I. Definition de l’offre A quel be- soin le projet souhaite répondre? En quoi la blockchain apporte un caractère disruptif? Fluidité de l’UX clientApproche DAO Apport de l’approche smart contract Atout pratique de la crypto monnaie Quel atout par rapport à des solutions classiques ? Quelle émotion pour le client ? II. Etablissement du business model Variété de structure de portage (dapps, projet éphémère, structure coopérative capitaliste, dividende contributif) Transparence anonymisée Diminution des frictions transactionnelles Modalités créatives et diverses de nature de paiement Exploitation des potentiels de l’Economie collaborative et Peer 2 peer III. Estimation de la rEsistance La gestion des risques Les possibilités d’évolution de la réglementation L’acceptation anthropologique et sociale de l’innovation L’analyse du business model doit prendre en compte les résistances Le business model doit bénéficier de l’ensemble de ces atouts
  • 57. 57 Notre approche pour développer la blockchain UNE DEMARCHE APPLICABLE EN ENTREPRISE Mettre en place un groupe de travail destiné à travailler sur les opportunités que la technologie Blockchain peut apporter à votre business. Il est important de mélanger les expertises (à la fois internes et externes à l’entreprise) dans le working group. Il est recommandé d’identifier au préalable les points de difficulté de l’entreprise (problème de back office, retards, processus complexes). Il faut donc cibler des projets pilotes qui peuvent conférer un avantage par apport à la concurrence, sans vouloir être trop disruptif, dans la mesure où notre connaissance de la technologie est encore limitée. 1 Analyser la faisabilité et le timing du projet. Il faut ensuite confronter le projet à différents types d’experts : Compliance, comptabilité, fiscalité, IT, équipes opérationnelles, et même quelques clients pour vérifier que la direction choisie est la bonne. Il faut ensuite rentrer dans le détail du projet en tenant compte de plusieurs hypothèses : - Est-ce que le projet doit rester confidentiel et ne pas être découvert aux utilisateurs finaux ? - L’environnement législatif et règlementaire du lieu où l’on souhaite déployer le service (en raison des incertitudes législatives sur Blockchain) - Les concurrents : Est-ce qu’ils travaillent sur cette technologie, ont-ils un coup d’avance ? - La capacité de transformation de sa propre entreprise Au terme de cette étape, il est conseillé de se concentrer sur les plus prometteurs, afin de pouvoir les prototyper et en faire un Proof Of Concept. 2 Avec le test d’un prototype, de nombreux paramètres du POC vont être ajustés et modifiés. Il faut rester attentif à ne pas dénaturer l’idée initiale pour que cela continue à correspondre à l’entreprise concer- née. Tous les participants impliqués dans le projet doivent garder en tête la stratégie à terme de l’entreprise pour ne pas s’en éloigner. Enfin, il faut s’accorder un délai suffisant avant la mise en place du projet pour évaluer correctement ses retombées. 3 Pour finir, il faut évaluer l’impact du projet sur le core business de l’en- treprise. Il convient d’élaborer un plan sur le long terme et mettre en évidence quelques objectifs longs termes à atteindre avec le projet – réduction des couts, réduction du temps, compliance plus facile, meil- leur service. Si l’impact sur le core business reste trop périphérique, il vaut mieux ne pas investir trop de ressources dans le projet. A l’inverse si le projet modifiera conséquemment le business de l’entreprise, alors cela vaut le coup d’investir ! 4
  • 60. 60 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? E N C O N C L U S I O N La technologie Blockchain a un potentiel important pour le secteur de l’immobilier car le secteur immobilier est un secteur privilégié pour développer les innovations digitales. Lors du dernier classement des licornes de 2015, 2 des 10 premières licornes sont des sociétés de l’immobilier: Airbnb et Wework. La technologie Blockchain apporte un complément majeur aux protocoles de l’internet déjà existants. Source : Pantera Capital: The final piece of the protocol puzzle
  • 61. 61 En permettant la création d’un véritable Web de la valeur, la blockchain permettra de mettre en œuvre des transactions plus facilement et de faire naitre de nouvelles organisations. Ces valeurs ajoutées s’inscrivent dans l’apport de la vague de fond de la crypto-économie. Source : Les 3 étapes des crypto économies – William Mougayar 2014  En conclusion
  • 64. 64 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? UN VOCABULAIRE SPECIFIQUE
  • 65. 65 Glossaire Blockchain As A Service : Ce sont des applications qui utilisent la technologie Blockchain mais qui sont destinés aux utilisateurs finaux (ce qui implique une ergonomie suffisante pour que n’im- porte quel utilisateur lambda sans connaissance particulière autour de Blockchain puisse s’en servir facilement). Ujo Music, Bitproof ou SolarCoins sont des exemples de BaaS. Clé privée : clé permettant à l’utilisateur d’une Blockchain d’initier une transaction en signant cryptographiquement son message Clé publique : clé servant d’adresse sur une blockchain. Connue de tous, elle permet à un émet- teur de désigner un destinataire. Crowdsale : Vente de tokens à des utilisateurs potentiels afin de réaliser une « levée de fonds » qui servira à rendre le système opérationnel. C’est une manière de se financer uniquement en émettant de la crypto-monnaie. Crypto-monnaie : monnaie électronique Pair à Pair et décentralisée, dont le code source se base sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et émettre la monnaie elle-même. Les crypto-monnaies utilisent un système de preuve de travail pour les protéger des contrefaçons électroniques. De nombreuses crypto-monnaies ont été développées, mais la plu- part sont similaires et dérivent de la première implémentation complète : le Bitcoin D.A.O. : Application Autonome Décentralisée (voir Dapp) D.A.P.P. : Application Décentralisée open source, autonome, sans entité centrale qui exerce un contrôle particulier. Les données et enregistrements de l’application doivent être stockés cryp- tographiquement sur une Blockchain publique et décentralisée. L’application doit générer des tokens en fonction d’un algorithme cryptographique et les utilisateurs du système sont rémunérés et échangent entre eux en tokens. Augur ou La Zooz sont des exemples de Dapps. Ethereum : plate-forme décentralisée, basée sur une Blockchain, permettant à son réseau d’uti- lisateurs de créer des smart contracts. La Blockchain Ethereum fonctionne avec la monnaie Ether. Contrairement à la Blockchain du Bitcoin, focalisée sur l’aspect monétaire, la Blockchain Ethereum a vocation à accueillir des programmes très divers, qui sortent du cadre purement monétaire. Ether : crypto-monnaie d’Ethereum. Un Ether vaut environ 10 € actuellement. Expérience Utilisateur (UX) : L'expérience de l'utilisateur (en anglais, user experience ou UX) est un concept apparu dans les années 2000 pour tenter de qualifier le résultat (bénéfice) et le res- senti de l'utilisateur (expérience) lors d'une manipulation d'un objet fonctionnel ou d'une interface homme-machine (via une interface utilisateur). Hash : il s’agit d’un algorithme de protection pour créer une signature numérique. Il sert égale- ment à identifier l’utilisateur. Par exemple : 1HeLLo4uzjaLetFx6NH3PMwFP3qbRbTf3D Horodatage : inscription ou définition automatique de l’heure et la date associées à un événe- ment. Internet Of Things (IoT) : réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d’identification électro- nique normalisés et unifiés, et des dispositifs mobiles sans fil, d'identifier directement des entités numériques et des objets physiques et ainsi de pouvoir récupérer, stocker, transférer et traiter, sans discontinuité entre les mondes physiques et virtuels, les données s’y rattachant. L'internet des objets est considéré comme la troisième évolution de l'Internet, parfois baptisée Web 3.0.
  • 66. 66 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Microgrid : réseaux électriques de petite taille, conçus pour fournir un approvisionnement élec- trique fiable et de meilleure qualité à un petit nombre de consommateurs. Ils agrègent de multi- ples installations de production locales, des installations de consommation, de stockage et des outils de supervision et de gestion de la demande. Le concept de microgrids peut ainsi être pen- sé de façon multi-fluide et peut concerner différentes échelles du territoire (bâtiment, quartier, zone industrielle ou artisanales, village, etc.). Microtransaction : transaction de quelques centimes. Dans un circuit “classique”, via une banque par exemple, les microtransactions sont trop coûteuses à réaliser (les frais sont en effet supérieurs au montant des transactions). La Blockchain apporte une solution à ce problème. Minage : utilisation de la puissance de calcul informatique afin de traiter des transactions, sécu- riser le réseau et permettre à tous les utilisateurs du système de rester synchronisés. Mineur : personnes (particuliers ou sociétés) qui connectent sur le réseau une ou plusieurs ma- chines équipées pour effectuer du minage. Chaque mineur est rémunéré au prorata de la puis- sance de calcul qu’il apporte au réseau. Open Source : La désignation open source, ou « code source ouvert », s’applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés. Mis à la disposition du grand public, ce code source est généralement le résultat d’une colla- boration entre programmeurs. Linux ou Arduino sont des exemples typiques de projets en Open Source. Oracles : Dans le cadre de smart contracts, ce sont des tierces personnes qui vérifient les évé- nements physiques. Les oracles font partie des techniques qui permettent d’intégrer un facteur du monde réel en variable digitale pour pouvoir faire fonctionner le Smart Contract. Peer 2 Peer : Le Pair à Pair ou Peer-to-Peer (traduction de l’anglicisme Peer-to-Peer, souvent abrégé « P2P ») est un modèle de réseau informatique proche du modèle client-serveur mais où chaque client est aussi un serveur. On parle alors de nœud. Le Pair à Pair peut être centralisé (les connexions passant par un serveur central intermédiaire) ou décentralisé (les connexions se faisant directement). Il peut servir au partage de fichiers en Pair à Pair, au calcul distribué ou à la communication. Plateforme Nétarchique : Terminologie utilisée par Michael Bauwens qui dénonce les pratiques capitalistes pratiquées par les plates-formes du Web comme Facebook. En effet, grâce à la hié- rarchie des réseaux, ces sociétés réussissent à acquérir une position quasi monopolistique et ont souvent des pratiques obscures en termes de monétisation des données utilisateurs. Plateformes de coopérativisme : Ce sont des plates-formes créées par les utilisateurs, à destina- tion des utilisateurs. C’est un modèle dans lequel il n’y a pas de pouvoir central qui ait l’ascen- dance sur les utilisateurs, leurs productions et les données qu’ils fournissent. Wikipédia est à ce jour un bel exemple de plate-forme de coopérativisme. Proof Of Concept : Une Preuve de Concept ou P.O.C. ou encore Démonstration de faisabilité, est une réalisation courte ou incomplète d’une certaine méthode ou idée pour démontrer sa faisabilité. La preuve de concept est habituellement considérée comme une étape importante sur la voie d’un prototype pleinement fonctionnel.
  • 67. 67 Proof Of Stake : Mécanisme décisionnel fondé sur la preuve d’intérêt. Chaque utilisateur bénéfi- cie d’un droit de décision à hauteur des intérêts / parts qu’il possède. Dans le cas d’une levée de fond en monnaie virtuelle, les intérêts sont redistribués en fonction des part de jetons possédés par chaque membre. La blockchain NXT utilise le mécanisme Proof of Stake. Ce système évite la course à l’armement autour du minage. Proof Of Work : Une preuve de travail est une mesure sécuritaire visant à dissuader, sur un réseau informatique, les attaques par déni de service et autres abus des services tels que le spam, en exigeant de la puissance de calcul auprès du demandeur de service, ce qui signifie généralement du temps de traitement par un ordinateur. La blockchain Bitcoin fonctionne sur ce modèle-là. Quantum : mot latin signifiant « combien » qui représente la plus petite mesure indivisible Smart Contract : Contrat intelligent qui s’auto exécute en fonction de variables prédéfinies et évolutives. Par exemple : à réception du produit, le paiement s’exécute automatique du client vers l’entreprise. Tokens: Jeton qui sert de monnaie artificielle. Par exemple les Zooz, les Slocks et les SolarCoins sont des tokens qui servent à réaliser des transactions sur leurs systèmes respectifs Glossaire
  • 70. 70 Blockchain : Quelles applications potentielles pour l’immobilier ? Ouvrages > Euractiv – La technologie Blockchain fait rêver internet : Jorge Valero 2.12.2015 > Fintech 2020 : reprendre l’initiative Croissance Plus > Blockchain & Beyond Nicolas Loubié, Clément Epié Cellabz Novembre 2015 > Distributed ledger technology : beyond blockchain Government office for science UK go- vernment chief scientific adviser 2016 > Blockchain Enigma. Paradox. Opportunity. Deloitte Uk 2016 > Comprendre la Blockchain Livre Blanc Uchange.co Janvier 2016 > Factom White paper Paul Snow, Brian Deery, Jack Lu, David Johnston, Peter Kirby 17.11.2014 > Le protocole blockchain et ses usages, note de synthèse Henry d’Agrain, Xavier Dalloz, Phi- lippe Dewost, Nadia Filali, David Menga, Pierre Porthaux Janvier 2016 > DESIGN TO DISRUPT Blockchain: cryptoplatform for a frictionless economy Sander Deui- vestein, Menno Van Doorn, Thomas Van Manen, Jaap Bloem, Erik Van Ommeren > Devices democracy, Veena Pureswaran, Paul Brody IBM 2015 > Bitcoin: the final piece of the protocol puzzle Pantera Capital February 2015 Articles: > La CDC réunit la finance française pour plancher sur la technologie Blockchain Sharon Wajs- brot Les Echos 16.12.2015 > La Blockchain, une revolution pour la finance ? Guillaume Clément Option finance 14.12.2015 > Goldman Sachs s’affaire à donner corps à une cryptomonnaie Antoine Duroyon L’Agefi quotidien 4.12.2015 > De la finance à l’IoT, la révolution blockchain est en marche Aude Fredouelle Journal du Net 18.02.2016 > Louison Dumont, l’adolescent français qui veut ubériser les avocats Nicolas Rauline Les échos 18.02.2016 > L’économie du vrai partage Michel Lévy-Provencal Les Echos 16.02.2016 > Factom Signs Deals for Blockchain Notarization Services and “Smart Cities” in China Giulio Prisco Bitcoin magazine 2.03.2016 > #Technologie : Quelles applications business pour la Blockchain ? 27.01.2016 Maddyness > Filament To Power The Internet of Things With a 20-year Battery, A 10-Mile Range And Bitcoin Luke Parker 10.09.2015 BraveNewCoin > Filament - This startup raised $5 million to bring the blockchain to the Internet of things Stacey Higginbotham Fortune Magazine 18.08.2015 > Why a German Power Company is Using Ethereum to Test Blockchain Car Charging Stan Higgins 7.03.2016 CoinDesk > «Blockchain», la chaîne qui libère? Nic Ulmi Le temps 15.02.2016 > Ethereum-powered Augur brings its beta to Microsoft Azure’s blockchain cloud Ian Allison International Business Times 15.03.2016 > Enigma, le système de cryptage de données basé sur la blockchain du MIT Media Lab Lélia de Matharel 6.01.2016 L’usine Digitale > Enigma, MIT Media Lab’s Blockchain-based Encrypted Data Marketplace, to Launch Beta Giulio Prisco 22.12.2016 Bitcoin Magazine > Blockchain-Enabled Smart Contracts: Applications and Challenges Sofia 8.03.2016 Let’s Talk Payments > La Bourse de New York donne son cours du Bitcoin Julien Lausson Numérama 20 mai 2015
  • 71. 71 Bibliographie Slides: > IBM Adept Slideshare – 30 juin 2015 > Magister Advisors Report on Bitcoin and Blockchain Ecosystems 2015-12: Jeremy Millard, Etienne Brunet > Dividende contributif - platform cooperativism Slideshares– P2P Foundation 2016.01.20 Hugues de Saint Vincent Conférences: > Conférence Ethereum DEVCON1 6 Adi Chikara Intervention – London November 2015 > Conférence Le Big Bang Blockchain - 14 janvier 2016 Paris - Blockchain France > Conférence Octo Technology - Paris le 9 mars 2016 > Slock it Crowdsale meet up - Paris le 23 mars 2016 - Stéphane Tual > Conférence Club Open Prospective - Paris le 5 avril > Conférence Blockchain Vision Finyear - Paris le 12 avril 2016 Liens internet : > Les plateformes équitables : pour faire émerger une économie collaborative, sociale, solidaire et soutenable Julien Cantoni 3.02.2016 > A strategist guide for blockchain John Plansky, Tim O’Donnell, and Kimberly Richards Strate- gy+Business 11.01.2016 > Do Plantoids Dream of Electric Arts Council Grants? Jason Potts 13.12.2015 The conversation > Wikipedia - Decentralized_ Autonomous s_Organization – Last update 27 march 2016 > BlockchainFrance.net > Définition, usages et enjeux des blockchains Frederic Cavazza 7.01.2016 Fredcavazza.net > La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage David Teruzzi 02.02.2016 Blogchaincafe.com > Slock.it: Ethereum, IoT et économie collaborative David Teruzzi 15.03.2016 Blogchaincafe. com > Who Accepts Bitcoins As Payment? List of Companies, Stores, Shops www.bitcoinvalues.net > Legality of bitcoin by country - Wikipédia > Brooklyn: Un microgrid permet aux habitants de partager de l’énergie renouvelable entre eux Fanny Le Jeune – 21.03.2016 Les SmartGrids > Guest to guest passe la barre des 200 000 logements dans le monde 13.04.2016 hospita- lity-on.com > Les 3 étapes des crytpoéconomies - William Mougayar 2014 Interviews : > Interview with Eric Jennings – CTO Cofounder of Filament 19.02.2016 – Chain of things > Interview Julien Cantoni, membre de la Peer to Peer Foundation - Avril 2016